Carnet de voyage

Madère

11 étapes
3 commentaires
4
Quelques randonnées dans ses montagnes et ses levadas pour y découvrir ses nombreux trésors... un régal
Mai 2017
7 jours
Partager ce carnet de voyage

Partir à Madère n'est pas forcement la destination prioritaire sur ma wish list de voyage ... alors quand on m'a proposé d'y un aller pendant une semaine .... je me suis dit ...euh ouhai pourquoi pas...

Toujours partante pour un peu d'aventure !

Madère est une île portugaise située en face du Maroc, 300 000 habitants environs et Funchal est la capitale.

L'île est inscrite au patrimoine mondiale de l'Unesco depuis 1999 grâce à sa forêt de lauracées, ses sous-bois formés de 70 espèces de fougères, ses bosquets de bruyère arborescente, ses innombrables eucalyptus et sa flore endémique composée de 140 espèces de fleurs qui ne poussent qu'à Madère.

Cette destination est parfaite pour les personnes aimant la nature ou la randonnée mais il faut aussi savoir que malgré que Madère soit une île, l'activité balnéaire n'est pas l'activité prédominante ! c'est pas à Madère que vous vous dorerez la pilule sur un transat on the beach !

La quasi totalité de la côte est rocailleuse et l'eau est froide ... seules les piscines front de mer sont équipées pour la baignade.

C'est pas grave pour nous ... nous, nous avons prévu de faire une immersion totale dans la nature ....



Nous ... c'est Lydie et moi ...seules ... sans nos familles juste nous et nos copines !

Lydie c'est ma copine ... on travaille ensemble et on part de temps en temps en vacances avec nos enfants ...



Pour cette semaine, nous logeons à Funchal à l'hôtel Alto Lido dans le quartier hôtelier du Lido : 2 piscines, restaurant avec terrasse vue sur la mer , un parking pour notre petite voiture et surtout.... suite à un surclassement imprévu, une grande chambre au 6ème étage de l'hôtel avec balcon et vue plongeante sur la mer.... trop top ! (infos sur l'hôtel ici ).

Le Lido est un quartier très animé, la journée comme en soirée, où il y a de nombreux commerces et restaurants ouvert 7j/7j et à 20 min environs à pied du quartier historique de la ville.

Si vous ne voulez pas marcher, le bus traverse le Lido ou le taxi, qui est très abordable à Madère.

26
mai

Funchal n'est pas une grande ville, elle se visite donc très bien à pied.

Elle est aussi un point de départ de beaucoup de randonnées car très bien déservie par les transports publics

Chaussées de nos chaussures de randonnées nous voilà parties à pied de bon matin à la découverte de ses richesses.

la promenade sur le front de mer dans le quartier du Lido qui rejoint Camara de Lobos 

Sans itinéraire vraiment précis nous passons par le parc Santa Catarina, la Cathédrale Sé vieille de 5 siècles et son quartier pittoresque, le très coloré marché des laboureurs pour le plus grand plaisir des pupilles et des papilles, la vieille ville où de nombreuse de ses portes ont été recouvertes par les artistes de l'île pour finir à la forteresse Sao Tiago à l'Est de la ville où nous faisons tranquilles notre petite pause déjeuner face à la mer avec les fruits locaux achetés au marché un peu plus tôt.

L'après-midi, nous prenons le téléphérique et direction les hauteurs de Funchal dans le quartier de Monte.

De là nous partons directement au jardin tropical qui jouxte la sortie du téléphérique.

Il est la propriété de José Berado qui avec sa fondation a créé ce parc pour sauvegarder certaines espèces florales en voix de disparition et découvrir la flore de Madère ... un vrai régal.... nous passerons deux bonnes heures à suivre ses sentiers.

Après la visite du jardin tropical nous partons voir l'église Notre Dame de Monte, sainte patronne de Madère où tous les ans au 15 août, les fidèles grimpent à genoux les 74 marches menant à l'entrée de l'église, et flânons ensuite dans les ruelles du petit quartier qui l'entoure pour ensuite reprendre le téléphérique qui nous ramène au centre ville de Funchal.

C'est aussi ici que vous pourrez trouver les carieros, les fameux paniers d'osier munis de patins en bois et dirigés par deux conducteurs le long de la descente de 2 km jusqu'au quartier Livramento de Funchal.

27
mai

Le Lendemain, après avoir récupéré notre voiture nous prenons la route 222 qui longe la côte de Camara de Lobos à Porto Moniz.

1er arrêt après une dizaine de minutes, Camara de Lobos "la chambre des loups" fut baptisé ainsi par les grands explorateurs de l'époque après y avoir découvert une grosse colonie de loups marin.

Aujourd'hui c'est un charmant petit port de pêcheurs bien tranquille avec quelques restaurants sur le port.

Après une courte ballade dans ses ruelles nous reprenons la route.

Quelques kilomètres sur la vieille route en lacet à travers la montagne et hop nous arrivons à Cabo Girao.

Les personnes sensible au vertige ....s'abstenir ..... à presque 600 mètres au dessus du vide sur une plate-forme en verre ... la vue est vertigineuse 😧

Il est possible de descendre sur la plage de galets par le téléphérique de Rancho, mais nous, nous avons préféré continuer notre périple ....assez d'émotion pour aujourd'hui !

Nous longeons toujours la mer jusqu'à Jardim do Mar ... ce village est une pure merveille.

Entièrement restaurées, les maisons sont plus belles les unes que les autres, les ruelles entièrement pavées et son église ... si bien entretenue... elle sent tellement la cire qu'on ose à peine y rentrer !!!

Dommage que nous n'avons pas plus de temps car il y a une super randonnée à y faire qui amène à des lieux reculés et authentiques de l'île (randonnée Jardim-Paul do Mar).

Après une pause déjeuner au Joe's Bar, nous reprenons la route jusqu'à Ponta do Pargo.

Partis au départ pour voir son phare, nous l'avons vite oublié face à la vue saisissante au bord de la falaise...

Nous continuons ensuite vers Achada da Cruz, nous avons repéré quelque chose qui nous promet encore de fortes sensations....

Un téléphérique vertigineux plonge de 500 mètres vers la mer presque à la verticale ...et surtout... la cabine sort tout droit d'une autre époque !!! aïe aïe aïe .... mais le spectacle en vaut largement la peine et encore une fois nous sommes presque seules au monde ...

Remises de nos émotions nous reprenons la route pour Porto Moniz et ses piscines naturelles.

Il est tard quand nous arrivons à Porto Moniz (vers 18h) et la ville est quasi déserte, pour une station balnéaire c'est un peu surprenant.

Nous descendons quand même dans les bassins pour y goûter l'eau mais sans surprise ... elle est froide!!!!

Finalement, pas très charmées par les lieux, nous quittons la ville rapidement.

Nous voulions au départ essayer d'aller jusqu'à Seixal, mais vu l'heure tardive, nous décidons de reprendre la route et de rentrer à notre hôtel par la route à l'intérieur des terres ....

28
mai


En ce troisième jour, nous attaquons les randonnées, prêtes à gravir la montagne !

Nous décidons de commencer par celle du Pico Arieiro, surnommée par le guide Rother "randonnée royale sur le toit de Madère" .... excitant non ?

Elle est aussi classée niveau "noire" par le guide avec un dénivelé de 1300 mètres pour une durée de marche de 5H30 😧 ! Mais rien ne nous fait peur, nous sommes des aventurières courageuses !!!

Et du courage il en faudra... enfin surtout pour moi.... j'ai zappé la partie du descriptif mentionnant "bonne condition physique nécessaire" ..... oups... 😱

Cette randonnée relie d'une manière spectaculaire les deux sommets de l'île les plus élevés à savoir le Pico Arieiro au Pico Ruivo à 1862 mètres par des sentiers pavés ou pierreux, des tunnels ou même des escaliers accrochés à la falaise.... des paysages à couper le souffle, une flore très diversifiée et un soleil permanent... que demander de plus ....

28
mai


Après la randonnée du Pico Arieiro, nous faisons une halte à Santana, le village aux demeures en toit de chaume, figures emblématiques de l'île.

Beaucoup d'entre elles ont disparu, seules celles près de la mairie ont été conservées et restaurées comme elles l'étaient jadis et aujourd'hui elles servent de boutiques de souvenirs.

Nous y resterons que très peu de temps ... assez de marche pour aujourd'hui !

29
mai


Le lendemain matin, nouvelle journée de randonnée mais avant nous nous arrêtons à Garaujo voir El Cristo Rei.

La statue du Christ-Roi a été créée en 1927 par le sculpteur français Georges Serraz.

Avec ses bras grands ouverts faisant face à la mer, elle ressemble beaucoup au monument du Christ Rédempteur de Rio au Brésil.

La vue sur la mer est encore une fois spectaculaire...

29
mai

Après notre stop au Cristo Rei, nous voilà reparties sur la route direction la pointe Est de l'île pour y faire une nouvelle randonnée de 8 km au milieu de sereins paysages minéraux.

Vu du ciel à notre arrivée en avion, il était évident qu'une marche serait prévue pendant notre semaine sur l'île tellement le paysage est captivant : de grands lagons aux eaux vertes émeraudes, des rochers bizarres en forme de tour, des vastes prairies .... une telle diversité ne demandait qu'à être explorée!

Après 3 heures de marche (oui oui nous avons pris notre temps!) nous filons direct à Porto da Cruz, rassasier nos estomacs affamés et reposer nos petits petons ... car une nouvelle randonnée nous attend .... encore



29
mai

Les levadas sont des canaux d'irrigation qui ont été construits après la colonisation au 15ème siècle dans le but d'exploiter les riches ressources en eau à l'intérieur de l'île pour la culture de la canne à sucre et de la vigne.

Elles s'étendent aujourd'hui sur 2000 km et sont à ce jour d'excellents chemins de randonnée.

La levada du cirque vert nous plonge de suite dans un autre monde. De part sa végétation luxuriante et ses arbres aux formes bizarres, ses cascades de ci et de là, et ses quelques tunnels, nous sommes transportées dans une forêt enchantée !

Il est possible de combiner cette randonnée avec celle du Caldeirao do Inferno (cirque infernal) mais pour nous ce sera pour une autre fois car faute de temps nous nous sommes arrêtées au cirque vert et avons fait demi tour.

30
mai

Un nouveau jour ....une nouvelle levada ....un nouveau décor, tout aussi enchanteur que la veille !

31
mai

Elle est appelée ainsi à cause des clarisses du Couvent Santa Clara qui y ont trouvé refuge lorsque la baie de Funchal fut prise d'assaut par les pirates en 1566.

Depuis le spectaculaire belvédère de Eira do Serrado, nous avons pris le chemin de randonnée jusqu'au petit village de Curral das Freiras.

Des Eucalyptus et plantes grasses à perte de vue...

Ce voyage à Madère a été une très belle découverte.

Je peux dire aujourd'hui que cette île est surprenante pas sa richesse florale, ses côtes escarpées, ses falaises abruptes, ses montagnes verdoyantes, la gentillesse de ses habitants et ses centaines de randonnées dans les levadas.

Un retour prochain n'est pas à exclure ....