L'Ouest américain

Après la traversée d'Est en Ouest des Etats-Unis, on fait le tour des parcs nationaux de l'Ouest mais aussi San Francisco, un bout de la côte Californienne et Los Angeles en 3 mois et demi
Octobre 2022
14 semaines
Dernière étape postée il y a 458 jours
91

Dimanche 15 janvier

Aujourd'hui on roule encore un peu pour se rapprocher de la frontière. On s'installe au Patagonia State Park à une vingtaine de minutes de Nogales, ville frontalière. On a l'eau et l'électricité, on en profite pour faire un bon nettoyage d'Evasion, une bonne douche, un peu de rangement, de cuisine, les derniers repérages de l'itinéraire...

Ça fait des mois qu'on prépare cette nouvelle étape. Et même si, au moment de me coucher, j'ai une petite appréhension, je sais qu'on est prêt !

Pour résumer les préparatifs, ça nous a demandé du temps de réflexion et on s'est beaucoup renseigné sur les formalités de passage de la frontière mexicaine, la vie au Mexique, la sécurité, les vaccins.... avant de prendre notre décision et d'oser franchir le pas de poursuivre notre aventure au Mexique.

Heureusement on a eu énormément d'aide et de soutien de la part de Claude et Thérèse, le couple québécois rencontrés à Bluff que l'on retrouvera à Mélaque. Egalement Christian, l'ami de Jean Yves et Florence, voyageurs français rencontrés à Capitol Reef. Mais aussi la communauté de voyageurs en Amérique du Nord qui discute, aide, renseigne... sur le groupe Facebook (groupe crée par un québécois, il y a 7 ans et qui recense maintenant 12 000 personnes, voyageurs francophone de tout bord). Peu importe la question que l'on a posé, on toujours obtenu une réponse ! 😁👍On en profite pour remercier chaleureusement toutes ces personnes. C'est beau de voir comme le voyage est fédérateur. On aime beaucoup vivre cette partie du voyage ! ❤ Toute cette aide a été précieuse et nous permet d'être prêt, demain, à franchir une nouvelle frontière !

En parallèle, Olivier a aussi géré la partie administrative : les visas pour entrer au Mexique, mais aussi et surtout ceux pour entrer de nouveau aux États-Unis, les forfaits téléphoniques, la banque, l'assurance des véhicules, notre assurance santé et rapatriement... Quelques mots, pour adresser un immense merci et bravo, à mon amour et compagnon de voyage, qui gère tellement bien la face cachée de cette aventure !!!

❤🤗

Amis lecteurs, l'heure est de nouveau au bilan !! 😁😉😊

L'Ouest américain abrite les plus impressionnantes formations géologiques de notre planète, modelées par le climat et le temps. Entrez donc, le magasin aux merveilles est ouvert ! Zion, avec ses immenses falaises rouges et son canyon de plus en plus étroit que l'on finit par remonter les pieds dans l'eau ; plus loin, Bryce, qui offre la vision fantastique d'une armée de pinacles unique au monde ; Arches, qui s'amuse à relier la nature avec elle-même par d'improbables et sublimes passerelles de toutes les formes ; Canyonlands, moins fréquenté mais dont la majesté mérite qu'on lui accorde un arrêt; Monument Valley, hérissé de cheminées sans fumée, dont les ocres colonnes s'élèvent sans fin vers le ciel ; Lake Powell, retenue artificielle certes, mais qui s'inscrit parfaitement dans les éléments qui l'entourent. A 2 pas, 2 bijoux parmis ces trésors : Antelope Canyon, d'une bouleversante beauté, et Horseshoe Bend, où le paresseux Colorado décrit presque une boucle entière. Puis vient Grand Canyon, majestueuse et immense faille qui semble s'enfoncer toujours plus profond dans les entrailles de la Terre. La visite continue avec Death Valley, plus vivante qu'elle n'en a l'air, dont la magie s'inscrit dans la tendre lumière du coucher de soleil ; Yosemite, majestueux en diable, où le vert des forêts joue avec le gris des granits.... Ici, le beau est raconté de 1 000 manières, et ce collier de perles rares doit s'égrener en douceur, par petites étapes. Tout était là hier, et sera là demain.

Le mot d'Olivier : pour ce 27ème pays visité, ce fût encore une belle découverte. J'ai adoré ces paysages majestueux et d'une telle diversité que ce soit les plaines désertiques de la vallée de la mort, les somptueux rochers et canyon de Monument Valley et Arches, les paysages indescriptibles de Capitol Reef, la sublime côte pacifique, les séquoias et les cactus saguaros... Mais ma plus grande découverte, c'est cet accueil inconditionnel de ce peuple multiculturel. C'est ce qui fait la beauté du voyage, découvrir par soi-même au delà des préjugés et de tout ce que l'on peut entendre. Oui, il est vrai que je ne partage pas toutes les idées de cet immense pays mais cela fait partie de l'aventure... Que de moments inoubliables partagés en famille, à voir les sourires et les yeux émerveillés des enfants, des rires, du doute, des questionnements, de vrais moments de vie qui viennent s'inscrire une fois encore au fin fond de mon cœur de papa, de mari et d'habitant de cette jolie planète ! 🌎💗

Le mot de Théotime : j'ai beaucoup aimé faire de la luge à Great Sand Dunes. J'adore voir beaucoup d'animaux. Mais surtout j'aime découvrir ce pays et plus particulièrement les parcs nationaux, c'est vraiment, vraiment incroyable ! Ce que j'ai préféré c'est voir comment les amérindiens et les cow-boys vivaient et être un cow-boys moi aussi comme dans Lucky Luke ! 🤠

Le mot de Mathilde : Moi j'aime manger les frites et le ketchup au restaurant. J'aime bien quand on joue en famille. J'aime visiter les parcs, caresser les chiens et les chats. J'ai adoré les manèges sur la jetée à Santa Monica.🎡🍟





Le mot de Nelly : quand on a décidé de partir aux États-Unis, j'avoue j'avais pas mal de préjugés... Mais le pays se prêtait tellement à notre façon de voyager (en tractant notre caravane) que j'ai fait taire mes à priori afin de découvrir ce pays, de parcourir ces contrées tellement vues dans les films que certaines m'ont semblé familières. Et après le confinement, je rêvais de grands espaces ! 😊 Finalement l'Ouest des États-Unis, ça été tellement plus pour moi !!! 🤩 J'ai aimé ces grands espaces bien sûr, cette nature brute. C'est aussi, une telle diversité de paysage, de faune et de flore, c'est incroyable et tellement beau ! J'adore cette vie au contact de la nature, à avoir la chance de l'admirer. Mais l'inattendu ça été l'accueil, la sérénité, la générosité, la gentillesse, les multiples attentions... Jolie leçon de vie !😉❤ Ça me fait prendre conscience à être attentive aux jugements et aux généralités... Quand à nous, notre voyage est parfois bousculant, souvent sublime, par moments éreintant mais la magie opère toujours. Tous les 4 réunis, à grandir ensemble, se façonner les uns au contact des autres, à apprendre et tisser des liens.

Quel bonheur !

90

Samedi 14 janvier

Aujourd'hui on continue notre découverte de l'Ouest par une ancienne ville minière: Bisbee. Autant Tombstone est la ville des cow-boys, autant Bisbee est la cité des mineurs. On commence par une balade dans le ventre de la montagne, à la découverte de la mine creusée à partir de 1877 après la découverte d'un filon d'argent par 2 soldats. Il s'agissait en fait surtout de cuivre... ce qui n'a pas empêché les mineurs de percer 230 km de galeries jusqu'à sa fermeture en 1943 ! La visite historico-nostalgique s'effectue dans les règles: c'est en gilet jaune, le casque vissé sur la tête et la lourde lampe de mineur posée sur l'épaule que l'on s'enfonce dans les entrailles de la mine, juché sur un petit train et accompagné par deux anciens mineurs. Les balades n'en sont que plus intéressantes ! 😊 2 arrêts permettent de découvrir différentes sections de galeries, des salles et du matériel, la 1ère perceuse automatique fut baptisée widowmaker ("fraiseuse de veuves", en raison de l'énorme quantité de poussière qu'elle dégageait et des problèmes pulmonaires - fatals - qui s'ensuivaient). Mais aussi les quadricycles, la pose des bâtons de dynamite, la cage, et les toilettes de la mine (un wagonnet avec 2 trous et une planche pour poser ses pieds...) 😰

Mathilde et les mines, c'est pas vraiment une histoire d'amour...  🤣

Puis on s'engouffre dans la ville elle-même, dominée par un énorme rocher, le Castle Rock, et lovée dans un étroit canyon tapissée d'une végétation salvatrice, alors qu'au-dessus, autour, rougissent les montagnes chargées de cuivre. On y flâne à pied, entre les maisons en brique et d'autres aux balcons de bois, datant pour la plupart de la fin du XIXe siècle où des années 1930. Partout, des ruelles en escaliers grimpent à l'assaut de collines. De quoi distiller une douce atmosphère presque européenne, au point que des tournages y ont été réalisés en la faisant passer pour une ville espagnole ou italienne. On est à la fois dans une ville de tradition ouvrière et dans une ville prisées des artistes qui apprécient la douceur de son climat (on est à 1 680 m d'altitude) ... et les prix bas de l'immobilier. La chaleur de l'accueil et le nombre de galeries (d'artistes, pas de mineurs) témoignent de ce mariage réussi.

 On a croisé notre future Tiny House complètement customisée ! 😉

On finit notre tour par l'arrêt obligatoire en bord de route, sur les hauteurs de Lavender Open Pit Mine. L'une des plus grandes mines de cuivre à ciel ouvert d'Arizona, qui attira de nombreux migrants venus d'Europe jusqu'à sa fermeture en 1975. La montagne, comme dévorée par un monstre d'acier, saigne de maintes nuances de rouge et d'ocre. Immense cratère presque lunaire, bordé d'installations minières abandonnées à la rouille, tels des fantômes veillant sur ce paysage.

89

Mercredi 11, jeudi 12, vendredi 13 janvier

On quitte les cactus pour retrouver les cow-boys. Après une longue journée de transfert remplie de diverses missions (on profite d'être à Tucson, la dernière grande ville avant notre passage de la frontière): courses, essence et remplissage du Propane, vaccination (seulement pour Olivier, pour les enfants finalement après deux pharmacies, ça ne sera pas possible. On doit s'adresser à un médecin. Nouvelle mission sur notre liste !). On arrive enfin à Tombstone (de nuit), on s'installe (de nuit, toujours ! 😆😁😉) sur un site de Dry Camping (autre définition du parking ! 🤣) mais on y est bien, on est au calme et à 1 min à pied de la fameuse ville.

Tombstone, ancienne cité minière, est devenue célèbre à cause de la fusillade d'O.K. Corral, le 26 octobre 1881. On passera les 2 prochains jours dans cette bourgade minuscule, bercée par la mythique atmosphère western, à se promener sur les trottoirs en bois du downtown d'origine au milieu de types déguisés en cow-boys, de shérifs qui déambulent avec colt et éperons, d'authentiques diligences qui font le tour de la ville et d'historiques saloons où officient des serveuses en tenue légère.

Visites entrecoupé par un aller-retour à la clinique d'à côté pour vacciner aussi nos deux courageux loulous contre l'hépatite A. Désagréable moment pour eux, vite oublié avec un cheval pour Mathilde et un pistolet pour Théotime (qu'ils ne quittent plus depuis, ils dorment même avec 😍)!!! 😆😁😊😉

On assiste à la reconstitution de la célèbre fusillade d'O.K. Corral, amusante et jouée avec conviction par une bande d'acteurs aussi locaux que sympa. Ce fameux et authentique épisode de l'histoire de l'Ouest fut immortalisé par de nombreux films dont La Poursuite infernale de John Ford, Règlement de comptes à O.K. Corral de John Sturges, Doc Holliday de Franck Perry et, plus proche de nous, Tombstone et Wyatt Earp. Le shérif Wyatt Earp, ses 2 frères Virgil et Morgan, ainsi que Doc Holliday (dentiste alcoolique et tuberculeux, devenu aussi une légende) étaient partis pour arrêter les frères Clanton et les MacLaury, connus pour leurs actes de banditisme et leur propension à semer le trouble. Sommés de déposer leurs armes, les mauvais garçons dégainèrent. La fusillade dura à peine 30 secondes. 2 frères MacLaury furent transformés en flûtes à 6 trous. 3 membres du groupe Earp furent blessés plus ou moins légèrement. Un des frères Clanton expira peu après, non sans avoir demandé à quelqu'un de lui enlever ses bottes, car il avait promis à sa maman de ne pas être enterré chaussé ! Le shérif Wyatt Earp, quant à lui, mourut dans son lit en 1929, à Los Angeles, à l'âge de 80 ans. Entre-temps, il avait, il est vrai, changé de métier et était devenu agent immobilier.

C'est incroyable, on est bel et bien dans un des albums de Lucky Luke que les enfants adorent tant ! 😆😁😉

Petit tour du côté du Tombstone Epitaph, célèbre journal, pour rendre hommage à ses anciennes presses en état de marche. On repart, le numéro spécial sur O.K. Corral d'octobre 1881 détaillant les minutes de l'enquête et du procès, sous le bras.

On termine les visites par le Bird Cage Theater. Ce "théâtre" (Honky Tonk) où tricheurs professionnels, mineurs usés et notables véreux se bousculaient pour voir les spectacles légers de french cancan et jouer au poker, est resté complètement en l'état. Scène délabrée, papier peint d'origine, décor poussiéreux dans lequel sont exposés tous les souvenirs de la ville. De 1881 à 1889, il ne ferma pas une minute et connut 16 batailles au revolver. Les murs portent toujours les traces des 140 balles qui s'y logèrent. Dans les années 1890, Sarah Bernhardt s'y produisit lors de sa fameuse tournée américaine (immortalisée dans un album de Lucky Luke). Étonnante la salle principale avec ses loges sur les côtés, qui accueillaient des beautés venues de partout qui chantaient : " Je ne suis qu'un oiseau dans une cage dorée ". Ces loges permettaient aux clients potentiels d'observer les filles depuis le bas. Quand un type avait jeté son dévolu sur l'une d'elle, celle-ci tirait le rideau et le gars montait. Un lit de fortune équipait chaque loge, sans doute pour qu'ils puissent jouer aux cartes plus tranquillement... A titre indicatif, le prix de la passe allait de 25 à 40 $, une véritable fortune pour l'époque. Au sous-sol, une salle de jeu plus intime, qui accueillit la plus longue partie de poker de toute l'histoire de l'Ouest: 8 ans, 5 mois et 3 jours, soit, en fait la durée de vie de l'établissement ! Quand un joueur quittait la table, le suivant sur la liste le remplaçait. Mais pour être admis, il fallait débourser une somme considérable (on parle de 1 000 $ !). Bref, pas pour les petits joueurs.

On terminera ces 3 jours au Far-West par une soirée au Saloon. On était limite obligé !!! 😝 Le Big Nose Kate's Saloon, beaucoup de monde dans un décor de comptoir à l'ancienne et de faux vitraux d'antan, avec cow-boys accoudés au zinc, serveuses en tenue d'époque, ce qui reconstitue assez bien l'atmosphère de la fin du XIXe siècle. On y passe une belle soirée à grignoter de bons et copieux burgers ou wings, en écoutant un Band Old West très sympa. On s'est même laissé tenter par quelques petits pas de danse...

Il y a quelques temps, j'envoyais dans l'univers que j'adorais ce voyage et les rencontres qu'on y faisait. C'est une joie à chaque fois de pouvoir échanger et partager quelques instants mais avec l'envie parfois d'un peu plus et pourquoi pas se lier d'amitié... Ça nous est arrivé bien sûr tout au long du voyage ! Mais peut-être moins que l'idée que je m'en faisait ou peut-être que c'était juste que ces derniers temps un peu moins alors ça me manquait ! 😄 Toujours est-il qu'il n'y a pas de coïncidence, alors on croise Chantal et Daniel sur les bancs du spectacle. Des québécois, on adore ! ❤ Quel plaisir d'entendre parler français et surtout d'échanger ensemble. Je ne sais pas si c'est le voyage qui nous fait vivre ça, ou le fait de rencontrer des voyageurs comme nous, ou si c'est propre aux magnifiques personnes que l'on a croisé, les échanges sont faciles, fluides, amicaux et remplis de gentillesse. Et quel merveilleux cadeau, quand on recroise de nouveau Chantal et Daniel, le soir en attendant qu'une table se libère.... Cette fois-ci, on aura la chance d'avoir un peu plus ! Une vraie rencontre et certainement le début d'une belle amitié ! 🤗

Chantal et Daniel, on vous souhaite une très bonne route. Profitez en bien ! Et on se retrouve en juin dans un petit chalet de Charlevoix, vous nous en avez mis l'eau à la bouche... 😉

88

Mardi 10 janvier

Aujourd'hui on visite le Saguaro National Park. Des nuées de saguaros, disséminés dans une plaine vallonnée qui s'étale au pied des monts de Tucson. Après un tour par le visitor center, on commence par le Desert Discovery Nature Trail, petite boucle afin de parfaire notre connaissance sur les fameux saguaros.

Les cactus saguaros sont aussi impressionnants par leur taille que par leur longévité. Certains spécimens peuvent dépasser 200 ans et 12 m de hauteur ! Leurs troncs sont souvent creusés par des pics Gila, des oiseaux locaux dont les nids sont systématiquement réoccupés après leur départ par la chauve-souris brune, le hibou "elfe", ou encore différentes espèces d'oiseaux. D'où leur surnom de cactus hôtel !🌵

Puis on emprunte la Baja Scenic Loop, piste de gravier serpentant sur 8 km le long d'oueds arides, escaladant les flancs de collines desséchées et caracolant sur les crêtes. En chemin, on gravit le Valley View Trail jusqu'à une crête voisine, qui nous offre un formidable point de vue sur la vallée et la plaine en contrebas, hérissée de saguaros. On comprend pourquoi ont été tournés pas mal de films et séries TV dans le coin: Les Mystères de l'Ouest, La Petite Maison dans la Prairie... 🎬🎥🎞. Le dernier arrêt rando sera pour découvrir les pétroglyphes sur le Cactus Wren Trail et finir de parcourir ces magnifiques terres arides du Far West.

On ne "fait" pas les parcs nationaux, on s'en imprègne, puis on laisse parler l'enfant tapi en nous. On re-découvre le pouvoir du silence, la noblesse d'un arbre, la majesté d'un paysage, la magie de la lumière, le souffle du vent éternel puis l'apaisante beauté d'un coucher de soleil. Et le soir, au fond de notre Evasion, on s'endort heureux, comme un Indien hopi ou Navajo, fier d'avoir rencontré la puissance de Mère Nature.

87

Lundi 9 janvier

Aujourd'hui on passe la journée dans le Arizona Sonora Desert Museum. A mi-chemin entre un zoo et un jardin botanique, il présente une très grande partie des 1300 espèces d'animaux sauvages, de serpents et d'oiseaux qui peuplent ces immenses étendues caillouteuses, sans oublier la flore. On arpente les différents sentiers jalonnés de différentes haltes. Pour commencer quelques aquariums de la flore marine que l'on retrouve dans le golfe de Californie. Le vivarium avec ces fascinants serpents du désert, entourés de quelques scorpions, mygales et scolopendres. Petit parcours géologique agrémenté d'une grotte (reconstituée), d'une exposition contant l'histoire géologique de la planète, suivie par la présentation d'une collection de pierres précieuses. Devant lesquelles Théotime rêve !!! 💎🤩 Revenu à la lumière du jour, et après avoir joué un temps aux archéologues, on fait le tour des animaux pour le plus grand bonheur de Mathilde ❤. On verra un puma, deux loups mexicains, des mouflons, un renard, un lynx... On découvre ensuite quelques jardins: l'agave garden, le cactus garden et le labyrinthe garden, qui nous donnent une bonne idée de la flore capable de résister dans un environnement aussi hostile. Avant de poursuivre sur le sentier Desert Loop Trail, qui nous donne un bel aperçu des merveilles qui nous entourent. En chemin petit arrêt à la méga giga trop cool aire de jeu avec serpent et cactus géant, Théotime et Mathilde étaient ravis 😁😃🙃. Puis passage par les volières, l'une habitée par 40 espèces d'oiseaux, et l'autre par des hummingbirds, des colibris minuscules qui ne mesurent pas plus de 5 à 13 cm et agitent leurs ailes entre 12 et 90 fois par seconde selon les espèces.


On a passé un bon moment dans ce beau musée. Il y en avait pour tous les goûts ! Théotime a préféré la grotte et les pierres précieuses 💚. Mathilde contempler les animaux surtout le renard trop choux 💗. Olivier le très naturel Desert Loop Trail et moi, voir les colibris voler (et même parfois nous attaquer pour défendre leur territoire ! 😲).

On finit cette belle et riche journée quand le soleil s'éclipse déjà derrière les montagnes. Le ciel commence à se parer de milles couleurs. juste avant de totalement s'embraser.

Sur le chemin du retour, on croise un magnifique coyote sur le bord de la route !

Peut être un de ceux qu'on a entendu hier et qu'on entendra aussi cette nuit ??!!! 😆

Fais que chaque heure de ta vie soit belle. Le moindre geste est un souvenir futur.

Claude Aveline

86

Dimanche 08 janvier


Ce matin après les traditionnels et tant attendus pancakes, pour le plus grand bonheur de Mathilde mais pas que...

😉😋😁




On reprend la route pour se rendre à côté de Tucson au Saguaro National Park. On continue dans le pays des cactus géants ! 😁😉😊 Ici, l'hiver c'est la pleine saison, les températures en été étant trop élevées pour en profiter pleinement, donc tout est complet et on n'a pas de réservation !! 😰 Mais heureusement, la chance est encore avec nous aujourd'hui 🍀🤗🙏. On réussit à s'installer comme on le voulait au Gilbert Ray Campground juste aux portes du parc national dans un bout de ce magnifique désert au milieu des S... 😉🏜 !

Fin de journée tranquille, on s'installe. Chacun vaque à ses petites occupations avant de rencontrer nos voisins qui jouent de la guitare et chantent au coucher du soleil. Trop cool ! 😃 En entendant la musique, on est allé voir et on a passé un joli moment avec eux, à les écouter. Olivier a même joué un morceau à la guitare et on leur a chanté "Morgan de toi" en français bien sûr ! 😉🎸🎵

Cette journée toute simple mais pleine de jolies surprises s'achève avec une dernière, les hurlements des coyotes dans la nuit !!! 😃🏜

85

Jeudi 05, vendredi 06 et samedi 07 janvier

Pour ces prochains jours, on troque les Joshua Trees contre les Saguaros. On commence à apercevoir les premiers le long de la route !!

On quitte la Californie et on retrouve l'Arizona.

L'heure est au bilan de ce mois et demi passé sur les terres californiennes. La Californie est vraiment un état riche d'une diversité de paysages incroyables. On roule quelques centaines de km et on passe de la montagne à la forêt, en passant par mer, désert... On a beaucoup aimé ces contrées de contrastes: les gigantesques séquoias, la beauté à couper le souffle de Yosemite, la surprenante Death Valley, les cactus et yuccas de Joshua Tree National Park, l'extrême poésie des papillons monarques... Sans oublier notre périple maritime avec la multitude de paysage différents, la fabuleuse et mythique Highway one, l'alternance d'immenses plages de sable et des falaises abruptes, l'omniprésence des animaux marins ! ❤ Les villes aussi sont complètement folles, de la plus grande à la plus petite, des maisons de contes de fées de Carmel, à l’architecture typique de Santa Barbara et aux magnifiques demeures de Beverly Hills... On a vu, appris, découvert un millier de choses. Ça a été une fin d'année riche et captivante !! Mais dans ce bilan, on a quand même une petite réserve sur la Californie. Autant depuis le début de ce voyage aux États-Unis, on a été agréablement surpris par l'accueil, la générosité, la sympathie des américains, l'entraide... Grâce à cela un certain sentiment de sérénité s'est installé en nous ! 🤗 Autant tout ceci nous a parfois manqué en Californie, surtout dans sa partie balnéaire. Et dernière découverte, pas spécialement la plus heureuse (toutes les expériences font partis du voyage, c'est le jeu !! 😆) la présence de la police partout et tout le temps. Mais cette fois-ci, la Californie est l'état qui met le plus d'amende dans tous les États-Unis ! 🚔 Pour nous, ce sera 4 en 1 mois et demi (quand en France, on en a moins d'une par an !) dont une qu'on a réussit à éviter, une où on n'était même pas en tord mais pour les deux restantes malheureusement... 😠😟 A la longue, c'est devenu assez pesant comme ambiance ! Et finalement on est heureux de quitter cette partie là qu'on a pas particulièrement aimé pour retrouver l'hospitalité avec moins de foule et plus de nature, le trio parfait pour nous !! 😉🏜🥰

Pour ces 3 prochains jours, on s'arrête au Pinal County West Park, dans la périphérie de Phoenix. On est presque seul, au milieu des Saguaros, au calme et surtout on a du réseau ! 😁

Pour les loulous, ce sera 3 jours de jeux où ils profitent d'avoir de l'espace, beaucoup d'espace. On fait aussi de la peinture, des parties de cache-cache et de chaises musicales... Olivier, lui s'occupe des lessives, de refaire le double de la clef d'Evasion qui s'est cassée, lave le pick-up, gère les dernières démarches pour le Mexique. Et moi, je m'occupe des réservations, du planning.

Ce sera aussi l'occasion d'une jolie rencontre avec la charmante Lisa et de son adorable Daisy (qui a adoré lécher les pieds d'Olivier au réveil ou guetter les miettes des goûters des enfants qui potentiellement allaient tomber !!😉😊😁). Spéciale dédicace à Lisa, qui est sans conteste la meilleure campeur host qu'on a rencontré depuis le début de cette aventure !!!! 🤗👏

Sur ses conseils avisés, on a visité le Dwarf car museum. A mi-chemin entre un musée et l'atelier d'Ernie Adams, qui construit intégralement de vieilles voitures miniatures en parfait état de marche. Il les construit de la carrosserie au moteur en fabricant lui-même chaque pièce !👍 Incroyable de voir les compétences et l'ingéniosité de cet homme qui crée ces magnifiques demoiselles rutilantes 🚘.

Egalement très sympathique rencontre avec Maud, Maxime et leur jolie chienne Texas sur fond d'un magnifique coucher de soleil. C'est toujours un plaisir de discuter avec les chaleureux québécois, qu'on aime beaucoup ❤

Lisa, Maud, Maxime, merci pour ces moments. On vous souhaite bonne route à vous et au plaisir de se revoir 😉.

Ps: Ça y est, on commence à rouler vers l'Est donc de nouveau on enchaîne les changements d'heure mais cette fois-ci dans l'autre sens !!! Maintenant on n'a plus que 8 heures de décalage avec la France ! 😁

84

Mercredi 04 janvier

Nouvelle journée, nouvelle rando et en plus, le soleil est au rendez-vous, la chance !!! 😃🌞 Mais avant barbecue pour profiter du soleil et surtout pour finir notre stock de saucisses avant de passer la frontière Mexicaine !!! 😁😉

Cette fois-ci, le sentier débute directement de notre camping, trop cool ! 😆 On évolue tout l'après-midi dans un décors de rêve, gros rochers de granit ronds issus d'une ancienne activité volcanique (le magma 🌋) et une impressionnante diversité de flore. Au détour du sentier, on passe devant les vestiges d'une ancienne mine d'or avant de gravir le Mastodonte Peak pour un goûter avec vue !! 🤩 On finit cette jolie promenade par la surprenante Cottonwood Spring Oasis.

83

Mardi 03 janvier

Découverte ce matin de notre campement, avec le soleil et un magnifique ciel bleu (ça fait du bien après la grisaille et la pluie de ces derniers jours 🌞), on est au milieu du désert, paysage minéral de rochers parsemé de petits arbustes et surtout des cactus partout !!! 😁🌵

On commence par explorer le désert du Colorado avec les fameux cactus chollas. Justement un champs de cactus sous nos yeux, le Cholla Cactus Garden. On fait une jolie balade, à la découverte des différents cactus et des animaux qui peuplent le désert 🏜.

On poursuit notre découverte avec le désert de Mojave. Petite randonnée jusqu'à un pont naturel : Arch Rock, comme on en a vu souvent dans l'ouest américain, mais, cette fois-ci, il est en granit et non en grès. Ce n'est pas tant l'arche elle-même qui est la plus impressionnante, mais plutôt la beauté du paysage qui l'entoure ! 😍 On a adoré ces dernières semaines, le bord de mer, la plage..., mais on aime retrouver l'immensité, une nature préservée à perte de vue et être seul (ou du moins loin de la foule parce qu'aujourd'hui il y a un peu de monde sur les sentiers ! 😉😁).

82

Lundi 02 janvier

On avait rallongé les étapes sur cette fin de côte Californienne pour se reposer un peu et vivre sereinement le temps des fêtes. Mais la route nous appelle de nouveau... 😁 Nous repartons poursuivre cette belle aventure et voir encore du pays. L'objectif de ce mois-ci, c'est rejoindre Mamou (ma maman) qui vient nous rendre visite, le 25 janvier, à Mélaque au Mexique. La route est encore longue, on a encore quelques milliers de kilomètres à avaler et plusieurs arrêts sympas sont prévus sur le parcours. Pour être toute à fait honnête, ce n'est pour le moment qu'une esquisse de planning que j'ai en tête. Il est temps que je me remette à la planification de la suite, que j'avais laissé de côté ces derniers temps, comme des vacances en fait ... 😁🤣

Donc ce matin après les vides, les pleins d'Evasion pour Olivier. Pendant que Théotime, Mathilde et moi, on prend une douche aux sanitaires pour laver les cheveux de tout ce petit monde. A la base, ça paraissait être une bonne idée !! Mais finalement, la douche à 4$ était froide dans des sanitaires non chauffés. On a finit complètement gelé... Les dures joies du camping !!! 😱 Petit arrêt pour remplir le frigo pour les prochains jours, comme ça on sera tranquille surtout qu'on retrouve les contrées désertiques (et donc plus de réseau... D'où l'absence de post). Maintenant direction Joshua Tree National Park. Nous arrivons enfin (vers 18h) mais de nuit malheureusement (raaaaah la fameuse heure d'hiver !!! 😮‍💨) donc nous aurons la surprise demain matin. Je vous fais quand même le petit topo ce soir, il y aura plus de place pour les photos demain ! 😉📸

A une cinquantaine de kilomètres environ au nord-est de Palm Springs. Pour les desert addicts 🏜, le Joshua Tree National Parks est une magnifique réserve naturelle, avec une grande variété d'animaux : coyotes (qu'on entendu hurlé toute la nuit !), pumas, rats-kangourous.... Et de paysages, le parc se divise entre le désert du Colorado, sec et reconnaissable à ses nombreux cactus chollas 🌵, et le désert de Mojave, plus élevé et tempéré (façon de parler), où poussent les célèbres Joshua Trees. De là famille des yuccas (et non des cactus), ils doivent leur nom aux mormons qui, les 1ers, traversèrent cette étendue désertique; ils crurent reconnaître en ces arbres à la forme vaguement humaine Josué, qui leur indiquait le chemin vers la Terre promise.

A demain pour les photos ! 😄😉📸

81

Dimanche 01 janvier

Aujourd'hui on découvre encore un autre quartier de Los Angeles, Venice, la Venise des Amériques. A l'aube du XXe siècle, Abbot Kinnet, baron du tabac, décide de faire de ce quartier une ville de détente et de plaisir à l'image de la Venise italienne. Ainsi naît Venice of America, et dès 1905, la foule découvre les promenades en gondoles (fraîchement importées d'Italie par bateau) sur les 25 km de canaux gagnés sur le marécage. A l'époque, un petit train permet de relier la fête foraine située sur le ponton aux plages et à la grande piscine d'eau de mer couverte. A l'occasion, Kinney engagé même des pilotes chevronnés pour réaliser des acrobaties aériennes au-dessus de l'océan. En 1920, Kinney meurt d'un cancer du poumon. La semaine suivante, un gigantesque incendie ravage une grande partie du front de mer. Venice est reconstruite, avant de devenir, dès 1925, un quartier à part entière de Los Angeles. Du coup, le trafic s'intensifie, et en 1929, une partie des canaux est comblée pour permettre aux voitures de circuler plus facilement. La même année, on découvre du pétrole en ville. Le pays étant alors en plein krach boursier, on profite de cette manne: quelque 148 puits sont creusés, défigurant très vite le paysage. L'exploitation se poursuit jusqu'à la fin des années 1960. Venice, délaissée près de 40 ans, devient le repaire des beatniks puis des hippies. En 1974, la construction d'une large piste cyclable le long de la plage relance l'attrait touristique. Venice devient alors la capitale mondiale du roller-skate.

On se promène dans la minuscule section de canaux qui subsiste encore (6 seulement). Ces quelques voies d'eau rescapés nous font imaginer ô combien romantique devait être l'ensemble du quartier ! En empruntant les chemins piétons qui longent les coquettes maisons, les architectures originales (beaucoup de style moderniste), sans luxe ostentatoire, les petits ponts qui enjambent élégamment ces sympathiques bras d'eau, séparant les jardins où pousse une végétation tantôt méditerranéenne, tantôt tropicale. Senteur de chèvrefeuille, de magnolia, d'oranger du Mexique, on adore... ❤ Un art de vivre cultivé par une poignée de privilégiés bobos, car il ne faut pas se leurrer, ça coûte une petite fortune de vivre ici.

On continue la promenade sur Ocean Front Walk, fourmillant et populaire, c'est le lieu de rendez-vous des bimbos et des marginaux. On commence par le pier pris d'assaut par les pêcheurs, qui après avoir calé leurs cannes dans des trous spécialement prévus dans les rambardes, guettent la touche en piochant dans leurs glacières. Théotime rêve de sa canne...🎣😊💭. En poussant un peu plus loin, la promenade du front de mer égrène un chapelet de maisons à touche-touche, parfois de style moderniste. En chemin, notre petit plaisir quotidien, admirer le coucher de soleil ! (qui rejoint notre collection dans la tête et le cœur...) Aujourd'hui, la chance, c'est depuis la plage 😉🥰 Puis on arrive au royaume des body-builders, Muscle Beach, un centre de muscu en plein air et pieds dans le sable où Schwarzi avait ses habitudes dans sa jeunesse. Tandis que les fêlés de la roulette, eux, se filent rancard au skatepark ou à la piste de danse sur roller bordant la plage. On regarde le spectacle pendant un moment avant de reprendre le chemin en sens inverse avant qu'il ne fasse totalement nuit ! 😁😉

80

Samedi 31 décembre

Aujourd'hui il pleut !!! 🌧☔️ Ce n'est pas grave, petite journée tranquilou, on joue beaucoup d'abord à Skyjo avec Olivier cette fois-ci. Théotime gagne encore ! 🏆 Puis c'est 7 familles pour Mathilde qui adoooooooooore ce jeu. Et dès qu'il y a une mini éclaircie entre deux averses, on en profite pour faire voler le nouveau cerf-volant de Théotime, haut dans le ciel !!! Quand la pluie reprend, les loulous se regardent des dessins animés pendant qu'Olivier et moi, on fait une partie endiablée de Parks. Et vous savez quoi ? J'ai gagné, à 3 points près ! Ceux qui ont joué avec nous, savent que ce n'est pas souvent... 🤣

C'est le Réveillon !!!! 😁🥳🤗🤩

On s'est partagé les tâches, les loulous font l'animation pendant qu'Olivier prépare l'apéro, et moi je cuisine des linguine aux gambas, sauce à l'ail et au parmesan. Cette cuisine est toujours aussi fonctionnelle, on arrive même a y faire des repas de fête ! 👍 Et en dessert des fraises bio, locales🍓 !!! Vive la Californie où on peut manger des fraises en plein hiver !! 🤪

C'est la fête dans Evasion, on danse, rigole beaucoup... 🤩🥳🎊

En 2023, on continue sur cette voie. De belles découvertes mois après mois. Avant de trouver un nouveau toit... 🙂 On vous souhaite une année douce comme la soie. Remplie de joie ❤. Et que l'on se revoit !! 😁☺️😊

Des Bisous

La Belle Envolée

Mathilde, Théotime, Olivier & Nelly

79
79

Vendredi 30 décembre

On passe la journée dans les jardins d'Hugtington Library and Art Gallery. La journée entière, autant dire que les jardins sont immenses !

😃


Un formidable centre culturel créé par Henry Huntington (1850-1927), un businessman de haut vol... si l'on ose dire à propos d'un magnat du rail, entouré de magnifiques jardins botaniques de plus 14 000 plantes du monde entier.

La visite ne manque pas de piquant notamment celle du Desert Garden, avec sa profusion d'euphorbes, de cactus et d'aloès, ainsi que toutes les variétés de plantes succulentes (dites "grasses").

Puis on traverse la palmeraie et le jungle garden où les loulous n'avaient qu'une envie, se suspendre aux lianes comme Tarzan.

On s'offre un moment de zénitude dans l'apaisant jardin japonais, avec sa maison traditionnelle et sa maison de thé (uniquement pour les yeux).

On continue aux pays des bonsaïs avec le jardin chinois, très différent mais aussi avec une maison de thé où cette fois-ci on a pu s'offrir une pause bien méritée dans ce cadre enchanteur, face du lac.

Petit tour du côté du jardin australien, au milieu des eucalyptus géants et des arbres bouteille avant qu'une navette ne vienne sauver nos pauvres pieds !!!! 😁😄😉 Puis on s’enivre du merveilleux parfum du magnifique Rose Garden. Ensuite on traverse le Shakespeare garden et le jardin aux Camélias pour se rendre aux serres du jardin tropical.

Enfin on termine la visite par le Children's Garden pour s'amuser entre les buissons taillés en lapin, les jeux d'eau, les tunnels, maisonnette....

Waouh... On a vu mille et une merveilles !!! On a adoré ❤🌺

On change radicalement de décor, les fleurs laissent place aux lumières et décorations de Noël !!! Direction Rodeo Drive, l'avenue la plus chère du monde qui se situe à Beverly Hills. C'est le temple du luxe ! Les grandes marques françaises et italiennes y attirent le gratin des collines, chauffeur lunetté et yorkshire toiletté stationnés en double file... Quant au magasin Bijan, il habille les présidents, les rois, les princes. Impossible d'y entrer comme ça, il faut prendre rendez-vous ! La fastueuse rue est à cette période de l’année (palmiers illuminés, décorations géantes et scintillantes), encore plus luxueuse et féerique qu’à son habitude. On rêve un peu ou on hallucine complètement en vitrine des boutiques et on écoute quelques instants un petit concert de Jazz (le batteur est Toulousain ! 😉) avant de rentrer retrouver notre chère Evasion.

78

Jeudi 29 décembre

Aujourd'hui petite journée de repos dans Evasion au bord du lac Castaic. Il ne fait pas vraiment beau donc on n'ira pas promener dans les alentours du lac. C'est plutôt l'occasion de le prendre plus cool, de jouer beaucoup (j'ai converti Théotime et Mathilde à Skyjo, et j'ai perdu !! 🤣). Théotime ira pêcher 🎣, tout seul avec sa canne, sa boîte à hameçon, son siège et son sceau !!! 😍. Olivier a même réussit à trouver un coiffeur (Vous verrez le changement, avant/après sur l'article de demain ! 😉😁). L'école toujours un peu, je cuisine aussi pour les prochains jours...

Petite journée Off bien sympa, de temps en temps, ça fait du bien ! 🤗😊

77

Mercredi 28 décembre

Aujourd'hui direction Los Angeles pour une première journée de découverte. Los Angeles dévore tout sur son passage. Riche, énergétique, créative, bouillonnante, cette ville emblématique de l'esprit côte Ouest et du sacro-saint American way of life n'en demeure pas moins viscéralement inégalitaire, avec près de 3 millions de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté (dont quelques 30 000 SDF). Travaillée de l'intérieur par une foule de problèmes sociaux et de conflits ethniques, c'est une agglomération sans véritable centre, sorte d'immense puzzle de 88 quartiers juxtaposés vivant chacun de façon autonome, avec ses riches et ses pauvres, sa splendeur et sa misère, son or et sa poussière. L.A. ne fait pas dans la demi-mesure, avec plus de 18 millions d'habitants (banlieues comprises), la Cité des Anges est passée, en moins d'un siècle, d'une bourgade plantée en lisière du désert à l'une des villes les plus importantes du monde. Dans cette Babel tournée vers le Pacifique, on recense plus de 140 nationalités et plus de 200 langages différents. Tout a commencé par l'usine à rêves de Hollywood. Ont suivi des objets, des styles et des modes de vie qui ont conquis la planète entière: le roller-skate et le Roller tout court, le bodybuilding et les corps tatoués, le jogging, la trottinette électrique... Et ce n'est peut-être qu'un début, car en dépit de la pollution qui la gangrène et de la mise au ban caractérisée de ses laissés-pour-compte, Los Angeles continue de porter le rêve américain à bout de bras ! ⭐️🇺🇸

On nous avait prévenu, question circulation, Los Angeles est inhumaine à cause de ses embouteillages ! 🚘🚙 Effectivement c'est carrément la fourmilière, mais avec une bonne appli de navigation, on s'en est bien sorti dans ce plat de spaghettis pour géant que représentent highways et freeways, échangeurs et bretelles... Et cerise sur le gâteau, on a même réussit à éviter les rush hours !!!

Dès qu'on arrive, on aperçoit d'un peu partout, au hasard d'un croisement d'avenues, l'incontournable panneau Hollywood, qui se découpe en lettres géantes dans les collines.

Aaaaaahhhhh, il est là sous nos yeux, le vrai !!! 🤩😁

On commencera par une belle petite balade, à pied d'une heure, sur les hauteurs de Hollywoodland, rythmée par les escaliers historiques (près de 600 marches !) avec une échappée sur les mythiques lettres blanches juste en face, en fin de parcours. L'itinéraire serpente dans un quartier résidentiel cossu typiquement californien, où tous les styles architecturaux sont au rendez-vous: gros château style Disneyland, manoir normand, villa méditerranée ou cube futuriste ... Le tout noyé dans une végétation luxuriante : jasmins odorants, bougainvillés flamboyants, buissons de figuiers de Barbarie, cactées, cyprès, orangers, bananiers...

A l'origine, en 1923, le panneau "Hollywood " était une publicité imaginée par un promoteur, pour un quartier qui s'appelait à l'époque Hollywoodland (la fin du mot ayant depuis disparu; il y avait 13 lettres mais ce chiffre porte malheur ici). En état de détérioration depuis longtemps, le plus grand panneau publicitaire du monde fut sauvé 2 fois in extremis. En 1978, grâce à une souscription nationale parrainée par des stars du rock qui ont chacune adopté une lettre pour la somme de 27 777 $ : Alice Cooper en tête, qui a financé le dernier " O ", David Bowie à payé, quant à lui, le lettres " H ". Et en 2010, grâce à des dons de Steven Spielberg, Tom Hanks ou encore Hugh Hefner, le patron de Playboy. En 2013, le panneau mythique s'offrait son 1er vrai lifting pour son 90ème anniversaire. C'est aujourd'hui une marque déposée, gérée, tout comme le fameux Walk of Fame, par la chambre de commerce de Hollywood ! ⭐️🎬

Ensuite on rejoint le Griffith Park, le plus grand parc municipal au monde. A l'origine, en 1896, un don effectué par Griffith J. Griffiths, émigrant gallois qui fit fortune et s'installa à cet endroit au nord de L.A. Se souvenant qu'il avait été très pauvre, il mit une condition à son legs: que ses terres deviennent un lieu de loisirs et de repos pour la population. Une idée quasiment communiste ! Hautes collines, canyons, bois, des dizaines de kilomètres de sentiers de randonnée et de jogging, pistes cyclables, équitation... De nombreuses parties demeurent très sauvages. Un bol d'air à 2 pas de Hollywood 🌳🌴🌲🌼🌻🌺.

Après un arrêt à la méga aire de jeux, on grimpe jusqu'à Griffith Observatory d'où on a la plus belle vue sur Los Angeles, " là où les stars sont les étoiles " ! 😊 Les différentes terrasses de l'observatoire offrent autant de points de vue sur la ville, qui semble s’étendre à l'infini, entourée de collines arides. On dit souvent de L.A. qu'elle est une nappe infinie de béton et d'asphalte... Erreur ! Il nous a suffit de prendre un peu de hauteur pour s'apercevoir que c'est tout le contraire. La ville frappe dès les 1ers instants par son horizontalité verdoyante ! Exception faite des grattes-ciel de Downtown, Los Angeles ressemble à une mer de petites maisons de plain-pied qui moutonne en jardins fleuris. Partout, des arbres, des taillis, des cactées... et des routes aussi.

La ville compte environ 4 millions d'habitants (et la région de Los Angeles, qui elle s'étend bien au-delà de l'agglomération, plus de 18 millions). Des chiffres assez bas, compte-tenu de leur superficie. C'est que les Angelenos ont le privilège de ne pas vivre serrés comme des sardines, contrairement aux habitants de New-York ou de Chicago. Côté démographie, quand bien même L.A. est l'une des villes les plus étendues (si ce n'est la plus étendue) du monde, elle se positionne assez loin derrière Mexico, Tokyo, São Paulo ou même New-York. Enfin la densité dans la Cité des Anges est de 3 025 habitants au kilomètres carré, contre 7 100 à New-York et plus de 21 000 à Paris !

L'histoire de cet observatoire est assez croustillante. Sa construction fut financée par Griffith J. Griffith, grâce à un don de 700 000 $, mais la ville de Los Angeles refusa dans un 1er temps cet argent, car Griffith venait de sortir de prison pour le meurtre manqué de sa femme. On attendit donc sa mort, en 1919, pour commencer la construction de cet édifice Art déco qui servit de décor dans La Fureur de vivre et Terminator, avant sa consécration dans La La Land...

En plus de la vue sur la ville et le panneau "Hollywood ", on parcourt l'exposition sur la découverte spatiale. On déambule au milieu de superbes photos des missions Apollo, de très belles météorites, de toutes les planètes du système solaire et des étoiles (ça change des stars incrustées dans l'asphalte des trottoirs de Hollywood Boulevard ! 😉). On teste notre poids sur Pluton, Neptune... Sur Jupiter, faut sérieusement penser à se mettre au régime ! 🤣

Théotime est aux anges, tout heureux... Il s'est même envolé parmi toutes ces étoiles ! 😄😉⭐️

On reste jusqu'à admirer le coucher de soleil sur la Cité des Anges qui revêt ses plus beaux habits orangés, rose parfois mauve...

Féerique ! 🌇

Pour clôturer cette journée Hollywoodienne, on part découvrir le fameux Walk of Fame. On parcourt le célébrissime Hollywood Boulevard en s'amusant à déchiffrer les fameuses étoiles de Hollywood au milieu de la foule de touristes et figurants en costume de Dark Vador, Michael Jackson, Joker... qui se bouscule.

Elles sont attribuées aux grandes vedettes selon 5 catégories, indiquées par une pastille de laiton au centre de l'étoile : cinéma, radio, TV, théâtre et disques. Il y a aujourd'hui plus de 2600 de ces grandes étoiles en ciment imitant le marbre et incrustées dans les trottoirs, une tradition née en 1958 pour redynamiser le quartier. Régulièrement, de nouvelles étoiles voient le jour: Charles Aznavour a ainsi décroché la sienne en 2017... Une distinction rarissime pour un français ! 👏 Pour obtenir son étoile, il faut en faire la demande à la chambre de commerce locale, puis, si celle-ci accepte, payer 30 000 $. Une somme qui peut aussi être versée par un sponsor, ce qui permet aux personnages de fiction d'avoir aussi leur place au soleil: Mickey, Shrek... Prestige oblige, les critères de sélection sont stricts. Kim Kardashian a eu beau insister, elle a été recalée ! 😉 A contrario, certaines grandes stars comme George Clooney ou Clint Eastwood n'y sont pas, par choix personnel.

A force de suivre les étoiles et la foule 😁, on arrive devant le TCL Chinese Theatre. Classé monument historique en 1968, c'est certainement le cinéma le plus célèbre du monde. Les conditions de projection y sont parfaites. C'est là qu'ont lieu la plupart des "grandes premières ". Non, Sid Grauman n'était pas chinois. C'est à la suite d'un voyage en Chine qu'il eut l'idée de construire cette salle "à la chinoise " en 1927. Sur son esplanade, les plus grandes personnalités du cinéma sont immortalisées par l'empreinte de leurs mains et de leurs pieds dans le ciment. Chaque année, de nouvelles empreintes s'ajoutent à la collection.

Pour la petite anecdote: Les plus belles histoires ont souvent une origine fort simple. C'est un maçon français, Jean Klossner, qui posa la 1ère empreinte de main dans le ciment. Le propriétaire du théâtre, Sid Grauman, lui demanda ce qu'il faisait là. Il expliqua que, à l'image de ses ancêtres bâtisseurs de cathédrales, il était important de laisser sa marque pour la postérité... Il n'en fallut pas plus à Mr. Grauman pour lui donner l'idée de continuer, en invitant Mary Pickford et Douglas Fairbanks à faire de même le 30 avril 1927.

On finit la soirée en dégustant d'alléchants hot dogs mexicains (qui nous font saliver depuis qu'on a senti leurs merveilleuses odeurs à San Francisco !! 🤪) et des glaces Ben and Jerry's (Olivier reste toujours fidèle à ses grands amours... 😝) en se promenant à la découverte du bouillonnant Hollywood Boulevard.

76

Mardi 27 décembre

Aujourd'hui c'est mon anniversaire, le jour que je préfère et je soufflerai bientôt les bougies de mon gâteau... 🎶🎂

Bon malheureusement, quand on a fait les réservations, il y a quelques semaines, je n'ai pas réalisé... Du coup, ce matin, on doit partir ! 🥲 On quitte Malibu pour rejoindre le lac Castaic, à 1h30 d'ici, dans l'arrière-pays de Los Angeles. On s'installe au bord du lac, au calme pour 7 jours, le temps de visiter L.A. et de fêter le jour de l'an.

Donc pas de petite matinée où je traîne au lit... A la place, on met le réveil... Beurk !!! 🥴☹️🤨 On est bien obligé, le checkout du camping est à midi, chaque quart d'heure de retard coûte 25 $ !!! 🤑 Mais largement compensé par un chouette petit-déjeuner avec mes 3 amours. Les petits loulous se sont même levés tôt ce matin pour me préparer plein de cadeaux et jolies surprises !! 🥰😍❤

Sur la route, on a attrapé la pluie au passage ☔️🌧. Du coup, une fois installé ce sera après-midi jeux, blog... Tranquilou ! 😊

Puis soirée de folie, on fait sauter les crêpes, on danse, on rigole !

Une belle fête d'anniversaire !!! 🥳🎂🥞🤪

Un immense merci à tous pour votre présence aujourd'hui. Tous vos messages m'ont comblé de bonheur ! 🤗❤ Quelle joie de vous sentir proche même à des milliers de kilomètres. On a beaucoup de chance, d'être autant entouré, choyé...

Je vous embrasse fort 😘

75

Lundi 26 décembre

Aujourd’hui direction Santa Monica et plus particulièrement sa fête foraine sur l'océan ! 🎡 Longue de quelques centaines de mètres, cette immense jetée en bois est l'épicentre de la plage de Santa Monica.

C'est ici, à l'entrée du pier, face au Pacifique, que s'achève la mythique Route 66 qui prend sa source à Chicago.

Touristes et familles en goguette s'y bousculent, on se retrouve au milieu de toute cette foule, entre stands de souvenirs, fast-foods, caricaturistes, grande roue et montagnes russes... 🎠 Bourdonnant et bon enfant. On monte, descend, tourne, se balance, se tamponne... On s'amuse et rigole vraiment beaucoup, cette après-midi on a tout les 4 exactement le même âge !! 😁😉😊

Et entre deux manèges, on profite des jolis points de vue sur la côte et ses collines en arrière-plan, ses baigneurs et le chapelet de postes de guet des sauveteurs façon Alerte à Malibu. Mais pas de Pamela à l'horizon... 😉

Et véritable cadeau de cette journée, un de nos plus beaux couchers de soleil, le ciel s'est littéralement embrasé sous nos yeux ! 🥰

LE RIRE est intemporel, L'IMAGINATION n'a pas d'âge ET LES RÊVES sont éternels.

Walt Disney