Nous n’allions pas rester les 4 jours du long week-end de l’ascension seuls à Fontainebleau et avions donc accepté avec joie l’invitation de Dave pour passer un week-end entre amis à Belle-Île-en-mer.
Du 25 au 28 mai 2017
4 jours
Partager ce carnet de voyage

Nous n’allions pas rester les 4 jours du long week-end de l’ascension seuls à Fontainebleau et avions donc accepté avec joie l’invitation de Dave pour passer un week-end entre amis à Belle-Île-en-mer. Un super week-end en perspective avec, en plus, des prévisions météorologiques au top bien que pourtant localisé à la pointe de la Bretagne (comme quoi encore une fois…).

Mais avant de profiter de son séjour sur l’île, il faut y arriver et c’est déjà un petite expédition. Surtout avant juin où certains modes de transport se font plus rare. Il faut donc prendre le TGV jusqu’à Auray, puis un bus jusqu’à Quiberon et enfin le bateau pour Belle-Ile. Une grosse demie-journée qui aurait pu nous décourager une fois arrivés à bon port mais au contraire cela ne nous a pas empêché d’aller directement à la plage de Donnant. Le soleil étant vraiment au rendez-vous.

La plage de Donnant est dans un anse entourée de rochers. C’est la plage des surfeurs de Belle-Ile bien que pour nous la baignade restera soft. Sauf peut-être pour Gaiya qui aura fait pas mal de sport aquatique Mais vu la chaleur extérieure il fallait bien l’eau (qui a dit « très »?) froide de la mer pour la rafraîchir. Les plus courageux se seront baignés alors que les autres auront seulement trempé les pieds dans l’eau.

Le soir, après un apéro à la maison, nous sommes partis manger dans une crêperie bretonne vraiment sympathique et recommandée. Nous avons profité d’ailleurs de la chaleur en soirée pour manger sur la terrasse du restaurant.Étant fan des crêpes bretonne j’ai eu la mauvaise idée d’un peu trop abusé sur le nombre de galettes, la nuit fut donc un peu agitée…

Le lendemain, la journée fut dense.Le matin pendant que certains s’étaient dévoués pour faire les courses, d’autres firent une petite randonnée en partant de la maison jusqu’à la plage du Casta Clara, hôtel de luxe en bord de mer. Cela fut très dure pour une personne: Gaiya! La chaleur matinale eu raison d’elle si bien qu’arrivée à la plage elle ne voulait plus repartir dans l’autre sens et s’était allongé dans l’eau. Obligé de la porter pour reprendre la route!

L’après-midi nous partions pour les classiques de l’île en commençant par la pointe des Poulains et le fort de Sarah Bernhardt. Situés à l’extrémité nord-ouest de l’île, nous y avons fait une balade en passant devant le fortin de l’actrice. Nous nous sommes ensuite attardés devant des plongeurs qui péchaient des araignées de mer et enfin nous avons fait le tour du phare des Poulains. Tout le long du sentier les paysages côtiers sont à couper le souffle. A noter un spectacle magique: à marées hautes, le chemin qui permet de rejoindre le petit îlot avec le phare est totalement submergé et n’est plus accessible à pied. Attention donc à ne pas se faire piéger du mauvais côté où il faudra mettre les pieds dans l’eau.

Non loin de là, la Grotte de l’Apothicairerie. C’est une vaste grotte marine formée par deux cavernes communicantes traversant de part en part une pointe rocheuse. Le chemin pour y accéder est composée de marches plus ou moins taillées dans la roche mais il représente quand même un reel danger car très glissant. C’est d’ailleurs pour cela que l’accès est interdit mais pour les téméraires le lieu est grandiose. Pour les autres, le panorama du haut du rocher reste également une merveille.

Pour finir l’après-midi en beauté nous sommes partis boire un coup en terrasse sur le port de Sauzon, petit village classé parmi les plus beaux de France. Cela m’a permis de goûter « La Morgat »: la bière locale. Nous sommes ensuite rentrés à la maison et pendant que certains se reposaient d’autres se la coulaient douce dans le jacuzzi. La vie est dure à Belle-Île… Un coucher de soleil sur les aiguilles de Port-Coton rendues célèbres par les peintures de Claude Monet clôtura cette journée entre amis de façon spectaculaire.

Pour notre dernière journée nous sommes retournés sur le port Le Palais pour faire le marché avec poissons, crustacés et coquillages de la pêche locale. Nous avons ensuite déambulé dans les rues et fait quelques boutiques pour enfin visiter la citadelle de Vauban. Une balade matinale qui s’est terminée dans une excellente crêperie du port: l’Annexe.

L’après-midi nous sommes partis pour une petite randonnée de 5km le long du chemin côtier pour arriver jusqu’à la plage de Kerel. Pour cela nous avons emprunté une portion du GR340 qui fait tout le tour de l’île en 82km pour 2000 m de dénivelé et réservé exclusivement aux piétons. Sur notre partie nous avons alterné montées et descentes où des panoramas tous aussi beaux les uns que les autres se succèdent jusqu’à la plage de sables fins de Kerel. Cette plage est une des plus fréquentées de l’île avec sa faible déclivité et un haut plus chaude qu’ailleurs (attention plus chaude qu’ailleurs ne veut pas dire qu’elle est chaude, on reste en Bretagne quand même 😉 ). Le soir, pour finir cet excellent séjour en apothéose, nous avons mangé dans un restaurant proposant, entre autre, fruits de mer à volonté. Si certain n’aime pas le crabe on leur donnera autre chose…

Le lendemain il nous fallait déjà rentrer et les transports du retour n’ont pas été de tout repos. Mais rien ne pouvait gâcher ce long week-end ensoleillé à Belle-Ile-en-Mer, île qui porte finalement très bien son nom.

Merci David!

Où?

Belle-Île-en-Mer

Quand?

Du 25 Mai au 28 Mai 2017

Comment?

- En train Paris Montparnasse – Auray / En bus Auray – Quiberon / En bateau Quiberon – Belle-Île-en-Mer

- Sur place: voiture et randonnée

Hébergement?

Chez Dave (merci!)

Restaurants testés / Spécialités ?

- Crêpes : Chez René ou L’Annexe

- Fruit de Mer à volonté: Le Cardinal (32€ par personne)

Incontournables?

Les aiguilles de Port-Coton, la pointe des Poulains mais également toutes les randos côtière…