Vienne : City-trip en solo au pays de Sissi

9 étapes
1 commentaire
3
Pour mon premier City-trip en solo je choisis Vienne, capitale autrichienne riche de son art et architecture, let's go !
Février 2016
4 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Arrivée à l'auberge Wombat's City, à côté du grand Naschmarkt (marché alimentaire), je me familiarise avec ce quartier qui, sera mon environnement le temps d'un long week-end.

Sur l'une des brochures mises à disposition des backpackers de l'auberge, j'avais repéré un établissement plutôt original : le Café Neko, un café où le Chat est roi et étant le genre de fille complétement in love des cats (à l'anglaise, oui) j'étais juste TROP emballée par le concept. Alors je m'y rends et me pose un petit moment pour planifier mon itinéraire. Je sais déjà ce que j'ai envie de voir ici, la ville étant riche en musée, en architecture et en histoire de familles (royales, pour le coup!).

Naschmarkt : amplettes et produits locaux !  
2

La Hundertwasserhaus de Vienne compte parmi les points forts d'architecture d'Autriche. La maison créée par Friedensreich Hundertwasser attire des visiteurs du monde entier.

La Hundertwasserhaus porte irréfutablement la signature de l'artiste : la façade extérieure décorée de nombreuses couleurs bariolées capte le regard comme par magie. Ceux qui habitent dans la Hundertwasserhaus ont même le droit d'agencer la façade autour des fenêtres selon leur propre goût. Elle ne peut être visitée que de l'extérieur.Le Hundertwasser Village, ouvert quant à lui aux visites, se situe juste en face de la Hundertwasserhaus. Il a vu le jour en 1990-1991 dans un ancien atelier de pneus. L'artiste a créé ici un centre commercial unique en son genre avec une « Place du village », un bar et de nombreux magasins dans le style typique Hundertwasser.

3

Après avoir pu contempler la façade de la Hundertwasserhaus, puisque finalement on ne peut que l'admirer de l'extérieur, je continue ma balade vers la plus importante collection d'oeuvre de Gustav Klimt qui se situe au Palais du Belvédère. Et là.. rien qu'à l'idée de voir cette collection : c'est l'heure du pic d'excitation. S'il y en a pour qui l'art ne signifie rien ou y porte le même intérêt que pour le cambriolage de Kimy Kardashian, pour moi l'art est nécessaire et me fascine, littéralement. (Je vous parlerai plus tard de ma visite au Musée d'histoire naturelle où se trouvait la Vénus de Willendorf... mon pic d'excitation avait des pics d'excitation à ce moment là !)

Vous trouverez à Vienne de nombreux jardins, fontaines et palais. À cette période là (mois de février), les jardins ne sont pas fleuris, les fontaines sont vides et les palais ne voient pas leur façade s'éclairer sous le soleil, mais le paysage reste très beau. J'avais assimilé cette ville comme destination d'hiver mais finalement, je ne pense pas avoir vu Vienne sous ses plus beaux jours. Je vous conseillerai d'y partir plus tard, vers mai/juin.

Arrivée au Palais du Belvédère, je me sens vite petite face à ces grands espaces et cet imposant bâtiment.

Le lieu s'étend sur deux parties :

- la partie supérieure qui abrite le musée et notamment la collection Gustav Klimt où l'on retrouve le fameux tableau "Le Baiser" ainsi que 23 autre oeuvres de l'artiste

- la partie inférieure à l'arrière du palais, où un grand jardin s'étend jusqu'aux anciens appartements de notre cher Prince Eugène de Savoie, pour qui le palais a été bâti. (Ça va le domicile !)

Le palais du Belvédère 
4

Le palais Hofburg, plus grand palais de Vienne, était la résidence d'hiver de la famille impériale. Il se situe au cœur de la vieille ville et abrite le Musée de Sissi ainsi que les appartements impériaux.

Lors de la visite du palais, j'en apprends énormément sur l'impératrice Elisabeth en Bavière, plus connue sous le nom de Sissi. Je n'ai jamais regardé tous les films sur sa vie qui passent à la période de Noël (oui je sais, shame on me) et ne savais donc rien de sa vie, on peut dire que j'ai été surprise. Sa vie n'a pas été rose du tout, entre obsession de son image et drames familiaux :

- Pour maintenir sa beauté certaine, Elisabeth suit un régime drastique, accompagné de multiples activités sportives, telles l'équitation ou la gymnastique, qu'elle pratique grâce au matériel qu'elle fait installer chez elle. On retrouve clairement dans ses appartements, une salle de sport (bien qu'un peu à l'ancienne) et énormément de robes "tailles de guêpe +++" qui manifeste son obsession pour le poids, à la limite de l'anorexie.

- En 1889, son fils Rodolphe est retrouvé mort (peut-être par suicide) au pavillon de chasse de Mayerling. À partir de ce tragique événement, Sissi plonge dans la mélancolie et dans une grande dépression. Au fur et à mesure de la visite de ses appartements, l'atmosphère s'alourdit et ses belles robes s'assombrissent. Le 10 septembre 1898, à Genève, elle est assassinée par Luigi Luccheni, venu initialement à Genève pour tuer le duc d'Orléans. Elle repose dans la crypte des Capucins, aux côtés de son fils.

Voilà voilà pour l'extrait d'histoire de vie un peu glauque ! Aussi, les photos y sont interdites, cette étape ne pourra pas être davantage illustrée 😦


Et à deux pas de Hofburg : le Rathaus !

Il s'agit de l'hôtel de ville de Vienne et à cette période, une patinoire y est aménagée :

5

La fin de cette première journée aura lieu ici, sur les rives du Danube (Donau Kanal). L'occasion pour m'installer dans un bar et commander une bière tchèque (logique!). C'est un endroit calme et préservé de toute l'animation du centre et de ses lieux d'intérêt historiques. Pour une fin de journée, c'est juste parfait !

6

Le château était la résidence d'été de la famille impériale, il est inscrit au patrimoine de l'UNESCO. Je m'y suis rendue en métro jusqu'à Hietzing, à l'ouest du centre-ville. Et à la sortie, il m'a suffit de suivre la foule qui s'y rendait aussi 😀

Le parc est immense, composé de jardins, fontaines, ruines, parterres et même d'un zoo, le plus ancien zoo du monde !

7
Le musée d'histoire naturelle soit le Naturhistorisches Museum  (ya!)

Incontestablement le plus beau souvenir de mon escapade viennoise. Le musée en lui-même est fascinant mais voir la Vénus de Willendorf.. c'était un peu la consécration ! Comme je vous disais tout à l'heure, j'ai suivi des études d'art et les cours d'histoire de l'art commencent ni plus ni moins par cette petite statuette de calcaire mesurant 11 cm (oui très petite). J'avais le souffle coupé et j'aurai pu rester plantée devant sa vitrine toute la journée !

Elle a été découverte en 1908 à Willendorf dans la région de la Wachau et daterait de - 23 000 ans av. J-C c'est quand même amazing.

Juste en face, le musée d'histoire de l'art de Vienne : le Kunsthistorisches Museum  
8

Je ne pouvais pas passer à Vienne sans visiter le cabinet du célèbre psychanalyste Sigmund Freud, désormais devenu musée.

Le père de la psychanalyse a vécu et travaillé de 1891 à 1938 (ça en fait!) dans ce cabinet au 19, Berggasse. Il en partit le 4 juin 1938 avec sa famille, fuyant le national-socialisme et s'exilant en Angleterre. L'ancien appartement et cabinet du fondateur de la psychanalyse devint un musée en 1971, avec l'aide d'Anna Freud, la plus jeune fille de Sigmund Freud.

On retrouve tout au long de la visite des meubles issus de l'aménagement original, comme la salle d'attente, ainsi qu'une sélection d'antiquités de la collection privée de Freud, des autographes et les premières éditions de certaines de ses œuvres. Mais ne cherchez pas le fameux divan, il se trouve au Freud Museum de Londres, le coquin !

9

Je ne vous ai pas parlé de Kalhenberg, le point culminant de Vienne qui offre une vue sur toute la ville parce qu'une fois arrivée là haut et après quasi 1h de bus, je me suis retrouvée dans une telle brume qu'on ne voyait strictement rien à la vue panoramique. Mais si vous y allez en période estivale, faites y un tour, ça doit être superbe !

Pour les adeptes d'arts, rendez vous au Museumsquartier ! C'est un complexe culturel qui regroupe des musées d'art moderne, mais aussi des lieux voués au cinéma, au théâtre, à l'architecture, à la danse et aux nouveaux médias, un centre de créativité pour enfants, ainsi que quantité de boutiques, de cafés et de restaurants.

Il y a aussi le Café Central, un établissement qui à l'époque représentait un des hauts-lieux de la scène intellectuelle et politique viennoise. Pour ma part, pas de réunion au sommet, mis à part avec mon énième apfelstrudel du week-end : le gâteau aux pommes et dessert traditionnel autrichien.

Alors, qu'est ce que j'en ai pensé ?

La capitale autrichienne est magnifique malgré le climat du mois de février, mais en matière d'art, architecture et culture, il y a de quoi faire !

L'architecture n'a rien à envier à celle de type haussmanien et chaque bâtiment dans le centre est sublime, c'est un peu comme si la ville était truffée de monuments historiques.

Les palais, chargés en histoire, se ressemblent en partie. Il n'y a que l'hôtel de ville, le Rathaus, qui ne ressemble à aucun autre.

Cette première expérience du voyage en solo n'a rien eu de négatif, on trouve notre propre rythme, notre propre organisation et ce en toute liberté ! On peut manger des apfelstrudel quand on veut ! héhé


Le voyage en solo qui suit : Copenhagen !