Carnet de voyage

De Brisbane à Sydney

4 étapes
2 commentaires
Décembre 2018
10 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Après avoir passé plus d'un mois à cueillir blueberry, à manger blueberry, à rêver blueberry, il est temps de nous remettre en route ! Triste ambiance en cette matinée brumeuse à Crows Nest. On a l'impression de quitter à nouveau notre chez nous. Les aurevoirs ne sont pas des adieux. On se promet de tous se retrouver à Sydney, à Marseille, en Tasmanie, à Roma ou dans une autre vie !

Brisbane nous voilà à nouveau ! Le marché de Noël est bien mignon mais en plein été, il y a quelque chose qui dérange. Peut-être est-ce parce qu'il fait 30°C ou alors parce que la ville a eu la bonne idée de placer le marché à côté du lagoon. On finit d'arpenter cette ville qu'on commence à bien connaitre et on la salue au sommet d'une colline avec vue sur le CBD (Central Business District). Un joli coucher de soleil et une nuit plus tard, nous faisons cap sur la Gold Coast prêt à profiter de ce Noël austral. On prend notre petit déjeuner sur Surfers Paradise et nous constatons cet étrange contraste entre océan plus qu'agité et buildings caressant les nuages. On profite des énormes rouleaux avant de quitter ce lieu trop superficiel pour nous et regagner l'outback que nous aimons tant. A peine 2 jours et la campagne nous a déjà manqué !


On part en direction de Nimbin, la ville hippie d'Australie et on fait un stop à Natural Bridge. Une merveilleuse balade dans la rainforest à 1h de la Gold Coast. On "opte" pour l'unique camping sur place, tenu par un catho hyper glauque. Il n'y a que nous avec la montagne, l'étouffante forêt autour et nos amis les wallabies. On s'aventure dans la promenade "amenagée" du propriétaire qui nous met en garde contre les sangsues - lui s'est fait piqué et cela s'est infecté-. Pas de doutes nous revoilà dans le bush ! Salomé a peur des serpents et, étant l'Homme, je passe devant. C'est en faisant le coq que je marche quasiment sur la queue de l'un d'eux ! Le 1er qu'on voit en Australie et il fait un bon mètre 50. Je pousse Salomé et m'en vais en courant !! Cette saloperie a ruiné le semblant de courage que je pensais avoir ! Demi-tour toute. On retourne se réfugier auprès de Duuude. A la nuit tombée on part observer une colonie de vers luisants dans une grotte à côté. C'est étonnant et féerique à la fois.

Ce matin je me réveille encore frustré par mon courage de la veille. J'ai une revanche à prendre avec ce foutu serpent et avec mon ego par la même occasion. Je suis un fucking Aussie maintenant, rien ne m'arrête ! Je retourne tête baissée sur cette promenade et m'enfonce dans la forêt. C'est exceptionnellement pesant. Beau mais étouffant. Le bois respire, des wallabies courent, des fruits tombent des arbres et chaque racines ressemble à mon adversaire de la veille. Pour ajouter une touche sordide au décor, le proprio-catho a trouvé la bonne idée d'installer une espèce de chapelle en plein dans les bois. Ca m'a l'air bien sectaire cette affaire. Je me croirais dans un mauvais remake de film d'horreur. Cet évangéliste est définitivement malsain. Mais au moins je quitte ces lieux en ayant retrouvé ma virilité !

En route pour Nimbin ! Et quelle route ! La Tourist Drive 32. Une merveille. On comprend pourquoi les hippies ont décidé d'investir les lieux dans les années 70. Il fait beau, l'herbe est incroyablement verte, les villages sont charmants (1ere fois en Australie) et il y a des étales de fruits et légumes locaux en libre service. Il suffit de mettre l'argent dans une boîte. Qu'ils sont naïfs ces australiens ! Avant de me rendre compte que ce système est totalement viable ici et que la confiance règne. Avec Salomé on fait des pronostiques sur le temps qu'il faudrait aux français pour tout voler jusqu'à l'étale !

C'est dans cette ambiance qu'on découvre Nimbin. Des couleurs de partout, de l'art, des librairies mystiques, etc, et bien sûr, de la weed everywhere. C'est tellement présent qu'on pourrait penser que la mairie se trouve dans le "Nimbin Hemp Embassy", véritable coffee shop à la hollandaise. C'est bien sympa mais il faut admettre que le lieu n'inspire pas confiance et que les habitants ne sont plus que l'ombre d'eux-mêmes. Ils ont dû se perdre dans autre chose que les pétards !

On reprend notre route magnifique et on retourne à la civilisation avec Byron Bay. Paradis des surfeurs, cette station balnéaire nous rappelle Bondi. On profite de la plage et on rêve (surtout moi) en passant dans tous les magasins de surf de la ville. Ça attendra mais je vous promets qu'on va surfer dans ce pays ! On file ensuite à Lennox Head pour profiter d'un coucher de soleil sur un lac... de thé ! Entourée de tea tree, l'eau est de la couleur du Morning Tea de Lipton. Et elle est chaude qui plus est ! Un endroit aussi surprenant qu'agréable. Un coup de cidre et y'a plus qu'à kiffer.

2

Aujourd'hui nous partons au Bundjalung National Park. La ville australienne n'est définitivement pas pour nous. Une fois de plus, le parc est immense et le paysage changeant. On rencontre un groupe de pêcheurs qui attrapent des petits requins avant de les relacher. On marche sur les rochers. C'est paisible. Une randonnée plus loin, on rencontre un varan sur notre route. Ca fait déjà 2 animaux cools en une journée ! On file ensuite à Nambucca Heads pour finir la journée. On ne pensait pas rester si longtemps mais nous sommes tombés sur un bout de paradis. Ici pas de touristes, que des locaux qui s'essayent à la philosophie avec nous : "And never forget, everyday is a good day mate !". On découvre une petite plage cachée. Une pépite. Des australiens profitent d'un BBQ en famille tandis qu'un autre découpe son poisson sur un atelier prévu à cet effet sur la plage. On rencontre quelques locaux, des backpackers et un petit papi qui nous invite à squatter son yard à Brisbane. Il conclut par "I wish you all the best". Un vrai monde parallèle. Le soleil tombe sur Shelly Beach mais nous on reste, armés de cidre et d'houmous.

Ce matin grosse journée marche en perspective au Hat Head National Park. On commence donc par un traditionnel 'brekkie' chez Rose's avant de décoller. Le décor bouge encore. Ici c'est plus sec, il y a des pins, on se croirait en Provence. On attaque une randonnée sur la pointe du parc. Tout ce qu'on aime : il fait chaud, il n'y a personne, le "sentier" est à peine démarquer... Top ! On arrive au bout sur un point de vue scénique. Des falaises abruptes où l’océan vient s'écraser. En guise de cerise sur le gâteau, 3 bancs de dauphins viennent nous saluer. La découverte de ce parc continue sur une plage littéralement déserte s'étendant sur des kilomètres. Faut dire que l'accès était réservé au 4x4 mais j'en sentais Duuude capable ! On fait bronzette une poignée d'heures sur un lieu qui semble nous appartenir. Cet arrêt dans le temps ne durera malheureusement pas. Nous sommes rattrapés par notre réalité de backpacker quand on s'arrête en station service prendre une douche tels des routiers !

3

Après un détour un peu foireux au Myall Lakes National Park, on file à Port Stephens. Espèce d'immense baie très touristique, le lieu propose plein d'activités au milieu d'un paysage atypique. C'est ici que des scènes de Mad Max ont été tournées notamment dans la ville de Tin City perdue dans les dunes. Et c'est ici aussi que nous nous essayons au sandboard ! On grimpe dans un espèce d'immense bus 4x4 qui avale les dunes comme des petits pains et nous voilà à notre spot. Des immenses dunes rien que pour nous et notre planche. Salome est "excitée comme une puce" ! On se lance assis puis debout avant de tenter la plus grosse pente. Les sensations sont tops et le lieu extraordinaire.

Avant de quitter Port Stephen, on s'arrête à un beergarden où on a la chance de trouver un terrain de pétanque. Il ne manque plus que le pastis et nous sommes transportés à la maison !

4

Avant de partir du travail, on a eu la chance de trouver un house sitting à Freshwater, ville à côté de Sydney avec une profusion de plages. L'annonce promet une vue sur l'océan et un accès privé à la plage. Et nous ne sommes pas déçus ! Il y a même une baignoire pour Salomé ! Elle est aux anges.

On a donc trouver un "chez nous" temporaire pour fêter Noël avec pour seule contrepartie de garder Chad, un beau chat angora (qui a aussi de bonnes griffes !). Alors qu'on avait prévu de visiter Sydney, on profite de ce confort que l'on a pas eu depuis notre départ en septembre. On alterne entre plage, appartement et bouffe. Le plan de rêve. On arrive même à se faire un bon repas pour Noël avec saumon fumé, magret de canard, gratin dauphinois et un pavlova pour la touche australienne. Tout est parfait. On devient même poto avec Chad qui dort avec moi mais continue de détester Salomé ! Elle a peut être manger une de ses pâtées au kangourou !

Le 26 décembre on se sépare de ce confort pour retrouver Duuude et les freecamp mais avant au retrouve notre ami allemand pour boire quelques coups du haut de son appartement au 37e étage en plein coeur de Sydney. Le plein d'énergie est fait, on est ready pour accueillir la miff !