Carnet de voyage

Micro-Macro : Action locale-Conscience globale

19 étapes
110 commentaires
98 abonnés
Dernière étape postée il y a 61 jours
Projet citoyen de podcasts sur les inégalités mondiales réalisés par des jeunes pour d'autres, en lien avec un séjour de rencontre interculturelle au Sénégal. Suivez la préparation et le séjour 24.
Du 27 septembre 2023 au 4 août 2024
313 jours
Partager ce carnet de voyage
7
oct
7
oct
Publié le 4 novembre 2023

Après une première journée en septembre, nous participons à notre premier week-end ensemble. C'est le premier d'une série qui nous préparera à la rencontre interculturelle au Sénégal en mai 24.

Nous avons rendez-vous à la gare du Nord pour prendre le train de 18h12 vers Andenne. Pendant le trajet, certains ont commencé à faire connaissance, il y avait plutôt une bonne ambiance. A l’arrivée, Martin et Angela nous attendaient pour nous amener à la ferme du Chant d’Oiseaux, mais deux aller-retours ont été nécessaires pour pouvoir amener tout le groupe.

Après la visite des lieux, nous nous sommes rendu compte qu’il n’y avait pas de réseau, pas de wifi dans ce domaine, la fin du monde pour certains d’entre nous !

Mais nous sommes consolés en préparant un repas durum (avec des frites !) et nous avons vraiment passé un bon moment en se régalant. Puis, nous avons organisé le reste du séjour (les tâches ménagères, le programme des activités,...). Etant donné l’heure tardive, certains d’entre nous ont décidé de se coucher tandis que d’autres ont prolongé la soirée…

Le lendemain, le réveil à 7h45 a été difficile mais après un bon petit déjeuner, les activités ont commencé. Dans l’ordre, il y a eu la ligne du temps de notre vie avec Martin, ce qui nous a permis de mieux se connaitre personnellement et entre nous.

Puis après quelques chants et danses organisés par Joëlle (« j’aime mon cousin,… ») a débuté une discussion sur le thème des inégalités, celui de nos podcasts. En effet, nous avons le projet de diffuser des podcasts pour que d'autres jeunes puissent écouter ce que nous avons découvert au niveau des inégalités dans le monde. Le nom du projet "Micro-Macro : Action Locale-Conscience globale", veut faire prendre conscience que nous pouvons chacun agir localement, pour diminuer les inégalités mondiales. Ce sera le contenu principal des podcasts.

Nous profitons de la belle météo pour prendre le repas à l'extérieur.

L’après-midi, François de l'ASBL Indications est venu pour nous apprendre à réaliser des podcasts. C'est un spécialiste, il va nous aider tout au long de l'année. Il faut qu'au Sénégal en mai, nous sachions nous débrouiller tout seuls 😀 ! Il nous a expliqué comment prendre du son et réaliser des podcasts. Nous avons enregistré des bruits dans la nature en stéréo et adressé un message à « notre futur nous » avant le grand départ : nous pourrons ainsi chacun écouter juste avant le départ, ce fameux message personnel.

Mme Durand est également venue pour nous expliquer comment réaliser un carnet de voyage, elle avait apporté tout son matériel ! Nous sommes contents de commencer ainsi un petit carnet pour consigner tous nos souvenirs de ce projet. Pour l'instant, nous y avons indiqué nos dates d'anniversaire, les dates des week-end et le contenu de ce week-end.

Le soir, Joëlle et Martin nous ont préparé un spaghetti bolognaise « incroyablement délicieux » (ce sont les mots d’Adam !).

La grande aventure a ensuite commencé : une marche de 4 km de nuit dans la forêt ! Entre les aboiements des chiens (ou des loups ???), la fatigue, les bruits suspects dans le noir, certains n’étaient pas très à l’aise. La bonne nouvelle c’est qu’au moins ici on avait du réseau, qu'on ne s’est donc pas perdu. Nous sommes rentrés sains et saufs et tandis que certains sont allés sagement se coucher, d’autres ont décidé de dormir à la belle étoile (pas très longtemps car il faisait froid !).

Le lendemain matin, certains d'entre nous étaient très fatigués et la mise en route a été compliquée.

Après le rangement nous avons fait 3 ateliers de communication : Instagram, le podcast et le blog que nous écrivons en ce moment !

Nous retenons de ce premier week-end la vie en groupe et la découverte de chacun d'entre nous, ainsi que la motivation de chacun pour ce magnifique projet. Vivement le prochain en décembre !

Lara et Adam

3
déc
3
déc
Publié le 30 janvier 2024


Le deuxième weekend s’est déroulé à Neufvilles dans un local scout. En arrivant, nous constatons qu’il n’y a pas de lit et qu’il nous faut donc gonfler nos matelas à la force de notre souffle (et de la pompe électrique de Mme Joye).

Prêts pour un sommeil de qualité! 

Après le souper, nous avons travaillé sur nos carnets de voyage en réalisant des acrostiches avec nos prénoms, une façon de mieux nous connaître. Nous avons bien rigolé et partagé un moment très convivial tous ensemble.

Plus tard dans la soirée, nous avons joué à des jeux de société comme par exemple "6 qui prend", un jeu trop bien où il faut avoir le plus de vaches possibles! D'autres, très fatigués sont allés se coucher.

Le lendemain, nous avons commencé sur les chapeaux de roues avec un cours de yoga/gym animé par Mme Wauthion. Cela nous a bien réveillé ! Après le déjeuner, nous avons fait un concours d'épluchage de patates qu'Habiba a remporté haut la main!

Martin nous a proposé un jeu sur les inégalités où nous nous sommes sentis un peu confus au début mais qui était assez amusant. Le jeu consistait à s'échanger des petits bouts de papier de différentes couleurs, chaque couleur rapportant un certain de nombre de points. Trois catégories se sont alors formées en fonction du nombre de points, qui correspondaient en fait aux trois classes sociales présentes dans le monde: les très riches, la classe moyenne et les pauvres. Nous avons appris que 50% des richesses du monde étaient détenues par 1% de la population (les très riches) 😱.. Nous avons aussi pu nous mettre dans la situation des pauvres et comprendre que ce n'est pas facile de sortir de la pauvreté, car ce sont "les riches" qui établissent les règles, comme dans le jeu.

Bilal est devenu l'homme le plus riche de la planète! 

Nous avons ensuite appris à connaitre le projet de fond en comble grâce à un petit jeu sur Kahoot organisé par Mme Byttebier. Cela nous a rappelé que le voyage que nous allons faire est un voyage interculturel pour découvrir la culture sénégalaise et faire découvrir notre culture belge aux Sénégalais. D'ailleurs, le soir, nous avons fait un quiz sur notre beau pays qu'est la Belgique pour pouvoir être le plus apte possible à partager notre culture sur place.


Dans l'après-midi François est arrivé pour l'atelier podcast où nous avons présenté notre projet en se répartissant en trois groupes thématiques. C'était bien parce que cela nous a permis de savoir mieux expliquer le projet.

Nous avons même eu droit à un chef cuistot pour la journée en la personne de M. Op de Beeck (en compagnie de son fils!). Il nous a cuisiné un délicieux hachis parmentier qu'on a mangé le soir. Dans le plus grand secret et grâce à l'aide de M. Op de Beeck, Adam et Saber avaient également préparé un gâteau pour Lara qui fêtait ses 15 ans samedi ! Les célébrations étaient tellement intenses que l'alarme incendie s'est déclenchée !!

En soirée, pour nous apaiser, nous avons constitué les groupes "cocoon". C'est un groupe avec lequel nous allons pouvoir partager nos ressentis et nous sentir en confiance pour discuter lorsque cela va moins bien.

Le dimanche est passé très vite : tout d'abord une animation avec Martin qui consistait à nous dire bonjour de différentes manières, toutes étant des façons de le faire dans des pays du monde. On se rendait pas compte de telles différences. Ensuite, un atelier communication et pour terminer une évaluation qui a permis à chacun de s'exprimer. Nous sentons que notre groupe se soude de plus en plus !

27
janv
27
janv
Publié le 31 janvier 2024

Notre impatience était à son comble à l'idée de retrouver l'ensemble du groupe. C'est donc avec une excitation non dissimulée que nous avons débarqué vendredi soir à la gare du Nord. Le trajet, désormais familier, nous conduisait une fois de plus vers les locaux de Neufvilles. Ces lieux avaient acquis une familiarité qui les transformait en une sorte de deuxième chez-nous.

Après un dîner convivial, nous nous sommes regroupés en petits cercles, comme des cocons "les groupes Cocoon" : l'occasion parfaite pour se retrouver après le week-end précédent de décembre. Depuis lors, tant d'événements ont marqué nos vies, des vacances et les stages. Ces moments partagés nous ont permis de tisser des liens plus profonds et de mieux nous comprendre les uns les autres.

Les discussions ont également porté sur les podcasts et les rôles à jouer : scénariste, journaliste, preneur de son, réalisateur et relations publiques. La répartition des rôles s'est faite de manière naturelle pour chaque groupe, avec chacun prenant sa place avec aisance.

Au point culminant de la soirée, nous avons reçu nos sweats et t-shirts arborant fièrement le logo du projet. Les couleurs vives étaient magnifiques, et nous étions fiers de les porter, affichant ainsi notre appartenance au groupe.

Malgré une nuit courte, comme à notre habitude, Martin nous a proposé un jeu de cartes inhabituel : jouer en silence à quatre tables. Ce jeu a révélé que, tout comme dans un simple jeu de cartes, chacun de nous avait des règles et des codes culturels différents. Une leçon précieuse pour mieux vivre ensemble au Sénégal, où les codes sont bien distincts de ceux de la Belgique. Il nous faudra observer sans juger, être ouverts et à l'écoute pour créer une connexion authentique.

L'après-midi, une activité, le jeu des chaises, nous a fait prendre conscience de la répartition inégale des richesses dans le monde. Le choc fut grand en découvrant qu'un habitant de l'OCDE (les pays riches, dont la Belgique fait partie) possédait quatre chaises, symboles de richesse, tandis qu'en Afrique, il n'en possédait aucune ! En Asie-Pacifique, chaque personne avait une demi-chaise. Une révélation surprenante sur la réalité de la vie à travers le globe.

Nous avons pu confier nos découvertes ... pour un podcast futur !

En fin d'après-midi, nous avons consacré du temps à préparer le spectacle prévu pour la soirée du 17 février. Mais chut, c'est un secret, il faut venir nous voir pour en savoir plus ! Pour vous inscrire, envoyez un mail à [email protected] avant le 12 février.

Le dernier jour est arrivé, avec son lot d'émotions. Nous nous sommes levés, avons préparé nos sacs, puis avons entamé une petite danse pour bien nous réveiller avant l'activité proposée par Martin. Cette dernière nous a offert une occasion précieuse de réaliser que chacun d'entre nous possède des visions et des valeurs différentes, façonnées par notre éducation et notre culture. Au Sénégal, dans nos échanges, nous devrons être attentifs, à l'écoute, et poser des questions pour ne pas interpréter à travers nos propres valeurs, afin d'établir des relations plus riches et profondes. Une leçon essentielle pour ce voyage qui s'annonce riche en découvertes humaines et culturelles.

Saber

17
fév
17
fév
1030 Schaerbeek, rue Chaumontel, 9

Beaucoup d'émotions !

Publié le 24 février 2024

Ce samedi 17 février a lieu notre première grande action financière : la soirée couscous ! Nous avons quasi 200 réservations, c'est chouette, mais comment faire pour bien gérer tout ce monde, voilà notre grande inquiétude.

La veille, vendredi, avec l'aide d'élèves et de profs en fourche, nous installons les lieux : déplacement de tables, tabourets, bancs et chaises au programme. Ensuite, nous dressons les tables. Bravo et merci à tous : tout a été terminé très rapidement.

Samedi matin 9h, nous sommes déjà au travail ! Nous commençons en force par l'épluchage et la découpe des 30 kg d'oignons : nous avons bien pleuré. Ensuite, ce fut le tour des carottes, des courgettes, des navets, des choux et des butternuts ! Pour terminer, nous avons nettoyé le poulet. On est contents d'avoir fait tout cela en même pas 2h !

Vers 11h, les mamans qui cuisinent arrivent ... et commencent directement par la cuisson de la semoule.

Pendant ce temps, nous installons les tables pour le service du couscous et des desserts et nettoyons les toilettes, merci Saber !

Petite pause pour le repas de midi, et c'est avec beaucoup de stress que nous répétons notre présentation. Tout doit être nickel pour le soir !

17h30 : nous installons l'apéritif et sommes prêts pour accueillir nos invités.

Le stress monte et la salle se remplit. Bientôt ce sera à nous de présenter notre projet. Voici la vidéo de notre présentation. Nous sommes vraiment fiers du résultat ! Notez ce que vous en pensez en commentaire.

Mais, il nous faut encore assurer le service du couscous, la prise des commandes pour les boissons ... nous ne sommes pas encore au bout de nos émotions et apprentissages !

On a réussi à servir les 200 couscous chauds ! Toutes les personnes l'ont adoré ! A peine servi, il faut déjà penser aux desserts. Desserts que chacun de nous avaient cuisinés, avec amour, la veille.

Pendant que nous commençons la vaisselle, le karaoké se lance. Il y a une superbe ambiance. Nous rejoignons les chanteurs, une fois les salles de repas rangées et la vaisselle terminée.

A minuit, le karaoké se termine, il ne reste plus que la salle à ranger : un dernier effort de tous. Cette journée fut longue, mais riche en émotions. Merci à tous d'y être venus. Cette belle soirée nous a rapporté un peu moins de 3000 €.

Le prochain rendez-vous est le samedi 13 avril pour la brocante. Voici le site où vous trouverez toutes les informations pour venir y chiner ou pour tenir un stand : https://brocante-isf.jimdofree.com/ On espère vous y revoir nombreux !

1
mars
1
mars
Lara et Adam en pleine interview avec les bénévoles d'Union Help. 

Pendant les vacances, Lara, Adam, Martin et Louise se sont retrouvés pour aller à la rencontre d'une association de bénévoles qui vient en aide au migrants à Bruxelles, Union Help. Nous avons été accueillis très chaleureusement avec du thé à la menthe par des mamans qui se sont prêtées au jeu de l'interview mené par Lara et Adam. Elles nous ont expliqué l'origine et les raisons qui les poussent chaque semaine à préparer des repas pour les migrants réfugiés à Bruxelles, et c'était vraiment une discussion très intéressante, riche et même un peu émouvante... Une belle façon de s'investir pour lutter ici en Belgique contre les inégalités. À découvrir sans tarder en intégralité dans notre podcast!

Une certaine '' ancienne'' a même accepté de se faire interviewer... 

Nous avons également mis la main à la pâte en aidant à préparer les barquettes et en nous rendant avec les bénévoles au hub de la Croix-Rouge à Tours et Taxis pour participer à la distribution sur le terrain.

La préparation des barquettes, un travail à la chaine! 
C'est parti pour la distribution! 
24
mars
24
mars
Publié le 24 mars 2024

Pour ce quatrième et dernier week-end, on est retourné à Neufvilles. Après s’être installé nous avons fait notre première activité, le Times Up. Nous avons tous écrit trois mots aléatoires (un mot par Post-it). Nous nous sommes séparés en deux groupes, nous avons fait trois manches où on devait faire deviner le mot à notre équipe. Pour la première manche, nous devions expliquer le mot sans le dévoiler, à la deuxième manche nous devions utiliser qu’un seul mot, et la troisième nous devions le mimer. A la fin nous avons célébrer les gagnants, et nous sommes partis nous reposer après une journée chargée. Une belle ambiance pour débuter le week-end !

Le lendemain matin, ceux qui jeûnaient se sont levés vers 4 heures du matin, pour cuisiner et juste après ils sont partis prier la prière du matin, certains se sont rendormis tandis que d’autres sont restés éveillés. Quelques heures plus tard vers 8h30, ceux qui ne jeûnaient pas ont pris leurs petit déjeuner afin de commencer les activités de la journée à 9h30, par une petite mise en train menée par Louise.

Notre journée est consacrée à la souveraineté alimentaire. Martin nous explique ce concept compliqué par un jeu où nous découvrons les implications et les liens entre producteurs, industrie agro-alimentaire, grandes surfaces, pollution, consommateurs, ....

Après le déjeuner nous nous sommes repartis en duo, pour entamer un jeu à l’extérieur. Nous nous sommes formé en plusieurs équipes de deux et nous devions répondre à des questions liées à la thématique de la souveraineté alimentaire dans le monde... une petite révision du matin 😀 Ceci tout en marchant.

Au retour de notre marche, nous sommes fiers de faire écouter à François (notre coach podcasts) les interviews que nous avons réalisés auprès d'associations qui luttent à Bruxelles contre les inégalités : Union Help et ODS. François nous a aidés à mettre une structure dans ceux-ci. Maintenant, ce sera à Luc de réaliser les montages. Nous le remercions d'avance !

Après une courte pause, nous nous sommes fait "exploités" par les professeurs, toujours dans le thème de l'alimentation. Nous, pauvres élèves, avons dû réaliser non seulement un couscous délicieux mais aussi animer la soirée pour les professeurs qui nous donnaient des ordres. Mais nous en sommes bien sortis avec un couscous réussi avec une table magnifique. Les professeurs étaient satisfaits de l’ambiance.

Préparation du couscous  et l'activité 😉

Par la suite, un grand Loup-Garou a été organisé par Salma. La grande gagnante était Aïssatou qui a très bien caché son jeu depuis le début de la partie. Après cela, la majorité d’entre nous étions aux bord de l’épuisement. Nous nous sommes donc tous rendu dans nos dortoirs pour une bonne nuit de sommeil !

Ce matin, nous avons été chargé d’une grande mission. Celle de ramener un maximum de personnes à la brocante. Nous nous sommes répartis en trois groupes distincts et chacun avait son rôle a joué. Nous avions tous le même but à atteindre, de promouvoir un maximum la brocante organisée par nous-mêmes le 13 avril 2024. Madame Van Causenbroek organisait la campagne de publicité dans le quartier et dans l’école. Pendant ce temps là Clémentine s’occupait de la publicité sur le compte Instagram afin d’informer un maximum de personnes de la Brocante.

13
avr
13
avr

Aujourd'hui, c'est notre dernière action financière avant le grand départ du 1 mai ! La météo s'annonce au top pour la brocante.

Nous attendons la cinquantaine d'exposants à partir de 8h du matin. Ce ne fut pas facile pour certains d'arriver un samedi matin à 7h30 à l'école !!! Ensuite, tout s'enchaine très vite : nous vérifions que nos installations d'hier ne sont pas abîmées pendant la nuit, nous apportons les dernières choses nécessaire. Voilà, notre stand attend les visiteurs.

Déjà les exposants font la file dans la rue. 8h : Saber accueille les visiteurs. Avec Annemie et Salma, ils choisissent leur emplacement à l'intérieur ou l'extérieur. Vu la météo, l'extérieur est fort apprécié. Nous avons ajouté quelques emplacements, en dernière minute. Ensuite, Badr, Adam et Louise guident les voitures vers la cours où nous sommes tous là pour guider les personnes à se diriger vers leur emplacement et les aider pour décharger leur voiture. C'est super sympa de discuter avec eux et d'ainsi les accueillir.

Nous sommes tellement occupés que nous ne remarquons pas la file des visiteurs qui attendent l'ouverture des portes. 10h, on ouvre et le monde est là. C'est super chouette de voir ainsi tout le monde qui arrive dans la cour.

Nous sommes à nos différents postes : stand brocante, stand tickets, stand pâtisserie et stand bar.

A 10h30, le renfort arrive pour nous aider à cuire les saucisses. Petit stress au niveau des quantités : il manque de la salade, du pain et des saucisses. Pas de souci, nous partons rapidement en acheter ! Nous avons servi plus de 130 sandwiches. Merci aux profs et amis pour leur aide.

L'après-midi, plus calme, nous permet d'aller à la rencontre des personnes qui vendent : les élèves de l'école, des professeurs, des parents, mais aussi des particuliers qui habitent le quartier. Nous faisons quelques bonnes affaires ... surtout Saber !

La fatigue commence à se faire sentir, mais on tient bon jusqu'au bout. A 17h, les portes se ferment : nous aidons les personnes à ranger. Mais surtout, il nous faut tout ranger tables, chaises, bar, frigo, matériel tout doit retrouver sa place dans l'école. Nous y mettons nos dernières forces.

A 19h, tout est rangé et nous sommes super fiers d'avoir mené à bien cette brocante ! Salma a déjà compté nos recettes et nous pensons avoir un bénéfice entre 1300€ et 1400€. C'est génial !

Merci à tous ceux qui nous ont aidés et ont fait de cette journée une belle réussite.

Maintenant, on se focalise sur le départ. Dernière réunion samedi prochain et ensuite c'est parti pour la grande aventure !

1
mai
1
mai
Publié le 1er mai 2024

Très excités à l'idée de partir enfin au Sénégal, nous rejoignons l'aéroport à 8h. Les aurevoirs étaient durs mais le départ nous motivait. Les paparazzi étaient là pour immortaliser l'instant.

Après avoir patienté pour donner nos bagages, vérifier nos bagages à main et enfin passer la douane, nous arrivons à 10h20 à la porte 72 d'embarquement tout au bout du terminal A.

11h30 on embarque et on commence à réaliser que l'on part réellement au Sénégal et que dans quelques heures nous y serons. 12h15 décollage. L'avion est complet. et on est dispersé dedans.

Nos sentiments pour le vol sont très différents. Certains l'ont trouvé long et ennuyant, d'autres calme et reposant.

A la sortie de l'avion, un air chaud nous accueille : oui nous y sommes ! A nouveau douane, et on récupère nos sacs.

Martin nous accueille à la sortie et après quelques démarches, nous prenons le bus pour Thiès où nous logerons ce soir. Le paysage nous a impressionné, surtout les baobabs. Les vaches sénégalaises à grandes cornes ont aussi emprunté notre route. 😉

Nous terminons ce blog un peu avant 22h pour aller dormir car avec l'horaire belge il est déjà minuit. Demain, 5 à 6 heures de route nous attend. On va partir déjà à 7h30 pour profiter de la fraicheur du matin.

2
mai
2
mai
Publié le 3 mai 2024

Après une courte nuit de sommeil où certains ont eu froid (et oui !), nous faisons nos sacs et aidons les chauffeurs à les charger sur le toit des mini-bus.

Une dernière photo à Thiès et nous voilà partis pour 5 heures de route. L’ambiance dans les bus dépendait de la puissance du baffle : tandis que certains dormaient, d’autres faisaient la fête.

Cette route, nous a donné un premier aperçu du Sénégal : autoroute, nature (baobabs), circulation de tout sur la route, les marchés, les arrêts par la gendarmerie, la réserve naturelle du Siné Saloum, …

L’accueil à la ferme est incroyable : les sénégalais chantent avant qu’on descende des mini-bus. Ensuite en procession chantante nous sommes entrés dans la ferme.

Vite descendons nos bagages pour continuer la rencontre.

Un jeu de présentation dansante et chantante nous permet de retenir quelques noms.

Il est plus que temps de manger, de se mettre à l’ombre car il fait très très chaud ! Martin nous propose un petit jeu de connaissance. Nous nous installons et terminons la journée par un petit feu et des chants et danses.

22h dodo, on est très fatigués mais super contents du début du séjour. Malgré le temps qui se rafraichit la nuit, la chaleur a gêné certains.

Le programme chargé et les contraintes logistiques ne nous permettent pas de publier journalièrement et à heure fixe. A bientôt pour le récit de notre première journée à la ferme.

3
mai
3
mai
Publié le 4 mai 2024

Comme nous sommes fatigués, nous avons bien dormis. On s'est levé tard pour le Sénégal (vers 8 heures), très contents de découvrir aujourd'hui, la ferme et le village de Ndoumboudj.

Le matin, Moussa, François et Everienne, les responsables de la ferme, nous font découvrir les cultures. L'occasion de découvrir plein de nouvelles plantes comme le bissap, le manioc, le gombo, ... Mais la ferme cultive aussi des tomates, des oignons, de la salade, des épinards et plein d'autres légumes ... Saviez-vous que la salade produit des fleurs, qui après donnent des graines qu'on peut semer pour avoir d'autres salades ?

Comme vous le savez depuis un an nous nous formons pour réaliser des podcasts. Aujourd'hui, c'est à notre tour de partager nos connaissances sur le podcasts aux sénégalais. Très chouette expérience : ils adorent !

Il fait plus de 40 degrés et jusqu'à 16h30, nous avons temps de sieste : lessive, jeux de société, rangement, blog, posts instagram (isf_sans_frontieres) et partage avec les sénégalais..

La coutume d'accueil veut qu'on aille présenter nos salutations aux autorités du village. Nous revêtons nos tee-shirts jaune du projet et partons vers le village.

Nous rencontrons d'abord le chef du village, qui n'est pas le maire. C'est lui qui se charge des relations sociales entre les habitants : fêtes, conflits, ... L'accueil est très chaleureux. Nous enregistrons les discours de chacun.

A quelques pas se trouve la maison de l'imam, qui nous accueille avec autant de sympathie et une petite invocation à la fin que nous apprécions.

Nous terminons les visites par celle du maire dans sa grande maison.

Une belle photo de groupe pour terminer cette superbe journée. Demain, le rythme normal va commencer avec le chantier.

4
mai
4
mai
Publié le 5 mai 2024

Aujourd'hui, première journée de chantier, les choses sérieuses commencent !

Nous avons été répartis en trois groupes différents pour effectuer des missions dans la ferme.

Première mission : le potager. Nous avons arrosé, défriché et entretenu le potager. Nous avons découvert de nouvelles plantes telles que le bissap et les plants d'arachides.

Deuxième mission : préparation du pain qui sera servi au petit déjeuner de dimanche.

Troisième mission : le tri des arachides. Les cacahuètes sont passées dans une machine pour enlever leurs coques. Elles sont ensuite triées dans de grands plateaux pour séparer les cacahuètes qui seront grillées de celles qui seront écrasées en pâte.

Témoignages :

Tycia : Dans le potager, j'ai surtout appris la patience. J'ai aussi appris que certaines plantes étaient bénéfiques à d'autres plantes et favorisaient leur croissance.

Mohamed : J'ai fait du pain pour la toute première fois et j'ai hâte de le goûter. Merci à Everienne pour ce moment de partage.

Adam : Dans l'atelier de tri d'arachides, j'ai pu manger des cacahuètes tout juste récoltées et faire encore mieux connaissance avec les Sénégalais et Sénégalaises.

Clémentine : J'ai appris que pour faire des cacahuètes grillées, il faut les garder entières avec la peau.

Après ces ateliers, nous eu une initiation au Wolof, la langue parlée dans cette région du Sénégal.

Dans l'après-midi, après une sieste bien méritée, nous nous sommes réunis en groupes cocoon pour faire l'évaluation de notre vie sur le camp et voir ensemble s'il y a des choses à améliorer. De l'avis général, la nourriture est excellente (un tout grand merci à nos super cuisinières) et nous allons travailler sur notre ponctualité générale.

Avant le repas, nous avons eu un cours de danse africaine au rythme des djembés avec des artistes venus de Toubakouta spécialement pour nous.

La soirée s'est terminée par des chants et des danses autour du feu de camp.

Et en bonus pour nos lecteurs et lectrices fidèles, une photo de l'envers du décor : la création des publications du blog !

À demain pour de nouvelles aventures.

6
mai

La journée a commencé par les tâches avec une petite nouveauté aujourd'hui : la récolte de tomates. Emile, l'âne de la ferme nous a également donné un coup de main pour préparer le terrain.

La matinée a continué avec une session chantier/ potager/ cacahuètes. Nous avons bien avancé sur le chantier car il faut beaucoup creuser pour pouvoir poser les fondations du bâtiment et nous arrivons de plus en plus profond dans la terre!

Un autre groupe a eu l'occasion de participer à la fabrication d'une boisson locale : le bissap. Cette boisson est fabriquée avec les fleurs d'hibiscus.

Ensuite, lorsque le soleil a commencé à taper un peu trop fort (il faisait 38 degrés), nous nous sommes installés à l'ombre pour discuter de certains sujets qui nous questionnaient au Sénégal. Nous avons ainsi abordé avec les Sénégalais les marabouts, les sorciers et la lutte sénégalaise.

Témoignage: Badr: "J'ai appris qu'en fait ces trois sujets sont reliés d'une part, certains lutteurs sénégalais usent des services de sorciers et de marabouts afin qu'il puissent avoir "un avantage" contre les autres lutteurs. Cette pratique est détestée du peuple sénégalais."

Daria: "J'ai appris que les marabouts étaient liés à l'islam alors que les sorciers étaient plus là pour faire du mal. Par exemple, ils font des sacrifices."

Après le repas du midi, nous avons eu un petit temps de sieste bien mérité avant de reprendre la prochaine activité. Certains élèves en ont profité pour faire leur lessive.

Après la pause, ce sont cette fois les Belges qui avaient préparé un petit jeu de connaissance sur la Belgique. Les sénégalais étaient répartis en cinq groupes pour suivre un petit "cours" sur un élément de la culture belge (les vacances et les fêtes belges, la nourriture, la géographie et la politique, les stars et les expressions), puis ils ont du se remettre en trois groupes et tenter de remporter un maximum de points. L'ambiance était électrique.

Le soir, en guise de veillée, une autre activité était organisée par la délégation belge. Lorsqu'il faisait bien noir, nous nous sommes rendus dans le terrain vague à côté de la ferme où un groupe avait caché des batônnets fluorescents. Ils nous ont servis à créer une chorégraphie par groupe, et la meilleure chorégraphie (selon le jury) a remporté l'épreuve. C'était vraiment très drôle et nous avons tous la chanson "Waka waka" de Shakira qui bourdonne dans nos oreilles !

Encore une journée de passée ensemble à la ferme! Demain, en route pour Toubakouta....

7
mai
7
mai
Publié le 8 mai 2024

Aujourd’hui c’est le grand jour ! Nous partons à la découverte de Toubakouta et de ses alentours. Nous sommes très enthousiastes car une baignade est prévue dans la Sine Saloum en fin d'après-midi !

Nous sommes montés dans le minibus avec toutes nos affaires pour la journée. Premier arrêt, la préfecture pour rencontrer le sous-préfet, à qui nous avons offert nos traditionnels spéculos et tee-shirt du projet.

Ensuite, direction le musée du Sine Saloum où il faut bien avouer que certains ont piqué du nez… Mais d'autres étaient particulièrement intéressés par les panneaux et explications sur la faune et la flore des mangroves. La partie la plus excitante a commencée lorsque chaque groupe café au lait a bénéficié d’une visite guidée du village de Toubakouta en passant par des boutiques artisanales où nous avons cassé notre tirelire ! Nous avons été acheter quelques souvenirs mais aussi du tissu pour nous confectionner des tenues sur mesure avec le couturier. Il a fait très chaud mais la balade était agréable.

Nous avons clôturé cette visite par la découverte de la radio communautaire de Toubakouta grâce à son créateur, Moussa Mané.

Pour le repas du midi, nous avons eu la chance de déjeuner au restaurant de Marie, la cuisinière qui nous apporte les repas à la ferme. C’était délicieux, comme d’habitude, et nous avons même pu déguster du bissap et de la mangue en dessert.

Après une petite sieste sous un arbre aux locaux de l’AJE de Toubakouta, nous nous sommes dirigés vers l’endroit le plus attendu de la journée : la mangrove dans le delta du Sine Saloum où nous avons pu nous rafraichir, enfin ! La baignade nous a vraiment fait du bien. Nous sommes rentrés fatigués mais rafraichis.

À très vite pour de nouvelles aventures !

8
mai
8
mai

Aujourd'hui, encore une petite journée à la ferme qui commence par les tâches.

Ensuite, nous repartons vers le chantier, le potager, ou, pour les plus fatigués, le décorticage des cacahuètes ou la fabrication du pain. Le chantier avance bien, on a commencé des trous pour les murs.

Ensuite, nous nous sommes réunis en groupe pour réaliser les podcasts sur les différentes thématiques qui nous ont été attribuées (le mariage et les relations hommes-femmes, la scolarité, la vie à la ferme et les sorties en dehors). Nous avons une fois de plus eu des discussions très enrichissantes et avons avancé sur notre projet.

Le groupe "scolarité" a même interviewé le directeur de l'école primaire, qui est également le président de l'assemblée des directeurs du Sénégal. Le groupe s'est même rendu au collège situé à deux pas de la ferme où ils ont interviewé la directrice et son adjoint ainsi que deux élèves de 3e (l'équivalent de notre 3e secondaire). Ils ont aussi jeté un oeil dans les salles de classe et à la cours de récréation.

Témoignages :

  • Adnan: J'ai apprécié de voir cette diversité car ça ne ressemble vraiment pas à ce que l'on voit chez nous. L'école ne disposait pas d'électricité et il y manquait beaucoup de choses. Il y avait parfois 54 élèves par classe!
  • Lara : J'ai remarqué que le système scolaire du Sénégal ressemble fort au notre. Quand on a posé la question au directeur de primaire quels étaient ses pistes d'amélioration du système scolaire, il nous a parlé d'avoir plus d'enseignants, de valoriser leur profession, de revoir la formation initiale et de revoir les programmes.
  • Daphné : J'ai été voir les toilettes du collège et j'ai beaucoup ri parce que la directrice nous disait que c'était l'endroit le plus compliqué à gérer et entretenir. L'association des parents est très impliquée dans l'école et participe à différentes tâches d'embellissement de l'école par exemple.

Après la sieste, nous avons fait une évaluation de mi-séjour pour voir ce qui restait à améliorer et la journée s'est achevée ainsi, tranquillement. De manière générale, nous allons faire attention à la propreté des sanitaires et nous avons souligné la bonne entente du groupe ainsi que la qualité des repas.

La soirée était en revanche très animée car les Sénégalais nous avaient préparés une soirée lutte traditionnelle. C'était très impressionnant et Moussa a remporté la lutte! Son marabout était clairement meilleur que celui de Malik.

A demain pour de nouvelles aventures!

9
mai

Aujourd'hui, nous avons recommencé notre routine de ces derniers jours, à savoir le chantier, le potager et le tri des cacahuètes. Sur le chantier, nous avons continué à creuser les fondations et commencé à assembler les structures en métal pour renforcer le béton qui sera coulé plus tard.

Juste avant le repas, nous avons encore avancé sur les podcast et nous avons hâte de vous les faire découvrir d'ici quelques semaines. Saber a eu l'occasion d'apprendre à faire le thé à la façon sénégalaise.

Après un bon repas et une sieste bien méritée, nous avons débriefé la démonstration de lutte de la veille afin de comprendre les différents rituels pratiqués, le rôle des marabouts et la préparation des lutteurs.

Nous sommes ensuite partis vers la forêt derrière la fermé pour une longue balade. Nous avons discuté des plantes et arbres présents sur le chemin, mais aussi des cycles de la nature et des animaux présents dans ces espaces. Nous avons tous et toutes été impressionnés par la beauté des paysages, comme les photos peuvent le montrer.

Salma : "J'ai sauvé Daria d'une mort certaine en lui retirant une écharde de la jambe. J'envisage une future carrière de chirurgienne suite à cet évènement."

Lara : "J'avais l'impression d'être dans un film d'aventure tellement les paysages étaient différents de ceux qu'on voit en Belgique."

Clémentine : "Les Sénégalais ont lancé des bâtons dans les manguiers pour qu'on puisse manger des mangues directement de l'arbre, un vrai régal !"

Mohamed : "Cette balade a été superbe, que ce soit pour les paysages et pour les discussions avec les Sénégalais et Sénégalaises. PS : vive les hamsters <3 ."

En soirée, nous avons vécu une nouvelle soirée de chants autour du feu. D'ailleurs, cette veillée a été enregistrée pour vous en faire profiter dans les podcasts en préparation.

La mise au lit a été rapide parce que tout le monde est bien fatigué par ces journées bien remplies.

Restez connectés pour découvrir le récit de nos aventures à venir, à très vite.

11
mai
11
mai
Publié le 13 mai 2024

Aujourd'hui, le réveil est un peu différent : nous n'allons pas travailler sur le chantier mais aller faire un tour au marché de Passy, une ville à 40 min de voiture de la ferme. Ce marché est bondé avec des marchands partout et des charrettes tirées par des ânes qui se faufilent entre les étals. Les élèves sont répartis en plusieurs groupes et parcourent les allées de ce marché très animé avec les Sénégalais et Sénégalaises. Certains élèves ont vite été fatigués par le monde et la chaleur, mais d'autres ont aimé faire des emplettes.

Naomi : On a pu voir le quotidien des Sénégalais et Sénégalaises, c'était très intéressant.

Habiba : On a trouvé plein de petite pépites, j'ai vraiment beaucoup aimé ce moment.

Melisa : Honnêtement, j'avais surtout très chaud mais c'était très intéressant. j'ai regretté de ne pas avoir apporté plus d'argent pour m'acheter un maillot de l'équipe sénégalaise.

Clémentine : J'ai été fascinée par toutes les couleurs et heureuse d'être entourée par les Sénégalais qui m'aident à me repérer.

Tycia : à part la chaleur, j'ai trouvé ça intéressant, mais sans les Sénégalais, j'aurais vite été perdue.

Nous sommes rentrés un peu plus tard que d'habitude pour le repas de midi et nous nous sommes tous et toutes écroulés pour la sieste. Certaines courageuses ont commencé un atelier coiffure et se faire tresser avec et sans souffrance. Pour le résultat, il faudra attendre le retour en Belgique, surprise garantie.

L'après-midi a passé très vite et nous avons terminé par les groupes podcasts pour clôturer les derniers enregistrements.

Pendant ce temps-là, François a commencé à griller les cacahuètes avec lesquelles certaines et certains vont repartir.

Après le repas, nous avions préparé une petite surprise pour l'anniversaire (un peu en avance) de Salma : un gâteau et des chants. Ibrahima a également fêté son anniversaire ce soir.

Nous avons poursuivi la soirée avec des jeux de société, terminé des tresses et essayé les tenues commandées au couturier. Nous avons été dormir tôt parce que le réveil de demain matin sonnera tôt pour une nouvelle journée de sortie.

On vous tient très vite au courant de la suite de nos aventures.

12
mai
12
mai
Publié le 13 mai 2024

Aujourd'hui, le réveil est matinal parce que la journée est bien chargée. Nous embarquons dans des bus après le petit-déjeuner et nos tâches habituelles du matin. Direction Toubacouta où nous embarquons sur deux pirogues pour nous rendre sur l'île de Sipo.

Après une marche de 30 min, nous arrivons dans un endroit paradisiaque où nous baigner. En introduction, nous apprenons que cette zone est protégée et interdite à la pêche pour permettre la reproduction de nombreuses espèces de poissons. Nous avons profité de ce magnifique endroit pour jouer, faire du kayak, nous reposer, jouer à la pétanque et manger un bout à midi.

Salma : Cet endroit était très beau, même si la marche était longue pour y arriver.

Saber : Cet endroit m'a permis de découvrir une nouvelle passion : les boules de pétanque !

Adnan : J'ai trouvé ce site exceptionnel de beauté, cette journée riche en découvertes et en paysages magnifiques.

Nous reprenons le chemin en sens inverse vers nos pirogues. En chemin, nous avons été dans un bolon, un étroit bras de mer avant d'aller vers une autre destination exceptionnelle : l'île aux coquillages. Cette île a été habitée il y a plus de 3.000 ans et les plages sont recouvertes de collines de coquillages. Bamba nous a fait visiter l'île en nous expliquant la différence entre les différentes espèces de palétuviers ainsi que le cycle de vie des baobabs. Ces arbres parfois très anciens sont tellement impressionnants qu'il est parfois possible de rentrer à l'intérieur des troncs.

Dernière étape de notre périple : un tour autour de l'île reposoir aux oiseaux à la tombée de la nuit. Cette île est très impressionnante parce que de nombreuses espèces d'oiseaux viennent y passer la nuit avant de repartir aux petites heures du matin.

Une fois que tout le monde est rentré, nous profitons d'un bon repas avant avant de lancer une soirée pyjama pour le dernier soir ensemble. Demain, nous devrons terminer de faire nos sacs avant de partir vers Thiès après des adieux émouvants.

À très vite pour la suite de nos aventures.

13
mai
13
mai

Aujourd'hui, l'ambiance au réveil est un peu particulière puisque c'est le dernier réveil à la ferme. La nuit a été courte pour certains et certaines qui ne voulaient plus quitter leurs nouveaux amis et nouvelles amies. Entre signature de t-shirts, petits mots dans les carnets et câlins, difficile de se dire qu'on arrive au bout.

La matinée a commencé par les valises et le rangement des chambres avant de passer au petit déjeuner et aux tâches habituelles pour la dernière fois. Un dernier moment de clôture a lieu sous la tente avec quelques mots et musiques avant d'échanger des larmes et des câlins.

Chaque personne ayant participé au camp a reçu une attestation de participation pour officialiser les choses.

Une fois les sacs chargés, nous nous mettons en route pour Thiès. Le trajet dure environ 5h plus une petite pause à midi pour manger du pain et des mangues.

À Thiès, nous installons nos lits avant d'aller prendre une dernière douche et aller dormir tôt. Tout le monde est bien fatigué et un peu triste mais nous commençons tout doucement à penser au retour.

On se retrouve très vite pour un dernier post avant de se retrouver à Bruxelles mercredi.

14
mai
14
mai
Publié le 15 mai 2024

Après une longue et fraiche nuit, nous nous levons pour partir au marché artisanal de Thiès. L'occasion pour nous d'acheter des derniers souvenirs. L'endroit est ombragé et agréable. Nous négocions ferme les prix et faisons de beaux achats.

Une fois rentrés au centre de formation de Thiès, nous faisons nos bagages et réalisons une dernière évaluation avant de partir vers l'aéroport. Nous sommes à la fois tristes car on aurait aimé rester plus longtemps avec nos amis sénégalais "notre nouvelle famille", mais aussi contents car notre famille nous manque et nous sommes impatients de les revoir pour leur raconter tout ce que l'on a vécu ensemble.


Le vol retour de nuit, nous ramène mercredi à Bruxelles à 5h du matin. Jeudi, on reprend les cours.

Rendez-vous les 1 et 2 juillet

Nous vous donnons rendez-vous le 1 juillet entre 18h et 20h pour le vernissage de notre exposition. Nous y raconterons notre séjour et nos découvertes. Le 2 juillet, pendant la remise des bulletins, l'exposition sera aussi ouverte à tous ! Vous y êtes les bienvenus !