Carnet de voyage

ROAD TRIP EN ECOSSE

9 étapes
1 commentaire
1
8 jours de road trip pour explorer les contrées écossaises...
Juin 2018
8 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Un road trip en Écosse, ça vous tente ?

ON Y VA QUAND ?

Nous sommes partis début juin 2018.

Il est clair qu’on ne va pas en Ecosse avec pour objectif de se dorer la pilule en bikini. Mais c’est toujours plus agréable d’avoir un temps clément pour découvrir du pays. La période idéale serait la fin du printemps, car les journées sont longues, et les précipitations moins nombreuses. Cependant, en Ecosse, rien n’est moins sûr que la météo. Le temps est extrêmement changeant, et ce même dans une seule journée. D’ailleurs, d’après un dicton écossais : « Si tu n’aimes pas le temps qu’il fait, attends 5 minutes ».

Il est vrai que l’automne offre une belle palette de couleurs aux paysages écossais, tout comme la neige en hiver ajoute une pointe de magie aux reliefs. Cependant, il risque de faire plus froid, plus humide, et les jours sont nettement moins longs, ce qui limite les visites. Enfin, en été, les averses sont souvent plus fréquentes, mais je le répète, ça se joue un peu au coup de poker.

Si comme nous, vous partez pendant la saison printemps-été, achetez sur place un produit anti-midges (de la marque Avon, paraît-il), ces charmantes bê-bêtes sont résistantes à nos anti-moustiques français. Vous apercevrez même des touristes sous « moustiquaires pour humains », et franchement, ça doit être bien pratique, bien que totalement inesthétique !

Pour les valises, prévoyez des vêtements pour toutes les saisons, car il n’y a aucune règle établie, nous avons globalement eu un très beau temps, mais le plus sûr est d’empiler plusieurs couches de vêtements le matin, et de les enlever au fur et à mesure en fonction de la météo (technique dite "de l'oignon").

ON Y VA COMMENT ?

Niveau transport, nous avons pris un vol avec Easy Jet, très compétitif niveau prix. En vous y prenant à l’avance, vous pouvez dégoter un aller-retour pour 50 euros ! En 2 heures, nous étions arrivés, frais et dispo pour nos premières visites, elle n’est pas belle la vie ?

ON LOGE OÙ ?

Niveau logement, nous avons alterné Airbnb et auberges de jeunesse, c’était génial, et plutôt économique. Ainsi, nous pouvions cuisiner chaque soir pour éviter d’aller au restaurant tous les jours. Pour réserver nos lits en auberges de jeunesse, nous sommes passés par le site Hostelworld, et n’avons eu aucun souci.

Niveau tarif, il faut compter 25 euros par personne pour un lit superposé en chambre commune. Les logements en Airbnb sont, quant à eux, plus onéreux, mais à deux ou en petit groupe, cela reste très abordable (nous étions deux couples et en avons eu pour 80 euros la nuit en moyenne, avec de super prestations !)

Réservez suffisamment à l’avance, car dans certains endroits, c’est vite la pénurie de logements (notamment sur l’île de Skye).

Nous avons décidé de ne passer qu’une nuit par point de chute, sauf sur l’île de Skye, où nous avons passé deux nuits. C’est toutefois assez fatiguant, et avec le recul, j’aurais préféré passer deux nuits consécutives dans chaque logement. Cependant, nous n’aurions pas pu faire tout le programme prévu en 8 jours, il aurait fallu doubler la durée du séjour. Mais je le répète, c’était un peu la course, donc pour ceux qui aiment prendre leur temps, prévoyez quelques jours de plus, ou soyez moins ambitieux au niveau du programme.

Petite remarque, n’oubliez pas les adaptateurs de prise, sous peine de ne pouvoir recharger vos portables et appareils photos… Dans nos Airbnb, ils nous ont été fournis, par contre en auberge, non !

ON S’Y DÉPLACE COMMENT ?

Sur place, il me semble indispensable de louer une voiture, pour profiter un maximum du séjour. Il y a énormément de choses à voir, et le pays est vaste.

Nous avons loué la notre chez Europcar, récupérée directement à l’aéroport, mais il existe plusieurs agences de location de voitures. Attention, avant votre départ, assurez vous auprès de votre banque que vous possédez une carte de crédit, et non de débit ! Sous peine de payer des frais supplémentaires…

Si vous envisagez uniquement un city-trip à Édimbourg, oubliez la voiture, et empruntez le tram et les bus, qui partent de l’aéroport et vont jusqu’au centre-ville. D’ailleurs, nous n’avons loué la voiture qu’à partir du deuxième jour, pour ne pas payer de parking dans la capitale.

Attention, conduite à gauche exigée, ce qui implique volant à droite, priorités à gauche, ronds-points à l’envers, etc, etc… Au début, on a tendance à se prendre les bordures… Toute une aventure !

Niveau gabarit, nous avions loué un break, car nous étions 4 adultes, et pour faire rentrer les valises de tout le monde, pas le choix ! Si vous êtes seul ou en couple, optez pour une petite voiture citadine, en effet, dès qu’on sort des grandes villes, les routes sont étroites, on les appelle les « single track road » (double sens mais un seul qui passe !). Pour laisser passer celui d’en face, on utilise les « passing places » (on se gare, et on laisse passer!). Je le répète, toute une aventure !

ON VISITE QUOI ?

8 jours pour sillonner ce beau pays, c’est un peu (très) court, pour profiter pleinement de la diversité de ses paysages… Car oui, l’Écosse, ce n’est pas seulement la pluie, les kilts et le whisky. Amoureux de nature et de photo, préparez vous à une claque visuelle, les vastes étendues, les lochs, les glens, et les highlands cows vous attendent !

Je ne prétends pas avoir établi le programme parfait, les goûts et les couleurs ne se discutent pas, mais j’ai dû faire des choix, et j’ai (selon moi) sélectionné les « incontournables » pour un premier séjour.

Je le répète, 8 jours, c’est très court, et si vous souhaitez respecter mon programme, je conseille d’ajouter une ou deux journées, pour ne pas avoir l’impression d’être en plein marathon. En moyenne, nous avons parcouru entre 200 et 250 kilomètres par jour, auxquels il faut ajouter les randonnées, les visites… De grosses journées bien remplies !

Voici le programme détaillé, ainsi que nos différents points de chute :

Jour 1 : Visite d’Edimbourg, la capitale

Nuit à Edimbourg

Jour 2 : La région des Trossachs et du Loch Lomond

Nuit au château, à Cove

Jour 3 : La célèbre route de Glencoe, Glenfinnan et Fort William

Nuit à Fort William

Jour 4 : L’île de Skye

Nuit à Glendale

Jour 5 : L’île de Skye

Nuit à Glendale

Jour 6 : Eilean Donan castle, Plockton et la Applecross road

Nuit à Inverness

Jour 7 : La région du Loch Ness et les Cairngorms

Nuit à Pitlochry

Jour 8 : Retour à Edimbourg

Nuit à Edimbourg

ET SI ON Y RETOURNE UN JOUR ?

Nous sommes littéralement tombés amoureux de l’Ecosse, ce qui nous a donné envie d’explorer d’autres horizons du même répertoire, telles que l’Irlande et l’Islande, très en vogue actuellement. Mais nous sommes loin d’avoir tout vu en Ecosse, et si un jour nous y retournons, nous ferons un détour par les îles de Harris & Lewis, ainsi qu’un itinéraire tout le long de la North coast 500, route touristique qui longe la côte nord de l’Ecosse sur plus de 800 kilomètres. Bref, de quoi ajouter quelques belles étapes à ceux qui prépareraient un périple plus long que le nôtre.

2

A peine arrivés à l’aéroport, nous goûtons déjà aux joies de la pluie écossaise. Hop, on dégaine les parapluies ! Nous récupérons les valises (la mienne était complètement trempée sur tout un côté, heureusement une bonne doublure intérieure a gardé mes affaires bien au sec).

On retire un petit pécule de livres sterling et nous voilà fin prêts pour débuter notre périple, direction Édimbourg ! Pour vous y rendre, oubliez la voiture. Les parkings sont payants, et un baptême de la conduite à gauche en plein cœur de la capitale, ce n’est pas le meilleur plan… (Si toutefois vous vous y risquez, sachez que les parkings sont gratuits le dimanche).

De l’aéroport, il est très simple d’aller au centre-ville, il suffit de prendre le tram ou le bus. Attention, certains bus ne rendent pas la monnaie, mieux vaut avoir l’appoint. Vous trouverez les tarifs, les horaires et les arrêts très facilement sur Internet.

A la sortie de l’aéroport, on choisit de choper le prochain bus, précisément le Airlink 100 qui mène au centre ville. Par chance, le propriétaire de notre Airbnb nous laisse y déposer nos valises de bon matin (8 heures !) pour pouvoir profiter pleinement de notre première journée.

Et quelle journée ! La seule et l’unique prévue pour visiter la capitale, ce qui est quasi mission impossible !

Bref, nous voilà baignés dans l’ambiance des pubs et des boutiques de kilts. On se plait à fouler les pavés, longer les vieilles pierres et regarder toutes ces belles vitrines. Par chance, la pluie s’est arrêtée !

PETIT DÉJEUNER À THE ELEPHANT HOUSE

Pour démarrer la journée, la super fan de Harry Potter qui est en moi décide d’aller prendre son petit déjeuner à The Elephant house, le café devenu célèbre depuis que J.K. Rowling y a rédigé le premier tome de la saga. L’établissement est très simple, il semble resté dans son jus, mais il est toujours plein de monde. De la fenêtre, on aperçoit le château d’Édimbourg. De nombreuses photos et quelques articles dédiés à l’auteur sont accrochés aux murs. L’une des attractions phares est d’aller jeter un œil aux W.C., complètement recouverts du sol au plafond de mots laissés par les fans du monde entier.

Après un copieux english breakfast, me voilà parée pour affronter ce day-trip de folie !

GREYFRIARS BOBBY, SYMBOLE DE FIDÉLITÉ

Non loin du café, nous découvrons la statue et le pub à l’effigie de Greyfriars Bobby, le chien le plus célèbre d’Écosse. Ce skye terrier, qui vécu à Édimbourg au XIXe siècle, passa quatorze années de sa vie à veiller sur la tombe de son maître. Pour les écossais, il est plus qu’un animal de compagnie, il est un véritable symbole de loyauté et de fidélité. Une belle et émouvante histoire, en somme.

LE MYSTÉRIEUX CIMETIÈRE DE GREYFRIARS

Nous décidons ensuite de nous aventurer dans le cimetière de Greyfriars, réputé comme étant le plus hanté du monde. Il se raconte beaucoup de faits mystérieux et inexpliqués à son sujet, et certains touristes osent le grand frisson, en s’y baladant la nuit. Personnellement, je ne m’y suis pas risquée !

Sur les anciennes tombes, on peut trouver certains noms tout droit tirés de Harry Potter, notamment McGonagal, ou encore Tom Riddle (Jedusor, dixit Voldemort pour les fans).

L’atmosphère est assez étrange dans cet endroit hors du commun, les tombes d’un autre temps donnent la chair de poule, d’autant plus que nous étions seuls lors de notre passage ! En cherchant un peu sur Internet, vous pouvez trouver de nombreuses histoires incroyables et effrayantes sur cet endroit, libre à vous d’y croire ou pas !

VICTORIA STREET, HAUTE EN COULEURS

Changement d’ambiance, direction Victoria Street, la rue la plus colorée de la ville. Elle me fait immédiatement penser au Chemin de Traverse, dans Harry Potter. Les façades peintes des commerces contrastent avec les massives bâtisses qui les surplombent. On y trouve de nombreuses boutiques où il est agréable de flâner. On peut aussi prendre de la hauteur pour avoir un autre point de vue.

LE PARADIS DES APPRENTIS SORCIERS

Parmi les nombreuses boutiques de Victoria Street, deux m’ont beaucoup plues, car entièrement dédiées à l’univers de Harry Potter. Pour les curieux, je vous donne le nom des deux enseignes : The Boy Wizard, et Museum Context, impossible de les louper, elles se font face !

Une énorme quantité d’articles insolites y sont vendus, d’une très belle qualité. Vêtements, accessoires, baguettes magiques, bibelots, balais, maquettes du château ou encore du Poudlard Express… Les musiques des films sont diffusées en boucle, si bien que vous les aurez en tête pour le restant de votre journée !

J’aurais pu y passer des heures, à feuilleter les livres, remplis de magnifiques illustrations. Un temple de la consommation pour tout fan de la saga.

LE ROYAL MILE, QUARTIER HISTORIQUE

Je quitte à contrecœur ce petit paradis pour me rendre sur le célèbre Royal Mile, cette grande avenue qui s’étend sur près de 2 kilomètres, et qui relie le château d’Édimbourg au palais de Holyrood.

C’est sans conteste l’endroit le plus touristique de la capitale ! Quelques pitres viennent s’y donner en spectacle régulièrement, ainsi que des joueurs de cornemuse affublés du très typique kilt écossais, au grand plaisir des touristes.

Nous découvrons, au milieu des pubs, des boutiques de souvenirs et des cabines téléphoniques typiques, la cathédrale Saint Gilles, édifice de style gothique construit à partir du XIIème siècle. Pour pouvoir photographier son intérieur, il faut cependant payer 2 livres. Surprenant !

Plus d’infos par ici : http://www.stgilescathedral.org.uk/visit/

Non loin de là, le Parlement, la Cour suprême et les Lothian chambers… Et plus important pour moi, gravées sur les pavés depuis 2008, les empreintes de J.K. Rowling ! Incroyable de pouvoir poser mes mains sur les empreintes de celles qui ont écrit Harry Potter !

A ne pas manquer également sur le Royal Mile, tous ces petits passages étroits adjacents à l’artère, qui séparent les bâtiments, et qu’on appelle les "closes" .

Bref, nous avons beaucoup aimé l’effervescence du Royal Mile, bien qu’à mon goût, il y a un peu trop de boutiques de souvenirs, qui vendent finalement un peu toutes la même chose. Mais l’endroit reste un incontournable, et nous y sommes d’ailleurs retournés en fin de séjour, avant notre vol retour, pour faire quelques emplettes…

Nous quittons la vieille ville, en passant devant le château. Il y a foule pour la visite, nous passons notre chemin, ce sera pour une autre fois !

PRINCES STREET GARDENS, LES POUMONS D’EDIMBOURG

Nous traversons les Princes Street Gardens, pour rejoindre la New Town. Là aussi, nous pourrions passer des heures, le parc est très agréable. Un bel écrin de verdure en plein milieu de la ville. D’ailleurs, ses 150 000 m² accueillent chaque hiver un immense marché de noël, The Winter Wonderland, avec ses chalets, sa patinoire et sa grande roue de 33 mètres, surnommée The Edinburgh Eye.

NEW TOWN & PRINCES STREET

Nous voilà sur Princes Street, artère principale de la New Town. Changement de décor ! Fini les pubs typiques et les petits magasins de souvenirs, New Town, ce sont les grandes chaînes connues, les boutiques chics, l’effervescence de la ville, la vraie. Mais nous ne sommes pas là pour faire du shopping, alors on file admirer les monuments intéressants du quartier. Architecturalement, le quartier est intéressant, avec ses bâtiments au style géorgien. Gros contraste avec l’ambiance médiévale de la vieille ville !

D’abord, le majestueux hôtel Balmoral, au style victorien. C’est dans cet hôtel de luxe, et plus précisément dans la chambre 552, que J.K. Rowling aurait achevé la saga Harry Potter. Situé sur Princes street, à mi -chemin entre la Old Town et la New Town, il est le pied-à-terre idéal pour les touristes et hommes d’affaire désireux de visiter la ville, à condition de pouvoir y mettre le prix… Situé à côté de la gare, il paraît que son horloge affiche 3 minutes d’avance depuis plus d’un siècle, pour permettre aux voyageurs de ne pas louper leur train ! Bref, une véritable institution !

A New Town, on trouve également le Scott Monument. De style néogothique, ce monument a été édifié en 1844 en l’honneur de Walter Scott, grand écrivain né dans la ville. Mesurant plus de 60 m de haut, il est possible de monter ses 287 marches (pour 5 livres), et de profiter d’une jolie vue sur Édimbourg.

Plus d’infos ici : https://www.edinburghmuseums.org.uk/venue/scott-monument

Nos gambettes commencent sérieusement à souffrir mais il y a tellement à voir que nous semblons infatigables.

AMBIANCE GRÉCO-ROMAINE AU CALTON HILL

Nous poursuivons notre visite par une balade au Calton Hill. Cette colline en plein centre d’Édimbourg, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, est parfois surnommée « Athènes du Nord ». On y trouve de très beaux monuments, dans un cadre verdoyant, avec l’une des plus belles vues sur la ville. C’est ici qu’a lieu chaque année, fin avril, le festival gaélique de Beltaine.

La vue à 360 degrés offre de beaux panoramas sur les différents quartiers d’Édimbourg, le château, Arthur’s seat, et même la mer, par temps dégagé.

Parmi les monuments remarquables du site, on peut citer le Monument de Dugal Stewart, temple circulaire qui surplombe la ville. C’est un mémorial dédié à un philosophe qui a enseigné à l’Université d’Édimbourg.

Autre bel édifice, le Monument National d’Écosse, a été érigé à la mémoire des soldats et des marins écossais qui ont trouvé la mort lors des guerres napoléoniennes. Sa construction, commencée en 1826, ne fut jamais achevée, faute de moyen. Ce bâtiment a pour cette raison longtemps été une honte pour les habitants de la ville.

On y trouve également le Monument Nelson et la Maison de l’Observation.

L’endroit est, paraît-il, encore plus beau au coucher du soleil. En tout cas, cet endroit offre une belle balade bucolique en plein cœur de la capitale.

LE PALAIS DE HOLYROOD, FIEF DE LA FAMILLE ROYALE

Non loin du Calton Hill, se trouve le palais de Holyrood. Il se situe sur une des extrémités du Royal Mile, à l’opposé du château. Ancien monastère fondé au XIIème siècle par le roi d’Ecosse, il sert de résidence aux rois et reines depuis le XVème siècle, et la reine Elisabeth II y séjourne régulièrement lors de ses visites.

Il est possible de le visiter, ainsi que les ruines de la très belle Holyrood Abbey, mais nous nous sommes contentés de quelques photos à travers le portail.

Pour les intéressés, horaires & tarifs par ici : https://www.royalcollection.org.uk/visit/palace-of-holyroodhouse

Non loin du palais de Holyrood, il est possible de faire une belle randonnée, sur Arthur’s seat, une colline d’origine volcanique de 250 mètres d’altitude. Elle offre de beaux point de vue sur la capitale, le long de ses 5 kilomètres de sentiers. Cet endroit est aussi l’objet de nombreuses légendes, puisque ce serait sur cette colline qu’était érigé le château du Roi Arthur et des Chevalier de la Table Ronde, dans un autre temps.

DEAN VILLAGE, LA CAMPAGNE À LA VILLE

Nous décidons ensuite de visiter un quartier un peu excentré du centre ville, Dean Village. A 20 minutes de marche seulement, on se retrouve dans un cadre verdoyant et bucolique, la campagne en plein cœur de la capitale, en somme.Il s’agit en fait d’un ancien village de meuniers, bordé par la Leith River. On peut y admirer de très belles bâtisses d’origine.

CIRCUS LANE, UN PETIT AIR DE PARIS

A quelques minutes à pied de Dean Village, nous découvrons Circus Lane, l’une des plus belles rues de la capitale. On la croirait tout droit sortie d’un film romantique, avec ses petites maisons si mignonnes, ses rosiers et sa verdure. Je dirais même qu’elle a un petit air de certaines rues parisiennes…

Il y a très peu de monde qui s’y promène, on y est au calme, pour une balade de fin de journée.

ROSE STREET & SES PUBS

Nous décidons de rejoindre le cœur de la capitale pour finir la journée. Nous passons par Rose street, une des rues les plus typiques, avec son enfilade de pubs et ses fanions.

ÉDIMBOURG, AMBIANCE SO SCOTTISH !

Tout est très photogénique à Edimbourg. Les bâtiments d’époque s’accumulent à chaque coin de rue, tous les styles se mélangent.

Bus rouges à étages, écossais en kilt jouant de la cornemuse, maisons de ville typiquement britanniques… Quelle ambiance !

SOUVENIRS, SOUVENIRS…

Nous finissons la journée dans les boutiques de souvenirs du Royal Mile. Whisky, cachemire, fudges, shortbreads… Il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses.

C’est fou ce qu’on peut retrouver l’énergie, lorsqu'il s’agit de faire quelques emplettes, n’est-ce pas ?

Voilà la fin de notre périple à Edimbourg, une journée plus que chargée, mais c’est sans regret car nous avons vu l’essentiel de la capitale. Il nous faudra une bonne nuit de sommeil pour entamer la suite de notre road-trip écossais.

AVEC UNE OU DEUX JOURNÉES DE PLUS, QUOI D’AUTRE À VOIR, À FAIRE SUR EDIMBOURG ?

  • le jardin botanique royal et ses serres
  • le musée national d’Ecosse
  • pour les fans d’histoire et de monuments, la visite du château et du palais de Holyrood, ainsi que la montée des marches du Scott Monument
  • la randonnée sur la colline Arthur’s seat, pour admirer la vue (niveau facile)
  • la visite du Parlement d’Ecosse
  • une virée à Portobello, la station balnéaire à 5 km de la capitale
  • la visite du Britannia, le yacht royal britannique
  • la visite du cimetière de Greyfriars de nuit, pour les plus téméraires
  • et bien d’autres choses encore…

BON À SAVOIR :

  • les parkings sont gratuits le dimanche, mais nous ne conseillons pas la voiture
  • il est très facile de circuler en tram et en bus dans toute la ville (avoir l’appoint pour le bus, ils ne rendent pas la monnaie)
  • de l’aéroport, il suffit de prendre le tram ou le Airlink bus pour rejoindre le centre-ville
  • les meilleurs pubs se situent sur le Royal Mile et dans le quartier Grassmarket
3

Après une bonne nuit de sommeil (et c'était indispensable pour récupérer de cette journée à Edimbourg !), nous voilà tout frais pour la suite de nos aventures...

Nous reprenons le bus direction l'aéroport, pour récupérer notre voiture de location. Il nous tarde de quitter l'effervescence de la ville pour découvrir l'Ecosse, la vraie, la reculée, la sauvage...

Voilà que l'homme se retrouve au volant ! La conduite à gauche n'est pas innée, il faut quelques kilomètres pour s'y adapter, les ronds points et les priorités sont à l'envers, c'est un ensemble de réflexes à repenser, mais finalement, on s'y fait relativement vite... Enfin, il paraît, moi je ne m'y suis pas risquée...

Pour cette deuxième journée, nous avons prévu de visiter le Parc National des Trossachs et du Loch Lomond.

ASCENSION DU CONIC HILL

Nous choisissons d'abord de nous rendre à Balmaha pour nous dégourdir les jambes au Conic Hill. Sur place, on gare la voiture sur le parking principal de la ville, on enfile les chaussures de randonnée, et ni une, ni deux, nous voilà partis !

A un petit détail près, les fameux midges, qui vont être nos "amis" pendant quelques jours... Pensez vraiment à acheter une lotion anti-midge dès votre arrivée (et pour ceux qui ne craignent pas le ridicule, les espèces de moustiquaires pour visage, si si !).Nous avons réussi à faire abstraction de ces charmantes bê-bêtes, et avons tenu bon jusqu'au bout du parcours.

La randonnée démarre dans la forêt, au milieu des fougères. Ça grimpe un peu, puis on arrive devant une petite barrière en bois, qui marque la fin de la zone forestière, puis un sentier continue de grimper sur la colline. Impossible de louper le chemin, il n'y en a qu'un, et il y a d'autres marcheurs présents tout au long de la balade.

L'ascension est raide (350 mètres de dénivelé), mais au sommet, on oublie la fatigue pour profiter d'une très belle vue sur le Loch Lomond, le plus grand du pays. Le temps n'était pas idéal ce jour là, il y avait de la brume mais on apercevait quand même bien les rives du loch.

Nous ne sommes pas montés plus haut car le temps était assez couvert, mais après 45 minutes de marche, on peut déjà apprécier la vue. Au retour, nous avons pique-niqué près du parking, avant de reprendre la route.

Les randonnées en Ecosse (du moins les plus connues) ne nécessitent pas de plan. Elles ne sont pas balisées, mais il suffit de suivre les groupes de touristes. Néanmoins, pour les maniaques de l'organisation, voici un lien bien utile qui répertorie toutes les randonnées à faire dans le pays : https://www.walkhighlands.co.uk/

LES PREMIERS LOCHS

Une bonne partie de la suite de la journée a été consacrée à un parcours en voiture (nos jambes nous ont dit merci !). La région possède de beaux itinéraires, notamment la Duke's pass road, qui relie Aberfoyle, Callander et le Loch Katrine. Au détour des nombreux virages, nous découvrons les collines, et les vastes étendues forestières. De nos yeux émerveillés, nous apercevons nos premiers lochs, nos premiers châteaux, nos premières maisons typiques et leurs jardins bien entretenus.

La région est très boisée, puisqu'elle possède deux parcs forestiers. Parfois, la route nous a semblé un peu monotone, ce n'est pas la région que nous avons préféré en Ecosse, mais elle vaut tout de même le coup d’œil.

Elle reste néanmoins le paradis des marcheurs et des cyclistes, et il faut, je pense, plus qu'une journée pour l'apprécier, car les activités à faire y sont nombreuses. Par beau temps, il est agréable de faire une croisière sur le Loch Katrine, dans le célèbre bateau à vapeur de plus d'un siècle, ou encore un tour de canoë sur l'un des nombreux lochs de la région. Balade à cheval, canyoning, pêche, escalade, chacun peut y trouver son compte. Les habitants d’Édimbourg ou Glasgow apprécient cette région pour sa proximité des grandes villes, ils y passent souvent le weekend en famille pour profiter de la nature.

LUSS, CHARMANT VILLAGE ÉCOSSAIS 

Pour finir la journée, nous partons visiter Luss, un des endroits incontournables de la région des Trossachs.

Luss est petit village pittoresque et typique, un des plus beaux d'Ecosse, paraît-il. On y découvre d'abord ses cottages en pierre, avec leurs cheminées et leurs jardins parfaitement entretenus et fleuris. Qu'il est agréable de se promener dans ces petites ruelles calmes en cette fin de journée.

Au bout du village, on découvre le loch Lomond, les pontons, la plage, et les quelques bateaux qui y sont amarrés... Par temps chaud, il doit être agréable de s'y baigner, si l'on ne craint pas l'eau froide... Quelques petits sentiers de promenades sont aménagés, pour ceux qui y passent la journée.

Autre point d'intérêt du village, sa petite église et son cimetière médiéval, datant du XIème siècle. Ses anciennes tombes surplombent le loch. C'est un endroit complètement hors du temps. J'ai beaucoup aimé marcher entre les pierres tombales biscornues, on se croirait un peu dans le cimetière de Godric's Hollow, dans Harry Potter... Il ne manque que la neige !

UNE NUIT DANS UN CHÂTEAU !

Après cette chouette journée au cœur des Trossachs, nous reprenons la route direction notre hébergement. Et nous avons hâte puisque cette nuit là, nous dormons dans un château ! Une petite folie que nous nous sommes accordés une fois pendant notre séjour, c'est un peu LE moment "luxe" de notre périple.

Nous l'avons trouvé sur Airbnb et il se trouve dans une petite ville peu connue, à Cove, plus au sud. Un petit détour que nous n'avons pas regretté car nous avons trouvé l'endroit très chouette ! Une immense rue principale bordée par des maisons toutes plus cossues les unes que les autres, avec de grosses voitures et des jardins XXL, et une vue sur le loch.

Je vous rassure, notre château n'était pas hanté, et nous avons dormi comme des bébés, dans ces gros lits en bois massif.

La région du Loch Lomond et des Trossachs n'est pas, selon moi, la plus spectaculaire du pays, mais elle nous a donné un joli avant-goût de ce qui a suivi. La randonnée du Conic Hill et la visite du petit village de Luss sont les deux activités que nous avons préféré.

4

Après notre visite des Trossachs et du Loch Lomond, nous décidons, pour cette troisième journée, de remonter plus au nord, vers la vallée de Glencoe.

LA ROUTE DE GLENCOE

Avec un peu plus de temps, il est possible de passer par Oban, point de départ vers de nombreuses îles des Hébrides. Mais ce n'est pas au programme du jour, et si, comme nous, votre temps est limité, alors empruntez la route pittoresque de l'A82, aussi appelée Glencoe Pass. Une des plus belles routes du pays, paraît-il !

Le meilleur moyen de visiter la réserve naturelle de Glencoe, c'est bien sûr en marchant. L'idéal est d'y passer quelques jours, pour pouvoir apprécier quelques uns des nombreux sentiers de randonnées, tels que The Pap of Glencoe, The West Higland Way ou encore The Lost Valley.

Nous ne serons que de passage, mais les quelques heures à parcourir cette route nous ont laissé un souvenir impérissable. Nous avons été subjugués par l'immensité des paysages, la nature sauvage, l'ambiance... Un endroit à couper le souffle.

Le cadre est verdoyant, mystérieux par temps brumeux, c'est vraiment un des incontournables de l'Ecosse. Massifs montagneux, vallées parsemées de quelques lochs isolés, villages pittoresques, on en prend plein les yeux dans cet endroit. J'imagine ce que ça doit être en automne, sous des couleurs flamboyantes, ou encore en hiver, lorsque tout est couvert de neige.

Ici il n'y a quasiment pas d'habitations. La végétation est rase, les arbres se font rare. La route est très empruntée, alors attention lors de vos arrêts, en traversant la route. Les paysages sont incroyables, mais vous n'êtes pas tout seul ! Il est préférable de stationner sur les nombreux parkings prévus à cet effet.

Sur le parcours, nous avons emprunté une petite route menant vers Glen Etive, et le Loch Etive. Le chemin est étroit par endroits, on découvre nos premières passing places, ces espaces où stationner pour laisser les voitures d'en face passer. L'endroit est beaucoup moins fréquenté que l'A82. La rivière, quelques cascades, et la quasi absence de visiteurs, rendent ce lieu vraiment spécial. Pour les fans de Jambes Bond, c'est à cet endroit qu'ont été tournées plusieurs scènes de Skyfall.

Par contre, ce détour est chronophage, prévoyez 1 heure 30 de plus, car la route est étroite et à sens unique, on y roule très lentement, mais elle vaut vraiment le coup d'œil.

La vallée de Glencoe, ce sont aussi les Three sisters, ces trois petites montagnes alignées, et non loin de là, près d'un ponton, une jolie petite maison blanche au pied des cascades, que l'on croirait posée là pour le bonheur des touristes. Quelques restes de neige subsistent ça et là, sur les sommets rocheux.

GLENFINNAN, EN ROUTE POUR POUDLARD !

Après avoir beaucoup roulé (et surtout fait beaucoup d'arrêts tant l'endroit est photogénique et mystique), nous voilà arrivés à Glenfinnan. Pourquoi s'y arrêter ? Pour aller voir, pour de vrai, le Poudlard Express, bien sûr !

Et oui, la célèbre locomotive rouge et noire tirée des films de la saga Harry Potter existe pour de vrai. Son vrai nom, c'est le Jacobite train. Et quoi de mieux que de voir le train passer sur le viaduc menant à l'école de magie ?

Pour s'y rendre, il suffit de se garer à l'ancienne gare, devenu un musée (cherchez Glenfinnan Station Museum, sur Google Maps). Le sentier démarre entre les 2 wagons, le Dinning car et le Sleeping car. Après une vingtaine de minutes de marche sans grande difficulté, au sommet, vous accédez à THE viewpoint, le viaduc, le vrai, celui des films.

Ensuite il faut attendre le passage du train, en charmante compagnie (les midges !), qui ont transformé le pique-nique en combat collectif. Il ne faut pas louper le train, il passe une fois le matin, et une fois l'après-midi, suivant les mois, les horaires changent, vous pouvez les trouver facilement sur Internet.

Par peur de le louper, nous avions pris un peu d'avance. On attend, on attend, on attend... Avec les midges, les minutes sont longues, on commence à douter de l'horaire, mais les touristes affluent et s'installent, appareils en mains, aux aguets, prêts à dégainer, alors nous voilà rassurés.

Le silence, et puis soudain... La magie opère ! La locomotive fait son apparition, un coup de sifflet, et la fumée blanche sort, comme dans un rêve ! Émotion garantie pour les fans de la saga.

Le train passe une fois, et... Une deuxième fois dans l'autre sens ! Comme nous, redescendez la pente, passez sous le viaduc (on a largement le temps), et vous pourrez immortaliser le passage du train sous un autre angle de vue.

Sachez qu'il est également possible d'acheter des tickets pour faire un tour à bord du Jacobite train (circuit West Highland Railway). Mais, si je ne me trompe pas, c'est assez onéreux, et chronophage puisque le tour est assez long. Nous avons opté pour la balade car le paysage est très sympa, et le point de vue sur le viaduc très photogénique. Et surtout, c'est gratuit !

Pour ceux qui voudraient monter à bord du Poudlard Express, horaires & tarifs par ici : https://www.westcoastrailways.co.uk/ Pensez à réserver à l'avance, surtout en haute saison, c'est une activité plutôt prisée des touristes.

Après ça, nous sommes retournés sur le parking de l'ancienne gare et en avons profité pour visiter le petit musée. Pour étancher notre soif, nous sommes allés boire un verre dans le wagon-restaurant. Du coup, nous sommes encore plus satisfaits de ne pas avoir pris les tickets pour monter à bord du Jacobite, car le wagon d'époque fait vraiment penser à l'ambiance des films Harry Potter.

Nous sommes ensuite allés visiter la petite église typique de Glenfinnan, absolument charmante, encrée au milieu de la verdure.

Pour terminer notre visite, nous avons pris un peu de hauteur (à peine quelques minutes de marche), pour profiter du point de vue sur le loch Shiel, et sur la petite tour située à sa pointe, le Glenfinnan Monument.

Pour rester dans l'ambiance de la saga Harry Potter, nous sommes allés voir le loch Eilt, à une dizaine de minutes de Glenfinnan. De ce loch, on peut apercevoir le petit îlot (Eilean na Moine) où repose Dumbledore, dans les films. Pour le voir sous cet angle, il vous faudra vous garer sur la route et marcher un peu entre les arbres.

FIN DE JOURNÉE À FORT WILLIAM

Nous avons ensuite rejoint la ville de Fort William, où nous avons passé la nuit. Nous n'avons pas pris le temps de la visiter, si ce n'est le bord de mer avec sa carcasse de vieux bateau échoué, ses quelques écluses et cottages blancs. Un bel endroit où se balader en ce début de soirée. Nous savourons les rayons du soleil et le ciel bleu, qui ne nous quitterons plus jusqu'à la fin du séjour.

Pour les adeptes de randonnée, sachez que Fort William se situe non loin du Ben Nevis. Pour nous, la journée s'arrêtera là, nous regagnons notre auberge de jeunesse pour la nuit. Petit conseil, si vous souhaitez vous restaurer à Fort William, pensez à réserver un peu à l'avance, on a pas mal tourné en rond avant de trouver un endroit où manger, tout était complet, la ville est très touristique !

5

Aujourd'hui, nous reprenons la route direction... L'île de Skye ! Une de nos plus belles étapes, que nous attentions avec hâte.

Il existe de nombreuses îles écossaises. Nous voulions absolument en visiter une, et nous avons choisi celle-ci, car c'est la plus connue, et la plus grande de l'archipel. De plus, on peut y accéder directement avec la voiture sans passer par le ferry, car un pont la relie au reste de l'Ecosse.

C'est après quasiment 2 heures de route en partant de Fort William, que nous arrivons sur Skye. La route ne nous a pas semblé bien longue, nous nous sommes arrêtés à divers endroits pour prendre des photos, tout est si beau en Ecosse !

BREF ARRÊT À SLIGACHAN 

Sur place, nous nous rendons d'abord à Sligachan, pour voir le petit pont de pierres, avec sa vue sur les collines de Cuillin. Difficile d'avoir une photo sans touriste, mais avec un peu de patience, on y arrive !

PORTREE, CAPITALE DE SKYE

Ensuite, nous nous rendons à Portree, petite ville d'environ 2500 habitants. C'est un peu le centre névralgique de Skye, alors nous décidons de nous y ravitailler pour la journée, car les commerces ne se bousculent pas sur le reste de l'île. Nous en profitons pour visiter son port et ses façades colorées. L'endroit est très touristique, alors je vous conseille de réserver à l'avance si vous compter vous y restaurer, car la plupart des établissements sont très petits et donc vite remplis !

THE OLD MAN OF STORR 

Après ça, nous roulons jusqu'au parking menant à la randonnée vers le célèbre Old Man of Storr. La route est belle, et déjà nous l'apercevons au loin, derrière le loch Fada. Sur place, nous croisons d'autres marcheurs qui comme nous, s'apprêtent à démarrer l'ascension.

Par chance, le temps est dégagé, et nous ne pouvons nous empêcher de nous retourner de nombreuses fois lors de la montée pour admirer la vue sur la mer. Il faut compter à peu près 2 heures 30 pour l'aller retour, nous avons fait la boucle complète. La vue au sommet est époustouflante. Le rocher semble comme en équilibre fragile. Les roches abruptes et épineuses, la verdure et la mer en arrière-plan forment un bel éventail de couleurs.

Cette randonnée reste accessible mais tout de même physique. alors pour la fin de la journée, nous décidons de faire une activité plus reposante.

LE CHÂTEAU DE DUNVEGAN, RENCONTRE AVEC LES PHOQUES

Nous nous rendons ensuite au château de Dunvegan, fief du clan McLeod depuis le XIIIème siècle. Nous avons eu de la chance car sommes arrivés juste avant la fermeture du site !

Ni une, ni deux, nous enfilons nos gilets de sauvetage et montons à bord d'une petite barque, pour aller voir les phoques.

Après quelques minutes, nous les apercevons déjà. Notre accompagnateur ralentit, s'approche des côtes et coupe le moteur. Les phoques semblent habitués à la présence des hommes, et nous observent tranquillement, coupés dans leur sieste.

Après cette petite excursion, nous visitons les jardins du château. Bassins ornés de nénuphars, serres fleuries et petits porches romantiques rythment notre visite. Tout est entretenu avec minutie, l'endroit contraste avec la nature sauvage de Skye.

Il est également possible de visiter l'intérieur du château, mais c'est en supplément.

Horaires & tarifs ici : https://www.dunvegancastle.com/

UN PETIT AIR DE BOUT DU MONDE

Non loin de Dunvegan, une jolie plage vaut le coup d'œil, la Claigan Coral Beach. Un petit sentier pédestre nous y mène, nous sommes escortés par les moutons et les vaches, qui broutent en bord de mer. La balade est paisible, nous nous sentons comme au bout du monde, dans cet endroit idyllique.

NEIST POINT 

La journée se termine, nous partons alors vers notre logement pour les deux prochaines nuits, à Glendale. Ce petit village semble totalement hors du temps, je pense n'avoir jamais vu autant de moutons de toute ma vie ! Il y en a partout, par familles entières, envahissant les bas côtés et même les routes, ils n'ont pas l'air avoir peur des voitures. C'est un endroit très rural, il y a de nombreuses fermes, et quelques tracteurs nous ralentissent sur les sentiers étroits. A Glendale, il ne faut pas être pressé !

Nous ne sommes pas très loin du célèbre Neist Point et de son vieux phare, classé au patrimoine britannique. Nous sommes fatigués mais décidons quand même d'y aller, car demain sera une journée tout aussi remplie.

La balade est rapide, une demi-heure pour faire le tour, on peut bien sûr y passer beaucoup plus de temps si l'on marche plus loin, le long des falaises. Par contre, l'escalier pour accéder au phare est très raide, donc la remontée difficile, il faut faire attention avec des enfants et ne surtout pas venir avec des poussettes.

Ici encore, la faune est partout ! Nous apercevons, avec surprise, nichés sur les falaises, une famille de manchots.

Cette première journée sur l'île de Skye nous en a mis plein les yeux. Épuisés, nous nous rendons vers notre petit cottage, pied à terre pour les deux prochaines nuits. Il nous fait penser à une petite maison de poupée, à taille humaine, avec ses meubles coquets. C'est d'un sommeil lourd que nous nous endormons, bercés par les bêlements des moutons.

6

Après une bonne nuit réparatrice, nous reprenons la route pour découvrir les autres merveilles de Skye.

Sur la route, nous croisons enfin les fameuses highland cows, figures emblématiques du pays, impossible de ne pas s'arrêter ! Telle une paparazzi, je les shoote sous tous les angles.

LA MAGIR DES FAIRY GLEN

Nous nous rendons d'abord à Uig, petit village d'Ecosse, qui permet de rejoindre d'autres îles via les ferries. Sa petite tour en pierre et sa vue sur la baie sont plutôt photogéniques, mais nous sommes surtout venus jusqu'ici pour découvrir le Fairy Glen. Des petites collines verdoyantes, des lochs miniatures, des pierres posées en cercles, l'endroit est enchanteur, et semble sorti d'un conte de fée.

Ce paysage unique, est en réalité le résultat d'un glissement de terrain. Il ne s'agit pas vraiment d'une randonnée, mais plutôt d'une petite balade à travers les collines. L'une d'elle est surnommée Castle Ewan, à cause de sa forme particulière, qui fait penser à une tour. Elle surplombe l'ensemble. Nous y montons et de là haut, bénéficions d'une jolie vue.

Je vous conseille d'y aller comme nous, tôt le matin, car les quelques places pour stationner sont vite prises d'assaut. De plus, l'afflux de touristes doit rendre l'endroit beaucoup moins merveilleux !

SKYE, À UNE AUTRE ÉPOQUE 

Après cette balade matinale au pays des fées, nous passons visiter le Skye Museum of Island Life, à un quart d'heure de route.

Il s'agit de la reconstitution d'un petit village du début du XXème siècle. Petites maisons traditionnelles aux toits de chaume, scènes du quotidien, nous sommes plongés dans un autre siècle. Les photographies, les objets et les vieilles machines agricoles dénoncent la dureté de la vie insulaire à l'époque.

Nous n'avons pas consacré plus d'une heure à cette visite, mais si vous êtes de passage, c'est plutôt sympathique à voir. On fait littéralement un bond dans le passé.

LES RUINES DU CHÂTEAU DE DUNTULM

Nous poursuivons notre visite de la péninsule de Trotternish, avec le château de Duntulm, propriété du clan McDonald, dont il ne reste aujourd'hui que les ruines, à flan de falaises.

Nous ne pouvons approcher les ruines, rendues inaccessibles par un grillage pour des raisons de sécurité, mais le lieu est magnifique, surtout par beau temps.

Sur la plage, en face, de nombreux moutons prennent le soleil. Le ciel bleu, les vieilles pierres et la végétation verdoyantes forment un beau panel de couleurs. Nous avons passé plus d'une heure à marcher au milieu des animaux.

RANDONNÉE EN PLEIN COEUR DU QUIRAING

Après ce petit arrêt, nous longeons la magnifique Staffin bay, puis nous nous enfonçons dans les terres, sur la route reliant Staffin à Uig. A mi-chemin entre ces deux villes, nous nous arrêtons sur un parking, déjà bien rempli. Et pour cause, c'est le point de départ d'une des randonnées les plus célèbre de Skye, j'ai nommé... le Quiraing !

Il s'agit en fait d'une formation géologique d'origine volcanique, née d'un glissement de terrain. L'endroit est théâtral !

Du parking, on accède facilement à un point de vue, déjà époustouflant, mais nous ne nous arrêtons pas là. Nous décidons de faire la randonnée complète, il faut compter entre 2 et 3 heures, et ne pas avoir le vertige puisque le sentier se situe quand même près du bord. A la clé, une superbe vue sur toute la péninsule. Pour moi, c'est clairement la randonnée qui fait concurrence à The Old Man of Storr.

Nous avons eu énormément de chance au niveau de la météo, j'imagine que sous la pluie, la brume, ou avec les bourrasques de vent, c'est une autre paire de manches.

DES CASCADES... ET ENCORE DES CASCADES !

Après cette belle randonnée, nous redescendons la péninsule de Trotternish pour aller observer les falaises et la cascade de Kilt Rock, haute de 60 mètres. De nombreux touristes se pressent aussi, nous ne traînons pas et reprenons la route.

Il nous reste encore quelques heures avant la fin de la journée, alors nous redescendons encore un peu plus au sud de l'île, vers les Fairy Pools, autre endroit très connu de Skye.

Nous nous garons sur le parking aménagé et entamons notre marche sur le sentier qui longe la rivière. Nous découvrons alors une succession de petites cascades et bassins à l'eau cristalline, un appel à la baignade pour certains. Frileux, nous ne nous y risquerons pas. Par endroits, il faut enjamber les cours d'eau en marchant sur de grosses pierres. Attention, l'endroit était infesté de midges lors de notre passage !

Les cascades sont peu impressionnantes, par rapport à ce qu'elles peuvent être en hiver et au printemps, après la fonte des glaces. Et pour cause, nous n'avons pas eu de pluie depuis notre arrivée. Mais les paysages restent très beaux tout de même.

PETITE PAUSE GOURMANDE...

Nous décidons après cette journée bien remplie, de passer notre dernière soirée sur Skye à Portree. Nos ventres criant famine, nous nous sommes attablés dans un petit restaurant sur le port, le Sea Breezes, pour goûter aux poissons et fruits de mer frais, de la région. Un pur délice ! L'endroit ne paie pas de mine, mais nous ne pensions pas autant nous régaler en Ecosse.

7

Après deux jours à explorer tous les recoins de l'île de Skye, nous empruntons de nouveau le pont qui la relie au reste de l'Ecosse, pour découvrir de nouvelles contrées. Nous sommes tombés amoureux de Skye, et aurions aimé y passer une journée ou deux de plus, il règne vraiment une ambiance particulière sur cette île.

EILEAN DONAN CASTLE

C'est au son des musiques écossaises que nous roulons jusqu'à Kyle of Lochalsh. Et oui, nous avons acheté un CD dans une boutique de souvenirs pour se mettre dans l'ambiance durant nos trajets !

A Kyle of Lochalsh, nous découvrons l'un des châteaux les plus pittoresques du pays, puisque vous l'apercevrez sur bon nombre de cartes postales et autres objets souvenirs. Il a également servi au tournage de quelques films (Rob Roy, Highlander...). Il s'agit d'Eilean Donan castle.

Construit à l'origine en XIIIème siècle, il a été détruit en 1719, avant d'être reconstruit au début du XIXème siècle. Il est situé sur une petite île, entourée de trois lochs : Loch Long, Loch Duich, et Loch Alsch. On y accède par un pont en pierre.

Il a été élu "Meilleur château d'Ecosse" en 2007. C'est un lieu très romantique, d'ailleurs, de nombreux mariages écossais y sont organisés.

Il est très facile d'y accéder, il est visible de la route, impossible de le rater. Un parking est mis à disposition des visiteurs. Le lieu, très touristique, possède également sa boutique de souvenirs.Il est très agréable de visiter l'intérieur du château, et sa cour, pour profiter de la vue sur les lochs.

Après votre visite du château, n'hésitez pas à monter dans les hauteurs de Kyle of Lochalsh pour admirer le point de vue sur le château.

Horaires & tarifs : http://www.eileandonancastle.com/

PLOCKTON

Nous reprenons la route direction Plockton, un charmant petit village à quelques miles plus au nord. C'est un des plus jolis villages d'Ecosse, avec ses petites maisons blanches bordées par le Loch Caron. Ce qui est assez déroutant, c'est de voir un peu partout des yuccas, ces espèces de palmiers qui ornent les ruelles. En effet, Plockton bénéficie d'un micro-climat, qui permet aux plantes tropicales de pousser. Sommes-nous toujours en Ecosse ?

Nous avons apprécié de pique-niquer dans ce village, et de parcourir ses ruelles. Leurs habitants possèdent de très beaux jardins, magnifiquement entretenus, avec vue sur le Loch.

Pas de doute, il s'agit bien d'un village de pêcheurs, comme nous le rappellent les barques sur la rives, les filets de pêche, et quelques restaurants de poissons et fruits de mer. Ici, il semble faire bon vivre, les touristes sont peu nombreux. On y resterait bien quelques jours, dans ce havre de paix.

BEALACH NA BA ROAD

Nous continuons encore un peu plus vers le nord, et empruntons la célèbre Bealach na Ba Road (signifie en gaélique, "passage des troupeaux"). Quésako ? C'est une route célèbre, qui mène à Applecross. 600 mètres de dénivelé, quelques dizaines de virages serrés, des pentes à 25%, mais surtout des vues à couper le souffle, voilà ce qui vous attend si vous l'empruntez. Ses paysages font pour moi partie des plus beaux que nous ayons vu en Ecosse. Le trajet est vraiment chronophage, on ne peut pas aller très vite, la route est parfois étroite, et il faut se servir des passing places lors des croisements. La montée est déjà impressionnante, mais au sommet, quelle vue ! Nous apercevons les lochs, et l'île de Skye, que nous avions quitté le matin même.

Après une pause photos au sommet, nous redémarrons pour attaquer la descente. Plus on avance, plus les panoramas sont époustouflants. Ici, nous ne croisons que peu de touristes, l'endroit semble isolé, sauvage, préservé.

Attention tout de même, je ne conseille pas cette route aux conducteurs peu à l'aise en montagne, ou aux véhicules lourds et imposants. Par ailleurs, par temps couvert, le peu de visibilité doit être assez dangereux. Renseignez vous bien avant de l’emprunter.

Applecross

Encore plus au nord, direction la péninsule d'Applecross. Nous faisons un petit stop au village. Une petite ruelle de maisons blanches alignées, de la végétation, et une eau cristalline sur laquelle on peut se balader en canoë... L'endroit est tranquille, agréable... Mais il faut reprendre la route pour continuer notre conquête vers le nord.

Sur le trajet, les points de vue sur la péninsule sont plus beaux les uns que les autres. Une plage de sable fin nous fait de l’œil mais l'eau doit être si froide... Nous remarquons que plus on monte au nord, plus elle est claire, et prend des teintes turquoises assez inattendues...

SHIELDAIG ET LE LOCH TORRIDON

Nous nous rapprochons de la péninsule de Shieldaig, et de sa vue sur le loch Torridon. Ça a été littéralement LE gros coup de cœur pour moi. La vue m'a coupé le souffle, les montagnes rocheuses, le loch d'un bleu profond, la forêt et ses mille nuances de vert. Et cette petite maison blanche au toit rouge, qui se dresse dans ce décor... Un de mes meilleurs souvenir de l'Ecosse.

C'est sur cette claque visuelle que s'achève cette journée. Malheureusement, notre périple vers le nord du pays s'achève ici, puisque notre prochain point de chute pour la nuit se situe à Inverness. Ces 8 jours me semblent bien trop courts, et j'espère revenir un jour en Ecosse, pour découvrir le reste de la pointe nord, qui semble vraiment authentique.

8

Après une nuit passée à Inverness, nous décidons de consacrer cette nouvelle journée au Loch Ness et ses environs. Peut-être aurons-nous la chance de faire un selfie avec Nessie ?

LES RUINES D'URQUHART CASTLE

Nous prenons alors la route direction Urquhart castle, et sa vue sur le loch le plus connu d'Ecosse !

Ce château a été construit en 1230, mais a été en grande partie détruit en 1692, après de nombreuses batailles. Aujourd'hui, il n'en reste que des ruines.

Horaires & tarifs ici : http://www.urquhart-castle.co.uk/urquhart-castle/

L'endroit est très touristique, ça contraste un peu avec notre visite du nord du pays, la veille. Mais l'endroit reste magnifique et vaut la peine qu'on le visite. Nous déambulons, comme tous les autres touristes, dans chaque recoins de ces vieilles pierres, puis passons brièvement par la boutique de souvenirs.

LA MAISON DE HOBBIT

Après cette visite, nous quittons la foule pour nous rendre dans un petit village peu connu, Tomich. Cet endroit n'est pas très touristique, on n'en parle en général pas dans les guides, mais depuis quelques temps, Tomich accueille bons nombres de visiteurs venus découvrir une curiosité. En effet, un des habitants du village a entièrement construit une maison de hobbit, qu'on croirait sortie d'un film. Elle est a taille humaine, d'ailleurs, son propriétaire y vit, et l'a entièrement décorée, de l'extérieur à l'intérieur, dans l'esprit hobbit.

Après avoir pris quelques mauvais chemins forestiers, nous croisons une charmante dame qui monte dans la voiture pour nous indiquer le bon endroit. Trop sympa ! Après quelques minutes, nous voilà arrivés devant la fameuse maison ! Elle est magnifique, tout est superbement entretenu. Avec un peu de gêne, nous frappons à la porte, mais le propriétaire est absent ce matin là. Dommage, nous aurions tant aimé visiter l'intérieur et rencontrer ce monsieur !

Mais nous n'insistons pas, et prenons rapidement quelques photos, avant de nous éclipser, laisser à ce lieu sa tranquillité.

BALADE À FORT AUGUSTUS

Nous continuons notre chemin direction une ville plus connue, Fort Augustus, située à l'extrémité sud du Loch Ness. L'endroit est charmant et pittoresque. Nous y avons passé deux bonnes heures, à longer les écluses, d'un côté puis de l'autre. Il est agréable d'y boire un verre à la terrasse d'un pub, ou encore de flâner dans les boutiques, qui profitent incontestablement de la notoriété de Nessie.

LE VIEUX PONT DE CARRBRIDGE 

Nous quittons la région du Loch Ness, direction Carrbridge, un petit village perdu, connu pour son pont, l'un des plus anciens des Highlands. Il a été construit en 1717, et servait aux chevaux de traits à traverser la rivière. Lors de très grosses crues, l'eau peut dépasser son niveau. Lorsque nous y sommes allés, des enfants du village sautaient du pont, pour se rafraîchir dans l'eau de la rivière.

TRAVERSÉE DES CAIRNGORMS 

Pour rejoindre notre auberge de jeunesse, à Pitlochry, nous décidons de traverser le Parc national des Cairngorms, par la route de Braemar. Montagnes, forêts, lochs, cet endroit sauvage, et peu touristique, est idéal pour les amateurs de nature. Il y a énormément de sentiers de randonnées, et paraît-il, une faune très développée. Nous n'étions que de passage, mais l'endroit nous a beaucoup inspiré. Nous croisons de nombreux camping-cars, cet écrin de verdure est sans conteste un lieu de villégiature pour beaucoup d'amoureux de nature et de tranquillité.

Nous passons également devant l'imposant château de Braemar, à l'architecture quelque peu originale. Encore une journée bien remplie qui s'achève.

9

Notre séjour touche à sa fin, nous entamons la dernière journée de ce périple écossais.

LA BELLE PITLOCHRY

Avant de quitter Pitlochry, nous nous baladons dans l'artère centrale de cette charmante bourgade typique. Des maisons en pierre et en bois, des petits commerces colorés, des pubs typiques... Il semble que c'est un endroit où il fait bon vivre. Je suis tombée totalement amoureuse de cette ville si mignonne !

BLAIR CASTLE, CHÂTEAU DE CENDRILLON 

Pour cette nouvelle journée, nous prenons la direction de Blair Atholl, pour visiter le Blair Castle et son immense parc. C'est la première fois que je vois un château blanc immaculé, il me fait penser aux châteaux de princesses. Il a été construit au XIIIème siècle et appartient au clan Murray.

Les jardins sont immenses, avec ses points d'eau, ses vieilles statues et petits ponts romantiques. Tout est parfaitement bien entretenu.

Il y a également une petite chapelle et son cimetière, ainsi qu'un parc où l'on trouve un troupeau de cerfs, biches et leurs faons. On pourrait y passer des heures, tant les extérieurs sont vastes.

Nous n'avons pas visité l'intérieur du château mais c'est tout à fait possible.

Horaires & tarifs ici : https://blair-castle.co.uk/

LA QUEEN'S VIEW

Après cette visite, nous faisons un arrêt à la célèbre Queen's view. Le parking est payant mais le panorama sur le loch Tummel vaut le coup. La reine Victoria y est venue en 1866 et a particulièrement apprécié cet endroit, d'où son nom.

LES VIEILLES PIERRES DE DUNKELD 

Nous nous dirigeons ensuite vers Dunkeld, petite ville qui longe la rivière Tay. Sa cathédrale, datant du XIIIème siècle, fut l'une des plus importante du pays. En 1689, elle fut brûlée lors d'une bataille, et son toit n'a depuis pas été reconstruit entièrement. Nous n'avons pas pu entrer dans cet édifice à toit ouvert, car le monument était en plein travaux au moment où nous y étions, dommage. Cependant, il est agréable de se promener dans le parc, où l'on peut observer de très vieux arbres.

SCONE PALACE

Nous partons ensuite au Scone Palace, monument classé, construit en 1808. Cet endroit ne nous a pas subjugué, nous n'avons pas visité l'intérieur, mais le parc est joli et on peut y observer quelques paons.

Horaires & tarifs ici : https://scone-palace.co.uk/

LES CHEVAUX D'ACIER DE FALKIRK

Pour terminer la journée, avant de retourner à Edimbourg pour passer notre dernière nuit avant notre vol retour, nous passons voir les Kelpies de Falkirk, ces structures métalliques en forme de chevaux, mesurant 30 mètres de haut. C'est impressionnant de se balader à leur pied, elles sont vraiment majestueuses. Il est possible de visiter également la roue de Falkirk, non loin de là. Il s'agit d'un impressionnant ascenseur à bateau achevé en 2002. Nous ne nous y sommes pas rendus, préférant terminer la journée dans le centre d'Edimbourg.

DERNIÈRE SOIRÉE À EDIMBOURG

Ce soir là, pour plus de commodités, ayant un vol tôt le lendemain, nous avons choisi de dormir dans un hôtel à côté de l'aéroport. Nous avons donc rendu la voiture de location et sommes repartis dans le centre d’Édimbourg en bus pour y passer la soirée. Nous avons mangé dans un des pub les plus connus du Royal Mile, la Deacon Brodies Tavern. Là bas, vous pourrez y goûter toutes les spécialités culinaires du pays : haggis, boeuf angus, fish & chips...

Ainsi s'achève ce fabuleux road trip en Ecosse, qui nous a donné envie de découvrir d'autres pays tels que l'Irlande, l'Islande ou encore la Norvège.