Carnet de voyage

Inde

23 étapes
38 commentaires
« Tout Européen qui vient en Inde acquiert la patience s’il n’en a pas et la perd s’il en a. » Proverbe indien trouvé dans le guide du routard ;) On vous confirmera dans un mois si c’est vrai !
Du 26 octobre au 27 novembre 2017
33 jours
Partager ce carnet de voyage
25
oct

Ça y est, le grand jour est arrivé !

Nos backpacks sur le dos, nous quittons notre routine parisienne métro, boulot, dodo pour découvrir le monde à travers 3 continents. Au programme, quelques mois en Asie, une escale au nord de l’Australie, une étape en NZ où l’on espère trouver du travail, et pour finir, l’Amerique Latine.

26
oct
Vol de nuit via Air India: RAS 

Après un vol de nuit de 8h sans encombre, nous arrivons à l’aéroport de Delhi. A travers le hublot, on perçoit déjà la brume environnante de pollution et de chaleur. On s’y attendait mais pas à ce point !

New Delhi Airport - 9.20AM 

Premières péripéties: le trajet jusqu’à l’hôtel. Pour éviter de nous faire sauter dessus et arnaquer par une multitudes de chauffeurs et autres à la sortie de l’aéroport (et au réveil), nous avions décidé de réserver le service pick-up de notre hôtel. Varenter nous attend donc à la sortie avec un panneau à notre nom: easy !

Sur le trajet, il nous initie au code de la route indien quand arrivés à mi-chemin d’une 4 voies, il décide de faire demi-tour car la route est trop bouchée. Après avoir râpé le trottoir, nous voilà donc à contre sens de la circulation mais en bonne voie pour l’hotel. Comme Il l’a si bien dit pour nous présenter le pays « No rules in India ». Le ton est donné !

Une petite heure plus tard, nous arrivons au cœur de New Delhi, dans le quartier de Paharganj bien connus des backpackers puisque toutes les guest houses ont élues domicile sur l’artère principale: Main Bazaar Road. Et on peut vous assurer qu’elle porte bien son nom !

Première journée d’immersion à Delhi. 

Les rues bouillonnent et avec tout ce qu’il y a à voir, à sentir, à découvrir, nous avons arpentés les ruelles de Paharganj jusqu’en fin d’apres-midi.

On continue la visite de Paharganj. 

Pour notre première soirée, déjà des retrouvailles!! Anna et Robin nous attendent en haut de l’Everest (café) comme à leur habitude. (Eux qui viennent de gravir l’Anapurna...). Ils nous font découvrir les fameux MOMO du Népal et les thébières 😀.

Notre QG pour quelques jours ! 

Allez! Au dodo, on rejoint notre charmant petit hôtel.

Au bout de ce petit « coupe-gorge » se situe  le fameux charmant petit hôtel 😉
27
oct

Pour le deuxième jour, il est temps de parler organisation. Nous qui sommes arrivés en Inde sans trop savoir quoi y voir (a part le Tal Mahal, la ville sacrée de Varanasi, rencontrer les gens et découvrir leur culture). Nous voici donc à passer la matinée au krishna café pour organiser « l’apres Delhi » car les trains doivent se réserver quelques temps à l’avance. Et l’apres-midi sera donc consacrée au quartier de la gare et à la réservation des billets pour Agra et Varanasi. Et là, il faut bien le dire, on a eu un petit enseignement de patience! 3:30 pour deux Resas....mais avec le sourire, puisqu’apres tout, on a le temps!

28
oct

Troisième jour! Cette fois-ci nous visitons le quartier de New Delhi, en commençant par Connaught place, mais on est samedi et tout est fermé jusqu’à 13:00. On trace donc notre route (et quelle est longue cette route à pied) jusqu’à la maison du président. Là, nous avons le droit à nos premières demandes de selfies/photos de famille.

President’s house  

De là, nous cédons pour la premiere fois également à un chauffeur de rickshaw, qui après nous avoir suivi au pas pendant plus de 30 minutes, nous a emmenés à la Gate of India en empruntant les « Champs-Elysées » de la capitale indienne.

Après moult négociations, il nous emmène DIRECTEMENT sur le site historique de Humayun’s tomb. Ouf! On a échappé au grand bazaar du coin parce que : « you’re profit, my profit! » :))

Au milieu de la cohue de Delhi, Humayun’s tomb est une bulle d’oxygène (façon de parler étant donné la pollution générale) qui nous permet de souffler un peu. Après la visite du tombeau, on profite des beaux jardins pour s’allonger quelques temps et observer la faune. (Les écureuils s’agitent autour de nous et les nombreux aigles nous survols de prêt). Un moment vraiment a part, on en a oublié de prendre des photos...

Humayun’s tomb and Lodi Gardens 

Nous nous remettons en route 1 heure plus tard, et traversons le quartier de Nizamuddin. Un quartier particulièrement pauvreau bord du périphérique avec une identité particulière.

Nizzamudin

Nous rejoignons ensuite Lodi Gardens pour le coucher de soleil. Encore un instant de calme où nous pouvons observer la vie familiale des habitants de Delhi durant leur w-end.


Après de longs kilomètres, nous retrouvons Anna et Robin pour un dernier repas tous ensemble. Nous allions nous coucher, quand on entend une musique très forte dans les rues. Nous descendons tous les quatre les étages du café, et découvrons une montagne de tables empilées les unes sur les autres, des tentures et tapis colorés, créant une piste et une scène sur toute la place principale du pâté de maison, avec des lampions et des enfants par dizaines. Là, on nous informe qu’il est « simplement » question de l’anniversaire d’un petit du quartier. Grandiose avec pas grand chose ;)

Street birthday party Indian style ! 
29
oct

Après une bonne grasse mat (c’est dimanche!), nous prenons la direction du quartier de Old Delhi. Première expérience en métro. Tout est structuré, on s’y ait plutôt bien retrouvés !

Nous sortons à Chandni Chowk, un immense marché de rue à mi-chemin entre les puces de Saint-Ouen et le marché d’Argenteuil à la sauce indienne. Nous sillonnons entre les marchands ambulants, les centaines de stands et la foule, venue comme nous, faire un tour au bazaar ou ayant élu domicile ici.

Chandni Bazaar 

Au bout du bazaar se dresse la mosquée, Jama Masjid. Le site est impressionnant. Assises dans la cour et sous les arcades, de nombreuses familles (souvent nombreuses ;)) sont venues y passer la journée. Chacun vaque à ses occupations: sieste, manucure, jeux de société...

A peine le temps de jeter un œil au minaret que nous sommes pris d’assaut par de jeunes étudiants, enfants, familles pour le plus grand moment selfies de notre vie ! Apparement on pourra même nous retrouver dans une pub pour le lait et les céréales d’une région indienne sur YouTube !

Jama Masjid 

Un moment de rencontres sympa mais qui s’est un peu trop interferer dans notre visite. Nous ne tardons donc pas à reprendre notre chemin.

Après avoir passé la rue des ferrailleurs et des pièces de moto détachées, nous pénétrons dans les petites ruelles du quartier. Beaucoup de travaux se font encore manuellement. On s’arrête devant la boutique d’un imprimeur en plein travail, on croise des cavaliers à cru, des hommes avec des charrettes à bras, des petites filles qui tirent de l’eau à la pompe. Old Delhi nous semble hors du temps.

Nous en profitons pour goûter un snack local. C’est relevé mais c’est bon !

A la découverte de Old Delhi 

A 17h, la nuit tombe déjà. C’est l’heure d’aller faire nos sacs. Demain matin, départ en train pour Agra et son sublimissime Taj Mahal !

30
oct

La nuit a été courte mais nous arrivons à l’heure sur le quai de la gare, en revanche, le train à quai, lui, n’est pas le bon! On se renseigne comme on peut en questionnant un bon nombre de personnes qui nous disent simplement de patienter. Un peu plus de deux heures plus tard, notre train arrive enfin (sur le quai d’en face 😜).

Nous voyageons en classe SL (classe populaire) mais en CC (avec places assises). En entrant dans le train, on se demande d’abord ce qu’on fait là. Les wagons ont des barreaux aux fenêtres, il fait sombre, c’est bondé, les gens nous observent tous (eux aussi ont l’air de se demander ce qu’on fait là). Après les avoir trouvés, on désigne nos sièges sur lesquels une famille (composée uniquement de femmes) est en mode couchette. C’est sans mal, que tous le monde se lève pour nous laisser nos places. Ils restent à nos côtés, et en cours de trajet on commence à discuter avec une petite Anoushka qui parle très bien l’anglais. La conversation est lancée et on apprend qu’elles viennent de Bombay et qu’elles sont en voyage depuis 5 jours pour se rendre dans un temple à l’occasion des fêtes de Diwali (l’équivalent des fêtes de Nöel chez nous).

Très vite elle nous demande si on est marié, nous leur montrons des photos de notre cérémonie, et lorsqu’elles apprennent qu’elle a eu lieu récemment : c’est l’effervescence! Ni une ni deux elles décident de nous remarier selon leurs traditions et nous improvisent une cérémonie dans le wagon. En tant que marié, je dois en premier lieu marquer le front de Mylène d’un trait rouge vertical. La mariée, elle, se fait parée d’un point rouge sur le front, entre les deux yeux (signifiant qu’elle se marie), de belles boucles d’oreilles violettes et dorées et est voilée d’un très joli sari prêté pour l’occasion. La matriarche du groupe me tend son collier de mariage afin que je le passe selon la coutume autour du coup de Mimi. C’est sous les applaudissements que nous sommes faits mari et femme une seconde fois, en Inde! A l’issue de cette petite cérémonie, Mylène a le droit au rituel du henné et doit refuser pas mal de cadeaux de la part des femmes du wagon entier. Elle gardera en souvenir la paire de boucles de d’oreilles. Un moment de partage incroyable, c’est aussi ça l’Inde.

Mariage impromptu ! 

Pour notre lune de miel 😉, nous arrivons à Agra. Le pauvre chauffeur de rickshaw de l’auberge nous a attendu 2 heures ! Il nous dépose à l’auberge et nous reprend une heure plus tard pour se rendre au « Baby taj » ou mausolée d’Itimad Ud Daulah (le petit Taj Mahal construit bien avant le grand !).

Le Baby Taj à Agra 

Au coucher du soleil, nous nous rendons de l’autre côté de la Yamuna, pour contempler le « vrai » Taj Mahal. Ça nous donne hâte de visiter tant l’édifice est colossal, mais la Yamuna étant asséchée sur cette partie, le panorama est moins grandiose qu’il n’y parait.

De l’autre côté de la Yamuna 
31
oct

Levés aux aurores, c’est le grand jour!! On est tout excités. Shabu, notre chauffeur de rickshaw nous amène à la porte Est du Taj. 5:30 du matin, la file est déjà longue! Tellement longue que nous ne serons finalement pas entrés à temps pour le lever du soleil sur le Taj Mahal. Pas grave, on kiffe ! L’edifice est grandiose ! Nous passons un peu plus de deux heures à prendre plein les yeux. Les lignes et la symétrie sont parfaites, on croirait un trompe-l’œil. Avant d’entrer dans le mausolée Mylène nous relie l’histoire de ce site somptueux.

Et soudain , un mirage ! 
Introducing le....TAJ MAH mesdames et messieurs ! 

Après la visite, go petit dej’ pour reprendre des forces et nous lancer à l’assaut du Red Fort. Une surface gigantesque, ou l’on découvre derrière chaque porte des jardins, des cours, des harems tous aussi grands les uns que les autres et bordés de remparts de couleur ocre (d’’où le nom du fort). On passe un super moment. Surtout en découvrant la vue imprenable sur la Yamuna et au loin dans la brume on devine le Taj Mahal.

Agra Red Fort 

En fin de journée nous filons vers la gare de Tundla, à une heure de taxi, pour prendre notre premier train de nuit local. 9 heures de train nous attendent si tout va bien...Pour cette première expérience de train de couchette en Inde, nous avons opté pour la seconde classe (2AC) avec des compartiments de 4 couchettes, séparé du couloir par un rideau. C’est confortable (draps et serviettes sont fournies!) mais la nuit va être courte et nous ne dormons que d’une oreille face aux nombreux avertissements de vols sur les touristes en train de nuit.

Note premier train de nuit 
1
nov

Bien arrivé à Varanasi/Benares. RAS sur les vols (comme souvent on en rajoute sur l’insécurité). Tout c’est bien passé mais 3 bonnes heures de retard au compteur ;). Varanasi est le lieu sacré le plus grand de l’hindouisme. Les hindous viennent y mourir pour en finir avec le cycle des réincarnations et accéder à la moksha (la libération ultime).

La ville est bondée sur ses grandes artères et Chowk, la vieille ville dans laquelle se situe notre auberge, est faite de milliers de petites ruelles, si mince que les voitures et rickshaw ne passent pas, bon courage pour retrouver notre chemin! Déjà pour trouver notre guest house c’était la carte aux trésors, entre slalom de bouses de vaches, vaches elles-mêmes, 2 roues et passants. Mais aller se balader dans les dédales de ruelles c’est déroutants et on a apprécié.

Varanasi 

Et puis il y a les ghats bien sûr ! Ces longs quais situés le long du Gange. C’est là que tout se passe à Varanasi et nous avons la chance de les surplomber depuis la terrasse de notre guest house 😀

Pandey Ghât 
Laundry time 
Un Papa poule parmi beucoup d’autres. C’est l’heure de la baby ablution

Le plus impressionnant a été le soir. Sur le ghât central, nous passons devant la cérémonie d’offrande de la lumière au Gange (le puja) qui a lieu chaque jour à 18h.

Le Puja et les ghâts de nuit

Puis nous remontons vers le nord afin de nous rendre au ghât Manikarnika, dédié aux crémations (photos interdites). Les défunts, momifiés puis parés de tissus dorés et colorés, de fleurs et d’encens, sont descendus par leurs familles sur des civières jusqu’àu Gange, où ils sont immergés avant d’être déposés sur un bûcher. Autour de nous une dizaine de bûchers sont en flammes et plusieurs défunts sont en attente. Pendant ce temps la file de civières continue de descendre les ruelles. C’est une atmosphère difficilement descriptible, non pesante, mais particulière, comme nous n’en vivrons certainement que très peu dans notre vie. Tandis que nous observons la scène, un jeune homme vient nous voir et nous dit que c’est sa sœur aînée qu’il vient de déposer sur le bûcher là-bas. Il nous explique qu’il est triste mais qu’elle était malade et que c’était la seule solution pour elle d’en finir avec le cycle de la vie. Nous partons nous coucher sur cette pensée.

2
nov

Encore une nuit très courte, debout 4:30. Pour observer le deuxième moment de vie clé au bord du fleuve sacré : les ablutions. Nous louons une barque vers 5:00 afin d’y assister au lever du soleil. Les ghâts sont déjà bondées.

Lever du soleil sur le Gange 

Les ablutions du matin consistent à prononcer le mantra sacré, s’immerger entièrement 3 fois de suite dans le Gange, boire une gorgée de celui-ci dans sa main afin d’atteindre l’état de pureté et la moksha (la délivrance). Après ce rituel chacun fait sa vie, douche, brossage de dents, nage, lessive etc. C’est donc depuis le fleuve que nous observons des centaines de personnes entrer dans l’eau les unes après les autres, dans un joyeux bazar organisé. D’autres, restées sur les ghats médites et prient. Tout cela donne un spectacle étonnant, que nous continuons de regarder depuis les ghats. Il y a plein de choses à regarder, plein de photos à faire, mais nous essayons un minimum de respecter ces gens qui finalement font leurs toilettes 😝! Et quand l’un d’entre eux nous demande pourquoi on ne se baigne pas. On répond gentiment que ce n’est pas dans nos coutumes, et qu’elle a l’air froide 😂.

Les ablutions du matin 
Première trempette dans le Gange 😀

Retour à la guest house sur les coups de 7:00 c’est l’heure du ti dej’. Mais le cuisto est encore couché. La commande passée à 7:30 arrivera finalement à 9:00, shanti shanti ! 😋 Pas grave, pour passer le temps, on profite de la vue et on observe les ghâts de haut.

7h du matin 
Le fleuve sacré  
En bas, ça frotte et ça discute 

En fin de journée, direction Dasashwamed ghat pour la cérémonie du Puja. Plus importante qu’à l’accoutumée puisque nous y sommes en période de Dev Deepawali, festival des lumières destinés aux dieux à la pleine lune. Il était prévu que nous partions le lendemain, bien heureusement pour nous, un peu par hasard, le cuisinier de la Vishnu guest house où nous logeons nous informe que des milliers de personnes traversent l’Inde pour cet événement. Il serait donc dommage de quitter Varanasi trop vite... Nous resterons donc deux jours supplémentaires.

4
nov

Aujourd’hui c’est le grand jour! La veille au soir et le matin même, nous observons les préparatifs. Tout le monde s’affaire: les bateliers retapent et repeignent bateaux et barques, les auberges s’habillent de guirlandes lumineuses et redonnent même un coup de pinceaux à leurs façades en pleine nuit. En fin d’après-midi, les familles se regroupent, des artistes de rue commencent à arriver (monocyclistes, dresseurs de singes etc.) et les ghats se voient parées de dessins, plus tard habillées de fleurs et de bougies en guise d’offrandes aux dieux.

Tout le monde se prépare pour la fête des lumières  

A la tombée de la nuit, le spectacle est magnifique, l’ambiance est chaleureuse, un brin spirituelle. Des milliers de bougies ont pris place tout au long des ghats et plusieurs flottent sur le Gange.

Dev Deepawali  
6
nov

Après un dernier coup d’oeil sur le Gange, déjà animé alors que le soleil fait seulement son apparition, nous nous rendons en rickshaw a l’aéroport de Varanasi. Aujourd’hui, nous prenons l’avion direction Jaipur afin de commencer notre découverte du Rajasthan.

Nous arrivons donc à Jaipur en début d’après-midi et y passerons 3 jours. Premier jour, et hop première partie d’une surprise (qui va durer) de la part de Mimi pour mon anniversaire. Après un peu de repos, nous nous rendons dans un salon de massage ayurvedique pour une heure de pure détente. A l’issue, c’est tout relaxé que ma petite femme m’emmène au Raj Mandir, cinéma de Jaipur connu pour sa splendide salle, qui nous a été présenté comme le plus beau cinéma d’Inde. En même temps, ça envoie ! Nous avons vu le hit du moment « Golmaal again », regroupant surtout deux figures connues de Bollywood (selon le voisin de siège de Mimi). L’ambiance est joyeuse, les gens applaudissent, huent, encouragent les acteurs et surtout chantent la BO qu’ils connaissent déjà par cœur ! Le film ne vaut pas, en soit, le détour mais l’expérience si ! Et ici le cinéma c’est sacré. Un film dure 3h avec entracte/pause snacking s’il vous plaît ! Pour clôturer cette soirée ciné comme il se doit, direction McDo 😜Malheureusement, le Mc Chicken Maharaja était en rupture de stock 😞

The Raj Mandir 
7
nov

Le lendemain, nous décidons de nous rendre au City Palace, mais n’y rentrons pas car nous avons fais le choix de sélectionner certains monuments plutôt que d’autres pour limiter les dépenses (et oui même si l’Inde reste un pays très bon marché, on doit quand même tenir un an en voyage et les tickets d’entrée pour les visites ne sont pas donnés non plus). Nous nous contentons donc d’en faire le tour et visitons la Pink City qui porte bien son nom. Passé les portes de ce quartier, les murs sont tous roses.

C’est assez animé, nous nous baladons jusqu’au Palais des Vents. Un palais connu pour sa façade spectaculaire contenant une multitude de petites fenêtres, permettant à l’époque aux femmes de la cour d’admirer les festivals qui passaient en ville sans être vues. La visite de ce palais est assez chouette, on se faufile de pièce en pièce et on grimpe des escaliers très étroits où je passe tout juste. Le palais nous offre également un beau panorama sur Jaipur. Notamment sur l’observatoire astronomique de l’ancien Maharadjah, où nous allons juste ensuite.

Hawa Mahal  

Dans ce parc présentant un bon nombre d’instruments de mesures gigantesques, la balade est assez agréable, c’est calme, on y découvre également l’horloge solaire la plus précise du monde.

Jantar Mantar 

Nous traversons ensuite toute la ville afin de nous rendre au musée des turbans. Tout petit musée, tenu par un homme seul, qui nous rouvrira d’ailleurs les portes, juste pour nous, et nous présentera la collection de turbans en nous expliquant les significations de chacun. Visite sympathique et intéressante.

Nos premières dosas (succulentes crêpes du sud du pays, souvent accompagnées de sauce coco et coriandre)

Et hop ! A l’issue, démarrage de la partie 2 de mon anniversaire, direction le Peacock restaurant, un rooftop classe et romantique, surplombant tout Jaipur. Mimi a pu boire le meilleur Mojito de sa vie...sans alcool !!! Et dans un pays majoritairement végétarien, nous en profitons pour déguster un plateau de quatre types de viandes marinées et cuites de manière différentes.

Une vue splendide, deux mocktails au top niveau et un assortiment de viandes à tomber ! Happy Bday 😃
 Même le rickshaw du retour était dans la combine 😋
8
nov

Pour notre troisième jour, nous avons pris un tuktuk à la journée pour rallier les différents sites. Premier arrêt: le Fort d’Amber. Une forteresse pleine de charme, ocre rosée, surplombant un lac et entourée de remparts qui serpentent tels une longue muraille. Quinze minutes d’ascension et nous y sommes. Les touristes locaux eux, préfèrent monter à dos d’éléphants.

Amber Fort: à l’assaut

Nous avons aimé nous perdre dans la multitude de coursives, les différents panoramas sur les montagnes et les remparts qui serpentent pour protéger le fort des ennemis et des bêtes sauvages.

L’interieur du fort 

Deuxième arrêt: le Water Palace, qui ne se visite pas mais où nous ferons une pause photos pour capturer son reflet dans le lac. Au passage, nous avons aussi capturé les divers déchets qui y flottent.

Palais avec vue... sur la réalité 

Après une pause déj dans un « bouiboui » local recommandé par Bablu, notre chauffeur du jour, nous visitons le site de Gaitor (cénotaphes des maharajas de Jaipur) et montons au temple de Ganesh afin d’admirer la vue sur toute la ville après une petite demie heure de grimpette.

Balade entre les cénotaphes des Maharajas de Jaipur 
280 marches de géants pour accéder au temple de Ganesh
 Et profiter de la vue sur Jaipur 
1h plus tard, nous retrouvons Bablu en plein roupillon 😋

Dernier arrêt: le Monkey Temple, lieu devenu le royaume des singes. Nous aurons l’occasion d’obtenir la protection du dieu Hanuman (Dieu singe) après une petite cérémonie en son temple.

Petit tour chez le roi Louis et ses comparses 
En route, de nouvelles rencontres 
Coucher de soleil depuis le Monkey Temple 

Retour à la guest house pour une bonne douche avant la dernière partie des festivités, car Mimi a encore frappée, et m’emmène dans un endroit sublime. Le bar d’un des plus beaux palaces de la ville. Maison de type coloniale, jardin verdoyant à fontaine, musique rétro italienne, nourriture italienne et vin chilien ! Une parenthèse un peu luxe dans notre périple et une vraie soirée de bonheur.

HB part3  au bar Palladio 
9
nov

Après deux semaines dans des grandes villes, nous partons vers les montagnes rajpoutes et faisons arrêt deux jours à Pushkar, une « petite » ville (21 000 habitants quand même) connue pour attirer les babas et hippies d’Inde et d’ailleurs. La ville est construite autour d’un lac (né d’une fleur de lotus lâchée par les dieux à l’endroit où le dieu Brahma devrait procéder à un rituel hindou) et située entre deux collines (celle de Savitri, première femme de Brahma, et celle de Gayatri, sa seconde femme). On vous laisse checker la petite histoire sur Wikipedia ;)

Le cœur de la ville 
Ascension de Savitri et vue sur Pushkar
Nous ne sommes pas seuls à assister au coucher du soleil 🐵
Entre le roi Lion et le roi Louis 

Ici l’ambiance est à la cool. Nous sommes sollicités par les commerçants comme toujours mais de manière plus détendue, moins insistante. Les gens aussi sont plus souriants et avenants ! On croise pas mal de babas en voyage ou ayant élus domicile ici.

Balade en ville 
Sortie d’école 
Arrêt pour goûter au meilleur falafel de la ville: on confirme !  
Apprentis acrobates de rues au bord du lac 
Les singes aussi se baladent en ville

A Pushkar a aussi lieu une fois par an la plus grande foire aux chameaux du pays. Nous l’avons loupée à quelques jours près mais quelques nomades du desert étaient encore sur place tout comme les forains et commerçants qui profitent de ce moment clé de l’année.

La foire de Pushkar 
11
nov

Aujourd’hui, un long trajet nous attend puisque nous traversons le Rājasthān d’Est en Ouest pour passer quelques jours à Jaisalmer, une ville perdue près du désert du Thar, à la frontière du Pakistan. Rendez-vous dans 13h.

D’abord le bus...
Puis le train !