Carnet de voyage

TOUR DES "DEUX" IRLANDE

15 étapes
2 commentaires
Départ pour un tour d'Irlande en solitaire et en twingo, à la découverte de l'île d'émeraude et de ces légendes
Du 3 au 17 septembre 2019
15 jours
Partager ce carnet de voyage

En septembre prochain, une nouvelle aventure va débuter pour moi.

Et oui, je ne suis plus réellement partie à l'étranger depuis 2015, mais j'ai décidé de me lancer et faire un voyage qui me tenait à cœur.

Alors voilà, dans deux mois je vais partir en solo avec ma petite Twingo rouge, direction Irlande pour 15 jours de voyage.

• • •

Le programme ?

Arrivée à Cork en ferry, traversée de nuit et arrivée au petit matin. Remontée vers Dublin pour 2 jours et demi. Direction Irlande du Nord vers Belfast pour 3 jours, puis je redescendrai vers la République d'Irlande pour longer les côtes ouest (Sligo, le Connemara, Galway, Limerick, Dingle, the ring of Kerry, Killarney). Le voyage s'achèvera par une journée à Cork en attendant de prendre le ferry de nuit.

Bien sûr je détaillerai et raconterai tout cela au fur et à mesure, alors n'hésitez pas à me suivre en septembre 😉

3
sept

Le jour J est arrivé, ce midi j'ai embarqué ma twingo direction Roscoff pour prendre le ferry direction Irlande.

4h de route direction Finistère, une première partie de voyage qui se fait sans difficulté. Et bonne nouvelle ? Un twingo ça ne consomme rien, 1/4 de réservoir pour faire ce chemin, comme quoi les petites voitures peuvent faire l'affaire !


Pour moi, ce voyage est le 1e que je fais en ferry avec voiture. Certe, le tout a un coût, mais en comparaison avec l'avion, le train pour aller à l'aéroport, la location de voiture et la nuitée, on s'en tire plutôt bien. Et ce qui n'est pas négligeable, c'est la liberté avec les bagages, fini les 15kg maximum (Pour donner une idée, avec la compagnie Brittany Ferries, la place pour la voiture, moi-même et la nuit en cabine classique sans hublot, l'allée-retour revient à 345€. A SAVOIR : étant seule dans la cabine, la compagnie m'a automatiquement fait une réduction, 69€ la cabine par trajet au lieu de 99€, le bon plan à savoir).


Le Connemara - cabine 4 couchettes sans hublot

Donc au final, c'est plutôt un bon plan, et en prime on profite de la vue en se laissant porter par les vagues.

Bon le vrai voyage démarre demain, arrivée à Cork à 8h (heure irlandaise), du coup je vous laisse tranquillement là avec des photos du port de Roscoff, à plus !


port de Roscoff Bloscon
4
sept

Le Connemara est arrivé en port de Cork à 8h30, et le temps a mis à mal les clichés puisque c'est un beau soleil qui nous a accueilli ! (ça n'a pas duré, sur les 3h de route suivantes, il a plu 5 fois).

Port de Cork

Une fois arrivée sur place, un nouveau challenge a attendu tout le monde, puisque nous avons dû nous mettre à la conduite à gauche.

La première étape a été dès la sortie du port, face au 1e stop rencontré. Mais finalement, le cerveau s'habitue assez vite et le tout se fait facilement. En tant que française, je pense que pour la conduite, être venue avec ma propre voiture était le bon choix. Connaître son véhicule enlève une grosse part de stress, ça y contribue énormément. Si bien qu'au bout de 15 minutes, je me suis lancée à doubler mon 1e camion (par la droite du coup). Les indications sur la route sont assez claires (j'ai pu trouver sur internet un récapitulatif du code de la route en Irlande, une bonne aide pour réviser et ne pas être pris au dépourvu par les quelques différences de panneaux et marquages au sol).

J'ai pris l'autoroute pour remonter sur Dublin, là bas elles sont limitées à 120km/h. Les routes ne sont pas surchargées et restent bien entretenues, c'est assez agréable d'y conduire et les 3h de route sont passées sans aucune difficulté. Le seul cas finalement où oui, nos voitures ne sont pas adaptées, c'est le cas des péages. Devant sortir par la fenêtre de droite, il faut être un peu contorsionniste pour y parvenir, mais c'est plus comique qu'autre chose finalement. Sur ce point, les péages ("toll") en Irlande ne sont pas cher, sur l'axe Cork-Dublin (l'autoroute M8 et M7), j'ai rencontré 2 péages à 1,90€ chacun. Par contre, la majorité des péages du pays n'accèptent pas les cartes, à vous de prévoir les pièces nécessaires.


Arrivée à bon port à midi, je me suis rendue directement à mon auberge de jeunesse, la Garden Lane Backpackers. Cette auberge est à 10mns à pieds au sud ouest de Temple Bar, dans un quartier au calme. Il est également possible d'y réserver une place en parking privé pour 10€ la journée. Elle est assez récente, bien entretenue et assez petite, de ce fait elle est assez calme, bon compromis pour se reposer et parler d'autres langues.


Direct après le check-in, je suis allée faire un tour à Temple Bar, très vite on se rend compte que Dublin est une petite capitale où tout se fait très bien à pieds. Sur le chemin pour Temple Bar, à 5mns del'auberge de jeunesse je suis tombée sur le musée Dublinia et sur l'église Christ Church.


Temple Bar, quartier emblématique de Dublin. Certe très touristique donc un peu plus cher pour ce qui est des restaurants et compagnie (pas forcément le meilleur endroit pour y acheter ses souvenirs si vous ne voulez pas être un pigeon), mais l'ambiance y est agréable, riche et chaleureuse. C'est LE quartier pour sortir le soir, pour prendre une pinte en écoutant de la musique traditionnelle en live.

J'y retournerai faire des visites, mais lors de la première balade, j'ai pu y voir le wall of fame du Rock'n'roll museum, le Hardrock Cafe,...


Concernant les restaurants, pour cette première découverte j'ai fait simple, un fish'n chips près du Hardrock cafe. 12,90€ le plat, mais une quantité monstrueuse (de quoi faire 2 plats pour moi), je ne sais pas encore si c'est comme ça dans tout le pays mais pour le moment, on ne meurt pas de faim en Irlande. Si le budget est limité, la capitale a pleins de petits supermarchés type Tesco ou même Lidl, de quoi se faire ses sandwich à faible coût.


Après cette pause, je suis allée à l'ouest direction Guiness Storehouse, à environ 20mns de marche. Avant d'arriver à Dublin, j'ai acheté par internet un Dublin Pass pour 2 jours, pour un coût de 79€ en promo. Ce pass, activable par date et non par durée, permet un accès gratuit à 33 attractions de la ville, et comprend également l'accès aux transports. Sachant que, par exemple le Guiness Storehouse coûte à lui seul 25€, ça peut vite être optimisé.

J'ai commencé mes visites par un tour en bus touristique avec la société Big Bus. Ce bus fait une boucle dans la ville, je l'ai pris devant Guiness Storehouse pour y être dépotée à la fin et continuer avec ce site. Le bus comprend 2 ligne, la rouge qui fait 1h45 et est multilangues, et la bleue qui dure 2h mais n'est qu'en anglais. C'est cette dernière que j'ai utilisé. C'est un moyen assez sympa de découvrir la ville et son histoire, mais prévoyez de quoi vous couvrir car le pays est très venteux (vous imaginez le rendu dans un bus à impériale, de beaux monuments à voir ça oui, mais en mode glaçon décoiffé si vous n'êtes pas prêt).


Après ce tour, j'ai enchaîné avec le Guiness Storehouse. Le bâtiment est réparti sur 7 étages, lorsque l'on rentre, un check-point avec compteur nous accueille. Après une présentation de quelques secondes du principe du parcours, nous sommes lâchés sur les différents étages pour découvrir la culture du houblon et autres ingrédients, les techniques de fermentation,... Un autre étage nous permet de découvrir l'aspect dégustation (service de baby pint de Guiness) et à la fin du parcours, grâce à notre ticket nous pouvons prendre une pinte ou un verre de soft offerts. Le 6e étage comprends plusieurs restaurants bar, le dernier étage est celui qui vaut le coût puisque le "Gravity bar" est entouré des baies vitrées, ce qui permet une vue panoramique de la ville.



Après cette première journée de visite, je suis retournée à l'auberge de jeunesse, bien fatiguée. Je suis sortie une nouvelle fois me balader dans Temple Bar, le quartier s'anime davantage la soirée tombée. Les artistes de rue s'y installent, les habitants se mêlent aux touristes pour prendre une pinte et la musique sort progressivement des différents pubs.

Après un petit tour, j'ai finalement passé la Liffey pour aller sur la rive ouest (au nord) et découvrir un pub restaurant très connu, The Church (petite dédicace à mes amies 😉 ). Cet endroit est particulier puisqu'il se situe dans une ancienne église, on y voit toujours un orgue à l'étage.



Le restaurant a un certain coût, mais le bar a des prix classiques, j'ai demandé conseil au serveur pour tester une bière locale, aimant plutôt les bières blondes (lager) que les brunes (stout). Bon l'avantage, c'est qu'ils avaient de la Leffe, ça a permis de donner un point de référence au serveur pour cerner plus facilement mes goûts. Il m'a servi une Five lamps Dulin lager, une bière à 4,5° qui se boit très facilement, pas le plus goûtu mais désaltérant et pas désagréable. La bonne surprise a également été le concert sur place, un groupe joue en live toutes les semaines du dimanche au jeudi, deux danceuses sont également venues sur scène pour présenter la danse traditionnelle irlandaise.

Cette première journée s'est terminée par cette sortie, je suis tranquillement rentrée à l'auberge après cela. En tant que femme, je dois ajouter que je ne me suis pas sentie stressée à l'idée de marcher seule en pleine nuit à Dublin. Bien sûr il faut toujours faire attention, mais ce n'est pas la même atmosphère qu'en France.

Sur ce, place au prochaine épisode, 2e journée de visite à Dublin...

5
sept

La journée a été un peu chamboulée niveau organisation, à la base j'avais prévu de voir une distillerie le matin, mais j'ai découvert que dans une auberge de jeunesse, les choses peuvent parfois se montrer surprenantes. En fait, le matin je me suis retrouvée à parler avec d'autres habitants, tous de nationalités différentes, aussi bien en anglais qu'en portugais ou français. J'avoue que ça fait une bonne gymnastique pour le cerveau dès le réveil.

Au final, j'ai quitté l'auberge à 14h, direction Temple Bar. J'ai commencé les visites par la découverte du Rock'n'Roll Museum (passage obligé). Les visites sont guidées et durent 1h, visiblement ce sont des passionnés et musiciens qui guident, le notre en tout cas jouait dans un groupe, en gros quelqu'un qui sait de quoi il parle. Il n'y a pas 36 millions de choses à voir, il s'agit avant tout de disques, vestiges type vêtements, guitares, etc... Mais le guide nous a présenté tout un tas d'anecdotes intéressantes retraçant l'Histoire du rock irlandais.

Une autre salle nous a diffusé une video rendant hommage aux groupes irlandais, une autre salle nous a permis de "jouer" les groupes de rock, la visite s'est poursuivie dans la rue devant le Wall of Fame et elle s'est achevée dans un autre bâtiment, dans lequel deux studio d'enregistrements, toujours actifs, ont été présentés.


Une fois la visite terminée, j'ai filé vers Christ Church et Dublinia (les deux bâtiments sont quasi collés). Dublinia est un musée qui nous présente l'Histoire de la ville à travers des reconstitutions et ce depuis l'époque Viking. Divisé en 3 étage, le rdc nous parle des vikings, le 1e de l'époque médiévale et le dernier des recherches archéologiques. C'est un musée vraiment sympa à faire, bon je l'ai fait en 15/20mns par manque de temps, mais on peut facile y passer 1h ou plus.



J'ai terminé ma journée par la visite de la distillerie Teeling, avec 10 mns de retard le temps d'arriver (dernière visite à 17h30, ça fait un peu juste). Moins commerciale que Jameson, la visite vous présente l'historique de l'entreprise familiale, la méthode de fabrication du whiskey et se termine par une dégustation d'un wiskey et d'un cocktail. Le hasard a fait que je me suis retrouvée avec un groupe quasi full de français, ça a permis de partager et de faire la visite dans la bonne humeur. Un excellent moment poursuivi en groupe autour de verres, j'ai adoré partager cette fin de journée avec des camarades lyonnais, merci à eux !


6
sept

Aujourd'hui était plutôt calme, c'était les adieux avec Dublin, la découvert du quartier commercial au nord de la Liffey en faisant une dernière balade et il était temps de partir.


2h de voiture pour arriver à Belfast, à mis chemin le paysage commence à changer puisque l'on commence à voir les montages en arrière plan de l'autoroute.Belfast est beaucoup plus petit que Dublin, la ville a l'air de se faire facilement en 1 ou 2 jours maximum. Ce qui a été drôle sur la route cette fois, c'était avec les panneaux. J'ai un peu bugué en me disant que les gens roulaient sans respecter... jusqu'à ce que je me rappelle qu'ici, les distances sont en miles. Et oui, pour le coup 60 équivaut à notre 80/90km/h.

Pas de visite de prévue aujourd'hui, juste au détour d'une balade rapide, l'activité du jour a été d'assister au spectacle annuel (le 29e cette année) du Belfast International Tattoo. Ce spectacle consiste en la présentation de compagnies et fanfares de cornemuses, flutes, trombones, danse irlandaises,...et ce toutes amateur et venant du monde entier. Pour le coup pas du tout touristique puisqu'amateur, c'était une expérience originale.



7
sept

Bon, causons sérieux. Ceux qui me connaissent savent que j'ai un côté geek, mais bon il faut le dire on est un peu tous pareil avec les copains.

L'Irlande a depuis longtemps été un lieu de tournage de films et séries de choix, en effet si l'on doit en citer certains, nous avons Harry Potter et le prince de sang mêlé, Star Wars 7, PS I Love you, Braveheart, la série Vikings,... bref du lourd quoi.

Et quelle est l'une des plus grosses séries geek de tous les temps, en plus d'être excellente ? Game of Thrones bien sûre, laquelle a aussi choisi de placer le nord de Westeros en Irlande du Nord.

Ce pays avait tout pour plaire : de nombreux châteaux, un large choix de paysages naturels accessibles facilement, la nature à seulement 20mns de route de Belfast et son aéroport,... Bref, l'Irlande a tiré la bonne pioche, ce qui a notamment permis de relancer l'économie du pays, lors du tournage en employant des milliers de locaux figurants, techniciens, etc... et par la suite en relançant le tourisme. Oui, ici on sent que Game of Thrones est l'une des grosses fieretés du pays.

Même si je ne suis pas fan des attractions de groupe purement touristiques, j'étais curieuse et me suis dit que c'était une façon différente de découvrir la région, alliant une série que j'aime à la découverte de lieux naturels et leur histoire.

Du coup, j'ai fait des recherches sur internet, je suis tombée sur le site www.gameofthronestours.com , j'y ai trouvé plusieurs parcours guidés d'une journée au départ de Dublin ou Belfast, à 50£ la journée (comprenant le guide, le transport en car sur tous les lieux, dont les éventuels accès payant inclus, ça reste honnête vu la prestation). J'ai choisi de me faire une journée "Winterfell" le samedi et "Iron Islands + chaussée des géants" le dimanche.


Rendez-vous le matin à 8h15 devant l'hôtel Jurry's Inn de Dublin (j'ai choisi cet hôtel pour mes 4 nuits à Dublin à cause de ça, de quoi éviter mes retards habituels ˆ') pour un départ à 8h30. Arrivée A L'HEURE devant les portes de mon hôtel, j'ai vu les minutes passer sans voir de groupe, j'avoue avoir un peu flippé. Puis un irlandais en mode cheveux/barbe longue m'a interpellé en me voyant attendre, c'était notre guide. Bon, tout va bien. Le car était pleins, on devait être une petite cinquantaine de personnes venant du monde entier.

Le car parti, notre guide Brian nous a présenté le programme et nous a mis direct dans le bain. Il se trouve qu'il a fait parti des anciens de l'équipe puisqu'il a été figurant tout au long des saisons (un garde des Frey lors des noces pourpres, un villageois devenu white walker, un soldat d'Euron dans la saison 6,...). Une TV dans le bus diffusait différents making-of de la série, Brian a tout au long de la série été une Bible niveau informations et anecdotes de tournage. Vraiment je recommande ce tour, on sent très bien son côté acteur qui met de l'ambiance.

Après une petite heure de route, nous sommes arrivé à Strangford, petit village à l'embouchure du Strangford Lough, plus grande embouchure du pays. Pour passer sur l'autre rive, un ferry effectue la traversée de 5mns, ce ferry est le plus vieux du pays (pas le bateau mais la liaison hein).

10mns plus tard, nous voilà arrivé à Winterfell. Pas de déception à avoir, BIEN SUR il ne faut pas s'attendre au vrai château de Winterfell, Brian nous a expliqué à l'aide de photos comment les graphistes ont travaillé par duplication à l'aide de fonds verts. La série a eu la volontée d'être la plus réaliste possible, c'est pourquoi comparée à beaucoup d'autres films, beaucoup d'éléments réels ont été utilisés et mis au 1e plan. Le domaine abrite toujours aujourd'hui une armurerie.

Après cette présentation, nous avons fait une boucle de 3km autour du château, différentes scènes y ont été tournées :

- La fôret que prennent Brienne et Jaime lorsqu'elle le fait prisonnier pour l'ammener à Lady Catlyn. Dans cette même forêt se trouve l'arbre de 3 femmes pendues (dans la réalité, cet arbre a bien servi à pendre des gens),

- L'embouchure surplombée d'un pont (fictif) pour arriver au château des Frey,

- Les bois dans lesquels s'installent Rob et les Stark au tout début de la guerre,

- L'arbre devant lequel Rob s'est marié symboliquement à Talisa


Après ce 1e trail, retour au village pour manger au Cuan, l'un des restaurants de la région dans lequel a séjourné le staff. L'entreprise touristique a un partenariat avec le restaurant, on a eu la possibilité de choisir un plat a tarif préférentiel dans une liste de 10 plats dans le car le matin, (10£/12€ en moyenne), grâce à ça en arrivant le service est instantané.

En hommage à Game of Thrones, une série de 10 portes en bois a été sculpée et elles ont été réparties sur toute l'Irlande du Nord, celle du Cuan est la 1e porte. Il est possible d'avoir gratuitement un passport à faire tamponner à chaque passage pour une nouvelle porte.

Voici un petit lien pour voir ça sur YouTube :

https://youtu.be/PaXuYimIQ94


Pas compris dans la visite mais petit plus, Brian s'étant fait pleins d'amis dans le milieu au fil des année, à 13h nous avons pu rencontrer l'un de ses amis qui se trouve faire parti d'une famille de maitres chien, ses chiens ont été utilisés pour jouer Summer notamment (et l'un des membres de la famille a aussi été figurant, oui ça a fait vivre la région quoi).

Après cela, nous somme allés sur les ruines d'une abbaye, là nous avons tous été vêtu de capes à la Stark et d'épées pour se prendre au jeu et poser en photos. Certains ce sont bien amusés !

Le dernier point de la journée à été la forêt de Tollymore, ce lieu a servi pour illustrer le nord au delà du mur. La scène d'ouverture de la série y a été tournée (lorsque le soldat de la garde de nuit tombe sur un cercle de cadavres et un enfant marcheur blanc, LA première rencontre).

Cette forêt a également servi pour le premier voyage de Jon Snow, accompagné de Thyrion en direction de Castleblack.

Enfin, c'est également ici que les Stark tombent sur un cerf mort et 5 louveteaux dans le 1e épisode ( Pour info, le cadavre du cerf est vrai. Le parc étant naturellement habité par des animaux, les réalisateurs ont utilisé un cerf trouvé mort de façon naturelle et pour tourner la scène, ils ont ajouté des boyaux venant de chez l'écarisseur pour ne pas ouvrir l'animal).

Tollymore a été notre 2e trail de la journée, si ça devait intéresser des gens, les chaussures de marche sont fortement recommandées.

Une fois la visite terminée, une petite heure de car nous a ramené sur Belfast au même point vers 18h15, une journée bien remplie.

J'a enchaîné avec une découverte du centre de Belfast, que j'ai fait de long en large pour me "perdre" volontairement dans ses ruelles, mais j'y retournerai et raconterai tout cela lundi. Pour le moment c'est repos, demain levé à 6h30 pour le rdv "Game of Thrones - Iron Islands". Sur ce, bonne nuit et à très vite !

8
sept

Dimanche 8 septembre, nouvelle journée geek. Après un levé à 6h30 un peu hard, rdv à 7h30 pour rejoindre Brian, le guide déjà suivi la veille, pour une journée en direction des lieux de tournage d'Irons Islands et de la chaussée des géants.

Après une petite heure de trajet en car, nous nous sommes arrêté à Carnlough, petit port au nord de Belfast. Ce lieu a été utilisé pour représenter Braavos, pour une scène dans laquelle Arya tente de fuir.

C'était aussi l'occasion de faire une petite pause retrait de Livres et restauration en superette (dans ce pays, on trouve souvent un coin "barista" avec une machine à expresso, pour laquelle on paye ensuite en caisse).

La prochaine étape du voyage nous a mené à Cushendun caves. Ce Game of Thrones tour, contrairement à celui de la veille, était plus riche en arrêts et les paysages plus marins aussi.

Cushenden Caves a servi à plusieurs reprises pour la série, c'est avant tout la caverne dans laquelle Melisandre donne naissance à l'ombre, mais c'est également à cet endroit qu'Euron et Jaime se sont battus pour leur dernier duel. Si l'on regarde bien les découpages de certains plans, les reliefs de ces falaises ont également été utilisés plusieurs fois.

Le premier trail de la journée n'a pas été en lien avec la série, effet nous sommes allés près de Ballintoy à Carrick-a-rede rope bridge, célèbre île reliée par un pont de singe à 30m de hauteur. Ce pont était initialement utilisé par les pêcheurs de saumons migrateurs pour accéder à l'île. L'accès à l'île n'est pas garanti, en cas de météo jugée trop dangereuse, le pont peut être fermé à tout moment pendant quelques minutes/heures. Par chance, nous avons eu beau temps, parfait.

J'avoue que niveau météo, depuis que je suis arrivée j'ai eu beaucoup de chance, globalement je n'ai eu que des journées venteuses mais sans pluie, jusqu'à aller au rayons de soleil pointant leur nez ! (à bas les clichés!). Grâce au beau temps, sur la route nous avons pu apercevoir les côtes écossaises se profiler, à la pointe extrême nord de l'Irlande, l'Ecosse n'est plus qu'à 20km.

De l'autre côté du parking de Carick-a-rede se trouve une crique, Larrybane Quarry, laquelle a été utilisée pour y placer le camp de Renly Baratheon. C'est ici que nous avions pu voir Brienne battre Ser Loras Tyrell devant son roi et Margaery Tyrell. Ce lieu au aussi été utilisé en saison 6, lorsque les Greyjoy se sont regroupés après la mort de Balon et qu'Euron a finalement été couronné roi des fer-nés.

Pour le midi, retour sur Ballintoy pour manger au Fullerton arms, petit pub restaurant typique. Cuisine plutôt anglaise qu'irlandaise (on sent le côté UK), ça a été l'occasion de tester de nouveaux plats. Le Fullerton arms a aussi la chance d'accueillir une autre porte sculptée, la numéro 6 de la série des Games of doors, de quoi compléter le passeport.

Pause midi terminée, reprise du parcours direction Ballintoy Harbour, petit port utilisé pour représenter Lordsport sur l'île de Pyke lors du retour de Theon Greyjoy sur ses terres d'origine. La plage a également été utilisée lorsque ce dernier a revendiqué sa foi en se faisant baptiser. Elle a servi lorsque Ser Davos a demandé de l'aide à Salladhor Saan pour la bataille de Blackwater, enfin c'est également de là que s'est enfin Gendry avec sa barque, soit disant de "Dragonstone" donc. Et oui, plusieurs lieux on été utilisés à plusieurs reprises sous différents angles de sorte à ce qu'on ne les reconnaisse pas, comme quoi en réalité Westeros n'est pas si grand.

Sur cette plage, nous avons plus porter des costumes de soldats fer-nés et poser équipés de la sorte. J'avoue que contrairement au premier jour, je me suis un peu plus amusée et ai accepté de "jouer" une scène, il y'avait un côté assez dingue d'être habillée comme ça au même endroit que ces personnages.

Suite de la journée à la Chaussée des Géants. Ce site est classé à l'UNESCO, il est composé d'environ 40000 roches de basalte taillées naturellement en escalier par la mer au fil des siècles. Un grand parking est aménagé devant le site, l'entrée se trouve dans un très grand bâtiment à l'épreuve des touristes, tout ce qu'il faut pour payer souvenirs (vaut mieux voir ailleurs vu les prix), se rafraichir,...

Audioguide prêté sans surcoût, il est possible de descendre à la chaussée à pieds (environ 1km de marche) ou en navette (mais c'est un peu dommage de passer à côté du payage et du grand air marin). Par contre là aussi, chaussures de marche recommandées. Pas mal de monde présent, mais pas de gros défilé non plus, on n'étouffe pas et ça reste très agréable et apaisant d'y observer la nature.

Pour finir la journée, nous sommes allés à Dark Hedges. Ce lieu est reconnaissable entre milles grâce à ces arbres aux branches entremêlées, formant une arche naturelle au dessus d'un chemin. Ce lieu représente l'entrée de King's Landing, on le voit lors de la fuite d'Arya et de Gendry, ou lors de l'arrivée d'Oberyn à la capitale.

A quelques mètres se trouve l'établissement Gracehill House, à l'intérieur se trouve la porte numéro 7, un trône de fer y a même été installé pour ceux voulant se faire prendre en photo.

Après toutes ces visites, retour à Belfast devant un dernier épisode de Game of Thrones dans le car. Je conseille ces visites pour les fans et les curieux, Brian est un excellent guide qui aime le show et son pays, il arrive à rentre ses visites vivantes et amusantes. Il vaut mieux savoir bien parler anglais, un minimum pour arriver à le comprendre, mais ça restera toujours un très bon moment passé à voir de magnifiques payages.

J'ai fini cette journée tranquillement avec un petit goûté (mon premier scone irlandais !) et une petite sortie au pub en début de soirée. Belfast est très vite mort en fin de journée mais bon, ça reste sympa. Pas plus de détail ici, rendez-vous au prochain article pour en savoir plus sur Belfast !

9
sept

J'ai découvert Belfast petits bouts par petits bouts depuis que je suis arrivée ici vendredi dernier.

Ma première impression a été que la ville est beaucoup plus petite que Dublin, bien qu'elle soit la capitale de l'Irlande du Nord. Elle semble aussi plus pauvre que la République d'Irlande, l'héritage britannique y est plus visible également (je ne suis pas sûre, mais samedi soir à 21h, j'ai cru entendre les cloches de la cathédrale sonner "God Save The Queen", je me plante peut-être mais ça vaudrait de coup de vérifier).

A Belfast, tout ferme à 18h, c'est très tôt ! Après ça, seuls les pubs et restaurants sont ouverts, mais il faut savoir qu'ils ne sont pas nombreux, d'où une impression de ville morte. Ce que j'ai remarqué, c'est que la ville est bourrée de petite ruelles plus ou moins glauques en fonction de l'heure, mais ce n'est qu'une impression, pas de danger. Au contraire, certaines d'entre elles mènent à des pubs et restaurants animés, comme si la ville était "cachée".

Belfast est très connue pour un autre point, ses peintures murales. Partout, et quand je dis partout c'est PARTOUT, si on lève la tête on verra des murs entiers d'immeubles transformés en magnifiques tableaux.

Lors de ma sortie en ville samedi soir pour découvrir les quartiers, j'en ai profité aussi pour voir quelques monuments tels la cathédrale de Belfast, qui est surplombée d'une longue pointe en métal. Près du Lagan Bridge, j'ai aussi pu voir l'Albert Clock, une monumentale horloge en hommage au souverain britannique. Enfin, le plus grand monument est certainement le City Hall, une splendeur.

Si l'on retourne sur la thématique Game of Thrones, la ville de Belfast a aussi joué le jeu en dispersant dans la ville plusieurs vitraux représentants des scènes de la série. Le 1e se situe devant le City Hall, le dernier près du musée Titanic, tout en suivant les rives de la rivière Lagan.


Cet après-midi, je suis allée au musée Titanic sur les rives de la Lagan. Immense bâtiment, majestueux, il se situe à deux pas du SS Nomadic, ancien bateau à vapeur souvent appelé "le petit frère du Titanic". Il est possible de monter à bord, l'accès est couplé au ticket d'entrée du musée. Pour 19£, vous pouvez largement y passer une journée entière si vous voulez tout lire. Réparti sur 4 niveaux, des départs se font toutes les 15 minutes. Pas de visite guidée, mais les horaires sont là pour fluidifier les flux de visiteurs. Des audioguides sont disponibles avec surplus.

Au 1e étage, vous trouverez un restaurant, un café et la boutique (les prix piquent un peu cependant). Le départ de la visite se fait un niveau supérieur, la visite commence par une présentation de la ville de Belfast à l'aube de la création du Titanic, Nous voyons ensuite la partie conception, puis la mise en mer. L'intérieur du Titanic nous est présenté par des reconstitutions de cabines, etc... et le fonctionnement nous est aussi expliqué (79 hommes pour faire tourner les chaudières,...). Enfin, le dernier étage aborde le naufrage du navire, les recherches sous-marines et l'impact sur la culture populaire. Un magnifique musée, interactif et très bien conçu. Un classique de la ville à faire avec plaisir, c'est aussi une façon de rendre hommage à tous ces passagers.

Voilà sur quoi s'est terminé mon séjour en Irlande du Nord. Une très belle région avec une capitale sympathique et marquée par l'Histoire mais visitable en une journée. Demain je pars pour l'ouest de la République d'Irlande, direction Sligo. Je vais commencer ma descente vers Cork en suivant les côtes ouest, je vais débuter ma 2e semaine de vacances. Villes plus petites, côtes sauvages, routes étroites, c'est une autre Irlande que je vais découvrir. Alors à bientôt pour partager tout ça avec vous !

10
sept

Mardi matin, j'ai quitté l'Irlande du Nord pour revenir en République d'Irlande, l'idée était de reprendre le chemin par la côte ouest et redescendre petit à petit vers Cork pour rentrer.

Mes plans ont juste un choïa été modifiés, au lieu de faire Belfast-Sligo, j'ai du redescendre à Dublin avant de partir à l'ouest.

Et oui, quand on a pas de tête quand on est pressée par le temps, bah il nous arrive des bricoles. Comme là quand vendredi dernier en ouvrant mes affaires à Belfast, j'ai vu que j'avais oublié mes lunettes de vue à l'auberge de Dublin. On y va sur les confidances? Parce qu'après tout, les voyages c'est aussi les petits incidents, pas de drame pour autant, on finit toujours par en rire. Donc autre aléas, c'était à l'allée sur le ferry, la mer donc n'est pas l'Europe, je m'en suis rappelée lors de la réception d'un sms de Sosh, je me suis payée 28€ de hors forfait pour 2mo consommés, ça fait cher le mo ! Et autre bricole, mais pas de ma faute cette fois, dès le 1e matin mon sèche-cheveux m'a laché, parfait pour commencer 2 semaines de vacances dans un pays venteux et frais. Du coup obligée de trouver un magasin adapté et acheter ce qu'il me faut, avec une prise irlandaise bien sûr donc génial pour rentrer (bonjour petit adapteur ˆˆ). Bref, tout ça pour dire que même si c'est rien du tout, il faut toujours être prêt à rebondir en vacances, surtout quand on est seule.

Au final, je suis partie de Belfast vers 10h, Dublin midi (2h de route en plus) et Sligo vers 17h. J'avais prévu de visiter le Creevykeel Court Tomb, un site regroupant des tombes du Néolithique, mais bon c'est la seule visite que j'ai loupé à cause de ma bétise donc ça va.


Entre Dublin et Sligo, un seul péage de 2.90€, mais pour la 1e fois j'ai pu voir les routes nationales (j'avais testé la ville et les autouroutes jusqu'à présent). Sur les nationales, la vitesse est limitée à 100km/h, 80km/h sur les régionales. Tout s'est bien passé, mais ça demande beaucoup plus de concentration, les routes étant moins larges. Avant ça, j'avais déjà doublé des véhicules en Irlande, mais notamment parce que j'avais une voie sur la droite. Là j'ai pu me rendre compte que lorsque l'on est sur une route "normale" et que l'on doit doubler en roulant sur l'autre voie, nos voitures françaises sont beaucoup moins adaptées niveau visibilité. C'était le point un peu embêtant, ne voyant rien, je me suis retrouvée plusieurs kilomètres derrière des camions,... Mais en règle générale, les véhicules lents se rangent souvent sur la gauche pour nous permettre de doubler avec facilité, beaucoup de courtoisie dans ce pays.

Je suis arrivée à Sligo sous la pluie, pas de parking à l'auberge de jeunesse The Beehive (très bien) mais la ville de Sligo a quelques parkings à la journée au prix de 3€. Je suis allée près de la Cathédrale, à 5mns à pieds. Sligo a beau être la capitale du comté, c'est une toute petite ville, en contraste total avec ce que j'avais pu voir jusqu'à présent.

Sligo est avant tout connue pour les frères Yeats, l'un poète et l'autre peintre. Moins connus à l'étranger que James Joyce mais tout aussi important, les frères Yeats sont l'attraction de la ville, plusieurs memorials et musées les concernent.

Avant de visiter la ville, je suis allée à 15mns en voiture au nord de Sligo, pour voir le Benbulben. Cette montagne est très réputée, est elle connue comme la montagne plate et a inspiré les frères Yeats.

C'est un peu dommage que le temps pluvieux ait caché le sommet plat de la montagne, mais les nuages ont apportés une atmosphère mystique assez incroyable. Une fois rentrée à l'auberge, je suis partie en ville découvrir Sligo. Le tour se fait rapidement, pas de 20000 pas quotidien ce jour là (en moyenne ce séjour je tourne entre 15 et 17km par jour). Pour la 1e fois, j'ai connu les averses irlandaises, il vaut mieux être équipé !

Sligo reste sympatique avec sa rivière, c'est une ville bien située le long de la Wild Atlantic Way pour tous ceux qui veulent faire ce road trip.

11
sept

Ce jour là, réveil à 7h du matin. Pas volontairement, il se trouve juste qu'à Sligo, dans la chambre de l'auberge j'ai eu droit à un gros ronfleur. Les aléas de la vie en communauté, du coup j'ai fini par me lever tôt. Grosses cernes sous les yeux mais prête à attaquer la journée, j'ai découvert des circuits de randonnée au Parc Naturel du Connemara en prenant mon café. J'avais une journée assez chargée ce jour là, mais je me suis dit que ça pourrait être sympa de découvrir le parc avec mes gambettes, en attaquant par la boucle bleue.

J'ai quitté Sligo à 9h45, direction Parc Naturel du Connemara. 2h30 de route pour y arriver, au bout d'une heure et demi de trajet google maps m'a fait prendre une route régionale. Vous savez, les mini routes de campagne pour une seule voiture, pourtant limitées à 80km/h et ayant zéro visibilité dans les virages. Alors me voilà partie à l'aventure !

Je me dit toujours que si je suis large niveau essence, que j'ai de l'argent et de quoi boire, alors tout va bien on peut partir dans l'inconnu. J'ai un peu serré les fesses comme on dit, mais j'ai pris cette route avec sourire, j'ai beaucoup aimé voir la "vraie" Irlande (oui oui, j'ai du faire marche arrière en croisant un camion de ferme. Mais tout le monde est vraiment gentil et pas stressé du tout). Au bout de 15mns, le Connemara a commencé à se profiler au loin...

Et quelques minutes encore après, je me suis retrouvée au pied des montages et rivières, un autre monde s'est ouvert à moi. A midi, le temps était encore brumeux et humide, les nuages nappaient les montagnes de gris, et ce silence... c'était incroyable. Puis je me suis retrouvée au bord d'un premier lac, tout la magnificence du Connemara s'est dévoilée à ce moment. Je me suis garée près d'un petit cimetière qui surplombait le lac, j'ai trouvé superbe l'idée d'avoir cette vue comme "dernière demeure" pour les gens enterrés ici (c'est peut-être bizarre, mais j'y ai vu une certaine poésie).

45 minutes en voiture d'une route en lacet, à alterner en 4e et 5e vitesse (la route est limitée à 100km/h), il y a moyen que ce soit le paradis des motards. J'ai adoré conduire là-bas, on y ressent un tel sentiment de liberté ! J'ai pu voir de nombreux moutons aussi, ils sont surement les plus heureux au monde à évoluer librement dans ces payages ! C'est aussi pour eux qu'il vaut mieux ne pas rouler trop vite, j'ai dû moi-même m'arrêter pour en laisser traverser la route.

Arrivée au Parc Naturel du Connemara, j'ai fait une mini pause "mise en forme" au salon de thé et j'ai attaqué la randonnée. L'accès au site est gratuit, même en septembre le site est peuplé de touristes, mais rien d'étouffant. Il vaut mieux faire minimum la boucle bleue pour voir quelque chose, ça grimpe un peu et il faut des chaussures de randonnée pour ne pas glisser, mais ça se fait très bien. La vue était magnifique, mais je trouve que le plus beau est encore ce que l'on voit en voiture, en faisant le tour du Connemara en lui-même et pas juste le parc.

Au retour, je suis allée voir l'abbaye de Kylemore à 10mns du parc en voiture. La visite est payante (16€), mais on peut aller sur le parking et voir l'abbaye de l'extérieur sans payer.

Après 4h passé au Connemara, j'ai dû partir pour Galway. Au fond de moi, je me sentais presque triste de partir, je voulais rester quelques heures de plus et profiter davantage des payages. Est-ce que les lieux se prêtent particulièrement à la mélancolie ? Je ne sais pas, mais ce qui est sûre c'est que j'ai ressenti quelque chose d'unique là bas, j'y retournerais avec plaisir.

Galway est à 1h30 en voiture du Connemara, à deux pas autant dire, c'est surement le meilleur point de chute en grande ville pour visiter cette région. En arrivant dans la ville, je me suis arrêtée dans un ancien cottage reconstitué, appelé Claddagh Design dans le sud de la ville. Claddagh est le nom du fameux anneau irlandais, mais c'est aussi le nom d'un quartier de la ville.

Nouvel arrêt, nouveau dodo, cette fois je suis allée au Nox Hotel, au nord du centre ville de Galway à 30mns à pieds.

J'ai visité le centre ville en fin de journée, la ville est petite mais animée avec ses nombreux chanteurs et artistes de rue, les magasins restent également ouverts jusqu'à 21h pour certains (ça change de Belfast). Plusieurs bijoutiers sont présents pour vendre des bijous en lien avec l'anneau claddagh (anneau d'engagement sur le thème de l'amour, il est composé d'un coeur, entouré de mains et surplombé d'une couronne. Il aura une signification propre en fonction du sens de la couronne, si elle est tournée vers nous ou vers l'extérieur).


De nombreuses boutiques de laine irlandaise sont installées à Galway, après tout on est en pleins dans la région du mouton (n'hésitez pas à faire le tour des boutiques, il y'a de tout niveau prix et qualité). Le quartier le plus animé du centre ville est Kirwans Lane, l'extrémité du quartier nous mène sur un pont où se trouve une ancienne tour de pêcheur.

Pour manger, il vaut mieux faire quelques pas et aller dans les rues parallèles à Kirwans Lane, les prix seront plus attractifs. Je suis tombée sur un restaurant irlandais, le Finnegan's, à 15.50€ le menu. Pas cher et bon, j'ai enfin pu goûter le Irish Stew. Ma journée s'est terminée par une dernière balade en ville et au port en testant des spécialités (petite glace de chez Murphy's, au Irish Brown Bread et Dingle Sea Salt).

12
sept

Après une bonne nuit à récupérer en repos, je suis restée un peu à Galway pour profiter une dernière fois de la ville.

J'ai pu voir le musée de l'anneau Claddagh, j'en ai profité pour faire un peu de shopping : anneau Claddagh et vêtements en laine d'Aran (l'odeur du mouton est encore imprégnée dans la laine !). Ces achats ont directement servi puisqu'après je suis partie vers les falaises de Moher.

A nouveau des routes en lacet comme en montagne, les paysages étaient tout autant à couper le souffle.

Le visite centre des falaises de Moher est payant à l'entrée du parking, 8€ par adulte. Mais il est possible de réserver par internet, dans ce cas vous aurez 50% de réduction. Les réservations se font pour une plage horaire, dans mon cas par exemple je pouvais y accéder de 16h à 19h (heure de fermeture).

Une fois sur place, il y'a possibilité d'accéder à une exposition présentant les falaises et sa faune et flore. Un salon de thé et shop sont aussi accessibles.

Un chemin protégé va de part et d'autre du visite centre, les chemins continuent mais sont déconseillés pour des raisons de sécurité car non protégés. Si vous déviez, bah c'est le vide. Et vu les bourrasques de vent qu'il y avait, ça peut vite être dangereux ! Les paysages sont magnifiques, ils sont également classés au partimoine de l'UNESCO.

Après cette visite, je suis partie à Limerick pour passer la nuit. 3e ville du pays en population, elle semble beaucoup plus moderne. Il y'a bien des visites à faire (le château,...) mais la ville est surtout une puissance économique (proche de l'aéroport de Shannon, Limerick est la plus grande productrice de viande d'Irlande,...).

Après l'arrivée à mon hôtel, le Pier Hotel, je suis sortie en ville voir un peu les lieux. Immeuble, magasins,... une ville banale. Pas d'ambiance chaleureuse (pas mal de clubs privés blindés de très très jeunes,...), rien de particulier à voir. J'avoue que je ne suis pas enthousiasmée par cette ville, mais ce n'est que pour une nuit après tout (enfin on verra, pendant que j'écris à 22h40, j'entends les marteaux-piqueurs en bas de la rue, on prend les paris sur la nuit de repos ou pas ?). Demain départ pour une journée à Dingle, petit port de pêche et sa péninsule.

13
sept

Beaucoup de gens vont dans le sud ouest de l'Irlande pour voir la péninsule de Dingle, mais j'ai choisi de me concentrer sur la ville et son port. A l'extrême ouest du comté du Kerry, la petite ville est réputée pour son charme. Ses petites maisons colorées et son emplacement en font un lieu réputé, en effet la ville est située sur un port naturel, adossé au mont Slieveana de la péninsule de Dingle, cette dernière débute au sud du fleuve Shannon et va jusqu'au nord du "Ring of Kerry", parfait pour faire de belles balades. La ville n'est pas très grande, c'est un port de pêche toujours actif qui vit également beaucoup du tourisme (on le voit de suite en voyant toutes les petites boutiques souvenirs, attention aux prix !).

Le soleil m'a accompagné ce jour là, j'ai pu passer une journée très agréable dans ce petit port. Arrivée en début d'après-midi, j'ai commencé ma découverte de la ville par la mer, en faisant une sortie en bateau d'une heure. La péninsule étant riche en faune et flore, plusieurs entreprises touristiques se sont installées pour proposer cette activité. La particularité de Dingle, c'est qu'en 1984, un dauphin nommé Fungie s'est installé dans la baie à la sortie du port et reste là depuis tout ce temps pour profiter de l'animation, il joue régulièrement avec les bateaux. Je n'aime pas les activités qui exploitent les animaux, mais dans ce cas, l'animal est laissé tranquille. J'avais un peu peur à ce sujet, y compris sur les points écologiques et cie, mais ça va point d'abus dans ce cas.

En sortant du port, on a déjà pu voir l'Anneau du Kerry se profiler au loin. C'était une façon plus originale de découvrir la péninsule de Dingle, en mer plutôt qu'en voiture.


De retour sur terre, j'ai visité la petite ville, c'était très agréable de flaner le long du port. Pubs et magasins souvenirs se cotoient. Comme je l'ai dit plus haut les magasins sont assez cher, on voit très vite que Dingle compte sur les touristes. Par contre, en septembre la saison est terminée, du coup beaucoup font des soldes pour liquider les stocks. Mais je conseille quand même d'aller dans d'autres villes, notamment pour les vêtements en laine, ça reste trop cher par rapport à la qualité et à ce que j'ai pu voir ailleurs.

Mon petit bonheur personnel, c'est quand par hasard je suis enfin tombée sur une fromagerie locale. Petite boutique reculée, pas touristique, la "Little cheese shop" a fait mon bonheur ! La propriétaire était très gentille, de bon conseils, j'ai pu tester différents fromages irlandais. Je ne peux pas donner mon verdict pour tout, ça ça part avec moi en France, mais j'ai pu manger ici un fromage de chèvre persillé de bleu au centre, quelque chose qui change vraiment de ce que l'on connait chez nous.

Journée terminée, j'ai repris la route direction Killarney, à 1h15 au sud est de Dingle. La route en elle-même est magnifique, je suis même tombée sur une plage en court de route, je n'ai pas pu m'empêcher de me garer pour reprendre une bouffée d'être marin au passage.

Arrivée à Killarney et installée dans mon auberge de jeunesse, la 3 Lakes Hostel, je suis ensuite allée faire un tour en ville pour découvrir l'atmosphère. Killarney est connue pour son parc national naturel, c'est un coin qui semble assez balnéaire avec ses quelques complexes hôteliers de luxe autour des lacs et ses différents terrains de golf. Je ne savais pas à quoi m'attendre en allant au centre ville, sur les cartes ça semblait très petit.

A environ 25mns de marche de mon auberge, le centre ville est finalement très charmant, avec ses pubs animés (encore et toujours de la musique Live), ses guirlandes de lumière et ses boutiques qui pour certaines ferment très tard.

Je suis d'abord tombée sur un pub qui j'avais vu sur internet mais oublié, et j'avoue que ça me surprend en temps que fan. Et oui, à Killarney, il y'a un pub qui s'appelle The Shire (la comté) comme dans le Seigneur des Anneaux ! Quelques cadres à l'interieur en référence aux livres, l'endroit est sympa, mais honnêtement ça reste un peu classique, il n'y avait pas grand monde et pas de musique, alors j'ai passé mon chemin.

A Killarney, j'ai aussi pu voir une autre boutique de l'entreprise Aran Sweater Market. Ils ont 4 boutiques : Aran Island, Galway, Killarney et Dublin. J'avais déjà été à leur boutique de Galway, j'y suis retournée pour le plaisir. La boutique est magnifique, les conceptions également et de grande qualité. Dans un coin reculé se trouvent les produits soldés, ça peut valoir de coup pour rentrer avec un pull en laine bien chaud qui durera des années (sur internet, j'ai pu lire plusieurs avis négatifs mais à chaque fois au sujet de la livraison vers l'étranger. Les avis ont toujours été positifs en ce qui concerne les produits, du coup j'imagine qu'il vaut mieux acheter sur place pour éviter tout problème).

J'ai fini ma journée avec ce petit tour en ville, j'ai consacré mon samedi à Killarney pour en découvrir davantage...

14
sept

A l'origine, ce samedi j'avais prévu de faire l'Anneau du Kerry, une boucle de 3h en voiture au sud ouest de Killarney. Certes, c'est très beau je le sais, mais après 2 semaines en Irlande, j'avoue que j'ai déjà fait pas mal de kilomètres et l'idée de faire toute cette route pour voir d'autres falaises... oui je suis peut-être passée à côté de quelque chose mais tant pis. A la place, j'ai préféré passer toute une journée à Killarney, puisqu'à 10km en sortant de la ville se trouve un magnifique Parc National Naturel. De la nature et d'autres merveilles à voir sur place, que demander de plus?

En fin de matinée, je suis d'abord allée au château de Ross, ancienne forteresse du XVe siècle bâtie par un chef de clan irlandais. Je n'ai pas visité l'interieur de la tour, par manque de temps, mais pour 6€ la visite, vous pourrez voir les fortifications, les tours de garde, le donjon et sa caserne ainsi que les pièces de vie.

Beaucoup de gens viennent pour profiter du petit parc autour du château, il faut dire qu'hier nous avons eu une magnifique journée, la plus ensoleillée que j'ai pu avoir du séjour (en t-shirt avec 20°c en septembre en Irlande, c'est beau).

A 10mns de route se trouve la Muckross House, un manoir du XIXe siècle, entouré de jardins et d'un parc. Ce manoir est aussi l'un des lieux de départ des randonnées du Parc Naturel de Killarney. Le manoir se visite, le tarif est de 9,25€ par adulte mais on peut choisir un billet groupé à 15,50€ afin de visiter également la ferme traditionnelle qui est à côté du manoir. L'accès au Pac Naturel est gratuit et sans restriction.

L'avantage de partir de ce point est la facilité de stationnement, de grands parkings sont situés au pieds du manoir et accessibles jusqu'à 21h. Et si on le désire, on peut aussi se restaurer sur place et y acheter ses souvenirs d'Irlande.

J'ai décidé de ne pas faire de visite mais plutôt de faire des randonnées. A 2,6km du manoir se trouvent les chutes de Torc, cascade de 20m de haut et 110m de long en pleine forêt. Un autre parking plus prêt des chutes est accessible, mais il serait dommage de passer à côté de ces paysages.

Après 3h de marche, je suis repartie en direction de la ville, à 3mns en voiture se trouve l'Abbaye de Muckross. L'abbaye a été fondée pour les moines Francisquins en 1448 par Daniel McCarthy. Les ruines ont été très bien préservées, on y touve toujours une église, un cloître... L'abbaye surplombe un cimetière toujours utilisé.

La journée d'hier était un peu particulière, par exemple le restaurant de Muckross House fermait à 17h au lieu de 18h pour une raison, la préparation d'un match très important.

En effet, hier c'était la grande finale du All-Ireland, championnat d'Irlande de football gaélique. La finale a vu s'affronter l'équipe du Kerry et celle de Dublin. Ces deux équipes sont d'éternelles rivales, un peu comme l'OM-PSG en France. On comprend mieux l'importance d'un tel match.

Du coup, j'ai fini la journée en allant au centre-ville de Killarney pour voir ce que pouvait donner l'ambiance. Je ne suis pas restée des heures, impossible de s'approcher du bar pour commander une pinte mais j'ai pris le temps d'observer et de m'imprégner de l'atmosphère.

Une très bonne journée pour terminer ce passage dans le Kerry.

Aujourd'hui dimanche, c'est repos et trajet direction Cork, je vais y passer ma dernière nuit. En effet, demain soir je reprends le bateau à Cork pour rentrer en France, le compte-à-rebours est lancé !

16
sept

Lundi 16, dernier jour en Irlande. J'ai dû partir de mon Bed and Breakfast à 11h, le bateau prenant la mer à 22h, ça laissait une bonne journée à occuper devant moi. J'ai profité de ce dernier jour pour enfin tester un Irish Breakfast le matin, je confirme qu'avec ça, pas besoin de manger le midi. Un pleins de protéines pour prendre des forces pour une dernière journée de visite.

Je voulais laisser la voiture sur le parking de l'hôtel pour visiter à pieds, mais Cork est une ville à étages. L'hôtel était dans les hauteurs, j'avoue qu'au bout de 15 jours de voyage, la fatigue est venue d'un bloc et j'ai eu un peu la flemme. Du coup, direction centre-ville en voiture (mais les parkings souterrains payants sont assez chers, j'en reparlerai).

Cork est la 2e ville du pays, très urbanisée la ville est assez animée mais reste moins moderne que Limerick, un peu plus agréable de s'y balader.

J'ai commencé ma matinée par la visite du English Market, un marché couvert ouvert de 8h à 18h. Poissonniers, Bouchers, pâtissiers,... il y en a pour tous les goûts. Bon je pense qu'en fonction de ce que l'on veut acheter, il faut dans certains cas voir ailleurs pour ses emplettes, j'ai vu certains aliments moins chers ailleurs (comme par exemple certains fromages que j'ai également vu dans la chaine de supermarchés Supervalu à un coût moins élevé). Mais ça reste une lieu agréable et typique.

Après cela, je suis allée visiter le Crawford Art Gallery, musée de la ville regroupant peintures et sculptures, de nombreuses expositions temporaires s'y tiennent également. Ce musée est gratuit (don recommandé : 5€), de nombreux musées nationaux sont gratuits en Irlande.

Disposé sur 3 étages, on retrouve plusieurs reproductions de statues antiques au rdc et des peintures d'artistes irlandais à l'étage.

J'ai poursuivi avec un tour à l'Elizabeth Fort, un ancien fort au sud de la rivière, surplombant légèrement la ville. Les remparts ont été bien conservés, la visite est également gratuite.

En début d'après midi, je suis partie à l'est de Cork, dans le petit port de Cobh. Ce port est l'un des principaux des transatlantiques irlandaises, il a vu plus de 2 millions d'émigrés irlandais quitter le pays entre 1848 et 1950. Le RMS Titanic a fait une dernière escale à Cobh avant de faire sa traversée en Atlantique, un musée mémorial s'y trouve en hommage.

La cathédrale de Cobh se trouve dans les hauteurs de la ville, bien que récente (elle fête son centenaire cette année), elle est particulièrement imposante et trône majestueusement au dessus sur la ville.

En milieu d'après-midi, j'ai commencé à reprendre doucement le chemin du port de Ringaskiddy, à 30mns au sud de Cork.

Sur le chemin, je me suis arrêtée au Blackrock Castle Observatory. Ce petit chateau du XVIe siècle est fait de fortifications à créneaux, il est aujourd'hui un obervatoire d'astronomie et un centre pédagogique axé sur les Sciences. L'observatoire se visite tel un musée (7€ par adulte et 5€ par enfant), il est ouvert jusqu'à 17h (dernière entrée 16h). Je n'ai pas pu faire la visite car arrivée trop tard, mais j'ai pu rentrer dans l'enceinte. Il est évident que ce musée peut faire le bonheur des familles.

A 17h, ayant un peu fait le tour de ce que je pouvais voir sur le temps imparti, je suis allée vers Ringaskiddy. Seul un dernier pub se trouve avant l'entrée du port, j'ai dû attendre 4h avant de pouvoir monter dans le bateau mais j'ai eu la chance de tomber sur un couple breton charmant, de quoi échanger sur nos voyages respectifs. Après cette journée ça a été la même chanson qu'à l'allée : parcage de la voiture dans la câle du bateau à 22h, traversée de nuit (mais la nuit a été beaucoup plus calme qu'à l'allée, j'ai pu dormir plus longtemps) et arrivée au port de Roscoff à 16h30 heure française. 3h45 de voiture après celà, me voilà de retour à la maison !

Dans cet article, je vais parler de différents sujets : les hébergements, la nourriture et la route. Il ne s'agira que de mon expérience et avis, chacun ses goûts !

- Les hébergements :

Lors de l'organisation de mon séjour, j'ai fait le choix de tout réserver à l'avance par internet (sur Expedia et HostelWorld), pour ne pas avoir de mauvaises surprises et surtout pour trouver des prix intéressants. J'ai plusieurs fois annulé, changé de réservations, etc... pour au final me retrouver avec un voyage qui alternait hôtels, auberges de jeunesse et Bed and Breakfast.

1) Dublin : Auberge de jeunesse Garden Lane Backpackers :

C'était la première fois que je dormais en auberge de jeunesse, ça a été une nouvelle expérience intéressante pour moi. J'ai vite vu qu'il y avait des avantages et inconvénients : Top pour le prix, les gens et la cuisine équipée, Bof pour l'intimité et... les gens, disons que les nuits sont "quitte ou double".

Le garden Lane Backpackers à Dublin était pas mal, c'est une petite auberge de jeunesse récente couplant courts séjours et habitants de longues durées, de ce fait elle est assez calme. Très bien placée puisqu'à 10mns à pieds de Temple Bar, elle a 2 places de parking disponibles au prix de 10€/nuitée (il vaut mieux réserver en avance). Pour 2 nuits, j'ai payé 49€, ça a compris le petit déjeuné qui était plutôt bien garni (café, thé à volonté la journée, puis jus de fruits, fruits, pain de mie et brioche, beurre, confitures et Nutella, céréales).J'étais dans une chambre à 8 lits dont 7 étaient occupés (matelas à ressorts) au 3e étage (même étage que pour la cuisine et salon), une salle de bain et un toilette à partager. Cela signifie que le matin niveau timing, il faut s'adapter au programme des autres, ça peut être un frein, tout comme au couché lorsque l'on doit marcher sur la pointe des pieds pour prendre ses affaires,... mais ici c'était plutôt des couche et lève tôt, pour un voyageur le roulement chambre/salle de bain avec les autres se fait bien. Le linge de salle de bain (serviettes,...) n'est jamais fourni en auberge, bon à savoir à l'avance. Je pense qu'il y'a moyen d'en demander, peut-être avec surcoût, mais il vaut mieux prévoir. Ici pour la sécurité des affaires, chaque habitant dispose d'une clé de la chambre et des casiers en métal grillagés glissés sous les lits sont fournis (ça limite la place en hauteur et ce n'est pas très discret quand on doit le tirer la nuit pour l'ouvrir et prendre ses affaires, mais ça se gère). Globalement, mon passage dans cette auberge était plutôt une bonne expérience.

3.8/5

https://www.facebook.com/gardenlanebackpackers/

2) Belfast : Hôtel Jury's INN ***

A Belfast, où je passais le plus de temps puisque je suis restée 4 nuits au même endroit, je suis allez au Jury's INN, chaîne hôtelière britannique. Si j'ai choisi cet hôtel, c'est avant tout parce qu'il servait de point de ralliement pour les visites Game of Thrones. Mais je n'ai rien à reprocher à cet hôtel. Situé à 5mns à pieds du Belfast City Hall et à 30mns à pieds du musée Titanic, il est voisin d'une école privée donc il est plutôt très calme le soir. J'ai réservé une chambre standard, sans petit-déjeuné (je ne suis pas une grande mangeuse le matin et j'ai toujours trouvé qu'on pouvait faire de grosses économies en mangeant à l'extérieure le matin), le coût était de 413€ pour 4 nuits. Hautes saison terminée depuis peu, en plein centre ville de la capitale de l'Irlande du Nord pour un hôtel 3*, c'est un prix cohérent. La chambre était très confortable et bien équipée, pas de matelas à ressorts ici (mais une Bible dans le tiroir et un sèche cheveux disponible, ainsi qu'une table à repasser). Par contre, pas de mini-frigo ni de coffre dans cette chambre, ça aurait pu être un plus mais les boutiques étant à 5mns, c'était facile d'acheter du frais. L'hôtel a un restaurant et un bar, mais le menu propose des plats "internationaux" type pizza, lasagnes, etc... à des prix plus élevés que dans des petits restaurants, à mon avis il vaut mieux voir ailleurs. Le point négatif c'est peut-être l'absence de parking, mais l'hôtel a un partenariat avec un parking sécurisé à 10mns à pieds, le tarif au comptoir du parking passe à 6£/24h (environ 6.7€). Le coût n'est bien sûr pas le même qu'en auberge, mais le confort va avec, j'ai apprécié le séjour dans cet établissement.

4.2/5

https://www.jurysinns.com

3) Sligo : Auberge de jeunesse Beehive

Sligo étant une petite ville, l'auberge The Beehive était bien placée puisqu'à 10mns à pieds du centre-ville. J'ai payé 20€ pour une nuit. Très bien entretenue, de bon standing, la sécurité se fait à l'aide d'une carte pour l'accès aux chambres et d'un code à la porte d'entrée pour la nuit, des casiers en métal en colonne sont placés dans les chambres. J'étais dans une chambre à 8 lits dont 6 étaient occupés (un couple de cinquantenaires et un couple à la vingtaine dans l'autre partie de la chambre). Ici, une pièce pour les toilettes avec lavabo et une autre toute petite pour la douche étaient directement dans la chambre. C'est très pratique, et en même temps ça peut être gênant en pleine nuit ou de petit matin pour le bruit. De plus, dans cette auberge l'eau chaud était coupée en milieu de journée dans la douche.La cuisine était très belle, mais le petit déjeuné était très limité, il n'y avait que du thé/café, pain de mie et confiture (pas de jus d'orange,...). Ma nuit ici a été un peu gâchée, mais par des sources extérieures à l'auberge (j'ai nommé les ronflements de mon voisin de lit de 50 ans). Comme je l'ai dit, c'est un peu la surprise pour chaque nuit en auberge. Pas de parking non plus ici, mais la ville de Sligo a plusieurs parking à 3€/24h, j'ai été à celui de la cathédrale qui est à 8mns à pieds. Pour une nuit c'est une bonne option, c'est propre,...

3.2/5

http://thebeehivesligo.com/

4) Galway : Hôtel Nox Hotel ***

Le Nox hotel est à 30mns à pieds du quartier de Kirwans à Galway, ça reste "proche" du centre ville. L'un des points forts est son grand parking, l'hôtel est situé près de le nationale donc facile d'accès et dans une zone d'activité donc assez tranquille. L'hôtel a aussi un restaurant et un bar si l'on veut rester sur place. J'ai payé 109€ pour une nuit, ce n'est pas donné mais j'ai apprécié le parking vu les prix en ville. Pas de petit-déjeuné non plus dans ma réservation et pas de repas là-bas donc je ne peux pas juger la cuisine, la chambre était confortable cependant.

4/5

https://www.noxhotelgalway.ie/


5) Limerick : Hôtel The Pier Hotel

Situé en pleins centre-ville de Limerick, The Pier hôtel a sa situation comme point fort, mais c'est à peu près tout. J'ai payé 62€ pour la nuit, pas trop cher, mais vu la taille de la chambre, la douche et l'ancienneté des installations, la taille de la TV, l'isolation sonore des fenêtres, etc... il ne fallait pas payer plus. Pas de parking, il faut aller à 5mns à pieds dans l'un des parkings sécurisés pour mettre sa voiture. La nuit pour la voiture était à 7.5€. Bon vous l'aurez deviné, je n'ai pas passé une nuit extraordinaire à Limerick. Par contre, le lit était confortable. Pour une nuit ok, mais pas plus.

2.8/5

https://www.thepierhotellimerick.com/

6) Killarney : Auberge de jeunesse 3 Lakes hostel

A 20/25mns à pieds du centre ville de Killarney, le 1e point fort de l'auberge que l'on voit dès l'arrivée est qu'elle est située juste en face d'un supermarché Supervalu et d'une station essence. Elle donne sur un rond point qui mène sur la route de Cork, donc parfait pour reprendre la route. De plus, un parking devant l'auberge est accessible, parfait. Cette auberge est très grande, elle peut facilement accepter des groupes. J'ai payé 32€ pour 2 nuits, pas cher. La cuisine est bien équipée (matériel professionnel, etc...), le petit déjeuné est assez fourni (jus de fruit, café de tout type à la machine ou thé, weetabix, pain de mie, beurre et confiture). J'avais réservé un lit dans une chambre de 10 lits réservée aux femmes. La 1e nuit, nous n'étions que 2 (royal) mais la 2e nuit nous étions 7. J'ai trouvé que les lits superposés étaient bien fait, le coffrage autour des lits permettait une certaine intimité (pas mal si on veut regarder un film sur sa tablette sans trop gêner par exemple). Une salle de bain avec toilette inclu était dans la chambre, peut-être un peu juste le matin (j'ai été limite sur l'heure de rendu de la carte à 10h à cause de l'attente à la salle de bain, mais je n'ai pas eu de problème). Cette auberge est par contre la moins calme que celles que j'ai pu faire, pas mal de monde y fait arrêt et ma 2e nuit a été assez mouvementée. Mais sinon j'ai eu une bonne expérience.

3.5/5

https://www.3lakeshostel.ie/

7) Cork : Guesthouse Gabriel House (Bed and Breakfast)

Située dans les hauteurs de Cork, à environ 25mns à pieds du centre ville, la Guest house dispose d'un parking privé (une petite vingtaine de places). J'ai payé 80€ pour la nuit, le petit-déjeuné complet était compris dans le prix. La chambre était toute petite mais très bien équipée (sèche-cheveux, TV HD d'une belle taille,...) et la salle de bain était fonctionnelle et soignée. La literie était exceptionnelle, de quoi bien se reposer. Quand au petit déjeuné, il y avait un buffet continental salé et sucré, ainsi qu'une carte pour un petit-déjeuné britannique ou irlandais (j'ai pris le "full irish" histoire de faire la totale pour mon dernier jour). Pour une personne (et un couple d'imagine), même si la chambre était petite, la chambre était très bien et l'établissement charmant.

4/5

http://www.gabriel-house.com/

- La nourriture :

Parlons sérieusement, parce qu'après tout la nourriture est LA BASE. Je n'ai pas souvent mangé au restaurant, j'ai économisé en profitant des Lidl et autres supérettes pour me faire des sandwichs et cie.

Le premier restaurant que j'ai fait était à Dublin, le Leo Burdock Temple Bar. Petit resto à mis chemin du fast food, le personnel était sympathique. J'ai pris un fish and chips, la quantité gigantesque, j'en avais assez pour deux repas sans problème. Après ça restait assez classique, rien de transcendant.

https://www.leoburdock.com/

J'ai remarqué qu'en Irlande, il y'a énormément de restaurants type fastfood, beaucoup de restaurants de burger, de fritures,... globalement c'est assez gras et pauvre en légumes. Les plats sont souvent accompagnés de pomme de terre sous toutes les formes, que ce soit des frites ou de la purée. Mais la cuisine n'est pas mauvaise.

Le deuxième restaurant que j'ai fait était le Gourmet Burger Kitchen de Temple Bar. Pour une quinzaine d'euros, on s'en tire avec de bons burgers et frites, efficace.

https://www.gbk.ie/

La première fois que j'ai pu tester une spécialité irlandais, c'était lors de la 1e journée GoT, lors de notre arrêt de midi au pub The cuan à Strangford. J'ai pu goûter le "Sea food chowder", l'une des spécialités du chef. Ce plat typiquement irlandais est une soupe de poissons contenant du saumon et d'autres poissons locaux laissés en morceaux, baignant dans un consommé de céleri, carottes, oignons et poireaux. Ce plat est toujours accompagné d'un morceau de pain irlandais ("irish brown bread"', un pain à la consistance riche et moelleuse principalement composée de farine, de beurre, de sucre, et parfois de miel). Le goût de la mer et de la terre réunis, tout en légerté.

https://thecuan.com/

Le deuxième jour des visites GoT, je suis allée au Fullerton Arms à Ballintoy avec notre groupe. Là bas, j'y ai testé la Beef & Guiness Pie. Accompagnée de frites, cette "tourte" est faite de pâte feuilletée posée sur un plat mijoté de viande de bœuf et petits légumes type carottes, oignons,... le goût m'a beaucoup fait penser à notre bœuf Bourguignon.

https://www.fullerton-arms.com/

J'ai profité de mon passage à Belfast pour tester une spécialité sucrée britannique, j'ai nommé le scone. Je connaissais déjà, en ayant déjà fait à la maison, mais c'est quelque chose que j'apprécie beaucoup, pouvant se manger avec du sucré ou du salé. On en trouve beaucoup en Irlande, souvent pour le petit déjeuné ou le goûter. Ils sont souvent aux fruits secs, mais vous pouvez en trouver nature au beurre.

L'un de mes coups de cœur a été à Sligo, lors de ma soirée pluvieuse. Voulant me réchauffer, j'ai choisi de manger dan une pizzeria, je suis allée au Bistro Bianconi. Trattoria charmante avec bougies allumées sur les tables, je me suis faite plaisir avec une demi bouteille de prosecco, la pizza Michelangelo (qui est leur spécialité du chef) en taille 12" et un affogato en dessert. La pizza que j'ai choisi était bien garnie et avec des ingrédients de qualité, la pâte était aérée et légère, vraiment excellente. Par contre, 17€ la pizza ça fait un peu cher (note à 30€ pour une personne). Mais pour le plaisir des papilles d'un soir, ça passe.

http://bistrobianconi.ie

A Galway, j'ai testé une autre pizzeria, la Trattoria Magnetti située en pleins Quay Street. Personnel agréable, j'ai pris une pizza et un cheese cake en dessert. La pizza n'était pas extraordinaire, un peu sèche, la pâte plus lourde et peu garnie. Par contre, j'ai trouvé le cheese cake excellent !

http://www.trattoriarestaurant.ie/

A Galway, j'ai également testé un vrai pub irlandais proposant des plats typiques, le Finnegan's. Bon marché, le pub propose des menus entrée/plat ou plat/dessert et café/thé à 15.50€. J'ai testé la soupe de légumes du jour et le fameux irish stew. Un peu différent de ce que l'on peut voir ailleurs, le irish stew n'était pas mauvais, les quantités étaient monstrueuses ! Par contre, en Irlande lors des repas (petit déjeuné, déjeuné et dîné), le café servi est un grand café filtre. Ce n'est pas le plus subtil pour finir un gros repas à mon goût.

https://www.facebook.com/pages/Finnegans-Galway-Ireland/121343825256306

J'ai fini mon escapade à Galway par la dégustation de deux boules de glace de la chaine Murphy's, proposant des glaces maison aux parfums inspirés de produits locaux. J'y ai testé la glace au "Irish brown bread" et celle au "Dingle sea salt". Très subtiles et légères, c'était très agréable de découvrir ces saveurs.

http://www.murphysicecream.ie/

A Dingle, comme j'ai pu le raconter j'ai trouvé une fromagerie irlandaise. L'Irlande a de très bons fromages de chèvre, elle est également réputée pour ses bleus et ses cheddar. Enfin, le Durrus est un autre fromage assez connu également qui se rapproche d'un Munster. J'ai goûté différents fromages sur place, notamment un chèvre persillé au centre et assez corsé, ainsi qu'un fromage de vache assez sec et salé.

https://www.facebook.com/pg/TheLittleCheeseShop

A Killarney, lorsque j'étais à l'auberge de jeunesse, j'en ai profité pour faire un tour au supermarché Supervalu. Là bas, j'y est testé un plat préparé maison au rayon traiteur du supermarché, j'ai pris un boeuf strogonoff, plat que l'on voit régulièrement là-bas tout comme le poulet au curry. Le plat était à 6.5€, à peu près comme chez nous, mais les quantités étaient énormes, ça m'a fait 2 repas et en plus c'était bon !

Ce qui est marrant, c'est tous les coins barista présents dans les supermarchés, où l'on se fait couler un café à la machine, que l'on paye en caisse. Comme on le voit sur la photo, c'est quelque chose de bien ancré dans les habitudes. Et pour le côté plaisanterie, je pense que l'on peut dire que le débat sur nos petits pains chocolatés est clos, ils ont des "pains au chocolat" en Irlande 😛 J'ai aussi été très surprise de voir régulièrement des "pasteis de nata" portugais en rayon viennoiserie des supermarchés.

https://supervalu.ie/

Pour terminé le point culinaire, le dernier matin à Cork, j'ai testé l'Irish Breakfast. Composé d'un oeuf au plat, de petites saucisses, de black and white pudding (boudin noir et boudin blanc de porc et céréales, dorés à la poêle), d'une tomate, de haricots blancs, de champignons et de bacon. Il a été accompagné de toasts et d'un scone aux fruits secs, le petit-dej/midi des champions !

- La route : 

Conduire en Irlande se fait avec facilité, bien que l'on puisse angoisser avant d'y aller, à l'idée de devoir conduire à gauche. Il y'a moins de véhicule en Irlande et les conducteurs sont plus courtois qu'en France.

Je suis allée en Irlande avec ma propre voiture, j'avais donc mon volant à gauche. Cela n'a pas posé problème, il n'y a que deux cas où cela a été gênant :

  • aux différentes bornes de paiement, que ce soit aux péages (toll) ou dans les parkings, puisque la borne se trouve à droite.
  • sur les routes nationales et régionales à une voie, lorsque l'on désire doubler. Dans ce cas, avoir le volant à gauche gêne la vision, il vaut mieux rester derrière pour ne pas risquer la collision.

L'avantage, c'est qu'en Irlande sur les routes à une voie, les véhicules lents ont tendance à se placer sur la gauche, en empiétant sur la ligne jaune de délimitation pour faciliter la vision des personnes voulant doubler.

Un point négatif en Irlande lorsque l'on roule, c'est le prix des parkings sécurisés. Dans toutes les villes, les prix étaient très élevés, en moyenne 2.5€/1h, les nuits étaient payantes (6.5€ à 8€/nuit), la facture monte très vite. Il est possible de se garer dans les rues, mais il faut souvent un disque et ne connaissant pas les réglementations, j'ai préféré éviter les amendes. Puis ne l'oublions pas, en roadtrip on traîne pas mal d'affaire dans le coffre, un parking sécurisé permet d'avoir l'esprit plus tranquille.

J'arrive à la fin de mon carnet de voyage, en espérant qu'il aura plu et qu'il aura pu donner quelques conseils. Bonne lectures à tous !