Carnet de voyage

15 jours en Thaïlande

8 étapes
4 commentaires
9 abonnés
Dernière étape postée il y a 1608 jours
Guigui et Delph crapahutent en Thaïlande
Du 28 novembre au 13 décembre 2016
16 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 1er décembre 2016

day1 : contraste day

Nos deux héros, après une journée de dimanche calme et tranquille, décident de ne rien décider tels les Napoléons du voyage moderne.

Ils se munissent dès le lendemain de leurs valises, dont les préparatifs furent un savant mélange de pragmatisme, de méthode, de tactique et de chance, et se lancent dans le froid et la grisaille parisienne, délaissant une France passablement fillonnée pour le terminal 2 de CDG, zone internationale probablement plus pépère comme on dit chez les jeunes. Notons ici que le terminal 2 est celui indiqué par l'internet pour les avions à destination de Bangkok.

Après bien des luttes et quelques erreurs dûes à la brume matinale (ben quoi Hotel de ville et Chatelet c'est presque pareil!!?) Ils arrivent au terminal 2 sus-nommé. Un affichage un peu palot nous annonce sans autre forme de procès que le terminal est en fait le 1, contrairement à ce que dit le Saint Internet. Stupeur. Catatonie. Re - navette.

Installation dans un gros A380 lui aussi fillonné où le Paris Match cottoie le Wall Street journal. On se retrouve en tête de rangée, probablement dû à nos états de service particulièrement brillants.

On commence immédiatement a éplucher les différents magazines à la recherche de la vérité ou d'une photo de Francois Fillon ou du pape, l'avion décolle sans que l'on s'en aperçoive trop (effet A380) et nous passons les 11 heures de vol à engloutir consciencieusement tous les plats et verres de vins que le personnel de Thai Airways n'arrête pas de nous servir. L'atterrissage se passe sans encombre, et l'on se retrouve un poil KO dans l'aeroport à se poser un peu trop de questions (il est 06h00 du mat).

Heureusement notre destin se présente rapidement sous une forme quelque peut olé-olé : le taxi 15.

Le taxi 15.

On arrive en vue de Bangkok puis rapidement au "Prince Palace Hotel", un hotel avec un petit air de Louis XIV kitch. On pose direct nos baggages à la réception et en avant guinguamp !!

Canal

On commence a se balader dans les rues du vieux Bangkok en se dirigeant vers les quartiers chinois et indiens. Émerveillés par la végétation, l'activité déjà intense, les odeurs, les étals de fruits, nous essayons de nous repérer sur la carte. Nos débuts sont un peu poussifs et on s’aperçoit que l'échelle sur la carte du Routard est un peu à géométrie variable.

Miam 


On croise les fameux tuk-tuk qui pétaradent dans les rues à la recherche de touristes. En persévérant on a fini par trouver notre chemin jusqu'au célèbre Wat Pho. le temple s'étend sur une superficie gigantesque et abrite, outre une collection très variée de représentation de bouddha, des écrits sacrés relatifs à la religion mais aussi à la médecine, aux arts, ... Des chats gardiens un peu freluquets ont élu domicile dans ce temple et nous observent les yeux mi clos, assommés par la chaleur. Nous arrivons devants le Bouddha allongé et sommes frappés par le gigantisme et la beauté de cette statue.

Wat pho

Nous nous dirigeons ensuite vers le palais royal. Mais un peu trop KO nous décidons de rentrer a l’hôtel pour une douche bien méritée.

On repart de l’hôtel chargés a bloc. Après un petit quiproquo entre un taximan & un tuktukman, C'est à pied que nous nous rendons dans le quartier Silom. On passe graduellement de quartiers plutôt populaires et traditionnels à des buildings ultramodernes & des shopping centers que l'on pourrait trouver dans une capitale occidentale. On s'engouffre dans un supermarché classique pour comparer les produits de la vie quotidienne, et nous ne sommes pas déçus ! (Cf photos)

Jamais sans mon Zeg

Je tente de faire l'acquisition de caleçons japonais qui s'avérerons hélas être des slips japonais une fois arrivés a l’hôtel.

Jamais sans mon Zeg !!!



Delph, qui semble partie dans un véritable voyage initiatique gustatif, ramène des lamelles de poulpe méga-pimentées. L'odeur de ces amuse-gueule, une reproduction fidèle de l'odeur de nourriture pour poissons est tout aussi fidèle au goût.





On prend ensuite un petit verre sur le toit de l’hôtel, on profite de la vue exceptionnelle puis dodo !

Bangkok by night
2

Day2 : Les quartiers chauds de bangkok (à moi les clicks)

Note : je vais faire plus court, on a tout de même peu de temps

Nos héros se lèvent un peu tard avec un jet lag assez prononcé. Apres un petit dej rapide (Miam miam le riz sauté thaï), ils se relancent dans les rues de la tourbillonnante capitale thaï.

On erre un peu dans des quartiers, SANS SE PERDRE, on mange dans un petit resto de rue absolument délicieux puis on passe au marché au fleurs ou l'on est frappé une nouvelle fois par la diversité, les odeurs et les couleurs des légumes et autres herbes.

Un petit tour à la maison de John Thomson, un ancien espion américain qui après s’être établi en Thaïlande a fait fortune dans le commerce de la soie. Témoin de sa passion pour la Thaïlande, sa maison est une sorte de musée.

On peut y admirer un jardin arboré et la maison en elle même, en tek du sol au plafond et représentative des anciennes maisons thaï. C'est très beau.

On repart dans les rues et la nuit tombe déjà. On file sur un marché installé au pied d'un immense supermarché qui semble très prisé par les thaï. Un stand attire notre attention : PHAD THAI !!! Banzai !!!! on prend place sur un petit tabouret et on commande deux pad thaï qui sont fait en direct devant nous. On observe le cuisinier qui prépare en 3 minutes le plat tel un grand Chaman. Il est muni de deux raclettes en métal et frappe la plaque de cuisson produisant un bruit hypnotique (c'est aussi l'effet de voir un pad thaï se faire en live :p) tout en jetant les ingrédients. Huile, œufs savamment brouillés, nouilles de riz orange fluo, piments, piments séchés broyés, sucre de canne (!) cacahuètes broyées, soja, sauce soja, jus de 3 citrons pressés, tofu, ciboulette thaï (un peu comme chez nous mais plus grosse et plus light) Tous ces ingrédients se mélangent en quelques secondes et hop dans une petite barquette-assiette. On goûte. Divin. On miam tout.

Le légendaire Pad Thaï de compet 

Mais ou sont les quartiers chauds !!!!?? Scandale !? non la suite plus tard

3
3
Publié le 2 décembre 2016

Après une grasse mat bien méritée et un petit dej rapide, on se lève direction la gare de Hua Lamphong en longeant un des petits canaux qui parcourent Bangkok. Un écran géant diffusant des pubs thaï complètement délirantes nous arrête un moment puis nous prenons un billet 3e classe au guichet le plus proche direction Ayutthaya, ancienne capitale du royaume Thaï.

Direction ayutthaya et ses temples mystérieux 

La Thaïlande étant entre autre le royaume du bon miam à toute heure, on se met a grignoter des petits fruits étranges : verts sur leur périphérie, blancs à l'intérieur, aux goûts de pomme & poire mêlés et avec des petites graines au milieu dures comme du béton. Tel un Jacques Pradel de la gastronomie je lance un appel, qui saura identifier ce mystérieux aliment ?






Une fois arrivés, on dépose nos bagages à la Chommunang guest house, et sans perdre une minute on repart pour la visite !

On s’aperçoit que la ville entière est au milieu des ruines, il y en a absolument partout.

La nuit tombe très vite en Thaïlande, la lumière est très particulière donnant une atmosphère surnaturelle.

On passe ensuite dans un petit parc pour aller admirer le "reclining buddha"









Pas mal de chiens errant traînent par ci par la comme leur nom l'indique mais ils sont plutôt sympas.

On visite ensuite le night market ou l'on trouve de délicieux fruits du jaquier.

Enfin on va prendre un petit verre au Rose's ou une sorte de papy Thaï gratouille sa guitare avec conviction en reprenant les Doors. Sur le chemin du retour on craque de nouveau pour un Pad Thaï dans un resto de rue. 45 Bhats par personne, meilleur rapport qualité prix de tous les temps.

Sur ces entrefaits on rentre pour un dodo bien mérité.

4
4
Publié le 2 décembre 2016

On se lève et on se met a discuter stratégie pendant une heure en consultant le guide. Quel est le chemin optimum ? Direct Chiang Mai ? Sukkotai ? ou on reste en mode pepouze ? On fini par décider de passer, malgré les risques très importants, en mode super-pepouze. Direction Lopburi pour la journée, ou les singes ont pris possession des temples.







On se balade un peu dans les rues



Effectivement, les singes sont partout dans les rues et dans les temples. Les habitants sont équipés de frondes. Malgré leur air inoffensif, Delph fini par se faire chiquer le pouce par un des primates.



De retour a Ayutthaya, on passe dans un hôpital thaïlandais ou l'on est immédiatement pris en charge pour deux piqûres de vaccins anti-tetanos & anti-rabbique.








Pour se consoler on court siroter une petite bière au Street Lamp ou un groupe de rock thaï interprète notamment du bon "rage against the machine" revigorant.


5
5
Publié le 6 décembre 2016


On se lève tôt, destination Sukhothaï on attend le tuktuk pour la gare, le chat de la guest house Chommuang décide fourbement et unilatéralement de faire ses griffes sur nos valises. Il manque de peu de se faire aplatir.










Après 6h de bus nous passons en mode Tuktuk et nous voici arrivés à la J&J Guesthouse et ses petits bungalows sympas

Born to be wild 

Nous avons une discussion (vraie sauf la ligne fictionnelle) avec le conducteur de tuktuk pour notre départ le lendemain, qui a pris une tournure particulière. Peut être qu'il est mal vu de dire non dans les cultures asiatiques ou peut être faut il que je travaille mon accent.

Ça donne :

Guiguitos inquisiteur : "Could you take us at 6h30 from here to the bus station  ?

tuktukman : Yes !

Guiguitos incrédule : Are you sure ?

tuktukman : Yes !

Guiguitos étonné : You are really sure ? is it very early !

tuktukman : Yes !

Guiguitos un peu méfiant : Same price ?

tuktukman : Yes !

Guiguitos en mode fiction : And if i take the Raymond Barre picture, and the "scene de chasse en bavière" and I pay you later is it still possible !?

tuktukman : Yes !!

Guiguitos sur le cul : OK ! See you tomorrow then !

tuktukman : Yes !!

La fameuse J&J Guesthouse que le monde nous envie. 
Les petits bungalows et le hamac réglementaire 

Nous errons un peu dans les rues pour changer et on cherche tels les david vincents des temps modernes un chemin que jamais nous ne trouvèrent. Pour changer on prend un "songthaew" sorte de taxi collectif sympa qui arpente les rues en klaxonnant les passants pour les amadouer.

En voiture simone !! 


Il file sur l’artère principale comme un fou et on se retrouve dans le mythique site archéologique de la vieille ville de Sukhothai. On loue deux vélos et on se balade tranquillou ! les ruines sont splendides et entourées d'eau et d'arbres ce qui rend la visite très agréable & rafraichissante. (Surtout après 6h de bus)

Balade en vélo dans le parc archéologique 

On se hâte de faire le tour avant la fermeture et comme pour Ayuttayah on profite du coucher du soleil.

On est pas des pédestres ! 



On file au chopper bar manger un morceau, on sirote une petite bière sur la terrasse & dodo !!!

Le chat de la guest house, malgré son air aussi fourbe que son congénère de Ayuttayah a bien voulu nous laisser une petite place ...

6
6
Publié le 7 décembre 2016
Koh Phiphi pris par le drone du "Phiphi Diving club" le matin de notre 1ère plongée. 

On se lève, pressés de quitter phuket-town la ville ou il ne se passe rien. On monte dans un minivan direction le port de Rassada, pour un embarquement direct vers Koh PhiPhi ! A nous les mérous et autres harengs !

Port de Rassada le Mercredi 

On embarque, il y a foule a bord ! des hordes de touristes barbus et tatoués sont également montés a bord tels des vickings des temps modernes, avec la ferme intention probable d'ingurgiter un maximum de bières.

La Horde embarque pour Koh Phi Phi, Zog Zog !
Nos deux héros avant coloration 

On s'installe à l'arrière et on profite du soleil caché derrière les nuages pour développer une coloration du nez "à la nain de jardin". Vu que nous sommes des touristes consciencieux on ne met ni chapeau ni crème solaire.


Port de Koh PhiPhi pris par le drone du "Phiphi Diving club" le matin de notre 1ère plongée.

Vos deux héros cramoisis descendent alors a la recherche d'une chambre peu éloignée des clubs de plongés. On trouve une chambre pépère au "Phi Phi Inn" avec la clim vu que un peu comme partout en Thaïlande IL FAIT INCROYABLEMENT CHAUD ET HUMIDE. Vu que nous ne sommes pas la pour beurrer des sandwichs on file au club de plongée pour bookage direct dans un club prosaïquement dénommé "Phi Phi Diving". Le moniteur me fait remarquer avec malice que la moustache n'est pas hyper compatible avec l’étanchéité du masque.

Avant / Après 

J'erre un peu mais avec succès a la recherche d'un club doté d'un masque en location pour taupe à -12.

On file manger un pad thai pour se récompenser de toute cette planification.

On continue avec quelques taches administratives (Hôpital pour piquouze, etc ...)

On se décide ensuite à aller se baigner à la plage de Long Beach. Mais c'est

Crapahute Land 

Une fois arrivé le soleil est presque couché ! On pique une tête dans l'eau transparente et on reste un peu tranquillou à se rafraîchir et à contempler le paysage.

Plage de Long Beach au coucher du soleil 

On mange sur la plage puis on retraverse la jungle dans l'autre sens.


Les méfaits du soleil (ou de la bière ?)







On fini par un petit tour dans le village de Tonsaï et un spectacle pyrotechnique.

Dodo !

7
7
Publié le 8 décembre 2016

On se lève avec des cernes de 3 kilomètres, on file vers le port et on embarque pour deux plongées sur les spots de Bida Nok puis Malong. On va laisser parler les photos :

06h00
Le bateau vu par le drone 


Le bateau s’arrête on enfile gilet masque et bouteilles et on plonge !

Le matos 


Des qu'on plonge on nous signale un petit requin pointe noire qui s'enfuit hélas avant qu'on puisse le voir (mais un des divemaster a réussi a le prendre en photo)

Après les exercices d'usage, on commence a évoluer le long des coraux, émerveillés par les couleurs de la multitude de poissons qui nous entourent.

 Delph en pleine action






On sort, on est complètement vannés, on se balade un peu, shopping & engloutissage de glaces & jus de fruits frais. On booke une plongée pour le lendemain !

Dodo

8
8
Publié le 10 décembre 2016
Bateaux de pécheurs pris par le drone du "Phiphi Diving club" le matin de notre 1ère plongée. 


Lever 06h00, on court chez "Adventure club" retrouver Mael le rochelais, notre guide !


On arrive sur le port, un peu de varape entre les bateaux et nous sommes à bord.

Il y a des instructeurs de toutes nationalités, ils se présentent puis nous sommes pris en binômes pour les briefing sur les plongées à venir.






Après une heure de bateau, on jette l'ancre sur le premier spot : Bida Nok.

6H00 

On s'équipe & on saute !

C'est le même spot qu'hier mais la visibilité est meilleure, on commence par des petits exercices puis un petit tour des fonds de la baie.


On part ensuite à trois le long d'une falaise sous marine, a droite les coraux multicolores & tout un tas de poissons & autres créatures rayées.

D'un coup un banc de poissons jaunes (yellow snapper ou son appellation française moins sexy : Le vivaneau à queue jaune) apparaît devant nous puis nous enveloppe. On nage cote a cote avec eux sans faire de mouvements brusques. On a bien l'impression de faire partie du banc, nageant quasiment œil contre œil avec nos nouveaux amis jaune fluo.


On poursuit notre exploration, on rencontre une murène moins sympa, un banc de barracudas taciturnes, une langouste renfrognée par la coupe de cheveux de François Fillon, un poisson scorpion tapi sur son rocher, tout un tas de poissons coffres, des carangues fluos qui broutent le corail, de nouveaux banc de yellow snappers toujours aussi splendides, véritables murs animés.


On remonte, une petite collation, une petite pause et c'est reparti sur le site de Malong !


On aperçoit des étoiles de mer bleues, anémones et leur poisson clown a deux bandes, une tortue, on fini la plongée sur un fond marin peu profond ou la plus grande luminosité nous permet de mieux apprécier les couleurs.


On remonte, on est vraiment ultra content d'avoir re-plongé MAIS évidemment une bête (sauvage & sous marine) à attaqué Delphine : une longue traînée rouge fait le tour de sa jambe. Mais bon finalement ça n'a pas l'air grave et on repart pour Koh Phi Phi.

L'attaque de la tentacule enragée ! 

Petit passage express à l’hôpital du coin pour la piqûre rituelle. Contrairement aux autres hôpitaux que nous avions visité précédemment ou les clients étaient rares, ici Koh Phi Phi c'est plutot le contraire ! C'est un ballet de bobos en tout genre qui défile sous nos yeux. Malgré cela, les infirmières sont au taquet et on passe en une petite demi heure. On rentre pour une douche bien méritée. On booke l’hôtel pour une nuit supplémentaire, et on file pour le déjeuner vers 16h :)

On se promène avec une petite glace et on en profite pour décider d'enfin prendre le temps de se faire masser (depuis le temps) !!!

A la recherche du salon de massage parfait 

On s’arrête un peu au pif devant un salon en bois au bord de la plage qui nous parait tout de même assez paisible. On se lance pour 30 minutes de massage traditionnel Thai. Deux masseuses se présentent, Delph récupère avec une certaine appréhension un modèle plutôt Obélix et moi tranquillou son acolyte Astérix.

Les appréhensions sont très vite levées et on passe un moment vraiment magique & agréable, le tout rythmé par le bruit régulier des vagues qu s'abattent doucement à quelques mètres de nous. La nuit tombe.


Ca se termine un peu vite et pour nous consoler nous allons au TreeHouse prendre un petit cocktail en face de l'océan. On se déchausse, on monte un escalier en bois, On se retrouve sur une plateforme en tek avec des petits coussins thaïlandais triangulaires en guise de chaise. On profite de l'instant en sirotant un Mai thai & un Carpe Diem de circonstance.

Petit bar paradisiaque dans les arbres 
Carpe Diem
Mai Taï


On se rentre à l’hôtel & dodo !