Carnet de voyage

IDEM saison 2

Par
2 étapes
12 commentaires
14 abonnés
Dernière étape postée il y a 4 jours
Par Idem
Le confinement a retardé notre départ d'Arzal, prévu le 27 mars pour amener IDEM aux Canaries. Nous ne pouvions rien faire d'autre que de patienter... Après 3 mois de retard, NOUS PARTONS!
Juillet 2020
85 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 19 juillet 2020

Après une semaine à Arzal où nous avons encore dû changer d'hélice...( je passe sur les détails du problème. Soyons positifs!) et préparer le bateau, nous partons pour Houat, (petite île avec plage juste à l'embouchure de La Vilaine). Laurence et Xavier, des amis Liégeois viennent nous retrouver. Nous passons une soirée sympa à parler bateau et raconter nos projets respectifs.

Le 14 juillet 2020 sur IDEM

Le lendemain, 15 juillet nous appareillons à 8h direction La Corogne, Pointe Nord- Ouest de l'Espagne. Une fenêtre météo nous autorise cette traversée du golfe de Gascogne toujours un peu délicate.

Depart de l'île de Houat pour La Corogne

Il nous faudra 2 jours , 2 nuits et 7h pour arriver à la marina " Real Nautico" de La Corogne.

La navigation se déroule bien. 1er jour, vent de travers constant. Vitesse de croisière 6/7 nds.

2ème jour, Éole nous oublie...pour agrémenter ce moment de pause nous mettons une ligne à l'eau... quelques heures après nous pêchons un thon 7/8 kg , immédiatement mis en filets et congelė dans notre nouveau congélateur, installé pendant l'hiver.

2ème nuit, le vent augmente progressivement pour devenir de plus en plus musclé. Les fichiers GRIB nous avaient prévenu et nous avions anticipé en réduisant les voiles avant la tombée de la nuit. La journée suivante est de même intensité. Jean-Marie surfe sur les vagues pour augmenter notre vitesse, je stresse un peu!

Nous n'avons pas encore pris notre rythme de sommeil.!!!

Nous arrivons en Galice le vendredi 17 juillet à 15h.

Belle navigation, du vent avec une belle mer!

2
2
Publié le 1er août 2020

Pour nous suivre sur la carte voici le lien:

https://www.noforeignland.com/boat/6625190001770496?sid=4825370912096256&tc=1595723697382

LaCorogne, quelle belle ville! La plus grande ville du Nord de la Galice avec un centre historique, des quartiers sympas, des balcons vitrés, des immenses places, une grande plage, des pistes cyclables. Une ville où il fait bon se promener!


Avenue de la marina
Plage de la Corogne

La Tour d'Hercule, est le seul phare romain et le plus ancien phare du monde toujours en fonctionnement.

Place Maria Pita, la Jeanne d'Arc Galicienne qui a sauvé la ville en faisant fuir les anglais en 1589. Elle tua leur chef avec sa lance.

Place Maria Pita
Statue de Maria Pita

Le château de St Anton, où se trouve le musée archéologique, domine l'entrée du port. On peut y voir des armes antiques, une belle collection d'orfèvrerie, une barque de l'âge de bronze étonnante en peau de vache. La Galice était attractive grâce à ses mines d'or et d'étain.


Barque préhistorique avec de la peau de vache.

Suite au confinement de la région de Lugo, nous nous contenterons de rester sur la côte. C'est une partie de l'Espagne agréable très verdoyante. Les abris côtiers sont nombreux dans les rias. Cela ressemble un peu à notre Bretagne. Nous avons mouillé dans les Rias des Ares et Betanzos et Redes où nous avons été à terre.


Photos de Redes

Après avoir passé le cap Finisterre par mer calme et vent de 10/13 noeuds nous arrivons à Portosin, dans la Ria de Muros. Navigation au portant! Nous avons tout essayé pour nous perfectionner sur toutes les allures avec Idem: le génois tangoné, (tangon que nous avions acheté cet hiver) et spi asymétrique.

La marina de Portosin est bordée de collines boisées, bel endroit. Elle est très bien équipée avec un personnel sympathique. On y va? On n'y va pas? On est à 30km de St Jacques de Compostelle. Ce serait bête de ne pas y aller. Nous décidons de profiter de cet abri pour laisser le bateau toute une journée et faire notre pèlerinage. A défaut de nos chaussures de marche et notre canne de pèlerin, nous nous munissons de nos masques et flacons de gel hydroalcoolique. Nous y allons en taxi (on a raté le bus). Nous sommes un peu déçus car la cathédrale est en rénovation. Une partie de la façade est bachée ainsi que le choeur mais c'est quand même impressionnant.


Cathédrale et choeur pris sur internet puisque bâchés

Ils ont aménagé plusieurs chapelles autour du choeur principal non accessible. Certaines ont un côté très dépouillées, un tantinet contemporaine avec des sièges espacés pour le satané virus. C'est pas mal!

Après s'être restauré à une terrasse, nous continuons à nous balader tout l'après-midi à travers la vieille ville. Nous sommes étonnés de voir si peu de monde. Très agréable!

Fonds Baptismaux tout en granit
L'entrée du marché de Santiago


Le lendemain nous profitons des installations de Portosin pour faire les lessives avant de continuer notre descente vers le sud.

Mouillage à Sangenjo pour aller au shipchlander du coin et acheter un joint pour les toilettes de la cabine tribord. Cet hiver nous avons fait installer un réservoir à eaux noires dans cette toilette, indispensable dans certains endroits pour évacuer le wc lorsqu'on est au large. Mais Jean-Marie s'est aperçu qu'il y avait une fuite au moteur des wc. Il faut changer le joint! Nous aimerions aller aux Îles espagnoles de l'Atlantique où c'est obligatoire. Îles protégées ! Pas de stock donc on attend la livraison!

En attendant on change de mouillage, à Sangenjo nous ne sommes pas à l'abri de la houle ni des animations...

Direction Bueu derrière les parcs à moules près d'une petite plage là où il n'y a presque personne.

Sangenjo
Sangenjo
Plage de Bueu

Voilà nous avons notre joint, nous avons l'autorisation de naviguer, direction le Parc National vers île d'Ons! Nous mouillons à la plage de Melide par très peu de vent, ciel bleu et ensoleillé pour une balade de 10 km. Découverte de cette île avec de magnifiques paysages, belles côtes qui rappellent encore la Bretagne.


Ci dessus les photos à notre départ du mouillage!

Mais au fil de nos kilomètres le temps change, la bruine, la direction du vent, le brouillard...nous n'avions pas prévu et surtout nous avions mis notre annexe sur la plage sans le moteur...et comment on revient avec un petit pneumatique vers son bateau quand il y a de la houle et un vent contraire?? Avec des muscles! On avait 400 m à faire. On a mis plus d'une demi-heure à ramer. Une annexe d'un autre bateau est venue nous remorquer pour les 100 derniers mètres. C'était sympa mais on aurait bien aimé qu'il vienne plutôt...c'est vrai qu'on hésite souvent à mettre le moteur. Je n'arrive déjà pas à soulever l'annexe seule! Vivement qu'on récupère notre annexe toute légère à St Martin et notre petit moteur. Ci dessous les photos à notre retour...

Le mouillage à notre retour!

Le lendemain, direction île de Cies. Nous mouillons devant la plage de Rodas. Superbe ! Pour soigner nos courbatures nous décidons d'aller jusqu'au phare, environ 6km. Nous mettons l'annexe à l'eau, cette fois, avec le moteur.

L'effort en vaut la peine.

Demain, nous partirons pour Porto!