Carnet de voyage

Patagonie, au bout du monde

8 étapes
6 commentaires
39
Cette région située aux confins du continent sud-américain offre des paysages d'une diversité hors du commun composée de glaciers, montagnes et autres forêts. Un émerveillement à chaque pas.
Janvier 2017
19 jours
Partager ce carnet de voyage
12
janv

Parti deux jours plus tôt de Madrid, c'est après plus de 30h de vol et deux escales à Sao Paulo et Buenos Aires que j’atterris enfin à El Calafate, au coeur de la Patagonie argentine. Après avoir déposé mon sac à dos à mon auberge de jeunesse, je commence l'exploration de ce charmant village de montagne où vivent un peu plus de 18 000 habitants. Construite au début du XX ème siècle, El Calafate n'est au départ qu'un point d'approvisionnement des transports de laine. Mais c'est aujourd'hui le tourisme qui fait vivre ce village et sa région.

Et il ne suffit que de se balader dans l'Avenida del Libertador Gral San Martin, l'artère principale, pour se rendre de son influence. Restaurants, bars mais aussi agences de loisirs et autres magasins de souvenirs ou de sport s'étalent sur des kilomètres. Il suffit néanmoins de s'éloigner un peu pour découvrir la vraie ville et échanger avec ses habitants.

Voyageant seul pour la première fois, j'appréhendais un peu, pensant que j'allais souffrir de la solitude. Mais dès le premier soir j'ai fait connaissance avec trois israéliennes avec qui je partageais ma chambre et nous sommes allés diner ensemble. L'aventure ne pouvait pas mieux commencer.

Bons plans

La boulangerie "La baguette" fait les meilleures empanadas de la ville

Le bar "La Zorra" et ses bières artisanales

L'auberge de jeunesse Glacier Perito Moreno est agréable pour séjourner

13
janv

A quelques dizaines de kms de El Calafate se dresse le majestueux glacier Perito Moreno. Je rêvais depuis longtemps de fouler cette mer de glace, crampons aux pieds, tel un explorateur de l’extrême. J'ai donc fait appel à l'agence Hielo y Aventura pour réaliser cette excursion d'une journée qui a débuté par un petit arrêt sur les passerelles d'où on peut admirer la face nord du glacier. Tout de suite, le Perito Moreno impressionne autant qu’il émerveille.

Puis mon groupe et moi prenons un bateau pour une traversée d’une vingtaine de minutes du Brazo Rico afin de rejoindre la face sud du glacier et commencer notre marche d’approximation. Après quelques kilomètres, nous atteignons le glacier et nous équipons des crampons fournis par l’agence. Nous découvrons alors l’autre facette du glacier. Cette perspective nous permet d’observer des lagons, des crevasses profondes, des caves ou encore des tunnels. Nous avons vraiment la sensation d’être au cœur du glacier.

Je m’extasie ainsi devant chaque lagon, chaque crevasse laissant leur empreinte sur ces dunes de glace, conscient de la chance que j’ai de vivre cette fantastique aventure. Après trois heures de marche, nous reprenons le chemin en sens inverse. Sur le bateau, surprise : l’agence nous offre un verre de whisky avec un glaçon taillé dans le glacier. La grande classe ! Moi qui ne suis pas fan de whisky habituellement, je savoure ce verre avec plaisir.

Pour terminer cette journée en beauté, j'ai proposé à deux couples de français et une italienne rencontrés pendant l'excursion d'aller boire un verre à la Zorra, le meilleur bar de El Calafate. Nous sommes ensuite allés manger une parilla, sorte de barbecue à l'argentine à la Marca, très copieux !

L'agence Hielo y Aventura est la seule habilitée à faire des excursions sur le glacier. La Big Ice coûte environ 250€ pour 3h30 de marche sur la glace.

14
janv

El Chalten, petit village de montagne situé au pied du mont Fitz Roy, est considéré comme la capitale du trek en Argentine. En bon randonneur que je suis, je me devais donc de visiter cette bourgade qui m’a servi de camp de base pour mon trek de 3 jours durant lequel j’ai pu admirer le Cerro Torre (3 102 m) et le Fitz Roy (3 405 m), les deux principaux sommets du parc national Los Glacieres.

Passage obligé pour qui vient s’aventurer en Patagonie, El Chalten n’est qu’a quelques heures de bus de El Calafate. Deux belles randonnées sont à faire dans le coin, celle de la Laguna Torre offrant une vue sur le Cerro Torre et celle de la Laguna de los Tres permettant quant à elle d’admirer le Fitz Roy dans toute sa splendeur. Chacune de ces deux randonnées font 10 kms et se font en 5 à 6h aller-retour. Il est donc possible de faire ces marches à la journée et c’est ce que font la plupart des visiteurs.

Pour ma part je voulais m’assurer de revenir avec de beaux clichés et j’ai donc décidé de camper au pied de chaque montagne. Pour faire une boucle complète, le chemin Madre y Hija relie les deux points en à peu près 13 kms. Je suis donc parti avec le matériel nécessaire pour camper et la nourriture pour trois jours de marche durant lesquels j'ai fait plus de 40 kms. Même l'été il peut faire très froid. Si vous prévoyez de faire de la randonnée dans cette région, prévoyez des vêtements de haute montagne.

20
janv

Après un court passage à El Calafate pour prendre un bus pour Puerto Natales où j'ai dormi la veille, me voila en route pour Torres del Paine. Ce gigantesque parc national est connu dans le monde entier pour ses paysages mais aussi ses treks. Le plus connu, le W (qui tient son nom par sa forme), est classé parmi les dix plus beaux treks au monde. Réalisable en 4 jours, j'ai choisi de le faire en 5 pour prendre le temps de profiter de cet endroit magique. En tout j'ai fait pas moins de 108 kms. Autant dire que j'ai fini sur les rotules.

Mais les paysages valent le détour. Que ce soit le glacier Grey ou les Torres qui donnent leur nom au parc, le spectacle est impressionnant. Forêts, montagnes, torrents, rivières, le décor varie chaque jour et laisse le visiteur en constant émerveillement.

Encore une fois, j'ai fait de très belles rencontres sur ce trek. J'ai notamment fait la connaissance de Robert et Pascale, un couple de Bayonne avec qui j'ai réalisé une bonne partie du parcours. Je garde en mémoire un apéro au camping Paine Grande. Après 30 kms de marche, nous nous faisons plaisir et prenons un bière au bar bien que la canette coute 5€... Surprise, le serveur nous offre des cacahouètes ! Je disais justement à mes compagnons que j'en rêvais plus tôt dans l'après midi. Du fait du poids du sac à dos, on ne pouvait pas emporter beaucoup de nourriture et encore moins des choses superflues. Cet apéro était donc une sacré récompense après une longue journée !

Autre beau moment, la randonnée menant aux Torres del Paine. N'ayant pu que réserver au camping le plus excentré, j'ai du me lever à 2h du matin pour pouvoir voir les tours au lever du soleil. Seul, avec ma lampe frontale, j'ai réalisé la moitié du parcours avant de rejoindre un groupe d'une quinzaine de fous qui comme moi se sont levés tôt, dont mes camarades, et ensemble nous sommes arrivés à l'aube au point de vue. Malheureusement le soleil ne s'est pas pointé mais le spectacle reste quand même magnifique.

Pensez à réserver vos nuitées, en plein saison les campings et refuges sont très vite complets.

25
janv

Ville de pêcheurs, Puerto Natales est l'un des principaux ports de la région. Plus industrielle mais pas vraiment plus grande que les deux villages dans lesquels je suis passé jusque là, Puerto Natales est tout aussi dépendante du tourisme local. Porte d'entrée du parc national Torres del Paine, elle accueille la grande majorité des randonneurs venus faire le trek W. En témoignent les boutiques de souvenirs et de matériel de sport. Ici il est notamment possible de louer tente, duvet et réchaud pour le trek. Pratique lorsque l'on fait un tour du monde et que l'on a pas prévu d'emporter le matériel de camping.

Après le fatiguant trek, j'ai profité de cette journée pour flâner tranquillement dans le centre, aller à la rencontre des locaux et observer le mode de vie dans cette ville chaleureuse et accueillante. J'ai notamment terminé la soirée dans la cerveceria Baguales, une brasserie réputée dans la région pour la qualité de sa bière artisanale. J'y ai dévoré l'hamburger le plus grand que j'ai eu l'occasion de manger. Après plusieurs jours de privation, ce repas m'a fait un bien fou. Je l'ai partagé avec Nicolas, un chilien de passage dans le coin, qui m'a parlé de cette magnifique région. Pendant des heures, nous avons parlé voyage, culture et sport. Une nouvelle rencontre enrichissante !

La maison d'hôte Magic House est idéale pour se ressourcer après le long trek

26
janv

J'ai donc quitté Puerto Natales pour me diriger vers la dernière étape de mon voyage : Ushuaia. Afin de m'éviter un trajet de 15h en bus, j'ai décidé de faire escale à Punta Arenas pour la nuit. Il ne me restera donc que... 12h de bus le lendemain.

Située dans le détroit de Magellan, Punta Arenas est une grosse métropole (à l'échelle de la Patagonie). Après plusieurs semaines passées dans la nature et les petits villages de montagne, le dépaysement est total. Rapidement, je ne me sens pas à ma place dans cette ville trop désorganisé et bruyante à mon goût. Je décide donc d'aller faire quelques courses au supermarché du coin et décide de rester à l'auberge jusqu'au lendemain, d'autant plus qu'il pleut et que je suis assez fatigué. C'est à ce moment là que je reçois un message de Maud, une française qui elle aussi est à Punta Arenas et nous nous rejoignons donc dans la soirée pour aller boire un verre. C'est tout de même mieux que de rester à l'auberge !


• • •

Le lendemain, je prends donc la route pour Ushuaia où je vais séjourner pendant trois jours. Les 12h de bus me semble être une éternité. D'autant plus que personne ne parle dans le bus... J'en profite pour continuer la lecture de mon livre "Let my people go surfing" d'Yvon Chouinard, le fondateur de la marque de vêtements Patagonia, qui s'est largement inspiré de cette région et travaille pour la préservation de ses espaces naturels. Inspirant !

Le seul moment amusant du parcours entre Punta Arenas et Ushuaia est la traversée du canal de Magallanes en bateau

27
janv

Ah! Ushuaia... Située en plein coeur de la Terre de Feu, la ville la plus australe de la planète a de quoi faire rêver plus d'un explorateur. Porte d'entrée de l'Antarctique, elle borde le canal Beagle, terre d'accueil des nombreux manchots, lions de mer et autre cormorans peuplant la région. En bateau, le cap Horn surnommé le "cap des tempêtes" n'est qu'à quelques heures d'ici. Pas très loin non plus, le parc national Tierra del Fuego permet de découvrir la richesse de la flore de ce territoire montagneux de type sub-antarctique.

A mon arrivée, je contacte Roxane, une autre française sur Facebook. Rendez vous est pris pour une petite randonnée le lendemain après midi. Durant la matinée, je profite de ce temps libre pour visiter un peu la ville. Moi qui espérait un charmant village de pêcheur, je suis malheureusement surpris par la taille et la modernité de ce lieu où l'on trouve des casinos, un terrain de golf et même un Hard Rock Café. Très touristique, Ushuaia est le point de départ pour les excursions en Antarctique qui coûte au minimum 7 000€. Autant dire que les gens qui viennent ici sont assez fortunés.

L'après midi je retrouve donc Roxane accompagnée de neuf autres personnes. Elle a ainsi invitée une copine qui a invité un copain qui a aussi invité un copain... C'est donc avec ce petit groupe cosmopolite composé d'un écossais, d'un australien, de français et d'argentins qu nous nous lançons dans l'ascension du Cerro del Medio, une montagne accessible depuis la ville, offrant une magnifique vue sur la péninsule.

Au retour, un des argentins nous propose d'aller manger chez lui un asado, l'équivalent du barbecue chez nous. Je recherchais un peu d'authenticité dans cette ville, me voila comblé ! Partager ce moment avec les locaux et trinquer avec des personnes venant du monde entier reste l'un de mes meilleurs souvenirs. Le courant est si bien passé entre nous que nous nous donnons rendez vous le lendemain pour aller au parc national Tierra del Fuego.

• • •

Le nuit a été longue pour mes compagnons. Je leur donne rendez vous le soir et me dirige donc seul vers le parc national. N'ayant qu'une journée, je dois faire la visite en marchant à bon rythme. Faisant ainsi l'impasse sur l'ascension du Cerro Guanaco, je prends le sentier côtier qui est tout simplement magnifique. La végétation est luxuriante et la mer est turquoise. Ce parc est réputé pour accueillir des dizaines de castors qui se sont installés là dans les années 40. Très difficile à observer, on peut néanmoins découvrir leurs barrages et les dégâts qu'ils occasionnent dans ce milieu naturel protégé.

Après plusieurs heures de marche, je rejoins mon auberge et fait la connaissance de Caroline, une française installée à Buenos Aires, qui partage ma chambre. Nous parlons culture et politique autour d'un maté pour elle et d'un bière locale pour moi. Puis je la convie à se joindre à nous pour la soirée ainsi que Diego, un argentin de Mendoza qu'elle a rencontré dans la journée. Au final nous formons un bon petit groupe au Dublin, le pub du coin, pour ce qui est ma dernière soirée en Argentine. Les pintes comme les selfies s'enchainent jusque tard dans la nuit au bout du monde ! Magique !

Le pub Dublin est le meilleur endroit de la ville pour sortir et rencontrer des gens

Faute de moyens, je n'ai pas pu faire l'excursion en bateau sur le canal Beagle mais celle ci vaut le détour. Comptez environ 65€.

30
janv

C'est le cœur lourd que je prends l'avion me ramenant en Europe. Après trois semaines passées dans cette magnifique région qu'est la Patagonie, je repars avec des souvenirs plein la tête. Cette belle expérience m'aura permit de faire de magnifiques rencontres, de découvrir des paysages à couper le souffle et de me dépasser physiquement. En traversant l'Atlantique, je cherchais notamment à repousser mes limites et à sortir de ma zone de confort. Je repars donc avec le sentiment d'avoir atteint les objectifs que je m'étais fixé.

Cap maintenant vers l'Europe et de nouvelles aventures !

Comme FredericLR, rejoignez la communauté de voyageurs MyAtlas !
Inspiration, partage et découverte.