Carnet de voyage

Tiny Little Globetrotteuse

Dernière étape postée il y a 2 heures
Ma petite fille, tu es tombée dans une famille de baroudeurs, de backpackeurs, d'aventuriers. Tu es tombée sur des parents assoiffés de bouts de monde et de voyages.
Décembre 2019
3 semaines
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 18 décembre 2019

Ma fille, nous voici parties pour de drôles d'aventures... Tu as quatre mois seulement et nous te faisons traverser l'océan, traverser la France, vivre un périple de plusieurs milliers de kilomètres. Une aventure extraordinaire, palpitante... et certainement épuisante pour un petit bébé...

J'espère que ce voyage, ces rencontres et ces nouvelles expériences seront pour le petit être merveilleux que tu es un enrichissement plus qu'un traumatisme! J'espère que tu ne m'en voudras pas, que tu me remercieras même plus tard d'avoir fait de toi une petite citoyenne du monde. Ma tiny little globetrotteuse!

Cette premiere épopée de ta vie nous devions la vivre a trois, avec papa... Mais le sort en a décidé autrement. En prenant la décision de venir vivre au USA, nous étions conscients des risques... Sans jamais imaginer qu'ils pourraient vraiment nous atteindre... Nous nous croyions invincibles, tout nous souriait... Nous nous aimions plus fort que jamais, nous avions obtenu le visa tant espéré, nous étions tombés enceinte au premier essai, notre green card devait bientôt être là, j'allais enfin pouvoir travailler... Le rêve américain était notre!

Ils sont fous tes parents! 

Et puis ce fut la dégringolade, sans crier gare, le destin se mis contre nous. Papa a perdu son travail peu de temps après que nous ayons déménagé dans un plus grand appartement. Sans emploi, notre visa n'était plus valide. Notre green card, elle, était perdue pour de bon. Le stress a vite remplacé la déception, qu'allions-nous faire, ou aller, pourquoi et comment? Finalement nous avons vite rebondi. Papa a retrouvé du travail en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Nous étions alors tellement soulagés. Mais notre joie fut de courte durée. De nouvelles sources de stress se présentaient sur notre chemin... Fallait-il déménager pour que papa n'ait pas à faire des heures de routes chaque jour? Fallait-il acheter une nouvelle voiture? Et quand pourrions-nous à nouveau lancer une demande de green card? Sans ce précieux sésame, les chances que maman puisse travailler un jour étaient perdues... et, malgré, tout l'amour que je te porte ma fille, je ne me sentais pas capable de passer chaque heure de chaque jour collée à toi jusqu'à ton entrée à l'école...

Mais le plus difficile à accepter fut l'annonce des avocats en charge du transfert de visa... Papa ne pourrait pas rentrer a Noël avec nous... Il ne devait pas sortir du territoire Américain tant que les démarches n'étaient pas finies. Quel coup de massue! Tu ne passerais pas ton premier Noël avec ton papa, ton premier nouvel an... Papa ne serait pas là pour te presenter à sa famille... Et maman serait seule pour gérer tout ce périple que nous avions prévu!...

Petite Américaine 
2
Let's go ma fille 

Et puis nous sommes parties, juste toi et moi mon amour. Armées de notre porte bébé, de nos couches et de notre sac à dos. Je dois reconnaître que je ne faisais pas la fière! Une foi la pilule passée que papa ne viendrait pas avec nous, j'ai enfin réalisé ce que cela signifierait vraiment! Le Mans, Quiberon, le séjour au ski, puis à Bourg-en-Bresse... Les voitures, les avions et les trains! Mon dieu, comment allais-je m'en sortir?! Pour ne rien arranger, des mouvements de grève commençaient à paralyser la France, pas de train pour nous a l'arrivée à Paris. Pour la suite du voyage, rien n'était garantie...

J'ai alors passé des semaines à étudier la logistique la plus parfaite, trouver la meilleure poussette, prendre un sac à dos ou une valise, quel diaper bag choisir... Pas de solution miracle, mais je l'espère une optimisation qui simplifiera notre mission.

De plus, les semaines précédant le voyage tu as été bien compliquée ma fille... Était-ce nous qui te transmettions notre stress ou était-ce pour une toute autre raison? Te faire dormir relevait du défi, il fallait t'accompagner dans chaque transition de phase de sommeil... Soit toutes les 30 minutes... Maman était sur le qui vive à chacune de tes siestes pour t'assurer de dormir le nombre d'heures de sommeil pré-requis pour les bébés de ton âge. Tu as aussi subitement décidé que le sein ne te convenait plus... Petite chipie, c'est bien vrai que le biberon c'est plus rapide et plus facile. Mais quel déception pour maman... J'en ai beaucoup pleuré... Et puis cela rajoutait de la galère à notre voyage! L'allaitement c'est tellement pratique! Open bar à toutes heures! A présent, il fallait des biberons, du lait en poudre (et surtout pas de la formula américaine!!), de l'eau... Pfiou merci ma puce pour cette galère vraiment pas nécessaire! Et le poids dans les bagages :p

Les jours précédents le départ je dormais peu et mal, mon cerveau ne savait plus s'arrêter. Prévoir tous les scénarios possibles, envisager, imaginer, planifier... Et le jour du départ a fini par arriver! J'avais atteint un niveau de panique improbable! Je suis désolée ma fille de t'avoir transmis cette tension... Je ne comprenais pas comment moi, l'aventurière, je ne pouvais me trouver dans cet état. J'avais traîné ton père pendant huit mois aux quatre coins de l'Amérique du Sud, nous avions vécu des choses incroyables, difficiles, dangereuses... Et là, pour un voyage "de luxe", je ne répondais plus de moi! Le rôle de mère m'a certes transformée mais je ne pensais pas à ce point. Je passais l'après midi précédant notre vol pour Paris à trembler, entre stress, fatigue et grosses tristesse de laisser ton papa a la maison...

Quand vint le moment de partir pour l'aéroport, je ne tenais plus, il fallait que je craque, que j'évacue la tension. Alors j'ai pleuré quelque minutes à chaudes larmes... Mais cela n'a pas suffi... Nous avons enregistré nos bagages, avons bu un verre avec papa et c'était déjà l'heure de nous dire au revoir. Les larmes coulaient sur mes joues et toi ma petite princesse tu ne comprenais pas bien pourquoi. Tu regardais partout autour de toi, analysant cet environnement grouillant de vie. Tu étais, comme toujours, à croquer, les gens étaient en admiration devant toi... Ce qui est d'une grande aide, pour oser en demander justement de l'aide!

Le passage de la sécurité fut une séance de fitness! Tout déballer et tout sortir, toi y compris, tout ranger et tout remettre, toi y compris... Finalement nous n'étions pas si en avance à la porte d'embarquement! Et là, grosse surprise, une dizaine de bébés attendait pour l'embarquement anticipé! D'ailleurs, plusieurs mamans célibataires, et plusieurs poussettes similaires à la notre (bon choix maman !)... Je m'inquiétais alors de ne pas avoir le bassinet promis lors l'enregistrement des bagages pour te faire dormir... A peine le temps de te changer, de te mettre en pyjama et il fallait embarquer. Pliage de poussette, rangement du car seat, ma paupiette dans le porte bébé et zou dans l'avion!

Moi qui pensais que la place réservée pour papa serait libre à côté de moi pour pouvoir m'étaler un peu. je fus bien déçue!... Avion surbooké, la place avait été ré-attribuée dans la foulée. Rien que sur notre rangée il y avait 3 bébés et 1 bambin! Soit 12 personnes au lieu de 8... Ça promettait un vol haut en couleur! Ma 'tite louloute tu étais toujours aussi mimi dans ton pyjama de noël! Toi, et tous tes petits copain tiny globetrotteurs d'ailleurs! Échanges de sourires et de regards complices entre mamans en constatant que tous nos bébés sont en pyjamas de noël!!

Tout le monde s'installe dans l'avion et tu commence à trouver le temps un peu long... Tu chouines un peu mais c'est bientôt l'heure de décoller. Les lumières se tamisent et tu commences à manger tranquillement ton biberon puis doucement tu t'endors. Je n'y crois pas mes yeux! J'ai envie de chanter hallelujah, de danser la polka! Le décollage ne te réveille même pas... En revanche les hurlements du petit gamin capricieux assis à côté... Et voilà qu'ils rallument les lumières... Hooo non... Bon tu es réveillée, et bien éveillée... L'hôtesse apporte alors ton petit couffin et plutôt que de t'y rendormir tu commences à te marrer et à jouer... Je te laisse faire le temps de manger rapidement mon plateau repas. Mais le petit garçon a côté fait caprice sur crise, et chaque fois qu'il pleure tu te mets toi aussi à pleurer. C'est infernal et je commence à perdre patience.

Turbulences ou pas, je me lève, te berce tout doucement, une bavounette sur la tête pour cacher la lumière. Nous partons du côté de la business class, c'est bien plus calme par la bas! Tu t'endors vite et j'entends toujours au loin ce petit monstre qui hurle sur sa maman, or de question que j'y retourne! Du coup je prends possession du siège en strapontin de l'hôtesse de l'air... Elle me fait un peu les gros yeux en passant mais m'autorise à rester. Toute la cabine en a déjà pleins les oreilles de mon petit voisin de siège, elle se montre compréhensive! Les lumières s'éteignent enfin et nous restons là quelques temps encore, les minutes passent, je ne sais pas combien... Tu dors si paisiblement mon amour que je n'ose pas bouger un cil! Mes bras s'engourdissent, je décide de retourner à notre place pour te poser dans le couffin. Le petit bonhomme dort sur sa maman. Toi tu bronches à peine quand je te pose, entrouvres les yeux et les refermes peu de temps après. Je suis soulagée mais pas sereine. Toute la nuit je vais guetter tes mouvements de peur que tu ne te réveille.

Chouette chouette chouette le bassinet 
3

Quand les lumières se rallument, il est beaucoup trop tôt pour ton petit corps de bébé... Alors tu continues de dormir "encore, encore un peu" sembles-tu réclamer en te tortillant de droite à gauche. Aille! Comme j'en veux à cette hôtesse de l'air qui vient me dire qu'elle doit récupérer le couffin... "Mais non, vous voyez bien qu'elle dort!" ... Pas le choix, pour la descente tu dois être assise sur mes genoux, avec la ceinture de sécurité... Je te prépare un petit biberon pour protéger tes tympans de la pression et tu te réveilles doucement. Comme tu es mimi ma douce... Toutes les hôtesses s'arrêtent pour t'admirer, et tu leur réponds par de jolis "areuh". Ma perfection, on te réveille au milieu de ta nuit et tu es toute adorable, toute douce! Quelques pleurs à peine pour justifier que tu n'aimes pas être réveillée et que tu es encore fatiguée...

Une fois que nous avons atterri, je te mets en porte bébé et tu ne tardes pas à te rendormir. Juste restes-tu éveillée le temps de faire un sourire à la dame de la douane. L'avantage de voyager avec un tout petit bout, c'est qu'on passe par les files prioritaires. Alors hop hop hop, en deux temps trois mouvements nous étions au guichet. La dame me regarde un peu de travers. Maman française, bébé américaine, pas le même nom de famille, j'ai la mauvaise sensation qu'elle va nous poser problèmes... Ha non, elle s'en fiche en fait! "Merci bonne journée!" (Limite limite quand même la sécurité! J'aurais très bien pu avoir kidnappé n'importe quel bébé américain!)

Quelques couloirs plus loin nous attendons nos bagages, mais finalement passer trop vite à la douane ça ne sert à rien... Parce que nos bagages, eux, ils mettent un bon moment à arriver! Toi tu t'en fous tu t'en fous, tu dors! Même quand maman te secoue dans tous les sens pour mettre le sac à dos tu dors, même quand maman va faire pipi et te re-secoue dans tous les sens pour enlever et remettre le sac à dos tu dors. On récupère poussette et car seat... pfiou maman a un sacré coup de chaud! Ca en lui fait du barda à porter!

Mais on peu dire que l'univers est avec nous ce matin ! Le blablacar qui devait partir à 11h est en fait déjà là, garé juste devant la porte, prêt à partir! Un tout gentil monsieur qui conduit si bien que tu te rendors bien vite! Tu es merveilleuse, je te l'ai déjà dit ?

Petite Louise fait du blablacar 
4
4
Publié le 14 janvier 2020

Ma petite Louise, tes premiers jours en France ont été incroyables. Tu es si curieuse et avide de découverte! C'est un bonheur de te regarder observer le monde avec tes grands yeux ébahis. Notre covoiturage s'est passé à merveilles. Notre chauffeur était très agréable et super arrangeant! Bon conducteur, bonne conversation, bon itinéraire... Tu as dormi presque tout le trajet! Il est seulement midi quand nous arrivons au Mans, dire que j'appréhendais de ne jamais y arriver! Trop facile ce voyage!! Nous récupérons chez Mamicat des couches et du lait que j'avais commandés en avance et filons chez Papipouic.

Ca fait tout drôle à maman de revenir en France après 15 mois aux USA, tout me paraît plus petit, plus mignon. Je me sens un peu comme une étrangère, et pourtant c'est comme si je n'étais jamais partie. Une sensation très étrange vraiment! Et puis il s'en sont passées des choses depuis notre départ! La grande maison de Papipouic a été vendue, celle que j'avais toujours connue, où tonton Antoine avait grandi... C'est donc un peu bizarre de nous rendre dans ce petit appartement où ils vivent désormais et où tous les meubles me sont familiers. Hé oui, je réalise une fois encore que la vie suit son court pendant que nous sommes si loin...

Toi, tu sembles t'y plaire dans cet appartement! Tu dis bonjour au chat, tu regardes bien partout, et rapidement tu acceptes l'heure de la sieste. C'est ton grand bonheur de dormir dans le grand lit, le visage de maman tout contre toi et mon souffle ralentissant qui te berce doucement. Tu me fais une belle sieste ma douce! Je suis vraiment contente et fière de toi! En revanche tu ne manges pas assez depuis notre arrivée... Et cela commence à m'inquiéter un peu... Est-ce l'eau, le nouveau lait, le décalage horaire? Nous verrons demain comment ça évolue.

La soirée file doucement, tu lis l'histoire du soir avec Papipouic. Tu lui racontes tes livres en anglais, c'est trop mignon! On prend un bain dans le lavabo de la salle de bain, ça te fait bien rire! C'est sans broncher, que tu te mets au lit... Je suis encore une fois bouche bée de ton comportement depuis que nous sommes parties, tu es vraiment une championne! En revanche tu as faim à plusieurs reprises cette nuit... 23h30 et 5h... Mais tu ne manges que de tous petits bibis et tu te rendors vite à chaque fois... Jusqu'à 9h! Le décalage horaires ça ne te parle pas à toi! Tu as trouvé ton rythme sans soucis!! Au matin, nous partons faire nos petites courses et tu t'endors en voiture sans broncher, tu restes endormie à Auchan, et tu es toute souriante quand tu te réveilles dans un environnement inconnu. Malgré tout, je rencontre quelques difficultés à te faire manger encore... Tu ne rechignes pas longtemps à la sieste de l'après-midi, et tu dors pendant deux bonnes heures! Nous partons faire une promenade en porte bébé. Tu regardes partout tu observe! Et puis tu finis par fermer tes petits yeux... Quand nous arrivons à la porte de l'immeuble! Du coup nous repartons faire un tour du quartier. Papipouic et maman refont le monde et toi tu dors tout contre moi... J'adore! Encore un coucher facile et une nuit entrecoupée de quelques petits bibis... Et je dois te réveiller doucement à 9h30 pour partir! Tu pionces tu pionces en France mon amour!!

Aujourd'hui nous partons pour de nouvelles aventures! Première étape en Mayenne chez le Pépé de maman, tu rencontres ton arrière grand père ma fille! Le trajet se passe super bien... Tu dors! Une fois arrivés, tu es à nouveau observatrice du moindre détail. La cheminée, les photos, la maison... Rien n'échappe à ton inquisition! Après deux heures intenses de découverte et de jeux, tu commences à fatiguer et à râler, il est temps de reprendre la route. Et cette fois, c'est maman qui conduit!... Reprendre le volant d'une boîte manuelle me demande quelques minutes de réadaptation, mais je finis par retrouver les gestes. De toute façon, toi, tu dors! Encore! Tu te réveilles un peu grincheuse au moment de passer Rennes, alors maman monte à l'arrière avec toi. Je tente de te faire boire un biberon pour le goûter mais tu refuses encore... Je commence à me sentir mal que tu ne manges pas assez... Et tu transpires tellement dans ton car seat! Je m'inquiète que tu ne sois déshydratée... Tu finis par te rendormir une petite heure et te réveilles à l'entrée de la presqu'île de Quiberon! Le trajet commence à faire long pour toi mon bébé... Vivement que nous arrivions!

4 générations  
5

Notre séjour en France est passé à toute vitesse, ce n'est qu'une semaine après notre retour que je trouve le temps de continuer mon récit. J'espère réussir à rassembler tous mes souvenirs de ce périple qui fût riche en aventures, mésaventures et rebondissements, mais surtout en moments de bonheur, de retrouvailles et d'amour!

Je nous avais laissés sur la route de Quiberon, au niveau de l'isthme qui sépare la terre ferme de cette presqu'ile si chère à notre famille. Nous étions à peine arrivés que tu montrais déjà à mamisa quelle mignonnerie que tu es. Par quelques grands sourires et gazouillis, mamisa était adoptée! Nous faisons un rapide rituel du soir pour te mettre au dodo... Et tu t'endors sans broncher dans ce nouveau grand lit, cette nouvelle maison. Bon, la nuit n'est pas des plus sympa... ton grand truc des vacances aura été d'avoir une phase d'excitation d'environ deux heures chaque nuit... entre rêves agités et phases d'éveil. Je me trouvais chaque fois impuissante et ne savais pas quoi faire pour te calmer! Je pense que tata Charlotte avait raison et que tu avais simplement envie de retrouver ton lit toute seule, au calme, sans les ronflements de maman...

Premier jour à Quib et tu continues ta grève de la faim... Papipouic prend les commandes des opérations et contacte toutes les pharmacies de la presqu'ile pour trouver ton lait habituel! (Bah oui, l'est trop bête maman, elle a commandé un autre lait que celui que tu bois à la maison... en même temps, je ne me serais jamais doutée que tu refuserais le best of the bests des laits infantiles... m'enfin bref!) Donc on trouve ton lait, expédition "urgence lait" pour aller le chercher avant la fermeture de la pharmacie... Et finalement tu ne bois pas mieux le biberon que je te prépare!... nia nia nia, tu m'agaces un peu quand même! Tu n'es toujours pas une grande championne de la sieste non plus. Après 30 minutes de dodo, impossible de te rendormir... Nous partons donc en randododo à la pointe du Conguel. Toujours aussi belle la Bretagne! Tu fais un gros dodo contre maman avec tes lunettes de soleil sur le nez. Et mamisa nous fait une mamisade! (Cela m'aurait surprise qu'elle n'en fasse pas du week-end!!) Elle perd donc ses lunettes qui étaient accrochées à son cou... Nous passerons Noël avec Gilbert Montagné (lunettes de soleil adaptées à sa vue)!

Maman commence à trépigner d'impatience que les tontons et tatas arrivent! Plus d'un an qu'elle ne les a pas vus... Ta cousine Clémence doit avoir tellement grandi! Et tonton Antoine qui vient avec sa première amoureuse... Hé oui, la vie passe loin de nous... Ils manquent tous beaucoup à maman tu sais! Quand enfin ils arrivent, c'est déjà l'heure de dormir pour toi ma puce. Tu profiteras de tout le monde demain matin. Tout le monde est bien fatigué ce soir, entre la route pour les parisiens et le manque de sommeil pour maman. Nous passons donc une soirée calme à discuter des derniers mois passés et du week-end à venir. La nuit se déroule dans le même style que les précédentes (et les suivantes...), maman à bien du mal à se lever au matin! Mais l'impatience de profiter de la journée avec tout le monde prend le dessus!

Ta cousine a tellement hâte de rencontrer "bébé Louise"!! Elle veut te donner le biberon, te changer la couche, jouer avec toi... C'est trop mimi!

Les cousines et tata Charlotte 

Nous passons un chouette week-end en famille. Sortie au marché en longeant le bord de mer, galettes bretonnes, plateaux de fruits de mer et tempête sur la côte sauvage. Sur les conseils de tata Charlotte, nous commençons la diversification alimentaire un peu plus tôt que je ne l'aurais voulu... Et tu te régales de tes premières courgettes!! C'est trop drôle de te regarder découvrir ce nouveau gout, nouvelle texture, nouvelle façon de se nourrir! Ton grand plaisir est également de boire directement au verre, comme les grands! Bon, il va falloir investir dans des bavoirs étanches et intégraux car la moitié du verre coule à l'extérieur de ta bouche... Maman, elle se régale de produits de la mer! Poissons, coquillages et crabes... Ce sont des denrées rares aux USA!

Week-end à la mer 

Ce week-end chez papipouic et mamisa est également l'occasion de fêter Noël (le premier des quatre que nous fêterons pendant le voyage...). Premier vrai Noël pour Clémence qui, bien qu'elle ait un peu peur du Papa Noël, est toute contente de découvrir les cadeaux au pied du sapin le dimanche matin.

Joyeux Noël (1/4) 

Bilan de cette première étape de notre incroyable périple: C'est passé vite, beaucoup trop vite...

J'aurais tellement aimé avoir plus de temps, pour discuter avec tonton Antoine et sa chérie Anna, pour jouer avec Clémence, pour que tata Charlotte me raconte son voyage au Tchad, pour faire la cuisine, me reposer, faire du sport, aller sur la plage...

Toi, tu as tellement évolué en si peu de jours! Tu observes tout ce qu'il se passe avec grande attention, rien ne t'échappe! Tu as commencé à manger des légumes, cela a mis les larmes aux yeux de maman de te voir grandir (un peu trop vite...). Bref le temps a filé, tu m'as forcément demandée beaucoup d'attention et il est déjà l'heure de partir...

Bien sur, les incontournables grèves nationales auront changé nos plans... Notre train retour est annulé, donc tata Charlotte, Nicolas et Clémence sont descendus en voiture et repartent pour le Mans de leur côté. Maman prendra la voiture de mamisa pour nous conduire chez mamicat. Le bon côté des choses c'est que nous roulerons ainsi à notre rythme ou plutôt au rythme de tes siestes et repas. De plus mamisa a acheté dernièrement une voiture hybride avec boite automatique... Ouf, nous voilà sauvées!!

6
6

Alors le trajet Quiberon - La Bazoge... Mi figue mi raisin comme on dit! Déjà, pour te faire manger ton bibi du matin, je dois te faire une feinte du style "on va aller se coucher dans la chambre" et je te mets dans le car seat avant que tu ne t'endormes... Je ne suis pas très contente de devoir faire ce genre de manigance pour que tu prennes ton biberon... Mais bon, au moins tu es repue et tu t'endors deux minutes après que nous soyons parties. N'ayant plus de forfait de téléphone avec internet, je n'ai pas de GPS pour me donner le meilleur itinéraire à prendre. Nous nous retrouvons donc coincées dans les bouchons à Rennes alors que nous aurions pu prendre un autre chemin... Tu te montres malgré tout relativement patiente, tu bronches un peu mais maman te chante des comptines à tue-tête pendant une demie-heure alors ça va!

C'est avec une envie de pipi ultra pressante que nous arrivons enfin à l'aire d'autoroute!!! Il est midi et demie, il y a un monde fou... Quelle galère pour trouver une place, devoir tout sortir, poussette, car seat, sac à langer!.. Enfin, je t'abandonne au milieu des WC pour me ruer dans le premier box qui se libère. Vient ensuite ton tour de changer la couche. Tu t'éclates de partager la table à langer avec une autre petite fille! Petit en-cas rapide pour maman (que tu tentes en vain d'attraper) et un mini biberon pour toi... (pourquoi veux-tu absolument tout manger et boire comme moi mais refuses-tu de manger ce que je te propose???) Et nous repartons pour une heure et demie de route... Sauf que sans avoir mangé, tu refuses de dormir... Et tu commences à pleurer... puis à hurler... Je sors de l'autoroute et m'arrête pour essayer te faire manger mais tu refuses une fois encore le biberon. L'Univers doit avoir quelque chose contre moi aujourd'hui car au moment de reprendre l'autoroute, impossible d'avoir un ticket... Je finis par sortir de la voiture et monter sur la rambarde pour prendre un ticket camion. Je n'ai plus de patience, il faut qu'on arrive au plus vite! C'est dans le stress et les pleurs que je parcours les derniers kilomètres jusque chez mamicat...

Malgré la fatigue et l'énervement tu es toute adorable quand tu rencontres enfin ta mamie! Tes grands yeux observent comme toujours le nouvel environnement dans lequel tu te trouves. Des odeurs, des couleurs, des sensations... Assez vite tu te frottes les yeux, il est temps de faire une petite sieste. Pas de soucis pour toi de te mettre au lit dans cette nouvelle chambre, du moment que ton rituel du coucher reste le même... Je ne sais toujours pas si cette idée de rituel est bonne ou mauvaise chose...

Les mouvements de grève ont remis en question la visite de tonton Azali qui doit venir passer Noël (le deuxième) avec nous. Mais rien n'arrête Azali quand il a une idée en tête! C'est donc sur son tracteur qu'il descendra de Lille... Enfin plutôt avec la bonne vieille Yaris que maman lui a vendu il y a quelques années et qui a traversé la France et l'Allemagne en long, en large et en travers! Elle est chargée d'histoire cette titine. Tonton Azali, c'est le meilleur ami de papa, un peu un frère de coeur, alors même si papa n'est pas là, ça fait énormément plaisir à maman qu'il fasse toute cette route pour venir nous voir. Il nous manque papa... tous les jours on aimerait qu'il soit là...

Les dodos et les repas sont toujours un peu compliqués alors maman est un peu stressée et fatiguée (beaucoup dirait mamicat, beaucoup trop dirait tata Charlotte...). Je tente néanmoins de profiter de ce séjour avec mes proches. Tu rencontres aussi ton Grandpapi, ton autre arrière-grand-père... Tu en as des nouveaux visages à enregistrer dans ton petit cerveau de bébé! Mais tu sembles ravie de chaque nouvelle personne que tu croises sur ta route, c'est super chouette!

Nous sortons visiter le Mans, jouons à des jeux en famille, et fêtons Noël pour la seconde fois! Encore un bon repas, encore des chocolats, du bon vin et des cadeaux!! Maman se régale de tout ce qui lui manque depuis qu'elle est partie vivre aux Etats-Unis!

Joyeux Noël  (2/4)

Nous profitons de quelques jours au calme après la tornade Clémence pour nous reposer. Quelques balades dans la nature en portage avec les nouveaux noeuds d'écharpe que tata Charlotte a appris à maman, de nombreux grooooos câlins à mamicat et déjà arrive le moment de dire au revoir... Le marathon n'est pas fini pour nous mais c'est quand même une fin, prochaine étape dans la famille de papa. Nous passons notre dernière journée à Nantes avant de prendre l'avion pour Genève. Comme d'habitude chaque fois que nous sommes de sortie, tu ne manges rien, tu dors peu... Le vol s'annonce sympatoche...

A bientôt mamicat et papico 
7

Je t'avais déjà dit à quel point je te trouvais géniale, patiente, adorable et mignonne?... Bon ben ça marche pas à tous les coups... Ma fois, je crois que le manque de sommeil de la journée à Nantes, la faim et l'excitation de reprendre l'avion auront eu raison de la douce Louise que je connais habituellement. De plus, notre vol est prévu à 19h, heure à laquelle je te mets au lit en temps normal. Donc pour faire bref, tu as hurlé pendant les 80 minutes de vol. En version longue (c'est tout de même un peu le but de ce blog), tu as pris le biberon au moment du décollage, tu t'es assoupie car les lumières étaient éteintes... et tu t'es réveillée car elles se sont rallumées. Ensuite, tu ne savais plus si tu voulais jouer ou dormir, du coup tu as alterné phase d'excitation et phase de pleurs pendant plus d'une heure, jusqu'à t'endormir... à quelques minutes de l'atterrissage. Autant te dire que maman n'en menait pas large car, à force de te tordre et de te tendre dans tous les sens, tu mettais des coups de pieds et des coups de poings à notre voisine de siège!

Nous sommes finalement arrivées à Genève! Maman avait tout bien anticipé cette fois. Le porte bébé était fixé sur mes hanches, prêt à te recevoir. C'est donc avec toi tout contre moi, et toujours endormie, que nous sommes sorties de l'avion en quête de nos bagages et impatiente de retrouver M-Pie et tata Emilie!! Et là, drôle de surprise... Quand on arrive dans l'aéroport de Genève, il y a deux sorties possibles: Une qui indique "Sortie côté France" et une autre "Sortie côté Suisse". Heuuuuum... Elles sont où tata et M-Pie??? Panique à bord, impossible de les joindre! Maman appelle papa, qui appelle tonton Clément, qui appelle tata Emilie! ... Finalement on arrive à se comprendre sur le fait qu'elles sont côté Suisse.

Entre temps, une autre blague attend maman... (Attention, suivez bien parce que ça devient compliqué) Avant le choix crucial de la sortie vers laquelle je dois me diriger se trouve un premier tapis à bagages sur lequel tourne le gros sac à dos de maman. De ce fait, j'en déduis que le reste de nos bagages sortiront sur ce même tapis roulant. A savoir que j'ai encore à récupérer à ce moment là: un autre sac à dos, le car seat et la poussette dans une housse. J'attends... (Et je règle la situation avec tata et M-Pie) Au bout d'un moment, le tapis s'arrête, plus de bagages... Mhmh... Je vois alors un écriteau expliquant que les bagages ne sortant pas ici se trouveraient sur le tapis roulant côté Suisse. Bon alors en marche! Comme par hasard, pour aller vers les tapis de bagages, il faut prendre des escaliers! Donc j'enfile mon sac de 15kg sur le dos et je t'ai toujours contre moi (endormie!) sur l'autre face. Ah et j'ai aussi un petit tote bag sur l'épaule, qui ne fait que de glisser pour mon plus grand confort! Tient tient tient, ma poussette et mon sac à dos qui tournent sur le tapis roulant. Mais pas de trace de mon car seat... J'attends... (encore et toujours) Et je me dis "Peut-être qu'ils m'ont fait une blague (encore!) et qu'ils ont mis mon cosi avec les bagages hors gabarit"... Pourquoi y auraient-ils mis le cosi et non la poussette me direz vous?... Je me pose encore la question! Mais du coup, il est bien là bas, à m'attendre gentiment au fin fond du hall de récupération des bagages. Un peu sur les nerfs, je fourre tout mon barda à l'arrache dans la poussette et je peux ENFIN me diriger vers la sortie! Merci au-revoir l'aéroport de Genève...

Au revoir?! Oh non cela aurait été trop simple! Je sors donc de ce maudit hall et tombe nez à nez avec une tata Emilie et une M-Pie toutes excitées. Elles sont tellement contentes de nous voir que j'en oublie tous nos tracas!! Tu es encore endormie et cachée par la capuche du porte bébé... Je sens une onde de frustration chez M-Pie qui aurait aimé ne pas attendre une minute de plus pour enfin te voir! Nous arrivons à la voiture de tata Emilie et là impossible de décrocher le car seat de la poussette... Maman a fourré les sacs tellement n'importe comment qu'un bout de tissu s'est coincé dans la fixation. On force, on tire, on démonte tout et forcément ça te réveille. Puis enfin, ça se décroche... A peine réveillée, tu aperçois du coin de l'oeil les deux nouvelles têtes qui se penchent au dessus de toi. Et tu t'endors bien vite dès que nous prenons la route.

Au-revoir l'aéroport de Genève, pour de bon cette fois.

Une bonne heure de route nous sépare de notre point de chute. Une semaine en famille, dans la montagne. Mille et un fromages, quelques sorties ski et une multitudes de couches sales et biberons en perspectives. Quatre bébés Eyrauds nés à moins de 12 mois d'intervalle... ça promet! Bon une bonne heure de route c'était selon les estimations de google... C'était sans compter sur une M-Pie réfractaire aux nouvelles technologies et une tata Emilie qui dit connaitre la route: "mais si, faut passer devant Lidl, puis Intermarché et enfin Carrefour Market et après ça monte". 😉 Nous sommes donc sorties à la mauvaise sortie et avons fait trois fois le tour de la montagne avant de passer devant le fameux Lidl...😛 A partir de là, nous montâmes jusqu'au Dojo de la Piaz où nous attendaient tous les Eyrauds!!! Une Manon surexcitée de rencontrer sa petite cousine, des tontons et des tatas en veux tu en voilà! Tu t'es doucement réveillée et tout le monde a eu droit à son petit sourire, malgré une heure plus que tardive.

C'est ensuite sans rechigner que es allée te coucher et que tu t'es endormie. Ma chérie, je t'ai déjà dit à quel point je te trouvais géniale, patiente, adorable et mignonne?

Rencontre avec la famille Eyraud 
8
8
Publié le 17 janvier 2020

Nous voilà donc parties pour une semaine avec toute la famille de papa. C'est top de partager les bébés, les galères et les expériences de toutes les mamans. M-Pie est comblée entourée de tous ses petits-enfants et vous le lui rendez bien petits bouts d'amour.

La vie en communauté 

Cette semaine, mis à part avoir mangé une demie tonne de fromages, nous en avons célébré des choses! Et nous avons bien trinqué!... Heureusement que plus aucune maman n'allaite dans la famille! Nous commençons donc par fêter l'anniversaire de tata Séverine et celui de maman, puis Noël (3/4), le Nouvel An (que nous fêtons à 22h30 car nous sommes tous trop épuisés pour attendre minuit...) et enfin les 4 ans de Manon! Quelle semaine!

C'est un bonheur de te voir évoluer au milieu de tous tes cousins et cousines. Tu observes et apprends tellement de choses, j'ai l'impression que tu as grandi de plusieurs mois en seulement quelques jours! Tu découvres de nouvelles saveurs (miam le butternut), et maman ne suis pas vraiment à la lettre les recommandations de la diversification alimentaire... Mélanges de légumes, changement chaque jours au lieu d'attendre trois jours... C'est la fête! On va mettre ça sur le compte des vacances. Tu gagnes aussi en motricité à vouloir faire tout comme ton cousin. Tu commences à te tenir assise, à attraper tes pieds... Et, grande victoire, même les siestes se passent de mieux en mieux!!

C'est en gang de poussettes avec tes cousins que tu découvres la neige et la montagne, trop chou de vous voir tous emmitouflés dans vos combinaisons d'hiver.

En route vers les sommets 

La bienveillance (un terme que tu associeras bien vite à la famille Eyraud) et l'entraide durant cette semaine auront immédiatement aidé/forcé maman à lâcher prise... L'appel des pistes enneigées également! Dès le premier jour je "t'abandonne" pour l'après-midi à tata Emilie et M-Pie pour aller skier! Ca me fait un bien fou et je renouvelle l'expérience une journée entière quelques jours plus tard. Quand je ne skie pas, je prends soins de toi et de tes cousins, entre randododo en portage, préparation des purées et changements de couches...

Prendre, enfin, un peu de temps pour soi 

La semaine a filé à toute vitesse dans notre joli chalet. Malgré quelques mésaventures (une Zoé cascadeuse qui a donné des sueurs froides à tout le monde, une scarlatine pour Alice et un gros rhume pour Jules...) nous avons tous bien profité de ces quelques jours! Manon a reçu sa médaille des pioupiou (pas celle qu'elle espérait...), Jules a deux dents, Juliette sait presque marcher toute seule et il n'y a plus de fromage à Samoëns (oui nous avons mangé vraiment beaucoup beaucoup de fromage!)... Il est donc temps de faire nos valises. Maman a le coeur lourd de dire au revoir, encore une fois... C'est qu'on était bien nous ici avec tout le monde...