Carnet de voyage

Au Guatemala!

16 étapes
16 commentaires
11 abonnés
Dernière étape postée il y a 1097 jours
Suite du voyage, au gré de nos envies et de la situation !
Février 2021
4 semaines
Partager ce carnet de voyage
29
janv

Vendredi 29 janvier : Le van vient nous chercher avec une heure de retard (normal!), cela nous laisse le temps de dire au revoir à Steph et Béné ! Il est 10 heures quand nous quittons San Cristobal: direction le Guatémala!

Nous sommes 9 dont 6 européens avec nous. Nous traversons différents villages avec chacun leur artisanat (poterie, bois, plantes...) et leurs nombreux "reductor" (dos d’âne) entourés de montagnes et de lacs. Le paysage de la région du Chiapas est beau, je ne m’en lasse pas. Je ne pensais pas que le Mexique était aussi varié en paysages 😍 Nous passons Comitan (grande ville) et faisons un arrêt banos !

Station essence improbable après tant de tout petits villages  

Il est 14 heures environ quand nous arrivons à la frontière (La Mesilla). Dans un premier temps nous déposons notre papier de l'immigration à un premier bureau (sortie du Mexique) puis le chauffeur nous amène à un autre endroit, l'entrée au Guatemala!

Après avoir donné notre papier de test antigénique négatif et pris nôtre température nous allons au bureau de l’immigration pour faire tamponner notre passeport. Tout cela est très rapide! Un peu peur quand même car Pascale a été malade dans la nuit et vomie juste devant le poste "covid" 🤭 mais ça passe !!!!

Nous changeons de van et de chauffeur. La route est enclavée dans la montagne!

C’est reparti pour 6 heures mais que je ne vois pas passer tellement le paysage est beau! Et la route parfois surprenante! Nous nous arrêterons prendre un café pour 6 Quetzal (60 cts): changement de monnaie! Nous avions changé des pesos à l’agence avant de partir.

La pleine lune 🌝 éclaire notre arrivée vers Panajachel et nous devinons les volcans sur le lac: c’est magnifique! Pas de photos possibles car ça bouge trop dans le van!!!

Notre chauffeur nous dépose devant l’hôtel 😀 il est 21 heures. Il y a du vent mais il fait bon (Ici nous sommes à 1500 m, on a récupéré quelques degrés, ça fait du bien!) La chambre est sympa, propre: dodo 😴

 hospedaje  El Viajero et le perroquet bavard!

Samedi 30 janvier: Nous prenons un bon petit-déjeuner à 10 mètres de l'hôtel puis ... au bout de la rue: 1ère photo du lac Atitlán 🤩

force et calme de Dame Nature! 

Le lac Atitlán est un lac fermé. L'origine du lac est volcanique, il remplit une large cuvette formée lors d'une éruption il y a 84 000 ans. Il est le plus profond d’Amérique Centrale avec une profondeur maximum de 350 mètres environ et est bordé au sud par trois grands volcans (volcan San Pedro, Tolimán et le volcan Atitlán qui culmine à 3 537 m).

3
fév

Vue générale du lac et ses villages

Samedi nous galèrons un peu pour trouver une carte téléphonique et une tirette à sous. Entre celle qui ne prend pas nos cartes (la BI?) et celles qui sont cachées par tous les vendeurs de fringues et autres sur la rue, ce n’est pas simple! Pascale se repose à l’hôtel et nous repartons en expédition avec Hubert. Ouf on a trouvé ! Tout content avec nos sous, comme des gamins, on s’offre une glace vegan au chocolat (70%) excellente!!! La meilleure de toute ma vie!!!🍦nous ramenons un petit pot de glace mangue pour Pascale 🤗

Ensuite on a un peu de WiFi alors j’avance sur le blog! Et oui, ce n’est toujours simple quand pour chaque photo ça mouline 5 minutes !!! Vos commentaires font toujours plaisir 🥰 Vue du balcon:

Mais le soleil tombe, il faut vite aller au lac voir le coucher 🌅

Le lendemain c’est en tuk tuk que nous prenons un peu de hauteur pour aller au mirador de San Jorge. La montée est dure dure car ça grimpe sec!

Puis de l’autre côté... San Andres. On descend et re galère pour monter!

 Cette vue est splendide!

Nous traversons un village coloré de Santa Catarina. La route se fait chemin! en fait elle n'est pas finie. Le tuk tuk peine!

puis nous nous arrêtons au village San Antonio , au moment de la messe!

Ici, la couleur de leur habit traditionnel est bleue.


Au retour nous croisons des femmes qui lavent leur linge dans le lac, un chicken bus et l’église de Panajachel.

Dimanche soir, balade sur le bord du lac et nous retournons dîner au restaurant Guajimbo’s où l’accueil de Diego est plus que sympathique et joyeux! La viande grillée est bonne et le tempeh aussi, ça change!

Le lendemain, après de super pancakes bananes, nous allons de l’autre côté du lac à San Pedro.

C’est parti pour l’embarcation et ce matin ça souffle ! La mer est agitée !!!

 Lancha, ça  tape!!!
4
fév
4
fév
Publié le 6 février 2021

Arrivés à San Pedro, nous prenons un tuk tuk pour nous rentre au logement car ça monte un peu!

Papaya's hostal: Nous avons 2 chambres séparées avec salle de bain privative (ça fait du bien de temps en temps 'avoir son "chez soit"!!!) cuisine et terrasse commune (150 QTZ) Super accueil et très bien situé.

 Si si, c’est bien là ! 
Depuis la terrasse,  vue sur le ’nez de l’indien’!
En bas près du lac: terminus de tuk tuk!

L’église est en haut du village et ça grimpe dur!

Le lendemain matin, depuis ma chambre je peux observer quelques pêcheurs.

 Pêcheurs du matin sur le lac

Puis nous partons pour San Juan en lancha, à 5 minutes! Très joli village avec beaucoup d’artisanat de tissus, cuir et de faïence. La population Tzutujil toujours très souriante! Leur dialecte est très particulier et ne ressemble pas à l’espagnol. Il y a beaucoup de fresques très colorées et souvent avec le symbole du pays: le Quetzal !

Petit détour au jardin de plantes officinales

Après avoir déjeuner dans un petit restau thaï de 1 table!!! On s’arrête à l’église et on a l’impression qu’il se prépare quelque chose. En redescendant et les gens vont également vers là où nous devons reprendre l’embarcation. En fait il y a un hôtel religieux dressé en bas. La procession va remonter toute la rue avec bougies et bénédiction du curé au son du tambour et des pétards. Nous devons attendre pour descendre.

Nous sommes un peu bloqués. Je prends un café en attendant (super bon) et visite le lieu. Les caféiers poussent dans la cour, derrière!

La voie est libre, il est temps de repartir vers San Pedro.

Mercredi 3 Février: Visite de San Marcos, plus petit village à l’ambiance hippie. Pas mal d’endroit de yoga, massages etc... et toujours les super bonnes glaces vegan chocolat noir, on ne peut pas résister!

Ceiba: arbre sacré maya 

Nous prenons un petit chemin pour aller vers un promontoire d’où les gens sautent dans le lac. Bon là y a personne, on est en hiver!

Retour vers le ponton par le bord du lac

Lancha pour San Pedro au coucher de soleil, c'est magnifique mais pas facile de prendre les photos, ça bouge trop!

l’arrivée  Whoua !

Un petit tour au marché de San Pedro:

Et des gourmandes de chocolat 😊

Banane congelée enrobée de chocolat chaud  / glace 70% 🍫 à  San juan
6
fév
6
fév
Publié le 8 février 2021

Vendredi 5 février: réveil à 5h30 🕠 départ 7 heures pour Antigua (4 heure en van)

Je profite des derniers instants du lac Atitlán au levé du soleil. Difficile de quitter un endroit où l'on se sent bien, mais le voyage en appellera d'autres!

super beau 
Au revoir l’indien! 

La route est sinueuse mais pas trop mal! Nous arrivons à Antigua vers 11 heures. La ville est cernée par les volcans. Elle est connue pour ses bâtiments coloniaux espagnols, dont la plupart ont été restaurés après le tremblement de terre de 1773, qui a mis fin à son statut bicentenaire de capitale coloniale du pays.

Nouvel hôtel, nouvelle vue!

El Agua  et au loin el fuego  y  Acatenango

Nous posons nos sacs et allons dans un restau tenu par un français "la bohème ". Nous y retrouvons Arnaud, une connaissance de Pascale, qui vit ici depuis 15 ans et qui tient une agence de voyage: https://bonvoyageguatemala.com

 Au son de Fip! en français!

Je réserve avec lui l’excursion au volcan Pacaya 🌋 pour le lendemain et évoquons la suite du voyage.

6
fév
6
fév
Publié le 10 février 2021

Départ 14 heures pour la rando au volcan Pacaya à 1 heure en van environ. Je parts avec 5 jeunes américains sympas mais bavards!

Le Pacaya est un volcan actif de 2 552 mètres d'altitude situé en périphérie de la ville d'Antigua, au Guatemala. Il entra en éruption pour la première fois il y a environ 23 000 ans et, depuis l'arrivée des Espagnols, il est entré en éruption au moins vingt-trois fois. Après être resté endormi durant près d'un siècle, il entra violemment en éruption en 1961; depuis, son activité est relativement constante. Le Pacaya est entré à nouveau dans une phase éruptive du 19 juillet 2004 au 28 octobre 2010, projetant de la lave, des fumées et des cendres, qui se sont élevées jusqu'à 1 000 mètres.

C’est parti, nous marchons dans la poussière ! (mieux vaut mettre des chaussettes montantes d'ailleurs!)

Plus on approche de la coulée de lave et plus c’est chaud, très chaud, sous les pieds! Et instable!

Caliente! 

En haut, ça pète !!!

bâton de chamalow ! 
Sur le toit du monde ☺

J’ai réussi à capturer mes vidéos 🥳 ça bouge pas mal car je zoom !

Magnifique 
Moment unique 

J’aurais aimé y rester plus longtemps mais la brume monte vite et notre guide nous montre de gros blocs de pierre tombés d’hier. Nous rentrons avant la nuit, c’est plus prudent.

9
fév
9
fév
Publié le 11 février 2021

Nous prolongeons à l’hôtel Rustica pour la semaine car les départs pour Lanqin ne sont que les lundis et vendredis, faute de touristes. Nous changeons de chambre car la 1ère était vraiment petite! Du coup on a une terrasse. Nous faisons des courses au "super marché ". La cuisine est top et propre nous cuisinons le soir.

Eglise La Merced

Nous faisons un tour au mercado à l’ouest de la ville. C’est un Enorme labyrinthe très chaotique, bruyant et tout en couleur! Il y a de tout!

A l’extrémité se trouve les départs des bus et leurs racoleurs!!!

Chicken bus 

Balade du dimanche avec les locaux au Cerro de la Cruz. Jolies rues en y arrivant.

Eglise la Merced vue d’en haut 

Le zocalo, la cathédrale Saint Joseph et ses ruines, habitées par les pigeons.

Dans les rues pavées d’Antigua et bord de fenêtres: Attention la tête !

Vers un ancien lavoir 

L’arche de Santa Catalina, avec ou sans volcan El Agua!

A part ça à Antigua : les taxis sont tout petits!

10
fév
10
fév
Publié le 13 février 2021

San juan del Obispo: petit village situé exactement à 4 kilomètres au sud de la ville coloniale au pied du volcan Agua. En raison des conditions climatiques et de la terre, la culture de divers fruits a eu lieu au fil du temps , mais celui qui s'est le plus démarqué est le néflier , à tel point que le village est populairement connu comme La Tierra del Níspero.

Nous goûtons le vin frais et doux, plutôt bon!

 La chouette, porte bonheur

Puis nous voyons un petit musée de chocolat ! Nous goûtons forcément et en achetons car nous avons presque fini la tablette de San Pedro!

Le lendemain: Direction Jocotenango en chicken bus!

Ça secoue pas mal sur les pavés ! 

Place du village, puis : finca "la Azotea".

A l'intérieur se trouve le Musée du café, très bien expliqué et tout autour, sur des hectares, tous les caféiers et autres plantes. L'endroit est frais et reposant.

Préparation de nounours pour la Saint Valentin !

Séchage du café.

 ça en fait des tasses de café!!!!

Crêpes chocolat banane et café ! Quoi demander d’autre? Nada 🤗

Nous prenons un taxi pour nous rentre Au Cerro de San Cristobal il y a un magnifique jardin et une belle vue sur le volcan et la ville. Curieusement le chauffeur nous dit que c'est fermé?! en fait, c'est qu'il n'a pas trop envie de monter!!!

Et une serre d’orchidées !

Et beaucoup d’avocatiers. En fait cela fait de grands arbres !

Alors que les inflorescences comptent chacune un grand nombre de fleurs, généralement un seul fruit ou seulement quelques-uns se développent sur chacune. Des grappes bien fournies sont exceptionnelles. L'avocat est relié à la branche par un pédoncule plus ou moins long, formé en fait de l'axe de l'inflorescence, élagué de tous les autres pédoncules floraux. Il est sexué et devra être fécondé par un arbre mâle. Le fruit grossit sur l'arbre, où il peut rester plusieurs mois, mais il ne mûrit qu'une fois cueilli (fruits climactériques). Dans le magasin, un avocat dur est donc signe de fraîcheur et non d'une cueillette anticipée.

On rentre vers 17 heures, le temps se couvre va t’il pleuvoir ça fait 3 jours que la météo annonce de la pluie! A l’hôtel nous retrouvons Arnaud pour le van de demain. Je profite d’avoir pas mal de pression à la douche pour faire une couleur et un soin! Pascale et Hubert sont allé chez le coiffeur (respectivement 12 et 5 euros!) Il pleut un peu quand même ! Pascale me coupe les pointes, nous sommes tout neufs pour la suite!

Gros bisous à vous qui êtes dans le froid et peut-être la neige 🥴😍

13
fév
13
fév
Publié le 15 février 2021

vendredi 12 février : nous partons pour Lanquin à 8 heures. Il n’y a pas grand monde dans le van à part 2 françaises et une personne d’ici avec son fils. Au bout d’une heure trente nous sortons enfin de Guatemala city, de sa pollution et des bouchons de gros camions Américains. Il y a beaucoup de trafic pourtant l’essence est chère (environ 2€ le litre). Puis la route est de qualité moyenne, très vallonnées et passons dans des carrières de pierres parfois sur une voie pour cause d’éboulements. Mapsme mentionne 4 heures !!! Nous mettrons le double!

10h30: Arrêt pipi puis route sinueuse et vallonnée bordée de cultures sous abri.

14h Arrêt à Coban au Macdo 😂🤣🤣

Juste avant d’arriver au village, la route est en travaux donc il faut attendre 40mm! Bonjour la poussière. Bon avant il y avait de la piste partout pendant 1 bonne heure, alors, on ne va pas se plaindre !




C’est en camioneta 4x4 (inutile de vous le dire... mais: ça secoue!!!) que nous rejoignons l’hôtel Vinas. Il devait y avoir une piscine, c’est raté, elle est en réfection 😞

Il fait lourd et moite. Le village parait plus petit que ce que je pensais. Nous dînons au restaurant de l’hôtel, c'est correct.

Nouvelle chambre : oui c’est un peu grand ! Ça sent le renfermé, le drap est rêche et y a un peu de petites bêtes..... Bon aller dodo 😔 Il pleut!

 au fond, le petit restaurant

Le lendemain matin direction le site de Semuc Champey en camioneta par la petite route... ou piste?!

Ça s....!!!🤪

La montée au mirador n’est pas facile et glissante car il a plu la veille! C’est parti pour 40 mm de grimpette !

En arrivant au mirador la vue est splendide!

Bon il faut redescendre

L’eau passe sous la roche. Je m’approche en essayant de ne pas glisser. C’est tout aussi beau.

A la sortie du site, perchés dans les arbres, tranquilles!

14
fév
14
fév
Publié le 16 février 2021

A part ça à Lanquin, les taxis sont des 4x4, les gens parlent leur dialecte et sont gentils, ils ont été confinés 6 mois et disent qu’il n’ont pas eu de décès car ils sont recensés tous les lundis jour du marché, ils vont à la messe le dimanche, il y a des moustiques, de la poussière, ils ont tous leur téléphone portable et fêtent la Saint Valentin ! Bref la vie comme partout ailleurs!

Ils n’ont pas ... l’eau potable, le ramassage des déchets et.... le stress ! !

Il y a aussi des hôtels au bord du Rio Lanquin, avec piscine 😬

Vue du cimetière, en haut du village

Un WiFi très très lent!

Là  on est dimanche, c'est fermé mais si non c'est ouvert!
Ce soir c'est la Saint Valentin au Vinas Hôtel: repas tout compris!    Si petit et perdu , que tout ça est: Improbable !!!

Après cette soirée de bienveillance ressentie (presque je commençais à apprécier l'endroit!), nous partons demain vers la mer caraïbes !

15
fév

Lundi 15 février direction Livingston vers les caraïbes !

Nous partons à 8 heures avec le 4x4 de Domingo, le "petit " propriétaire de l’hôtel pour 1000 QTZ (le moins cher trouvé car peu de monde...) Il y a une autre personne avec nous, une connaissance de Domingo. La route à travers la brume et la montagne tropicale, bordée de maisons en bois est magnifique. Parfois refaite parfois non! Ça secoue un peu! Notre chauffeur conduit prudemment, presque trop!

Au bout d’une heure, on repasse à la piste! On traverse des petits villages, des plantations de maïs (pour eux) et de cardamone (qu’ils exportent), de la poussière, 2 stations essence, des tuk tuk et des jeunes en moto et au téléphone! Pourtant on a l’impression d’être au milieu de nulle part. Y a pas bcq de panneaux! Certains passages de pont sont compliqués, chacun son tour!

 Petite pause  devant un barrage hydro électrique 

Vers 11 heures, on arrive vers la valllée, le sable est rouge, nous traversons une Carrière de nickel. Le trafic de camions est intense et il y a encore beaucoup de poussière. A midi on arrive à El Estor au bord du lac Izabal. On fait une pause pipi dans un hôtel connu de Domingo mais qui est fermé à cause de la pandémie et du manque de touriste. Le petit monsieur m’attriste beaucoup, il ne sait pas s’il va pouvoir ouvrir à nouveau 😔...

 sur le bord du lac

Le lac Izabal est le plus grand lac du Guatemala, situé à une trentaine de kilomètres de la mer des Caraïbes dans laquelle il se jette au travers du Rio Dulce. Il a donné son nom au département d'Izabal. Sa superficie de 589,6 km² et sa profondeur maximale est de 18 mètres.

Quand on repart je me dis "Ouf une route !" Mais se fut de courte durée et c’est reparti pour 1 heure de .... piste! Mes fesses n’en peuvent plus, je trouve cette route sans fin!

A 13 heures enfin on arrive enfin à Rio Dulce où nous prendrons la lancha pour Livingston. Nous avons le temps de déjeuner avant: j'ai faim!!!

La traversée est quand même longue et le pilote y va à fond la caisse, pendant au moins 1 heure!! Je mets une carte pour visualiser.

La particularité de Livingston est qu'il n'y a pas de route terrestre qui la relie au reste du pays. Les communications avec le reste du monde se faisant majoritairement par mer avec le port bananier de Puerto Barrios qui se trouve au sud-est à un peu plus d'une heure de navigation, ou avec le Belize voisin.

Petit détour vers le fort  de San Felipe
Au début il y a de belles villas avec leur bateaux puis des maisons en paille

Juste avant l’arrivée à Livingston, le cours du fleuve se ressert entre deux falaises recouvertes d’une végétation luxuriante et beaucoup d’oiseaux!

L’hôtel Casa Nostra n’est pas loin de l’arrivée, nous y allons à pieds. Il est au bord de l’eau: je respire et me sens mieux! La chambre est propre et on a un balcon! On en profite pour donner notre linge sale et je lave mes baskets pleine de poussière, remets les tongs et ma robe légère !!! 🙂

Pas de chance, exceptionnellement ils refont la cuisine du restau ce soir mais le proprio, un Américain, nous conseille un restau dans un autre hôtel. Il nous donne même les 30 QTZ pour un tuk tuk aller/retour ! A l’aller c’est dur dur dans la montée, il faut même descendre et le pousser!!! On est mort de rire!!! et de fatigue aussi de cette longue journée!

Nous dînons donc au Livingston Resort (avec le vent léger de la mer), un tapado, plat typique d’ici à base de poisson et de coco. Comme nous avons changé de fringues, nous avons oublié de remettre des sous dans nos pochettes, bref nous n’avons pas assez pour payer le restau ! La dame, très gentille nous dit que l’on peut revenir demain et en plus profiter de leur piscine 🤩 elle veut même nous donner des sous pour le tuk de retour ! Quelle gentillesse!!!

Bon, buenas noches!

17
fév
17
fév
Publié le 19 février 2021

La majorité de la population de Livingston est composée de Garifunas, issus du métissage entre des esclaves africains évadés (les nègres marrons) et les autochtones (Caraïbes et Arawaks), mêlant certaines traditions africaines avec la culture caraïbe. Ceux sont les descendants d'esclaves introduits par les Espagnols et les Anglais dans les Caraibes.

Vue de notre balcon et d’en bas!

Petit déjeuner (omelette, frivoles, pan ou pancakes frutas) tranquille sur le ponton, à regarder les lanchas passer et les pélicans. La vie est cool et douce. Le proprio Stuart est très très sympa et les serveurs aussi. Je recommande cette adresse 😊

Nous prenons notre temps puis retournons en tuk (attention au virage!) régler nos dettes !!! Juste devant l’hôtel il y a la mer, des pêcheurs ramassent leur filet. Nous profitons enfin de la piscine! Ça fait un bien fou, il fait chaud!

Nous buvons un jus de pastèque et rentrons à pieds, tranquillement (sans poussière) et au détour d’une rue nous croisons une installation de musculation plutôt insolite!

Au fil des rues... où tout le monde te dit bonjour!

séchage du poisson! 

On dirait bien que l’école a repris!

Nous dînons au restau de l’hôtel où les plats sont fait maison et à un prix raisonnable, toujours sur le ponton, sous le vent chaud du soir et au son du clapotis de l’eau!!!

Le lendemain, dans la rue principale, nous sommes abordés par Felipe qui nous emmène dans le quartier noir et nous montre les symboles des Garifunas.

Puis vers la plage d’où on peut voir sur un îlot une statue d’un pèlerin "sauveur du monde" : El Savador.

Nous disons "adios" à Felipe et continuons un peu sur la plage avant de retourner à la piscine!

je ne me lasse pas de cet endroit! 

Nous croisons une association de jeunes qui sont en train de danser! Leur responsable est là et Pascale le reconnait! Elle leur montre des photos d’eux prises il y a 2 ans. Cela les fait beaucoup rire! Pendant ce temps il me prépare une noix de coco!☺

Si non, aujourd'hui ils célèbrent mardi gras. Déjà ce matin, nous avons croisé des jeunes avec de la farine et des œufs ! Ils plantent aussi des bambous dans l’eau et par équipe ils doivent faire tomber un truc, je n’ai pas tout compris 😜 et de retour à l’hôtel c’est pareil dans la rue mais avec de la boue rouge!

A part ça à Livingston, que des tuk tuk, la mer chaude, du poisson qui sèche, un lavoir pour le linge, la vaisselle ou la douche! Un cochon qui passe! Des sourires 😁, des dessins et malheureusement toujours autant de déchets partout 😡

Dernière soirée nous montons une côte (là où nous avions dû pousser le tuk tuk!) pour prendre le coucher du soleil. Y avait longtemps ! Pas facile car beaucoup de montagnes.

toujours aussi beau! 
19
fév
19
fév
Publié le 21 février 2021

Je remets les baskets et le short (propres!) Le voyage continue, au fil de l'eau, de la route....

Il y a des endroits que l'on quitte ... et d'autres qu'on laisse en ce disant que l'on reviendra peut-être.... Stuart fait venir la lancha au ponton! Quelle gentillesse ! On se fait la bise c'est vrai qu'ici on a oublié qu'il y a un virus qui bloque les gens..... d'ailleurs il nous le dit: " aucun mort ici". Comme dans beaucoup d'autres endroits où nous sommes passés. Ce qui meurt ce sont certains hôtels et les gens qui vivent du tourisme car ici il n’y a pas d'aide. Bref.....

Cette étendue d’eau est immense!

Paillote de "luxe" / paillote locale dans un renfoncement 

Nous passons cette fois à l’endroit des nénuphars! Le barreur est sympa et ne met pas la gomme comme à l’aller!

Après une heure et de demie de lancha, nous arrivons à Rio dulce. Nous retrouvons "la ville" et son agitation. De là nous prenons un bus local, pas de toute première jeunesse, pour Flores.

Le bus est déjà pas mal rempli, nous ne sommes pas à côté, il y a un truc sur les vitres, on n’y voit rien, ça ne sent pas très bon... bref, je ne sais pourquoi j'ai mis ma tablette dans mon sac à dos. Du coup ne pouvant lire je mets mes écouteurs pour écouter ma musique. Y avait longtemps, ça fait du bien!!! La route est correcte et le siège est bon! Je ferme les yeux, j'aime cette sensation de voyage...!

17 heures 30, on arrive à Flores où les rabatteurs des collectivos nous sautent dessus pour El Remate. Il n’est pas tout jeune non plus celui la 😆

Même pas 3 minutes après être parti, il passe dans un marché et s’arrête pour prendre d’autres personnes !🤔 c’est tellement étroit , je me demande pourquoi il passe là. Y a même un camion de bières locales qui y passe aussi juste après 🤪

Une demie heure plus tard, nous arrivons à l’hôtel Sun Breeze (27€) tenu par Umberto, tout sourire et super gentil! Lui nous dit qu’il a eu la maladie 20 jours mais qu’il va très bien. Pendant le confinement de 6 mois, même les tiendas étaient fermées et il a eu plus peur de mourir de faim et d’ennuie car il ne voyait plus personne, ni de touristes. Il a acheté des poules pour avoir des œufs et fait un potager avec d’autres personnes du village. Nous lui achetons une plaque d’œufs mais ce soir nous dînons en face car trop faim!

Il y a une petite cuisine (Umberto me prête sa machine à café!) et ses nouvelles chambres sont top avec vue sur le lac! je pense que je vais bien dormir, en plus, il fait moins chaud car un peu couvert.😴


22
fév
22
fév
Publié le 24 février 2021

En ce lundi la météo est avec nous! On se lève tôt et Umberto nous emmène pour Tikal! Un peu d’histoire avant :

Tikal est une ancienne citadelle maya située au cœur des forêts tropicales du nord du Guatemala. Probablement édifiée au Ier siècle après J.-C., Tikal a prospéré entre 200 et 850 après J.-C., avant d'être abandonnée. Ses célèbres ruines de temples et de palais incluent la gigantesque pyramide cérémonielle du Monde perdu et le temple du Grand Jaguar. Avec ses 70 mètres de haut, le Temple IV est la plus haute structure précolombienne des Amériques et offre une vue impressionnante sur l’ensemble. La cité s’étend sur 516 km2 mais il n’y en a que 16 à visiter et c’est déjà pas mal! Il faut environ 4 à 5 heures. Pour plus d’infos: https://whc.unesco.org/fr/list/64/

Let’s go!

L’entrée est de 150 Qtz (avec un tampon sur le passeport si on le demande ! ) puis il y encore de la route et ensuite 20 minutes de marche où nous croisons des coatis, des dindons Ocellé, des singes araignées, entendrons les singes hurleurs, pas de jaguar (hi hi) mais aussi des arbres gigantesques et des .... moustiques 😩

Puis apparaît la Gran Plaza avec le temple I (Grand Jaguar) et le temple II (Temple des masques) 47 et 37 mètres face à face, c'est impressionnant!

Temple I / temple II  et ses masques sur le haut!

Dans une cavité un "masque" du dieu de la pluie

Puis nous nous dirigeons vers Le temple IV (temple du serpent bicéphal), le plus haut 70 mètres (il y a un escalier en bois sur le côté!), d’où la vue est superbe sur la forêt tropicale et "le monde perdu"! Avec le bruit des singes hurleurs en fond sonore cela donne une ambiance particulière.

De gauche à droite : Temples 1, 2 et 3

Le temple III n’est pas accessible d’en bas. On ne voit que sa tête ! Direction Vers le "monde perdu"

Le haut du temple IV 

La place des 7 temples; Et puis... King kong!!! Oui toutes ces grosses formes me font penser à un gorille sortant de la jungle et particulièrement celui la !

Whoua tout cela est impressionnant ! Retour au bord du lac.

23
fév
23
fév
Publié le 26 février 2021

Ce matin, il pleut.... beaucoup, mais la météo dit qu’il fera beau dans l’après-midi et c’est le cas! Direction le site de Yaxha, toujours avec Umberto et sa gentillesse. La route est belle et droite (car elle va au Belize) puis c’est de la piste sur 11 km!

Le nom de Yaxha signifie «eau verte» en maya. Le site est le 3ème du Guatemala en terme de taille. Le sommet du temple 216 offre la meilleure vue sur l'ensemble du site et le lac.

 Double jeux de balles

Il y a plusieurs groupes qui correspondent au Palais Royal, où le souverain et sa famille ont vécu, l'Acropole Nord, le Complexe Astronomique, deux cours pour le Jeu de Bal, l'Acropole Est, la Plaza de las Sombras et le Complexe des Pyramides Jumelles se distinguent, tous d’entre eux intégrés dans un réseau routier revêtu.

La végétation est spectaculaire! Grosses lianes et racines. Le "matapalo" ou figuier étrangleur est un arbre semi-épiphyte qui se développe sur un arbre hôte qu’il étouffe souvent pendant sa croissance pour atteindre la lumière.

Mettre le son.... et s’imaginer dans la jungle...

Les singes hurleurs 

Chut.... Ils sont là ...

et, en faisant le tour, petite surprise nichée dans la pierre et dans les arbres!

coucou vous! 

On arrive enfin, Le temple 216 (30 mètres) d’où on a une vue à 360 sur la laguna Sacnab et la laguna Yaxha. Nous y attendons le coucher du soleil!

Les Mayas ont observé le passage du soleil, du lever au coucher du soleil, ainsi que son emplacement au zénith. Les arrangements de plaza qui sont configurés dans les complexes astronomiques majeurs et mineurs de Yaxhá (Plazas F et C) font référence à la façon dont ils utilisaient l'architecture pour marquer les positions du soleil, en particulier pendant les solstices et les équinoxes. La maîtrise du temps était essentielle pour la conception des calendriers agricoles et cérémoniels.

Atardecer! 🌅

Avec le guide d’un groupe de français super gentil!

Beaucoup de gratitude ressenti ici, pour toute cette belle nature!

A part ça à El Remate:

Limitée à deux rues, la tranquille petite bourgade s’étend le long du 3ème plus grand lac du Guatemala El Lago Petèn Itzá. Les voitures roulent parfois à gauche pour éviter les trous, les cochons et les chiens 🐕 traversent la route, il y a de la musique tous les soirs dans l’église, on a bien dormi (supers matelas), le lac est apaisant et Umberto est plein d’enthousiasme et ça fait du bien!!! 🥰 Encore un endroit difficile à quitter!

Bananes / futures mangues! 

J’ai oublié, il y a aussi Niky! Le chien d’Umberto!

25
fév
25
fév
Publié le 27 février 2021

Nous partons tranquillement d’el Remate pour Flores en colectivo (20Qtz) à 40 minutes. Il nous dépose à Santa Elena où il faut prendre un tuk tuk pour aller sur Flores.

 photo prise depuis mon hélico, hi hi hi!

C’est bien calme ici aussi... Pas beaucoup de touristes. L’hôtel casa Itzayana est dans une petite ruelle, tenue par une petite dame charmante: il y a une belle cuisine et depuis la terrasse on voit le lac, toujours le même mais on ne s'en lasse pas!

Ne pas hésiter à cliquer sur la carte en haut du blog pour mieux situer 😉

La "croisette"!!! Par endroit, l’eau monte sur la route 🤨

Petit bac pour la rive d’en face 

Le lendemain, nous prenons le temps d’organiser notre retour au Mexique et comme nous avons plusieurs informations contradictoires, on fait le tri. Au final, pas besoin de test, ni de billet d’avion de sortie, juste une preuve de réservation d’hôtel et notre passeport. On imprime quand même nos extraits de comptes car on a vu que cela pouvait être demandé (pouvoir prouver que l’on a les moyens suffisants pour un séjour).

Balade dans les petites rues.

Entre deux averses, nous prenons un banana bread à une petite dame qui tient une tienda et elle nous prépare aussi 2 parts de gâteau au chocolat 🤗

Après la pluie, le beau temps ! Il fait lourd 33 degrés. Sur "la croisette" le barreur d’une lancha nous fait coucou! Faut dire qu’ils sont presque plus nombreux que nous! Après discussion c’est OK pour juste un petit tour sur le lac de 20 minutes pour 50Qtz soit 5 € . Il avance doucement, le coucher de soleil est superbe et la vue d’ensemble de Flores aussi. Nous faisons le tour de la petite île qui est en face.

Sur la petite île, il y a des gros iguanes.

Flores vue depuis le lac!

On débarque et on aperçoit la pleine lune de l’autre côté de l’île! On passe vers l’église. Quelle quiétude 🥰

Bon, dernier restau au Guatemala, ce sera des pad Thaï avec une Gallo (la bière du Guaté), vue sur le lac et le petit bateau des amoureux qui fait son petit tour!

A part ça à Flores: il y a beaucoup de chats qui courent et se chamaillent la nuit sur les toits en tôle!!! Et toujours des chiens qui aboient ...

Hasta luego 😘 demain on se lève tôt!

27
fév
27
fév

Réveil 5h45: petit déj et au revoir à Rosalia (qui est quand même restée 11 mois au final sans voir de clients...) tuk tuk pour rejoindre la station de bus de Santa Elena. Nous allons à la Tecnica. Les sacs sont ficelés sur le toit du van (100Qtz) c'est parti!

7h45: Il est plein de locaux et un monsieur compte toutes les 5 secondes le nombre de personnes...? On s'arrête prendre quelqu'un d'autre. Il reste des strapontins!!! 1 heure après ça monte encore, il y a encore de la place debout ! Zut la distanciation n'est pas du tout respectée. 🤣 Par contre c'est ventilé !!!

Cette fois, pas besoin de mettre ma musique, je suis juste à côté du haut-parleur et c'est chanson traditionnelle, trompette et "mi corazon" 😜 A côté de moi le monsieur parle avec le chauffeur de pechuga etc... en fait ils passent commande au village suivant! Effectivement 1h 30 après, on s’arrête et ils vont chercher des pollos avec des frites etc... le van devient un mac do ambulant !!! On fait aussi un arrêt banos: ouf!

On traverse pas mal de fermes avec des vaches et des cow boys 😂 Au bout de 2 heures on entame la piste ! Il reste 70 km!!! Ça va, elle est droite !!!

11 heures, après avoir passé 2 check point où ils vérifient peut-être la soute..?? Le van se stoppe une demie heure plus tard devant un bureau surgit de nulle part. C’est pour nous 3, il faut faire tamponner notre passeport pour la sortie du Guatemala. La piste se fait chemin bordée de champs de maïs et nous arrivons enfin à La Tecnica ! Nous passons la frontière en lancha (5 mm et 15Qtz), de l’autre côté du Rio Usumacinta c’est le Mexique!

Arrivés à la Frontera Corozal, nous prenons un grand escalier, tant dis que les autres passent par la forêt???

Et nous voilà au bureau de douane pour l’entrée au Mexique!!! Nous remplissons le papier d’immigration où il faut mentionner le nom de l’hôtel réservé, puis l’attestation sur l’honneur que nous n’avons pas le covid ni croisé des gens qui l'avait... Nous nous acquittons de la taxe d’entrée de 594 pesos. Rien d’autre! Nos passeports sont tamponnés avec 180 jours d’autorisation sur le territoire !

13 heures 30 : Arrivés à l’hôtel Nueva Alianza (à 50 m des douanes!) dans la forêt, nous allons manger au restaurant, puis ferons le point sur l'argent restant et la suite du voyage! et oui il faut toujours penser à l'hébergement suivant!

A part ça au Guatemala : la végétation et la nature est aussi dense, variée et belle que les gens sont généreux et souriants! C’est un pays pauvre mais riche en paysages (lacs, forêts, plages, volcans) en coutumes et en histoire ! Je m’y suis sentie bien, jamais mal à l'aise et surtout toujours avec le sentiment que nôtre présence et l’intérêt porté pour leur pays leur fait énormément plaisir🤗 et puis il y a du café et du chocolat !

Clin d'œil aux parents! (A San Juan et à Livingston)

Pour suivre la suite sur le carnet de voyage du Mexique. c’est par ici! A l'étape du 27 Février.