La Finlande fête ses 100 ans d'Indépendance. Le centenaire a été célébré durant toute l'année 2017, mais c'est le 6 Décembre que la centième bougie sera soufflée.
Décembre 2017
7 jours
Partager ce carnet de voyage
1

La Finlande fête ses 100 ans, et je vais le vivre en direct depuis sa capitale, Helsinki.

Je ne passe pas une année sans aller en Finlande, donc pas de stress de ce côté là, je ne pars pas en terre inconnue, je vais retrouver mes petites habitudes. 😀

C'est important pour moi d'être présente ce jour spécial pour ce pays dont je suis tombée amoureuse il y a plus de 10 ans. D'ailleurs cela fait 10 ans que j'y ai mis les pieds pour la première fois, en Décembre 2007.

Aujourd'hui je fais ma valise, je vérifie en cochant les petites cases de ma "packing list" pour ne rien oublier, surtout celles des billets de train et d'avion !

Tout est prêt. Le soir il n'y a pas de train direct pour aller à l'aéroport Charles de Gaulle depuis ma ville alors je devrais prendre quelques transports pour rejoindre mon hôtel pour la nuit et partir très tôt demain. Je choisis l'option RER A et B qui est la moins coûteuse, même si ça ne m'enchante pas... Indispensable : un petit gel désinfectant ! Par chance, à cette heure, il n'y a pas beaucoup de monde.

Il faut presque 1h pour aller de la Gare de Lyon à l'aéroport CDG. La navette qui nous conduit à l'hôtel était certainement déjà partie, donc 20 minutes d'attente puis pas de chance, tomber sur l'heure du changement de chauffeur... Bref, 23h30, enfin à l'hôtel. La nuit va être courte, réveil à 4h30...

  • +1°C - quelques flocons.


Dans ma valise :

- mon appareil photo ! (of course...)

- mon drapeau finlandais

- crème hydratante et gants (pour protéger du froid)

- un écharpe et un bonnet

- des vêtements chauds

- un imperméable (il neige et il pleut en décembre...)

- des bonnes chaussures


Vous pouvez trouver une liste complète sur mon blog accessible depuis mon profil.

2

Très peu dormi... J'attrape la première navette à 05h06. 5€ par personne payé à l'hôtel la veille. Le premier arrêt se fait au Terminal 2 de CDG donc c'est là que je descends. Première au check-in ! Pas question de rater son vol alors il faut bien compter les 2h d'avance recommandées. Au bout d'un quart d'heure, le check-in ouvre. Je passe à la fouille puis j'ai un peu de temps pour déjeuner avant que le bus nous accompagne à l'avion.

J'ai choisi la compagnie arienne N°rra (Nordic Regional Airlines), mix des compagnies anglaise Flybe et finlandaise Finnair. Le vol est assuré par Finnair à bord d'un petit Embraer 190.

  • +4°C - brouillard (nuit) à Paris
• • •

Take off

Aucun retard, tout se passe bien. l'avion décolle, et c'est bientôt l'heure de la petite boisson offerte (ou deux...). J'aime bien prendre le jus de myrtilles qui sont excellentes pour la santé.

Pas grand chose à voir au sol avec les nuages épais. Mais quoi qu'il arrive, il fait toujours beau au dessus des nuages.

Une fois à l'aéroport d'Helsinki-Vantaa, je choisis de prendre le train plutôt que le bus-navette car il est plus rapide et un chouïa moins cher. 5€ (6.30€ bus Finnair). Trains comme bus, toutes les 20 minutes. 28 Minutes pour arriver au centre d'Helsinki. Mon appartement n'est qu'à quelques minutes à pied. Valises posées, il faut faire quelques courses.

  • +1°C - Pas de neige à Helsinki. Puis de la neige quand même !
  • environ 640 000 habitants - Helsinki fait environ 7 fois la taille de Paris pour environ 4 fois moins d'habitants ! (Paris 21 000 h./km² - Helsinki 900 h./km²).
  • Deux langues officielles : finnois et suédois (principalement finnois à Helsinki). Monnaie : Euro €
  • Le président est Sauli Niinistö et le maire d'Helsinki Jussi Pajunen.
  • Helsinki se dit Helsingfors en suédois. Tous les noms de villes et de rues sont affichés dans les deux langues.


Je ne résiste pas à un petit tour rapide en ville pour retrouver les endroits que j'aime tant. Je vous en parlerai au fur et à mesure. J'admire la magnifique Tuomiokirkko blanche, illuminée de bleue pour l'occasion du centenaire. Du haut de ses 47 (+6) marches on voit tout le marché de Noël (et bien plus encore, mais cela dépend du temps).

Je prend un "Glögi", jus de baies chaud, sur le marché de Noël dans un petit mug bleu "Helsinki" pour le rapporter en souvenir.

Ce soir je ne m'attarde pas, je vais préparer mon planning pour demain et récupérer les heures de sommeil de la nuit dernière.

  • La chance ça ne s'invente pas... Une coccinelle à l'hôtel ce matin, et appartement numéro 7 à Helsinki ^.^ Bons "signes" !

Petit matelas dit "la galette" qu'on trouve toujours en Finlande. C'est bien confortable !

3

Exceptionnellement, la veille du centenaire est aussi à la fête.

Après une bonne nuit de repos, il est temps de profiter un peu de la ville, du shopping et de partir à la chasse aux bâtiments parés de lumière bleue.

Je profite aussi des décorations de Noël.

Tuomiokirkko, Senaatintori  (Helsinki)
Hôtel de ville - Gare centrale - Centre commercial de Kamppi - Vieux marché 


Il fait jour de 9h à 16h à peu près, je commence donc par monter au 7e étage du Verkkokauppa du port ouest pour voir le MiG-21 exposé sur la terrasse. Vous pouvez faire cela gratuitement. On voit une bonne partie de la ville depuis là-haut, et bien sûr, la mer. Elle n'est pas encore gelée.

Le midi c'est retour à Kauppatori pour déguster une soupe au vieux marché, puis un bon café à la menthe au Robert's coffee.


Dans la journée j'ai fais une petite descente dans les tunnels sous la ville. Vous ne le savez peut-être pas mais à Helsinki, il y a une deuxième ville sous la ville qui peut accueillir autant d'habitants que de personnes habitant la capitale (soit environ 600 000). Seulement 30% de ces tunnels sont accessibles au public. On s'en sert par exemple pour passer d'un commerce à l'autre sans sortir et ainsi être protégé du froid.

Pour le reste, il existerait un passage qui conduit jusqu'à l'aéroport et certaines pièces seraient prévues pour accueillir les gens en cas de guerre ou de catastrophe. Prévoyants ces Finns !

underground 

Vers 17h30 je suis la foule pour regagner Kauppatori et assister à la levée des 100 drapeaux bleus et blancs. Il y a 20 000 personnes. Le président Sauli Niinistö arrive sous la neige. 18h, les drapeaux sont dressés. Le président fait un discours puis la foule accompagne en choeur l'hymne national finlandais. Tout le monde applaudit.



Une magnifique soirée. Je vais arroser cela au Steam avec une Karhu (bière finlandaise).

Il y a de la vapeur au Steam ^.^ 

Un peu plus loin, certains ont préféré aller voir le match de hockey en plein air qui opposait le Kärpät d'Oulu au HIFK d'Helsinki, club qui fête ses 120 ans. Hélas pour les joueurs du HIFK, c'est Oulu qui l'emporte 4-3.


Demain, c'est la journée officielle. J'y serai enfin !


  • -1°C - tantôt soleil, tantôt neige
Katajanokka (Helsinki) 
4

06 Décembre.

Le jour J... La neige à recouvert le sol d'une petite couche. Je retourne à Kauppatori pour prendre quelques photos des 100 drapeaux de jour.

Kauppatori 

Je vais jusqu'au cimetière des vétérans pour leur rendre hommage. Beaucoup de personnes vont et viennent. Il y a des bougies partout sur le sol.

Difficile de rater la tombe du Maréchal Mannerheim. Puis dans une allée, des pierres sont dédiées aux soldats finlandais, suédois, norvégiens, danois, allemands...

C'est d'ici que partira le cortège des étudiants, puis ils rejoindront Senaatintori.

Hietaniemi 


En attendant, je vais aller dans un de mes restaurants préférés pour déguster un peu de renne (oui désolée... le renne, c'est la meilleure viande que j'ai jamais mangé...), quelques baies polaires et un délicieux dessert au réglisse. La bière à la cannelle est délicieuse. Cette chaîne de restaurant s'appelle Viikinkiravintola Harald (restaurant viking Harald). Il y en a pour tous les goûts, même pour les végétariens. Et les prix sont convenables par rapport à la qualité et aux autres restaurants (par exemple le renne à Harald 36€ - dans les autres restaurants 39€). Je vous recommande également la "brochette" d'assortiment de viande empalée sur une épée (si vous êtes au moins 2).

Rassasiée pour le reste de la journée, j'envoie une dernière carte postale puis je rejoins la place du Sénat (Senaatintori) où je fais à nouveau le tour du marché de Noël en attendant les étudiants.

Il y a beaucoup de monde, sans doute plus de 20 000. Les voilà avec leurs torches.

Une chorale entonne plusieurs chants. Il y a également plusieurs discours en finnois et suédois. Tout le monde applaudit à chaque fois. On termine bien sûr par l'hymne national "Maamme" (Notre Pays).

Encore une belle cérémonie.

Je rentre me reposer un peu et enfiler des vêtements un peu plus chauds. Le feu d'artifice aura lieu au bord de la Mer Baltique...

De ce côté là, rien d'exceptionnel, surtout pour un centenaire. Si ce n'est les 100 000 personnes présentes. Les finlandais ne sont pas habitués à de tel rassemblement alors beaucoup immortalisent les rues bondées de quelques photos.

  • -3°C - temps clair mais froid.
5

Une journée dans ma ville préférée. Il y a de nombreux trains; j'ai attrapé celui de 8h24. Il y a avait pas mal de monde, j'ai bien fait d'acheter les billets deux jours à l'avance aux bornes VR (21€ donc 42€ aller-retour). Le trajet dure environ 2h, de quoi profiter du paysage sous la neige.

Tampere 

Une fois sur place, je fais quelques repérage shopping le temps que la tour d'observation Näsinneula ouvre. Impossible de trouver mes gâteaux au réglisse préférés. Je ne sais pas si ils sont remplacés momentanément ou si ils ne se font plus. Contrairement à Helsinki, j'ai pu trouver pas mal de souvenirs "Suomi 100" à rapporter.

  • -6°C - il neige.

11h, la tour est ouverte, je me rends donc près du lac Näsijärvi. Il n'est pas encore gelé comme je l'avais déjà vu en Mars mais la ville et les forêts sont blanches. Il est facile de passer une 1h là-haut, même si le café est fermé à cette période.

Tampere 

À midi je descends et je prends la direction de la brasserie-restaurant Plevna. Je commandé évidemment l'assiette typique de la ville, "Tamperelainen" (genre de saucisse noire aux pignons de pins) avec ma bière préférée qu'on ne peut acheter nulle part ailleurs, la Siperia. Et en dessert, glace au goudron d'un producteur local. J'échange quelques mots avec la serveuse qui est ravie de voir que je me débrouille en finnois.

Il va falloir digérer tout ça. Après une bonne marche et un tour au marché de noël, j'entre dans une cabane déguster un glögi. Ici vous pouvez le prendre avec de la Koskenkorva, du Jaloviina ou de l'Amaretto pour l'alcooliser un peu. Il neige toujours dehors.


Je vais donc chercher ce que j'avais repéré au Sokos. En Finlande, on dit souvent qu'on trouve tout ce qu'il faut à Stockmann, moi je trouve toujours tout au Sokos de Tampere ! Haha ! 10h sur place ça passe vite quand même...

J'espère revenir bientôt pour travailler.

Marché de Noël de Tampere 


En attendant de reprendre le train à 20h07, je fais un dernier arrêt dans le fameux bar Amadeus. Je ne sais pas si il est vraiment renommé mais en tant que fan du groupe Negative (qui ne joue plus ensemble depuis quelques années), je ne suis pas sans savoir qu'ils aimaient le fréquenter. Je passe donc de temps en temps boire une petite Karjala. Ici, ne soyez pas surpris, les toilettes ne ferment pas à clé. Comme beaucoup d'autres bars. ^.^


Je somnole dans le train, mine de rien, la neige et le froid, ça fatigue. Heureusement l'appartement n'est qu'à quelques minutes de la gare. Ce soir c'est douche et au lit pour une grosse nuit !

6

Jusque là le voyage n'était pas très reposant, et oui, qui a dit qu'on se repose en voyage ? Pour moi c'est plutôt "sportif" ! Ce matin donc je m'offre LA grasse matinée. J'avale ma petite tartine aux baies polaires et je mets du temps à décoller. Côté achat, je dois avoir tout ce qu'il faut. Je fais le point, je commence à trier la valise.


En milieu d'après midi la faim se fait quand même un peu sentir, à part un petit déjeuner, je n'ai rien mangé depuis le restaurant de la veille le midi, à Tampere.

Je vais donc faire une pause au célèbre café Fazer. Il y a du monde mais c'est relativement plus calme que d'habitude. Le chocolat chaud à la cannelle est délicieux, le café aussi. Il y a un bon choix de gâteaux et même quelques tartines salées.

  • +4°C (donc presque 7°C de plus que la veille !)


La nuit est déjà tombée. Je marche encore un moment dans la ville.

En fin d'après-midi je vais tester un bar qu'on m'avait conseillé, le Majava. Il se situe dans le quartier de Kallio, quartier des artistes, et il semblerait qu'on puisse y croiser quelques rocks stars. 😀 Je n'aurais pas cette chance cette fois, mais il est peut-être encore tôt.

Je n'avais pas pu la déguster à la Beer expo d'Helsinki l'année dernière faute de stock, mais j'ai pu commander une "Post Mortem" de la brasserie de Pyynikki (Tampere). Elle est délicieuse ! Mais à 19€ la bouteille, on n'en boirait pas tous les jours...


J'apprends malheureusement la mort de l'ex-guitariste de Negative, Jukka Mikkonen alias Sir Christus. Cette triste nouvelle m'achève pour le reste de la journée... Je rentre donc manger et faire mon petit compte rendu. C'est un peu comme si je le savais, je suis toujours très enjouée en Finlande, mais depuis ce matin, je ne sais pas, je n'avais envie de rien... comme si j'attendais que la mauvaise nouvelle tombe...

Bref... R.I.P. Sir Christus.

7

Les traces du centenaire s'efface petit à petit (plus de drapeau, moins de bâtiments illuminés en bleu...).

Je commence à penser à ma valise que je devrais faire ce soir...

Mon camarade de voyage (mon Papa 😀 ) qui profite de mes allées et venues en Finlande ne peut plus me suivre. Petit problème au genou qui l'empêche de marcher. Donc repos pour lui aujourd'hui afin d'être opérationnel demain pour prendre l'avion.

Temppeliaukio 

Je vais à Temppeliaukio, église ronde taillée dans la pierre, dont je ne me lasse pas. Elle est si étonnante. Il y a juste un sapin en plus. J'ai payé 3€ l'entrée; cela doit être nouveau parce que je n'ai pas le souvenir d'avoir déjà eu à payer pour entrer, ou cela dépend peut-être de la saison ou du weekend.

  • +1°C - nuageux.


Je vais ensuite me promener dans mon quartier préféré d'Helsinki, Katajanokka. Je passe devant l'hôtel que je prends habituellement, le Scandic Grand Marina. Je continue le long des côtes, puis je tourne un peu dans les rues. Les briques rouges sont omniprésentes. C'est peut-être plus sympathique de faire le tour l'été, ou quand la mer est gelée.

Katajanokka, Helsinki
8

La semaine du centenaire touche à sa fin. Il faut faire les valises. Elles sont pleines de souvenirs.

  • +4°C - pluie...
Carnet de voyage ^.^ 

J'ai déjà passé beaucoup de temps à Helsinki auparavant donc je n'ai pas fait énormément de découvertes. J'ai plutôt participé aux événements avec les habitants et c'était très enrichissant, très touchant. Ils m'ont rappelés qu'on doit tous beaucoup à nos ancêtres d'une façon ou d'une autre, qu'il est important de ne pas les oublier. Cela fait du bien de voir des gens fiers et respectueux envers leur pays.

Les finlandais aux airs habituellement timides et silencieux savent aussi se montrer comme une grande famille unie et puissante.


"Kohottakaamme kolminkertainen eläköön-huuto satavuotiaalle Suomelle –


 Eläköön ! Eläköön ! Eläköön !"