Carnet de voyage

Dessine moi l'Ariège !

17 étapes
22 commentaires
Après les balades et les visites, quelques coups de crayons ou de pinceaux pour prolonger cette découverte de l'Ariège. Des dessins et des peintures, rien que pour le plaisir !!
Août 2017
6 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Peu sportive, les treks ne sont pas pour moi, la rando, oui mais sur des chemins à l'ombre de préférence 😉

En fait, nous avons choisi un style plutôt tranquille. Le gite est frais, spacieux, accueillant, nous allons pouvoir nous reposer 😀

Mon matériel de dessin et de peinture ne me quitte pas pour immortaliser nos sorties de la journée !!

Tubes d'acrylique, pinceaux brosse ou souple, crayons de couleur, bic, feutres fins ou larges, fusain et sanguine, sans oublier la gomme traditionnelle, la gomme mie de pain, le crayon à estomper ... voici mon matériel pour "travailler".

Disons plutôt, tout l'attirail pour me détendre, sur le mode vacances 😀

2

Une terrasse bien agréable sous un toit de tuiles, une vue reposante sur le balcon de la chambre, et trois pas à l'extérieur de la courette, nous profitons de cette belle campagne verdoyante 😀

Je choisis mes crayons de couleur pour dessiner cet endroit paisible, j'y ajoute quelques coups au crayon bille pour croquer d'autres détails: l'ambiance est créée, les vacances commencent.

3

Nous voici arrivés dans le petit village de Saurat aux portes de Tarascon sur Ariège. C'est l'occasion d'aller au grand marché artisanal qui n'a lieu que deux fois l'été. Nous achetons quelques produits de pays, un sirop d'acacia et nous écoutons un vendeur de pierre volcanique, nous vanter ses roches miracles !!

La météo est très chaude, en ce début d'après midi. Sieste ou dessin ?? Ces sacs à mains colorés m'inspirent pour un dessin aux feutres.

4

Nous décidons de faire du porte à porte, non pour demander l'aumône, pas davantage pour démarcher ces sauratois tranquilles, mais pour le plaisir de la découverte de cette spécificité du village !

Les portes en bois, ornées de clous en fer, présentent des moulures géométriques, en accolade ou courbes.

Les piédroits reposent sur une base en pierre, afin de limiter le pourrissement du bois, qui est au contact de la neige ou de l’humidité plusieurs semaines par an.

Certaines portes possèdent une imposte permettant d’éclairer le vestibule du rez-de-chaussée. Ces dernières peuvent porter des monogrammes (lettres entrelacées) en fer forgé, ou alors être en bois ouvragé.

Enfin, les derniers éléments remarquables sont les heurtoirs.

5

Coincé au fond de la vallée, le village de Saurat ne compte qu'une longue rue principale, en parallèle de la route départementale. Nous prenons de la hauteur pour visualiser les alentours et, grimpons jusqu'à la tour de Montorgueil.

Jolies ces ombres et lumières sur les massifs des Pyrénées, avec cette brume de chaleur de fin d'après midi !!

6

Tarascon sur Ariège est une commune située au confluent de l'Ariège et du Vicdessos. Elle est formée par la réunion de la ville basse et d'une ville haute, autrefois fortifiée, adossée à une butte surmontée d'une tour ronde: la tour du Castella.

Tour du Castella
Tour saint Michel
Eglise St Nicolas à Surba

La tour du Castella, tout comme les maisons du vieux quartier, aurait été construite avec les pierres de la Porte de Foix et des remparts, après leurs destructions ordonnées. Pour preuve, le blason comtal martelé du 16 ème siècle, visible au-dessus de la porte du Castella, présent à l’époque, sur la porte de Foix.

7

Une tour qui se prend la tête avec un personnage, voilà un face à face haut en couleur. Reste à imaginer des pinceaux qui s'en sont donnés à cœur joie !!

La tour Saint Michel peinte à l'acrylique 

Du haut de ses 24 mètres, la tour St Michel, nous ramène au temps du Comté de Foix et de sa puissance. Des fouilles réalisées au 19 ème siècle ont révélé un pan plus ancien de l’histoire de la tour St Michel, avec la découverte de tombes mérovingiennes dans le cimetière qui la jouxtait.

8

Pendant très longtemps, les origines de ce pont sont tombées dans l'oubli, au point que la légende a pris le dessus. Le pont est soutenu par quatre arches, deux sur le cours de l'Ariège, et deux autres comprises dans la bâtisse accolée.

En réalité, le pont a été construit en 1836 par un entrepreneur local, pour son beau-frère, le polytechnicien Léo Lamarque. Ce dernier expérimenta en ce lieu une roue hydraulique de son invention : une roue fixée à l’extrémité d’un long axe, qui plongeait directement dans le tourbillon de la rivière entre les deux arches principales du pont, ce qui explique l’absence de canal d’amenée et des installations traditionnelles d’un moulin.

9

De l'ombre, de la lumière et une perspective qui nous conduira probablement jusqu'au diable !! Je sors mes crayons: sanguine, sépia, et fusain puis un vert pour donner davantage de relief

Que raconte la légende ?

"Il y a très longtemps, deux villages, Ginabat et Montoulieu, près de Foix, se trouvaient bien isolés. Traverser la rivière était difficile et dangereux à cause de ses gouffres et ses tourbillons. Se ravitailler aux foires de Foix et des environs, demandait de longues heures de marche périlleuse à travers la forêt.

Un jour, un habitant appela le Diable et lui demanda de construire un pont pour ces habitants démunis. Le Diable accepta mais, bien sûr, demanda à être payé, en retour. "Je construirai un pont mais en échange je veux l'âme du premier qui le traversera". Le marché fut conclu.

En une nuit, le Diable construisit le pont et au matin attendit. Mais les habitants des deux villages, connaissant le pacte, ne se risquaient pas à traverser, quand celui qui avait négocié avec le malin arriva, et à la surprise de tout le monde, fit traverser un chat.

Le Diable, fou de rage d'avoir été ainsi berné, s'agita tant et tant qu'il tomba dans la rivière et disparut. Les curés des villages eurent vite fait de bénir le pont et chacun put alors traverser à sa guise.

"Tel est pris qui croyait prendre."

10

Nous faisons une halte à la fraîche, bien appréciable au bord de l'Ariège.😀

Beau coin aussi, pour les chiens et leurs maîtres...
Un torrent aux allures de monstre du Loch Ness 

Au dessus le pont du diable..., en dessous d'étranges personnages !! Dans le domaine des légendes, pourquoi pas cette illustration aux crayons feutres, pour colorer notre imaginaire. Ne dit-on pas: méfiez-vous de l'eau qui dort !!

11

Dressé sur un piton rocheux, le château des comtes de Foix domine la ville. Sa construction débute aux alentours de l'an 1000 par un simple donjon, complété aux 12ème et 13ème siècle par une deuxième tour carrée et un corps de logis central. Au cours du 15ème siècle, une troisième tour ronde cette fois-ci, complète l'édifice.

Vue sur la ville 

Peu à peu délaissé par les comtes, le château devient une simple caserne, puis une prison. Les barreaux aux fenêtres, les serrures imposantes et les portes pénitentiaires aux gonds inversés (celui du milieu à l'inverse de ceux du bas et du haut), rendaient toutes tentatives d'évasion quasi impossibles !! Des tags aux murs marquent l'immense solitude de ces prisonniers abandonnés !


12

La photo du prospectus, n'est pas de grande qualité, mais elle m'inspire pour cette réalisation en peinture avec mes tubes d'acrylique: les pinceaux pour la construction des tours et de l'enceinte, un chiffon fin pour la forêt en arrière plan.

13

Nous avions réservé à l'avance pour cette visite de grotte, une heure et demie de promenade à une température de 12 °. De bonnes chaussures et une lampe électrique nous sont bien utiles, car l'humidité ambiante rend le parcours très glissant !! Du côté de l'entrée, nous apercevons des tags, des signatures dont la plus ancienne date de 1602, ce sont les premiers visiteurs ayant découverts cette grotte.

Les photos ne sont bien sûr pas autorisées, ces images sont tirées d'un livret acheté à la boutique.

Le Salon noir et quelques peintures pariétales

Nous avançons dans des couloirs peu accessibles, pour déboucher enfin vers ce grand Salon Noir, immense, offrant une acoustique remarquable. Notre guide nous laisse appréhender "le vrai noir", toutes lumières éteintes, puis au bout de quelques minutes dirige un spot vers les peintures... L'émotion est intense 💗

14

Pourquoi ces hommes préhistoriques, ont-ils choisi ce lieu, à plusieurs centaines de mètres de l'entrée de la grotte, pour peindre ces fresques ?? Il faut les imaginer devant ces parois aux reliefs aléatoires, éclairés de torches vives, donc travaillant avec une lumière vacillante. Equipés de pinceaux rudimentaires, ou utilisant leurs doigts, ils dessinent sans modèle, traçant des détails très réalistes de ces animaux familiers.

Au-dessus les photos , en-dessous mes dessins signés !

Mon bison est réalisé en peinture acrylique, mon bouquetin avec sanguine, sépia, fusain et peinture blanche... on est loin de la technique ancestrale !!😉.

Dans l'art paléolithique, la plupart des figures étaient esquissées au charbon de bois, puis recouvertes d'une peinture liquide: un mélange de plusieurs minerais (feldspath potassique, biotite, plus rarement du talc). Ces animaux sont représentés presque toujours de profil, sans ligne de sol, comme "suspendus dans l'air".😇

15

Le col de Port ("port" étant un mot gascon signifiant "col", d'où le pléonasme) est un col des Pyrénées, situé entre Massat et Tarascon-sur-Ariège, dans le massif de l'Arize. Il culmine à 1 249 mètres..

Arrivés en haut du col, nous trouvons un peu de fraîcheur dans la forêt.

Sur le sentier, nous croisons ces vaches, aussi tranquilles que nous. Étonnés, nous avons juste le temps de les filmer, enregistrant le tintement sympathique de cloches !! De retour au gîte ce sera l'occasion de sortir la règle et les feutres fins pour cette version de vaches colorées 😉

16

Nous avons voyagé le jour de mon anniversaire, version chargement des valises, pique-nique, et ralentissements sur la route !!

Le restaurant, ce sera donc pour un autre jour, dans ce sympathique hôtel de Tarascon-sur-Ariège 😀.

Le manoir d'Agnès
Jolies couleurs et belles saveurs dans les assiettes ! 
17

En guise de conclusion, je dédie ce pêle-mêle de dessins imaginaires ou figuratifs à Esteban, Gwendal, Etienne, Antoine et Faustine 😀. Ces enfants entre 7 et 12 ans se reconnaîtront, en repensant à nos séances improvisées de dessins, où nous avions planché sur différents thèmes: la mer, l'arbre, les mots, l'ombre et la lumière, la personnification ...

Vacances sportives, culturelles, ou artistiques ?? Photos, vidéos ou dessins ?? Rien ne vaut Myatlas pour évoquer des souvenirs d'été, les retranscrire, les immortaliser 😉. Merci à toute l'équipe !😀