Carnet de voyage

Se ressourcer à l'île d'Yeu

12 étapes
4 commentaires
3
Un week-end entre nuages et soleil pour déposer des larmes et se ressourcer après un deuil récent.
Avril 2017
4 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Ce week-end s'annonce bien particulier, ayant enterré ma mère quelques jours avant. Nous voici donc sur le bateau, malgré la tentation de tout annuler. Pendant la traversée au milieu de ces touristes joyeux et bruyants, la situation m'apparaît incongrue, je me sens décalée. C'est en pleurant derrière mes lunettes de soleil que je passe ces 3/4 heure de croisière !!

Mon mari prend les photos, moi je suis dans ma bulle. Je m'accroche à ce texto de ma prof de yoga:

Je te souhaite une escapade lumineuse dans cette île que j'aime. C'est un bel endroit pour y déposer ses larmes et recycler des énergies anciennes amenant à la re-naissance.

2

Le gîte n'est qu'à une centaine de mètres de l'embarcadère. Cette ancienne maison de pêcheur, avec sa véranda ensoleillée et sa décoration chaleureuse nous séduit d'emblée. Le lit est confortable, je vais pouvoir me reposer.

Amateur de peinture, j'apprécie ces tableaux colorés agrémentant les différentes pièces du gîte.

3

Par sa position géographique, l'île d'Yeu située sur le passage des grandes routes maritimes commerciales, a toujours été dans le passé un point de relâche. Au 16ème et 17ème siècle, les marins de l'île se livraient au cabotage entre Bordeaux et le nord de la France.

Le cabotage en terme maritime est la navigation à faible distance des côtes et ce de port en port, cette pratique perdurera au 19ème malgré les attaques incessantes des corsaires anglais !!

Aujourd'hui, Port-Joinville conserve son dynamisme grâce au tourisme, et à la pêche. On y trouve un héliport, des commerces et restaurants, des boutiques d'artisanat et tous les services d'une ville devenue capitale de l'île.

4

Sur les hauts de Port-Joinville se dresse l'église paroissiale Notre Dame du Port. Inaugurée en 1829, elle ne possédait qu'une seule nef et fut agrandie ensuite en 1885. Son curieux clocher, surmonté d'un campanile à bulbe, lui donne un air oriental, évocateur des voyages des long-courriers d'autrefois.

La tombe du Maréchal Pétain, cachée entre les cyprès 

Le Maréchal PÉTAIN qui était emprisonné sur l'île dans le fort de la Citadelle après son procès de 1945, a passé ses dernières semaines, pour raisons de santé, dans une maison de Port-Joinville. A l'été 1951, il fût enterré alors dans le cimetière de la commune. Le 19 février 1973, à 2 heures du matin, son cercueil est enlevé par un commando d’extrême-droite, dans le but de transférer sa dépouille à l'ossuaire de Douaumont (Verdun). Ce transfert correspondait à une volonté testamentaire de Pétain, lequel souhaitait reposer auprès des centaines de milliers de soldats français tombés pendant la bataille de Verdun. Mais l’enlèvement est découvert quelques heures plus tard faisant la UNE de tous les médias français. Les membres du commando sont finalement arrêtés et le cercueil retrouvé trois jours plus tard. Rapatrié en hélicoptère sur l'île, il est ré-inhumé dans sa tombe le 23 février 1973 après une brève cérémonie.

5

Maisons blanches, toits de tuiles et volets battants... on retrouve cet habitat typique des îles vendéennes ou charentaises. La différence par rapport à l'île de Ré, c'est qu'ici les jardins sont ouverts.

Ce qui me fascine, ce sont ces couleurs de volets, une palette variée et lumineuse qui donne de la gaité aux ruelles 😀

6

Eloignons nous de Port-Joinville plus au sud, en direction de la côte sauvage.

De nombreux loueurs de vélos fleurissent, des bus offrent également leur service.

Mais le temps est instable, et finalement nous optons pour une location de voiture.

Au centre de l'île, plusieurs moulins privés nous attirent par leur élégance. Nous sommes loin du temps des meuniers !

7

La côte rocheuse est particulièrement exposée au vents et aux embruns. Les cyclistes que nous croisons peinent entre les averses et les rafales .

Les photos témoignent de ces sautes d'humeur climatiques passant du clair à l'obscur. La mer est déchainée, la végétation malmenée, et notre parapluie a du mal à résister !

le Vieux  Château et au loin la pointe du Châtelet 

Dressé sur un éperon rocheux, le Vieux Château a été construit à l'aube de la guerre de cent ans. Il dût résister aux assauts répétés qui ont jalonnés son histoire. Il se fait déjà tard, nous n'avons plus le temps d'en faire la visite !!

8

Le Port de la Meule, crique encastrée entre deux falaises abruptes recouvertes de landes, constitue un rendez-vous incontournable pour les plaisanciers, les pêcheurs, et randonneurs épris de nature 😀

A l'origine, ce port était vulnérable aux tempêtes de sud-ouest, la mer s'y engouffrant avec une extrême violence ! Un barrage, établi au 19ème siècle y a ramené le calme. Il est depuis, le seul endroit de la côte sauvage pour l’abri des grosses mers.

La silhouette blanche de la Chapelle de la Meule «Notre Dame de Bonne Nouvelle» surplombe cette faille qui pénètre dans les terres et tient toujours lieu d'amer pour les navigateurs, car l'accès du port en forme de L, est invisible depuis le large.

9

Le bourg de Saint Sauveur fut la capitale de l'île jusqu'au 18ème siècle, et à ce titre était le lieu de résidence du gouverneur et du procureur fiscal sous l'ancien régime.

L'église Saint Sauveur fut la seule église de l'île pendant près de huit siècles. Des travaux de restauration récents permirent de découvrir des fresques médiévales.

10

Nous arrêtons la voiture entre deux averses, pour découvrir ces charmantes chapelles.

11

Le week-end se termine, nous avons rendu notre gîte et profitons une nouvelle fois des restaurants du port. Avant de partir, un dessert haut en couleur pour tous les goûts 😉

12

Nous voici prêts à embarquer. L'île d'Yeu est située à une vingtaine de kilomètres du continent – ce qui en fait l'île de France métropolitaine la plus éloignée de la côte, après la Corse.

Elle s'étend sur 9,5 km de long pour 4,5 km de large. Avec 23 km2 de superficie et 40 km de côtes, nous sommes loin d'en avoir fait le tour 😉

Alors qu'à l'aller nous étions environ 300 touristes sur le bateau, ici nous ne comptons qu'une quinzaine de personnes pour le retour.

C'est tout l'intérêt d'avoir posé un jour de congé en plus, pour prolonger ce long week-end de mai !! 😀