Carnet de voyage

Sur les routes d'Europe

36 étapes
56 commentaires
Un voyage en fourgon à travers la Scandinavie puis l'Europe centrale et de l'Est Un carnet de voyage pour donner des nouvelles et partager les paysages au fil de nos étapes.
Du 1er avril au 9 décembre 2017
253 jours
Ce carnet de voyage est privé, ne le partagez pas sans l'autorisation de l'auteur.
1

Départ de Tours le 1er avril direction Berck et son festival international de cerfs volants. Départ pour Oostende le lendemain, le long de la côte jusqu’à Calais. Arrêt au Cap Blanc Nez où la brume a couvert la plage. Une journée sur une jolie route ! Lundi visite d’Oostende puis Bruges par le train. Tout se passe bien à bord de la maison roulante !

Top départ
2

J4 : Une journée sous le pouvoir des fleurs, avec le parc floral de Keukenhof. Quelques intruses se sont glissées dans les photos… ! Et un petit clin d’œil dans le sabot. Camping au bord de mer très chouet' pour préparer les prochaines étapes et tout ça sous le soleil! Longue route demain vers le Danemark

3

Mercredi 5 : Journée sur la route. 750 km entre Edam (Pays Bas) et Ribe (Danemark) en passant par l'Allemagne.

2000 km au compteur depuis le départ.

Camping à Ribe, la réceptionniste nous offre la WIFI FREE !

Jeudi 6: visite de Ribe, doyenne des villes Danoises. Jolis édifices, ruelles pavées et maisons à colombages. Ville pittoresque et Viking par son histoire. Dégustation d'une patisserie Danoise...sans succès !!

Beaucoup d'éoliennes aussi bien dans les champs que sur la route...

Vendredi 7 : Visite de la ville d'Aarhus, capitale européenne de la culture cette année et deuxième ville du Danemark. Ville portuaire et culturelle, très agréable, que nous avons découvert à pied : cathédrale, musée ARoS (photo du hall très decoré et coloré), le quartier latin et la plage.

Nous sommes toujours au camping pour l'instant mais en totale autonomie dans notre RoadCar, près pour le camping en plein nature !

4

Samedi 8 avril : visite de la ville d'Ebeltoft, station balnéaire bien calme en cette saison. Nous avons profité de la ville aux rues pavées et aux maisons aux tons pastels mais aussi de la plage du port et des sentiers au grand air. Nuit en QuickStop.

Dimanche 9 avril : nous retombons en enfance le temps d'une journée au parc de loisir de Legoland, à Billund. Des modèles reduits de monuments, de villes (copenhague et Ribe sur les photo) et des scènes de film avec un sens du detail hallucinant. Il y a également des manèges, du plus posé au plus secoué que nous avons tous faits! Legoland est le premier site touristique du Danemark en dehors de Copenhague.

Une photo flash back (prise il y a plus de 20 ans) s'est glissée dans la selection...!!!

Point météo : aglagla ! Les températures sont fraiches mais le soleil brille (presque !) depuis le début!

PS : nous ne pouvons pas mettre de légende sous les photo, mais nous les publions dans l'ordre chronologique correspondant au texte.

5

Lundi 10 : visite de Faaborg, ville de bord de mer aux édifices jaunes moutarde.

Route vers Copenhague par la campagne Danoise : les prairies sont d'un vert éclatant, les maisons blanches sont ornées de poutres apparentes et de toits en briques.

Mardi 11 et mercredi 12 : visite de Copenhague.

Nos coups de coeurs :

Deux très belles expositions : l'une au centre d'art contemporain (image et son), l'autre à l'Hôtel de Ville (100 portraits, photo et récits de vie d'immigrés au Danemark.) L'architecture des deux batiments est superbe.

Christiania : "ville libre qui a été fondé par les squatteurs en 1971 sur un ancien camp militaire désaffecté. Elle attire les anticonformistes du monde entier avec des concepts d'entreprises collectives, d'ateliers partagés et de vie communautaire. La Pusher street est réputée pour ses vendeurs de haschich et de marijuana."

Jardins de Tivoli : jardins fleuris, manèges d'antant rénovés, spectacles en plein air, ambiance romantique le soir avec les guirlandes... atmosphère féerique au coeur de la ville.

Nyhavn: l'image des cartes postales, un canal bordé de maisons aux couleurs vives et aux terrasses animées. Il est très agréable de s'y promener!

Ah la petite sirène ! Si petite qu'on serait passé à coté!

Autres photo : l'horloge astronomique de Jens Olsen qui donne l'heure locale, l'heure solaire, le temps sidéral, le coucher et le lever du soleil, la migration des pôles magnetiques, la révolution des planètes, le calendrier grégorien et même les jours fériés. // Le street art dans le quatier Vestrbro. // L'homme le plus grand du monde (2m72) à l'entrée du musée Guiness des records.

Sources texte : Laure, David et Lonely Planet

6

Nous sommes arrivés en Suède jeudi, en passant par l'Öresund, le pont-tunnel reliant Copenhague et Malmö. Les paysages de la côte du Bohuslän, au nord de Göteborg, sont à la hauteur de ce qu'on révait de la Suède ! Forêts,  îles escarpées, villages de pêcheurs rouges et blancs...et harengs marinés bien sur.  Actuellement, nous sommes en woofing deux semaines sur l'île d'Orust. Une expérience que nous savourons chaque jour, en observant les élans de notre chambre et la neige qui tombe !

Ajöss !

7

Dear Marie et Anders,

Nous venons de quitter votre cocon Suédois dans lequel nous avons passé deux semaines fantastiques !

Vous nous avez fait vivre de délicieux moments suédois comme le repas de Pâques en famille, les harengs marinés, les fameux Kanelbullar, et bien sur Fika, la "pause café" Suédoise. Bien plus qu'une pause café, un vrai rituel, deux fois par jour, entre collègues, entre amis, en famille, qui augmenterait, parait-il la productivité au travail!

Soyez-en sûrs nous perpettuerons cette tradition Suédoise avec fierté ! Plus encore c'est votre mode de vie, en équilibre avec la nature, qui nous a marqué. Quel plaisir de se chauffer avec le bois que l'on a coupé à la sueur de son front, d'aller chercher le lait à la ferme pour l'halloumi et la mozza maison et pétrir le pain de ses mains avant de le dévorer!

David s'est découvert une vraie passion pour le bois, tandis que je suis plutôt fière de mes premiers Kanelbullar! Notre rituel pour nourrir les animaux matin et soir a été un grand moment de joie! Nous gardons bien en tête les plans de la jardinière et du fumoir à saumon, ce sont des idées qui pourraient germer plus tard !

Entre deux coups de hache nous avons aussi randonné et visité la ville de Göteborg.

Je ne pense pas que Super-Viggo se souviendra des premiers woofeurs chez lui, mais nous c'est sûr, on n'est pas prêt de l'oublier !

Pour tout ça, TACK TACK TACK !!!

Il est tant de reprendre la route, l'aventure est encore longue jusqu'au Cap Nord.

À bientot

David et Laure

PS : https://youtu.be/FxEV6ATwUrg

8

27-04 premier souci technique avec le camion. Un tuyau endommagé, sans doute par le gel, résultat : fuite d'eau dans le coin douche. Une fois le garage trouvé, la réparation terminée, nous filons à Stockholm rejoindre nos amis. Avec Laura et Laurianne nous visitons Gamla Stan (la vieille ville), le VasaMuset (Vaisseau royal dont l'épave a été renflouée en 1961 après avoir passé 333 années sous l'eau. Tel le Black Pearl de Pirates des Caraïbes!) et l'île de Vaxholm après une traversée en ferry dans l'archipel.

Le soir, après nous être laissés guider par Matthieu dans des bars sympas, aux ambiances multiples, nous en apprenons encore davantage sur la Suède, tack tack!

Le lendemain, nous embarquons nos deux frenchies à bord de notre maison roulante pour passer la dernière journée à Uppsala. Ville étudiante et animée en ce 1er mai! Les bords des quais étaient pris d'assaut pour profiter d'un soleil radieux. Nous déambulons entre les rues piétonnes, le canal, l'université et le château.

9

Depuis Uppsala nous avons fait un grand bon. Nous avons remonté la Haute Côte jusqu'à Kalix, au fond du golf de Botnie, près de la frontière Finlandaise. Stop dans des endroits sympas, en bordure du golf. Plus nous montons, plus les paysages sont blancs et les lacs encore entièrement gelés.

Arrivés en Finlande nous sommes allés pique-niquer devant les rapides de Kukkolankoski qui délimitent la frontière entre la Suède et la Finlande.

Maintenant nous sommes à Rovaniemi, au village du Père Noël, qui doit se sentir bien seul en ce moment! La saison des camping-cars n'a pas encore commencé. 

Point météo :

Ça caille mais ça va !

Lever du soleil : 4h12

Coucher du soleil : 22h12

+1h par rapport à la France

10


Après avoir quitté le village du Père Noël nous nous dirigeons vers Ivalo et Inari à l'extrème nord de la Finlande, à quelques kilomètres à vol d'oiseau de la Russie. Nous avions imaginés faire de jolies randonnées le long du lac d'Inari mais la neige et la glace rendent les sentiers inaccessibles. Qu'à cela ne tienne, nous sommes tout de même impressionnés par l'immensité du décor gelé, figé. Nous décidons d'aller à Karasjok. La route ressemble à un long ruban gris qui se déroule au fil des kilomètres, à travers la forêt et les collines. Quelques rennes le long de la route romptent parfois la jolie monotonie du paysage. 

Nous restons à Karasjok jusqu'à la fin du mois de mai, en workway, chez l'habitant. Une formidable occasion de découvrir et partager la culture Sami. Nous sommes logés en face du parlement Sami, batiment en bois, au toit pointu.

Laissons le temps à la neige de fondre et à la rivière de briser la glace avant d'aller admirer le soleil de minuit au CapNord.

11

Vendredi 5 mai nous arrivons à Karasjok, dans la région du Finnmark, sous la neige et le thermomètre affiche -10°.. des conditions pas très pratiques pour séjourner un moment dans le camion. Compte tenu de notre arrivée anticipée nous demandons à Lili, notre hôte workaway, si nous pouvons arriver plus tôt chez elle. Elle héberge Laura, une étudiante portugaise venue passer 10 jours ici pour son master de recherche sur la culture Sami, les éleveurs de rennes et l'impact du changement climatique sur leur travail. Elle nous propose donc de prendre contact avec une amie, Rosie, qui tient un Motel-bar, et qui aurait peut être besoin d'un coup de main.. Chose faite, nous serons volontaires au Motel-bar-NightClub une dizaine de jours. Les missions sont variées : service au bar, cuisine, construction de mobilier en bois pour la terrase et même modèle pour une créatrice.. Nous sommes ici dans l'endroit idéal pour rencontrer les habitants de Karasjok. Beaucoup d'entre eux veulent nous faire découvrir la culture Sami et sont curieux de savoir ce que nous faisons ici! Au fil des jours, les échanges deviennent chaleureux et les visages familiers, tant derrière le bar que dans le centre ville.

Difficile de décrire l'ambiance familiale qui règne ici. C'est par exemple quand trois ou quatre générations mettent la main à la pâte, dans l'effervescence de la préparation du concert. C'est aussi quand Rosie et son ami Richard nous emmènent dans la toundra. Expérience hors du commun! Richard est pêcheur, au Groenland, au Spitzberg, et répond avec humour à nos dizaine de questions sur la vie en mer. Passionnant ! Rosie, elle, nous parle avec ferveur des traditions Sami et de l'histoire du peuple. Lors de la christianisation du territoire Sapmi, l'identité Sami a été bafouée au profit de l'identité Norvegienne. Aujourd'hui et depuis l'après guerre les revendications du peuple Sami ont conduit le gouvernement à reconnaître les droits Samis, à préserver leur culture et leurs langues. Peuple distinct et citoyens norvegiens à la fois. La diversité culturelle du pays est reconnue. Les Samis ont leur propre parlement, fondé en 1989 à Karasjok.

Lors du concert nous avons pu découvrir les habits traditionnels samis et le Yoik.

Chaque habit est unique et différent en fonction des territoires, des villes. Chaque ornement a une signification: par exemple, les broches rondes sur la ceinture d'une femme signifient qu'elle n'est pas mariée, celles d'une femme mariée seront carrées. A Kautokeino il paraît que l'on peut reconnaître de quelle famille vient une personne grâce aux fils des broderies.

Le Joik, est un poème-chanté, pour quelqu'un ou quelque chose pour rappeler son caractère unique. Il exprime le lien entre les Samis et la nature.

Après 20 jours à  Karasjok, sous le soleil de minuit, la neige a presque totalement fondu dans la ville, la rivière n'est plus statique et charrie ses glaçons. Encore un peu de patience pour voir fleurir les jardins!

Maintenant nous sommes chez Lili, jusqu'à la fin du mois avant de prendre la direction du CapNord.

Légendes photo :

La ville de Karasjok

Bricolage au Motel - création mobilier exterieur avec Marit-Sophie

Atelier international avec Laura et Lili

Ladies Night : service au bar, cuisine, show et défilé!

Journée dans la Toundra avec Rosie et Richard

Concert de soutien - habits traditionnels Samis. Avec Rosie

12

Nous avons quitté Karasjok hier et les aurevoirs avec Rosie et Richard ont été plein d'émotion! On a encore beaucoup de photos à partager! Celles de Léna et Nico un couple de français installés à karasjok, rencontrés à l'atelier de soufflage de verre. Huum le kebab de rennes était délicieux !! Celles de notre ascension au panorama, celles d'un élevage de huski, celles de la culture traditionnelle Sami, celles de la préparation du repas pour le parlement Sami !


Changement de décors!

Nous y sommes au Cap Nord !

Le point le plus septentrional d'Europe. Les nuages ne nous auront pas permis de voir le soleil flirter avec l'horizon mais nous ont offert un joli spectacle de couleurs.

Deux photos avant/après ce sont glissées dans la sélection 😀

13

Maintenant que nous sommes "CapNordiens" nous pouvons braquer la boussole au Sud ! Les paysages se succèdent mais ne se ressemblent pas. Les montagnes enneigées du CapNord ont laissées place au fjord d’Alta. La ville est notamment connue pour ses gravures rupestres vieilles de 4000 à 6000 ans et découvertes dans les années 70. Le musée offre une vue impressionnante sur le fjord.


Bouteilles de gaz rechargées pour affronter le froid, nous sommes prêts à reprendre la route direction Tromsø. C'est finalement sous un beau soleil que nous profitons des attraits de cette jolie ville animée: expositions d'art, cathédrale des aurores boréales, rues piétonnes, etc. Léna, le jeu de piste a bien fonctionné, nous avons retrouvé Alice à l’atelier de soufflage de verre pour lui passer ton bonjour!


Après Tromsø direction l’ île de Senja. A bord du bac qui nous y emmène, une Norvégienne nous conseille d’aller voir “ le soleil de minuit, entre deux montagnes, sur la plage avec 22 degré”..ça fait beaucoup d’arguments positifs! En effet, nous ne serons pas déçus du spot ! Seuls quelques rares éboulis de pierres viendront perturber la tranquillité du moment !


Le lendemain direction les îles Vesterålen. Longue journée de route qui s’éternise car nous voulons trouver le meilleur endroit pour camper! Nous allons jusqu'à Andenes...Digne d’un paysage de carte postale! La neige n’est pourtant jamais bien loin! 

En route pour les Iles Lofoten!


Petit point météo : Après la neige☁️🌨❄, le soleil ☀️🌡🌞

La température de l'air est de 22 degrés

La température de l'eau est de .... glaciale

14

Après les îles sauvages des Vesteralen nous rejoingnons les îles Lofoten par le bac de Melbu à Fiskebol. Les montagnes abruptes qui plongent dans l'eau et leurs sommets aiguisés sont impressionnantes. Entre celles-ci, de pittoresques villages de pêcheurs.

Les ports, les rorbuers rouges (petites cabanes de pêcheurs) et les nombreux séchoirs à morues, fabriqués en bois, temoignent de l'activité principale des îles,  avec le tourisme. Reine, Nusfjord, Henningsvær, Å, sont autant de villages que l'on découvre à pied, animés par des galleries d'art, des ateliers, des musées, des kaffé, des loisirs en mer, très touristique!

Nous y avons aussi découvert des baies de sables blancs aux eaux turquoises, paradisiaque, terrains fantastiques pour le camping sauvage oú le soleil de minuit prolonge indéfiniment les journées. Difficile de croire que nous sommes toujours au Nord du Cercle Polaire mais l'expérience des pieds dans l'eau nous l'a vite rappelé!


On préfère dire que nous sommes en voyage mais là, il y avait comme un air de vacances! 🏝🏞🏖🏕

15

Bodø, grande ville de la région du Norland, entre mer et montagne, porte de sortie du grand nord... dès la sortie de la ville nous empruntons la route côtière "Kystriksveien" qui s'étire sur 650 km au sud. Il est nécessaire de prendre de nombreux bacs pour rejoindre la route de l'autre côté  des fjords. Nous comprenons rapidemment pourquoi cette route est classée "route nationale touristique".

Tout d'abord nous arrivons à marée haute à Saltstraumen ce qui nous permet d'observer le maëlstrom, décrit comme le plus grand du monde. "La marée  provoque le déversement d'un fjord dans un autre et, toutes les 6 heures, ce sont 400 millions de mètres cubes d'eau qui déferlent à une vitesse de 20 noeuds." On assiste donc à une serie de tourbillons qui se forment et à un courant très fort. On peut l'observer de la rive ou perché sur le pont qui enjambe le détroit.

Plus loin sur notre route ce sont les bras du glacier Svartisen qui nous laissent rêveurs. A défaut d'une expédition glacière nous décidons de poser le camp pour la nuit devant le géant.

Lors de notre dernière traversée en bac, un globe rappelant celui du cap nord matérialise notre passage au sud du cercle polaire. Peut-être verrons nous alors la nuit, qui avait disparue depuis 1 mois et demi!

Coup de coeur pour Trondheim, troisième plus grande ville de Norvège et ancienne capitale du pays. Aujourd'hui cosmopolite et étudiante, on y découvre les differents quartiers, tantot branchés, portuaires ou historiques, mais tous très animés!

Bodø


Maëlstrom de Saltstraumen


Glaçier de Svartisen


Route de l'Arctique


Trondheim
16


Nous continuons notre chemin en direction de Geiranger en empruntant la route 63 dite "route des trolls", un tronçon  d'une dizaine de kilomètres et 11 lacets vertigineux à serpenter, en serrant les dents par moments, avant d'arriver au sommet.

Apres un bac pour traverser le fjord, nous descendons Orneveien (route des Aigles), pause photo à Ørnesvingen (virage de l'Aigle) le Geirangerfjord apparaît enfin !!!

Actuellement nous sommes en workaway dans une ferme, 150 moutons, des poules, brassage de la bière et d'autres workawayer (australien, espagnol, hollandais)... la suite à la fin de cette nouvelle aventure !

Trollstigen et Ornevein


Geiranger
17

Norddal, 140 habitants, niché entre les montagnes et au bord du fjord. La quiétude de ce village contraste avec l'agitation touristique de Geiranger, à seulement 25km. 

Notre lieu de volontariat se trouve dans une petite ferme adossée à la colline, ceux qui vivent là ont jeté la clé. Nous ne sommes pas à San Francisco mais cette chanson nous rappellera Norddal, c'est sûr!

C'est une ferme qui fonctionne avec l'énergie de toute la famille, des 4 enfants et des nombreux workaway venus des quatre coins du monde qui se relaient toute l'année.  

Notre quotidien : nourrir les agneaux orphelins, couper les orties pour en faire des soupes et des tartes, consolider les clôtures des champs à flan de montagne, cuisiner pour une tablée de 12, jardinage etc.

La ferme accueille aussi des touristes pour une dégustation de viande séchée et de bière maison et une présentation de peintures décoratives avec des blocs de bois gravés, dont on retrouve les motifs sur  des peaux de moutons, sacs et autre tissus . Ingvild nous explique que l'arrière arrière grand père de Martin est allé de Norddal à Oslo à pied (480km) pour apprendre la technique avant de créer ses propres blocs de bois gravés. Il y avait en général un peintre par village et elle se dit chanceuse d'être l'héritière de ces blocs, qui ont aujourd'hui plus de 100 ans, et qu'elle utilise toujours. Ingvild était journaliste. Aujourd'hui en plus du travail à la ferme, elle contribue au développement et à la protection de "l'UNESCO world heritage".

Après les journées à courir après les moutons et lors des week-end nous profitons, à la norvégienne, de la nature :  Kayak (plouf!), plongeons dans le fjord, pêche, grillades au feu de bois, rando à herdalsetra où  les cabines d'été semblent dater d'un autre temps. Encore une belle aventure qui se termine

Il est l'heure de reprendre la route, après deux semaines dans un cadre qui nous a émerveillé chaque jour pour explorer les fjords de l'Ouest.

Ps : nous n'avons toujours pas vu la nuit.

La maison et le cadre


Le travail


Artisanat local


Détente
18

Étape au fil des itinéraires pittoresques et sinueux. Après un dernier coup d'oeil à Geiranger direction Lom connue pour son église en bois debout construite en 1170. Un torrent couleur menthe glaciale traverse la ville. Raffraichissant! Une rando nous permet de profiter d'une vue panoramique sur la vallée.

Pour rejoindre Flåm nous empruntons la "route du Sognefjell" (rv55) qui traverse le parc National du Jotunheimen et franchie le col le plus haut d'Europe du Nord (1434m).

Plus loin, un tunnel de 24,5 km permet de rejoindre Lærdal à Aurland en évitant la longue route de la Neige, Snøvegen. Nous, on a choisi la deuxième option! Tout au long des 50km de la Snøvegen, les paysages sont totalement différents. Les nombreux lacets, cascades, moutons et torrents, laissent place à un plateau très enneigé oú quelques congères bordent encore la route.

Arrivés à Flåm, nous retrouvons l'agitation touristique de Geiranger. Les bateaux de croisière y accostent.

L'attraction principale du site est la Flåmsbana, ligne ferroviaire la plus abrupte du monde à fonctionner sans cable. Flåm fait partie du circuit "Norway in a Nutshell" qui permet d'avoir un apperçu "en bref" de la beauté du pays!

Après Flåm direction Bergen, deuxième plus grande ville du pays. Visite touristique entre le quartier en bois de Bryggen, classé au patrimoine mondial de l'UNESCO et le funiculaire qui nous permet de voir que la nature n'est jamais très loin. Bergen est entourée de sept collines et autant de fjord. Le marché aux poissons est tout aussi caractéristique de la ville, on y goûte crevettes, saumon sauvage et baleine.

Après cette pause citadine nous sillonons le Hardangerfjord, région de verger, pour rejoindre Preikestolen. Randonnée pour accéder à un des fameux panorama de Norvège, un rocher perché à 600m au dessus du Lysejford : vertigineux!

Geiranger -Lom


Sognefjell et Snøvegen


Flåm


Bergen


Hardangerfjord et Preikestolen
19

Dernière étape de notre roadtrip Scandinave.

Arrêt à Farsund où nous profitons des plages de sable blanc qui sont bien calmes même en saison. Juste un voilier échoué depuis quelques années, suite à une tempête, temoigne que le coin n'est pas toujours aussi calme.

Farsund était le repère des pirates qui n'hésitaient pas à attaquer les bateaux étrangers au 19ème siècle. Un festival annuel célèbre une de ces batailles : canons, feu d'artifice, folklore. Nous en profitons à bord d'un bateau.

Nous atteignons le point le plus méridional de Norvège, Lindesnes à 2518 km du CapNord !

Arrivés à Kristiansand, terminus de notre périple en Norvège!

Traversée en bateau jusqu'au Danemark, puis l'Allemagne pour rejoindre Strasbourg, première étape française, en famille.

12800km sur la route, un voyage itinérant et en immersion, des découvertes au delà de ce qu'on avait imaginé, un voyage au jour le jour...

On prépare le chapitre 2 pendant l'été, on sait déjà que l'action se passera à l'Est!

A bientôt 🌍🚙


Farsund


Lindesnes - côte sud - Kristiansand


Strasbourg
20

Chapitre deux de notre tour européen, nous y sommes!


Après 4 mois ou 12000 km à sillonner l'Europe du nord entre itinérance et volontariat chez l'habitant, deux mois au Nord du cercle polaire puis une courte pause en France, nous braquons la boussole au sud! Et c'est avec la même envie de découverte, de partage et de rencontre que nous reprenons la route...ainsi que notre carnet de voyage!

Cap sur l'Italie! Un petit tour dans les Alpes, passage en Italie par le col du Mont Cenis et arrivée aux CinqueTerre, notre première étape.

Cinq bourg cachés dans de petites anses ou accrochés aux rochers surblombant la mer. On se déplace de village en village en train, en bateau ou par les sentiers de randonnées.

C'est cette dernière option que nous avons choisie aujourdhui pour aller de Corniglia à Vernazza, par les hauteurs, et on en a pris plein les pattes...heu les yeux pardon!




Let's go again


Col du Mont Cenis


Village de Corniglia et Vernazza
21

Levanto, Monterosso, Vernazza, Corniglia, Manarola, Riomaggiore, La Spezia.

Randonnée par le sentier côtier entre Monterosso et Vernazza. On y croise des artisans faisant la sieste à l'ombre des arbres, un accordéonniste qui donne le rythme ou encore un vendeur de jus d'orange pressée pour les marcheurs en manque de vitamines!

L' arrivée sur le village de Vernazza est magique!


Levanto ( où nous résidons )


Monterosso


Vernazza


Manarola


Riomaggiore


La Spezia
22

Une vieille ville dans laquelle les vestiges romains sont encore bien présents. Théâtres en pierre et superbes arènes d'époque accueillent aujourd'hui des événement culturels.

La casa de Giulietta, un incontournable de la ville! Une reconstitution du balcon évoqué dans la pièce de Shakespeare a été construit ici, dans la demeure qui aurait appartenu aux Capulet.

Juliette attire les convoitises des touristes : on se masse sous le balcon et on attend son tour pour poser la main sur son sein, en bronze, en espérant que l'amour dure toujours. Le porche est rempli de pansements de mots d'amour..

Et pauvre Roméo, lorsque nous trouvons sa maison, au n°2, il n'y a pas un chat !

Le fleuve Adige, venu des Alpes, le pont de pierre qui l'enjambe et les remparts crénelés donnent à la ville un charme d'antan!

Enfin, la colline du château San Pietro offre une vue superbe sur la ville la nuit ! Et nous profitons même d'un petit concert dans le théâtre romain en contrebas.

23

Drôle de première impression en débarquant sur le quai de la place San Marco, parmi une foule compacte. L'eau a recouvert la place et on se déplace sur des passerelles piétonnes, bondées, installées pendant ce phénomène appelé Aqua Alta, qui submerge les canaux et les terrasses.

Pour échapper à la foule, on s'engouffre dans la première ruelle, et nous voilà immédiatement embarqués dans un fantastique labyrinthe! Regarder le plan s'avère totalement  inutile dans ce dédale de ruelles, alors on oublie notre sens de l'orientation, on choisit de s'y perdre et on se prend vite au jeu!  Nos points de repère sont les "campi", petites places, lieux de rencontres où s'organise la vie quotidienne, et le Grand Canal que l'on aperçoit parfois au détour d'une ruelle.

Dans les rues, ni vélo, ni voiture. Le facteur, les agents de service, les porteurs de bagages ou encore les livreurs poussent à bout de bras leur chargement sur des charrettes et filent dans les rues en prévenant  "attenzione"! Mieux vaut se ranger pour éviter la collision frontale! 

Sur l'eau c'est tout aussi frénétique! Vaporetti, ambulances, carabinieri, ouvriers, taxis, gondoles, autant d'embarcations qui s'entrecroisent sur ce boulevard aquatique des plus original!  

C'est à pied que l'on découvre tous les quartiers de Castello à Dorsoduro et c'est à l'avant du vaporetto n°1 que l'on s'installe pour voir défiler devant nous les nombreux palais et passer sous le pont du Rialto. Magnifico !

Pour compléter la visite nous embarquons pour Burano et ses maisons éblouissantes de couleurs. Superbe arrière plan pour quelques photos, tout le monde s'y essaye! L'île est petite, pleine de charme, on adore !

Puis escale à Murano, sous l'orage et les trombes d'eau. On se rechauffe devant les ateliers des souffleurs de verre, qui font la renommée de l'île.

Notre escale à Venise se termine et on en gardera le souvenir d'une ville aux mille facettes, hors du temps, et d'une beauté architecturale à couper le souffle.

Venise


Burano


Murano


Lido


24

Après notre périple en Italie du nord, nous voilà bien arrivés en Croatie. Nous avons choisi de rejoindre Dubrovnik en longeant toute la côte Adriatique (excepté l'Istrie) en plusieurs étapes. Lorsque le soleil arrive à percer entre les orages, l'Adriatique révèle des nuances de bleu magnifiques. Nous aimons les petits CampStop où l'on s'arrête pour une nuit, les pieds dans l'eau. Sur cette partie Nord de la côte, jusqu'à Split, pas de longue plage de sable blanc mais de multiples petites criques de galets bordées d'oliviers et de pins.

Deux arrêts plus tard nous sommes à Split, deuxième ville du pays, en Dalmatie Centrale. Le palais de Dioclétien en fait sa renommée. C'est un imposant vestige romain classé au patrimoine mondial de l'UNESCO et le coeur vivant de la ville de Split. On se ballade en même temps entre les ruines des thermes, la cour d'honneur des appartements impériaux, les boutiques, restaurants et bars. Un site entre histoire et modernité.

25

Dubrovnik, le point le plus méridional de notre voyage européen (3 mois et demi après le Cap Nord, le plus septentrional).

En continuant la route côtière vers le sud, nous profitons de quelques belles plages, plus larges cette fois mais toujours en galets.

Puis nous passons par la Bosnie-Herzégovine, à Neum, seule porte maritime de ce pays. Long d'une quinzaine de kilomètres ce passage sépare Dubrovnik du reste de la Croatie.

Fortement détruite lors de la guerre de Yougoslavie en 91-92, la ville de Dubrovnik a été reconstruite dans le respect des techniques traditionnelles. Les toits de tuiles en terre cuite, les rues pavées de marbre et les remparts en pierres blanches donnent une lumière assez  incroyable à la ville. Les remparts encerclent complètement la ville, comme sortis des flots, s'élèvent jusqu'à 25m de hauteur..et nous laissent imaginer l'histoire mouvementée du pays.

Adepte de Game of Thrones, David s'est amusé à immortaliser quelques scènes du tournage de la saison 2 et 4 : le donjon rouge de Port-Réal (dont une partie a été rajouté au montage), les murailles lors de la bataille de Blackwater, les escaliers sur lesquels débute la marche de la honte de Cercei..

On the road


Vieille ville de Dubrovnik
26

Les lacs de Plitvice, une étape dans un écrin de verdure après plusieurs haltes urbaines.

Récit en photo !


Quelques explications sur le phénomène, tirées du LonelyPlanet :

"Les 16 lacs cristallins de ce parc sont reliés les uns aux autres par une série de chutes d'eau.[...] Les couches de plantes encroutées par le dépôt calcaires s'empilent, finissant par former des barrières de travertin qui donnent naissance aux chutes d'eaux.

Cette interaction unique entre l'eau, la roche et la flore se perpétue de façon plus ou moins immuable depuis la dernière glaciation."


Maintenant, c'est en Slavonie que nous nous arrêtons, pour deux semaines de volontariat chez l'habitant.

27

Pourtant bien loin de la côte Adriatique, Maryla aime dire qu'elle jette des bouteilles à la mer lorsqu'elle a besoin d'un coup de main dans sa ferme. Une bouteille à la mer qu'elle lance aux voyageurs, itinérants, volontaires francophones pour pouvoir discuter, dit-elle.

On vire de bord et on met le cap sur la Slavonie, une région agricole, sauvage, aux confins du pays, proche des frontières avec la Serbie et la Bosnie. Les villages se suivent alignés le long de la même route. On finit par arriver à bon port, à Ratkovica, chez Maryla. Après dix jours on peut dire qu'elle est bien remplie cette bouteille!  Dedans il y a ce qui se voit, se montre et ce qui se vit, ce qui se raconte, l'histoire de la Yougoslavie, des familles du village, la guerre, la vie ici.

Le village et la maison


Travail à la ferme


Repas traditionnel chez Lucia pour la fête de miholje - fête du saint qui protège le village


Balade viticole (Graševina) et village pittoresque de Stara Kapela


Požega


Instants du quotidien
28

Un problème technique nous empêche de partager les photos prises avec notre appareil. On espère pouvoir les ajouter rapidement à notre carnet. En attendant on en a quelques unes qui traînaient dans nos téléphones!


Gros coup de coeur pour la capitale Hongroise!


Impressionnés - par la beauté et la grandeur des monuments comme le parlement, le château, l'église Matthias et le Mont Gellèrt, surprenant écrin de verdure dans la ville.


Séduits - par les bords du Danube aménagés pour tout le monde, par des skatepark, citystade, canapés géants, bars guinguettes... 

On ne se lasse pas de s'y promener surtout la nuit lorsque les ponts sont illuminés. 


Relaxés - aux bains thermaux de Gellèrt, dans des bassins extérieurs et intérieurs allant jusqu'à 40 degrés.

 

Amusés - par l'Oktoberfest, festival de la bière, ses courses de lévriers et sa nourriture traditionnelle.


Curieux - de s'éloigner du Danube et des artères commerciales pour découvrir ce quartier qui grouille de petits cafés souterrains, de fripperies, de gallerie d'art et de créateurs, de street art et de street food.


On a déjà envie d'y retourner !

29

Quelques photos de Vienne. La visite a été rapide, nous n'avons pas eu le temps de valser !

30

Quelques jours de roadtrip en Autriche,  d'Est en Ouest. Après Budapest et Vienne, nous retrouvons la nature, les grands espaces, verts et montagneux. Escale à Innsbruck, Hallstatt, Bad Ischl et Stams.

Hallstatt et ses environs


Innsbruck ville olympique


Le monastère de Stams


31

Après une premiere nuit à la ferme et quelques kilomètres supplémentaires, c'est à Gryon, en Suisse que nous posons le camion une quinzaine de jours.

Une expérience de volontariat dans un chalet de backpacker, cosmopolite et animé! Touristes, volontaires, travailleurs, saisonniers, venus des quatre coins du monde s'y croisent. Quelques heures pour entretenir le chalet et surtout beaucoup de temps pour découvrir la vallée.


Nuit à la ferme


Rando et Chalet à Gryon


Rando et dégustation dans le vignoble d'Ollon


32

Nous terminons l'aventure au Chalet. Avec nos "collègues" venus de Tasmanie, du Brésil ou du Mexique on a eu l'impression de voyager encore un peu plus loin! Chacun est reparti sillonner l'Europe, à sa manière! 

Quelques heures pour le chalet le matin et des belles escapades dans les Alpes Vaudoises l'après midi.

Ce fut l'été indien en Suisse mais le temps d'une journée la neige est tombée, donnant au sommets leur première couleur hivernale.

Visite de Berne et de Sollothurn pour contunier.

On roule le long des lacs, à flanc de montagne, un paysage qui nous rappelle parfois la Norvège.


Sollothurn


Bern
33

Il y a parfois des endroits hors des sentiers battus que l'on aurait du mal à trouver sans un coup de pouce. La maison de Nina, Betti et Henry, qui nous ont accueillis pour deux nuits en fait partie. Nina a insisté pour nous guider, on comprend pourquoi lorsqu'à la nuit tombée, on s'enfonce dans la forêt et traversons la rivière...sans pont. Lorsque le torrent est trop fort et charrie pierres et troncs d'arbres il n'est possible de rejoindre la maison qu'à pied ! L'isolement et la quiétude de l'endroit révèle une activité dynamique : 2000 hectares de vignes, tissage et travail de la laine de moutons...

Le lendemain on explore les environs à pieds, forêts et vignobles, puis le village de Maienfeld, célèbre pour avoir vu naître l'histoire de Heidi, écrite par Johanna Spyri et publiée en 1880.

On quitte la Suisse, petit pays grandeur nature, direction l'Autriche!

34

Autriche - région du Tyrol - Serfaus - 1400m d'altitude. C'est là que nous habiterons pour quelques semaines, au coeur d'une station de ski "five stars" ! La maison est au milieu des montagnes qui forment autour de nous un panorama à 360° où les pics chatouillent les 3000m.

Nous rénovons une maison d'hôtes et préparons la saison d'hiver qui s'annonce bien remplie.

Collection automne hiver pour le paysage, couleur feu et blanc manteau. 


Nous nous situons à une soixantaine de kilomètres des frontières Italienne et Suisse. On en profite pour aller voir le lac de Resia dont la curiosité réside dans le clocher qui jaillit de l'eau. En 1950 la construction d'un barrage et la montée des eaux ont englouti un village entier. C'est aujourd'hui un spot de plongée sous-marine.

À Serfaus on assiste à un "carnaval" pour repousser les fantômes et célébrer l'arrivée de l'hiver et de la neige. (Enfin, c'est ce qu'on en a compris ..). Ce qui est sûr c'est que les déguisements sont impressionnants, presque un peu effrayants. Le spectacle est nerveux, les bêtes confrontent les spectateurs en bousculant les barrières et en assénant des coups de fouets. Le feu amplifie l'atmosphère ténébreuse!


Entre deux coups de peinture, quelques montages de meubles et du bricolage en tout genre, on profite à fond l'expérience de vie à la montagne !