× Chère communauté,
Suite à l’incendie au sein des bâtiments de notre hébergeur OVH, à Strasbourg mercredi 10 mars 2021, nous ne pouvions plus accéder au site ! L’accès a été rétabli par notre équipe mais nous n’avons pas accès aux photos pour le moment. Dans l’attente de réponses de la part d’OVH quant au devenir des photos mises en ligne avant le 10 mars 2021, vous pouvez de nouveau réutiliser le site sans risque et ajouter de nouvelles photos !
La Team MyAtlas

Carnet de voyage

Au Mexique !

37 étapes
33 commentaires
17 abonnés
Dernière étape postée il y a 5 jours
Aujourd'hui, je saisie l’opportunité de pouvoir faire ce voyage grâce à ma sœur et mon beau-frère, en sac à dos! Nous avions prévu les Philippines, finalement ce sera le Mexique! Aller c’est parti !
Janvier 2021
16 semaines
Partager ce carnet de voyage
21
déc
21
déc
Publié le 22 décembre 2020

Ouvrir une Parenthèse de vie comme on ouvre une fenêtre pour respirer, pour s'évader! Besoin de faire une pause, de réfléchir sur les chemins déjà parcourus et d'y voir plus clair sur ceux à venir!🖼

Ce devait être Noël à Bangkok, finalement ce sera nouvel an à Mexico🏜!! Comme quand nous étions enfants, avec ma sœur, depuis 6 mois on a les scintillements dans nos yeux!!!🎆

Pour la préparation du sac et de tout le reste, j'avoue que j'ai suivi les conseils de ma sœur et de mon beau-frère qui ont déjà beaucoup voyagé: https://www.myatlas.com/lespashub

Donc, nous y voila à une semaine du départ! on vérifie que tout est ok dans le sac à dos 🎒 2 shorts, panta court, 3 tee shirts, 1 à manches longues, 4 paires de chaussettes🧦, 5 culottes, les tongs ! une paire de sandales, 2 maillots de bain, des lingettes intimes au cas où, une tenue de dodo! un pancho, 1 serviette qui sèche vite, 1 trousse de toilette avec des produits solides, un bandana, 1 casquette, les lunettes de soleil,🕶 les lentilles journalières (ce sera plus simple à utiliser, même si je n'en mettrais pas tous les jours), assiette et verre pliables, lampe frontale, 2 cadenas, 1 cahier-crayon, des médocs (dont 1 antibio et une crème antiseptique). Très important, 2 sacoches secrètes et une banane! et un petit sac à dos pliable.

On n'oublie surtout pas la tablette où j'ai mis l'appli pour les comptes (TravelSpend), MyAtlas pour le blog, MapsMe, PlayLivres, les banques (cartes crédit et débit sans frais à l'étranger: Boursorama et MAX) et beaucoup de documents sur le drive ! Forcément il y a l'appareil photo, les batteries et cartes SD et les chargeurs!📸

Et puis je vais partir avec mes chaussures de marche, un pantalon et legging fin dessous, un tee-shirt Mérinos, un petit gilet et ma doudoune légère. Cela pourra être utile aussi là-bas car les matinées sont fraîches!

Bien sur il y a eu des doutes 🤔et des interrogations: crise sanitaire, situation pro et une entorse... mais il ne faut pas vivre avec des regrets!

Il reste à prendre une assurance en plus à cause de ce fichu virus (AssurTravel), de faire le test et il n'y a plus qu'à choisir nos places dans l'avion!✈

J'ai hâte maintenant de vivre cette aventure avec eux et avec vous😍

28
déc
28
déc
Publié le 31 décembre 2020

Test PCR: négatif!✔ "vrai/faux" billet de retour indispensable pour prouver que l’on sort du pays. Il s’annule automatiquement dans 7 jours: ok✔

Avant hier, changement d’hôtel pour cause de fermeture du restaurant (non essentiel 🤔 !) pour un petit appartement avec cuisine via Airbnb. Je sens qu’il va y avoir beaucoup d’imprévus dans ce voyage! 😂

Réveil à 5h30 🕢 dernier check du sac 8kg, let’s go!

La Rochelle ➡️ Toulouse 🚅 on se retrouve avec les Pashub! 🤩 direction l’aéroport en navette.

Toulouse ➡️ Madrid ✈ vol avec Iberia 17h25 (hôtesse super sympa qui nous a replacé ensemble sur l’autre vol et fait les cartes d’embarquement) test demandé, contrôle des sacs.

Madrid ➡️ Mexico🚀 beaucoup d’attente a l’aéroport de Madrid car on décolle à 23h50!

Surtout il n’y a rien d’ouvert à part un truc de sandwichs trop cher... Au moment d'embarquer, ils nous demandent le billet retour, ouf on l'a 😜 le vol est nickel!


Arrivés à Mexico tôt (il est 5h50 soit 7heures de moins)

Nous passons l'immigration où ils vérifient notre fiche de santé et le papier de l'immigration que nous avons rempli dans l'avion. Ils nous demandent un justificatif d'hébergement et de paiement!!!👍 du coup on prend notre temps pour faire un autre petit déjeuner. Ici beaucoup de choses sont ouvertes! Nous prenons un Uber pour rejoindre l’appart (3,40€ pour nous 3!) Quand nous arrivons je suis surprise par la douceur extérieure, il fait 24° c est bien agréable 🌞

Nous faisons un petit tour pour prendre des pesos , manger (a emporter car les restaurants sont fermés) mais il y a plein de StreetFood puis acheter quelques courses pour demain. On n’en a plein les pattes : Vamos a dormir 😴

  cherchez l’intrus!
2
janv
2
janv
Publié le 2 janvier 2021

Bonne année 2021 à tous!

Pas de fuegos artificiales mais ce n’est pas grave. Vue depuis ma fenêtre !




Nous prenons nos marques dans l’appartement, le quartier est pas mal : supérette, farmacia, mercado pour les fruits, pollo au coin de la rue! les mexicains sont super gentils!

Par contre les trottoirs sont de vrais pièges et malheureusement ma sœur s’est tordue le pied...😟 Nous décidons de prolonger de 2 jours notre Airbnb pour qu’elle récupère.

Le 31 nous prenons un Uber pour se rapprocher du centre, au Zocalo, mais la police ne nous laisse pas passer même à pied. Mexico est en zone rouge jusqu'au 10 janvier. Nous ne verrons que ça et en zoomant !

Vers le Zocalo 

Nous rentrons et commandons via Ubereat notre repas du 31! 🍻

Le lendemain matin nous regardons où aller pour la suite, en zone orange puis verte vers le sud! Nous ne pourrons pas aller voir les pyramides Teotihuacan... il y en aura d'autres 🙏 Dans l’après-midi nous allons faire un tour vers une petite place avec Hubert et MapsMe, nôtre nouvel ami! Nous avons tous les 2 un sens de l’orientation inexistant!!!

 Capilla de la Santisima Concepcion

Sur le retour je vois l’endroit ou nous étions hier reconnaissable avec la grosse boule de Noël ! On retente et là , c’est ok! Nous pouvons enfin acceder à la Place de la Constitution, les policiers nous ouvrent les barrières 😃 Dans la grande avenue, sans voitures c’est hyper calme, ce qui contraste avec les autres rues.

J’imagine qu’en temps normal cette place doit être pleine de monde.

 Métropolitan  cathedral,  palais national 

Hasta luego!

4
janv
4
janv
Publié le 4 janvier 2021

samedi 2 janvier,

Petites courses le matin et nous sommes surpris de voir tous ces vendeurs de petites voitures et autres jouets! Zone rouge!?🤔

Dans l’après-midi nous allons en Uber voir la basilique Notre Dame de Guadalupe: lieu de pèlerinage. La place est immense! Pascale marche un peu mieux!🙂 Pour entrer, c’est bien organisé: gel, contrôle de température et 😷

 Le moderne côtoie l’ancien

Nous commençons l’ascension ! Pascale nous attend en bas. Des mexicains montent avec des statues et des fleurs.

Calendrier Aztèque

Avant de repartir nous achetons des gâteaux et de l’eau. La dame cuit des petites galettes sur un petit rechaud avec de la cendre en dessous. Ils sont toujours d’une grande gentillesse 🤗

Dimanche 3 janvier,

Balade tranquille au Bosque de Chapultepec. C’est une colline et un grand parc de 690 hectares avec plusieurs attractions dont un zoo, un musée et un plan d’eau.

A part ça sur Mexico : les taxis sont roses, les bus violets, les voitures de police vertes (nombreuses et bruillantes!), les avenues grandes et fleuries et les gens très gentils (mais ça je l’ai déjà dit!) 😍

5
janv
5
janv
Publié le 5 janvier 2021

Lundi 4 janvier

Nous quittons notre bel appartement lumineux pour aller à la ville de Puebla en bus. La cheville de Pascale va mieux!

Terminal des bus ADO  / nos 3 baluchons!

En quittant Mexico, on se rend compte de la pollution et de la pauvreté. En route nous montons quand même à 3200 mètres ! Pour redescendre à 2100 mètres.

Nous arrivons vers 15 heures au nouveau logement ! C’est au centre historique pour éviter de trop marcher donc la bâtisse est rustique. Nous devons batailler pour avoir un frigo et une casserole (et autre commodités) qui va sur la petite plaque induction qu’elle a mis! Il est sombre et froid. Ce doit être sa première location, les chiffons ne sont pas déballés ! Ça nous change!!! Finalement pour ce soir ce sera pizza 🍕 à emporter. Point positif : il y a 1 nespresso!☕

6
janv
6
janv
Publié le 7 janvier 2021

Bon finalement nous avons bien dormi car c’est très calme et la douche est chaude!

Nous faisons le tour du Zocalo où se trouve la cathédrale

Puis prenons la rue 5 de mayo où il y a sur au moins 3 km un marché découvert où tout ce côtoie!

5 del Mayo - dommage la vidéo ne passe pas car ça vaut le détour ! 

Nous nous arrêtons un moment pour manger: tacos Arabe! Et le jus d’orange fait un bien fou!

N’hésitez pas à  cliquer sur les photos pour  mieux les voir!

Si non Puebla c’est beaucoup de belles façades et des églises colorées

La céramique Talavera (du nom de la ville espagnole d'origine) se produit dans la région.

Avant de partir, j’achète une Rosca de Reyes ornée de fruits secs symbolisant des pierres précieuses représentant la paix, l’amour et la joie!

Enfants pris dans un parc

A part ça à Puebla les taxis sont noir et jaune et la Police noir et blanc, les camions d’eau et de gaz passent dans les rues avec de la sono!

Et puis nous avons passé 2 heures sur le palier en attendant qu’un serrurier ouvre notre porte bloquée !!! Mais cela aurait pu être pire 🤪

7
janv
7
janv
Publié le 9 janvier 2021

Jeudi 7 janvier

Départ mouvementé: le Uber ne peut pas venir nous chercher au logement car les rues du centre sont fermées, nous sautons dans un taxi qui se trouve là ! Un peu cher mais pas le choix ☹ Arrivée au terminal des bus, je cherche mon billet électronique dans le drive et je ne le vois plus. Obligé d’aller à l’accueil. Il est 8H20 et le bus part à 25! C’est chaud mais ça le fait! Nous avons 4 heures de bus.

Sur le trajet , vue du bus

La ville de Oaxaca est située dans une vallée de la Sierra Madre del Sur, rive gauche de la rivière Atoyac de Oaxaca à la vallée fertile. Elle est le noyau le plus important de cette région montagneuse traversée par la route panaméricaine. La région bénéficie d'un climat semi-aride-chaud, la température moyenne annuelle est de 22 °C; avec des précipitations élevées en été.

Nous posons nos sacs au logement 😀 la dame qui tient l’hostal parle français, ça fait du bien!

Notre 1er vrai restau et 1er guacamol , ça  fait du bien ! !!

Comme quoi d’une région orange à une autre, même ici rien n’est logique car là les restaurants sont ouverts!

Dégustation de Mezcal: alcool d’agave. En 1994 fut créé une appellation d'origine « Mezcal de Oaxaca ». Toutefois la législation tolère aussi la production de mezcal dans les États de Guerrero, Durango, San Luis Potosi et Zacatecas sous l'appellation « Origines officielles », productions qui portent la mention du lieu de mise en bouteille. La tequila est faite à partir d’agave bleue.

Et c’est aussi la capitale du meilleur chocolat 🍫 je confirme le 100% est extra!

Vendredi 8 janvier

Ballade dans le centre de la ville: j’adore les couleurs, les rues en pente!

massifs d’agave 

L’aqueduc ramenait l’eau depuis San Felipe à Oaxaca. Il fut construit au milieu du XVIIIème siècle et fut utilisé jusque dans les années 1940.

Il y a beaucoup d’artisanat :

La cathédrale santo Domingo et par chance, elle est ouverte!

Détails du plafond 

Le Zocalo et les cireurs de chaussures.

Les nuages arrivent, grosse pluie: nous rentrons en taxis (jaunes!)

La police ne rigole pas! Ils sont armés. 

Hasta luego, demain c’est pyramide !🗻

9
janv
9
janv
Publié le 11 janvier 2021

Après un copieux petit déjeuner (omelette, fruits, tortillas) à l’hôtel pour 4€!


Andrea la jeune femme de l’hôtel nous à réservé un taxi pour aller au Monte Albán. La cheville de Pascale va mieux mais cela nous évite d’aller au bus plus loin.


Monte Albán est un important site archéologique qui a connu son apogée lors de la période zapotèque entre 200 et 600 apr. J.-C. mais qui aurait été fondé par le peuple olmèque. Monte Albán comporte beaucoup de pyramides, des temples, des tombes de dignitaires ainsi qu’un terrain de jeu de balle. On peut y voir également des stèles sculptées ainsi que de grands bas-reliefs dans certains édifices.

En haut
El patio Hundido 
Stèles 
C’est parti pour l’ascension !  
Step! 
Magnifique ! 
La végétation est aussi très belle 
 Arbre à coton
Jeu de balle 

Puis nous retournons en ville et le chauffeur de taxi nous recommande un restau sympa!

 Ha enfin une salade!

Et en dessert une fleur de mangue!


Nous repassons dans les rues piétonnes, flânons un peu. Il y a des peintres et des musiciens jouent sur la place. Nous nous arrêtons pour les écouter.


10
janv
10
janv
Publié le 12 janvier 2021

Aujourd'hui nous allons au marché du Dimanche de Tlacolula. Nous nous arrêtons au passage à Santa Maria de Tulé: joli petit village et son arbre de plus de 2000 ans et de 54 mètres de circonférence

Nous visitons ensuite une des meilleures fabrication de tapis de cette ville. Le monsieur nous explique la fabrication du colorant, le processus de teinture, des écheveaux, la récolte des cochenilles pour fabriquer du colorant rouge et les autres couleurs toutes naturelles!

Hubert tisse la laine 😂

Le monsieur décolle la cochenille et l’écrase dans sa main pour avoir la couleur rouge qui est le jus de la plante.

 En ajoutant du citron  (ou autre) ça change la couleur
Indigo  se fixe  avec de l’urine humaine, pour l’acide

Direction le marché de Tlacolula.

il y a  plein de tuc tuc! 
Il y a même des sauterelles grillées  🤔

Sur les conseils de notre chauffeur, nous goûtons aux boissons locales: L'eau de chilacayota est indigène à Oaxaca et est préparée avec du panela, de la cannelle, de l'ananas, du zeste de citron vert et du chilacayota, qui est une sorte de citrouille. Et le Tejate est composé de farine de maïs, de graines de mamey, de fleurs et de fèves de cacao. Sa consommation était courante dans les cérémonies des communautés préhispaniques.

 Pas trop mauvais!

A l’intérieur du marché ça se décompose par quartiers : pain, viandes, tissus etc... les barbecues sont au milieu pour tout le monde !

Notre chauffeur ! Les dames et leurs nattes !

 Tabliers de cuisine 

Retour à Oaxaca pour déjeuner.

 un régal  !

A part ça à Oaxaca :

 Gratitude 
Notre hôtel  - vue depuis la terrasse 
J’adore! 

Demain Vamos a la playa! 🏖

12
janv
12
janv
Publié le 13 janvier 2021

Bon, finalement je n’ai pas bien digérer le jus de citrouille ! !! Après une nuit compliquée, nous prenons un van pour San Agustinillo:

6 heures de route dont 4 en lacets ! Pile poil ce qu’il me fallait 🤢 ! En plus le chauffeur n’en fait qu’à sa tête, on ne sait pas si on peut descendre quand il s’arrête car il ne vérifie rien 🤔

On arrive à Pochutla et de là on prend un taxi pour rejoindre San Agustinillo. Nouvel endroit, nouvelle ambiance: Ici il fait chaud 30°et c’est un peu humide vu que nous sommes en bord de mer: le pacifique !

Balade sur la plage : grosses vagues! La plage de San Agustinillo mesure environ 1300 mètres de long, face à l'océan ouvert, et divisée en trois sections par des affleurements rocheux qui dépassent de la plage dans l'océan Pacifique.

Ici c’est  initiation au  surf!

Nous prenons una camioneta pour aller à Mazunte faire plus de courses. Pollo, mangue, ananas, tomate! Et je re goûte au Mezcal!

Sun set et grosse pensée à vous 🥰

14
janv
14
janv
Publié le 15 janvier 2021

Pourtant en zone orange, ici le masque n’est plus obligatoire, sauf dans les petites boutiques. ... on a l’impression d’être dans un autre monde! 😲

Nous allons vers Zipolite en camioneta. Le village est réputé pour être plutôt cool! Et c’est la seule plage nudistes du Mexique. Toutefois une origine possible du nom de cette plage vient du langage des zapotèques signifierait : « la plage des morts » (espagnol : la playa de los muertos) ainsi nommée à cause de ces dangereux courants océaniques qui ont enlevé plusieurs vies.

Pas mal de monde dans ce resto de plage!

Rue bord de mer

Nous rentrons chez nous 😉 et prenons le petit chemin pour aller voir le coucher du soleil!

on ne s’en lasse pas  🤗

A part ça: Mon premier bain dans l’océan Pacifique avec des grosses vagues!

 même pas peur!
 Des pêcheurs 
16
janv
16
janv
Publié le 19 janvier 2021

Vendredi 15 janvier: afin de poursuivre le voyage vers le Chiapas nous décidons de rejoindre Puerto Escondido d’où nous pourrons prendre un bus de nuit. Un logement sympa et peu cher n’est disponible là-bas qu’a partir de lundi 18. Malheureusement nous ne pouvons pas prolonger celui où nous sommes Rancho Hamacas. Donc direction Mazunte pour 3 nuits!

On attend la camioneta ! 

Nous prenons nos quartiers dans.... la chambre! El Éden Bungalow.


Le petit déjeuner sera servi et bon:

omelette friroles frutas et café. On voit même des 🐿



Vamos a comer!

Ceviche de poisson bien copieux 
A gauche San Agustinillo et à droite la Punta Cometa

C’est aussi le paradis de la coccinelle !

Samedi 16 janvier: Ballade sur la Punta cometa

Dimanche nous retournons à la plage de San Agustinillo, notre coup de cœur car les vagues sont moins fortes qu’à Mazunte! C’est endroit est encore authentique, c’est super!

Après cette belle après-midi à la plage, nous retournons sur Mazunte en camioneta et nous nous arrêtons dans au restaurant bien sympathique. En remontant au logement (ça grimpe pas mal!) le petit monsieur (propriétaire) nous propose un petit verre de son mezcal! Il ”déchire ” 🤪 avec ça on devrait bien dormir, malgré le bruit des chiens et du coq !🐓

A part ça dans le coin! Les taxis sont bordeaux et blancs et y de beaux oiseaux!

19
janv

Lundi 18 janvier:

Nous partons pour Puerto Escondido à 5o km environ. Camioneta puis mini bus (colectivo)

Puerto Escondido est une ville de l'État mexicain d'Oaxaca. Fondée en 1928 pour le commerce du café, elle est devenue un attrait pour le tourisme et le surf. Son nom signifie Port caché en espagnol. Elle compte une population d'environ 19 488 habitants.

Belle surprise en arrivant au logement, la Casa de Dan. Ça nous change, nous avons le dernier étage pour nous!

 superbe ficus!

Après quelques courses à l’Oxo du coin et quelques brasses dans la piscine: spectacle du soir inattendu, en allant sur la terrasse j’aperçois une baleine!!!

 Whoua!

Le spectacle est tellement beau que j’en oublie presque le coucher du soleil!

Toujours aussi beau 

Le lendemain matin, vers 7 heures nous sommes réveillés par une secousse 🤔

 L’appli d’Hubert nous le confirme ! 

Puis en fermant la porte je trouve un scorpion 🦂! Tout va bien😃 nous allons au centre pour acheter les billets de bus au terminal de OCC et retirer des sous (banamex 30 pesos de frais uniquement)

Mardi 19 janvier: Excursion dans la lagune de Manialtepec.

C’est avec "lalo ecotour" que l’accueil à réservé. Nous commençons en passant voir l’association ViveMar. Elle s’occupe de la protection du littoral marin mais aussi de la pontes des tortues de mer. Lors de la période de nidation, les volontaires récupèrent les oeufs et les mettent à l’abris des braconniers, des chiens ou des oiseaux qui seraient tentés de les prendre.

Le monsieur me confie le panier avec les bébés tortues pour les mettre à l’eau. Il ne faut pas les toucher, nous les prenons dans une noix de coco. Elles ne se trompent pas et vont directement vers la mer, même ballotées par les vagues!

Libération des tortues 😊

Apres cette séquence émotion, nous allons vers l’embarcation pour la découverte de la mangrove. Nous sommes à une vingtaine de km de Puerto Escondido . Cet endroit est immense, magique et apaisant bordé de palétuviers, où il y à une grande variété d’espèces d’oiseaux, pas toujours facile à prendre en photo!

Oui, y a un intrus ! 
Magnifique 

Notre guide est super sympa: il nous explique les différences de mangrove (rouge et blanche) et il a un livre pour nous montrer les différentes espèces d’oiseaux.

A gauche: semences de mangrove 

Après 2 bonnes heures de balade, la nuit tombe....

Nous nous dirigeons vers la plage. Elle est superbe et sans fin!

Heureux! 

Nous sommes au bout du monde!!! Je ressens ici toute la quiétude du lieu et un grand sentiment de gratitude... les larmes me viennent🙏

Il y a juste une habitation avec une famille. Nous prenons une bière, notre guide allume un feu et nous faisons griller des chamalow! Cet instant est magique. Sommes nous encore dans ce monde où sur une autre planète 🤔🥰

 Magique

Le retour se fait dans la nuit, à la lampe torche. Nous avançons tranquilement quand nous sommes stoppés net: il a pris un filet de pêche dans l’hélice ... avec l’aide d’un autre guide ( le seul autre!), la lampe frontale d’Hubert, ils arrivent à nous libérer ! Pendant ce temps nous admirons le ciel étoilé 🌌

Puis nous acostons près d’une petite maison : 3m² bidons flottants et bâche pour mieux voir, dessous, la bio luminescence ! Environ quatre fois par an, plus ou moins, la lagune devient phosphorescente à cause d'un type d'algue qui vit dans la lagune. La luminescence de l'organisme est activée par le mouvement de l'eau. La nuit, des traînées de lumière peuvent être vues en raison du mouvement des poissons (et des humains) dans l'eau.

Je me "jette à l'eau "! Enfin non, il met une échelle !!! L'eau est douce et chaude, je ne vois rien à part mes mouvements dans l’eau et les "petits yeux" de plancton. Whoua!!!!! Pas de photo possible: instant plus que magique à vivre et à bien garder au fond de soit🤗

Il est presque 21h quand nous rejoignons la terre. Lalo est là et nous ramène à l’hôtel pour y faire de beaux rêves 🌠

21
janv
21
janv
Publié le 23 janvier 2021
au revoir le Pacifique !  

Mercredi 20 janvier: on profite de la matinée pour finaliser la suite du voyage (réservation de l’hôtel, choses à voir et à faire etc...) Le WiFi est plus que lent, nous partageons la 4G de la carte Telcel pris par Hubert! Indispensable car internet n’est pas toujours au top! Et aussi dernière lessive, épilation etc...

Jeudi 21 janvier: Dernière balade sur la plage (pieds luminescents!!!)


Collation au café de l’hôtel pour 4€ avec smoothie frais!

Nous attendons autour de la piscine car le bus est à 18h. Cela nous fera économiser une nuit d’hôtel! Encore quelques brasses, il va falloir quitter ce lieu où il fait bon vivre!

A mince, on a oublié Hubert dans la mangrove!!!

A part ça à Puerto : les taxis sont vert et blanc et il y a toujours des coccinelles! Les Mexicains toujours aussi adorables! Je mets une photo de la carte de la région que je recommande aux amoureux de la nature et des vagues! On reviendra pour faire la lagune de Chocahua!

Ouf, on a retrouvé Hubert!!!

 En route pour  12 heures de bus!
23
janv
23
janv
Publié le 25 janvier 2021

Arrivés à Tuxtla à 6h30 dans l’état du Chiapas. J’ai pas trop mal dormi (merci Nico pour l’oreiller gonflable 😉)

L’hôtel del Carmen est simple : 1 chambre et salle de bain autour d’un joli patio avec petit-déjeuner compris.


Nous déposons les sacs et allons prendre un desayuno. La ville se réveille à peine mais il fait déjà chaud.

Le canyon du Sumidero traverse les états mexicains du Chiapas et du Tabasco. Il est creusé par le fleuve Grijalva qui débouche sur le golfe du Mexique. Le canyon fait également partie d'un parc national et d'un site Ramsar. Depuis le bas, a certains endroits, les parois peuvent atteindre 1000m de haut!

J’y vais seule car les Pashub l’ont déjà fait. C’est parti!

Vue d’en haut 
 Grandiose!

Sur le passage: el Arbol de Navidad « sapin de Noël » est le surnom donné à une formation calcaire de 750 m de hauteur. Pas la chute d’eau en ce moment mais quelques gouttes !

Des singes et des crocodiles

La grotte de couleur


 Le capitaine ! 
 vers la fin le pont du canyon 

Après 2 heures de balade, nous arrivons en bas du village de Chiapa de Corso. Il y a un monde fou sur les berges et pleins de vendeurs... Suite à une confusion de l’agence, je pense que le retour en van est de suite alors j’essaye de suivre des gens qui ont le même bracelet que moi pour m’apercevoir que non! 😕 Je tente de demander à quelqu'un quand j’entends parler français. Ouf! Elle m’a bien aidé en téléphonant a l’agence, car elle parle espagnol. L’agence confirme que j’ai bien 1 heure de battement, me voilà soulagée !

 préparation en costume d’une fête Los parachicos

A part ça à Tuxtla : pas grand intérêt et les taxis sont.... casse pied à te klaxonner tout le temps!

24
janv

Dimanche 23 janvier, nous partons pour San Cristobal à 60 km. Dans le hall de l’hôtel nous demandons où est la station des vans quand un monsieur se propose de nous y emmener. Il à l’air de s’occuper de l’hôtel donc la proposition semble sérieuse ! C’est donc en "grand espace" que nous partons, avec un autre couple et gratuitement 😃 !!

Apres 1 heure de route nous voilà arrivés : changement de climat! Nous sommes à 2100m donc il fait plus frais. Le centre de la ville conserve sa configuration coloniale espagnole et une grande partie de son architecture, avec des toits de tuiles rouges, des rues pavées et des balcons en fer forgé souvent fleuris. La majeure partie de l'économie de la ville repose sur le commerce, les services et le tourisme. Nous perdons facile 15 degrés mais avec le soleil ça va. Nous prenons nos quartiers à l’hostal de los Camelos, tenu par un français que les Pushub connaissent déjà.

Notre chambre 

Direction un restau bien sympathique pour déjeuner.

 Y a même un coin avec une cheminée ! 

Petit aperçu de la ville

Lundi 24 janvier nous nous frayons un chemin à travers le marché pour prendre un colectivo afin de se rendre au village de Chamula à 10 km. C’est un village indigène. En 2010, le recensement indiquait que 99,5% de la population âgée de 3 ans ou plus parlait la langue Tzotzil. La ville jouit d'un statut automne un Mexique . Aucun policier ou militaire extérieur n'est autorisé dans le village. Les Chamulas ont leur propre force de police. Les femmes portent des jupes en laine de mouton noir.

 Marché nord , sans fin/ colectivo 
Templo de San Juan Chamula 

A l’intérieur du temple, il est interdit de prendre des photos 📷 Il y règne une ambiance particulière : branches d’épines de pin vert au sol, bougies, tentures au plafond, sacrifice de coq contre le "mauvais œil"... il n'y a pas de bancs, les gens sont assis par terre.

Puis le village de Zinacantan. C’est également un village autonome. La ville est réputée pour son art textile et habits hauts en couleurs, et bordé de fleurs, facilement reconnaissables : les femmes portent une blouse, une jupe attachée avec une ceinture, et une sorte cape. Les hommes portent principalement un pantalon et une chemise.

Costumes traditionnels 
L’église et le temple
 Le temple

Après avoir goûté au pox (à base de canne à sucre aromatisée, nous choisissons manzana!) gentiment offert par la petite dame si dessus, nous prenons un déjeuner simple: tacos pollo!

Nous rentrons en colectivo "voiture". Il nous laisse en plein marché de mille et une choses à perte de vue et très bruyant! Grâce à MapsMe nous retrouvons notre chemin. Ce soir se sera restau français super bon: bœuf bourguignon, purée, quiche, taboulé et crêpes au chocolat 🍫 ! Ben c’est quand même la région!

26
janv

Mardi 26 janvier, debout 6 heures pour l’excursion de la journée, ça caille! 9 degrés 😟

Le parc des lacs de Montebello: grande de 60km2 la réserve est déclarée au patrimoine de l’UNESCO. Il y a 59 lacs réputés pour leurs jolies couleurs qu’on doit à leur fond, la végétation et bien sûr le reflet du soleil. Le parc est très grand et bien sûr il est impossible de tout voir!

Lac Tziscao qui est le plus grand et le plus profond du parc, situé sur la frontière avec le Guatemala, symbolisée par des poteaux blancs et une ligne de flotteurs sur l’eau.

Prochaine destination ? !

Lac Pojoj avec l’Isla Orquideas en son centre. Il est possible de louer un radeau pour s’y rendre en barque. On y est attendu pour le desayuno! Dans chaque stand les dames crient plus fort les unes que les autres!

Je prendrais un café 
embarcation en bois

Cinco Lagos est formé par 5 lacs communicants entre les montagnes qui offrent la plus belle vue du parc!

Une famille Mexicaine (oui ils visitent beaucoup leur pays) décide de faire la ballade en barque (200 pesos par personne). Donc nous attendons au moins 1 heure... y à rien a faire, c’est pas cool. Nous sympathisons avec 2 jeunes allemands! Un parle un peu français. Nous chantons des classiques : au champs élysée, etc!!!

 calme absolu 

Nous nous dirigeons vers Le site El Chiflon abrite 5 chutes alimentées par le Rio San Vicente: El Suspiro, Ala de Angel, Velo de novia (la plus haute, de 120m). Nous pensons manger avant mais non! Il est 15 heures et le chauffeur nous fait passer des menus pour après la balade de 2 heures! Les allemands ont faim aussi!

Impressionnant la puissance de l’eau!

Nous redescendons bien trempées et allons enfin Manger! Le retour se fait à la nuit, dodo!

Mercredi et Jeudi 28 janvier: on décide de la suite! Trouvons une agence sérieuse et essayons de comprendre l’heure à laquelle on peut faire un test antigénique en pharmacie (15€), récupérons notre linge à la lavanderia... puis nous profitons des derniers moments à San Cristobal.

La Guadalupe / la cathédrale 
belle vue sur la ville 

Tout en haut, ça sent bon la pinède. Après la séance de grimpette (la hanche n’aime pas trop😟 ) on retourne vers le marché

Dans l’ensemble j’ai trouvé ici que les gens prennent la situation avec sérieux et simplicité : gel, masque pas toujours obligatoire, lavage des tables, pediluve parfois. Bref, ils continuent de vivre!

Couvent Santo Domingo / la pinède au loin

A part ça, je vous épargne la centaine de coccinelles que j’ai vu! Les taxis sont rayés et on aurait pu louer un vélo?!! Ou pas 🤔

Tests fait et négatifs nous bouclons le van pour la suite! Le Guatemala 🇬🇹

Nous partons à 9 heures demain pour 11 heures de route, avec passage de la frontière. Nous faisons quelques courses pour le trajet (bananes!) un petit restau et rentrons avec la pluie! Hasta luego Mexico !

Pour la suite au Guatemala ➡️ici

27
mars

Après 1 mois au Guatemala, nous revoilà au Mexique!

Pour le détail du passage de la frontière c’est sur le carnet du Guatemala.

L’hôtel Nueva Alianza est fait de plusieurs Bungalows. On entend les singes hurleurs !

On fait le point sur le reste de Quetzal et de Pesos. C’est un peu juste, nous partons à la recherche d’une banque! Le village est sommaire mais les gens toujours aussi gentils. Nous sommes bien renseignés et trouvons un "point cambio"!

A part ça à la Frontera Corozal : il y a des taxis!

Le Monsieur de l’hôtel nous explique qu’ils ont subi en novembre dernier les conséquences de l’ouragan Iota (de catégorie 5) et que tout était inondé (à mon avis y a bien eu 3 mètres d’eau) ☹ il nous remercie d’être là. Effectivement cela se voit dans le parc au niveau des arbres. Malgré tout, c’est propre. Peu de monde encore dans cet endroit pourtant calme et reposant, idéal pour visiter, le site de Yaxchilan, ce que nous ferons demain.

28
fév
28
fév
Publié le 5 mars 2021

Dimanche 28 février: la seule façon de se rendre à Yaxchilan est en lancha, ce qui rend ce site très particulier. Nous la prenons au même au même endroit où nous sommes arrivés hier. Le site archéologique se trouve dans une boucle en fer à cheval du Rio Usumacinta qui fait office de frontière naturelle entre le Mexique et le Guatemala. Il faut environ 40 minutes pour y aller.

On devine déjà le site !

On avance dans la jungle et le site s’ouvre sous nos yeux!

A la fin de 600 avant JC, Yaxchilán («pierres vertes», en maya) était une ville puissante et grande, un exemple de la complexité sociale qui caractérisait les Mayas classiques des Basses Terres (250-900 après JC). Le site compte environ 120 bâtiments dans sa zone centrale, qui sont divisés en trois groupes. Une telle quantité de structures est le résultat de plus de 400 ans d'activité de construction.

La grande place est immense avec son jeu de balle, puis j’avance et là, je ressents une forte émotion à la vue de ce panorama! Et cela est de plus en plus fort tout au long de l'ascension qui relie la Place à la Grande Acropole, surplombée par le magnifique et gigantesque bâtiment 33! 😲

Impressionnant ! 

L’énergie de ce monument est palpable. Le ressenti est fort ...!

"La crête, son escalier hiéroglyphique avec des scènes d'Oiseau Jaguar IV jouant au ballon, les linteaux, la sculpture décapitée d'un Jaguar Bird IV à l'intérieur, sont ses caractéristiques les plus marquantes. Une légende lacandonne raconte que lorsque la tête du Jaguar Bird reviendra à sa place, le monde sera dévasté par les jaguars célestes."

Vue d’en haut!

Il faut redescendre. ... Le cœur lourd


Retour à l’hôtel en lancha, rempli de bonnes vibrations!

2
mars
2
mars
Publié le 8 mars 2021

Lundi 1er mars nous quittons tranquillement cet endroit bien paisible et le laissons aux moustiques !!! Nous prenons un colectivo pour Palenque. Il s’arrête dans le village faire le plein !

Il y a environ 3 heures de route, ça va. La route n’est pas top mais nos fesses s’habituent, la musique de départ est cool style reggae, puis ... 🎶 mi amor, mi corazon🎶 revient en force!!!

Palenque : nous nous installons à l’hôtel Janaab ( très bien situé) et allons manger (je prends une memela , une sorte de tortilla ovale à base de farine de maïs assez épaisse avec une base de haricots. C’est bon et calant !) Puis faire quelques courses car on peut faire le petit déjeuner (malgré une cuisine trop petite et mal agencée). Le retour à la ville fait bizarre.

Mardi 2 mars: je prends un colectivo à 9h00 pour Las Ruinas!

Palenque est une cité Maya qui se situe dans l’État du Chiapas. C’est l’un des sites les plus impressionnants de cette culture. Comparée aux autres cités mayas, elle est de taille moyenne : bien plus petite que Tikal ou Copán, elle se distingue néanmoins par son patrimoine architectural et sculptural. La zone découverte jusqu’en 2005 représente 2,5 km2 mais on estime avoir exploré moins de 10 % de la superficie totale de la cité. Il reste encore plus de mille structures couvertes par la forêt.

Ce n’est pas très loin mais il faudra changer de colectivo, mettre 3 fois du gel etc.... pour y arriver! Je sympathise avec un anglais, Phil, et ferons la visite du site ensemble. (Les pashub l’ont déjà vu)

Tout est balisé et nous ne pouvons pas grimper sur les temples.... ☹ cela enlève du piquant à ce genre de site je trouve. Je ne vois pas le rapport avec le .... je ne sais plus d’ailleurs. Heureusement qu’au Guaté ce n’était pas comme ça. Bref, les temples sont imposants!

Le temple des inscriptions,  que je ne verrais pas....
 le palais  recto
Le palais verso et vue d’ensemble

Le temple de la croix et temple du soleil

L’aqueduc, sur le côté du palais est impressionnant, il me fait penser à un gros paquebot !

El grupo norte, le temple del Conde où lorsque l'on tappe dans nos mains la résonance est celle d’un oiseau et jeux de balles!

La visite terminée, je laisse Phil faire la balade dans la forêt à côté et je reprends un colectivo pour rentrer. Douche, déjeuner puis balade dans la ville

Quartier Cañada 
4
mars
4
mars
Publié le 16 mars 2021

Mercredi c’est journée pluie! Nous trainons un peu du coup dans le petit "salon" à côté de notre chambre et faisons la connaissance de Jessica et Mickael qui sont sur le même palier. Ils sont en voyage déjà depuis 8 mois dans l’Amérique Centrale. Nous papotons pas mal puis finalement allons au restau!

Jeudi 4 mars: Après la lessive, voire la suite du voyage etc... c’est finalement avec la voiture de location de Jess et Mika que nous allons aux cascades de Roberto Barrios à 14 km de Palenque (30 pesos). Le site est moins visité que celui de Agua Azul pourtant c’est très beau et sûrement avec moins de monde!

Un petit chemin moyennement aménagé dans la jungle nous y emmène. On entend beaucoup les chutes qui sont magnifiques mais aussi les singes hurleurs !

On ne sait quel bassin choisir! Il y en a sur certaines vidéos qui glissent sur les fesses... heu!? On mettra les pieds, ça rafraîchit bien!

Avec le son, c’est mieux!

On papote les pieds dans l’eau!

Mika tente la "photo de l’extrême "!

Une bonne journée qui finie au restau!

7
mars
7
mars
Publié le 16 mars 2021

Vendredi 6 mars, nous disons au revoir à Jess et Mika qui partent vers la Frontera et nous zippons nos sacs pour Mexico! Retour plus ou moins au programme du début.

Le bus est à 19h40. HA! Les bus ADO: la clim (Toujours prévoir un gilet et/ou doudoune ) les films au son trop fort, les sièges moyens...! C’est parti pour 13 heures! Bon la route n’est pas trop mauvaise, sauf que 3h après être parti on nous dit qu’il faut descendre pour 30 minutos! On a un peu la tête dans l’c....!... surtout Hubert 🤪

On arrive à 13 heures le lendemain à l’hôtel Diligengias dans le centre. Cette fois les restaurants sont ouverts (la majorité des états sont repassés en jaune sur la carte du gouvernement du Mexique) mais ils ne font toujours pas le petit-déjeuner à l’hôtel 🤔 bref, les nuits étant fraîches (8 °) nous mettrons le lait dehors! On retrouve les Uber, la pollution, la chaleur sèche ! On est passé de 80% à 20% d’humidité ! Et le monde!

Nous attendons lundi pour aller à Teotihuacan car le temps sera mieux dégagé. En attendant: balade dans le centre de Mexico!

La tour latino Americana: 44 étages / 183 mètres

Le zocalo ou place de la Constitution, qui était vide en janvier, retrouve son dynamisme où se côtoient chamanisme, familles et les cerf-volant qui défient les avions! C’est la place où se termine toutes les manifestations et c’est pour cela qu’il y a plein de "remparts " bleus. Nous en sauront plus le lendemain.

Ils ont rétréci les taxis roses!!!

8
mars

Lundi 8 Mars nous allons sur le site de Teotihuacan ! Nous devons prendre un bus au terminal Norte et pour cela nous y allons en trolleybus, hors il faut acheter une carte (15 pesos), dans le métro et qu’il faut recharger : rien de plus simple! Sauf quand pas mal de guichets sont fermés ! Heureusement il y a des agents du métro partout et ils sont très sympas! Le soir pour revenir en métro il ne restait pas assez sur la carte et il m’a laissé passer 😄

Teotihuacan : whaou, c’est immense ! Il faut s’imaginer cette cité à l’époque! C’était la plus grande ville de toute l’Amérique précolombienne et pourrait avoir compté plus de 200 000 habitants, ce qui en fait une des plus grandes du monde de l’époque. La ville a atteint son apogée vers 450 apr. J.-C., lorsqu’elle se trouvait au centre d'une puissante culture dont l'influence s'étendait à travers une grande partie de la Méso-Amérique. À son apogée, la ville couvrait plus de 30 km2. La principale avenue centrale de la cité, appelée l'« allée des morts » (Miccaotli en nahuatl) mais dont on ignore le nom originel, est aujourd'hui encore bordée d'une architecture cérémoniale impressionnante, qui traverse le site du nord au sud sur une perspective d'environ quatre kilomètres et d'environ quatre-vingt dix mètres dans sa plus grande large, avec au nord la « pyramide de la Lune », au sud le quadrilatère de la « Citadelle » et à mi-chemin, la plus haute structure de la ville, la « pyramide du Soleil ». De part et d'autre de l'« allée des Morts » se dressent de nombreux temples consacrés aux dieux secondaires.

La pyramide du soleil nous saisi dès notre arrivée par sa grandeur : 65 mètres de haut et 225 mètres de large! Malheureusement pour cause de ce fichu virus, l’ascension des pyramides est interdite. ? pourtant il y a de la place! Bref.... encore et toujours des incohérences.

Sur le côté et stuc

Par contre, les Aztèques ont oublié de planter des arbres et ça, c’est pas cool! Attention au coup de chaud 🤠 chapeau obligatoire ! Fait 33° et la visite dure au moins 2 bonnes heures, sans ombre! Et on est à 2200 mètres d’altitude, le soleil tape fort !

 Au nord, la pyramide de la lune, dans l’ombre du Cerro Gordo. N’hésitez pas à  agrandir la photo!
Pyramide de la lune

Vue depuis la pyramide de la Lune

Fresque du puma et divers sculptures

La calle de los muertos descend vers le sud et sur 400 mètres elle est constituée de plusieurs places avec de chaque côté des édifices résidentiels

Pour arriver en bas à la Ciudadela qui fait penser à une forteresse avec derrière une façade avec des dizaines de têtes de serpent à plume. Les archéologues ont découvert un tunnel dessous où se trouvait les restes de 200 individus, certainement sacrifiés lors de la consécration du sanctuaire.

Retour sur Mexico en bus, puis en métro qui laisse passer une station!

En fait, on arrive après la manifestation de la journée de la femme! Il y a eu quand même du bazar et des vitrines cassées.... heureusement que nous étions ailleurs!

Ouf, nous pouvons quand même accéder en haut de la torre latino pour le coucher de soleil et la vue sur Mexico!

Fin de la manif  au zocalo

Magnifique journée bien remplie qui se termine avec un bon sandwich français à l’hôtel !

9
mars
9
mars
Publié le 18 mars 2021

Retour au terminal de bus del Norte pour prendre un bus (152 pesos) pour Tula à une centaine de kilomètres au nord de Mexico. C’est une petite ville d’environ 30 mille habitants.

Hôtel Quinta Bella, très coloré !  

Le Monsieur de l’hôtel nous dit que le site archéologique est fermé 😣 pourquoi celui la ? Mystère. ?... A voir nôtre déception, il nous fait monter sur sa terrasse pour apercevoir les atlantes du site. Il nous dit aussi que l’on peut les voir depuis la cathédrale San José. Super gentil !

Le site de Tula est moins spectaculaire que beaucoup d'autres ensembles cérémoniels urbains de Mésoamérique mais les quatre statues colossales, connues sous le nom d'«Atlantes», qui soutenaient le toit d'une salle sont impressionnantes, hautes de 4,60 m. Elles représentent des guerriers toltèques, tenant dans une main un atlatl (arme de propulsion) et dans l'autre une poignée de flèches. L'entrée du temple était formée de deux colonnes en forme de serpent. Au nord de la pyramide se trouve un mur appelé «Coatepantli», décoré d'une frise de serpents dévorant des squelettes.

 Vue depuis la terrasse ! 

Après déjeuner, direction la cathédrale. La première tentative pour monter au clocher est négative, puis un sacristain voit que l’on est français et du coup, nous laisse monter! L’escalier n’est pas large et on arrive presque sous les cloches! On ne peut pas faire plus haut!!!

C’est parti pour l’ascension !

Et finalement, la vue est superbe!

On redescend en pensant que l’on est peut-être les seuls finalement à avoir eu cette vue du site!

A part ça à Tula, les taxis sont jolis mais pas aimables... nous ne faisons qu’une nuit.

11
mars
11
mars

Mercredi 10 mars direction Queretaro en bus (220 pesos / environ 2 heures). La route est pas mal, bordée de 🌵 c’est séco!

Le guide du routard parle de ville coloniale, ses ruelles et places romantiques mais plus on approche et plus il y a de grands sites d’entrepôts, puis des immeubles ! Je suis surprise par l’étendue et la modernité de la ville! Bon, il y a quand même 800 mille habitants !!!

Du terminal des bus nous prenons un Uber pour le logement qui est dans le centre historique (casa Don Polo).

Se vende ! Mais 0Si si, c’est bien là ! 

Il y a 3 logements mais nous sommes seuls! Nous décidons de rester un peu pour nous reposer car depuis le bus de Palenque à Mexico où nous n’avons pas beaucoup dormi, le changement de climat et l’altitude, nous sommes un peu fatigués. De plus, c’est là que le site du blog a eu un incident, donc le repos a été total!!! Il y a une cuisine, du coup nous allons au marché !

La ville compte une quarantaine d’églises, de temples et de couvents. Il faut flâner dans les rues pour tout découvrir ! Je ne citerais pas les noms de chacun mais tout est splendide et les intérieurs aussi. Beaucoup font illusion à Saint Jacques, patron de la ville.

Petit tour du soir :

Restaus ! Y a même un breton... qui fait du poulet basquaise et de la tartiflette, mais pas de galettes...?

I love tacos! 

Les façades sont toutes aussi belles les unes que les autres, avec de belles couleurs et de jolis fenêtres en fer forgé, bien fleuries de bougainvilliers ainsi que de belles terrasses !

Eglises de jour! Un coup de cœur pour San Antonio (couleur vieux rose à l’intérieur et son orgue bizarre)

Mais c’est aussi plein de boutiques d’artisanat coloré !

Entre 1726 et 1738, un aqueduc de 1 280 m de long, de 23 m de haut et constitué d'au moins 74 voûtes d'arc y est bâti. Utilisé jusqu'en 1970, il fait désormais partie du patrimoine de l’UNESCO.

A part ça à Queretaro, on s’y sent bien. Les taxis sont jaunes et il y a le choix en robes de mariée 😆 et toujours les cireurs de chaussures sur les places!

Hasta luego Queretaro !

 depuis la place de Santa Cruz
14
mars
14
mars

Dimanche 14 mars, nous arrivons après 1heure30 de bus à San Miguel de Allende!

Petite ville coloniale (70 mille hab. Toujours à 1850 m) riche en couleurs, artisanats de bijoux, boutiques d’antiquités et d’Américains à la retraite! Le logement est cool et la petite dame aussi. Elle nous fait même bouillir de l’eau le matin pour le café et le thé !

La posada la Gloria 

Nous y arrivons le dimanche et c’est noir de monde sur la place centrale, l’église San Miguel de Allende en est la principale attraction! C’est magnifique !

Une dame française que nous croisons dans un restaurant et qui à poser ses valises dans la ville il y a 10 ans la compare à Montmartre! Il y a effectivement beaucoup de galeries d’art, d’antiquités et des petites rues escarpées !


Vers le mirador 

De nuit, c’est encore plus beau et féerique !

Nous allons en mini bus rose au village d’Atotonilco pour visiter l’église.... mais elle est fermée et le village est désert...? Le Sanctuaire de Jésus Nazareno de Atotonilco est surnommé la « chapelle sixtine des Amériques ». Nous ne verrons pas les soit disant magnifiques fresques à l’intérieur.

A part ça à San Miguel, les taxis sont verts, il y a beaucoup de clochers, de belles façades, des patios fleuries et des tacos aux crevettes ! La ville est agréable, nous y sommes restés 4 jours et j’ai trouvé mon chapeau!

19
mars
19
mars
Publié le 28 mars 2021

Jeudi 18 mars: nous hésitons à aller à la gare routière chercher des billets de bus pour San Luis Potosi puis finalement je les réserve sur internet et heureusement car il n’en reste que 3! Le départ est à 20h15, nous pouvons rester au logement et profiter de la terrasse !

Nous allons à la station de autobuses en bus rose de ville! Effectivement le bus est plein! 2 heures plus tard on est arrivé. Direction l’hôtel El Guadalajara, très correct (y a même de l’eau chaude pour le café ☺).

Vendredi 19 mars, nous nous mettons en quête de trouver une agence de location de voiture dans le centre..... en vain et malgré l’extrême gentillesse du personnel de l’office du tourisme: adresses inconnues.... bref finalement nous la réservons sur internet pour le dimanche avec prise à l’aéroport (à 14 km).

San Luis Potosi : 1860 m, à 36o km au nord-ouest de Mexico et environ 730 mille habitants. La cathédrale de San Luis Potosí Est une cathédrale catholique construite en 1670 et achevée en 1730. C'est une cathédrale dédiée à roi de France, Saint Louis et fait également référence aux riches mines de la région bolivienne de Potosi. San Luis Potosí fut fondée à la fin du XVI °siècle. Pendant le règne du vice-roi de Nouvelle_Espagne, la ville était considérée comme un des principaux centres miniers, agricoles, commerciaux, culturels, religieux, administratifs et politiques.

Il est temps d’aller manger... des tacos! Pas de photo mais ceux là étaient super bons et présentés en papillote !

 Posada del Virrey: bel ancien bâtiment ! 

Plusieurs places et des statues de bronze, chercher l’intrus!

Toujours de jolies façades coloniales,

Temple San Augustin et temple San Francisco 

A part ça à San Luis, les taxis sont verts ou verts et blancs, il y avait une manifestation silencieuse pour que les écoles rouvrent....

Et une statue qui bouge!

22
mars
22
mars

Dimanche 21 mars, nous allons en Uber à l’aéroport de San luis pour récupérer la voiture de location. Attention, souvent il est préférable d’avoir une carte de crédit. Les formalités étant faites, nous voilà en route pour la Huasteca Potosina. C’est une région chaude et humide au sud et plus plate et sèche au nord. Nous ferons une halte déjeuner à Rio Verde.

La route est belle et le paysage se fait montagne sèche.

Puis nous faisons une pause à la cascade de Tamasopo. Nous sommes surpris du monde (on est dimanche !) et de l’aménagement du site!

Il se fait tard et nous trouvons un hôtel sur la route bien avant Ciudad Valles. Il fait chaud et humide et le chant des oiseaux nous accompagne pour toute la soirée et la nuit!!! Nous sommes redescendus à 100 mètres d’altitude. Le restaurant est loin d’un gastro! Les petites crepas de jamon feront l’affaire, par contre, le petit-déjeuner est compris!

Salle de bain ouverte! 

Lundi 22 mars, direction la casade de Tamul. Bon, nous le savions un peu, mais espérions quand même ! La saison est très sèche et en plus, un barrage retient l’eau pour la culture "Intensive" de la canne à sucre.... 😡 du coup ben.... y a pas de chute. Let’s go quand même !

C’est seco... 

Il fait 40°, c’est parti pour ramer!

Cascade de Tamul, sèche ! 

En principe, cette chute est de 105 mètre est la plus importante de la région. Le paysage reste superbe, la couleur de l’eau et le calme! Au retour, on s’arrête pour voir une grotte. Les gens sautent dedans... j’avais pas prévu: tant pis, ce soir ce sera un bain dans la piscine de l’hôtel. Un poquito fria mais bien venue 🤗

A midi, enfin 15 heures! Pause déjeuner et cerveza bien méritée 🍺

On est cuit après 3 heures de rames!
29
mars
29
mars
Publié le 30 mars 2021

Il y a des journées qui ne se passent pas comme on l’aurait souhaité et bien c’est le cas! Entre un jardin fermé "le mardi" et un gouffre qui ferme un quart d’heure avant qu’on arrive, alors que les guides disent que l’on peut y arriver jusqu'à la tombée de la nuit.... bref.... un peu déçus quand même.

La ville de Xilitla se trouve à 676 m d'altitude, sur les pentes orientales de la chaine de Sierra Gorda. D'étroites vallées descendent jusqu'à 400 m. La Silleta, une montagne en forme de pouce, s'élève à 2 550 m à une dizaine de km à l'ouest de la ville (elle n'est accessible que par escalade). Le terrain est principalement en pente, mais habitable. Avec plus de 2 500 mm de précipitations annuelles, Xilitla est une des régions les plus humides du Mexique.

On est dans la région des oranges, sur la route nous croisons des dizaines de camions qui en sont plein! Elles sont douces, on se régale de jugo !

 Las Pozas

L’excentrique artiste anglais Edward James (1907-1984) a créé Las Pozas (« les Bassins »), un jardin dans cette forêt tropicale humide. Il comporte plus de 32 hectares de cascades et de bassins parsemés de sculptures surréalistes en béton. Le but de James était de créer un « jardin d’éden» à Las Pozas. Mouai..... nous n’en verrons pas plus car fermé ce jour😣

Après un détour vers le gouffre des hirondelles (que nous ne verrons pas. Il s’ouvre sur un diamètrede 40 m et est profond de 376 mètres) sur une route par terrible du tout (beaucoup de trous) et la nuit qui arrive, nous nous arrêterons à Aquismon, dans un hôtel correct sur la place du village où nichent plein d’oiseaux ... bruillants!

Photo internet du gouffre des hirondelles 
24
mars
24
mars

Nous quittons Aquismon où la nuit fût chaude (29°, obligé de mettre la clim...) vers d’autres cascades sans être sûr qu’il y aura de l’eau ou pas... la culture de la canne à sucre et le barrage électrique monopolisent tout. Les plaines sont brûlées pour ne planter et récolter la canne à sucre sur des kilomètres. On est effaré 😩 et inquiets pour la biosphère....

Nous nous arrêtons à la cascade de Micos mais le monsieur nous dit qu’il n’y a pas beaucoup d’eau, cause barrage.... on continue vers la cascade Minas Viejas qui est accessible ! Et il y a de l’eau!!! Cette fois, j’y vais ! Il fait 40 degrés et l’air est chaud. Ça rafraichi 🤪

Le temps de remonter vers la voiture, je suis presque sèche ! Nous continuons notre chemin vers la ville de El Naranjo. J’ai vu un hôtel sur booking mais rien de réservé. Il y a de la place, la piscine est hors service ce jour! Cela aurait été trop beau! Les dames sont sympathiques, elles font restau et le petit-déjeuner est compris!

Nous profitons d’un WiFi correct pour réserver les hôtels suivants et un bus car nous allons être dans la semaine sainte, très pratiquée par les Mexicains.

Le lendemain nous repartons et faisons un saut vers la cascade El Meco. Superbe!

Pas de tour en barque, nous avons de la route! Le paysage change peu à peu et devient plus sec. Fini la canne à sucre, place aux palmiers "défraîchis" et aux cactus! Il y a encore des orangeais et des manguiers!

26
mars
26
mars

Nous nous dirigeons vers San Isidro sur 2 jours.

Le 25, nous quittons El Naranjo et en route nous déjeunons dans un village charmant : Ciudad Tula, du coup on en profite pour visiter un peu! Il fait chaud et sec et il y a des "torsades" de poussière !

Nous poursuivons notre route en pensant trouver un hôtel à Palmillias. Mais en fait il n’y a rien du tout.... ! On en rit maintenant mais la recherche d’hôtel, sur cette route désertique sans fin, est soudainement apparue plus qu’improbable !

Puis arriva le village de Miquihuana : 2700 m , 1700 habitants, 3/4 rues, de la poussière! Google mentionne 2 hôtels. ?.. on les cherche. Puis sur la route à l’extérieur du village: alléluia ! Une partie du bâtiment est occupé par la police! Le Monsieur qui tient une tienda nous dit que c’est Ok! Ouf! Je me voyais déjà dormir dans la voiture !!!

 hôtel José Maria

On est tout seul et c’est plus que convenable pour 500 pesos! Nous allons dans le village pour dîner, y a toujours au moins des tacos 🌮 !

Le lendemain matin, on apprécie en fait ce petit lieu isolé ! cela peut paraître bizarre, mais il peut y avoir de neige en hiver!

La route se poursuit, toujours des kilomètres de petites montagnes, couvertes de cactus et de palmiers!

San Isidro se trouve après le village de Cedral. C’est là que nous avons réservé sur Airbnb la Casa Azul : la petite maison dans le désert !

Nous sommes accueilli par un jeune homme qui nous apporte des œufs des poules! Voilà notre repas du soir!

Maison en adobe  faite par les propriétaires 

On profite pour faire un peu de lessive que nous mettons à sécher à l’abri de la poussière, plus ou moins!! Sur le côté y a une mini ferme.

En soirée, Samuel et sa femme viennent nous saluer. Ils sont d’une extrême gentillesse et nous proposent même du lait de vache et de nous cuisiner un poulet pour le lendemain 🤗

On se sent comme chez soit !

Le soleil se couche, dindons, coqs, chèvres se taisent petit à petit, il fait encore bon mais moins chaud. Cette quiétude achève une bonne journée de route.

28
avr
28
avr
Publié le 1er avril 2021

Le lendemain matin, pour le desayuno, Samuel nous apporte une omelette au nopal (de leur jardin!)

Sa plantation ressemble à une arène ! En fait c’est des figuiers de barbarie. Il les gratte pour enlever les épines et les coupe en fines lanières. Ça a le goût d’un poivron, fade!

En plus de cela, on a la cocotte avec le poulet aux olives! Pas besoin de faire à manger. Quelle gentillesse!

Nous partons pour le village de Real de Catorce, dit le village "fantôme". Il faut emprunter une route pavée longue de 21 km, ça monte doucement mais sûrement, le village est à 2730 m! Après, il y a le tunnel Ogarrio long de 2,5 km taillé dans la roche où deux véhicules ne peuvent se croiser (50 pesos)!

Pour l’histoire, il existe plusieurs explications quant à l'origine de son nom, qui associe le nombre « quatorze » (catorce) et l'adjectif « royal » (real) : une dynastie de quatorze rois, les fondateurs du village qui seraient quatorze bandits, quatorze militaires espagnols, quatorze religieux, ou encore le nombre de trésors cachés par Pancho Villa dans ces lieux… C'est économiquement l'emplacement d'une importante mine d'argent, religieusement le lieu de pélerinage à la Purisma Conception. Il est marqué par la culture des Indiens Huicholes.

Pour profiter de l’ambiance particulière de ce village en pierres, qui est resté longtemps perdu aux portes du désert et s’imaginer ce village fantôme, caché au fond d’une vallée, au milieu d’un paysage lunaire envahi par les cactus, il faut s’éloigner du centre qui n’est autre qu’un déballage de "chinoiseries " et c’est bien dommage.

Le peyote est une espèce de petits cactus sans épines de la famille des Cactaceae, originaire du sud de l'Amérique du Nord. Il contient plusieurs alcaloïdes dont la mescaline, utilisée pour ses propriétés enthéogènes, psychotropes et hallucinogènes. Il se décline en potion, gâteaux, magnets !

 Beaucoup de ballades à cheval sont proposées

La paroisse de la Purisma Conception: très beau temple, et en sortant une salle est dédiée aux offrandes votives, où les gens remercient les miracles qui ont été accordés et les résultats de leurs prières, très émouvante.


Et si non, en s’éloignant :

En repartant, on entend de la musique dans un petit village. On s’arrête pour filmer les musiciens. C’est un mariage! La mariée porte une robe comme celles des magasins ! Elle est belle et un monsieur s’avance vers nous pour nous proposer de manger avec eux, la mariée vient aussi pour nous inviter. Je trouve ces gens tellement sincères et simples, j’en suis très émue...

Le lendemain, c’est "repos à la ferme"! Et visite des alentours . Le temps est brumeux.

A part ça à Real, y en a un qui a déchiré son short et d’autres qui se sont fait piquer les pieds et les mains par des cactus ! 🤪 et pour le dernier soir, on invite les propriétaires à boire une bière !

Dehors, c’est la pleine lune 🌕😚 hasta Luego!

30
avr
30
avr
Publié le 4 avril 2021

Le 29 mars, retour à San Luis pour rendre la voiture. Nous passons par le petit village de Estacion de Catorce puis longeons la voie ferrée pendant des kilomètres et des kilomètres ! Sur une partie sont stationnés des wagons de chargement, idem, sur des kilomètres.

Fresque sur un mur 

Puis nous passons le point du tropic du cancer. Tropique du Cancer est l'un des parallèles de la planète qui sont situés dans l'hémisphère nord, à une latitude de 23º 26 '14 ". Cette ligne imaginaire rejoint les points les plus septentrionaux où le soleil atteint son zénith (la verticale du lieu), qui se produit entre le 20 et le 21 juin de chaque année. Au moment du solstice de juin, les rayons du soleil tombent verticalement sur le sol dans la ligne imaginaire du tropique de l'hémisphère nord (Cancer). Au solstice de décembre, ils le font sur le tropique de l'hémisphère sud (Capricorne).

Il y a environ 300 km, nous mettrons 5 heures avec une pause déjeuner dans un village "minier" sans intérêt mais où l’on a bien mangé.!

De retour donc à l'hôtel Guadalajara de San Luis. Le mardi nous allons voir s’il y a des festivités pour la semaine sainte : nada. Le Mexique a tout annulé pour cause de pandémie. Il y a quand même beaucoup de monde. Et la cathédrale est ouverte !

Nous dînons dans un restau français tenu par un couple français contents d’être ici! La seule chose qui leur paraît encore bizarre est la fermeture des écoles, à part les maternelles. Même les discothèques rouvrent jusqu'à minuit! Par contre ils appliquent vraiment toutes les règles : gel, température, désinfection et tout le monde porte le masque. Ici la politique est de vivre avec car de toute façon il n’y a pas d’aide.

Bref, balade du soir,

31
mars
31
mars
Publié le 6 avril 2021

Mercredi 31 mars, 10 heures, 3 heures de bus pour Zacatecas. La compagnie Omnibus de Mexico est pas mal du tout!

La ville est située à 2 450 m d'altitude, au pied du Cerro de la Bufa. Sa population est environ de 110 000 habitants. Son centre historique a été classé au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1993. Les Zacatecas étaient un peuple indigène. La ville de Zacatecas fut fondée pendant la conquête espagnole, lorsqu’ils ont découvert d'importants gisements d'argent. Aujourd'hui encore la région reste la première productrice d’argent du pays.

En 1914, durant la Révolution Mexicaine, Zacatecas est le théâtre de violents combats. Un monument commémorant cette bataille et dédié au général Villa se dresse au sommet du Cerro de la Bufa qui domine la ville.

Nous perdons en température et surtout la nuit où ça chute à 6° brrrrr.....! Dans la journée ça va: 22°! L’appartement est plus que bien avec une belle vue sur la ville, le Cerro et le téléphérique ! Nous y resterons 3 nuits.

La cathédrale de l’assomption est un exemple remarquable du baroque churrigueresque, en gré rose! Sa façade est ornée des 12 apôtres autour du Christ. L’intérieur n’est pas exceptionnel.

Le temple Santo Domingo est doté d’un plafond peint et j’adore ce petit orgue rouge!

Zacatecas c’est aussi des petites rues escarpées, des places et beaucoup de bâtiments en pierres rose!

Montée au Cerro de la Bufa en téléphérique!

La haut nous avons une magnifique vue sur toute la ville!

Le petit aqueduc perdu dans la ville

Et puis il y a le train, que l’on entend "siffler" souvent depuis l’appartement ! Il est immense, je n’ai pas réussi à compter tous les wagons!!!

Comme un serpent dans la ville!

Sur l’esplanade, des statues de bronze rendent hommage à Francesco Villa et à ses 2 acolytes pour leur victoire.

Petite chapelle dédiée à la Sainte patronne des mineurs


Avant de redescendre, c’est la queue pendant au moins 3/4 d’heures... on regarde les vendeurs d’artisanats sur le côté en perles et autres! Heureusement on a échappé à celle de la montée !

A part ça à Zacatecas, les taxis et les bus sont moches par rapport à la ville! Les chocolats sont en forme de minerais (et sont bons!) et Il y a des inscriptions sur les murs en guise d’enseigne.

On a même vu un petit feu d’artifice!

4
avr
4
avr
Publié le 8 avril 2021

Après 3 heures de bus, nous arrivons à Guadalajara. La gare des bus est immense, il y a aussi un métro aérien. La ville est moderne! Nous prenons un Uber pour rejoindre l’hôtel de los Reyes (Correct, quartier moyen) Il fait chaud, nous sommes descendus en altitude! Je suis surprise par les grandes places et les bâtiments en pierres grises.

Le centre historique de la ville est parsemé de places et monuments datant de l'époque coloniale, comme le Teatro Degollado, de style néo-classique, et la cathédrale dotée de flèches jumelles en or, construite avec de l'adobe et un toit de chaume. Suite à 2 gros tremblements de terre en 1818 et 1849, les tours ont été reconstruite 2 fois mais la cathédrale est toujours en danger à cause des secousses constantes une légère inclinaison de la tour nord et des dommages structurels au dôme.

Il y a des calèches partout!

La Rotonda de los Jaliscienses Ilustres est un monument de la ville , Il honore la mémoire du peuple de Jalisco qui a transcendé l'histoire.

Et bien sûr il y a les "mariachis"! Bon ça peut surprendre mais ils ne sont pas toujours sur les plus belles places (surtout à San Luis), parfois à l’écart et il faut payer pour avoir une chanson. Pour la petite anecdote, une légende urbaine raconterait que le mot « mariachi » proviendrait du mot français « mariage ». D’après l’histoire, au XIXème siècle, pendant l’occupation française, l’invité d’un mariage français aurait jugé qu’il y manquait de musique et de festivité. Il alla donc dans le village le plus proche en criant « mariage, mariage » tout en imitant le signe de guitare. Des mexicains l’auraient suivi en croyant que ce mot signifiait « musicien » et ils jouèrent jusqu’à l’aube. Honorés d’avoir pu transmettre leur musique aux français, ils décidèrent de conserver ce nom. L’amour des français pour la culture mexicaine ne date donc pas d’hier 😉

C’est un sentiment bizarre.... une calèche s’est arrêté et nous avons pu en profiter!

Mariachis 

Et d’autres places avec des jets d’eau !

Un rendez-vous artisanal pour les vacances de pâques !

A part ça à Guadalajara, les taxis sont jaunes et blancs, il y des mariées qui se font prendre en photo, des clowns et des gens déguisés (princesse Fiona, le chapelier fou, spider-man!) et des bancs bizarres (brûlants!)

7
avr
7
avr

Nous quittons la grande ville de Guadalajara pour le petit bourg de Chacala (800 habitants) sur la côte pacifique. La végétation change: champs d’agave aux alentours de Tequila 😜 puis plus de palmiers!

Arrivés à Las Varas, il faut prendre un colectivo pour le quart d’heure restant, c’est là où il y a des chaises! Il part quand il est plein!

Le ton est donné : plus de masques! Zone verte!!!

Bon, il y a un contre ordre: nous n’avons pas l’hébergement réservé suite à une panne d’électrique. Donc nous sommes au dessus de la poissonnerie, d’un restaurant de plage et de plusieurs tiendas qui mettent leur musique Mexicaine jusqu'au soir 🎶 Pour le Bungalow avec balcon et au calme, on repassera!

Le notre est le tout petit au dessus de la pescaderia ! 

Mais la mer et bien là, toujours avec ses vagues! Pour ce soir on fera quelques photos et allons chercher un peu à manger.

Le petit port de pêcheur. Ici c’est poissons grillés!

Le lendemain c’est parti pour la baignade ! Les vagues sont quand même fortes! Et surtout pas régulières !

Dernière  photo: ma tête après la bataille avec les vagues!

La chronologie des photos est importante ! Il y a avant et après boulage dans la vague 🤪🤪 d’ailleurs j’en ai perdu mes lunettes de soleil et mon chouchou mais gagné plein de sable!!! Moi qui adore les vagues.....

Pour ce remettre de ces émotions, une cerveza, un guacamol et des crevettes à l’ail seront bienvenus ! Dans un petit restau calme au fond de l’anse!

Piña colada et couchers de soleil!

A part ça à Chacala, il y a un camping et un mini van (#Alex!), des iguanes, des vendeurs Huicholes (trop beaux), le fuit du jacquier mais trop de bruit surtout pendant les vacances de pâques ! Et puis tout à coup, le soir en faisant le blog je me rends compte que l’on a avancé d’une heure! Et oui au Mexique aussi mais pas au nord.

Lien sur les différentes éthnies au Mexique: https://www.mexique-voyages.com/population/peuples-et-ethnies

11
avr

Départ pour Puerto vallarta en colectivo puis bus (2heures).

Puerto vallarta est très étendue et balnéaire, le repert d’Américains et de Canadiens. L’appartement est sympa et y a une piscine: muy caliente!

 Zen Harmony

Vendredi 9 Avril, j’ai réservé sur le site Salud digna un rendez-vous pour le test PCR. Nickel, j’ai rien sentie et j'ai payé 950 pesos, soit 40€. En plus le labo se trouve à un quart d'heure du logement. Maintenant y a plus qu’à attendre le résultat 🤞et oui, je suis à j-3 du départ...

On prend le bus de la ville (10 pesos) pour aller visiter le "centre" de Puerto : c’est parti pour la croisette!

 Le malecón

Il reste quelques anciennes maisons mais étouffées par des barres d’immeubles ... Dommage car cela cache aussi la montagne et sa végétation.

Au centre, la cathédrale coiffée d’une couronne (réplique de celle de l’impératrice Charlotte de Belgique. En qualité d'épouse de l'archiduc Maximilien d'Autriche, vice-roi de Lombardie-Vénétie puis empereur du Mexique, elle devient, en 1857, archiduchesse d'Autriche, puis, en 1864, impératrice du Mexique).

Les plages sont un peu réduites à cause des bars et restaurants, mais cela reste cool!

A part ça à Puerto vallarta il y a des taxis jaune et blanc, des arbres sur les toits et des statues bizarres.

Et aussi des coccinelles customisées!

Samedi 10 au soir: dernier petit restau et je consulte le site du labo. ouf, le test est négatif! Je finalise l’embarquement sur le site d’Iberia et me rend compte que j’arrive le 13 ... c’est tout moi, avec les dates! Du coup faut changer de blablacar, heureusement il y en a autre qui veut bien passer par l’aéroport de Nantes !

Le bus de nuit pour Mexico est à 21 heures ce dimanche 11 Avril. Cela me laisse le temps de faire quelques brasses dans la piscine, me laver les cheveux et que Pascale me les coupe un peu et de zipper mon sac... une dernière fois 😞

Je rentre chargée de belles images, d’odeurs, de couleurs, de musique 🎵 et de bonnes ondes!

Hasta luego Mexico!