Carnet de voyage

Road Trip aux U.S.A.

6 étapes
11 commentaires
2 abonnés
Dernière étape postée il y a 14 heures
Un autre rêve qui se réalise...un "road trip" de 60 jours en SUV pour traverser les Etats Unis d'Ouest en Est, départ San Fransisco, arrivée New York...
Du 3 février au 15 avril 2019
71 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 1er février 2019

Qui n'a pas rêvé de visiter un jour les ETATS UNIS? Ce rêve d'enfant, nous y avons pensé maintes fois mais cette année nous allons le concrétiser. Et quel meilleur moyen de découvrir ce pays immense et varié, aux paysages spectaculaires, que de parcourir les rubans d'asphalte qui le sillonnent. Notre "road trip" va nous conduire d'Ouest en Est, un périple à travers 19 états pendant deux mois. Pour partir à la découverte de ce pays de la démesure, nous avons opté pour un circuit assez classique avec la visite des monuments emblématiques des grandes villes, et de sites incontournables comme le Grand Canyon ou la Vallée de la Mort. Nous irons nous reposer sur les Keys de Floride ou sur les magnifiques plages de Californie, jouer quelques dollars à Las Vegas, emprunter la route mytique 66 mais aussi suivre les traces d’Elvis Presley à Memphis. Nous partirons à la recherche d'une autre Amérique, avec une nature surprenante aux abords du Mississippi, en traversant la Louisiane où l’héritage français est encore très présent et la musique de la Nouvelle Orléans,... omniprésente.

Départ de San Fransisco le 8 février, après avoir fait le plein et boucler nos ceintures...en route, on vous emmène avec nous....

• • •
Quelques étapes. (on peut cliquer pour agrandir)

Quelques principales étapes.

*Arrivée le 3 février à San Francisco où nous nous accorderons 4 jours pour la visite de la ville.

*Départ du "road trip" le 8 février par la Highway 1 considérée comme la plus belle route panoramique au monde pour rejoindre Los Angeles.

*Phoenix et Tucson en Arizona.

*Le Grand Canyon du Colorado, Monument Valley et le Zion National Park.

*Las Vegas et la Vallée de la Mort.

*La Route 66 de Barstow à Albuquerque.

*Saint Louis dans le Missouri, puis Nashville et Memphis.

*Baton Rouge, Lafayette et la Nouvelle Orléans.

*La Floride avec une pause de 6 jours à Miami, visite des Keys et des Everglades.

*Jacksonville, Charleston, Richmond et Washington.

*Philadelphie marquera la fin de notre périple.

*New York pour une visite de 8 jours.

2
2
Publié le 8 février 2019

Onze heures d'avion plus trois à l'aéroport pour passer l'immigration et nous voici à San Francisco. Le décalage horaire de 9h se fait un peu sentir, le froid également 5° le matin et un maximum de 11° l'après midi.

Bâtie sur 42 collines, entourée de trois côtés par l'eau, San Francisco possède, avec son mélange d'architectures ancienne et moderne, une beauté et une élégance qu'atteignent peu de villes. Elle a d'ailleurs la réputation d'être la ville la plus agréable des Etats-Unis. Et quoi de mieux que de commencer la visite en chanson...

Rappelez vous : "C'est une maison bleue, adossée à la colline, on y vient à pied, on ne frappe pas, ceux qui vivent là ont jeté la clé...". Au début des années 70, Maxime Le Forestier et sa soeur décident d'entreprendre un voyage à San Francisco et se retrouvent, sur les conseils d'un ami, à la maison bleue, qui abrite une communauté de hippies, d'homosexuels et de déserteurs du Vietnam.

On est donc venu à pied mais on a pas frappé à la porte.

La maison bleue. 

Environ 48 000 maison de style victorien furent construites à San Francisco entre 1849 et 1915, et très souvent dans des couleurs vives. Les "Painted ladies" les plus célèbres forment une rangée de sept maisons situées en face d'Alamo Square. Construites entre 1892 et 1896, elles font partie des plus vieilles maisons de la ville.

Painted Ladies. 
Autres exemples de maisons victoriennes. 
Vue sur San Francisco d'Alamo Square. 

La basilique de la Mission Dolores a survécu au séisme de 1906.

La basilique. 

Le Street Art à San Francisco est très présent. La rue la plus photogénique est Balmy Alley complètement recouverte de fresques murales mais également Clarion Street.

Quelques exemples de "Street Art" 

Notre balade à pied dans le quartier Mission nous mènera au temple Hua Zang Si, considéré comme le plus authentique temple Bouddhiste des U.S.A.

Le temple Hua Zang SI a trouvé sa place dans une ancienne église germanique. 

Autre lieu de San Francisco très prisé, le "Ferry Building" est non seulement un terminal pour ferries qui traversent la baie de San Francisco mais il abrite également un centre commercial avec un marché de producteurs dans le quartier d'Embarcadero.

Le Ferry Building. 

L'arrière du bâtiment nous offre une vue spectaculaire sur la baie de San Francisco tandis que sur le quai N° 39 les lions de mer se dorent au soleil.

A moins de 2 kilomètres de la côte dans la baie de San Francisco, la célèbre prison d'Alcatraz se dresse sur l'île du même nom. Al Capone y sera emprisonné pendant 5 ans. Seulement 3 détenus ont réussi à s'évader de cette prison, mais ont été officiellement portés disparus et présumés noyés.

Alcatraz. 

Symbole de S F, le Cable Car a été notre meilleur allié pour monter les côtes de la ville. Construit en 1873, à l'origine pour aider les chevaux à monter, son inventeur le Londonien Andrew Smith Hallidie, avait constaté qu’il fallait souvent 4 ou 5 chevaux pour tirer les charrettes le long des rues pentues, et qu’ils trébuchaient souvent, en emportant avec eux leur malheureux équipage. Aujourd'hui, le cable car sert à transporter les touristes sur les 3 lignes encore en activité.

Chinatown est aussi un quartier très fréquenté. On y rentre par la grande porte, la Dragon Gate et puis on flâne dans l'artère principale.

Chinatown. 

Grace Cathedral est une cathédrale épiscopale située dans le quartier Nob Hill. Construite en 1849 mais détruite par un incendie en 1906 lors d'un tremblement de terre, elle a été reconstruite pour être achevée en 1964.

Grace Cathedral et sa porte du paradis.

City Hall, la mairie de San Francisco. L'hôtel de ville s'étend sur une surface de 46 000 m2 et occupe deux blocs entiers du Civic Center de San Francisco. Sa façade s'étire sur 119 mètres. Le dôme imite celui du Val-de-Grâce à Paris, et la structure intérieure de la coupole tronquée permettant un meilleur éclairage du plafond évoque celle de l'Hôtel des Invalides . Il culmine à 94 mètres au-dessus du sol, ce qui en fait le cinquième plus grand du monde. Pour la petite histoire, Joe DiMaggio et Marilyn Monroe se sont mariés dans ce bâtiment en 1954.

On ne pouvait pas quitter San Francisco sans visiter Castro, le quartier gay de la ville. A peine arrivé dans ce quartier, les drapeaux arc-en-ciel vous sautent aux yeux. C'est un quartier coloré, déluré à souhait et aussi chic, avec de belles maisons toujours dans le style victorien aux jolies couleurs.

Castro Street. 
Le cinéma Castro classé monument historique . A droite, même les passages piétons sont aux couleurs arc en ciel. 
Dans ce quartier, le prix d'un appartement est d'environ 1.250.000 $.


Symbole de San Francisco, le pont du Golden Gate est assez récent, puisque construit en 1933. Ce pont suspendu traversant le Golden Gate , détroit par lequel la baie de San Francisco débouche dans l'océan Pacifique et permet ainsi de relier la ville de S F à la ville de Sausalito, située à la pointe sud de la péninsule du comté de Marin. Long de 1970 mètres, le pont peut se balancer de plus de deux mètres pour résister à des vents de 160 km/h, et compte six voies de circulation ouvertes au trafic automobile et deux allées réservées aux piétons de chaque côté du pont.

Le Pont du Golden Gate. 
Le Golden Gate Bridge vu de Baker Beach. 

Vues sur San Francisco.

3

C'est avec regret que nous quitterons San Francisco, tant nous avons adoré cette ville en la découvrant le plus souvent à pied (50 kilomètres environ en 5 jours). Après avoir récupéré notre SUV Buick, l'aventure peut commencer. Nous allons emprunter la Highway 1, une des plus belles routes côtière en partant de Carmel jusqu'à Santa Barbara. Malheureusement le beau temps ne sera pas de la partie et c'est sous une pluie battante et parfois du brouillard que nous rejoindrons notre première étape.

Notre SUV Buick  tout neuf 700 miles au compteur. 

Un premier arrêt à Carmel-by-the-sea, une petite ville d'artistes située à 150km au sud de San Francisco où l'acteur et réalisateur Clint Eastwood a été maire à la fin des années 1980. A Carmel, une loi remontant aux années 20 interdit de porter des talons hauts et Clint Eastwood, dans sa politique pro petits commerces, a supprimé l’ordonnance qui interdisait la vente de glaces dans la rue.

La mission San Carlos Borroméo. 
Carmel by the sea. 

La Highway 1 qui longe la côte californienne est une route emblématique qui s'étend sur plus de 1 050 kilomètres. Elle offre des vues incroyables sur l'océan Pacifique, le long des forêts de séquoias et serpente en pleine nature.

Le Bixby Bridge, c’est l’icône de la Pacific Coast Highway. Cet arrêt s’impose donc de lui-même. 

Dommage que la pluie soit venue gâcher le spectacle....

Autour de San Simeon, sur une dizaine de kilomètres de côte , les éléphants de mer ont élu domicile. Les Américains appellent cet endroit "Piedras Blancas Elephant Seal Rookery " .

Les éléphants de mer passent l'essentiel de l' année en pleine mer mais ils rejoignent leur port d'attache deux fois par an pour donner naissance, se reproduire, muer et se reposer. La colonie y est assez importante, environ 17000 éléphants de mer rien qu'à cet endroit.

Eléphants de mer. 

Bâti en 1880 et maintenu en l’état, l’Union Hotel, situé dans la petite ville de Los Alamos, offre un décor digne du Far West. Pour la petite histoire, c'est dans cet hôtel qu'à été tourné une partie du clip de Michael Jackson et Paul McCartney pour la chanson Say, Say, Say...

Union Hotel. 
Los Alamos.

Un petit goût du Danemark là où on ne l'attend pasI. En plein coeur de la côte centrale de Californie, à quelques kilomètres au nord de Santa Barbara, on entre dans une ville et on tombe sur des moulins et des maisons à colombages. Irréel. Nous voilà à Solvang, une cité d'un peu plus de 5000 habitants, en plein cœur de la vallée de Santa Ynez.

La petite ville de Solvang.

Située sur la côte de Californie au pied des monts Santa Ynez, Santa Barbara s'ouvre sur l'océan Pacifique. Son climat, ses plages et ses maisons couvertes de toits en tuiles canal lui valent le surnom de « riviera américaine ».

Le charme de la ville tient à son architecture à taille humaine et particulièrement homogène. Le passé colonial de la région est omniprésent. Pour bien comprendre, il faut se souvenir de Christophe Colomb : à la suite de sa découverte, la Couronne espagnole met la main sur la quasi totalité de l'Amérique latine. À partir de là, les conquistadores espagnols remontent vers le nord et s'établissent en Californie. Vers 1780, sur l'emplacement actuel de Santa Barbara, les Espagnols installent un édifice militaire (un presidio) puis une de leurs célèbres missions. L'Espagne souhaite occuper la région pour décourager les ambitions territoriales d'autres pays et pour convertir les Amérindiens au Christianisme. À l'époque, le Mexique et la Californie font partie d'un même territoire : la Nouvelle-Espagne. Mais, en 1821, le Mexique prend son indépendance. La Californie devient donc mexicaine. Elle suscite l'intérêt des États-Unis qui, après presque deux ans de guerre, l'annexent en 1848. Tout cela a donc laissé de nombreuses traces.

Vues sur Santa Barbara.
La mission de Santa Barbara, le centre religieux au temps de la colonisation espagnole.
Santa Barbara.
Le presidio de Santa Barbara, le centre militaire espagnole au temps de la colonisation.

Le Palais de justice du comté de Santa Barbara de style Espagnol Colonial est situé en plein centre-ville. Il est composée de quatre bâtiments, pour un total de 14 000 m2 et comprend une prison, qui n’est plus utilisée.

Le Palais de Justice du comté de Santa Barbara.
Deux des 4 bâtiments du Palais de justice.

A suivre...

4
4
Publié le 16 février 2019

La côte californienne est renommée pour ses plages. Malibu est certainement l'une des plus connues et l'une des plus "people" à cause des villas de stars hollywoodiennes. Savez vous que la série "Alerte à Malibu" n'a pas été tournée ici et pour cause, la plage est quasi inexistante, mais à quelques dizaines de kilomètres de là.

Les riches détenteurs de ces maisons considèrent la plage comme leur propriété privée. 
Quelques maisons sympathiques de Malibu. 

Santa Monica est réputée en raison de sa localisation parfaite et de son climats plus que clément. Mais, pas de chance pour nous, la pluie sera aujourd'hui encore de la partie. Le Pier de Santa Monica, le célèbre ponton de la ville est la principale destination touristique. Cette célèbre jetée date de 1909 et a servi de décor à de nombreux films. C'est également à cet endroit que se termine la fameuse route 66.

Le célèbre ponton de Santa Monica. 
Les sauveteurs de la plage de Santa Monica. 

Los Angeles ou Cité des Anges est la deuxième ville la plus peuplée des Etats Unis après New York. Mondialement connue pour son importante activité culturelle (notamment via la production cinématographique à Hollywood), elle a un statut de : ville-région mondiale.

La visite commence par le très célèbre Hollywood Boulevard pour prendre quelques photos des étoiles de stars.

Hollywood Boulevard.

Il faut marcher sur le " Walk of Fame" à la recherche des étoiles les plus connues. De chaque côté de Hollywood Boulevard et dans quelques rues perpendiculaires, quelques 2621 étoiles illuminent les trottoirs. Beaucoup de grands noms ne figurent toujours pas sur le Walk of Fame. Il faut dire que l'étoile n'est pas donnée : il faut trouver un sponsor pour financer les 30 000 dollars demandés pour chaque étoile. Seulement vingt Français ont leur étoile comme Maurice Chevalier ou plus récemment Charles Aznavour en 2017.

Le Grauman's Chinese Theatre . À l'extérieur, sur le parvis du bâtiment, les plus grandes stars du cinéma immortalisent leur passage en laissant leurs empreintes de pieds et de mains dans le ciment.

Les enfants s'amusent... 

Autre quartier très prisé des touristes, Beverly Hills. Rodeo Drive abrite l'épicentre du luxe, de la mode et du style de vie. Elle est mondialement renommée pour ses boutiques de luxe des marques les plus prestigieuses et connue comme étant l'une des plus chères au monde.

L'entrée du quartier de Beverly Hills. 
Rodeo Drive. 
Magnifique Rolls Royce.


City Hall (la mairie) à Beverly Hills dans un style renaissance espagnole.

La ville de Beverly Hills est sans conteste la capitale du luxe, de la richesse et de la gloire. C’est l’une des stars du triangle d’or (avec les quartiers de Bel Air et de Holmby Hills). Des aventures policières d’Eddy Murphy au conte de fée d’une certaine Pretty Woman, en passant par un célèbre code postal 90210, cette cité dorée abrite de somptueuses villas de stars. On peut toujours toucher le mythe mais du bout des yeux!!!


Maisons de Beverly Hills 

L’un des symboles les plus mythiques de Los Angeles reste le Hollywood Sign. La visite de Los Angeles serait donc incomplète sans aller faire un tour près de la colline où les lettres d'Hollywood se dressent sur 15 m de haut.. L' emblème de Los.Angeles fut érigé en 1923, pour servir de publicité à un projet immobilier, appelé Hollywoodland, qui n'a jamais vu le jour.

Les lettres mythiques d'Hollywood.  On peut cliquer sur les photos....

Le quartier Downtown est réputé pour être un des plus agréables pour une balade à pied. On vient au Grand Central Market pour savourer ses délices depuis 1917.

Toujours dans le quartier Downtown, le somptueux Millennium Biltmore Hotel a servi de décors pour le film S.O.S fantômes.

Le quartier Art District. Encore mal réputé il y a quelques années, le downtown se révèle aujourd’hui et recèle quelques merveilles urbaines, dont le quartier désormais tendance d’Arts District. Cette ancienne zone manufacturière abandonnée, a eu une seconde vie grâce à un collectif d’artistes qui a transformé ces entrepôts en ateliers.

Même si on n’est pas un super fan du street art, c’est l’émerveillement à chaque coin de rue. Des peintures murales aux messages criant de vérité, on se laisse porter d’une fresque artistique à une autre, l’appareil photo à la main…

Le bâtiment qui marque l'entrée de Art District (photo à G et au centre) 

Autre ambiance à Venice Beach, très célèbre station balnéaire , on y croise des skateurs, des hippies d'un autre âge, des vendeurs de babioles en tout genre, des vendeurs de marijuana et bien sûr un grand nombre de touristes.

 On peut aussi apprendre à boxer en plein air...
Le Street Art à Venice est très présent. 
La belle plage de Venice Beach. 
Katy sur le  boardwalk.

A suivre...

5
5
Publié le 18 février 2019

Il nous faudra rouler un peu plus de 100 km pour sortir de la ville de Los Angeles, une des villes les plus étendue au monde, afin de prendre la direction de l'Arizona. Une pause à Phoenix, capitale de l'état de l'Arizona pour une première halte sur cette route qui va nous mener à Tucson puis à Tombstone.

Plaque d'immatriculation de l'Arizona. 
L'Orpheum Theatre de Phoenix date de 1929.

Rosson House. Cette maison de style victorien a été construite entre 1894 et 1895. Une aussi grande maison était rare en Arizona à la fin du 19ème siècle.

Rosson House. 

St. Mary's basilica. L'église fut terminée en 1914 et représente la plus ancienne paroisse catholique dans la ville de Phoenix. Le Pape Jean-Paul II a élevé l'église au rang de basilique mineure avant sa visite dans la ville en 1987. Elle est encore aujourd'hui la seule basilique en Arizona.

La basilique Ste Marie. 

Il faut un peu moins de 200 km pour rejoindre la ville de Tucson. Un arrêt à Pinal Airpark s'impose pour venir découvrir ce cimetière d'avions en plein désert d'Arizona. L'airpark héberge aussi un Héliport militaire qui manifestement sert d'entrainement.

Cimetière d'avions. 
L'hélicoptère militaire s'approche beaucoup plus près du sol dans cette même position et redécolle sans se poser. Impressionnant.

Le Saguaro National Park avec sa vaste étendue désertique, ses quelques collines et sa végétation éparse, a tout du décor de western ! Avec en prime, le cactus symbole des paysages du Grand Ouest américain, qui lui a donné son nom, le Saguaro. Cette variété unique qui ne pousse qu’ici a rendu ce parc célèbre.

Saguaro National Park. 

Le Cactus Saguaro est le symbole de l'Arizona et plus généralement de tout le Sud-Ouest Américain. On ne le trouve qu'ici en raison de la mousson estivale, qui leur permet de se gorger d’eau. La vie de ce cactus est de 150 ans, certains peuvent atteindre 200 ans. Les gros spécimens peuvent atteindre 15 m de haut, peser jusqu'à 5 tonnes et contenir 3000 litres d'eau. Au bout de 30 ans, ils produisent leur premier fruit, et c’est seulement après 75 ans qu’un premier bras pousse.

Un peu de botanique ...les autres espèces de cactus du parc, ci-dessous de gauche à droite les ocotillos (les longues tiges vertes), le Fish Hook Barrel , le Teddy bear cholla.

Sans oublier les figues de Barbarie et le Staghorn cholla.

Le Pic des saguaros doit son nom au cactus saguaro dans lequel il creuse son trou.

Le Pic des Saguaros. 

La Mission San Xavier del Bac est une mission espagnole catholique située à quelques kilomètres de Tucson. Elle a été construite entre 1783-1797 et c'est la plus ancienne structure européenne en Arizona. Son extérieur mauresque en stuc blanc et son entrée décorée tranche avec les couleurs éclatantes des peintures, des sculptures, des fresques et des statues. Sa riche ornementation présente un mélange de motifs artistiques néo-espagnols et amérindiens.

Mission San Xavier. 
L'intérieur de la mission. 
La façade vue sous un autre angle et le patio. 

Tombstone, ville symbole de la conquête de l’Ouest ! C’est ici que la fameuse fusillade d’O.K Corral s’est déroulée en 1881.

Bienvenue à  Tombstone. 

Tombstone, est très probablement la seule ville de l’ Ouest des États Unis a avoir conservé un cachet aussi authentique. Même si quelques édifices ont disparus, on y retrouve à peu près les mêmes choses que dans les années 1880. C’est le mercredi 26 Octobre 1881 à 15 heures qu’un événement qui n’à duré que 30 secondes va assurer la célébrité de la ville. Cet événement nous est connu comme la légendaire fusillade d’ OK Corral. La ville va connaître des catastrophes terribles, mais elle ne deviendra pas une ville fantôme comme tant d’autres. Elle survivra et gagnera son surnom de " The Town Too Tough To Die" (la ville trop coriace pour mourir). Toutes les villes ont une histoire, Tombstone à une légende. Trente sept millions de dollars ont été extraits de son sol grâce aux mines d’argent. Aujourd’hui, la population ne compte plus que 1300 personnes, mais l’esprit est resté le même et se promener dans Allen Street au revêtement de terre sur les trottoirs en bois parmi les habitants pour la plupart en costume d’époque, nous fera replonger dans le passé avec grand plaisir.

Tombstone a été fondée en 1879 par le prospecteur Ed Schieffelin sous le nom de O. K. Corral. Mais l’exploitation des mines d’argent décline et en 1900, la population de Tombstone n’est plus que de 700 habitants. Bien sûr de nos jours Tombstone est devenue très touristique et même la visite du cimetière est payante.

La mairie de Tombstone. 
Le Saloon. 

A suivre...

6

Notre arrivée dans la petite ville de Flagstaff aura lieu sous la neige. La météo nous annonce une tempête hivernale. Nous décidons malgré tout de visiter la ville.

Notre voiture sous une bonne couche de neige. 

La ville est située à environ une heure du Grand Canyon et elle constitue un arrêt agréable pour s’y poser une nuit . Flagstaff est une ville très sympathique avec ses rues commerçantes, ses nombreux restaurants et cafés, son "street art" et la fameuse Route 66 qui la traverse.

La petite gare de Flagstaff semble un peu endormie. Par contre les trains de fret qui passent dans la ville sont nombreux et surtout très longs, près de 2 km avec plus d'une centaine de wagons porte conteneurs.

La gare de Flagstaff. 
Nativity of the Blessed Virgin Mary Chapel  (à G) et Old Coconino County Courthouse

Une balade agréable dans le downtown, avec ses vieux hôtels comme le Monte Vista, construit en 1927, qui est à lui seul une pièce maîtresse du quartier historique du centre-ville et qui a vu passer de nombreuses personnes célèbres notamment : John Wayne, Spencer Tracy, Humphrey Bogart, Clark Gable ou encore Barbara Stanwyck.


Street Art à Flagstaff. 

Etape majeure de ce road trip aux Etats-Unis, emblème des grands espaces américains : le Grand Canyon. Surprenant, unique, immense, vertigineux, on a pu l'admirer de différents points de vue. Les dimensions du Grand Canyon sont gigantesques. Il s'étend sur environ 450 km de long , sa profondeur moyenne est de 1300 mètres, avec un maximum de plus de 1600 mètres et sa largeur varie de 5,5 km à 30 km.

Le Grand Canyon. 

Notre balade de 15 km à pied, pour accéder aux différents points de vue, nous aura permis de faire une rencontre imprévue avec une famille de biches hémiones.

La météo du lendemain étant un peu plus favorable, nous ne manquerons pas de refaire une courte balade.


Dernières photos sur la Scenic Drive. 

Monument Valley, c'est le rêve ultime de tout voyageur de l'Ouest Américain. Une espèce de mythe construit à partir des albums de Lucky Luke, des publicités Malboro et les westerns de John Wayne. Les Navajos, propriétaires des lieux, nomment cet endroit "Tsé Bii Ndzisgaii" ce qui veut dire "la vallée des rocs". Un énorme soulèvement du sol, transforma cette plaine en plateau. Puis l'eau et le vent commencèrent leur travail de sape et sculptèrent les buttes, mesas et autres rochers, si caractéristiques de la région.

Bienvenue en Utah. 


La encore, nous n'avons pas bénéficié de conditions météo exceptionnelles, mais qu'importe la magie était au rendez vous.

Cette grande vallée abrite des buttes de grès qui culminent à des hauteurs de 300 à 400 mètres. C'est ici que de nombreux westerns ont été tournés, dont la célèbre Chevauchée Fantastique de John Ford. La photo la plus emblématique et la plus photographiée de Monument Valley se trouve ci-dessous avec de gauche à droite West Mitten Butte, East Mitten Butte et Merrick Butte.

West Mitten Butte, East Mitten Butte et Merrick Butte. 

A suivre....

Votre circuit individuel aux États-Unis, personnalisable et abordable

Circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires