Amérique du Sud, Colombie

Dernière étape postée il y a 973 jours
11 étapes
8 commentaires
94 abonnés
Du 28 octobre au 8 novembre 2019
12 jours
Partager ce carnet de voyage
28
oct
28
oct
Publié le 16 novembre 2019

Ce matin, nous partons rejoindre Footsie et Tootsie, qui ont déjà dû traverser la frontière Colombienne et intégrer notre 10ème pays ! Après un réveil très matinal (4h) et une grosse frayeur à l’aéroport, où nous sommes précédés par un convoi de voyageurs… antillais… du troisième âge… aux valises multiples qui ne respectent pas le poids autorisé, nous réussissons enfin à embarquer pour Cartagena...

Cartagena vue du ciel 

… et la frontière colombienne que nous traversons en 10 minutes à peine ! 🙌🙌🙌

Il n’est que 9 heures quand nous sortons de l’aéroport et déjà la chaleur étouffante de cette ville nous assomme ! 30°c et un taux d’humidité avoisinant les 80% !! 😱

La clé pour survivre : ne surtout jamais courir ! 😂 Nous n’avons rendez-vous au port qu’à 14 heures, ce qui nous laisse un tout petit peu de temps, si nous adoptons le rythme paresseux, pour découvrir notre première ville colombienne ! 😅 Véritable ville de conte de fées et de légendes, à la beauté superbement préservée par 13 kilomètres de fortifications vieilles de plusieurs siècles, Cartagena de Indias fut fondée en 1533 par le conquistador Pedro de Heredia et est aujourd’hui la reine incontestée de la côte caraïbe.

La ville nouvelle vue des remparts
Cartagena la coloniale 

Sa richesse attira dès sa fondation de nombreuses convoitises. Rien qu’au XVIème siècle, Cartagena fut assiégée à 5 reprises par des pirates, notamment par le célèbre Francis Drake qui accepta «gracieusement » de ne pas détruire la ville moyennant une rançon de quelques 10 millions de pesos… Les fortifications furent construites au cours des décennies pour protéger la cité de ces attaques. Elles démontrèrent en particulier leur efficacité lors du siège mené par Edward Vernon, en 1741, qui malgré ses 25 000 soldats anglais et 186 navires, échoua face à l’héroïsme des 2 500 défenseurs dirigés par le célèbre Blas de Lezo. Celui-ci, déjà amputé lors de batailles précédentes d’un bras, d’une jambe et d’un œil, mourut peu après avoir sauvé la ville entrant ainsi dans la légende.

Blas de Lezo 

Nous nous nourrissons du courage de tous ces héros, pour partir affronter notre bataille à nous… le système administratif et douanier du port et des agences de transport maritime ! 😱 Mais nous ne sommes pas seuls dans ce combat, puisque nous retrouvons Claire, notre colocataire de container, pour découvrir que notre rendez-vous de 14 heures a pour seul but de nous communiquer un numéro de compte sur lequel effectuer un versement bancaire, depuis un supermarché installé à quelques centaines de mètres. Dans le dit supermarché, que nous atteignons à 14h30 juste avant l’averse quotidienne, l’hôtesse responsable des virements bancaires est absente et n’arrive qu’à 15 heures… enfin en théorie… mais comme il pleut… comme souvent tout de même… elle n’arrive qu’à 15h40… 😬 Pour couronner le tout, le numéro de compte qui nous a été communiqué au port à 14 heures est incomplet, empêchant le virement… 😡 Bref, après un contact téléphonique laborieux, nous parvenons enfin à finaliser ce paiement. Voyant l’heure tourner, nous nous empressons de retourner à l’agence du transporteur, craignant de ne pouvoir faire davantage de démarches sur la journée et de voir ainsi la date de récupération de nos véhicules décalée. Mais c’est sans compter sur la redoutable organisation des paresseux ! Nous devons maintenant attendre le feu vert du port, qui ne devrait pas avoir lieu avant mercredi… 😱

Bilan de la journée administrative : 3 heures pour effectuer un règlement d’environ 70$ !!!! Vous avez dit Zen ??!!

Ouvrez vos chakras  

Allez, quoi de mieux qu’une petite bière sur le rooftop de notre hôtel avec Claire pour nous remettre de cette annonce déprimante !? 😉

29
oct
29
oct
Publié le 16 novembre 2019

Puisqu’aujourd’hui nous ne pouvons rien faire de plus pour récupérer Tootsie et Footsie, nous consacrons la journée à la visite de Cartagena ! Mais attention, pas n’importe comment ! En segway je vous prie !

Un couple en équilibre… 😜

A nous les rues pavées de la vieille ville sur un rythme effréné... ou pas ! 😅 Nos guides ont l’air de débuter dans cette activité, ou bien est-ce l’âge avancé de Thierry qui les inquiète ? 😝, mais toujours est-il qu’ils sont très précautionneux ! 😅 Parfois même un peu trop ! Nous aimerions bien lâcher un peu les chevaux. Mais ça ne nous empêche pas de prendre tout de même plaisir à découvrir la vieille ville de Cartagena, en flânant au milieu des églises, monastères, places, palais et demeures de l’époque coloniale, pourvues de balcons et de patios ombragés fleuris.

Parmi eux se trouvent le Palacio de la Inquisicion, l’un des plus beaux bâtiments, qui porte un lourd passé.

Alors qu’à l’époque de la colonisation, il abritait l’institution qui avait pour but d’éradiquer l’hérésie de la ville, c’est aujourd’hui un musée où l’on trouve un peu de tout. Des instruments de torture...

Devinette: Pourquoi les hérétiques ont ils la nuque raide? 

... aux pièces de monnaie...

La peau de l’ours… 

... en passant par des œuvres d’art contemporaines !

De la nature et l’artefact 

Après cette pause culturelle surprenante, nous retrouvons Claire, non pas pour les démarches administratives cette fois, mais pour poursuivre notre visite de Cartagena. Direction le quartier bien plus bohème et bien moins aseptisé de Getsemani !

Nous flânons dans les rues de ce quartier dont certaines sont équipées contre la pluie... 😉

un ptit coin d’parapluie, contre un coin d’paradis 

... et d’autres d’œuvres toutes plus intéressantes les unes que les autres...

Dédicace à Michel 

Ce quartier très vivant est parfait pour un petit verre en terrasse...

... suivi d’un bon repas entre amis ! 😊 Avec tout ça, nos batteries sont rechargées pour reprendre le combat administratif pour délivrer Tootsie et Footsie de leur container ! 💪

30
oct
30
oct
Publié le 16 novembre 2019

Ce matin, nous sommes fébriles ! Aujourd’hui nous devrions enfin sortir Tootsie et Footsie de leur container ! Mais avant, nous devons attendre le précieux feu vert de Tea... qui n’arrive pas... 😬 de lui même... Mais après insistance, nous finissons par apprendre que nous pouvons entamer les différentes démarches entre la DIAN (la douane) et la société portuaire !

Explosion de joie jusqu’à ce que... Comment dire... si nous devions en faire un résumé... parce qu’il vaut mieux pour tout le monde que nous le fassions ainsi... L’enfer bureaucratique !!!

Il nous faut des copies en plus… 

Ces deux services situés à 1,5 kilomètres exactement l’un de l’autre, nous ont fait, tour à tour, attendre...

Il vaut mieux en rire 😝

... et attendre...

et passer de l’un à l’autre...

... pendant 6 heures pour nous annoncer ensuite... qu’il nous fallait revenir le lendemain à 9h00 !!!

... J’attendrai le jour et la nuit... j’attendrai toujours ton retour... 😢

31
oct
31
oct
Publié le 16 novembre 2019

Allez, aujourd’hui c’est le bon ! C’est sûr ! Nous allons enfin récupérer Tootsie et Footsie ! Nous retrouvons notre petite place fétiche au port dés 9 heures pour... devinez ?! Attendre !!

Same player shoots again 

Enfin, Claire et Virginie attendent confortablement installées sur le banc de la société portuaire pendant que Thierry, bien équipé...

Non, pas gilet jaune 

... traverse le port pour faire les premiers constats sur notre Tankhouse et la moto de Claire.

Quebec Alaska même combat 

Cette fois-ci, nous approchons du but ! C’est enfin bon ! Ou pas ?! Encore un papier ?! Encore des minutes, des heures à attendre ?! Mais quoi ?! Eux seuls le savent...

Ici, Halloween c’est tous les jours 

... un papier de plus... et une nouvelle signature... et encore un autre papier... Tout cela finit par nous amener à 11h30, l’heure de la pause repas ! Revenez à 13h30… À notre retour, nos interlocuteurs sont en réunion 😤 et nous demandent… d’attendre ! 😥

Et c’est ainsi, après 6 heures de patience... que nous obtenons le droit... de sortir du port avec notre Tankhouse, passé 15h !!!

Tootsie et Footsie sautent dans tous les sens et nous aussi ! 😄

Le reste de la journée, déjà bien entamée, est consacré aux travaux d’entretien nécessaires sur la voiture. Et pendant que des garagistes super efficaces et professionnels s’affairent sur notre Tankhouse, nous prenons tout de même un dernier verre avec Claire, pour à la fois fêter la fin de cet enfer administratif et cette belle rencontre ! 😊

Les parapluies de Cartagena, avec  Claire et Virginie en guest stars  😉

20 heures arrivent, il est à présent temps pour nous de récupérer notre Tankhouse vidangé et avec de nouvelles plaquettes de frein (oui parce qu’en plus d’être efficace, ils travaillent tard !), et de se dire au revoir... le soir d’Halloween, fête largement adoptée par les jeunes colombiens ! 👻


https://www.facebook.com/EntrepreneursWT/ Voici le lien de la page Facebook de Claire que nous vous conseillons vivement de consulter ! Vous pourrez y découvrir son périple original passé et à venir, de magnifiques photos et plein d’autres liens de voyageurs !

Autre mémo conseil, destiné celui-ci à ceux qui souhaiteraient effectuer la même traversée... LE premier conseil vital que nous vous donnons : armez-vous de patience !

La date de récupération de votre véhicule est dépendante de tellement de facteurs incontrôlables, comme la météo, la gestion portuaire et l’administration, qu’il vaut mieux envisager une petite semaine à Cartagena pour récupérer votre véhicule...

Ce que nous pouvons vous transmettre de notre expérience, c’est que Tea vous cadre très bien sur le Panama, mais beaucoup moins sur la Colombie. Les démarches sont peu claires et plutôt brouillonnes... Dans les grandes lignes, vous devez commencer par payer le transporteur en Colombie pour débloquer l’ouverture du container, et ensuite seulement entamer les démarches à la DIAN, qui vous enverra ensuite à la société portuaire. Les aller-retours étant multiples entre ces deux bâtiments, séparés d’1,5 kilomètres, la location d’un vélo peut être une bonne idée. D’autant qu’à l’heure des pauses déjeuner, vous avez peu d’options de restauration... Autre information qui ne nous avez pas été communiquée, il vous sera demandé une assurance santé pour pouvoir vous rendre au port en vue d’effectuer le contrôle des véhicules dans le container. Mais pour ceux qui feraient le choix de ne pas en avoir, un document en français un peu officiel fait largement l’affaire (Thierry n’ayant pas présenté le bon document l’a testé pour vous 😉). Enfin deux dernières petites infos :

- seul Thierry a été autorisé à faire les démarches dans le port, où l’accès et très réglementé, et celà autant à Colon qu’à Cartagena. Il semblerait que ce soit lié au fait que Virginie n’avait pas le tampon de la douane panaméenne spécifique à l’entrée du véhicule, souvent apposé uniquement sur 1 des deux passeports et souvent sur celui de l’homme... Oui, nous sommes bien dans des pays latins ! 😬

- dans le cas d’un container partagé, vous devez impérativement effectuer l’ensemble des démarches conjointement ! Il est donc préférable de bien s’entendre ! 😅

1
nov
1
nov
Publié le 29 novembre 2019

Les paresseux ont eu raison de notre planning... Nous avons pris du retard avec toutes ces démarches et même si nous avons un peu plus de latitude à présent, nous voulons absolument traverser la frontière équatorienne vendredi prochain, ce qui nous oblige à faire des choix pour notre séjour colombien... C’est pourquoi, aujourd’hui nous décidons de faire les 643 kilomètres qui nous séparent de notre prochaine destination, en une seule journée. Mais attention, 643 kilomètres en Amérique latine, ce n’est pas 643km aux États-unis ! 😅 Départ 6h30 de Cartagena et arrivée à Medellín à ... 22 heures, avec seulement 30 minutes de pause cumulée, réparties entre les pipi express et le plein d’essence !!! 😱😱😱 Ce « petit trajet » initial s’est vu rallonger de 60 kilomètres supplémentaires... pour cause de manifestations... 60 km sur une route... enfin un chemin de terre serait un terme plus approprié... aux trous multiples...

... traversant des villages, où les camions ne peuvent passer qu’avec l’aide d’un local, qui soulève les câbles électriques pendant au milieu des rues !

Le temps prévu initialement pour ce « petit trajet » s’est également vu rallonger, par une route de montagne aux trous multiples également, mais aussi aux arrêts multiples pour cause de travaux ou d’éboulements de terrain, récurrents en cette saison…

... aux ralentissements multiples liés à la circulation d’un nombre impressionnant de camions...

... à un contrôle de police de routine, certes, mais qui s’est avéré plus complexe que prévu pour les deux agents, confrontés à nos permis de conduire français 😅 et au brouillard arrivant à la nuit tombée !

Tout ça, au milieu de colombiens qui font partis pour l’instant de notre top 3 des conducteurs les plus fous ! 😅 Dépassement en plein virage, passage à 3 voitures sur 2 voies ou encore à 2 voitures et 1 camion, quand ce ne sont pas les bus qui mettent deux virages pour doubler un camion ! Bref, il nous faut absolument garder les yeux ouverts, et les deux, sur la route !

Nous arrivons à Medellín bien fatigués, affamés, mais en plus des beaux paysages que nous a offert, malgré tout, cette route...

... nous avons eu la belle surprise de voir passer, juste devant nous, un énorme iguane, bien trop rapide pour que nous réussissions à le photographier, mais bien assez lent pour une impression mentale ! 😊😍

Publié le 29 novembre 2019

Bonjour à tous,

Au moment où nous envoyons ce message, nous sommes en fait au Pérou ! Comme vous avez pu le remarquer nous avons pris un retard considérable sur la tenue du blog et nous nous en excusons. Ce dernier nous occupe en moyenne 3 heures par article et nous n’arrivons plus à tenir le rythme tellement nos journées sont riches et éprouvantes et les connexions internet fluctuantes ! Qu’à cela ne tienne, au lieu d’abandonner, nous vous proposons un nouveau mode de blog plus concis, mais tout aussi passionnant 😉, qui vous permettra de continuer à nous suivre et qui nous permettra de continuer à partager avec vous ces instants magiques que nous passons ! Certains jours seront encore sur l’ancienne « version » puisque nous les avions déjà rédigés dans une tentative vaine de rattraper notre retard et d’autres sur la nouvelle, comme la journée qui va suivre ! Navrés de ce contre-temps et merci encore pour tous vos messages de partage !

2
oct
2
oct
Publié le 30 novembre 2019

Aujourd’hui, nous consacrons notre journée à la visite de Medellín, patrie de Pablo Escobar, ville ultra vivante dans laquelle nous adorons errer, en particulier sur la Plazoleta de las Esculturas...

... où nous nous sentons bien minces parfois, à côté des œuvres de Botero, dont il fit don à sa ville natale...

Fat is beautiful 

... mais parfois moins minces finalement ! Vous ne trouvez pas que Virginie aurait pu être un de ses modèles ?! 😜

La suite de notre promenade nous conduit jusqu’au Parque San Antonio, où eut lieu un attentat terroriste particulièrement meurtrier en 1995, juste au pied du Pájaro de la Paz (Oiseau de la Paix) de Botero, refondu à l’identique par la suite.

Mais en chemin, Thierry se perd dans les courbes voluptueuses des mannequins colombiens, Shakira like...

... et reste sourd aux tentatives désespérées de Virginie de rivaliser avec ces postérieurs aux courbes généreuses ! 😂

Virginie finira par retrouver toute l’attention de Thierry devant les drogueria colombiennes, avant de disparaître à son tour dans les magasins de Noël ! 😜 Décidément, Medellín ne finit pas de nous surprendre... 😅

... et de nous charmer ! 😍

Pour Babou 

Hasta mañana !

Petit résumé sociologique… à regarder de près… 😉
3
nov
3
nov
Publié le 30 novembre 2019

Aujourd’hui, après avoir passé une excellente soirée dans le quartier d’El Poblado, nous partons au ski ! 👀 Enfin presque, puisque nous allons tester le téléphérique ou métrocâble de Medellín ! 😅

C’est ainsi que confortablement installés dans notre cabine...

Nous entamons une ascension sans effort vers les cieux qui nous offrent cette vue vertigineuse de Medellín !

Et c’est ainsi que nous clôturons notre passage dans cette ville pleine de vie pour laquelle nous avons eu un petit coup de cœur, nous devons bien l’admettre ! 😊

Les quartiers populaires sur les flancs des montagnes comme toujours 

Mais il est temps de dégourdir les pattes de Tootsie et Footsie et de poursuivre notre traversée de la Colombie dans de magnifiques paysages verdoyants... 😍

... et de superbes embouteillages dignes des routes colombiennes ! 😂

Mais au moins, grâce à ça, nous avons bien le temps de nous extasier devant ce spectacle de toute beauté que nous offre Dame nature...

... et de toucher les cieux une seconde fois dans la même journée ! 😄

La fin de journée est, quant à elle, moins spectaculaire par contre, puisque notre découverte de la vie nocturne hyper animée de Manizales, enfin d’après le Lonely Planet, s’est réduite à un bar peu engageant et à des restaurants aux portes closes ! 😬 Medellín nous manque déjà ! 😅

Hasta mañana !

5
nov
5
nov
Publié le 11 décembre 2019

Aujourd’hui est un grand jour ! Nous partons pour San Agustin, THE site archéologique ! 🙌🙌🙌 Mais avant ça, petite visite de Popayan...

Popayan 

... ville coloniale pleine de charme...

... mais aussi ville étudiante, dans laquelle les traces des conflits internes sont encore bien visibles !

Il est enfin temps de partir et d’emprunter une belle route asphaltée qui nous conduit à travers des paysages à couper le souffle !

Sur la route de San Agustin 

Nous en prenons plein les yeux !

Et nous en oublions presque de prêter attention aux panneaux de signalisation qui auraient dû nous mettre la puce à l’oreille ! 😳

La magnifique route asphaltée se transforme soudainement en une piste caillouteuse...

... puis, loin de s’arranger, en un véritable chemin de terre non entretenu, à cause de conflits opposant le gouvernement et les indiens vivants dans cette réserve ! Malheureusement nous n’avons pas préparé notre Tankhouse pour un Paris-Dakar, ce qui nous oblige à nous résoudre à faire demi-tour, après 15km de piste bourrée de nids de poule empêchant de dépasser 15km/h, face aux promesses d’un chemin de terre sur encore quelques 80 kilomètres ! C’est le cœur gros, il fait bien l’avouer, que nous retrouvons Popayan ce soir... 😢

6
nov
6
nov
Publié le 11 décembre 2019

Aujourd’hui, nous réorganisons notre parcours et partons pour San Juan de Pasto, ville située à 2 525 mètres d’altitude.

La route nous réchauffe un peu le cœur...

... pour finir par nous redonner même le sourire !

Nous sommes à nouveau éblouis par le spectacle que nous offre notre belle planète !

Et après 250 kilomètres, parsemés de conducteurs aux mœurs souvent dangereuses, mais aussi étonnamment maîtrisées...

... San Juan de Pasto est enfin en vue !

Le petit cocktail dégusté dans un bar terrasse sur la place principale finit de nous remonter le moral ! 😜

Hasta mañana !

7
nov
7
nov
Publié le 13 décembre 2019

Aujourd’hui, nous décidons de partir à la découverte de la Laguna de la Cocha, magnifique petit lac de montagne... enfin lorsque la météo est au rendez-vous ! 😬

Glasgow ou Édimbourg 🤔 ?

Pour l’instant, il est difficile de repérer la forêt tropicale d’altitude sur l’île, ainsi que les montagnes environnantes, quant à l’idée première d’une petite balade en bateau... Nous nous satisfaisons de la seule découverte du pitorresque petit port !

Décidément, les éléments sont contre nous en ce moment ! 😢 C’est ainsi que, contraints et forcés, nous attendons patiemment que le vent fasse son travail de nettoyage, confortablement installés dans un restaurant suisse (oui, oui, un vrai ! 😂) en dégustant une excellente truite fraîchement pêché dans le lac !

En fait, le lac Léman 😉

Quand tout à coup ! Notre patience est enfin récompensée ! 🙌🙌🙌

La vue se dégage et nous permet de découvrir enfin un lac magnifique ! 😍

Tellement beau que nous décidons d’emprunter un petit sentier pour respirer le bon air pur colombien (plutôt rare en ville ou sur les routes) ! Nous arpentons les plaines verdoyantes avec en toile de fond un spectacle inespéré...

La Laguna de la Cocha 

... quand tout à coup... une forme prenant de plus en plus d’ampleur s’approche de nous d’un pas bien décidé ! 😱 Cette forme c’est en réalité un Bouvier bernois...

... petite bête n’est-ce pas ?... qui se jette avec beaucoup d’élan et d’entrain sur Virginie, qui s’avère être aussi grande que lui, mais guère plus ! Et oui Thierry charme les serpents, mais Virginie n’est pas en reste non plus ! 😂 Après avoir visité la ferme/pisciculture du propriétaire du nouvel ami de Virginie, nous reprenons notre balade. Quand tout à coup, nouvel assaut... bien moins sympathique celui-ci... d’un essaim de guêpe (que nous avons certainement dû déranger en nous frayant un chemin dans les arbustes) ! 😱😱😱

C’est ainsi que tout penauds et gonflés nous retrouvons notre hôtel ! Décidément, rien ne se passe comme prévu en Colombie ! Ce pays est tout simplement magnifique et nous n’en avons finalement vu qu’une infime partie... Pas le choix... il va nous falloir revenir ! 😅