Europ'Raid est le premier tour d'Europe culturel, solidaire et sportif. 138 équipages vont parcourir 10000km en Peugeot 205 à travers 20 pays et déposer du matériel scolaire dans des écoles de l'Est.
1

Europ'Raid est un évenement culturel, sportif et solidaire qui a lieu tous les ans les 3 premières semaines d'août. Ce sont 10000km à parcourir en 205 à travers 20 pays d'Europe. Tout le monde peut y participer, la seule obligation étant d'avoir son permis de conduire. Il suffit de créer son équipage composé de 3 personnes, d'une Peugeot 205 (qu'importe le modèle) et de récolter les 100kg de fournitures scolaires qui seront ensuite déposées dans un des pays choisis par l'organisation.

L'association a été créée fin 2012 par deux étudiants originaires de Loire-Atlantique: Benjamin et Jérémy qui sont deux amis de mon frère et c'est comme ça que j'ai connu Europ'Raid.

1. La première édition a eu lieu en 2014: 4 Peugeot 205 et 12 jeunes prenaient le départ de Blain.

2. En janvier 2015, je contacte les gars et rejoins l'organisation. Mon rôle sera de trouver les écoles dans lesquelles nous déposerons du matériel scolaire et d'organiser l'accueil dans les différents établissement une fois sur place. Le 1er Août 2015, jour de mes 25 ans, 14 voitures sont sur la ligne de départ de la deuxième édition. Il y a eu beaucoup de problèmes mécaniques et seules 8, arriveront au bout...

3. Je continue de m'occuper de l'action solidaire pour l'année 2016 mais je ne participe au raid qu'à partir de la deuxième semaine, étant déjà en Croatie depuis deux mois. Cette fois, les mécaniciens ont insisté davantage sur la préparation mécanique et 48 véhicules sur 50 ont fait le tour de l'Europe en entier.

4. Cette année, pour la 4ème édition, ce sont 138 équipages qui se sont inscrits pour participer à Europ'Raid 2017. Ce qui représente plus de 450 personnes en comptant les 38 organisateurs. Europ'Raid grandit et commence à être connu à l'échelle nationale. Les équipages viennent de toute la France et nous avons même 2 équipages belges! Les organisateurs sont répartis en 3 poles: Logistique (bivouac, action solidaire, sécurité, secouriste), Communication (photographes, vidéastes, journaliste, rédactrice du journal de bord) et les Mécanos.

Equipe d'organisation 2017 
• • •

Hier c'était le grand jour pour les équipages. Après des mois de préparation, ils étaient attendu à côté de La Roche/Yon pour les vérifications administratives et mécaniques, la pose des encarts sur leurs voitures, et le briefing général. Ca permet aussi bien sûr de commencer à faire connaissance.

Un premier bivouac est prévu afin que les participants soient proches du lieu de départ pour le lendemain.

• • •

Tout le monde est fin prêt. Départ de la Roche/Yon à 11h pour les équipages, et une heure après pour nous les organisateurs.

Départ Europ'Raid 2017 

La route d'aujourd'hui n'est pas très intéressante. On se contente de traverser la France d'Ouest en Est assez rapidement pour arriver à notre bivouac à temps.

Créez votre road trip sur mesure en France, sans frais d'agence !

Des circuits personnalisables directement inspirés des blogs MyAtlas
Itinéraire détaillé jour par jour, voyage individuel en toute liberté
Réservation en direct des hébergements, vols et locations de voiture
2

Nous prenons la route en direction de Genève mais nous y arrêterons pas. Nous préférons voir le Lac Léman d'un autre point de vue et nous faisons une pause à Lausanne. Nous repartons en suivant notre itinéraire qui longe le nord du lac puis par le col du Jaun.

Nous faisons notre pause déjeuner avec les sandwichs qu'il nous reste d'hier à Spiez. Ce n'est pas une étape répertoriée sur notre carnet de bord mais c'est pourtant un beau petit village.

Spiez 

De retour à la voiture nous décidons de voir au dernier moment si nous ferons une autre étape dans la journée en fonction du temps qu'on disposera à ce moment-là.

Nous traversons le col de Sustens (2200m) pas très rapidement avec notre 205 mais sans encombre.

Col de Sustens 
Pont du Diable 

Nous faisons un arrêt au "Pont du Diable". Les filles restent près de la voiture, moi je pars explorer. Je reviens 10min plus tard et nous prenons la direction du bivouac à Iragna, petit village du Tessin en Suisse. Pour y arriver nous traversons un dernier col, celui du St Gothard. Malheureusement le temps qui a été superbe jusque là s'assombrit et un gros orage nous tombe dessus et nous poursuit jusqu'au bivouac. Nives, la propriétaire des lieux nous accueille à l'abri sous un hangar où ils ont préparé tables et chaises pour le dîner de ce soir. La grosse pluie cesse quelques minutes après et nous pouvons commencer à monter les tentes. L'endroit est sympa au pied des montagnes mais ne dispose pas de douches. Il faudra attendre demain pour se laver... Une fois les premiers équipages arrivés, nous commençons à servir le dîner. Il y a une bonne ambiance avec musique et musiciens.

3

Nous servons le petit déjeuner et partons vers 7h45 avec un autre équipage de l'orga. La première partie de l'itinéraire d'aujourd'hui est longue et inintéressante (autoroute italienne).

Nous nous arrêtons à Sirmione sur le lac de Garde. Nous pensions y faire qu'un petit tour et passer la journée plutôt à Vérone mais l'endroit nous plaît et nous donne envie de nous baigner alors nous y restons plus longtemps que prévu. Tant pis pour la ville de Roméo & Juliette. Moi j'y étais déjà allée mais Nono aurait voulu y faire un tour. A Sirmione, après la baignade qui nous fait un bien fou, nous retrouvons un autre équipage de l'orga et décidons de déjeuner ensemble. Après cela nous retournons à nos voitures et partons pour notre destination: Belluno au nord de Venise.

Sirmione (Lac de Guarde) 

Nous arrivons en avance et allons nous poser au niveau de la rivière. L'eau est fraîche mais nous n'avons pas de mal à rentrer dedans. Vers 18h, nous allons à la salle de sport, ce soir pas de tentes à planter, nous dormons dans le gymnase que nous prête la ville de Belluno pour la 3ème année consécutive.

BELLUNO 
4

Aujourd'hui nous prenons la route des Dolomites italiennes et passons la frontière Italo-autrichienne.

Les Dolomites 

Pour nous rendre à notre bivouac à 1h au Sud de Salzbourg, nous devons traverser d'autres montagnes et en particulier le col du Grossglockner, une des plus célèbres routes des Alpes.

Grosslockner 

Nous décidons également de visiter la grotte d'Eisriesenwelt (plus grande grotte de glace du monde). Notre carnet de bord ne nous indiquait par contre pas toutes les informations. Il nous faut au moins 45 minutes pour nous rendre jusqu'à l'entrée des grottes depuis le parking et la billetterie (20 min de marche + 5 min de téléphérique + 20 min de marche). A cela rajouter la visite qui ne se fait que guidée. Nous devons donc attendre que le groupe soit au complet. Rien que l'entrée est impressionnante: dès qu'on ouvre la porte, un vent puissance 2000 nous frappe de plein fouet. La visite intérieure se poursuit et dure pas moins de 70 minutes. Autant dire qu'on est déjà en retard au bivouac. Il faut maintenant redescendre au parking et rejoindre notre ville d'accueil qui se trouve à 30min d'ici.

Grotte d'Eisriesenwelt 

Nous y arrivons à 19h, heureusement l'équipe 3 est déjà sur place et à pris contact avec les locaux. Le dîner a lieu un peu plus bas, l'endroit est super et les locaux nous font cadeau de musiques et de danses traditionnelles. La soirée est bien animée.

5

Une fois notre petit-dej avalé, nous prenons la route de la Slovénie. Après le passage de la frontière, nous nous dirigeons vers le lac de Bled et y restons pas mal de temps pour nous y baigner et déjeuner.

lac de Bled 

Avant de rentrer au bivouac, comme nous sommes un peu en avance aujourd'hui, nous faisons un bref détour par le château de Predjama. construit à flanc de falaise, il compte plus de 38 pièces réparties sur 6 étages.

Château de Predjama 

Puis nous allons à l'adresse indiquée sur notre carnet de bord qui s'avère être un aérodrome. Pas de douche encore ce soir, il faudra faire avec. L'ambassadeur français vient même nous faire l'honneur de sa visite pendant le repas.

6

Nous traversons la frontière croate ce matin puis longeons la côte adriatique jusqu'à Vodice, où se trouve notre bivouac de ce soir.

Nous faisons un arrêt déjeuner et baignade quand même sur la côte car les 40°C nous tue.

Jablanac 

Ce soir et comme depuis 3 ans, c'est le camping de motards qui nous accueille, un super lieu mais qui commence à être juste au regard du nombre de participants à Europ'Raid. Ambiance route 66 et douche extérieure sur palette, ce bivouac ne manque pas d'originalité.

7

Aujourd'hui j'ai 2 nouvelles coéquipières. L'itinéraire est le même que l'année précédente et rejoint la Bosnie, pays que je commence à bien connaître. Je leur conseille de visiter les chutes de Kravice et Mostar, 2 de mes étapes préférées. Nous avons même le temps de nous arrêter à Blagaj, petit village à la source de la rivière Buna.

Kravice 
Mostar 
Blagaj 

Après cela nous prenons l'itinéraire indiqué sur le carnet de bord pour rejoindre le bivouac. Nous devons passer par le PN de Sutjeska. Nous faisons une pause au niveau d'un lac, (Je m'y baigne rapidement car je suis la seule à vouloir me rafraichir) et nous filons vers le bivouac.

8

Le bivouac est à une heure de la frontière avec le Monténégro. L'année dernière nous avions pris la même route et nous avons passé trois heures à l'arrêt. Le petit poste de douane d'une seule voie étant bloqué par toutes nos voitures ainsi que celles des locaux. En partant une heure plus tôt cette année et dans les premiers, nous espérions ne pas avoir le même problème. Mais il n'en est rien, nous nous retrouvons dans les bouchons cette année encore. Au bout d'une heure, on nous dit qu'on peut passer par groupe de 3 ou 4 voitures alors on double les locaux qui n'hésitent pas à faire savoir leur mécontentement en klaxonnant et arrivé au niveau de la douane, il n'est pas facile de se réinsérer dans la file. Nous réussissons enfin à sortir de cet encombrement vers 10h30. Mais les derniers auront mis plus de 4h à passer la frontière...

Cette année, l'itinéraire nous fait passer par le Parc National du Durmitor, mais notre GPS se perd et nous nous retrouvons au fin fond de nulle part sur des chemins en terre. A un moment on décide de rebrousser chemin. On repasse devant la maison où j'avais aperçu un monsieur dehors, je m'arrête pour lui demander quelle est la route la plus courte pour sortir de là. Il me dit que le chemin qu'on avait pris débouche sur une plus grande route au bout d'un moment. Nous nous fions et reprenons notre route initiale. Nous n'avançons pas vite sur ces chemins mais les paysages sont à couper le souffle.

Pluzine 

Une fois revenues sur les routes "normales", nous nous arrêtons pour déjeuner où nous retrouvons un équipage puis prenons la route de Podgorica.

Nous arrivons dans la capitale dans l'après-midi, nous nous garons et partons faire un tour. Ce n'est pas grand et le patrimoine y est limité. Seule la cathédrale vaut le coup.

Podgorica - cathédrale 

Nous repartons en direction du bivouac et avons le temps de faire une dernière petite étape sur la route: les chutes de Cijevna. Vendues sur le carnet de bord comme le "Niagara" Monténégrin, nous sommes forcément déçues quand nous voyons qu'il n'y a pas d'eau, c'est juste un canyon. Sympa mais rien à voir avec ce à quoi on s'attendait.

Canyon  Cijevna 

Nous avons hâte d'arriver au bivouac pour prendre une douche car la chaleur est étouffante. Le lieu est surprenant: au milieu des marécages, on trouve un hôtel de luxe avec piscine. Des équipages sont déjà sur place et n'ont pas attendu pour se baigner. Avant de me jeter à l'eau à mon tour, je cherche le propriétaire des lieux pour savoir comment va s'organiser le repas ce soir. Il me dit qu'ils s'occupent de tout et de profiter...La soirée se poursuivra avec un DJ à qui j'ai fait mettre quelques chansons françaises et finira à 4h du matin pour moi.

Soirée piscine 
9

J'ai pris l'habitude de dormir dans la 205, j'ai trouvé mon aise et un certain confort mais ça ne suffit pas à rattraper les deux heures de sommeil. Aujourd'hui direction l'Albanie en compagnie de 2 gars de la com, car Morgan a une action solidaire. Nous décidons d'aller visiter la capitale qui se révelera comme celle d'hier un peu décevante. Nous y déjeunons et y faisons un tour mais Tirana ne nous surprend pas vraiment.

Tirana 

Nous avons encore trois heures de route jusqu'à Vlora donc on ne perd pas plus de temps et on revient au parking dans lequel nous avions garé la voiture pour aller au bivouac.

C'est une plage et c'est le même endroit que l'année dernière. Nous décidons d'aller nous baigner avant de commencer à organiser la soirée. L'eau n'est pas assez froide pour nous raffraichir, dommage...La soirée a lieu sur la plage, il y a un petit kiosque-bar où seront servis les dîners et qui fera office de piste de danse. Un DJ est présent ce soir encore pour animer la soirée ainsi que de jeunes danseuses albanaises, mais pas costumes traditionnels cette fois c'est juste pour danser sur des musiques modernes anglaises ou locales.

Quand c'est enfin terminé, je me trouve un transat de plage pour y passer la nuit.

10

Aujourd'hui , nous ne sommes que 2 en voitures. Je prends le volant en première mais je ressens la fatigue au bout d'une heure et demie de route. Une fois le col du Llogara passé je m'arrête dans un village ou se trouve une plage. Morgan ne se sent pas de conduire donc nous nous posons sur la plage une petite heure, le temps de se reposer un peu.

plage de Lychnos 

Dès qu'on se sent plus en forme nous repartons en direction de la Grèce en longeant la riviera Albanaise. Nous refaisons un arrêt plage quelques minutes avant notre bivouac sur la plage de Lychnos. Puis nous rejoingnons le bivouac à 18h pour commencer à préparer les lieux.

11

Pas de frontière à traverser aujourd'hui, nous restons en Grèce. Nous faisons un arrêt rapide à Corinthe avant de rejoindre Athènes.

Canal de Corinthe 

Je n'avais pas eu l'occasion de visiter l'Acropole l'année dernière alors cette année je ne veux pas manquer ça. Nous nous garons dans un parking souterrain du centre-ville et commençons par chercher un endroit pour déjeuner. Nous nous installons dans un restaurant trouvé dans les rues piétonnes au pied de l'Acropole où ils proposent des moussakas végétariennes, ce que j'avais envie de manger. Puis nous partons acheter nos tickets pour visiter les temples.

Athènes - Acropole 

Nous reprenons la route en direction du bivouac qui ne se trouve qu'à quelques kilomètres de la capitale. Ce soir, nous dormons dans un champs près du parking d'un zoo, qui s'avère d'ailleurs être le seul zoo de Grèce.

12

Aujourd'hui encore nous restons en Grèce mais nous remontons vers le Nord pour se rapprocher de la frontière Macédonienne. Nous filons vers la principale étape de la journée et que je ne voulais en aucun cas manquer: Les Météores.

Nous arrivons sur le site des Météores en début d'aprem. Nous nous arrêtons sur la route pour prendre quelques photos de ces rochers surpenants qui comme des stalagmites montent vers le ciel et en haut desquels ont été construits une vingtaine de monastères au XIè siècle. Aujourd'hui seuls 6 sont ouverts aux visites. Nous montons jusqu'au monastère du Grand Météore (le plus ancien, le plus haut et le plus grand des monastères). C'est le seul dans lequel nous entrerons.

Les Météores 
Monastère du Grand Météores 

Nous nous dirigeons ensuite vers le bivouac avec un arrêt rapide au niveau d'une rivière pour se rafraichir. Musiques et danses locales au programme pour animer la soirée.

13

Aujourd'hui, en route pour la Macédoine. C'est la première fois que l'itinéraire d'Europ'Raid passe par ce pays. Avec les gars de mon équipage, nous nous mettons d'accord pour visiter le lac de Marbre et y faire une baignade. Décrit sur le carnet de bord comme un lac à l'eau bleu turquoise , quelle ne fût pas notre surprise quand nous découvrons que les points GPS nous emmène à un lac marécageux remplit de grenouilles... Nous voyons un pêcheur de l'autre côté, nous allons le voir et nous lui demandons s'il a entendu parler du lac de marbre. D'après ce qu'on comprend, car ce monsieur ne parle bien sûr pas un mot d'anglais, il serait un peu plus haut. Nous reprenons donc la voiture et avançons mais l'état du chemin ne va pas en s'améliorant et nous devons continuer à pied. Il nous faudra 1h de marche sous un soleil de plomb pour atteindre le fameux lac et moins d'une minute pour se jeter à l’eau.

 lac de marbre

La route ensuite qui mène au bivouac dans les montagnes macédoniennes est magnifique. Nous y sommes comme toujours très bien accueillis et un gradin a été installé pour le concert de ce soir.

Makedonska Kamenitsa 
14

Encore une fois, le passage de la frontière prend du temps. Nous allons directement à Sofia, la capitale de la Bulgarie

cathédrale Alexandre-Nevski (Sofia) 
Sofia 

Le bivouac de ce soir est situé au pied du Buzludzha, cet impressionnant batîment communiste datant de 1981 et qui est aujourd'hui abandonné constitue tous les ans une étape phare du raid.

Buzludzha 
danseurs bulgares 
15

Nous nous dirigeons maintenant vers le nord de la Bulgarie, la traversée du Danube marque le passage de la frontière avec la Roumanie. Pour continuer notre visite des capitale de l'Europe de l'est, nous décidons de passer 2-3 heures à Bucarest.

Bucarest 

Le bivouac de ce soir se trouve à Pitesti près du stade comme l'année passée.

16

Aujourd'hui, étape importante et bien connue d'Europ'Raid: la traversée de la Transfararasan dans les Carpates. Cette route figure parmis les plus belles de monde et est composée de plus de 150km de lacets.

Transfagarasan 

Nous avons encore un peu de temps devant nous pour faire une étape. Près de la ville de Sebes se trouve une réserve de géologique appeléé "ravin rouge" à cause de la couleur de la roche.

ravin rouge 

Enfin, direction Cluj-Napoca, deuxième plus grande ville du pays qui nous accueille depuis 3 ans maintenant. Nous étions habitués à dormir à l'intérieur du gymnase, mais cette année, le grand nombre de participant ne le permet pas et nous dormons près d'un autre complexe sportif. Un terrain de basket extérieur nous attire et nous trouvons des coéquipiers pour disputer un match contre quelques roumains.

17

Pour la troisième année consécutive, nous visiterons Budapest aujoud'hui. Mais avant de passer la frontière roumano-hongroise alors que j'étais au volant, j'arrive à me faire arrêter par les policiers roumains pour excès de vitesse... N'ayant pas de monnaie locale sur moi, nous sommes contraints de nous arrêter dans la prochaine ville pour régler l'amende, à Oradea.

Oradea 

Après ce petit imprévu qui nous fait quand même perdre pas mal de temps en plus du changement d'heure entre les deux pays, nous filons vers Budapest.

Budapest 

Après la visite de la capitale, nous allons au bivouac situé sur l'aérodrome de Gödöllö.

18

Ce soir, nous sommes attendu à Cracovie en Pologne. Nous devrons traverser la Slovaquie, ce petit pays montagneux souvent méconnu et loin du tourisme de masse. Mais avant de traverser la première frontière, nous restons en Hongrie pour visiter Hollokö, village considéré comme le plus beau de Hongrie et le mieux préservé d'Europe centrale.

Holloko 

La seule étape que nous ferons en Slovaquie sera le lac de Pleso, situé dans la chaîne de montagne du haut Tatras.

lac de Pleso 

Notre bivouac étant situé en périphérie de Cracovie, nous avons le temps de visiter la ville avant de nous y rendre. Nous y serons attendu par un groupe de polonais qui fait partie d'une association polonaise d'amateurs de 205.

Cracovie 
19

Deux étapes importantes font parties de l'itinéraire d'aujourd'hui: les tristement célèbres camps de concentration d'Auschwich que tous les équipages ont bien l'intention de visiter même si cela prend du temps, et une des plus belles capitales d'Europe surnommée la ville aux 100 clochers: Prague.

Auschwitz 

Nous faisons un arrêt rapide à Olomouc, ancienne capitale de la Moravie qui est sur notre route

Olomouc 

Puis nous sortons un peu de l'itinéraire pour visiter l'ossuaire de Sedlec, élise dont l'intérieur est décoré avec des ossements humains.

ossuaire de Sedlec 

Enfin nous finissons la journée à Prague vu que le bivouac est situé à seulement quelques kilomètres de la ville.

Prague 
20

Une fois la frontière passée, nous faisons un petit détour par le pont du Bastei avant de nous rejoindre Dresden.

Bastei
Dresden 

Et puis direction Berlin pour le reste de la journée avant de retrouver notre bivouac situé à Magdeburg à un peu moins de 2h de la capitale.

Berlin 
21

Comme 90% des équipages, nous passons la matinée sur la route pour rejoindre au plus vite Amsterdam. Ainsi nous aurons un maximum de temps pour profiter de la capitale. Comme l'année dernière c'est la pluie qui nous accompagnera lors de la visite.

Amsterdam 

Notre bivouac ne se trouve qu'à une demi-heure de la ville.

22

Le retour en France ce soir annonce la fin du raid. Les équipages sont attendus à Pontoise ce soir pour passer leur dernière soirée ensemble. Demain, d'ici chacun reprendra la route en direction de chez soi.

Cette dernière étape nous fait passer par la Belgique mais nous faisons un arrêt rapide aux moulins de Kinderdijk avant de passer la frontière.

moulins de Kinderdijk 

En Belgique, nous visitons Anvers avant de nous arrêter déjeuner à Bruxelles.

Anvers 
Bruxelles 
23

Et voilà, ce matin après des au revoirs difficiles, les participants prennent la route de chez eux. Quelques heures de route seulement pour les plus proches alors que les équipages les plus éloignés (sud) auront encore près de 10h à faire au volant de leur 205. Pour ma part, je rentre à Blain où nous sommes attendus dans l'après-midi par les élus de la commune et bien sûr les familles et amis de chacun d'entre nous. Les larmes de ce matin ont fait place à la joie des retrouvailles... Des souvenirs plein la tête et tellement de choses à raconter...