Carnet de voyage

Indonésie, quelle merveille !

15 étapes
17 commentaires
2
Partir seule explorer. Une belle aventure.
Du 27 juin au 15 septembre 2017
81 jours
Partager ce carnet de voyage
5
mai

De magnifiques paysages m'attendent ! Plus que quelques semaines, et vous pourrez suivre tout mon périple sur ce blog. Que je m’efforcerai de mettre à jour dès que le réseau me le permettra pour vous faire rêver autant que je rêverai moi-même !

Rizière à Ubub
29
mai

Je suis à fond dans l'élaboration de mon itinéraire de voyage. Où aller ? Que visiter ? Quel moyen de transport ? Bien sûr, rien n'est vraiment établi à l'avance. Mais il faut faire un travail de recherche. Organiser un petit peu, même si une fois sur place, tout sera chamboulé. En fonction des rencontres, des découvertes, des coups de cœur.

J'ai réservé aujourd'hui un billet d'avion pour la Malaisie. En effet, il n'est pas possible de rester plus de 60 jours consécutifs en Indonésie. Alors pourquoi ne pas en profiter pour aller visiter Kuala Lumpur. Rencontrer sa population, goûter sa nourriture et voir les fameuses plus grandes tours du monde "Petronas Towers".

Aller découvrir les gens des campagnes, visiter leurs culture, leur mode de vie. La nature.

Faire une balade en bateau et aller voir les différentes îles, se baigner, lézarder au soleil et faire un peu de snorkeling ou de plongée.


Je vous dis à bientôt.

Kuala Lumpur - prise sur internet
27
juin

Ciaooo,


C'est le moment du départ, d'aller découvrir ce joli pays qu'est l'Indonésie (et par la suite la Malaisie). Le sac à dos est près, et bien assez encombrant. Mais comment se limiter en chaussures, vêtements quand on est une fille. Je suis prête (je crois).

De longues heures de voyages m'attendent. Je suis a Lyon à l'aéroport entrain d'attendre pour embarquer (à 11H50) direction --> Istanbul pour une sympathique escale de 10H ! Des idées de que faire pour tuer le temps ?

Ma destination finale sera Jakarta (capitale de l'île de Java, ma première étape). Arrivée prévue à 18H mercredi soir, après un vol de 12H. Armée de mon coussin, mon masque de sommeil et des boules quies je devrais m'en sortir !


À bientôt pour plus de nouvelles ✈️✈️

En route !


28
juin

Arrivée à Jakarta après plus de 24H de voyage, je suis fatiguée. Il fait chaud. Très chaud. Direction l'auberge de jeunesse "Wonderloft Hostel" près de la vieille ville (endroit très sympa, personnel accueillant et aidant) en taxi Blue Bird, la compagnie "recommandable" de la capitale de Java.


Après une bonne nuit de sommeil, direction Monument National avec une fille Wenke que j'ai rencontrée à l'auberge. Nous avons décidé la vieille de passé nos premières journée Indonésienne ensemble. Nous sommes ensuite rentrées à l'auberge pour une déjeuner "nouilles instantanées" et pas cher !

Un peu de repos dans la salle commune.

Et nous ressortons plus tard le soir pour aller dîner, en profitant de la baisse (peu significative) des températures. Direction la vieille ville. Nous apprécierons la zone piétonne, le "calme" et le fait de ne pas se faire klaxonner dans les oreilles. Nous allons au "Café Bavaria" recommandé par l'auberge et le Lonely Planet. Nous sommes très bien reçues, bien servies. Un bon repas, pas très économique compte tenu de l'économie du pays. Mais nous nous régalons pour ce premier dîner ensemble.

Ma chambre et mon lit.
Salle commune, très colorée.
La foule, vielle ville de Jakarta.
Café Batavia
Wonderloft hostel, Monument National et le Café Batavia.

Vendredi matin, j'ai profité de la climatisation à l'auberge pour un réveil tranquille.

J'ai ensuite été prendre le bus (sous une chaleur de plomb) avec les locaux. Je dois dire que le réseau des bus n'est pas mal fait. Assez rapide, très peu cher (3500 roupies le trajet soit 0,22€) et avec la climatisation.

En arrivant au grand centre commercial qui m'a été recommandé, une Indonésienne m'informe que l'arrêt de bus n'est pas utilisable et donc il faut s'arrêter au suivant mais que je peux aller avec elle et ses amies pour ne pas me perdre. Elles m'inviteront finalement à manger avec au restaurant. Premier moment très sympa avec des locaux.

Léko restaurant avec mes amies Indonésienne du jour.

Demain direction Bandung.

Ciao les amis 😚😚

1
juil

° 1er juillet

Départ de Jakarta pour me rendre à Bandung en train (en direction de l'est).

En classe "Business", plutôt confortable avec la climatisation. On est bien sur arrivés avec 30 minutes de retard mais rien d'exceptionnel pour l'Indonésie 😊😊


Gare de Gambir - Jakarta
Quelque part sur le trajet.
Gare de Bandung (plutôt bien entretenu)
Un aperçu de mon voyage en train.

Après être arrivée, balade pour trouver mon auberge de jeunesse "Chez Bon Hostel" dans le centre sur Braga Street. Pour 10€ la nuit, nous avions une chambre pour deux (avec la fille allemande que j'ai rencontré à Jakarta) petit déjeuner inclus. Auberge sympa avec un toit terrasse, douche et sanitaires OK.

Dîner au restaurant "Le kiosk" dans la rue. Très bonnes nouilles aux fruits de mer. Peu cher.

Et enfin, dodo 💤


Le Kiosk - délicieuses nouilles

° 2 Juillet

Grasse matinée, pas de réveil. Petit déjeuner sur le toit terrasse, jeu.

Et en route pour se balader dans la ville. Quelques photos pour vous les copains, un petit Starbucks pour se désaltérer pour moi.

Retour sur le toit terrasse pour une partie de Qwirkle (super jeu découvert avec mon amie Fanny 💚) et petite virée au Paskal Food Market. Superbe découverte !

Une place animée, dans un complexe fermé près d'un centre commercial très très moderne "Paskal 23".

Nous faisons le tour des petites échoppes et choisissons une table au centre, pas loin d'un boys band qui reprend (très très bien) des chansons anglophones.


Un aperçu de la journée.

° 3 Juillet

Excursion dans la campagne Javanaise avec notre guide Audi. Départ à 8H avec Wenke qui m'accompagne depuis déjà quelques jours.

Nous qui pensions éviter les bouchons, on s'est bien trompé. Le traffic ici est infernal. Pire que tout. Des scooters dans tous les sens. Zigzag. Queues de poissons. Bref, la galère.

Une fois sortie de la ville (au moins 1H!) nous apercevons de jolis champs de culture de riz.

Nous allons également visiter un cratère de souffre. On se gare et on va acheter notre ticket d'entrée. Il faut ensuite aller dans un mini (très mini) dans lequel s'entassent une douzaine de personnes. Je ne sais pas comment le bus a réussi à démarrer et nous a emmener près du cratère. C'était pas gagné ! Bien sûr, il a fallut redescendre de la même façon. Très rassurant !!

Nous partons ensuite faire une balade en forêt pour voire une cascade. Nous y arrivons après 1km de marche mais sommes déçues. On décide de ne pas payer le droit d'entrée et de retourner sur nos pas.

On s'arrête ensuite à une plantation de thé. On fait quelques pas, mais personne ne travaille car les fleurs ne sont pas assez grandes.

Info : la cueillette a lieu dès qu'il y a trois feuilles. La plus petite sert pour faire le thé, et les deux autres thé vert ou noir.

Nous nous arrêterons pour déguster une jeune noix de coco et boire son eau. Ça n'a pas de goût très prononcé mais c'est rafraîchissant.

Nous continuons vers des plantations de fraises ou nous pouvons aller cueillir nos propres fruits et les emmener, faire quelques photos.




Day trip across the countryside.

Coup de gueule !

Dernier stop, un café. Nous avons été voir un "élevage" de Civet Cat. Cet animal est gardé en cage et nourri de grosses graines de café (encore dans les cosses). Lorsque l'animal fait caca, ils récupèrent les graines de café dans les excréments. Les nettoient et les utilisent bien sur pour faire du café. Connu sous le nom de Kopi Luwak. Apparemment le café le plus cher du monde. Ici, les cages étaient assez grandes et il y avait des perchoirs, mais malheureusement, ce n'est pas toujours le cas.

Photo internet. Civet Cat.
Civet Cat
4
juil


Un endroit magique !


°4 Juillet 2017

Après un réveil très/trop matinal, je suis arrivée à Batu Karas en début d'après midi, après 8H de mini bus. Autant vous dire que j'étais fatiguée et grumpy.

Mais quelle joie de découvrir un village de pêcheurs, loin des grandes villes, de la pollution,du bruits et d'odeurs bizarres.

Une joie encore plus grande en découvrant le petit coin de paradis que j'avais réservé pour les 3 nuits à venir.

Sadati Homestay (10/10) - un bel accueil par Dadang, un indonésien souriant (ne le sont-ils pas tous ?), un jardin très beau, des bungalows tout mignons. Un petit porche devant la chambre avec thé et café à disposition.

Prix de la nuit : 16€ la chambre double, petit déjeuner inclus.

Pour ceux qui auront le courage de faire le détour pour aller à Batu Karas ou Pangandaran, ça vaut le coup. Je le recommande à 2000%.



Sadati Homestay - Batu Karas

Nous prenons ensuite le scooter - il faut un début à tout 😂 - et Dadang nous emmène dans un petit Warung au bord de la mer pour un déjeuner tardif. Nous dégusterons d'excellentes "Mie Goreng", comprendre fried noodles avec une bière locale Bintang au citron. Ce petit coin de paradis deviendra notre QG et nous irons y prendre plusieurs autres repas.

Quand je dis nous, je parle de Wenke et de deux français rencontrés la veille de notre départ à Bandung qui, ne savant pas où aller, ont décidés de venir avec nous. Autant vous dire qu'ils n'ont pas regretté le trajet.


Batu Karas

° 5 Juillet

On met le réveil et nous partons vers 9H en scooter pour aller visiter Green Valley et Green Canyon, mais pas avant d'avoir petit déjeuner un pancake à la banane delicieux et une salade de fruits frais.

Une heure de route plus tard, on arrive à Green Valley dans le village de Citumang. Une "route" chaotique nous attend avant d'atteindre le village et la "Vallée Verte". Nous serons accueilli par DD (prononcer Didi) qui sera notre guide. Nous acceptons son offre et allons faire du body rafting. Une première pour moi.

C'est parti pour 10 minutes de marche afin de monter en haut des rapides. On enfile le gilet et hop on se jette à l'eau. Elle est fraîche, mais très agréable avec cette chaleur. Nous allons dans une mini grotte, puis sautons dans les minis cascades. Les garçons grimperons à une corde pour finir à 11 mètres au dessus de l'eau et faire un joli saut. Très peu pour moi mais ils ont adorés !

Il nous faudra près d'une heure et demie pour cette descente. Nous prenons ensuite un déjeuner de poisson et poulet très bon. Avec une jeune noix de coco dont nous buvons l'eau.

Je recommande cette activité, même avec des enfants.

Tarif incluant l'entrée, le guide, les gilets de sauvetage, le déjeuner : 150 000 Rp soit environ 10€.

Nous reprenons nos scooters en direction de Green Canyon. Nous nous rendons au "Port" de Cijulang. Nous réservons un bateau pour 4 et partons pour une balade d'une petite vingtaine de minutes sur une eau verte, très jolie.

On débarque ensuite à l'entrée du canyon. On voit tout de suite qu'il y a beaucoup de courant ! On va doucement, mais sûrement, remonter à contre courant tout le long du canyon en s'accrochant aux rochers, en nageant aussi fort que possible. Et là, un paradis naturel. Nous étions les seuls à être arrivés au fond du canyon. Un bonheur pour les yeux, une merveille de la nature.

La plus belle chose que j'ai vu depuis le début de mon voyage.

Tarif de cette merveille : 300 000 Rp par bateau, soit environ 5€ par personne. Et nous avions un guide pour nous accompagner au fond du canyon.

Une journée qui s'est terminée en beauté. Dadang recevait des amis et nous a proposé de manger un barbecue de poisson le soir. Le meilleur dîner et repas depuis mon arrivée en Indonésie. C'est un fin cuisinier qui à régalé nos papilles.

Nous pouvons aller dormir et garder de jolis souvenirs.


Ps. Ma gopro a fait des siennes, et ne veut plus s'allumer. Alors je n'ai pas les vidéos et photos que voudrais mettre du Green Valley. J'essaie de remédier au problème dès que possible.


Ps2. On m'a fait remarquer qu'il y avait des fautes d'orthographe. Je m'en excuse. Sûrement dû au fait que je passe la journée à parler en anglais et que j'écris sur mon smartphone en français. Pas évident d'être au top 😊😊



Repas à green valley.
Pilote de l'année.
Green Canyon
Repas de poisson grillé.
Green Valley & Green Canyon

° 6 Juillet

Dadang nous emmène faire du surf ! Vous aussi vous avez envie de me voir galèrer ? Aah aha, c'était bien le cas.

Départ de bon matin à 7H pour aller louer les planches. 5€ la journée.

Il y a du monde dans l'eau, un courant très fort le long de la plage. Il est très difficile de progresser pour aller un peu plus au large. Je dérive une première fois et fini à l'autre bout de la plage. On sort de l'eau, retour au point de départ et on recommence.

Deuxième tentative, allongée sur ma planche j'arrive à ne pas me retourner à chaque vague. Mais je n'arrive toujours pas à m'éloigner assez loin de la plage. J'avance d'un mètre, je recule de 3. Il y a des gens partout autour. Les conditions ne sont pas idéales pour une débutante comme moi. Je me fatigue, je bois la tasse, pour finir par avoir mal aux oreilles et devoir sortir.

Je ne renonce pas, j'aurais certainement l'occasion de retenter au cours de mon périple. Et je vous donnerai des nouvelles et peut être même des photos à l'appui quand ça sera le cas.

L'île de Java est de religion musulmane. Ce n'était donc pas évident d'être sur la plage, en bikini alors que les femmes se baignent avec leurs voiles. J'aurai du prévoir un tee shirt de surf mais tête en l'air que je suis, j'ai oublié. J'ai donc été reluqué par les hommes (et les femmes) présents sur la plage.

J'essaie quand même de respecter en me couvrant les épaules, mais avec la chaleur c'est pas évident de renoncer au short. Surtout en bord de mer. Mais les gens sont très compréhensifs et très gentils. Après tout, je suis une touriste et comme bien d'autres je vais me baigner en bikini.

Je rentre à la maison et repos toute la journée. Ça fait 3 jours que le réveil sonne. J'en profite pour regarder l'itinéraire des jours suivants et réserve (avec l'aide précieuse de Dadang) un taxi privé pour 4 personnes pour nous rendre à Yogyakarta. Le train était en effet plus cher, et les bus locaux très long.

Nous avons dîner dans notre restaurant préféré au bord de la mer, le Warung Comeng. Et il était temps de rentrer refaire le sac à dos.


Demain, départ pour Yogyakarta ! Qui ne se réjouis pas de faire 7H de voiture dans une jungle de voitures et de conducteurs fous ?


A bientôt les copains !! 😚😚

7
juil

Java est une île qui est longue de plus de 1 000 kms. De ce fait, tous les déplacements prennent de temps. Ajouter à cela le traffic important, il fait du temps même pour une courte distance.

Le 07 Juillet, il a fallut près de 8H de voiture (et oui, encore) pour rejoindre Jogjakarta depuis Batu Karas soit environ 280 kms.

En arrivant à Jogjakarta, je rejoins une auberge de jeunesse que j'avais réservé auparavant.

Laura's backpacker est un endroit très sympa, avec une grande table dans la pièce à vivre (qui est en extérieur). Quelques dortoirs de 8 personnes femme ou homme. C'est propre, chaque lit est entouré d'un rideau et à sa propre lumière. Très pratique pour ne pas réveiller tout le monde en cas d'insomnie. Dans le tarif très avantageux de la chambre 95 000 Rp (6.25€ à ce jour) est compris le petit déjeuner local et le dîner mais pas d'eau chaude pour la douche 😊.



Laura's backpacker - Jogjakarta

° 8 Juillet

Journée farniente après cette longue journée sur la route.

Je sortirai simplement pour aller boire un café et grignoter un snack dans un super café que j'ai repéré sur Instagram.

J'irai accompagnée de deux filles rencontré à l'auberge, Paige une Américaine et Liza une Finlandaise.

Noe Coffee - Jogjakarta

° 9 Juillet

Après un bon petit déjeuner, je m'en vais visiter le Water Palace qui se situe à côté du palais du sultan. Il utilisait le Water Palace auparavant pour prendre son bain. Aujourd'hui, c'est uniquement ouvert aux visiteurs. La visite continue avec la mosquée sous terraine. C'est simplement des murs gris sans aucune fioritures. Le Pays n'investis pas d'argent dans la restauration de ces bâtiments. Un grand nombre sont dans le même état depuis de nombreuses années.

En se baladant dans le quartier du Kraton, là où vit le sultan on peut apercevoir de nombreuses fresques sur les murs. C'est plutôt sympa et ça donne de la couleur. Le sultan emploi environ 1000 personnes.

On attrape un Uber et direction mon nouveau café préféré pour un petit cappucino et burger 🍔. Pour une toute petite somme, on peut se faire plaisir et c'est très bon. C'est pour ça que j'y suis retourné.

Fin de journée tranquille, balade au centre commercial Galeria. Et retour pour une soirée posée à l'auberge. Papotage et tasse de thé. Dodo tôt car journée chargée demain !

Quartier du Kraton.

° 10 juillet

Et voilà, on est demain il est 7H et il faut se lever. C'est le jour ou on va visiter le temple de Borobudur. Le (soi disant) plus grand temple du monde.

En voiture avec notre chauffeur (et aussi staff de l'auberge) et 6 filles de l'auberge.

Une heure de route plus tard nous arrivons au point de vue pour admirer de loin (très loin ?) le temple et la nature qui l'entoure. On en profitera pour faire un petit peu de balançoire comme de vraies touristes, et mitrailler de photos ! En redescendant je remarque ces jolis parapluies suspendus. Comment croire que je ne les ai pas vu en arrivant ? Je regardais mes chaussures et essayais de ne pas trop ressentir la chaleur et surtout l'humidité.


The hill - Borobudur view point

On redescend ensuite direction le temple de Borobudur. Comme nous nous y attendions, il y a beaucoup de monde. Mais je ne regrette pas d'avoir attendu le lundi pour le visiter. Le week-end attire beaucoup plus de visiteurs.

Nous nous acquittons du droit d'entrée, que nous trouvons très TRÈS élevé. 325 000Rp par personne soit environ 22€. C'est très cher, mais uniquement pour les étrangers. Quelle chance ! on nous offre une petite bouteille d'eau pour la visite.

On se balade dans le parc et apercevons quelques éléphants qui promènent des touristes sur leur dos. Les pauvres n'ont pas l'air heureux de tourner en rond toute la journée pour notre plaisir. C'est triste, mais je continue ma route, car que puis-je faire ?

Nous gravissons les premières marches pour arriver au pied du temple en passant sous d'autres petits parapluies suspendus. Et on se promène à travers les stupas, les touristes. Il faut être très motivé pour faire des photos et ne pas avoir des milliers de personnes devant l'objectif. Alors apprécier les photos que j'ai choisi 😊😊.


Temple de Borobudur

Nous réussirons à sortir du temple nous sans avoir traversé au moins 500 mètres de petites échoppes souvenirs, ce qui nous aura bien agacé. On pouvait trouver de tout. De ma nourriture, des vêtements, des bibelots, cartes postales, etc...

On rejoint Wawan note chauffeur dehors et direction le déjeuner dans un warung local. Pour moi ce sera nouilles sautées épicées et jus de mangue.

Il fait toujours humide et très chaud alors on apprécie le ventilateur avant de reprendre la route pour aller visiter une église en forme de poule. Oui oui, ça s'appelle Chicken Church. Il y a une montée très très très raide pour y accéder (voir photo de ma tête ci dessous 😂😂). En arrivant en haut on découvre cette énorme volaille. C'est original et insolite au milieu de la forêt. On ira visiter l'intérieur de la tête (jusqu'à sur la couronne) et à chaque étage il y aura des murs remplis de fresque. C'est plutôt sympa. Vers la queue du coq, il y a un superbe café tout neuf, très moderne et meublé dans un style scandinave que je trouve très joli. Ils préparent aussi du café avec des grains qu'ils écrasent sur place. C'est très bon.

Tarif pour la visite : 30 000Rp incluant un snack (2€ +/-).

Chicken church

Nous sommes fatiguées, il est temps de reprendre la route, d'affronter les bouchons et de rentrer. Avec Paige et Amy, nous irons acheter du poulet saté à des petites dames dans une échoppe sur le bord de la route. Elles cuisinent à même le sol. C'est délicieux. Nous apprendrons par la suite qu'elles sont là chaque soir et qu'elles sont très connues.


Une bonne douche et au lit !


° 11 Juillet

Journée repos avant de prendre la route demain pour l'est de Java.

Programme de la journée :

Petit déjeuner tardif

Lavage de linge (à la main bien sûr)

Réserver l'excursion pour l'ascension des volcans Bromo et Ijen (j'ai déjà mal aux jambes rien que d'y penser)

Aller déjeuner (une dernière fois) dans mon café préféré.

Aller faire quelques emplettes

Écrire cet article

Prendre la moto-taxi

Et aller se coucher tôt ! Demain m'attendent 12H de mini bus pour aller au volcan Bromo. Une courte nuit et une ascencion afin d'aller voir le lever du soleil.

À la frontale, prêt, partez !!

12
juil

Et voilà, j'écris mon dernier article depuis l'île de Java. Après avoir parcouru plus de 1200 kms en train, voitures privées, minibus, navettes, j'aurai traversé l'île d'ouest en est.


° 12 Juillet

Je suis partie de Jogjakarta à 8H30 avec Paige (une Américaine rencontrée dans mon auberge de jeunesse) et nous arrivons à Probolinggo vers 19H. Le trajet en bus est long et inconfortable, les sièges sont petits, il fait très chaud, le conducteur (comme les autres) est un fou du volant. L'agent de voyage nous attend, ainsi que beaucoup d'autres voyageurs, pour nous donner nos vouchers pour l'hôtel. On prend un autre mini bus encore plus pourri, plus bruyant et inconfortable et on commence à grimper dans la montagne en direction de l'hôtel Sion View situé à seulement quelques kilomètres de l'entrée du parc national du volcan Bromo. La chambre qu'on a eu était très TRÈS simple mais pour y dormir 3H ça a suffit.

On a trouvé un petit Warung juste à côté pour dîner, il était déjà 22H. On avait faim, on était fatiguées et il faisait froid. Alors on va se coucher et on essaie de dormir un peu car il faut se lever tôt.


C'est assez représentatif de ce que l'on avait (photo Trip Advisor)

° 13 Juillet

Driiing, Driiing.

Il est 2H45, le reveil sonne. Ni Paige ni moi n'avons envie de sortir de notre lit. Il fait froid dans la chambre, nous sommes encore endormies. Mais nous nous motivons et on s'habille pour aller marcher. Tenue de sport, pull polaire, chaussures de randonnée. Il fait froid dehors, nous sommes en altitude. On grimpe dans une jeep qui nous dépose quelques kilomètres plus haut à l'entrée du parc.

Nous avons deux choix :

1- Prendre une jeep, aller à un point de vue pour regarder le lever du soleil sur les volcans, dont le Bromo, puis reprendre la jeep et aller au pied du volcan, aller voir le cratère et repartir en jeep.

2- Aller à un autre point de vue à pied. Départ à côté de l'hôtel Cemoro Indah sur une route et la suivre pendant +/- 1H30 pour l'ascension.

L'option 1 coûte 100 000 Rp pour la jeep et 230 000 Rp pour l'entrée au parc national. Des centaines de jeep et des milliers de visiteurs seront au point de vue avec vous.

L'option 2 ne coûte rien, que de la sueur et 7 000Rp pour un thé bien chaud en arrivant en haut et en attendant le soleil. Il fait froid !! Il y avait seulement une 40aine de personnes avec nous. C'était bien plus agréable et la vue, à tomber !

Ps. 15 000Rp = 1€


Vue depuis le View Point - King Kong Hill

Nous redescendons et faisons du stop pour redescendre à notre hôtel. Un minibus local nous accepte pour 10 000Rp chacune. Nous acceptons bien volontiers pour vite aller sous la douche et prendre un petit déjeuner. Et hop on remonte dans un mini bus direction Sempol Village. Il faut un peu plus d'une heure pour rejoindre l'agence de voyage de Probolinggo. Changer pour un autre bus et encore 5 heures de trajet. La fin du voyage sera chaotique avec des routes en très mauvais état. Nous arrivons à l'heure du dîner et nous nous installons dans un Homestay, chez l'habitant. Le propriétaire nous indique un warung juste en face de chez lui. Nous y allons pour manger des nouilles, une douche et au lit. Malgré la très TRÈS forte musique chez les voisins, nous dormons très bien, nous sommes fatiguées. Mais le réveil va être dur..

On étaient presque tout en haut. Hii
Vue depuis le bus.
Culture à flan de colline.
Sur la route des volcans.

° 14 Juillet

En effet, il est 3H30 quand le réveil sonne, et on a aucune envie de sortir du lit. On rejoint les autres "touristes" et on prend la route direction un nouveau volcan : Kawah Ijen. Le mini bus nous dépose au pied de ce dernier et en route.

Droit d'entrée : 100 000 Rp.

Mais avant, il fait s'équiper car il pleut. Quel bonheur. Il fait nuit, il ne fait pas beau et il faut grimper alors que le ciel est rempli de nuages. On trouve toutefois du courage et on se dit que l'exercice physique nous fera du bien, même si le temps est pourri. On enfile notre poncho imperméable (il y a évidemment des vendeurs de partout même à 5H du matin). Et on commence l'ascension. C'est raide, mais on ne se décourage pas. Nous croisons des porteurs qui offrent (contre paiement) de nous tirer dans des carrioles. Je trouve que c'est déjà assez compliqué comme ça... Si en plus ces pauvres monsieur doivent tirer des gens.. On croise plusieurs locaux qui se font porter pour redescendre.. Parfois les porteurs sont très âgés, bien trop pour faire ce travail difficile. Malheureusement la vie est tellement dure ici qu'il faut travailler toute sa vie. Mais ils sourient, parlent avec nous, nous encouragent. C'est merveilleux c'est beaux sourires.

Nous arrivons en haut près de 2H plus tard. Et nous découvrons le lac de souffre sous le soleil. Nous marchons sur la crête à droite du volcan. De l'autre côté de la crête il pleut et il fait gris. Nous avons de la chance et quelques minutes pour faire des photos avant sur les nuages ne se reviennent. C'est magnifique (contrairement à moi dans mon accoutrement anti-pluie) !

En contrebas, au bord du lac (il est possible de descendre) travaillent des mineurs. Ils ont l'horrible tâche de remonter le souffre, en remontant sur leur dos (dans des paniers en bambou) entre 60/100kg de souffre. C'est, selon moi, le pire travail au monde. Ils respirent sans protection les vapeurs de souffre, et doivent supporter ces lourdes charges sur leurs épaules. Sans ne rien porter, remonter est déjà difficile...


Le lac de souffre.
Tenue de combat.
Côté pluie et nuages.
Lac de souffre.
Kawah Ijen

Quelques photos prisent sur le net pour vous montrer ainsi qu'un reportage effectué par France 2 sur le travail difficile des mineurs.

https://youtu.be/1rBBAXdRCY0


Photos prisent sur internet.

Puis on commence la descente, moins fatiguant que la montée mais les jambes souffrent un petit peu. Nous croiserons à plusieurs reprises des porteurs tirant des gens en montant. Parfois 3 porteurs pour tirer une seule personne, également à plusieurs reprises. Je leur fait don de mes oreos et leurs sourires me fait chaud au cœur. Ce sont des gens qui ne se plaignent pas, ils ont besoin de se travail, aussi difficile soit-il, pour nourrir leurs familles. C'est très respectable.

Nous reprendrons la route en direction du port, à l'est de Java, pour nous rendre à Bali. Après 2H de bus et une sieste récupératrice, il est tant de quitter Java.

Pour ces 3 jours, nous avions réservé un package à une agence de voyage. Si nous avions eu plus de temps, nous aurions organisé notre propre séjour. C'est assez simple mais il faut avoir le temps. Les transports en commun locaux sont plus longs. Nous avons payé 650 000 Rp chacune pour les transports, l'hébergement avec petit déjeuner et guides. C'est un prix assez correct.

Ce qu'il faut retenir de Java :

- le sourire des gens

- leur hospitalité

- la beauté des paysages

- de longues heures dans les transports (on peut alors y admirer les paysages)

- la nourriture à base de riz. Matin, midi et soir.

Bref, si vous ne savez pas où aller pour vos prochaines vacances, ce que j'ai vu de l'Indonésie devrait vous plaire ! Si vous ne craignez pas la chaleur.

Et maintenant, direction Bali !

N'hésitez pas à me laisser des petits mots en commentaires.

Des coucous à tout le monde et désolée si il y a des fautes d'orthographe. J'essaie d'apprendre l'Indonésien, je parle anglais à longueur de journée et je dois écrire en français sur un écran de la taille du smartphone.

14
juil

° Du 14 au 17 Juillet

J'arrive à Canggu après avoir pris :

- un ferry de Ketapang à Gilimanuk (6500Rp)

- un bus local de Gilimanuk à Canggu (70 000Rp). Le trajet à duré entre 4 et 5 heures, dans un bus qui roulait les portes ouvertes pour avoir un peu d'air.

- un Uber, de Canggu à notre auberge de jeunesse, partagé avec Paige ma copine de voyage américaine jusqu'à demain.

Nous restons dans une auberge de jeunesse très jolie "Bonsai Hostel". C'était une villa qui a été transformée. Je dois dire que c'est plutôt réussi (voir photo ci-dessous). Nous sommes fatiguées, sales et donc un peu énervées quand nous arrivons car il n'y a pas de réceptionniste et personne pour nous recevoir. On veut se laver, profiter de la piscine et se reposer.

Je retrouve un peu plus tard Johnny, un Néo Zélandais rencontré il y a 3 ans pendant mon voyage au Cambodge. Nous décidons d'aller dîner tous les 3 dans un pizzeria italienne, on on ne sera pas déçus !! Tout est délicieux, de la pizza cuite au feu de bois à la glace fait maison.


Dans le bus
Porte ouverte dans le bus
Bansai Hostel - Canggu
Dans le bus, et à l'auberge de jeunesse.

Paige partira le lendemain, après avoir passé la journée à manger, se balader à scooter, se faire faire une pedicure et profiter de l'endroit.

Je déménage dans une autre auberge de jeunesse "The Farm Hostel" a 5 minutes à peine de scooter de mon ancienne auberge pour y retrouver mon amie Angela. Nous nous sommes également rencontrées il y a 3 ans au Cambodge.

En résumé, pendant nos deux journées là bas, on va manger, se balader, manger encore, aller à la plage, boire une bière au coucher du soleil, aller dîner quelque part.

Mes bonnes adresses pour aller manger :

- Gypsy Café

- Shady Shack

- Crate café

- Taco Casa (mexicain)

- Pizzeria Pizza House


Canggu est un endroit sympa, pleins de restaurants à touristes, de magasins chics et de cafés. Ce n'est pas une ville authentique mais idéale pour faire un break de la nourriture indonésiennne et du riz. Il y a beaucoup et principalement des jeunes qui viennent faire la fête.


Pilote de course.
Petite déjeuner à Gypsy Café
Burger végétarien - Shady Shack
Un autre petit déjeuner à Gypsy Café avec Angela
Un déjeuner à Shady Shack
Coucher de soleil à Canggu beach
A la plage - Canggu
The farm hostel - Canggu
The Farm Hostel
Angela, Johnny et moi
Crate café
Photos de nourriture, coucher de soleil et de mes copains.
17
juil

° Du 17 au 22 Juillet

Lundi matin, 10H nous cherchons un chauffeur pour nous emmener de l'auberge à Sanur pour aller prendre le seed boat direction Nusa Lembongan. C'est une petite île située au sud est de Bali, à 30 minutes de bateau. Je suis toujours avec Angela et nous retrouvons Eric, un Canadien rencontré au Cambodge.

Je me rends à Nusa Lembongan pour retrouver des amis du Cambodge rencontrés lors de ma mission éco volontariat de la préservation des hippocampes. On a décidé de se retrouver (6 d'entre nous on pu de libérer) pour faire de la plongée ensemble pendant une petite semaine.

Après une traversée un peu houleuse, nous arrivons à bon port jusqu'au centre de plongée, où nous longerons également : Two Fish Diver. On retrouve Marc, Dan et Danny. On essaie notre équipement de plongée, signe les formulaires et en avant à la plage pour déjeuner : restaurant Scooby-Doo.

Pendant les 4 jours qui suivront, je vais plonger 2 fois tous les matins.

Premier retour dans l'eau depuis 3 ans, tout va bien. Mal aux oreilles sur la fin alors je surface avant les autres, avec un des guides de plongée. J'ai quand même eu la chance de voir des raies mantas, des géantes. C'était magique. Elles dansent, elles se déplacent tranquillement et sereinement. Un joli spectacle à admirer.

Deuxième plongée : à la recherche de "Mola Mola" aussi appelé poissons lunes. Nous n'en verrons pas, d'une parce qu'il y en a pas et de deux parce que le courant est tellement fort qu'il nous faut remonter à la surface et couper court. Nous devons nous accrocher aux coraux (sans les abîmer bien sûr) sans quoi nous aurions pu dériver !

Les plongées suivantes étaient au top ! Pleins de poissons, de jolis coraux, plusieurs tortues magnifiques !!

Ma gopro ne fonctionne toujours pas (je me suis résolue), j'attends les photos d'un copain de la bande pour vous les faire partager.



Two fish
Two Fish
Le gang.
La bande en plongée

On a aussi profité de nos après-midi de libre pour aller se balader sur l'île, sur l'île voisine Nusa Ceningan, le soir sur la plage.

Quelques photos pour le plaisir des yeux.


Pont entre Nusa Lembongan et Ceningan
Vamos à la playa
Coucher de soleil à Lembongan
Nusa Lembongan

Certains d'entre vous le savent, je vais être marraine en novembre. Je viens d'apprendre que ça sera d'une petite fille ! Semaine parfait ♥️♥️

22
juil

° Du 22 au 28 Juillet

Nous voilà parties (Angela et moi) en direction de Ubud. On a pris un speed boat rocky fast cruise depuis Nusa Lembongan jusqu'à Sanur (250 000 Rp) et ensuite un "bus" de Sanur à Ubud (50 000 Rp). Et un taxi de l'arrêt de bus à l'auberge de jeunesse The Happy Mango Tree. On a posé nos valises dans une auberge sympa au premier abord. Les communs colorés, fun. La chambre beaucoup moins bien, propreté à revoir et matelas inconfortable. Mais pour 4€ la nuit on ne se plaint pas trop.

Et hop on va se balader un peu dans la ville, déjeuner dans un super petit Warung. On se repose un peu l'après midi. J'ai regardé le film Feed, qui parle des problèmes d'anorexie. Il était plutôt sympa. En plus, il y a Drago Malfoy qui joue dedans !! Et on est ressorti pour aller dîner et boire un petit verre. J'ai bu le meilleur Jus d'avocat 💚



Warung Boga Sari
Jus d'avocat 💚💚
Pièce commune.
Jolie vue pour se laver les dents.
Premier jour à Ubud

On se réveille le lendemain matin après une petite grasse matinée, on va petit déjeuner à Honeymoon, en face de l'auberge. Miam Milan. Et on part à scooter visiter les rizières et une cascade.

Les rizières Tegallalang sont magnifiques mais il y avait trop de touristes à mon goût.


Rizière Tegallalang

On est allées déjeuner à Boga Sari (oui c'était vraiment très bon) et direction la cascade Tegenungan. Bien sur, il faudra descendre et remonter les 165 marches qui mène au pied de la waterfall. Dans la grande cascade, l'eau est marron. Je ne l'explique pas, hormis peut être la pluie et les restes de la saison des pluies.


Waterfall Tegenungan

On a finalement décidé de raccourcir notre séjour à Ubud et d'aller passé une nuit en plus à Munduk dans la montagne au nord de Bali. J'avais trouvé un chauffeur pour nous emmener au même tarif que les bus locaux. Alors on ne s'est pas privé pour une voiture rien qu'à nous. 150 000 Rp chacune. On s'est arrêté faire une dégustation de thé et café en route sans supplément. On nous a quand même demandé de payé 60 000 Rp au début de la visite mais rien à la fin. Alors tant mieux. Hiii


Jolie la bestiole.
Dégustation de thé.

On continue notre route pour munduk, dans les virages épingles, les montées et les descentes, les routes étroites et en travaux. Et nous arrivons dans notre super Homestay "Made Oka Homestay". On prend possession de la chambre, et là !! Une vue à tomber par terre !!!

On avait chambre avec vue pour une nuit et sans vue 2 nuits, on a vite été faire le changement ! On voulait en profiter à fond et se reposer (je viens de choper une otite et j'ai mal à l'oreille et à la mâchoire) alors on ne va rien faire pendant les 3 prochains jours.

On va se faire inviter à déguster un repas typiquement balinais post cérémonie de mariage. Épicé mais très bon. Et bien sûr juste après le petit déjeuner.


La chambre.
La chambre.
Chambre avec vue.
Repas balinais.
Crêpe chlorophylle / noix de coco. Trop bon !!
Munduk et environs

On ira tester plusieurs endroits pour manger, mais la nourriture était très bonne dans notre logement alors on en a profité pour ne pas s'aventurer trop loin. D'autant que les routes étaient assez dangereuses en étant 2 sur un scooter pas toujours en bon état.


Vue sur le village
Vue de la chambre à différents moments de la journée.
Petit déjeuner balinais.
Fanny, le qwirkle sur la route.
Santé à tous !
Sate de poulet.
Munduk et les environs

Après 3 nuits de détente, de lecture, de repos, de jeux, de conversations, nous avons repris la route direction Sanur pour une dernière nuit ensemble.

On s'est arrêté voir un temple sur le lac Bratan. Le temple que l'on trouve sur pleins de guides de voyage et livres sur Bali.

Ulun Danu Bratan Temple.

Étonnamment, il n'y a pas des tonnes de touristes et c'est très agréable. On regrette cependant tous ces nuages qui font des photos plus sombres qu'on ne l'aurai voulu. J'en mets plusieurs pour que vous puissiez vous en rendre compte.

Ulun Danu Bratan Temple.

Encore une petite heure de route et on nous dépose à Sukun Bali Cottage pour y passer notre dernière nuit entre copines. Il y a une très jolie piscine dans un très beau jardin. La chambre est grande, propre. On regrette simplement que la climatisation soit un peu cassée et ne souffle pas vraiment d'air froid.

On ira se réchauffer en se baladant dans une des rues principales remplie de restaurants, de warung. Il y en a vraiment pour tous les goûts. On ira également au night market pour une petite virée avec les locaux. Ils sont un peu cachés par tous ces touristes a Bali. C'est bien dommage...


Sukun Bali cottage
Mojito passion.
Daiquiri mangue
Plage de Sanur.
Une glace italienne délicieuse. Chocolat et passion.
Stand du marché.
Sympa le mixeur, non ?
Deux jours à Sanur.

Petit message pour ma sœur Amandine, il est assez long l'article ? 😊😊

28
juil

° Du 28 Juillet au 1er Août


Me revoilà seule pour continuer mon aventure. Je vais passer ma dernière nuit à Sanur dans une auberge Ning Homestay, très bon marché, très propre et avec un super WiFi !

Réveil le lendemain, direction l'île de Nusa Penida. Je réserve un taxi moto sur l'application Grab (un peu le Uber local). Il est possible de réserver voiture ou moto taxi. Très pratique et très peu cher (7 000Rp) pour 10 minutes de trajet. Sauf quand il arrive en retard, de ce fait j'arrive au dernier moment pour acheter mon billet de bateau et c'est complet ! Je dois en prendre une autre compagnie et c'est un peu plus cher (200 000Rp contre 125 000Rp avec le public boat qui s'appelle Mola Mola Espress). En même temps, j'aurai du anticiper et me lever encore plus tôt ! Départ aux alentours de 8.30, la traversée dure environ 40/45 minutes et l'océan n'est pas trop agité.

Du fait d'avoir changé de compagnie de bateau, je n'arrive pas au port de Sampalan le plus près de mon auberge mais à l'autre bout de l'île. Je dois alors prendre une autre moto taxi, qui en profite pour me faire payer un peu plus cher (50 000Rp pour une vingtaine de minutes). Enfin, je pose mon sac à dos à "Nusa Garden Bungalow" pour les 3 prochaines nuits. Accueil très froid de la réceptionniste, similaire avec les propriétaires. Il y a un joli petit jardin, un canard en liberté, chats et chien.

Mais HORREUR, le propriétaire a un singe comme animal de compagnie qu'il promène en laisse dans le jardin. Impossible de regarder ça. Quelle idiotie !!

Je rencontre une péruvienne qui vit en Nouvelle Zélande dans mon dortoir. On décide d'aller prendre un petit déjeuner pour moi (il est 10H30) et j'ai faim. Elle me fait découvrir un restaurant mixte, indonésien et international. Warung Kekinian. Je recommande vivement cet endroit. C'est pas cher, très bon et les propriétaires sont adorables. C'est d'ailleurs à elles que l'on a louer notre scooter et qu'on est parti explorer l'ouest de l'île. Je mets la photo d'une carte de l'île

On a conduis une petite heure en direction de Crystal Bay, en empruntant une route un peu sinueuse, pas trop mal entretenue mais très très pentue à certains moments. A fond sur les freins en descente ou bien à fond sur l'accélérateur en montée. Surtout à deux sur un scooter en mauvais état. On arrive sur une petite plage peu fréquentée. C'est un très joli endroit. Seul point noir du moment, où plutôt gris, c'est la couleur du ciel. Rajouter à cela qu'il se mette à pleuvoir. On se rhabille et zou direction Broken Bay et Angel's Billabong.


Crystal Bay
Crystal Bay.

On reprend la route, et on va se perdre un peu, prendre des routes, des chemins en cailloux, terre, avec des énormes trous. On arrivera (on se sait pas comment) à Angel's Billabong et Broken Bay. Deux sites naturels M A G N I F I Q U E. Je crois que les photos parlent d'elles même...


Angel's Billabong

On est d'abord aller voir Angel's Billabong et on a marché cinq minutes pour aller à Broken Bay.


La "route"
Broken Bay et la mauvaise route.

On a pas trop tardé car je n'avais aucune envie d'affronter la nuit dans ces mauvaises conditions, à savoir qu'il fait tôt vers 18H. On a été dîner dans un warung "Tarzan" pour avoir du Wi-Fi. En effet, il ne marchait pas à l'auberge. On a bien mangé, steak de thon et repris des vitamines. Et on est rentrées pour trouver une chambre sans eau. Sympa après avoir conduis dans la poussière, être pleine de sel et de sable. Après avoir dit quelque chose, ils se sont efforcés de nous remettre l'eau froide bien sur. Douche et dodo !!


Miam le jus de fruits frais.

Le lendemain, petit déjeuner au Warung Kekinian et direction Atuh Beach.

Différente direction, différente route mais je pense qu'elle était encore pire que celle de hier. Des pierres, de la glissade, des pentes mais on a réussi !!

M A G N I F I Q U E 🌴

Nous avons cette vue en arrivant en haut du parking sur la droite.


A côté de atuh Beach.

Et on a marché un tout petit peu pour voir Atuh Beach. 😍😍. Mais ça se mérite, il va falloir affronter les marches pentues et non sécurisées pour y arriver. Bien sur, il fait une chaleur de plomb et il n'y a pas d'ombre pour descendre.

Rien qu'en arrivant, j'avais déjà pris une jolie teinte tomate. Je vais me mettre sous un petit parasol que l'on distingue sur la plage. Bouquiner, se baigner, prendre un autre coup de soleil, boire une bière bien fraîche.

Et reprendre la route avant la tombée de la nuit.


Atuh Beach

On s'arrêtera en route faire quelques photos et manger un petit quelque chose au Warung Jukung. Élevage d'algues. Une tomate. Un petit tour dans la balançoire.


Fin de la journée.

Troisième jour sur l'île, j'ai des courbatures de la conduite d'aventure sur un scooter pourri, j'ai des coups de soleil, je suis fatiguée. Alors on va se la jouer super cool. Petit déjeuner dans notre warung préféré et ensuite on va se poser au bord de l'océan et boire une petite citronnade bien fraîche. Un bouquin sous la main. Penida Colada restaurant.


Penida Colada restaurant

On rentre et je vais déposer Karen au port pour qu'elle suive son aventure. Et je retourne au Warung Jukung pour utiliser leur Wi-Fi et regarder un super documentaire "Chasing Coral" sur les coraux et leur disparition rapide, trop rapide. De le regarder ça m'a rendu triste, parce que c'est une réalité et c'est triste.


Nasi Goreng.
Chilling.

Il me reste une journée pour aller voir des cascades que j'avais repéré et une jolie plage avant d'aller prendre mon ferry à 15.30.

La veille, après ma journée repos j'avais déposé le scooter au restaurant pour cause de bruits bizarre. Et la route des cascades étant censé être pas mal abîmée, je voulais un scooter en meilleur état.

Je me dirige au restaurant, fermé. Je vais donc chercher un autre loueur, personne n'a de scooter disponible. J'apprends qu'il y a une cérémonie sur l'île et donc des gens venus la journée ont loués les derniers scooters restant. Je vois les cascades bien loin de moi. J'ai faim ! Je vais petit déjeuner avec Sixtine, une française de mon auberge et Stéphanie une suédoise sur leur scooter à 5/6 kms environ à Penida Colada. Super petit déjeuner. Elles prennent la route des cascades et je vais bouquiner un peu et profiter de la vue. En plus, j'ai de la compagnie sur la plage. (petit clin d'œil à Odile).


Copines de plage.

Et je commence à repartir à pied dans l'espoir que le stop soit efficace. Et hop, à peine 5 minutes de marche plus tard, ce père de famille s'arrête et me demande où je vais, et se propose de me déposer à mon auberge. Très gentil, très content de pouvoir me rendre service. Il va même refuser mon dédommagement pour l'essence, il voulait juste m'aider. Je récupère mes affaires et me dirige vers le restaurant, là où j'avais laissé le scooter. Et là patronne s'excuse de n'avoir pas pu m'en louer un, me dit que celui que j'avais est encore en réparation. Bref, toute embêtée ! Je vais boire un dernier jus de fruits et manger un petit sandwich avant de marcher jusqu'au port.


Warung Kekinian

La traversée sera un peu chaotique, de par la mer bien trop agitée et également ce groupe de touristes masculin qui concours à celui qui parlera et se fera le plus entendre. J'avais qu'une envie, les passer par dessus bord. Mais heureusement, il y a à côté de moi deux Indonésienne supers sympa qui vont parler avec moi et finalement me propose de me déposer à mon auberge, "c'est sur la route". La gentillesse de ces gens n'a pas de limite.

Café Locca Homestay est là où je vais passer les 3 nuits suivantes à Sanur. Je vais en profiter pour aller voir un médecin et soigner cette otite qui ne s'améliore pas et m'a gardera éveillé la nuit qui suit. Faire quelques achats souvenirs, envoyer tout ça en France. Me reposer, me balader, faire laver mon linge, manger une pizza, découvrir ce restaurant Baby Monkey. Manger mon premier McDonald's Indonésien et être déçue par le wrap épicé et pas bon. Un délicieux cappucino glacé chez Starbucks.

Parce sur le 4 Août je prends un vol pour Florès !!!

B O N A N N I V E R S A I R E D O U D E


Sanur.


4
août

° Du 4 au 13 Août

Hop hop, debout ! Il est l'heure de réserver un Uber et d'aller à l'aéroport. Mon vol est à 11H25 et je pars un peu en avance pour ne pas être coincée dans les bouchons et devoir courir partout. Si j'avais su que ça serait aussi rapide, j'aurai dormi plus longtemps. Le terminal des vols domestiques est tout petit. La sécurité rapide à passer.. J'aurai le temps de boire un cappucino et regarder le tarmac ! L'avion dans lequel nous embarquons est tout petit. Il y a 20 rangs de 4 sièges, pas du tout rempli. Et pas très rassurant non plus.

J'ai aperçu le Mont Rinjani au dessus de Lombok, qui dépassait des nuages (si je ne me trompe pas).


Vol au dessus des nuages.

J'ai passé 4 jours super dans un Homestay tenue par Susie. Une Indonésienne mariée à Hollandais depuis 25 ans, avec qui elle a ouvert cet endroit "Pantai Paris Homestay" à Maumere. C'est un très bel endroit, qui donne directement sur la plage, avec une cuisine collective équipée, de bons petits déjeuner. Susie était très présente pour ces hôtes, toujours prête à aider.

Je vais vous raconter une petite "anecdote" : je suis sur la plage, entrain de me faire dorer la pillule en bikini. A savoir qu'en Indonésie, les femmes ne se baignent pas en bikini mais plutôt habillées. Du coup, pour les hommes c'est un peu une attraction de regarder. Souvent même en short et débardeur on peut se faire reluquer. Surtout dans les endroits peu fréquentés par les touristes.

Donc je suis entrain de me baigner et de me faire bronzer avec une autre fille a côté de moi dans un hamac. Et on voit quelqu'un qui nous observe, un peu caché derrière un arbre sur le coin de la plage. Les deux mains dans le pantalon !! Beuuuurk et flippant !

Bref, c'était mon dernier jour et je suis partie directement le lendemain matin pour la plage de Koka Beach.


Déjeuner du premier jour.
La jolie plage. Sans personne.
Night time.
Petits chats.
Lever du soleil.
Voilà la vue de ma chambre et du Homestay

Départ le matin en voiture partagée, on attend sur le bord de la route que la voiture se remplisse, donc on ne sait pas trop quand on part ni même quand on arrive. On emprunte la Trans'Flores, la route qui traverse toute l'île. Et on se fait déposer (je suis avec une espagnole de 57 ans) devant notre Homestay chez "Ricky Cow Boy". Il nous attend avec son chapeau et ses bottes, nous montre notre bungalow. Il y a un très joli jardin bien entretenu, une salle de bain en plein air avec tuyaux d'arrosage pour la douche. Mais avec eau chaude chauffée sur le feu. Que demander de mieux !!



Ricky cow boy Homestay

On va aller au restaurant de l'autre côté de la rue (pour les repas des 5 prochains jours) et je vais y rencontrer une superbe famille : Ferdinandus, Marcela, Icha et Rilon. Les enfants ont 12 et 4 ans et sont supers. La cuisine y est bonne et locale. Chaque soir on mangera du poisson fraîchement pêché et grillé au barbecue avec une bière.

J'apprendrai a cuisiner le riz frit "Nasi Goreng" avec Marcela.


Dans la cuisine de Marcela

J'ai eu la chance d'aller visiter deux marchés avec Marcela, Fernando et Conchita. Ils étaient assez colorés, différents. Bien sur, nous étions les seules blanches. Et nous avons bien amusé les locaux en nous promenant en camion. Surtout la deuxième fois quand nous étions assis sur le haut de la cabine. Les gens sur les bords de la route se sont bien divertis.

Les marchés sont très colorés, très animés. On y trouve toutes sortes de légumes, habits, épices et même des animaux vivants. Notamment des cochons, volailles, chèvres et même des chevaux.


En allant au marché.

Les 2 raisons pour lesquelles je suis restée 5 nuits à Koka Beach sont évidemment la plage (M A G N I F I Q U E) et la superbe petite famille d'Indonésiens. Il a fallut que je me mette un petit peu à la langue pour pouvoir communiquer au mieux avec eux. Un petit peu hein !

Koka Beach c'est deux superbes plages séparées par un rocher. Elles sont en forme de anses, très joli sable blanc, eau très claire.

Ah oui, il y a aussi une méduse qui passe par là et qui se dit "et si je piquais la main de Gaëlle, ça serait rigolo" . Vite vite, aller voir un pêcheur pour un remède. De la sève d'une plante, qui n'empêchera pas la sensation de main en feu. Un petit tour à la clinique, des cachets anti allergique et quelques heures plus tard ça va mieux. Plus aucune douleur le lendemain matin, mais une trace rouge de piqûre, tout le long des phalanges.

Photo ci dessous de mes mains hyper gonflées comme des knackis.

Koka Beach et la piqure de méduse.

Quelques photos des enfants du coin, de la famille et de mon pancake d'anniversaire.

Les gens heureux.
13
août

° Du 13 au 17 Août

Après des au revoir avec la famille et une promesse de revenir en Indonésie les voir dès que j'aurai d'autres vacances, j'attends le bus sur le bord de la route pour me rendre à Moni, là où se trouve le volcan Kelimutu. Après une demi heure d'attente, voilà le bus local déjà bien plein. Le jeune homme du fond se fait dégager pour me laisser sa place, et doit se tenir debout dans l'encadrement de la porte, qui bien sûr est ouverte. Toutes les banquettes sont remplies. Mais on va quand même s'arrêter pour prendre au moins une dizaine de personnes, empilés les uns sur les autres, sur le toit. Bref, de partout.


Dans le bus de Koka Beach à Moni.

J'arrive plus ou moins deux heures plus tard, le bus s'étant arrêté au bord de la route je distingue le panneau de mon auberge. Je descends vite et me fait déposer quelques kilomètres plus loin par un jeune homme en moto devant la porte de "Gecko Homestay" tenu par Lopez. Un jeune indonésien de 30 super sympa. Je prends place dans ma chambre, toute simple. Une petite douche et je me joins aux autres voyageurs pour aller dans le village voir une cérémonie rendant hommage aux ancêtres et au volcan Kelimutu. On va bien manger, voir les enfants faire des danses, écouter un peu de musique et goûter des chips de manioc. Un délice !

Et le lendemain on part tous ensemble, chacun avec notre moto et notre conducteur (il faut bien faire travailler les petits jeunes) en direction du volcan Kelimutu. Il y aura également des cérémonies et célébrations ce jour là pour rendre hommage aux ancêtres.

Le volcan est à couper le souffle !

Kelimutu volcan.

On reste là haut pour partager un repas avec les amis du propriétaire de là où nous logeons. C'est vraiment sympa ! On prendra la route pour se rendre dans une source d'eau chaude... au beau milieu d'une rizière. Avec nos conducteurs de scooter et les autres voyageurs de l'auberge. L'eau était vraiment chaude, c'était agréable de se faire tremper les oreilles. (j'avais oublié mon maillot de bain, quelle andouille).


Source d'eau chaude.

Et le soir nous avons cuisiner tous ensemble avec Lopez le propriétaire. Je ne sais pas comment vous le dire, mais le repas était à tomber. On était tous d'accord sur ce point. Des aubergines sauce tomate, soupe au lait de coco avec pommes de terre et courge. Une soupe de feuille de manioc, fleur de papayer, cœur de banane. Du riz aux haricots noirs. Des tempe de soja. Bref, on s'est régalés.

Et dodo !


Désolée pour la qualité des photos.

Le lendemain, direction Bajawa en bus. Bien sûr, tout ne va pas se passer comme prévu, c'est l'Indonésie.

Je vais d'abord prendre un petit déjeuner vers 9H45, le bus devant passer devant le restaurant entre 10H et 10H30. Largement assez de temps pour boire un "vrai" café. Et le batista qui me dit que le bus "confortable" est passé à 9H30 et que je dois attendre le bus local. Qui sera surchargé bien sur, de scooter à l'arrière, de poulet accrochés par les pattes la tête en bas, des gens assis sur le toit et cinq personnes par banquette de deux. J'ai hâte !

Je prends alors mon mal en patience, une heure à passé. Un bus local qui ne prend pas de passagers aussi. Le barista appelle alors un ami chauffeur qui accepte de me récupérer sur son chemin. Mais il me fait attendre 3H. Je n'ai pas bien le choix de toute façon. Je passerai donc les six prochaines heures serrée entre deux Indonésiens dont une malade, avec un chauffeur un peu fou du volant. C'était ce que je pensais avant qu'on fasse une pause et qu'un de ses amis prenne le volant. Là on avait un vrai fou du volant. J'arrive quand même à destination, déposée devant mon auberge. Évidemment, il n'y a personne pour faire le check-in à "Marselino Homestay". Je vais donc en profiter pour discuter avec un couple de français et écouter leurs conseils pour la journée suivante. Ils me conseillent un guide que je vais voir, et j'en choisirai un autre Madja, qui parle très bien anglais. Une petite soupe dans un warung local et au lit.


Vue sur la route.

Au petit-déjeuner, un bon pancake préparé par Emilia, la femme de Marselino (qui est parti avec un groupe), accompagné d'un jus de papaye. Et hop, en route avec Madja pour visiter les villages traditionnels et aller se baigner dans une source d'eau chaude.

Dans les villages, Bena, Luba et Gurusina je rencontre les villageois, les femmes qui tissent des sarongs. Les hommes sont au travail. J'apprends que dans les villages il y a des clans, et on connaît le nombre de classes s en fonction du nombre de "parapluies" alignés à l'entrée du village (voir photo ci-dessous). Madja me dit aussi que les clans sont dirigés par des femmes, ce sont elles les chefs.


Villages traditionnels.

Et on continue notre aventure à scooter à travers la campagne pour aller à la source d'eau chaude. Il y a un courant d'eau chaude et un courant d'eau froide qui se rejoignent, quelques bassins pour se baigner.


Source d'eau chaude.

Je rentre à mon auberge, je me repose, fais une sieste et je retrouve Debbie et son fils Hal (des anglais déjà rencontrés à Moni) pour dîner ensemble. Et je rentre faire un dodo.

J'ai un vol le lendemain matin pour Labuan Bajo. Dans un avion tout mini.

Quelques photos de l'aéroport et de la vue depuis les aires.


Salle d'attente.
Aéroport de bajawa, le bâtiment de gauche.
Aéroport de Labuan Bajo
Voilà en quoi il a fallu avoir confiance.
Vue du ciel.

Et demain, plongée dans le parc national de Komodo.

17
août

° Du 17 au 23 Août

Me voilà à Labuan Bajo, après un vol de moins de 30 minutes. Je prends un moto taxi et direction mon auberge de jeunesse. Je loge dans une auberge de jeunesse avec dortoir de 30 personnes "Bajo Nature Backpackers" mais bien agencé donc on ne s'en rend pas trop compte.

Je vais aller déjeuner d'une pizza "Mediterraneo" , me faire faire un massage "Florès spa". Aller me reposer et boire une bière en admirant le coucher du soleil au "Paradise Bar".


Paradise bar - coucher de soleil

Et le soir je vais faire un tour au marché de poisson et manger une petite soupe de poulet. Et je rentre dormir à mon auberge.


Fish market.

Le lendemain je vais boire un très bon café à Café in Hit. Quel bonheur un vrai café.

Je retrouve ensuite Debbie et son fils Hal pour déjeuner, et je vais finaliser la réservation pour ma croisière de plongée.

Un deuxième coucher de soleil au Paradise Bar. Hii. Il faut avouer que la vue est très jolie.

Et on va ensuite manger un DÉLICIEUSE pizza à "La cocina". On a de la chance de trouver une place tellement le restaurant est bondé de monde. Mais on comprend pourquoi !


Journée avec Debbie et Hal.

Et on a ensuite faire une virée dans un supermarché local. On y trouve des choses surprenantes !

On a bien rigolé, et maintenant au dodo !!


Des grosses poubelles.
Un minion défiguré.
Un vrai bordel.
Un supermarché Indonésien.

C'est le grand jour !! Le jour d'embarquer pour une expédition de 4 jours en pleine mer à bord d'un joli bateau. Allez, je mets des photos de la vie sous marine. C'est canon !!!


Puffer fish.
Un joli reçu de coraux.
Le papa de Nemo.
Spotted blue ray.
Jolie tortue.
Le grand bleu.

Après 3 nuits à bord, 4 jours et 10 plongées plus tard, il est temps de retourner à Labuan Bajo. Je dois attendre au moins 24 heures après ma dernière plongée avant de pouvoir prendre l'avion. J'ai alors réservé une auberge de jeunesse "Komodo Dive Dragon" pour me reposer. Je vais retourner à Café in Hit pour un moment détente et essayer de combattre le mal de terre (ça arrive après vécu sur l'eau pendant plusieurs jours). Retourner manger une délicieuse pizza et aller se coucher tôt avec une migraine d'enfer.

Devinez où je vais aller prendre mon petit déjeuner ? A Café in Hit!! Quand on aime on ne change pas !

Une moto taxi et direction l'aéroport pour prendre un avion pour Lombok. L'aéroport est assez petit, la sécurité est vite traversée. Le seul truc c'est qu'il faut passer par Bali pour aller à Lombok. Ils ne sont pas encore au top avec les vols domestiques directs.

Mais bon, quand le vol dure moins de 30 minutes, on a juste le temps de décoller qu'il faut commencer à redescendre. Quelle joie !

Et devinez qui je retrouve à mon hôtel à côté de l'aéroport ? Debbie et son fils Hal. Il semblerait que l'on se suive. "Hôtel Dpraya". On dine ensemble, on papote et il faut all et dormir avant de prendre l'avion le lendemain matin..


Oui, vous avez notre attention
Park National de Komodo
Jolie vue, hein.
Piscine de l'hôtel.
Labuan Bajo et la piscine de mon hôtel.

Mes deux mois en Indonésie se terminent. Je n'ai pas envie de quitter ce magnifique pays, les gens que j'y ai rencontrés, les paysages que j'ai vu.

C'est mon pays coup de cœur.

Soyez sûr que je vais y retourner. Il y a encore tellement de choses à voir, des magnifiques spots de plongées à découvrir. Des gens à revoir, d'autres bus interminables à prendre, des heures à attendre à l'aéroport. Des négociations à faire contre ces prix élevés "spéciales touristes".

Indonésie, I will be back ♥️