Mathieu et Noémie (grenoblois très gourmands à la recherche de lieux dépaysants et de cuisine exotique) prennent leur sac à dos pour parcourir l'Asie du Sud-Est en 112 jours.
Du 5 mars au 25 juin 2019
16 semaines
Partager ce carnet de voyage
35

22-24 juin

Nous voilà arrivés à Singapour, dernière étape de notre merveilleux voyage. 6h de bus et un passage de douane relient la capitale de la Malaisie et Singapour. Nous avons commencé notre voyage par la Birmanie, pays le plus pauvre d’Asie du Sud Est pour terminer dans le pays le plus riche. Quand on y repense, c’est vrai qu’il y a un monde entre les deux.

Singapour est une ville stricte, propre et bien développée. Et tout est vraiment très cher !

Nous logions dans un petit hôtel qui sert aussi de logement à certains habitants.

Nous avons visité le quartier de Chinatown, réputé pour sa nourriture et ses magasins de souvenirs. Pour continuer, nous nous sommes promenés sur la baie pour voir le Merlion (symbole de Singapour), la piste de formule 1 et les points de vue sur la ville.

Chinatown
Chinatown
Temple bouddhiste dans Chinatown
Temple bouddhiste dans Chinatown
Le Merlion
Le Merlion
Le Merlion et Marina Bay Sand
Le Merlion et Marina Bay Sand
Le Marina Bay Sand et le musée
Le Marina Bay Sand et le musée
La piste de formule1
La piste de formule1

L’attraction principale à Singapour est la visite de Gardens by the Bay, un immense parc comprenant des dômes fleuris et les célèbres grands arbres lumineux. Le meilleur moment pour le visiter est la fin de journée afin de profiter du spectacle de son et lumière. Nous en avons pris plein les yeux

Quoi de mieux que de terminer notre soirée en haut de l’hôtel Marina Bay Sand avec une bière à la main ? Bon, c’était quand même la bière la plus chère de tout le voyage mais on s’est consolé avec la vue sut la ville. Cet hôtel est célèbre car il comporte trois tours reliées par un toit piscine bar… gigantesque.

La vue au 58ème étage
La vue au 58ème étage

Le lendemain, pour échapper à la ville et aux trop nombreux centres commerciaux nous sommes allés nous planquer au jardin botanique vieux de 160 ans. Avant de le visiter, nous avons fait une pause au food court. Ce sont les lieux les moins chers pour manger à Singapour et la nourriture reste délicieuse.

Un des nombreux varans dans le parc

Comme toutes les bonnes choses ont une fin, il était déjà temps de partir pour l’aéroport. Il est tellement immense et démesuré qu’il mérite une petite visite. Il comporte un énorme centre commercial, une forêt et une cascade. On vous laisse imaginer. Une bonne dernière visite accompagnée d’un bon repas avant de monter dans l’avion pour la France 😀

La cascade et les arbres dans l'aeroport
34

20-21 Juin

Notre visite de la Malaisie se termine par la découverte de sa capitale. Pour l’occasion nous avions réservé un superbe appartement avec piscine à débordement aux 51 étages… Pas mal du tout pour se rafraichir de jour comme de nuit.

Lors de notre première journée nous sommes allés visiter la grotte Batu qui est en fait un grand sanctuaire hindou. A l’entrée une statue dorée nous observe du haut de ses 40m. Pour accéder au sanctuaire il faut monter un très grand escalier multicolore. Le site est habité par une colonie de macaques qui passe ses journées à voler la nourriture des touristes. Un endroit très coloré incontournable lors d’une visite à Kuala Lumpur. L’après-midi s’est déroulée dans un des nombreux centres commerciaux de la ville pour échapper à la pluie. Apparemment 1000 boutiques, 48 étages et un parc d’attraction intérieur, on vous laisse imaginer qu’il est impossible de tout voir. Sur le conseil de notre chauffeur de taxi nous sommes allés manger un Nasi lemak, plat traditionnel malais dans un quartier 100% local. C’était épicé mais très bon. Et puis hop un petit saut dans la piscine pour bien terminer la journée.

Le Nasi Lemak

Il ne fallait tout de même pas quitter Kuala Lumpur sans visiter les tours jumelles Petronas, le symbole de la capitale. Hautes de 450mètres, elles sont visibles de partout dans la ville. Nous avons pu accéder au 86ème étage, d’ici notre hôtel nous a paru tout petit… C’était incroyable, limite vertigineux.

Nous avons enchainé par la visite du marché central, lieux parfait pour acheter quelques souvenirs. Il se trouve proche de Chinatown. Nous nous y sommes donc aussi promenés. Le soir, direction le quartier de Jalan Alor réputé pour sa nourriture de rue. L’occasion pour nous de goûter au durian… notre verdict est sans appel : affreux.

Vue depuis la passerelle reliant les 2 tours
Chinatown
Marché à Chinatown
Le durian
33

18 juin

Les Cameron Highlands se situent à 1500 mètres d’altitude. Le climat y est plus frais, idéal pour planter du thé. Nous avons décidé de découvrir ces sublimes paysages en marchant au milieu des arbustes à thé. Avant ça, notre première activité a été de déguster un thé accompagné de pâtisseries maison (ça fait partie de la visite croyez nous). Le lendemain, nous avons emprunté un sentier au départ de Tanah Rata à travers une jungle assez épaisse jusqu’au sommet à 1800 mètres. Après avoir traversé des chemins glissants et boueux, des villages et autres paysages nous arrivons enfin au milieu des plantations. Des collines remplies d’arbustes verts pomme de partout ! Impressionnant.

Il existe une fabrique de thé quelques kilomètres plus loin avec une superbe vue sur la verdure. Notre chauffeur de taxi nous a servi de guide : il nous a arrêté en chemin pour nous en apprendre plus sur cette plante. Ses parents sont venus d’Inde pour travailler dans les plantations, il était donc bien renseigné sur le sujet Les feuilles sont ramassées toutes les 4 semaines et triées : chaque feuille a son utilité. Par exemple, le thé vert et le thé noir proviennent du même arbre, mais sont fabriquées à partir de feuilles de maturité différente. Et en revenant devinez ce que nous avons fait ? Une pause thé pâtisseries, encore.

32

15-16 juin

Changement d’ambiance ! Après le repos sur les plages des îles Perhentian nous voilà prêts pour faire un trek. Et pas n’importe lequel : 2 jours de marche dans la jungle et une nuit dans… une grotte !

La jungle tropicale du Taman Negara est classée parc national et serait vieille de 130 millions d’années. Rien que ça. Elle héberge plus de 200 espèces de mammifères et 350 espèces d’oiseaux. C’est donc la vraie jungle. Avec des éléphants, des tigres et surtout beaucoup de sangsues !

Pour commencer nous avions rendez-vous avec le groupe et le guide pour préparer notre sac à dos. Un duvet, un tapis de sol, de la nourriture et un k-way plus tard nous voilà prêts à partir. Ou presque : afin d’éviter que les trekkeurs ne laissent leurs déchets dans la jungle, il faut déclarer l’intégralité de nos affaires aux gardes. On peut maintenant y aller ! La première étape du trek était tranquille : 1h30 de pirogue pour remonter la rivière jusqu’au point de départ. Nous avons marché environ 5h pour rejoindre la grotte. Le chemin était glissant et les sangsues un peu trop collantes, mais la jungle superbe. Nous avons vu plusieurs traces de passage d’éléphants.

Et alors, c’est comment de dormir dans une grotte ? C’est… inoubliable ! Nous étions seulement notre groupe de 12 ce soir-là, mais il pourrait y avoir jusqu’à 200 personnes ! C’est le guide qui nous a fait à manger, notre mission était de ramasser du bois. Et pour se laver, ça se passe dans la rivière.

Difficile de dormir avec les chauves-souris, on se savait pas qu'elles pouvaient être aussi bavardes ! Nous apprécierons encore plus de dormir sur un vrai matelas le lendemain. En pleine nuit nous avons eu un visiteur : un porc-épic venu voler un peu de riz.

Le lendemain nous avons marché environ 4h pour retrouver le bateau. Nous sommes allés voir un village d’un peuple aborigène, et on a même testé la sarbacane.

Un tour de bateau dans les rapides et nous voilà déjà revenus. Un bon lit et une bonne douche : le luxe. Une expérience inoubliable c’est certain 😀

Nous voilà arrivé à l"hotel"
On organise notre campement
L'état de nos chaussures en dit long sur notre aventure
Mathieu qui coupe des carottes
31

10-13 juin

Cette destination n’était initialement pas prévue, mais quand on aime les plages on est capable de changer son itinéraire 😀 En réalité il y a eu un deal : Mathieu voulait faire un trekk dans la jungle et Noémie voulait plutôt retourner à la mer. En organisant nos trajets nous sommes parvenus à faire les 2 ! Merci le bus de nuit.

Les îles Perhentian sont plusieurs îles côte à côte réputées pour la beauté de leurs fonds marins. On enfile notre masque, notre tuba et on saute à l’eau. Tortues, requins, raies, petits et gros poissons et coraux : le parfait endroit pour rester la tête dans l’eau. Nous avons fait 3 tours de bateau pour observer tout ça. Pas de plongée cette fois mais nous avons déjà vu beaucoup de choses avec un masque seulement. Nous avions les pieds dans le sable à l’hôtel puisqu’il se situe à 20m de la plage. Les vacances des vacances encore une fois 😀

Ile Rawa
notre hotel
Balistoides
poisson napoléon
30

8 et 9 juin

Nous commençons notre itinéraire en Malaisie par George Town, ville située sur l’ile de Penang. Cette ville est touristique pour ses nombreuses œuvres de street art et sa nourriture. Le quartier indien dans lequel se situait notre hôtel nous a fait voyager une fois de plus. George Town est un lieu cosmopolite où habitent malais, chinois et indiens. La visite de la ville est agréable puisqu’elle consiste à rechercher les œuvres de street art cachées un peu partout. Celles-ci sont interactives, c’est-à-dire que l’on peut prendre part aux actions dessinées. Pour en savoir plus sur l’histoire de GeorgeTown nous avons participé à une visite guidée organisée par l’office du tourisme.

Mosquée de George Town
Oeuvre la plus connue de George Town
Tchin

Nous avons testé plusieurs food court et pour notre plus grand bonheur la nourriture était aussi bonne que ce qu’on nous avait raconté !

On mange indien avec les mains
Laksa, spécialité de Penang

Le lendemain nous nous sommes éloignés de la ville pour aller à Penang Hill situé sur les hauteurs. Pour y aller il faut prendre un funiculaire de 2,6km qui traverse la forêt. En haut nous sommes allés à « the habitat », un sentier au milieu de la végétation avec des passerelles suspendues aux arbres et de nombreuses plantes exotiques. Même si le soleil n’a pas été au rendez-vous, la brume a rajouté une ambiance de jungle perdue.

29

02-06 juin

Il nous restait un peu de temps avant de retourner à Manille, nous en avons profité pour nous rendre à Sagada. C’est un petit village de montagne à environ 2h30 de route de Banaue. C'est parti pour 2h de minivan, puis 45 bonnes minutes sur le toit d’un jeepney (les bus des Philippines).

Nous avons rencontré un français dans le minivan avec qui nous resterons pendant ces 2 jours et demi. L’activité principale ici est la visite de grottes. Nous chaussons nos plus belles tongues (oui ici les grottes se visitent en tongues), attachons notre frontale et en avant pour la visite ! Nous avons mis un peu plus d’une heure pour descendre à 150 m de profondeur. C’était comme du canyoning : on s’accroche à la corde pour descendre et on se laisse glisser dans l’eau. On finira donc la visite pieds nus 😀 Pas de photo pour illustrer à cause de quelques petits soucis d’éclairage. En conclusion, la meilleure grotte qu’on ait pu visiter !

Rizières en terrasses à Sagada
"Blue soil", bleu à cause des mineraux
En attendant que la pluie passe...
Sur le toit du Jeepney bien attaché en sécurité

Le retour sur Manille a été … long. 13h de bus de jour sur une route de montagne. Et pour couronner le tout, une petite intoxication alimentaire 😀

Heureusement nous avions prévu de nous reposer dans un très bel hôtel 5 étoiles : piscine sur le toit et buffet pour le petit déjeuner. Ça y est ça va déjà mieux.

What else ?
28

30 mai au 01 juin

Il est maintenant temps de quitter les paysages de carte postale pour nous rendre au nord des Philippines. Notre prochaine destination est Banaue, un petit village perdu dans les montagnes et rizières en terrasse. Considérées comme la 8ème merveille du monde, parole de Philippins ! Pour s’y rendre, 1 seule option : le bus de nuit au départ de Manille la capitale. En route pour 9h de route en montagne (pour seulement 350km…). Pas marrant, mais il paraît que ça vaut vraiment le coup (argument de Mathieu pour convaincre Noémie de venir). Enfin arrivés sur place nous avons été très bien accueillis. Un petit déjeuner et une sieste plus tard nous voilà déjà en route pour notre première balade au milieu des rizières. 1h de marche pour arriver à une source d’eau chaude thermale, le top pour nous remettre sur pieds ! Mais nous sommes surtout venus jusqu’ici pour faire un trek de 2 jours, alors allons-y 😀

Epis de riz
Selfie dans le tricyle
Source d'eau chaude

Pour débuter la première journée de marche nous avons fait connaissance avec notre guide, évidement en tongues (à crampons !) et accro à la noix de bétel (ça donne de 100% d’énergie d’après lui). Ils en chiquent tous dans cette partie des Philippines, ça leur fait un sourire rouge ravageur. Notre chemin nous a fait traverser des villages perchés dans les montagnes, des cultures de riz et plusieurs cascades pendant 7h. 20 km de marche au total mais pas de grosse difficulté, parfait pour nous mettre en jambe. Le soir nous avons dormi dans une maison d’hôtes au milieu du petit village de Cambulo. Expérience authentique assurée : ici pas d’internet ni d’eau chaude mais un bon massage pour nous préparer pour le lendemain.

Anciennes travailleuses dans les rizières en tenue traditionnelle
Point de vue sur les rizières de Banaue
Des vrais randonneurs !
Crabe des montagnes (oui oui ça existe)
Travail dans la rizière
Haut du village de Cambulo

C’est donc reparti pour une journée de marche direction Batad, le 2ème village pour lequel nous étions venus jusqu’ici. Le minuscule village est entouré de rizières immenses en amphithéâtre. 2 bonnes heures de montée plus tard, la vue magnifique est venue nous récompenser. Ces cultures sont inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco, et certaines sont là depuis plus de 2000 ans. Pour manger nous nous sommes installés au bord d’une cascade qui se trouve au point le plus bas du village. Lors de notre remontée notre guide nous a simplement dit qu’il y avait 1500 marches à gravir jusqu’à notre prochaine arrêt… parfait pour finir le trek en beauté.

Jeepney plein a craquer
Batad entouré de rizières

Les trekkeurs rencontrés à l’hôtel avant de partir nous ont tous raconté qu’ils avaient fini trempés de la tête aux pieds… mais pas nous ! Aucune goutte de pluie pendant la rando, celle-ci est arrivée une fois que nous étions rentrés à l’hôtel ( ça s’appelle de la chance et ça nous a surtout évité les pieds mouillés et vêtements qui sentent mauvais).

Et pour finir, notre guide nous a avoué être « content que nous ayons survécu à ce trek ! »

Buffle nous barrant le chemin
Cheese avec notre guide
27

24-28 mai

Hissez la grande voile moussaillon ! En route pour 4h de ferry direction El Nido. Certainement l’endroit le plus touristique des Philippines. Nous ne serons pas tous seuls donc, mais vu les paysages ça ne sera qu’un détail.

Notre hébergement est une nouvelle cabane en bambou, de luxe cette fois ! Avec une salle de bain et une terrasse pour le petit déjeuner. A peine arrivés nous sommes allés nous baigner sur la plage de Las Cabanas. Pas d’eau turquoise mais une très jolie vue sur les montagnes en face. Après une matinée dans les transports c’était bienvenue (trop dure la vie).

L’activité touristique à El Nido est le « Island hopping », les tours de bateau à la journée comme à Coron. 4 tours sont proposés aux touristes : A, B, C et D. Nous en avons presque abusé en testant 3 d’entre eux. Le 1er tour était accès sur les lagons et les îles, le 2ème plus accès sur le snorkelling. Le 3ème s’est fait en kayak par nos propres moyens, par faute de participants sur le tour. Mais après une journée d’efforts les vues et baignades sont encore plus belles ! Tous les lieux visités nous en ont mis plein la vue, on comprend mieux pourquoi cet endroit est connu dans le monde entier.

Petite plage trouvée lors du tour en kayak
Cadlao lagoon, la recompense du tour de kayak
Quel bleu ...

Et comme ça faisait longtemps que nous n’avions pas fait de scooter, la plage éloignée de Nacpan semblait être une bonne destination. Sur place nous avons eu le droit aux caprices de la météo : du soleil le matin et de l’orage l’après-midi. Nacpan est une immense plage bordée de cocotiers, quasiment vide. Comme quoi il suffit juste de s’éloigner un peu pour être tranquilles. Pas de coucher de soleil ce soir-là mais nous y avons eu droit le lendemain après le kayak. Récompense méritée après tous ces coups de pagaies 😀

On enfreint les règles pour se mettre au sec
26

20-23 Mai

Nous changeons d’île pour de nouvelles aventures. Pour cela nous prenons un ferry, un avion et plusieurs taxis. C’est toujours une expédition de se déplacer aux Philippines… surtout quand personne regarde sa montre. Mais nous prenons goût à ce rythme philippin.

Nouvel endroit nouvelle cabane ! Ça sera parfait pour le séjour.

A peine arrivés nous décidons de nous dégourdir les jambes. Direction le point de vue du Mont Tapyas pour le coucher de soleil, à condition de monter les 700 marches. Au sommet, une pluie pour nous rafraîchir. Que demander de mieux ? Le coucher de soleil qui a suivi était magnifique.

Au sommet du Mont Tapyas

Pas de temps à perdre, le lendemain nous embarquons sur un bangka (bateau traditionnel) pour un tour d’îles en îles. Nous avons choisi le tour le plus complet pour en prendre plein les yeux. Du bleu, du vert et plein de poissons. Le rêve !

Touché coulé
Oh une sirène

Pour voir encore plus de poissons nous repartons pour 2 plongées avec bouteilles. Les coraux étaient différents de Panglao, ils ressemblaient à des branches et des champignons d’arbre. Encore une fois un super moment dans ce nouveau monde sous-marin qui s’est ouvert à nous.

Coron est un site de plongée connu pour ses épaves de navires japonnais coulés en 1944. Nous souhaitions les voir mais il faut passer plusieurs certifications pour plonger en profondeur. Dommage pour nous, ça sera peut-être pour une prochaine fois 😀


Coucou Némo

Un des moniteurs de plongée nous a recommandé une jolie plage de l’autre côté de l’île. La route très cabossée décourage la plupart des touristes, c’est donc une plage déserte à coup sûr. Dans un endroit censé être aussi touristique c’est le luxe. Loin de nous faire peur, nous louons un scooter et let’s gooooo. Située à 23km seulement, le trajet en scooter a duré plus d’une heure ! A part quelques locaux souriants criant « hello » nous étions lost in the paradise. Sur place nous avons eu le droit à une plage de sable blanc et une eau turquoise juste pour nous. Bon aussi à une grosse averse… On n’aura pas eu trop chaud comme ça. Sur le chemin du retour nous étions à fond dans la boue entre les gouttes et les flaques. Notre seule rencontre : une sorte de gros lézard qui nous a barré le chemin (1 mètre de long quand même).

Chemin pour Marcilla beach
Marcilla beach
Retour sous la pluie
25

14-19 mai

Il est temps de changer de paysages, nous nous envolons pour les Philippines. Difficile de choisir par où commencer dans un pays qui compte plus de 7000 îles… Notre premier choix s’est porté sur l’île de Panglao pour sa faune et sa flore très riches.

Après une nuit blanche passée dans les transports nous sommes arrivés fatigués, mais émerveillés par le cadre de notre hôtel. Une petite cabane en bambou au bord de l’eau juste pour nous.

Notre cabane en bambou
Lever de soleil depuis la cabane
Notre hôte : un gecko léopard

L’île est entourée de plages magnifiques : sable blanc et eau turquoise. Une plage est fréquentée par les touristes (Alona Beach), mais les autres sont essentiellement occupées par les locaux et donc plus calmes. Nous avons privilégié celles-là pour nous baigner et admirer le magnifique coucher du soleil. Quelques locaux sont venus nous questionner par curiosité.

Il paraît qu’il y a des dauphins et tortues à voir aux alentours de l’île, nous sommes donc allés leur rendre visite lors d’une journée en bateau. Nager avec les tortues était magique.

Dauphins en vue !

Nous ne sommes pas venus à Panglao seulement pour ses plages, mais aussi pour visiter l’île voisine Bohol. En scooter et c’est parti ! En une boucle de 150km nous avons réussi à voir le centre des tarsiers et les montagnes chocolat. Le tarsier des Philippines est le primate le plus petit au monde. Il est très fragile et les centres permettent de les protéger. Une route longue mais jolie.

Hello petit tarsier
Chocolate hills ou montagnes chocolat

Panglao est réputée pour ses paysages sous-marins, ce qui nous a donné envie de faire notre baptême de plongée. C’était tellement beau que nous y sommes retournés le lendemain pour une 2ème plongée ! Nous avons vu entre autres une moule électrique (si si ça existe), un poisson grenouille et des poissons lion.

Pour finir en beauté notre séjour, après les poissons c’est les lucioles que nous sommes allés voir. Pour cela nous avons pagayé dans notre canoë sur la rivière, de nuit. Notre guide nous a emmené voir plusieurs arbres décorés comme à noël grâce aux lucioles. Nous n’avons pas de photos à partager car ce n’est pas très photogénique… Nos yeux s’en souviendront.

Le jeepney, bus des Philippines
Alona Beach
24

11-13 mai

Après avoir dit au revoir à nos deux explorateurs Yves et Pierrine nous atterrissons à Ho Chi Minh City pour notre dernière étape du Vietnam. La ville anciennement appelée Saigon se situe au sud du pays. C’est notamment suite à sa capitulation en 1975 que la réunification entre le nord (Hanoï) et le sud a eu lieu après 30 ans de guerre. Elle fut rebaptisée Ho Chi Minh City à ce moment-là en mémoire à l’homme qui s’est battu pour l’unité du Vietnam pendant les guerres d’Indochine. C'est une ville plus grande que Hanoï la capitale mais plus rangée, moins "bouillonnante".

Hotel de ville
Un peu sommeil ?
Statue de Ho Ci Minh devant hotel de ville
Temple de l'empereur de jade

Notre hôtel situé au centre de la ville nous a permis de tout visiter à pied (pour les asiatiques qui ne marchent jamais c’est un exploit). Nous avons commencé par le palais de la réunification, symbole de l’unité du pays. Quelques rues plus loin se trouvaient la cathédrale Notre Dame et la poste centrale, deux lieux construits pendant l’occupation française.

Cathédrale Notre Dame (en rénovation)
La poste centrale

Après un nettoyage express de nos chaussures dans un stand de rue et un bon repas nous sommes allés au musée des vestiges de guerre. Les nombreuses photos de l’affrontement contre les américains nous ont fait comprendre une page de l’histoire souvent mal expliqué en France. La pluie en sortant rendait le moment encore plus triste… Pour continuer à nous cultiver (voyager ça sert aussi à ça), direction les tunnels de Cu Chi, utilisés par les vietnamiens pour résister contre les américains. Pour rendre la visite encore plus vraie, notre guide était un ancien combattant. Ses explications étaient troublantes… Ayant combattu pour les américains, il nous a fait comprendre que la guerre au Vietnam était en fait un « ricochet » de la guerre froide.

Comme un soulier tout neuf
Hélicopter en mode rambo
Cu Chi tunnel (adapté aux morpologies vietnamiennes)

Le sud du Vietnam est imprégné par une religion unique au monde : le caodaïsme. C’est un mélange entre plusieurs religions. Les temples, les tenues et les cérémonies sont donc différents de ce qu’on avait vu jusqu’à maintenant. Beau et spirituel.

Avant de s’envoler vers un autre pays, nous avons décollé jusqu’au 52ème étage d’un gratte-ciel pour admirer la ville de très haut et boire un cocktail.

Vue depuis le 52ème étage
23

9 mai

5:30, le réveil sonne, nous avons de la route ! Pas le temps de prendre un café, il faut partir visiter la ville de Hué. Il a fallu 3 heures et demi de route pour rejoindre l’ancienne capitale. Un peu long, mais le passage par la montagne en bord de mer était bien joli. Pour le point culture, les empereurs de la dynastie Nguyen y régnèrent et la ville fut la capitale du pays de 1802 à 1945. Hué c’est donc un concentré de l’histoire du Vietnam réuni en un seul endroit.

La visite commence au sein de la cité impériale entourée de remparts. Les entrées sont impressionnantes, hautes et tout en couleurs. Les bâtiments et palais sont vieillis par le temps et très beaux à visiter. A midi, nous avons fait confiance au chauffeur de taxi pour nous trouver un bon restaurant. Pas déçus, les pho étaient délicieux.

L'entrée de la cité impériale
"Cheeeese"

Nous avons aussi visité le tombeau de l’empereur Khai Dinh, un très beau monument décoré avec de la mosaïque. Notre chauffeur s’est ensuite arrêté à la pagode de la dame céleste. Et il est était déjà temps de faire la route dans l’autre sens pour revenir à Hoi An. Nos fesses s’en souviennent encore 😀

La pagode de la dame celeste
Tombeau de Khai Dinh
Tombeau de Khai Dinh
Tombeau de Khai Dinh
22

6-10 mai

Après une journée de transport (bus + avion + taxi) la super team family est enfin arrivée à Hoi an. C’est une petite ville classée au patrimoine mondial de l’UNESCO située au centre du pays sur la côte. Ce qui fait son charme est sa vieille ville composée d’anciennes maisons et temples aux influences chinoises, japonaises et européennes. Elle est aussi connue pour ses lanternes colorées suspendues partout dans les rues. En plus d’être charmante, Hoi An donne accès à 2 plages. Tout pour plaire 😀

Nous sommes restés plusieurs jours car il est facile de faire des excursions à la journée aux alentours. Nous avons visité le site de My Son, des temples construits entre le 4ème et le 13ème siècle ayant servi de capitale au royaume de Champâ. Les temples ressemblent à ceux de Bagan en Birmanie et d’Angkor au Cambodge. Cependant le site est bien plus petit car détruit en partie par les Américains durant la guerre du Vietnam. Les vestiges étaient impressionnants tout comme la chaleur durant la visite.

Hoi an est réputée pour sa gastronomie et ses nombreux tailleurs, nous en avons profité pour se faire faire des vêtements sur mesure. Il fallait donc ne pas trop abuser des spécialités locales pour pas que le « sur mesure » devienne trop serré ! Cao lau, nouilles Quang et raviolis de crevettes… Miaaaaam

Pont japonais (construit en 1590)
Tour de "coconut boat"
Cao Lau

Le dernier jour nous avons pris un taxi jusqu’à Bana hills, un complexe touristique perché à 1500m en haut d’une montagne. L’attraction phare est un pont suspendu dans le vide par des mains en béton ouvert il y a an. La montée de 6km en télécabine au-dessus de la jungle vaut aussi le détour… ça change de la montagne enneigée.

Temples de My Son
Temple de My Son
Temple de My Son
"Golden Bridge" à Bana Hills
"Ils me voient pas j'en suis sûr"
Téléphérique pour monter au pont
"Golden bridge" tenu par les mains de Bouddha
21

2-4 avril

5h de minibus plus tard nous voilà à Ninh Binh, ou plutôt à Tam Coc, juste à côté. Surnommé la baie d’Along terrestre du fait de ces montagnes karstiques similaires, le village est situé au milieu des rizières. Nous avions hâte de découvrir notre hébergement : des cabanes en bambou au bord de l’eau. Très charmantes, même avec un taux d’humidité à 98% ! S’endormir sur un lac avec le bruit des grenouilles et une expérience mémorable. Tant pis pour les affaires humides 😀

L’activité phare ici est le tour de barque à rames sur la rivière. Nous avons alors embarqué tous les 4 avec notre rameuse dans un décor brumeux de film. D’ailleurs c’est ici qu’a été tourné une partie du dernier film King Kong (nous avons visité l’ile du tournage). Sur le parcours se trouvent plusieurs temples et grottes, dont une longue de 1km qui se traverse en bateau. En tout 3h de promenade magique.

Nous avons loué des scooters et des vélos pour visiter les temples aux alentours et profiter des sublimes paysages verdoyants. Notre visite des temples nous a mené à Bai Dinh, un site de 700 hectares consacré au bouddhisme avec plusieurs temples, pagodes et une immense statue de Bouddha. C’était gigantesque ! Tellement grand que nous n’avons pas été gênés par les autres visiteurs. Tout est démesuré, mais magnifique.

Vue sur les rizières depuis la montée de Mua Cave
Notre rencontre avec une vietnamienne brodant des tableaux au temple Thai Vi
Grande pagode à Bai Dinh
Bouddhas à Bai Dinh
Nos cabanes en bambou
20

29 avril – 01 mai

Qui dit voyage au Vietnam dit séjour à la Baie d’Along non ? Enfin presque, puisque nous avons choisi de séjourner à Cat Ba, petite île située à 20km de Ha Long. Les décors de montagnes « pains de sucre » sur l’eau sont les mêmes que dans la célèbre baie, la masse de touristes en moins. Il y a même un parc national à visiter.

Pour avoir un aperçu des paysages et de la ville nous avons pris de la hauteur en nous rendant au fort culminant sur la ville. C’est une ancienne base militaire vietnamienne utilisée pendant la guerre avec les américains. Sur place il reste encore des canons et bunkers, mais le plus beau reste la vue sur le port.

Et c’est ensuite reparti pour un tour en scooter ! Il fallait quand même bien que l’on se déplace comme les vietnamiens. Plein d’entrain nous nous dirigions vers le parc national, jusqu’à ce que notre scooter tombe en panne… Heureusement nous avons pu aller chercher de l’essence avec le 2eme scooter, dans… une bouteille d’eau ! C’est ça la vietnamese technology. Une fois arrivée devant le parc nous avons été cette fois stoppés par des trombes d’eau. Ouf, notre faim nous avez guidé dans un restaurant 10min plus tôt ! Le parc permet d’accéder à un point de vue sur les montagnes environnantes. Ça grimpait fort, mais la vue en valait la peine. Nous avons aussi visité 2 grottes (éclairées cette fois !) dont une utilisée comme hôpital entre 1965 et 1975.

Et le tour de bateau dans tout ça ? Justement, le lendemain nous avons passé la journée entière dans la baie de Lan Ha (plus petite que Ha Long). Au programme : kayak, baignade, visite des villages de pêcheurs flottants, marche sur l’île des singes et repas sur le bateau. Passer toute la journée dans des paysages de film c’était quand même pas déplaisant !

Coté food, nous avons innové en testant le « Hotpot / BBQ » très populaire en Asie du sud est. Le concept est simple: prenez de la viande, du poisson et beaucoup de légumes, faites les cuire avec des nouilles dans un gros bouillon et c’est prêt ! Sauf que personne ne nous avait expliqué comment faire, et nous étions les seuls touristes au milieu des vietnamiens. Comme vous pouvez l’imaginer nous avons bien rigolé !

Vue depuis le fort
Parc national de Cat Ba
Vue depuis le haut du parc national
2 touristes =)
Les pilotes de scooter tout terrain
Baie de Lan Ha
Baie de Lan Ha
Vue depuis l'île des singes
Village de pecheurs sur l'eau
Toujours les mêmes qui rament
Teste du "hotpot"
19

26-28 avril

Nous voilà au Vietnam ! Après la capitale du Laos, nous nous arrêtons dans la capitale du Vietnam, Hanoï. Pour parcourir ce nouveau pays nous sommes rejoints par de nouveaux aventuriers : les parents de Mathieu, Pierrine et Yves.

A Hanoï le plus intéressant n’est pas de visiter des temples et monuments mais bien de se promener dans la rue. La vieille ville est organisée en quartiers dans lesquels sont vendus des marchandises similaires (quartier des chaussures, quartier des lampes…). Il y a des choses à voir de partout, ça donne limite le tournis ! Des vendeurs de fruits, légumes et de tout autre aliment, souvenirs… et bien sûr leurs indispensables scooters par milliers ! C’est coloré, bruyant, ça grouille de partout et ça klaxonne, il y a de la vie à Hanoï. Traverser la route est une épreuve, mais ça en devient marrant. L’astuce est de traverser sans s’arrêter, c’est à eux de nous éviter.

Côté culture, nous avons visité l’ancienne prison de Hoa Lo, construite par les français lors de la période indochinoise. Pas très marrant, mais ça nous a permis d’en savoir plus sur l’occupation des français dans le pays.

Nous avons aussi visité un temple et une pagode. Au Vietnam, les temples sont dédiés aux personnes importantes et génies, et les pagodes sont dédiées à Bouddha.

Notre expérience avec la gastronomie Vietnamienne si réputée a mal commencé pour nous. A la sortie de l’aéroport vers 23h nous avons dû manger de la nourriture de grande surface car tout était fermé… Heureusement pour nos estomacs, les jours suivants nous nous sommes bien rattrapés !! Soupe Pho, Bo Bun, nems … ça va tout de suite mieux 😀

Yvesexplorer
On croirait pas mais c'était lourd
Pagode au pillier unique
Chemin de fer au coeur de Hanoï
Soupe "Pho"
18

21-25 avril

Nous terminons notre visite du Laos par la capitale: Vientiane. La ville est construite au bord du Mékong. Elle est plutôt calme, avec beaucoup de temples et peu de buildings. Vientiane nous rappelle un peu la capitale du Cambodge : Phnom Penh (en plus propre).

Notre séjour n’a pas débuté de la meilleure des façons, Noémie a été la victime d’une omelette ! Une fois remise sur pied nous pouvions partir à la découverte de cette ville. Nous avons passé la majeure partie de notre temps à visiter des temples, ce qui nous permettait aussi de nous mettre un peu à l’ombre (il faisait une chaleur à fondre). Le Laos a son arc de triomphe à la mode parisienne, le Patuxai. Celui-ci est dédié aux morts ayant combattu contre la France lors de l’indépendance du pays (plutôt insolite non ?). La vue en haut permettait d’avoir un bon aperçu sur la ville et sa grande avenue.

Tous les soirs près de notre hôtel se tenait le marché de nuit et quelques restaurants de rue au bord du fleuve. C’était un lieu idéal pour se balader et observer les laotiennes en plein cours de zumba.

Nous nous sommes rendus au Buddha Park pour terminer le séjour. Ce parc construit par un artiste compte de nombreuses statues bouddhistes et hindoues au milieu d’un jardin très fleuri. Le lieu en théorie touristique était par chance très tranquille lors de notre visite. C’était un endroit très agréable malgré la chaleur.

Patuxai, arc de triomphe laotien
Vue du haut du patuxai
That Luang, temple le plus sacré de la ville
Statue d'éléphants en porcelaine
Buddha Park
17

18-19-20 avril

Nous nous sommes ensuite arrêtés à Vang Vieng, petite ville située au milieu des montagnes et des rizières, sur la route entre Luang Prabang et Vientiane. Pour s’y rendre, 4h de minibus sur une route cabossée avec des pentes à 12% mais une vue incroyable sur les montagnes.

Jusqu’en 2012 Vang Vieng était réputée pour ses raves party au bord de la rivière. Après de nombreuses dérives, le gouvernent a fait le ménage dans les établissements douteux et depuis la ville est plus calme. Ce qui est cool à Vang Vieng c’est que l’on peut faire pleeein d’activités dans les alentours pour pas très cher. Nous nous sommes promenés en scooter et VTT jusqu’au départ de plusieurs points de vue. Ça grimpait fort mais la vue était magique (coucou les courbatures).

Une autre activité tendance ici consiste à se baigner dans des lagons bleu turquoise. Nous en avons choisi un peu touristique, artificiel mais très joli. En prime pour le prix de l’entrée nous pouvions visiter une grotte. Quelle histoire ! L’angoisse de Noémie. Après hésitation nous nous sommes aventurés avec nos frontales dans cette entrée qui ressemblait plutôt à un terrier. A l’intérieur, personne à part des araignées et chauves-souris. Le noir absolu. (Imaginez la tête de Noémie à ce moment-là). Après 20min d’exploration, nous voilà au bout dans une impressionnante salle où en théorie il est possible de se baigner…sans eau à notre saison. Tant pis pour la baignade dans la grotte, l’expérience reste inoubliable quand même.

Nous avons aussi participé à une journée multi-activité organisée : bouée dans une grotte, tyrolienne et kayak. Une autre de nos passe-temps était simplement d’admirer le coucher de soleil sur les montagnes depuis la piscine de l’hôtel. Pas mal non ?

On vous laisse avec la vidéo pour tout découvrir !

16

11-16 avril

Première étape du Laos, la jolie ville de Luang Prabang classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Son cœur historique est assez petit et bordé par le Mékong. Les montagnes ne sont pas loin, mais à cause des fumées de la saison sèche nous ne les avons pas vraiment vues. Tant pis pour elles, nous sommes surtout venus pour fêter le Pi Mai (nouvel an bouddhiste). L’évènement dure normalement 3 jours, mais la fête s'étend au moins une semaine à Luang Prabang !

Lors des festivités, nous avons assisté à un défilé avec des moines, laotiens en habille traditionnel et même des masques protecteurs de la ville. Sur une île au milieu du Mékong les habitants construisent des stupas de sable décorées avec des banderoles. Dans chaque temple, les statuettes de bouddha sont arrosées par les fidèles grâce à une gouttière en forme de serpent. Une miss Luang Prabang est élue au début de la fête.

Le reste de la fête consiste simplement à s’arroser. Bouteilles, pistolets à eau, tuyaux d’arrosage et bassines font l’affaire. Le tout avec un peu de farine et de colorants. Les autres ingrédients phares du Pi Mai sont les chemises à motifs exotiques et bien sûr la bière. Parfait pour une semaine de fête ! Ce que nous pouvons dire c’est que les laotiens sont infatigables : nous avons passé 4 jours trempés de la tête aux pieds mais toujours avec le sourire.

Procession d'éléphants
Election de miss Luang Prabang
Pas loupés par les jeunes laotiens !
Stupas de sable décorées
Statues de bouddha arrosées

A part faire la fête, nous avons aussi profité d’être à Luang Prabang pour se rendre aux cascades Kuang Si. Tellement belles que nous y sommes allés 2 fois 😀 L’eau était turquoise, fraîche et les poissons venaient nous picorer les pieds. Sur la route, nous avons pu goûter des glaces au lait de buffle (bah quoi il fait chaud). Nous sommes aussi allés aux grottes de Pak Ou à quelques kilomètres de la ville. Dans ces grottes sacrées au bord du Mékong sont déposées des milliers de statuettes de bouddha. Cette fois sur la route nous avons gouté de l’alcool de riz artisanal en trinquant plus d’une fois avec le vendeur (un vrai sketch) !

Kuang Si Falls
Pak Ou cave

Nous avons bien sûr assisté au Tak Bat, la cérémonie quotidienne d’offrandes aux moines. Il a fallu se lever très tôt pour voir les habitants faire des offrandes aux moines à l’aube et dans le silence mais cela en valait la peine.

Cérémonie du Tak Bat
Pont en bambou sur le Mékong
15

9 avril

C’est reparti pour une excursion en tuk-tuk. Au total, plus de 100km aller/retour pour se rendre dans un village au bord du Lac Tonlé Sap : Kampong Khleang. Le trajet a encore une fois duré longtemps ! Mais il nous a permis de voir comment les Cambodgiens vivent à seulement quelques km de la frénésie touristique d’Angkor.

Le village est surprenant et les habitants ont l’art de vivre simplement. Le tuk-tuk a emprunté un chemin en terre bordant les habitations qui sont de petites maisons en bois sur pilotis perchées à 10 mètres du sol. Certains habitants étaient occupés à mettre en sac leurs récoltes de céréales et faire sécher du poisson. Une fois arrivés au ponton, nous avons pris un petit bateau en bois pour visiter un village flottant… oui vous avez bien lu. Les maisons construites sur des tonneaux flottent sur le lac et toute la vie se fait sur l’eau (école, courses, jardin et vie de tous les jours). Incroyable !

Le soir, une fois rentrés à Siem Reap, nous avons eu la bonne idée de manger dans un restaurant un peu particulier. Brochette d’insectes (grillons, criquets, sauterelles,puce d'eau et scorpion), beignet de tarentules, nems aux fourmis et wok de vers à soie accompagné de petits légumes. Bon appétit bien sûr ! En réalité c'était bien cuisiné mais c'est sur que ça ne vaut pas un bon Amok.

Tapas d'insectes
Amok
14

6-7-8 avril

Les aventuriers sont de retour pour découvrir de nouveaux temples tels des Indiana Jones. Cachée dans la jungle Cambodgienne, la citée d’Angkor a été la capitale durant l’âge d’or de l’empire Khmer (IXème – XIVème siècle). Le centre du site s’étend sur près de 400 km², nous avons donc renoncé à nous déplacer en vélo surtout qu’il faisait 35 degrés... Nous voulions découvrir tous ces monuments en autonomie, sans l’aide d’un chauffeur de tuk-tuk. Solution trouvée : louer des vélos électriques, ressemblant en réalité à des scooters à pédales. Une fois quelques rues parcourues sur son bolide, pilote Nono était opérationnelle ! Malgré quelques petites frayeurs, nos 3 jours passés à sillonner les routes d’Angkor se sont bien déroulés.

Il existe 2 circuits : un petit avec les temples les plus connus et un grand avec d’autres moins visités par les bus et donc plus calme. Ils font tous les 2 entre 20 et 30km ce qui a bien occupé nos journées.

Pour éviter la foule, nous avons décidé de faire les circuits à contre-sens. L’idée était bonne, les temples n’été pas envahis par les bus de chinois, ce qui embellit l’expérience.

Dommage pour nous, il n’y pas eu de coucher de soleil car les fins de journées étaient nuageuses. Mais un réveil très matinal nous a donné droit à un beau lever de soleil sur Angkor Wat, le temple qui fait la fierté du pays.

Pour conclure, Il y avait BEAUCOUP de monde mais c’était sublime et ça restera un des moments forts de notre voyage au Cambodge.

Lever de soleil sur Angkor Wat
Sculpture sur "La terrasse du roi Lepreux"
Temple Le Bayon
Temple Le Bayon
Temple Preah Khan
Temple Baphuon
13

3ème pays de notre aventure : le Cambodge.

La capitale Phnom Penh nous rappelle un peu la Birmanie avec tous ces scooters, embouteillages et trottoirs ensablés. A peine arrivés, nous voilà confrontés à un dilemme : dollar ou riel (monnaie du Cambodge) ? Apparemment les 2 ! Il est très courant de payer en dollar et recevoir la monnaie en riel. Pas pratique donc. Mais malins ces cambodgiens, car le dollar leur permet de bien rehausser les prix.

Apparemment, il ne fallait pas louper le Palais Royal. Très joli de l’extérieur, mais peu de pièces ouvertes au public, ce qui nous a un peu laissé sur notre faim. En parlant de faim, le soir nous avons mangé dans un restaurant apprécié par les jeunes cambodgiens, où nous étions les seuls touristes. Au menu, soupes de nouilles avec l’ingrédient surprise : la patte de poulet !

Le lendemain, après quelques trouvailles au central market, direction le temple Wat Phnom perché sur sa colline. Puis le musée national où sont exposées des sculptures de l’époque Angkorienne.

Palais royal
Palais royal
Balade sur le quai du lac Tonlé Sap
Wat Phnom
Jardin du musée national

Se rendre à Phnom Penh permettait surtout d’en apprendre davantage sur le génocide du régime des Khmers Rouges (1975-1979).

Nous avons donc été au musée Tuol Sleng. Cet ancien lycée servi de centre de torture pour environ 20 000 personnes, avant qu’ils soient exécutés dans des fausses communes à 15km de Phnom Penh. Site que nous avons ensuite visité. Impossible de rester de marbre devant ces lieux qui portent encore les traces de la barbarie des Khmers Rouges. Pol Pot et son régime tuèrent 3 millions de personnes en 4 ans.

Musée du génocide Tuol Sleng

Pour terminer notre article sur une note plus joyeuse, nous sommes partis en tuk-tuk à 40 km de Phnom Penh. Le trajet pour aller voir Oudong, ancienne capitale du Cambodge a duré … longtemps ! Et la pluie était de la partie😀

Notre chauffeur de tuk tuk
12

28-31 mars

Pour changer des journées chargées à visiter les villes et temples, direction les îles de Thaïlande.

Notre choix s’est porté sur Koh Chang et Koh Kood car ce sont des îles très vertes et pas encore inondées de touristes. Nous avons visité intégralement les 2 îles en scooter. Les routes étaient … pentues et dignes d’un circuit de rallye pour le plus grand plaisir de Mathieu. Qui a dit qu’un scooter n’allait pas dans les bois ?

A Koh Chang nous avons exploré les mangroves et cascades dans la jungle. Sauf qu’elles étaient sèches en cette saison, dommage ! Du coup, à Koh Kood nous nous sommes concentrés sur la baignade et le snorkeling dans l’eau turquoise. C’était 4 jour de détente absolue sauf pour notre peau qui elle a bien rougie (aloe vera sauve nous !).

Arbre "Makka tree" vieux de 500 ans
11

26 mars

Après plusieurs jours dans la mégalopole, nous décidons de prendre un bol d’air dans l’ancienne capitale du royaume de Siam. La ville d’Ayutthaya (1350-1767) est située à 80km de Bangkok. Pour s’y rendre, rien de plus simple : il suffit de prendre le train. Bon, ce n’est pas le TGV : c’est dans le bruit de la locomotive, les cheveux au vent que les 2h de trajet se sont déroulés. Pour 42 centimes le billet on ne va pas se plaindre…

Une fois sur place et la horde de tuk-tuk évitée, nous enfourchons de vieux vélos pour partir à la découverte des ruines de l’ancienne ville. Le style des temples nous rappelle un peu Bagan en plus petit et mieux aménagé pour les touristes. C’est dans une véritable grande boucle que nous nous sommes lancés, mais la beauté des lieux valait bien les efforts sous la chaleur.

10

23-24-25 mars

Arrivés durant le week-end à Bangkok, nous en avons profité pour se promener dans le plus grand marché de Thaïlande (15 000 stands). Imaginez donc tout ce que vous pouvez trouver… Des simples souvenirs aux meubles en passant par la nourriture et même des animaux plus ou moins exotiques !

Pause sieste dans le parc Lumphini bien méritée après avoir piétiné sous cette chaleur (ressenti 42 et 80% d’humidité… ça frise !). Le parc était tellement désert que cela semblait étrange.

Pour nous déplacer, rien de mieux que le bateau sur le fleuve qui traverse Bangkok. Au prix de 15 baths le billet (42 centimes), pourquoi s’en priver ? C'est le même prix que ce soit pour un simple arrêt ou une croisière de 1H. Nous en avons abusé pour visiter les temples bordant le fleuve.

Impossible de passer à Bangkok sans profiter des stands de street food comme ceux de Chinatown. Chose faite, nous avons gouté à beaucoup de spécialités (sans tomber malades !!). Impossible aussi de ne pas aller boire un verre sur un rooftop afin d’admirer la vue (c'est le luxe mais ça vaut le coup). Petite anecdote : lors de notre seule soirée au 32ème étage, la vente d’alcool était interdite à cause des élections législatives le lendemain… dommage pour nous, privés de cocktails !

Marché Chatuchak
Wat Pho
Chinatown
9

20-21-22 mars

Nous voilà arrivés non pas dans le Nord Pas de Calais mais encore plus au nord de la Thaïlande, à Chiang Rai. Située dans le triangle d’or, cette ville se trouve à environ 60 km de la Birmanie et du Laos.

Nous avons poursuivi notre collection de visites de temples, beaucoup plus récents cette fois. Les temples que nous avons vu ont été pensés par des artistes, ce qui donne lieu à des décors assez fous (temple blanc, temple bleu et maison noire… Choose your favorite color).

Pour les gourmands, à Chiang Rai il existe un « food court » que nous avons approuvé bien sûr, plus d’une fois !

Vendredi, c’est les éléphants que nous avons nourri lors d’une visite dans leur sanctuaire. Ici, pas de balades sur leur dos mais des explications et observations sur leur mode de vie pour mieux les respecter.

8

17-18-19 mars

Nous sommes arrivés dimanche dans le nord de la Thaïlande et pour bien commencer c’était jour de marché de nuit. Nos estomacs ont pu dévorer certaines spécialités Thaï.

Le lendemain, nous avons découvert la ville et ses temples à pieds sans oublier nos nombreuses haltes dans des marchés et petits restaurants pour manger (c’est la seule chose qui ne prend pas de place dans nos sacs :p)

Bien sûr tous ces efforts ont mérité un massage Thaï pour mademoiselle et à l’huile pour Monsieur.

Le dernier jour sur place nous sommes partis en expédition dans la montagne aux alentours de Chiang Mai. Admirer le temple Doi-Suthep (le plus connu de la ville) ainsi qu’un palais royal avec de beaux jardins nous a valu plusieurs heures d’attente et de négociation avec les taxis ! Pour se remettre de nos émotions, un petit restau au bord du canal n’était pas de trop.

Kao Soi
7

16 mars

Nous ne pouvions pas quitter la Birmanie sans passer par la capitale économique du pays, Yangon.

Passer de la fraîcheur du lac Inle à la chaleur moite de Yangon (37° ressenti 41) a été un peu compliqué : une insolation pour Mathieu ! Ça ne nous a pas empêché de visiter des temples (encore et encore) mais aussi de beaux parcs pour voir le coucher du soleil sur la pagode Shwedagon.

Mais Yangon ne se résume pas qu’à sa chaleur étouffante. Notre hôtel était proche de Chinatown avec ses BBQs et marchés nocturnes très animés. Nous avons pu gouter à quelques fruits originaux et grillons (Beuuurk).

Le compte rendu des miamtrotters après 2 semaines au Myanmar :

Alimentation : mélange entre chinois et thaï, donc essentiellement à base de riz et de nouilles, peu épicé (quoi que quelques mauvaises surprises... #Bouche on fire)

Tenue : Un birman ne sort jamais sans son longyi (comme une jupe, pour homme et femme) et ses tongs, la chaussure nationale (utilisée même sur les chantiers !)

Style de vie : les maisons traditionnelles en bambou tressé abritent plusieurs générations. Pour se déplacer, le scooter c’est forever.

#Bouche on fire

Merci les Birmans pour tout vos sourires et votre accueil bienveillant !

6

12-13-14 mars

Après 9h de bus dantesque sur une route de montagne cabossée, nous voilà au lac Inle. Ouf, la beauté du lieu fait disparaitre les nausées ! Ce lac est une belle réserve naturelle située entre deux montagnes où vit le peuple Intha. Après une première journée sur les rives du lac en vélo et une traversée en bateau, nous avons eu une bonne première impression du lieu. Le lendemain, nous embarquons tous les deux sur un bateau avec un pilote pour découvrir les fameux pêcheurs et jardins flottant du lac ainsi que les ateliers de confection artisanale de cigares, bijoux en argent et tissage du lotus (on avait envie de tout acheter !).

Et comme ça faisait longtemps que nous n’avions pas rendu visite à Bouddha, une visite de la grotte Pindaya où se trouve plus de 8000 Bouddhas dorés s’imposait.

Heureusement pour nos estomacs affamés, nous avons fait beaucoup de marchés (même si nous ignorons le nom de la plupart de ce qui est vendu dessus).

Petit bonus inattendu, lors de notre trajet pour la grotte Pindaya, le chauffeur de taxi nous a arrêté dans un petit village où nous avons pu assister à une cérémonie de jeunes filles moines. La gentillesse et la bienveillance des birmans à notre égard lors de cet évènement nous a étonné. Super moment 😀

5

Samedi 9 et dimanche 10 mars

Après 5h de bus nous voilà à Bagan pour 3 jours. Nous avons loué un scooter électrique pour découvrir les plaines où sont construits les temples vieux de 900 ans. Même pas eu besoin de montrer notre super permis international.

Temple après temple, l’Indiana Jones qui sommeillait en nous s’est réveillé (ou presque) ! A fond dans les sentiers ensablés ! (enfin pas trop pour ne pas risquer la panne de batterie)

Impossible de manquer le lever et le coucher de soleil qui sont magiques ici, quitte à faire les 2 la même journée.

4

Jeudi 7 mars nous avons visité les alentours de Mandalay. Programme chargé !

Nous avons commencé la journée en taxi privé avec intérieur Chanel (sorry) puis nous sommes montés dans une calèche et pour finir dans un bateau… Pourquoi tout ça ? Car nous avons vu beaucoup (beaucoup) de choses :

- Plusieurs pagodes bien sûr (notre activité favorite en Birmanie) dont une où les fidèles viennent coller des feuilles d’or sur un énorme Bouddha.

- Les moines dans un monastère venant chercher leur repas (le seul de la journée !!)

- Un atelier de sculpture sur pierre et tek

- Un atelier de tissage de soie

- Les 3 anciennes cités (Amarapura, Inwa et Sagaing)

- Le pont en tek U Bein

Comme vous pouvez l’imaginer après une journée pareille nous avons bien dormi !

3

Après 14h de vol et 3 avions (il n'existe pas de vol direct France-Birmanie) nous voilà bien arrivés à Mandalay ! En atterrissant ici nous cherchions a être dépaysés, et bien nous sommes servis. C'est... le bazar partout, mais très joli et les birmans sont accueillants.

Au programme de la 1ère journée : visite des temples, du palais royal et montée de la colline de Mandalay pieds nus pour saluer Bouddha (on vous laisse imaginer l'état de nos pieds). Ah et on a gouté la bière birmane aussi 😀

2

Après plusieurs heures de casse-tête, les sacs à dos sont enfin remplis. Dedans, nous allons emmener :

Avec tout ça sur le dos, nous portons en moyenne chacun 10kg dans le gros sac et 4kg dans le petit.

Départ prévu lundi !

1

Pour commencer, voici un résumé de notre voyage de 112 jours.

Au total, nous visiterons 8 pays durant notre périple (si nous ne nous perdons pas en route 😉) :

Myanmar, Thaïlande, Cambodge, Laos, Vietnam, Philippines, Malaisie et Singapour (fiouuu c'est chargé)

Vous pouvez retrouver le planning en détail en cliquant sur le lien ci-dessous.