Carnet de voyage

Corée du Sud

G
Par
13 étapes
1 commentaire
1
Par GetM
Nous continuons notre voyage. Les parents de Genseric nous rejoignent pour ces 2 semaines en Corée du Sud
Avril 2018
17 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Nous sommes arrivés il y a quelques jours à Seoul. Ça nous a pris un peu de temps pour nous habituer au fait que nous n'étions plus au Japon, même si on sent tout de suite la différence.

La première chose que nous avons faite en arrivant, a été de faire notre demande de visa à l'Ambassade de Mongolie en vue de nos deux semaines là-bas dans 15 jours. Extrêmement facile à obtenir. Puis nous avons pris un peu de temps pour voir ce qu'il y avait à voir. Nous n'avions rien lu sur le pays avant d'arriver.

La première chose qui nous a frappé à Seoul, ce sont les odeurs fantômes dans la rue, qui disparaissent aussi soudainement qu'elles sont apparues. Ça sent pas toujours très bon. Malgré ça, la ville est propre. Moins qu'au Japon, mais tout de même.

La deuxième chose, plus réjouissante, c'est qu'il y a des cafés partout! C'est le paradis du café! Et il est bon! De quoi faire une petite cure 😀

Dans les premiers jours, nous avons été nous imprégner de l'atmosphère de la ville dans le marché de Namdaemun, ouvert 24h sur 24. Impossible d'en faire le tour, même en une journée. Nous nous sommes retrouvés happés dans plusieurs galeries, aux couloirs infinis. Chaque étage que nous traversons est dédié à un secteur: maroquinerie, bijouterie, alimentaire. Facile d'y perdre la notion du temps et de vider son porte-monnaie.

Dans la rue, nous essayons une sorte de pancake d'aspect bleuâtre. Salé ou sucré, grand mystère au moment de l'achat. Comme nous avons bien fait! C'était délicieux, fourré au cacahuète et au sucre! Miam!

Après cela, nous allons promener sur la voie surélevée de Seoullo, qui zig zague au milieu des buildings et nous donne une jolie vue sur la ville. Elle nous fait beaucoup penser à la High Line de New York.

Nous terminons par le quartier universitaire et animé de ... C'est super sympa. Des cafés, restaurants, boutiques animent la rue principale. Sur une place, des jeunes coréens font des chorégraphies plus ou moins réussies devant un public bienveillant. C'est bon enfant, on s'amuse, on applaudi, on rigole. Une ambiance très chouette.

Voyagez en circuit individuel, personnalisé et abordable

Plus de 50 circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation facile en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires
2

La ville de Séoul compte plusieurs Palais. Nous visitons celui de Changdeokgung, le palais de l'illustre vertu. Construit en 1405, il est incendié lors de l'invasion japonaise de 1592 et reconstruit en 1610. Il sera utilisé comme palais principal jusqu'en 1926, date de la mort du dernier souverain Joseon. Étonnamment, il y a peu de visiteurs et nous pouvons profiter pleinement des lieux. L'ensemble rouge et vert ainsi que les peintures des poutres sous les toits sont magnifiques. Une très belle visite.

Nous visitons ensuite les beaux jardins boisés du Palais: le jardin secret Biwon. Un lieu de détente pour la famille royale. L'empereur aimait y venir pour méditer et lire des ouvrages dans la bibliothèque.

A l'ouest du Palais, s'étend un vaste ensemble de constructions traditionnelles coréennes: les hanbok. Les ruelles serpentent entre les vieilles maisons en bois, aux toits recouverts de jolies tuiles anthracites.

Ruelles de Bukchan-Dong et Samcheon-Dong

Au fil de notre balade, le soleil se couche et nous arrivons dans le quartier de Insa-dong, connu pour ses magasins de thé et d'antiquités, mais pas seulement! Nous rentrons dans un centre regroupant plusieurs boutiques d'artisans. On y trouve de jolis objets, parfois originaux, comme des chaussures en liège!

Nous débouchons sur le joli canal Cheonggyecheon, dont les berges ont été aménagées en 2005. Une jolie promenade nocturne. Nous y retournerons demain pour le voir de jour.

Finalement, nous atteignons notre but, le quartier de Myeongdong. Des petits stands de nourriture jalonnent la rue principale ainsi que moulte boutiques de cosmétiques. On se ruinerait ici en produits de beauté. Certaines magasins sont spécialisés dans les masques de beauté.

Une brochette de calamar, des nouilles sautées au poulet et hop! nous avons bien mangé.

Lorsque la nuit tombe à Séoul, les rues s'illuminent, les gens se retrouvent pour manger ou faire du shopping et l'ambiance des quartiers se fait chaleureuse et festive. Nous aimons beaucoup les soirées à Séoul. C'est pour nous le meilleur moment de la journée ici.

3

Nous avions vu le canal de nuit hier, et voulions y retourner pour s'y promener de jour. Avec chance, la météo est particulièrement clémente et nous nous promenons en t-shirt. L'été arrive, ça fait du bien 😀

Nous terminons notre balade vers Dongdaemun, quartier des centres commerciaux (des gens y arrivent par bus entiers juste pour faire du shopping!). Nous voulions voir le marché de Dongdaemun. Il devait être ouvert jusqu'à 22h, mais nous trouvons ses échoppes fermées. Peut-être que les horaires changent les vendredis et samedis soirs en raison du marché nocturne qui se tient dans le coin? Ce marché nocturne consiste essentiellement en une succession de Food Truck. Rien d'exceptionnel, mais l'ambiance est sympa.

Quartier de Dondaemun de nuit.

4

Aujourd hui, on récupère à l'aéroport Marylene et Philippe, les parents de Genséric. On prend un bon petit café à l'hôtel. Puis départ pour la visite du palais de Gyeongbok. Ce palais fût la résidence et le siège du pouvoir de Taejo, fondateur de la dynastie Joseon, jusqu'en 1592, où il fût détruit par un incendie lors d'une des nombreuses guerres contre le Japon. Reconstruit en 1867 la salle du trône jouait un rôle clé dans le système monarchique. Le roi, assis sur le trône, y recevait ses ministres.

On y a vu plein de touristes et de locaux déguisés en costume traditionnel, vraiment très jolis 😊! Beaucoup de personnes sont déguisées car quand on est déguisé on ne paye pas l'entré des palais. Du coup, ça donne un air traditionnel quand on se balade dans les palais c'est vraiment super sympa. Il faudrait qu'ils fassent ça aussi chez nous par exemple au château de Versailles avec tous le monde déguisé comme à l'époque de Louis XIV. Ça serait sympa pour visiter.

Nous sommes allés ensuite manger dans un restaurant traditionnel. Au menu bibimbap ( riz aux légumes servi dans une cocotte en terre), bulgogi ( tranches de viandes de boeuf marinées et cuites au barbecue), pajeon (galette aux oignons verts) . Succulent 😊! Ensuite nous sommes retournés à l'hotel pour se reposer un peu puis direction un café pour planifier notre itinéraire. Et enfin shopping dans un mall pour terminer cette journée bien remplie.

5

Depuis Séoul, nous prenons un bus pour Andong puis un bus puis une navette pour (enfin!) arriver au village de Hahoe. Ce village traditionnel classé au patrimoine mondial de l'Unesco est toujours habité et les villageois y perpétuent le mode de vie traditionnel.

Nous déposons nos affaires dans un Hanok (maison traditionnelle coréenne), où la maîtresse de maison nous sert la spécialité de la region: un délicieux maquereau salé.

Ensuite, nous allons nous promener dans ce charmant village aux toits de chaume et aux toits de tuiles. Il nous fait penser au village de Shirakawa-go dans les alpes japonaises, mais en beaucoup moins touristique, plus authentique peut-être.

Village de Hahoe

À 14h nous allons voir le spectacle Byeolsingut Talnori, qui est un théâtre traditionnel créé par le peuple pour le peuple au XIXe siècle et qui parodie les notables. Les comédiens portent des masques, ce qui évitait qu'on les reconnaissent et leur permettait de se moquer impunément du clergé et de la noblesse. Les artistes se donnent la réplique dans plusieurs petits sketchs puis ils dansent. Des musiciens donnent le tempo en frappant tambours et autres percussions. C'était vraiment une super chance de pouvoir regarder ce spectacle qui se joue seulement 2 fois par semaines. C'était très amusant et folklorique. Tout le monde riait, les coréens autour de nous semblaient apprécier les boutades; l'ambiance était très bon enfant.

Spectacle traditionnel

Nous sommes ensuite allés visiter une académie confucéenne de Byongsan Seowon dans le coin. Un lieu calme et proche de la nature.

Le soir, nous avons rejoint notre minbak (maison d'hôte). Il a été très facile de trouver un logement dans le village sans faire de réservation au préalable. Nos hôtes sont adorables. Ils nous servent un somptueux poulet aux nouilles, tout simplement délicieux.

Le soir, nous rejoignons notre chambre et étendons les futons. Pas de risque d'avoir froid: le chauffage provient du sol. On nous a d'ailleurs expliqué que ce système de chauffage au sol qui remonte à des temps anciens (ne nous demandez pas quand), a influencé le mode de vie des coréens et que c'est pour cette raison qu'on dort et qu'on mange traditionnellement par terre. Intéressant non?

6

Nous avons fait une brève halte à Daegu, pour soigner la rage des dents de Philippe, et sans le vouloir, nous avons réservé une chambre dans un love hôtel. Comme au Japon, les love hôtels sont très répandus. C'est ici que les couples qui recherchent de l'intimité se retrouvent. C'est totalement normal.

Nous avons donc découvert une chambre spacieuse avec baignoire à remous. La météo pluvieuse invitait d'ailleurs à un bon bain. Quelle surprise de voir des lumières multicolores s'allumer, c'était la disco dans la baignoire! Nous avions aussi un énorme écran TV et, choses plus étrange, deux ordinateurs.

La réception était faite de manière à ce qu'on ne voit pas la réceptionniste et à ce qu'elle ne nous voit pas (pour offrir plus d'intimité) et il était également possible de faire le check in sur une borne automatique et récupérer ensuite les clefs dans l'ascenseur.

Le must était le self service à volonté offrant nouilles déshydratées, toast, confiture, boissons et...glaces!!!

Trop bien!

Love hotel

La rage des dents de Philippe soignée (heureusement qu'il y a de bons dentistes en Corée!), nous avons pris le bus pour Gyeongju, la ville-musée.

Même s'il pleuvait moins qu'hier, la météo restait froide et venteuse. Mais rien ne nous décourage! Marylene a enfilé 4 couches de vêtements et hop! Nous sommes sommes partis à la découverte des tumulis (un tumulus, des tumulis).

Geongju fut la capitale du royaume de Silla durant près de 1000 ans (de 57 av. J.-C. A 935). Le parc de la ville regroupe 200 tombes, les fameux tumulis. Seule trois ont été excavées et on y a retrouvé plusieurs bijoux en or, mais aussi des armes en fer ou en bronze ainsi que des centaines de poteries! Tout est exposé au musée de la ville. Il n'est pas prévu pour le moment d'exacerbée les autres tombes, pour des questions de paix des morts nous a-t-on dit. Mais peut être aussi pour des questions de conservation vu le nombre d'artefacts découverts dans ces seules 3 tombes!



Parc des tumulis

A midi nous faisons un superbe repas! On ne meurt pas de faim en Corée! Et qu'est ce que c'est bon!

Cuisine coréenne

Voici les superbes couronnes que nous avons vues au Musée de Gyeongju, où nous avons été nous mettre à l'abri du vent et de la pluie. La météo n'est vraiment pas terrible aujourd'hui!

Avant de retourner à l'hôtel, nous passons pas l'étang d'Anapji. On sorti, en 1974, plusieurs objets de la vie quotidienne de l'époque du royaume de Silla du fond de l'étang. A cette époque, les lieux comprenaient 26 bâtiments, qui furent tous brûlés en 935 lors de la chute du royaume. Trois pavillons y ont été reconstruits. Il paraît que ce jardin est très populaire et visité, surtout de soir lorsqu'il est illuminé par des spots. Mais dans le vent et la pluie, l'ensemble a peu de charme.

Musée de Gyeongju et étang d'Anapji
7

A 30 minutes en bus du centre ville de Gyeongju, se trouvent deux sites classés au patrimoine mondial de l'Unesco: le temple de Bulguk-sa et la grotte de Seokguram.

Au temple de Bulguk-sa, nous avons la chance de trouver une guide bénévole qui nous présente les lieux. Elle est super! Sans elle nous n'aurions pas apprécié autant ce temple, les symboles qui y sont cachés et les différentes oeuvres qu'il habrite!

Le royaume de Silla adopta le bouddhisme en 535 et le roi de l'époque fit alors construire ce temple.

Le Bouddha dans la grotte de Seokguram était magnifique. Taillé dans un seul bloc de granit. Les traits sont très fins, les sourcils et les boucles dans les cheveux, bien dessinés, un léger sourire dessiné sur les lèvres et les yeux mi-clos. C'est apaisant de le regarder. Mais interdit de le photographier.

Temple de Bulguk-sa

A midi, nous allons acheter un petit quelque chose aux stands dans le parc jouxtant le temple. Rien de très gastronomique, nous avons le choix entre épis de maïs, saucisses ou vers à soie bouilli... Mmmmh, ce sera saucisse et maïs.

Autour de nous, les cerisiers sont en fleurs (et oui, ce n'est pas que au Japon!). Ça nous fait rire de voir combien les gens se prennent en photo ici, surtout les filles. Hop, une poignée de pétales en l'air en dessus de la tête, un sourire et click, c'est dans la boîte!

8

Jeonju a été la capitale de la dynastie de Joseon, qui gouverna pendant plus de 5e siècle. Nous y sommes venus pour voir un quartier bien préservé, regroupant pas moins de 800 maisons traditionnelles: le Jeonju Hanok Maeul. C'est vrai que c'est très joli, mais qu'est ce qu'il y a de monde! Et malheureusement, plusieurs rues sont défigurées par des panneaux publicitaires. Néanmoins, la promenade est jolie. Un jour est suffisant à notre avis.

Nous avons aussi goûté à la spécialité du coin, mondialement exportée: le bibimbap. Trop bon!

Caché dans la cour d'un Hanok, nous avons trouvé un atelier spécialisé dans la production du papier de riz, le Hanji. C'était très intéressant de voir comment ils le faisaient. Tout d'abord, une planche en de bambou est plongée à plusieurs reprises dans une cuve remplie d'amidon de riz. La pâte accumulée est soigneusement déposée sur les couches précédentes, bien aplatie au rouleau. Un fil bleu est laissé pour délimiter chaque page encore sous forme de pâte. Le bloc est ensuite séché à l'air libre. Enfin, chaque feuille est délicatement détachée et séchée sur des plaques chaudes.

Le soleil est avec nous. Nous suivons à pieds le cours d'eau qui traverse la ville. Les berges sont aménagées et la balade est agréable. Il y a même un parcours vita pour ceux qui souhaiteraient garder la forme, comme Genseric et Philippe.

Nous finissons notre promenade dans un petit quartier de Jeonju, un peu reculé de l'aglomeration. Il s'agissait autrefois d'un bidonville qui a survécu à la vague de démolition et à la politique d'urbanisation de l'État coréen.

9

Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de mariage de Marylene et Philippe. 50 ans, ça se fête!

Nous louons une voiture pour nous rendre dans la baie de Suncheon. Nous voulons voir la faune et la flore des marais. La première partie de la promenade se fait sur des pilotis. Au moment où nous y sommes, la marée est basse et nous voyons dans le sable des crabes (qui n'ont qu'une seule grosse pince rouge) et des bêtes bizarres, mi-poisson, mi-têtard à crête, qui vivent hors de l'eau.

Nous montons ensuite au sommet du Mount Yougsan, pour avoir une belle vue sur tous les marais. Le spectacle est magnifique. Chaque saison ou moment différent de la journée doit offrir un spectacle différent.

Enfin, alors que la lumière du jour se fait plus douce et chaleureuse (the Golden Hour comme dirait les photographes), nous arrivons aux plantations de thé de Boseong (Daehan Dawon Tea Plantation). Les buissons de thé sont soigneusement plantés en terrasse et recouvrent toute les collines environnantes. C'est très beau et ça fait du bien de retrouver la nature. La Corée est très densément peuplée et on voit beaucoup de buildings, de gros blocs de béton, parfois repeints en des couleurs farfelues, qui ont du pousser très vite. Alignés et identiques, ces visions d'urbanisation précipitée donne le vertige. Ça fait donc du bien de voir de la nature sans distinguer au loin ces imposantes silhouettes.

Le soir, pour fêter l'événement du jour, nous nous régalons d'un excellent bulgogi (barbecue coréen) et finissons la soirée autour d'une bonne bouteille de Sauternes, achetée au supermarché. Qu'est ce que ça nous avait manqué le bon vin!

10

Il nous reste peu de jours en Corée du Sud et l'île de Jeju, dans le sud, semble incontournable. Nous prenons donc le ferry depuis la ville portuaire de Wando, à la pointe sud. Le beau temps est avec nous, mais il ne va pas durer.

Nous sommes arrivés en début de soirée à Jeju et avons à nouveau loué une voiture. Nous avons ensuite passé la soirée dans une mignonne petite ville sur la côte, à l'est de Jeju-si.

Le lendemain, nous décidons de profiter du beau temps et de la brise légère. Nous avons beaucoup couru ces derniers jours. C'est tellement agréable de prendre un bon café sur une terrasse au soleil! Ça nous avait manqué!

Et pour ceux qui n'arrivent pas à tenir en place, l'eau turquoise invite à la baignade.


L'île de Jeju est connue notamment pour ses haenyeo, femmes de la mer, qui plongent jusqu'à 20m de profondeur en apnée à la recherche de coquillage. Leur histoire aurait commencé au 19e siècle, lorsque leurs maris leur demandèrent de plonger à leur place pour contourner un lourd système de taxes. La jeune génération n'embrasse plus cette profession et la plupart des haenyeo ont dans la soixantaine.

Nous en avons vu quelques unes pêcher.

Curieux, nous nous sommes approchés du butin. Des concombres de mers, des ormeaux et d'autres coquillages, mais aussi des algues qu'elles laissent sécher à l'air libre. Des hommes choisissent quelques fruits de mers. La femme plongeuse saisi alors un des concombres de mers, encore vivant, et d'un coup assuré le découpe en rondelle. Le pauvre! Au premier coup de couteau, il se vide de toute son eau. Elle fait ensuite de même avec les autres coquillages.

Le tout est servi cru. Les coréens nous proposent d'y goûter. Avec de la sauce piquante et une bonne rasade d'eau-de-vie, ce n'est pas trop mal, quoique pas très tendre.

Une jolie randonnée nous amène au sommet du volcan Ilchubong, depuis lequel nous avons une belle vue.

11

Aujourd'hui, nous voulions faire une randonnée sur le Volcan Helasan. Malheureusement, le temps est trop mauvais. Nous allons donc nous mettre à l'abris sous terre, sur le site de Manjangul, dans un tunnel de lave long de 13km mais dont nous parcourons que le 1er kilomètre. C'est suffisant. Ce tunnel est probablement dû à un phénomène naturel très intéressant, mais ça reste un gros tunnel sombre et humide. Ça casse pas des briques.

Il existe deux villages folkloriques sur l'île de Jeju, le premier, le Seongeup Folk Village est un village dont les maisons datent du 19e siècle et qui sont toujours habitées à l'heure actuelle. L'autre village, le Jeju Folk Museum, est un village musée constitué de maisons datant d'il y a 200 à 300 ans, qui proviennent d'un peu partout de l'île. Il s'agit de maisons de pêcheurs, de fermiers ou de montagnards de différents rangs.

Nous avons commencé par le village toujours habité à ce jour, en nous disant que ce serait plus vivant et authentique. Les toits des maisons est fait de paille savamment tressée. Les maisons sont très basses, pour protéger ses habitants du vent. Poursuivant ce même objectif sur cette île très venteuse, des murets de pierre de lave entourent les maisons et des arbres ont été planté.

A l'entrée de chacun des propriétés, nous retrouvons un système de barrière à trois barres de bois. Selon la manière dont ces barres sont placées, le visiteur sait si le maître des lieux est chez lui, absent pour une courte période ou pour longtemps.

Après ce village habité, nous nous sommes rendus dans le village-musée. Nous n'étions pas sûrs de nous. Le prix était plutôt élevé et on ne savait pas vraiment si nous n'allions pas revoir ce que nous venions de visiter. Nos doutes ont vite été balayés. Les mises en scène de la vie quotidienne à l'époque ainsi que les audioguides nous ont donné beaucoup d'informations intéressantes. Un bon complément à l'autre visite.

12

Le matin après le petit déjeuner, nous sommes allés jusqu'à la ville de Seogwipo. Nous y avons vu une jolie cascade. Puis, nous sommes allés au grand marché qui était très sympathique et très bien organisé. Les poissons et fruits de mer n'attendaient qu'à être dégustés. On pouvait les acheter vivant, il n'y a pas mieux pour s'assurer de la fraîcheur du produit...

En début d'après-midi, nous sommes partis pour le temple de Yakcheon-sa pour notre expérience "templestay" coréenne. Nous prenons nos quartiers dans une chambre pour quatre. Après avoir déroulé nos futons, nous allons souper tôt, à 18h. Nous sommes surpris par la qualité du repas, végétarien et délicieux. Selon la tradition bouddhique (fort bonne), nous ne laissons pas un grain de riz dans l'assiette. Nous rencontrons ensuite le moine qui sera notre guide pendant ces 20 prochainrs heures. Nous l'accompagnons à la prière du soir.

Il nous invite ensuite dans son bureau, pour échanger avec lui autour d'un thé tibétain. Notre vénérable moine nous a expliqué quel était son travail, comment on devenait moine, en quoi consistait la religion bouddhiste, etc... Il nous a expliqué qu'avant de devenir moine, il était banquier. Sacré changement! Depuis qu'il est moine, il a pu voyager dans beaucoup de temples situés dans differents pays. Il était allé par exemple plusieurs mois aux États unis et en Birmanie. Nous avons bien aimé pouvoir discuter librement avec lui.

Le programme qui nous a été remis indique que nous devrons nous lever à 4h du matin pour la prière du matin. Pauvres moines. Pour éviter d'être trop fatigués, nous nous couchons tôt (vers 21 heure) 😴.

Pas très frais, nous rejoignons le temple à 4h30. La prière se déroule bien. C'était un moment très spirituel de prier au milieu de la nuit dans ce temple magnifique. Incroyable.

Après ça, pas le courage de méditer comme les moines, on se recouche et on se lève pour le petit déjeuner à 7h.

Notre moine a réservé pour nous une activité: la réalisation d'une chapelet bouddhique. Nous avons passé un fil à travers 108 perles de bois après quoi nous avons été invité à prier ensemble en faisant 108 prosternations (un peu fatiguant 😥...). 108 est un nombre important dans le bouddhisme. On nous a tout expliqué, mais on a pas très bien compris...

En route ensuite pour une promenade méditative face à l'océan. Le vent souffle fort et l'eau est agitée. Très beau spectacle. Nous nous sommes quittés vers 11h après une séance d'initiation à la méditation (pas évident pour Philippe mais il s'en est très bien sorti 😉).

Fini le zen, vite, on file à l'aéroport de Jeju pour prendre notre vol pour Séoul.


13

Voilà arrivé le dernier jour en Corée du Sud. Nous le passons à Seoul. Marylene et Philippe n'ont pas beaucoup eu l'occasion de voir la capitale et nous profitons d'une éclaircie pour aller se promener au bord du canal.

Après quoi, les choses sérieuses commencent: emplettes du dernier jour, achats de souvenirs, etc. Nous retournons au marché de Namdaemun, immense et où l'on peut tout trouver. Ça tombe bien, la météo est au plus moche, il grêle! Pour midi, nous nous enfonçons dans une ruelle d'où s'échappent des effluves de poisson grillé. Au fond d'une allée, nous trouvons une petite gargotte qui nous sert notre dernier bibimbap. Ça va nous manquer. Les cuisines sont dans la ruelles.

Notre étape en Corée touche à sa fin. Nous avons passé de très bons moments tous ensemble.

Nous partons maintenant pour deux semaines en Mongolie, pour un trek à cheval entre les steppes et la lisière du désert de Gobi. Nous n'aurons pas de réseau donc nous ne pourrons pas continuer tout de suite avec un carnet sur la Mongolie, mais il suivra. Vous pouvez déjà vous y abonner de manière à avoir des nouvelles dès qu'une étape sera créée!

Ça promet d'être épique (et hippique..hahaha)

Bisous à tout le monde!