La Croatie : l'Istrie et la Dalmatie

La Croatie est un petit pays, souvent peu connu à l'internationale et pourtant...
Mai 2017
7 jours
14
1

La Croatie est un pays encore très peu connu du grand public, si les zones touristiques commencent seulement à s'étendre, notamment depuis son entrée dans l'Union Européenne, ce pays reste encore assez méconnu. Et pourtant, parmi tous les pays visités, il fait parti de mes préférés, autant pour ses paysages à couper le souffle que pour l'accueil si chaleureux de sa population ! Nous commençons alors notre road-trip par Pula, petite ville de l'Istrie, bien moins connue que certaines autres grandes villes croates, et pourtant, elle n'a pas à rougir devant celles-ci, car elle en vaut largement la peine.


En effet, Pula est une ville située au sud de l'Istrie, en bord de mer. Si elle est aujourd'hui intégrée à la Croatie, elle a durant très longtemps appartenu à l'Italie, notamment à l'empire Romain (c'est d'ailleurs une commune bilingue croate/italien aujourd'hui, appelée Pola en italien), il est alors impossible de passer à côté de toute l'influence romaine de cette ville.

Une ville chargée d'histoire

Et pour cause, elle fut byzantine pendant près d'un millénaire, puis intégrée à la République de Venise au XIVe siècle, et également austro-hongroise au XIXe. Puis, à la suite de la 2ème guerre mondiale, l'Istrie, et notamment Pula, devinrent italiens, pour être réintégrés à la Yougoslavie en 1944 à la suite du deuxième conflit mondial.


Ces différentes cultures et histoires qui se sont succédées lui ont permit d'acquérir une architecture unique, forgée d'influence venant de toute l'Europe. Et, peu d’endroits en Méditerranée regroupent autant de différentes architectures dans si petit espace. Les temples romains croisent les églises chrétiennes, les palaces médiévaux et les forums, c'est ce qui rend cette ville aussi unique, d'un charme typique et étrange à la fois. On passe d'une ville, d'une civilisation à l'autre juste en changeant de rue.

C'est à Pula que les principaux monuments antiques ont été construits en Croatie, on peut y citer le célèbre amphithéâtre de Pula, le temple d'Auguste ou encore l'Arc de Triomphe. Pula n'est pas une grande ville, elle est "visitable" en 2 jours, voir moins, et les endroits à faire là bas ne sont pas éloignés les uns des autres, et pour cause, nous avions rencontré un couple de français à notre sortie de l'avion, et nous les avons re-croisé 3 fois, en une seule journée, un peu partout dans la ville.


L'amphithéâtre de Pula

L'Amphithéâtre de Pula vue de l'intérieur. 

C'est le sixième plus grand amphithéâtre du monde. Il est désormais utilisé pour des concerts ou festivals, ou encore pour la représentation de films, et peut recevoir 5 000 spectateurs.

L'entrée coûte 6 euros pour un tarif normal, et 3 euros pour les tarifs enfants ou étudiants. La vue à l'intérieur est vraiment magnifique et nous renvoie quelques siècles en avant, là où s'affrontaient les gladiateurs, c'est quelque chose d'unique ! Cependant, j'ai été déçue du ciel un peu gris quand nous étions à l'intérieur, ce qui rendait les photos un peu tristes. Nous sommes revenus quelques heures plus tard, quand le soleil été à son zénith, et avons fait le tour de l'amphithéâtre depuis l'extérieur, donc sans payer, et la vue était la même qu'à l'intérieur, mais gratuite!

Vue depuis l'extérieur de l'amphitéatre 

C'est également à Pula que l'on peut observer le temple d'Auguste

Le temple d'Auguste se trouve sur la place du Forum, dans le centre de Pula, une plage magnifique et typiquement romaine, il y a possibilité de visiter ce temple, cependant, le prix est un peu cher (je ne me rappelle plus du prix exact) et apparemment, il est plus beau à l'extérieur qu'à l'intérieur.


Ainsi que l'Arc de Triomphe de Segius

L'arc de triomphe est une construction architecturale de la fin de la période architecturale helléniste romaine, du 1er siècle avant Jésus Christ. Il se trouve à a peine 5 minutes à pied de l'amphithéâtre et permet de rentrer dans les rues piétonnes. Cet arc est vraiment impressionnant et typique de la ville de Pula où se mélange style romain et maisons typiquement croates à côté. C'est une des plus belles choses à voir dans cette ville.

• • •

Pula sous l'Empire de Venise


En 1150, Pula fit allégeance à la République de Venise. Une époque italienne qui a marquée architecturellement la ville, bondée de petites ruelles typiquement italiennes, qui m'ont complètement séduites! Il suffit de se balader dans la ville, sans suivre d'itinéraire (la ville est tellement petite qu'il est presque impossible de se perdre!) pour voir à quel point Pula est chargée d'histoire.

• • •

La place du forum


C'est la place la plus ancienne de Pula, située dans le centre de la ville et près du port, cette place est typique de l'histoire de la ville.

À l'époque antique, le Forum était un centre administratif ainsi qu'un lieu de réunion. Sur celui-ci, se trouvaient donc plusieurs temples, dont celui d'Auguste qui est encore aujourd'hui toujours debout.

• • •

Le port de Pula


Et Pula, pour toutes ses petites ruelles, lui créant un charme fou


2

Situé à l'intérieur des terres, auSud de la Croatie, le Parc National de Krka est un véritable joyaux de la nature. Si les cascades ne manquent pas dans cet endroit (notamment les fameuses chutes de Skradin), ce parc national de 109km² regorge de paysages verdoyants.

Il est à noter que le parc est assez cher, environ 8euros par personnes (des tarifs étudiants ou enfants sont possibles), mais le parc reste un incontournable de la Croatie

3

C'est une petite ville située à environ 15km de Šibenik, le long de la rivière Krka. Elle est l'une des plus anciennes villes croates, chargée elle aussi d'histoire et de culture. Cette ville est immanquable quand on visite la Dalmatie.

Appelée Scardona, durant les périodes vénitienne, napoléonienne et austro-hongroise, le nom slave de Skradin est utilisé seulement depuis son ré-attachement à la Yougoslavie.

Une forteresse dressée au sommet de la ville permet, après quelques kilomètres de marche, d'avoir une vue prenante sur toute la ville, ainsi que sur son lac. La vue est magnifique, et en plus, l'endroit est désert !

Le lac de Skradin est également un des incontournables à voir là bas. D'ailleurs, la visite en bateau est gratuite, car c'est le bateau qui conduit les touristes directement à Krka, gratuitement.

4

La moitié de l’île de Pag est quasiment désertique, balayée en permanence par la bora, un vent continental. L'île de Pag a été une réelle surprise, car très loin du côté touristiques des parcs nationaux croates, une île où l'on peut flâner seul sur une plage déserte trouvée par hasard ou se balader dans des rues inhabitées.

• • •

Le "Paski Most", un pont au beau milieu du désert croate

La ville de Pag, la ville dans les montagnes

• • •

Et les magnifiques plages de l'île

5

Ville ancienne, au bord de l'Adriatique, la mer entre la Croatie et l'Italie, Zadar regorge de monuments historiques et culturels. Elle a été détruite et pillée à de nombreuses reprises, également incendiée elle s’est à chaque fois reconstruite différemment.

Zadar s'appelait à l'époque "Jader" par les peuples illyrien qui étaient les premiers à s’y installer. Elle fut aussi appelée Idassa (grec), Diadora Zara (sous Venise et sous l'empire Italien) ou encore Jasera (en romain). Le plus notable dans cette ville c'est son influence romaine.

Ont été construites les Églises romanes: Sainte-Marie, Saint-Chrysogone et la cathédrale Sainte-Anastasie. Cependant, en 1202, la ville est envahie et incendiée par les croisades des Vénitiens et les Croisés. C'est après cet évènement que vont être construites des églises gothiques, qui sont aujourd'hui Saint-François et Saint-Dominique.

En 1797, après la chute de Venise, la ville passe aux mains des Autrichiens puis des Français et enfin sous la main italienne pour être ensuite rattachée, après la seconde guerre mondiale à la Yougoslavie. Et enfin, en 1991, la Croatie devient indépendante, et Zadar devient à son tour croate.


Autant d'époques et d'invasions qui lui ont créées un charme typique, une architecture oscillant entre l'Italie, l'Europe de l'Est et la modernité prenante que cette ville est entrain d'accueillir. Elle est aujourd’hui un centre culturel, témoins des diverses époques historiques. Un "melting-pot" qui se mélange finalement bien entre eux quand on en voit la beauté de cette ville.


C'est majoritairement le vieux Zadar qui est intéressant à visiter, le reste étant plus moderne et ressemblant plus à une ville industrielle.

6

C'est à l'Est de la Dalmatie du Nord que le Parc National des Lacs de Plitvice (ou Plitvička Jezera) est situé. Ce gigantesque parc national, inscrit au Patrimoine Mondial de l'Unesco, englobe une 15 aines de lacs, ainsi que des cascades, des chemins de balades ou des traversées de bateau, tous intégrés dans une faune et flore incroyable.

Au total, 92 cascades sur une hauteur de 133 m de haut se rencontrent ici. Sont également présents des chemins de randonnée, ou des pistes d'escalades. En fait, on y passe facilement la journée, voir plus si l'on veut tout découvrir.

Les seuls bémols de ce parc: le prix d'entré très cher (11 euros en basse saison...) et le nombre incroyable de touristes, qui va souvent gâcher ces magnifiques paysages et qui nous rappellent que l'endroit n'est pas si naturel que cela. Mais en soit le parc est un incontournable de la Croatie à visiter absolument, à des heures et des périodes "moins touristiques" (à 12h il n'y a plus grand monde dans les endroits les plus connus).

7