Carnet de voyage

6 mois en Asie

38 étapes
91 commentaires
47 abonnés
Dernière étape postée il y a 1 jour
Freddy Boulbi c’est reparti ! Népal, Mongolie, Thaïlande, Laos, Vietnam, Cambodge, Indonésie et Philippines, on vous promet de belles aventures et du rêve à gogo 😉
Du 4 juillet au 22 décembre 2018
172 jours
Partager ce carnet de voyage
38
Décomposition en 11h de temps, nuit sans dormir

Mais bien arrivées à Palawan 😎. On commence par Puerto Princesa :

On loge en homestay avec une petite famille calme et presque timide. Et pourtant l'hôte nous accueille avec son cocktail maison qui selon elle "nous donnera un peu chaud". Lorsque je lui demande ce qu'il y a dedans elle répond simplement qu'il y a quatre alcools différents. Ah, très bien 😅. On le sirotera doucement en cuisinant pour l'ensemble de la famille, plat avec du riz évidemment pour leur plaire. Finalement celui-ci fait un flop, on se retrouve à deux autour de cette grande table ahah.

Étant dans un coin bien pommé on se familiarise vite avec les transports du coin pour faire nos petites escapades. Le grand centre commercial sera notre première destination pour se restaurer mais aussi pour y acheter un sweat.. Oui oui il fait 30 degrés mais disons que je me prépare pour le retour prochain. Le marché local quant à lui propose principalement des fruits et légumes ainsi que de nombreuses friperies bien poussiéreuses. La cathédrale en revanche est très jolie, je m'y sens bien alors on s'y pose un peu pour se rafraîchir. Une école est juste à côté, les enfants nous saluent tous contents et nous cris des "je t'aime", "moi aussi je t'aime !".

Mitra ranch propose une tyrolienne en pleine nature et une balade à cheval, on préférera s'y balader tranquillement car le parc aventure n'est pas tant aventureux ahah. Quant à Bakers hills on a toujours pas très bien compris ce que c'était 😅 une espèce de parc avec pleins de statues colorées allant de la famille de Shrek à la famille des pirates en passant par des arrosoirs géants. Le personnel de sécurité m'apprendra mes premiers mots philippins. D'ailleurs ici il n'y a pas de salutations, on demande directement comment ça va "koumousta ? ", mon cahier est de sortie et les notes sont prises pour mieux retenir.

Bay walk pier de jour c'est un port calme où le soleil ne cesse de tapper. Bay walk pier de nuit c'est une sorte de kermesse rassemblant plusieurs stands de nourritures et de babioles à acheter. Il y a aussi et surtout un énorme sapin bien décoré. Les philipins sont très croyants alors les musiques de Noël se font entendre bien souvent. Durant notre séjour à Puerto Princesa il y a les copines qui nous ont rejoooiiind ! Alors welcome Sam et Doudou, on est trop contentes de vous retrouver autour de la piscine 😎. Fatiguées par le décalage horaire, elles ne nous suivront pas au "Tiki bar". C'est donc le binôme habituel Boulbi Freddy qui se retrouve à discuter avec des locaux face au concert et aux fans déchaînés ! L'un d'eux nous ramènera chez nous, merci pour la gentillesse. Le lendemain un copain tout fraîchement arrivé de France fait son entrée alors welcome JM 😁.

Port Barton.

On y arrive après plusieurs heures de van. Étant tout à l'arrière au milieu de la banquette je tombe de droite à gauche dans chaque virage et croyez moi il y en a ! Une mangoustine à l'arrivée pour reprendre des forces et après avoir fait le tour des logements du coin, on opte pour de charmants tipis non loin de la plage. C'est d'ailleurs sur cette dernière qu'on restera jusqu'au coucher de soleil avant de manger au bord de l'eau. La cuisinière est ravie de nous voir, c'est surprenant à quel point les locaux sont souriants, ça donne la pêche. Sam et Boulbi iront se baigner pour voir les planctons tandis qu'on y mettra juste nos pieds. C'est déjà superbe, des petites étincelles sous l'eau ✨.

Le lendemain on louera un bateau privé pour faire une expédition en mer 🌊. Premier arrêt aux étoiles de mer, elles sont tellement impressionnantes qu'on se demandent si elles ne sont pas fausses.. Juste posées là pour attirer les touristes.. Mais noon, ne soyons pas de mauvaise foi ! Ce sont des vraies 😍. Les tortues du deuxième arrêt sont également bien réelles, elles sont magnifiques on en suit une, puis on la laisse tranquille pour en voir une autre. L'eau est tellement claire c'est impressionnant. Pareil pour les coraux où nous terminerons notre croisière. Ils sont très colorés, encore mieux que ce que j'avais vu en plongée alors qu'on a seulement masque et tuba. Ils sont tellement volumineux qu'on risque de les toucher du bout de nos pieds mais on ne doit pas car ils piquent et c'est douloureux comme une méduse. D'ailleurs l'un des locaux qui gère le bateau se jette à l'eau avec nous pour nous faire découvrir les fonds marins. Il est calé en poissons mais ça n'empêche pas qu'il se fasse piquer par un corail lui !

El Nido.

Encore du van pour s'y rendre mais cette fois à l'avant pour éviter de me retourner l'estomac. C'est les retrouvailles avec Laura et son frère Anthony, nous voilà maintenant à sept et ça fait du bien d'être tous ensemble. Après un resto grec (et oui on ne l'avait pas encore fait celui là) on se balade dans les "souks" de la ville pour quelques achats souvenirs. C'est charmant, encore une fois. Je craque et j'achète, encore une fois.. Le soir on mangera des poissons frais, tout pleins différents et cuisinés différemment, huum c'est presque aussi bon que le fromage français 😄. Les pistes de danses sont ouvertes et on s'en donne à cœur joie avant de se baigner les lunes à l'air au clair de lune 😂.

Réveil difficile après 3h de sommeil mais le petit dej bien complet nous donne assez de force pour passer la journée d'îles en Îles, plus communément appelé le "Island hopping". On crache dans nos masques et hop la tête sous l'eau. C'est étrange je ne vois pas bien d'un côté alors me voilà bien ridicule une main cachant un œil pour mieux observer les poissons. Comment ? Il fallait rincer le masque après avoir craché dedans ?? Ah.. 😅. Et c'est encore un local qui se fera piquer par un corail en ramenant la glacière à bon port, c'est à dire sur une mini plage mais je n'ai jamais vu un paysage aussi paradisiaque, les photos parleront d'elles mêmes. L'un d'eux a péché une sèche, je ne sais de quelle manière mais elle s'est retrouvée les yeux grands ouverts de mains en mains jusqu'à l'assiette. Ils ont adorés, nous moins.. Leurs plats locaux étaient tellement bons que j'y suis allé à mains nues ahah. Poissons petits, rayés, gros, longs, unis, seuls, ronds, accompagnés et j'en passe, on en a vu de toutes sortes 😍 toujours autant émerveillées et même davantage lorsque l'intérieur et l'extérieur de la mer sont tout aussi impressionnant par leur beauté. Le retour nous offrira de belles rigolades lorsque les énormes vagues s'abatteront sur nous alors qu'on bronze à l'avant du bateau. Pas le temps d'une douche qu'on est déjà repartis direction Sibaltan. A 16 dans une navette de 12, même le conducteur partage son siège avec une locale 😂 du jamais vu !

Sibaltan.

Alors que je suis installée dans une cabane prête à dormir, le personnel me change de logement pour qu'on puisse y être plus nombreux. Et oui, on voyage maintenant à 8 😁 welcome Adrien ! Lorsque Laura me monte dessus par erreur alors que je dormais, je comprend que la soirée fut un peu arrosée pour les autres.. La moustiquaire fut une merveilleuse idée, le problème étant que le moustique se trouvait dedans 😒 courte nuit. La visite du village se fera rapide étant donné sa petitesse et ses shops peu nombreux, mais toujours très charmant, un coin sauvage. Boulbi, Antho, JM et Sam prendront des kayaks pour se rendre sur une petite île en face. Elle paraissait en fait très proche mais il a bel et bien fallut ramer et se mouiller pour enfin l'atteindre ahah. Pendant ce temps là je reste pepouz sur la plage à jouer au tarrot. Le lendemain avant de déloger on observe le lever de soleil, perchée sur ma balançoire, c'est magnifique..

Nacpan.

C'est une plage de rêve, classée dans les dix plus belles au monde et on comprend pourquoi. Son immensité, sa propreté, la clarté de l'eau et pour couronner le tout très peu de touristes. On alterne entre bronzage et baignade, les vagues sont énormes et les lunettes de soleil de Boulbi s'en souviennent puisqu'elles y sont restés 😅. Nos bungalows sont un peu moins splendides, sans eau ni électricité mais finalement ça fait son charme. On devient de vrais Robinsons en se satisfaisant d'un robinet extérieur pour y prendre nos douches 😂. Par cette chaleur Sam, JM et Boulbi dormiront même sur la terrasse !

Un retour sur Puerto Princesa s'impose car les billets d'avion y sont beaucoup moins chers. Alors c'est reparti pour 6h de van mais la piscine, le jaccuzi et l'apéro nous y attendent pour les 30 ans de Doudou !! 🎂. JM, Boulbi et moi se rendront même au "Tiki bar", THE bar de la ville dont tout le monde nous parlait mais le voilà qui ferme 1h après notre arrivée.. C'est peut-être pas plus mal, demain on a un avion à prendre.

Voyagez en circuit individuel, personnalisé et abordable

Plus de 50 circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation facile en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires
37

GILI AIR

Armées de nos deux maqueraux fraîchement pêchés, nous voilà à bord du navire où l'on retrouve Dana, le père de Dana. Sitôt débarquées on trouve assez vite un restaurant pouvant nous cuisiner nos poissons et heureusement car ils commençaient à sentir fort ahah. Cuisinés à la « sauce jaune », qui est en fait une sauce au curry, accompagnés de légumes, un festin.

Gili Air est une petite île dont on fera rapidement le tour à pieds. Enfin je dis rapidement mais on a fait quelques pauses 😅. Une première pour se baigner et une deuxième dans un bar de plage. C'est là que l'on fait connaissance avec Rizky le barman et que l'on retrouve Brice (le plongeur d'Amed) se déhanchant dans l'eau sur le rythme de la musique. Durant notre séjour on passera finalement beaucoup de temps avec notre nouveau copain Rizky car il n'y a pas grand chose à faire sur cette île. Originaire de Lombok il est venu à Gili air à ses 19ans, il y a donc 2 ans, pour travailler et ainsi aider sa mère financièrement. Après avoir vendu des bracelets sur la plage il est maintenant nourri logé pour travailler au bar 7j/7 et 24h/24 c'est-à-dire du premier client du matin au dernier client de la nuit. On comprendra plus tard qu'il est en fait "logé" en dormant sur un transat à même la plage, "nourri" de riz deux fois par jour et pauvrement payé.

On tentera également le snorkelling en louant du matériel pour aller explorer les fonds marins et peut-être réussir à voir des tortues 🤗.. L'excitation est vite redescendue face aux algues et aux énormes oursins ! Demi tour, ça sera pour une autre fois. En revanche on a vu un banc de poissons sauter hors de l'eau ce qui n'a pas manqué au pêcheur local du coin qui s'est précipité pour y jeter son filet, une belle pêche. Les enfants environnants l'aident pour les enlever du filet afin qu'il puisse le rejeter à nouveau. Photo capturée 😉.

UBUD

Retour à Ubud, notre coup de cœur du début d'Indonésie. On a déjà tout visité dans cette charmante petite ville alors c'est reparti pour du shopping. Après quelques essayages c'est le craquage pour la nouvelle tunique de Freddy. Le restaurant qu'on aimait tant près de notre ancienne auberge est à 20min de marche, facile, allez en route. Une goutte, puis deux, puis un torrent qui s'abat sur nous, on est pas rendues.. On s'abrite le temps que ça passe mais ça ne passe pas alors dès qu'il y a un semblant d'accalmie, on court ! Au bout de quelques minutes nous voilà trempées de la tête aux pieds alors au point où nous en sommes, allons y jusqu'au bout. Impossible de voir où l'on pose les pieds car il n'y a plus de trottoir ni de route mais une rivière. On court et au bout d'un moment mon portable, que j'avais mis entre ma hanche et mon short (n'ayant pas de poches), tombe dans une énorme flaque d'eau. Je me précipite pour le ramasser et fini par le retrouver sur la plaque d'égout, heeeuureeeuuusement qu'il n'est pas tombé au travers des grilles. Après ces 20min interminables on arrive enfin au restaurant et c'est aux toilettes que nous nous rendons en premier lieu. Freddy essore ses habits dans les toilettes jusqu'à ses sous vêtements pour vous dire à quel point nous étions trempées ! Par chance elle enfile sa nouvelle tenue tandis que je met mon téléphone au sec tant bien que mal. Je m'essore aussi comme je peux et vide mon sac qui est à peu près étanche mais pas assez pour le téléphone de Freddy qui a aussi goûté à la pluie. Le temps de dîner l'orage est passé, on rentre à pieds et sur la route on trouve du riz cru pour y mettre nos téléphones en guérison, c'est parti pour 48H au sec. Sans portable on part alors en vadrouille, il me faut absolument un nouveau pantalon que je trouve au marché. On avait pas encore sillonné cette partie d'Ubud, chouette découverte 🙂. C'est l'heure, Freddy tend le bras et l'aiguille à la main du tatoueur fait son travail. 2H30 plus tard, voilà son bras recouvert d'une nouvelle œuvre papillonesque. Nous pouvons quitter Ubud.

KUTA

Et c'est pour Kuta que nous partons en stop. Nous sommes prises par deux jeunes filles qui ont fait demi tour pour nous prendre. La conductrice a 17ans, Freddy tilte de suite et nous voilà rassurées en apprenant que c'est ici l'âge légal du permis. Le trajet passe vite et on arrive sous la pluie à quelques km de notre hostel. Cette fois nos ponchos répondent présents et bien équipées on marche presque 1H jusqu'à destination. Un bon repas suivi d'un bon repos nous occuperont le reste de la journée. C'est la dernière soirée de Julien et Alassane alors ils nous retrouvent à l'auberge pour fêter ça. Une bonne excuse jusqu'au petit matin, encore une fois 😅. Courte nuit mais c'est à mon tour de shoppinguer, des chaussures me font de l'œil mais après plusieurs tentatives dans plusieurs magasins c'est fichu, ils n'ont pas ma taille..

Ça dépense et ça se dépense sur la piste !! 

C'est notre dernier jour en Indonésie, l'avion est à 23H alors après une bonne grasse mat' on passe l'après-midi entre le blog, le resto d'en face et les préparatifs Philippines. Les nouveaux occupants de notre chambre nous commandent un taxi et nous voilà direction l'aéroport, plus de 4H en avance alors cet avion là on ne risque pas de le louper 🛫😙.

Saluuuuut 
36
36
Publié le 2 décembre 2018

MUNDUK.

On y arrive en quatre chauffeurs dont l'un nous apprend quelques mots de balinais, je sors mon stylo et mon petit carnet pour noter tout ça. Étant vendeur de fruits avec des cargaisons à l'arrière du pick up, il nous fait goûter les mangoustines qu'on connaîssait déjà de Thaïlande mais aussi le salak, et ça c'est une superbe nouveauté 😋.y

Le chauffeur suivant fera office de guide puisqu'il nous arrêtera à tous les coins touristiques qui se trouvent sur la route ahah. Alors à notre grand bonheur on découvre le lac "Bratan" à Bedugul mais aussi les Twins lake car ils sont voisins du nom de "Danau Buyan" et "Tamblin Gan". Merci champion !

Notre homestay est très charmante avec une vue en hauteur sur la nature environnante, les locaux la tenant sont toujours souriants et nous préparent des repas locaux délicieux comme le cap cay, le chicken satay, la banane bouillie ou encore la soupe au curry.

La première après-midi on randonne pour rejoindre les rizières "Dayang Ricefield" et c'est pas facile d'accès ! Sur la route on voit une récolte de feuille de clou de girofle pour en faire du tabac, imaginez donc des cigarettes au goût de clou de girofle.. On s'essouffle sur la fin et un pick up nous prend à l'arrière pour nous avancer. On se rendra compte quelques temps plus tard qu'il nous a complètement éloigné puisque ça n'était pas la bonne route.. on fait demi tour et cette fois ci à pieds, ça nous apprendra a vouloir tricher 😅. Comme on dit, après l'effort le réconfort. Et ça valait vraiment le coup, c'est magnifique, les criquets nous assourdissent et la bintang nous rafraîchit face au coucher de soleil.

Le lendemain on prendra un autre chemin pour une randonnée toute autre, direction différentes cascades. Ayant donné mes chaussures de rando en Malaisie, je l'ai donc faite en tong.. Pas de jugements ahah. Il faisait tellement chaud que l'on s'est baigné dans l'une d'entres elles, seules au monde, avec l'option massage gratuit par les courants d'eau.

Le retour se fera par la route ce qui nous donne encore l'occasion de goûter ce fruit "Dorian" qui sent fortement l'oignon et qu'on a d'ailleurs croisé pendant la rando. Depuis le temps qu'il nous nargue on essaye enfin et le goût s'apparente fortement à son odeur. C'est donc une sorte d'oignon sucré qui remonte dans le nez, je déteste et ça n'étonne pas les locaux qui ont l'habitude de cette réaction de la part des étrangers. Mais Boulbi, elle, le mange tranquillement et entièrement, ce qui lui vaudra les nombreux coupages de paroles du chauffeur suivant nous déposant chez nous et ne supportant pas son haleine 😂. Le soir après mangé et les dents lavées, on arrive encore à sentir ce goût en bouche.. Beurk.

AMED.

Nous y voilà en trois voitures d'autostop dont une principalement puisqu'on fera 100km sur les 125 avec eux. Sur la route ils cherchent des salaks pour moi car je leur ai dit que j'aimais trop mais on en trouvera jamais. La pratique de mon balinais de débutant a commencé et on me comprend bien 😁. Arrivées à Amed il n'y a pas de bateaux pour l'île de Gili, où l'on pensait pourtant se rendre directement. Le destin fait bien les choses puisqu'en se baladant un peu sur la côte principale on adore déjà ce village et en me renseignant j'apprends que c'est le meilleur spot de plongée de Bali.. Je craque donc l'après-midi même 😀😀 rdv pris avec Hector le français et Boulbi se laisse tenter avec crainte. Étant un jour de festival hindouiste important tous les restaurants du coin encore ouverts ne proposent que des nouilles ou du riz, on opte donc pour un reggae bar à la "Western food". Dana est l'un des serveurs et on se lie d'amitié avec ce grand sourire qui nous aidera d'ailleurs beaucoup par la suite (prochain épisode).

Lendemain matin, 7h30, Freddy et Boulbi parées comme jamais pour rendre visite à tous ces coraux et poissons. Sur place on se rend compte que ce sont des locaux qui sont payés pour porter les bouteilles d'oxygène jusqu'à nous, enfin plutôt ses femmes locales parce que les hommes c'est à scooter qu'ils les ramènent. Voilà ça c'était ma petite remarque féministe. C'est parti pour le récif, on s'entraîne avec les leçons données, on applique les consignes, on y va doucement, mon oreille se bouche dès les 2 mètres atteints et Boulbi ne se sent pas à l'aise. On réessaye à plusieurs reprises mais ce sera partie remise pour Boulbi. Je continue donc avec Hector et les poissons, c'est magnifique, c'est apaisant, je parviens à atteindre les 10m sans aucun problèmes mais l'étape du dessous ne convient pas à mon oreille rebelle. Je n'irais donc pas plus bas mais ça aura été suffisant pour plonger sur le spot de "l'épave liberté" où se trouve enfoui un bateau de la 2nde guerre mondiale. Toute une partie est recouverte par le monde marin, c'est vraiment vraiment magnifique. Ah et j'ai vu un Napoléon fish !! C'est l'un des plus gros poissons pouvant atteindre les 2m30. Celui que j'ai vu avec Hector faisait environ 1m50 et ça faisait déjà froid dans le dos 😅. N'ayant pas de photo j'en ai prise une d'internet à côté d'un plongeur pour que vous puissiez vous rendre compte de son imposante taille.

Après ces deux plongées nous avons mangé en bord de plage avec Brice, un américain de Californie qui était dans notre club de plongée. J'ai eu le droit à des petits insectes morts dans mon assiette ce qui a valu mon discours au serveur "très bon les fourmis et autres insectes, ça me donne des protéines c'est génial !". Il était très content de mon retour et m'a remercié 😂 ah ces locaux. En fin de journée, Dana le serveur nous rejoind car il nous a trouvé des billets de bateau moins cher et un pêcheur, entre autre son oncle, qui nous emmènera voir le lever du soleil le lendemain. On est ravies ! Il nous dépose ensuite, donc à trois sur le scooter comme d'habitude ici, dans un café surplombant la baie d'Amed pour y voir le sunset. On mangera comme des affamées dans un restaurant environnant avant de se rendre compte que la route retour à pieds va être bien longue.. Dans cette nuit profonde Boulbi éclaire son pouce avec son portable et on ne l'aurait pas cru mais ça fonctionne 👍😂. Merci les locaux, vous êtes encore une fois au top.

Le lendemain matin, Dana vient donc nous chercher à 4h45 pour nous emmener dans le bateau de pêche de son oncle. On se retrouve rapidement au milieu de l'eau avec une superbe vue nocturne sur la côte et sur l'horizon, et cerise sur le gâteau c'est la pleine lune 🌕. Nos têtes endormis s'éveillent petit à petit tout comme les lumières du ciel s'éclaircissent, le volcan encore actif "Mont Agun" et son voisin le "Mont Batur" font doucement leurs entrées dans le paysage, aucune étape ne nous échappe, un levé de soleil dont on se souviendra longtemps. Sur le retour, l'oncle remonte le fil qu'il traînait entre ses doigts de pieds et c'est une pêche au compte de deux maquereaux ! Un bien beau cadeau qu'il nous fait et qu'on devra se trimbaler dans un sac plastique jusqu'à l'île de Gili 😂.

Le père de Dana nous attend sur la plage (il s'appelle d'ailleurs aussi Dana) et nous invite chez eux à boire le thé. C'est là qu'on fera la rencontre de toute la famille et particulièrement de la femme de Dana, 24 ans et quatre enfants dont deux décédés par maladie.. Elle nous dit ça très normalement, on en a des frissons. Ils se sont rencontrés pendant leurs études et se sont mariés à 19 ans, six mois plus tard elle était enceinte. On apprend que parce-que Dana est le dernier garçon de sa famille, c'est à lui de rester vivre avec ses parents donc elle quitte sa famille pour la leur. On s'interroge sur nos différentes cultures et quelles sont grandes ces différences. Le divorce se fait peu mais est possible, généralement dans ce cas si les enfants ont plus de 6 ans ils partent avec le père, avant 6 ans ils restent avec la mère. Les mariages arrangés existent encore mais beaucoup moins qu'avant, selon elle "s'il n'y a pas d'amour alors le divorce est rapide". Pendant nos échanges son plus grand fils de 4 ans 1/2 tète la mère de Dana, on est choquées mais on fait évidemment l'air de rien. Une sœur de Dana fait le rituel religieux que font tous les hindouistes chaque matin, allumer de l'encens sur le temple en répartissant les offrandes de fleur pour propager la santé et le bonheur. C'est un beau moment qui nous fait oublier la photo souvenir..

35
35
Publié le 30 novembre 2018

Changement d'île indonésienne alors on quitte Bali pour Lembongan. Une fois rassasiées on se lance à la recherche d'une école de plongée jusqu'à ce qu'on ai une petite préférence mais pas de précipitation, il fait super chaud alors zou à l'eau. Elle est tellement bonne qu'elle ne nous rafraîchit pas du tout ahah. Le soir on boira quelques bières face à la mer, du sunset jusqu'à la fin du concert de plage😎.

L'autoroute nous étant passé dessus dans la nuit on décide de changer de homestay. En plus le pommeau de douche avait atteri par terre et la porte de l'armoire était restée dans les mains de Freddy, un vrai kit cette chambre 😅. On opte pour une auberge d'un level nettement supérieur (pour ne pas dire de riches) avec piscine où on passera d'ailleurs l'après-midi. On va quand même sortir un peu, c'est bientôt l'heure du coucher de soleil. Sur la route on cherche un ATM, les deux seuls de l'île sont HS.. ohoh on doit faire attention, je suis à sec, Laura pas loin, c'est Freddy qui régal 😉. Happy hour pour le sunset et soirée en musique au bar du coin.

Journée chill le lendemain. On alterne entre piscine et lecture avant d'aller au café des jeux repéré plus tôt. Touché coulé à tout va avec des parties de batailles navale, Freddy tombe sous le charme du petit chiot du lieu, trop craquant j'avoue. Laura nous rejoint pour aller dîner et invite à notre table une française travaillant à Jakarta. La soirée ne s'éternise pas, on se couche tôt car il y a le bateau le lendemain.

Encore un bateau, direction Seminyak cette fois. Laura se repose en bas à l'ombre tandis que Freddy et moi sommes sur le toit. On y rencontre deux nimoises en vacances super sympas. Figurez-vous qu'au cours de ce trajet nous voilà arrêté par la police.. On ne les voit jamais à l'oeuvre sur terre et là, pouf, en pleine mer les voilà débarquant 🤣. C'était juste pour un contrôle mais qui a duré bien longtemps, heureusement que c'est les vacances ! On découvre l'auberge et sa piscine qu'on n'utilisera jamais, enfin sauf moi avec le défi de Freddy que j'ai brillamment relevé 💪🏻 (voir photo). Puis on rencontre Hazel des Philippines qui passera l'après-midi shopping avec nous. Sur les conseils de notre auberge nous voilà débarquant dans un grand shop de type grossiste avec beaucoup de "chinoiseries" comme dirait Laura.

Julien et Alassane logent juste à côté de chez nous alors avec Freddy et Hazel on se retrouve pour une soirée endiablée. Début sur la plage pour ensuite continuer dans l'un des bars de la rue la plus animée de Kuta. Un défi danse avec bouteille d'eau sur la tête est lancé, Hazel et Julien le relèveront avec succès. Nous n'avons finalement pas perdu le rythme car c'est au petit matin que nous allons nous coucher 😅.

Bien évidemment nous restons donc une journée de plus surtout que la veille nous n'avons pas fait les bons magasins.. Charlotte, une belge en PVT australien, rencontrée dans le dortoir, nous accompagne dans notre excursion shopping. C'est d'ailleurs au cours de celle-ci que nous perdons Laura et elle même. On les retrouvera bien dans la journée, en attendant il fait tellement chaud qu'on fonce se baigner. À la recherche de la wifi pour contacter les filles nous rencontrons Sonny qui non seulement nous partagera sa connexion internet mais en plus nous emmènera jusqu'au Mcdo sur sa moto. Nous le retrouvons en fin d'après-midi avec Alassane et Julien pour lui louer des planches et faire du surf 🏄‍♀️. Freddy n'a rien perdu et ne rate pas une vague, quand à moi faire le phoque me convient parfaitement et je tiens à préciser que j'ai quand même réussi à me mettre sur les genoux 😊. La journée se termine en beauté avec un coucher de soleil puis un dîner nous réunissant tous.

Nos chemins se séparent avec Laura qui continuera sa route avec Charlotte. Nous on continue de tendre le pouce pour de nouvelles aventures 👍🏻.

34
34
Publié le 24 novembre 2018

Nous voilà atterissant à Bali sans argent local et sans notion de sa valeur. Et pourtant Freddy négocie d'une main ferme le taxi pour rejoindre Laura à Ubud. Celle-ci nous y attend d'ailleurs avec une bière pour l'occasion.

Aéroport de Bali ! 

Restons dans la thématique de la bière en commençant par nos moments fiesta n'allant pas sans la gastronomie locale et les rencontres. À Bali je retrouve Julien et Alassane, deux amis avec qui j'ai travaillé il fut un temps. Un plaisir de les retrouver à l'autre bout du monde 😄. Ils nous rejoignent pour l'apéro international dont nous sommes à l'origine, rassemblant Autriche, Israël, Russie et bien sûr la France. Puis cette dernière part en pool party chez une rencontre du jour de Freddy. Notre cortège de scooters prend ensuite la route du bar du coin ouvert et ambiancé où nous faisons un billard shots, oups tu perds, tu bois.. malgré mes entraînements intensifs, vous vous en doutez j'ai souvent levé le coude 😅. Toujours pas fatigués, on finit la soirée dans la piscine de chez nous tranquillement. On aurait presque pu assister au lever de soleil mais Morphée a fini par nous rappeler à l'ordre.

Première soirée avec les copains

Le lendemain seule la piscine et les repas nous attendent. Les gars nous rejoignent pour nous faire découvrir une boulangerie française où les produits sont ma foi bien bons, presque comme au pays 😉. Nous sommes aussi allé dans un restaurant de luxe chez un architecte d'intérieur français qui a monté son business. L'extérieur est tellement beau qu'on y posera telles des stars 😅. Laura aura aussi élu la pizzaria juste à côté de notre auberge comme son restaurant préféré et c'est à plusieurs reprises que nous y avons mangé. À nous trois on a presque fait toute la carte, miam miam.

Miam miam miam 

Deux jours de prévu à Ubud mais on y restera bien plus, une semaine, laissant le temps d'une autre bien bonne soirée. Cette fois juste Freddy et moi de partantes, Julien et Alassane nous rejoignent et on se retrouve dans un bar dansant Latino. Freddy est dans son élément, la musique est bonne mais on ne s'entend pas. On poursuit la soirée au CP lounge autour d'un billard. Le retour se fera "à la local", à quatre sur leur scotter.

Local scooter! 

Le lendemain pas moyen de chiller, on a rafting 🤗. Tijo est notre guide pilote, il est blageur alors quand il annonce 400 marches à descendre pour rejoindre l'embarcation sur la rivière on n'y croit pas, on aurait dû car c'était bien la vérité vraie. En nage, il fait chaud, les consignes sont données, on s'entraîne, on se râte, on part direct dans le courant, on est mortes de rire. Quand Tijo crie "boumboum" on doit se recroqueviller car on va taper un rocher. C'est sans compter les boumboums arrières qu'on découvre juste après le premier rapide. Des vrais dominos que nous sommes jusqu'aux pieds du chef qui est mort de rire. Tellement d'ailleurs qu'il nous refera le coup en annonçant des singes au dessus de nos têtes 🤔. Seule Freddy la lève pour regarder et se retrouve alors les fesses dans le bateau, les quatre fers en l'air, Laura et moi ayant senti le piège 😅. Au cours de la descente, les paysages sont splendides et les quelques cascades sont rafraîchissantes. Tijo nous offrira un "free massage" grâce à l'une d'entre elles. Deux heures plus tard, une vingtaine de rapides passés, le rafting est déjà fini...

Rafting boumboum! 

Des cascades on en reverra car nous n'avons pas fait que fiester et manger. Paragraphe visites, c'est parti ☺. Première exploration de Laura et moi pendant que Freddy reprend des forces, on a pu voir un temple et une cascade.

Laura et moi en escapade 

Avec Freddy en plus, on passera une bonne partie de la journée du lendemain à aller voir d'autres cascades, il y en a pleins dans les environs. Puis on ne pousse pas le bouchon, je ne suis pas sereine sur les routes de la région alors retour vers Ubud pour un plongeon dans la piscine de l'auberge.

Excursions cascades

Le lendemain c'est aux terrasses de riz que nous nous rendons. Un monsieur d'un âge bien avancé au chapeau pointu traditionnel propose justement de l'essayer. Freddy se lance et se retrouve non seulement avec un super couvre chef mais en plus les paniers pleins de riz sur l'épaule ahah une vraie locale. On profite pleinement de la vue en sirotant une boisson fraîche.

Rice terrace

Puis direction la Monkey Forest d'Ubud. Le sanctuaire sacré de la forêt des singes a pour mission de conserver l'espace pour une harmonie entre les macaques à longue queue balinais et la nature qui y évolue. Ces petits monstres poilus sont curieux et chipeurs alors les filles enlèvent leurs bijoux par précaution (ça brille 💍) et let's go. Un endroit pour s'assoir, chouette idée sauf quand les curieux macaques s'approchent du sac à dos pour fouiller dedans... l'ayant vu arriver je me suis vite levée ne faisant pas la maligne 😅. Allez on repart et là un singe grimpe sur un mec et fonce tête baissée dans sa poche pour lui chiper son portable. Il a le réflexe mais la bête n'est pas contente alors elle se montre un peu agressive à distance, fort heureusement pour tout le monde. Un autre spot dans le parc permet de s'assoir et les singes viennent sur nous. L'un d'entre eux s'est tellement senti bien sur l'épaule d'un homme qu'il lui a fait dessus, et voilà sa splendide chemise tâchée par du pipi de singe 😂 Aucun risque qu'on s'assoit à notre tour, ah si Laura tente, le singe lui grimpe sur les genoux, attention, il joue avec son cordon de short et puis s'en va, ouf. On a le droit à un selfie monkey grâce à un gardien qui les connaît bien, photo réussie ! Sur le retour on s'arrête au palais d'Ubud juste histoire de faire la photo, ça ne vaut pas le coup.

Monkey forest de Ubud 

Puis c'est shopping party. On se perd dans les rues d'Ubud, on rentre dans les magasins, des essayages ont lieu, c'est le coup de foudre mais nous n'avons pas assez sur nous... oh oh il faudra revenir. Un autre coup de coeur pour une autre tenue mais toujours le même problème 😅. Cette fois c'est la bonne, les retraits sont faits, les Rotschilds rechargés, on peut y aller. Et là, impossible de retrouver les magasins... on a beau silloner la route en large, en long et en travers pas moyen. Bon on reviendra en scooter parce qu'à pieds ça fatigue. Et à croire que le deux roues ça nous réussi car on retrouve enfin le fameux magasin, il était temps on a failli avoir affaire à une baisse totale de moral de Freddy 😉. Toute heureuse d'avoir retrouvé son coup de cœur, le shopping à Ubud c'est fini pour l'instant car d'autres destinations Balinaises nous attendent. Bye-bye Ubud, see you soon 😍.

Extras spécial Ubud 
33
33
Publié le 20 novembre 2018

Salut à tous ! Vous vous souvenez où l'on s'est arrêté ? La jungle de Malaisie bien sûr ! Alors après les aurevoirs on a repris le bateau dans l'autre sens puis la voiture pour retourner à Gerik où l'on a retrouvé notre resto indien préféré. Le proprio nous a reconnu (même sans nos tatouages faciaux) et demandé une photo 😊.

Bye bye la jungle, bonjour Gerik

Aujourd'hui c'est direction l'île de Penang et pour cela on tend à nouveau nos pouces 👍. Le premier à s'arrêter sera le chauffeur d'un énorme camion, encore un local très sympa, 30 ans et trois enfants, je profite de la banquette arrière. Les suivants seront quatre thaïlandais au volant d'un pick up qui nous invitent à manger chinois. Pas de nem ou de riz cantonnais mais plutôt un poisson à moustaches qui me fixe étrangement.. Ils nous servent du thé chaud et y ajoutent des glaçons, sans cesse, on boit une gorgée on en récupère aussitôt. Ils sont bruyamment marrant, surtout l'un d'eux qui vante les mérites de son ami célibataire ahah. De retour sur la route c'est une locale, mère de deux enfants dont un autiste (alors on a pas mal parlé boulot et il existe bien des structures adaptées ici aussi) qui nous dépose jusqu'au ferry. Salut Penang ! ⛴😀

De Gerik à Penang

Après avoir posé nos affaires à l'auberge, on se balade et découvrons beaucoup de petits marchés, de bazars, et de grands centres commerciaux aussi avec des ascenceurs capsules. J'y craquerais d'ailleurs le lendemain pour deux nouveaux tee shirt.. Ça fait du bien de changer un peu de vêtements après tout ce temps. Ah j'ai aussi craqué pour une paire de boucles d'oreilles après longue hésitation.. Le soir on part à la recherche d'un bar caché, c'est la locale qui nous l'a conseillé parce que c'est amusant de le chercher. Alors lorsqu'on arrive à l'adresse indiquée, effectivement ça n'a pas l'air simple, aucune indication, pas un seul bruit, il fait sombre, la façade a l'air d'un immeuble lambda, et là, un gars y entre normal. Il passe la première porte, puis une autre, on le suit et nous voilà arrivées. La recherche n'a pas duré 15s.. 😅. On y prendra un verre en jouant à un jeux de société puis au lit.

Shoppiiing 💰

Le quartier de George town est principalement connu pour son street art, il y en a de partout. Il n'y a qu'à se promener attentivement et c'est très plaisant.

Street art de Penang 

On a gouté à la streeet food de "little India" et le très bon samosa au thon nous a arraché la bouche 😵, le bangwich est une sorte de sandwich re-visit et on a aussi goûté un fruit local inconnu mais on a pas tellement aimé. Quant au Teh Tarik (qui signifie thé tiré car en le servant on le remonte comme le thé marocain), c'est la boisson nationale de la Malaisie, il rassemble thé noir et lait concentré et c'est bon bon bon 😋.

Visite du quartier indien

Le lendemain matin on se lance un gros défi.. L'auto-stop jusqu'à l'aéroport. "Quuooi ? Mais vous êtes folles !" non voyons, nous sommes aventurières ! Et c'est parti mon kiki on est à fond avec les plus beaux sourires d'éxageration, les plus beaux coucous d'hypocrites, les plus beaux pouces au garde à vous et 1h plus tard nous voilà seulement 20 bornes plus loin en deux voitures.. Il nous reste encore 6h de route pour arriver à temps et avoir notre avion 😕c'est chaud.. Nos deux premiers chauffeurs sont convaincus qu'on va le louper. On commence à s'inquiéter, on se rassure, on se dit que si on loupe l'avion alors tant pis on part à Singapour, que c'est le signe du destin, et là.. un homme en 4*4 fait demi tour. George, malaisien d'origine indienne, va à Kuala Lumpur et nous fera rattraper le retard en nous déposant directement à l'aéroport. George, on t'aime ❤😅. Il s'est même arrêté en route pour nous faire goûter des spécialités locales comme les cacahuètes fraîches, du jus de mangue comme on en avait jamais bu et un fruit inconnu au bataillon parce-qu'on n'y avait pas goûté. George merci, il fait bon de rencontrer des personnes comme toi.

Auto-stop aéroport  

Arrivées à l'aéroport nous avons encore de l'argent local alors Boulbi craque enfin pour des barres chocolatées Bounty qu'elle envie depuis des mois. Le décollage aura lieu en même temps que le coucher de soleil.. Au revoir Malaisie, au revoir Singapour qu'on ne verra pas, et bonjour l'Indonésie.

Décollaaage  🛫
32
32
Publié le 15 novembre 2018

Ça y est le réveil sonne et on est tout excitées à l'idée de retrouver Bastien dans la jungle. Il vit dans un village d'Orang Asli, ce sont les originaux de Malaisie qui vivent toujours en pleine nature. C'est tout un périple pour y aller: d'abord un bus de Koala Lumpur jusqu'à Gerik puis de la voiture, puis un bateau, puis encore de la voiture. Notre excitation retombera vite quand arrivées à la station de bus de KL on nous annonce que les premiers bus disponibles sont à 21H.. ohoh il fallait qu'on arrive avant 14H à Gerik pour enchaîner les transports 😕. C'est la dégringolade, on veut vraiment aller dans cette jungle. Tous les moyens de transports imaginables sont étudiés au peigne fin et l'heureux élu sera l'autostop, on décale d'un jour notre arrivée. Motivation retrouvée à bloc on se lance avec tous nos tattoos (ne les oublions pas). Pas facile de sortir de KL mais 4 voitures, des rencontres, un repas chez l'indien sur des feuilles de bananes et environ 6H plus tard, bonjour Gerik ! N'ayant pas prévu d'hébergement on s'offre le "luxe" de l'hôtel du coin. Dernières courses pour la jungle au supermarché du coin, on peut dormir sur nos deux oreilles. Avant ça, petite photo de la multide d'oiseaux perchés sur le fil électrique pendant laquelle j'ai d'ailleurs failli recevoir un cadeau du ciel d'ordre fientesque 😅.

Rencontre avec Besson, un ami de Bastien venu nous chercher à l'hôtel pour nous emmener jusqu'au bateau, le moral est au beau fixe 😊. Bateau qui est en fait un petit bateau à moteur type pirogue en un peu plus large. Le lac est immense, le trajet n'en finit pas et comme dirait Freddy "on a de la chance, il ne pleut pas". Elle ne croyait pas si bien dire, viiiite les ponchos, il pleut et avec la vitesse du bateau on prend cher en très peu de temps 😅. Besson nous fait croire qu'on va rejoindre le village en moto, on est pas sereines dans tout cette boue puis soulagement lorsqu'on voit le pick up arriver. Évidemment au vu de la merveilleuse météo on choisit de monter à l'arrière pour pouvoir profiter du paysage sous.. la pluie 🌧. On ne ressemble plus à grand chose mais on s'en fiche on est arrivées ! Bastien et son coloc/collègue Rossni nous acceuillent avec les chiens. On est trop contente puis c'est vite l'heure d'aller en classe mais il pleut tellement que nous faisons juste les présentations avec les quelques jeunes filles ayant fait le déplacement. Puis vient l'heure du cours adultes, on se retrouve alors à l'école en beaucoup plus cool et participons activement aux exercices donnés par le prof 😉. Lors de ma présentation je précise que j'ai 27ans depuis 2 ans, ce qui a bien amusé la galerie ahah.

Bastien vit dans une maison avec cuisine et quel plaisir de pouvoir enfin cuisiner, on s'active aux fourneaux pour concocter un bon dîner à la française en mode pasta et légumes à gogo. Bastien est aux anges 🤗. Puis après avoir parlé des heures pour les retrouvailles et fait la vaisselle dans la salle de bain typique donc sans douche ni évier, c'est l'heure du film avec projecteur suivi du dodo sous les moustiquaires.

La vie dans la jungle des locaux souriants, du tapioka qui n'a pas de goût mais accroche en bouche, de l'authenticité, des animaux sauvages, des douches dans la rivière, des jeux, des enfants (et même beaucoup), de la vie en collectivité, de la convivialité, des chiens câlins et beaucoup de bambous. On a pu visiter les environs et voir une sorte d'église construite qu'en matériaux uniquement naturels, pas même un seul clou ! Elle sert aux rituels faisant partie des croyances des tribus. On a aussi vu la deuxième classe située dans un second village, ainsi qu'une plantation d'arbres caoutchouc et, le meilleur pour la fin, une décharge publique.. Et oui les poubelles n'existent pas alors les déchets sont brûlés mais tout n'est pas combustible.. La vie junglesque est d'autant plus authentique que toutes les infrastructures sont construites en bambous sans aucune machine.

Ce n'est pas pour rien que je dis beaucoup d'enfants, en effet il est courant d'en avoir 10 ou 12 par famille mais ne notant pas les dates d'anniversaire, il est parfois compliqué de savoir l'âge de quelqu'un.. Nos métiers reviennent au galop car, pendant que Bastien fait classe, c'est le squat à la maison avec les enfants du coin. Alors jeux de société la matinée, repas avec une salade à la française qui fait fureur puis coloriages l'après-midi. On clos le tout avec un foot local, c'est à dire une boule de plastique scotché en guise de balle.

Je vous ai dit que c'était convial et très authentique, la famille de Rossni nous accueille dans leur village et nous invite à déjeuner, c'est là qu'on goûtera au tapioca. Il y a beaucoup de plantations dans la jungle car c'est facile à cultiver. Son père joue de la guimbarde (instrument de musique) qu'il a lui même confectionné. Cet adorable monsieur toujours souriant est d'ailleurs très manuel car il confectionne des bracelets avec une sorte d'osier et nous en offrira en souvenirs 😍.

Cette journée se finira par une soirée "concert" et jeux d'élastique avec quelques amis de Rossni et Bastien invités pour l'occasion 🙂.

Un autre exemple de convivialité est lorsque les enfants du village de Rossni nous suivent jusqu'à la rivière pour la douche du jour 🚿. Un jeu de chat est débuté entre les enfants, Bastien et Rossni et là tout le monde saute depuis partout, rigole, s'éclabousse et court le tout sans craindre de se blesser.

Et n'oublions pas notre dernière soirée passée dans la salle de classe devant un film projecté sur le mur pour tout le village, avec bien sûr le popcorn caramelisé fait maison 🍿🤗.

En résumé, nous avons vécu durant ces quelques jours des magnifiques moments de partage avec les plus originaux du pays, encore merci Bastien pour l'accueil 😊.

31
31
Publié le 12 novembre 2018

Nous voilà arrivées en Malaisie et même si les locaux ne font pas le premier pas pour venir à nous (sauf les vendeurs toujours trop encombrants en Asie), lorsqu'on le fait ils sont juste superbes. Il faut croire qu'ils parlent tous anglais, prêts à nous aider et conseiller, on adore. Notre première visite outre notre auberge sera l'aquarium pour se retrouver dans un tunnel aquatique parmis les requins, très cliché touriste mais on apprendra beaucoup sur de surprenantes espèces. Voir photos !

La piscine de l'auberge est aussi une attraction à elle seule étant donné sa grandeur et son style 😎 on a même profité du jaccuziiiii.

On visite Chinatown en cherchant du maquillage pour Halloween. Laura nous fera toute moche pour le shooting photos devant les Petronas tower de 452m. Elles sont les tours jumelles les plus hautes au monde avec 88 étages, 79 ascenseurs d'une durée de 90 secondes du rez de chaussé au top level, 16 pilliers porteurs, c'est un monstre architectural.

Petite bière au sky bar pour profiter de la vue et de la vie à la fois 😊 on est bien. Enfin on est toute pas belles avec notre maquillage qui coule de chaleur parmis les riches bien habillés mais on est bien. D'ailleurs à notre retour il a été si difficile d'enlever nos maquillages qu'on s'est aperçu le lendemain avoir des restes nous donnant des faux airs d'œil au beurre noir 😅.

Même étant originaires de Paris on arrive à se planter dans les transports en faisant un détour qui justifiera notre retard au bus 😅. On prend donc le suivant direction Melaka, connu pour sa "mosquée flottante" qu'on ne verra pas en raison de Os. Os est l'hôte du bed & breakfast qu'on a réservé, il est très sympa mais aussi trèès bavard alors on passera un bon moment de l'après-midi avec lui avant de s'en dépatouiller. Laura et Boulbi ont le temps d'un plouf à la piscine avant de dîner local avec ce monsieur de 60 ans qui en paraît bien 10 de plus. Il commande pour nous on ne sait quoi et attendions la surprise avec hâte. Premier plat, une sorte de pâte à pain chaud tout plat : du roti canai. Deuxième plat, des nams cheese donc une sorte de pâte à pain et fromage fondu. Troisième plat, une sorte de pain à la galette bétonné.. On fini toutes lourdes, rien d'excellent et rien d'équivalent à notre bonne baguette française ahah.

Le lendemain matin on est réveillées par Os qui est en fait assez envahissant, il pensait que "9h était une bonne heure pour se lever" 😓. Puis il nous déposera dans le centre ville qui "vaut vraiment le coup d'être visité". En vrai on se croyait en Chine, que des magasins et restaurants chinois, beaucoup de chinois d'ailleurs, et vraiment rien d'intéressant. En revanche la mosquée flottante est magnifique bien qu'on ne l'est malheureusement pas vu.. 🕌 (photo d'internet pour que vous voyez quand même). Il pleut des cordes ce qui n'a arrêté ni Boulbi ni moi pour se balader pendant que Laura est au café. On rentre en auto-stop avec du retard au dîner chez Os et sa femme. Elle est adorable et les plats locaux qu'elle a préparé rattrapent de loin le précédent. Ça tombe bien car nous n'avons pas mangé depuis le petit dej pour avoir assez faim et on se régale 😋. Au menu : salade malaisienne, riz blanc, poisson, légumes, plat arabe à base de flageolets blancs.

Au cours d'une discussion nous apprenons que dans leurs coutumes, les parents aident à trouver le mari ou la femme de leurs enfants mais que ce sont tout de même ces derniers qui prennent la décision finale. Entre les questions sur les coutumes locales, les discussions autour du voyage, les aventures de nos hôtes en tant que tels ainsi que les échanges des recettes du soir, le temps défile mais il est temps d'y aller car ce soir on fête l'anniversaire de Boulbi ! 27 ans ! 🎉.

Pour l'occasion j'ai acheté des tatouages temporaires qui devront être mis sur le torse, le cou ou le visage à chaque partie de jeux perdue. L'idée est bonne, sur le coup on s'éclate, puis on s'enflamme, c'est festif, c'est arrosé, et nous voilà ayant accepté l'idée de les garder 3 jours.. Va falloir assumer 😅.

Laura prend de l'avance pour l'Indonésie tandis que nous on repart à Kuala Lumpur pour rejoindre par la suite Bastien, volontaire français rencontré en Israël. Malgré la courte nuit on se motive à visiter le populaire temple hindu " L'auberge du soir sera à notre image, une chambre de 2m carré pour nos tatouages de taulardes. On sympathise avec le réceptionniste turc du nom de Tito et profitons de notre balade nocturne dans chinatown pour lui ramener à manger. Mais entre courses de prévision pour la jungle et achats souvenirs au central market, on ne voit pas le temps passer et arrivons avec 30 min de retard, son riz et sa monnaie alors qu'il a déjà débauché 😅 on l'appelle et le revoilà chercher ses biens. Demain "welcome to the jungle" alors au dodo et attention à ne pas dépasser du lit superposé dans le risque de se prendre un mur 😄.

30

On a le choix entre le bus pas cher et le bateau plus cher mais des paysages à perte de vue alors on décide de prendre le bateau pour rejoindre Siem Reap. Quelle belle idée nous avons eu là, les paysages sont magnifiques, la faune et la flore variés. Entre toutes les espèces d'oiseaux, cigognes, pélicans et bien d'autres inconnues au bataillon, les jacinthes d'eau et autre plantes, de nombreux villages flottants vivent en harmonie avec la nature. Au passage du bateau, les locaux nous saluent avec des grands coucous. Les plus petits bateaux accostent le grand pour faire monter/descendre des gens ou bien encore récupérer les courses pour le village, un peu comme un service de livraison flottant 🛶. Certains passages sont très étroits alors les branches tapent le bateau et fouettent ses passagers notamment Freddy et Laura qui sont au fond et en prennent pour leur grade 😅. Petite pause pour se remettre des émotions passées et je décide de continuer le trajet sur le toit du navire tandis que Freddy sieste sur les sacs de voyages. Le soleil n'est décidément pas mon alié car malgré la crème 50, l'aloévera fera son entrée sitôt arrivée à l'auberge.. 🌞

Villages flottants

Siem Reap c'est pas simple en hébergement ! La première auberge était sympa avec une piscine mais pas de restauration et loin du centre alors on y passera qu'une seule nuit. La seconde auberge n'avait pas de clim, il y faisait beaucoup trop chaud alors on changera pour les deux dernières nuits. Décidément on a vraiment pas de chance, celle-ci proposera une piscine verte d'insectes. On attendra le lendemain aprèm pour s'y baigner une fois qu'elle aura été lavée.

Plouf 

Siem reap c'est aussi l'occasion de manger dans l'un des quelques petits restaurants français. On opte pour une crêperie bretonne 😋. Sur la route on tombe sur le marché de la ville et l'instinct shopping est bien là mais on garde l'objectif crêperie. Après plusieurs tentatives impossible de la trouver.. on se perd dans toutes ces ruelles et jettons un oeil déçu sur les menus jusqu'à tomber sur celui qui nous interpellera. Mais c'est la crêperie ! Youhouh 🤗 on va pouvoir manger français et on en a l'eau à la bouche. Crêpe saumon/chèvre pour Freddy, tomates/mozza pour Laura et raviolis aux épinards pour moi, on craquera toutes les trois pour une crêpe au caramel beurre salé en dessert, un régal. Tellement que nous n'avons qu'une seule photo pour illustrer ce délectueux repas.. Et autant vous dire qu'après ça, même si on avait prévu d'aller boire un verre à Pub street, impossible de s'y rendre le ventre si plein. Tuc tuc pour rentrer, le driveur est super sympa et parle anglais alors on lui demande de nous emmener visiter les temples d'Angkor le sur lendemain, deal 👊🏻.

Miam miam

Le shopping time c'est maintenant 😉. Le marché est géant, on l'arpente en long en large et en travers pour dénicher les meilleures affaires. Dîner italien avant de re flâner dans les rues et d'aller se coucher.

Marché 

4H, les réveils sonnent et heureusement que Freddy entend le sien où on dormirait encore ahah. Pas bien réveillées, Freddy et moi nous trompons de tuc tuc pour partir mais heureusement que notre driveur nous reconnaît et nous le fait savoir 😅. Difficile de camoufler la fatigue avec la photo prise pour créer notre pass d'accès aux temples.

Des têtes de vainqueurs

Premier temple, le plus gros et le plus connu pour admirer le lever du soleil avec son reflet dans l'eau le bordant. Notre visite est rapide et efficace, Liam en est tout étonné.

Lever de soleil

Le deuxième temple n'est pas au programme mais comme les autres ouvrent leurs portes à partir de 07H30 nous y allons. Il se trouve au sommet d'une montagne alors on fait marcher les gambettes !

Que la montagne est belle 

Le troisième temple ouvrant 30 min après notre arrivée on décide d'en faire le tour par l'extérieur. Enfin surtout les filles car je capitule assez vite et elles en profitent pour rentrer dans le temple à l'insu des gardiens et de moi même pour faire des photos rigolotes 😉. C'est magnifique, il y a des têtes sculptées de partout, on crapahute parmis les pierres, gros coup de cœur de Freddy (d'où le nombre de photos 😅).

Temple aux multi visages 

Direction le quatrième temple maintenant. Sa construction est en forme de croix, alors Liam propose de nous attendre à l'une des branches de celle-ci. En route mauvaise troupe, je ne crois pas si bien dire, un gardien nous arrête.. Laura est en short et pour visiter les temples c'est pas des plus évidents. Heureusement une femme comprend la situation et lui prête son foulard durant la visite.

Changement de décor avec le cinquième temple sur l'eau, accessible par un long pont. Les photos prises, la visite est rapide, on garde notre cadence et on s'éclate toujours avec les photos panoramiques.

Le sixième temple a une légère particularité que je vous laisse découvrir en image 😉.

Toujours au taquet la matinée défile, et nous arrivons au septième et dernier temple. Sa particularité est plus grande que le précédent et d'autant plus impressionnant. La nature reprend ses droits, il sera mon coup de coeur parmis tous ces temples visités. À savoir qu'il y en a tout de même 49 à Siem Reap et dans ses environs.

Des arbres, un temple et nous

Le soir Freddy et moi repartons au marché pour fignoler les achats et je crois que je n'ai jamais autant fait de bijouteries de ma vie 😅. On les as toutes faites et sans succès malheureusement.. on finit la journée par un super resto végétarien juste en face de notre auberge. Au total nous avons marché pas moins de 19 km entre 4H30 et 21H, sacré journée qu'on vient de faire là. On est fatiguées et nos jambes sont lourdes, Morphée nous embarque pour la dernière fois au Cambodge.

Et oui bye bye le Cambodge, on s'en va en Malaisie 🛫🇲🇾😊.

Bye bye Cambodia 
29
29
Publié le 1er novembre 2018

Bus de nuit jusqu'à Battambang, le meilleur jusqu'à présent alors même 15H de voyage c'est passé vite.

Photo avant, pendant et après voyage ! 

Laura a déniché un super hôtel, le premier hôtel du voyage attention. On profitera de la piscine et organiserons même un waterpolo avec d'autres voyageurs 🤽‍♀️.

Hôtel 2 étoiles

Visite du temple Wat Ek Phnom qui en fait ne se visite pas tellement puisqu'il est en ruines. On s'y aventure quand même.

Temple 

La pagode avec ses magnifiques fresques. Certaines d'entre elles sont au plafond alors on s'allonge pour mieux les observer.

La pagode

Big Buddha dépasse des arbres qui l'entourent, ça n'est pas le plus grand qu'on ait vu (et on commence à s'y connaître) mais il reste impressionnant.

Le festival de l'eau dure quelques jours sur Battambang, il est fêté par des courses de pirogues sur la rivière Sanger. Tout le long de celle-ci se trouve des stands de nourriture, c'est en fait un immense marché. Cela nous rappelle le jour de fête des bateaux au Laos à Luang prabang. Il y a énormément de monde, et certains locaux, probablement venant de petits villages, sont surpris de voir des blancs, on aperçoit même quelques photos discrètes c'est rigolo 😊.

Dernier stop au niveau des différentes caves dont la "bat cave" qu'on ne voulait surtout pas louper. Notre driveur nous annonce facile 1H de montée pour aller jusqu'au top de la montagne en passant par différentes caves et temples/pagodes. Allez on se lance dans l'ascension en tongs pour Freddy et moi, oups oups. Il paraît que tous les chemins mènent à Rome, et bien le dernier nous ramena en bas, record battu on aura mis 35 min tout compris 😊. On a rencard avec la bat cave, et oui toujours le meilleur pour la fin. Bien fait d'écouter les gars et de monter sur le rooftop du bar, le spectacle y est plus qu'impressionnant. Les chauves souris sont à l'heure, sitôt les couleurs du soir arrivant elles sortent par millions. Freddy nous apprend qu'elles sortent toujours vers la gauche, la preuve en image, pas une ne bifurque à droite. C'est vraiment époustouflant, le défilé ne s'arrête jamais, enfin si au bout d'1H le temps que tout le monde sorte. Et oui pas moins de 4 millions vivent la dedans 🦇.

28
28
Publié le 29 octobre 2018

Maximum atteint avec une durée de 15H de bus ! Autant vous dire qu'on en avait ras le cucu comme dirait Laulau. On a pas eu le temps de manger durant la pause de 15min contrairement aux locaux qui sont expert en la matière. En revanche on a fait la rencontre d'une petite fille généreuse distribuant des gobelets mais à mon tour elle n'en avait plus alors j'écarte les bras mimant la déception. Elle me tend alors les siens pour que je la porte 🤗 c'est parti pour l'envol rigolo.. Ses tongs sont trop grandes.

Longue route, petite fille 

Sihanoukville a été racheté par des chinois qui construisent des buildings à foison. En achetant les terrains généralement 4 fois le prix de base mais pouvant aller jusqu'à 10 fois, le cambodge fini par accepter mais les locaux sont délogés car ils n'ont plus les moyens d'y vivre. Le résultat est triste et pas beau. Notre auberge manque d'ailleurs de pression car "le niveau d'eau est trop faible pour alimenter la ville récente".

Le lendemain on passe 45min en bateau pour se rendre sur l'île de Koh Rong et qui est-ce qu'on croise par hasard sur le port ? Laetitia de mon centre de retraite spirituelle 😀 trop fort.

Voyage en bâteau 

Koh Rong, c'est reposant et on a bien besoin de se reposer alors on y restera 5 nuits, 4 achetées et 1 oubliée.. oups on ne leur dira rien 🙊. Une nuit la pluie a inondé mon lit alors j'ai dormi avec Laura et le lendemain on a changé de cabane. Je ne sais pas si j'ai gagné au change car les puces de lit m'ont fait la fête et j'ai de nouveau squatté le lit de Laura. Il y aussi des cacas d'origine inconnue qui apparaîtront de temps à autre dans notre salle de bain. On soupçonne les grenouilles parce que les moustiques ça n'en fait pas des si gros c'est sûr. Par contre elles peuvent faire des grosses piqûres qui feront de l'œil de Boulbi un véritable chef d'œuvre..

Petite cabane

Les journées se rythment par des baignades de jour comme de nuit, de beau ou de mauvais temps, ainsi que par quatre repas par jour sans fruits et sans légumes mais avec crêpes 😋.

Farniente 
27
27
Publié le 25 octobre 2018

Souasday signifie bonjour 👋.

Nous voilà maintenant à Kratié après pas moins de 6H de mini van à être secouées comme pas permis. L'auberge se trouve au bord du mekong, on y aura de magnifiques vues dont quelques beau couchés de soleil.

Couchers de soleil 

L'auberge propose un tour avec quatres arrêts incontournables, on prend. Le premier c'est pour voir les dauphins du Mékong. Notre driveur du bateau sait exactement où ils sont et coupe le moteur à leur approche. On entend un bruit, on tourne la tête, trop tard, essaye encore.. Mode concentration activé je ne veux pas les louper, après tout c'est la première fois que je m'apprête à voir des dauphins en liberté alors je suis aux aguets. Ça y est les voilà, enfin bon on ne voit pas grand chose mais on peut confirmer qu'ils ont le nez tout aplati 😅.

Un petit tour en bateau 

Le centre pour la préservation des tortues du Mékong est basé sur le site de la célèbre « Pagode aux 100 colonnes ». Le guide nous amène devant un aquarium vide, enfin qu'on croyait vide. Hop un petit doigt dans le sable et le voilà qui atttape une mini tortue avec une carapace toute molle. Ce sont les bébés de la maison : des tortues géantes à coquille molle, géantes car adultes elles peuvent faire jusqu'à 2 mètres. Il y en a plein de cachées dans le sable, elles sont en mission commando pour pouvoir chasser les petits poissons incognito 😅. Le principe du centre est d'élever des bébés tortues avant de les relâcher sur les berges du Mékong quand elles ont environ 1 an. Nous sont présentées aussi des tortues d'eau adultes à coquille dure et une famille de tortue de terre. J'ai d'ailleurs fait plus ample connaissance avec l'une d'entre elle qui, malgré sa timidité apparente, s'est laissé caresser la tête ☺. On reprend le tuktuk direction Sambok Mountain, laquelle de nous va devoir réveiller le chauffeur endormi bouche ouverte ?

Des tortues et des colonnes 

Au sommet de la montage Sambok nous tombons sur des singes qui cohabitent avec les moines du temple. L'un d'entre eux descend de son perchoir et commence à venir vers nous, l'attirance n'est pas réciproque du tout. "Au pire on est vaccinées contre la rage" et l'animal se dirige alors vers Laura qui s'écrit "Pas moi ! Je ne l'ai pas fait ce vaccin !" tout en utilisant Freddy comme bouclier 😅. On s'empresse de poursuivre notre ascension des 300 marches pour atteindre le sommet. On croise un ou deux moines qui nous saluent, et une centaine d'autres en pierre parmis lesquels Freddy se confond avec son tee-shirt long de même couleur. Un peu mal à l'aise car je n'ai rien pour couvrir mes épaules, je passe la visite avec les mains dessus pour les cacher un peu du mieux possible. Tiens, c'est étrange, on dirait que Buddha porte du mascara ici.

Un temple et des moines

Une fois la visite terminée on ne trouve pas notre tuc tuc.. On se met en quête, chacune son chemin, à gorge déployée : "Youhoouh ? tuc tuuc?? driveer ?!", impossible de le trouver. On se résoud à l'attendre à l'intersection quand on le voit passer à toute berzingue, il était juste parti faire une course. On passera la soirée avec deux françaises rencontrées la veille à l'auberge. À la bonne franquette, on ramène des bières et on joue aux cartes 🍻.

Soirée 

Notre lendemain est beaucoup plus tranquille. Au restaurant nous faisons la rencontre d'un couple de français parti en camping car faire le tour du monde pour 14 mois avec leurs trois enfants 🗺. Bravo la famille ! Puis on accompagne Freddy dans sa quête de nouvelles tongs qui dure depuis quelques jours. Un étalage, puis deux, puis l'intérieur du marché, euh ça sent le poisson et Laura va tourner de l'œil d'ici peu. On se dépêche direction la lumière du jour pour reprendre nos respirations. Freddy voulait absolument du cuir puis fini par une paire 100% plastique, il ne reste plus qu'à dégotter la bonne pointure ce qui n'est pas une mince affaire au vu de la petitesse de leur pieds ici 😆. Enfin elle trouve bonheur à ses pieds et peut dire adieu à ses anciennes tongs thaïlandaises qui n'auront pas fait long feu.

Journée tongs 

On se fait une soirée pasta avec les voyageuses alsaciennes puis dodo. Demain on a un réveil bien matinal pour se rendre à Sihanoukville.

26
26
Publié le 20 octobre 2018

Mayura zip line est un parcours de six tyroliennes dont une survolant la cascade de Bousra. C'est la plus longue du Cambodge, elle fait 300m de long sur 100m de hauteur et c'est trooop bieeen 😍. Les deux jeunes guides nous donnent quelques règles de sécurité à respecter et nous rassurent sur le matériel de marque française. Ils tentent d'ailleurs d'apprendre le français alors ça donne des "ta main là", "assieds toi" et "les pieds en l'air" à tout va. Bousra waterfall vue du dessus c'est encore mieux mais j'ai oublié d'allumer la gopro se trouvant à ma taille durant tout le parcours alors on aura pas de photo pour vous 😅.

Ça zip ça glisse !
La cascade qui s'évade, parce que ça rime

On ira manger au café en bord du lac, parmis les célèbres plantations de café. Laura en goûtera un très fort en goût, nous on s'abstiendra.

Moi j'aime pas le café.. 

Point de vue des hauteurs et on vous laisse admirer le résultat 😍.

Filles au top

Bamboo café soit le seul café du coin, où on sera alors rapidement reconnues de l'adorable famille. La petite fille nous accueille, prend nos commandes, nous sert et nous remercie d'un anglais parfait et avec le plus joli des sourires.

Bamboo café pour se restaurer  
25
25
Publié le 16 octobre 2018

Les deux premiers jours à la capitale nous nous sommes baladés mais sans rien visiter puisqu'on attend la venue d'une amie, Laura, qui continuera le voyage avec nous 😀. Notre occupation préférée fut le cinéma théâtre nommé "The Flicks" et le tout en anglais mesdames messieurs ! On y a vu deux films en mangeant les pop corns maison. On a aussi fait un pique-nique à la française en plein milieu d'un centre commercial, ben oui parce-que Phnom Penh c'est la grosse ville et que j'avais trop faim pour prendre le temps de trouver un coin nature ahah.

Film, pique-nique et tuc tuc 

Puis durant 5 jours nos chemins se sont séparés (et non on ne s'est pas disputé) tout simplement j'avais besoin de décrocher pour un stage de yoga dans un centre de retraite spirituel. Un cours le matin, un cours le soir, quelques séances de méditation, piscine piscine et piscine au bord du lac, le tout avec un bon bouquin. J'y ai rencontré Laetitia, une française suisse de 27 ans avec qui je me suis super bien entendue alors on a aussi beaucoup bavardé, deux vraies pipelettes ! Pendant ce temps Boulbi a rattrapé toutes ses heures de sommeil, s'est baigné dans son auberge et s'est baladé en ville entre café des chats et night market.

Retraite spirituelle et chill 

Puis le grand jour est arrivé, enfin Laura est là, et donc le compté aussi ! 🧀. Il a pris un peu cher durant le voyage mais ça ne nous empêche pas de le dévorer. Laura aussi a pris un peu cher en fatigue après 15h de voyage alors elle refuse les photos. Heureusement qu'on s'est reposées les jours précédents car elle est toujours pleine d'énergie et a organisé tout un programme pour le Cambodge, on ne va pas chômer.. 😅. Alors le soir on fête sa présence parmis nous avec des gars rencontrés à l'auberge, Laetitia nous y rejoint et c'est parti pour la night 🎉.

Soirée 

Le musée du génocide : à la base un simple lycée avec une belle cour de récréation, puis un centre de torture. De 1975 à 1979 plus de 12 000 cambodgiens ordinaires ont été interrogés sous la torture puis exécutés par des jeunes de 15 à 18 ans répondant aux ordres de l'autorité d'Angkar. Seulement sept survivants. L'audioguide en français explique très bien cette horrible période et les fonctions de chacun des lieux, quelques témoignages viennent souligner cette atrocité. À la chute du régime, le 7 janvier 1979, les troupes vietnamiennes et cambodgiennes y retrouvent 14 corps aujourd'hui enterrés dans la cour. La visite est pesante, Laura allume un encens à la mémoire des disparus, on reprend notre respiration en silence.

Musée Tuol Sleng

Le musée national : construit par des français à partir de 1917, il expose l'art et l'artisanat khmers en différentes galeries donnant sur un jardin central.

Les pièces en bronze de la période pré-historique, les pièces en grès du IVème au XIVème siècle, et les pièces en bois et en bronze d'après le XIVème siècle.

Musée national 

Le palais royal : résidence des souverains du Cambodge depuis sa construction, il fait 18 hectares. Mais la moitié étant la demeure du roi, celle-ci est fermée au public. On fait alors assez vite le tour, les jardins sont magnifiques, l’architecture khmère impressionnante, on y voit aussi Vat Preah Keo anciennement recouvert de 5000 carreaux d'argent d'où son surnom "la pagode d'argent". Tous les bâtiments sont orientés vers l'est comme le veut la religion bouddhiste.

Royal palace 

Le monument de l'indépendance : il a été construit en 1958 sous l'ordre du roi Norodom Sihanouk pour symboliser l'indépendance du pays et rendre hommage à ceux qui se sont battus pour libérer le Cambodge de la colonie française. Il mesure 20m de haut sur cinq étages en forme de lotus et a été construit par des architectes khmer.

Monument de l'indépendance en tuc tuc 
24
24
Publié le 11 octobre 2018

Le sleeping bus ça nous connaît, on est rodées et c'est un sacré trajet qu'on vient encore de faire.

Sleeping bus 

On est en pleine matinée ainsi qu'en plein milieu entre Mui Né et Phan Thiet. Trois petits kilomètres à pied nous séparent de l'auberge, pas de chansonnette cette fois-ci on opte pour le taxi car Rotschild est ravitaillé. Tellement bien d'ailleurs qu'on a que des gros billets, flûte il n'y a pas de monnaie mais des magasins alors pleine d'entrain je vais demander le change 🙂. Un magasin, puis deux et trois, ah non quatre puis cinq en fait, toujours pas de monnaie, la voiture est garée le moteur coupé, notre chauffeur essaye, c'est aussi un échec, quelque part ça me rassure mais on ne va quand même pas y passer la journée voyons. S'en suit alors une chasse aux petits billets, je vais même jusqu'à vouloir acheter de l'eau mais décidément personne n'a de monnaie dans ce pays comment on va faire pour payer le taxi 😅. Il reste la rue de l'auberge où il y a des restos locaux notamment le premier qui fait aussi marché, il est tenu par une famille adorable et "oh miracle" la maman a de la monnaie et rigole bien en comprenant qu'on a du mal à payer le taxi. Devant le menu et la gentillesse des personnes on promet de revenir manger dès que nos affaires sont posées à l'auberge. C'est un vrai petit bijoux : pas chère du tout, deux piscines, un billard, un bar, un resto, et la plage accessible en 5 min à pieds. Que demande le peuple, nous sommes plus que ravies mais surtout affamées alors comme promis on retourne au resto du coin, et c'est une tuerie, notre cuisine des prochains jours est toute trouvée 🤗. L'aîné fait ses devoirs et vend les produits frais quand il y a des clients, quant aux trois plus jeunes filles c'est l'heure de la sieste quelque peu perturbée par la quatrième beaucoup plus jeune et pas du tout fatiguée ahah. Pour nous rien de tel qu'une session plage avec baignade pour digérer tout ça. Trop tard pour le bronzage de Freddy mais parfait pour jouer aux cartes en bord de mer. Au retour on se pose pour gérer l'organisation de "la semaine vacances" qui suit, et après une étude comparative longuement menée il ne nous sera financièrement pas profitable de rester dans le coin avec une prolongation de visa (pas mal le langage hein 😜), on partira donc directement au Cambodge. C'est l'heure de dîner, je vous laisse deviner où nous sommes allées 😋.

Bamos à la playa 

Le lendemain, le départ pour Phnom Penh étant prévu à minuit, on opte pour une excursion direction les dunes mais pas seulement. Le premier arrêt est à Fairy stream : une petite rivière où on se promène les pieds dans l'eau avec des falaises de sable rouge en bordure une fois les stands de souvenirs dépassés. Ensuite nous voilà déposées au fishing village. Comme son nom l'indique il y a du poiscaille de partout et ça se sent 😅. Le nombre de bateaux de pêche collés les uns aux autres est impressionnant, il y en a de partout. Troisième halte aux dunes de sable blanc avec le lotus lake qu'on admirera quelques temps, ça ne va pas vous surprendre mais c'est beau. Quatrième et dernier arrêt aux dunes de sable rouge pour voir le coucher de soleil. Je parle trop vite, on a tout juste le temps de marcher quelques minutes dans les dunes qu'une pluie torentielle s'abat sur nous. Le coucher de soleil c'est pas pour aujourd'hui, le sable rouge non plus étant donné qu'il ne l'est pas du tout, alors on va se mettre à l'abri avec une glace 🍦.

Du sable, de l'eau et des poissons 

Vous nous connaissez on fait tout au dernier moment alors oui on connaît l'horaire mais il faudrait peut être qu'on achète nos billets de bus du soir... sitôt pensé sitôt fait, on voulait juste les infos mais nous voilà à sortir Rothschild pour payer. On compte, on recompte, on donne même à la dame pour qu'elle compte aussi, le verdict tombe : nous n'avons pas assez pour payer le bus et encore moins pour pouvoir manger en plus 😓. Je fouille dans mon sac, il me reste des kip du Laos et des yuan de notre escale à Pékin, décidément pas assez et faut dire qu'elle ne veut pas de nos kip, roh madame est exigeante ^^ ah par contre elle veut bien des quelques euros que Freddy a encore. Bon d'abord une douche bien chaude qui nous portera conseil quant aux négociations qui vont s'ensuivre. Et oui c'est vrai ça on lui prend deux tickets de bus, on a pas de discount et en plus on ne pourra pas manger... C'est parti mon kiki Freddy la négociatrice hors paire entre en jeu et obtient gain de cause en nous permettant de garder juste assez pour le dîner. Ce fut laborieux, lourde négociation, les yuan et euros en moins, la glace prise plus tôt regrettée mais c'est ce que j'appelle une affaire rondement menée et on peut s'en aller dîner, je ne vous dirait toujours pas où bien sûr 😁. Ils nous reconnaissent et sont toujours ravis de nous revoir là, les enfants sont tous contents de nous souhaiter la bienvenue en anglais, ce sont eux qui nous ramènent les menus mais pour ce qui est de la commande ils ne sont pas encore prêts ahah. On leur offre des coloriages, c'est cadeau autant pour les enfants que pour les adultes car dame concentration est au rendez vous. Ils sont tellement appliqués qu'ils nous appellent toutes les 5 min pour nous montrer leur avancée et obtenir nos compliments "oui oui très beau, oui oui toujours très beau, waaaaah, super, oui, beau, OK..". On passera une bonne partie de la soirée avec les enfants étant donné notre accroche et la tardivité de notre bus. Tient d'ailleurs il nous manque des dollars pour payer le visa cambodgien.. oups reste plus qu'à trouver une sorte de bureau de change encore ouvert, je laisse donc Freddy aux mains des enfants et part en mission que je réalise avec succès. Et à croire que je suis partie un petit bout de temps car les enfants viennent à ma rencontre au croisement de la rue, allez il est temps pour nous de se délocaliser car les matelas au sol pour eux sont prêts 😴.

Tranquillement installées à notre table de pique-nique au bord de la route principale pour attendre le bus prévu à 00H15, qui voyons nous débarquer tout exités et pas du tout couchés ? Et oui ce sont eux : les enfants, de la maternelle au CE2, ils sont trois et sont exités comme des puces. Alors on chahute, on rigole, les deux plus grands se mettent même à porter nos sacs, des vraies petites piles qui sont loin de se décharger, j'aurais même tendance à dire qu'ils sont branchés sur secteur 😆On passe un bon moment de rigolade qui ne s'arrête plus. Il se fait tard, ils ne se calment pas du tout, pas de parents en vue, au bout d'un temps on se demande vraiment quand ils vont partir dormir 😅. On sait bien nous que des enfants exités sont des enfants fatigués (si si c'est vrai) et voilà à force de chahuter comme ils le font le bobo arrive.. la plus jeune chute de la table où elle se tenait debout, heureusement plus de peur que de mal, le grand frère la soigne comme il peut. On pourrait penser qu'ils vont alors aller se coucher, et bien non ça repart de plus belle.. décidément quand est ce que ça va s'arrêter tout ce chahut, c'est nous qui fatiguons 😅. Finalement la mère les appelle, il est 22H30 on va pouvoir regarder notre film tranquillement 🎬. Puis la plus exitée revient en courant, avec sa petite soeur, pour nous offrir son coloriage en souvenir.. 😍.

Grimaces, rigolade et coloriages

Le film est fini, tous les magasins sont fermés, il fait nuit noir, un homme est à la table d'à côté et attend le bus, nous voilà rassurées au moins on ne l'a pas loupé. Pas loin de 00H30, le voilà enfin et flûte courte nuit que nous faisons là car pas moins de 4H plus tard nous voilà déposées à Ho Chi Minh alias Saigon pour les intimes. Deux heures de patience avant le bus suivant, on trouve des marches à l'abri, fort heureusement car 1H plus tard il se met à pleuvoir 🌧. On commençait l'une comme l'autre à sombrer en plein trottoir comme des sdf quand une dame allant également au Cambodge vient nous chercher car il est temps de monter dans le bus. Ce dernier arrive et surprise quand on y monte.. ce n'est pas un bus avec couchettes mais avec des sièges inclinables.. miséricorde on en a pour environ 6H de route voir plus. La fatigue prend le dessus, nos yeux se ferment pour une arrivée à Phnom Penh aux alentours de 14H30. Pour faciliter le passage de la frontière un gars de la compagnie de bus prend en charge les formalités en récupérant nos passeports. Il faut quand même qu'on vienne au comptoir pour identification et en attendant un passager américain du bus nous tape la discussion. Le seul hic c'est qu'on est pas des plus en forme et loin d'exceller en anglais pour ma part alors autant vous dire que je n'ai quasi rien compris de ce qu'il nous disait 😅.

Nous voilà maintenant au Cambodge pour environ 1 mois 🇰🇭. Notre retard de publication étant rattrapé nous allons reprendre un rythme moins soutenu 😉. Bisous à tout le monde !!

Une marche, un lit