Carnet de voyage

L’Odyssée des Nosaures

4 étapes
15 commentaires
45 abonnés
Dernière étape postée il y a 2 jours
Parce que partir c’est se trouver un peu, nous la famille Nosaure décidons d’aller voir ailleurs si on y est !
Du 12 juillet 2019 au 12 juillet 2020
367 jours
Partager ce carnet de voyage
28
juin
28
juin
Publié le 28 juin 2019

Parce que partir c'est se trouver un peu, nous la famille Nosaure, Gabriel, Anaïs et Florian, décidons d'aller voir ailleurs si on y est ! Camille, retenue par le virage de ses études nous retrouvera sur le chemin pour nous remettre droit.

Gabriel étant engagé dans une quête homérique spirituelle (et heureusement pas seulement virtuelle !), c'est naturellement vers la Grèce qu'il tourne nos premiers pas.

Reste aux parents à savoir se perdre dans le labyrinthe minoen de leur esprit, jongler entre Charybde et le poids du sac à dos, éviter les sirènes du soleil sans se brûler les ailes, pour, peut-être, guidés par la grâce d'un Jnana Chakshus cyclopéen, retrouver le chemin de l'île au Kangou Roux puis remonter aux sources de la terre du Mahabharata avant la suite du périple. (Le Sphinx offre une peau de mouton, une place dans un de nos sacs ou bien le droit de nous rejoindre où vous en aurez envie au premier qui déchiffre l'ensemble des références !)

Éole ayant prévu d'enfermer les mauvais vents le 12 juillet, nous profiterons de cette aubaine pour lancer notre Cheval à Trois !

Alors c'est parti, bienvenue à vous dans l'Odyssée des Nosaures !!

30
juin
30
juin
Publié le 7 juillet 2019

Déjà une semaine depuis que nous avons passé tous ensemble ce moment, partagé quelques verres et un "déjeuner champêtre" au Parc du Pâtis.

Ce moment nous l'avions voulu convivial, sans être pesant, et il fût au-delà de nos espérances ! L'occasion de se dire au revoir, mais aussi de se revoir, car certains d'entre vous ont été loin des yeux pendant pas mal de temps, mais jamais loin du cœur !

Vous nous connaissez, assez peu d'organisation, et finalement un moment que nous n'aurions pas voulu autrement ! Le soleil, la tranquillité du coin, le rosé et la bière mais aussi les jeux, les moments de discussion sur les tissus disposés dans l'herbe, aller d'un groupe à l'autre, et n'avoir même pas le temps de profiter de tout le monde !

Et puis la surprise aussi, de la mise à l'eau ! Flo s'en doutait bien, lui qui avait même prévu de quoi nous changer !!! D'accord l'eau était plutôt verte, mais finalement qu'est-ce qu'elle était bonne ! Vous auriez dû nous y rejoindre !!!

Voilà, dans 5 jours on décolle, et si vous nous connaissez vous savez que les bagages ne sont pas encore prêts, ils ne sont même pas commencés !! Pas grave, on a encore le temps ! Et puis les moments comme ça, et les quelques autres qui ont eu lieu depuis, n'ont pas de prix, alors on en profite jusqu'au bout ! Et pour tous ceux avec qui nous n'aurons pas eu le temps de partager un verre avant le décollage, ça n'est que partie remise, nous avons promis à Gabriel qu'on rentrait dans un an !!

Anaïs

12
juil
12
juil
Publié le 14 juillet 2019

Deux ans de préparation. C'est long, mais c'est court aussi. On a cru ne jamais y arriver ! Quand la date a été décidée pour l'été 2019, ça nous semblait tellement loin ! Et puis, finalement nous y voilà. Le temps est relatif, c'est Einstein qui nous l'a dit, et c'est dans des moments comme celui-ci que j'en viens presque à comprendre ce qu'il voulait dire …

Il était temps, oui, car l'ascenseur émotionnel nous a emmené vers des hauts comme vers des bas. Ben oui, faut pas croire mais ça a été très dur pour nous aussi de tous vous quitter. Depuis quelques semaines (voire quelques mois) le temps se raccourci, on a essayé de voir les gens qui comptent pour le leur dire, justement, qu'ils comptent !

Alors après toutes ces dernières fois : dernier coucou, dernier verre, dernier déjeuner sur le pouce, dernier apéro, dernier café, derniers bisous, dernières caresses aux chats, il est temps de passer aux premiers d'une longue série !

1ère maison, 1ère bière grecque et 1ère salade grecque, 1er café freddo !

Pour une première ville, Thessalonique est accueillante, comme sait l'être une ville balnéaire, avec un tourisme plutôt local, avec cafés et restos, sa promenade le long de la jetée (on se croirait à Nice !). Elle est elle-même, et nous offre quelques remparts, monastères et églises superbes, au milieu de bâtiments à la méditerranéenne, faits de bric et de broc. On y est bien pour se plonger un peu dans les vacances, mais on est encore loin de toucher au voyage ! Tout vient à point ...

Anaïs

15
juil

15 juillet, nous quittons Thessaloniki par la voie ferrée. L'ambiance de la gare, moins aseptisée que nos galerie marchandes modernes, nous permet un pas de plus vers le voyage. Les sensations remontent doucement avec les échanges…

Nous prenons la direction de Kateríni, étape ferroviaire avant Paralia qui sera notre destination finale de ce jour. La suite doit se faire en bus. Aux regards des taxis à notre arrivée à Kateríni, nous comprenons vite que train et bus ne font pas bon ménage en Grèce… Nous finissons par dégoter un arrêt à quelques rues de distance, puis un bus local qui nous permet de rejoindre Paralia.

Paralia… si vous aimez la côte d'Azur au 15 août, la côte orientale italienne en été et les touristes slaves, alors Paralia est faite pour vous ! Gasp ! Pour nous l'intérêt de venir ici est bien entendu autre. Nous ne crachons pas sur le plouf, bienvenu pour Gab et moi (trop de monde pour Anaïs !!) le premier soir évidemment, mais c'est la position géographique de la ville, le réseau de transport et les prix qui nous ont emmenés dans ce Grau du roi grec. Etonnamment, ce lieu à touristes ne souffre pas de l'augmentation chronique des prix de ce type de site, le logement étant ce que nous avons trouvé de plus raisonnable dans la région, et la salade grecque et le gyros se négocient entre 2/3 euros, ce qui nous permettra d'alterner l'alimentation et les saveurs ! Bon à ce prix-là le gyros est plus proche de notre grec franco-turc que du vrai gyros grec, mais cela fera très bien notre affaire pour les jours à venir ! Sans compter que depuis notre arrivée les chaussons aux épinards et féta font notre bonheur du midi !

Mais l'intérêt principal de cette étape est la découverte du Mont Olympe. A 2 bus de distance nous nous rendons à Litohoro, petite ville au pied du Mont. La journée nous permettra de découvrir le chemin des Dieux, étonnamment désert, une tortue magique bien réelle et une rivière surement de source divine qui saura rafraichir nos pieds mis à rude épreuve ! Les dieux nous aurons régalé et seulement quelques heures de marches auront suffit pour cette belle rencontre entre mer et montagne. La tortue nous ayant transmis un message pour Chiron, nous savons vers où diriger nos prochains pas…

Flo