Carnet de voyage

La Malaisie et Singapour

51 étapes
1 commentaire
9
Été 2016
Du 14 juillet au 3 août 2016
3 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

Nos premières visites en Malaisie. On visite les rues avec ses anciennes maisons. Elles sont longues, avec comme bien souvent un magasin au rdc. On se promène au gré des temples chinois qui parsèment les rues. Au niveau des anciens bâtiments coloniaux, tout rouge, des trishaws on ne peut plus kitsch : à l'effigie de reine des neiges ou des minions, hurlant de la musique... Le soir un marché de nuit s' installe. La physionomie des rues est transformée, et les rues calmes et vides sont maintenant noires de monde. On y essaie des drôles de chips et des raviolis avant d'aller diner.

Les rues et le marché de Malacca
Le marché de nuit, la rue est bien plus animée que de jour !
Le Cendol et les spécialités du marché de nuit... 

Le lendemain c'est la visite de la ville avec Edwin, notre guide. Nous commençons par le haut de la colline (on fait l'impasse sur les rickshaws kitsch), on y voit les ruines coloniales et la mer, en particulier le détroit.

Ensuite on passe au marché avec ses étals de fruits et légumes, mais aussi la viande et le poisson. Les poulets ne semblent pas connaitre la chaine du froid. Notre guide nous montre tout, et fait la causette avec tout le monde. Au fil d'une discussion, une dame nous apprend son âge : elle est loin de faire ses 63 ans, dont 51 sur ce marché... On voit enfin toute la chaîne de fabrication du lait de coco depuis la noix. La mise en sachet du lait requiert un sacré coup de main.

On finit la balade par un cendol, spécialité glacée d'ici. On n'aurait jamais essayé de notre propre chef... mais c'est bon ! Pas comme les gâteaux au durian !

Puis nous visitons la maison Baba & Nyonya : c'est une maison-musée, conservée dans son jus, qui montre le temps des mariages arrangés entre Chinois immigrés (les Chinois du détroit = Baba) et les Malaises indigènes (Nyonya), pour pouvoir continuer leur commerce sur place, tout le monde y trouvant ainsi son compte. Et ainsi de suite de génération en génération, même si cela tend à se perdre maintenant...

2

Notre guide nous fait une visite surprise : comme nous lui avons dit que nous travaillons dans le secteur automobile, il nous emmène... chez un concessionnaire de la marque locale, Proton. Il est assez expansif sur le sujet, et pas forcément très flatteur envers la marque. On fait don comme un client presque lambda (mais en tongs) qui vient de s'installer et cherche une voiture. On voit à quel point c'est un luxe ici de s'offrir une voiture neuve... Le meilleur argument du vendeur reste sur le plus haut de gamme présenté : "you should take this one, it's a Honda with only badge change". Ça en dit long...

Ensuite, direction la maison/boutique d'une amie à lui, qui vend des pièces de rechange automobiles. Elle a hérité la boutique de son père. C'est un vrai capharnaüm, mais elle s'y retrouve. Elle nous retrouve des pièces de R12 en moins de 5 minutes, la classe, il faut bien l'avouer. Nous passons ensuite dans la partie maison, à l'arrière, après avoir traversé un mini-temple domestique. Nous y déjeunons, un espèce de gros ravioli fait d'oeuf, de porc, au sein d'une boule de riz et emballé d'une feuille de bambou dans laquelle la cuisson s'est faite. C'était très bon, et surtout nous avons une chouette rencontre, permettant de voir la vraie vie des gens...

3

On voit la différence à l'approche de KL. Les constructions hautes se multiplient. Et leur design, pour les plus récentes, plutôt réussi. Le trafic se densifie aussi. Il faut dire que l'agglomération concentre près de 30% du pays avec ses 10M d'habitants. Le premier arrêt se fait au mémorial, pour les 2 guerres mondiales et une 3è locale. C'est un mix d'inspiration américaine et musulmane. Ensuite on s' arrête à la mosquée nationale, la seule visitable. C'est dépouillé, hormis des fauteuils de massage assez incongrus ici. Une dame nous explique les bases de son culte.

Le mémorial et la mosquée 

Puis on s' installe à l'hôtel, bien asiatique : pas de fenêtre, et il est interdit d'amener du durian !

4

Petite balade en ville : Chinatown pour commencer avec son marché bien peuplé. La contrefaçon suit bien la mode :). En l'air les petits lampions rouges qui nous confirment que nous sommes bien dans le quartier chinois. Sur les côtés un peu en retrait le marché traditionnel. Là ce ne sont plus les montres ou les sacs, mais la partie alimentaire avec ses poissonniers et bouchers...

Les rues de Chinatown

Puis balade en ville entre vieux bâtiments et constructions modernes qui comptent des dizaines d'étages...

5

Les Petronas towers : les plus hautes tours jumelles au monde.

6

Un temple Hindou dans une grotte monumentale. Il y a tout de même près de 250 marches pour y accéder... On retrouve les incontournables de l'Inde. Et les affiches insolites qui mentionnent les interdits sur les lieux de culte.

7

Visite de la manufacture d'étain. Des pièces anciennes au début dans un musée, des explications puis une vue d'en haut de l'usine. Des ateliers démo sont présentés au cours de la visite. On peut aussi essayer le martelage : pas simple ! Une fois n'est pas coutume, la boutique propose de très jolies choses, on est loin du kitsch habituel. Peut-être est-ce une des raisons qui font que la manufacture réalise des objets pour des entreprises célèbres comme des maisons de champagne ou le GP de F1 de Malaisie.

8

Après un petit tour des restos du coin on se laisse tenter par un resto à la carte bien fournie. Une petite dame bien sympa au service. Le gars qui a amené le riz au lieu des noodles s' en souvient par contre :) car autant elle est sympa avec les clients autant elle est pas commode quand il s'agit de le satisfaire !

9

Après un peu de route au milieu de millions de palmiers (pour la production d'huile de palme), on arrive sur la bourgade côtière de Kuala Selangor. Petit tour de ville et balade sur la colline aux singes avant un diner de poisson un peu tôt (17h30 !) avant d'aller voir les lucioles. Le soir balade en barque pour se faire manger par les moustiques. En fait non c'est pour voir les lucioles :). Une fois la nuit tombée, on les voit clignoter dans les arbustes sur la rivière. Petit moment très poétique...

10

Notre super minibus privé, au volant notre chauffeur-guide Edwin qui nous raconte l'histoire de son pays ainsi que son fonctionnement actuel. Il nous donne aussi toutes les infos sur le constructeur local, Proton. On voit à quel point c'est un passionné de voitures !

Comme on travaille dans le domaine il nous concocte une petite surprise : une visite chez un concessionnaire Proton pour faire comme si on s'installait et qu'on cherchait une voiture neuve. Une de nos expériences de voyage parmi les plus insolites !

Il nous emmènera aussi chez une de ses amies qui vend des pièces auto. La boutique est un beau capharnaum, mais elle sait tout retrouver en quelques minutes ! De mémoire bien entendu. Elle le prouve en retrouvant en moins de 5' d'antiques pièces de R17 de près de 30 ans...

11

C'est parti pour 3h de pirogue en remontant la rivière. Sur les rives... pas grand monde ! Sinon quelques buffles qui se baignent ici et là et quelques barques. Les arbres semblent être particulièrement hauts sur les rives.

12

Après notre installation à l'hôtel (un peu plus rustique...), on descend "en ville" pour dîner. Le resto sur la rivière propose une vue imprenable. La cuisine est par contre elle aussi un peu plus rustique... Nul doute que dans quelques années le coin aura bien changé...

13

Cette nuit nous partons pour une marche dans la jungle, c'est en effet pendant la nuit que les insectes sont actifs car moins vulnérables. Ils font un de ces bruit ! On voit des gros phasmes, un drôle d'oiseau qui dort (une boule de plumes), des petits serpents et surtout plein d'araignées dont les yeux brillent dans le faisceau des torches.

14

Cette fois ci la balade se fait de jour. Mais c'est toujours aussi difficile de repérer les animaux. Les moustiques par contre nous ont bien repérés ! On voit des serpents, des oiseaux, des mille-pattes, des araignées... La balade se poursuit par la "Canopy walkway". C'est un ensemble de ponts suspendus en corde qui relient des arbres. Sujets au vertige s' abstenir ! Ça culmine tout de même à 40m...

15

Après le déjeuner nous reprenons le bateau et remontons la rivière vers un village de tribus nomades, les Orang Asli. On débarque alors que les gamins se baignent dans la rivière. En hauteur le village ou plutôt le campement. Les hommes du village seraient dans la jungle. Un de ceux qui restent (tourisme oblige...) nous montre comment il lance un feu en 1mn chrono avec juste des produits de la forêt. Puis il nous montre comment il fait ses flèches de sarbacane. Enfin on comprend pourquoi il y a des peluches suspendues à plusieurs endroits : pour la démo de tir ! À une dizaine de mètres il met dans le mille avec une sarbacane en bambou. Je m'essaie au tir aussi (de plus près tout de même). On mesure le souffle qu'il faut pouvoir générer... On repart avant que la horde de touristes quotidienne n'arrive. Ce genre de tourisme nous laisse toujours la même hésitation... Voyeurisme ? Découverte ? Bon ou mauvais pour ces gens ?

16

Après la descente de la rivière (qui s' apparente sur la fin au grand splash) on se rentre à l'hôtel. Un orage éclate et il se à tomber des cordes. Deux bonnes raisons au final d'être partis tôt cet après midi !

17

En route à nouveau. On quitte le Taman Negara, avec sur la route de drôles de panneaux : attention aux éléphants qui traversent ! Car il y en a à l'état sauvage dans le coin. On retrouve ensuite le panorama de palmiers et la causette de notre guide. Puis après 4h de route les cultures dans la région montagneuse se profilent : les Cameron Highlands, lieu plus frais où les colons britanniques en mal du pays se réfugièrent.

18

Nous arrivons dans les Cameron Highlands : les palmiers laissent la place aux cultures de tout poil. Fraises, tomates, mais surtout le thé. On s' installe à l'hôtel mais il pleut toute la fin de journée... Heureusement la chambre est spacieuse et on peut profiter du balcon malgré tout.

19

Ce matin c'est balade en Land Rover, pour aller sur le mont Gunung Brinchang. On comprend vite pourquoi le 4x4... En haut la vue est bouchée car dans le nuage. Dommage car en bas il faisait enfin soleil ! Puis nous nous baladons dans la Mossy forest, toute tapissée de mousse.

Mossy Forest 

Nous poursuivons avec la plantation de thé et l'usine BOH (Best Of Highlands). Visite pas très intéressante mais un thé glacé sur une super terrasse surplombant les plantations compense.

Les plantations de thé 

Nous finissons la matinée par une pépinière de roses, orchidées et autres. Beaucoup de spécimens à voir, notre chauffeur du jour, un Orang Asli, tout comme dans la forêt, nous fait goûter des fruits et des plantes et sentir plein de choses.

20

On arrive à Ipoh après avoir quitté les Cameron Highlands et ses cultures sous plastique. Le premier arrêt est pour un temple au sein d'une grotte. La température y est idéale :).

21

On continue avec une balade en ville sous un soleil de plomb. La ville est très agréable avec sa "rue des concubines" noire de monde. On fait plusieurs arrêt pour essayer les spécialités du coin : le lait de soja cuit, un mélange d'herbes très réputé dans le coin. Mais surtout le "cham", mélange de thé et de... café, étonnamment bon, et le "white coffee", du café très sucré un peu plus clair. On finit par la visite d'un second temple installé dans une grotte, où on découvre des bâtons d'encens d'une taille jamais vue !

22

Nous arrivons sur l'île de Penang par le pont nord, le plus ancien et le plus court : 13km. Le nouveau en fait près de 23... C'est très construit avec un paquet de buildings hauts. On prend un des blocs : 3 blocs identiques, 21 étages, une vingtaine d'apparts par façade ça fait au bas mot 6000 personnes... sur 1 numéro de rue !

23

Après l'installation à l'hôtel on part pour une promenade en ville. Très sympa et très animée en ce samedi après midi. Entre les temples chinois (Kuan Yin Teng entre autres), indiens (Sri Mariammam, le plus ancien de la ville), tous en fête, les rues remplies de restos, c'est très agréable. On retrouve tous les repères d'Inde dans Little India, les odeurs comme les sons.

Le cadre dans le centre ancien est très chouette, au sein des anciennes maisons coloniales. Belle après midi de balade et de visites. À la fin de la journée revoilà la pluie par contre avec un bel orage.

24

Ce matin nous poursuivons la visite de Georgetown avec notre guide. Au programme :

•Temple Thai Wat Chayamangkalaram avec son bouddha couché;

Temple Thaï

•Temple Birman Dhammikarama;

•Hôtel Eastern & Oriental, grand hôtel colonial ayant appartenu au même propriétaire que le Raffles de Singapour (aussi pour utiliser ses toilettes :-D );

•Chew Jetty, clan chinois hébergeant exclusivement des Chinois portant le même nom, vivant dans des maisons en bois sur pilotis;

•Khoo Kongsi, maison de clan restaurée et transformée en musée, bel étalage de la richesse de la famille (avec son arbre généalogique sur 47 générations);


•Armenian street, rue très animée avec ses peintures murales;

•Pour terminer un déjeuner bien mérité car il commence à faire chaud. Nous disons aussi au revoir à Edwin car la partie péninsule se finit ici. Nous avons eu de la chance car c'est vraiment un très bon guide.

25

Après une petite pause on repart se balader. On passe entre autres au red garden, un ensemble de stands de nourriture avec plein de tables au centre. Il y a de tout autour. Avant d'aller manger on se fait faire un massage des pieds, en fait de la réflexologie : ils y vont fort ! Sur la route du retour on entend du bruit : on va voir ce que c'est, c'est une fête chinoise avec des dragons qui semblent se battre. 2 personnes forment des dragons, et d'autres avec tambour et cymbales font de la musique (du bruit ?) pour les encourager. Ils sont jusqu'à 4 dragons en même temps. C'est assez marrant de voir comment il font se tortiller les dragons, et comment ils leur font remuer les oreilles. Nous garderons vraiment un excellent souvenir de Penang : la ville est vraiment très sympa, agréable à parcourir à pieds, on y mange super bien. Une étape à ne pas manquer en Malaisie.

26

Ce matin c'est départ (très) matinal pour l'aéroport de Penang, nous quittons la péninsule pour Bornéo. 2h de vol. On est loin des aéroports de campagne il est très moderne. Avec son DoMac, KFC et Starbucks comme partout en Malaisie :-D.

27

Après l'installation à l'hôtel on part se promener en ville. Plein de petites boutiques, de petits restos, le schéma est désormais classique même si c'est à une échelle inférieure ici. Au détour d'une rue indienne un étroit passage bien caché mène à une mosquée indienne. On finit la matinée par un déjeuner dans un resto chinois, sorte de cantine du coin avec plein de plats différents à choisir pour accompagner le riz. 5,5RM pour 2, record à battre (~1,30 €) !

28

On démarre la visite de Kuching avec notre nouveau guide sur Bornéo. Un petit tour d'horizon en voiture avec divers arrêts. L'hôtel de ville du sud pour démarrer. La première statue de chat, "Putai", arrêt photo incontournable. Kuching se veut la ville des chats, car chat se dit Kucing en Malaisie et la prononciation est la même. Du coup les statues de chats sont légion. Il y a même un musée du chat ! On poursuit avec les anciens quartiers coloniaux avec les superbes maisons. On finit par un musée des habitants originaux de l'île, chasseurs de têtes. 2 tribus sont décrites, les Iban (qu'on verra plus tard dans le circuit) et les Bidayuh. Notre guide venant de cette dernière la visite est vraiment intéressante.

29

La première halte se fait à la réserve des Orang Outan, qui sont ici semi-sauvages. Pas de cage, ils sont libres dans un grand parc. A l'heure du repas on voit apparaître Anaku, petit-fils de Seduku. La première a 10 ans et sera bientôt adulte. La seconde est la doyenne de 45 ans.

30

Nous faisons une halte dans la ville d'où vient notre guide, c'est la ville du durian. Heureusement ce n'est pas la saison sinon bonjour l'odeur... On se balade sur le marché entre les étals de fruits dont certains inconnus, de viande fraîche (du jour, mais pas au froid), ou de poisson (beaucoup de poisson-chat). On finit par les stands de gâteaux et autres gourmandises. Que nous essayons bien entendu : banane frite, cannellebull (?), donut, et crêpe locale sucre / cacahuète, vraiment excellente. Et pas gras du tout, tout ça :-D.

31

En plein milieu du Sarawak, autant dire que c'est rustique... Pas sûr qu'on se serait arrêtés de nous même ici ! La nourriture est très bonne par contre et la pause est bienvenue car la route est pleine de cahots.

32

On arrive enfin à l'embarcadère. La route est longue, d'autant plus sous la pluie qui ne discontinue pas depuis ce midi. On prend le bateau pour rejoindre l'hôtel, isolé au milieu du lac.

33

On s' installe dans notre hôtel : c'est dans le genre des Longhouse typiques de l'habitat Iban On découvrira ça demain. En attendant ça va être une bière au lobby car il pleut toujours des cordes...

34

Ce matin le soleil est de retour. Il tape même bien sur le lac. On prend un longboat (pas très stable à l'arrêt...) pour aller vers le village Iban. On voit quelques Longhouses sur le rivage et des cultures de poivre, spécialité du Sarawak

35

Nous sommes accueillis par le chef de la Longhouse. Il y a une hiérarchie bien établie, des responsables pour l'économie, les jeunes, le protocole... La Longhouse est ... très longue !

Le couloir de la longhouse

40 familles sont hébergées. 3 zones dans la maison : les habitations (privées); le "couloir", lieu de la vie commune; la terrasse, correspondant à chaque habitation, privée elle aussi. Le linge sèche sur la terrasse, ainsi que le poivre au sol. Les habitations sont faites de la cuisine en retrait, et d'une pièce commune devant. Tout le monde y dort ensemble. Il y a la télé et la sono dans toutes ou presque. Le chef prononce un discours de bienvenue au petit groupe de touristes autour de verres de vin de riz puis d'un autre alcool plus fort. Un petit spectacle de danse nous est offert. Nous offrons nos cadeaux au chef : des friandises, et une belle collection de savons d'hôtels. Il en fait la distribution immédiatement à tous. Nos hôtes ont l'air très contents. Chacun passe nous remercier individuellement y compris les enfants qui viennent nous serrer la main.

Le chef de la longhouse et ses habitants 

On passe ensuite au déjeuner assis par terre. Du riz évidemment, du poisson, du poulet au gingembre, des légumes : on se régale. On fait un petit tour dans le village ensuite avant la démo de sarbacane. Elle est en bois et n'a rien à voir avec celle des Orang Asli. On est des pros : on atteint la cible tous les deux ! Puis retour à l'hôtel par le chemin inverse. Une bien belle étape !

Le déjeuner dans la longhouse
Le séchage du poivre et la balade dans le village
36

On profite de la piscine et du beau soleil...

37

Nous retraversons le lac dans l'autre sens dans un bateau rapide non couvert cette fois : grand soleil ce matin. C'est reparti pour la voiture... Premier arrêt à un cimetière local : les gens se font enterrer, les tombes ont des petits toits, et surtout les objets du défunt : un fauteuil, sa télé, des vêtements... tout ce dont il aura besoin de l'autre côté.

Ensuite un petit arrêt dans une ferme poivrière. Culture, séchage, tri... près de 1500 plants tout de même. A côté des champs on retrouve la maison sans fenêtre avec le HP qui diffuse des bruits d'oiseaux. Ca attire les hirondelles qui viennent nidifier, pour ensuite vendre les nids aux Chinois qui les mangent. Dernier arrêt pour manger au pied d'une cascade. On y voit un gros scarabée rhinocéros, on imagine les cris si il tombe sur une table !

38

Ce matin c'est un grand ciel bleu et le soleil tape. On rejoint l'embarcadère pour aller vers le parc national de Bako. Le plus petit du Sarawak, mais déjà bien riche de faune et de flore.

39

C'est parti pour un mini trek dans la jungle. Il y fait une sacrée chaleur... Sur le chemin aller on voit quelques macaques et on entend un nasique grogner. On arrive après une bonne petite marche (et une bonne grosse suée !) au bord d'une petite crique plutôt paradisiaque. Puis retour en sens inverse. On voit cette fois ci le nasique en train de grignoter au sommet d'un arbre. Quand ça mange pas grand chose peut le faire bouger. On en verra 4 au fil de la balade. Sur la fin on retrouve les petits crabes à une pince. Elle leur sert pour la parade nuptiale. Et si il se la font arracher lors d'une bagarre, elle repoussera de l'autre côté. Après cette belle journée très ensoleillée, c'est le retour sur Kuching, les nuages y sont très gris. Puis l'au revoir à Don, notre guide, qui aura lui aussi été vraiment top.

40

C'est parti pour la dernière grosse étape : Singapour. On se met en route vers l'aéroport. Bye bye Kuching et bye bye Malaisie !

41

On s' installe donc au Marina Bay Sands pour une nuit. On le voit de loin, et de près c'est encore plus impressionnant. Après quelques secondes d'ascenseur pour arriver au 38e étage, à l'ouverture de la porte les rideaux s' ouvrent automatiquement sur la skyline. Effet garanti ! On file ensuite au 57e étage pour la vue et la piscine à débordement. Belle folie d'architecte... On reviendra le soir pour se baigner et admirer la baie de nuit et les lumières du jardin de l'autre côté. Le comble de la modernité : le minibar... on se sert et automatiquement au bout de 30s ce qu'on a pris est facturé sur la note de la chambre. Chaque compartiment du frigo a son petit capteur...

42

On file se promener vers Gardens by the bay. Les jardins sont magnifiques et bien fleuris. Les arbres artificiels sont une réussite, ce parc a un côté très reposant et est très surprenant dans une telle ville. Les arbres sont en plus utiles car ils servent à produire de l'énergie. On emprunte la passerelle en hauteur qui donne un très beau panorama à 22m de hauteur. La Canopy walkway de Singapour :-D.

43

Ça y est nous voilà au dernier hôtel du voyage... Il est plus modeste que le Marina Bay Sands mais bien sympa. 7e étage cette fois et aussi la piscine à débordement au 10e, avec une très belle vue sur la skyline. La chambre est chouette avec plein de petits détails sympa. Et le top : les parois de la douche occultantes instantanément en appuyant sur un bouton ! La classe.

44

On se fait une balade dans le quartier central. Le padang est occupé par une équipe de foot et une de cricket. Les églises sont tout de même d'une belle taille. Elles faisaient naines à côté des gratte-ciel.

Le Padang et la vue sur le Marina Bay Sands et la skyline

Après un petit tour vers la baie un orage éclate. Je tente le passage souterrain vers le métro et me retrouve dans un Nième centre commercial gigantesque sur plusieurs niveaux sous terre. Avec la même kyrielle de magasins de luxe... Ils sont fous ces Singapouriens ! Et c'est noir de monde encore une fois.

45

Ce matin petite balade aux abords de l'hôtel. De grandes avenues avec des centres commerciaux, inter connectés par des ruelles avec de petites maisons parfois et des immeubles bas. On y trouve aussi un temple indien, une mosquée, une synagogue, plusieurs églises et des temples chinois bien entendu. Pas mal de trafic en ce lundi matin, le plus difficile reste de traverser les rues car il faut attendre assez longtemps.

46

Après une balade express en taxi, un petit circuit dans Kampong Glam permet de découvrir de multiples maisons colorées avec de grands buildings en arrière plan. Au détour d'une rue apparaît la mosquée du sultan avec ses dômes dorés. Les rues avoisinantes sont bordées de restos et de bars (étonnamment !).

47

Ensuite c'est à nouveau un petit détour par l'Inde... même si ici on est dans une Inde un peu plus moderne. Les fruits s' exposent dehors, avec en arrière plan toujours ces petites maisons bigarrés. Les magasins de luxe n'ont plus droit de cité ici, ce sont plutôt les magasins de sari qui sont le standard (même si vu les pubs il doit y avoir dans le lot le Dior du sari). On retrouve aussi les habituels magasins de fleurs, sous forme de colliers, pour aller fleurir les temples.

48

Après un bon petit déjeuner, on prend un taxi pour aller à Chinatown. On reconnaît bien en un clin d'oeil avec la grande porte qui délimite le quartier. On commence par le "wet market" et ses étals. Beaucoup de poisson ici. Dans un coin du marché il y a aussi des tortues et des grenouilles à vendre. On voit aussi les fameux petits crabes bleus.

Le marché

On remonte et on arrive au temple de la relique de la dent de Bouddha, après s'être fait briefer à l'office du tourisme par un vieux monsieur super sympa. Édifice monumental qui abrite évidemment la relique mais aussi des milliers de petits bouddha. Sur le toit un moulin à prières (le plus grand du monde en cloisonné) au sein d'un beau jardin.

On enchaîne avec le temple Hindou voisin Sri Mariammam. Tout autant de ferveur même si complètement différent... On sent que le soleil tape car on utilise soigneusement les zones ombragées, les autres sont brûlantes pour nos pieds nus. On finit par une balade dans les rues colorées et décorées de lampions avant d'aller déjeuner de bon petits raviolis chinois.

49

On profite une dernière fois de la piscine sur le toit sous un beau soleil devant ce panorama particulier. Ca change des plages mais ça vit aussi à l'image du ballet des ascenseurs le long des façades : on dirait des gros scarabées.

50

Notre dernière balade commence par la traversée d'un autre centre commercial souterrain pour déboucher sur Esplanade by the bay et son théâtre en forme de durian. On poursuit par une balade sur Jubilee Bridge. C'est le pont construit à l'occasion des 50 ans de la ville (de son indépendance, surtout)... en 2015. On ne verra le Merlion, emblème de la ville, que derrière des bâches car il "prend sa douche". Dernière vue sur Marina Bay et cet hôtel fascinant. On termine par les quais où les petites maisons se dessinent devant les immeubles modernes. Mais pas si hauts qu'ailleurs car il semble qu'il y ait une règle (une de plus) interdisant les constructions trop hautes. Ca serait pour laisser passer les avions et l'accès à l'aéroport de la ville-état.

Helix Bridge, le Marina Bay Sands, le musée des sciences et la baie 
51

Là ça sent vraiment la fin... Changi, un aéroport gigantesque mais aussi un centre commercial gigantesque ! Comme d'habitude ici en somme mais en duty free. Étape courte à Doha (on a des étiquettes de priorité comme nos valises) puis rdv à la maison !