Carnet de voyage

Découverte de l'Argentine

21 étapes
25 commentaires
Ca y est, les billets sont réservés, le voyage est en train d'être planifié, les jours sont comptés!
Novembre 2016
22 jours
Partager ce carnet de voyage
11
août

Les préparatifs

Le temps maussade est propice à la préparation du voyage. Après moultes réflexions, nous avons défini nos escales.

Oubliées donc les baleines, ce sera pour une prochaine fois. Nous allons nous concentrer sur le nord de l'Argentine.

• • •

Etape 1: arrivée à Buenos Aires pour y rester quelques jours avec la famille. Petite journée dans un village nommé San Antonio de Areco pour la Fiesta de la Tradicion: fête populaire où les gauchos sont à l'honneur.

Etape 2: Iguazu et la découverte des chutes côté brésilien et argentin.

Etape 3: Posadas (Argentine) et Encarnacion (Paraguay) pour visiter les Misiones (missions jésuites)

Etape 4: la région de Salta avec au programme Purmamarca, Humahuaca, Cafayate, les Salinas Grandes (désert de sel) et la Quebrada de las Conchas

Etape 6: retour à Buenos Aires pour visiter Tigre et se poser un peu avant de rentrer.

Il ne reste plus qu'à réserver un maximum maintenant pour être tranquilles sur place (on aura déjà bien des surprises à gérer, si on peut s'enlever du stress....c'est mieux aussi)

Rendez-vous donc le 09/11 pour le grand départ!

9
nov

Ca y est c'est le grand jour. Vu le temps ici, on ne peut pas être plus ravis de partir au soleil 😀

Pas de place pour vous les louloutes 😦

Direction Lille Europe pour prendre le Ouibus qui nous conduira jusque Orly.

Premier avion à 19h00, direction Madrid. Puis deuxième avion vers 00h30 direction Buenos Aires. C'est parti pour 24h de voyage (ou presque)

A demain pour un réveil Argentin :D

10
nov

Après un looooong voyage, nous voilà dans la famille de Guille à Buenos Aires.

Première impression en sortant de l'avion : ciel bleu, pas un nuage et .... 29°.

Vol le plus long jamais fait! 

Le décalage horaire faisant son effet, nous avons commencé le séjour en douceur avec une visite du quartier (Versailles en l'occurrence )

Visite du quartier Versailles 

Le quartier est bien sympa, situé à l'ouest du centre ville. Les rues et les trottoirs sont bien larges, il y a des arbres et des parcs partout. Et il y a des parillas (barbecue avec cheminee.. on peut aller se rhabiller avec nos weber...) sur quasi toutes les terrasses.

Petite question du jour: il y a des paniers sur les trottoirs tous les 20 mètres. Saurez-vous deviner à quoi ils servent?

  ¿ Que es eso?  

Soirée passée avec la famille de Guille et quelques amis. C'est l'occasion d'exporter la tradition des soirées jeux de Lille 😀

11
nov

Après une nuit en mode "quelle heure il est ici? 10h - 4h... zut il n'est que 6h...", les parents de Guille nous emmènent dans l'un des "barrio" (quartier) de la capitale: Puerto Madero.

Un peu d'histoire : 

c'est dans ce quartier que les immigrants européens arrivaient en bateaux. Ils pouvaient y séjourner quelques jours en attendant de trouver un travail.

Aujourd'hui c'est le quartier le plus chic de BA. Les entrepôts sont devenus des lofts mais les grues de l'époque sont toujours présentes.

Puerto Madero : le Puente de la mujer et la réserve écologique . Clin d'oeil à Bertrand le pont pivote sur lui-même 

Pour les amateurs d'oiseaux, ça vaut le coup aussi

Clin d'oeil  à  Hélène  

Et Julien, je ne pouvais pas ne pas prendre la fameuse photo de la voiture de police locale

Clin d'oeil  à juju 

Lors de notre deuxième partie à Buenos Aires, nous en avons profité pour visiter le Musée de l'Immigration situé à Puerto Madero (tout au bout et c'est gratuit). Franchement ça vaut le coup pour comprendre pourquoi tant de diversités dans la population.

12
nov

Réveil toujours aussi matinal mais c'est l'occasion d'aller visiter le fameux quartier de La Boca

Les murs colorés du quartier de La Boca 

C'est un quartier ouvrié, pauvre, mais très coloré et animé.

Quartier haut en couleur 

Pour les connaisseurs de foot c'est aussi le quartier de l'une des grandes équipes de football du pays (et celle de Guille).

Arrivée devant le stade La Bombonera 

On continue ensuite notre journée avec la visite du quartier de San Telmo

La statue de Don Pedro de Mendoza, fondateur de Buenos Aires 

Et fin des visites avec l'avenue de Santa Fe, et découverte de la très grande librairie El Ateneo

Un animal est caché sur la photo, c'est quoi?

Et maintenant direction le mariage d'Alexis et Noelia!

13
nov

Malgré un réveil pluvieux (très pluvieux!), nous avons quand même pris la route pour San Antonio de Areco pour voir la Fiesta de la Tradición.

La fiesta de la Tradición rend hommage chaque année à l'univers gauchos (cavalier argentin qui transportait les vaches d'un endroit à un autre).

Arrivée donc sous le torrent, rues inondées et l'office de tourisme qui nous dit que la fête est annulée. déception!

On va donc se faire un resto en espérant que ça passe et miracle! ça passe. Le soleil revient et c'est partie pour la visite.

 Après la pluie, le "beau temps"

Mais San Antonio de Areco c'est surtout les chevaux. Y en a partout!!

Et c'est aussi des rues fleuries et des fresques murales.

Maintenant les végés, tournez vous, c'est l'heure du barbecue!

Malheureusement à cause de la pluie, il y a eu  beaucoup moins de monde que prévu :(

Vous pouvez revenir, maintenant c'est les photos des gauchos

Les gauchos, très respectés en Argentine 

La trafition gaucho s'apprend dès le plus jeune âge.

Bon il devait passer devant moi et il a fait demi tour le bougre. Le  petit est celui avec son béret rouge.

Donc très belle journée malgré le temps. On essayera de voir un spectacle gaucho en revenant à Buenos Aires dans 2 semaines.

Et sinon très beau mariage hier soir, très belle cérémonie dans une petite maison avec un jardin super chouette.

Dernière journée à BA demain avant notre départ pour le nord.

14
nov

Dernière journée à Buenos Aires avant le départ pour Iguazu.

Et ouf mon appareil photo qui avait rendu l'âme hier après l'averse sur mon sac est soudainement revenu à la vie (mais avec des dates improbables.. mais j'ai trouvé le moyen de les enlever youyou quelle génie )

Après un petit trajet en bus et en métro nous voilà arrivés devant le Congrès.

Puis on continue la visite par la Avenida 9 de Julio (date qui correspond au jour de l'indépendance - 1816 -) puis la Plaza de Mayo avec le Cabildo (l'ancienne mairie) et la Casa Rosada (là où Peron faisait ses discours du balcon et où habite maintenant le président) et enfin la Cathédrale de Buenos Aires où repose San Martin "El Libertador de America" (et pour la petite anecdote pour les gens du nord il est mort à Boulogne sur mer) .

Je maintiens : Buenos Aires est une ville très fleurie et aérée et même si aujourd'hui il faisait plus de 30°, on n'étouffait pas (bon OK j'ai eu un petit coup de chaud, mal de crâne, fatigue mais c'est vivable)

Anecdote sur les parcs de la ville: 

Carlos thays, de son vrai nom Charles Thays est un architecte paysagiste français naturalisé argentin qui a réalisé 69 parcs et places publiques à Buenos Aires. Il est également à l'origine de la création du Parc d'Iguazu.

Halte déjeuner à la Pizzeria La Rey (Avenida Corrientes) où l'on peut commander des pizzas par portion 😀 mais aussi des empanadas bien sûr.

Direction ensuite le quartier de Palermo pour visite le jardin japonais et Los Bosques (les forêts) de Palermo. Là aussi, c'est super agréable d'avoir des parcs un peu partout pour pouvoir respirer).

Conclusions de la journée : les porteños (nom donné aux habitants de BA) sont apparemment hyper sportifs. Ils courent, font du roller, du foot, du polo, du tennis etc. un peu partout dans la ville (j'ai eu honte.. en rentrant je m'inscris dans une salle de sport!). Par contre, ils sont complètement cinglés avec un volant dans les mains. Les chauffeurs de bus ouvrent les portes alors que le bus est encore en marche. Sur une autoroute à 4 voies, ils arrivent à en créer 8... bref j'ai bien cru perdre 10 vies en une journée et je commence à trembler des genoux à l'idée de conduire à Salta...

Soirée passée avec Noelia, Alexis et Pablo. Et là, surprise! On peut se faire livrer des glaces à domicile (comme on se fait livrer un chinois ou un kebab). Et en plus on peut commander 1 kilo de glace, livré dans un plat en polystyrène. Original et rafraîchissant 😀

15
nov

Et c'est parti pour la deuxième partie du voyage, à 2, direction le nord de l'Argentine.

Première étape: les chutes d'Iguazu.

Situées à la frontière entre le Brésil, l'Argentine et le Paraguay, ces chutes sont justes une merveille... non encore mieux que ça en fait, c'est juste impossible à décrire. Ce n'est pas pour rien qu'elles ont été classées au patrimoine mondial de l'Unesco!

Départ matinal donc de Buenos Aires pour prendre l'avion jusque Iguazu (côté Argentine) - 2h de trajet. Attention si vous comptez y aller et que vous réservez en ligne, sachez que le prix est différent selon votre pays de résidence. Guille a payé 40€ de moins étant argentin (et ayant toujours sa carte d'identité avec son adresse argentine... tricheur).

Arrivée à Iguazu

Arrivés avec un peu de retard, on cherche comment se rendre à notre hôtel. Des navettes sont disponibles à foisonais un couple espagnol nous propose de partager le taxi. Après négociations avec le chauffeur, c'est parti! Et là, on en prend déjà pleins les yeux. Sur la route principale (ruta 12), on voit un toucan (limite c'était fait exprès), des centaines de papillons jaunes et des panneaux qui indiquent une traversée de bêtes que je ne connaissais pas (mais que je vais vite apprendre à connaître). Le taxi doit s'arrêter pour que l'on paye notre entrée dans la ville de Puerto Iguazu. c'est comme une taxe de séjour mais que tu payes à la ville plutôt qu'à l'hôtel (20 pesos par personne soit un peu plus d'1€).

Arrivée devant notre hôtel, Cabañas de San Andres, et visite de notre bungalow. C'est tout joli :)

Environ 10 cabañas et une piscine pour nous tous seuls 

Notre temps étant compté dans la journée, on file direction le Brésil. Objetif: trouver comment y aller. On attend donc à côté d'un groupe d'élèves au bord de la route pendant bien 20 minutes sous la cagnard mais aucun bus ne passe. Un remis (taxi de là bas) s'arrête et nous propose de nous y emmener pour 250 pesos (15€). Allez on craque.

Note pour ceux qui veulent un jour le faire:-il faut s'arrêter à la douane argentine pour avoir le visa «sortie de territoire» puis s'arrêter de nouveau à la douane brésilienne quelques mètres plus loin pour avoir le tampon «entrée dans le territoire». Avec le taxi c'est facile. Au retour on a pris le bus et il faut bien préciser au chauffeur qu'on doit s'arrêter. Si on est nombreux à descendre il nous attend. Sinon faut prendre le prochain :)

Nous arrivons au parc vers 14h, heure brésilienne car ils ont une heure de plus. Billets en poche il faut attendre le bus qui nous amène jusqu'au chemin vers les chutes. Le parc côté brésilien est simple, il n'y a qu'un chemin :) mais c'est l'occasion de croiser beaucoup de bêtes

On descend donc le chemin et on regarde, émerveillés, le super spectacle devant nous.

J'ai une cinquantaine de photos, c'est dur de tout montrer

Tout au bout, on prend la passerelle qui nous amène «aux pieds» de la chute (salto Floriano) et on se fait mouillés bien comme il faut. Avec cette chaleur pesante c'est très agréable. Le débit est très impressionnant, c'est une merveille!

Super débit 

On s'arrête au kiosque pour manger un p'tit quelque chose (on n'a rien mangé depuis ce matin!) et là surprise.. à nos pieds, un coati. Ces petites bêtes qui ressemblent à des singes (de loin) sont les petits diables du coin. Ils n'ont pas peur des gens et volent toute la bouffe, quitte à la prendre directement dans les mains ou le sac. Et ils mordent aussi, sinon c'est pas drôle :)

Los perritos de Iguazu 

On prend la route vers la sortie du parc, direction la Parc des Oiseaux.

On y trouve des dizaines et des dizaines d'espèces hautes en couleur et des plantes locales. C'est calme (sauf les perroquets) et dépaysant, avec un côté Jurassic Parc à des endroits.

Ju & Vico, spécialement pour vous : «mais où est la chèvre?»

Pas déçus de notre visite brésilienne on retourne en Argentine et là bim super orage! Pas de piscine aujourd'hui pour moi. Mais la nuit sera bonne.

Demain direction les chutes côté argentin.

16
nov

Réveil matinal (pour nous) pour arriver au parc à l'ouverture.

On va donc sur la route principale pour attendre le bus... mais comme d'hab, rien ne passe. Un taxi passe et nous propose un prix «raisonnable», c'est parti.

En attendant le bus 

Arrivée à 9h pile, il n'y a pas trop de monde, ouf. J'avais regardé plusieurs blogs avant de partir pour optimiser notre visite et on commence donc par prendre le sentier Macuco (alors que tout le monde part vers le petit train).

On se retrouve quasi seuls sur ce sentier de 3,5km pour, normalement, arriver à une chute où l'on peut se baigner. Et comme il faut chaud, ca tombe à pic. Et là, on commence notre exploration, on regarde en haut, en bas, à gauche, à droite, on entend des bêtes tout autour, on voit des traces de pas sur la terre (il y a un puma en liberté, on est sur nous gardes!). et paf, ca y est les bêtes se montrent :)

Après une bonne heure de marche, nous voici à la cascade... bon c'est décevant et on ne peut pas se baigner, le chemin est.en travaux mais on est content de notre promenade et de nos rencontres :)

On reprend donc le chemin à l'envers, on mange sur le pouce, et on se dirige vers le fameux petit train, passage «obligé» pour aller voir la Garganta del Diablo (gorge du diable). Il fait super chaud et les passerelles sont en plein soleil. Le chemin est paisible, l'eau autour de nous est calme.

Et tout à coup, c'est le délire! On arrive à l fameuse Gorge et c'est juste grandiose. Ca fait un boucan terrible :)

La vidéo n'est pas terrible, j'avais mal incliné la bête... 

Après ce super spectacle, on redescend direction le sentier supérieur pour voir les chutes d'un peu plus près puis le sentier inférieur pour les voir d'encore plus près. Le spectacle est garanti! Preuves en images

Le chemin nous a permis de croiser encore pleins de bêtes!

Après plus de 15kms de marche, à monter et descendre, nos pieds sont usés et il est temps de rentrer à l'hôtel pour un plongeon à la piscine (on sera les seuls et Dieu que l'eau fut bonne!)

Demain, on prend un bus pour Posadas. Durée du voyage: 5h

17
nov

Journée principalement consacrée au voyage. Notre bus part à 15h30 de Puerto Iguazu mais on doit rendre la chambre à 10h.

On en profite donc pour faire un tour à Puerto Iguazu. Il n'y a pas grand chose à faire mais c'est une jolie petite ville.

On décide quand même de marcher direction le Hito de las 3 Fronteras. Pour faire simple, c'est un point d'observation où l'on peut voir les 3 pays: le Brésil, le Paraguay et l'Argentine.

A gauche le Paraguay, à droite le Brésil.  La terre rouge du nord va me manquer!

Une longue attente s'en suit avant notre bus. Heureusement les bus argentins sont bien mieux que les français et les sièges sont hyper inclinables. L'occasion pour moi de faire une sieste pour récupérer de la nuit dérangée par les moustiques!

Arrivée à Posadas à 20h30. Pas facile de trouver comment se rendre à l'hôtel, le réseau de transport argentin étant bien différent du nôtre sur le coup, rien n'est indiqué!

On finit par trouver le bon qui nous amène devant l'hôtel et sur le coup, on a choisi le luxe sans le faire exprès, merci booking! Casino, énorme piscine, le gros standing quoi :)

18
nov

Connaissez vous les Guaranis? Si comme moi vous n'aviez aucune idée de l'existence de ce peuple, voici son histoire:

Les Guarani forment un groupe de populations amérindiennes des régions amazoniennes du Brésil, d'Argentine, de Bolivie et du Paraguay. Les Réductions sont les missions catholiques construites et gérées par des missionnaires, en particulier des membres de la Compagnie de Jésus, en Amérique latine entre le début du xvie siècle et le milieu du xviiie siècle. Leur but était avant tout de regrouper les populations indigènes pour mieux les intégrer au système politico-économique, et dans la partie amazonienne, de les protéger des razzias de chasseurs d'esclaves, puis de les évangéliser et de les « civiliser ».

Voilà, merci wikipedia. Tout ça pour dire que nous avons pris le bus de Posadas à San Ignacio Mini pour voir l'une des missions les mieux conservées d'Argentine. Au lieu de descendre au Terminal, on demande à descendre un peu avant et de marcher jusqu'à la fameuse Mission Jésuite. Et on ne regrette pas, San Ignacio étant tout mimi.

On arrive ensuite sur le site (reconnaissable par tous les autobus qui attendent devant...) et bizarrement on est quasi seuls lors de la visite.

Seul bémol, il y a très peu d'explications donc si tu n'as pas de guide, bah tu réinventes l'histoire :)

Retour en bus à Posadas et visite express de la ville. Pour ma part je n'ai pas vraiment aimé, trop de bruits, rien de particulier à voir..

Retour donc à l'hôtel, on est jus! La nuit ne sera pas super bonne car il y a un mariage à l'hôtel et la musique est à fond!

Demain sera consacré au voyage en bus jusque Salta (pas loin de la Bolivie).

Conclusion de cette étape: on aurait peut être pu s'en passer pour passer plus de temps à Iguazu ou du côté de Salta. On n'a finalement pas fait les missions côté Paraguay, trop compliqué sans voiture et en si peu de temps. Par contre il y a un musée consacré au maté qu'on aurait bien voulu faire mais on n'a pas trouvé comment y aller :(

19
nov

Et c'est parti pour le moment le plus long du voyage:

- 5h de bus de Posadas à Resistencia

- visite de Resistencia en 3h chrono

- 13h de bus de nuit jusque Salta

Resistencia a l'air sympa mais on est arrivés à l'heure de la sieste donc tout était fermé :(

Sinon les bus longs trajets argentins sont très biens. On peut dormir facilement si on choisit l'option cama. Par contre il caille, prévoir une tite couverture :)

Arrivée demain à 08h00 à Salta!

20
nov

Arrivée vers 8h à Salta, après une nuit passée dans le bus et à être réveillés par les patrouilles de gendarmes à n'importe quelle heure, nous partons à la recherche d'une voiture de location.

Manque de pot, c'est dimanche! Mais on parvient tout de même à trouver une agence (avenue de Buenos Aires si jamais vous y allez un jour). On se retrouve donc avec ça

Ce qui n'est pas mal finalement car apparemment la route risque d'être chaotique à des endroits.

Et on prend donc la route pour Cafayate, un peu plus au sud. La route est tranquille, et heureusement pour moi, c'est tout droit!

Offrandes pour El Gauchito Gil (figure locale, on en trouve partout) 

Et là on change de paysage totalement par rapport à Iguazu! C'est super beau aussi mais sec :) et il fait chaud!

Arrivée à la Quebrada de las conchas, faille dans la roche, c'est impressionnant

Et sur la route, on croise 3 chèvres qui traversent seules la route (le gars de rent a car m'avait dit de faire attention aux animaux... j'ai compris :) )

Et on croise aussi des petits commerces locaux isolés, en plein milieu de nulle part.

Devinette du jour: que voyez-vous?

Arrivée à Cafayate vers 14h, direction l'hôtel Andino pour récupérer un peu de notre nuit mouvementée.

20
nov

Après un bon repos pour Guille et un gros plongeon pour moi, nous marchons visiter Cafayate.

C'est un petit village, super mignon, où l'on trouve beaucoup de petites boutiques artisanales. Là bas, ils travaillent la laine de lama et le bois principalement. Les gens sont super gentils et la vue tout autour est magnifique. C'est aussi le début de la route du vin, donc beaucoup de vignes (il y a même des glaces au vin).

Et un peu de pub pour l'hôtel où nous logeons. La vue est superbe, les chambres sont travaillées selon les traditions locales, c'est calme et pas cher :)

Vue du toit avec jacuzzi 

Maintenant dodo dans un vrai lit avant de reprendre une route moins facile demain vers Cachi et Purmamarca (sous la pluie d'après la météo)

21
nov

On dit au revoir au très joli village de Cafayate, direction Purmamarca, dans la province de Jujuy.

La météo étant à notre désavantage, et après avoir relu plusieurs commentaires sur la route vers Cachi, on décide de changer de plan et de reprendre le chemin de la veille dans l'autre sens. En effet, la route vers Cachi est en mauvais état et il faut compter plus de 5h. Sachant que nous avons ensuite plus de 3h de route pour aller jusque Purmamarca, c'est trop de route pour moi.

La quebrada de las conchas 

On en profite pour faire un stop à l'«amfiteatro», énorme cavité dans la montagne. Ca résonne quand on est dedans et on a eu le droit à un concert local :)

Pause déjeuner en haut d'un lac et une 1/2 sieste plus tard, on est reparti.

Passage obligé dans la ville de Salta et là c'est l'enfer. Je ne sais pas comment j'ai survécu tellement leur mode de conduite est différent de Lille (mais ça je l'expliquerai plus tard). On trouve enfin la direction de San Salvador de Jujuy.

Malheureusement pour nous, il existe 2 chemins possibles et on a pris le mauvais.. enfin celui qui nous semblait le plus direct mais au final on se retrouve sur une route de montagne de 4m de large - autant dire qu'on ne passe pas à deux voitures -, sous la pluie, en zigzagant et ce pendant 2h30 environ. Sur le passage on croise des bêtes en liberté.

La route est loooongue, on est trop contents de tomber sur un village!

Passée la ville de San Salvador de Jujuy (1300m), l'ascension commence, sous la pluie, dans les nuages et je n'en mène pas large :(

1h30 de route plus tard, nous voilà arrivés à Purmamarca.

Le temps est mauvais mais on peut deviner que c'est super beau :) Il est passé 18h, on est morts mais on va faire un petit tour dans le village.

Purmamarca est situé à 2206m d'altitude, on le sent quand on marche, la respiration est plus difficile. Environ 500 habitants y habitent dans des petites maisons basses, réparties autour d'une place où on trouve des dizaines d'artisans locaux. Plus de photos demain sous le soleil. En attendant je me délecte devant la vue de la chambre sur la montagne aux 7 couleurs et sur 2 lamas!

Ah oui! Guille a tenté la viande de lama.... c'est sec apparemment


22
nov

Ce matin, nous avons rendez-vous avec Noe et Alexis qui passent leur lune de miel dans la région de Salta. Direction les Salinas Grandes.

Ascension sous les nuages 

La route sera sinueuse (mais goudronnée et large - ouf -) sur les 3/4 du chemin. Il faut compter environ 1h30 de trajet. Et ça monte!!

Nous voila à 4170 mètres d'altitude. Il caille et on respire mal mais la vue est magnifique. Et maintenant on redescend car les Salinas sont à 3350m d'altitude.

On ne peut pas se tromper quand on y arrive, c'est une grande étendue de rien devant nous :)

Les salinas sont des étendues de sel continental provenant de activité sismique des volcans environnants. La superficie est de 12000ha soit la superficie de Buenos Aires

Visite terminée, on reprend la route pour Purmamarca pour manger un bout.

22
nov

Après manger, nous nous rendons à Humahuaca, à 1h environ de Purmamarca, au nord. On passe par plusieurs petits villages et là on remarque que les cimetières sont super originaux.

Cimetière de Maimara 

La vue sur la route est toujours aussi épatante.

Pause photo devant la Paleta del Pintor. Ces montagnes colorées sont un régal pour les yeux.

Arrivée à Humahuaca. C'est un petit village typique du coin mais, à mon sens, moins joli que Purmamarca. Mais il reste tout de même un petit bijou de la montagne :)

Sur la route du retour, on s'arrête devant un lama géant et surtout au niveau du tropique du capricorne :)

Les chiens fous: depuis qu'on est à Jujuy, on a eu 2 fois la mauvaise expérience d'avoir des chiens qui courent après la voiture, quitte à se jeter dessous... heureusement qu'il me reste des réflexes!

Nous voici de retour à Purmamarca pour la dernière nuit avant de retourner sur Salta

23
nov

C'est l'heure de reprendre la route pour Salta pour notre dernier jour avant de rentrer à Buenos Aires.

Vue de la chambre 

Mais avant de partir, petit circuit matinal d'une heure dans la montagne derrière le village.

Si vous le faites, prévoyez de l'eau et faites le de préférence le matin car le soleil tape déjà à 9h.

Dernier petit tour dans le village et on est partis pour 3h30 de route (sans se tromper cette fois, on prendra l'autoroute)

Mixte des photos sur 3 jours 

La route est quand même longue, je suis fatiguée et il y a des contrôles de gendarmerie et de police régulièrement, ca casse le rythme.

Arrivés à Salta vers 13h30, c'est de nouveau l'enfer pour conduire jusque l'hôtel.

Chambre trouvée, voiture rendue, sieste accomplie, on part faire un tour dans Salta.

Bon, sans grosse surprise je suis pas super fan (comme de toutes les grandes villes). Trop de voitures, trop de bus, trop de gens, trop de bruit. Les églises par contre sont belles

Et pour ne pas arranger le tout, j'ai tellement été stressée par la route que j'ai du me coincer un nerf au niveau de l'épaule, ça fait un mal de chien.

On profite d'être là pour aller visiter le MAAM (musée archéologique de haute montagne) basé principalement sur la culture inca et sur la découverte de momies d'enfants sur une montagne de la région

Cinq siècles après le sacrifice de trois enfants par des prêtres incas sur un sommet argentin, des archéologues les ont retrouvés intacts en 1999.Immortalisées dans la glace, ces trois petites momies figent un moment de l’histoire des Incas et de leurs rituels.

Cette découverte archéologique a été faite à 6 739 mètres d’altitude, au sommet du Cerro Llullaillaco, dans les Andes, par Johan Reinhard.C’est le site archéologique le plus haut du monde

Le sacrifice des enfants était un rituel pour honorer les dieux mais les enfants sacrifiés étaient aussi les ambassadeurs de l'au delà.

Minute culture: check. Et du coup on a vu les momies (bien sûr les photos sont interdites mais j'en ai trouvé sur le net)

Les 3 enfants momifiés 

C'est tout pour aujourd'hui. Demain on prend l'avion direction BA pour notre dernière semaine.

25
nov

Bien rentrés à Buenos Aires et la température est, comment dire, à son apogée. 32°, c'est chaud!

Aujourd'hui nous allons visiter Tigre.

Tigre est une ville située à une trentaine de minutes de Buenos Aires mais qui est construite sur le delta du Paraná et est donc parsemée de canaux.

On prend donc un bus/bateau pour découvrir ce petit coin retiré de la ville et de son brouhaha et ça fait du bien!

Si vous avez une journée sans rien de prévu, il y a un parc d'attractions, avec montagnes russes et toboggans aquatiques.

Retour à quai, nous en avons profité pour visiter Puerto y mercas de frutos. Contrairement à son nom, il n'y a pas de fruit. C'est surtout des articles artisanaux et des meubles.

27
nov

Aujourd'hui, c'est dimanche, et le dimanche à Buenos Aires, il y a un quartier à ne pas manquer si on recherche le folklore: Mataderos.

Et aujourd'hui, c'est le jour de clôture de la Fête de la tradition. Il y aura donc des danses et des concerts de plusieurs pays d'Amérique du Sud.

C'était l'occasion aussi pour nous de revoir 2 amis argentins qui avaient vécu à Lille pendant 3 ans 😀

Malheureusement nous ne sommes pas restés assez longtemps pour voir la démonstration de gauchos. Décidément, entre l'annulation de la fête de la tradition à San Antonio de Areco et aujourd'hui, il va vraiment falloir que je revienne pour voir des gauchos en action 😀

On se quitte en musique (chilienne)

2
déc

Après 21 jours passés en Argentine, voici ce que j'ai noté:

Conduire en Argentine

Hum, ceci fut ma pire expérience de conduite (quoique la Sicile c'est pas facile non plus).

En ville, peu importe ce que tu sais du code de la route, ça ne compte pas ici 😀 J'ai du voir 4 panneaux "sens interdit" en tout pendant mon voyage.

Comment savoir si une rue est en sens unique? Plusieurs options:

1) tu regardes le panneau qui indique le nom de la rue (s'il y en a) et tu vois le sens de la flêche

Sens unique vs double sens 

2) s'il n'y a pas de panneau, tu regardes dans quel sens sont garées les voitures (mais dés fois c'est trompeur, voire 3))

3) t'y vas et puis tu verras bien (oui je l'ai vécu).

L'avantage des rues ici, c'est qu'elles sont larges donc au pire.... t'es pas coincé.

Comment prendre l'autoroute?

Là aussi, j'ai failli perdre toutes mes vies! Il y a généralement 3 à 4 voies.... au sol. En pratique, les argentins en créent 5 voire 6. Le nombre de voitures abîmées est impressionnant.

Le péage

Pour rentrer dans le centre de Buenos Aires, tu dois payer le péage. Normal. Sauf que c'est toujours bouché. Et une règle est alors de mise: s'il y a plus de 10 voitures qui attendent sur une file, ils doivent lever les barrières. Donc quand tu arrives au péage, tout le monde klaxonne! C'est pas contre toi, ne cherche pas où tu as fauter, c'est juste un signe de rébellion.

Les animaux en Argentine

Je tiens à revenir sur mon histoire de "chiens fous". Il y a en Argentine un nombre incalculable de chiens errants. Dans n'importe quelle région apparemment. Sauf que là bas, les chiens à un moment donné, pètent un câble et courent après ta voiture, quitte à passer en dessous. J'ai pas compris ce qui m'arrivait. Je ne sais pas ce que le chien tentait de faire, s'il croyait pouvoir gnaquer ma Ford mais il a bien failli y passer avec son compagnon. Du jamais vu.

Les glaces

En France, on a les Kebabs, les friteries à foison etc. En Argentine ils ont les glaceries. Partout partout. A chaque coin de rue et il y en a pour tous les goûts!

L'argent

Oublie ta carte bleue, très peu de commerces, surtout au nord l'acceptent. Là bas on se ballade avec des billets pleins les poches. A savoir 50 pesos = 3€ environ. Donc imagine combien de pesos il te faut quand tu fais tes courses.

Les bus

Pour payer le bus c'est pareil. On n'achète pas les tickets à bord mais on possède tous une carte chargable. Si ta carte est vide et que t'es dans le bus, tu peux facilement demander de l'aide à un passager, il t'aidera sans soucis.

Par contre, fais ta prière avant de monter dans le bus car ils roulent très vite, ne ferment pas toujours les portes quand ils roulent et s'arrêtent, j'ai l'impression, un peu quand ils veulent (Guille dit que non mais j'ai rarement vu un arrêt de bus dans la rue, en tout cas dans les quartiers autour de BA).

The end

Voilà, ainsi s'achève notre périple. Nous n'avons vu qu'une petite partie de l'Argentine et il nous reste beaucoup à faire. Mais ça ce sera pour une prochaine fois.

Merci de nous avoir suivis et à bientôt pour de nouvelles aventures!