Carnet de voyage

RGA la Route des Grandes Alpes

27 étapes
16 commentaires
20 abonnés
Dernière étape postée il y a 37 jours
En 1909 le Touring Club de France crée une traversée des Alpes de THONON (74) à MENTON (06). 800 km par 17 cols -6 à plus de 2.000 m. Suivez nous sur nos 2 scooters.
Juin 2022
10 jours
Partager ce carnet de voyage
1

C'est l’une des premières routes touristiques inventées en France. Elle est née au moment où l’automobile commençait à devenir un important moyen de locomotion. L’idée en est venue en 1909 au Touring Club de France qui voulait établir un itinéraire reliant les grands cols. Ce projet a rencontré celui de l’État qui entendait également tracer une voie afin de désenclaver les vallées alpines et pour satisfaire les besoins de l’armée, notamment. Les travaux se sont étendus pour la majeure partie jusqu’en 1937. Pour sa part, le Touring Club de France s’est entre autres chargé d’installer des panneaux signalétiques et des tables d’orientation. Il est aujourd’hui relayé par une trentaine d’offices de tourisme qui vous indiquent tout ce qui est important : paysages, patrimoine, bonnes adresses…Sur près de 800 km, le spectacle est tout du long époustouflant. Du lac Léman à la Côte d’Azur, on avale 17 cols, dont le plus haut se trouve à 2 764 m d’altitude (l’Iseran), la route de la cime de la Bonette culmine à 2.802 m en traversant quatre grands parcs naturels : Vanoise, Écrins, Queyras et Mercantour. La meilleure période pour prendre la route des Grandes Alpes se situe entre juin et octobre. Le reste de l’année, il convient de questionner le Centre régional d'information et de coordination routière pour savoir quels sont les cols ouverts. Si vous craignez les difficultés de la conduite en haute montagne, sans doute devrez-vous passer votre chemin ! Ou bien vous adresser à un pilote qui ne craint pas les montées et les descentes spectaculaires, les virages en lacets, etc. Entreprendre le grand voyage de toutes les manières possibles : en moto ou scoot, en voiture de collection ou cabriolet, en camping car, en vélo ou tandem ou encore en randonnée pédestre via le GR 5 pour ceux qui ont du temps. Des gîtes d’accueil sont disséminés sur le parcours.


Le trajet. Il existe l'itinéraire de la RGA traditionnelle mais aussi des variantes dont une passe en Italie.

Thonon-les-Bains, cols des Gets (1 170 m), la Colombière (1 613 m), les Aravis (1 486 m), Les Saisies (1 633 m), le Cormet de Roselend (1 968 m), l’Iseran (2 764 m), le Télégraphe (1 570 m), le Galibier (2 677 m), le Lautaret (2 058 m), l’Izoard (2 360 m), Vars (2 111 m), La Bonette (col 2 715 m et route de la cime 2 802 m), La Cayolle (2 327 m), La Croix de Valberg (1 700 m), la Couillole (1 678 m), Saint-Martin (1 604 m), Turini (1 607 m), Castillon (728 m) Menton.




2
2
Publié le 26 juin 2022

Le "P'tit rouge" se présentera demain. Voici le "P'tit gris". Adepte de tout ce qui peut permettre de voyager l'équipage du "P'tit gris", Guy et Pascale, passent de la moto au scoot.

Dans le frais 
Dans le chaud 
Une partie de la RGA il y a quelques années :  l'Iseran (photo prise par les photographes professionnels qui attendent à l'arrivée...

La moto était devenue lourde en manœuvres à l'arrêt et plus difficile à enjamber. Chuter à l'arrêt c'est trop bête. Rajeunir pour être plus souple c'est difficile. On va chercher une monture plus adaptée et qui nous permette de poursuivre sans se prendre la tête notre manière de voyager. Les découvertes et les rencontres sont pour nous supérieures au prestige et à la vitesse. Cahier des charges : moins de 200 kg ; bonne capacité d'emport ; moteur suffisant pour rouler aisément aux vitesses légales ; enfin une fiabilité légendaire pour voyager. Notre choix s'est porté sur le Honda Forza 350. Il a fait ses preuves l'hiver passé en Espagne et au Portugal où il nous a donné satisfaction. Sa légèreté (186 au lieu de 300 kg) une manœuvrabilité aisée nous ont permis tous les arrêts possibles même en terrain accidenté pour faire des photos. 54 litres sous la selle + 45 litres dans le top-case + sacoche tunnel de 27 litres. Il faudra compléter avec des sacoches semi-rigides (GIVI 2 x 30 litres). On aura davantage de contenance que ce que nous permettait la RT.

L'hiver 2021/2022 au soleil en Andalousie et Algarve. 

Passer de la BMW RT au scoot, est une gageure... On verra en situation réelle sur la Route des Grandes Alpes !

3

Contrairement à P'Gris, je suis novice dans la pratique du deux roues motorisé.... je suis possesseur de mon Honda Forza 125 depuis 15 mois et je totalise un peu plus de 3000 km. Jusqu'à présent je me contentais de parcours d'une centaine de km puis j'ai enchaîné de plus longs trajets (450 km pour le plus long) et plus régulièrement des parcours de plus de 200 km. Mes petits parcours n'étant pas très excitants, j'ai vraiment pris goût au scooter sur de longues randonnées. C'est pourquoi j'ai décidé de suivre "P'titGris" sur la RGA... J'ai hâte de prendre le départ ! Depuis deux jours, j'attends Guy et Pascale du côté de Mercury-Albertville pour rejoindre le km 0 à Thonon les bains.



Mes premiers jours - Premier voyage au Portugal.
4
4
Publié le 28 juin 2022

Hier le "P'tit gris" a pris la route pour rejoindre son confrère à Mercury près d'Albertville en Savoie. Dans le Forez la petite pluie fine cesse à 9h30. Vite en route pour les 220 km. Hélas avant d'arriver à Chambery il faut se mettre à l'abri.

Un abri bienvenu au dessus du lac d'aiguebelette 
Les nuages veulent rejoindre l'eau du lac ? 

En début d'après-midi c'est le regroupement à l'abri d'une belle maison savoyarde.

 Courte accalmie pour le regroupement.

Le ciel est toujours bien chargé. La pluie est annoncée pour demain. On patientera pour débuter le périple. Ce serait dommage de ne pas profiter des si beaux panoramas.

5
5
Publié le 29 juin 2022

La pluie annonçée nous retarde d'une journée. Elle cesse en fin d'aprè-midi. Ceci nous permet d'accompagner notre hôtesse Stéphanie à une répétition publique de l'harmonie de Gilly où elle joue de la flûte et de la clarinette.

Belle soirée
6

Ce matin le ciel est bleu. Prêts pour nous rendre au km zéro à Thonon (74).

On peaufine le chargement chez Claude et Stéphanie.

 Chargés
Au loin dans la brume le MONT BLANC 

Inno guide dans cette région qu'il connait bien. On zigue-zague entre cols, vallées, gorges et alpages verdoyants.

7
7
Publié le 29 juin 2022

13 heures. Nous voici à la plaque de bronze marquant le km zéro. Un passant veut bien prendre la photo.


Zut je l'ai prise du côté sud 😀

13heures prêts pour le départ de la RGA... Mais avant on va aller remplir le réservoir des humains qui consomment plus que les scoots.

Le km zéro nord. 
8

Émerveillement du premier jour ? On traine... Inno nous balade à Thonon. Jusqu'au resto qu'il fréquentait en cure avec Monique. On ne prend la RGA qu'a 15 h. Compte tenu des cols, des virages, des stations et des arrêts photos, nous ne serons de retour qu'à 20h à Albertville/Mercury.

Quelques photos.

Belle route de la vallée de la Dranse pour quitter Thonon avec des rond-points décorés
 Les chalets arrivent avec l'altitude
Les brocantes ne vendent pas du mobilier ancien mais des télécabines 
 C'est la route du fromage avec  tous ces alpages.
 En vue du vol de la Colombière
 Il y a presque toujours un bar au passage des cols.
Col des Aravis 
 Col des Saisies le soleil est déjà bien bas.
9

On essaye de partir plus tôt... à peine plus tôt 😁. On rejoint la RGA à Beaufort.

 Inno heureux de retrouver ses copines en image 😀

.On n'a même pas acheté du fromage... Tant pis pour Fio et Paul 😘

On ira manger le Comté chez Jade et Flo 🧀.

10

Belle surprise pour Guy et Pascale. Inno avait raison. Ce site qui l'avait fait souffrir en vélo est le plus beau 😀

Avant le col il y a le lac-barrage.

On arrive 

Puis le col lui-même à 1.967 m.

11

C'est parti pour les géants des Alpes centrales.

 L'Iseran 2.764 m le plus haut vol routier
 Après la ballée de la Maurienne le col du télégraphe 1.566 m
De Valloire au col du Galibier 
 Franchissement du Galibier 2.642 m
Au-dessus du tunnel du Galibier 
 Col du Lautaret 2.058 m 
 On arrose ça 😂
12
12
Publié le 1er juillet 2022

Il y a quelques siècles on aurait pu faire voyage commun avec Hannibal pour traverser les Alpes.

 Rencontre insolite
 Inno l'inseminateur reprend du service 😄
13
13
Publié le 1er juillet 2022

Nuit à 1.650 m avec les randonneurs montagnards.

 Le Lauzet
 Gîte de l'Aiguillette

Séjour agréable par les échanges enrichissants avec les randonneurs.

14
14
Publié le 2 juillet 2022

Long arrêt à Briançon. Plein de carburant, retirer de l'argent et faire partir le carnet de voyage car il n'y a pas de réseau ou sont situés les gîtes 😡.

Belle montée au col de l'Izoard. 2.360 m.

Pause au refuge Napoléon... Inno s'y croit 🤩
Belle montée 
Le  monument de l'Izoard. Malheureusement le col est en plein chantier.
 C'est si beau... On mange sur place.
15
15
Publié le 2 juillet 2022

Deux grands morceaux nous attendent. Le col de Vars 2.108 m et la cîme de la Bonnette 2.860 m.

Avant  Guillestre
 Inno en plein effort 😄
Ne pas aller au ravin 
 2.108 m
 Ils redescendent... On monte
Superbe montée à la Bonnette 
Plus haut c'est minéral 
 Près de 3.000 m

Il est18h30 et on sait pas encore où on pourra dormir ...

16
16

Quelques kilomètres en dessous de la Bonnette à la sortie du virage à la corde quelques maisons. Le hameau de Bousieyas. Une inscription magique "gîte communal". Un seul dortoir il reste de la place.

 Ouf... De quoi coucher.
 On peut aussi manger.
 Lever de Soleil à 2.000 m. 9°.
17

Depuis les 2.000 m de notre gîte on fait une belle dégringolade. On suit la vallée de la Tinée et la frontière transalpine. Premier bourg St Etienne de Tinée 1.142 m. Pourtant "on dirait le Sud". L'influence italienne est évidente. Quelle harmonie et beauté !

Couleurs d'Italie 
 On s'y croirait vraiment.

Même les bourgs ont des noms italiens comme Isola.

Isola devrait-elle son nom à son clocher isolé ?  
18

Dans de belles gorges on bifurque vers l'est pour grimper par une route en lacets et corniche au col de Saint Martin 1.500 m.

En montant au col de St Martin on domine la Tinée 
 La route en corniche impressionnant vers le col de St Martin.
 Le col de St Martin.

On bascule sur la vallée de la Vésubie. L'horreur de l'eau qui a tout dévasté sur son passage en amont de Saint Martin sur Vésubie.

Un champ de boue et de pierres entoure la route provisoire.
 La rivière a tant creusé que l'ancienne route coupée est 10 m plus haute que notre route provisoire.
La maison arrachée  effondrée.

Pour oublier... une surprise nous attend à midi à Saint Martin sur Vésubie.

19
19

On arrive à Saint Martin sur Vésubie. Il est presque midi. Le marché et une animation sur une place. Curieux on va voir.

 La soupe de pierres cuit ans les chaudrons.

Histoire de la soupe de pierre. ""Il était une fois un voyageur qui se voit refuser la soupe par les habitants. Pas grave j'ai une pierre magique qui fait la soupe. Les habitants curieux viennent goûter la soupe que le voyageur a faite avec ce lui lui restait dans sa besace. Elle est bien fade. Chacun va quérir chez lui des ingrédients. Tous partagent la soupe. Ils découvrent la convivialité.""" On nous offre la soupe de pierres et on reste ainsi à discuter avec tous ces gens.

 On nous offre la soupe de pierres.

Un cyclotte voyageuse hyper chargée arrive. Elle a quitté la région parisienne il y a 11 mois. Elle a fait le Portugal et l'Espagne. Elle se dirige vers la Suisse. Elle repartira avec le fromage, le chocolat... qui nous restent.

20
20
Publié le 3 juillet 2022

Après le repas pris a l'ombre sous les platanes d'une place de St Martin, nous filons rapidement le long de la Vésubie avant de bifurquer pour attaquer les choses sérieuses : un nombre incalculable de lacets qui font la joie des participants de rally automobile. Souvent la route est dans une forêt de résineux avec des senteurs méditerranéennes.

Un aperçu des nombreux lacets pour accéder au col.
Avant dernier col  sur la route de Menton. 
21
21
Publié le 3 juillet 2022

On descend vers la mer dans un paysage méditerranéen. A tel point qu'un bar en face de la rivière affirme justement que "mieux vaut boire ici qu'en face". Malheureusement il est fermé.

 No comment !

A

 Route toujours vertigineuse.
Belle route pour motos. 
On arrive vraiment à la limite 

A Menton on cherche dans la circulation dense et une chaleur difficilement supportable sous nos vestes la borne zéro. Les locaux roulent en moto et surtout scooter en short et tongs.

 Enfin on finit par la trouver.
 La terre et la mer

Sans même consommer à une terrasse on reprend vite la route de la tranquilité vers la montagne.

Une petite pancarte annonce un gîte à Moulinet au-dessus de Sospel. Il y a un petit appartement de 4 places. OK.

Voici où nous allons dormir. Au hasard on trouve de belles choses 😀

Mais il n'y a pas d'accès pour les véhicules. Pas grave. Nos bagages arrivent par la voie des airs.

 Mais pas de monte-charge pour nous. En plus nous dormirons au 3° étage.

La soirée se terminera à la fraîche sur la "piaceta" du village à l'epicerie-pizzeria.

22
22
Publié le 3 juillet 2022

La journée commence bien de retour sur la Piaceta par le petit déjeuner. Tous les habitants du village passent boire le café.

 Excellent début de journée.

On remonte au col de Turini qu'on a fait hier.

Des routes superbes en deux roues 
De belles vues 
Ça tournicote ! 

Jusqu'à la Bollène-Vésubie qu'on découvre un virage au-dessus.

La Bolène-Vésubie 

Puis on retrouve cette vallée dévastée.

 Il vaut mieux habiter un peu en hauteur pour ne pas voir sa maison éventrée.


On monte vers Roubion par une route étroite.
 Fonce Inno 😀 Tu arrives à Roubion.

Le col de la Couillole 1.678 m. C'est la fin du paysage méditerranéen.

On pique-nique en admirant un berger et ses 3 chiens diriger son troupeau de mouton.

 Bon appétit Inno
Des centaines de moutons 
Col de Valberg 1.671 m 

On descend très bas. 35 °.

 On boit la Badoit au litre 🍺

Début de la montée au col la Cayole.

 La route reprend du caractère.
23

Belle grimpée au col de la Cayolle 2.326 m.

Une terre noire qui rend l'itinéraire un peu mystérieux 
 Puis la verdure arrive vers 1.500 m... Vas y Inno 😀
Belle montée 
 Qui prend des allures alpestres.
 Pour culminer à 2.326m
Descente sur Barcelonnette en suivant un torrent 

Tous les hôtels et chambres d'hôte sont soit complets soit hors de prix. On passe devant un camping. Il est plus de 19 heures. On s'installe.

On inauguré nos nouvelles toiles de tente. 

On vous dira demain si on s'est gelés à 1.132 m d'altitude... 😂.

24
24
Publié le 4 juillet 2022

Même pas froid cette nuit sous la tente à Barcelonnette.

 08h30 prêts à partir
Sans oublier le petit déjeuner 🥣
 Direction le lac-barrage de Serre-Ponçon
Belle eau verte des torrents. 
Il fait 32°. On pique-nique à la fraîcheur d'un petit lac.
Plus on monte plus le ciel devient menaçant

On remonte vers le col du Lautaret "au coeur des géants" pour rejoindre le gîte de l'Aiguillette où on a déjà dormi. Étape rapide par des routes plutôt roulantes. A 15 heures on savoure une bonne bière locale.

25

Dernière nuit en cours de route. Le "P'tit gris" va rejoindre Grenoble puis la maison ; tandis que le "P'tit rouge" va à Mercury (73).

Dernier lever de soleil en montagne au gîte de l'Aiguillette. 
On finit la montée au Lautaret 
Quelque neige d'été 
Pour nous saluer les sommets ont mis leur couronne. 
Toujours de belles routes. 😶‍🌫️
Sous le glacier de la Meige 
Petit café à Le Bourg d'Oisans puis chacun suit son itinéraire.

Le p'tit Rouge racontera ses derniers cols et au final on fera un bilan des étapes et distances.

26
26
Publié le 5 juillet 2022

Notre dernière nuitée fut très intense au gîte de l'Aiguillette. Amélie est venue nous rejoindre au gîte pour partager le souper, nous y avons évoqué nos souvenirs Bessataires.

Plaisir partagé  avec Amélie. 

Le lendemain matin, le soleil était au rendez-vous avec un peu de fraîcheur. Mais il fallait penser au retour et à la séparation....


Au passage du Col du Lautaret. 

Café matinal à Bourg-d'Oisans et au hameau de Rochetaillee je quitte P'itGris pour filer en direction des deux derniers cols de mon parcours.

Direction de l'avant dernier col.... 
Le col de la Croix de Fer...15° à 2.067 m 

Et très proche de lá (3km) le dernier col....

Le col du Glandon 1.924 m 

Sur ce versant je trouve le vent qui souffle par petites rafales....prudence.

Le reste du parcours est une formalité et je regagne Mercury sans problème.

J'ai passé 7 merveilleux jours dans des paysages à couper le souffle.

Merci Pascale, merci Guy.

27
27
Publié le 10 juillet 2022

Nos étapes sur la RGA

Jour 1

De THONON LES BAINS à BEAUFORT = 150 km. Nous avons dormi chez la fille de Inno à MERCURY (73).

Jour 2

De BEAUFORT au COL DU LAUTARET = 223 km. Nuit au gîte de l'Aiguillette 8 km après le sommet du col alt. 1650 m au Hameau le Lauzet 05220 MONETIER LES BAINS. Tél. 04.92.24.55environ 42 € la demi-pension par personne. Literie fournie.

Jour 3

De MONETIER LES BAINS à LA BONNETTE = 155 km Nuit 12 km en descendant le col au gîte communal de Bousieyas 06660 SAINT DALMAS LE SELVAGE. Tél. 04.93.02.69.73environ 45 € la demi-pension. nuit en dortoir avec son propre duvet.

Jour 4

De Bousleyas à MENTON et remontée à MOULINET = 145 km pour atteindre MENTON et 34 km de remontée à 06380 MOULINET pour dormir à la "Villa Le Beau Site" 3 route de Turini. 25 € par Personne dans un appartement avec cuisine au 3° étage. Pas de repas. couchage fourni. Tél. 04.93.62.98.22. Une épicerie-restaurant dans le village.

Jour 5

de Moulinet à BARCELONNETTE par le col de la Cayolle = 179 km. Nuit au camping "Le Tampico" 23 € l'emplacement pour 2 tentes, 3 personnes et l'électricité (pour recharger les téléphones). Restaurant du camping le soir et les petits déjeuners.

Jour 6

De Barcelonnette au col du Lautaret = 131 km. Nouvelle nuit au gîte de l'Aiguillette.

Jour 7

On monte au col du Lautaret et chacun suit son itinéraire, le P'tit Gris descence vers GRENOBLE et le P'tit Rouge par le col de la Croix de Fer puis ALBERTVILLE.

En conclusion

- De THONON à MENTON par la Bonnette = 673 km. Un peu plus en prenant par la Cayolle.

- Les deux Forza ont parfaitement rempli leur mission. Certes les motos nous passaient à la relance en sortie de virage. Est-ce important ? La légèreté et la maniabilité de nos scoots nous ont permis de nous arrêter partout où il y avait une petite place pour faire de belles photos, même en terrain en fort dévers.

- Le P'tit Rouge 125 cm3 et Inno en solo a consommé 2,2 L/100 en moyenne.

- Le P'tit Gris 350 cm3 en duo a consommé 3,2 L/100.

Eté 2022 c'est la RGA.

En 2023 le projet est l'Europe de l'Est. Espérons que les canons se seront tus !

Itinéraire à conseiller...