Escapades sur les routes de France

Flâneries en itinérance par les routes secondaires. Découverte des régions, des petites villes et des villages par les chemins oubliés de la France.
Dernière étape postée il y a 1 jour
Juin 2020
10 semaines
13
juil
13
juil
Publié le 13 juillet 2020

Ce matin, du quai où nous avons passé la nuit, nous prenons le bateau à roue pour une ballade sur l' Isère jusqu'au village la Sône. Ballade de 1h30 environ où nous découvrons la diversité des paysages, rosières, noyers (70% de la production française vient de l'Isère). Le départ se fait au pied de l'Aqueduc qui enjambe le canal de la Bourne. Cet Acqueduc fût réalisé au 19ème siècle pour alimenter en eau, et alimente toujours la ville de Valence.

Le bateau à roue
L'Aqueduc

De retour et après déjeuner, nous prenons la direction de Pont-en-Royans pour visiter les maisons suspendues sur la Bourne, à l'architecture curieuse et aux façades colorées. Ces maisons ont une longue histoire. Un bel espace de promenade et baignade, en contrebas, est très bien aménagé et fort agréable. Beau village à visiter ♡♡♡

Les maisons suspendues 

Après cette découverte, nous décidons d'aller visiter la grotte de Choranche entre Pont-en-Royans et Villard-de-Lans au coeur des gorges de la Bourne. Un spectacle naturel féerique. Cette grotte est nichée dans la nature exubérante du cirque de Choranche, au coeur du Parc naturel régional du Vercors. Les stalactites fistuleuses, véritables pailles de calcite, surplombent les lacs et les rivières souterraines, les salles de plus de 30 mètres de diamètre et 15 mètres de hauteur permettent des perspectives souterraines remarquables.


Spectacle de la grotte
Stalactites fistuleuses 
Prothées, animaux vivant dans ces galeries 

Après toutes ces découvertes, nous nous installons, pour la soirée et la nuit, à Lans-en-Vercors.

Lans en Vercors,  l'église 
12
juil
12
juil
Publié le 12 juillet 2020

Au réveil il fait un peu frisquet. Nous quittons Chamaloc pour Vassieux-en-Vercors en passant le col de Rousset à 1250m et ses nombreux virages en épingles. Un des rares points de passage, avec le col de la Bataille permettant d'accéder au massif du Vercors. Avant le tunnel de passage, nous arrêtons au belvédère pour y admirer le paysage. Beaucoup de motards aiment ce parcours, ils sont nombreux pour une pause.

Vu du belvédère  
Avant le tunnel, arrêt sur le belvédère 

Arrivés à Vassieux nous nous rendons au mémorial. Haut lieu de la Résistance française, dans le parc Naturel Régional du Vercors, ce petit bourg montagnard de la Drôme a été le théâtre d'affrontements avec l'armée allemande lors de la Seconde Guerre mondiale. Inauguré le 21 juillet 1994, le Mémorial de la Résistance, situé au col de la Chau, est un lieu de mémoire en hommage à tous ceux qui ont combattu pour la liberté. A cause des mesures sanitaires, le mémorial est fermé entre 12h et 14h. Trop tard, nous n'avons pas assez de temps pour le visiter. En attendant la réouverture à 14h, nous déjeunons. La visite dure 1h avec vidéo, photos et commentaires. Très intéressant


Mémorial  de la résistance 
En bas Vassieux vu du mémorial 
Pour la mémoire 

Un petit tour au village et nous partons en direction de Saint Nazaire-en-Royans en empruntant la route de Combe Laval. C'est juste vertigineux, merveilleux. Cette route s'élève dans la forêt, et au fil des tunnels dévoile des paysages spectaculaires du col de la Machine au paysage du Royans. Plusieurs arrêts sont nécessaires pour nous en imprégner.

Paysages de Combe Laval 
Aucune photo ne peut transmettre la splendeur de ces  ces paysages

Puis descente sur Saint Jean en Royans et jusqu'à St Nazaire en Royans, où nous nous installons pour y passer la nuit sur un quai au bord de la Bourne.

Stationnement sur le bord de la Bourne
11
juil
11
juil
Publié le 11 juillet 2020

Ce matin, visite de Bourdeaux. Petit village médiéval au cœur de la haute vallée du Roubion, entre Vercors et Provence, ouvert sur la montagne de Couspeau. Très tranquille .... les habitants ne sont pas causants.

Bourdeaux,  vue générale 

Route vers Die en passant par Saillans et le col de La Chaudière. Pause déjeuner sur le bord de la Drôme avant d'arriver à Die. Bain de pieds dans cette eau limpide et fraîche. Les températures ont chuté depuis l'orage.

La Drôme 

Arrivés à Die, passage au camping municipal Justin pour vidange et remplissage.¤

Puis, visite de la vieille ville: sa Cathédrale au centre de la ville, ce qui lui donne sa force, et montée vers les remparts.... enfin ce qu'il en reste. De passage dans cette région, on ne peut pas repartir sans sa clairette.

Cathédrale de Die 
Les remparts et la porte Saint Martin
Belle rue fleurie 

☆ Sur le plan architectural, ces villes et villages semblent délaissés.

Pour la nuit nous nous installons à quelques kms plus loin sur la commune de Chamaloc (et non pas Chamallows). Superbe vue sur les montagnes de forêt et les champs de lavande. Le col de Rousset, très proche, marque la limite entre la Drôme provençale et la Drôme du Nord montagneuse et verdoyante.

Bivouac à Chamaloc  face au massif
Champs de lavande à  Chamaloc

Demain beaucoup de virages pour poursuivre notre route

10
juil
10
juil
Publié le 10 juillet 2020

Sommeil interrompu, 3 heures du matin, un groupe de gitans arrivent en trombe sur le parking. Ils restent un moment à s'engueuler et repartent. Nous nous rendormons.

Quelques nuages dans le ciel ce matin, pourtant la météo prévoit une journée très chaude, 37°c. Onze heure, nous passons sur le pont qui enjambe le Rhône entre Le Pouzin et Loriol.

Le pont sur le Rhône 

Au revoir l'Ardèche, bonjour la Drôme, le Vercors.

Le frigo est vide, quelques achats s'imposent. Pas déjeuner sur l'herbe mais presque.

Dieulefit (*), .......nous aussi !!!!!

Nous visitons cette vieille ville. La Viale en occitan. En suivant le plan au départ de l'Office de Tourisme qui s'appuie sur les remparts du XIV° s, nous avons à côté la Tour de l'Horloge (1534) décorée d'un cadran solaire où s'inscrit une phrase en langue d'Oc : "lou temps passo, passo lou ben" ce qui veut dire : "le temps passe, passe le bien". L'église St Roch domine la place. Construite en 1710 pour accueillir les protestants contraints à revenir au catholicisme après la révocation de l'Edit de Nantes. Après le passage sous une arche et une voûte typique, nous arrivons sur la place de l'Ancien Temple détruit en 1685. Nous déambulons dans un dédale de rues plus typiques les unes que les autres.


L'église St Roch                            la tour de l'Horloge 
L'ancien Temple 

Après une petite pause et un rafraîchissement à l'ombre, car il fait très chaud, nous partons vers Bourdeaux situé à quelques kms, pour trouver où dormir. Nous nous pausons en pleine nature près de la rivière sur une aire engazonnée équipée de tables. C'est parfait.

Bivouac au bord de la rivière le Roubion

Le temps est à l'orage, le tonnerre gronde au loin. Il finit par s'abattre sur nous avec violence. Tonnerre, éclairs, bourrasque et grêle. On n'y voit plus.

"Joëlle : Que ça cesse, je suis morte de trouille. J'ai l'estomac noué."

Le terrain devient spongieux, la rivière a doublé de volume, et les températures ont chuté.

Quelques 15mn après tout s'apaise, les nuages sont toujours là, mais l'orage s'est éloigné.

La nuit sera calme. Demain il fera soleil ♡

(*) Origine : "dieulefit" est un nom de famille, represente un surnom pouvant indiquer une naissance inesperee, faite par la toute-puissance divine(dieu l'a fait) -ce nom est aussi un nom de lieu(drome), appellation donnee au chateau se dressant si fort, qui'il semblait avoir ete fait par dieu

9
juil
9
juil
Publié le 9 juillet 2020

Ce matin, rendez-vous important, Joëlle fait son baptême de l'air en ULM. " Vol au-dessus d'un lit d'eau douce" Installée derrière le pilote, elle part pour une demi-heure de vol, au-dessus des méandres au-dessus de l'Ardèche, Ruoms, Labeaume, Sampzon, les Crozes, Pont d'Arc et la Grotte de Chauvet. La rivière coule encaissée entre les falaises. Sur l'eau, beaucoup de canoës. De chaque côté, la forêt et la vigne. Il fait très beau et de vent. Le mont Aigoual et les Alpes sont visibles, même le Mont-Blanc.

Prête pour le décollage 
Quelques photos du vol  


Revenue sur terre, route pour une halte à Labeaume "village de caractère".

Bercé par le clapotis de la rivière Beaume qui coule à ses pieds, le village de Labeaume est entouré d’impressionnantes falaises calcaires, creusées de grottes. Ses maisons typiques se serrent le long d’étroites calades et de petits passages voûtés, où il fait bon flâner et prendre le temps de vivre…


Après cela nous, nous cherchons un emplacement ombragé; arrivés à Aubenas pause déjeuner.

Avant de quitter l'Ardèche, nous allons visiter le village de Antraigue-sur-Velane, choisi par Jean Ferrat pour y couler des jours paisibles. Perché au-dessus de 3 rivières, la montée à pieds ,par un sentier, est rude. Sur la place du village, face au musée Jean Ferrat, nous engageons la conversation avec un vieux qui regarde des joueurs de pétanque. Il nous raconte la vie du pays et l'évolution au fil des ans, la venue de Jean Ferrat, citoyen comme tous les villageois. Nous sommes restés écouter un guitariste pour l'entendre jouer et chanter avec lui devinez quoi ? Bien sûr "La Montagne. Ce joli village de caractère avec ses ruelles aux 100 têtes sculptées séduit par sa douceur de vivre, tous les villageois vous le dirons...... Il y a toujours des joueurs de pétanque sur la place du village, mais l'ambiance n'est plus la même nous dit l'octogénaire.

Le Village perché . l'arrivée par le pont, et le chanteur

Musée Jean Ferrat 


Après toutes ces visites, la route nous conduit à Ucel, en périphérie d'Aubenas, où nous stationnons sur un parking public en bordure de l'Ardèche.

8
juil
8
juil
Publié le 8 juillet 2020

Le camping "le Village" est un camping municipal au plein milieu du village. C'est tranquille et reposant et l'accueil est très aimable.

Ce matin, lever matinal, c'est jour de lessive.

C'est presque sec avec ce beau soleil 

C'est aussi jour de marché. Il y a un petit marché à Saint Martin d'Ardèche le long du quai des Pescadous. Nous y allons pour acheter fruits et légumes. Nous prenons aussi de l'huile essentielle de lavandin. Apaisant les piqûres de taons et de moustiques. Tout est prêt pour le départ. Après le repas de midi, nous suivons la route touristique, longeant les Gorges de l'Ardèche de Saint Martin à Vallon Pont d'Arc. C'est tout simplement sublime, indescriptible, il faut s'y rendre. Les photos ne reflètent pas la réalité. Nous nous arrêtons à chaque belvédère tellement c'est beau. Nous en prenons plein les mirettes avant de s'écarter de ce canyon.

Arrivé à Vallon Pont d'Arc, c'est une véritable merveille de la nature qui se présente à nous, l'Arche naturelle du pont d'Arc.


Nous avons décidé de nous arrêter à Ruoms pour la soirée et la nuit. Surprenante cette ancienne cité médiévale. La vieille ville est agréable et intéressante à voir.

Ruoms , Eglise du XIII e  et porte sud

La nouvelle ville regorge de commerçants, de glaciers, de bars et restaurants. Incroyable pour une commune de 2500 habitants à l'année. Ce soir, il y a un marché nocturne, principalement de la déballe. Il y a aussi concert au bar restaurant "le Garage". Il fait tellement chaud que nous irons écouter et boire un verre.

7
juil
7
juil
Publié le 7 juillet 2020

Nous avons dormi à Bagnoles sur Cèzes sur une aire gratuite avec les services eau, vidange. La corvée technique terminée, nous partons pour le Monastère de Solan. De religion Orthodoxe, 18 moniales forment la communauté dépendante du Mont Athos (Grèce). La moitié issue de pays différents. Celle qui nous a fait visiter l'église est originaire d"Estonie. Sa famille peut venir la voir, mais elle ne quitte plus le Monastère. Sans radio, sans télé, sans téléphone ni internet, ni journaux, elles vivent de dons et des produits de leur ferme. Le corps de ferme a été restauré en même temps qu'elles ont fait bâtir l'église au centre de la cour. Leurs journées sont rythmées par les prières et les travaux de fonctionnement. La vigne comme le reste de la production est issue d'une culture bio. Elles vendent leur vin, des jus de fruits, des confitures des chutneys et autres confits. Belle rencontre. Nous prenons congé.

Maintenant, direction les gorges de l'Ardèche. Nous traversons les champs de vignes, nous sommes dans les vignobles Côtes du Rhône.

Nous nous dirigeons vers St Martin de l'Ardèche où nous passerons la nuit. Nous attendons 15 h l'ouverture du camping "le village ". Après nous être installés, nous partons nous baigner dans l'Ardèche et profitons du soleil une petite heure. Il fait très chaud, heureusement il y a de l'ombre et l'eau. A 19 heures, il fait encore très chaud dans les rues du village. Nous sommes surpris par le nombre de restaurants et troquets pour une si petite commune (moins de 1000 habitants). En pleine saison, il doit y avoir beaucoup de monde. En tous cas, il y a pléthores d'activités,et principalement kayak et canoë, pour attirer les touristes, de plus la région est belle et diversifiée.

Quelques photos... 
6
juil
6
juil
Publié le 6 juillet 2020

C'est un scoop : la cigale ne chante pas, c'est la cigale mâle qui cymbale pour séduire sa belle. C'est grâce à son organe phonatoire spécialisé, les cymbales, situé dans son abdomen et non au frottement de ses ailes. Dixit notre guide de visite du Pont du Gard, vérification Wikipedia faite.

En effet notre journée s'est passée sur le site du Pont du Gard à quelques kms de Uzès. Nous avons commencé par la visite du pont.

En cheminant vers ce monument nous avons photographié un olivier millénaire, né en 908, transplanté d'Espagne au Pont du Gard en 1988.

Le Pont du Gard et ses 49 arches. est classé au Patrimoine Mondial de l'Humanité par l'UNESCO. C'est un pont à trois niveaux destiné au passage d'un aqueduc romain. il compte une triple rangée d'arcades superposées : 6 arches au niveau inférieur, 11 au deuxième et 35 au troisième. Haut de 48 mètres, sa longueur atteint 273 mètres dans la partie supérieure. L'eau, 35000 m3 par jour, s'écoulait depuis Uzès pour alimenter Nimes, sur une longueur de 50 km avec un dénivelé de seulement 25 cm/ km. il été conçu pour résister, avec succès, aux crues du Gardon. Il fut utilisé jusqu'au VIème siècle.

Nous sommes guidés jusqu'au dernier niveau du monument, dans la canalisation où circulait l'eau lors du fonctionnement de l'aqueduc.

Nous avons terminé par la visite du musée.

L'après-midi nous nous sommes reposés compte tenu de la chaleur. Vers 5 heures nous avons réussi à nous baigner dans le Gardon là où le Pont du Gard se mire dans l'eau.

Baignade aux pieds du pont 
5
juil
5
juil
Publié le 5 juillet 2020

Hier, nous sommes arrivés à Uzès. Après nous être installés sur un parking à 300 m du centre, nous sommes allés à la découverte de cette cité tant renommée. Premier Duché de France, le château ducal, est l'un des sites phares de la cité, mêlant les styles médiéval, Renaissance et classique. La tour Bermonde, imposant donjon du XI° siècle.

Château ducal
Tour Belmonde                et             la tour Fenestrelle 

L'Hôtel de Ville date du XVIIIe siècle, il a conservé sa façade méridionale d'origine, ornée de pilastres. La tour romane Fenestrelle, vestige de l'ancienne cathédrale, unique exemple en France de clocher cylindrique.

Hôtel de ville

Uzès nous invite à découvrir son architecture en déambulant dans ses ruelles médiévales et profiter de ses places ombragées et de la fraîcheur de ses fontaines. Il fait très chaud et pas un souffle d'air. Le doux zéphir de la Méditerranée n'atteint pas la cité ducale. La place aux Herbes entourée de belles demeures à arcades nous invitent à faire une pause pour nous désaltérer.

Place aux herbes 
Une des nombreuses fontaines

Un orchestre de Jazz s'est installé pour la soirée. Au détour d'une ruelle nous découvrons la maison de famille de Gide où son père est né. Enfant, il y vint souvent en vacances.

Maison Gide 

Aujourd'hui, nous avons revisité la ville avec moins de monde le matin, un peu plus en soirée. A l'heure des grandes chaleurs nous nous sommes reposés à l'ombre des arbres dans un parc.

C'est l'été, il fait chaud, chaud, chaud... Les cigales chantent, chantent, chantent... Les fourmis bossent, bossent, bossent.... Nous on transpire, pire, pire....

4
juil

Finalement nous avons bien dormi. Les jeunes étaient sympas et ils sont partis assez tôt. Donc, ce matin, nous étions en forme.

Nous avons quitté Anduze pour Vézénobres. Un village de caractère, fortifié aux époques antiques. Il domine le Gardon au sud et au Nord il est flanqué des Cévennes. Mille ans d'architecture. Le Château de Girard, qui abrite aujourd'hui l'office de tourisme.

Château de Girard

La porte de Viterne. Le Temple protestant. La maison à calaberts.

Les vestiges du château Fay-Pairaut. La porte de Sabran surmontée par la tour de l'horloge. Vézénobres s'affirme comme la capitale de la figue en Cévennes.

Nos déambulations dans les rues nous amènent vers midi, et nos papilles sont excitées par l'odeur des crêpes. À "La P'tite Échoppe", une crêperie bretonne, nous dégustons une galette de blé noir avec andouille qui mérite bien la comparaison.

À la P'tite Échoppe  

Nous partons maintenant à la recherche d'un autre élément : l'eau. Difficile de suivre le Gardon. On le voit, et il nous échappe. Il joue avec nous, il nous nargue, on croit pouvoir l'approcher, se pauser au pied de son lit, que nenni... Nos nerfs sont à bout, on abandonne, on file sur Uzès.

Mais, on vous en reparlera demain. Ok ?

3
juil
3
juil
Publié le 3 juillet 2020

Un peu difficile ce matin, la nuit n'était pas tranquille. Nous quittons l'Hérault pour le Gard.

Arrêt à Sommières. Visite de cette petite ville. Nous commençons par le château fort qui domine cette petite cité de caractère et son pont romain, construit sous Auguste ou Tibère, pour permettre le passage de la voie romaine venant de Nîmes et se dirigeant vers Toulouse. Sa longueur totale est de 190 mètres, il comporterait au moins 20 arches dont sept sont visibles sur le Vidourle. La tour Bermond reste le grand témoin du passé. La place du marché est très pittoresque. Les arcades de formes et de dimensions différentes permettent une surélévation des maisons en cas de crue. Des escaliers construits dans les piliers relient les maisons à la place du Marché.

Le château fort de Sommières
La tour Bermont  
Pont romain 
Place du marché et les arcades ..(dommage les voitures)

Sur notre route se trouve Sauve. On s'y arrête un moment. A la porte des Cévennes, Sauve trône sur les bords du Vidourle que son pittoresque Pont Vieux enjambe avec ses arches en pierre. Elle est Bâtie au pied de la Mer des Rochers. Sa principale curiosité est son Conservatoire de la Fourche, le seul lieu à fabriquer encore des fourches en bois de micocoulier.

Pont Vieux 
Une rue à  Sauve

Notre prochain arrêt est Anduze.

Nous commençons par son pont qui enjambe le Virdoule et suivons le quai jusqu'à la tour de l'horloge (tour de guet). En face, la fontaine du bicentenaire. Elle fut construite en 1989 à l'occasion du bicentenaire de la Révolution. Ses colonnes illustrent chacune un style architectural différent (ionique, dorique et corinthien).

Tour de l'horloge                                Fontaine et Temple

A côté, le temple protestant et ses quatre colonnes de style ionique.

Par la rue Droite (très commerçante) nous arrivons sur la place du marché (place couverte) où se trouve la halle et la fontaine Pagode.

Fontaine Pagode                                  Marché couvert

Toutes ses tuiles sont en céramique vernissée. Par la rue Bouquerie nous nous dirigeons au Parc des Cordeliers. Ce parc surprend par son allée de bambous, ses cèdres, ses magnolia. (circuit botanique). Magnifique endroit. Nous avons aimé cette visite et restons dormir près du parc sur la place de l'ancienne gare.

Parc des Cordeliers 

Nous espérons bien dormir malgré le rassemblement de jeunes (pas trop bruyant) à l'entrée du parc.

*Il faut bien que jeunesse se fasse

2
juil
2
juil

Ciel gris ce matin, une petite pluie vient laver le sol. Nous quittons le camping de Balaruc vers midi. Ce soir nous avons rendez-vous aux Pierres Blanches situées sur le Mont St Clair. Nous nous y rendons et nous y trouvons notre stationnement. Le soleil est vite revenu et il fait très chaud. Nous faisons une marche en suivant les circuits botaniques dans la forêt.

Vue des Pierres Blanches du Lido et de Agde 
Chemin Nord de la forêt des Pierres Blanches 

Puis, nous montons au sommet du mont St Clair. De là, nous avons une vue panoramique à 360° sur la ville de Sète, le port, les plages, le vignoble de Listel, l'étang de Thau et ses parcs à huîtres. Nous apercevons le village de Bouzigue et la petite ville de Mèze.

Sète,  la ville et le port

Nous revenons sur notre base aux Pierres Blanches. C'est avec plaisir que nous retrouvons un couple d'amis sétois pour dîner au Safari restaurant brochettes.

Après dîner, nous restons dormir sur le parking. La nuit fût courte. Ambiance musique, boisson par des jeunes jusqu'à 5h du matin.

1
juil
1
juil
Publié le 1er juillet 2020

L'été bat son plein dans le sud, avec ses orages; il a tonné cette nuit dans le ciel de Sète. Ce matin c'est brumeux.

De Balaruc, nous prenons le bus pour Sète.Il y est si difficile de se stationner, que nous avons préféré ce mode de déplacement. Sète n'a pas changée. Nous nous rendons aux halles, c'est jour de marché. Les rues sont bondées de monde. Nous nous cantonnons au marché couvert où nous déjeunons. Une spécialité de Sète très connue : la tielle, accompagnée d'un verre de viognier; nous nous régalons.

Une bonne tielle et un verre de viognier

Histoire de se remémorer les années passées à Sète, nous déambulons dans les rues, sur les quais, sans oublier le port et la jetée.

Le quai François Maillol entièrement rénové 

En après-midi nous sommes invités chez une amie, prendre un verre. La chaleur de la rue est pesante, nous apprécions ce moment d'amitié rafraîchissant, les nouvelles d'aujourd'hui et les souvenirs des années passées.

Sète : le mont Saint Clair vu de Balaruc
Le mont Saint Clair la nuit 

En fin d'après-midi nous sommes de retour sur notre base à Balaruc les Bains.

30
juin
30
juin
Publié le 30 juin 2020

Narbonne et sa Cathédrale étaient un passage obligé. Pendant les quatre années passées à Sète, nous n'avions jamais pris le temps de nous arrêter la visiter. C'est fait et cela en valait la peine. Elément prestigieux de la ville. L'église fût consacrée aux martyrs espagnols St Just et St Pasteur. Deux colonnes romaines du forum, réemployées pour la nef, sont visibles dans le cloître. Ce dernier imbriqué à l'édifice est majestueux.


Reprenons la rue droite pour nous trouver sur la place de l'hôtel de ville, construite à l’emplacement de la Via Domitia, une célèbre avenue pavée romaine tracée pour relier l’Italie à l’Hispanie. Le musée archéologique est d'une grande beauté architecturale. En face, le bâtiment anciennement occupé par le magasin "Au Dames de France" aujourd'hui "Monoprix " est également magnifique.

Aux Dales de France 

Le Pont des Marchands est le plus connu de Narbonne. D'époque romane, il était pourvu autrefois de sept arches lui permettant de franchir toute la largeur de l'Aude. Les quatre fontaines sur la place du même nom est entourée de bistrots, troquets et restos à dominance italienne.


Nous sillonnons les rues et ruelles commerçantes pour arriver aux halles.

Les halles 

Enfin, nous longeons le canal de la Robine par le cours Mirabeau. Des péniches sont accostées côté promenade des barques.

Peniches sur le canal de la Robine 

Nous avons passé une belle journée sous un soleil de plomb. Ce soir, retour au passé, nous stationnons à Balaruc les Bains, ville thermale très connue pour ses traitements en rhumatologie, située face à Sète. L'étang de thau les sépare. Le plus grand plan d'eau de la région Occitanie connu pour ses huîtres.

29
juin

Notre première étape sera Camon. Ancienne fortification faisant partie des plus beaux villages de France. Arrêt rapide, il crachine.

Vue des remparts _ Symboles religieux laics sur une maison 

Aujourd'hui, il n'y aura pas d'ascension escarpée. Seulement une petite montée pour arriver au village de Rennes le Château. Trois, quatre touristes comme nous et autant d'autochtones croisés. Le trésor de l'abbé Saunière a t'il été trouvé ?

La légende de l'abbé Saunière 
                   >> à droite tour Magdala 
Vue  du paysage de Rennes le Château 

Nous continuons notre route pour arriver à l'abbaye de Fontfroide. Toute une histoire de 1093 à 1908, date à laquelle Gustave et Madeleine Fayet achètent l'abbaye. Je vous invite à la découvrir sur Wikipedia si vous ne pouvez pas vous y rendre. Très belle architecture et beaux jardins.

Le chœur de l'église 
Le caveau 
Vues du cloître 
L'immensité de l'église 

Le vin, nous ne l'avons pas goûté mais, ça ne saurait tarder, nous sommes dans le vignoble des Corbières

Ce soir, nous campons à St André de Roquelongue. A demain....

28
juin
28
juin
Publié le 28 juin 2020

Après petit déjeuner, nous quittons le lac de Montbel, direction Montségur et son château cathare, le plus célèbre de l'Ariège. Nous passons Laroque d' Olmes et Lavelanet. Puis peu après Monferrier, la route grimpe et virevolte pour atteindre le col de Montségur à 1056m. Nous stationnons sur le parking du col en contrebas du chemin qui mène au château de Montségur. Nous nous préparons pour monter au château qui culmine à 1210m.

Le pog Montségur 

Nous nous engageons par un chemin de montagne aux pas de l'âne. La montée est rude et très pentue. Enfin après 40mn nous arrivons au château ( plutôt les vestiges....)

La montée est rude

Montségur, le château et son histoire .Au début du XIIIe siècle la communauté cathare du Languedoc demande à Raymond de Pereille de reconstituer le château et de mettre en défense l'ensemble du piton rocheux (le pog) Par la suite Montségur devint le siège de l'église cathare......

Pour les passionnés d'histoire voir le lien:

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Montségur

De retour à notre base, après une descente scabreuse, nous visitons le village de Montségur, les rues, les ruelles et son musée dédié à l'histoire des cathares.


Maisons typiques  

Belle découverte de Montségur, du village, du château et de l'histoire des Cathares

Nous partons ensuite vers Foix. Nous nous y arrêtons rapidement et trouvons notre stationnement pour la soirée et la nuit au village de Vernajoul, face à la montagne, sur le parking de la mairie, et où nous pouvons faire le plein d'eau au cimetière.

Stationnement pour la nuit  à  Vernajoul 
27
juin
27
juin
Publié le 28 juin 2020

Ce matin, après l'orage de la soirée, le soleil est là. Apres le petit-déjeuner, nous partons marcher au bord du lac environ 5km A/R. Son pourtour fait 16km, bordé de forêt.

En après-midi, farniente et baignade dans le lac.

Le soir, très beau couché de soleil. Plus tard animation musicale à "l' Ecume des Jours".

Rêverie au bord du lac
26
juin
26
juin
Publié le 26 juin 2020

En matinée, visite de Revel

Avant de quitter nos amis nous visitons la ville. Ses maisons à encorbellement, façades à colombages, hôtels particuliers nous mènent au cœur de la magnifique bastide. La halle du XIVe siècle, aux 79 piliers de chêne est entourée de ses garlandes (galeries) et surmontée d’un beffroi de type néo-classique qui surplombe la ville.

Piliers de la halle 

L'église Notre-dame des Grâces. Revel est un véritable vivier d’artisans d’art reconnu par le Label«Ville et Métiers d’art». Ébénistes, marqueteurs, tapissiers, céramistes, peintres, décorateurs, restaurateurs de meubles…

Eglise Notre Notre-dame  des Graces

Nous quittons Revel en direction du lac de Montbel. Nous entrons dans l'Ariège par la visite de Mirepoix . On lui attribue des origines celtes. Sur la grand place, l’on peut encore admirer les maisons à colombages sur galerie de bois. Des piliers en bois soutiennent les façades et forment de magnifiques galeries couvertes Au centre la halle.

La cathédrale Saint Maurice, un des monuments le plus visité de la région

Cathédrale Saint-Maurice de Mirepoix (le choeur)

En après-midi nous nous posons au lac de Montbel, où nous profitons de lézarder au soleil jusqu'à ce que l'orage nous oblige à s'abriter dans notre fourgon.

25
juin
25
juin
Publié le 26 juin 2020

Visite de Toulouse

Le point central est bien sûr la place du Capitol. La partie droite de la façade de l'hôtel de ville est en restauration (dommage pour la photo).

Le Capitol 

Tout près de là, l'Hôtel Assézat, fastueux palais renaissance , édifié à partir de 1555 par Pierre Assézat riche pastelier et capitoul. Théodore Ozenne en fit l'acquisition en 1875 et le légua à la ville à charge d'y loge les 6 academies et sociétés savantes

Nous nous dirigeons vers la Garonne en passant devant les beaux-arts et l'église de la Daurade. Elle doit son nom aux mosaïques dorées du sanctuaire Wisigothique. De là, on aperçoit sur l'autre rive le dôme de l'hôpital de la Grave ainsi que l'eglise St Nicolas autrefois paroisse des pêcheurs de St Cyprien. Le port de la Daurade, dès le XIX° siècle des bateaux lavoirs et des bateaux de bains s'arriment au quai. On y vient prendre son bain et faire bouillir son linge que l'on étend sur le port.

Un couvent dans la ville, les Jacobains. Il fut construit au XIII° siècle, 1er couvent Dominicain de Toulouse. Dès l'entrée dans l'église, on est surpris par la luminosité et la majesté des volumes de ce lieu. Ces piliers massifs portent les voûtes d'ogives. Le dernier rassemble les nervures du palmier, Aujourd'hui il est classé Monument Historique.

Nous finissons par la place Winson (ancien président des USA).

24
juin

Arrivés le 23 en soirée à Revel chez nos amis.

Visite de Sorèze, ancienne cité fortifiée. Nous entrons par la porte Malmagrade (mal gardée) qui a été annexée par l'Abbaye Ecole lors des travaux d'extension au XVIII°. La rue Pascal Olivier honore une poétesse native de Sorèze et amie de l' écrivain Louisa Paulin. La rue du Marquis, sa fontaine et ses maisons à colombages. Au 12 rue des jardins où a vécu Hugues Auffray.

Puis visite de Durfort cité du cuivre. La rivière et ses hippopotames dans le quartier des rateleurs.

Travail du cuivre par les marteleurs 

Lac de St Ferréol promenade autour du lac, environ 4 km. Cascade et geyser. La percée des Camazes conçue par Vaubanest un tunnel voûté long de 122 mètres et large de 3 mètres, construit entre 1686 et 1688, qui permet aux eaux de la rigole de la montagne noire de rejoindre le réservoir de Saint-Ferréol. Partie constituante de l'immense édifice du canal du Midi construit par Pierre-Paul Riquet, (classée patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1996 et inscrite au titre des monuments historiques en 1997)

23
juin
23
juin
Publié le 24 juin 2020

Nous avons passé la nuit à Sauveterre de Rouergue au sud-ouest de Rodez. Cette ancienne bastide royale a gardé son plan originel de 1281. Sur la place aux quarante-sept arcades, on peut encore admirer de belles demeures à pans de bois ou de style Renaissance. La collégiale Saint-Christophe,la porte du même nom et celle de la Mérette datent du XIV e S, époque de la fortification du site. Après une visite relativement courte, nous partons vers Albi.

Sauveterre  Place aux arcades 

Découverte d'Albi

Albi est situé au bord du Tarn, le vieil Albi forme un superbe ensemble architectural, avec sa cathédrale fortifiée en briques, son ancien palais épiscopal et ses maisons anciennes. Mêlant la brique et la pierre, Albi porte vraiment bien son nom de ville rouge. La cathédrale Sainte-Cécile présente une riche décoration intérieure. Fresques splendides, jubé de style gothique flamboyant.

À côté de la cathédrale, le palais de la Berbie, ancien palais épiscopal qui abrite le musée Toulouse-Lautrec né à Albi. La promenade dans les ruelles du centre historique est très agréable : belles maisons anciennes en brique et à pans de bois ainsi que des hôtels Renaissance, tel l'hôtel Reynès.

Hôtel  Reynès 

Trois points enjambent le Tarn, dont le vieux pont.

Vieux pont 
Rue dans le vieux Albi 
22
juin

Ce matin, l'herbe est humide, nous ne déjeunerons pas dehors. Nous quittons notre campement en direction de Conques.

Arrêt à Villeneuve, 10 km au nord de Villefranche de Rouergue . Un couple rencontré hier à Saint Cirq Lapopie nous a conseillé d'aller voir l'expo de photos de J-M Perrier (le photographe des yéyés des années 60). Arrivés sur place, malheureusement c'est jour de fermeture. Nous déjeunons au petit resto d'à côté (8,50€ le plat du jour). C'était très bon.

à Villeneuve sur la place de la mairie 

Nous poursuivons notre route jusqu'à Conques, que nous visitons en après-midi. Cité de pèlerinage, sur le chemin de Compostelle, connue pour son Abbatiale décorée des vitraux en dégradés de noir de Pierre Soulages.

Le cloître attenant à l'abbaye ,en bas le tympan
La nef  et les vitraux

De retour à notre stationnement près de la rivière, nous allons nous y rafraîchir les pieds dans l'eau fraîche et limpide. C'est très agréable et ça nous repose de la marche. Les chevilles dégonflées, nous partons vers Albi. Nous faisons escale pour la soirée et la nuit à Sauveterre de Rouergue.

Stationnement à Sauveterre 
21
juin
21
juin

Collonges la Rouge en matinée

Après avoir passé une bonne nuit, nous partons tôt en visite de Collonges la Rouge. Tout est calme avant l'ouverture des commerces. Idéal pour faire des photos, nous apprécions.

Le château et l'église 
Jolie porte 

Nous quittons ce joli petit village pour nous rendre à Autoire, un autre village tout aussi beau.

Autoire semble avoir gardé son âme. Son attrait premier reste la cascade : un voile de mariée, féerique sous le soleil. Ça se mérite (1km500 sur un sentier escarpé sous les bois) très bon pour éliminer le sandwich dégusté avant le départ. (La commerçante est Bretonne).

La cascade à Autoire 

Route vers Saint Cirq Lapopie

Un petit temps de pause et nous repartons pour arriver à Saint Cirq Lapopie. Après l'installation de notre campement pour la soirée et la nuit, en fin d'après-midi nous longeons le chemin de halage pour prendre nos repères. Finalement, nous accéderons à la cité par le sentier le plus long (600m sur 80m de dénivelé) un peu essoufflés après cette montée. Magnifique, l'effort en vaut la peine. La descente sera plus rapide et plus courte (150m). Pourquoi n'avons-nous pas pris ce sentier pour la montée ? Notre après-midi aura été sportive. Un petit verre de vin est bienvenue.

Notre nuit s'annonce tranquille au bord du Lot et sous la bienveillance de la cité.

Maisons à colombage à Saint Cirq Lapopie 
20
juin
20
juin

Dès le réveil le soleil brille, timidement bien sûr, mais c'est très agréable. Nous partons randonner dans les sous-bois de l'île.Des arbres d'essences diverses se dressent majestueusement vers le ciel.

Arbres majestueux s'élèvent vers le ciel

Au départ du château, des parcours de natur'art sont proposés (bois, pierre,métaux) par différents artistes.

Meules d'acier 
 Le musée, la résidence des artistes et le phare

L'eau du lac est omniprésente. Des embarcations sont proposées pour la traversée vers les villages sur les rives. Balade intéressante qui se termine au jardin de plantes comestibles et officinales.

Départ de Vassivière en début d'après-midi pour Collonges la Rouge, notre prochain arrêt de visite et de repos.

19
juin
19
juin

Il fait gris ce matin, il a du y avoir un orage en amont de la Loire, vue ce qu'elle charrie.

Nous étions tout près de Saumur que nous laissons sur notre droite

Nous traversons la Loire à Montsoreau en direction de Limoges. Après avoir traversé la Vienne à Confolens, très jolie cité médiévale, nous nous arrêtons à Lesterps, petit village où tout semble endormi, pour visiter l'Abbatiale XI et XIII.

Nous passons à Oradour/Glane que nous avions déjà visitée, il y a près de 15 années. Enfin, nous arrivons au Lac de Vassivière notre destination prévue pour la nuit. Situé sur le plateau de Millevaches surnommé « le château d'eau de la France » en raison de ses lacs et tourbières et des nombreux cours d'eau qui y prennent leur source, dont notamment la Vézère, la Vienne, la Corrèze et la Creuse

Vue sur le village de Beaumont du Lac
une des aires d'accueil des camping-car 
Notre situation : le point bleu 
18
juin
18
juin
Étape au port de Saint Martin de la Place

Ça y est, nous avons mis le contact et nous voilà sur les routes secondaires de France, pour profiter du paysage. Nous nous posons pour la nuit à St Martin de la Place. Village entre Angers et Saumur sur le bord de Loire. Le soleil est au rendez-vous, le vent aussi