Les Açores en Avril

À la découverte des Açores, et plus particulièrement de l'île de Sao Miguel, la plus grande.
Avril 2017
7 jours
4
1

Ponta Delgada est une ville portugaise, située sur la côte sud de l'île de São Miguel, dans l'archipel des Açores. C'est la capitale administrative et le centre économique le plus important de la région autonome des Açores. C'est aussi une ville historique avec des églises et des couvents. Vieille de plus de cinq siècles, la ville a une topographie relativement plate et présente aujourd'hui un aspect moderne et cosmopolite.

Ce sera notre point de départ de notre road-trip aux Açores. Nous arrivons à Ponta Delgada depuis Lisbonne en avion, à 00h, la dame à qui nous louons notre airbnb est gentiment venu nous chercher à l'aéroport, c'est ainsi que nous découvrons la magnifique ville, qui leur sert de capitale administrative, une ville remplie de charme où se mélange architecture portugaise et argentine (selon moi), un vrai coup de coeur.

Nous avons fait le choix de louer un airbnb à Ponta Delgada même tout au long de notre séjour étant donné que tous les bus, pour se déplacer partout dans l'île partent de cette ville.

Ponta Delgada est une ville au coeur de l'Océan Atlantique, ce qui fait que le ciel est souvent (voir même tout le temps) couvert, mais la chaleur était là, tout comme l'accueil des Açoriens, toujours gentils et accueillants !

Les "Portes de Ponta Delgada" 

L'architecture de la ville est assez spéciale, beaucoup de bâtiments blancs ornés de pierres noires, une architecture que l'on retrouve facilement au Portugal, de l'époque coloniale de Vasco de Gamma et de la puissance impériale de ce pays. Cependant, quand on s'aventure un peu plus dans les petites ruelles, on se croirait plutôt en Amérique latine : des petites maisons colorées, des trottoirs étroits voir inexistants et des animaux de toutes sortes, traversant les ruelles. C'est alors le réel charme des Açores, un mélange de toutes les cultures et les architectures du monde entier, en quelques îles pourtant insignifiantes sur une carte du monde.


Des ruelles qui nous ont plus d'une fois, fait penser à l'Amérique latine. Des trottoirs minuscules (voir inexistants) qui nous obligent à nous coller contre le mur quand une voiture passe à 50km/h en vous frôlant de quelques centimètres, nous donnant froid dans le dos... l'Europe occidentale telle qu'on l'a connait nous parait tellement loin, ici on se croirait à l'autre bout du monde, en seulement 2 heures d'avion depuis Lisbonne. Le voyage s'annonce bien.

2

Faute de n'avoir pu réserver de voiture (coût excessif au dernier moment..), nous décidons de vivre de la marche à pied et du stop, donc un peu du quitte ou double. Vista do Rei, est selon moi, immanquable sur l'île de Sao Miguel, cependant elle se trouve à 45 minutes de voiture de Ponta Delgada, donc impossible de le faire à pied, ça nous prendrait une bonne dizaine d'heures. Nous décidons donc de faire du stop, et nous posons ainsi face à une route plutôt passante, un peu désespérés, nous attendons quelques temps, beaucoup de personnes nous klaxonnent, il faut dire que les açoriens n'ont pas l'habitude de croiser des touristes, l'île est encore très peu connue au niveau international. Mais nos efforts vont être récompensés, il ne nous faudra pas plus de 20 minutes pour trouver quelqu'un pour nous amener à Vista Do Rei, un gentil monsieur un peu âgé, ne parlant pas un mot d'anglais (les açoriens ne sont pas très forts en langue... ils parlent presque tous uniquement le portugais), mais nous réussirons à nous comprendre.


Vista Do Rei est en fait un mirador qui donne une vue assez extraordinaire sur les fameux "Lagoa Verde" et "Lagoa Azul" surplombants tous les deux la ville de Sete Cidades, c'était magnifique.

Le stop est très fréquent aux Açores, car les moyens de transports sont quasiment inexistants, et les locaux, fiers de leur patrimoine et désireux de vous en apprendre plus sur leur magnifique île n'hésiteront pas à vous prendre en voiture. À chaque fois que nous avions fait du stop, quelqu'un a été là pour nous prendre en voiture, parfois des touristes ayant un peu pitié de nous, souvent des locaux très gentils.

La vue est juste magnifique et totalement hors du temps, les touristes sont très peu nombreux, ce qui rend la visite d'autant plus agréable. En face de ce paysage, un hôtel abandonné et ouvert au public est alors accessible, donnant une vue d'autant plus grandiose en prenant un peu de hauteur.

3

Nous décidons de nous rendre à pied entre Vista do Rei et Lagoa Do Canario, 2 heures de marche en plein soleil qui nous ont littéralement brûlées le visage (on nous disait pourtant qu'il pleuvait tout le temps aux Açores?? Nous n'avons pas connu une seule goûte de pluie!) mais cela en valait vraiment la peine.Si tout au long de la route, la vue était vraiment belle, la vue tout en haut du mirador du lac Do Canario était quant à elle d'une beauté unique.

La route entre Vista do Rei et le Lagoa do Canario, 2 heures de route, à pied ! 


Et nous avons même eu quelques surprises, les vaches étant omniprésentes aux Açores il n'est pas rare d'en trouver quelques unes perdues sur les routes, les voitures doivent même les éviter avec prudence, cela est assez étonnant au début, puis on s'y est vite habitués !

• • •

Après plus de 2 heures de marche, on arrive enfin devant le fameux "Lagoa Do Canario" et la vue est tellement magnifique que nous décidons de nous arrêter ici pour déjeuner. Quelques touristes mais pas énormément non plus, beaucoup de français et d'anglais (étonnamment), sans doute une des plus belles vues au monde !

4

Nous décidons de repartir à pied vers Sete Cidades, 4 heures de marche, mais nous abandonnons assez vite pour laisser place au stop. 10 minutes plus tard, une locale nous prend dans sa voiture direction cette petite ville, enfouie parmi les montagnes, nichée entre le Lagoa Azul et Lagoa Verde, qu'il faudra traverser par un pont pour arriver sur celle-ci.

Le Lagoa Azul 

Sete Cidades est un terme portugais signifiant en français « sept cités », provenant de la légende selon laquelle le volcan aurait contenu sept villes qui auraient été détruites par une éruption volcanique.


Le lac Verde et le lac Azul doivent leur nom respectivement au reflet de la végétation et du cielà leur surface. Selon une légende, ces deux lacs se sont formés au moment de la séparation d'une princesse et d'un jeune berger tombés amoureux. Les larmes qu'ils ont versé au moment de leurs adieux ont donné naissance aux lacs de la couleur de leurs yeux.


Les deux lacs sont séparés par un pont, qui va alors rejoindre la ville de Sete Cidades, ville de près de 700 habitants et l'une des plus grande de Sao Miguel, pour vous donner un ordre d'idée de la taille des villes là bas, car ici la vie est toute autre que celle que l'on connait, pas d'autoroute ni même de "nationale" comme on les connait, les plus grandes villes comptent moins de 1 000 habitants et il y a moins d'une dizaine de villes là bas. D'ailleurs, il y a tellement peu de population qu'il parait qu'il y a plus d'Açoriens aux États-Unis, qu'aux Açores, dû à l'immigration et la fuite vers des endroits plus ouverts économiquement vers l'internationale. Et pourtant ils n'ont rien à nous envier, presque rien n'est importé, tout est fait sur place, le thé, le lait, le fromage, le miel, la viande... ils ne manquent de rien!

Le lac vert en haut, et bleu en bas 

La ville de Sete Cidades est quant à elle assez typique, toute petite, elle ne dispose que d'un seul magasin, une église et une école. Ce qui lui donne un charme assez fou, mais nous en avons très vite fait le tour.

Sur la route du retour vers Ponta Delgada, ici en taxi étant donné qu'il était tard et que les locaux se faisaient plus rare sur les routes, finalement cela ne nous aura coûté que 20 euros à deux. Et la vue était plutôt magnifique, mais il faut s'accrocher car les açoriens conduisent très mal !

La route entre Sete Cidades et Ponta Delgada 
5

Ribeira Grande est la deuxième plus grande et plus peuplée des villes de Sao Miguel, après Ponta Delgada. C'est une ville typique et qui ressemble assez fortement à Ponta Delgada au niveau de l'architecture. Nous nous dirigeons en bus vers elle depuis Ponta Delgada, à peut près 1 heure de bus et des paysages à couper le souffle tout du long, pas moyen de dormir tant nous étions scotchés à la fenêtre!

Ribeira Grande est la deuxième ville en importance de l'île de São Miguel dans l'archipel. Le territoire de la commune abrite les deux seules plantations de thé européennes : Chá Gorreana et Chá Porto Formoso. La ville est vraiment jolie et nous sommes ravis d'avoir pu y faire un tour.

C'est une petite ville bien typique de Sao Miguel, des petites rues, des maisons colorées, des petites magasins et surtout des gens très accueillants.

Malheureusement nous n'y resteront pas longtemps, juste l'occasion de se balader dans les rues pour trouver un taxi en direction de Lagoa do Fogo.

6

Lagoa do Fogo est l'un des plus beaux sites de l'île de São Miguel. C'est un lac aux eaux bleutées situé dans le cratère d'un volcan du massif Agua de Pau. Des points d'observation sur la route permettent d'admirer le paysage grandiose. Des chemins de randonnée permettent de rejoindre le lac et de se balader dans les environs, la route est assez difficile (nous avons vite mis de côté l'idée de le faire à pied), en montée et l'altitude fait que les températures chutent très vite.

Si la météo n'était pas avec nous à ce moment là, nous n'avons pas regretté cet énorme nuage niché juste au dessus de nos têtes, qui donnait un air un peu mystique au paysage.

Nous y sommes allé en taxi, depuis Ribeira Grande, pour seulement 20 euros, un gentil monsieur qui nous a tout expliqué et s'est même arrêté pour nous montrer d'autres points d'intérêt. Puis nous avons tout redescendu à pied. Ici la température était assez mauvaise, beaucoup de vent et de nuage, nous n'avons pas forcément envie de nous attarder ici, et pourtant le spectacle est tellement magnifique que nous y sommes restés au moins 1 heure.

Les touristes sont aussi peu nombreux et nous décidons de nous aventurer un peu plus haut pour gagner de la hauteur et contempler le paysage, et là aussi, la route est magnifique. Nous étions à pied, et la route ne disposait pas de trottoirs, les véhiculent roulaient souvent à 90 km/h ce qui était assez dangereux, mais c'était le prix à payer pour pouvoir admirer ces paysages.

Si le Lagoa das Sete Cidades nous faisait penser au Mexique hier, aujourd'hui le paysage semble tout droit sorti d'Islande ou d'Écosse. C'est ici le propre des Açores: le monde entier réuni sur une toute petite île traversable en a peine 3 heures de voiture.

Si le ciel était vraiment très gris et que nous logions en plein milieu d'un nuage, il suffisait de tourner la tête vers la mer, pour voir à quel point la météo n'est pas la même d'un point de vue à un autre. C'est donc ça la vie sur une petite île, à gauche une ambiance presque apocalyptique et à droite un grand ciel bleu, c'est assez dingue comme ambiance.

7

Ensuite, nous nous dirigeons à pied vers Caldeira Felha, des énormes cascades d'eau chauffées, où l'on peut se baigner. À peut près 1 heure à pied sur une route goudronnée. Des personnes nous proposeront de nous prendre en stop, mais la vue était tellement belle que nous décidons de continuer à pied (nous le regretterons un peu après 1 heure de marche en montée).

la route entre Lagoa do Fogo et Caldeira Felha 

Ouvert tous les jours de l'année. Les billets adulte sont à 2 €, et ils n'acceptent pas les tarifs étudiants, dommage pour nous...

C'est un site absolument magnifique, à la végétation tropicale par endroits, et asiatique à d'autres, où l'on peut se baigner aisément: un petit bassin aménagé en dessous d'une cascade naturellement chaude, deux autres légèrement plus haut. Le coin manifeste clairement l'activité volcanique de la région et nous donne clairement envie d'y rester des heures à ne rien faire (nous nous disions ça juste avant qu'une quinzaine d'enfants provenant d'une école anglaise se jettent tous à l'eau, nous sommes vite repartis....)

Nous décidons de continuer notre chemin vers Ribeira Grande à pied, et la route est encore une fois magnifique.

8

Sur la route entre Caldeira Velha et Ribeira Grande, on aperçoit un panneau indiquant Salto do Cabrito, nous décidons de la suivre, quitte à prendre un peu plus de temps. En fait il s'agit d'une énorme cascade perdue au milieu de nul part, un endroit qui vaut vraiment le coup.

Nous repartirons alors en stop depuis Salto do Cabrito vers Ribeira Grande et rejoindrons la route via un bus pour Ponta Delgada, une route assez longue et fatigante mais qui en vaut encore et toujours le coup car les paysages sont toujours aussi beaux.

9

Arrives est une petite ville à côté de Ponta Delgada, c'est là où nous vivons en fait. Après une grosse journée de marche à travers Lagoa do Fogo, Caldeira Velha et Ribeira Grande, nous prenons le bus direction notre ville. C'est l'occasion pour nous de la visiter un peu et de voir à quel point ses petites ruelles et ses champs à perte de vue nous font penser à l'Amérique latine.

Cette ville est en fait collée à Ponta Delgada et sur les cartes ou autre livres touristiques elle est incluse dans Ponta Delgada, cependant, elle n'en fait pas parti ! Et nous avons eu le tour quand nous avons demandé à notre taxi de nous conduire à notre logement à Ponta Delgada, et que nous nous sommes retrouvés au mauvais endroit, ne comprenant pas pourquoi et essayant d'expliquer tant bien que mal au chauffeur que nous ne vivions pas là.

10

Furnas est une petite ville du centre de Sao Miguel, si elle est assez peu connue pour la ville en elle-même, elle l'est d'avantage pour le fameux Parque Nostra Terra, que nous ferons aussi. Cependant, la ville en vaut également la peine, nichée au beau milieu des montagnes, elle me fait énormément penser à une petite ville d'Amérique Centrale, et les populations sont aussi très accueillantes.

Nous sommes parties en bus depuis Ponta Delgada, et ce fut assez compliqué, si des heures de bus sont indiquées aux arrêts, ce ne sont absolument pas les bons, nous avons dû attendre 1 heure à l'arrêt de bus, puis 1 heure de bus à travers les petites villes de l'île (ce qui finalement était une bonne chose et nous a permis de voir d'autres villes que, normalement, nous n'aurions pas eu le temps de faire).

La ville est assez petite et on en fait finalement vite le tours, cependant, la vue reste magnifique partout où l'on va avec les montagnes surplombants la ville.

La touriste !
11

Nous nous dirigeons ainsi à pied depuis le Parque Terra Nostra, il y a à peu près 30 minutes à pied depuis le centre de Furnas. Le parc, est, à mon goût un peu cher, 6 euros. Cependant, on peut facilement y passer la journée entière, malheureusement nous n'avons pas pu le faire car il était déjà 15h. Ce parc est vraiment gigantesque et unique en son genre, est implanté de la végétation venant des quatre coins du monde.

Il est également possible de se baigner dans les sources chaudes de fer du site, c'est d'ailleurs à cet endroit que vont se concentrer tous les touristes du coin, laissant plus d'espace et de tranquillité dans les sentiers de randonnée et donc plus de calme pour admirer cette végétation incroyable.

Bain naturel chauffé où l'on peut se baigner! 

Ce jardin botanique au goût romantique a été construit aux XVIIIème siècle et est un des sites les plus populaires de l'île de São Miguel, visité par les locaux et par les étrangers attirés par les bains de la piscine géothermale, composée de fer, ce qui rend sa couleur orangée si typique. Par ces décors magnifiques et par la variété et la richesse de la végétation exotique, ce parc est vraiment exceptionnel. Il se divise en deux zones : la partie haute, occupée par les allées et par les bois plus denses, et la partie basse entre les cours de la rivière Amarela.

Beaucoup de touristes à cet endroit du site, notamment pour se baigner. 
Puis plus personne ici ! 

Ce qui attire autant les touristes dans ce parc est la diversité incroyable des espèces végétales. En effet, le propre des Açores est le fait que, pour construire cette végétation si unique, a été importé toutes sortes d'espèces d'arbres et de fleurs, c'est également ce qui fait que l'on peut retrouver le monde entier juste sur cette petite île. La plupart des arbres que l'on voit sur les photos viennent de Nouvelle-Zélande ou du Mexique, et parfois même du Brésil, d'Indonésie...

12

C'est dans ce fameux parc que l'on peut y voir les phénomènes géothermiques des geysers. On peut y voir la terre bouillir et fumer et un petit passage a été aménagé à cet effet. Nous n'y passeront qu'un coup d'oeil rapide, juste le temps de voir ces phénomènes exceptionnels. Le site est sympa car il est relativement proche du fameux Terra Nostra, nous y sommes allé en taxi (fatiguée de la longue marche au parc) pour seulement 5 euros.

L'île de Sao Miguel étant remplie d'anciens volcans, on peut facilement y voir, comme à Caldeira Velha, la terre bouillir et des geysers sortir de nul part. Ici et dans ce coin aménagé à cet effet, les cuisiniers du coin en profitent pour faire cuir leurs repas dans des trous pré-conçus pendant quelques heures, tant dis que quelques chats se prélassent sur les terres chaudes.

L'odeur est assez spéciale, un mélange de soufre et de brûlé, en fait, ça sent vraiment pas bon ! Mais le spectacle est assez exceptionnel et unique, et vaut clairement le détour.

Il est possible en tant que privé de réserver un pot au feu dans un restaurant (pour une quinzaine d’euros par personne)

• • •

Et à quelques pas de là, on peut y observer le lac das furnas, un endroit calme et typique, il y a très peu de touristes, ce qui rend l'endroit d'autant plus agréable et nous permet d'y rester un peu pour admirer ce paysage, qui nous fait penser ici au Canada.

Ce fut notre dernier point d'intérêt aux Açores, nous rentrons ensuite sur Ponta Delgada pour notre dernière nuit, un chouilla nostalgique de quitter cet endroit si unique. Notre avion est à 6h du matin direction Lisbonne, et notre airbnb nous a encore une fois gentiment (et gratuitement!!) amenés à l'aéroport, je vous la conseil grandement.

13

En revenant, nous feront escale à Maia, une petite ville, et pourtant l'une des plus grandes de l'île de Sao Miguel, située au Nord de Furnas.


La ville est aussi assez rapide à traverser, mais tout aussi mignonne. Notre trajet en bus nous permettra de faire une petite escale dans cette ville et de repartir aussitôt. Finalement voyager en bus a aussi du bon et nous a permis de voir des petites villes un peu paumées au milieu de nul part que nous n'aurions sans doute pas pu voir à pied ou en stop.

14

Vila Franca do Campo est une des parties les plus touristiques, Plages de sable noir et océan bleu azur. Nous nous arrêtons pas, mais en été, il y a quelque chose à faire: partir en excursion sur une plage “secrète” Ilheu da Vila, c'est une île déserte au beau milieu de l'océan, que l'on peut aller voir en bateau, l'été donc. Cependant, la vue depuis la ville est également magnifique et en vaut le détour, même si nous ne sommes presque pas restées.