10 ans que je n’avais pas remis les pieds aux états-unis, une éternité. Récit de notre première halte : New York.
Du 11 au 18 mai 2018
8 jours
Partager ce carnet de voyage
J1

10 ans que je n’avais pas remis les pieds aux états-unis, une éternité. Moi qui avais attendu 22 ans pour fouler la terre de l’oncle Sam et prendre l’avion pour la première fois, notre petit Gabriel ,lui, n’aura attendu que 7 mois! Précoce vous direz. Nous avions quand même un peu peur au départ avec 7 heures d’avion, le décollage, … mais au final notre futur globe-trotter s’en est sorti comme un chef, pas un bruit pendant tout le voyage puisqu’il n’a quasiment fait que dormir. Arrivés à minuit heure locale, notre hôte Dan était venu nous chercher à l’aéroport pour nous conduire jusqu’à son appartement à Brooklyn. Pas de folie pour le premier soir mais juste un petite bière sur le rooftop de son immeuble donnant une vue panoramique sur Manhattan puis au dodo, l’aventure commençant le lendemain.

Pour notre premier jour de visite, Denis nous trace un chemin partant de son appartement jusqu’à la très connue Wall Street sur Manhattan. On part donc poussette, baskets, casquette dès le matin pour une grosse journée de marche. Et on commence par s’équiper d’une carte SIM local, ca pourra nous aider pour trouver notre chemin dans la big apple et envoyer des nouvelles en France. Ensuite nous partons pour notre premier petit-déjeuner fat US à Smith St. Bagles, des bagles salés remplis de saucisses et cheddar. Le truc à ne pas faire tous les jours si on tient à sa ligne mais qui rempli le ventre pour quasiment toute la journée. Rassasiés, nous marchons dans le quartier de Cobble hill qui a des airs de films à l’eau de rose.

Nous partons ensuite vers la Brooklyn heights promenade à l’extrémité ouest de Brooklyn et qui donne une magnifique vue sur toute la skyline du sud de Manhattan. On poursuit notre balade le long de ce parc en admirant d’un côté le paysage de gratte-ciel qui s’enchaîne et de l’autre les chics maisons. On arrive ensuite très vite au Brooklyn Bridge en passant par un pont piéton suspendu. Nous profitons de la vue mais nous attardons pas trop puisque notre programme prévoit de le traverser un peu plus tard pour rejoindre Manhattan. On part donc du côté du quartier fancy de DUMBO entre Brooklyn bridge et Manhattan bridge.

Cette ancienne zone industrielle a été totalement réhabilitée en quartier super chic où les cafés et restaurants branchés bordent l’East river et où les anciens ateliers sont maintenant des galeries d’art. C’est le coin pour luncher en terrasse en profitant de la vue sur Manhattan, l’east river et deux des plus mythiques ponts de New York. Le temps de prendre des photos de cartes postales et nous traversons le Brooklyn bridge pour rejoindre Manhattan.

Le pont de Brooklyn est l’un des plus anciens pont suspendu des États-Unis. C’est également un des plus circulé, que ce soit en voiture ou comme nous à pied, le pond est bondé. Il nous permet de rentrer sur Manhattan et de commencer la deuxième partie de la journée. Nous commençons par le city hall (la mairie) mais partons rapidement vers ground zero. C’est là où se trouvait les deux tours du world trade center avant les attentats du 11 septembre 2001. On y retrouve maintenant un mémorial composé d’une forêt d’arbres et de deux piscines/fontaines à l’endroit exacte où se tenaient les tours jumelles. Les deux monuments identiques reprennent la surface des anciennes tours sous forme de piscine et de l’eau se déverse dans le trou du milieu dont on ne voit pas le fond. Les noms des plus de 3000 personnes qui ont péri dans l’attentat sont écrits tout autour. Le tout est surplombé par le nouveau One World Trade Center culminant à 541 m, plus haut immeuble des USA. On y retrouve également le musée 9/11 et la station ferroviaire Occulus que nous visiterons un autre jour de la semaine.

Nous partons ensuite du côté de Brookfield Place pour une pause déjeuner. C’est un centre d’affaire avec quelques boutiques de luxe mais surtout pas mal de petits restaurants le tout sous une immense verrière. Cela nous permet de manger avec une belle vue sur l’Hudson river et nous fait une ouverture sur la suite de la visite sur Baterry park. De ce côté de Manhattan nous entamons une promenade jusqu’aux monument de la seconde guerre mondiale. Nous sommes à l’extrémité sud de l’île et cela nous permet de faire du repérage pour les autres jours de visite puisque c’est d’ici que partent les ferry pour Liberty et Ellis Island. On remonte ensuite sur la célèbre rue de Wall Street représentée par son icône le taureau en position d’attaque. Pour l’anecdote, cela vient de l’expression « So bullish » (bull = taureau) utilisée par les boursiers quand ils sont optimistes sur l’avenir d’une entreprise. Visiblement si on touche les « parties » du taureau cela porte bonheur. En témoigne la file d’attente qu’il fallait faire pour poser avec la bête.

La célébrissime Wall Street ne nous a pas parue si sensationnelle. D’une part la rue n’est pas très grande et d’autre part un périmètre de sécurité est établi devant le New York Stock Exchange (la bourse) empêchant d’apprécier la zone à sa juste valeur. En tout cas une chose est sûre ça sent l’argent à plein nez dans cette rue! On finit la soirée en rejoignant Denis sur un des rooftops du Financial district avec vue sur le One WTC. La soirée s’écourte ensuite car nous pouvons pas suivre le groupe d’amis de Denis dans un bar trop bruyant pour Gabriel. Cela ne nous empêche pas de nous faire une petit restau coréen entre auvergnats avant d’aller nous coucher.

J2

Réveil et début du week-end! Notre hôte devient également notre guide pour les deux prochains jours histoire de sortir des sentiers battus de notre livre du Routard. Et cela commence avec un brunch au 61 local à Brooklyn, le déjeuner est délicieux, fait maison et toujours accompagné d’une bière locale. Nous partons ensuite à Greenpoint au Nord de Brooklyn en commençant par se balader le long des berges de cette zone industrielle et voir la skyline de Manhattan sous un autre angle. Nous allons ensuite en haut de la tour William Vale pour faire une pause (des)hydratation tout en appréciant la vue. En passant, quelque chose à ne pas oublier quand on sort aux US: sa carte d’identité ! Et oui même si on est trentenaire, on ne manquera pas de nous la demander à chaque entrée de bar ou restaurant vendant de l’alcool et cela même si on ne consomme pas.

Nous aurions ensuite voulu nous arrêter à la distillerie de la bière Brooklyn mais celle-ci était fermée pour travaux. Tant pis nous boirons quand même des bières du côté de l’East River State Park où l’on trouve le Williamsburg Smorgadburg. C’est un food market présent seulement les samedis et où l’on trouve plein de street food du monde entier. Un peu comme celui que l’on avait pu faire à Londres. A partir de ce moment une après-midi/soirée mémorable commença pour se finir tard dans l’appartement de Dan. A noter que nous aurons goûté un spécialité de New York, un shooter de whisky accompagné d’un shooter de jus de cornichon/vinaigre. Pour le coup ça stoppe effectivement le feu de l’alcool mais c’est quand même très « spécial ».

J3

Vous l’aurez compris le réveil a été dure le dimanche matin mais il en valait la peine puisque nous avons assisté à une messe en Gospel. Pour cela nous avons été à deux pas de l’appartement de Denis à Brooklyn, il s’agit de la Tabernacle Church. C’est une expérience que l’on ne peut que conseiller, pas besoin d’être croyant mais il suffit juste de se laisser transporter par les chants et l’ambiance qu’il reigne dans l’église. Rien à voir avec ce que l’on peut avoir en France. Pendant ce temps, Gabriel aura été sage et aura bien laissé dormir Denis, mais il avait lui aussi besoin de sommeil même s’il est le roi des siestes en poussette.

Puis, une fois tout le monde prêt, nous partons manger les meilleurs ribs barbecue de Brooklyn chez Pig Beach. Nous enchaînons ensuite sur la visite et dégustation d’un distillerie de whisky de Brooklyn (Stillhouse) qui fait passer rapidement l’après-midi. Le soir nous mangeons avec le groupe d’amis de Dan à Dumbo dans un restaurant et ne rentrons pas trop tard pour ce dimanche soir. La visite intensive reprend de plus belle dès la semaine suivante.

J4

Lundi, après vérification de la météo on remarque que la semaine risque de ne pas être au beau temps tous les jours donc nous profitons d’un journée de soleil pour visiter à pied quelques quartiers de Manhattan. Et on commence notre journée par le quartier Chinatown. Si on veut du dépaysement à New York on ne peut que conseiller ce quartier: les plaques sont en chinois (et en anglais), les enseignes de magasins sont en chinois et les habitants parlent chinois, bref rien ne nous fait penser que nous sommes aux Etats-Unis. Une rue à visiter: la tortueuse Doyers street où aujourd’hui on trouve de nombreux coiffeurs chinois mais qui dans le passé était une rue coupe gorge où régné les règlements de compte entre gangs chinois. Nous poursuivons sur Little Italy qui pour le coup est très petit. Le quartier chinois ayant grignoté sur celui des italiens. Du coup peu d’attrait, on y retrouve forcément pas mal de restaurants italiens et quelques vitrines rappelant l’époque où les mafias sévissaient sur New York.

On se dirige ensuite un peu plus à l’Est vers le quartier de SOHO (South of Houston Street) qui se visite pour son architecture. Ancien quartier d’entrepôts industriel reconverti en ateliers d’artiste et fameux loft New Yorkais. Pour cela nous suivons l’itinéraire de notre guide qui commence au sud de Greene street pour finir à l’angle de Lafayette Street et Bleecker street en passant par la célèbre Broadway street connue dans cette zone pour son shopping dans le prêt-à-porter. Le long de cet itinéraire nous découvrons les cast-iron buildings (immeuble en armature de fonte) datant du XIXème siècle et qui servaient à l’époque d’entrepôt de textiles recyclés aujourd’hui en lofts et galeries d’art. Ceux qui nous ont marqués: le Gunther Building et ses fenêtres incurvées et ceux de la rue piétonne de Greene street. Une pause au Black Taps pour un déjeuner bien américain à base d’excellent burger et milkshake que Gabriel aura su apprécier.

Après la pause midi nous faisons un peu de lèche vitrine sur Broadway et allons ensuite au magasin REI (l’équivalent de notre magasin Au vieux campeur à Paris) à voir pour les fans de rondo et camping mais également pour son architecture industrielle très bien préservée et mise en valeur. Puis un coup de métro et nous arrivons à Greenwich village au bord du Washington Square Park ou siège une des plus grande université de la ville, la prestigieuse New York University. D’ailleurs nous tombons certainement sur la période des remises de diplômes car nous voyons un nombre incalculable d’étudiants en train de faire des photos en robe violette (couleur de l’université). Ce parc est aussi connue pour ces tables aménagées d’échec ou des joueurs s’affrontent autour de quelques dollars en jeu.

Nous traversons l’arc de triomphe du square pour remonter une partie de la 5ème avenue où l’on peut voir quelques églises notables(Church of the Ascension et la First Presbytarian Church) puis en tournant sur 12th street nous traversons le quartier LGBT pour ensuite aller vers la petit Gay street qui reflète parfaitement l’architecture et l’ambiance de la zone. C’est impressionnant comment en passant de quartier en quartier nous avons l’impression de changer complètement d’architecture et d’atmosphère, c’est comme si nous visitions une nouvelle ville à chaque fois.

Nous poursuivons le pèlerinage dans les rues où ont été tournées de nombreuses séries: le 66 Perry Street connue Sex and the City ou encore à l’angle de Belford Street au dessus du resto Little Owl pour voir la façade de l’appartement de la série Friends. On termine ensuite au 75 1/2 de Bedford Street où est bâtie la maison la plus étroite de New York, seulement 2,9 m de large construit dans un ancien passage.


Nous sommes (déjà) en fin d’après midi et rejoignons Dan pour se promener sur la High Line: un « must do » au soleil couchant. C’est une ancienne ligne de chemin de fer aérienne à l’Est de Chelsea désaffectée qui a été réaménagée en promenade dans les années 2010, l’équivalent de notre coulée verte à Paris en mieux il faut l’avouer. Tout a été fait pour préserver et mettre en valeur l’ancienne Life Line of New York, les rails sont présents et parfois réutilisés en banc, transats, … A 10 m de haut au milieu des buildings nous pouvons découvrir quelques oeuvres d’art, graffitis, quelques aperçus de l’Hudson river mais également quelques merveilles architecturales: l’IAC Building ressemblant à un Iceberg ou encore le 520 west 28th street de Zaha Hadid. Et pour finir nous arrivons sur l’Hudson Yards encore en construction et surplombant le dépôt de train du Long Island Rail Road.

Nous retournons ensuite un peu plus au centre de l’île pour se boire une bière en face du Madison Square Garden pour finir la journée en apothéose avec le spectacle de lumières sur Time Square. Il n’y a guère plus touristique que ce quartier mais cela reste quand même un incontournable à New York. C’est des dizaines d’écrans publicitaires de toutes les (grandes) tailles qui diffusent 24h/24h un flot d’images de publicité de marques, bande annonces de films, séries, … A faire forcément une fois de nuit où on se croirait en plein jours. Notre bidendum auvergnat est même représenté ici.Epuisé par cette journée de marche et riche en émotions nous rentrons ensuite à l’appartement pour une bonne nuit de sommeil.

J5

Nous attaquons cette 5ème journée avec les grands classiques de New York. Nous avons pour cela pris le New York City Pass qui pour environ 115€ /personne nous permet de voir 6 des meilleurs attractions de New York: Empire State Building, Musée américain d’Histoire naturelle, Le Metropolitan Museum of Art, Top of the Rock ou Musée Guggenheim, La Statue de la Liberté et Ellis Island ou Croisières Circle Line, Mémorial et Musée du 11 septembre ou Intrepid Sea, Air & Space Museum. Bien entendu en passant par ce pass nous avons fait une économie substantiel par rapport au fait de prendre tous les tickets séparément. Notre première visite en ce matin ensoleillé est la mondialement connue statue de la liberté. Pour nous y rendre pas le choix de prendre le ferry au sud de Lower Manhattan (Battery Park) et de se soumettre à un contrôle de sécurité digne d’un aéroport. Le spectacle commence sur le ferry où plus on se rapproche et plus les formes de lady liberty ressemble à ce que l’on peut voir dans les cartes postales. Puis la visite continue grâce à un audio guide qui nous accompagne pour faire le tour de la statue nous permettant d’admirer la Lady mais également une vue superbe sur Manhattan et Ellis Island.

On nous rappelle quand même que cette statue de 46m de haut est un cadeau de la France aux Etats-Unis en 1886 en gage de soutien à l’indépendance américaine. Que cette statue avait été imaginée par le sculpteur Bartholdi (le visage de la statue ne serait autre que celui de la mère de Bartholdi) et dont la construction avait été confiée à Viollet-le-Duc puis notre célèbre Gustave Eiffel après la mort du premier. Que la statue en structure bois couverte de « feuilles » de cuivre (d’où la couleur verte) avait été construite en France puis démontée et acheminée en bateau jusqu’à son piédestal actuel. La visite aurait pu se poursuivre avec la visite du socle et la couronne mais cela demande un réservation des semaines voir des mois à l’avance. Nous poursuivons donc vers Ellis Island en ferry.

Ellis Island, qui de 1892 à 1954, était le point de contrôle obligatoire des immigrés pour pouvoir entrée dans le nouveau monde. La visite se fait également avec un audio guide et nous permet d’en savoir plus sur l’immigration aux Etats-Unis. Pour souvent des personnes fuyant la guerre, la dictature, la famine et la misère venues chercher richesses et libertés. La réalité n’était pas toujours aussi rose et en apprenant plus sur les différentes salles: la salle des bagages, la salle d’enregistrement, les examens médicaux, les interrogatoires, l’hôpital et même la prison soit il était possible de fouler le sol américains ou soit la personne était recalée et retournait en bateau dans son pays d’origine.

A la fin de la visite nous repartons sur Manhattan et déjeunons dans la célèbre chaine New Yorkaise de burgers Shake Shack: une tuerie. Pour la suite il se met à tomber une pluie diluvienne et nous partons donc visiter le 9/11 Memorial Museum situé sur la place des twin towers, le musée est d’ailleurs en souterrain et dans leurs entrailles. C’est un musée certes mais rempli d’émotions, il n’est pas rare de voir des familles pleurer en souvenir de ce jour douloureux pour les américains mais également pour le monde entier. Si Gabriel avait été en mesure de comprendre tout cela, nous ne sommes pas sûre que nous l’aurions visité. Tout est « très bien » mise en scène: des photos, des montages vidéos mais surtout des objets du drame. Comme ces poutres tordues, ce camion de pompier écrasé par des gravats ou encore ces débris d’avion. Une visite qui se sera écourtée par une crise de Gabriel nous obligeant à sortir par respect pour les visiteurs. Et oui, visiter un pays avec un bébé n’est pas toujours évident mais il faut s’adapter. Mais nous n’avons pas à trop nous plaindre jusque là.

En sortant il pleut encore et nous nous réfugions dans l’Oculus ou encore la station ferroviaire la plus cher au monde (4 milliard de dollars). Si la gare semble immense à l’extérieur, elle l’est encore plus à l’intérieur avec boutique et son centre d’échange entre ligne de métros et trains de banlieue. Puis direction le Century 21 pour finir la journée sur du shopping dans cet immense magasin sur plusieurs étages et où il est possible de faire de très bonnes affaires.

J6

La journée commence sous la pluie et nous entamons donc la visite des musées et nous commençons par le MET ( Metropolitan Museum of Art) qui est gros l’équivalent du Louvre à Paris ou du British Museum à Londres. Le musée est tout juste énorme (180 000m2), pour le voir en entier je pense qu’il faut clairement plus d’une journée. Et comme nous ne voulions pas passer la journée dans un seul musée nous avons fait le choix de sélectionner que 4 thèmes: l’art médiéval, la galerie d’armes et armures, l’art américaine, l’art d’asiatique en rajoutant le temple de Dendur qui n’est pas vraiment un thème mais un must do du musée. Pour l’entrée dans le musée nous pouvons dire merci à Gabriel qui nous a permis de ne pas faire une heure d’attente sous la pluie.

En rentrant la galerie médiéval nous tombons face à une immense grille et nous donne l’impression de rentrer dans une cathédrale avec ses vitraux. Mais ce que l’on remarque le plus c’est l’exposition de mode qui est présente sur ce thème avec des oeuvres de designers de renom: Cristobal Balenciaga, Donatella Versace, Riccardo Tisci, John Galliano, Pierpaolo Piccioli, Christian Lacroix Alexader McQueen, Yves Saint Laurent, Jean Paul Gaultier… Post visite j’apprends qu’il s’agit en fait d’une exposition temporaire du 10 mai au 8 octobre 2018: Heavenly Bodies: Fashion and the Catholic Imagination. Nous avons donc été plutôt chanceux d’assister à cette exposition qui était magnifique.

Nous passons ensuite à la galerie des armes et armures qui est très riche, originaire de toutes les époques et du monde entier: Angleterre, France, Italie, Allemagne, Japon… J’ai eu mon coup de foudre pour les katanas et armures japonaises. Nous passons ensuite au temple de Dendur qui n’est pas une reconstitution mais bel et bien le temple lui même qui a été démonté en Egypte puis remonté pièce par pièce dans cette immense salle.

Le tour s’enchaine naturellement vers l’art américain. C’est la collection la plus grande que l’on ait vu, réparti sur 3 niveaux. Nous pouvons y voir des reconstitutions de salons d’époques, des objets, des sculptures et encore des peintures. Nous avons été moins enchantés par cette partie et sommes passés assez rapidement sur certains passages pour aller jusqu’à notre dernière visite: la galerie d’art asiatique.

La galerie d’art d’Asie représente de nombreuses cultures et est très riche également. Le japon est très représenté: des paravents à la célèbre calligraphie sur rouleau. La chine également avec notamment la reconstitution d’un jardin. Puis ensuite s’enchaine un peu plus rapidement des bouddhas et objets d’Indonésie, Thaïlande, Cambodge, d’Inde et d’Himalaya… Nous avons eu un petit coup de coeur pour cette dernière partie.

A la sortie du musée nous mangeons au Jacob’s Pickles, un petit coup de coeur pour ce restaurant servant, très copieusement, des spécialités du sud . A gouter les fried pickles en entrées. Puis comme il pleut toujours nous enchaînons sur un deuxième musée: l’American Museum of Natural History. Pour la petite anecdote c’est le le musée qui sert de décors au premier opus d’ "Une nuit au Musée" avec Ben Stiller.

Comme nous entrons tardivement dans le musée (qui ferme à 17h45), l’entrée est gratuite ce qui nous permettra de réserver notre entrée payante le lendemain pour finir la visite. Dès l’entrée, le ton est donné avec deux impressionnants squelettes de dinosaures mais pour cette première partie de visite nous visitons les salles des peuples et mammifères africains, le Mexique et l’Amérique Centrale, les peuples d’Amérique du Sud et les peuples et mammifères d’Asie. En gros de nombreuses vitrines mettant en scène des situations réalistes dans l’environnement naturel. Nous partons à la fermeture et rentrons directement, fatigués par ces premiers jours de visites à 100 à l’heure.

J7

Dernière grosse journée de visite, nous commençons avec l’American Museum of Natural History que nous avions commencé la veille. En première partie nous continuons notre visite de la veille avec le 1er étage: la suite des mammifères avec notamment une magnifique salle sur la vie océanique mais également le planétarium qui nous en apprend plus sur les origines de la planète bleu.

Mais le clou de la visite est le 4ème étage consacré aux dinosaures. La collections de squelettes est juste impressionnante: du T-Rex au Mammouth en passant par l’Allosaure et le gigantesque Titanosaure (37m de long). De quoi éveiller des carrières en paléontologie ou archéologie. Nous sortons ensuite pour le déjeuner que nous faisons encore une fois dans Shake Shack.

Le ciel se dégage ensuite et nous en profitons pour traverser Central Park. Servant de décors à de nombreux films, nous ne pouvions manquer cet immense espace vert au milieu de toute ces tours de béton. Laetitia appréciera particulièrement la présence de nombreux écureuils quand de mon côté je trouve sympa d’assister à des activités en plein air typiquement américaines: base-ball, foot US… Mais nous avons également du lac The Lake et les bancs et leurs plaques personnalisées immortalisant souvent l’amour que l’on porte à quelqu’un. Nous avons quand même regardé par curiosité combien cela pouvait coûter…. 10 000 dollars pour avoir un banc à son nom avec le message de son choix, et pour cela vous recevrez également un certificat officiel (pour les intéressés il suffit d’envoyer un mail à benches@centralparknyc.org). A noter que l’argent récolté est utilisé pour entretenir les bancs et le parc.

Arrivés à Colombius Circle nous prenons le métro direction l’Empire State Building. Construit en 1930, il fut jusqu’en 1967 le plus haut gratte-ciel au monde avec 443,2 m de hauteur. C’est également un incontournable de New York. Notre City Pass nous permet d’accéder au 86ème étage avec un ascenseur en à peine 1 minute. Le spectacle est extraordinaire permettant de voir New York à 360° avec une préférence pour le Nord avec la vue sur Central Park et celle du Sud avec le One WTC, le Financial District, la statue de la liberté… Sachez que le NY City Pass permet un autre accès le même jour mais de nuit. J’y retournerais seul ce soir là, exactement la même vue mais de nuit et avec la lumière le spectacle est vraiment différent.

Nous rejoignons Denis au Pier 66 du côté de Chelsea mais avant cela nous repassons par Times Square de jour cette fois-ci. Il nous a prévu un petite soirée au Frying Pan, un bateau amarré le long de l’Hudson River. Le couché de soleil sur la rivière est juste magnifique, même si niveau gastronomique ce n’était pas le meilleur que l’on ait fait mais l’ambiance accompagnée de bières était juste "tip top".

J8

Pour notre dernier jour à New York avant la suite du périple sur l’Est Coast, il nous reste une attraction de notre City Pass: Top of the Rock. Nous prenons donc notre déjeuner à l’OPRY City Stage en regardant un petit concert sur scène. Puis direction l’observatoire du Rockefeller Center situé au 67ème, 69ème et 70ème étages. Après avoir fait l’Empire State Building, c’est vrai que les vues se ressemblent un peu même si de celui-ci la vue est bien dégagé sur Central Park.

Nous passons ensuite tranquillement l’après-midi proche de Central Park (j’en profite quand même pour en faire un footing) avant rejoindre Denis en fin d’après-midi direction Boston!

Où?

New York

Quand?

Du 11 au 18 Mai 2018

Comment?

- Paris – New York en Avion pour moins de 300€

- Sur place: à pied, Uber ou métro (MTA métro card pour 7 jours = 32$)

Hébergement?

Chez Dan à Brooklyn

Restaurants testés / Spécialités ?

- Pour un bon burger Shake Shack!

- Pour un beau couché de soleil Frying Pan

- Pour quelque chose de bon et copieux Jacob’s Pickles

Incontournables?

La liste est grande: statue de la liberté, le mémorial du WTC, une messe en Gospel à l’église Tabernacle, l’Empire State Building, le Met, l’American Museum of Natural History, le pont de Brooklyn…