Carnet de voyage

Croatie

18 étapes
10 commentaires
12 abonnés
Dernière étape postée il y a 3 jours
Le Covid s'éloigne et les frontières s'ouvrent....... Alors cap au sud ce qui n'est pas dans nos habitudes !! et route vers la Croatie
Du 11 juillet au 1er août 2020
22 jours
Partager ce carnet de voyage
11
juil
11
juil
Publié le 12 juillet 2020

Nous avons enfin le droit de passer les frontières même s'il faut rester prudents.......Cette année c'est avec Coralie que nous prenons la route. Séverine aurait du nous accompagner mais venant de subir une ultime intervention pour retrouver sa féminité, voyage et chaleur n'étaient pas très conseillés. Nous verrons en Août si une escapade peut s'envisager.

Contrairement à nos habitudes, nous faisons route au Sud pour un pays que nous ne connaissons absolument pas : la Croatie, sur la côte adriatique.

La Croatie compte plus d'un millier d'îles, et elle est traversée par les Alpes dinariques. Zagreb, à l'est, en est la capitale. Dubrovnik, au sud est une ville côtière fortifiée.

Les plages et les îles de la Croatie sont très fréquentées en été (espérons un peu moins cet été ??)

Le parc national des lacs de Plitvice est réputé pour ses lacs aux eaux turquoises et ses cascades spectaculaires. Il est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. La Croatie compte 8 parcs nationaux.

La cuisine croate est parait-il variée, mêlant des influences hongroises, italiennes, turques et slaves.

La monnaie locale est la "kuna" divisée en "lipas" et il semblerait que certains commerces acceptent le paiement en euros !

Plus qu'à découvrir tout celà.......

Notre itinéraire sauf imprévu : passage des alpes au Mont Cenis, puis Venise et Murano, passage obligé en Slovénie avant d'arriver en Croatie. Visite des îles de Krk et Cres, puis nous longerons la côte jusqu'à Dubrovnik avant de prendre un ferry pour rejoindre l'Italie à Bary. Arrêt prévu à la principauté de San Marin et retour en France.

Ajujourd'hui,Bourg en Bresse, Chambéry, Modane puis 15 kms de col et nous voici posés au bord du lac du Mont cenis pour la nuit au milieu des marmottes.

12
juil
12
juil
Publié le 12 juillet 2020

La nuit à été calme mais fraîche étant donné que nous étions à 2000 mètres d'altitude et ce sont les marmottes qui nous ont réveillé. La descente du col du mont cenis côté italien est plutôt raide et les nouvelles plaquettes de frein de capucine sont mises à l'épreuve!!

Sur les petites routes du piemont nous n'avançons pas et nous devons nous résoudre à prendre un peu d'autoroute. La pause déjeuner est un peu compliquée, nous sommes dimanche et les routiers monopolisent les aires d'autoroute. Nous devons sortir pour trouver un parking et cassons enfin la croûte avec le chant des cigales.....

18h nous sommes au camping de Fusina au bord de la lagune, face à Venise....vue imprenable. Apparemment finis les énormes paquebots et cette année le camping est très aéré....peu de monde.

13
juil
13
juil
Publié le 14 juillet 2020

Levés 6h30, achat des tickets de vaporetto à 7h30 afin de prendre le premier à 8h. Arrivés à Venise changement de vaporetto pour l'ile de Murano. Dans le village de Murano, nous tombons sur un gentil papy qui parle assez bien le français et qui nous donne plusieurs conseils pour notre visite. Ainsi nous visitons une belle église puis il nous avait conseillé le musée de la verrerie mais celui-ci est fermé donc nous filons vers les verreries où nous a t-il dit nous verrions des verriers à l'oeuvre. La crise du Covid se fait sentir.....les artisans et vendeurs sont aux petits soins pour les touristes, nous aurons ainsi une démonstration, rien que pour nous......en quelques minutes le souffleur donne naissance à un beau cheval cabré! Et pour accentuer le plaisir, dans le show room tout est à -50%

Il est temps de reprendre un autre vaporetto pour nous rendre à Burano, île de la dentelle. Sur cette île de pecheurs toutes les maisons sont colorées , toujours des ponts dans tous les sens et des canaux. Nous ne regrettons pas notre visite.

Un petit resto et nouveau vaporetto pour finir la journée sur Venise. Peu de touristes, il est facile de prendre des photos et d'arpenter les ruelles. Nous argentins les ruelles au feeling sans plan.......

19h30 dernier vaporetto pour rentrer au camping, nous avons bien trottés et bien profités avec un beau soleil mais pas de grosse chaleur, juste assez pour déclencher le chant des cigales.

Venise grand canal
Burano
14
juil
14
juil
Publié le 14 juillet 2020

Fini Venise c'est route maintenant vers la Croatie donc il faut tout d'abord traverser la Slovenie.

Départ 10h mais qqchose beug.....Capucine n'a plus de freins alors que le garagiste à Dijon nous a mis une facture à 4 chiffres avant de partir !!!! Avec l'aide de la réceptionniste du camping qui nous aide pour l'italien, nous trouvons un garagiste ....capucine repasse donc chez le docteur demain et nous nous sommes cloués au camping...heureusement il y a une piscine....demain nous en saurons plus.......

notre programme est bouleversé. Démarche pour modifier notre résa de camping en Croatie ainsi qu'auprès du consulat pour le formulaire actuellement en place d'autorisation d'entrée en Croatie. .....merci la wifi d'être au top.......

15
juil
15
juil

8h30 nous sommes devant de garage de Giuseppe....10h le verdict tombe, la durite de l'assistance au freinage est sectionnée, il faut presque tomber le moteur pour y accéder et réparer. ....Nous passons donc la journée entre capots ouverts et épaves car le village n'a que peu d'attrait hormis les préparatifs d'une grande fête vénitienne qui commemore chaque année la fin de l'épidémie de peste qui a ravagé Venise en 1576 faisant plus de 3500 morts. A l'avenir il faudra inventer une commemoration pour le Covid qui sur l'italie a fait 34 900 morts !!!

A 16 h Capucine peut reprendre la route, Giuseppe s' est mis en 4 pour nous dépanner et la route est correcte. Nous règlerons nos comptes avec le garage à Dijon à notre retour !

Ce soir nous nous posons au bord du golf de Trieste.

16
juil
16
juil
Publié le 17 juillet 2020

Aujourd'hui les quelques 120 kms qui nous séparent de la Croatie nous permettent de traverser la Slovénie. Le poste frontière se passe sans contrôle alors que les consignes du consulat laissaient supposer un controle minutieux......la route que nous empruntons est très vallonnée, très verdoyante et isolée. L'architecture des maisons ressemble un peu aux mas provençaux, meme tuiles, crepis ocre ou rose le tout au milieu des oliviers, des figuiers, des vignes. De plus, il y a de nombreux villages perchés comme dans le midi. Pour la pause déjeuner nous nous perdons en forêt ! un coin parfait. A 15h nous entrons en Croatie, un simple contrôle des passeports.

Plutôt que de rejoindre directement Opatija, notre point de chute du soir, nous décidons de visiter l'Istrie. C'est la péninsule ouest de la Croatie. Nous filons jusqu'à Porec. C'est une station balnéaire avec un petit centre ville en ruelles pavées et une belle marina. Il y a peu de monde, le Covid a plombé la saison touristique.....

route maintenant vers Opatija et la route n'est pas simple. A 2 reprises nous devons franchir un col nous faisant passer du niveau de la mer à 900m d'altitude en moins de 20 kms environ donc avec des descentes à 14%......et des épingles à cheveux serrées!!!! Sans le savoir, nous traversons le parc naturel d'Ucka dont le point culminant est à 1500 m c'est le domaine des aigles des sangliers, des chevreuils et même des ours bruns mais nous ne verrons personne !

17
juil
17
juil
Publié le 17 juillet 2020

Ce matin après un peu d'intendance au camping, plein d'eau et lessive, nous partons flâner dans Opatija, une belle promenade en bord de mer nous permet de longer plage et marina bien sympa sous le soleil après la pluie de cette nuit. Quelques anciennes bâtisses de la période austro-hongroise subsistent mais la période Yougoslave a fait perdre à la ville un peu de son éclat. Elle se redinamyse un peu mais cet été les touristes ne sont pas là !

Après un déjeuner léger :salade verte et polenta nous prenons la direction de l'île de Krk (prononcez keurk). Cette île est reliée au continent par un pont lement gratuit cet été. Toujours des routes étroites et des dénivelés de montagne avec aujourd'hui une pente à 18% que nous ne rentrons pas, tant pis pour le port de pêcheur ! Balade sur le front de mer, Coralie trempé les pieds mais c'est froid.....les petites ruelles du village sont agréables et débouchent sur la mer.

Pour ce soir, arrêt à Pulat. Une grande prairie à côté d'un camping est autorisée pour la nuit (15€) et la mer est à 50 m....cette fois Coralie se baigne....baignade vivifiante.....

18
juil
18
juil
Publié le 19 juillet 2020

Apres une grosse demi-heure de mer , nous debarquons à 13h sur l'île de Cres. Pause déjeuner avec vue sur la mer et grace aux jumelles nous apercevons quelques dauphins. Cres accueille la seule population résidente de dauphins connue dans l'Adriatique.

Nous prenons d'abord une très petite route (si croisement de vehicule cela sera certainement perilleux malgré les refuges amenagés) qui nous emmène à Beli, minuscule village de 35 âmes. Pourquoi ce village perdu ? Pour le refuge qui abrite des vautours fauves. Un peu déçus car hormis quelques photos et explications ce refuge accueille 2 vautours qui seront relâchés dans 4 mois quand ils sauront voler.

Route maintenant vers le Sud de l'île. Nous faisons une halte auprès d'un berger en bord de route pour du fromage de brebis fumé local : un délice de 1.3 kg......

La vegetation est dense : oliviers, figuiers. Quelques moutons se hasardent dans les bas côtés et toujours la mer en vue. L'île est étroite donc souvent nous avons la mer à droite comme à gauche. Ce soir, nous nous rabattons sur un camping à Osor car le point de chute prévu tout au sud de l'île n'est guère praticable pour Capucine. Ce camping est situé juste à côté d'un pont tournant permettant à la fois aux voitures et aux bateaux de franchir l'étroit chenal de 11m qui sépare les îles de Cres et de Losinj.

19
juil
19
juil
Publié le 19 juillet 2020

Debout de bonne heure afin de choper le ferry de 11h30 pour revenir sur le continent et prendre la direction du parc de Plitvicka mais c'est sans compter un nouvel épisode freins !!!les stop restent allumés en permanence... c'est un coup à se faire rentrer dans le c......surtout avec les routes croates sinueuses et pentues !......avec l'aide de Google, nous supposons que c'est le contacteur de la pédale de frein qui déconne à moins que ce ne soit la pédale elle même, vu que nous l'avons beaucoup sollicité lors de la 1ere panne..?...JP démonte, bidouille, un coup de perceuse, un coup taraud, une vis.....voilà reparation de fortune, on peut partir et nous aurons quand même notre ferry de 11h30 !

En début d'après midi nous longeons le golf de Kvarner et ses îlots avant de partir sur la moyenne montagne. Des forets de sapins, fini les lauriers roses place aux géraniums aux fenêtres, des petites exploitations agricoles, de vieux tracteurs, quelques vaches......une campagne simple loin des marinas, des plages, du tourisme....

Petit camping à la ferme pour ce soir et la jeune fill nous donne de précieux conseils pour notre visite de demain, notamment l'obligation de réserver en ligne car l'accès au parcs des lacs de Plitvicka est actuellement réduit (Covid oblige) A nos ordis, nous devrons nous lever de bonne heure, notre visite est validée pour 8h !


20
juil

Nous faisons l'ouverture du parc, hâte de découvrir ce site naturel...de 16 lacs cristallins, passerelles en bois et sentiers sur plus de 18 kms. Ce parc abrite aussi 50 ours bruns, des loups, des faucons (et quelquefois des vrais...) des sangliers, des cerfs, des cigognes, des chouettes mais toute cette flore sauvage nous ne la verrons pas mais le spectacle est quand même au rendez-vous.

Les lacs se déversent les uns dans les autres par de magnifiques cascades plus ou moins hautes et puissantes. Les eaux des lacs sont turquoises et truites, brochets et autres poissons sont facilement visibles. Il est même possible de voir l'ombre d'un poisson qui est à la surface se refléter sur le fond. Les arbres morts tombés à l'eau ressemblent à des sculptures souterraines......j'espère vous traduire ce que nous avons pu admirer !

Voici quelques photos d'une journée bien remplie au cours de laquelle nous avons fait 15 kms presque sans nous en rendre compte

21
juil
21
juil
Publié le 21 juillet 2020

Après une discution agréable et intéressante avec la gérante du camping dans un mélange de français , anglais et croate sur différents sujets, nous obtenons des renseignements pour nous rendre au refuge des ours. Malgré la route étroite, à 11h nous sommes au village de Kuterevo. Depuis 20 ans une association reculeille des oursons orphelins ou blessés. Il faut savoir que 80% de la population des ours ne meurt pas de mort naturelle mais suite à des accidents ou à la chasse et que les oursons doivent passer au moins 2 ans avec leur maman, sinon ils sont incapables de se débrouiller seuls.... Ici ls ont de vastes enclos vegetalisés et des tanières creusées à même le sol. Actuellement il y a un ourson de 18 mois mais aussi la plus vieille née en 1984 et qui passe sa retraite ici après avoir été au zoo de Zagreb.

Nous passons un agréable moment à les observer. Il y a des bassins dans chaque enclos et aujourd'hui la baignade est la bienvenue car il fait trés chaud !

A 16 h nous quittons ce petit coin de quiétude pour nous rapprocher de nouveau de la côte et descendre vers Split..........mais le croirez vous ????? La poisse s' acharné sur nous......Nous éclatons......oui oui c'est vrai.....

Un suisse qui nous suivait se propose de nous aider et un agent "patrouilleur" s'arrête et gère la circulation. Une bonne heure après nous repartons, il faut maintenant trouver un pneu. Fin d'apres-midi tout est solutionner. Au camping JP doit encore jouer les MAcGUyver car la bavette à arracher mais sans le casser un bout de pare-choc......

Aucun doute, la Croatie restera dans nos esprits,...

22
juil
22
juil
Publié le 24 juillet 2020

Aujourd'hui c'est presque repos après toutes ces journées mouvementées et éprouvantes. .....

JP joue les MacGuyver presque toute la journee et Capucine retrouve sa bavette et son bas de caisse.... ....Coralie fait une petite lessive et moi un peu de rangement et de ménage.

Dans l'après midi avec Coralie nous tentons l'aventure : une sortie en quad.....et nous ne sommes pas restées sur le goudron : chemin forestier, affouages, ornières boueuses........c'est Coralie qui conduisait et à quelques reprises, l'adrénaline est montée.

Pour finir la journée piscine pour tout le monde. Ce petit camping Rizvan est vraiment bien, beaucoup d'activites, tyrolienne, babyfoot humain, paintball.....un cadre magnifique et un calme absolu et toujours peu de monde.

Jeudi, fini le farniante, nous reprenons la route direction l'île de Pag. Après une courte traversée de 15 mm nous avons l'impression d'arriver sur la lune.........c'est aride et caillouteux. ....mais après un premier raidillon nous basculons à l'ouest et retrouvons un peu de végétation coincée entre des murets de pierres sèches. Nous trouvons un parking qui surplombe la ville de Pag pour la pause déjeuner avant de nous y arrêter pour flâner. ...Pag est une ville réputée pour sa dentelle mais nous avons vu mieux à Burano...

Toute la journée nous avons la mer soit à droite soit à gauche mais jamais très loin si bien qu'à 17h nous faisons halte dans un camping les pieds dans l'eau....certains CC sont sur la grève, nous à quelques mètres de l'eau...

une trempette dans l'eau fraîche sera peut être bénéfique à mon pied...satanées guêpes !!!!

24
juil
24
juil
Publié le 24 juillet 2020

Nous sommes maintenant au sud de la Croatie et les touristes sont un peu plus nombreux. Les allemands très très présents dans les campings tout comme les autrichiens. Nous nous sentons un peu seuls........

Même si la région est plus balnéaire, pas de grandes plages mais de petites criques pas toujours faciles d'accès et les parkings sont rares. Juste de quoi garer une ou deux voitures......

Le camping sauvage est interdit comme partout en Croatie mais de toutes les manières il n'y a pas de possibilité pour jouer les Robinsons.....camping obligatoire.

A Rogoznica, nous faisons une courte halte pour voir "l'oeil du dragon" un lac 15m de profondeur encerclé de falaises de 24m dans lequel les jeunes sautent.....la légende dit que lorsque le niveau du lac baisse (en raison des marées puisqu'il subit l'influence de la mer) c'est que le dragon rode dans le village pour trouverez la nourriture

Ce soir après avoir visiter le village de Trogir, petit village médiéval coincé sur un îlot entre le continent et l'île de Ciovo, nous nous posons au grand camping de Split. C'est un peu camping paradis .....alors bain de mer pour tout le monde. Encore un emplacement les pieds dans l'eau !

25
juil
25
juil
Publié le 26 juillet 2020

Ce matin, après avoir réussi à garer Capucine dans un parking payant et gardé près du port de Split, nous filons visiter la vieille ville de Split. Mais cette vieille ville nous déçoit : le fameux palais Diocletien, l'un des plus imposant vestige romain encore debout est envahi par les camelots et il est difficile d'admirer la beaute du coeur antique de Split. De plus c'est jour de marché donc nous passerons finalement plus de temps à flâner entre les pastèques, les figues et les olives......

L'apres-midi la route de la côte est particulierement belle, déchiquetée aux eaux turquoise jusqu'à ce que nous quittions la côte pour arriver dans une vaste plaine en fer à cheval bloquée par les montagnes. La culture grâce aux canaux d'irrigation qui la quadrillent semble fertille.

A 16h45 pendant un court instant (1/4h) nous roulons sur le territoire de Bosnie Herzégovine. Ce pays vient mourir sur la côte Croate : c'est un passage obligé pour se rendre à Dubrovnik.

Notre étape du soir se fera sur la péninsule de Peljesac afin de pouvoir demain, aller en mode piéton sur l'île de Korčula, île natale de Marco Paulo. Cette péninsule est réputée pour ses vins, par contre les vignerons bourguignons s' aracheraient certainement les cheveux en voyant l'état des vignes .....pas de taille rectiligne, les sarments touchent le sol......cela ressemble à des vignes sauvages pourtant les caves de dégustation se succèdent sur la route.

Dimanche 26, pour fois nous prenons un ferry sans Capucine, direction à ville de Korcula. Cette petite ville est encerclée de remparts, parsemée de bars et de restaurants et psirurx petites marinas accueillent quelques beaux bateaux...à notre arrivée. Il y en avait un super imposant........

L'occasion rêvée de se faire un petit resto fruits de mer avec un vin local.

retour au camping à 17h et finalement nous restons une nuit de plus. Demain nous irons directement nous poser au port de Dubrovnik et nous visiterons là ville en attendant notre ferry à 22H.

27
juil
27
juil

Après avoir fait un arrêt à Ston, ville fortifiée à l'origine avec 40 tours, 5 forts et 7 kms de ramparts tout cela pour protéger ses marais salants....(aujourd'hui il ne reste que 5kms de ramparts et 20 tours) Nous filons sur Dubrovnik et c'est là que devait se terminer notre sejour en Croatie !!! Mais c'est sans compter les imprévus et les poisses qui nous poursuivent depuis notre depart.....

Nous parcourons en long et en large Dubrovnik qui est une très jolie ville, elle ausi fortifiée sur un roher à 37 m au dessus de la mer ( bien plus jolie que Split). Petites ruelles pavées mais surtout escarpées et le sol de ces ruelles est bien souvent en marbre patiné par les années. ...il faut souvent avoir le pied marin !!

Donc après notre visite nous récupérons Capucine au parking pour l'enregistrement au ferry et apprenons que l'Italie refuse tous les voyageurs ayant transités par la Bosnie Herzégovine. ...ce qui est notre cas, pour 7kms parcourus dans ce pays ! Par la route pas moyen d'eviter ce pays pour rejoindre Dubrovnik.....Pas de solution, il faut remonter la Croatie et trouver une porte de sortie pour rentrer en France.......peut être l'Autriche, nous allons avancer et voir......suite au prochain numéro !!!

Ce soir nous dormons dans un petit camping au bord d'un lac dans la campagne à Blacinka jezera au milieu des grenadiers.....

29
juil
29
juil
Publié le 30 juillet 2020

Hier mardi nous sommes donc remontés en direction du Nord de la Croatie et comme nous avons fait la cote pour descendre, nous remontons par l'intérieur des terres. Beaucoup de forêts, beaucoup malheureusement de maisons en ruines ( la guerre ici c'etait en 1990) ou de maisons non finies et à l'abandon. Les villages sont endormis par la chaleur, les villageois vendent miel et pommes de terre sur le bord des routes et les plus "riches" brandissent des cartons sur lesquels ils proposent des appartements à louer.....

Pour la nuit, nous faisons halte dans un petit camping, en pleine campagne, mais avec une ravissante piscine et un propriétaire charmant qui s' efforce de nous parler en français. Le soir nous échangeons quelques mots avec un suisse charmant sur nos voyages nordiques et la conversation finalement dérive sur notre mésaventure. .....et là il a une idée, peut être géniale "puisque vos passeports sont enregistrés aux frontières, tentés de passer avec vos CNI !..." mais qu'elle est bonne son idée, nous allons essayer!

Mercredi, motivés nous filons vers les frontieres : Slovénie 15h15......ça passe......Italie 18 h, il n'y a personne dans la guitoune.......Ne serait ce pas une grosse foutaise ces blocages de frontières ?? En attendant cela risque de nous coûter une traversée ferry qui ne sera peut-être jamais remboursée. ....

30
juil
30
juil
Publié le 30 juillet 2020

ce soir arrêt à Bolzano que nous avons déjà visité en 2009. C'est le Tyrol du Sud, dans une vallée entourée de collines couvertes de vignes. C'est la porte d'entrée des Dolomites. Dans la ville médiévale, le musée archéologique abrite la momie d'Ötzi.

C'est un homme vieux de 5300 ans momifié naturellement (congelé et déshydraté) découvert fortuitement le 19 septembre 1991 à 3 210 mètres d'altitude, dans le val de Senales en Italie, à 92 mètres de la frontière de l'Autriche suite à la fonte d'un glacier.

La région est très jolie et ce soir il fait très chaud, espérons que les montagnes nous apporterons un peu de fraîcheur cette nuit.

1
août
1
août
Publié le 1er août 2020

Après notre passage à Bolzano dans le SudTyrol, Nous nous attaquons aux Alpes suisses.......

Vendredi nous passerons 4 cols, tous à plus de 2200 m avec comme point de chute Saint Moritz ! les cols sont très fréquentés par les cyclistes mais aussi par les motards qui se croient seuls sur la route et sont souvent une gêne' nous obligeant qqfois à marquer l'arrêt en pleine montée. .....malgré tout Capucine avale les montées, mais c'est souvent la descente qui est la plus difficile,, le frein moteur n'est pas de trop......

Difficile aussidese stationner, le moindre parking est pris d'assaut.

Nous flanons un peu dans St Moritz, nous n'avons jamais vu autant de Porche et de Ferrari......même dans les dernier col elles arrivent par flot de 4 ou 5 ...

Nous trouvons un parking sauvage pour passer la nuit, près d'une ferme.....les clarines des cloches couvrent agréablement le bruit de la ligne à haute tension proche.

Samedi 01 août

Aujourd'hui c'est fête nationale suisse ce qui explique peut être la circulation dense hier dans les cols. Aujourd'hui Capucine n'aura à faire face qu'à 2 cols, toujours à plus de 2200 m mais plus longs qu'hier donc en quelque sorte plus faciles, moins d'epingles à cheveux serrées. .....Nous sommes dans l'Oberland bernois, les sommets sont couverts de neige et les glaciers laissent apparaître leurs crevasses. Nous apercevons même des bâches en altitude qui servent à stocker de la neige pour la prochaine saison de ski ! Il fait chaud et rapidement les nuages enveloppent les sommets, nous regagnons la vallee avec les premieres gouttes.

Les lacs de Brienz et d'interlakene sont bleu émeraude et comme les cols, très fréquentés : les gens pique-nique, les plus courageux se baignent. Nous filons maintenant sur Bern puis Neuchâtel et cette fois nous n'echappons pas au gros de l'orage...

Nous filons jusqu'à Pontarlier et trouvons une fruitière qui accueille les campings-cars, nous nous stationnons, il commence à grêler.

Demain nous serons à Dijon, je vous ferez une petite synthese de ce séjour quelque peu chaotique mais fort agréable