Nous attendions que Gabriel soit un peu plus grand pour aller au zoo de Beauval. Nous en avons profiter pour visiter également un prestigieux château de cette belle région.
Du 31 mai au 1er juin 2019
2 jours
Partager ce carnet de voyage

Nous avions des tickets pour le zoo de Beauval depuis presque un an et nous attendions que Gabriel soit un peu plus grand pour qu'il puisse en profiter un minimum. Nous avons donc attendu qu'il ait 1 an et demi et le pont de l'Ascension pour aller nous changer les idées autour de la Loire. Nous avions prévu de passer deux jours complets dans le coin pour réserver un jour de visite au zoo (of course) mais également un autre pour visiter un château. Le choix fut difficile parmi les centaines de châteaux du Centre-Val de Loire mais nous nous décidions de visiter Chenonceau.

J1

Chenonceau avec sa célèbre galerie à deux étages qui domine le Cher est l'un des fleurons de l'architecture du Val de Loire. Il est surnommé "le château des Dames" de part les femmes qui en ont été propriétaires comme Diane de Poitiers (1547-1559) et Catherine de Médicis (1559-1589) qui l'a agrandi. C'est sa célébrité, classé comme un incontournable des châteaux de la Loire, qui nous a poussé à en faire sa visite.

La visite peut se décomposer en deux parties: les extérieurs dans un premier temps puis l'intérieur même du château qui sera le second. Les extérieurs sont magnifiques avec tout d'abord les jardins de Catherine de Médicis et de Diane de Poitiers respectivement au Nord et au Sud du château. Deux superbes jardins à découvrir en se promenant dans leurs allées et qui permettent de voir le château sous plusieurs angles. A noter que tous les extérieurs sont accessibles en poussettes.

Une autre zone des extérieurs est particulièrement appréciée des enfants (Gabriel ne voulait plus partir), il s'agit de la partie Est. On y retrouve le parc aux ânes et la Ruche Pédagogique mais aussi une ferme du XVIème et son potager. Un coin à la fois ludique et pédagogique pour petits et grands. La ferme comprend les écuries de Catherine de Médicis avec sa galerie des attelages. Nous sommes restés un bon moment sur ces extérieurs qui méritent vraiment le détour.

Ensuite nous sommes partis pour visiter le château. Victime de son succès, la file d'attente pour pouvoir rentrer dans le château est juste impressionnante. Encore une fois, Gabriel nous sauvera la mise et nous permettra d'avoir un passe droit et éviter une bonne heure en plein soleil. On apprend rapidement que le château a été de nombreuses fois bâti, embelli, protégé, restauré, sauvé par les femmes qui en ont été les propriétaires. Du château médiéval d'origine datant de XII et XIIIème siècles il ne reste qu'une Tour/donjon: la Tour des Marques.

Puis agrandi par Catherine de Médicis qui avait fait bâtir la galerie qui surplombe le Cher. Un grande salle de réception sur deux étages qui a pu servir pour les bals organisés durant la Renaissance mais qui eut des rôles stratégiques pendant les guerres mondiales du siècle dernier. Un hôpital lors de la première puis lors de la seconde, le château représentait la ligne de démarcation entre la zone libre et la zone occupée. Ne pas rater la porte Sud qui permet d'aller sur l'autre rive et voir le château d'un point de vue inédit. Petite mention à Gabriel qui nous aura fait sa crise en plein milieu de la galerie, merci Gabriel...

Mais le château c'est également toutes les autres salles qui le compose: les différentes chambres toutes dans leurs propres styles, la chapelle, les cuisines en sous-sol qui valent le détour ainsi que les différents salons qui nous permettent de ressentir toute l'histoire et faire un grand saut dans le temps. Nous pouvons être heureux que ce chef d'oeuvre soit aussi bien préservé et ouvert au publique. Chenonceau met la barre très haute pour ceux que nous pourrions visiter plus tard.

Le soir, Laetitia avait réservé notre chambre d'hôte au Manoir des Roches proche de Montrichard où nous avons dormi dans une chambre construite dans une cave troglodyte avec des hôtes très accueillants. S'en suit un bon restaurant et une bonne nuit de repos avant d'enchainer sur le zoo de Beauval le lendemain.

J2

Le Zoo de Beauval est l'un (voir le plus) connu de France. Cela faisait un moment que nous voulions le voir et nous n'avons pas été déçus. Le parc est juste immense, si bien qu'en une seule journée nous avons du faire des choix car avec un petit en poussette il nous était impossible de tout voir. Nous avons donc décidé de ne faire aucun spectacle même si visiblement celui avec les oiseaux semble magique. Mais même en se limitant "qu'"à la visite des animaux nous avons déjà tous eu une grosse journée riche en émotions.

Nous avons commencé par la serre tropical où les oiseaux sont autant en cage qu'en liberté à voler au milieu des visiteurs. La visite s'enchaine naturellement vers les manchots avant de tomber sur les félins avec les guépards et même les tigres blancs. La suite nous transporte en pleine savane africaine. Dans un zoo il est toujours normal de penser au bien-être des animaux: sont-ils bien nourris? soignés? ont-ils assez d'espace? Et pour le coup j'ai trouvé que rhinocéros, girafes et autres autruches avaient un enclos immense, suffisamment je ne sais pas, mais très grand par rapport à ce que nous avions déjà pu voir.

Après une pause repas, nous repartions voir les singes dont les gorilles, les reptiles et serpents puis la serre australienne avec ses koalas. Puis les autres grands espaces avec la plaine asiatique et sa star: le panda de chine dont la naissance en captivité avait été très médiatisée, le clan des loups ou encore la plaine des éléphants. Les distances à parcourir sont quand même assez grandes d'un bout à l'autre du parc au point que le Zoo a installé un téléphérique qui nous a transporté au niveau de la terre des lions et hippopotames avant de rentrer tranquillement un glace à la main.

Nous avons adoré ce parc, Gabriel était émerveillé devant tous ces animaux même si une sieste s'est imposée en cours de route. Nous retiendrons plusieurs choses: une grande (la plus grande?) variété d'animaux à voir, des enclos qui semblaient à la taille de leurs habitants, des allées bien entretenues, un parc globalement propre et chose rare un bon rapport qualité/prix sur la restauration. De plus, Beauval ne semble pas se reposer sur son prestige mais agrandi et innove constamment son zoo en témoigne la construction de l'énorme dôme équatorial dont l'ouverture est prévue en 2020.

Où?

Chenonceau - Beauval

Quand?

Du 31 mai au 1 Juin 2019

Comment?

En voiture

Hébergement?

Maison d'hôte le Manoir des Roches à Bourrés

Restaurants testés / Spécialités ?

Le Cul Doré à MontRichard

Incontournables?

Chenonceau & Beauval...