11 jours de découverte d'une Namibie magique se terminant par 5 jours dans le bush du Bostwana
Juillet 2016
16 jours
Partager ce carnet de voyage
Ce carnet de voyage est inscrit au
1

Partis le 13 juillet tard dans la soirée, nous sommes arrivés le matin vers 9 h à Johannesburg... Quel bonheur déjà de partir si loin et d'arriver en forme, en l'absence de décalage horaire. Une connexion plutôt facile avec notre vol suivant et après deux heures, nous voici arrivés vers 13 h le 14 juillet à Windhoek, la captal de la Namibie. Le correspondant local du Comptoir des Voyages nous attendait et nous a rapidement conduit chez Avis pour récupérer notre 4x4 Toyota qui va nous accompagner dans cette virée namibienne.

Un conseil : les longues étapes en voiture font partie intégrante d'un voyage en Namibie et même si elles durent entre 3 et 5 heures, elles sont un réel plaisir synonyme de découvertes de très beaux paysages. Si le réseau routier goudronné est impeccable...l'essentiel des liaisons se fait sur les pistes caillouteuses- avec de temps en temps du sable - sur lesquelles on roule tout de même en général entre 60 et 90 km/h. Partis à quatre, nous étions deux conducteurs et c'est une recommandation : rouler sur les pistes est aisé mais demande une vigilance accrue synonyme de fatigue et il est donc important de pourvoir se relayer.

Un premier après-midi consacré à déambuler dans Windhoek, agréable même s'il n'y a pas à proprement parler un intérêt touristique majeur. Nous dînons au Stellenbosh, dehors, très bien même si à cette saison les soirées sont fraîches (nous sommes à 1 650 m). L'hiver (l'été pour nous) est la meilleure saison pour visiter ces régions même s'il peut faire frisquet au petit matin et le soir...par contre dans la journée la température monte aux alentours de 25°(au-delà dans le désert) et il ne pleut pas.

L'église luthérienne (Christuskirche)  de Windhoek construite en 1910 et la statue  de Sam Nujoma, le Président  fondateur 
2

Nous quittons Windhoek et notre hôtel (Villa Moringa - bien, accueil charmant) vers 8h pour une étape de 270 km (une grande partie en route goudronnée) pour rejoindre Mariental et le Bagatelle Kalahari Game Ranch. Beaucoup de montagnes à l'horizon pendant la première partie de notre trajet, aperçu de nos premiers springboks et oryxs.

Bagatelle est un bel endroit situé en bordure du désert de Kalahari. Il nous donne une première idée de la qualité de l'accueil en Namibie. Arrivés vers midi, nous démarrons un game drive (safari en 4 x 4) vers 15 h dans la réserve qui jouxte Bagatelle...découverte de la faune : sringboks, oryxs, koudous, girafes, autruches, gnous...ou encore les énormes nids réalisés par des passereaux (Philetairus socius) où ils peuvent cohabiter à plus 500.

Ce premier game drive se termine par un pot en haut d'une dune qui nous permet d'apprécier notre premier coucher de soleil namibien.

De retour à Bagatelle, nous allons assister au dîner des cheetahs (guépards), le ranch en a recueilli 3 ce qui me donne l'occasion d'en caresser un... contrairement au chien le guépard accepte d'être caressé quand il est occupé avec sa gamelle 😀. Le dîner qui suit est l'occasion de découvrir le vin namibien qui n'a rien à envier au vin sud africain.


Copyright © Gentside Découverte

3


Après une nuit passée à Bagatelle, notre troisième étape nous conduit au Canyon Lodge proche de Fish River Canyon. Nous y resterons deux nuits.

Le lodge, constitué d'une vingtaine de bungalows, est très sympa avec, en particulier, un panorama exceptionnel depuis la piscine


Le lendemain de notre arrivée, nous quittons le lodge à 5h30 pour aller voir le levé de soleil au dessus du canyon...moment exceptionnel...

Le Fish River Canyon, avec ses 160 km de longueur, est le second plus grand canyon du monde (après le Grand Canyon du Colorado...et là vous êtes seul au monde pour l'admirer...), et le premier d'Afrique. Il comprend un ravin énorme, de plus de 27 kilomètres dans sa plus grande largeur pour une profondeur allant jusque 550 mètres.


Pour la suite de la journée, nous partons à Ai-Ais, station thermale, très proche de la frontière avec l'Afrique du sud et qui se trouve sur un immense plateau aride et rocailleux. La route pour rejoindre Ai-Ais est difficile, au milieu des montagnes...mais quel plaisir de rejoindre cette oasis et de profiter des sources chaudes pour prendre un bain.

4

Nous quittons le canyon le 18 juillet pour rejoindre Aus à 230 km. Au coeur de la région de Karas au sud de la Namibie, Aus est une halte paisible pour rayonner dans les montagnes dominant les plaines du désert de Namib.

Notre lodge, Eagle's Nest Logde au sein de Klein Aus Vista, est assurément le plus original et dépaysant de notre voyage : un chalet au milieu de nulle part construit autour d'un rocher séparant les deux chambres avec une pièce commune au milieu et offrant une vue exceptionnel sur le désert et les montagnes avec des couchers de soleil incroyables... et avec pour seuls voisins immédiats des babouins... (l'entrée du lodge avec ses bâtiments principaux se situe à 7km)

A partir de cet endroit magique où nous sommes restés deux nuits, nous sommes allés voir les fameux chevaux sauvages du Namib qui seraient les descendants de chevaux laissés par la cavalerie allemande après sa défaite contre l'armée sud-africaine au début du XXème. En raison de la rareté de l'eau, le cheval du Namib peut se passer de boire pendant 30 heures d'affilée en été, et jusqu'à 72 heures en hiver.

De là nous nous sommes également rendus sur la côte à Lüderitz. Avant d'y arriver, nous nous sommes arrêtés à Kolmanskop, ville fantôme de la ruée du diamant qui a été laissée à l'abandon à partir de 1956.


Ce qui este de Kolmanskop et en particulier de l'hôpital, envahi par le sable

Lüderitz est un port de pêche dont l'intérêt réside avant tout dans les bâtiments d'architecture coloniale germanique qui subsistent et en particulier la Goerke Haus.


5

20 juillet : étape de 230 km pour rejoindre Sesriem et un superbe lodge, The Desert Homestead Outspot, installé dans un cadre magnifique au pied des montagnes : vue splendide sur la vallée, les montagnes du Naukluft et sur un paysage rocheux et désertique.

De là le lendemain nous partons pour une longue excursion qui va nous mener aux dunes du désert du Namib et au Dead Vlei, un lac asséché magnifique. C'est la seule excursion de notre périple en Namibie où nous avons eu le sentiment d'être des touristes parmi des touristes et croisés beaucoup de voitures et de monde. Quoiqu'il en soit c'était superbe !

la dune 45 sur laquelle on se doit de grimper...
Le Dead Vlei
6

370 km le 22 juillet pour rejoindre la station balnéaire fondée au XIXème siècle, Swakomund. On quitte les ambiances désertiques que nous avons connues quasiment exclusivement depuis notre départ pour nous retrouver au bord de l'océan avec du vent et une température autorisant la petite laine.

Pour la première fois depuis notre départ où la découverte d'un nouveau lodge constituait un moment de plaisir, nous sommes très déçus par notre hôtel au bord de l'océan..quelconque... d'où une petite morosité pensant que les meilleurs moments en Namibie étaient derrière nous....

Nous avons avons commencé à nous remonter le moral au restaurant où nous avons découvert que les huîtres namibiennes étaient excellentes (et c'est un breton qui parle...)

et surtout notre tours opérateur nous avez concocté pour le lendemain une journée très sympa dédiée à l'océan et aux dunes.... et ce fut une réussite : kayak... et même baignade pour les plus courageux... au milieu des otaries (2.6 millions d'otaries en Namibie pour 2 millions d'habitants...), longue balade en 4x4 le long de l'océan, retour par les dunes...incroyable  !


7

24 juillet : retour à Windhoek distant de 370 km. Notre périple en Namibie s'achève et nous rejoignons la capitale car tôt le lendemain nous avons un vol pour Maun au Botswana, notre prochaine destination.

Nous arrivons à Windhoek vers 13 h dans une ville quasiment morte (Sunday is closed...) et donc l'après midi est consacrée essentiellement au farniente à notre hôtel (le même qu'à notre arrivée). Le soir, la réceptionniste nous a conseillé d'aller dîner chez Joe's Beer house...excellente suggestion pour le cadre et l'assiette

Joe's Beer House
8

Pour la partie safari, les avis recueillis nous ont conduit à choisir l'Okavango plutôt que le rester en Namibie. Nous quittons donc Windhoek à 8h le 25 juillet et après 1h20 de vol, atterrissons à Maun, 5ème ville du Botswana située à l'entrée du delta de l'Okavango. Ce fleuve qui prend sa source en Angola a la particularité de ne jamais atteindre l'océan et de s'achever par un vaste delta dans le désert du Kalahari.

Les correspondants du Comptoir des voyages nous attendait à votre arrivée et donc la connexion avec l'avion taxi qui devait nous emmener au premier lodge s'est faite très facilement. Nous leur avons confié une partie de nos affaires, le temps de ce séjour au Botswana, car les avions taxi sont limités en poids de bagages.

20' de vol magnifique au dessus du delta et nous arrivons à Gunn's Camp... avec une piste d'atterrissage à 3' à pied... Nous allons y rester deux nuits.

Gunn's Camp est un petit camp avec seulement 6 tentes. C'est très convivial et l'équipe est très sympathique. Notre guide sera Eustace, super, comme les autres accompagnateurs.

A Gunn's camp il n'y a pas de voitures et donc les safaris se pratiquent à pied, en mokoro (pirogue) ou en bateau à moteur. Nous avons fait les trois : le bateau à moteur permet de se déplacer rapidement dans le delta et d'approcher certaines espèces comme les hippopotames ou les crocodiles ; le mokoro est absolument génial en terme de quiétude ; mais ma préférence va aux marches dans le bush avec le petit côté pimenté lié aux rencontres que l'on pourrait faire. A Gunn's Camp pour ces marches, nos accompagnateurs n'étaient pas armés mais notre groupe de 6 marcheurs était encadré par 3 personnes... on se sent très rapidement tout à fait en sécurité.

9

Notre dernière étape se situe au Machaba Camp que nous rejoignons le 27 juillet après un vol de 20'. C'est un superbe lodge ... plus sophistiqué et "européen" que Gunn's Camp... les deux sont géniaux mais s'il faut choisir, une petite préférence pour Gunn's et son atmosphère.

Machaba est constitué de 10 tentes luxueuses.

Ici on pratique avant le tout le game drive (safari en auto). Plusieurs lodges sont situés dans cette zone et donc on se retrouve souvent à plusieurs voitures lorsqu'on aperçoit l'animal recherché. Notre guide est également sympathique et compétent. A la différence de Gunn's Camp pour la marche dans le bush, en plus des game drives, il était seul avec nous mais...armé...


Alertée par ses congénères, la pintade s'en sort ... et le léopard poursuit son chemin 😀


Dernière image du Botswana et d'un très beau voyage...Retour à Maun le 29 juillet où nous attendaient nos bagages laissés quelques jours plus tôt...Enregistrement rapide et retour vers Paris avec escale à Johannesburg.

Comme Jérôme, rejoignez la communauté de voyageurs MyAtlas !
Inspiration, partage et découverte.