Volontariat BlazeAid

Dernière étape postée il y a 21 heures
13 étapes
3 commentaires
14 abonnés
Retour dans l'état du Victoria après avoir fait le plein de soleil dans le nord pour devenir une bénévole pour BlazeAid. C'est parti pour 3 mois d'aventure dans le bush australien!
Du 8 juillet au 4 octobre 2020
89 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 19 août 2020

Jour 528 – dimanche 5 juillet

J'atterris à Melbourne depuis Cairns et le changement de météo est radical: on passe de l'été à l'hiver 😀

Quel sentiment bizarre de revenir à Melbourne !

Je n'ai pas besoin de chercher où je vais dès que j'ai posé un pied en dehors de l'aéroport, je connais déjà tout par cœur puisque j'y étais il y a moins de 4 mois ! Je récupère ma valise, je prends mon bus et me voilà 1 heure plus tard en plein centre-ville dans la gare de Southern Cross Station.

La seule chose qui a réellement changée ceci dit c'est le grand retour du Covid. Il n'y a pas un chat dehors (ceci dit il pleut et il fait gris donc ça n'aide pas!) et l'auberge que j'ai bookée est vide de chez vide. Je suis donc seule dans mon petit dortoir de 4, ce qui n'est pas pour me déplaire après avoir partagé ma chambre avec les deux garçons pendant 3 nuits à Cairns haha

Après avoir déposé toutes mes affaires, je me rue en ville, toujours avec mon masque sur le visage, pour aller manger des petits sushis et faire du repérage shopping hivernal. Je n'ai pas bien chaud avec ma petite veste sur le dos et j'envisage sérieusement d'acheter pulls et doudoune pour survivre au froid.

Mais pas d'achats compulsifs aujourd'hui, je rentre à l'auberge avec un pain et un pot de houmous sous le bras afin de ne plus devoir sortir pour mon souper. Il faut dire que malgré les restrictions et l'augmentation du nombre de cas, les habitants de Melbourne ne semblent pas préoccupés le moins du monde par ce virus. Aucune personne que j'ai croisée ne porte un masque (exception faite des asiatiques) et personne n'applique les gestes barrières nécessaires. Un cauchemar pour moi qui ne veut absolument pas me chopper le moindre microbe avant d'arriver à mon lieu de volontariat !

Jour 529 – lundi 6 juillet

Je pars me balader dans mon ancien quartier aujourd'hui pour aller faire les fripes. Quel sentiment étrange de passer à côté de mon ancien appartement et d'emprunter toutes ces rues comme si cette parenthèse à Brisbane n'avait jamais existé haha Je me trouve une grosse doudoune XXL en seconde main et je pars explorer l'outlet mall DFO du coin pour m'offrir 1 legging supplémentaire ainsi qu'une petite gourde. Je ne sais pas trop bien à quoi m'attendre concernant mon volontariat comme je n'ai pas reçu énormément d'infos de mon camp coordinator. On m'a juste prévenue qu'il ferait très froid sur place, surtout pendant la nuit, et que je devais prévoir de quoi me couvrir.

Jour 530 – mardi 7 juillet

Dernier jour pour faire mes emplettes ! Je fais un dernier tour en ville et m'achète 4 gros pulls et deux oreillers comme on me l'a demandé.

Il fait tellement froid que je rentre rapidement à l'auberge pour faire mes dernières paperasses avant mon grand départ de demain.

Ce soir j'ai prévu de manger avec ma copine Céleste qui vit toujours à Melbourne et que je n'ai plus vu depuis presque 4 mois ! Je fais donc des petites courses pour qu'on puisse se préparer des petites pâtes au pesto et je prends mon train vers chez elle. Je fais la rencontre de ses deux colocs trop sympas et passe une super bonne soirée en bonne compagnie !

2

C'est parti pour ma longue journée de voyage ! Mon réveil sonne à 6h et je suis prête bien avant l'heure de départ que je m'étais fixée bien sûr 😀 Check out de l'auberge et direction la gare où je poireaute pendant presque une heure avant l'arrivée de mon train. Étonnement je ne suis même pas stressée. Par contre, je suis ravie d'avoir acheté une doudoune parce qu'il ne fait vraiment pas bien chaud. J'embarque et c'est parti pour 4h de train direction Bairnsdale. Je passe le plus clair de mon temps à dormir et je m’étonne du grand soleil qui brille quand mon train arrive au terminus.


Il n'est que 11h15, ce qui me laisse 3h30 avant mon bus ! Je regarde sur la carte ce qu'il y a comme endroit pour se poser et évidemment le village n'a pas énormément de restos ouverts surtout avec le retour du covid. Je décide donc d'aller remplir les poches de actionnaires du mcdo (honte à moi) et sur la route je passe devant le magasin de seconde main de la croix rouge. Je crains ne pas avoir assez de pantalons chauds et je m'achète deux leggings pour des broutilles au passage.

Après avoir bénéficié de la chaleur du Mcdo et de son wifi, je reprends mon baluchon direction la gare. Mon bus est évidemment en retard mais comme il fait beau et que j'attends au soleil ça ne me dérange pas trop. Le voilà ! J'embarque à bord avec Archie, un petit gamin de 12 ans qui va rendre visite à ses grands-parents et qui apparemment ressent le besoin de faire la conversation 😀 On est donc deux dans ce mini-bus pendant 2 bonnes heures de route avant d'arriver à mon « arrêt ».

Je vois un petit monsieur en uniforme de travail orange fluo attendre avec son 4x4 au bord de cette route de terre. C'est bien Graeme mon nouveau boss ! Je mets ma valise dans sa voiture et nous voilà partis en direction du campement qui se trouve à 5 minutes seulement d'ici (tant mieux, j'ai fait assez de route pour la journée haha). J'y fais la connaissance de Carolyn, la femme de Graeme, qui me montre ma chambre. Eh oui, ici les backpackers ont droits à leur propre chambre, quel luxe ! 😀 Les murs sont en carton et le lit est littéralement un lit de camp donc ce n'est pas le grand luxe non plus haha Je fais la connaissance de Céline, une backpackeuse française qui part justement prendre sa douche. Elle me prend directement sous son aile et me fait visiter tout le camp tant qu'il fait encore clair ; la salle commune, le feu, la cuisine, le grange avec les équipements, la toilette, les douches,... Et elle me donne déjà pleins de conseils, trop sympa ! Je rencontre aussi Robin, la seule autre backpackeuse du camp, qui vient des UK.

Mon nouveau chez-moi! 

Je file prendre ma douche et je m'installe un peu avant le repas qui est servi à 18h30. Rassemblement de 15 personnes du camp pour le souper, la moyenne d'âge hors backpackers est de 65-70 ans. On a droit à une soupe en entrée et un bon petit plat préparé par Carolyn et Astrid. Je suis assise à côté de Graeme qui me raconte que sa fille est partie en échange à Namur pendant ses études. Je passe une bonne soirée qui je termine avec Céline dans le petit local commun chauffé pour les backpackeurs. On fait connaissance et le contact passe vraiment bien. Je suis rassurée d'avoir une copine au boulot et d'être si bien entourée. Reste plus qu'à voir le job demain...

A 21h je file me coucher dans mon petit lit tout froid. Le ciel est super dégagé et nous offre un spectacle magnifique avec la voie lactée, j'aime trop! Par contre c'est annonceur d'une nuit bien bien froide... Je vous en dirai des nouvelles demain!

3
3
Publié le 26 août 2020

Première journée dans mon petit camp ! Je me réveille après une très dure nuit passée dans le froid. Il a gelé toute la nuit et les 5 couvertures au-dessus de mon sac de couchage, mon pull, mon bonnet, ma bouillotte et mes grosses chaussettes n'ont pas réussi à me maintenir au chaud. J'apprends pas la suite que c'est la nuit la plus froide qu'ils ont depuis des mois : bon baptême donc 😀

Le pire n'a pas tellement été la nuit, mais plutôt le réveil à 6h30 et devoir s'habiller dans le froid quand tout objet semble gelé. J'ai les dents qui claquent et je tremblote. Vite direction la salle de bain et ensuite la cuisine pour mon petit-déjeuner et la préparation de mon lunch. On se sert et se prépare jusqu'à 7h30 et ensuite vient le briefing. On vérifie que tout le monde ait bien son matos (lunettes de sécurité, gants, gilet fluo) et c'est parti. Je suis dans l'équipe de Graeme aujourd'hui et j'embarque donc dans sa voiture avec sa femme Carolyn. C'est dans la ferme de Michael qui nous allons travailler aujourd'hui, elle se trouve à quasi 1h du campement. Je papote avec Carolyn dans la voiture en admirant la splendide vue sur la vallée couverte d'un épais brouillard. Comme je suis heureuse de voir le soleil pointer le bout de son nez !

On est rejoint sur place par la deuxième voiture de 3, nous voilà au complet ! Je commence par prendre les mesures et « taguer » tous les points où il faudra mettre un piquet pour notre future clôture. Vient ensuite l'étape de planter les fameux poteaux en binôme. On enfile nos casques et couvre-oreilles et je pars avec Chris qui manie une machine de l'enfer le "wacker" pour enfoncer les poteaux une fois que j'ai pris l'égalisateur pour garantir de les planter droit. Pendant ce temps-là d'autres débobinent les fils le long des barrières. La prochaine tâche qu'on m'attribue c'est de clipser les « insulators » sur les piquets afin de pouvoir glisser les fils dedans. Il est déjà 10h et on prend notre première pause. Je n'en éprouve pas tellement le besoin mais ça fait du bien de boire un peu d'eau ! Le soleil commence doucement à chauffer et j'ose enlever ma doudoune. Le fermier et son ami se joignent à nous pour le tea time et Michael nous raconte ce fameux jour où il s'est retrouvé coincé sur sa ferme prise par les flammes. Je ne comprends pas tout, eh oui on est dans la pampa et les accents sont incompréhensibles, mais son récit est prenant. Ça fait du bien de savoir qu'on bosse pour aider ces personnes !

On termine la clôture, enfin principalement les hommes pendant que je papote avec Carolyn. J'aide Graeme à resserrer les files avec une gigantesque pince dont j'ai oublié le nom et il est déjà temps de prendre notre lunch.

La pause lunch finie on entame une deuxième clôture mais à 15h on s'arrête. Il est déjà temps de rebrousser chemin. Quelle journée ! Mais surtout quel soleil, je ne m'y attendais pas. De retour au camp je file prendre ma douche et mettre mes affaires à charger tant que le générateur fonctionne (entre 16h30 et 21h). Je raconte ma journée à Céline et Robin et on se pose ensemble dans le petit local chauffable partagé. A 18h30 c'est l'heure du souper, on a droit à une soupe en entrée, du riz-légumes en plat et même un dessert ! Ensuite c'est la vaisselle et repos devant le feu ou dans la salle commune. Je papote dans cette dernière avec Céline jusqu'à extinction du générateur et file ensuite dans mon petit lit gelé. C'est parti pour une deuxième nuit dans mon petit frigo...

4
4
Publié le 1er septembre 2020

Et c'est reparti aujourd'hui pour une journée de fencing ! La nuit fut un peu moins rude que la veille, j'améliore ma technique de réchauffement même si elle n'est clairement pas encore optimale haha Le pire reste de devoir enfiler des vêtements qui paraissent glacés dès le matin. Je veux peut-être tenter de les mettre dans un sac à mes pieds cette nuit pour voir si ce n'est pas moins pire 😀

Je suis dans la team de Céline cette fois, on part donc à 5 dans la voiture de Graeme bis (pas le big boss). La journée se déroule comme d'hab et je me concentre pas mal pour apprendre à faire des nouvelles choses. C'est quand même bien physique et je ne rechigne pas quand les pauses viennent.

Michael le fermier vient nous proposer après le lunch de nous emmener voir la Snowy River de l'autre côté de la colline qui apparemment vaut vraiment le détour dans la région. J'accepte avec plaisir (après avoir demandé l'accord de Céline bien sûr) et Astrid, la femme de Graeme vient avec moi. Grimper sur la colline n'est pas chose facile et on doit même prendre un détour au retour parce que impossible de faire avancer le 4x4 tellement la pente est rêche. La rivière est sympa mais pas si dingue que ça à mon goût. Ceci dit j'adore m'aventurer à travers ces forêts d'arbres brûlés... Quelle tragédie mais quel paysage unique aussi ! Quand on rebrousse chemin j'aperçois un petit wombat et Michael me laisse descendre de la voiture pour l'approcher. Trop mignon je suis trop contente d'en voir un ce qui fait bien sourire notre fermier bien qu'il n'ait plus une dent haha


On termine notre haie et on rentre au camp, on terminera probablement les travaux sur cette ferme demain parce qu'il n'y a plus qu'une haie à faire !

5
5
Publié le 1er septembre 2020

Rien à déclarer de bien spécial aujourd'hui ! Je retourne chez Michael avec notre équipe pour terminer le travail. Comme on finit relativement tôt on part rejoindre d'autres de nos collègues chez Henri, un autre fermier de la région. Il fait un peu dégueu, j'aurais préféré rentrer mais Henri est si gentil qu'on en oublie la pluie qui nous ruisselle dessus depuis ce matin ! Au bout d'une bonne heure il est l'heure de lui dire au revoir, non sans écouter ses récits de feux de forêt qui semblent l'avoir bien atteint comme tous ces braves gens dans la région. Finalement, la pluie ce n'est vraiment pas grand chose, je suis bien contente de pouvoir me rendre un minimum utile et aider ces personnes si gentilles autour de moi !

6
6
Publié le 6 septembre 2020

New day, new farm ! Comme la ferme de Michael est terminée, on est envoyés vers de nouvelles contrées cette fois-ci. C'est avec Graeme, Jack, Céline et un couple de nouveaux arrivants que je n'aime pas (monsieur et madame savent tout tout mieux que tout le monde😀 ) qu'on part vers la ferme de David et Linette. Ce couple vit dans une petite maison trop mignonne en brique (eh oui ici toutes les maisons sont en bois comme aux USA) qu'il a lui-même construit de ses propres mains. J'ai directement énormément d'affection pour ce petit couple qui dégage une telle gentillesse et bienveillance. David nous guide à travers ses champs et on est vite déconfit quand on voit tout le travail qui nous attend ! Il faut reconstruire des clôtures à des endroits très pentus, très peu dégagés et très rocailleux. Gloups. Mais il vaut sûrement mieux qu'on le fasse en équipe plutôt que de laisser faire ce pauvre David tout seul qui a déjà commencé une bonne partie du boulot. C'est à se demander où ces gens vont chercher leur énergie parfois !

On est accueillis par les wallabys ce matin chez David 

La journée est difficile et comme il pleut, le terrain devient glissant et casse-gueule. Petit plus : les barrières de David doivent être composées de 6 rangées de fils de barbelés. J'ai en horreur de manier ce fil qui me griffe les mains, jambes et visage dans tous les sens. Il ne s'agit pas d'oublier de porter ses lunettes et gants de protection ici !

7
7
Publié le 6 septembre 2020

C'est parti pour une deuxième journée chez David ! Heureusement tout le monde a bien compris que Céline et moi on s'entend trop bien donc on nous met sans cesse dans la même équipe hihi

Avant de continuer nos clôtures il faut débroussailler le terrain ce qui s'avère assez difficile comme il y a beaucoup d'arbres et de rochers partout. Certains s'activent à la tronçonneuse tandis que d'autres (comme moi) on déplace les rochers, petits arbustes et autres sur le chemin.

Malheureusement pour nous il fait vraiment dégueulasse... On se prend la pluie toute la journée... Je n'arrive quasi pas à me réchauffer même après une bonne douche le soir 😦 Le seul point positif de la pluie c'est que le ciel étant couvert la nuit, les températures sont un peu plus supportables dans nos petites chambres.

8
8
Publié le 9 septembre 2020

Dernière ligne droite avant un congé bien mérité demain ! Je retourne à la ferme de David et Linette avec uniquement Céline et Jack aujourd'hui. Il fait moins moche et surtout on va enfin terminer la clôture si difficile qu'on a entamée hier dans les rochers, je suis ravie.

arrêt essence et café ce matin 

En plus on a droit à une petite surprise pendant notre morning tea : David nous apporte de délicieux pikelets et cookies préparés par Linette. Ils sont pas trop mignons ?? On se régale en sa compagne et on finit le travail pas mécontents de pouvoir enfin entamer une section plus facile prochainement. Même Jack, qui est pourtant volontaire depuis des mois, affirme ne jamais avoir eu une tâche aussi compliquée depuis ses débuts chez BlazeAid. C'est dire !

Comme tous les soirs avant et après le soupers, je passe ma soirée avec Céline dans notre petit salon de fortune à colorier et papoter. Elle a décidé de partir d'ici la fin de la semaine rejoindre son copain en ferme dans le Southern Australia. Ça m'attriste beaucoup de perdre mon binôme avec qui je m'entends si bien ici, surtout que des copines je risque pas de m'en faire énormément ici vu la moyenne d'âge 😀 Du coup je profite de chaque instant avec elle tant qu'elle est là ! C'est fou quand même les belles rencontres qu'on fait en voyage, j'ai beaucoup de chance.

9
9
Publié le 9 septembre 2020

Premier jour off depuis 6 jours, ce qui est une bonne nouvelle parce que...ça veut dire que j'en valide déjà 8 des 88 jours hihi Et puis surtout j'en ai bien besoin ! Mais un jour off n'est pas synonyme d'un jour de repos ici !

Avec l'habitude je me réveille à 6h30 comme tous les jours mais je reste un peu dans mon petit lit jusque 7h. Je bois un petit thé avec Céline et les deux «grands-mamans » du camp Carolyn et Denise, toutes les deux en charge de la cuisine. On papote de tout et de rien et on se met en route ensuite à 2 avec Céline pour aller faire nos lessives au « village » de Buchan. On fait tout tourner et on part se chercher un lunch à la station essence. Je me régale d'un bon wrap de falafels avec des petites frites en attendant que le sèche-linge fasse effet.

Retour ensuite au camp où on passe le restant de la journée à papoter, colorier, et se détendre. Ça fait vraiment du bien après une grosse semaine et surtout il n'a pas arrêté de pleuvoir aujourd'hui donc je suis ravie de ne pas être de sortie avec les troupes 😀

 Mini balade à travers la forêt d'eucalyptus à côté du camp et coloriage au programme!
10
10
Publié le 13 septembre 2020

jeudi 16 au mercredi 22 juillet

Jours 539-545

Et hop une deuxième semaine au compteur !

Je suis retournée pendant toute la semaine travailler chez mes petits fermiers David et Linette. Je les adore ! Linette nous prépare toujours des Morning Tea (le goûter de 10h) à tomber par terre et David est tellement gentil.

Quand on arrive jeudi, il a beaucoup plu et se déplacer dans les prés en voitures est une vraie galère. En plus, comme on avance vite, il faut bouger notre trailer, à savoir notre remorque avec tous nos outils à chaque fois. Du coup, David va chercher son tracteur pour nous aider à le bouger et me propose de l'accompagner ! Je suis aux anges et ravie de mon premier baptême en tracteur hihi Mais chuuut c'est un secret, normalement il est interdit de monter dans les véhicules des fermiers à cause de l'assurance hihi Mais comme c'est Céline ma Team Leader, elle me l'autorise quand même, trop de chance !

Je bosse principalement avec Céline et Jack cette semaine. Jack m'enseigne énormément de choses, et comme c'est un grand perfectionniste, j'apprends vite et bien. Pour nous remercier pour notre bon boulot Linette nous offre à chacun une copie du roman qu'elle a écrit il y a des années. Elle nous a écrit un petit mot tout gentil dedans et ça me touche beaucoup. Quelle chance de rencontrer de si belles personnes.

Je fais mes adieux à Céline et Jack dimanche ce qui m'attriste beaucoup. Céline est devenue ma vraie copine d'aventure ici et ça me fait tout bizarre de me retrouver sans elle. J'espère qu'elle arrivera à passer la frontière étatique pour rejoindre son copain parce qu'avec l'évolution soudaine du Covid par ici, les règles se corsent et les frontières sont fermées.

Du coup, je suis promue dimanche et je deviens Team Leader pour la première fois ! Mon salaire n'a pas augmenté haha mais me voici à la tête de mon équipe jusque mercredi. Difficile de gérer entre les « vieux » qui savent toujours tout mieux et les « jeunes » qui veulent tout apprendre... Mais je fais du bon boulot et David et Linette sont très contents, ce qui est le principal 😀

Nous avons deux nouveaux backpackers qui sont arriver au camp, Fran, une chilienne et Matthew un irlandais. Lui je ne comprends rien quand il parle avec son accent haha Et elle a tendance à beaucoup se plaindre et pleurer beaucoup du manque de son confort du haut de ses 30 ans. Comme quoi ce monde de vie basique n'est pas fait pour tout le monde... Je suis un peu déçue de ne pas retrouver une copine comme Céline mais pas grave la bonne nouvelle c'est que je fais la connaissance de toutes les autres personnes sur le camp ! Dont Gary un australien de 73 ans très sympa qui est dans mon équipe tous les jours, et Dave un australien de 60 ans qui me fait beaucoup penser à mon parrain Michel (coucou si tu me lis ! 😀 ).

Je passe d'ailleurs mon jour de congé mercredi avec Dave cette semaine, il m'accompagne gentiment faire mes lessives (eh oui, ici impossible de se déplacer sans voiture) et on va visiter une cave ensemble en attendant que le linge sèche. Je suis très heureuse de continuer à découvrir de belles personnes et convaincue que j'ai fait le bon choix en venant faire du volontariat dans ce petit bled. Mais surtout, la nouvelle du jour, c'est que Céline revient au camp ! Elle n'a malheureusement pas pu passer la frontière comme prévu et est de retour pour mon plus grand bonheur. Je vais donc la chercher à la gare avec Astrid et lui saute dans les bras, déterminée à lui remonter le moral après cette escapade ratée.

11
11
Publié le 16 septembre 2020

Jeudi 23 au mercredi 28 juillet

Jours 546-551

En ce début de semaine ce n'est pas chez mon fermier préféré David qu'on va travailler (snif) mais chez Peter. Il est le propriétaire du terrain de golfe qu'occupe le camp et apparemment il est très exigeant, gloups. Assez froid d'apparence,il est en fait très sympa aussi (même si je préfère toujours David et Linette haha).

Ce n'est pas sur le champ de Peter qu'on travaille mais sur celui de son voisin, décédé dans les feux. Il ne reste rien de la maison mis à part des débris de verres éparpillés dans les prés. C'est super triste mais heureusement il fait très beau ce qui ne rend pas l'endroit trop glauque.

Nouvelle ferme, nouveau copain! 

Je suis toujours en équipe avec Gary et Céline évidemment, qui a repris la casquette de Leader pour mon plus grand bonheur 😀 On avance très bien et très vite et Peter est très content de notre travail. Moi qui n'ai travaillé qu'avec du barbelé chez David, j'apprends à manier le « plain wire » cette fois et Peter m'explique gentiment quelques techniques. Je vais devenir une vraie pro de la clôture haha

On profite du beau soleil en journée parce que les nuit sont de nouveau gelées ! Si bien que mes lentilles gèlent pendant la nuit aussi haha

 Des nuits et matinées gelées présage de belles journées ensoleillées 

On avance tellement vite, que samedi on retourne déjà travailler chez David ! Ils sont aussi heureux que moi qu'on se retrouve je pense et ça me fait chaud au cœur. Linette me réitère d'ailleurs sa proposition de m'héberger à n'importe quel moment si un jour je me trouve en détresse en Australie. Qu'est-ce qu'elle est gentille, je l'adore et ça fait du bien d'avoir une petit grand-mère locale qui veille sur moi.

Dimanche j'ai le droit de repartir pendant la pause de matin avec David parce qu'une de ses vaches va donner naissance aujourd'hui ! Je n'ai jamais assisté à ça...et n'y assisterai pas non plus aujourd'hui parce que la petite vachette n'est pas encore prête au moment où je suis là haha Ceci dit je me suis donné le droit de lui donner un nom ! Je propose Pink, mais il s'agit d'un petit veau et malgré le non-sexisme que je prône, personne ne veut lui donner ce nom 😀 J'opte donc pour Glitter et cette fois-ci tout le monde semble d'accord.

C'est d'ailleurs aussi l'anniversaire de Paul aujourd'hui! C'est une des personnes que je préfère au camp, et il m'a glissé à l'oreille que c'était bientôt son anniversaire il y a quelques semaines, sans pour autant me dévoiler la date. Du coup j'ai fait mon investigation et j'ai prévenu tout le monde. On lui fait donc la surprise d'un bon gâteau en dessert ce soir 😀

Lundi et mardi il ne fait que pleuvoir et il est donc impossible pour nous de sortir travailler tellement tout est trempé... Congé forcé donc ! Lundi c'est journée lessives avec Céline, et mardi je peux enfin profiter d'un deuxième jour de congé pour me concentrer rien que sur moi ! Et ça fait du bien ! Au programme : glande, remise à jour du blog, remplir mes taxes australiennes, faire du coloriage... Et aussi mon petit sport quotidien de 30 minutes que j'ai repris depuis une semaine après le boulot !

Même les verres de terre en Australie sont plus gros qu'ailleurs 😀
12
12
Publié le 20 septembre 2020

mercredi 29 juillet au mardi 4 août

Jours 552-558

Mercredi, je ne prends pas de jour de congé puisqu'on a eu un congé « forcé » lundi et mardi, on est donc reparti sur le terrain. Mais impossible de retourner chez David par ce temps puisque tout le terrain est en pente et détrempé. On fait la connaissance d'un nouveau fermier : Craig. Pas On part en trio avec Graeme, notre boss et Céline et comme le soleil est de retour on a pas trop froid !

Craig n'est pas très bavard et très exigent. Il ne nous confie qu'une seule de ses clôtures afin de voir comment on se débrouille. Et heureusement pour nous, il est ravi du résultats ! Il est d'ailleurs tellement content, qu'on a le droit de mettre une petite pancarte BlazeAid qu'on a tous signés dessus ! Je suis fière de mon travail !

Graeme est tellement content de notre travail qu'on a droit à une glace à la fin de la journée hihi 

Vendredi et samedi on retourne chez mon petit fermier préféré : David ! Ce n'est pourtant pas le terrain le plus marrant puisqu'il est vachement vallonné et puis surtout c'est une clôture à 6 rangées de barbelés. De quoi bien se ruiner les mains. Mais comme je l'adore lui et Linette, ça m'est égal hihi Il nous fait d'ailleurs visiter sa superbe maison qu'il a bâti lui-même dont je vous partage les photos.

Dimanche et lundi on commence une nouvelle clôture pour Peter de nouveau, vous vous rappelez, le propriétaire du terrain de golf sur lequel on loge ? Mais cette fois-ci on travaille sur son propre terrain et non plus chez son voisin, à savoir à seulement 5 minutes du camp. C'est un terrain qu'il partage avec son oncle Trevor âgé de 80 ans. Les deux hommes sont infatigables et on avance très vite. En 2 jours, on aura érigé 2km de barrière, du jamais vu haha J'apprécie beaucoup Peter et je suis ravie de faire la connaissance de Trevor ainsi que de sa femme Gill qui nous accueille chez elle pour le morning tea. On mange comme des rois et on ne sait plus mettre un pied devant l'autre en repartant travailler tellement on est remplis de sucreries haha

Je prends mon jour de congé mardi cette semaine, comme la semaine dernière. Il fait franchement bien moche et froid : 6° au thermomètre. Du coup on s'empare d'une voiture restée au camp et on se met en route pour faire nos lessives avec Céline. En attendant que le sèche-linge tourne, on rentre au camp préparer le dessert de ce soir parce que Céline adore pâtisser. On aura donc un moelleux au chocolat ou une tarte au poires renversée au choix !

13
13
Publié le 23 septembre 2020

Mercredi 5 au mardi 11 août

Jours 559-565

Je commence ma semaine mercredi en disant au revoir à Céline ! Elle a obtenu les papiers nécessaires pour passer la frontière du South Australia en ces temps de pandémie et retente du coup sa chance. Je suis toute tristoune et tente de profiter un maximum de mon jour de congé avec elle ! Eh oui, il fait de nouveau tellement pluvieux qu'il est impossible d'aller travailler chez nos amis les fermiers. Du coup j'ai un deuxième jour de congé et ce n'est pas pour me déplaire parce que je suis vraiment fatiguée.

En plus, c'est le dernier jour où on peut sortir du camp sans autorisation. Avec la propagation du Coronavirus dans l'état du Victoria les autorités ont décidé de revoir le niveau de lockdown à 4 à Melbourne (maximum) et à 3 partout ailleurs. Il devient donc interdit de se déplacer pour des raisons non essentielles à partir de ce soir minuit. On profite donc de ces dernières heures de liberté pour s'offrir une petite escapade à Bairnsdale, ville la plus proche à savoir à une heure de route. On part à 4 nanas, moi, Céline, Robin et Francisca. On va manger des petits sushis avant d'aller voir les fameuses chauves-souris du village. Elles sont très nombreuses de nuit comme de jour à pendre dans les arbres le long de la route. Elles sont si grandes c'est super impressionnant !

Après ça c'est retour au camp, Céline part faire sa valise et moi je fais mes petits exercices physiques quotidiens.

Jeudi la météo s'améliore enfin et on retourne travailler. Comme Céline est partie à l'aube ce matin je suis à nouveau teamleader de mon équipe. Je suis super triste d'avoir perdue ma copine et j'ai le moral dans les talons ce matin... Au point où tout le monde est au petits soins pour moi. Graeme vient même me trouver pour me proposer d'aller passer une nuit ou deux dans le petit hôtel local pour me ressourcer si besoin. Qu'ils sont gentils ! Heureusement que je suis si bien entourée.

De jeudi à samedi je retourne travailler chez mon petit fermier chéri David. Je reste manager d'équipe mais mon équipe change et ça me fait du bien de travailler avec d'autres personnes aussi ! On termine d'ailleurs notre boulot chez David ce qui me fend le cœur parce que je dois lui faire mes adieux à lui et à Linette. Ils sont si heureux de notre travail qu'ils versent une petite larme en nous disant au revoir. Quel chouette boulot quand même ! Juste avant de quitter la ferme, Linette me tend un paquet avec mon nom dessus. Elle me fait promettre de l'ouvrir qu'une fois au camp, ce que je fais. Je suis si touchée en découvrant qu'elle m'offre un superbe chapeau local australien, un « dior » local comme elle m'écrit dans sa petite carte. Vite vite je m'empare de mon ordi pour la remercier par mail. Quel magnifique cadeau, je suis bien chanceuse !

Dimanche je passe une chouette journée à vadrouiller avec Graeme, Robin et Terry. On rend visite à la sunshine farm pour tenter d'évaluer le travail qu'il faudra y faire une fois les matériaux arrivés. J'y fais la connaissance de Fred et sa femme, des septuagénaires adorables qui tiennent cette communauté hippie/bouddhiste. Fred nous raconte toutes ses histoires passionnantes, de son boulot d'économiste à Chicago, à l'achat de ses terres australiennes en passant par sa reconversion hippie après ses nombreuses altercations avec des gangs. Un personnage haut en couleur et charmant ! Son fils cultive à présent des graines et j'en apprends un rayon à ce sujet qui m'intéresse beaucoup. J'espère être celle qui sera envoyée pour travailler là-bas ! Fingers crossed!

Lundi et mardi on part avec la même équipe chez Dale cette fois, un fermier chez qui on commence un nouveau boulot. J'accroche un peu moins avec lui parce qu'il est un peu plus rustre bien que très gentil. Qu'à cela ne tienne, il est ravi de notre travail et en plus on a la chance d'être sous le soleil pendant deux jours !