24 étapes
83 commentaires
114 abonnés
Du 5 au 29 juin 2022
25 jours
Partager ce carnet de voyage
KM
0
KM
0
Publié le 6 juin 2022

Aujourd'hui nous sommes fébriles, épuisés par les préparatifs... Imaginez le temps, le nombre de cerveaux et l'énergie qu'il faut pour passer de ça à ça...


Réduction à 160/85/25

Bref, après 4h de sommeil nous sommes prêts à affronter le voyage en avion jusqu'à Tanger ! Alors vous avez bien lu, rassurez vous, nous traversons l'Europe à vélo mais bizarrement c'était plus simple de démarrer de là bas...


Détroit de Gibraltar

Enfin sur le papier ! 😅 C'était sans compter sur la police des frontières de Tanger ! Pire qu'en Amérique latine c'est dire ! 1 heure pour avoir notre tampon !


Tanger airport

Si on rajoute à ça 1 heure supplémentaire pour remonter nos vélos désossés.


Et roulez jeunesse...

Et 1 heure de traversée de Tanger à vélo (15km) puis 1h30 d'attente à la douane du port... Seuls !


Ou presque 😀 ! Merci Isabelle et Cédric ! 😉


Nos mascottes

Nous voilà enfin dans le ferry pour Tarifa ! 🙌


De Tanger à Tarifa en 1h de mer

Cette magnifique petite ville très agréable est le point le plus au sud de l'Europe continentale !


Plutôt cool Tarifa

Finalement le transfert de Toulouse à Tarifa a plutôt roulé (lui, pas encore nous, ou si peu).

Y'a plus qu'à maintenant ! 😀

KM
66

Ce matin, nos gambettes sont fébriles... Tous ces longs mois... 2 mois et encore pas tout à fait plein c'est long non?! 😅... De préparation physique intense pour s'attaquer à cette petite balade de 3 mois vont enfin porter leur fruit ! Enfin espérons-le !


Mais en attendant, il faut bien commencer !

Jusqu'ici, ça va..

L'équipement est au top... mise à part le GPS qui n'a pas vraiment fonctionné mais qui nous a quand même conduit, après 20 longs kilomètres de nationale peuplée de serpents morts 😱, dans de magnifiques fincas d'élevage de taureaux, ce qui a redonné le sourire à Virginie contrariée par ces petits bugs GPStique.


Et oui, nous ne roulons pas que sur le bitume

Les paysages andalous nous plongent immédiatement dans le voyage.


Andalousie, pays du toro, mais aussi du vent, levante ou ponante

Tout comme sa température ! 🥵 Nous n'avons d'autres choix que de découvrir les bonnes denrées qu'offre le petit village de Benalup pour nous aider à supporter la chaleur... Quel sens du sacrifice nous avons ! 😂


Benalup, 15h et 33 degrés à l'ombre (en fait, il n'y a pas d'ombre sur les pistes des fincas. Dommage!)

Il n'empêche que nous avons bien fait car le défi du jour... voire même du périple tout entier... enfin espérons-le... fût d'atteindre notre destination finale perchée tout là haut sur son petit rocher ! Médina Sidonia, petit village tout blanc situé sur un monticule à 258 m d'altitude ! Mais d'abord commençons par nous mettre en jambe avec ces petits ponts qui sillonnent notre route.


Hamiltonien

Imaginez la scène de l'ascension finale : un soleil de plomb + 3,7 km de côtes + 258 m de dénivelé = 1h15 de souffrance ! Celà n'impressionne pas sur le papier, mais avec des vélos pesant plus de 40 kg, par plus de 30 degrés, et après plus de 65 km, dont 35 de pistes, la donne change.

On a bien mérité notre vue et surtout notre rafraîchissement à l'arrivée, non ?! 😉


Demain, on vous montre Medina Sidonia, derrière le photographe 🙂

La journée en quelques chiffres


Ce soir nous sommes épuisés, repus d'un excellent repas, desséchés, rouges de coups de soleil et endoloris du derrière mais très heureux de démarrer cette nouvelle aventure ! 😉

KM
139

Après une nuit bien réparatrice, nous profitons de la douceur matinale pour découvrir un peu plus Médina Sidonia.


Où l'on mérite le paradis tous les jours...

Cette belle petite ville aux maisons blanchies à la chaux, perchée sur son rocher, est devenue l'un des duchés les plus importants d'Espagne grâce à la famille Guzman au XVe siècle.


Perchée sur sa colline elle domine à 360 degrés

C'est aussi une étape importante sur la route des taureaux qui mène de Jerez à Tarifa.


Médina Sidonia au saut du lit

L'échauffement des yeux et des guiboles terminé, nous sommes prêts pour cette deuxième journée de pédalage ! L'itinéraire du jour commence à la perfection ! Un GPS que Virginie a réussi à faire fonctionner, une belle grande descente puis une petite route vallonnée sur laquelle nous surprenons des lapins en pagaille et des familles de perdrix pour enfin arriver, au bout de 35 kilomètres tout de même, à travers les plantations d'oliviers et de vignes et les élevages de toros, à Jerez de la Frontera, ville productrice des célèbres vins de Xérès.


Le dôme de la cathédrale de Jerez

Lieu idéal pour une petite pause rafraîchissante, sans Xérès bien sûr car cela ne serait pas raisonnable... 😅


Magie des places andalouses

Et culturelle ! En effet, Jerez est connue pour être le berceau du flamenco comme nous avons pu le constater en sillonnant le dédale de la vieille ville, dans laquelle nous nous sommes perdus à de multiples reprises, mais également pour son riche patrimoine architectural arabo-andalous.


Beautés architecturales de Jerez, dont l'église San Miguel, la cathédrale et l'Alcazar

Il est maintenant temps de reprendre la route pour Lebrija. Après une petite aide météorologique (vent dans le dos) qui nous fait battre nos records de vitesse nous arrivons enfin à notre hôtel pour une bonne douche et des étirements de partout ! 😅

Dans Lebrija, sans charme ni défaut majeur, nous découvrons malgré tout un accueillant bar à tapas, toujours bienvenu.

Enfin le résumé du jour proposé par l'application Garmin Connect.


Avec le petit bonus météo du jour ! 🥵

A demain pour de nouvelles aventures qui s'annoncent bien plus reposantes puisque le dénivelé positif annoncé est de... 80 m ! 🙌 Enfin un peu de repos !

KM
214

Ce matin le moral est au beau fixe pour cette journée à priori reposante, puisque pas de côte au programme, une distance équivalente aux deux derniers jours et l'eau comme compagnon de voyage ! Bref une promenade de santé ! 😀


Cela fait quelques kilomètres maintenant que nous sommes sortis de Lebrija quand le GPS nous indique tout droit pendant... 15 km ! USA The return ! 😂


La piste rectiligne longe les canaux d'irrigation autour du gadalquivir

Et bien 15 km à vélo équivalent à 100 km avec notre GMC ! Enfin presque ! Il n'empêche que nous sommes bien, la piste est plutôt de bonne qualité, les quelques véhicules que nous croisons sont supers sympas et même si le paysage est peu changeant nous profitons d'une vue dégagée à l'horizon.

Enfin un virage ! 🙌 Tournez à droite puis poursuivez tout droit sur 9 km ! 😯 On progresse 😂😂 ! Allez, les paysages sont plus agréables puisque nous longeons à présent le Guadalquivir...


Nos premières cigognes

... et surtout nous admirons de magnifiques oiseaux venus profiter des bienfaits du climat andalous, comme les cormorans, les hérons, les grues et autres échassiers, quelques rapaces et surtout les cigognes !


Suivies de bien d'autres

Chaque point haut peut être occupé par les nids de ces grands échassiers qui mesurent environ 1 m. de haut pour 1,80 m. d'envergure. Nous ne nous lassons pas de les admirer tranquillement posées sur leur perchoir ou en plein vol ! Un spectacle de toute beauté ! 🤩


Virginie, réglée comme une horloge, a faim ! A midi! Nous profitons d'un coin à l'ombre des eucalyptus en bordure du Guadalquivir pour reprendre des forces... en musique s'il vous plaît ! Car nous voyageons léger mais il n'était pas envisageable de se passer de l'enceinte pour savourer ce périple en musique ! 😅


Le ventre plein, elle retrouve le sourire !

Nous avons parcouru seulement 25 km et nous n'avançons pas aussi vite que prévu, la piste n'est plus d'aussi bonne qualité, la chaleur s'intensifie, le vent de face nous ralentit, aucun village à l'horizon, pas une zone d'ombre en vue, des lignes droites qui n'en finissent pas, l'eau qui commence à manquer... Mais pourquoi n'avons nous pas accepté l'eau fraîche proposé au 30ème kilomètre par un camionneur prévenant !? Même les paysages agricoles n'arrivent plus à nous remotiver !


Champs de coton, de tournesol et même des rizières un peu inattendues

Journée reposante qu'elle disait ! 🤨 50 km de piste poussiéreuse sans le moindre village ni point d'eau. Il fait 36 degrés à l'ombre. A court d'eau, nous quittons la piste. C'en est fini de nous, la chaleur étouffante nous fait perdre la tête, la souffrance est telle que nous commençons à avoir des hallucinations ! Impossible que cette bicoque au milieu de nulle part soit notre salut !


Pour nous le paradis...

Alléluia ! Nous sommes sauvés, ce n'est pas un mirage !!! C'était inespéré et sa décoration typique rajoute à notre impression d'avoir fait une véritable traversée du désert ! 😂


Pas pour tous...

A présent rafraîchis, réhydratés et reboostés, nous nous sentons prêts à pédaler dans la chaleur étouffante sur les 20 derniers kilomètres du jour pour atteindre Sevilla !

https://youtu.be/yckxLfrpkC0


L'arrivée sur de magnifiques pistes cyclables ombragées nous fait vite oublier les difficultés de la journée et nous permet de nous en mettre plein la vue en toute sérénité ! 🤩

https://youtu.be/RqGridE2-Y4


Ironie du jour, nous quittons les grandes lignes droites pour nous enfoncer dans les petites... minuscules ruelles du Centro de Sevilla où nous avons failli faire défaillir notre GPS ! 😂

https://youtu.be/jGBUAaCJI5I


Cette journée "reposante" s'achève enfin par une douche, les inconditionnels étirements, une lessive avec notre super poche Scrubba (sac de lavage de linge portatif offert par la mère de Virginie qui est top!) et l'indispensable restaurant à Tapas ! 😀



Publié le 9 juin 2022

Une vraie journée farniente, culturelle et gastronomique nous attend !


Après une bonne et longue nuit, nous vagabondons dans les rues déjà bien chaudes de Sevilla et profitons des merveilles que cette ville a à nous offrir.


La cathédrale et la célèbre Giralda
Les rives du Guadalquivir

Nous profitons du trajet vers le Mercado de Triana pour visiter la Plaza de Toros de la Real Maestranza, les arènes les plus anciennes et les plus belles du monde selon les Sévillans (nous devons bien admettre qu'ils n'ont pas tout à fait tort !).


Il aura fallu attendre 120 ans pour que ce chef d'œuvre soit achevé au XIXe siècle et qu'il puisse accueillir les plus grands noms de la tauromachie !


La chapelle des toreros et la loge royale

Ses couleurs sont juste époustouflantes non !? Imaginez-vous au coeur de cette arène, seul face à un taureau prêt à démontrer toute sa bravoure aux 12 500 spectateurs présents dans les gradins !


Nous poursuivons notre traversée de Sevilla en direction du Mercado et nous faisons le plein de victuailles pour ce soir !


Le Mercado de Triana

Il est temps de se mettre à l'abri, le thermomètre affichant 38 degrés ! 🥵 Mais comment supportons-nous cette chaleur sur le vélo vous demandez-vous ?! Facile ! Grâce à notre vitesse extrême qui produit suffisamment d'air pour nous rafraîchir ! 😀

Pour conclure cette belle journée, nous partons visiter à 17h le Reales Alcazares, la résidence royale avec ses palais,


L'entrée du palais de Pierre 1er

Ses salles mudéjares,


Beautés du style arabo-andalou

https://youtu.be/CM4LGKnePgA


Les bains souterrains du palais gothique

Ses patios merveilleux,


Et enfin ses jardins au charme fou !


Il est à présent temps de rentrer vous retrouver en compagnie d'un bon petit repas du marché pour vous raconter nos aventures ! 🙂


KM
298

Aujourd'hui, pour une fois, nous commencerons par vous montrer le récapitulatif de notre journée... Il risque de se passer de commentaire ! 😅


Les relevés de notre GPS, température moyenne de 44 degrés avec un pic à 52 (avec les creux des bars climatisés 🙂)

Très longue journée grimpette dans l'antre de l'enfer ! 🥵

Nous avons été obligés d'allonger l'itinéraire programmé initialement faute de logement à l'arrivée et autant dire qu'avec cette chaleur (38 à l'ombre officiellement), passer une nuit sans clim et sans douche préalable est inenvisageable ! Même les animaux se protègent ! Il n'y a vraiment que nous et un cycliste portugais pour oser pédaler par pareille chaleur !

D'ailleurs Thierry aurait du prendre exemple sur ces moutons plus habitués que nous à vivre en Andalousie... A 20 kilomètres de l'arrivée environ, il a fait un gros coup de chaleur à ne plus pouvoir avancer et à devoir être soigné par son infirmière personnel ! 😉


Pas fous les animaux


Vous nous excuserez donc pour la pauvreté des photos mais en plus les vues étaient peu dégagées, il n'y avait que très peu d'ombre et pas un souffle d'air.


Le pays des oliveraies et du cochon iberico

Nous nous sommes surtout concentrés sur notre but ultime, et les conditions de survie : boire dés qu'un petit bar ou une zone d'ombre se présente...


Dans les villages blancs écrasés sous la chaleur

... Arriver à El Real de la Jara qui se situe dans la Sierra Norte. Ce parc de moyenne montagne est le poumon de la province de Sevilla et un espace de randonnée sillonné par un réseau de ruisseaux se jetant dans le Guadalquivir...

Enfin arrivés

... Prendre une bonne douche dans notre hostal climatisé où nous avons été accueillis par un petit monsieur ultra sympathique !


Petit hôtel kitchissime et ô combien bienvenu

... Nous régaler chez Domingo, ancien toréador qui nous a fait soupeser sa cape de combat de plus de 6 kilos, en plus de nous servir un bon repas en compagnie de 2 randonneurs belges !


La capote de lidia de domingo

Et enfin nous endormir dès 21h30 ! 😅

Demain devrait être plus facile mais méfions-nous des a priori qui nous ont déjà porté préjudice !

KM
339

Aujourd'hui, après un bon petit déjeuner chez Domingo, notre toréador de la veille, nous poursuivons notre route sur la Via de la Plata (route de l'argent), que nous empruntons déjà depuis Sevilla.


Cette ancienne voie romaine relie Sevilla à Santiago de Compostela. Elle est également appelée El Camino par les Espagnols et effectivement aujourd'hui nous avons compris pourquoi ! 😀

La Ruta via de la Plata, le chemin de Séville à Compostelle
Il veille sur nous

Nous n'empruntons quasiment que des pistes ou des chemins de VTT. Figurez-vous que la fonction TC de nos VTC est validée ainsi que les fixations de nos sacoches ! 😂

https://youtu.be/0cgIx5Vcses


A travers les somptueuses oliveraies de l'estremadura

Nous sommes partis tôt ce matin, enfin selon notre échelle de valeur puisqu'il était tout de même 9h, donc nous en profitons pour faire de multiples arrêts photos ! 😅

Oliviers et cochons iberiques

Nous retrouvons nos randonneurs belges de la veille qui ont été bien plus matinaux que nous, mais plus assoiffés également, parce qu'au premier bar croisé, ils ont opté pour un arrêt là, où nous décidons de poursuivre notre ascension vers le point culminant de la randonnée du jour, à 745m.


Monasterio au loin
No comment

Une fois le petit village de Monasterio traversé, nous attaquons un nouveau tronçon de la Via de la Plata, franchement VTT, acrobatique mais vraiment fun avec plein de relances et des paysages toujours aussi magnifiques.

https://youtu.be/sx87uqqoQ0g


Trop facile par la route...

Sans même nous en rendre compte ou presque, 15 km plus loin, nous voilà déjà à notre appart-hôtel ! Arrivée inhabituellement précoce à 14h, après une petite étape ludique de 40km quand même...


Arrivée à Fuente de Cantos

Nous allons pouvoir prendre notre repas de midi, nous reposer tant que l'air restera irrespirable, faire un plouf dans la piscine, découvrir Fuente de Cantos et fêter l'anniversaire de Thierry ! 60 ans tout de même et encore vaillant ! 🥳

Home sweet home

Vous l'attendez tous, le résumé de la journée en quelques chiffres !


KM
427

Aujourd'hui nous attend une grosse journée de vélo encore ! Un nouveau record à atteindre ! 88 kilomètres sur la Via de la Plata et 585 mètres de dénivelé positif !


Tout commence parfaitement. Nous arrivons à décoller relativement tôt, la température est déjà élevée vue l'heure mais reste agréable pour pédaler. Une petite brise vient s'ajouter au tableau. Les mignons petits villages s'enchaînent et nous enchantent !


Notre premier point de passage sur la piste

Bref tout va pour le mieux ! Quoique... 😅 Premiers obstacles à franchir ! Qui a dit que nous ne ferions que de la route bien bitumée ?! 😀

Labours un jour, labours toujours

Même les Espagnols VTTistes que nous croisons sur ce passage nous encouragent et nous envient... Ou pas ! 😂

Heureusement que nous nous reposons sur ces magnifiques pistes traversant des vignes verdoyantes !

Magnifiques vignes de l'extremadura

Tout a coup, Virginie bifurque sur un monotrace…

https://youtu.be/2EOdkR2KdFM

… qui la conduit directement au bord de rails... En aurait-elle assez !? Souhaite-t-elle changer de mode de locomotion !? N'a-t-elle pas compris qu'il ne s'agit pas d'une gare !?

Et non ! L'itinéraire traverse simplement la voie de chemin de fer ! Et pas une mais deux fois !! 😂

Todo bien

Après ces nouvelles petites aventures, nous poursuivons notre route toujours à travers les vignes et les oliveraies.

https://youtu.be/Ta6x3RtMDb8

Le trajet est vraiment fun mais la chaleur devient étouffante ! Au moment de recharger en eau ses gourdes, Thierry réalise que sa dernière réserve s'est entièrement renversée dans sa sacoche ! Qu'à cela ne tienne, il s'offre une douche avec cette eau... bouillante ! 😅

Il va tout de même falloir trouver rapidement de l'eau car les réserves de Virginie ne sont pas non plus exceptionnelles et il nous reste encore 30 kilomètres avant d'arriver. Heureusement le dernier village avant Merida est dans 8 kilomètres.

A notre arrivée, pas âme qui vive dans ce petit village sans aucun charme ! Thierry sort son arme secrète... Son flair infaillible pour trouver un bar ! 😂 Il nous a trouvé le seul et unique bar providentiel ouvert de tout le village ce dimanche après-midi ! 🥳

Cette étape rafraîchissante n'a pourtant pas suffit à éviter à Virginie de faire un coup de chaleur à son tour peu de kilomètres avant...

https://youtu.be/hX5cXS9G17g

ENFIN !!! Une dernière côte pour atteindre notre hôtel... Oui parce que nous avons le don de ne choisir que les hôtels se trouvant sur les hauteurs des villages... Et enfin se poser !


Une bonne douche plus tard, nous sortons nous balader pour visiter cette jolie petite ville à la fraîche... Ou pas ! 🥵

41 degrés à 20h, 38 à 22h30!!!

C'en est trop ! L'appel de la fraîcheur et du ventre est plus fort que la curiosité ! 😅

Nous préférons commencer par un excellent repas dans un restaurant à Tapas... climatisé bien sûr !

22h30 - 38 degrés. Nous n'aurons pas mieux avant bien plus tard, donc nous arpentons les rues de cette très jolie petite ville, possédant un ensemble archéologique classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, parfaitement mis en valeur par les éclairages nocturnes.

En bas, l'arc de Trajan et le temple de Diane

Le petit résumé de notre journée record ! On est finalement assez fier de nous ! 💪😉

KM
498

Aujourd'hui, nous optons pour la version "facile" pour nous remettre de nos émotions d'hier et nous préserver un peu, car il reste encore de grosses étapes à venir sur notre périple espagnol ! Nous abandonnons donc la Via de la Plata et ses petits chemins funs mais plus sinueux et fatiguants pour la route... droite et reposante !


La N630, grand axe nord-sud de Gijon à Séville, déserte ...

Nous avons l'excellente surprise de n'y croiser aucune voiture !! Nous aurions été mal inspirés de nous en priver ! 😉

https://youtu.be/BN3dOZg4BgI


Largement delestée par l'autoroute quasi parallèle

C'est donc sur un rythme effréné que nous atteignons le petit village d'Aldea del Cano. Cette église nous offre une ombre bien rare et appréciable pour reprendre des forces et nous lancer sur les 25 derniers kilomètres à parcourir (après une étape au bar voisin)! Quand on vous dit que nous avons été hyper performants aujourd'hui ! 😅


Son église, ses bars...

Le rythme est toujours excellent, d'autant plus que nous n'avons presque plus que des descentes ! On se sent au top et on s'autorise même à répondre à l'appel des petits chemins qui nous tentent depuis quelques kilomètres pour terminer notre route du jour !


Paysage tropical

Nous voilà déjà à Caceres au moment où les températures commencent à être (très, trop) élevées. Timing parfait ! Une bonne douche plus tard, nous sortons visiter cette ville au charme fou de l'Estrémadure surnommée la ville aux mille blasons !


Plaza mayor

Notre promenade à travers ses rues pavées nous transporte aussitôt en plein Moyen âge !


Un peu plus tard

A chaque coin de rue, nous tombons sous le charme de ses demeures seigneuriales,


Ou de ses petites places où règne une ambiance hors du temps. Il ne manquait plus que Thierry porte une belle perruque blanche et on y était, non !? 😂


Magnifique ville médiévale, aux constructions étagés et multiples places

Allez même les chats n'ont pas le courage de bouger tellement la chaleur est étouffante même à cette heure avancée du jour. Il est à présent l'heure de retrouver la climatisation et un bon lit ! 😀

Les souris dansent

Le résumé du jour en quelques chiffres. Petite journée mais quand même 70 kilomètres et 646 mètres de dénivelé positif. On commence à augmenter notre seuil de tolérance ! 💪😉

KM
582

Aujourd'hui, nous avons encore une grosse étape et mine de rien cela va être notre 5ème jour de vélo d'affilé, donc nous optons pour la suggestion de notre planificateur d'itinéraire spécialisé dans le vélo, Komoot, pour une nouvelle journée majoritairement sur la N-630. C'est moins fun certes mais plus efficace !

Nous voilà bien partis, cheveux au vent, enfin ceux de Virginie surtout, lorsqu'elle suggére de tenter une option par les petits chemins qui semblent tout de même plus attirants que la nationale ! Comme toujours la beauté des paysages est au rendez-vous...


Télévision moyennageuse

... ainsi que la faune locale et les chemins peu praticables et sinueux.


Figurants

Quasiment 85 kilomètres nous attendent aujourd'hui... Thierry, le raisonné, ramene Virginie à la dure réalité des choses et à la nécessité de retrouver rapidement le bitume plus roulant.

https://youtu.be/xa450bb37ek


Cependant, la nationale N-630 nous apporte aussi son lot de vue splendide ! 🤩

https://youtu.be/a2PPK_87vZM


Surprenantes retenues d'eau dans la sécheresse ambiante

La partie la plus difficile du tracé aujourd'hui est pile à mi-parcours et donc, au moment où les températures commencent à grimper de manière exponentielle. Heureusement, nous atteignons le petit village idéal pour prendre une fusée qui nous emmènera jusqu'au point culminant du jour ! 😅


En chemin, nous admirons les nids de cigognes, reconvertis en collocation pour des hirondelles, les taureaux en pleine activité et des figuiers de Barbarie en fleurs. Heureusement que nous les avons pour ne pas flancher sur les derniers kilomètres qui nous séparent de l'arrivée.


Omniprésents en extremadura

La journée devient dure psychologiquement pour Virginie qui fatigue et l'arrivée dans un Plasencia industriel n'arrange rien. Par chance, il ne reste plus que "The cote de la mort qui tue" pour atteindre notre logement situé juste à l'entrée de la vieille ville bien plus intéressante !

Une bonne douche plus tard, nous sortons découvrir la ville de Plasencia qui se distingue par ses 2 cathédrales : la vieja et la nueva imbriquées l'une dans l'autre.


La vieja romane et la nueva gothique

Vous noterez que les cigognes ont une préférence pour le clocher de la vieja ! 😂


Ici encore, nous nous perdons dans la vieille ville et y découvrons de vieilles demeures seigneuriales, de beaux jardins, des places animées ou au contraire très calme, ...


Les charmes cachés de Plasencia

Ce voyage nous permet vraiment de découvrir les petits bijoux que recèlent l'Espagne ! Que de belles surprises !


La journée en quelques chiffres : belle vitesse moyenne quand même pour le dénivelé et la distance parcourue vous ne trouvez pas ?!


KM
646
KM
646

Aujourd'hui, nous démarrons fort avec une sortie de Plasencia en danseuse tellement la pente est raide ! Belle mise en jambes pour notre 6ème jour de vélo d'affilé !

Un peu de plat plus tard, nous sommes de retour sur El Camino qui emprunte une voie verte. La route est vraiment agréable et bien ombragée ce que nous savons apprécier à sa juste valeur à présent ! 😅


Pont sur le camino natural

D'autant plus que "peu" de kilomètres nous attendent (60 tout de même) mais ils vont être bien exténuant... Plus de 850 mètres de dénivelé avec surtout 40 kilomètres de montée non stop ! 😱 Traverser l'Extremadura nous demande de puiser dans nos reserves ! Ce n'est pas le pèlerin français que nous avons croisé qui dira le contraire ! 😉


Le moral de Virginie est au plus bas. Même l'Arbol Elefante ne lui redonne que peu le sourire ! 😯 Mais pour ceux qui la connaisse bien vous savez qu'elle ne lâchera rien car la devise de la famille lui tient au corps.

Et oui, "les Thiebault c'est pas des blaireaux ! " 😂


L'arbre-éléphant (à droite, à gauche c'est Virginie)

Monter a du bon tout de même car les températures diminuent et les points de vue splendides se multiplient ! 🤩

https://youtu.be/Y4OySSjLABo


Le village d'Hervas, notre pause bar du midi

Une petite pause déjeuner et nous reprenons notre pénible ascension sur cette route en faux-plat montant, efficace mais déprimante par le rythme monotone qu'elle nous impose...


... mais qui nous offre tout de même parfois un spectacle apaisant et éblouissant. Et parfois même de drôles de surprises...

https://youtu.be/RNH52ScgmeI



Nous passons enfin en Castille et Leon ! Ça commence à sentir l'arrivée ! 🙌


Nous changeons de Province, pour grimper sur les plateaux

La voie verte a été construite sur une ancienne voie de chemin de fer et est jalonnée de gares, parfois reconverties en bar, café ou auberge pour pèlerin ! Celle-ci tombe à point nommé ! Enfin si elle avait été ouverte ! 😅


La gare désaffectée de Puerto de Bejar

Pas le choix, nous allons devoir faire l'ascension finale sans notre nouveau produit dopant : le Nestea Limon ! 😂

200 mètres de dénivelé positif sur seulement 2 kilomètres pour atteindre notre hôtel. Bref c'est bien pentu et il est impensable de redescendre au village pour le repas du soir ! 😅

Heureusement, nous avons un restaurant pas trop mal à 300 mètres qui doit absolument nous convenir ! 😂 Il s'est révélé excellent au demeurant!


Notre hôtel surplombant la ville de Bejar, construite à flanc de falaise

Mais au fait, nous ne vous avons pas encore beaucoup parlé de nos mascottes sélectionnées par Isabelle surtout et un peu par Cédric quand même ! 😅 Nous leur avons trouvé un nom ! Nous vous présentons Clyde et Bonnie. Pour les personnes présentes au mariage de la cousine de Virginie, elles comprendront sûrement, pour les autres voici l'histoire.

Nous avons du participer à un jeu, ayant pour but de faire connaissance avec l'ensemble des invités, en devant retrouver le binôme du personnage de couple célèbre que nous avons tiré au hasard. Et bien, fidèles à leur destinée, Thierry était Clyde et Bonnie était... Virginie ! 😅


Ainsi le voeux de Bonnie et Clyde de prendre, à leur tour, une bonne douche après ces multiples étapes poussiéreuses, fût exaucé ! Un bel orage rafraîchissant s'invitat dans la soirée ! 😀


Clyde et Bonnie

Allez, cette 6ème et avant-dernière journée en quelques chiffres. C'est notre pire moyenne en terme de vitesse... Il va falloir se ressaisir demain pour la der des der avant un repos bien mérité !

KM
723

Dernière étape avant un repos bien mérité ! Plus que 77,5 kilomètres ! 😅

L'orage de la veille, en plus de nettoyer Bonnie et Clyde, a permis de faire chuter les températures. On s'autorise donc ce matin à prendre le petit déjeuner à l'hôtel. Et oui , parce que ce qu'il faut savoir du sud de l'Espagne, c'est qu'ils ont un rythme de vie qui correspond parfaitement à notre rythme habituel, mais un peu moins à celui que nous aimerions adopter pour le périple. En effet, ici rien n'est possible avant 8h30 au mieux ! 😅


Bref, les batteries pleines, nous rejoignons pour la première fois l'Eurovélo 1. C'est la plus longue des véloroutes européennes. Elle parcourt l'Europe sur 11 150 kilomètres pour rallier le Cap Nord en Norvège à Caminha au Portugal en longeant essentiellement le littoral atlantique.


Où est la mer Virginie ??

C'est un vrai régal. La petite route est excellente.

https://youtu.be/9rEXOSSqU2c


Nous y retrouvons nos amies les cigognes bien installées dans leur nid accroché au clocher des églises.

D'ailleurs, saviez-vous que chaque nid mesure de un à deux mètres de profondeur, de 0,8 à 1,5 mètres de diamètre et pèse de 60 à 250 kg ! Il est généralement utilisé année après année, en particulier par les plus vieux mâles... Et oui, figurez-vous que chez les cigognes les anciens ont tout compris ! 😀 Tandis que les jeunes reproducteurs font souvent leur nid à la périphérie, les cigognes plus vieilles ont un meilleur succès reproducteur en occupant les nids de meilleure qualité vers le centre de la colonie !

Nous risquons de les côtoyer encore quelque temps car elles quittent leur aire de reproduction située en Europe en août et septembre pour rejoindre l'Afrique où elles resteront jusqu'à fin mars ! Elles ont vraiment tout compris non ?! 😉


Allez retournons sur l'Eurovélo ! Nous passons devant le Parque Tematico d'El Granito aux œuvres artistiques surprenantes...


Le Sidobre de Castille et Leon

Puis devant le centre médical du coin, avant d'atteindre enfin notre rituel bar du midi, situé en plein milieu de la plus grosse côte de la journée ! 😂


On dirait le petit monde de la Dube, le cabinet, le bar et la piscine ( pour les initiés)😉

Nous avons déjà parcouru pas loin de 40 kilomètres et nous nous sentons au top ! L'itinéraire est vraiment génial avec de belles montées certes, mais surtout des descentes de folie dans lesquelles on s'éclate !

https://youtu.be/-tZHRAdQzqA


Plus nous montons en altitude et plus les températures deviennent agréables. Mais tout de même, de là à croire ce que l'on voit !? 😂


Et moi je suis un perdreau de l'année...

Nous prenons le temps de flâner et Thierry s'improvise même reporter animalier. Il manque encore un peu d'entraînement car chacune de ses approches se solde par des mouvements de panique chez nos amis les bêtes, mais ça finira par venir ! Ne nous en veuillez pas si vos prochaines dégustations de porc ibérique s'avèrent moins tendres qu'habituellement ! 😅


Les vaches et les cochons noirs se disputent l'ombre des oliviers

55 kilomètres et nous en avons fini des côtes ! C'est un bon moment pour se poser, admirer ce que la nature a à nous offrir et déguster nos sandwiches Wrap, sauce tomate et chorizo iberico ! 😋


Sur les plateaux à 1000 m d'altitude

Et c'est avec le plus grand bonheur que nous concluons cette étape de 509 kilomètres en 7 jours de vélo par une arrivée à Salamanca, ville qui n'augure que de bonnes choses ! 🤩

https://youtu.be/N5dM6kS9e4w


Timing parfait ! 😉

https://youtu.be/a_HcAqm04lM


Pour changer, aujourd'hui nous vous faisons partager notre petit record de vitesse en descente, avec près de 800 m d'ascension quand même ! Quand on vous dit qu'elle était top cette étape ! 😉


Vitesse de pointe battue
Publié le 19 juin 2022

1 mot suffit pour décrire cette journée de repos : MAGNIFIQUE !!! 🤩🤩🤩


Salamanca est une ville universitaire à la richesse monumentale exceptionnelle ! Nous vous en offrons un petit aperçu... Suivez les guides ! 😉


Mais tout d'abord, nous entamons cette journée par de petits clins d'œil à plusieurs de nos lecteurs... Qui se reconnaît ?! 😉

Pour la dernière photo, en plus du clin d'œil, Virginie vous fait le modèle pour les bijoux typiques de la région !


Quiz


Passons à présent aux choses sérieuses ! 😀


Le superbe marché couvert
La statue de Christophe Colomb désignant l'ouest du doigt

Nous voilà à présent dans le cloître de l'Université de Salamanca, devenue dès 1 220 la plus importante de l'Espagne.


Un cloître de l'Université avec la cathédrale en arrière plan, le cloître principal à double étage de l'université

Elle possède une ancienne bibliothèque qui accueille plus de 160 000 recueils, manuscrits et incunables. Nous sentons l'endroit chargé d'histoire et restons ébahis face à cette institution qui mettait en avant quatre enseignements considérés comme majeurs : le droit canonique, le droit civil, la théologie et la médecine...


La bibliothèque

Mais, nous vous avons gardé le meilleur pour la fin... Adossées l'une à l'autre, la Vieja cathédrale et la Nueva cathédrale offrent, à elles d'eux, un vaste répertoire architectural. Nous passons du roman au gothique et du spectaculaire au grandiose !


Le tympan de la cathédrale gothique

Nous sommes vraiment surpris par les décors somptueux de la nouvelle cathédrale mais encore plus par les fresques extrêmement bien conservées de la vieille !


La nef et l'orgue de la cathédrale gothique, en bas, 2 versions du jugement dernier dans la cathédrale romane

Nous vous emmenons ensuite sur la Plaza de Mayor élue plus belle place d'Espagne. Sa beauté est malheureusement un peu entachée par des échafaudages pour un concert prévu le soir même. Voici donc son meilleur angle ! 😅


La Plaza major

Après cette visite, nous concluons notre journée par... le deuxième meilleur bar à vin et tapas de Salamanca qui ravira vos papilles et vous fera oublier tous vos maux ! 😉


Et pour les plus motivés, nous vous offrons, la même visite mais de nuit ! 😉


La cathédrale by night
Idem et le jardin d'Éden

Nous sentons vraiment que la ville est étudiante Elle regorge de vie, de looks surprenants, de terrasses grouillantes et de joie. En suivant la foule, au détour d'une rue, nous sommes tombés par hasard sur un jardin magique que nous nous empressons de vous faire découvrir en avant-première ! 🤩

https://youtu.be/DmhhFbaesUM


En pénétrant dans la ville, notre regard a très vite été attiré par les représentations de diplômes entre les pattes d'une grenouille, la Rana de Salamanca !

Mais quelle est donc l'histoire qui peut bien lier Salamanca à ce batracien !? Il s'avère que nous n'avons toujours pas réussi à percer le secret de la grenouille salamantine, mais d'aucun dirait qu'un tailleur de pierre désireux de se faire connaître aurait pris l'initiative d'affubler d'un couvre-chef original un des crânes du portail d'entrée de l'université ! Saurez-vous trouver la Rana !?


Le portail d'entrée de l'université, la Rana sur un crâne du pilier de droite

Allez, on vous aide ! 😉

Nous poursuivons par la Casa de las Conchas, palais édifié par un chevalier de l'ordre de Saint-Jacques de Compostelle en l'honneur de son épouse, Dona Concha. Prenez exemple messieurs ! 😉


La Casa de las Conchas

Et nous clôturerons ce tour de ville nocturne, par une glace sur la Plaza Mayor (dont Virginie rêvait depuis plusieurs jours) où vous pourrez assister à un concert en plein air !

https://youtu.be/e6NncGyHxSM


Gourmande un jour, gourmande toujours

Buena noche ! 🤩

KM
796

Revigorés par cette super escale, nous reprenons nos cuissards et nos fidèles destriers pour un objectif un peu spécial... Enfin, chacun aura le sien... On vous raconte !?


Un dernier coup d'œil sur Salamanca et nous voilà partis pour 73 kilomètres de belle sensation !


Toro-llator

Rapidement, nous retrouvons notre N-630 qui nous conduit tout droit à l'objectif du jour de Thierry ! 😉

Si il avait su, il serait venu avec une remorque vide pour faire le plein ! 😂


Le pays du cubitainer 😉

Mais l'objectif de Virginie n'est pas encore atteint ! Elle n'a que faire de ces panneaux "spammeurs"...


Ils nous prennent vraiment pour des perdreaux!!!

Elle n'a qu'une idée en tête...

https://youtu.be/bawvGyE1yj8


Virginie suit son idée...

Suivre à la trace les vignes pour...


Le pays du Toro

Euh... Alors ça ce n'était pas prévu ! 1ère crevaison pour Thierry ! Il faut dire que nous avions acheté du produit anti crevaison sur les conseils de Paul, mais au moment de son utilisation, un mésusage a engendré la protection uniquement de la roue avant de Thierry ! Et bien ça doit bien marcher parce que c'est bien la roue arrière qui nous a lâché ! 😅


Toujours les mêmes qui bossent...

30 minutes plus tard, Virginie reprend sa recherche pour enfin atteindre son but du jour...


Un hôtel/bodega SPA 5* perdu au milieu des vignes pour pouvoir se prélasser dans le luxe et se détendre les muscles pas entièrement remis de nos efforts ! 🤩🙌🙌

Imaginez tout de même la scène de notre arrivée dans l'hôtel, transpirants et en tenue de vélo, ... Nous détonions légèrement ! 😂

https://youtu.be/NMZWNCaljOA


La vue de notre chambre

On vous fait visiter notre logement du jour ?! C'est juste un vrai plaisir pour les yeux, non ?!


L'hotel
La bodega
Nous sommes dans l'appellation Toro

Virginie, le temps d'une soirée, peut à nouveau se sentir féminine dans la robe créée par sa soeur Élodie, qui cache un maximum de marques de bronzage, dans un tissu qui ne se froisse pas et qui sèche vite. La tenue parfaite de la cyclotouriste !


Starlette en goguette 😝

La journée en quelques chiffres... Quand on vous dit que nous étions motivés ! Nous n'avons jamais pédalé aussi vite ! 😂


KM
879

Aujourd'hui est un jour spécial... à marquer d'une croix rouge dans le calendrier !!! Nous avons du enfiler nos vestes pour commencer la journée !!! 😂


18 degrés le matin, incroyable

Le petit chemin jusqu'à Toro est un vrai calvaire pour nos fessiers...

https://youtu.be/jS-4oyxcqV4

... mais il nous offre une vue magnifique sur ce petit village perché sur son rocher rouge et ocre. 🤩


Toro, patrie du tinta de Toro

Il y a une atmosphère vraiment surprenante aujourd'hui. Chaque village que nous traversons est vide, pas un seul bar ou commerce ouvert. Étonnant même si nous sommes dimanche. Par contre, nous trouvons partout dans les rues, des autels, des châles aux fenêtres et des bouquets de romarin et lavande au sol disposés comme pour créer un chemin ! C'est vraiment surprenant ! Mais que célèbrent-ils !? 🧐


Dans les villages

Nous finirons peut être par avoir une explication... En attendant, poursuivons notre balade du jour sur les petits chemins toujours aussi traumatisants mais aussi spectaculaires !


Tout se passe pour le mieux jusqu'à ce que... DU SABLE !!! 😱😱😱 Certainement le pire cauchemar de tout cycliste ! Et pas qu'à moitié ! Au bout de 10 kilomètres de chemin sablonneux sur lequel nous manquons de tomber à de multiples reprises, nous optons pour un détour vers une petite route salvatrice ! Nous quittons enfin cet enfer et retrouvons l'asphalte afin de rattraper le temps perdu dans ce combat de l'homme face à la nature !!! 😅


Allez, Simancas en vue ! C'est bientôt l'heure de notre inévitable bar de l'après-midi ! 😅

En même temps, nous ne sommes plus qu'à 10 kilomètres de Valladolid... Virginie capitule face aux arguments de Thierry et accepte de différer son Nestea de quelques minutes supplémentaires ! 😀


Simancas

Enfin Valladolid...

https://youtu.be/f763gO75XGk

et une petite place parfaite pour déguster le Nestea tant attendu pour Virginie et la Cana pour Thierry ! 🙌🙌🙌


Au pied de notre hotel

Après l'éternelle douche indispensable et rédaction du blog, nous commençons à nous promener dans Valladolid et retrouvons notre fil rouge du jour... Les autels tout le long de la rue commerçante mais toujours rien d'ouvert ! 🤨


Nous suivons la foule et comprenons enfin où se trouvent tous les habitants de la région !!

https://youtu.be/8COj2Z3FGCY


La procession est impressionnante mais nous ne comprenons toujours pas quelle en est la raison... Aucune fête religieuse ni locale ne semble correspondre au 19 juin d'après nos recherches. Une idée !?

Une fois la procession passée nous en profitons pour découvrir la cathédrale de Valladolid qui s'avère être presque uniquement le seul intérêt que nous avons trouvé à cette ville !


La cathédrale métropolitaine
Le quartier de la cathédrale

La seule chose qui pouvait remonter le niveau est fermée ! 😅


Et dire qu'il est fermé 😟

Si on est honnête, nous exagérons un peu mais pour l'instant c'est la ville dans laquelle nous nous sommes le moins bien sentis. Vos guides ne vous la recommandent pas ! 😅


Le résumé de la journée en quelques chiffres : nous sommes très étonnés de notre moyenne qui n'est que peu impactée par la grosse difficulté de la journée ! Nous commençons vraiment à trouver notre rythme ! 💪


KM
951

Nous quittons sans trop de regrets Valladolid pour découvrir qu'à ses portes s'écoule le Canal de Castilla !


Nous traversons avec ce canal le terroir des vins de Cigales

C'est un plaisir pour les yeux et pour les jambes ! 😀 Ils ont su préserver un écrin de verdure où gambadent lapins, cyclistes, promeneurs et oiseaux en tout genre !

https://youtu.be/FPb9n0OwuWY


Une des jolies écluses ponctuant le chemin

Mais quel magnifique monastère cistercien ! Nous devrions nous en rapprocher pour offrir un meilleur point de vue à nos lecteurs. Excellente idée sauf que... nous ne pensions pas devoir combattre 3 chiens féroces pour compléter notre reportage photo ! 😱 Thierry, en preux chevalier, a parfaitement géré la situation mais Virginie n'a tout de même profité de sa beauté que de loin (du monastère pas de Thierry bien sûr ! 😉) !


Monastère de Santa Maria de Palazuelos

Les écluses s'enchaînent, nous avançons au rythme du chant des oiseaux et du bruit apaisant de l'eau. Et puis tout à coup Virginie vient briser cette quiétude par un petit cri de surprise ! "J'ai failli écraser une couleuvre ! Je l'ai vue au dernier moment et j'ai manqué l'écraser la pauvre ! "

C'est la seconde fois que ça nous arrive ! Thierry, vous savez, l'ami des serpents depuis son expérience avec Lola le boa constrictor au Panama, a lui aussi failli écraser une couleuvre qu'il avait prise pour un bâton, lorsque nous étions sur la voie verte. Mais elle, elle a eu le temps de lui faire part de son mécontentement en lui sortant sa plus belle langue ! 😅


Après un bon repas, nous nous serions bien laissés tenter par une petite session farniente !


Quiétude totale

Mais nous poursuivons notre route jusqu'à la dernière écluse et pas des moindres ! Elle est énorme et on ne vous parle pas de la côte qui l'accompagne ! 😱😅

https://youtu.be/Pgq6kvr4OFM


Nous quittons à regret notre paisible Canal de Castilla, pour retrouver l'agitation des petites villes et de leurs quartiers très... British ! Ce n'est pas la première fois que nous le constatons mais c'est une facette de l'Espagne que nous ne connaissions pas ! Avez-vous déjà arpenté ces quartiers de maisons toutes identiques en Espagne !?

Sur ce même rond point nous croisons 2 cyclistes : un belge qui a réussi à empêcher Virginie de parler (c'est dire !), tellement il avait besoin de s'exprimer, et qui nous faisait part de la difficulté psychologique qu'il rencontrait à voyager seul, avec un Suisse bien patient qu'il avait choisi de suivre pour sa bonne compagnie ! 😂


Une quasi image virtuelle de brochure publicitaire

10 kilomètres de nationale et 15 kilomètres de chemin caillouteux plus tard, nous voilà à Torquemada, petit village de... 900 habitants, possible lieu de naissance du grand inquisiteur d'Espagne !

Il s'avère que notre modeste hostal est également le bar du village, où jeunes et moins jeunes se côtoient ! Les camionneurs laissent leur camion, moteur allumé, dans la rue, pour venir boire un café ou prendre une glace, un groupe de petites dames refait le monde tandis que les hommes jouent aux cartes ! Et puis l'un d'eux décide de venir discuter avec nous et de nous dessiner très consciencieusement, sur papier libre, notre itinéraire pour le lendemain, parce que le nôtre était mauvais... 😀

Bref, même s'il a fallut à notre hôtesse pas loin de 45 minutes pour faire notre enregistrement et si nous sommes passés, en deux jours seulement, du luxe à la simplicité, nous nous sentons bien dans notre nouvelle étape !


L'hostal dans le calme du lendemain matin

L'étape du jour en quelques chiffres...


KM
1011
KM
1011

Aujourd'hui ES EL DIA !!! Une idée du pourquoi !? 😀


Après cette escale version Marcel Pagnol, nous quittons notre reposant village pour une grande ville puisque ce soir nous serons à Burgos ! 🤩


L'itinéraire démarre tranquillement...

https://youtu.be/tlq3ypk9aUU

... et nous offre le spectacle magnifique d'un chevreuil bondissant dans les champs de blé...


... d'un remake des petites cahutes de bord de mer... mais coté montagne... et d'un petit pont de pierre...

https://youtu.be/Bt_Orv3Isb0


Quand enfin le grand événement se produit... Nous avons atteint la barre des 1 000 kilomètres à vélo ! Quel bonheur ! Quelle satisfaction !!! Quelle fierté aussi !!! 🥳🥳🥳

Certes il nous en reste encore quelques autres à parcourir, mais comme on dit, la première fois, c'est toujours la meilleure ! 😉

Nous avons d'ailleurs pratiqué la danse de la joie pour fêter ça ! 😂

https://youtu.be/-AtXHh8kXMM


"1000"

Une fois remis de nos émotions, nous trouvons un petit coin sympa pour pique-niquer et poursuivons notre ascension vers Burgos.


Pas âme qui vive, dans ce petit village, durant notre repas

Elle se mérite cette ville avec ses côtes de 5 à 8% de pentes ! 😅 Mais qui dit montées dit... Explosion du record de vitesse dans la dernière descente !!! 💪💪💪

Et c'est en déclenchant les panneaux affichant les vitesses excessives que nous entrons dans Burgos !! 😂


Virginie se lâche, sans coyote

Cette ville où se mêlent belles pierres et verdure est vraiment très agréable.



Une fois l'arche franchie, ...


La porte Santa Maria

... nos yeux sont écarquillés face à la cathédrale de Burgos d'une finesse exceptionnelle ! Nous ne nous lassons pas d'admirer ces murs, où chaque détail révèle un peu plus le travail d'orfèvre réalisé par les hommes qui ont bâti cette œuvre d'art ! 🤩


En arpentant les rues commerçantes, nous tombons sur de nombreuses statues de bronze très réalistes, ...


Thierry et Virginie après le voyage 😝

... ainsi que sur la Plaza Mayor, parfaitement mise en valeur par ce magnifique ciel et la cathédrale au second plan !


Plaza Mayor
L'hotel de ville

Comme nous n'en avons pas eu assez de jour, nous redécouvrons la ville sous ses éclairages de nuit.


Porte Santa Maria, pour ceux qui n'auraient pas de mémoire 😁

Les évènements de la journée et le froid glacial de la haute altitude (nous sommes tout de même à 865 mètres ! 😅), nous entraînent à sombrer doucement mais sûrement dans les bras de Morphée ! 😅


Les pèlerins d'hier et aujourd'hui

Encore une belle journée, vous ne trouvez pas !?


Publié le 24 juin 2022

En cette belle journée de repos, nous entamons notre découverte de Burgos par la visite du Monastère royal de las Huelgas. Ce monastère cistercien, accueillant toujours des moniales, fût fondé en 1187 par le roi Alphonse VIII et sa femme Aliénor Plantagenêt.


Ce lieu est un véritable panthéon, renfermant de magnifiques chapelles et tombeaux de monarques, dont ceux des fondateurs. Mais les photos étant interdites dans la quasi-totalité du monastère, vous n'aurez d'autre choix que de venir le visiter pour découvrir toutes ses beautés cachées ! 😉


Le cloître roman

Burgos se divise en deux parties, de part et d'autre de l'Arlanzón, reliées entre elles par de nombreux ponts.


De belles promenades dans la verdure parcourent le centre- ville

Sur la rive orientale, se trouve un quartier plus résidentiel et plus moderne. Notre promenade dans cette partie de la ville, nous fait prendre conscience des dégâts laissés par la crise. Un nombre incalculable de commerces ont fermé, nombre de bâtiments sont vandalisés et les graffitis parlent d'eux-mêmes...


Tandis que sur la rive occidentale, la vieille ville semble n'avoir rien perdue de sa superbe et paraît détachée de toute trace du temps.


Statue du Cid

A présent, celle qui attire toute notre attention est bien sûr, la cathédrale Sainte-Marie de Burgos. Classée au patrimoine mondial en 1984, la troisième cathédrale d'Espagne par ses dimensions, après Séville et Tolède, est un remarquable édifice gothique, probablement la plus belle cathédrale du pays. 🤩


Le cloître intérieur

Nous débutons la visite à la dernière heure possible ce qui a pour avantage de nous permettre de la découvrir avec très peu de touristes ! Les nombreuses œuvres d'art qui se trouvent à l'intérieur en font un grandiose musée de la sculpture gothique européenne.


Au premier plan la tombe du Cid campeador

Les chapelles sont toutes grandioses, les retables époustouflants et les tombes spectaculaires !


La chapelle du connétable

Les décors sont tellement riches que nous en avons oublié de chercher la célèbre horloge et son Papamoscas (gobeur de mouche) ! 😅


C'est donc la tête pleine de magnifiques souvenirs que nous concluons cette belle journée par un vagabondage dans les rues de la charmante vieille ville, et surtout par un repas dans un des excellents bars à tapas du centre.😙


Les rives de l'Arlanzon et le théâtre à droite
La Casa d'El cordon , lieu de rencontre de Christophe Colomb et des souverains de Castille
Idem
Une passante... qui ne passe pas

Au fait, pour ceux qui se posaient encore la question, voici l'artiste derrière ces belles illustrations ! 😅


Lui
KM
1081

Ce matin il pleut... Nous tentons de différer le plus possible notre départ en espérant que la météo s'améliore ! 🤞En effet, Burgos est située sur un plateau à près de 900 m d'altitude ce qui l'expose souvent aux rigueurs des vents froids, alors associés à la pluie... C'est pas glop !

Pour nous donner du courage, nous nous réchauffons avec un bon Chocolate con churros ! 😅


Trop dur

Et nous tentons de viser entre les gouttes pour rejoindre la Cartuja de Santa Maria de Miraflores. Cette chartreuse fût fondée en 1442 par le roi Jean II de Castille sous la supervision de sa fille la reine Isabelle la Catholique.


Le monastère de l'ordre des chartreux (photo prise sur internet car mauvaise condition)

Dès l'entrée, nous nous retrouvons face à un triptyque de grandes dimensions qui représentent le chemin du calvaire, la crucifixion et la lamentation sur le Christ mort.


Tryptique de l'école de Van der Weyden

Mais le clou du spectacle est incontestablement le retable du choeur et les sépulcres des parents d'Isabelle la Catholique.


Actuellement 20 moines vivent à la Chartreuse et mènent une vie consacrée à la prière, à l'étude et au travail en solitude.


Magnifique Annonciation du 16e siècle

Il est maintenant 13h, la météo ne s'améliore toujours pas et nous avons tout de même 70 kilomètres à parcourir aujourd'hui. Pas le choix, c'est équipés pour affronter les multiples averses que nous démarrons notre journée de pédalage ! 😅


Quand il faut...

Bonnie et Clyde regrette d'avoir laissé leur équipement de pluie à Toulouse, eux ! 😂


Las mascotas en berne

Serait-ce enfin le retour du solei, après ces 35 premiers kilomètres sous la pluie et l'ascension du col de Valbuena à 1153 mètres d'altitude ?! 🙌


C'est sous un magnifique soleil que nous découvrons cette belle chapelle troglodyte perchée sur sa colline.


Au détour d'une rue de Belorado, un petit village que nous traversons, nous tombons sur ces magnifiques peintures murales...


... et sur le seul cycliste à aimer le vent de face ! 😂

https://youtu.be/jaIsX-m-9S8


Les décors sont bien plus beaux sous le soleil non !? Les paysages deviennent de plus en plus montagneux.


Aujourd'hui, nous croisons un nombre impressionnant de pèlerins. Mais comment cela se fait-il ?! Il s'avère que nous sommes en fait sur le Camino frances qui doit certainement être emprunté par tous les pèlerins du nord de l'Europe ! Et il y en a vous pouvez nous croire ! 😅

Par contre, si nous sommes longtemps restés sur le chemin de Séville, nous sommes maintenant à contre- courant des pèlerins depuis Burgos.


Sur le chemin, mais à l'envers...

https://youtu.be/v_1_0cfa6l8


Magnifique paysage de la rioja

C'est après le retour de la pluie que nous voyons enfin Santo Domingo de la Calzada ! Cette mignonne petite ville offre une belle escale pour faire quelques réparations sur les vélos et profiter d'un repos bien mérité ! Espérons que la journée de demain sera ensoleillée ! 😅


Le résumé du jour en quelques chiffres : ça stimule la pluie ! 😂


Et encore un nouveau record de vitesse !!! 💪🦵🦵🦵


KM
1131

Aujourd'hui, retour du beau temps 🙌🙌🙌, des pistes agréables, ...


Thierry est largement devant...😉 (C'est lui qui écrit)

... et des paysages de vignes encadrées par les montagnes et les champs de blé...


Splendides paysages de la Rioja sous un ciel de traîne

... offrant des vues à couper le souffle ! 🤩


Bis repetita

La température est au top, nous n'avons que peu de kilomètres à parcourir, le tracé est super ! Bref, que demander de plus !?

https://youtu.be/ZspED3zv9is


Magnifiques vignes de la rioja
Le cépage roi...
Et quelques autres...

Même l'arrivée à Logrono par ce parc où gambadent les lapins, petits et grands, ne peut que compléter le tableau idyllique du jour !


C'est donc bien ressourcés que nous arrivons à notre hôtel et que, au péril de sa vie, Thierry vous obtient ces magnifiques vues de Logrono depuis notre chambre située au 7ème étage ! 😅


La capitale de la Rioja
Et ses quelques bars et terrasses...

Logrono est traversé par l'Èbre, que surmontent deux ponts permettant de la relier à la Navarre et à Alava. Celui que vous apercevez, le plus ancien des deux, est le Puente de la Piedra qui conduit les pèlerins en ville depuis le IXème siècle.


Après l'habituel passage par la Plaza de Mayor et par la cathédrale, ...


... nous suivons la foule, qui nous entraîne vers les rues commerçantes de Logrono, étape essentielle sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle. Nous tombons par hasard sur une grande place où a lieu un évènement autour de la dégustation de vins de la Rioja bien entendu !

https://youtu.be/eXJHf5o8Ti4


Finalement, la soirée arrive à grand pas... Il est à présent l'heure d'emprunter le Senda de los Elefantes (le sentier des éléphants) ! Encore un sentier nous direz-vous !? 🤨

Celui-ci est un peu différent de ceux que nous avons l'habitude de prendre... Quoi que 😉 ! Le but est d'arpenter 2 petites rues de Logrono à la recherche du meilleur tapas, sans oublier les vins de la Rioja !!! C'est juste une expérience exceptionnelle !!! Voyez-vous même ! 🥳 Et surtout, ne manquez pas les vidéos pour percevoir l'ambiance !!

https://youtu.be/dzgKZT40Ls8

https://youtu.be/IDsvDcMSgG0


Calle San Juan et calle del Laurel , sur le sentier des éléphants 🐘

Virginie ne veut plus rentrer à l'hôtel ! 😂 Nous finissons la soirée en terrasse largement après minuit, très loin d'être les derniers couchés ! Décidément nous sommes vraiment sous le charme de ce pays qui sait profiter des bonnes choses de la vie ! Tous les âges (des nourrissons aux personnes âgées) se côtoient et font la fête ensemble dans une excellente ambiance ! Nous vous proposons d'ailleurs de venir fêter notre retour là-bas ! 😝


Allez, l'éternel résumé de la journée en chiffres...


Avec une nouvelle proposition de présentation de la courbe de vitesse en bleue avec la courbe d'altitude en vert. Qu'en pensez-vous ?!

Au fait aujourd'hui, nous avons franchi brillamment (bon un peu en souffrance quand même 😅), une pente à 14% en restant sur nos vélos ! 🦵🦵🦵


KM
1178

Nous quittons à regret la ville de tous les plaisirs pour poursuivre notre traversée de l'Espagne. 😉

https://youtu.be/EmSu_Vj46UI


Les pèlerins affluent, majoritairement à pied mais nous trouvons tout de même quelques congénères ! 😅

Nous faisons la connaissance d'un pèlerin Charentais ravi d'entendre parler français et d'un couple d'Allemands en vélo électrique qui sont partis avec la table, les chaises, la grande tente, ... Bref, un peu plus chargés que nous ! 😂


Mais bien sûr tous vont dans la direction contraire à la nôtre ! C'est donc seuls que nous arrivons en Navarra !

https://youtu.be/-zcQ7iLthWo


Vers la désolation

Pour ceux qui n'ont pas trop suivi l'actualité espagnole, la vague de chaleur a engendré de nombreux incendies qui ont ravagés plus de 30 000 hectares à Zamora, en Catalogne, en Aragon, en Navarre et en Estrémadure.


L'incendie a fait rage de part et d'autre de l'autoroute, qui a d'ailleurs dûe être fermée le temps de le maitriser.

https://youtu.be/b6E4P4WaRSQ


Les feux ont débuté mercredi 15/06 et n'ont pu être totalement maîtrisés que le lundi 20/06 ! A 5 jours près, nous aurions dû stopper notre avancée !


Et puis, tout à coup, la désolation laisse place au retour de la vie et aux paysages verdoyants juste avant notre arrivée à Estella, ou Lizarra en basque, qui a pour principal intérêt touristique de se situer pile à équidistance entre Logrono et Pamplona ! 😅

Un peu de mauvaise foi de notre part tout de même. 😁 Estella reste une étape classique sur le camino des pèlerins, de nombreux édifices en témoignent dont deux beaux monastères voisins.


Le monasterio de Iratxe

Après avoir dû monter nos vélos au premier étage de l'immeuble pour les sécuriser 💪, nous nous installons tranquillement dans notre hostal. Nous voilà propres, en pleine rédaction du blog pour Virginie et en pleine sélection des photos et vidéos pour Thierry, lorsque tout à coup...

https://youtu.be/FVxlnrlyWuU

https://youtu.be/yC2FUgIznD8

Une vraie belle surprise qui nous fait même oublier que la pluie a finit par s'inviter pour la soirée ! Espérons qu'elle nous abandonnera demain ! 🤞


La journée du jour en quelques chiffres... Petite en distance certes mais intense en côtes ! 😅


KM
1226

Aujourd'hui, nouvelle petite étape en perspective ! Enfin, petite en distance mais intense en dénivelé ! D'ailleurs, le ton est donné par une belle côte dès la sortie de l'hostal ! 😨

Il ne fait pas trop chaud, il ne fait pas trop beau non plus... et le vent de face nous tient compagnie, comme pour nous aider à nous ralentir... euh.. nous rafraîchir (plutôt ! 😅) dans les nombreuses côtes du jour ! Mais il nous en faut plus pour nous décourager de profiter de notre escale à Puente la Reina. 😅


Le pont destiné aux pèlerins qui a donné son nom à la ville

De toutes les étapes du pèlerinage, ce village est peut-être celui qui évoque le mieux l'atmosphère telle qu'elle devait être au Moyen Âge. C'est aussi le point de rencontre des deux principales routes espagnoles du pèlerinage : celle de Navarre ou chemin français et celle d'Aragon provenant de Toulouse, les 2 fusionnant ici pour continuer vers Estella.


A l'entrée de la ville, se trouve l'Arc de l'église du Crucifix, porte d'entrée des pèlerins, avec les inconditionnels nids de cigognes qui se font cependant de plus en plus rares.


Sa construction datant du XIIème siècle, est attribuée aux Templiers.


Le curieux crucifix en Y, cadeau de pèlerins allemands

Là encore nous assistons à la victoire des pompiers face à l'immense incendie qui s'est arrêté aux portes de la ville. Seuls quelques bâtiments n'ont pu être sauvés comme en témoignent les restes de ce qui fût autrefois un centre de lavage automobile !


Vestiges de l'incendie

Plusieurs milliers de personnes ont dû être évacuées de leur domicile, quelques centaines ont eu pour consigne de rester enfermées chez elles, car il était trop tard pour quitter leur domicile et plus de 800 personnes en Navarre se retrouvent sans logement !


A la sortie de la ville

Et c'est dans ce paysage que nous arrivons doucement (ben oui ça monte bien cette étape ! 😅) mais sûrement à Pamplona, dernière de nos escales espagnoles!


La belle descente vers Pampelune

Nous arpentons, un peu nostalgiques et un peu fatigués par l'étape du jour, Pamplona et sa Plaza del Castillo où un marché d'artisans a été installé, ...


... ses nombreuses places pleines de vie même un dimanche, ...

Loterie géante à Pamplona, et ses jambons!

... sa Cathédrale Santa Maria reconstruite entre le XIIème et le XIVème siècle de style néoclassique, ...


... et bien sûr la Plaza de Toros, deuxième arène d'Espagne après Madrid, qui va fêter ses 100 ans de construction cette année !


Le point d'arrivée de l'encierro aux arènes

Toute la ville est prête à accueillir des milliers de personnes pour célébrer la San Fermin, patron de la ville ! Le décompte du coup d'envoi est d'ailleurs présent sur les devantures des boutiques ! 😅

Cette période de fêtes religieuses et profanes est l'occasion des encierros, lâchers traditionnels de Toros dans la ville, suivis de corridas quotidiennes.


Moins de 10 jours avant l'encierro!!!

C'est dans l'ambiance d'un bon petit bar à tapas que nous attaquons notre dernière nuit en Espagne ! 🌍


La journée du jour en quelques chiffres !


KM
1315
KM
1315

Aujourd'hui, c'est un jour très spécial car ce soir nous dormirons en France ! 🙌

Après un dernier check de la météo avant le départ, qui nous confirme que la journée sera couverte mais sans pluie et avec du vent seulement en fin de journée, nous partons à l'assaut des Pyrénées espagnoles plus motivés que jamais !

Nous quittons définitivement avec Pamplona les chemins de Saint Jacques. A peine sortis de la ville, où là aussi le feu a sévi jusqu'à une caserne militaire...

https://youtu.be/WiZEz82FshY

... et les premières gouttes tombent, accompagnées du vent de face qui semble vraiment attaché à nous... Nous aurait-on menti ?! 🤨 Il semblerait bien que oui ! Pas le choix, il nous faut déjà nous équiper contre la pluie pour tenter de ralentir l'inévitable... Pédaler mouillé ! 😅


Elle pédale effectivement mouillée 😉

Deux côtes plus loin, enfin 300 mètres de dénivelé positif plus tard, nous prenons une petite pause ravitaillement, sous la protection de ce magnifique arbre ! Nous tentons une danse de la pluie pour nous porter chance ! 💃🕺Nous sommes prêts à tout pour poursuivre notre ascension sans ce vent de face et cette pluie ! Il nous reste quand même encore juste 500 mètres à gravir ! 😅


Est-ce normal cette route qui se transforme en chemin !? 🤨 Pourtant sur la carte c'est sensé être une route... Cela tombe bien nous attaquons l'ascension finale de plus de 4,5 kilomètres, avec des pentes supérieures à 10%, la pluie et le brouillard ! Il semblerait que notre danse de la pluie n'ait eu aucun effet ! 😱


Déjà 2 km de chemin et les choses se gâtent !!!

Mais c'est épuisés par une petite séance de force basque improvisée, ...

https://youtu.be/QWr1pM8umqQ

... que nous atteignons victorieux, trempés jusqu'aux os, le point culminant de la randonnée ! 😲🙌🦵💪


Plus adapté à la cueillette des champignons qu'à 90km en VTC non?

Cette petite cabane perdue au milieu des bois nous offre l'abri idéal pour nous remettre au sec avant d'attaquer la grande descente...


Trempés par 10 degrés

... dans le brouillard et sur un terrain un peu plus roulant que celui de la montée mais quand même pas top ! 😅


Pas Glop!!!

Heureusement, nous retrouvons enfin l'asphalte, ce qui nous permet d'accélérer un peu car il reste encore 50 kilomètres à parcourir !

https://youtu.be/H3XFTJieAr4


Nous poursuivons à présent notre journée sur une belle voie verte, le long de la Bidasoa,

https://youtu.be/265mcjT-VSw

... avec cependant un revêtement capricieux et de nombreux tunnels bien sombres et mal éclairés !

"Quel est ce bruit dans ce tunnel, je n'y vois rien ?!" Oh, il ne s'agit que d'une cascade à traverser pour en sortir ! 😅 Ça tombe bien, avec cette chaleur et cette belle journée ensoleillée, nous en avons bien besoin ! 😁


Et c'est ainsi que, 1 300 kilomètres et 11 544 mètres de dénivelé positif plus loin, nous atteignons la frontière ! Nous quittons à regret ce pays magnifique et attachant pour poursuivre notre traversée de l'Europe !


Bien qu'abandonnant les chemins de Compostelle, nous acceptons les encouragements 🙂

Bonjour la France ! Il nous aura fallu demander l'aide des gendarmes à la frontière pour trouver un panneau attestant que nous sommes bien de retour dans notre doux pays...

https://youtu.be/MuygTwloT8k


Behobia

... où nous retrouvons notre nouvel équipier, Bernard, qui nous offre son aide logistique pour la traversée de la France ! Un immense merci à lui ! 😀


Hendaye
Les retrouvailles

Après une bonne douche bien chaude, nous passons une belle soirée à nous remémorer les 3 dernières semaines devant nos dernières tapas ! 😅


La journée en quelques chiffres : nous avons battu notre record de distance journalière malgré une météo peu clémente et un petit passage par la montagne ! 💪🦵🙌


Aujourd'hui, nous testons un nouveau mode de transport... Le VTC à moteur avec de bons sièges bien confortables ! 😂


Bicyclette familiale à moteur

Et même des couchettes...

Nous prenons même le temps d'offrir une bonne douche (un peu trop courte au goût de Virginie) à Bonnie et Clyde qui en avaient bien besoin ! 😉


La toilette des mascottas

L'arrivée face aux Alpes sur le soleil couchant est tout simplement magnifique ! 🤩


Et c'est à la nuit tombée que s'achève notre grande étape du jour. Grâce à Bernard, nous avons parcouru 950 kilomètres en seulement 10 heures ! Le record va être difficile à battre sans moteur ! 😅


23h00!!

Demain une très grande étape nous attend : la traversée des Alpes par le col de Montgenèvre ! Il est donc indispensable de bien nous préparer physiquement et mentalement avec un bon repas spécial grand sportif ! 😅


Le régime...