Road Trip jusqu'au château de Bran Arrêt à Münich, Vienne, Budapest
Septembre 2019
7 jours
Partager ce carnet de voyage
8
sept


Départ de la maison à 7h00

Métabief l'hiver depuis mon jardin 
Arrêt à Munich pour manger à 12H00 

Cela faisait depuis mes 16 ans que je n'étais pas allée dans cette ville. C'est la première ville d'Europe que j'ai vue qui m'a touchée droit au coeur. Construire une ville sans raser les abres avant, ça lui correspond bien. Je conseille vivement de visiter ce lieux, le centre ville est magnifique, la nature très présente et cela m'a fait beaucoup de bien de le revoir. Pause de midi dans un petit restaurant très typique et sympa pour goûter un plat traditionnel. En voiture ce jour-là, c'était assez infecte de rouler avec tous les travaux, sens interdits et la pluie. J'avoue que ce fût le premier moment le plus long de mon jour de départ mais j'ai bien profité de passer 3h à marcher dans le centre avant, donc l'étape malgrès la difficulté, était la bienvenue.

Je n'ai pas fait d'arrêt en Suisse, pays que je connais très bien. Mais si vous avez l'occasion de faire ce trajet n'hésitez pas à vous arrêtez au Lac de Constance avant la frontière Autrichienne.


Arrivée à Vienne vers 19 - 20 heures. Première vue de la ville, de nuit, superbe et envoûtant. Avec toutes ces grandes tours iluminées, toutes ces couleurs. Je suis tombée amoureuse de la ville sans y être entrée. J'ai logé une nuit près du centre ville, les places sont gratuites devant l'établissements le soir, juste penser à bouger la voiture avant 7h00 à cause des éboueurs. Sinon l'hôtel propose un parking couvert pour 10 euros par jour. Bien situé et chambres en dortoirs.

9
sept

Il y un parking près du château de Schönbrunn, cher. Mais il n'y en a pas beaucoup d'autres et je n'ai rien vu de gratuit. Ma première visite fût donc celle du château de Sissi l'Impératrice à 10H30. Il est conseillé de réserver à l'avance son entrée, il y a énormément de monde. J'ai réservé via TripAdvisor. J'ai pas mal regrettée. Le guide ne parlait que anglais et le prêt de casque audio pour traduire ne devait apparemment pas être dans ma réservation. Donc je vous conseille de prendre vos billets en ligne à l'avance, et de bien regarder sur d'autres sites ce que l'on propose dans le prix. Sinon la visite est longue, et il vaut mieux s'acheter un guide du château pour suivre. Les photographies sont bien sûres interdites dans le château.

Visite des jardins du château de Schönbrunn 

Les visites des jardins permettent de voir le plus ancien jardin d'acclimatation du monde, le grand parterre de style baroque, des allées de statues romaines, le jardin du prince héritier Rodolphe ( il fût privé jusqu'à la fin de la monarchie ), un labyrinthe, la fontaine de Neptune, la Gloriette ( construction en forme de colonnade qui surplombe les jardins ), la fontaine de l'obélisque... Les ruines romaines sont superbes, construitent uniquement comme décor de jardin romantique. La serre aux palmiers date de 1881, abrite une collection de plantes impériales et permet de réaliser plusieurs zones climatiques différentes. Tout en verre et longue de 113 mètres, c'est assez impressionnant à voir.

Le zoo de Vienne 

Ayant comme métier de base soigneuse en parc zoologique, je peux affirmer que le zoo de Vienne est l'un des plus beaux à voir et est un lieu qui fait ressentir le bien-être des pensionnaires. Situé également dans les jardins du château, l'entrée n'est pas chère et vous découvrirez plus de 700 espèces d'animaux. Nommé 5 fois de suite meilleur zoo d'Europe, il est le plus ancien du monde et classé à l'UNESCO. J'ai adoré et admiré le fait que les chauves-souris soient en liberté au-dessus de nos têtes. C'était fascinant ! Je conseille de manger au petit restaurant à l'entrée du zoo, j'y ai fait ma pause de midi et en plus d'être très abordable c'était extrêmement bon et le service parfait.


La Tour du Danube - 252 mètres 

Fin de journée au sommet de la plus haute tour de Vienne. Le café tournant au sommet apporte une magnifique vue sur toute la ville, un endroit idéal pour boire un chocolat chaud en attendant le couché du soleil. La tour ferme à minuit de quoi bien profiter de la soirée.

10
sept

Budapest.

Mon plus grand coup de coeur pour une ville.

Tout m'a éblouis dès mon arrivée. L'architecture, le ciel bleu azur, la plénitude des gens dans les rues.

Si je devais élire une ville sur toutes celles que j'ai vues, je choisirais celle-ci. Je dirais que je suis tombée amoureuse de Budapest, et mon coeur s'emballe rien que de me souvenir de son odeur et de ses couleurs.

Les habitants sont souriants, calmes, ne regardent pas les autres des pieds à la tête comme certaines villes de l'occident. On se sent libre, heureux, sans jugements, en traversant les rues.

J'ai pu voir en m'asseyant sur un banc des parcs de promenades pour les chiens, où les gens restent ensemble pour parler et laissent les chiens tous ensemble jouer dans le parc sous surveillance.

J'ai trouvé ça original , humains et beau. Il est très facile de parler avec les gens, que ce soit pour discuter ou demander un renseignement.


Centre Ville 

Restaurant Andante Borpatika

Au bord du Danube, très bon et peu cher avec un service très agréable.

 En bas , le Parlement

Avenue Hotel

10 euros la nuit

Vue sur le centre ville

Parkings à proximité

Promenade dans les cours du Royal Palace 

Je conseille vivement de se promener le soir le long du Danube. Les restaurants sont illuminés de lampions de toutes les couleurs, chaque terrasse à un réel orchestre qui joue de la musique ( violon, piano etc... ), sous le regard du Royal Palace qui trône au sommet de sa colline.

C'est féerique et merveilleux.

Mémorial aux victimes de la Shoah le long du Danube.  Les fusillés devaient se déchausser...

Le long du Danube côté du Parlement, on peut être au premier abord surpris par cette allée de soixantes chaussures en bronze. Il s'agit d'un lieu de recueillement pour la centaine de Juifs fusillés et tombés emportés par le fleuve lors de la Shoah.


En haut, vue depuis la chambre d'hôtel. Puis balade avec la grande roue  qui ferme vers 23H00, à ne pas manquer !
11
sept
Arrivée en Roumanie 

J'avais entendu parler du passage de douane assez impressionnant, et effectivement ça sort un peu de l'ordinaire. Une ligne qui à de quoi faire passer plus de dix voitures en même temps. Un premier contrôle à pied, puis le poste de douane et un troisième douanier après le poste qui fait le tour de la voiture. Les trois prenant vos papiers...! On sait de suite que ça ne rigole pas sur qui rentre ou non, mais les douaniers sont quand même très sympas et polis.

J'ai beaucoup apprécier les villes de Arad etSebeș. Je conseille de s'y arrêter en route.

La Roumanie est complètement dépaysante. Je m'y suis sentie bien de suite. Ma première vue à été celle des Carpates, au loin, sous un soleil de plomb. Des champs jaunis à perte de vue et cette grande forêt de sapins au loin qui attendait mon arrivée.

La conduite là-bas n'a rien à voir avec celle de chez nous, on peut être surpris et je conseille d'être très prudents. La limitation de vitesse n'existe pas pour les habitants, les grands villages en ligne droite ne donne pas envie de traverser la route. Les chiens errants étant bien connus pour faire partie de ce pays, je dirais qu'il font parti de la faune sauvage, j'ai fais très attention à ceux qui surgissent sur la route et j'ai été surpise la première fois de voir leurs cadavres dans les entrées de villages... Les routes sont également très dangereuses, trouées, avec des cailloux. J'ai également été ébahie et amusée par le système électrique qui laisse apparaître un farfouillis de câbles entremêlés sur le paysage.

La Roumanie à été pour moi une bouffée de voyage dans un autre temps, j'ai vu des gens travailler encore avec des chevaux de trait pour apporter le bois ou la paille au troupeau. Les bottes de paille dans les jardins servant d'abris aux poules ou de rationnement au bétail semblent sortir du Néolitique. Les gens ici n'ont pas l'air malheureux dans leur petite vie simple, pas l'air de se prendre la tête. Je n'ai vu que des visages souriants, calmes, tanés par le soleil, ridés par le travail. Les habitants apprécient beaucoup les voyageurs, j'ai été invitée en terrasse à boire le café, me suis retrouvée à parler avec des personnes âgées devant leur portillon. Ils parlent beaucoup les roumains, sans parler anglais ni français, si on ne comprenez pas il suffir simplement de sourire et ils vont rire. On peut admirer les pommes de terre du coin, énormes comme en faisait mon grand-père, vendues par des mamies le long des trottoirs dans les villages. Les papis vendant des cagettes de fruits dans des caravanes au milieu des routes boisées.

Les Carpates sont éblouissantes, les forêts un baume pour le coeur. Le pays du compte Dracula vous invite à imaginer un autre monde.

Vue depuis la chambre d'hôtel , village de Bran

Oana Boutique Guesthouse

L'hôtel à 22 euros la nuit propose une très belle chambre spacieuse avec vue sur le village de Dracula. Le parking est gratuit, restaurant, possibilté de faire son barbecue, salle de bains avec nécessaire de toilette proposé.


Village de Dracula 

Le village de Dracula est petit mais très agréable. Flâner sur le marché permet de trouver tout un tas de choses amusantes pour les touristes ( épées, ail, maison hantées avec figurants qui vous courrent après dans la rue, bonne soeur qui vend des crucifix etc ... ), de quoi trouver la panoplie anti vampire et survivre une nuit de plus dans le village.

Les restaurants sont très bons avec une jolie vue sur le château.

Musée des maisons anciennes 
12
sept
Visite de l'intérieur du château 

J'ai réservé mon billet d'entrée sur TripAdvisor.

N'ayant pas trouvé le bureau des entrées pour rejoindre un groupe français, j'ai fait exceptionnellement ma visite seule ( ce qui n'est pas possible normalement ) avec guide audio. Vu le monde et la folie aux entrées, ça a été la meilleure chose qui ait pu m'arriver !

Départ de la visite à 10h00

Bâti le 19 novembre 1377 entre la Transylvanie et la Valachie, le château servait à la base de forteresse.

Il a été habité ces dernières années et une partie est aujourd'hui ouverte au public.

Vandalisé à plusieurs reprises lors des nombreuses guerres, le mobilier actuel date surtout du dernier siècle, et vous le trouverez assez moderne à l'intérieur.

Les livres disponibles en boutiques pourront apporter plus de précisions sur les modifications et l'histoire du château.

Etage consacré à Dracula et la boutique

La visite se termine par une explication de la légende de Dracula.

Ecrit en 1897 par Bram Stocker, le roman conte l'histoire d'un vampire habitant dans un château au milieu des Carpates. Le personnage romanesque Dracula est associé au personnage historique Vlad l'Empaleur pour la réputation sanglante de ce dernier qui empalait les condamnés à mort.

Le nom de Dracula signifiant fils du Diable, lui a été attribué par héritage de son père. Son père ayant reçu l'Ordre du Dragon par le roi du Hongrie, ordre qui se devait de défendre la Croix. Dans le monde préchrétien le dragon était bénéfique mais est devenu symbole du Diable au Vième siècle. Dracul signifiant Diable, les gens simples voyant le père de Vlad porter l'étendard avec les symboles du dragon l'ont aussitôt associé au Diable.

Le roman de Bram Stocker ne donne pas la position exacte du château du Dracula fictif. Le château de Bran est celui qui à susciter le plus la question : Est-ce le château de Dracula ?

Dans la salle expliquant la relation entre le château et la légende de Dracula, on trouve des renseignements sur la vie du personnage historique, une brève histoire sur Bram Stocker et des explications sur les légendes roumaines attribuées aux vampires.

Parc du château 
19
sept

L'après -midi je me suis rendue dans la très belle ville de Braşov

Le marché sur la place Piața Sfatului vaux vraiment le détour

 Braşov

J'ai réservé via TripAdvisor une sortie avec un garde forestier en fin de journée. Je me suis finalement rendue en voiture directement au lieu de la visite, mais j'avoue que le réservation avec ce site n'était pas très clair sur le lieu de rendez-vous et de départ....

La visite était très fascinante, en moins de 20 minutes nous avons pu observer 5 ours à quelques mètres de nous. Nous étions un petit groupe de touristes, et nous sommes restés cachés dans une cabane d'observation une bonne heure afin de ne pas déranger les animaux. Nous avons également vu des renards, des traces fraîches de loups et des marques de griffures sur les arbres.

Le guide à pu nous parler de la vie en communauté avec l'ours, de l'importance de son métier pour venir les nourrir afin de diminuer les dégâts dans les villages.

Les cas de rage étant un très gros problème en Roumanie, il est conseillé de ne pas camper en forêt à cause des chauve-souris. Des campagnes de vaccination des renards sont en place dans le pays.


Location de duplex en forêt 

Hôtel Traveland

13
sept

Petite visite matinale de Piona Braşov. Très beau site pour la randonnée et le ski.

Arrêts que je conseille sur la route :Sebes et Arad

Je n'ai pas eut un très grand coup de coeur pour Sibiu

Par contre je conseille vivement d'essayer les plats traditionnels dans les restaurants 😉