Notre premier long voyage avec TiPwen 2. Nous partons pour environ 2 mois dont 1 mois entier et 3900 kms au Maroc.
Mars 2019
7 jours
Ce carnet de voyage est privé, ne le partagez pas sans l'autorisation de l'auteur.
1

Mercredi 27 février

Après avoir passé plusieurs semaines à préparer notre TiPwen afin de penser à tout et être prêts à toutes éventualités, le jour J est enfin arrivé.

Nous quittons Magescq dans la matinée, sous un soleil resplendissant. Il fait frais mais nous savons que la température va monter très vite.

La traversée de l'Espagne se fait en 4 jours "rien ne sert de courir, il faut partir à point" 😉 En effet, nous n'avons rendez-vous avec le reste du groupe et les accompagnateurs à Tarifa que dimanche soir.

Nous avons choisi de voyager avec un organisme de voyage, ainsi aucune inquiétude quant aux trajets et aux aires d'accueil.

Tout au long de l'Espagne les paysages ne cessent de changer. Au Nord, ce sont surtout des paysages industrialisés et gris. En allant vers le sud, on perçoit l'aridité des sols et les paysages. Des pins magnifiques, très différents de ceux des Landes, côtoient des champs immenses parsemés de cailloux, des petits blancs et des très gros, polis et arrondis comme des grosses carapaces de tortue.

Et les cigognes !!! A partir de Palencia, elles sont partout ; sur les pylones électriques, sur les immenses panneaux de stations d'essence, sur des arbustes ou même au sol, et partout elles construisent des nids.

Des champs de panneaux solaires, le soleil ne manque pas ! 
Camping très sympa à Caceres, des taureaux et des cols de montagne !

Vendredi 1° mars

Et pour la dernière nuit avant le camping de Tarifa, arrêt face à la plage à Cadix !!! splendide !

Cuisine avec vue mer ! c'est vrai que ce côté là est moins glamour !

Et en prime,un superbe coucher de soleil !

Et j'ai vu le rayon vert pour la première fois de ma vie !!! yes !!!

Samedi 2 mars

Nous arrivons à Tarifa au camping Rio Jara à 11H30 après 1325 kilomètres. Demain après-midi, nos co-équipiers viendront nous rejoindre.

Cela nous laisse un peu de temps pour se reposer avant de prendre la route pour le Maroc.

Dimanche 3 mars

Notre camping 

Nous sommes au point le plus méridional de l'Europe.

A l'horizon les côtes marocaines se profilent

Et demain, en route pour la grande aventure ! Nous prenons le ferry demain matin pour le Maroc. A partir de là, nous vous donnerons des nouvelles quand nous aurons une liaison wifi !!

Hasta luego !! A très bientôt !!

2

Jour 1 Lundi 4 mars

De Algéciras à Briech

Je reprends le blog ,de retour en Espagne. La wifi au Maroc ne permettait pas une connexion internet suffisante.

Nous démarrons à 7 heures du matin pour nous rendre à Algéciras. L'embarquement est prévu à 9h00.

Embarquement à l'heure ! 

Certains sont bien chargés !!! 1h30 de traversée et nous commençons à apercevoir les côtes marocaines.

Après avoir roulé pendant 156 kilomètres, avec un arrêt à Tanger, nous arrivons dans notre premier camping à Briech.

A proximité de Tanger, le point de rencontre en l'océan Atlantique et la Méditerranée. Entrée du camping de Briech

Jour 2 Mardi 5 mars

De Briech à Sidi Ali

Sur la route, nous faisons un arrêt pour visiter le site de Volubilis, à proximité de Meknès. Il s'agit d'un site romain, datant du IIIe siècle avant JC. La ville vivait du commerce de l'huile d'olive. De nombreux pressoirs à huile ont été retrouvés dans le site. A l'heure actuelle, les oliviers sont toujours présents en grande quantité. On trouve également de très belles mosaïques assez bien conservées.

Ce site fait partie du patrimoine du Maroc depuis 1921.

Au Maroc, les cigognes sont partout ! 

Arrivée au camping de Sidi Ali, très proche de Meknès, après 231 kms. Il fait 24°, ça se réchauffe !! Mais dès que le soleil se cache, les températures chutent.

Jour 3 Mercredi 6 mars

De Mèknès à Fès

Le matin, nous avons rendez-vous à Meknès pour une visite guidée de la ville en calèche. Nous passons par les points remarquables et touristiques de la ville.

Meknès, une des quatre villes impériales du Maroc

Ci-dessus et de haut en bas et de gauche à droite

Les greniers de Moulay Ismaël, sultan du Maroc au XVII° et XVIII° siècle. Les calèches dont les chevaux ne sont pas bouchonnés tous les soirs 😦. Le bassin de l'Agdal construit sous Moulay Ismaël pour servir de réserve d'eau. Le palais royal, surtout ne pas s'arrêter !!! La médersa Bouaninia, ancienne école coranique. En bas, la porte de droite est la célèbre Bab Mansour, sur la place la plus vivante de Meknès, en bordure de la médina.

la médina et ses magnifiques alignements d'épices et d'olives.

Oh les pâtisseries marocaines !!! C'est vraiment trop bon ! nous en avons fait une cure.

Dans l'après-midi, nous partons pour Fès où nous avons rendez-vous au camping "le Diamant Vert". La circulation dans Fès est très compliquée, surtout à l'heure de pointe, et nous arrivons juste pour le briefing de fin de journée après nous être perdus dans cette immense ville.

Petite étape, 90 kms dans la journée, mais que de rebondissements et de péripéties.

Jour 4 Jeudi 7 mars

Fès Deuxième ville impériale du Maroc

Aujourd'hui, visite guidée de Fès avec départ en bus depuis le camping, ouf !! on ne reprend pas le camping-car 😀

Il a plu toute la nuit et le ciel est bas ce matin.

Nous visitons les tanneries, très impressionnantes ! passage obligé par le magasin où l'on trouve des articles d'excellente qualité. Je ne craque pas, juste une paire de babouche !!

Puis visite d'une coopérative de tapis plus somptueux les uns que les autres, dans une maison traditionnelle au cadre enchanteur.

Tannerie et tapis 
Aperçu des rues de Fès

Dans le médina, je trouve des "milouis", crêpes marocaines, trop bon !!!! mmmmh !! Nous achetons aussi du nougat, so delicious !

Repas dans un superbe restaurant, "Palais de la Médina"

Au menu : Ronde de petites salades marocaines; betteraves, purée de chou-fleur, purée aubergines et poivrons, carottes à la coriandre, lentilles à la marocaines, olives, et boulettes de viande hachée assaisonnées aux épices marocaines et grillées, appelées aussi kefta. Puis, un excellent couscous au poulet. Un vrai régal !

La suite de la journée se poursuit avec la visite des ateliers de poteries de Fès. Elles sont d'une qualité exceptionnelle.

Dans les mosaïques, chaque petit carré de carrelage est posé à la main. 

Après cette très belle et épuisante journée, retour au camping pour se reposer avant de repartir sur les routes demain matin. A noter que la pluie du matin a peu à peu laissé place au soleil 😀

Jour 5 Vendredi 8 mars

De Fès à Zaïda, dans le Moyen-Atlas

Nous commençons à traverser le Moyen-Atlas et les températures descendent.

Nous traversons la station de sport d'hiver marocaine, Ifrane, où le roi Mohammed VI vient skier en hiver. On ne peut manquer de remarquer les toits pentus des maisons. Pour un peu, on croirait voir des chalets de montagne. D'ailleurs, il fait 5° !!

Les paysages changent, la neige est présente sur les sommets 
Arrêt à Azrou, dans la forêt de cèdres, dans laquelle les singes sont en liberté 

Nous continuons en direction du col de Zad, il fait 3° !!!

Petite étape de 180 kms. Nous arrivons dans l'après-midi au camping de Zaïda, Ksar Tymnay.

Et l'intérieur est aussi beau que l'extérieur 

Très joli camping avec de beaux emplacements. Nous sommes accueillis par un thé à la menthe, à notre arrivée, accompagné de pâtisseries marocaines, pour nous réchauffer.

Au soir du repas, nous dégustons la délicieuse "Harrira", soupe marocaine à base de pois chiches, lentilles, coriandre, tomates, et autres ingrédients au gré de la cuisinière. Excellent !!

Dans la prochaine étape, nous continuerons la traversée du Moyen-Atlas pour parvenir jusqu'au désert !!

3

Jour 6 Samedi 9 mars

Vers Merzouga et ses dunes de sable rouge

Nous démarrons de Zaïda, il fait 6°, et 4 kilomètres plus loin, le thermomètre descend à 2°. Nous continuons la traversée du Moyen-Atlas, contraste saisissant avec le nord. Ici l'aridité règne en maître avec des plaines désertiques et caillouteuses. Nous passons le tunnel du légionnaire, construit par la légion étrangère, et franchissons le col Ali-ou-Rbeddou, à 1907 mètres d'altitude, il fait 2° !!!! glacial !

Le tunnel (en haut) et vue sur les gorges du Ziz, passage du col (en bas) 

Le long de notre étape, nous nous arrêtons à la source Bleue, lieu hautement touristique. La source n'est, hélas, plus très bleue. Nous faisons la connaissance de Momo, guide et propriétaire d'une boutique de souvenirs. Sa boutique est une véritable caverne d'Ali Baba, "sans les voleurs !!" dit-il, si, un seul LOL

Nous achetons chacun un cheich, en prévision de la tempête de sable !

Désolée pour la mauvaise qualité de la photo 

Momo nous a proposé de rester pour manger un couscous. Il va aller demander à sa maman de le préparer, mais nous n'avons pas le temps ! "La prochaine fois !" Inch Allah LOL

Après Erfoud, nous traversons des paysages majestueux secs et arides, et dans le fond des vallées, des palmeraies et des cultures, alimentées par des oued dans lesquels l'eau se fait rare. Le vent ne cesse de souffler, réduisant la visibilité.

Le dernier tronçon de route, avant notre bivouac, est éreintant. Le vent souffle par rafales, la route est "en tôle ondulée" (expression de Jean) et par endroit, le sable recouvre la chaussée. Nous entre-apercevons à peine l'Erg Chebbi, les fameuses dunes de sable rouge.

Il y a même des panneaux "risque d'ensablement" 

Arrivée au Bivouac "Palais des dunes" juste en face des dunes !! après 292 kilomètres, et la température monte, 22° !!

Bivouac très sympa, face aux dunes !!! 

Dès notre arrivée, je veux aller marcher dans ces énigmatiques dunes rouges ! Nous découvrons les premiers dromadaires.

On comprend l'intérêt du cheich, le sable vole de tous côtés !

Le soir nous dégustons une délicieuse Harrira suivie d'un couscous de légumes et tajine de poulet, à l'auberge. Très bonne soirée.

Jour 7 Dimanche 10 mars

Journée à Merzouga

Aujourd'hui, pas de fiche parcours. TiPwen ne roule pas, mais nous avons une journée chargée ... en découvertes et en émotion !!

Le matin, nous faisons une excursion en 4x4, dans le désert et les dunes.

Nous observons un vol de flamands roses sur un lac en plein milieu du désert. Non, ce n'est pas un mirage !! L'eau provient de la pluie et le lac se remplit tous les 2 ou 3 ans, nous sommes donc chanceux ! Les dromadaires sont partout, en liberté, mais tous appartiennent à des tribus nomades.

Nous allons à la rencontre d'une tribu berbère, avec ses grandes tentes sombres et basses. Une dame prépare du pain berbère, cuit dans un four à même le sol. Il est chaud et croustillant !

A vol d'oiseau, nous sommes très proches de la frontière algérienne
Invitation pour un thé à la menthe sous la tente 😀
Spectacle Gnawa aux tonalités envoûtantes (groupe de musiciens) pour terminer l'excursion ! 

Et le soir, le clou de la journée ! promenade à dos de dromadaire pour aller assister au coucher de soleil sur les dunes.

Moment magique !! 
Seules au monde !!! 

Jour 8 Lundi 11 mars

Destination Tineghir et les gorges du Todra

Une maman dromadaire et son bébé de 15 jours 
Vue époustouflante sur la palmeraie de Tineghir

En arrivant à Tineghir, nous nous arrêtons au belvédère sur la palmeraie. Dans le fond, on aperçoit les ruines d'une ancienne kasbah.

La palmeraie de Tineghir s'étend sur 12 kilomètres jusqu'aux gorges du Todra et dessine une large coulée verdoyante sous les flancs rouges de la vallée. Elle est irriguée par tout un réseau de canaux qui sont ouverts ou fermés selon les besoins. Au milieu des palmiers dattiers, s'étendent des cultures, très vertes à cette saison. Les parcelles de luzernes, de blé, de maîs, de plantes potagères et d'oliviers délimitées par des murets, composent un spectaculaire damier. Au-dessus des hautes silhouettes des palmiers se profilent d'anciens villages en pisé.

Des amandiers en fleurs  apportent de jolies couleurs 

Visite des gorges du Todra

Les deux monumentales parois rocheuses de plus de 300 mètres de haut, forment un vertigineux défilé large d'à peine 30 mètres.

Avec les ânes, les habitants viennent chercher de l'eau à la source.

Le site est malheureusement devenu une attraction touristique. Une route bétonnée traverse les gorges et les cars de touristes ou les camping-car s'y engouffrent. Et bien évidemment, les boutiques souvenirs fleurissent tout le long des gorges. 😦

217 kilomètres pour la journée

Jour 9 Mardi 12 mars

De Tineghir aux gorges du Dadès

Avant de quitter le superbe site de Tineghir, nous passons la matinée en promenade.

Le ridicule ne tue pas !! les dromadaires, Bob Marley et Jacques Brel LOL 

Le marchand de la photo, Abdoul, se trouve être un guide et il nous emmène visiter la vieille médina de Tineghir ainsi que l'ancien quartier juif.

Des briques faites à la main pour la restauration des maisons selon le rite ancien 
Une chèvre s'est invitée sur la table !! 

Puis repas chez Abdoul : salade marocaine, brochettes de dinde, kefta (boulettes de viande hachée) aux petites pois, clémentines du jardin. Un repas quasi à volonté !!! et tellement délicieux !

Puis nous prenons la route pour les gorges du Dadès, 145 kilomètres plus loin.

4

Jour 10 Mercredi 13 mars

Hier nous sommes partis de Tineghir vers les gorges du Dadès. La route est impressionnante, avec des précipices vertigineux et des paysages à couper le souffle.

Après une nuit en bivouac dans les gorges, nous partons en mini-bus pour continuer la route des gorges. En fait, cette route n'est pas recommandée pour les grands camping-cars, nous allons comprendre pourquoi !!

Virages serrés et défilés étroits !!! ce n'est pas pour TiPwen !
Dans le fond du canyon, une tortue semble s'être posée, il y a des millions d'années, pour veiller  sur la vallée

Nous reprenons le camping-car pour prendre la direction de la mythique Ouarzazate. Sur la route, nous nous arrêtons pour visiter une splendide kasbah en pisé, la "Kasbah d'Amerhidil" qui n'est plus habitée mais gardée en excellent état pour la transmission du patrimoine.

Arrivée à Ouarzazate, 141 kilomètres dans la journée, 26° !!! 😀

Jour 11 Jeudi 14 mars

Visite de Ouarzazate.

A la croisée du Drâa et du Dadès, Ouarzazate est une étape incontournable entre les vallées de l'Atlas et les confins saharien. Sa seule évocation fait rêver et aussitôt on imagine les caravanes de dromadaires qui se dirigent vers le Sahara.

Or il s'agit d'une ville moderne sans grand charme, fondée en 1928 par les militaires français.

La kasbah de Taourit, en plein centre, ancienne résidence du glaoui (pacha) domine de ses hauts murs en pisé un dédale de ruelles cachées à celui qui ne se donnera pas la peine de les chercher. Cette kasbah apporte le cachet historique à la ville.

Ouarzazate et la kasbah de Taourit

Jour 12 Vendredi 15 mars

Avant de continuer en direction de Agdz dans la vallée du Drâa, nous restons encore un peu à Ouarzazate pour visiter les studios Atlas, mondialement connus, où de très nombreux films célèbres ont été tournés.

Astérix mission Cléopâtre 
La maison de Ben Hur et celle d'un esclave

Véritable voyage au pays du cinéma. Exemple de films : Kandum 1996, Babel avec Brad Pit, un épisode de James Bond, Game of Thrones, la série Prison Break et des tas d'autres ...

Bon, il fallait bien immortaliser la visite, entre princesse égyptienne et commandant de l'armée LOL 

Puis direction Agdz (prononcez Agdez), encore de superbes paysages.

Passage du col Tizi n tifnit, à 1660 m d'altitude 

Encore un col avec lacets et précipices !! je m'accroche !

Arrivée au camping "la Kasbah de la Palmeraie", il fait chaud !!! 26° !!

115 kilomètres pour la journée

Au camping de Agdz, nous visitons une palmeraie et la kasbah du caïd Ali.

Vue sur le camping au milieu de la palmeraie, depuis le toit de la kasbah. MAGIQUE !!! 

Jour 13 Samedi 16 mars

Longue étape de liaison de 272 kilomètres, à travers des paysages lunaires de pierres et de roches, aux couleurs variables selon le minerai qui compose la terre : cobalt, cuivre ....

Nous traversons ensuite des paysages de savane africaine, plaines sèches plantées d'acacias, où vivent en quasi liberté des troupeaux de chèvres, des ânes, des dromadaires ...

Vous voyez le visage dans la photo de droite en bas ? 

Arrivée à Tata après 272 kilomètres, pas toujours de tout repos. Il faut une vigilance permanente, même pour le co-pilote. Sur la route, il faut s'attendre à tout !!!

Je vous l'avais bien dit ! vigilance permanente !! 
L'entrée dans Tata et l'incontournable thé à la menthe 

Tata est, pour notre périple, l'étape la plus méridionale du Maroc.

Demain, nous faisons un crochet par la côte atlantique avant de revenir dans l'intérieur pour d'autres superbes découvertes.

5

Jour 14 Dimanche 17 mars

Aujourd'hui c'est la plus longue étape de notre périple, 330 kilomètres pour rejoindre Aglou en bord de mer. La journée "la plus longue et la plus dure" selon nos accompagnateurs.

Abreuvoir à dromadaires 

Il faut aller chercher l'eau au fond du puits à l'aide d'une manivelle, puis la verser dans l'abreuvoir. Dès qu'ils entendent le bruit de la manivelle, les dromadaires arrivent 😀

et toujours ... des ânes, des chèvres, des dromadaires, des moutons ...  

A peu près à mi-parcours, la route se rétrécie sur une centaine de kilomètres. Un seul véhicule peut passer sur la chaussée, heureusement il n'y a pas de précipice !! Les touristes se serrent un peu lors des croisements, mais les locaux ne bougent pas d'un centimètre et nous roulons sur le bas-côté plus souvent qu'à notre tour !

A noter, les bas côtés !! 

Nous avons croisés de très nombreux poids lourds en route pour la Mauritanie. Un bus nous collait, il voulait doubler depuis un moment, quand soudain à la sortie d'un col ....

... trois poids lourds arrivent de face !!!

là on ne discute pas, on se gare et on laisse passer !! ouf de justesse ! 

17 kilomètres avant Aglou

Arrêt à Tiznit, petite ville située à 17 kilomètres de la côte. Seuls les remparts valent le coup d'oeil. 

Après toutes ces péripéties et ces "frayeurs", nous arrivons à Aglou, en bord de mer pour un repos bien mérité !

Emplacement face à la mer 😀

Jour 15 Lundi 18 mars

En route vers Tafraoute

Nous quittons le littoral pour retourner dans les terres et retrouver les virages, les routes étroites et les cols !

Arrêt à l'auberge en haut du col du Kerdous.  


Nous dégustons une excellente omelette berbère !!

Malgré l'altitude, il fait très chaud !




des chèvres, des arganiers, des cactus ...
Encore des routes très étroites !! avec des paysages superbes ! 

Arrivée à Tafraoute après 136 kilomètres.

Petite ville campée au milieu d'un spectaculaire cirque de granite rose, Tafraoute est la ville des babouches. On trouve de nombreuses boutiques avec quantités de babouches multicolores, de formes aussi variées que jolies.

babouches berbères 

Jour 16 Mardi 19 mars

Vers Taroudant

Lever de soleil sur le camping de Tafraoute
des cols, des kasbahs en ruine et soudain ... un lac ! 

Après de nouveau des virages et des précipices, la pause café au bord du lac est bien appréciée LOL

Taroudant 

Les remparts de pisé, longs de 7 kilomètres et percés de 5 portes monumentales, donnent un aspect majestueux à cette ville.

187 kilomètres pour la journée

Jour 17 Mercredi 20 mars

direction Aït Benhaddou 275 kilomètres

Aujourd'hui, nous continuons à progresser vers l'intérieur. Dernière étape avant Marrakech.

Encore des virages !!  

Aït Benhaddou est un lieu incontournable au Maroc. Cette ancienne kasbah datant du XI° siècle a servi de décor pour un grand nombre de films cultes. Elle a été classée au patrimoine de l'UNESCO en 1987, ce qui a permis un parfait état de conservation.

L'eau qui coule dans cet oued est de l'eau saumâtre, qui ne permet pas les cultures. Autrefois, les habitants du village allaient chercher l'eau à dos d'âne, à plusieurs kilomètres de là. Aujourd'hui les maisons sont dotées d'un réseau d'eau courante.

Film tournés dans ce lieu hors du temps 

Jour 18 Jeudi 21 mars

Direction Marrakech

Grand journée, nous passons le Tizin Tichka !!! nous avons regardé ce col avec "inquiétude" à plusieurs reprises sur internet avant le voyage !!

et finalement ...

Au loin, le somment enneigé du mont Toubkal à 4088 m d'altitude 

Nous passons le col en milieu de journée. Il fait 11° ! Il s'agit du plus haut col routier du Maroc.

Les véhicules et les cars de touristes envahissent le petit parking du point de vue. Nous passons tranquillement sans nous arrêter.

Finalement la montée se fait facilement, la route neuve est suffisamment large pour la co-habitation entre poids lourds, véhicules de tourisme et camping-cars.

Mais la descente .... tout va bien pour les premiers kilomètres

Passés Taddert, ça se gâte ! nous subissons 50 kilomètres de travaux, dans les cailloux et la poussière !!! Les paysages restent magnifiques.

Pouah ! que de poussière !!!

Nous arrivons enfin à Marrakech, après 206 kilomètres épuisants.

Pour se remettre, nos accompagnateurs ont organisé "Marakkech by night".


La "fameuse" Koutoubia







Jour 19 Vendredi 22 mars

Journée découverte de Marrakech

Porteur d'eau, place Jemaâ-El-Fna et ruelle du souk
Visite du splendide palais Bahia

Marrakech est une ville agitée et bruyante. Elle recèle de trésors qu'il faut savoir dénicher ... comme cet ébéniste, caché au fond d'un souk, qui a de l'or dans ses mains !

Demain, nous retrouvons le calme de la côté océanique.

6

Jours 20 et 21 ,23 et 24 mars

Nous retrouvons la mer à Essaouira après 206 kilomètres relativement calmes. C'est la région de l'huile d'argan, issue de l'arganier, arbre endémique au Maroc.

Nous flânons dans Essaouira, autrefois appelée Mogador, très jolie ville de bord de mer avec ses maisons blanches et son corset de murailles fortifiées.

Essaouira est aussi la ville de la marqueterie, de magnifiques objets sont fabriqués en bois de tuya. 


Essaouira la ville où les chats sont partout !

"chalut !!"





Pendant les derniers jours, nous continuons de remonter vers le nord.

Nous passons par les villes de El Jadida, puis Mohammédia, Casablanca et enfin Asilah pour la dernière nuit avant le retour.

Mosquée Hassan II 

A Casablanca, nous visitons la sublime mosquée Hassan II, dont le minaret mesure 200 mètres de haut.

Il s'agit de la seule mosquée au Maroc, ouverte aux non musulmans.

Avant d'atteindre Asilah, nous faisons un arrêt à Moulay Bousselham. Nous découvrons un paysage incroyable de bord de mer et de lagune. Plusieurs fleuves d'eau salée débouchent sur la lagune. Cet endroit constitue une réserve et un parc naturel idéal pour les oiseaux.

La lagune et la plage, avec un excellent jus d'oranges pressé devant nous ! 

Jour 25 Jeudi 28 mars

Dernier bivouac à Asilah

Asilah, petite ville tranquille, blanche et bleue 

Jour 26 Vendredi 29 mars

Traversée vers l'Espagne

Nous sommes arrivés à la fin de ce merveilleux voyage, dont nous revenons avec des étoiles plein les yeux et des souvenirs plein la tête.

A tous ceux qui nous ont suivi et qui ont eu la patience de nous lire jusqu'au bout, un grand MERCI !!

Un grand grand merci aussi à nos accompagnateurs 😉

Et pourquoi pas, à bientôt pour d'autres aventures 😀

Françoise et Jean Camping-caristes heureux