Carnet de voyage

Le début d'une longue aventure 🇲🇽

19 étapes
5 commentaires
17 abonnés
Dernière étape postée il y a 1363 jours
Après des mois de réflexion et de préparation voici enfin venu le temps de mettre le plan à exécution ! 8 mois pour rallier le Mexique au Chili à travers 9 pays d'Amérique Latine 🤠🤯 Chapitre 1 🇲🇽
Du 11 septembre au 12 novembre 2018
9 semaines
Partager ce carnet de voyage
Publié le 13 septembre 2018


11 septembre, date de choix pour prendre l'avion, je m'envole pour Manchester, lieu de mon escale, où je vais passer 14 heures avant le grand départ pour cette aventure.


Dernier aperçu de la France avant quelques mois


Fraîchement arrivé a Manchester l'heure est venu pour moi d'explorer l'aéroport afin de trouver un coin agréable et essayer de dormir.

Une fois le campement de fortune déniché, il faut tenter d'adopter la position la plus confortable, se couvrir du froid, ainsi que du bruit ambiant. Ça n'a clairement pas été la meilleure nuit de mon existence mais après tout, je ne suis pas là pour ça!



Le vrai vol c'est maintenant ! Avion double rangées, 8 colonnes de sièges inclinables, tablettes intégrés, de quoi passer le temps durant les 11 prochaines heures ! Qui finalement passerons assez rapidement à coup de films et de siestes.


On atteris à Cancùn aux alentours de 14h, heure locale, avec un décalage horaire de 7h avec la france (21h).

Après un passage par le bureau Inmigración, pour les formalités, l'heure est venu de mettre un premier pas dehors !

Malgré un temps grisâtre d'aspect on est tout de suite frappé par la chaleur pesante et l'humidité dans l'air !!

12
sept
12
sept
Publié le 15 septembre 2018

12/09/18


Des mois avant le départ je suis rentré en contact avec un Mexicain, qui habite Cancún depuis maintenant quelques années, Gerardo. Il a toujours été là pour répondre à mes interrogations, m'aider dans mes choix, me donner des conseils, bref, quelqu'un d'incroyable avant même de l'avoir vu pour de vrai !

Il est allé jusqu'à prendre sa journée de travail, pour venir m'accueillir à l'aéroport et m'enmener jusqu'à ma location d'appart.


C'est par un énorme calin mexicain et un Bienvenidos a coeur ouvert que les présentations se sont faites !


Fort heureusement pour moi, Gerry parle anglais ce qui a grandement facilité la suite. Bientôt on pourra sans doute dialoguer en espagnol, pour l'heure c'est en anglais qu'on échange et on s'est tout de suite compris parfaitement !

On a donc passé le reste de l'après midi ensemble, il m'a montré quelque endroit sympa comme la playa delfines, et m'a brieffé sur le fonctionnement de la ville dans la largeur.

On a eu l'occasion d'apercevoir la qualité de conduite des mexicains, à la fast and furious, sans vraiment de règles établis.. ce qui nous a amené à passer devant une voiture accidentée, seule, sur une ligne droite.

On a finis cette journée par un petit apéro typique avec une Michelada pour commencer suivi de quelques tacos bien relevés !

Servis avec quelques jalapenos, piments relativement forts ainsi qu'un serrano, une variété encore plus forte.



Passage obligé au Mexique, et étant fan de la nourriture épicé je croque un bout du jalapeno, les effets se font ressentir rapidement, on sent tout de suite qu'on est au Mexique !!

Gerry dans sa grande humilité se moque du Gringo et me montre comment on les manges, il croque donc un bout dans le serrano, et après quelques seconde, il se met a rire puis à verser quelques larmes de douleur !

Il est mexicain mais reste finalement humain. Je me suis laissé tenter par un petit bout de serrano moi aussi.. comme toutes fourberies qui se respectent les effets mettent quelques temps à arriver, mais après quelques secondes c'est immédiat. Picotement dans la langue, chaleur montante, mais je suis fan de ces sensations épicées !! J'y retournerai avec plaisir durant le reste de mon périple, et je tenterai de nouveaux los pimientos mexican ! (Pimiento à bien différencier de pimienta qui signifie poivron, ça peux sauver des commandes au resto)


C'est la dessus que se cloture la première soirée au Mexique.

15
sept
15
sept
Publié le 26 septembre 2018

15/09/18


Après 2 jours d'exploration de la zone où je vais vivre pendant quelques temps, voici venu le weekend !

Gerardo m'a préparé une surprise ! Il veux que je découvre son pays et sa région de la meilleure manière possible.

Je lui ai proposé de se rejoindre plus tôt que prévu pour profiter d'un levé de soleil.

Une décision que je ne regrette pas !!


6h30, de quoi bien débuter la journée


Après une pause remplissage d'estomac au Starbucks, direction la riviera Maya, plus précisément à quelques kilomètres de Playa del carmen. Sans m'en dire plus nous nous enfonçons dans la jungle.

On s'arrête finalement après quelques minutes au milieu de ce qui s'apparente à une réserve naturelle.

Bingo, nous sommes à Xcaret park ! Un parc au sein d'une réserve naturelle, où nous allons passer la journée entière.

Gerardo décide tout bonnement de m'offrir l'entrée du parc. Il ne se sent pas de me forcer à acheter quelque chose que je n'avais pas prévu. Just enjoy me répète t-il.


La journée mythic commença par une quête; trouver un short de bain puisque je ne suis équipé que d'un maillot. On a donc fais demi tour en caleçon pour trouver de quoi m'habiller, on a vite déchanté en voyant des shorts de bain à 50e. Je vais donc rester comme ça pour le moment, à vrai dire ce n'est pas plus mal je vais pouvoir me faufilé comme une anguille dans l'eau !

Durant ces deux demis-tours, mes fesses doivent apparaitre sur 5 ou 6 photos souvenirs de touristes.


La journée s'entame réellement par un parcours en rivière sur plusieurs centaines de mètres. Équipé d'un gilet pour pouvoir flotter, la rivière se termine en une petite heure. C'est une sensation incroyable de nager dans une eau translucide, avec parfois des passages en extérieur et parfois en intérieur, dans des semis caves habitées par des chauves souris ! C'était très intense pour un début de matinée.



À la sortie de la rivière, on déboule sur une vue en bord de "falaise" juste iddilique !

De quoi chiller quelques instants avant la suite de l'aventure !!!!



La suite?? Snorkelling, tortues géantes, méduses, balades dans les nombreuses, très nombreuses allées du parc, découvertes de tous les secrets que recellent Xcaret !

Visite d'une énorme serre à papillon, où ils tentent dans des locaux annexes de "cultiver" les papillons afin de repeupler la région.



On se dirige ensuite vers une seconde rivière, qui se parcours cette fois à l'aide d'une barque géante en bois ! Un petit tour d'une vingtaine de minutes qui se laisse apprécier.



On s'est mutuellement dis que ça serait quand même cool de pouvoir refaire la première rivière une 2nd fois ! On tente et bingo on passe! Cette fois-ci on se débarrasse de la gopro on s'équipe de masque et tuba que l'on avais oublié à la première visite et c'est partit !

Décision mémorable ! Plus aucune personne dans la rivière, on est deux au milieu d'un endroit magique, on emprunte un autre chemin, et on découvre même un passage secret, sûrement emprunté par les employés, qui multiplie par deux la durée de l'expédition, c'était absolument parfait !


Viens le début de soirée et l'arrivée de la surprise au sein de la surprise !

Un spectacle de 2h composé de sports, de danses et de chants typiques des cultures maya et mexicaine.

Un réelle show qui en met pleins la 🙈🙉



Retour à Cancún, avec une question bien présente jusqu'au lendemain matin, était-ce réel ?!?!

Publié le 10 octobre 2018


Voici une courte bio pour présenter Bobo ! Mon compagnon de voyage, porte bonheur et peluche douce délicatement offerte par la bien-aimée Morgane !

Ce singe s'apprête à vivre une expérience hors du commun, il va sans doute voir et faire plus de choses que n'importe lequel de ses confrères ! C'est un porte bonheur chanceux, et ça c'est classe !!

Une image vaux parfois mille mots, voilà sa description en plusieurs milliers de ceux-là !


22
sept
22
sept

22/09/18


Après une première semaine en solo dans mon airbnb Cancún, rythmée par de l'exploration, de la découverte et un semblant de repos, voici venu le 2nd weekend. Bien entendu de nouveau accompagné par Gegardo !!

Le programme sur papier est simple, découverte des caves de Rio Secreto, petite balade à Valladolid puis visite de Chichen Itza by night, une des 7 merveilles du monde mis en valeur de nuit par des éclairages !

Le lendemain est lui réservé à une surprise, sur le thème maya.


Je motive Gerardo une seconde fois à avancer le reveil de quelques heures pour admirer un levé de soleil. Changement de spot, on abandonne playa Delfines pour playa Gaviotas.



En voiture, une petite heure de route nous attend, petit arrêt devenu rituel au Starbucks le plus proche pour prendre des forces !

Arrivé à Rio Secreto, il est seulement 9h et le soleil tappe déjà très fort ..

On prend nos billets puis on attends dans une zone afin de rejoindre un groupe déjà existant pour l'expédition. Après plusieurs minutes personne n'arrive, un employé viens et nous explique la marche à suivre pour l'exploration. On croise nos doigts autant que possible pour qu'un guide nous accompagne seulement tout les deux, afin d'être dans la condition ultime pour ce qui va être une des meilleures expériences de ma vie !!!!

Ouuuuuuuuuui, c'est chose faite, après 15min à nous enfoncer dans la jungle en 4x4 on est accueilli par un gars super sympa, qui sera notre guide privée pour les heures qui vont suivre.

Mise en tenue, douche, équipement et go ! Début de l'aventure Rio Secreto.



Tout commence par une bénédiction maya, afin de nous laisser entrer dans leur terre, dans leur patrimoine culturel !



Dès l'entrée du réseau de tunnel la magie opère, c'est magnifique, sublime, le mot exact n'a pas encore été créé !! D'autant plus qu'on est seulement trois, avec un guide incroyable, toutes les conditions sont réunies pour profiter au maximum.


Entrée de la grotte


Mais c'est seulement quelques secondes plus tard que s'installe le monde parallèle..

Un choc visuel et mental qui restera gravé au fond de ma mémoire !

Des stalagmites (parte du sol) et des stalagtites (parte du plafond) partouuuuut, une eau translucide. Le guide nous expliquera plus tard que l'eau est filtré grâce a tout les minerais présent sur les parois rocheuses, ce qui donne une eau aussi transparente que du verre.



L'eau peux parfois être à vos chevilles et parfois vous submerger complètement, cela rend l'exploration très intense et très rythmée !



Après une bonne heure d'exploration Gerardo et moi même pensions avoir vu et vécu l'ensemble de ce que la grotte pouvais nous offrir ! Eeeeeh noooooooon !

Enrike, notre guide nous propose une expérience que peu de gens font, en raison du manque de contrôle quand les groupes sont trop important. On s'installe au milieu de l'eau dans une zone loin de toute paroi et où le sol n'est accessible que du bout des pieds. Et là, extinction de toute source de lumière possible.

Plongé dans le noir complet, c'est sous le rythme de tes propres battements cardiaques que ton cerveau se laisse happer dans une sensation d'ivresse hors du commun.

Parfois des gouttes d'eau en bout de stalagtites tombent et percutent tes pensées aussi violemment qu'un coup de marteau dans un nuage.

Ton corps flotte grâce au gilet, ce qui te permet d'être totalement relâché et de te laisser emporter par le moment. Le mouvement ultra léger de l'eau provoque une fine oscillation de ton corps, fine mais perceptible.

5 minutes s'écoulent alors dans le silence assourdissant, cela parait à la fois très long et très court.. notre cerveau n'est pas prêt à prendre un coup de la sorte.



Après cette pause hors du temps, Enrike prolonge notre expérience en allant visiter des zones que lui même n'a jamais emprunté. À savoir que seulement 10% de la surface total de la grotte est accessible au public afin de préserver au maximum l'état naturel des lieux.

C'est par un excellent feeling et une confiance mutuelle que cette exploration a pris une tournure iddilique.

Plusieurs dizaines de minutes s'écoulent et Enrike se rend compte que son chrono d'expédition est sur pause, personne ne saura jamais de combien de temps supplémentaires nous avons eu le droit de jouir mais il est maintenant l'heure pour nous de rejoindre la terre ferme.


Enrike, la légende


Voici l'homme sans qui rien n'aurait été possible. Un homme plein de bonté que nous avons eu le temps de découvrir pendant une longue matinée. Son projet futur est maintenant de quitter la société et vivre en otarsie au milieu de la jungle, avec comme seul lien humain son travail de guide au sein des grottes de Rio Secreto. En très peu de temps une réelle admiration est née envers cet homme 🙏


Xtabentun, la boisson des stigmates


C'est autour de ceci que se termine l'aventure. Passage rituel en fin de parcours par un petit shot en compagnie de Enrike. À 28°c, cette boisson produite au yucatan très peu répandu dans le reste du mexique, a eu un effet imprévu ! Son goût est plutôt agréable, l'alcool est élaboré grâce au miel des fleurs de xtabentun et mélangé ensuite à de l'anis, ça se boit pur ou mélangé dans du café par exemple.

Ce qui est rituel c'est d'en prendre un, ce qui ne l'est pas est d'en prendre 3 ..

Avec des shots de tailles conséquentes, en 5min l'alcool est absorbé par l'organisme et à généré en nous quelque chose d'inattendu. Peut-être dû à l'estomac vide, à l'excitation de ce qu'on venais de vivre, à la chaleur extérieur, ou un beau mix de tout ça. Quoi qu'il en soit Xtabentun à eu l'effet sur nous d'une bombe à retardement, une euphorie et des fous rires immaîtrisables ont prit possession de nous durant 40bonnes minutes facile.. et le temps est long quand on essaye de contrôler le rire, impossible!

Cette expérience Rio Secreto se finis le sourire fixé au visage !


Surprise mother fucker


Aux alentours de 15h, on sort de Rio Secreto. Sur le papier on devait ensuite rejoindre Valladolid pour se balader puis découvrir Chichen Itza de nuit !

Le temps de faire nos manoeuvres, prendre de l'essence, acheter quelques amuses bouches, l'heure tourne et il est déjà quasiment 17h, on est à un peu plus de 2h de route, et l'entrée du soir ne se fait plus après 20h..

On raye donc Valladolid de notre programme pour foncer directement à Chichen Itza !

Plus on s'approche et plus le ciel est obscure, on traverse quelques zones de pluie, mais la météo devrai redevenir favorable aux alentours de 19h30, on croise les doigts !!



Presque arrivé sur l'endroit du site, 19h10 il crachouille un peu mais ça reste jouable!



Une fois à l'entrée, le passeur nous indique qu'il y a un risque d'annulation de la représentation, et le coût du parking ne sera pas remboursé, c'est une histoire de quelques pesos, ce qui nous préoccupe c'est la météo !

On rentre dans le bâtiment pour acheter nos places mais malheureusement leur lecteur de carte ne fonctionne plus, les distributeurs non plus .. obligé de ressortir du parking pour aller à la ville la plus proche !

15min pour faire l'aller-retour, impossible de re-rentrer sur le parking la représentation a été annulé pour faute de mauvais temps.

Petit fait caucasse; je suis allé jusqu'à faire pipi dans les toilettes de Chichen Itza sans pouvoir le visiter ..

Cette merveille du monde attendra la prochaine occasion !



Quoi qu'il en soit il est à peine 20h et on est désormais libre de tout mouvement, on part donc à Valladolid pour manger un bout et se balader.

On se trouve un restaurant magnifique, que ce soit visuel ou gustatif tout y était c'était absolument parfait, avec en prime la bande son de desperados !

Comme quoi chaque action entraine son lot de conséquence, on aurai probablement jamais découvert ce resto si la représentation n'avais pas été annulé.

Voir le positif dans le négatif !



En pleine digestion on a fait la rencontre d'un professeur de maths à la retraite, qui passe ses soirées à faire du vélo dans le parc ! Tous les soirs il croise des touristes qui ne parle qu'anglais, et il souhaitait qu'on lui aprenne comment leur demander si il pouvais prendre une photo avec eux! 20min d'apprentissage et le voilà rodé. Il va pouvoir se faire un bel album photo désormais.


Une journée mythic, avec l'ahurissante visite de Rio Secreto, et une fin gourmet faute d'avoir loupé Chichen Itza ! Mémorable !!

23
sept
23
sept
Publié le 26 octobre 2018

23/09/18


2e jours du 2nd week-end, suite de la fabuleuse journée Rio Secreto, accompagné par l'ouffissime Gerardo, avec qui on se découvre des points communs chaques heures qui passent ! Une rencontre mémorable qui mérite à elle seule une étape dans ce carnet !

Pour ce Dimanche, il m'a réservé une surprise sur le thème Maya. Tout un planning allant de 6h à 19h. Après quelques interrogations, questions, je finis par deviner, nous allons faire la visite du site archéologique de Cobá.

Mais avant cela, escale matinale dans une communauté maya !

L'ensemble de la journée est opérée par l'agence de voyage Altournative qui est spécialisée dans l'univers maya et les sites archéologiques de la partie Caraïbéenne du Mexique. Cette agence travaille au maximum pour le développement durable, elle préserve grâce à ses activités des miliers d'hectares de forêt. C'est donc naturellement un plaisir d'être accompagné par une organisation avec de vraies valeurs durable.


Toute la matinée à été chargé d'info sur la culture des civilisations maya, une grande balade en forêt, de la tyrolienne géante surplombant un lac, et l'exploration d'un Cenote ! Et pas n'importe quel Cenote, c'était littéralement la cave de Batman.



On enfile nos accessoires de rappel et on se prend une douche pour assurer de ne pas contaminer l'eau du cenote. Petit fait plutôt cool, il est possible de filmer la descente et l'exploration, mais seulement si on est équipé d'une caméra d'action accrochée au front, pour éviter toute perte et avoir nos deux mains libres de mouvement.

C'est parfait, ma gopro est vissée sur ma tête, début de l'exploration. C'est par une descente en rappel d'environ six mètres que la magie débute. Une fois le premier mètre descendu, je découvre le VRAI repère de Batman, un grand espace avec des parois rocheuses partout, des dizaines et des dizaines de chauves-souris qui volent et s'agglutinent au plafond, je suis comme un enfant étant donné mon admiration pour ce personnage.



C'est dans une boué qu'on atteris six mètres plus tard, afin de nous permettre de nous balader dans l'eau du Cenote en toute sécurité ! L'expérience est magistrale.

L'euphorie s'installe, je fais des films de réalisateurs avec ma gopro, que j'installe cinq secondes sur mes genoux.

...

Au moment de la récupérer, gros coup de panique, plus rien .. gopro disparu, je cherche partout autour de moi, absolument rien. Je me réduit à l'idée qu'elle est simplement tombé au fond, on demande donc en criant du bout de la cave la profondeur de l'eau.. on est reçu par un 22METRES, outch.

La nouvelle est dure à digérer, je tente tant bien que mal de profiter de mes derniers instants dans cette mythique cave avant d'en sortir en mode survie militaire par une échelle à corde suspendu.



Gerardo explique la situation de manière précise au responsable du Cenote pour être sure que tout soit bien compris.

Malgré des fouilles pratiquées de temps en temps, je commence mon deuil, puisque l'espoir de la retrouver est très mince.

Je relativise en me disant qu'elle appartient désormais à la cave de Batou, et ça c'est plutôt classe !


Après une dernière marche dans la forêt, un tour en canoë, on quitte cette communauté maya, encore triste de la perte de la Gopro, mais je ne veux pas que cet événement gache ma journée, puisque de toute façon on ne peux rien faire, je met ça dans un coin de ma tête et on repart direction Cobá.



La visite du site archéologique débute par 30min accompagné de notre guide, où il nous raconte l'histoire de la cité, et différentes anecdotes autour des maya. Puis 1h de liberté totale avant le départ !

On a l'occasion de louer des vélos pour quelques pesos, parfait pour pouvoir faire tout le tour du site en 1h.

Ascension de la pyramide Nohoch Mul, 42m de hauteur, 113 marches haute parfois large parfois étroite, il suffit d'en louper une pour y laisser la vie !

Une fois en haut, le panorama est irréel, une vue infinissable sur la jungle, des vestiges de temple sortent la tête, l'effet est spectaculaire !



La redescente est plus simple que prévu, on renfourche nos vélos pour explorer le reste du site.

On a eu l'occasion de rencontrer une armée entière de fourmis qui ravitaillai depuis un arbre la maison mère située au sein des pierres d'un temple ! J'ose imaginer le nombre d'années d'existence de cette fourmilière..



Fin de la balade en vélo à Cobá, on retourne au collectivo pour entamer le chemin retour !

Une journée chargée d'émotion, avec des hauts et un bas, mais qui deviendra un souvenir mémorable d'ici quelques jours, j'en suis sûr !

24
sept
24
sept
Publié le 9 octobre 2018

24/09/18 - 29/09/18


Départ de Cancún, je laisse derrière moi le fameux Gerardo ! Mais pas pour longtemps puisque juste avant de partir pour Tulum après Holbox, on se fait une petite soirée crêpes, avec la nouvelle poêle que je lui est offert !

Place à l'attente dans la centrale de bus ADO, compagnie nationale, accompagnée par leur entêtant refrain 🔊Autobuses De Oriente ADO.

Trois heures plus tard, le bus nous débarque dans la petite ville côtière de Chiquila, lieux de départ du ferry pour Holbox !

La ville a subit une tempête il y à peu, et toutes les rues sont inondées. Le ciel est tout sauf accueillant, grisâtre, mais un gris de l'enfer, avec du volume et quelques éclairs au loin. Trop cooool.


Port de Chiquila, sous un regard d'Hadès


Départ du ferry, direction l'énorme masse nuageuse ! 30min seulement sépare Chiquila de l'île d'Holbox.

Aucune goutte de pluie, un temps en revanche très humide (+ de 85% d'humidité) et une chaleur pesante.

Apparament Holbox a subit la tempête autant que Chiquila, voir plus ! Les rues sont remplis d'eau, partout ! Je suis obligé de faire tout une épopée à travers la ville pour rejoindre mon auberge, alors que le trajet habituel est simple et rapide. Le mien a été long et fastidieux ! Mais c'était sympa à vivre, esquiver les mares d'eau, trouver des failles, des astuces, tout une aventure !



Finalement arrivé à destination, je découvre une auberge incroyable ! Fraîchement ouverte il y a quelques semaines, elle est en pleine expansion, mais est déjà très bien équipée. Hamacs, palmiers, grande cuisine, slackline, terrain, et lit super confort ! De quoi profiter au max de mon temps sur l'île.



La vie sur une île est géniale, les seules préoccupations sont de savoir quoi manger et de trouver des spots pour admirer des couchées de soleil !

Mon programme de journée est simple, un peu de slack, de sport et d'étirements, resto le midi, avec des produits frais et locaux pour seulement quelques pesos.

Exploration sous-marine et détente dans des hamacs sortant directement de la mer.

Couchés de soleil, préparation de repas à l'auberge et chill devant une série !



J'ai passé une de mes matinées à faire le modèle pour un cours d'autodéfense improvisé à mon auberge, c'était plutôt original et assez divertissant !

Une autre à jouer avec Alfito (petite ref au film Alpha, tout les chiens que je croise s'appellent Alfito désormais)


Alfito en suspension


Pour les deux derniers jours je loue un vélo afin de pouvoir explorer l'île un maximum !


Bikeday 1 : punta mosquito

C'est le nom de la partie Est de l'île, où l'on peux trouver un banc de sable géant habité par quelques espèces d'oiseaux, dont des flamands rose !

Le nom donné à cette partie de l'île n'est pas le fruit du hasard.. les moustiques sont roi !

La protection anti-moustique est reine !

Je m'y aventure tôt le matin pour éviter la présence de touristes, et le soleil fracassant.

L'exploration commence par un petit parcours en vélo, j'étais l'alter égo de dora l'exploratrice avec ma carte, mon vélo, et mon sac à dos. Bobo était également de la partie et incarnait babouche à merveille !



Puis arrivé à l'entrée de la zone protégée, l'endroit est magnifique, de nombreux chemins entourés de végétation épaisse, interdit à tout engin motorisé ou non, aucune construction, aucune trace de présence humaine, une conservation parfaite ! J'accroche mon fidèle canasson et continue le chemin à pied.

Des centaines de mètres à parcourir en en prenant plein les yeux.


Ça lézarde tranquille


Arrivé en bout de terre impossible de continuer sans se mouiller.

Je vois le banc de sable au loin mais l'eau qui nous sépare a une profondeur inconnue..

Je me met donc en caleçon avec mon sac sur la tête et je me lance dans la traversée ! À mi-chemin, l'eau n'est qu'au dessus de mes genoux, je peux rejoindre le banc de sable sans problème et sans aucun risque. La situation est incroyable, d'une beauté et d'une originalité sans précédent, le plaisir est total !

Le sensation de marcher au milieu de l'eau, au milieu de nulle part, est jouissive ! Je profite autant que je peux, seul dans cet endroit remarquable !!



Retour à la civilisation, c'est avec un esprit comblé que je rentre gaiement vers l'auberge.

Ça me donne l'occasion de croiser le premier et peut-être bien le seul Tope homemade de l'île !




Bikeday 2 : punta coco

C'est le nom de la partie Ouest de l'île, composée principalement de plage.

En y allant je passe devant le somptueux aéroport d'Holbox, qui se compose uniquement d'une piste en terre de quelques centaines de mètres de longueur.


Piste d'atterrissage


Faire du vélo sous un soleil de plomb est une très mauvaise idée, mon corps entier sue, jusqu'à mes sourcils, mais c'est une sensation à laquelle je commence à m'habituer depuis !

En cherchant la route pour punta coco je m'égare complètement...

Je tombe sur le cimetière d'Holbox, et je vois une sorte de portail située un peu plus loin, alors que la carte de l'île ne stipule aucun lieux derrière le cimetière.

Je m'y aventure pour explorer, et je suis sans voix .... je viens de découvrir la face cachée d'Holbox.

Des mooOOoontagnes de poubelles accumulés depuis x-temps, sur une bonne centaine de mètres. Les déchets s'y entassent par milliers, l'odeur est insoutenable, la peine est maximum ..

L'unique chose à faire est demi-tour..



Je continu mon épopée à vélo, et CLAQUE la chaine saute, au milieu d'un chemin, lui même au milieu de nulle part, sous un soleil brûlant. Vélo centenaire rouillé de partout, remettre la chaine a été une vraie mission.

Une fois fait, je finis tant bien que mal à retrouver mon chemin à travers la "jungle" d'Holbox, et découvre des panoramas au bord de l'eau absolument somptueux.

Ce fût un vrai plaisir de me balader en vélo sur quelques kilomètres aux limites d'une île paradisiaque (en oubliant la face cachée) !



Punta coco n'a plus de secret pour moi, j'entame mon chemin retour ! À un petit kilomètre avant l'arrivée, je force sur la pédale pour passer un obstacle et CLAQUE la chaine re-saute. Je me rend vite compte que cette fois il en ai finis, la chaine a cédé en deux.. plus qu'à finir la route à côté du vélo !


Il aura été un super compagnon durant 48heures, d'une praticité inouïe, mais sa fin a été brutale ! Une nouvelle chaine et il sera sur pied pour le prochain ride avec un nouvel explorateur !



À mon départ de l'île, les routes sont quasiment débarrassées de toute l'eau accumulé, par l'évaporation et l'aspiration du sol (à noté que toutes les routes qui composent l'île sont en terre et en sable, le béton au sol n'existe pas ici).



Un peu de comida en image histoire de se régaler encore une fois !



Le mot de la fin pour l'astre qui nous éclair.



Fin de l'aventure Holbox, un dépaysement total, une pause dans le quotidien, qui fait énormément de bien !


Ferry time !
30
sept
30
sept

30/09/18 - 04/10/18


Next step Tulum ! Retour dans les fameux Autobuse De Oriente ADO, pour me diriger vers la ville de Tulum, célèbre pour son parc archéologique, chargé de patrimoine maya, et ses côtes (malheureusement remplis d'algues en cette période).

Changement total de l'ambiance auberge de jeunesse de Holbox pour faire place à un hôtel, et avoir un peu de repos !

Première mauvaise surprise, petit supplément de 20e non compris sur la réservation booking. Mais la chambre est super, propre, spacieuse, équipée, donc j'oublie vite ce désagrément.

Deuxième mauvaise surprise, l'excellente météo orageuse était là pour m'accompagner la quasi-totalité de mon temps à Tulum. Ce qui m'a forcé à attendre à plusieurs reprises sous des porches ou tout autres endroits m'abritant de la violente pluie caraïbéenne.



J'ai quand même eu de la chance le jour de la visite du parc archéologique, petite ouverture météorologique.

Je choppe un vélo et hop let's ride jusqu'au patrimoine maya !



Parc qui se révélera assez petit mais tout de même très sympa à explorer, pour seulement 3.5e l'entrée.

Heuresement je suis arrivé à l'ouverture aux alentours de 8h30, puisqu'à mon départ des cars bondés de touristes s'accumulaient à l'entrée... de quoi bien gâcher la beauté des lieux étant donné sa superficie...



C'est avec un sourire en coin et une attitude comblé de bonheur de les avoir esquivé que j'enfourche mon vélo devant eux pour reprendre le chemin de l'hôtel.


Plage de Tulum
Montagne d'algues


On est vite arrivé à jeudi, retour au central ADO !

Petite pause tacos histoire de, et place à l'attente sous le son de leur magnifique slogan Autobuse De Oriente ADO..



Direction Cancún, où Gerardo m'accueille de nouveau, et ce jusque mon départ pour Merida, lundi prochain.

Objectif; visite de la réserve naturelle de Sian Ka'an samedi, nouvelle aventure du binôme d'exploration Franco-Mexicain !

6
oct

06/10/18


Retour à Tulum de bon matin ! 5h15 départ de Cancún, 2h devant nous pour tenter de finir notre nuit.

Arrivé à Tulum, on prend le premier collectivos que l'on trouve, pour se rendre à Muyil, ville de la réserve naturel de Sian Ka'an. La réserve est censée se trouver à notre position mais rien.., aucun signe, aucune indication. Après avoir demandé à 3 ou 4 personnes on se retrouve avec 5 versions différentes de l'entrée de Sian Ka'an .. on finis par se rendre dans le parc archéologique de Muyil, les employées de l'entrée nous disent non non c'est par là-bas plus loin.. retour à la case départ avec une nouvelle version au compteur. Alors oui, il y a bel et bien un spot Sian Ka'an plus loin, réservé pour les visites guidées en collectivos d'une dizaine de touristes, mais on veux absolument le faire par nous-même alors on continue de chercher. On tente de retourner au parc de Muyil car c'est le seul endroit sur la route qui paraît plausible à une entrée de réserve. On paye donc l'accès, on visite le parc et ses ruines maya, on fait 2 tours complet du parc, rien .. on en tente un troisième en ouvrant les yeux au maximum et biiiiiiiim c'est bel et bien ici !!! Lorsque vous souhaitez visiter Sian Ka'an par vous même sans guide (et c'est d'ailleurs la chose à faire pour souligner le plein potentiel des lieux) vous devez de prime abord passer à travers la zone archéologique de Muyil puis au fond de nul part vous trouverez un petit chemin qui vous mènera à un autre puis à un autre puis à une hutte où un homme se tient pour vous accueillir vers un long pont qui vous guidera jusqu'à la réserve naturelle !

Tout ça en freestyle, il y a absolument aucune indication, ce qui rend la chose encore plus satisfaisante une fois accomplie !


Parc archéologique de Muyil


L'aventure commence avant même l'entrée de la réserve, c'est sur ce fameux pont en latte de bois de plusieurs centaines de mètres que l'on traverse la jungle mexicaine !


Welcome to the jungle


Après plusieurs minutes de marche on tombe sur un petit recoin où se trouve un mirador avec une vue panoramique à vous sortir les yeux de la tête ! Avant la vue, la grimpe !! C'est grâce à un mix entre un escalier et une échelle que l'on débute l'ascension, marches très fines et très raides, mais c'est plus facile que ça en a l'air. Après une vingtaine de mètres de grimpe reste à profiter 👀



Reprise de la marche à travers la jungle, c'est avec enthousiasme et émerveillement qu'on poursuit l'expédition.


Green miror 🎬
Maître ficus 🙏


À l'aboutissement du pont on débarque sur un petit campement (lieux de votre arrivé si vous passer par une agence guide) qui donne directement sur le lac aux 5 différentes teintes de bleues. Pour 700pesos chacun, un pêcheur-guide nous emmène faire le tour du lac durant 2h ! C'est partit, encore une fois très chanceux, on à un Carlos pour nous seul !!



Après une traversée du lac, on emprunte par bateau des anciens chemins maya, qu'ils utilisaient pour le commerce et le transport, il y à de cela 1700 ans. (+300 ap.JC).



Le bateau se stoppe et Carlos nous laisse sauter dans l'eau pour traverser le reste de la rivière à la nage. Il nous récupérera plus loin.

Sensation magique, un gilet de sauvetage placé à l'envers entre les jambes nous offre la liberté de mouvement et le flottement en même temps ! Pendant une trentaine de minutes voir plus, on se laisse porter par le fort courant de la rivière, une fois encore seul pour profiter de cet instant magique, un couple de touriste était devant nous, mais prennent rapidement le large, et nous laisse seul avec quelques poissons, de l'eau et de la végétation.



Carlos nous attend plusieurs centaines de mètres devant sur un ponton en bois pour nous repêcher ! Au loin on peux facilement entendre la pluie s'abattre sur le sol, sauf qu'elle se rapproche dangereusement et plus vite qu'on ne le croyait !

Carlos se met alors à courir devant pour tenter de dépasser la pluie et protéger son bateau et nos affaires de l'eau.

Nous, trempé par la rivière et maintenant par la pluie, continuons notre chemin l'air de rien en se faisant fouetter par des gouttes propulsées par un vent puissant !

Étant pieds nus, de nouveau sur un pont en bois composé de latte assez fine, et de plus mouillé, impossible de courir !

Mais d'un instant à l'autre plus rien, plus une goutte, le soleil nous dore le visage, derrière nous l'image est iddilique, un ponton en bois s'enfonçant dans les marécages de la jungle mexicaine, avec un soleil éblouissant pour illuminer cette scène, wouuuah ! Aucun moyen de capturer le moment mais l'image reste gravée !


De nouveaux sur le bateau, chemin inverse, retour sur l'immensité du lac bleuté ! Pleins gaz, Carlos nous en met pleins la vue avec son pilotage de l'extrême, ce qui me donne l'occasion de tendre mon tshirt au vent tel un conquistador, puisque celui-ci n'a pas été épargné par Carlos, ni par la pluie, heureusement le reste de nos affaires oui !



Retour sur la terre ferme, petite séance avec bobo tranquille sur le ponton.



Demi-tour direction Muyil parc, nouvelle exploration dans la jungle et 2nd ascension miradoresque, histoire de profiter une dernière fois de cette vue plus qu'agréable. Cette fois-ci Bobo est également de la partie, petit shooting pour ce singe bien plus chanceux que la plupart des autres !



Sortie du parc archéologique de Muyil (voie secrète du passage pour Sian Ka'an) et retour à la civilisation ! Une main en l'air, un taxi, 40pesos, et l'histoire est dans le sac, aussi simple que dire bonjour !


Oh 40 pesos pour deux pour le retour a tulum en taxi!

Pour l'aller un collectivos, 140 pesos pour deux!

Se souvenir de privilégier le taxi pour les courtes distances et les collectivos pour les longues, car peu importe si on reste 20min ou 1h le prix du collectivos reste le même.



Coût total


▪transport : 90pesos/pers aller-retour Tulum

▪entrée du parc archéologique de muyil : 45pesos/pers

▪droit d'entrée à l'homme seul dans sa hutte : 50pesos/pers

▪coût de la visite du lac par le pêcheur-guide : 700pesos/pers


■ Soit environ 45e chacun pour l'ensemble, ce qui reste très raisonnable pour l'expérience à vivre!


On avais pré-réservé un billet retour à Cancún pour 22h, il est seulement 15h et on à plus grand chose à faire ici, surtout que j'étais à Tulum il y à quelques jours et j'ai déjà eu l'occasion de me balader dans la ville. On négocie un changement de ticket, et bim le bus part seulement 10min après notre arrivé, au poil !

On se met d'accord sur la suite, séance de cinéma en 4D. C'est sur Venom que se cloture la journée, ambiance parc d'attraction avec d'énormes ventilos, des sièges qui bougent dans tous les sens, une séance de ciné plutôt sportive ! À 7e la place on ne se prive pas.



Départ pour Merida lundi, on passera le dimanche ensemble, journée que je raconterais avec toutes les autres balades passées avec Gerardo dans une étape spécialement dédiée à cette légende humaine !

8
oct
8
oct
Publié le 30 octobre 2018

08/10/18 - 13/10/18


4h30 de bus après Cancún j'arrive à Merida, capitale du Yucatan. Le deuxième contact mexicain m'attend sur place, Mr Bond, Tony Bond, grand fan de James Bond, Jesus Antonio se surnomme Tony Bond. Un malentendu d'Oxxo nous à fait attendre 30min, chacun de notre côté à deux Oxxo différents.

La première nuit se passe donc à la casa de Tony. J'y ai eu l'occasion de faire connaissance avec quelques membres de sa famille et de vivre des moments pour le moins étrange avec un voisin passionné d'histoire, de guerre et de dieu.


007 mexicain


Les quatres nuits suivantes se déroulent dans une auberge en plein de centre de Merida afin d'être au plus près de ce que je souhaite visiter et avoir la possibilité de tout faire à pied !

L'auberge est incroyable, une énorme cuisine, quatres hammacs, une piscine, et le top du top, je suis seul dans une chambre de six personnes. Pour une nuit à moins de 10e je peux difficilement demander mieux.



Uxmal et Celestún sont les deux points importants que je voulais visiter aux alentours de Merida, mais avec Bazito et Oceanita qui me rejoignent dans une semaine, on s'est dit qu'on le ferait ensemble.

J'ai donc dépensé mes journées dans les balades, visites de musées et découverte d'une partie de la ville. En finissant mes aprem à la casa de Mr Bond, pour passer du temps avec ce phénomène mexicain. J'ai d'ailleurs eu l'occasion grâce à lui d'apprendre un nouveau jeu de carte tout droit venu de l'état de Tabasco.



Après cinq jours dans la capitale du Yucatan, direction Campeche pendant une semaine, avant l'arrivée des deux frenchies adorés, et le retour à Merida.

13
oct
13
oct
Publié le 30 octobre 2018

13/10/18 - 21/10/18


Une fois arrivé au terminal de bus ADO de Campeche, j'envoie un message à Jhonny (la personne qui va m'heberger le reste de la semaine via couchsurfing).

Il ne me repond que 1h30 plus tard, en me donnant une adresse à 3km de ma position, je brave le soleil avec mon sac sur le dos, pour rejoindre cette adresse !

En arrivant je découvre Jhonny saoul et trois potes à lui, Adrian, Maritza et Claudia. Il s'avère qu'on est pas dans la maison de Jhonny mais dans celle d'Adrian... ça commence bien.

La situation est très étrange je suis avec quatres personnes que je ne connais pas, qui ne parlent qu'espagnol et qui rient aux éclats parcequ'ils boivent des bières et s'échangent surement des souvenirs communs.

J'ai oublié le fait qu'on est samedi, et qu'ils sont tout simplement en soirée entre potes !

Ils me payent une bière et on discute quand même un peu.

On finis par partir en voiture, sans trop que je sache où nous allons .. on arrive à la maison de Jhonny mais juste pour déposer mes sacs et on repart dans la foulée. Dans le doute je sépare mon passport du reste de mes affaires, par peur d'une entourloupe, étant donné l'étrangeté de la situation.

J'apprend que l'on va à l'anniversaire d'une pote à Maritza. On fait le plein de bière à l'Oxxo le plus proche et en route !

C'est dans une salle des fêtes que se passe la soirée, avec une petite piscine en fond de salle !


Les quatres compères


Durant les premières heures j'ai eu le temps de bien parler avec Adrian et Claudia, je commence à vraiment les découvrir et mon espagnol est au moins assez évolué pour tenir une discussion en soirée !

Puis d'un coup, 5 ou 6 personnes en prennent une autre pour la jeter dans la piscine .. et durant les dizaines de minutes qui ont suivi un à un, les gens étaient jeté dans la piscine. J'ai vite enlevé mes chaussures, mis mon portable et ma carte de crédit dans le sac de Claudia au cas où !

Et quelque minutes plus tard, ils se sont tous mis à crier GRINGO GRINGO, c'était bel et bien à mon tour d'être mouillé. J'ai pris les devant et sauté de moi même dedans !



Puis rapidement la soirée c'est déplacé autour de la piscine, jusqu'à ce que mon cerveau oublis les événements suivant !

Je me réveille sur le sol, quasi pas de souvenirs, Adrian Claudia et Jhonny sont partit, j'ai plus de téléphone plus de carte de crédit et je suis complètement éméché.

Maritza était encore présente, complètement saoule elle aussi et sur le départ !

Je me suis dis que la meilleure solution pour moi était de la suivre, puisqu'à ce moment c'était mon seul repère. Après quelques déambulations dans la rue, on finis par prendre un taxi. Un autre type était avec nous j'ai pas bien compris pourquoi .. on arrive à l'appart de Maritza, elle me fixe un hammac pour que je puisse dormir et je me couche dedans comme une pierre !

Je vois passer devant moi l'homme qui était avec nous, puis repasser quelques minutes plus tard tout mouillé sûrement dû a une douche, ceci est la dernière chose que j'ai vu.


....


Je me réveille le matin, le corps en compotes, j'ai quelques souvenirs de chutes mais sans plus. Je découvre sur mon corps, des bleues de chaques côté de mes hanches, les deux coudes abîmés, un genoux dans le même état, une ou deux bosses derrière la tête, l'oreille éraflée, des blessures aux pieds ainsi qu'une belle marque bien ancrée de capsule de bière sur le poignet !



Un reveil plutôt atypique dans un endroit que je ne connais pas, sans téléphone, sans carte de crédit, sans aucunes affaires exceptées un short un tshirt et mes chaussures, sans eau, sans heure... very bad trip total !

J'attend patiemment que Maritza se réveille, je trouve une montre qui m'indique l'heure (8h), j'attends j'attends, puis je finis par toquer à la porte au bout d'une heure. Elle avais complètement oubliée ma présence, d'où son étonnement.. je vois sortir de sa chambre une autre femme, sa copine, en revanche aucune nouvelle de l'homme qui à pris une douche hier, il s'est simplement transformé en femme !

Maritza me raconte un peu les déboirs de la veille, du peu qu'elle s'en souvienne. Toutes mes blessures proviennent du fait que je suis tombé pas moins de vingt fois, pieds nus sur le sol ultra glissant à cause de l'eau de la piscine...

On pars de chez elle, on choppe un petit dej et on tente d'appeler claudia puisqu'elle est censée être toujours en possession de mes affaires, pas de réponse !

On dépose sa copine à son taff et on pars en direction de la casa d'Adrian.

Après quelques échange de souvenirs de la veille, on décide d'entamer une aventure totalement improvisée à travers Campeche pour me faire visiter la ville, avec un cartons de bières !



Sur un coup de tête on poursuit ensuite par la visite d'Edzna, le site archéologique proche de Campeche, qui est aussi la principale raison de ma venu ici, tout en prenant soin de changer de cartons avant !

C'est dailleurs très utile, ici, même le dimanche, on peux s'arrêter dans chaque Oxxo qu'on croise, on leur donne notre carton de bières vident et ils nous en redonnent un plein avec un petit supplément de notre part bien-sûr !

Les verres vides sont réutilisés et on évite ainsi une tonne de déchets !



On apprend que Jhonny est partit à Merida après la soirée ! En plus de ne plus avoir de téléphone ni de carte de crédit, je n'ai maintenant plus de logement, et mon passport est toujours dedans !

Adrian me propose de rester chez lui pour la nuit le temps que Jhonny rentre sur Campeche.

Je récupère finalement mon téléphone et ma carte le lundi matin, et je suis maintenant installé chez Jhonny pour le reste de la semaine!

Un debut de séjours ultra mouvementé !


Cette histoire mémorable est déjà loufoque à lire alors à vivre, c'est tout bonnement hallucinant !


Le reste de la semaine à été ponctué de visite du centre historique, des différents fort qui protégeaient autrefois la ville, une tonne de spécialités culinaires, des rencontres incroyables et de nombreux litres de bières !



Un grand merci Georgina et David pour la dernière soirée à Campeche, j'ai malheureusement pas eu l'occasion de passer plus de temps avec eux, mais ces quelques heures étaient un véritable bonheur !

Vitacilina a que buena medicina ! Ils ont sauvé mon pied de l'extinction, ce n'est pas rien.


Une semaine a été suffisant pour tisser des liens solides avec Adrian Claudia Maritza et Jhonny, malgré un début de séjours un poil bizarre, ils m'ont offert l'hospitalité et toute l'aide qu'ils pouvaient m'apporter. On restera je l'espère en contact, et on se reverra probablement si le futur nous le permet.

J'étais très loin de m'imaginer ce que j'allais vivre au moment où j'ai débarqué pour la première fois dans la maison d'Adrian, entouré des quatres personnes qui allaient sublimer mon séjour à Campeche mais grâce à eux j'ai vécu une semaine (à l'apparence d'un mois) inoubliable, à jamais gravé dans nos mémoires respectives.

24
oct

24/10/18


Finis l'aventure Campeche, c'est assez triste de quitter des personnes que l'on apprécie, sans savoir quand on pourra les revoir. Mais les réseaux nous permettent de tout de même garder un lien, c'est plutôt cool !


Je reviens sur mes pas à Merida en retournant à cette sublime auberge en plein centre ! On est dimanche 21oct, et c'est aujourd'hui que débarque baz et océ, eux aussi en roadtrip à travers l'Amérique latine. C'est un réel plaisir de retrouver après toutes ces semaines deux têtes proches et avoir le luxe de pouvoir dialoguer en français. C'est tellement plus simple de trouver ses mots quand il s'agit de ta langue maternelle !

On passera les deux premiers jours tranquille à l'auberge, avant de prendre un airbnb et d'attaquer le gros des visites, qui se diviseront en deux journées.


Journée 1 : Celestún


Reveil matinal, on part sac sur le dos à travers la ville pour rejoindre le terminal de bus qui emmène à Celestún. On arrive malheureusement trop tard le prochain bus n'est que dans 1h30, on s'occupe en effectuant une petite séance de renforcement musculaire et d'étirement en plein milieu de la salle d'attente. Les mexicains doivent maintenant avoir une image particulière de nos coutumes et pratiques.

Le bus censé parcourir les 90km en un peu plus d'une heure, aura mis un peu plus de deux heures, étant donné qu'il s'est arrêté dans tous les villages et dans toutes les rues de chacuns de ces villages qu'on a croisés.


Une fois arrivé on se fait directement accoster par un rabatteur à touristes, Alberto. Il était assis tranquille dans le bus et attendait simplement l'arrêt du contact pour commencer son speach de vendeur.

Il nous propose ce pourquoi on est venu, un tour mêlant bateau et promenade dans la réserve naturelle de Celestún. Mais sa technique de vente agressive nous pousse à nous méfier un peu de lui.

Après reflexion, son offre correspond à nos attentes, sa technique peut paraître agressive au premier abord, mais c'est peut-être le seul moyen d'apporter un max d'économies à la ville, qui est en apparence très pauvre.

En le suivant, on découvre une plage magnifique, un vrai décors de carte postale.



Alberto, digne enfant de crocodile Dundee et Indiana Jones, nous explique donc dans la largeur ce qui nous attends.

On a la chance de pouvoir monter tous les trois à l'avant de la lancha, parfait pour en prendre pleins les mireilles.

On parcours à fond l'étendu du golfe du mexique, pour rejoindre le lac aux couleurs rosées de la réserve naturelle. Les images sont magique, visage au vent, cadre paradisiaque, tout y est !



On tombe sur un groupe de flamands rose au milieu du lac (qui ne dépasse pas les un mètre de profondeur sur l'ensemble de sa surface) et le silence s'installe dans la lancha pour laisser place à l'admiration de cet animal au look atypique.



Notre Vin diesel des mer nous emmène ensuite au sein d'une mangrove, l'eau au reflet rouge couplée aux arbres qui s'entremêlent, donne une ambiance à la fois macabre et magnifique.



Escale dans une autre mangrove avec cette fois-ci un ponton en bois où on a l'occasion de se dégourdir les jambes, let's walk !



On rebrousse chemin pour rejoindre la plage de Celestún.



Fraichement revenu au point de départ on profite d'un resto de fruit de mer directement péché à l'endroit où se posent nos regards ! On mange à quinze mètres de la mer les pieds dans le sable, c'est assez agréable.



Mis à part ce tour de lancha la ville est déserte, il n'y a absolument rien à faire, et une heure de balade à pied suffise pour explorer l'ensemble.



On quitte donc l'univers de Celestún pour retourner à notre appart et attaquer la 2nd journée !

25
oct
25
oct
Publié le 2 novembre 2018

25/10/18


Journée 2 : Cenotes & Uxmal


Pour entamer et effectuer cette journée de visite on s'est mutuellement dit que la meilleure solution serait de louer une voiture, afin de s'arrêter et repartir quand on le souhaite. On réserve donc dans une agence de location proche de l'aéroport, et premier coup de panique, ma carte ne passe pas pour valider la caution .., et il est nécessaire de payer avec une carte au même nom que celui du conducteur.

Deux trois manips sur l'appli bancaire auront suffit pour régler le problème, encore heureux d'avoir eu un accès internet.


2nd surprise, on passe d'une supposée Volkswagen polo manuelle à une Kia automatique. C'est par un grand coup d'accélérateur que je découvre la marche arrière, la loueuse à dû se dire qu'elle ne reverrait jamais sa Kia.


Le premier arrêt est à trente minutes de notre position, le gps nous emmène au fin fond de la campagne mexicaine, proche de nos routes de campagne bretonne, à l'exception près qu'il y a des nids de poules géant et des tope partout !

Mais on finis par trouver notre bonheur, deux magnifique cenotes, proche de quelques centaines de mètres l'un de l'autre.



Le premier est directement ouvert sur l'extérieur, X-batun, avec une eau aussi clair que celle des caves de Rio Secreto (dû au même processus de filtration par les mineraux présents sur les roches). Petit espace, mais on a eu la chance d'être tout seul tout le long de notre présence, un grand luxe.



Sans masque c'est déjà très cool, super décor, on vois flou dans l'eau mais on perçoit quelques détails ! Avec le masque tout change, tout deviens forcément net, mais on découvre surtout que le cenote s'enfonce en profondeur sous les roches, une profondeur qui deviens noir mate, et qui procure un certain frisson, l'exploration équipée doit être à la fois fun et effrayante.

Presque 10m sont visible ensuite le dénivelé deviens sombre et mystérieux.



Finis la patauge dans cet endroit de rêve, on se dirige maintenant vers le 2nd cenote, Dzombacal.



Celui-ci est sous terre, sous forme de grotte, plus sombre, plus frais, et d'autant plus mystérieux. Même effet grâce au masque, mais cette-fois le dénivelé tombe quasiment à pique, et c'est dix fois plus effrayant ! Les chauve-souris au plafond bien qu'inoffensives accompagnent cette ambiance.



On reprend la Kia, et après une heure de chemins terreux et cabossés, on regagne l'axe principal de la Ruta Puuc, pour rejoindre le site archéologique maya d'Uxmal.



Considéré comme l'un des plus importants et des plus grands vestiges maya, la cité d'Uxmal faisait bien évidement partie d'un des points de ma to do list mexicaine.


Dès l'entrée on est tout de suite accueillit par un énorme temple, appelé la pyramide du devin, construit en cinq phases, ce temple était utilisé principalement par les prêtres pour invoquer Chac le dieu maya de la pluie. Haut de 37m, on se sent vraiment minuscule face à ce monstre de plusieurs siècles !

Il est depuis 1988 interdit de le grimper, mais on peux tout de même toucher les pierres en base de l'édifice, qui ont un vécu qui fait froid dans le dos.



Le site est plutôt grand, et c'est un plaisir de pouvoir l'explorer en total liberté. Il est très peu fréquenté, et avec sa taille imposante les visiteurs se retrouvent rapidement dispersés ce qui créer sans doute cet effet de calme et de tranquillité.



À défaut de ne pas avoir pu grimper "la pyramide du devin" on a pu grimper "la grande pyramide", haute de 32m. Elle est considérée comme la plus grande (et non la plus haute) de la cité, puisqu'elle mesure plus de 80m de long.

Ce n'est pas la plus haute mais elle offre tout de même un panorama qui ne se refuse pas.



Après quelques heures de visite on quitte cette merveilleuse cité maya, en y ayant laissé plusieurs litres de sueur chacun.


On cloture notre journée par le petit (tout petit à côté d'Uxmal) site de Kabaah. Les édifices y sont moins impressionant que ceux d'Uxmal mais ils restent eux aussi chargés d'histoires.



Demi-tour sur la Ruta Puuc pour rendre notre fidèle canasson à quatres roues.


Retour dans notre airbnb pour une dernière nuit avant notre dernier week-end ensemble en mode chill à Telchac Puerto.

26
oct
26
oct
Publié le 4 novembre 2018

26/10/18 - 29/10/18


Direction Telchac Puerto pour le week-end, petite ville au nord de Merida, à 30min en voiture de Progreso (presqu-île à 1heure de Merida en bus).



Après un petit plein de course, nous trouvons un taxi pour nous enmener à Telchac. Sur les bons conseils de notre hôte airbnb on négocie pour qu'il vienne nous rechercher lundi prochain, puisque ça va être très compliqué de rentrer sur Progreso sans ça.

On tombe sur un driver ultra cool, Raul, qui acceptera une petite baisse de tarif et le double aller-retour à Telchac ! First step done !


Arrivé sur place je tombe sur le père du proprio, qui m'accueil avec un : Heeey I'm sorry I'm naked ! Avec un accent bien américain, et ce n'est pas une image il était bel et bien nu sur son siège. Première fois que je me fait accueillir de cette manière, mais après tout pourquoi pas !

Je discute donc un petit peu avec cet homme nu face à moi, avant qu'il me dirige vers notre hébergement.

On découvre un appart hallucinant ! Cuisine ouverte bien équipée, grand canapé d'angle, et toit terrasse avec une vue panoramique à couper le souffle.

Le paysage se compose à 80% de palmiers, la mer est visible à 50 mètres, le plaisir est total !

Le tout pour seulement 10e/pers/nuit.



La ville est en revanche relativement vide, il n'y a absolument rien à faire, mis à part la balade jusqu'au laguna rosada, mais le but de la manoeuvre était de prendre quelques jours de repos, donc ce n'est pas plus mal.

Plage, jeux de cartes et cerveza ont rythmé nos journées.



La première nuit était parfaite, aucun nuage, aucun vent, une température agréable, tout était réunit pour profiter des étoiles du ciel mexicain !

Les deux suivantes étaient nuageuses accompagnées d'un vent puissant ! Mais ça n'a pas empêché de profiter du toit terasse au maximum.


Un cycle complet, 6h-18h


Avec autant de palmiers autour de nous, on était obligé de manger de la noix de coco ! Impossible d'en trouver des plus fraiches, pour le coup ça passe de l'arbre à l'assiette sans intermédiaire.

Ouvrir des noix de coco sans machette s'est révélé être une vraie mission ! Équipé d'un opinel, baz d'un couteau suisse, il nous aura fallu 30min, un demi-litre de sueur et beaucoup d'espoir pour venir à terme de la première coquille.



Une fois cette première enlevée, on vide la noix de son eau par un petit trou, la seconde coquille est opérée par le four qui permet de la fissurer. Une fois fait, quelques coups sur le béton, et voilà enfin le fruit tant convoité.

Un réel bonheur de pouvoir manger quelque chose pour lequel on a donné corps et âme.



On s'est offert un petit resto-piscine pour le dernier jour, un concept plutôt honnête qui permet de digérer de la meilleur manière possible, en larvant dans l'eau.



Un weekend qui sera finalement passé très rapidement. Le dernier avant la prochaine rencontre avec les deux mochileros Bazito y Oceanita !

4
nov
4
nov
Publié le 8 novembre 2018

04/11/18


De nouveau chez Gerardo pour la semaine avant mon départ au Guatemala, on a toute une liste de choses à accomplir !

L'une d'entre elle est la 2nd tentative de la visite de Chichen Itza ! La pluie nous a barrée la route une fois, pas deux. Car même si il pleut les visites en journée ne sont pas annulées. On part donc très tôt de Cancún pour arriver à l'ouverture et éviter le flot de touriste à venir.


Un poil en avance, on fait marche arrière dans le village voisin dans le but de cocher d'autres lignes de ma liste. Trouver un tshirt maya et un chapeau bob d'aventurier. L'espoir est mince puisqu'on cherche ces deux items depuis quelques semaines maintenant.

C'est chez un tout petit marchand à quelques kilomètres de Chichen Itza que l'on débusque le T-shirt tant convoité.

Une ligne en moins, on se redirige vers l'entrée d'une des sept merveilles du monde.


Dès l'ouverture il y avait déjà une petite file d'attente, quelques groupes arrivent, mais on passe rapidement afin d'avoir la chance de capturer la pyramide sans horde de touriste devant.

On prend le temps de l'observer de la contourner, il est très intéressant de voir la différence de dégradation de chacune des quatre faces.



On parcours ensuite le reste du site, qui est plus vaste que dans mon imagination, moins qu'Uxmal, et moins impressionnant, du fait que les autres édifices ne sont pas aussi imposant.

On tombe quand même sur un terrain de "Juego de pelota" (présent dans quasiment toutes les anciennes cités maya). De tous ceux que j'ai eu l'occasion de voir, celui du site de Chichen Itza est le plus grand, et de loin !



** Pour l'histoire le "Jeu de balle" est un sport datant d'avant J-C, mais qui a connu son apogé chez les peuples Mayas entre 600 et 900 ap. J-C. Le jeu se joue avec une balle en caoutchouc assez lourde (matière sacrée chez les Mayas), et avec deux équipes (plus ou moins nombreuses selon la taille du terrain). Le but étant d'éviter à la balle de toucher le sol et de l'envoyer dans les cercles en pierres placés en hauteur. La petite nuance, est qu'il est interdit de toucher la balle ni avec ses mains, ni avec ses pieds, tout se joue uniquement avec les hanches. On a eu l'occasion d'admirer une partie à Xcaret et c'était très impressionnant. 2nd nuance (ou légende) à l'époque chaque partie était un combat rituel de mise à mort, mais seul les gagnants étaient sacrifiés, c'était cependant un réel honneur pour eux de quitter ce monde dans ces conditions, puisque cela était censé leur ouvrir les portes de l'inframonde. **


Reprise de l'exploration, et découverte du cenote Sagrado, 60m de diamètre, il était utilisé comme lieu de ceremonie rituelle, et de nombreuses offrandes y étaient jeté d'une hauteur de 22m (or, cuivre, bois, caoutchouc, squelette humain, ...).

C'est encore une fois assez frissonant de passer à côté de lieu de ce genre, tellement chargé d'histoire et de vécu.



On prend le chemin du retour, et quelques dizaines de mètres avant la sortie, on passe à côté d'un étale de marchand, auquel on ne fait plus trop attention étant donné le nombre effarant d'entres eux au sein du site (qui offre tout de même la possibilité aux locaux de vivre grâce à leurs ventes).

Cet étale retient mon attention plus que les autres puisqu'il vend des chapeaux bob d'aventurier. Mis à part Columbia et North face à 50e le chapeau, on n'en a trouvé nul part malgré nos nombreuses recherches.

Le seul hic est qu'il est imprimé en gros sur le devant "Maravilla del mundo Chichen Itza" avec le dessin de la pyramide..

Mais à 5e le chapeau on se dis qu'on peux tenter d'en acheter un et de le personnaliser avec un patch ou autre (j'avais notamment en tête Batman).

On repars donc de Chichen Itza avec un chapeau bob d'aventurier et une nouvelle mission, une nouvelle ligne à la liste, trouver un patch batman !


5
nov
5
nov
Publié le 11 novembre 2018

05/11/18


On est lundi 05 novembre, c'est mon dernier jour avec Gerardo puisque je pars pour Chetumal ce soir (ville frontalière) afin de rejoindre le Guatemala demain en bus.

Notre mission est donc de trouver ce fameux patch Batman pour compléter mon chapeau avant le départ !

Gerardo étant super fan de pizza, on a organisé une Pizza Day pour se quitter en bonne et dû forme, on alterne donc part de pizza avec la quête du patch.

Après avoir fouillé dans quatre ou cinq différents magasins spécialisés en tissu, broderie, ect, on se retrouve avec seulement des patchs de fleurs, de coeurs, ou d'étoiles .. l'espoir commence à s'échapper de nous.



Jusqu'à cette merveilleuse idée d'acheter quelque chose avec le patch fixé dessus. De cette manière, on peut tout simplement donner des grands coups de ciseaux dedans pour récupérer le sésame !

Super idée sur le papier, mais en réel, on se rend compte que pour le portefeuille cette idée n'est pas géniale.. seulement des casquettes ou autres goodies à 30e minimum. Tout ça pour découper dedans, c'est un peu cher payé.


Viens alors une idée induite, trouver un t-shirt ou autre vêtement avec soit le patch soit tout simplement le logo imprimé, et par la même méthode, récupérer le motif à grands coups de ciseaux.

Encore une fois on tombe seulement sur des déguisements où des vêtements à 20, 30e.


Dernier espoir, basculer sur la gamme enfant en espérant avoir des prix moins élevés. On trouve un t-shirt à 15e, c'est mieux mais pas encore ça. On continue à fouiner, et contre toute attente, on découvre un boxer pour enfant, avec le parfait logo et en supplément les lettres 'Batman' qui pourront sûrement servir aussi. À 3e le caleçon, c'est un coup de génie.



Après l'avoir torturé comme il le méritait, on emmène l'ensemble chez une couturière pour ne pas tout gâcher à la dernière minute. Il est 18h je pars dans moins de 6h, et elle nous dit qu'il sera prêt pour demain.. coup dur...

Mais avec une petite négociation, et un petit billet supplémentaire elle accepte de le faire dans l'heure qui suit.

On patiente grâce à une belle pizza, histoire de respecter le thème de la journée, et on reviens voir le résultat final !

Je suis maintenant l'heureux propriétaire du chapeau bob d'aventurier custom, le plus stylé du monde. Pour un coût total de 12e et pile dans le timing !



Quelques heures avant de partir j'ai eu comme un sentiment d'inachevé. Je ne me sentait pas partir tout de suite en laissant mon ami mexicain derrière avec ce sentiment. J'ai donc tenté de gérer dans mon coin, pour ne pas l'alarmer, et étant sûr à 200% qu'il serait ultra content qu'on reste ensemble une semaine supplémentaire. Le but étant de modifier toutes mes réservations et mon trajet de bus pour le Guatemala.

Voyant que la compagnie ne me répond pas après plusieurs dizaines de minutes, je déballe mon sac à Gerardo, et prend le risque de m'asseoir sur 60e de bus si jamais ils décident de ne pas changer ma date (ce qui aurait été tout à fait compréhensible à seulement 12h du départ).

Il est sans voix de ce changement brutal de situation, et m'accepte avec une énorme joie une semaine de plus chez lui. Quelques minutes de réflexions ont absoluement tout changé.

Avec cette semaine en extra, on va pouvoir finir ce qu'on a entreprit. Finaliser le dessin que je lui ai confectionné, en remerciement de tout ce qu'il m'a apporté; aller à las coloradas puisque le temps nous l'a empêché la semaine dernière; se faire quelques séances de ciné de plus; dévorer de bons plats; et croquer la vie tout simplement.


Retour positif de karma, l'agence de bus m'envoit un message aux alentours de 22h en me disant qu'il n'y a aucun soucis pour changer la date. Normalement facturé à 50% du billet, il feront cette fois un jolie geste de gratuité !


La journée se finis alors d'une manière que personne n'aurait pu prédire, autour d'une bière, après l'heure de départ du bus pour Chetumal.

Quand on fait de belle rencontre, on se doit d'en profiter.


Moral : ne perdez jamais espoir, il y aura toujours VOTRE boxer d'enfant à vous attendre quelque part.

6
nov
6
nov
Publié le 11 novembre 2018

11/09/18 - 11/11/18


Début de cette nouvelle semaine improvisée, et c'est sous le signe de la détente et du repos qu'elle commence.

Pendant que Gerardo travaille, j'ai le temps de m'occuper de mes petites affaires, organiser davantage le circuit du Guatemala, écrire ces notes, et chiller devant netflix. Une fois rentré de son boulot, on pars profiter des quelques heures ensemble.

Voici le programme et la routine qu'on a installé pour les trois jours qui ont suivit.


Les photos suivantes décriront davantage tout ce qu'on a pu faire et vivre (en dehors des étapes déjà écrites) les fois où on à eu l'occasion de se croiser au cours de ces deux mois de périple mexicain. (Notamment la soirée crêpes, les journées balades les mains dans les poches, les nombreuses folies culinaires, les cinés VIP, les quêtes, les discussions profondes de la vie,...)



Avant les différentes quêtes validées (t-shirt maya / chapeau bob / custom chapeau / Sian Ka'an / Rio secreto / + toutes les autres activités), une a été beaucoup plus hard à cocher. Trouver un peigne en bois. EL PEINE DE MADEIRA. J'ai répété ces mots au moins une cinquantaine de fois depuis mon arrivée au Mexique.

Sur les bons conseils de Morgane, je décide de partir sans peigne et de m'en offrir un mexicain, d'autant qu'il sera moins chère et que ça fera un souvenir sympa.

Oui mais non, les mexicains ne connaissent pas le peigne en bois, c'est une légende ici, 60% de mes interlocuteurs m'ont regardé comme si je venais d'une autre planète. On a cherché ce peigne dans tous les types de commerces possibles, les marchés même les pharmacies, impossible.

C'est finalement Basile et Océane qui me le ramèneront de France. Un grand merci les loulous.

Mais Gerardo a tenu à custom ce peigne de manière à ce qu'il devienne mytique et d'une part, mexicain.

"It is kind of fun to do the impossible, and an amazing feeling when it's done"



J'ai également eu l'occasion de passer une journée à son travail, histoire de voir de mes propres yeux ses réalisations photoshop. Puisqu'il s'occupe de réaliser des visuels pour différents restaurants, hôtels, établissements, ect.

On a combiner nos idées et ses capacités pour créer ce design durant la journée.



Viens désormais le dernier week-end en terre mexicaine, et celui-là c'est bel et bien le dernier.

10
nov
10
nov

10/11/18


Avec ce week-end en extra on peux finalement aller à Rio Lagartos et voir de nos yeux Las Coloradas, un lac dont le pigment rose est produit par des halobactéries  (micro-organismes présents dans des milieux hyper salés (la concentration en sel dépasse celle de l’eau de mer)).


Première étape, trajet Cancún - Tizimin (ville à 1h de Rio lagartos) grâce à ADO que je ne présente plus.

La seconde étape était normalement complétée par une autre compagnie de bus qui s'occupe du transfer Tizimin - Lagartos. Mais en allant chercher nos billets, on nous informe que le bus est partit il y a 5min et que le prochain n'est que dans 3h..

Déambulant la rue sous un soleil de plomb tout en cherchant une solution, elle vient directement à nous puisqu'un collectivos nous dépasse et nous propose de nous emmener à Lagartos pour seulement 50pesos chacun. Départ dans 30min.



Ce qui nous laisse juste assez de temps pour chercher du cash et de quoi se caller l'estomac.

Il y a autour de nous quelques distributeurs, mais simplement isolés dans des commerces, la seule banque est à l'extérieur du centre et on préfère pas prendre le risque de louper le collectivos.

1er distributeur, out of service.

2e distributeur, out of sercice.

3e distributeur, out of service.

4e distributeur, on rentre dans un magasin, l'accueil nous dit qu'il est juste à l'extérieur à gauche de l'entrée. On ressort et tente d'ouvrir le petit sas, fermé. Avec un rapide coup d'oeil on se rend compte que le distributeur est ouvert en deux et donc par conséquent, out of sercice.

5e distributeur, la banque ... faute de mieux on se dépêche de l'atteindre, on retire du cash, et demi-tour dans un pas haletant.

À 150m de l'endroit où l'on est censé prendre le collectivos, on le voit sur la route en attente au feu rouge. Il nous a vraisemblablement pas attendu, mais en nous voyant il a fait l'effort de se garer dans une ruelle pour nous récupérer !

Après une petite heure de route très monotone, on arrive enfin à Rio Lagartos. Petite ville côtière, donnant accès à las coloradas. On se dit que la ville est vraiment petite au moment ou une des passagères demande au chauffeur de la déposer chez sa grand-mère..

À notre tour de descendre, on entame notre quête Coloradas !



En marchant le long de la rive on trouve un bateau qui accepte de nous faire faire le tour du lac (même système que la réserve de Celestun) pour 1500pesos. On trouve alors trois autres personnes, ce qui amène le prix à 300pesos chacun, soit environ 15e, ça reste honnête.

Plein gaz on s'enfonce dans le lac.. À peine 10min plus tard on tombe nez à nez avec un crocodile massif. Première fois que j'en vois un en milieu naturel, c'est relativement impressionant.



Durant les dizaines de minutes suivantes, le trajet en bateau se révéla très semblable à celui de Celestún, mais toujours autant appréciable. De nouveaux accompagné par une petite bande de flamingos !



Tout change au premier stop. On descend du bateau, on grimpe une petite bute assez haute pour nous masquer la vue, et paf la claque !

Las coloradas droit devant ! En plus du somptueux décor, règne une ambiance ultra calme et ultra apaisante. Voir de l'eau rose en photo c'est une chose, la voir devant soi, c'est complètement différent. C'est une sensation de sérénité que l'on souhaiterai garder à jamais.



On est tout de même obligé de quitter les lieux après un certain temps..

On reprend donc la direction du 2nd stop.

Une zone de sable/argile mouvant. Marcher sur ce type de sol est tellement perturbant. Nos pieds s'enfoncent comme dans du beurre, on pourrait même apparenter ça à de la merde, puisque ça glisse et ça passe entre tous vos orteils.



Mais le sable reste semi-mouvant car après quelques centimètres on arrête de s'enfoncer. Excepté certaines zones bien plus profonde que d'autres, où l'on peut s'enfoncer jusqu'aux genoux! En ressortir est une autre histoire..



Retour au quai de la ville après 2h de balade. J'ai eu très peur de faire un 2nd Celestún sur les premières minutes, mais ça s'est révélé très différent, pour notre plus grand bonheur.



En attendant le collectivos pour nous ramener à Tizimin, on fait une halte dans une petite casa de village. Deux grands-mères nous accueillent et nous proposent du poisson frit et quelques tortillas. De quoi reprendre des forces, de la manière la plus traditionnelle qui soit, dans une cuisine d'abuelas mexicanas.



Je suis à l'instant où j'écris ces lignes dans le collectivos du retour pour festoyer une dernière nuit à la Gerardo's House !



Mise à jour, à l'heure où j'écris CES lignes on est dans un taxi à pleine balle pour rejoindre Valladolid avant 18h25.

Plus aucun trajet Tizimin-Cancún dispo pour aujourd'hui.. obligé de rejoindre Valladolid à normalement 1h de trajet, en 45min afin de chopper l'avant-dernier bus pour Cancún, sous faute de devoir attendre 4h de plus dans les rues de Valladolid.. pour le dernier bus à 22h30.

Le driver en est rendu à faire du contre sens en ville pour grapiller des minutes !



ON ARRACHE LE BITUME SANS AIGUILLE AU COMPTEUR, C'EST VIN DIESEL AU VOLANT !


Malgré toutes ses infractions au code de la route (si jamais il y en a un), Vin est un poil en retard, il est déjà 18h27, et il nous reste à traverser le centre de Valladolid ...



Mise à jour, Vin a reussit son pari, malgré une arrivée à 18h33, on à reussi à prendre un bus bas de gamme qui partait à 18h30 avec un léger retard.


Je suis désormais à l'instant où j'écris ces lignes dans le bus final pour festoyer une dernière nuit à la Gerardo's House !

11
nov
11
nov
Publié le 14 novembre 2018

11/11/18


Dernier jour chez Gerardo, je pars ce soir à 23h59 pour Chetumal (halte pour prendre mon bus frontière).

Il nous reste une quête, une ligne et une seule à cocher, construire le cadre de mon dessin !

Tout le matériel a déjà été acheté cette semaine, pour simplifier la chose on a simplement opté pour une planche en bois sur laquelle on va fixer le poster.


Mais avant ça on décide d'aller dans un trampoline park, histoire de remplir notre quota de fun.

Done, c'était plutôt fun mis à part le fait que j'ai tenté un backflip et que je suis retombé sur la nuque, à chaud c'est largement supportable, ça le sera peut-être moins demain..


Petit visuel sur un accident tout frais avant d'atteindre la Gerardo's house, les mexicains sont vraiment de sacrés pilotes..


Mexican Style


On rentre de notre balade et on entame la construction de la Joconde !

C'est carrément cool de voir une de mes réalisations sur un simple portable, dessiné par ma main au stylet, prendre vie de cette manière. Gerardo est super happy, il est complètement fan, et ne cesse de me remercier. Ce dessin est né d'une discussion à laquelle je lui ai demandé les trois choses qu'il préférait par dessus tout dans ce monde. Il m'a cité les pizzas, aider les gens au maximum de ses capacités, et arriver un jour à lire dans les pensées. Lire dans les pensées non pas pour être indiscret ou voyeur mais simplement pour savoir de quelle manière il pourrait aider les personnes qui ne peuvent ou ne souhaitent pas mettre des mots sur leurs souffrances. Sa main est littéralement fixée à son coeur c'est hallucinant.



Ça fait un petit moment que je me persuade que la clé du bonheur est simplement de profiter de chaques petits instants, de chaques petites choses, et ce voyage ne fait que confirmer mes pensées.

L'encadré "enjoy little things" en bas est un clin d'oeil à toutes les fois où on s'en ai rendu compte.

Il nous manque malheureusement la perçeuse pour l'accrocher, mais d'ici quelques jours, il m'enverra une photo du résultat final.


On finis notre aprem à los de Guanatos, le tout premier endroit où nous sommes allé le 12sept, où j'ai eu l'occasion de manger mes premiers piments mexicains, boire ma première michelada! C'est une très belle manière de boucler la boucle, d'autant plus qu'on est exactement sur la même table, deux mois après toutes ces aventures.

C'est d'ailleurs plutôt utile de revenir ici pour constater ma nouvelle résistance aux piments, j'ai mangé très très épicé durant deux mois, pour mon plus grand bonheur, et en remangeant les mêmes piments qu'à mon arrivée, on peut dire que les efforts ont payés !



Encore un énorme merci à Gerardo, qui a eu la bonté de m'accueillir, de me guider, et de m'épauler tout le long de mon séjour mexicain.

Le destin s'est parfaitement calibré pour permettre notre rencontre, et on provoquera la suite pour en permettre d'autres !

Autant la semaine dernière avant de prendre la décision de rester, j'avais un sentiment d'inachevé, autant maintenant je suis totalement serein et j'ai un excellent feeling pour entamer le reste du voyage.


De la même manière qu'on s'est salué la première fois, c'est par des gros calins mexicains qu'on se sépare, et qu'on cloture le chapitre 1.


Others are coming!


C'est la fin de ce carnet du Mexique, la suite des aventures dans le nouveau carnet du Guatemala ici :

https://www.myatlas.com/FrinkyFast/guatemala


Merci de prendre le temps de me lire !!