Carnet de voyage

NAPLES et la Côte Almafitaine

Par
12 étapes
3 commentaires
1
Par JPR
Partons à la découverte de l'Italie du Sud… Quelques jours à Napoli , ballades près du Vésuve, à Pompéi, à Capri… et ce n'est pas fini! Descendons ensuite sur toute la côte almafitaine… JP RENE
Juin 2018
12 jours
Partager ce carnet de voyage
3
juin

Départ de Lesquin à 10h10 sous un ciel clair. Vol sans problème… Il faut dire qu'avant le décollage, nous avions procédé à quelques vérifications techniques… Nombre d'ailes, de réacteurs, présence train d'atterrissage… .

Ouf !  Le pilote est dans l'avion!
• • •

Découverte de notre Hôtel RENAISSANCE MEDITERRANEE...chambre avec vue sur le Vésuve; c'est notre premier étonnement de le voir si près de la ville...

• • •

Plus que temps de trouver un resto ouvert au delà de 14H... et nous en trouvons un ouvert le week end toute la journée! Sympa et original pour le cadre ...dans une cave.

Salumeria Upnea, via San Giovanni Maggiore Pignatelli...chouette adresse, très bon accueil...

Les statues sont en carton -pâte...Je précise: les statues seulement !!!
• • •

Et nous sommes prêts pour ressentir l'ambiance napolitaine , la vraie ...vivante, bruyante en parcourant la Via TOLEDO dans le Quartier Espagnol, ses rues étroites avec des immeubles si rapprochés et des logements liliputiens obligeant les habitants à vivre le plus souvent dehors... Ce sera notre passage quotidien, notre hôtel étant situé à proximité.

• • •

La religion catholique est omni présente et il est fréquent de trouver plusieurs églises dans une même rue. Piazza del Gesu Nuovo par exemple avec sa chiesa (église) Gesu Nuovo et en face, le cloitre- chiesa Santa Chiara que nous visiterons plus tard.

Chiesa del Gesu Nuovo, lieu de grande dévotion
• • •

En revenant sur la Via Toledo, découvrons la Galleria UMBERTO I, galerie couverte datant de 1887 impressionnante par sa verrière en croix de 57m de hauteur, le sol en marbre et ses mosaiques (signes du Zodiaque). Elle rassemble des magasins et restaurants.

• • •

De nombreux anciens palais existent dans le Quartier espagnol, dont le Palazzo Zevallos Stigliano (1898), abritant le dernier tableau réalisé par Le Caravage , le martyre de Sainte Ursule. De ce palais , on ne visite que quelques salles , l'ensemble appartenant à la Banque Commerciale Italienne.

• • •

A l'extrémité de Via Toledo, on parvient à l'impressionnante Piazza del Plebiscito, place royale rassemblant le Palazzo Reale, siège des rois de Naples, la plupart espagnols, mais parfois aussi français avec la famille des Bourbons-Sicile, et la Chiesa San Francesco di Paola, copie du Panthéon de Rome, formant un hémicycle avec le palais. Le Palazzo Reale est en rénovation extérieure, mais nous visiterons plus tard l'intérieur. A proximité, se situe leTeatro San Carlo, inauguré en 1737, pouvant accueillir 3000 pesonnes . C'est l'un des plus beaux opéras du monde, bien plus ancien que la Scala de Milan ou la Fenice de Venise...mais visites interrompues momentanément pour répétitions!

• • •

Voilà, pas mal pour une première demi- journée...Il est temps de coincer un peu la bulle, de se prendre un baba, spécialité napolitaine sur cette place dans une ambiance musicale jazz... Un peu de fleurs pour attendre la suite...Arrivederci !!!

4
juin

Deuxième journée à Naples, et avec courage, nous décidons d'aller visiter le centre historique, en particulier le Museo Archelogico nazzionale, un des plus grands musées d'Europe abritant notamment la célèbre collection Farnèse , de sublimes mosaiques et la maquette reconstituée de Pompéi...Pour la partie archéologique, le plus grand musée du monde avec plus de 140 000 pièces! Mais, préalablement, première émotion de la journée ...Naples étant connue aussi pour cela.

Via Toledo, je m'apprête à traverser une rue transversale quand brutalement, un gars sur son scooter me plaque fortement la main sur le torse et arrache ma chaine et pendentif en or. Accélération du scooter, arrachage du tee shirt, bref le coup classique...parfait ou presque...car c'était sans compter avec Super JPR!!! . Je parviens à rattraper au vol la chaine par le pendentif et, tirant fortement, à la reprendre au voleur qui, étonné, s'enfuit...Plus de peur que de mal et très heureux de l'issue de cette péripétie. Je ne vous parle pas des mammas qui sont venues autour de moi, en pleine admiration...


Trop occupés dans ce royaume du scooter…
• • •

La deuxième émotion de la journée fut cette collection FARNESE. La famille Farnèse, une des plus puissantes d'Italie (Duc de Parme) obtint l'exclusivité au XVIème siècle de mener des fouilles pour se procurer marbres et sculptures pour décorer ses résidences. Le palais Farnèse est aujourd'hui l'ambassade de France à Rome. Difficile de donner l'ampleur et la richesse de la collection , mais voici quelques pièces parmi les plus célèbres...

Les deux premières photos montrent "Le Taureau de Farnèse" (exhumé en 1545 de thermes romains, sculpté dans un seul bloc de marbre ou le supplice de Dircé attachée par les cheveux aux cornes du taureau furieux et précipitée dans la mer du haut d'un rocher. Ensuite, "Hercule au repos".

• • •

Divers objets dont un sublime camée, le Tasse Farnèse en onyx noir réalisé dans un seul bloc également ( IIème siècle avant JC). Il fut la fierté des trésors de toutes les cours au fil des siècles.

De superbes mosaiques...

Détail du tableau précédent
• • •

Enfin, pour les visiteurs avertis...un cabinet secret, appelé ainsi parce qu'il rassemblait tout ce qui était utile pour une éducation "épanouie" et ces objets ou gravures n'existaient qu'à titre pédagogique bien entendu...Aussi, en tant que bien informé(e), vous pouvez passer au chapitre suivant...

La cinquième photo représentant le Dieu Pan s'accouplant avec une chèvre le regardant langoureusement a été l'objet du plus grand scandale pendant de nombreux siècles. Même au XVIIIème, siècle, seul le Roi y avait accès…

• • •

Passons maintenant à une autre sorte de restauration à 14h30 ( comptez 3 à 4 heures minimum pour le musée). Voici une adresse originale et sympa Piazza Bellini, et assez proche:

Caffe litterario INTRA MOENIA, piazza Bellini 70, Napoli

• • •

Un passage rapide au cloitre Santa Chiara, piazza del Gesu Nuove dont la particularité réside dans les colonnes et le pourtour en céramique (spécialité de la région almafitaine).

• • •

Avant de rejoindre l'Hôtel , une surprise laissée volontairement de côté: Le Musée national contient une maquette fidèle de POMPEI avant l'éruption du Vésuve ainsi qu'un logiciel de reconstitution en l'état... Imaginez cette éruption dont le panache volcanique atteint 25 km de hauteur et dont les nuées ardentes arrivent sur Pompéi à 200 km/h.... Et pourtant, il y a toujours environ 700 000 personnes qui vivent dans la zone de danger...Nous irons sur place bientôt. Buona Sera!!!

5
juin

Comme un Roi...je vous propose de visiter l'intérieur du Palazzo REALE, palais des Rois sur la piazza del Plebiscito, lieu de notre premier passage le 3/6. Les autres chateaux ne plaisant pas aux Espagnols, ceux ci ont décidé de réaliser celui ci en plusieurs tranches (napolitaines...) en 1600, puis en 1734 et enfin en 1837.Un monumental escalier d'honneur mène à la Chapelle royale et au Téatro di Corte (XVIIIème siècle) réalisé en partie en papier mâché!

Sur le plafond, deux symboles de Naples dont le Cheval rampant, ensuite la chapelle.
• • •

Ensuite, une multitude d'appartements royaux tous plus somptueux les uns que les autres...

.... et la salle du Trône…
• • •

En passant par la piazza del Municipio (Fontaine ) et devant le Castel NUOVO dont le contraste de la porte d'albâtre est saisissant par rapport aux tours en lave du volcan...

• • •

Nous nous dirigeons vers le castel dell'Ovo en longeant le bord de mer ( plage de Santa Lucia ) et son petit quartier de pêcheurs. Ce château de l'Œuf, le plus ancien de Naples, a été construit par les Normands au XIIème siècle et restera résidence des Rois jusqu'en 1442. Il fut considéré Zone Militaire jusqu'en 1963. La légende veut que Virgile, dans ce château, ait déposé un œuf en or dans une carafe en verre, elle même enfermée dans une cage en fer. Il exigea de ne jamais y toucher sous peine de cataclysme qui dévasterait Naples. En 1343, une tempête sema la panique chez les Napolitains, obligeant Jeanne d'Anjou à remplacer l'œuf par un autre. Malgré plusieurs récidives, Naples tient toujours debout!

La promenade dans ce château ou plutôt cette forteresse vaut surtout pour les vues sur le port de pêcheurs sur fond "Vésuve" ...et ses belles touristes.

• • •

Et enfin, pour terminer cette journée ensoleillée, quoi de mieux que de prendre un "caffe nocciola" (café crème de noisettes ), spécialité napolitaine au Gran Caffe Gambrinus, le plus réputé de Naples depuis 1860.

6
juin

Eh oui...Leçon de conduite automobile … à l'Italienne!!!. Départ de NAPOLI pour PRAIANO, petit village situé au milieu de la côte Almafitaine, lieu que nous avons "astucieusement" choisi pour deux raisons:

1) Nous pourrions ainsi sillonner parmi toute la région facilement...

2) Le Grand Hôtel TRITONE est quasiment le seul à disposer d'une plage privée (Falaises abruptes partout)... et surtout d'un ascenseur pour y accéder, tant la hauteur est importante...Il faut savoir qu'ici, on ne compte pas en mètres, mais en nombre de marches (300 à 400 marches étant une moyenne raisonnable!).

Si, pour la seconde raison, nous avions vu juste, pour la première, ce fut tout autre chose. Imaginez les petites routes des Hautes Alpes avec une multitude de voitures, triporteurs, scooters et bus qui se frôlent, s'arrêtent et parfois se doublent dans une ambiance d' "Intervilles et ses vachettes" pour ceux qui connaissent...et encore, les vachettes ne klaxonnaient pas, elles!!!. D'autre part, il est quasiment impossible de stationner...et dans un lieu très touristique comme Pompéi par exemple, il faut payer 3 €/heure minimum...

Donc, hormis les transferts Naples-Praiano, et deux visites plus éloignées (SORRENTE et POMPEI), nous avons pris goût à ces "bus locale" anciens (presque de notre äge ) poussifs dans les montées, bondés...mais à 1,80€ par personne !!!

Quelques exemples de circulation, de stationnement, de véhicules...

7
juin

Après avoir récupéré la voiture de location, maitrisé le GPS et l'obliger à nous faire la conversation en français, puis en slalomant parmi les italiens pressés et les touristes désorientés, nous parvenons à cet hôtel réputé pour son emplacement exceptionnel au flanc de la falaise et son précieux double-ascenseur ( la plupart des hôtels n'en dispose pas).

Photo 1: Lhôtel là haut...et la plage privée en bas, puis en 2 l'hôtel et en 3 la plage. En photo 5, le fameux escalier pour relier les deux lieux si vous craignez les ascenseurs...

Quant à l'hôtel lui-même, des vues époustouflantes sur la côte… Les iles Ligalli et CAPRI sont au menu de tous les repas.

• • •

PRAIANO, 1900 habitants, est un ancien port de pêche, autrefois un centre important de production de soie et une station discrète dont les maisons chaulées parsèment la crête jusqu'au bord de mer. Discrète parce que les touristes ne peuvent pratiquement pas s'y arrêter, les places de parking étant rarissimes et que la plage du centre nécessite de descendre 330 marches! Mais une superbe chapelle et un panorama sublime...

Il est l'heure du diner...Buono Appetito...A Presto...

8
juin

Journée à SORRENTO... station touristique à la pointe centrale de la péninsule, fréquentée depuis l'Antiquité grâce à son micro climat exceptionnel, pays de l'olivier, de l'oranger et de production des meilleurs citrons d'Italie, donc des meilleurs limoncello....Pas de plages, mais astucieuses jetées sur pilotis créant de multiples emplacements de chaises-longues formant des piscines naturelles...Mais, voilà...gros problèmes de carte SD dans l'appareil photo principal...et toutes les photos détruites!!!! Donc, pour des raisons techniques indépendantes de ma volonté, le reportage de cette étape sera réduite à sa plus simple expression, c'est à dire à quelques images empruntées...

...et miracle… Je viens de retrouver 3 photos panoramiques faites "maison"

9
juin

Comment ne pas se rendre à Pompéi ? Certes, près de trois millions de visiteurs parcourent le site chaque année...mais étant donné l'étendue de la cité, l'affluence en Juin n'est pas gênante et vous ressentez vite l'"atmosphère" de l'une des plus effroyables catastrophes de l'Antiquité. Bien entendu, la visite des lieux indiqués par l'audioguide est certainement instructive , mais nous avons choisi de sillonner librement -et parfois nous perdre dans les rues plus à l'écart de la foule- après avoir étudié plusieurs guides et revues (enfin...surtout Claudine...). Attention, bonnes chaussures, chapeau et boisson de rigueur!!!

En ce moment, plusieurs endroits ne sont pas visitables, soit à cause de dégâts provoqués par de fortes pluies, soit par manque de personnel surveillant ! Mais, il y a tant à découvrir...comptez au minimum 4 à 5 heures de marche et de visite... + de 17 000 pas, mon record!

Il est intéressant, si on le peut, de découvrir la maquette reconstituée de Pompéi et la reconstitution en 3D au Musée Archéologique National de Naples...

• • •

Impossible ici de vous présenter les quelques centaines de photos réalisées, mais voici un extrait significatif du site...

Des rues, des places, des espaces...

En photo 1: Les thermes suburbains, en 5 et 6 Pompéi...et son destin, le Vésuve.

• • •

Des fontaines, des rues piétonnières...et sa piétonne, des passages protégés pour éviter les écoulements d'eau...

• • •

Des théâtres, des amphithéâtres...

Photos 1 et 2: le Teatro grande, Photos 3 à 5 le plus vieil amphithéâtre romain encore debout pouvant accueillir 20 000 personnes.

• • •

Le Terme Stabiane (thermes de Stabies)... une section Hommes, une section Femmes.

• • •

Des statues...

• • •

Le fameux "Lupanare", la seule maison close officielle de Pompéi ( même si l'on en a dénombré au moins 25)... 2 niveaux de 5 chambres et les menus au rez de chaussée...ancêtre du fast-food, peut être???

• • •

Des échoppes, des villas et leurs décors ...

Avant dernière photo: Inscription "AVE" sur un seuil de porte - Dernière photo: la première inscription trouvée au monde "Attention Chien méchant"!

• • •

Des victimes "pétrifiées" par les pierres poreuses incandescentes (lapilli) et la boue, asphyxiés par les gaz… Rappel vitesse: 200 km/h, durée: moins de 2heures.

• • •

Et, pour terminer sur une note plus agréable: la Villa Dei Misteri située à 270m du site, donc un peu moins exposée et en encore parfait état ...

10
juin

Après une telle incursion à POMPEI, nous étions… fatigués... c'était Dimanche... Autant d'excellentes raisons pour se poser à la plage de Praiano. Mais, ayant appris que son accès nécessitait la descente ... et donc la remontée de 330 marches, nous sommes allés ailleurs, un peu plus loin...et nous avons trouvé MARINA DI PRAIA, une petite merveille, une crique encadrée de falaises abruptes, aux eaux limpides, des petits restos sympa ...Pour un photographe, le farniente a parfois du bon...

11
juin


Ancrée dans les eaux bleues magnifiques de la Baie de Naples, Capri n'a pas fini d'émerveiller les visiteurs qui, malheureusement, n'y séjournent en général qu'une journée… Capri, majestueuse et sophistiquée avec ses décors de cinéma, lieux de villégiature d'hôtes célèbres dans le passé (Cocteau, Picasso... Lénine!) comme de nos jours ( Tom Cruise, Kate Moss…)... Capri aussi avec ses ruelles étroites, ses maisons en pierre blanchies, sa végétation aux couleurs éclatantes...Capri magique quand on s'échappe des ruées de touristes déjà denses en Juin.

• • •

Pour y accéder, nous avons eu la chance d'obtenir un yacht accostant au ponton de notre hôtel Tritone, de longer la côte de Praiano à Capri en petit nombre et de découvrir d'autres merveilles …

• • •

Nous voici partis pour 2h30 mns de ballade, cheveux au vent (option pour certains seulement!) sur les eaux translucides de la Mer Tyrrhénienne, faire le tour complet de l'ile, approcher les iles Li Galli ayant appartenu à Rudolph Noureev et étant en vente depuis 2011 (Pour les amateurs: 195 millions €...); elles sont aussi appelées Iles des Sirènes, mi-femmes mi-oiseaux faisant échouer les marins par leurs chants envoutants (2 premières photos). Puis, apparaissent les iles-rochers de Faraglioni (3 pitons calcaires d'environ 100m) abritant un rare lézard bleu…


...tout en croisant d'autres plaisanciers qui nous montrent qu'en mer, on n'est jamais assez prudent!

• • •

Après le passage de la Punta Carena reconnaissable par son phare, c'est une quinzaine de grottes plus fantastiques les unes que les autres que nous approchons: grotte blanche, grotta Verde semblable à une émeraude liquide, grotta Azurra….certaines n'étant accessibles que par petits bateaux de pêcheurs...

• • •

Tout en longeant la côte, ses villas, ses palaces, nous accostons à Marina Grande, port d'arrivée pour rejoindre ensuite Capri, à l'intérieur des terres.

• • •

Arrivés à Marina Grande, il s'agit d'atteindre CAPRI, à l'intérieur des terres et en hauteur (142m altitude). Pour cela, plusieurs choix s'offrent à nous: le Funiculaire (attente 30 mns environ en Juin!), le Bus "locale" ou le taxi, ceux ci ayant l'originalité de ressembler à des berlines dont on aurait supprimé le toit, et moyennant la "modique"somme de 20€ pour 10 mns de trajet!!! (Taximan à Capri...le rêve!). Ah, j'oublie un moyen totalement gratuit: nos jambes pour un chemin pentu de plus de 600 marches...ce que nous avons...évité, préférant finalement le bus...

• • •

Capri… Rues et végétation luxuriantes...


• • •

Capri… la Mode...les Arts...les Stars… La Capri Watch, très appréciée par les connaisseurs ne se fabrique et ne se vend exclusivement que dans les boutiques officielles de Capri (et sur internet éventuellement)...cadeau!!!

• • •

Il est déjà temps de rentrer à Praiano… Oh, mon bateau oh oh oh!

Entretemps, baignades dans les eaux translucides…

• • •

Passage devant Positano ...

Et retour au Grand Hôtel Tritone… Après une telle journée, pas envie de prendre l'escalier pour le rejoindre...merci à l'inventeur de l'ascenseur!!!

12
juin

Positano…village assurément à la mode, passant de 3900 habitants l'hiver à 40 000 visiteurs l'été!!! Village pittoresque avec ses ruelles escarpées bordées d'hôtels, de boutiques...abritées du soleil par les glycines et bougainvilliers...Charmant, même si à partir de Mai, la station est envahie et perd un peu de son charme. En tous cas, voitures (même de location) déconseillées: Pour traverser le village, la circulation est alternée et gérée par des agents de circulations, tant la rue principale sur la corniche est étroite. Ceci vous prend au moins 30 mns et une fois arrivé, pratiquement pas de stationnement ( ou retourner stationner en dehors de Positano et longer la route à pied sur quelques kms ). Donc, remède miracle encore: le bus "locale" qui vous amène sans effort dans le centre et au bord de la plage…

• • •

Allées ombragées…

• • •

Le citron omniprésent… On y fabrique un excellent limoncello!!!

• • •

Artisanat...principalement céramique de décoration...

• • •

Et bien entendu...les plages… La principale, la Spiaggia Grande ( et grande foule!)...

• • •

...ou alors la Spiaggia del Fornillo, un peu moins fréquentée, accessible à pied en 5-10 mns par un chemin en corniche très agréable. Il est aussi possible d'emprunter un raccourci par 450 marches en descente...mais n'oublions pas le retour!!!

Comment ne pas aimer la Costiera Almafitana...avec un tel soleil, un tel sourire?
• • •

Enfin, avant de se quitter pour la nuit, un dernier travail sur ce superbe panorama ...

13
juin

Une dernière journée à Naples pour rendre la voiture de location, s'imprégner une dernière fois de l'ambiance du centre historique de Naples, avant de prendre l'envol le lendemain matin.

Première mission: reprendre la voiture, apprécier la conduite italienne dans les virages de la corniche, puis sur l'autoroute en direction du Vésuve et la remettre au loueur...sans une griffe. ( Un exploit !!! )

• • •

Puis, direction "Scappanapoli", c'est à dire le centre historique constitué des ruelles les plus anciennes de Naples...

• • •

Mais, l'heure du déjeuner est arrivée … et nous allons réaliser ce que nous n'avions pu faire lors de nos premiers jours à Naples… à savoir manger la meilleure pizza reconnue par les Napolitains eux même chez Gino Sorbillo!!! Quelles pizze!!! Plus de 35 sortes préparées avec de la farine et tomates bio...Gino Sorbillo est le fils de Luigi qui a eu 21 fils tous pizzaioli !!! Succursales aux Etats Unis... Même le Pape François est venu bénir la pizza Margherita ( photo à l'appui). Cependant, à n'importe quelle heure, il faut savoir faire la queue...Heureusement, une petite échoppe juste en face vous propose un succulent apérol spritz à 1,50€, ce qui améliore l'attente...

• • •

Quelques anciens Palais...

• • •

Et des échoppes de toutes sortes...pâtes, rizottos, babas…

• • •

Enfin, repos mérité sur la Piazza Dante...ses terrasses...et sa circulation aussi !

14
juin

Les yeux et le cœur sont conquis par la beauté des paysages de la COSTERIA AMALFITANA classée au Patrimoine mondial de l'Unesco, ses lumières à rendre un photographe insomniaque, ses montagnes dévalant de façon vertigineuse vers la mer, les villages dont on pourrait penser qu'ils aient été peints avant d'être construits, les couleurs et parfums des citrons, bougainvilliers, jasmin, figuiers…

Quant à NAPOLI, ville-musée à ciel ouvert, elle se savoure sans modération pour qui sait mettre de côté les rumeurs de ville sale, bruyante et se laisse entrainer par son rythme de vie joyeuse, les conversations animées de ses habitants, les scooters la parcourant dans tous les sens, les ballades dans les ruelles étroites... Peu de villes en Europe possède une telle histoire, une telle identité turbulente , éruptive comme le Vésuve dominant son immense baie. Se laisser entrainer, se laisser vivre...Dans le pays du limoncello, à quoi bon se presser le citron???

• • •

Ce fut encore un super voyage...mais l'heure du retour a sonné...Envol 9h ...Survol des Alpes...Arrivée à Lesquin...et re-découverte de la Costa di Dunkerque ...avant d'autres aventures!

ARRIVEDERCI, A PRESTO!!!

JP RENE