Carnet de voyage

Welcome to the Farwest

19 étapes
43 commentaires
12 abonnés
Dernière étape postée il y a 1 jour
Mai 2022
3 semaines
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 5 mai 2022

Ayé, le test Covid est négatif, les billets sont près, le sac de 150 kilos aussi d'ailleurs. Derniers préparatifs en cours, un dodo et hop.

2
2
Publié le 6 mai 2022

Au revoir Paname, ça fait 5 ans que je ne t'ai pas quitté pour 3 semaines. Même des fois je suis restée chez toi sans trop pouvoir sortir. Mais cette fois, c'est l'Amérique que je veux avoir (et je l'aurais !).😍

Au revoir Paris
3
3
Publié le 7 mai 2022

Un beau vol avec une vue dégagée sur la baie d'Hudson, une arrivée sur San Francisco embrumée (🎼 quand San Francisco s'embrume 🎼) et une première nuit américaine dans un motel de sacramento ... Le voyage est déjà commencé 🤩

4
4

Franchement Mammoth Lake, c'est quoi ce nom ! Je vous donne le contexte, c'est une station de ski, un peu comme Courchevel mais qui s'appelle Mammouth Lac. C'est bizarre surtout qu'il n'y pas de mammouth. Affaire à suivre.

Sinon on a roulé, style grande route sans personne. C'est trop bien, on arrive à 2500 m d'altitude avec uniquement 2 virages. On est passé par la route "Poney express road", je ne connaissais pas mais Florence m'a dit que c'est super connu.

En tout cas tout a cramé, ça fait froid dans le dos, y a plus de maison, il reste que la cheminée, y'a plus d'arbre, il reste leur fantôme en forme d'allumette cramée.


Le top du jour : mono Lake, c'est un vieux lac de 700 000 ans. Y'avait des mammouth ya 700 000 ans ?



Facile la conduite
The road
5
5
Publié le 11 mai 2022

La route entre Mammoth Lake (-2°C) à Death Valley (+35°C) est juste splendide et on puis on arrive à Death Valley..... Amaaaaazing! Prononcez Eumaiiiiiiizinegue. Ici, il fait chaud, très chaud.... Même qu'il faut faire gaffe à la couleur de son pipi. Et ouais!!! Ici, c'est sec, très sec, on est même par endroit sous le niveau de la mer. A Badwater c'est juste un banc de sel. Il y a un endroit comme le Sahara avec que des dunes. Du coup comme y'a du vent, bah on a du sable dans les yeux et dans les dents. Ici c'est coloré, très coloré, une palette d'ocres et de vert, le bleu du ciel. Et ici, c'est grand, très grand, les points de vue sont juste grandioses comme à Zabriskie point et Dante's view.

Le camping à Death Valley, c'est un grand souvenir.

Badwater
Badwater, le niveau de la mer est là
Artist's palette
Zabriskie point
Zabriskie point
Dante's view
On sort vivant de Death Valley
6
6
Publié le 11 mai 2022

Nous voici à Las Vegas, après death valley ça claque. Ici pas de grandes étendues mais des buildings tous les plus hauts que les autres, des lumières à donf.

A Las Végas, il y a deux longues rues. Une rue avec des casinos grands comme des centres commerciaux remplis de jeux. Les casinos s'enchaînent les uns derrière les autres. L'autre rue, elle est bizarre, on a l'impression que le temps s'est arrêté, elle est toute moche. Il y a des "chapelles" en contre-plaqué pour se marier. C'est kitch de chez kitch.

Autour c'est le désert et ici c'est désert de simplicité. Tout est grand, lumineux et bruyant.

Pour manger c'est la misère que des chaînes de restaurant, pas de take away, pas un pauvre morceau de pain de mie.

Côté météo, ya une tempête qui semble nous suivre, on a beaucoup de vent. D'un côté on ne crève pas de chaud mais les prochaines nuits de camping à Zion et Bryce s'annoncent sportives. 



Le chapelle dernier cri
Une machine parmi des milliers
Le début de la rue moche
7
7
Publié le 14 mai 2022

Ou comment faire le tour du monde ou presque en une soirée ! Venise, Paris, New York. Louxor et même un château genre la belle au bois dormant.... Pas de demi-mesure, c'est grand, c'est kitch, c'est Vegas 🤩. Cerise sur le gâteau, les ribs savourés en terrasse, trop fort😛.

Et pour le reste de cette étape: ce qui se passe à Vegas reste à Vegas 🐅

8
8
Publié le 15 mai 2022

Bye bye Végas, direction Zion. On passe de l'hôtel lit King size à la tente de rando, duvet sarcophage.

On passe des buildings à la nature dans sa simplicité. Zion c'est beau mais le soir ça caille grave et encore ce n'est pas le pire. Côté camping on s'améliore, on a réussi à planter la tente de jour 😀. On s'est même fait un feu dans la soirée, la classe. Mais encore plus fort, des biches sont venues nous rendre visite au moment de l'apéro.

Que dire de Zion ? parc immense mais ici tout est immense. Les montagnes sont striées de différentes couleurs et en bas coule la virgin river. Beaucoup de verdures et beaucoup de monde.

Faut qu'on m'explique, nous ne sommes pas en période de vacances, c'est au milieu de nul part et c'est bourré de monde. À 8h du mat, le parking grand comme celui d'un hypermarché est déjà blindé. Non seulement les américains ne semblent pas travailler et en plus ils ne dorment pas.

Des navettes font des allés-retours dans le canyons évitant ainsi un immense embouteillage. Faut même réserver certaines randos pour limiter le flux. Il y a une loterie pour cela, ils pensent à pleins de choses les américains.

9
9
Publié le 16 mai 2022

Un champ de hoodoos !!! Les hoodoos c'est pas des Indiens, c' est des espèces de cheminée de roche rouge/orange créées par l'érosion qui a commencé il y a 60 millions d'années (à 1 ou 2 années près). Parfois on dirait même que tout s'est embrasé.

Bryce c'est juste à tomber tellement c'est beau ! A éviter quand même (de tomber) car c'est haut Bryce, 2400 mètres d'altitude. Du coup bah il fait grave froid la nuit.... Deux nuits de camping glaciales. Le power ranger du camping, il a dit 20 degrés... Farheneit of course.... soit dans les -6°C.... Glagla... Je vous laisse deviner qui est qui dans les duvets sur les photos.

On retiendra aussi notre run and walk sur le navajo trail en bas des hoodoos et la route qui traverse Bryce avec des point of view de dingue. Et aussi 3ème jour sans vraie douche... Pepe le pew, le personnage de Tex Avery c'est nous 😄

C'est la reine Elizabeth
10
10
Publié le 16 mai 2022

Aujourd'hui journée route, départ de Bryce sous un grand soleil (c'est facile, il fait soleil tous les jours).

On a pris la scenic road, il s'agit d'un trajet super joli. Du style, on se croit au cinéma mais la caméra c'est nous. Une journée de route uniquement dans les déserts. En fait ils ne se ressemblent pas du tout. On passe facilement à 3 000m d'altitude, avec de la neige sur le bas côté et 30 min après c'est aride. Le seul point commun c'est qu'il n'y a RIEN. Trois maisons c'est une ville, une ville c'est tout les 150 km. On a du rouler plus de 2 heures avec pour seul signe de vie 4 vaches.

C'est joli partout.

On a fait une pause rando au parc de Capitol Reef, après je pensais que Moab était à 150 kilomètres mais en fait c'était 250 kil. Du coup, long is the road.

En fait j'adore.



Ça c'est le trajet
C'EST CAPITOL REEF
11
11
Publié le 17 mai 2022

Les Arches, au début je pensais que c'était juste un " petit parc" avec trois arches que tout le monde photographie. J'avais même envisagé de le faire en running, un peu comme le loop de Bryce.

J'avais presque tout faux, le parc est grand, nous y sommes restées 7h30. Ensuite ya des Arches mais pas uniquement, il y a toutes sortes de falaises, montagnes, désert, dunes....On oublie le running, c'est une véritable fournaise, on frôle les 100 degrés farenheits. Les Arches sont accessibles à pieds sur une plus ou moins longue distance. A la fin de la journée ça un paquet de km cumulés.

Ce qui est fascinant, c'est que bien qu'on soit dans le désert à près de 1 500 m d'altitude, c'est une rencontre de verdure et de fleurs magnifiques.

La douche du camping n'était pas un luxe, tout comme notre première lessive depuis 10 jours.

12
12

Nous voici sur les traces de Thelma et Louise... Bon il nous manque la cabriolet et on ne se jette pas non plus dans le canyon à la fin.

Canyonland c'est là où le film a été tourné. Ce park, un de plus, vaut vraiment le détour (40 miles depuis la ville de Moab où nous campons). On traverse des prairies d'un vert pastel mais lumineux pour arriver sur des falaises avec une vue imprenable sur deux canyons: Green river et le Colorado (enfin!).

Plusieurs "overlook" sur la route et quand les américains disent "overlook" ça rigole pas, c'est qu'on voit, qu'on voit loin, et que c'est beau!!!!

On finit la journée en apothéose avec l'overlook de Dead horse. 🤩😍🥰

Simon côté camping, on ne se gèle plus les miches, ça fait du bien. Il y a une cuisine commune, c'est sympa on peut manger dehors. Sauf que le frigo aussi est commun. Tu fous ton nom sur ta bouffe avec ta date de départ pour pas te la faire chourrer. Bon ben y'a Kevin un mec qu'on connaît pas qui est parti sans sa viande, ça fait une semaine, ça sent la mort grave là dedans!Heureusement, y'a Fonzy, le monsieur qui s'occupe de nettoyer la cuisine qui l'a viré quand je lui ai dit "it smells like death in the fridge."


13
13

Aujourd'hui journée route route, la chaleur nous quitte plus. On se dirige vers le lake powell et ce soir on dort dans un vrai lit. Après 6 nuits de camping, retrouver un motel c'est le top.

Sur notre chemin on passe par Monument Valley, c'est le moment très attendu de Florence. Fallait pas le rater, l'avantage c'est qu'on ne risque pas de le manquer. OUF ça vaut le détour. C'est majestueux et envoûtant bref un bel endroit à Pic Nic.

Nous voici maintenant à Page au Red rock Motel chez les Navarros dans un quartier presque résidentiel. Elles sont bizarres leurs maisons, ça pas l'air très solide. Elles sont généralement en contre-plaqué. En tout cas notre motel est bien. Toujours cuisine commune et le frigo ne pue pas. On l'a bien squatté, faut dire que 2 pastèques ça prend un peu de place.

Luxe de chez luxe, on s'est payé une "petite" margarita en soirée.



14

Aujourd'hui c'est journée "relax", c'est à dire qu'on ne met pas le réveil. Au début c'était cool, on se réveillait de bonne heure du fait du décalage horaire. Mais maintenant niet popov.

Donc today c'est Antelope Canyon, le truc que tu dois réserver 6 mois en avance, le jour et l'heure. Pratique quand tu es à 10 000 kilomètres du canyon en question.

Antelope Canyon c'est un Canyon très étroit dans lequel on rentre à pieds (sauf quand y'a de l'orage car ça fait des morts). Sa particularité c'est que l'érosion causée par l'eau donne de jolies volutes de couleurs différentes incrustées dans la roche. En plus c'est la couverture du guide du routard (la classe). En résumé on fait plein de jolies photos une fois qu'on a trouvé la touche filtre du smartphone.

Les photos on a le droit, mais c'est tout. Car ici on est chez les Navajos, les indiens, pas le commissaire. Mais ils sont moins rigolo que Roger Hanin, on a le droit de rien. Pas de sac, pas de caméra, pas de nourriture, pas d'armes, pas de covid donc masque obligatoire et distanciation de 1,83 mètre, pas de rando autour, pas d'alcool, pas de drogue et...les toilettes étaient "closed, sorry".

Heureusement c'est beau 😀 avec ou sans filtre.

Après, autre objectif du jour, voir le Lake Powell. Car à Page c'est proche du lac et on l'a toujours pas vu. Bon c"est fait, tir groupé le lac et le barrage. Là encore bah c'est grand. Et aussi le superbe point de vue Horse shoe bend!


15
15
Publié le 22 mai 2022

Depuis notre arrivée dans l'ouest américain, autant dire que tout est grand, plus grand que chez nous. Les camping cars (on vous en reparlera plus tard), les routes, le rayon snack des supermarchés, les voitures, les yayours, les corbeaux, même les radis (special dédicace) sont plus grands ! Mais là..... Quand les américains eux mêmes disent c'est grand, comme Grand Canyon, je vois laisse imaginer la taille du bignou!!!! 😱😱.

Le canyon est tellement profond que c'est compliqué de voir le fleuve Colorado d'en haut.... Seule solution pour s'en approcher, descendre... Puis remonter...🥵🥵 soit 1 000 m de dénivelé négatif puis positif, soit 300 étages selon ma montre GPS. Bon ben on l'a fait et ça valait le coup! Y'a longtemps que j'avais pas bu autant d'eau en une journée !!!

Deuxième option, le Rim, le sentier qui longe le canyon sur 22 km, enchaînant les points de vue sur le canyon, on aperçoit que peu le Colorado mais les vues restent splendides. Seul bémol, le ciel est un peu laiteux ces jours ci, pas terrible pour les photos.

Côté camping, trois nuits dans le camping du grand canyon. La flambée du soir est bienvenue car il caille grave le soir et comme le soleil se couche à 19h30, la nuit arrive vite. On chope le bois qu'il reste sur les emplacements vide, il est interdit de ramasser du bois dans le parc, même des pommes de pins, bon là mea culpa, j'ai fraudé.

Bon en vrai Sandrine c'est Rahan, elle est en mode survie, elle va bientôt égorger un puma avec son opinel pour le cuire sur la grille du bbq 🤣🤣. Non en vrai, elle nous a cuit une bonne grosse saucisse et c'était super bon . C'est la queen of the campfire 🔥🔥

Sourire du jour: une jeune touriste qui s'adresse à deux américains "Do you know what is the name of this river?" Réponse un peu ironique du Monsieur " It's just the Colorado" 🤣🤣

16
16
Publié le 23 mai 2022

Bye bye le grand Canyon et les parcs nationaux, c'est la remontada vers la Californie qui commence. Première ville étape Flagstaff, Flag pour les intimes. C'est bien aussi de retourner à la civilisation, et par civilisation j'entends pizza 🍕 😛.

Flagstaff c'est une ville créée par les pionniers dont on sent qu'elle a évolué avec le chemin de fer. D'ailleurs on y a vu une train de marchandises long de plusieurs kilomètres, genre tu attends plusieurs minutes que le train passe 😵😵. Aujourd'hui c'est une ville universitaire, avec bars et restos, on y a vu notre première librairie depuis qu'on est parti ! Au cinéma de quartier, il passe the big lebowski. Un peu de touristes car la ville est située sur la fameuse 66 road. Et aussi un golf luxueux au-dessus duquel volent des condors de Californie.

Bon sinon d'après le routard dans les environs, il y a un cratère de météorite à voir. On a renoncé quand on a compris que les environs c'était à 180 km 😄

17
17
Publié le 24 mai 2022

Bakersfield, rien à voir avec le chien et Sherlock Holmes contrairement à ce que j'ai soutenu à Sandrine 🤣🤣. Pas grand chose à dire sur le trajet, une autoroute, trois "villes" et des pneus éclatés sur le bas côté, des gros camions (duel, vous vous rappelez ?) et c'est tout. Seule l'arrivée nous réserve quelques brins de verdure et de prairie.

On en profite pour vous donner un aperçu du way of life américain côté camping, voiture et nourriture car ça fait aussi partie de notre paysage.

Les américains en camping se passent d'électricité et de wifi facilement mais ne partent pas "léger". Que ce soit la caravane, le truck ou le camping car, ils voient en grand. Pas de frigo mais des énormes glacières (tu pourrais limitete baignerdedans!), le BBQ, élément indispensable pour faire cuire les saucisses et le bacon.

Côté bouffe, un rayon entier de "beans" les haricots rouges ou noirs, y'en a de toutes les couleurs et tailles. Plein de sauces pour tremper les chips, type mayo, houmos, guacamole...et des pains de mie, bagles et muffins. Si tu peux te passer de ta baguette, de ton beurre/confiture, yaourt, eau plate et gazeuse alors ça le fait. Bon des fois c'est pas terrible, on a testé une sauce tomates vraiment infâme.

Belle découverte pour la nourriture dite mexicaine, pas gras, goûteuse et ça cale. Faut dire que dans une fajitas, tu fais tenir haricots rouges, poulet, guacamole et salade et bien t'as plus très faim

On a testé le vin californien, franchement il est pas bon, on n'a pas eu courage de tester le vin blanc tellement que le rouge est sucré.

Heureusement, comme dans tous les pays du monde on trouve de la bière légère et fraîche.

En résumé, on mange plutôt bien, le seul ennuie c'est de cuisiner la nuit sur le feu de camp. On voit rien et ça crame vite.

18
18
Publié le 25 mai 2022

La ville de Morrobay devait juste être la troisième et dernière ville étape avant San Francisco, dernière nuit en camping des vacances et c'est tout.

Raté! Morrobay c'est devenu la première fois que je trempe mes pieds dans le Pacifique, bon ça c'était prévu d'accord.

Mais Morrobay c'est aussi et surtout un parc de l'état de Californie où les.oiseaux et autres espèces aquatiques sont protégés. Coup de chance c'est l'époque de nidification des hérons, aigrettes et autres cormorans. On les croisent par dizaines.

Morrobay c'est la première fois que je vois un (des!) pélicans ! La première fois que je vois et entends des lions de mer (les gros gros phoques) en train de se dorer la pilule sur un ponton.

Et le clou du spectacle, la cherry sur le gâteau, bref le pompon sur la Garonne, Morrobay abrite une petite colonie de loutres de mer, visibles depuis le bord 🤩😍. Que dire? Trop fort !!!!

Et Morrobay c'est une petite ville portuaire plutôt mignonne, nous profitons même d'un joli sunrise.

Côté camping aussi tout va bien, il fait moins froid qu'attendu et cette fois c'est feu de camp et BBQ 😀

Les deux heures trente de trajet furent surprenant, nous sommes passé du désert, à une prairie vallonnée et veloutée, en passant par des champs de pistachiers, de lavandes, de vignes et de pétrole. Le plus surprenant c'est que nous avons perdu plus de 20 degrés en 15 min. Faut penser à garder sa petite laine à porter de main car le choc thermique est rude. En plus on ne voit rien à cause du brouillard. Le fog du pacifique n'est pas une légende.


La loutre
19
19
Publié le 27 mai 2022

Quand San Francisco s'embrume.....ben c'est pas de la nioniotte. Tout d'abord, on croise des gens avec un bonnet, c'est louche. Ensuite, il y a du brouillard, on n'aime pas vraiment ça, ensuite pour de vrai il caille, faut ressortir la doudoune et l'écharpe.

Comme nous sommes arrivées en fin de journée rapport que la route "1" de la côte ouest, elle est jolie mais y a que des virages pendant presque 100 kil, tout ça pour voir une côte qu'on peut pas approcher. La Bretagne peut dormir sur ces deux oreilles, le pacifique ne lui arrive pas à la cheville 😉. Bref nous sommes arrivées peu avant la nuit. Direction Castro le quartier Gay de SF, bon, faut penser que le mercredi c'est pas le jour où les gens sortent, encore moins les filles. Pas vraiment d'ambiance, même si l'histoire de ce quartier est palpable et émouvante.

Le lendemain au matin, ouf San Francisco s'allume grâce à quelques rayons de soleil. Il ne nous en faut pas plus de chausser nos running, direction..... Le suspens est grand hein? 😉🙃😆. Le Golden Gate Bridge ! Quel beau run (je voulais écrire jogg mais Sandrine m'a repris). Et quel plaisir de pouvoir être sur le Golden Gate à pieds, par contre ça souffle, il a de la gueule ce pont !

Autre curiosité et pas des moindre, les gros lions de mer de pier 39, c'est leur place à eux, ils s'entassent un peu comme nous au mois d'août sur les plages....finalement pas comme nous heureusement 😀, en plus ils font un bruit assez particulier 🦁, je vous laisse imaginer. En fait certains se reposent avant de migrer et d'autres squattent les pontons toute l'année Bref on peut rester des heures à les regarder.

Nota: on a découvert une grande enseigne qui se nomme "boudin"...sont bizarre ces américains, la spécialité c'est de la soupe dans du pain....