Le Burkina-Faso : Une destination à laquelle je n'aurais pas pensé ! Mais, invité par des amis tombés sous le charme et y vivant depuis de longues années, j'y suis parti 3 semaines trop courtes
Du 20 janvier au 9 février 2018
3 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

Véhiculé en 4X4 confortable par mes amis vivant à Bobo-Dioulasso, mon rayon de découverte du pays s'est "limité" au quart sud-ouest du Burkina, en gros dans un quadrilatère formé par Ouagadougou au centre, Gaoua au sud, Banfora au sud-ouest et Bobo-Dioulasso.

Voici donc une toute petite sélection parmi beaucoup de photos, dont quelques visages souriants, à l'image de la population burkinabé, toujours prises avec l'accord (ou à la demande) des personnes.

Pour commencer la visite, "on the road" car nous y avons passé du temps et assisté à de nombreuses scènes « pittoresques » !

Ouf ! 


2

Et maintenant direction le sud, à la frontière du Ghana, en pays Kasena, pour découvrir un village étonnant: Tiébélé et sa cour royale (fondé au 16è s).

Suivez-moi: Différentes générations vont nous accueillir, toujours chaleureusement !

Entrée du village et ses cases peintes par les femmes.

Contexte
Cour habitée par des familles nombreuses
Préparation du "dolo", boisson fermentée à base de mil; ne pas en abuser, sinon….
3

J'ai eu un gros coup de cœur pour le pays Lobi (aux environs de Gaoua, au sud ouest), peuplé d'ethnies (7) venues du Ghana vers la fin du 18è s.

L'habitat, appelé "sukala" est très particulier, plutôt dispersé. La maison est une "petite forteresse" constituée d'un seul bâtiment, sans fenêtre, surmonté d'un toit en terrasse dont l'accès se fait à l'aide d'une échelle à encoches sur laquelle j'ai cru jouer, sinon ma vie, du moins mes pauvres articulations. Une porte d'entrée unique débouche sur une cour intérieure.

4

Même si le Burkina ne possède pas la faune des pays est-africains, plusieurs lieux recèlent des espèces sauvages et protégées.

1.Parc de Nazinga, espace animalier, où il est possible de circuler en 4X4, avec un guide officiel.

Celui-ci paraît mal aimable, il va charger la voiture …..


2. Lac de Tangrela, région de Banfora

3.Les hippos de Satiri

Piroguiers 


4. La mare aux crocos de Bazoulé

Considérés comme sacrés par la population, quelques crocodiles pataugeant, dans une mare qui se rétrécit d'années en années sous l'effet des sécheresses récurrentes, bien paisibles, et constituent une attraction dans ce village à l'Ouest de Ouagadougou.

panneau insolite …..
Nourrit au poulet…..
Bien inoffensif !
5

2ème ville la plus peuplée du Burkina, dont l'importance de la population est difficile à estimer (sûrement plus d'1 millions d'habitants ....), Bobo est la capitale de la province des Hauts-Bassins au sud- ouest du pays.

Son joyau est sans conteste la mosquée construite en 1880, en banco, sorte de pisé et en bois, de style soudanais.

Autre bâtiment curieux, la gare datant de 1932, sur la liaison ferroviaire Abidjan - Ouagadougou toujours de style soudanais.

Enfin , la cathédrale, récente (1957) à l'architecture originale :

Activités par quartiers:

Récupérateurs de bidons pour recycler et transformer le métal :

sous une chaleur torride et un bruit infernal !
en plein soleil …..

A peine à l'extérieur de la ville, les "bobolais(es) travaillent, cultivent les jardins pour vendre sur place, au "marché"


puits


Lessive dans le filet d'eau ….


Enseignes de boutiques :

Tout est dit ! 

"Allée des fromagers" Sabaki

Une fête de "masques" à Bobo, lors d'une fin d'après-midi festive au milieu de la population du quartier.

6

La fête de "masques" à Bobo, en une fin d'après-midi festive, permet à la population du quartier d'assister à un spectacle haut en couleur (et en musique) !

Jeune spectateur attentif ….
Autres spectateurs juchés sur les murs alentours ! 
7

Ecole de Desso :

Des conditions de travail incroyables, avec des classes jusqu'à 100 élèves !!!!! (et pas d'absent !)

Faute de place, certains élèves travaillent au sol devant le tableau ...
et pourtant, un petit sourire est offert au visiteur !

Village de Pala , où l'activité principale est la poterie

Femme au travail

Stock de pots

Diarkadougou: Les chercheurs d'or !

Des campements, plutôt des bidonvilles très animés en bord de route suscitent notre étonnement et nos interrogations. Que font ces gens ici, de quoi vivent-ils dans un endroit isolé et inhospitalier. Nous allons donc à la rencontre de personnes qui nous expliquent l'existence de mines d'or où travaillent des centaines d'orpailleurs…. L'accueil d'abord méfiant se réchauffera doucement après quelques présentations et palabres. Quelques photos seront même acceptées avec bonne humeur !

Autres orpailleuses près de Koutoubou

Quelques grammes d'or…..
Pesage du précieux métal jaune 

Falaises de Dafra: Les femmes vont dans la forêt chercher de lourds fagots de bois qu'elles remontent en ville les portant sur la tête (au moins 30 kg) et les vendre au marché. Ce bois servira à cuire les aliments !

Femmes- courages !
Direction le marché 

Une agriculture aux techniques ancestrales :

Pêcheur dans une mare !
8
  • Pics de Sindou


  • Cascades de Karfiguela

En raison de la saison sèche, les cascades ne sont pas très abondantes…..


9
Regard
Femme peule
Balafoniste

Pour terminer, ma photo préférée:

En conclusion : J'ai vécu un voyage magique dans un pays attachant à la population digne et accueillante malgré la grande pauvreté dans laquelle elle se débat !