Voyage de l'autre côté des Alpes

Tout ce que vous avez à faire, c'est décider de partir. Et le plus dur est fait. Tony Wheeler
Du 28 juillet au 10 septembre 2019
45 jours
27
juil
Notre vaisseau  est prêt  pour le voyage

Le départ est proche.....

Voilà des mois que l’on pense et prépare (plus ou moins) ce voyage avec notre fourgon aménagé. Se préparer surtout à ne rien préparer en fait… C’est tout l’enjeu de ce voyage, ce qui nous a donné réellement envie de partir. Partir un peu à l’aventure. Lâcher prise. Laisser derrière nous le confort, et pas que matériel. Les habitudes, les repères, les ressources identifiées. Les préparatifs et la notion de contrôle. Si vous êtes voyageur, alors tout ça, vous le connaissez bien. Et c’est sans doute pour cela que ce voyage en Europe de l'Est et Sud (Au delà des Alpes) compte tant pour nous. Alors s’autoriser à lâcher ainsi notre quotidien, partir pour se créer de nouveaux repères, se confronter à cette aventure ,c’est déjà une aventure en soi.

Jacky

28
juil

Nous avons quitté Saint-Malo sous le soleil, abandonnant ses plages de sable fin, bordées de la belle émeraude.

Nous avons traversé la Normandie et ses paysages vert et or, puis la grande Beauce dorée. Notre première nuit se passera à Soisy sur École

L' heure de l' apéro  
Étape à  Soisy sur École 
29
juil

Après la Beauce nous traversons la Brie et ses cultures de céréales de tournesols et de betteraves, sans oublier son fromage. Ce n'est plus la canicule mais nous apprécions le passage des sous-bois en forêt de Fontainebleau. Puis nous optons pour la route touristique des coteaux de Champagne avec dégustation de son nectar du même nom. Ensuite nous faisons cap sur Reims pour visiter sa Cathédrale et sa Basilique Saint Rémy. Enfin destination Verdun en passant par Valmy et son site de la bataille portant son nom.

Reims sa cathédrale 
Les vignes 
30
juil

Nous commençons par visiter le centre ville de Verdun (sa porte chaussée du XVI°, son monument à la victoire, un guerrier surplombant la crypte en haut des 73 marches, sa citadelle, etc) avant de nous rendre sur les sites des batailles : le Fort de Duaumont, l'ossuaire, le mémorial et le fort de Vau. Très impressionnant !!! Le père de Joëlle a fait parti de ces soldats qui se sont battus à Verdun .Après les visites et la pause déjeuner, direction vers Metz par les routes de campagne

Monument à la victoire 


 l'ossuaire

Découverte du centre ville de Metz en après-midi, agréable cité. Pause au café bar du théâtre pour se désaltérer devant un joli jardin extraordinaire. Le centre Pompidou étant fermé le mardi, nous le visiterons demain. En soirée, promenade dans le jardin public longeant la Moselle bordée de ripisylve. 9h30 la nuit tombe déjà. Nous sommes stationnés place de France

Jardin du théâtre 
C'est nous
31
juil

Ce matin c'est visite au centre Pompidou. Trois étages d'exposition. Galerie 1 : Lee Ufan - Habiter le Temps Galerie 2 : Rebecca Horn - Théâtre des Métamorphoses. Galerie 3 : Die Oper Als Welt

Centre Pompidou 

Pause déjeuner

Après-midi technique (vidange-remplissage) a Scy-Chazelle puis direction Nancy. Stationnement gratuit sur le côté de la rue à 2km de la place Stanislas où nous passons la soirée : magnifique. Nous nous arrêtons écouter Clara Pertuy musicienne chanteuse, voix sublime, accompagnée d'un accordéoniste talentueux.

Place Stanislas 
Fontaine crée par Jean Lamour
1
août

Nous sommes retournés visiter Nancy de jour en longeant les quais et son port fluvial. L'ambiance place Stanislas était différente. Les terrasses des cafés et restaurants sont moins occupées, la place moins animée. Nous voulions visiter la Basilique mais elle était fermée, dommage. Nous avons continué notre visite dans les rues commerçantes pour arriver au marché couvert sur la place Charles III , carrée et moderne comparée à la place Stanislas XVIII° siècle. Nous avons apprécié Nancy pour sa sérénité, sa propreté et son dynamisme économique et culturel. Déjeuner en terrasse à la table de Bacchus rue des maréchaux avant de reprendre la route pour Strasbourg .

À Strasbourg impossible de trouver un stationnement dans la ville et le camping était complet. Tardivement, nous décidons de sortir de la ville pour trouver un emplacement camping à Erstein 20km

Demain, Vendredi nous pourrons prendre un bus pour nous rendre à Strasbourg, visiter la ville et sa Cathédrale.


sur les quais 
les quais 
le marché 
Nancy moderne  et Nancy ancien
2
août

Aujourd'hui est un jour particulier. C'est l'anniversaire de Joëlle

" Il est venu le temps des grands voyages, je suis entrée dans une nouvelle décennie " Joëlle

Levés tôt, nous avons prévu de passer la journée à Strasbourg. Avant cela nous réglons la partie administrative du camping et les moyens de transport en commun. De là, commence la course pour le bus mais mauvais horaires, puis pour le train même plan. L'accueil nous a donné des dépliants périmés.

Nous arrivons à Strasbourg à 12h30 pour déjeuner. Enfin commence notre visite dans les rues de la ville histoire de prendre l'atmosphère. Visite de la cathédrale, Jacky à le courage de monter jusqu'au clocher (332 marches) Il est redescendu avec les jambes un peu cassées mais en forme pour continuer notre visite du centre et de la petite France, les ponts couverts et le barrage Vauban. Après tous ces efforts, nous faisons une pause dans un glacier, récompense bien méritée. Il est temps de rentrer dans notre nid douillet, direction la gare pour un retour rapide par train. Le soleil est toujours là bien que le ciel soit menaçant par moment. Soirée karaoké au camping.

Pas facile à photographier avec un smartphone
les bars à quais 
Pont couvert 

Demain départ pour l'Allemagne


3
août

C'est l'heure du débriefing, je viens de voir passer une limousine plus longue que notre véhicule. Elle n'a pas essayé de se stationner sur le petit parking où nous sommes garés, en centre ville de Baden Baden. C'est toujours difficile de trouver un emplacement en ville, cela nous prend beaucoup de temps.

les rues 

Vous l'aurez compris, nous sommes en Allemagne depuis le début d'après-midi. Nous avons parcouru les rues du centre ville, du casino aux thermes Caracalla (on y traite la fibromyalgie). L'ambiance des rues est sereine, belle architecture, belles boutiques.

Demain nous réserve une surprise.

4
août

Rozen et ses enfants sont venus passer la journée de samedi à Europapark à Rust en Allemagne à une heure de Baden Baden où nous sommes stationnés. Nous nous sommes rencontrés ce matin pour prendre le brunch et partager un bon moment. Le monde est petit, les distances courtes, les communications rapides.

A 13h on s'est quittés, eux pour Fougères et nous pour continuer notre route. Nous mettons le cap vers Stuttgart qu'on abandonne pour Tübingen.

Tubingen 

Arrivés sur place nous visitons cette petite cité pleine de charme mais nous ne verrons pas "les enfants blonds, ni les jolies roses de Gottingen" chantés par Barbara (Notre cerveau nous joue des tours). Après notre découverte de Tubingen et de notre bévue nous reprenons la route. Nous traversons de magnifiques forêts montagneuses. Quelques cyclistes bien en jambes affrontent la montée rude des sommets. Dans les vallées marcheurs et joggeurs s'entraînent. C'est dimanche, jour de repos sauf pour les agriculteurs qui moissonnent dans les champs.

Nous arrivons à Ulm où nous passerons la nuit sur les bords Danube .

5
août

Ce matin, premier jour de pluie, à 09h la température ressentie est de 18° environ.

Nous en profitons pour nous pauser. Nous voyons passer les gens, équipés de kway et bâtons de marche, bien décidés. Hommes, femmes et enfants à vélo, pédalent pour arriver chacun à son but (travail ou autres activités). On constate un vif attrait écologique et de pratiques sportives de tous âges (vélo, footing ,roller ,kayak) sur le Danube.

Nous partons visiter la ville en longeant le Danube. Nous entrons dans l'église catholique Saint Georges "baroque". Trois cents mètres plus loin l'église évangéliste. Enfin la Cathédrale surnommée "le doigt de Dieu " à cause de la flèche de son clocher qui culmine à 161 mètres (la plus haute du monde dit-on, 762 marches à monter et vous bénéficiez d'un panorama exceptionnel) est en réalité l'église principale d'Ulm, protestante de style gothique.

Ulm son église 

Chaque jour de12h à 12h30 un concert d'orgues y est donné (nous l'avons raté) Il est 13h et 30° (la pluie du matin a juste balayé la poussière) Nous continuons notre visite dans le quartier des tanneurs et des pêcheurs, c'est magnifique, endroit ombragé où coule paisiblement un cours d'eau "la Blau", un havre de paix.

Quartier des tanneurs 

Nous avançons vers l’hôtel de ville du XIV° siècle et son horloge astronomique, le Weinhof. Peinture Secco sur le mur. C'est à voir.

Après un pot bien mérité, retour à notre lieu de repos. Chacun vaque à ses occupations.

6
août

De Ulm à Munich, nous traversons une campagne ressemblant à celle de la France : Champs de maïs, de céréales etc. Un peu plus de forêts de pins.

Nous nous décidons de nous arrêter à Augsbourg pour visiter la ville. Nous sommes en Bavière. Augsbourg est célèbre dans l'histoire par la diète qui s'y tint en 1530 et 1548.

Nous ne manquons pas les principaux monuments :la mairie considérée comme la plus importante des constructions profanes de la période renaissance. Nous visitons la salle dorée Les 3 fontaines : Auguste, Mercure et Hercule La Cathédrale romano-gothique La synagogue qui héberge entre autre le centre culturel juif.

les monuments

Tardivement nous reprenons la route pour Munich, notre étape pour la nuit. Nous avions repérés un lieu près du stade d'entraînement du Bayern de Munich.

Bayern 1806 

L'endroit semble tranquille pour y dîner. Nous déménageons cependant pour un endroit plus discret et nous y installons assez tard pour la nuit.

*Augsbourg comme Munich sont en zone environnementale protégée. Une vignette verte est obligatoire pour y circuler ...ce que nous avons appris à nos dépends à Augsbourg 😣

7
août

Ce matin nous avons pris place au CampingPlatz de Munich, où nous en profitons pour la lessive, vidange et eau du fourgon. Après un repas rapide, nous partons à la rencontre de Munich. A 1 km du camping nous prenons le métro qui nous conduit au cœur de la ville.

MarienPlatz, passage obligé, la place « Sainte-Marie » constitue le cœur du centre ville. Entourée de bâtiments magnifiques.

MarienPlatz 

Le nouvel hôtel de ville édifice majeur de la place, immense palais néo-gothique orné de statues et de gargouilles. Le beffroi et son carillon s'animant 3 fois par jour (à 11h, 12h et 17h). Au sommet un petit moine (le Münchner Kindl)

La colonne de la vierge,statue en or. L'église Saint Pierre : la plus ancienne église de la ville, style baroque et rococo. L'ancien hôtel de ville, façade gothique, les fontaines.

Nous ne manquons pas de goûter les spécialités (fromages, charcuteries, etc...)

fromages, charcuteries 

ainsi que les spectacles de rues organisés ou pas (population internationale.) Une statue "squattée" par un mausolée à Mickaël Jackson

Nous terminons notre visite par le plus grand parc d'Europe Englischer Garten, visite très courte car la pluie s'intensifie.

Nous rentrons au camping, métro puis bus. Demain nous laisserons Munich pour une destination en hommage à une grande femme d'état française

8
août

À moins de 25kms de Munich se trouve la petite ville de Dachau. Nous avons tenus à nous rendre sur ce site, au mémorial du camp de concentration, puis camp de la mort où furent internés: politiques, roms, gitans,adversaires au régime nazi. Une personne sur cinq mourut ici.

Dachau près de Munich                                                                 Arbeit Macht Frei (travail, pouvoir, liberté...

Cette visite pour notre mémoire et en hommage à Simone Veil, bien qu'elle ne fut pas déportée à Dachau, mais à Auschwitz

• • •
8
août

Après Dachau, nous reprenons notre route vers le sud en direction d' Innsbruck, en Autriche.

Nous traversons les magnifiques paysages de cartes postales du Tyrol bavarois

Vers les 15h nous nous arrêtons déjeuner à l'aire libre du campingplatz d' Herrshing près du lac d'Ammersee .

Nous passons la station réputée pour sa piste de descente de Garmish Paternkirchen, la "frontière" et enfin arrivons à Innsbruck ville olympique. Notre recherche d'hébergement "libre" étant compliquée à Innsbruck, nous décidons de nous rendre pour la nuit à Judenstein petit village de montagne à 920m au campingplatz,

9
août

Ce matin grand soleil à notre réveil 07h30.

A 08h30 nous sommes près pour le petit-déjeuner et à ce moment précis le boulanger arrive avec sa camionnette. Coup de klaxon et tout le monde afflue autour de lui. Super! Nous aurons croissants et pain aux céréales tout frais.

petit déj.. 

A 11h00 nous levons le camp direction le château d’ Ambras, que l'Archiduc Ferdinand II fit transformer ce château fort médiéval en un palais de style renaissance, pour l'offrir à sa femme Philippine Welser.

visite du château  

Après cette visite nous faisons route vers Salzbourg, notre prochaine étape. Nous sommes dans les Alpes tyroliennes. Les paysages sont grandioses.

Arrivée à Salzbourg, nous trouvons une place de stationnement pour la nuit et la journée de Samedi, sur un parking pour les camper-car. Nous sommes à 20mn à pieds de la vieille ville.

• • •
10
août

Après une nuit calme, ce matin nous faisons connaissance de voisins de stationnement avec lesquels nous échangeons sur les voyages en camper-car. Ce sont des bretons de Lorient. Ils sont sur le chemin de retour, voilà 2 mois et demi qu'ils sont partis. Ils ont fait le chemin inverse du notre.Très sympathiques.

Nous partons visiter la ville. Nous sommes à 20mn à pieds du centre de la vieille ville. Nous commençons par la montée vers Mönchsberg et redescendons en ville (250 marches).

Nous entrons dans la vieille ville. Getreidegasse est une rue commerçante et touristique qu'on ne peut éviter.

Nous avons aimé le Palais Mirabel et son jardin.

De retour sur le parking, nos voisins sont partis .Nous décidons de rester une nuit de plus et partir demain pour une journée au vert au bord d'un lac.

11
août

Aujourd'hui, journée détente

Nous quittons Salzbourg vers 9 heures, direction les lacs. Sur notre route les paysages défilent, toujours magnifiques

Arrivés à Gmünden, au bord du lac Traunsee, nous nous stationnons sur le parking de Toscanapark tout proche du lac, à 200m.

Nous découvrons le château de Shloss-Ort situé sur le lac et accessible par une passerelle.

Shloss-Ort 

Sur le lac de nombreuses activités :voile, bateaux moteur électrique uniquement (pas de pollution ni de bruit), baignade. L'espace public est calme et serein.

le lac 

Après-midi de farniente : bain de soleil, baignade en eau douce, bain de chlorophylle. Le végétal nous manquait. En soirée, balade sur le bord du lac.

12
août

Levés tôt ce matin, pour profiter d'une bonne journée. Prêt à partir, quand s'installe près de nous des bretons nantais. Un bonjour et la conversation s'engage. Ils arrivent de Roumanie et sont sur le chemin du retour.

Ce sont de vrais routards, depuis dix ans, ils ont parcouru l'Europe du Nord, de l'Est, du Sud et nous font part de leurs expériences. Intéressant, on échange et le temps passe. Il est 11 heures quand on décolle. Quelques courses alimentaires, et nous mettons le cap direction Vienne.

Sur la route, on s'arrête chez un concessionnaire Fiat pour changer notre bouchon de réservoir d'eau défectueux. L'orage et des pluies fortes s'invitent sur notre trajet. Nous sommes retardés de nouveau. Nous n' arriverons pas à Vienne ce soir. Nous décidons de nous arrêter pour la nuit sur le parking d'un restaurant, à Plaika à 100kms de Vienne .Le resto est fermé ce Lundi, l'accueil est plutôt sympathique. Nous pouvons faire le plein d'eau . Nous dînons tôt et restons tranquille pour une soirée jeux de société.

Stationnement parking resto

Demain sera un autre jour, avec le soleil 🌞de retour pour notre destination.

13
août

Ce matin, le ciel est nuageux mais il est encore tôt. Après le petit-déjeuner nous reprenons la route direction Vienne. A environ 20kms de Plaika, nous découvrons la petite ville de Melk. Une magnifique Abbaye surplombe le Danube. Nous nous arrêtons pour la visite de cette abbaye au style baroque.

Abbaye de Melk 

Après une bonne heure de découverte, nous reprenons la route jusqu'à Vienne. Les paysages sont différents du Tyrol. Nous traversons des zones industrialisées et des champs de cultures (maïs, betteraves, prairies) Arrivés à destination nous nous installons au camping de Klosterneuburg à 20kms de Vienne. Un repas rapide et nous partons à la découverte de Vienne par bus et métro (la circulation auto à Vienne est quasi impossible). Nous arrivons à Karlsplatz et commençons notre visite par l'Église Saint Charles

Église Saint-Charles  

. Ensuite arrêt au Pavillon de la Secession (expo de Klimt entre autres).

Pavillon de la secession

Puis, l'Opéra National et arrivons place Graben : la plus célèbre place de Vienne.

Opéra National  et place Graben 

Tout près, le célèbre café légendaire de Vienne, le Café Central, dans le décor néo-renaissance du palais Ferstel.

La file d'attente pour la visite est trop longue

Café Central

Nous irons ailleurs prendre un café et une crêpe pour compenser et penser à la Bretagne Requinqués, nous reprenons notre parcours vers Hofburg, le Palais Impérial, résidence des Habsbourg et nous terminons par la magnifique Cathédrale Saint-Étienne de style gothique. Parmi tous ces chefs-d'œuvre, nous ne manquons pas de flâner dans les rues. Le retour par le métro et bus sera assez rapide.


14
août

Départ 10h30 du camping où nous avons passé une bonne nuit. Après le petit-déjeuner et les opérations techniques necessaires au fourgon, nous partons visiter le château de Schönbrunn "le Versailles Autrichien", sa façade baroque.

Schönbrunn 

C'est le monument le plus visité d'Autriche. C'était la résidence d'été de Marie-Thérèse. C'est grandiose. C'est un Ukrainien qui nous prend en photo sur le grand perron côté jardin. Nous faisons un brin de causette ensemble.

Sortis de Vienne nous prenons la direction de Bratislava. A 25km de la capitale, il est 14h, la faim se fait sentir, on s'arrête casse-crouter au bord de la rivière Fischa qui traverse une petite ville nommée Fischamend.


Fischamend 

Bratislava n'est pas loin, nous y arrivons vers les 16h30 et nous installons sur le bord du Danube, sur un grand parking où sont déjà installés de nombreux voyageurs comme nous. Super place face à la vieille ville.

Nous faisons la connaissance d'un jeune couple français.Ils font le tour d'Europe avec leurs deux petites-filles. Ils ont pris une année sabbatique. Ils voyagent dans leur petit van.

Le soleil se couche sur le Danube,et des péniches amarrées sur la rive, s'élèvent des musiques aux sonorités DJ ou Tziganes. Ambiance méridionale après l'Autriche. Les lumières et les feux d'artifice embrasent la nuit sur le Danube.

sur le Danube face à la vieille ville  

Super endroit pour partir à la découverte de Bratislava.

15
août

Il est 9h30. Nous partons à la découverte de Bratislava. Nous traversons le pont Stary most qui enjambe le Danube pour se rendre dans la vieille ville et nous permet d'admirer le château de Bratislava.

Nous y sommes en 15mn. Nous flânons à travers les rues pour nous rendre au centre ville. Nous sommes sur une place toute en longueur, au bout se tient le Théâtre national Slovaque et il y a de jolies fontaines.

Nous continuons notre découverte de la ville et marchons jusqu'au centre historique. Ici nous pouvons admirer le Palais primatial qui est actuellement le siège de la mairie de Bratislava et l'ancien hôtel de ville qui date de 1325 et son superbe toit polychrome du XVIIème siècle.

Nous passons ensuite à côté de l'église et du couvent des clarisses qui est aujourd'hui une salle de concert et la bibliothèque universitaire. Nous arrivons jusqu'au cœur de la vieille ville Nous voici sur Hlavné Namestie (la Grande Place) dominée par la Tour de l'Hôtel de ville, elle est bordée par de très beaux bâtiments un peu de style Art Nouveau et sur la place se tient la fontaine Maximilien. C'est une petite place intimiste qui ne donne pas du tout l'air d'être au cœur d'une capitale, mais plutôt dans un village.

Nous nous rendons ensuite au château de Bratislava qui domine le Danube et visitons le jardin baroque qui le prolonge.

Château de Bratislava et son jardin

Les rues fourmillent de touristes, beaucoup de Chinois ou Coréens

Il est l'heure de déjeuner. La cuisine traditionnelle s'impose. C'est une cuisine copieuse et plutôt grasse. D'abord une soupe traditionnelle à base de lard, ensuite des travers de porc, le tout arrosé d'une bonne bière brune locale.

Après déjeuner, notre visite continue et nous nous rendons à l'église Sainte Élisabeth de style art nouveau, connue sous le nom de "Église Bleue" du à la couleur de son revêtement.

L'église bleue

Notre visite s'achèvera par la visite de Grassalkovichov Palac, le palais présidentiel

Grassalkovichov Palac  palais présidentiel 

Après un petit Kavá (café) nous retournons vers les 17h/18h à notre lieu de stationnement le long du Danube.

Notre impression générale :la vieille ville est incontournable quand on se rend à Bratislava. Les rues et ruelles sont animées, et il y règne une sérénité reposante et un art de vivre à la "slave"

16
août

Départ 09h00 direction Györ, une petite étape de 80kms pour visiter cette ville. A la frontière Hongroise, nous faisons le niveau de gasoil et achetons la vignette obligatoire pour circuler dans le pays. Région de plaine, culture de céréales. Nous traversons de petites villes animées, plantées d'arbres bien verts. C'est propre. Le ciel est chargé, la chaussée est mouillée. Arrivés à Györ, nous nous stationnons sur la rive du Mosoni-Duna et partons à la recherche d'un bureau de change( 1€ =320Florin Ft)

Tout est ok. Nous faisons quelques courses pour manger et l'on s'installe au bord de la rivière pour déjeuner. Ainsi commence notre visite : nous entrons par le pont Raba Kettos Hid. Sur notre droite s'élève l'Église et le Couvent des Carmélites.

Façade de l'église couvent des Carmélites 

Nous nous dirigeons vers l'hôtel de ville puis dans l'allée Bisinger où se trouve le Golgotha, statue en marbre noir, hommage aux héros de la révolution et de l'indépendance de 1956

Le Varoshaza Hôtel  de ville 
les fontaines 

Tout près, magnifiques jets d'eau. Poursuivons vers le cœur de ville, le théâtre national de Györ, architecture très moderne à côté le restaurant du théâtre dans un autre style.

Au cœur de la ville, différentes fontaines et statues attirent notre regard.

Nous terminons notre visite par la Cathédrale et le château épiscopal.

Cette petite ville au confluent de 3 rivières du Danube méritait bien un arrêt sur la route de Budapest. Les petites rues animées, un centre historique qui remonte au 17e siècle, et partout des maisons baroques aux couleurs pastel

Cependant le contact peut être difficile avec la barrière d'une langue pas simple à lire ou comprendre.

17
août

Partis de Györ en matinée, nous faisons route vers Budapest. Après une halte technique, et un détour sur des petites routes de campagne due à une "fantaisie" du GPS, nous arrivons enfin à Budapest.

Après avoir tourné, sans succès dans les rues pour trouver un stationnement dans un park gardé nous décidons de nous rendre au camping "Niche" un peu en retrait de la ville sur la colline Buda. Nous y resterons 3 jours pour avoir le temps de visiter Budapest. C'est un camping atypique tenu par une dame qui parle Français. L'accueil est sympa, et nous déjeunons au restaurant du camping pour une somme modique.

Camping Niche 

Résumé du Jour: du camping Niche par bus jusqu'à la gare centrale

et bus pour aller à la place des héros à la gloire des chefs de l'indépendance. Après quelques temps de marche dans les rues, nous rentrons au camping.

Place des héros  
18
août

Vous le savez déjà, nous avons déposé nos valises au camping la Niche.C'est un camping atypique dans un lieu atypique. Donc, ce matin, le petit-déjeuner nous est servi (inclus dans le forfait assez modique). Buffet à volonté, très copieux,délicieux, nous nous régalons. Il y a même des crêpes, comme à la maison en Bretagne.

Buffet du petit petit-déjeuner au camping Niche 

L'estomac bien calé, nous partons au marché fermier Szimpla, découvrir leurs produits et goûter aux spécialités : pains, fromages, charcuteries, spécialités hongroises, gâteaux. Le lieu est aussi atypique que le camping.

Marche Szimpla 

Nous ne sommes pas très loin de la synagogue de Dohány utca. Nous rentrons la visiter. C'est la plus grande synagogue d'Europe créée en 1859. L'ensemble des bâtiments abrite le cimetière des victimes de l'holocauste, l'arbre Emmanuel aux 7 branches tournées vers la terre en signe de deuil et dont chaque feuille porte le nom de chacune des victimes identifiées.Il y a des guides pour chaque langue. C'est très émouvant et intéressant.

L'arbre d’Emmanuel aux 7 branches tournées vers la terre   
L'arbre d’Emmanuel aux 7 branches tournées vers la terre   
La synagogue 


le pont des chaines 

Ensuite, nous rejoignons les quais du Danube à la recherche du bateau navette. Pas trouvé, fatigués par la marche, nous rejoignons le centre animé surtout dans la rue commerçante Vaci ut et autour. Enfin, nous voulons voir le Bastion des Pêcheurs, quartier hors du centre. Ce sera dans une autre vie (erreur de bus). Retour à la gare centrale où nous prenons un rafraîchissement avant notre retour au camping.

Les capitales c'est fatiguant, et Budapest l'est particulièrement de par sa pollution due à la circulation des bus et des voitures.Nous allons bien dormir.

19
août

Ce matin, direction le centre ville, nous descendons du bus au pont Margit hid pour nous rendre au parlement. Très bel édifice construit par des milliers de Hongrois: ouvriers, artisans, artistes, architectes. C'est la fierté nationale. La construction achevée, le quartier se développe à grande vitesse. Son restaurant, richement orné, porte le nom de salle de chasse.

De son balcon , nous avons une superbe vue sur le château de Buda et le Danube. Nous pourrions longuement vous parler du Parlement Hongrois mais, nous vous laissons libre de vous documenter.

Nous poursuivons notre visite. Quoi de mieux pour terminer notre séjour à Budapest que d'aller profiter des bienfaits des eaux thermales ? Nous choisissons les Thermes Gellert. De style Art Nouveau, le hall est magnifique. Nous entrons dans les parties bains. Après un passage rapide en piscine extérieure et le bassin d'eaux chaudes, nous terminons par le sauna. Nous sortons déçus des bains. Les prestations ne sont pas à la hauteur de ce qui est écrit dans les documentations.

le hall style Art Nouveau 

Nous sommes près du grand marché, nous nous y rendons, il est 15h, l'effervescence du matin est passé, c'est très calme. Les halles sont magnifiques.

les halles du grand marché 

Nous prenons le tram pour nous rendre au pont des chaînes le Szechenyi, fermé à la circulation pour cause de mise en place du feu d'artifice. Demain, c'est la fête nationale. Les buvettes sont en place et les podiums de musique battent déjà leur plein. Les piétons sont rois.

Pont Szechenyi dit pont de chaines

Déjà nous pensons à rentrer à notre camping et nous nous rendons à pieds en flânant, et en cherchant l'ombre (il fait au moins 30°C), au pont Margit (2kms#) pour prendre le bus 291 qui nous ramène directement au camping Niche. Nous ne verrons pas tout de Budapest mais en avons pris le pouls.

Notre impression générale sur Budapest:c'est une capitale européenne incontournable à visiter, de par la richesse de son histoire ancienne ou récente. Les nombreux monuments et autres traces de son histoire en sont les éléments tangibles. Il s'y dégage un sentiment de liberté, principalement chez les jeunes, qui s'empare sans "contraintes" de l'espace public, par leur enthousiasme artistique, les fêtes, les concerts de quartiers....etc..

C'est ce que nous en avons ressenti au-delà des visites programmées pour les touristes.

20
août

Nous savourons notre dernier petit-déjeuner servi par Martha au camping de la Niche. Les pleins sont faits, en route vers le sud, destination Heviz. La circulation est fluide, c'est la fête nationale donc jour férié. Pour nous aussi c'est relax. Nous passons notre après-midi au bord du lac Heviz, le 2ème plus grand lac thermal du monde. Situé à environ 200 km au sud de Budapest et 8 km du lac Balaton, nous profitons d'un bain dans une eau à 35°c. Cette eau est renouvelée tous les trois jours et demi grâce a son débit de 410 litre/s. Elle est bénéfique pour la santé. L'acide carbonique régule le cœur et le système circulatoire sanguin, le soufre aide au renouvellement de cartilage articulaire et la radiation du radium stimule des cellules pour le renouvellement des tissus. (Vous n'allez pas nous reconnaître 😃😃😃)

Les bains dans le lac thermal 
L'entrée du lac thermal 
Le lac thermal  profondeur de 2 à 38m 
C'est  aussi un hôtel  spa

En soirée, en ville, la fête bat son plein, les tables sont en place dans les rues, nous mangeons local accompagné d'un Pinot blanc de la région. Les gens se sont rassemblées pour assister au feu d'artifice, il y a foule.

La fête bat son plein , il y a foule                                                             Nourriture "locale"

À 22h dans les rues,il fait encore chaud.... dans les 30°C

21
août

Coup de vent dans la nuit, mais ça n'a pas perturbé notre sommeil, on dort toujours très bien dans notre fourgon.

Ce matin au réveil le soleil est là et le vent est toujours aussi fort et balaie la poussière du parking où nous avons stationné pour la nuit.

*Anecdote: un fourgon est stationné à quelques mètres de nous, c'est un 44, un pays quoi ! Nous engageons la conversation. C'est un Hongrois vivant en France, il vit dans la région de Nantes. Il est en vacances au pays

Après un passage en ville(Heviz), nous partons pour le lac Balaton. C'est une vraie mer intérieure (80 par 14kms) où les Hongrois, Allemands, Autrichiens.....passent les vacances d'été.

Aujourd'hui le vent a remué le lac et des vagues se sont formées (pas très motivés pour se mettre à l'eau).

Vues du lac Balaton 

Nous déjeunons sur place avant de prendre la route vers Pécs notre destination prévue. Nous arrivons vers 17h et nous trouvons assez facilement un stationnement pour la nuit sur un parking près du centre.

Parking pour la nuit à  Pécs 

Nous sommes maintenant en terres méridionales, aux frontières de la Croatie et de la Serbie, terres de vignes, figues.....et aussi choc de cultures chrétienne et musulmane.

La visite sera pour demain

22
août

Ce matin, nous commençons la journée par le marché du frais situé très près de notre stationnement: fruits et légumes, charcuteries et viandes, fleurs, couleurs, senteurs....C'est un marché populaire, nous y faisons quelques provisions.

Marché du frais

Nous avons tout notre temps pour visiter la ville. Surprenante cité, étonnante et riche de son passé. L'architecture est diverse par ses époques de construction ou de reconstruction. En 2010 la commission européenne en fait la capitale européenne de la culture.

La ville historique était entourée de remparts dont il reste une grande partie des murs derrière le palais épiscopal .Tout en est piétonnisé pour le déplacement des visiteurs et de la population.

Haut lieu de la renaissance, empreinte de l'empire ottoman XVI° siècle, la ville prospère et l'ère industrielle contribue à son essor. (Céramique de Zsolnay). C'est une ville universitaire, au pied du massif du Mecsek.

Nous visitons : La Mosquée de Gazi Kaszim Pacha, transformée en église catholique.Située place Szechenyi elle domine par sa coupole haute de 23 mètres. Le croissant musulman a été conservé sous la croix chrétienne.

La Mosquée de Gazi Kaszim Pacha 
Mosquée 
Mosquée vues intérieures
Vue de la place Széchenyi  dos à  la mosquée 

La Cathédrale, de style néo-roman est une Basilique à trois nefs, flanquée de quatre tours d'angle, baptisée St Pierre et St Paul. Sa crypte est de style romane

Cathédrale  et sa crypte 

Le Palais épiscopal du moyen âge, mélange de style baroque et renaissance. Une étonnante statue se penche au-dessus d'un balcon: Franz Liszt.

Palais épiscopal  et statue de Frantz Litz

Différentes sculptures et fontaines sur les places et dans les rues. Dont la fontaine Zsolnay en céramique offerte à la ville par Miklós Zsolnay à la mémoire de son père.

La Synagogue 
Fontaine Zsolnay 
Les cadenas d'amour, parmi eux, celui du couple héritier du trône espagnol ? 


La maison Sipöc : la plus ancienne pharmacie de la ville, style rococo nouveau.
Pharmacie Sipöc vue intérieure
exemples de fontaine  et statue dans la ville
Ambiance des rues   / Hotel Palatinus / le café Le Gourmet 
Dans les jardins 2 "copains"de rencontre 

Dans l'après-midi nous décidons de reprendre la route vers le sud. Nous nous arrêtons à Villany chez un producteur de vin.

Hôtel Cabernet à  l'entrée du village
La cave  


Avant de rejoindre Baja sur les bords du Danube, en direction de la Serbie, nous poser pour la fin de journée et la nuit. Là nous rencontrons un couple du coin qui se donne beaucoup de mal, difficultés de la langue, pour nous renseigner. La dame nous invite à visiter sa maison et utiliser les commodités si nous le souhaitons

Baja notre installation  prêt du Danube 
23
août

L'endroit est calme, nous y restons. La ville est à 1km5 de là. Nous nous y rendons en longeant le canal. Un peu d'animation, de la musique, du soleil, de la nonchalance, c'est la zénitude. Nous déjeunons dans un petit resto sur la place centrale. Les prix sont très attractifs. Nous faisons la connaissance d'un Hongrois, né ici à Baja. C'est un ex footballeur professionnel qui vit à Liège depuis quelques années. Il parle très bien le français. Baja est située à environ 150kms au sud de Budapest. Elle est considérée comme la capitale hongroise des pêcheurs.

Elle réunit une parfaite harmonie de différentes ethnies : serbe, croate, allemand, tzigane, hongroise.

Elle est jumelée avec Mayenne depuis 1962. Au retour de notre visite en ville, baignade dans le Danube

Quelques photos de la ville

Mairie 
  des églises entre autres
Rue piétonne et restaurants 

Notre campement sur le bord du Danube

Sur le bord du Danube à  Baja
24
août

Il est 09h30 et déjà 30°. Nous quittons Baja en Hongrie, destination la Serbie. Premier arrêt à la frontière, contrôle identitaire : passeports, permis de conduire, carte grise. (Police des frontières entrée, agent douanier). La Serbie est hors de l'espace Schengen. Tout se passe bien, (il n'a pas trouvé notre stock de hach) hi! hi! hi! Nous poursuivons notre route à travers la campagne où les villages succèdent aux cultures de maïs et céréales et des fêtes s'annoncent : vieux tracteurs ou voitures à cheval.

Arrivés à Novi Sad, nous stationnons au bord du Danube près du pont Varadinski most face au château de Petrovaradin où se déroule un festival de musiques.

Forteresse 

Bien campé, nous partons visiter le centre ville. Place Slobode se dresse la mairie de style néo-renaissance et l' église Néo-Gothique du nom de Marie. Nous flânons dans les rues aux bâtiments très colorés. Les terrasses de café s'animent et les vendeurs de glaces font recettes. Il fait très chaud environ 36°.


Palais épiscopal  et mairie
Les monuments et églises 
Ambiance des rues 
Ambiance des rues 
Sur le chemin du retour nous traversons le parc du Danube

Comme il fait encore très chaud, nous faisons une ballade sur le bord du Danube. Il fait nuit depuis 20h, et tout s'éclaire. C'est samedi soir beaucoup de monde dehors

La forteresse à la nuit tombée 
La forteresse  et la péniche restaurant 
Le pont sur le Danube  éclairé
25
août

Matinée à Novi Sad

Nous avons passé une bonne nuit, malgré la chaleur, sur notre stationnement à Novi Sad sur le bord du Danube et d'où nous avions une vue sur la forteresse de Petrovaradin

Notre stationnement  entre les arbres sur le bord du Danube 

La forteresse est un lieu incontournable lors d’une visite à Novi Sad, ne serait-ce que pour sa situation qui offre une magnifique vue sur le Danube, la ville et les montagnes derrière. Pour l'essentiel, elle a été construite entre 1692 et 1780 sur des plans de Vauban.

Après le petit-déjeuner, nous partons à la découverte de la forteresse, connue comme le Gibraltar du Danube.

Nous remarquons cette statue mémorielle située à l'emplacement où, du 21 au 22 juin 1942 furent exécutés en masse serbes, juifs, gypsies par l'occupant hongrois, un millier de citoyens de Novi Sad y furent alors exécutés

Statue mémorielle
La forteresse vue du fourgon                                                                                    Marine Serbe
De nombreux  tunnels
L'horloge folle n'est jamais à  l'heure

Route vers Belgrade

L'heure du départ pour Belgrade approche, et après un petit noir au café "Le Piaf", nous partons vers Belgrade, d'abord par une route très sinueuse pour remonter les pentes de la vallée du Danube et ensuite une route plutôt plate et monotone. Au départ nous avons décidé de stationner dans un camping, vue les difficultés de se stationner dans les grandes capitales. Nous avons choisi le Dunav Camp situé à 10kms de Belgrade et desservi par une ligne de bus. Après quelques difficultés pour le trouver, (GPS et déviation non prévue), nous y arrivons. Beau petit camping où nous pouvons nous installer. Après un déjeuner rapide, le bus nous emmène au terminal à Belgrade, d'où nous partons à pieds pour une première visite d'un quartier et de l'église orthodoxe

Seule Joëlle peut entrer, avec un foulard sur les épaules, Jacky ne peut pas, il est en short ! Les photos intérieures sont interdites

Église orthodoxe 
Résidence (Konak) princesse Ljubica
Quelques photos de quartier et de rues
Un verre de vin blanc  en terrasse sur les hauteur  du Danube  

Il est temps d'abréger notre visite pour ne pas manquer le bus. Nous ne connaissons pas les heures de retour le Dimanche. Pas facile de décoder et comprendre en alphabet cyrillique

Demain nouveau déplacement de découverte de Belgrade

26
août

Beograd en Serbe latin /Београд en Serbe cyrillique

[Capitale de la Serbie, l'imposante forteresse de Belgrade, que nous visiterons en fin de journée, au confluent du Danube et de la Save, constitue son monument le plus emblématique. Elle témoigne de l'importance stratégique de la ville pour les empires romain, byzantin, ottoman, serbe et autrichien, et abrite désormais plusieurs musées ainsi que le vaste parc de Kalemegdan.]

Après le petit déjeuner, et routines quotidiennes, nous partons pour notre 2ème jour à Belgrade par le bus 704 qui nous mène en 30mn à la station centrale.

Nous recherchons un autre bus, pour nous rendre à la basilique orthodoxe St Sava temple (Hram Svetog Save) , qui est en travaux de rénovation, et dont nous ne visiterons que la crypte

Entrée  principale 
Basilique  
Le plafonnier  

Basilique magnifique par ses enluminures Notre visite se poursuit par la bibliothèque nationale serbe, puis le théâtre dramatique yougoslave, le palace de Belgrade.

Palace  / théâtre dramatique 

Après une petite pause déjeuner, nous découvrons le palais présidentiel et l'assemblée nationale.

Palais présidentiel / assemblée nationale 

Notre visite ,en une longue marche de 2kms, par une chaleur proche des 30°C, nous conduit à la place de la république (en rénovation), et le théâtre national

Place de la république et au fond théâtre national 

Ensuite nous nous dirigeons vers le quartier bohême, rue Skadartija, un condensé du Montmartre parisien,avec ses bars, restaurants....ça sent un peu la France. Nous nous y arrêtons pour prendre une boisson rafraîchissante, il fait trop chaud.

Le quartier bohême  

Difficile de se bouger pour aller à la forteresse de Belgrade, après ces quelques heures à arpenter la ville.

Forteresse Kalemegdan, le berceau historique de Belgrade.Située au cœur de la ville historique, dominant la Save et le Danube, la forteresse Kalemegdan est une visite incontournable à Belgrade et même en Serbie


Quelques photos sans prétention pour donner un aperçu

Un nouveau courage nous prend pour aller revisiter l'église orthodoxe vu hier, sans pouvoir faire de photos. Quelques astuces nous ont permis d'en faire . Magnifique!!!

Nous allions oublier le monument dédié à la France, et inauguré par le président Macron en 2017
Désolé pour la qualité des photos 

Après cette journée, retour au camping par le bus, où en arrivant nous découvrons un groupe d'une 20ene de NL, une nuée de hollandais en camping-car des "retraités en voyage", un club sans doute?

Demain départ pour ???

Nuée de camping-car Hollandais
27
août

Halte sur le Danube, à Veliko Gradiste, route vers la Roumanie, par les Portes de Fer

A 9h30 environ nous quittons le camping Dunav de Belgrade. Après les opérations "techniques" sur le fourgon (remplissage réserve eau etc......), nous prenons la route en direction des Portes de Fer, passage entre la Serbie et la Roumanie par la vallée du Danube. Routes monotones au départ, en traversant les villes et villages, cultures de mais, tournesol comme partout dans les régions traversées.

À l'approche du Danube le paysage devient plus vallonné. Nous décidons de nous arrêter à Veliko Gradiste pour le déjeuner. Situé entre le Danube et le lac d'argent l'endroit est magnifique, nous y resterons pour la nuit. En fin d'après-midi, une ballade nous fait découvrir un lieu de vacances reposant, avec plages aménagées, baraquettes et restaurants. Nous y prenons un pot avant le retour sur notre camp pour la nuit.

Quelques photos

Notre campement  sur le lac
Lac bordant le Danube, au fond la Roumanie  et la marina
Coucher de soleil  


Vues de Veliko Gradiste 

.

Un pot pour finir la journée  

Demain les Portes de Fer et la Roumanie

28
août

Soleil levant à 6 heures ce matin. Petit déjeuner au bord du lac c'est génial. Nous quittons ce bel endroit vers 8 heures.

Soleil  levant sur le lac d'argent

Nous avons une belle route à faire avant de quitter la Serbie. Nous prenons la direction des Portes de Fer, un canyon d'environ 30kms où coule le Danube entre les montagnes, c'est magnifique.

Nous doublons une cycliste seule sur la route. Étonnante rencontre, comme un mirage. On s'arrête un peu plus loin, nous l'attendons sur un arrêt avant la ville de Donji Milanovac. Elle arrive, elle s'arrête, et nous allons vers elle. C'est une Hollandaise, ni téléphone, ni internet, elle trace sa route, destination Babylone "la porte des Dieux" aujourd'hui région de l'Irak. Elle est adorable, nous l'appellerons "la Dame Blanche".

Elle s'arrête,  nous allons vers elle......
Elle repart vers  Babylone, son chemin, son destin..... 

Nous prenons notre premier café turc du voyage.

Très bon notre  café Turc 

La Dame Blanche n'est toujours pas arrivée, nous repartons pour le passage à la frontière, temps d'attente important. C'est OK , nous filons vers le Nord de la Roumanie, région montagneuse, nous passons un col. La route, sans importance, est fréquentée par les camions. Trafic très important. Après 80km nous bifurquons vers l'est pour arriver à Petroşani où nous établissons notre camp de nuit au Monastère Lainici à 18km au-dessus de la ville. La visite s'impose. Nous revêtons une jupe portefeuille (nous sommes en short) et Joëlle une écharpe sur la tête. C'est très beau, l'église, le site, les jardins, les chants etc. Même à la boutique souvenirs, ils sont adorables. Nous allons tomber dans la spiritualité : d'abord la dame blanche, et ensuite les moines.

Monastère de Lainici  depuis le 14°siècle 
Les jardins, le cimetière 
29
août

Ce matin, nous sommes réveillés par les cloches du Monastère Laicini. Il est 6h (7h pour eux). Ils entonnent les chants liturgiques, c'est agréable. Un moine s'approche vers nous, curieux. Nous le saluons, il s'intéresse au fourgon:" c'est Italien ?" demande t-il " Quelques mots...il repart

Le moine curieux 

Nous petit-déjeunons et quittons ce lieu mystique pour la route des lacs en montagne. Bien que le GPS nous dit de faire demi-tour, nous persistons sur l'itinéraire que nous avons fixé. Bien ou mal nous en a pris. A la sortie de Petroşani et sur une trentaine de km, c'est une route défoncée, succession de trous béants, de ravines, pour arriver sur une fin de route caillouteuse, une piste de montagne. Le fourgon gémit de partout et le chauffeur saute de trous en trous pour les éviter.

La route ,la piste de montagne 
Quelques images live 

Enfin nous arrivons au SF Monastère Jiet. Ce sont des religieuses. Nous achetons une crème miracle, qui soigne tous les maux du corps, pour une somme dérisoire. Nous prenons une couronne briochée, la religieuse n'a pas accepté d'argent en échange. Nous avons pris un café et goûté à ce pain brioché avant de repartir.

Le pire du trajet est derrière nous ou est-il à venir ? Au sommet du col, 1600 m, quelle ne fût pas notre surprise, dans la descente, un boulevard se présentait à nous. C'est un plaisir, nous surplombons le lac Vidra sur une vingtaine de km sans pouvoir y descendre. Il est inaccessible, mais les paysages sont jolis. Nous sommes sur la route des stations de ski. Nous arrivons à Voineasa sans difficultés. Ouf!

Un boulevard pour la descente 

On est mieux sur le plancher des vaches que celui des bouquetins (on a vu ni les uns ni les autres) par contre 2CV tous terrains .😆😆😆

Station de ski 

Nous poursuivons notre route, en traversant Brezoi, Calimânesti ville thermale puis jusqu'à Piteşti où nous nous basons pour la nuit sur les bords du lac Budeasa. Nous prenons le repas à l'auberge pour la modique somme de 5€ l'assiette de mixed-gril copieuse arrosée d'une piquette locale

Campement à Budeasa 

🙃

30
août

Nous quittons les bords du lac Budeasa vers 9 heures. Comme à notre habitude, nous évitons les autoroutes. Donc, direction Bucarest par les routes secondaires. Nous traversons de nombreux villages et petites villes, de ce fait la limitation de vitesse est à 50km/h sur le trajet. Nous croisons et doublons : des tracteurs et des charrettes tirées par les chevaux. Nous traversons une région maraîchère. Les petits producteurs vendent leur récolte sur le bord de la route.

Nous arrivons enfin au camping ....à 16 km environ du centre de Bucarest. Un club de camping-caristes Français s'y est déjà installé. Sept camping-car ça fait beaucoup mais c'est moins que les Hollandais de Belgrade. Installés et restaurés, nous partons par le bus 301, prendre l'ambiance de la capitale. Au camping, ils ne vendent pas de tickets et le chauffeur du bus non plus. Tans pis, on verra bien. Cela n'a pas tardé. Trois stations plus loin, nous sommes contrôlés . Il nous en coûtera l' achat du billet : 50 lei pour la journée par personne. Nous avons trouvé le prix excessif. (Après réflexion Paris est probablement plus cher). La ville grouille comme une fourmilière. Nous essayons de repérer les centres d'intérêts à voir. Au bout d'un moment, Jacky en a plein la tête de ces capitales et Joëlle plein les jambes. Enfin, nous avons un aperçu. Les trottoirs de la ville sont aussi défoncés que le réseau secondaire du pays. Nous rentrons, non sans difficultés, car le bus ne s'arrête pas à notre station. Avec un peu de marche supplémentaire nous arrivons dans notre petit chez nous. Un bon verre de vin rouge (ou deux) nous requinque, d'autant qu'aujourd'hui c'est le jour J pour Jacky.

Demain une autre visite....

Jets d'eau place Inurii 
Quelques photos 
Le parlement "palais Ceaucescu"  témoin d'une époque 
31
août

Oublions les gaz d'échappement que nous avons respirés hier et revenons sur ce que nous avons vu :

La piata universitate donne sur le Théâtre national de Bucarest et l'université, lieux de la Golianade : mouvement de protestation des étudiants et professeurs lors de la révolution de1990.

La piata Unirii se trouve une fontaine formée de plusieurs Bassins.

Place Unirii 

Aujourd'hui nous commençons par le palais parlementaire de style néo-classique, largement inspiré d'un bâtiment communiste des années 1950, la Casa Scînteii, mais ses dimensions sont beaucoup plus imposantes : une surface au sol de 45 000 m2 et 350 000 m2 habitables. Il mesure 270 sur 240 mètres, pour une hauteur de 86 mètres. Il contient 1 100 pièces réparties sur 12 étages. Quatre niveaux en sous-sol sont actuellement accessibles et utilisés et quatre autres encore plus ou moins achevés. Le palais devait être appelé la <maison du Peuple >

Le dictateur Nicolae Ceaușescu souhaitait alors regrouper dans un seul bâtiment, ses propres logements de fonction, ceux des ministres et les quatre plus grandes institutions du pays :

la présidence de la République. la Grande Assemblée nationale. le Conseil des ministres. le Tribunal suprême.

Des bâtiments résidentiels situés devant le palais complètent l'ensemble avec pour vocation de loger les hauts fonctionnaires du régime.

L’œuvre d'un mégalomane qui a amené le pays à la ruine

Pour se souvenir de cette époque 1989/1990 la révolution Roumaine


Palais Ceaucescu 
Le Sénat  dans le palais parlementaire 

Nous nous dirigeons ensuite vers le centre historique et nous arrêtons déjeuner, une petite faim et soif nous titille.

Menu traditionnel 
C'était bon, il ne reste plus rien 

Après s'être restauré, nous flânons dans les rues.du quartier historique.

Le Curtea Veche (la Vieille Cour Princière) est la cour de l'ancienne résidence princière. Elle accueille aujourd'hui un musée.

Curtea Veche 

Le Manasteria Stravopoléos

Vue intérieure 
Cour intérieure 

Rues du quartier historique

Dans la rue........ 
Un mariage  orthodoxe 

Notre découverte de Bucarest s'achève. Nous n'aurons eu qu'un aperçu de cette grande capitale. Plusieurs jours auraient été nécessaires pour découvrir tous les quartiers, en connaître son histoire.

1
sept

Dernière photo avant de quitter Bucarest : l'Arc de Triomphe

Arc de triomphe à Bucarest

Nous n'avons pas pris le temps de visiter ce pays. Nous avons privilégié la Serbie et de ce fait, nous ne sommes pas remontés dans le Nord : Transylvanie et Carpates. Ce sera peut-être un autre voyage.

En route pour la Bulgarie, à quelques km de la frontière, un policier nous arrête pour contrôle de vignette. Nous la présentons et malgré cela, il nous demande 50 €. Nous lui demandons pourquoi, il nous répond : respect, non contrôle. Ok respect mais non 50€. (Very expansive). Cela dure un moment et il fini par accepter que nous n'acceptons pas son deal. (arnaque)

Le pont sur le Danube entre Roumanie et Bulgarie est payant : 28 lei. A la frontière nous achetons la vignette pour la Bulgarie : 15 lev.

Passage frontière et achat vignette Bulgare
Vue du Danube  sur le pont

Enfin voilà, tous ces contrôles et réglementations des pays de l'Europe.... Nous nous dirigeons vers Varna sur la mer noire. Mais nous camperons au pied du site archéologique de Madara, que nous visiterons demain matin.

En arrivant à Madara / site archéologique 


Nous prenons contacts avec les autochtones en faisant un change de 10€ en Lev dans un bar/restaurant et en prenant un pot.

2
sept

Matinée à Madara :visite du site

Nous avons bien dormi. Le site est surveillé la nuit. Épreuve sportive ce lundi matin. Nous partons à la découverte du site (-200000 av jc). Nous entamons l'ascension de la falaise par un sentier boisé jusqu'aux ruines. Puis arrivent les difficultés : heureusement Joëlle a pris ses bâtons mais Jacky l'aide dans la montée, marche après marche. Nous arrivons au sommet, après 376 marches dont certaines hautes de 2 marches. Vue imprenable sur les villages et la campagne environnante. La forteresse était un point stratégique contre les envahisseurs. Nous redescendons autant de marches qu'à la montée et nous suivons le sentier qui nous conduit à l'homme à cheval, sculpté naturellement dans la roche. Nous poursuivons vers les grottes pour redescendre au point de départ. C'est très physique. C'est un site très visité, nous avons croisé des groupes d'anglais, de suisses, un couple de français et un d'allemand et des bulgares.


Quelques photos du site: L'homme à  cheval, la forteresse , notre stationnement 
Grotte préhistorique/ homme à cheval
Sur la forteresse 

Après déjeuner, nous partons pour Varna sur les bords de la mer noire. Sur la route nous sommes intrigués par un site. Nous nous y arrêtons. C'est en fait un parc village historique en construction rappelant le passé de l'âge de pierre à la fin du moyen âge. Une jeune femme, guide au site, nous fait la visite en anglais. C'est très intéressant, mais très fatiguant car cela nous demande une grande concentration.

Varna

Après 1h1/2, nous repartons pour Varna notre destination. Nous envisageons camper au bord de l'eau. Arrivés sur les rives de la mer noire, surprise elle est bleue 😊😊😊. Un homme s'approche de nous, il s'exprime parfaitement en Français. Il nous informe que la police déloge parfois les campeurs et nous invite à camper chez lui. Il a un terrain devant sa maison.Il est Bulgare et il a fait ses études à Nice pendant 8 ans. Prof au lycée français de Varna. Ok, nous le suivons et l'on s'installe. Pour 12€50, nous avons tous les services et même la machine à laver le linge. Un Allemand est déjà en campement depuis quelques jours. Nous faisons connaissance avec toute la famille de Nicolaï. Belle rencontre.

3
sept

Ce matin, levés tôt, le jour pointe à 6h. Tout le monde commence à s'agiter, nos hôtes, notre voisin campeur et les chiens. Le linge que nous avons lavé hier soir est presque sec. Le temps de le plier, puis de le ranger et de mettre un peu d'ordre dans notre habitacle, nous pouvons partir. Nous avons plaisir à échanger avec Nicolaï et son père. Nous quittons Varna sans s'y être attardés (ville de plus de 400 000 habitants) et ses plages difficilement accessibles pour s'y poser.

En route vers Nessebar. Mais, avant d'y arriver nous nous posons à Byala, pour un bain de mer et de soleil avant de déjeuner. Nous essayons de communiquer avec une dame qui vend ses quelques fruits de son jardin (raisins, figues, pêches. ), mais elle ne parle que le Bulgare et nous n'avons pas de Lev (monnaie Bulgare) pour lui acheter quelques fruits. Elle nous offre une figue chacun.

Plage de Byala 
Toujours plage de Byala....et dame  qui vend ses fruits

Nous reprenons notre parcours et arrivons à Nessebar pour visiter la vieille ville située sur une presqu'île (ville classée au patrimoine mondial de l'UNESCO). C'est très touristique, genre le Mont Saint Michel. Nous faisons le tour du patrimoine et des curiosités et notamment son théâtre de plein air et son musée archéologique. La plage est à nos pieds, mais nous ne pouvons pas stationner à proximité.

Presqu'île de Nessebar
Sur le port 

Nous repartons en quête d'un endroit idyllique. Finalement on se pose à Pomorié pour y passer la nuit, c'est loin d'être idyllique. On verra demain....

4
sept

Hier soir, nous étions très fatigués, donc ce matin levés plus tard. Toutefois, nous prenons notre bain de mer à 8 heures. Prêts pour la journée, nous avançons vers Burgas où nous installons notre camp sur un parking à 10 minutes de la plage et du centre ville. Nous découvrons avec plaisir un centre piétonnier très agréable et calme, bien que la ville compte environ 200 000 habitants.Pour déjeuner, nous goûtons aux spécialités du pays.

Puis, nous flânons dans les rues et au fil de notre ballade découvrons au centre la cathédrale Saints-Cyril-et-Méthode, l'église arménienne, l'arche St Nicolas Wonderworker, puis le jardin maritime sur la baie du golfe de Burgas qui possède de larges allées.Une jetée s'avance dans la mer et une plate-forme panoramique occupe l'extrémité de la jetée.

Cathédrale  Saints-Cyril-et-Méthode,L 
Eglise arménienne 
L'arche et la municipalité 
 La jetée 
Dans les rues 


Sur le retour Joëlle trouve un salon de coiffure à son goût. Elle se fait faire une beauté capillaire. Satisfaite du résultat.

De retour à notre "appartement" la soirée se passe tranquillement. Ce soir le vent s'est levé et annonce une tempête ? Demain nous quittons la mer Noire

5
sept

Départ de notre stationnement à Burgas vers les 9h. Nous avons bien aimé cette ville, ses grands espaces réservés aux piétons, et sa douceur de vivre. Nous nous arrêtons à moins de 20kms de Burgas aux thermes de Aquae Calidae de Banevo (non exploites aujourd'hui ) datant de 5 siècles av JC

Nous pouvons nous servir en eau à 40°C, comme tous les gens du secteur

Eau à  40°c 
Vestiges des thermes en rénovation  

Notre provision d'eau faite, nous prenons la direction de la montagne et du parc naturel de Sliven, routes sinueuses, grands espaces naturels, forêts à 1100m d'altitude. Les températures sont plus fraîches que sur la côte, on passe de 28 à 18°c

Nous nous installons pour déjeuner dans une clairière, au calme.

Pause déjeuner  

Pause terminée, nous descendons vers Sliven, et prenons la direction de Sofia, la capitale de la Bulgarie, à environ 280kms.La route longe dans la vallée le parc naturel des Balkans central

Nous décidons de nous arrêter pour la nuit à Koprivchtitsa (pas facile à dire ni à écrire !), village dans la montagne, éloigné de notre route de 20kms , à 110 km au sud-est de Sofia dans la montagne Saštinska Sredna Gora. Quand nous y arrivons il fait nuit, juste le temps d'un petit ravitaillement et s'installer sur un parking tranquille. Une visite rapide est prévue tôt demain matin

• • •

[Malheureusement notre voyage se termine maintenant. Joëlle apprend des nouvelles de sa soeur Agnès hospitalisée. Nous rentrons directement en France pour que Joëlle soit près d'elle]

Nous pensons rejoindre la Bretagne dans un délai de 4 à 5 jours par la Serbie,la Hongrie, l'Autriche et l'Allemagne Nous espérons que vous avez pris plaisir à nous suivre dans notre voyage inachevé.

Quelques photos sur la route 
voyage aller 4500kms 
10
sept

Pour clore le carnet de notre voyage "inachevé", résumé du retour.

Bonjour à tous, la décision étant prise d'arrêter le voyage, nous prenons la route du retour en partant de Koprivchtitsa en traversant la Bulgarie, la Serbie, la Hongrie, l'Autriche, et l'Allemagne puis la France pour arriver à Saint-Malo.

Le 6 Sept Koprivchtitsa > Novi Sad (Serbie) Étape à Novi Sad en passant par Sofia, Belgrade (près de 2h pour le passage frontière Bulgarie/Serbie à Kalotina. Stationnement au bord du Danube

Le 7 Sept Novi Sad > Baden (Autriche) Étape à Baden au sud de Vienne. Stationnement pour la nuit près des thermes

Le 8 Sept Baden > Stuggart (Allemagne) Stationnement proche de Stuggart sur une aire de repos.Temps pluvieux toute la journée. Grosse circulation et travaux sur l'autoroute en Allemagne.

Le 9 Sept Stuggart > Cherisy (près de Dreux) Stationnement près d'un petit lac pour passer la nuit.On arrivera demain fin de matinée

Le 10 Sept Cherisy > Fougères arrivée vers 12h puis retour à Saint-Malo vers 19h

le retour près de 3000kms