L'Asie nous avait trop manqué ! Encore un petit trip asiatique en commençant par Kuala Lumpur.
J1

Après avoir laissé Maddy chez le frère de notre ancienne coloc de Darwin, qui nous a gentiment proposé de faire car-sitter, nous embarquons pour 9h d'avion direction Kuala Lumpur, capitale de la Malaisie.

Evidemment nous nous coltinons la famille insupportable dans l'avion, mais nous avons l'habitude à chaque fois que nous le prenons c'est la même chose...

Et puis nous débarquons enfin et nous commandons un grab (uber asiatique) pour nous rendre à l'hôtel. Nous avions oublié la chaleur moite de l'Asie, mais dès la sortie de l'avion nous avons apprécié le rappel.

• • •

Point histoire sur la Malaisie :

Il y a très longtemps, la Malaisie était une péninsule inhabitée, recouverte par une forêt vieille de 130 millions d'années ayant échappé à toutes les glaciations. Ce n'est que vers 10 000 avant J.C qu'arrivèrent les premiers aborigènes. 5 000 ans plus tard , des Indonésiens venus de Sumatra abordaient la péninsule.

En 1511, les premiers européens (des portugais) arrivent en Malaisie et prennent la ville de Malacca.

Cette colonisation aura eu deux conséquences fondamentales : la rupture du réseau des marchands de l'Asie du Sud-Est insulaire et péninsulaire, et la christianisation de l'est de l'archipel indonésien.

En 1641, les Hollandais prennent à leur tour Malacca aux Portugais (chacun son tour). Puis en 1795 le pays tombe sous l'occupation des britanniques.

La Malaisie actuelle résulte de l'entrée en 1963 des territoires britanniques devenus indépendants, Sabah et Sarawak, dans la fédération de Malaisie, elle-même devenue indépendante en 1957.

Fortement frappée en 1997 par la crise monétaire, la Malaisie choisit, à la différence des pays voisins de rejeter les recommandations du FMI et d'adopter une politique protectionniste. L’économie malaisienne se relève beaucoup plus rapidement que les économies indonésiennes ou thaïlandaises.

Point histoire sur Kuala Lumpur :

Kuala Lumpur est l'une des deux capitales de la Malaisie (avec Putrajaya qui est la capitale administrative). Cœur industriel, financier et culturel du pays, la ville a une superficie de 243 km² et compte plus de 1 600 000 habitants : il s'agit de la ville la plus peuplée du pays et une de celles connaissant la plus forte croissance urbaine et économique d'Asie du Sud-Est.

Ville cosmopolite, Kuala Lumpur présente la particularité d'être peuplée à 43 % de Chinois, soit presque autant que de Malais (45 %) ; elle constitue ainsi une sorte d'enclave bouddhiste dans un pays majoritairement musulman.

A l'origine à la place de la ville actuelle, il y avait une mine d'étain exploitée par des mineurs chinois. Kuala Lumpur est initialement un hameau comportant quelques maisons et magasins. On considère que la ville devient une agglomération vers 1857.

L'exploitation du minerai entraîne la croissance du village mais également celle de Pudu et de Batu. Les mineurs s'organisent en bandes qui se battent entre elles pour prendre le contrôle des gisements les plus riches. Le chef malais et le propriétaire de la mine décident de conférer le titre de Kapitan Cina (chef des chinois) au responsable de la communauté chinoise. Hiu Siew est le premier capitaine de la mine.

La ville grandit donc grâce au commerce de l'étain pour devenir en 1896, la capitale des Etats malais fédérés.

Durant la Seconde Guerre mondiale, la ville est dévastée lors de la bataille de Kuala Lumpur et est conquise par l'armée impériale japonaise en 1942. Rapidement reconstruite, elle sera le témoin de violences inter-ethniques entre les communautés malaise et chinoise. Mais depuis les années 1980, Kuala Lumpur a connu un développement extrêmement rapide et est devenue une métropole.

Ville mondiale, Kuala Lumpur a vu se développer de nombreux gratte-ciels dans son quartier d'affaires, dont les tours Petronas, qui furent les plus hautes du monde. Son développement industriel s'est fait notamment autour des nouvelles technologies et de la finance. Elle nourrit d'importants liens avec la « Silicon Valley malaisienne », Cyberjaya, ainsi qu'avec Singapour, située à 300 kilomètres au sud-est.

• • •

Après une bonne nuit de sommeil, nous partirons à la découverte de la ville !

J2

Après avoir bien dormi dans notre bel hôtel, nous voilà partis promener dans la ville. Il fait toujours chaud et moite et nous retrouvons l'effervescence des villes asiatiques.

Il faut se réhabituer à traverser en évitant les voitures et les scooters qui ne respectent pas les feux, à marcher sur la route à cause des travaux et à entendre parler une langue à laquelle on ne comprend absolument rien (pas que je sois bilingue en anglais mais j'y comprends déjà un peu plus haha).

Première journée tranquille, nous avons découvert les immenses buildings qui dessinent la ville et les énormes centres commerciaux luxueux qu'ils abritent.

Buildings 
Centres commerciaux 

L'entrée d'un des centres commerciaux est ornée de cette magnifique fontaine qui est la plus grande fontaine en verre de toute la Malaisie.

Crystal Fountain 

Puis vers 15h (et ce sera comme ça tous les jours), c'est le déluge, la mousson, la pluie torrentielle avec éclairs, tonnerres et tout le tralala, bref, bienvenue en Malaisie !

J3

En ce troisième jour malaisien, nous entreprenons d'aller visiter les grottes de Batu.

Ces grottes constituent le plus grand sanctuaire hindou hors de l'Inde.

S'élevant à près de 100 mètres au-dessus du sol, le complexe religieux formé par les grottes de Batu se compose de trois grottes principales et de plusieurs autres plus petites. La plus importante, connue sous le nom de « grotte cathédrale », atteint 100 mètres de haut. Pour l'atteindre, il nous a fallu grimper un escalier assez raide de 272 marches (les marches d'Asie, encore un doux rappel).

Toutes ces marches sont peintes dans des couleurs différentes ce qui donne un effet arc-en-ciel à l'escalier.

Les escaliers pleins de couleurs 

Elles sont habitées par de petits singes qui viennent voir ce que les touristes ont à manger dans leurs sacs, attention ils sont mignons mais faucheurs !

Les gardiens du temple 

Du haut des marches (après avoir repris notre souffle), la vue est sublime.

Nous pénétrons dans la grande grotte cathédrale, qui est effectivement impressionnante de par sa hauteur. A l'intérieur, de petits temples hindous pleins de couleurs eux aussi.

La grotte cathédrale 

Puis dans le fond, nous montons des escaliers (c'est une spécialité asiatique je crois) pour atteindre une autre grotte plus petite, habitée par des singes qui grimpent le long de la paroi rocheuse.

En redescendant, nous croisons d'autres habitants de la grotte, des coqs, dont deux qui se livrent à un combat, arbitré par un troisième.

Le combat des coqs 

Nous avons bien promené avant la mousson de l'après-midi !! A demain !

J4

Notre promenade du jour nous amène au pied des tours jumelles Petronas.

Conçues par l'architecte argentin Cesar Peli et inaugurées en 1998 après 6 ans de travaux, elles comportent 88 étages pour une hauteur totale de 452 mètres, et sont de ce fait les plus hautes tours jumelles au monde. Une passerelle d’acier, le skybridge, relie les deux tours à 170 mètres du sol au niveau des 41ème et 42ème étages, il est composé d'un système complexe de rotules car le vent ne fait pas bouger les deux tours de manière identique, il n'est donc pas relié aux deux tours et bouge indépendamment de l'édifice. Les tours comportent 79 ascenseurs dont 29 à grande vitesse, et les 32 000 fenêtres de cet édifice prennent 2 mois à être nettoyées (pendant la mousson ils doivent faire ça h24).

Les tours jumelles Petronas 

Nous avons donc pris un ascenseur qui nous a d'abord déposés au niveau du skybridge depuis lequel nous avions une belle vue sur la ville.

Skybridge 

Puis nous avons repris l'ascenseur pour monter tout en haut des tours, et là la vue était encore plus belle, même si la hauteur donne un peu le vertige.

Tout en haut des tours 

Une fois redescendus, nous nous sommes rendus à l'aquarium de Kuala Lumpur qui offre une grande diversité d'espèces de poissons, requins... et, chose curieuse, pour parcourir le tunnel à requins il y a un tapis roulant qui permet d'admirer le monde sous-marin sans cohue.

L'aquarium 

Nous voilà au sec avant la mousson, demain ce sera notre dernière journée en Malaisie avant la suite de notre périple.

J5

Aujourd'hui nous sommes allés visiter le temple Sri Mahamariamman (à vos souhaits), plus vieux temple hindou de Kuala Lumpur.

• • •

Point histoire :

Le temple Sri Mahamariamman nommé en l'honneur de Mariamman, divinité protectrice des tamouls, fut construit en 1873, ce qui en fait le plus vieux temple hindou de Kuala Lumpur, par des immigrés tamouls du sud de l'Inde venus construire des chemins de fer et des routes ou travailler dans des plantations de caoutchouc. Il fut ouvert au public en 1920.

Le raja gopuram (l'entrée) du temple est sculpté dans le style de l'Inde du sud et se compose de 228 personnages du Ramayana (épopée mythologique), il fut construit lors de rénovation en 1968 et est composé de cinq étages. Le temple est à l'honneur de Shiva. Il est construit avec des carreaux italiens et espagnols, des pierres précieuses et de l'or.

• • •

Pour entrer dans le temple il nous faut nous déchausser (comme dans les 3/4 des temples en Asie) et il a fallu que je change de style vestimentaire.

Nouvelle tenue 

Le temple est enclavé entre des bâtiments et est assez petit mais les couleurs sont jolies.

Le temple 

Ensuite nous nous sommes rendus dans un grand parc pour aller voir le jardin des orchidées qui était finalement en travaux... Mais la balade au milieu de la verdure était sympa. Je vous laisse chercher sur la dernière photo un petit écureuil dans l'arbre qui faisait bouger les branches (une attaque de noisettes ?).

Un peu de vert 

Voilà notre courte escale à Kuala Lumpur se termine. Demain nous nous envolons vers le Japon où nous passerons 20 jours, je vous ferai de nouveau un blog pour cette nouvelle aventure !

Bisous la France !! ❤