Carnet de voyage

6 mois en Asie

40 étapes
91 commentaires
1
Freddy Boulbi c’est reparti ! Népal, Mongolie, Thaïlande, Laos, Vietnam, Cambodge, Indonésie et Philippines, on vous promet de belles aventures et du rêve à gogo 😉
40

Bohol. Loboc

La longue traversée en bateau prend fin et à peine posé le pied au sol il se met à pleuvoir averse. On est trempées en moins d'une min et se jettons dans le premier taxi qui se pointe à nous. On s'aperçoit que notre homestay est perchée au milieu de la montagne, calme localisation et essouflante montée qui nous y amène. On se rendra pourtant à pieds en ville pour visiter les lieux et manger à la pizzeria.

On monte un long escalier afin d'arriver au point de vue donnant sur les "Chocolate hills". Beeeaau 😍. Ces nombreuses collines sont réparties sur 50 km² et la hauteur des collines varie entre 30 et 50 mètres.

"Trois légendes expliquent la formation des collines de chocolat. La première raconte que les buttes seraient apparues suite à une bataille de sable entre géants. La seconde explique que les montagnes auraient été formées par des excréments de carabao, un buffle philippin, venu manger les récoltes des habitants. Quant à la troisième, elle fait part au romantisme. L'histoire relate que le géant Arogo serait tombé amoureux d'une femme prénommée Aloya. Celle-ci étant déjà promise, le géant fit assassiner son compagnon et la pris pour épouse. Mais la malheureuse mourra de chagrin. C'est alors qu'Arogo, anéanti, pleura toutes les larmes de son corps et en tombant, celles-ci formèrent les collines..".

On a vu des tarsiers dans l'un des centres de conservation de l'île. Ce sont les plus petits primates au monde, il faut d'ailleurs être très vigilant pour les apercevoir sous leurs feuilles d'ombres d'autant plus que la plupart d'entre eux (et il n'y en a pas des masses) sont entrain de dormir. Effectivement ces derniers vivent la nuit, ils ont des yeux énormes et peuvent tourner la tête à 360°. On apprend aussi qu'il faut rester discret et ne pas leur faire peur ou ils pourraient mourir d'une crise cardiaque soudaine.

Loboc est également connu pour les tours en restaurants flottants sur la rivière qui porte son nom. On se balade donc au bord de celle-ci pour une petite promenade qui ne se fera finalement pas au vu de l'heure tardive. "Mieux vaut prévenir que guérir", paroles de médecin puisque Sam nous fait la prévention de la chute de noix de coco depuis trois semaines. La probabilité est tout de même faible, on la rassure ya peu de risques. Mais "peu" ne veut pas dire "pas" puisqu'elle se prend effectivement une noix de coco sur l'épaule 😂 j'en pleure de rire, elle pleure aussi, c'est quand même super drôle, ah mais tu pleures vraiment ?! Ooh Sam a eu peur et bobo ! Cessons les moqueries voyons 😅. Deux bons poulets rôtis, des bonnes mangues, un bon dîner entre copines sur la terrasse. Puis l'hôte vient prendre notre commande pour le petit déjeuner du lendemain. Elle est toute bien habillée et nous explique qu'elle était à un spectacle de Noël. Humm, c'est donc pour ça que tu nous fais répéter à quatre reprises ahah, Merry Christmas 🥂.

Panglao Island.

Avant de partir pour Panglao, on questionne notre hôte afin d'en apprendre un peu plus sur les coutumes locales. C'est alors qu'on comprend enfin pourquoi on entendait des musiques de noël en pleine nuit : durant neuf jours avant Noël les chrétiens se rendent à l'église pour une messe matinale puisqu'elle a lieu à 4h du matin. Sujet bien choisi vu la période, alors qu'est ce que vous vous offrez à Noël ? Qu'est ce que vous mangez ? Et il y a une dinde et des cadeaux ? Finalement on ne comprend pas grand chose de ce qu'ils mangent parce-qu'on ne connaît pas tous ces repas typiques mais en tout cas ils ne manquent pas de nourriture. Ils boivent aussi de l'alcool, se reçoivent en famille, chantent, dansent et s'offrent des cadeaux. Pas très changeant en fait ahah. Dans la foulée on apprend que l'école est gratuite et que si jamais certains travaillent en semaine alors il y a des formations gratuites le week-end. Parlant boulot, nos hôtes forment des femmes philippines au travail de maison puis les orientent vers des organismes ou des familles intéressées. Suite à cette discussion, le mari nous descend en ville parce-qu'avec nos sacs à dos on préfère éviter de marcher en pente. Un bus local nommé "jeepney" puis un trycicle nous déposeront jusqu'à hotel de luxe de Sam et Doudou. Et oui elles se font plaisir et nous on en profite ! Alors journée à la piscine à débordement en bord de plage 😎 merci les copines. Le soir ce sera à mon tour de me faire avoir avec les épices locales, même après six mois on ne s'y fera pas, ça pique toujours ahah. Petit apéro à Alona Beach, le bar branché du coin, avant que les princesses rejoignent leur château et nous notre auberge.

On check out notre hôtel pour check in un autre, c'est la fin du voyage on se fait plaisir. Puis on va visiter les riches (Sam et Doudou) qui nous offrent croissants et brownies 😍. Boulbi et moi continuons nos aventures pendant que les filles se reposent. Le tricycle habituel jusqu'au marché local puis jeepneey jusqu'à Tagbilaran. On passe bien 2h dans un centre commercial avant de se rendre compte que THE "BQ market" se trouve juste en face. Alors c'est reparti pour les achats souvenirs à go-go ! Retour en jeepney où l'on retarde tous les passagers parce-qu'en sortant on a pas encore payé alors qu'eux sont plus prévoyants, et en plus on s'est arrêté trop tôt parce-qu'on avait peur de louper notre rue alors on a dû continuer un peu à pieds.. Pas encore la tactique locale !


Aujourd'hui direction la White beach où chacune fera une sieste, elle est dure la vie.. Ahah. Puis grande première, on rentre à quatre dans le tricycle normalement limité à trois parce-qu'on ne voit pas d'autres chauffeurs. Un peu serrées mais ça réchauffe 😁. La meilleure là dedans c'est qu'on en a jamais assez du shopping.. Alors yallah on retourne à Tagbilaran mais cette fois avec les copines pour leur faire profiter de notre découverte.

Manille.

On se lève tôt, dernière étape, Manille. Heureusement qu'on était dans les temps parce-qu'on se trompait d'aéroport, ce dernier s'appelant Tagbilaran mais étant logé à Panglao. Autant dire qu'il était juste à côté de chez nous alors on patiente sagement devant un film. Notre avion n'est pas affiché, on apprend que la météo pourrie qui fait pencher les arbres dehors occasionnera de nombreux retards dont le nôtre. Il est alors 13h quand on décolle avec 2h de retard. La bonne nouvelle c'est qu'une fois à Manille notre hôtel se trouve à 5min à pied de l'aéroport, on a pensé à tout 😀. Boulbi et Sam continuent le shopping dans un centre commercial tandis que je me repose avant le dîner fruité : mangue, papaye et calamantis (mini citrons locaux riches en goût). La nuit sera courte puisque couchées à 23h pour se lever à 3h mais aujourd'hui est un jour spécial, le grand jour 😍.

Le rétroviseur du futur dans le taxi 

On se rend donc à pied chez notre voisin d'en face nommé "aéroport Terminal 3". Quoooi ? Terminal 3 ? Mais on décolle terminal 1. Hop hop hop taxiiiii. Une fois l'interminable file d'attente passée, l'enregistrement effectué, nous pouvons dépenser jusqu'au moindre centime restant 🤑. 8h30 de voyage pour le premier avion, escale d'1h30 à Muscat, 8h30 de voyage pour le deuxième avion, ça regarde des films et ça roupille, 19h30 Paris Charles de Gaulle nous voilà même en claquette ahah !! Paris n'attendait plus que nous, ça tombe bien on n'attendait plus que vous ❤.

Aurevoir les locaux, les rencontres, les cascades, l'autostop, les toilettes sans PQ, les bateaux, l'anglais, les feux de camps, le riz, les tuctuc, les puces de lit, la plongée, les moines, les tongs, le soleil, les sourires, le poisson frais, les jungles, les scooters, le beau temps, les noodles, le surf, les douches froides, les shorts, les moustiques, le shopping a tout va, les plages, les billards, les avions, les piscines, les marchés de nuit, les sans code de la route, la pêche au poisson, les temples, les masques et tuba, les rizières, les singes, les levers de soleil, les couchers de soleil, les hirondelles, les tatouages pas cher, les noix de coco, le sac à dos, oh mon Dieu le sac à dos..

Bonjour la famille, les amis, les amours, les emmerdes, le fromage, le pain, le fromage, le pain, le fromage, le pain, le bon matela, la douche chaude, le temps froid, la tour eiffel, les gilets jaunes, les chaussettes, les soirées, le coiffeur, les euros, les chaussures, la pluie, les expos, les pulls, le métro, les pigeons, les parisiens, le travail ?.. Roh noon 😅.

Merci à tous, bisous cœur coeur love ❤.

39

Bien atterris à Cebu city où le personnel nous tend de jolies ombrelles pour se protéger du soleil durant 20 mètres. Et oui on voyage avec pas mal de chinois et généralement ces derniers ne veulent pas bronzer. Bref, on prend un van privé pour se rendre près de Moalboal. 3H annoncées, nous y passerons en fait plus de 5H car il y a énormément de bouchons rien que pour sortir de Cebu city. Ça y est, nous y sommes, la "villa" avec piscine n'attendait que nous 😁.

La cascade de Kawasan est pas mal peuplée mais elle reste magnifique, l'eau est bleue turquoise. On s'y baigne un moment avant de grimper un peu plus haut où d'autres spots nous attendent. Les plus téméraires se lancent, il y a un saut à faire à 12m depuis le haut de la cascade. Freddy accompagnée de JM et Adrien, armés de gilets de sauvetage, sont déterminés. Une fois là haut c'est plus impresssionnant qu'il n'y paraît.. JM hésite, avance, recule, ne sait plus quoi faire. Freddy le rejoint et saute sans hésiter 🤣. Un deuxième saut s'impose avant de déjeuner dans ce décor de rêve puis c'est parti pour six dans le tricycle vers la white beach. Plage de sable blanc, coucher de soleil, que demande le peuple.

Il ne fait pas beau mais on y croit, en même temps il vaut mieux car aujourd'hui c'est hopping island. On a beau y croire on embarque sous la pluie.. gilets, kway, serviettes, tous les moyens sont bons pour se réchauffer. À l'eau pour les poissons et les coraux puis on enchaîne avec les sardines. Dit comme ça c'est sûr que ça ne donne pas envie mais là on se retrouve à nager juste au dessus de milliers de sardines en banc et c'est impressionnant et beau à la fois. Les garçons plongent pour essayer de nager dans les bancs, quant à Freddy et moi on se laisse flotter en surface pour profiter pleinement du spectacle 😎. Le dernier arrêt est dédié aux tortues où on aura la chance d'en voir deux dont l'une en pleine nage. Le soleil ayant fait son apparition au cours de l'épopée, le moral est au beau fixe et nous demandons à rester en mer pour profiter un peu plus. Toute bonne chose ayant une fin, retour au port.

De la pluie au beau temps 

Les gars rejoignent Doudou à la plage quant à Freddy, Sam et moi nous allons assister à un combat de coqs. Nous ne savons pas du tout à quoi nous attendre, on en a entendu parler la veille pour la première fois. Les femmes se font rares et nous sommes les seules européennes, alors autant vous dire que les regards se sont beaucoup tournés vers nous, presque autant que sur les coqs 😆. Le début se fait désirer, puis on sent la tension monter et deux coqs sont présentés dans l'arène. L'excitation est à son comble, les paris s'enchaînent en hurlant, on ne comprend rien à ce qu'il se passe mais il y a de l'ambiance. D'un coup silence et l'affrontement commence. On est surprises à la vue des plumes s'envolant et d'autant plus du sang giclant alors imaginez nos têtes lorsqu'on s'aperçoit que les coqs ont une lame accrochée à l'une de leurs pattes 🤤 En volant au dessus de leur adversaire celle-ci leur permet de le blesser. On a du mal à comprendre étant donné qu'on nous a assuré qu'il ne s'agissait pas de combats à mort.. Le prochain duo est prêt, les jeux sont faits, le combat est lancé. Les plumes des deux mâles sont toutes hérissées, ils jouent à saute mouton jusqu'à ce que l'un d'eux ne se relève plus. Notre regard est attiré par une légère agitation en arrière fond de l'arène, un coq se fait plumer. Cette fois plus aucun doute il s'agit de combats à mort alors on quitte rapidement l'arène. On apprendra par la suite que le "Sabong", pratique ancestrale de combat de coqs, est tellement courant et apprécié au Philippines qu'une chaîne télévisée lui ait carrément dédiée. À la fin des combats, un barbecue convivial rassemblant les propriétaires a lieu pour manger les perdants du jour.

L'heure du départ a sonnée. JM et Adrien repartent pour la France tandis que nous allons à Oslob pour changer d'île. On enchaîne les petits bus locaux à la perfection, d'ailleurs on est les premières dedans mais ils se remplissent au fur et à mesure du voyage et on finit par y être 32, autant vous dire que ça tient chaud. Sitôt arrivées un gars nous aborde pour le bateau. Il s'avère qu'il avait été prévenu la veille par notre hôte alors que nous n'avions fait que prendre des informations. Une vraie mafia qui ne nous laissera pas le choix.. On négocie et nous nous faisons quand même avoir car on ne monte pas sur le bateau qui nous avait été vendu. La traversée mettra beaucoup plus de temps que prévu et sera bien plus agitée 🌊.

Bien arrivées sur l'île de Bohol, à très vite 😘

38
Décomposition en 11h de temps, nuit sans dormir

Mais bien arrivées à Palawan 😎. On commence par Puerto Princesa :

On loge en homestay avec une petite famille calme et presque timide. Et pourtant l'hôte nous accueille avec son cocktail maison qui selon elle "nous donnera un peu chaud". Lorsque je lui demande ce qu'il y a dedans elle répond simplement qu'il y a quatre alcools différents. Ah, très bien 😅. On le sirotera doucement en cuisinant pour l'ensemble de la famille, plat avec du riz évidemment pour leur plaire. Finalement celui-ci fait un flop, on se retrouve à deux autour de cette grande table ahah.

Étant dans un coin bien pommé on se familiarise vite avec les transports du coin pour faire nos petites escapades. Le grand centre commercial sera notre première destination pour se restaurer mais aussi pour y acheter un sweat.. Oui oui il fait 30 degrés mais disons que je me prépare pour le retour prochain. Le marché local quant à lui propose principalement des fruits et légumes ainsi que de nombreuses friperies bien poussiéreuses. La cathédrale en revanche est très jolie, je m'y sens bien alors on s'y pose un peu pour se rafraîchir. Une école est juste à côté, les enfants nous saluent tous contents et nous cris des "je t'aime", "moi aussi je t'aime !".

Mitra ranch propose une tyrolienne en pleine nature et une balade à cheval, on préférera s'y balader tranquillement car le parc aventure n'est pas tant aventureux ahah. Quant à Bakers hills on a toujours pas très bien compris ce que c'était 😅 une espèce de parc avec pleins de statues colorées allant de la famille de Shrek à la famille des pirates en passant par des arrosoirs géants. Le personnel de sécurité m'apprendra mes premiers mots philippins. D'ailleurs ici il n'y a pas de salutations, on demande directement comment ça va "koumousta ? ", mon cahier est de sortie et les notes sont prises pour mieux retenir.

Bay walk pier de jour c'est un port calme où le soleil ne cesse de tapper. Bay walk pier de nuit c'est une sorte de kermesse rassemblant plusieurs stands de nourritures et de babioles à acheter. Il y a aussi et surtout un énorme sapin bien décoré. Les philipins sont très croyants alors les musiques de Noël se font entendre bien souvent. Durant notre séjour à Puerto Princesa il y a les copines qui nous ont rejoooiiind ! Alors welcome Sam et Doudou, on est trop contentes de vous retrouver autour de la piscine 😎. Fatiguées par le décalage horaire, elles ne nous suivront pas au "Tiki bar". C'est donc le binôme habituel Boulbi Freddy qui se retrouve à discuter avec des locaux face au concert et aux fans déchaînés ! L'un d'eux nous ramènera chez nous, merci pour la gentillesse. Le lendemain un copain tout fraîchement arrivé de France fait son entrée alors welcome JM 😁.

Port Barton.

On y arrive après plusieurs heures de van. Étant tout à l'arrière au milieu de la banquette je tombe de droite à gauche dans chaque virage et croyez moi il y en a ! Une mangoustine à l'arrivée pour reprendre des forces et après avoir fait le tour des logements du coin, on opte pour de charmants tipis non loin de la plage. C'est d'ailleurs sur cette dernière qu'on restera jusqu'au coucher de soleil avant de manger au bord de l'eau. La cuisinière est ravie de nous voir, c'est surprenant à quel point les locaux sont souriants, ça donne la pêche. Sam et Boulbi iront se baigner pour voir les planctons tandis qu'on y mettra juste nos pieds. C'est déjà superbe, des petites étincelles sous l'eau ✨.

Le lendemain on louera un bateau privé pour faire une expédition en mer 🌊. Premier arrêt aux étoiles de mer, elles sont tellement impressionnantes qu'on se demandent si elles ne sont pas fausses.. Juste posées là pour attirer les touristes.. Mais noon, ne soyons pas de mauvaise foi ! Ce sont des vraies 😍. Les tortues du deuxième arrêt sont également bien réelles, elles sont magnifiques on en suit une, puis on la laisse tranquille pour en voir une autre. L'eau est tellement claire c'est impressionnant. Pareil pour les coraux où nous terminerons notre croisière. Ils sont très colorés, encore mieux que ce que j'avais vu en plongée alors qu'on a seulement masque et tuba. Ils sont tellement volumineux qu'on risque de les toucher du bout de nos pieds mais on ne doit pas car ils piquent et c'est douloureux comme une méduse. D'ailleurs l'un des locaux qui gère le bateau se jette à l'eau avec nous pour nous faire découvrir les fonds marins. Il est calé en poissons mais ça n'empêche pas qu'il se fasse piquer par un corail lui !

El Nido.

Encore du van pour s'y rendre mais cette fois à l'avant pour éviter de me retourner l'estomac. C'est les retrouvailles avec Laura et son frère Anthony, nous voilà maintenant à sept et ça fait du bien d'être tous ensemble. Après un resto grec (et oui on ne l'avait pas encore fait celui là) on se balade dans les "souks" de la ville pour quelques achats souvenirs. C'est charmant, encore une fois. Je craque et j'achète, encore une fois.. Le soir on mangera des poissons frais, tout pleins différents et cuisinés différemment, huum c'est presque aussi bon que le fromage français 😄. Les pistes de danses sont ouvertes et on s'en donne à cœur joie avant de se baigner les lunes à l'air au clair de lune 😂.

Réveil difficile après 3h de sommeil mais le petit dej bien complet nous donne assez de force pour passer la journée d'îles en Îles, plus communément appelé le "Island hopping". On crache dans nos masques et hop la tête sous l'eau. C'est étrange je ne vois pas bien d'un côté alors me voilà bien ridicule une main cachant un œil pour mieux observer les poissons. Comment ? Il fallait rincer le masque après avoir craché dedans ?? Ah.. 😅. Et c'est encore un local qui se fera piquer par un corail en ramenant la glacière à bon port, c'est à dire sur une mini plage mais je n'ai jamais vu un paysage aussi paradisiaque, les photos parleront d'elles mêmes. L'un d'eux a péché une sèche, je ne sais de quelle manière mais elle s'est retrouvée les yeux grands ouverts de mains en mains jusqu'à l'assiette. Ils ont adorés, nous moins.. Leurs plats locaux étaient tellement bons que j'y suis allé à mains nues ahah. Poissons petits, rayés, gros, longs, unis, seuls, ronds, accompagnés et j'en passe, on en a vu de toutes sortes 😍 toujours autant émerveillées et même davantage lorsque l'intérieur et l'extérieur de la mer sont tout aussi impressionnant par leur beauté. Le retour nous offrira de belles rigolades lorsque les énormes vagues s'abatteront sur nous alors qu'on bronze à l'avant du bateau. Pas le temps d'une douche qu'on est déjà repartis direction Sibaltan. A 16 dans une navette de 12, même le conducteur partage son siège avec une locale 😂 du jamais vu !

Sibaltan.

Alors que je suis installée dans une cabane prête à dormir, le personnel me change de logement pour qu'on puisse y être plus nombreux. Et oui, on voyage maintenant à 8 😁 welcome Adrien ! Lorsque Laura me monte dessus par erreur alors que je dormais, je comprend que la soirée fut un peu arrosée pour les autres.. La moustiquaire fut une merveilleuse idée, le problème étant que le moustique se trouvait dedans 😒 courte nuit. La visite du village se fera rapide étant donné sa petitesse et ses shops peu nombreux, mais toujours très charmant, un coin sauvage. Boulbi, Antho, JM et Sam prendront des kayaks pour se rendre sur une petite île en face. Elle paraissait en fait très proche mais il a bel et bien fallut ramer et se mouiller pour enfin l'atteindre ahah. Pendant ce temps là je reste pepouz sur la plage à jouer au tarrot. Le lendemain avant de déloger on observe le lever de soleil, perchée sur ma balançoire, c'est magnifique..

Nacpan.

C'est une plage de rêve, classée dans les dix plus belles au monde et on comprend pourquoi. Son immensité, sa propreté, la clarté de l'eau et pour couronner le tout très peu de touristes. On alterne entre bronzage et baignade, les vagues sont énormes et les lunettes de soleil de Boulbi s'en souviennent puisqu'elles y sont restés 😅. Nos bungalows sont un peu moins splendides, sans eau ni électricité mais finalement ça fait son charme. On devient de vrais Robinsons en se satisfaisant d'un robinet extérieur pour y prendre nos douches 😂. Par cette chaleur Sam, JM et Boulbi dormiront même sur la terrasse !

Un retour sur Puerto Princesa s'impose car les billets d'avion y sont beaucoup moins chers. Alors c'est reparti pour 6h de van mais la piscine, le jaccuzi et l'apéro nous y attendent pour les 30 ans de Doudou !! 🎂. JM, Boulbi et moi se rendront même au "Tiki bar", THE bar de la ville dont tout le monde nous parlait mais le voilà qui ferme 1h après notre arrivée.. C'est peut-être pas plus mal, demain on a un avion à prendre.

37

GILI AIR

Armées de nos deux maqueraux fraîchement pêchés, nous voilà à bord du navire où l'on retrouve Dana, le père de Dana. Sitôt débarquées on trouve assez vite un restaurant pouvant nous cuisiner nos poissons et heureusement car ils commençaient à sentir fort ahah. Cuisinés à la « sauce jaune », qui est en fait une sauce au curry, accompagnés de légumes, un festin.

Gili Air est une petite île dont on fera rapidement le tour à pieds. Enfin je dis rapidement mais on a fait quelques pauses 😅. Une première pour se baigner et une deuxième dans un bar de plage. C'est là que l'on fait connaissance avec Rizky le barman et que l'on retrouve Brice (le plongeur d'Amed) se déhanchant dans l'eau sur le rythme de la musique. Durant notre séjour on passera finalement beaucoup de temps avec notre nouveau copain Rizky car il n'y a pas grand chose à faire sur cette île. Originaire de Lombok il est venu à Gili air à ses 19ans, il y a donc 2 ans, pour travailler et ainsi aider sa mère financièrement. Après avoir vendu des bracelets sur la plage il est maintenant nourri logé pour travailler au bar 7j/7 et 24h/24 c'est-à-dire du premier client du matin au dernier client de la nuit. On comprendra plus tard qu'il est en fait "logé" en dormant sur un transat à même la plage, "nourri" de riz deux fois par jour et pauvrement payé.

On tentera également le snorkelling en louant du matériel pour aller explorer les fonds marins et peut-être réussir à voir des tortues 🤗.. L'excitation est vite redescendue face aux algues et aux énormes oursins ! Demi tour, ça sera pour une autre fois. En revanche on a vu un banc de poissons sauter hors de l'eau ce qui n'a pas manqué au pêcheur local du coin qui s'est précipité pour y jeter son filet, une belle pêche. Les enfants environnants l'aident pour les enlever du filet afin qu'il puisse le rejeter à nouveau. Photo capturée 😉.

UBUD

Retour à Ubud, notre coup de cœur du début d'Indonésie. On a déjà tout visité dans cette charmante petite ville alors c'est reparti pour du shopping. Après quelques essayages c'est le craquage pour la nouvelle tunique de Freddy. Le restaurant qu'on aimait tant près de notre ancienne auberge est à 20min de marche, facile, allez en route. Une goutte, puis deux, puis un torrent qui s'abat sur nous, on est pas rendues.. On s'abrite le temps que ça passe mais ça ne passe pas alors dès qu'il y a un semblant d'accalmie, on court ! Au bout de quelques minutes nous voilà trempées de la tête aux pieds alors au point où nous en sommes, allons y jusqu'au bout. Impossible de voir où l'on pose les pieds car il n'y a plus de trottoir ni de route mais une rivière. On court et au bout d'un moment mon portable, que j'avais mis entre ma hanche et mon short (n'ayant pas de poches), tombe dans une énorme flaque d'eau. Je me précipite pour le ramasser et fini par le retrouver sur la plaque d'égout, heeeuureeeuuusement qu'il n'est pas tombé au travers des grilles. Après ces 20min interminables on arrive enfin au restaurant et c'est aux toilettes que nous nous rendons en premier lieu. Freddy essore ses habits dans les toilettes jusqu'à ses sous vêtements pour vous dire à quel point nous étions trempées ! Par chance elle enfile sa nouvelle tenue tandis que je met mon téléphone au sec tant bien que mal. Je m'essore aussi comme je peux et vide mon sac qui est à peu près étanche mais pas assez pour le téléphone de Freddy qui a aussi goûté à la pluie. Le temps de dîner l'orage est passé, on rentre à pieds et sur la route on trouve du riz cru pour y mettre nos téléphones en guérison, c'est parti pour 48H au sec. Sans portable on part alors en vadrouille, il me faut absolument un nouveau pantalon que je trouve au marché. On avait pas encore sillonné cette partie d'Ubud, chouette découverte 🙂. C'est l'heure, Freddy tend le bras et l'aiguille à la main du tatoueur fait son travail. 2H30 plus tard, voilà son bras recouvert d'une nouvelle œuvre papillonesque. Nous pouvons quitter Ubud.

KUTA

Et c'est pour Kuta que nous partons en stop. Nous sommes prises par deux jeunes filles qui ont fait demi tour pour nous prendre. La conductrice a 17ans, Freddy tilte de suite et nous voilà rassurées en apprenant que c'est ici l'âge légal du permis. Le trajet passe vite et on arrive sous la pluie à quelques km de notre hostel. Cette fois nos ponchos répondent présents et bien équipées on marche presque 1H jusqu'à destination. Un bon repas suivi d'un bon repos nous occuperont le reste de la journée. C'est la dernière soirée de Julien et Alassane alors ils nous retrouvent à l'auberge pour fêter ça. Une bonne excuse jusqu'au petit matin, encore une fois 😅. Courte nuit mais c'est à mon tour de shoppinguer, des chaussures me font de l'œil mais après plusieurs tentatives dans plusieurs magasins c'est fichu, ils n'ont pas ma taille..

Ça dépense et ça se dépense sur la piste !! 

C'est notre dernier jour en Indonésie, l'avion est à 23H alors après une bonne grasse mat' on passe l'après-midi entre le blog, le resto d'en face et les préparatifs Philippines. Les nouveaux occupants de notre chambre nous commandent un taxi et nous voilà direction l'aéroport, plus de 4H en avance alors cet avion là on ne risque pas de le louper 🛫😙.

Saluuuuut 
36

MUNDUK.

On y arrive en quatre chauffeurs dont l'un nous apprend quelques mots de balinais, je sors mon stylo et mon petit carnet pour noter tout ça. Étant vendeur de fruits avec des cargaisons à l'arrière du pick up, il nous fait goûter les mangoustines qu'on connaîssait déjà de Thaïlande mais aussi le salak, et ça c'est une superbe nouveauté 😋.y

Le chauffeur suivant fera office de guide puisqu'il nous arrêtera à tous les coins touristiques qui se trouvent sur la route ahah. Alors à notre grand bonheur on découvre le lac "Bratan" à Bedugul mais aussi les Twins lake car ils sont voisins du nom de "Danau Buyan" et "Tamblin Gan". Merci champion !

Notre homestay est très charmante avec une vue en hauteur sur la nature environnante, les locaux la tenant sont toujours souriants et nous préparent des repas locaux délicieux comme le cap cay, le chicken satay, la banane bouillie ou encore la soupe au curry.

La première après-midi on randonne pour rejoindre les rizières "Dayang Ricefield" et c'est pas facile d'accès ! Sur la route on voit une récolte de feuille de clou de girofle pour en faire du tabac, imaginez donc des cigarettes au goût de clou de girofle.. On s'essouffle sur la fin et un pick up nous prend à l'arrière pour nous avancer. On se rendra compte quelques temps plus tard qu'il nous a complètement éloigné puisque ça n'était pas la bonne route.. on fait demi tour et cette fois ci à pieds, ça nous apprendra a vouloir tricher 😅. Comme on dit, après l'effort le réconfort. Et ça valait vraiment le coup, c'est magnifique, les criquets nous assourdissent et la bintang nous rafraîchit face au coucher de soleil.

Le lendemain on prendra un autre chemin pour une randonnée toute autre, direction différentes cascades. Ayant donné mes chaussures de rando en Malaisie, je l'ai donc faite en tong.. Pas de jugements ahah. Il faisait tellement chaud que l'on s'est baigné dans l'une d'entres elles, seules au monde, avec l'option massage gratuit par les courants d'eau.

Le retour se fera par la route ce qui nous donne encore l'occasion de goûter ce fruit "Dorian" qui sent fortement l'oignon et qu'on a d'ailleurs croisé pendant la rando. Depuis le temps qu'il nous nargue on essaye enfin et le goût s'apparente fortement à son odeur. C'est donc une sorte d'oignon sucré qui remonte dans le nez, je déteste et ça n'étonne pas les locaux qui ont l'habitude de cette réaction de la part des étrangers. Mais Boulbi, elle, le mange tranquillement et entièrement, ce qui lui vaudra les nombreux coupages de paroles du chauffeur suivant nous déposant chez nous et ne supportant pas son haleine 😂. Le soir après mangé et les dents lavées, on arrive encore à sentir ce goût en bouche.. Beurk.

AMED.

Nous y voilà en trois voitures d'autostop dont une principalement puisqu'on fera 100km sur les 125 avec eux. Sur la route ils cherchent des salaks pour moi car je leur ai dit que j'aimais trop mais on en trouvera jamais. La pratique de mon balinais de débutant a commencé et on me comprend bien 😁. Arrivées à Amed il n'y a pas de bateaux pour l'île de Gili, où l'on pensait pourtant se rendre directement. Le destin fait bien les choses puisqu'en se baladant un peu sur la côte principale on adore déjà ce village et en me renseignant j'apprends que c'est le meilleur spot de plongée de Bali.. Je craque donc l'après-midi même 😀😀 rdv pris avec Hector le français et Boulbi se laisse tenter avec crainte. Étant un jour de festival hindouiste important tous les restaurants du coin encore ouverts ne proposent que des nouilles ou du riz, on opte donc pour un reggae bar à la "Western food". Dana est l'un des serveurs et on se lie d'amitié avec ce grand sourire qui nous aidera d'ailleurs beaucoup par la suite (prochain épisode).

Lendemain matin, 7h30, Freddy et Boulbi parées comme jamais pour rendre visite à tous ces coraux et poissons. Sur place on se rend compte que ce sont des locaux qui sont payés pour porter les bouteilles d'oxygène jusqu'à nous, enfin plutôt ses femmes locales parce que les hommes c'est à scooter qu'ils les ramènent. Voilà ça c'était ma petite remarque féministe. C'est parti pour le récif, on s'entraîne avec les leçons données, on applique les consignes, on y va doucement, mon oreille se bouche dès les 2 mètres atteints et Boulbi ne se sent pas à l'aise. On réessaye à plusieurs reprises mais ce sera partie remise pour Boulbi. Je continue donc avec Hector et les poissons, c'est magnifique, c'est apaisant, je parviens à atteindre les 10m sans aucun problèmes mais l'étape du dessous ne convient pas à mon oreille rebelle. Je n'irais donc pas plus bas mais ça aura été suffisant pour plonger sur le spot de "l'épave liberté" où se trouve enfoui un bateau de la 2nde guerre mondiale. Toute une partie est recouverte par le monde marin, c'est vraiment vraiment magnifique. Ah et j'ai vu un Napoléon fish !! C'est l'un des plus gros poissons pouvant atteindre les 2m30. Celui que j'ai vu avec Hector faisait environ 1m50 et ça faisait déjà froid dans le dos 😅. N'ayant pas de photo j'en ai prise une d'internet à côté d'un plongeur pour que vous puissiez vous rendre compte de son imposante taille.

Après ces deux plongées nous avons mangé en bord de plage avec Brice, un américain de Californie qui était dans notre club de plongée. J'ai eu le droit à des petits insectes morts dans mon assiette ce qui a valu mon discours au serveur "très bon les fourmis et autres insectes, ça me donne des protéines c'est génial !". Il était très content de mon retour et m'a remercié 😂 ah ces locaux. En fin de journée, Dana le serveur nous rejoind car il nous a trouvé des billets de bateau moins cher et un pêcheur, entre autre son oncle, qui nous emmènera voir le lever du soleil le lendemain. On est ravies ! Il nous dépose ensuite, donc à trois sur le scooter comme d'habitude ici, dans un café surplombant la baie d'Amed pour y voir le sunset. On mangera comme des affamées dans un restaurant environnant avant de se rendre compte que la route retour à pieds va être bien longue.. Dans cette nuit profonde Boulbi éclaire son pouce avec son portable et on ne l'aurait pas cru mais ça fonctionne 👍😂. Merci les locaux, vous êtes encore une fois au top.

Le lendemain matin, Dana vient donc nous chercher à 4h45 pour nous emmener dans le bateau de pêche de son oncle. On se retrouve rapidement au milieu de l'eau avec une superbe vue nocturne sur la côte et sur l'horizon, et cerise sur le gâteau c'est la pleine lune 🌕. Nos têtes endormis s'éveillent petit à petit tout comme les lumières du ciel s'éclaircissent, le volcan encore actif "Mont Agun" et son voisin le "Mont Batur" font doucement leurs entrées dans le paysage, aucune étape ne nous échappe, un levé de soleil dont on se souviendra longtemps. Sur le retour, l'oncle remonte le fil qu'il traînait entre ses doigts de pieds et c'est une pêche au compte de deux maquereaux ! Un bien beau cadeau qu'il nous fait et qu'on devra se trimbaler dans un sac plastique jusqu'à l'île de Gili 😂.

Le père de Dana nous attend sur la plage (il s'appelle d'ailleurs aussi Dana) et nous invite chez eux à boire le thé. C'est là qu'on fera la rencontre de toute la famille et particulièrement de la femme de Dana, 24 ans et quatre enfants dont deux décédés par maladie.. Elle nous dit ça très normalement, on en a des frissons. Ils se sont rencontrés pendant leurs études et se sont mariés à 19 ans, six mois plus tard elle était enceinte. On apprend que parce-que Dana est le dernier garçon de sa famille, c'est à lui de rester vivre avec ses parents donc elle quitte sa famille pour la leur. On s'interroge sur nos différentes cultures et quelles sont grandes ces différences. Le divorce se fait peu mais est possible, généralement dans ce cas si les enfants ont plus de 6 ans ils partent avec le père, avant 6 ans ils restent avec la mère. Les mariages arrangés existent encore mais beaucoup moins qu'avant, selon elle "s'il n'y a pas d'amour alors le divorce est rapide". Pendant nos échanges son plus grand fils de 4 ans 1/2 tète la mère de Dana, on est choquées mais on fait évidemment l'air de rien. Une sœur de Dana fait le rituel religieux que font tous les hindouistes chaque matin, allumer de l'encens sur le temple en répartissant les offrandes de fleur pour propager la santé et le bonheur. C'est un beau moment qui nous fait oublier la photo souvenir..

35

Changement d'île indonésienne alors on quitte Bali pour Lembongan. Une fois rassasiées on se lance à la recherche d'une école de plongée jusqu'à ce qu'on ai une petite préférence mais pas de précipitation, il fait super chaud alors zou à l'eau. Elle est tellement bonne qu'elle ne nous rafraîchit pas du tout ahah. Le soir on boira quelques bières face à la mer, du sunset jusqu'à la fin du concert de plage😎.

L'autoroute nous étant passé dessus dans la nuit on décide de changer de homestay. En plus le pommeau de douche avait atteri par terre et la porte de l'armoire était restée dans les mains de Freddy, un vrai kit cette chambre 😅. On opte pour une auberge d'un level nettement supérieur (pour ne pas dire de riches) avec piscine où on passera d'ailleurs l'après-midi. On va quand même sortir un peu, c'est bientôt l'heure du coucher de soleil. Sur la route on cherche un ATM, les deux seuls de l'île sont HS.. ohoh on doit faire attention, je suis à sec, Laura pas loin, c'est Freddy qui régal 😉. Happy hour pour le sunset et soirée en musique au bar du coin.

Journée chill le lendemain. On alterne entre piscine et lecture avant d'aller au café des jeux repéré plus tôt. Touché coulé à tout va avec des parties de batailles navale, Freddy tombe sous le charme du petit chiot du lieu, trop craquant j'avoue. Laura nous rejoint pour aller dîner et invite à notre table une française travaillant à Jakarta. La soirée ne s'éternise pas, on se couche tôt car il y a le bateau le lendemain.

Encore un bateau, direction Seminyak cette fois. Laura se repose en bas à l'ombre tandis que Freddy et moi sommes sur le toit. On y rencontre deux nimoises en vacances super sympas. Figurez-vous qu'au cours de ce trajet nous voilà arrêté par la police.. On ne les voit jamais à l'oeuvre sur terre et là, pouf, en pleine mer les voilà débarquant 🤣. C'était juste pour un contrôle mais qui a duré bien longtemps, heureusement que c'est les vacances ! On découvre l'auberge et sa piscine qu'on n'utilisera jamais, enfin sauf moi avec le défi de Freddy que j'ai brillamment relevé 💪🏻 (voir photo). Puis on rencontre Hazel des Philippines qui passera l'après-midi shopping avec nous. Sur les conseils de notre auberge nous voilà débarquant dans un grand shop de type grossiste avec beaucoup de "chinoiseries" comme dirait Laura.

Julien et Alassane logent juste à côté de chez nous alors avec Freddy et Hazel on se retrouve pour une soirée endiablée. Début sur la plage pour ensuite continuer dans l'un des bars de la rue la plus animée de Kuta. Un défi danse avec bouteille d'eau sur la tête est lancé, Hazel et Julien le relèveront avec succès. Nous n'avons finalement pas perdu le rythme car c'est au petit matin que nous allons nous coucher 😅.

Bien évidemment nous restons donc une journée de plus surtout que la veille nous n'avons pas fait les bons magasins.. Charlotte, une belge en PVT australien, rencontrée dans le dortoir, nous accompagne dans notre excursion shopping. C'est d'ailleurs au cours de celle-ci que nous perdons Laura et elle même. On les retrouvera bien dans la journée, en attendant il fait tellement chaud qu'on fonce se baigner. À la recherche de la wifi pour contacter les filles nous rencontrons Sonny qui non seulement nous partagera sa connexion internet mais en plus nous emmènera jusqu'au Mcdo sur sa moto. Nous le retrouvons en fin d'après-midi avec Alassane et Julien pour lui louer des planches et faire du surf 🏄‍♀️. Freddy n'a rien perdu et ne rate pas une vague, quand à moi faire le phoque me convient parfaitement et je tiens à préciser que j'ai quand même réussi à me mettre sur les genoux 😊. La journée se termine en beauté avec un coucher de soleil puis un dîner nous réunissant tous.

Nos chemins se séparent avec Laura qui continuera sa route avec Charlotte. Nous on continue de tendre le pouce pour de nouvelles aventures 👍🏻.

34

Nous voilà atterissant à Bali sans argent local et sans notion de sa valeur. Et pourtant Freddy négocie d'une main ferme le taxi pour rejoindre Laura à Ubud. Celle-ci nous y attend d'ailleurs avec une bière pour l'occasion.

Aéroport de Bali ! 

Restons dans la thématique de la bière en commençant par nos moments fiesta n'allant pas sans la gastronomie locale et les rencontres. À Bali je retrouve Julien et Alassane, deux amis avec qui j'ai travaillé il fut un temps. Un plaisir de les retrouver à l'autre bout du monde 😄. Ils nous rejoignent pour l'apéro international dont nous sommes à l'origine, rassemblant Autriche, Israël, Russie et bien sûr la France. Puis cette dernière part en pool party chez une rencontre du jour de Freddy. Notre cortège de scooters prend ensuite la route du bar du coin ouvert et ambiancé où nous faisons un billard shots, oups tu perds, tu bois.. malgré mes entraînements intensifs, vous vous en doutez j'ai souvent levé le coude 😅. Toujours pas fatigués, on finit la soirée dans la piscine de chez nous tranquillement. On aurait presque pu assister au lever de soleil mais Morphée a fini par nous rappeler à l'ordre.

Première soirée avec les copains

Le lendemain seule la piscine et les repas nous attendent. Les gars nous rejoignent pour nous faire découvrir une boulangerie française où les produits sont ma foi bien bons, presque comme au pays 😉. Nous sommes aussi allé dans un restaurant de luxe chez un architecte d'intérieur français qui a monté son business. L'extérieur est tellement beau qu'on y posera telles des stars 😅. Laura aura aussi élu la pizzaria juste à côté de notre auberge comme son restaurant préféré et c'est à plusieurs reprises que nous y avons mangé. À nous trois on a presque fait toute la carte, miam miam.

Miam miam miam 

Deux jours de prévu à Ubud mais on y restera bien plus, une semaine, laissant le temps d'une autre bien bonne soirée. Cette fois juste Freddy et moi de partantes, Julien et Alassane nous rejoignent et on se retrouve dans un bar dansant Latino. Freddy est dans son élément, la musique est bonne mais on ne s'entend pas. On poursuit la soirée au CP lounge autour d'un billard. Le retour se fera "à la local", à quatre sur leur scotter.

Local scooter! 

Le lendemain pas moyen de chiller, on a rafting 🤗. Tijo est notre guide pilote, il est blageur alors quand il annonce 400 marches à descendre pour rejoindre l'embarcation sur la rivière on n'y croit pas, on aurait dû car c'était bien la vérité vraie. En nage, il fait chaud, les consignes sont données, on s'entraîne, on se râte, on part direct dans le courant, on est mortes de rire. Quand Tijo crie "boumboum" on doit se recroqueviller car on va taper un rocher. C'est sans compter les boumboums arrières qu'on découvre juste après le premier rapide. Des vrais dominos que nous sommes jusqu'aux pieds du chef qui est mort de rire. Tellement d'ailleurs qu'il nous refera le coup en annonçant des singes au dessus de nos têtes 🤔. Seule Freddy la lève pour regarder et se retrouve alors les fesses dans le bateau, les quatre fers en l'air, Laura et moi ayant senti le piège 😅. Au cours de la descente, les paysages sont splendides et les quelques cascades sont rafraîchissantes. Tijo nous offrira un "free massage" grâce à l'une d'entre elles. Deux heures plus tard, une vingtaine de rapides passés, le rafting est déjà fini...

Rafting boumboum! 

Des cascades on en reverra car nous n'avons pas fait que fiester et manger. Paragraphe visites, c'est parti ☺. Première exploration de Laura et moi pendant que Freddy reprend des forces, on a pu voir un temple et une cascade.

Laura et moi en escapade 

Avec Freddy en plus, on passera une bonne partie de la journée du lendemain à aller voir d'autres cascades, il y en a pleins dans les environs. Puis on ne pousse pas le bouchon, je ne suis pas sereine sur les routes de la région alors retour vers Ubud pour un plongeon dans la piscine de l'auberge.

Excursions cascades

Le lendemain c'est aux terrasses de riz que nous nous rendons. Un monsieur d'un âge bien avancé au chapeau pointu traditionnel propose justement de l'essayer. Freddy se lance et se retrouve non seulement avec un super couvre chef mais en plus les paniers pleins de riz sur l'épaule ahah une vraie locale. On profite pleinement de la vue en sirotant une boisson fraîche.

Rice terrace

Puis direction la Monkey Forest d'Ubud. Le sanctuaire sacré de la forêt des singes a pour mission de conserver l'espace pour une harmonie entre les macaques à longue queue balinais et la nature qui y évolue. Ces petits monstres poilus sont curieux et chipeurs alors les filles enlèvent leurs bijoux par précaution (ça brille 💍) et let's go. Un endroit pour s'assoir, chouette idée sauf quand les curieux macaques s'approchent du sac à dos pour fouiller dedans... l'ayant vu arriver je me suis vite levée ne faisant pas la maligne 😅. Allez on repart et là un singe grimpe sur un mec et fonce tête baissée dans sa poche pour lui chiper son portable. Il a le réflexe mais la bête n'est pas contente alors elle se montre un peu agressive à distance, fort heureusement pour tout le monde. Un autre spot dans le parc permet de s'assoir et les singes viennent sur nous. L'un d'entre eux s'est tellement senti bien sur l'épaule d'un homme qu'il lui a fait dessus, et voilà sa splendide chemise tâchée par du pipi de singe 😂 Aucun risque qu'on s'assoit à notre tour, ah si Laura tente, le singe lui grimpe sur les genoux, attention, il joue avec son cordon de short et puis s'en va, ouf. On a le droit à un selfie monkey grâce à un gardien qui les connaît bien, photo réussie ! Sur le retour on s'arrête au palais d'Ubud juste histoire de faire la photo, ça ne vaut pas le coup.

Monkey forest de Ubud 

Puis c'est shopping party. On se perd dans les rues d'Ubud, on rentre dans les magasins, des essayages ont lieu, c'est le coup de foudre mais nous n'avons pas assez sur nous... oh oh il faudra revenir. Un autre coup de coeur pour une autre tenue mais toujours le même problème 😅. Cette fois c'est la bonne, les retraits sont faits, les Rotschilds rechargés, on peut y aller. Et là, impossible de retrouver les magasins... on a beau silloner la route en large, en long et en travers pas moyen. Bon on reviendra en scooter parce qu'à pieds ça fatigue. Et à croire que le deux roues ça nous réussi car on retrouve enfin le fameux magasin, il était temps on a failli avoir affaire à une baisse totale de moral de Freddy 😉. Toute heureuse d'avoir retrouvé son coup de cœur, le shopping à Ubud c'est fini pour l'instant car d'autres destinations Balinaises nous attendent. Bye-bye Ubud, see you soon 😍.

Extras spécial Ubud 
33

Salut à tous ! Vous vous souvenez où l'on s'est arrêté ? La jungle de Malaisie bien sûr ! Alors après les aurevoirs on a repris le bateau dans l'autre sens puis la voiture pour retourner à Gerik où l'on a retrouvé notre resto indien préféré. Le proprio nous a reconnu (même sans nos tatouages faciaux) et demandé une photo 😊.

Bye bye la jungle, bonjour Gerik

Aujourd'hui c'est direction l'île de Penang et pour cela on tend à nouveau nos pouces 👍. Le premier à s'arrêter sera le chauffeur d'un énorme camion, encore un local très sympa, 30 ans et trois enfants, je profite de la banquette arrière. Les suivants seront quatre thaïlandais au volant d'un pick up qui nous invitent à manger chinois. Pas de nem ou de riz cantonnais mais plutôt un poisson à moustaches qui me fixe étrangement.. Ils nous servent du thé chaud et y ajoutent des glaçons, sans cesse, on boit une gorgée on en récupère aussitôt. Ils sont bruyamment marrant, surtout l'un d'eux qui vante les mérites de son ami célibataire ahah. De retour sur la route c'est une locale, mère de deux enfants dont un autiste (alors on a pas mal parlé boulot et il existe bien des structures adaptées ici aussi) qui nous dépose jusqu'au ferry. Salut Penang ! ⛴😀

De Gerik à Penang

Après avoir posé nos affaires à l'auberge, on se balade et découvrons beaucoup de petits marchés, de bazars, et de grands centres commerciaux aussi avec des ascenceurs capsules. J'y craquerais d'ailleurs le lendemain pour deux nouveaux tee shirt.. Ça fait du bien de changer un peu de vêtements après tout ce temps. Ah j'ai aussi craqué pour une paire de boucles d'oreilles après longue hésitation.. Le soir on part à la recherche d'un bar caché, c'est la locale qui nous l'a conseillé parce que c'est amusant de le chercher. Alors lorsqu'on arrive à l'adresse indiquée, effectivement ça n'a pas l'air simple, aucune indication, pas un seul bruit, il fait sombre, la façade a l'air d'un immeuble lambda, et là, un gars y entre normal. Il passe la première porte, puis une autre, on le suit et nous voilà arrivées. La recherche n'a pas duré 15s.. 😅. On y prendra un verre en jouant à un jeux de société puis au lit.

Shoppiiing 💰

Le quartier de George town est principalement connu pour son street art, il y en a de partout. Il n'y a qu'à se promener attentivement et c'est très plaisant.

Street art de Penang 

On a gouté à la streeet food de "little India" et le très bon samosa au thon nous a arraché la bouche 😵, le bangwich est une sorte de sandwich re-visit et on a aussi goûté un fruit local inconnu mais on a pas tellement aimé. Quant au Teh Tarik (qui signifie thé tiré car en le servant on le remonte comme le thé marocain), c'est la boisson nationale de la Malaisie, il rassemble thé noir et lait concentré et c'est bon bon bon 😋.

Visite du quartier indien

Le lendemain matin on se lance un gros défi.. L'auto-stop jusqu'à l'aéroport. "Quuooi ? Mais vous êtes folles !" non voyons, nous sommes aventurières ! Et c'est parti mon kiki on est à fond avec les plus beaux sourires d'éxageration, les plus beaux coucous d'hypocrites, les plus beaux pouces au garde à vous et 1h plus tard nous voilà seulement 20 bornes plus loin en deux voitures.. Il nous reste encore 6h de route pour arriver à temps et avoir notre avion 😕c'est chaud.. Nos deux premiers chauffeurs sont convaincus qu'on va le louper. On commence à s'inquiéter, on se rassure, on se dit que si on loupe l'avion alors tant pis on part à Singapour, que c'est le signe du destin, et là.. un homme en 4*4 fait demi tour. George, malaisien d'origine indienne, va à Kuala Lumpur et nous fera rattraper le retard en nous déposant directement à l'aéroport. George, on t'aime ❤😅. Il s'est même arrêté en route pour nous faire goûter des spécialités locales comme les cacahuètes fraîches, du jus de mangue comme on en avait jamais bu et un fruit inconnu au bataillon parce-qu'on n'y avait pas goûté. George merci, il fait bon de rencontrer des personnes comme toi.

Auto-stop aéroport  

Arrivées à l'aéroport nous avons encore de l'argent local alors Boulbi craque enfin pour des barres chocolatées Bounty qu'elle envie depuis des mois. Le décollage aura lieu en même temps que le coucher de soleil.. Au revoir Malaisie, au revoir Singapour qu'on ne verra pas, et bonjour l'Indonésie.

Décollaaage  🛫
32

Ça y est le réveil sonne et on est tout excitées à l'idée de retrouver Bastien dans la jungle. Il vit dans un village d'Orang Asli, ce sont les originaux de Malaisie qui vivent toujours en pleine nature. C'est tout un périple pour y aller: d'abord un bus de Koala Lumpur jusqu'à Gerik puis de la voiture, puis un bateau, puis encore de la voiture. Notre excitation retombera vite quand arrivées à la station de bus de KL on nous annonce que les premiers bus disponibles sont à 21H.. ohoh il fallait qu'on arrive avant 14H à Gerik pour enchaîner les transports 😕. C'est la dégringolade, on veut vraiment aller dans cette jungle. Tous les moyens de transports imaginables sont étudiés au peigne fin et l'heureux élu sera l'autostop, on décale d'un jour notre arrivée. Motivation retrouvée à bloc on se lance avec tous nos tattoos (ne les oublions pas). Pas facile de sortir de KL mais 4 voitures, des rencontres, un repas chez l'indien sur des feuilles de bananes et environ 6H plus tard, bonjour Gerik ! N'ayant pas prévu d'hébergement on s'offre le "luxe" de l'hôtel du coin. Dernières courses pour la jungle au supermarché du coin, on peut dormir sur nos deux oreilles. Avant ça, petite photo de la multide d'oiseaux perchés sur le fil électrique pendant laquelle j'ai d'ailleurs failli recevoir un cadeau du ciel d'ordre fientesque 😅.

Rencontre avec Besson, un ami de Bastien venu nous chercher à l'hôtel pour nous emmener jusqu'au bateau, le moral est au beau fixe 😊. Bateau qui est en fait un petit bateau à moteur type pirogue en un peu plus large. Le lac est immense, le trajet n'en finit pas et comme dirait Freddy "on a de la chance, il ne pleut pas". Elle ne croyait pas si bien dire, viiiite les ponchos, il pleut et avec la vitesse du bateau on prend cher en très peu de temps 😅. Besson nous fait croire qu'on va rejoindre le village en moto, on est pas sereines dans tout cette boue puis soulagement lorsqu'on voit le pick up arriver. Évidemment au vu de la merveilleuse météo on choisit de monter à l'arrière pour pouvoir profiter du paysage sous.. la pluie 🌧. On ne ressemble plus à grand chose mais on s'en fiche on est arrivées ! Bastien et son coloc/collègue Rossni nous acceuillent avec les chiens. On est trop contente puis c'est vite l'heure d'aller en classe mais il pleut tellement que nous faisons juste les présentations avec les quelques jeunes filles ayant fait le déplacement. Puis vient l'heure du cours adultes, on se retrouve alors à l'école en beaucoup plus cool et participons activement aux exercices donnés par le prof 😉. Lors de ma présentation je précise que j'ai 27ans depuis 2 ans, ce qui a bien amusé la galerie ahah.

Bastien vit dans une maison avec cuisine et quel plaisir de pouvoir enfin cuisiner, on s'active aux fourneaux pour concocter un bon dîner à la française en mode pasta et légumes à gogo. Bastien est aux anges 🤗. Puis après avoir parlé des heures pour les retrouvailles et fait la vaisselle dans la salle de bain typique donc sans douche ni évier, c'est l'heure du film avec projecteur suivi du dodo sous les moustiquaires.

La vie dans la jungle des locaux souriants, du tapioka qui n'a pas de goût mais accroche en bouche, de l'authenticité, des animaux sauvages, des douches dans la rivière, des jeux, des enfants (et même beaucoup), de la vie en collectivité, de la convivialité, des chiens câlins et beaucoup de bambous. On a pu visiter les environs et voir une sorte d'église construite qu'en matériaux uniquement naturels, pas même un seul clou ! Elle sert aux rituels faisant partie des croyances des tribus. On a aussi vu la deuxième classe située dans un second village, ainsi qu'une plantation d'arbres caoutchouc et, le meilleur pour la fin, une décharge publique.. Et oui les poubelles n'existent pas alors les déchets sont brûlés mais tout n'est pas combustible.. La vie junglesque est d'autant plus authentique que toutes les infrastructures sont construites en bambous sans aucune machine.

Ce n'est pas pour rien que je dis beaucoup d'enfants, en effet il est courant d'en avoir 10 ou 12 par famille mais ne notant pas les dates d'anniversaire, il est parfois compliqué de savoir l'âge de quelqu'un.. Nos métiers reviennent au galop car, pendant que Bastien fait classe, c'est le squat à la maison avec les enfants du coin. Alors jeux de société la matinée, repas avec une salade à la française qui fait fureur puis coloriages l'après-midi. On clos le tout avec un foot local, c'est à dire une boule de plastique scotché en guise de balle.

Je vous ai dit que c'était convial et très authentique, la famille de Rossni nous accueille dans leur village et nous invite à déjeuner, c'est là qu'on goûtera au tapioca. Il y a beaucoup de plantations dans la jungle car c'est facile à cultiver. Son père joue de la guimbarde (instrument de musique) qu'il a lui même confectionné. Cet adorable monsieur toujours souriant est d'ailleurs très manuel car il confectionne des bracelets avec une sorte d'osier et nous en offrira en souvenirs 😍.

Cette journée se finira par une soirée "concert" et jeux d'élastique avec quelques amis de Rossni et Bastien invités pour l'occasion 🙂.

Un autre exemple de convivialité est lorsque les enfants du village de Rossni nous suivent jusqu'à la rivière pour la douche du jour 🚿. Un jeu de chat est débuté entre les enfants, Bastien et Rossni et là tout le monde saute depuis partout, rigole, s'éclabousse et court le tout sans craindre de se blesser.

Et n'oublions pas notre dernière soirée passée dans la salle de classe devant un film projecté sur le mur pour tout le village, avec bien sûr le popcorn caramelisé fait maison 🍿🤗.

En résumé, nous avons vécu durant ces quelques jours des magnifiques moments de partage avec les plus originaux du pays, encore merci Bastien pour l'accueil 😊.

31

Nous voilà arrivées en Malaisie et même si les locaux ne font pas le premier pas pour venir à nous (sauf les vendeurs toujours trop encombrants en Asie), lorsqu'on le fait ils sont juste superbes. Il faut croire qu'ils parlent tous anglais, prêts à nous aider et conseiller, on adore. Notre première visite outre notre auberge sera l'aquarium pour se retrouver dans un tunnel aquatique parmis les requins, très cliché touriste mais on apprendra beaucoup sur de surprenantes espèces. Voir photos !

La piscine de l'auberge est aussi une attraction à elle seule étant donné sa grandeur et son style 😎 on a même profité du jaccuziiiii.

On visite Chinatown en cherchant du maquillage pour Halloween. Laura nous fera toute moche pour le shooting photos devant les Petronas tower de 452m. Elles sont les tours jumelles les plus hautes au monde avec 88 étages, 79 ascenseurs d'une durée de 90 secondes du rez de chaussé au top level, 16 pilliers porteurs, c'est un monstre architectural.

Petite bière au sky bar pour profiter de la vue et de la vie à la fois 😊 on est bien. Enfin on est toute pas belles avec notre maquillage qui coule de chaleur parmis les riches bien habillés mais on est bien. D'ailleurs à notre retour il a été si difficile d'enlever nos maquillages qu'on s'est aperçu le lendemain avoir des restes nous donnant des faux airs d'œil au beurre noir 😅.

Même étant originaires de Paris on arrive à se planter dans les transports en faisant un détour qui justifiera notre retard au bus 😅. On prend donc le suivant direction Melaka, connu pour sa "mosquée flottante" qu'on ne verra pas en raison de Os. Os est l'hôte du bed & breakfast qu'on a réservé, il est très sympa mais aussi trèès bavard alors on passera un bon moment de l'après-midi avec lui avant de s'en dépatouiller. Laura et Boulbi ont le temps d'un plouf à la piscine avant de dîner local avec ce monsieur de 60 ans qui en paraît bien 10 de plus. Il commande pour nous on ne sait quoi et attendions la surprise avec hâte. Premier plat, une sorte de pâte à pain chaud tout plat : du roti canai. Deuxième plat, des nams cheese donc une sorte de pâte à pain et fromage fondu. Troisième plat, une sorte de pain à la galette bétonné.. On fini toutes lourdes, rien d'excellent et rien d'équivalent à notre bonne baguette française ahah.

Le lendemain matin on est réveillées par Os qui est en fait assez envahissant, il pensait que "9h était une bonne heure pour se lever" 😓. Puis il nous déposera dans le centre ville qui "vaut vraiment le coup d'être visité". En vrai on se croyait en Chine, que des magasins et restaurants chinois, beaucoup de chinois d'ailleurs, et vraiment rien d'intéressant. En revanche la mosquée flottante est magnifique bien qu'on ne l'est malheureusement pas vu.. 🕌 (photo d'internet pour que vous voyez quand même). Il pleut des cordes ce qui n'a arrêté ni Boulbi ni moi pour se balader pendant que Laura est au café. On rentre en auto-stop avec du retard au dîner chez Os et sa femme. Elle est adorable et les plats locaux qu'elle a préparé rattrapent de loin le précédent. Ça tombe bien car nous n'avons pas mangé depuis le petit dej pour avoir assez faim et on se régale 😋. Au menu : salade malaisienne, riz blanc, poisson, légumes, plat arabe à base de flageolets blancs.

Au cours d'une discussion nous apprenons que dans leurs coutumes, les parents aident à trouver le mari ou la femme de leurs enfants mais que ce sont tout de même ces derniers qui prennent la décision finale. Entre les questions sur les coutumes locales, les discussions autour du voyage, les aventures de nos hôtes en tant que tels ainsi que les échanges des recettes du soir, le temps défile mais il est temps d'y aller car ce soir on fête l'anniversaire de Boulbi ! 27 ans ! 🎉.

Pour l'occasion j'ai acheté des tatouages temporaires qui devront être mis sur le torse, le cou ou le visage à chaque partie de jeux perdue. L'idée est bonne, sur le coup on s'éclate, puis on s'enflamme, c'est festif, c'est arrosé, et nous voilà ayant accepté l'idée de les garder 3 jours.. Va falloir assumer 😅.

Laura prend de l'avance pour l'Indonésie tandis que nous on repart à Kuala Lumpur pour rejoindre par la suite Bastien, volontaire français rencontré en Israël. Malgré la courte nuit on se motive à visiter le populaire temple hindu " L'auberge du soir sera à notre image, une chambre de 2m carré pour nos tatouages de taulardes. On sympathise avec le réceptionniste turc du nom de Tito et profitons de notre balade nocturne dans chinatown pour lui ramener à manger. Mais entre courses de prévision pour la jungle et achats souvenirs au central market, on ne voit pas le temps passer et arrivons avec 30 min de retard, son riz et sa monnaie alors qu'il a déjà débauché 😅 on l'appelle et le revoilà chercher ses biens. Demain "welcome to the jungle" alors au dodo et attention à ne pas dépasser du lit superposé dans le risque de se prendre un mur 😄.

30

On a le choix entre le bus pas cher et le bateau plus cher mais des paysages à perte de vue alors on décide de prendre le bateau pour rejoindre Siem Reap. Quelle belle idée nous avons eu là, les paysages sont magnifiques, la faune et la flore variés. Entre toutes les espèces d'oiseaux, cigognes, pélicans et bien d'autres inconnues au bataillon, les jacinthes d'eau et autre plantes, de nombreux villages flottants vivent en harmonie avec la nature. Au passage du bateau, les locaux nous saluent avec des grands coucous. Les plus petits bateaux accostent le grand pour faire monter/descendre des gens ou bien encore récupérer les courses pour le village, un peu comme un service de livraison flottant 🛶. Certains passages sont très étroits alors les branches tapent le bateau et fouettent ses passagers notamment Freddy et Laura qui sont au fond et en prennent pour leur grade 😅. Petite pause pour se remettre des émotions passées et je décide de continuer le trajet sur le toit du navire tandis que Freddy sieste sur les sacs de voyages. Le soleil n'est décidément pas mon alié car malgré la crème 50, l'aloévera fera son entrée sitôt arrivée à l'auberge.. 🌞

Villages flottants

Siem Reap c'est pas simple en hébergement ! La première auberge était sympa avec une piscine mais pas de restauration et loin du centre alors on y passera qu'une seule nuit. La seconde auberge n'avait pas de clim, il y faisait beaucoup trop chaud alors on changera pour les deux dernières nuits. Décidément on a vraiment pas de chance, celle-ci proposera une piscine verte d'insectes. On attendra le lendemain aprèm pour s'y baigner une fois qu'elle aura été lavée.

Plouf 

Siem reap c'est aussi l'occasion de manger dans l'un des quelques petits restaurants français. On opte pour une crêperie bretonne 😋. Sur la route on tombe sur le marché de la ville et l'instinct shopping est bien là mais on garde l'objectif crêperie. Après plusieurs tentatives impossible de la trouver.. on se perd dans toutes ces ruelles et jettons un oeil déçu sur les menus jusqu'à tomber sur celui qui nous interpellera. Mais c'est la crêperie ! Youhouh 🤗 on va pouvoir manger français et on en a l'eau à la bouche. Crêpe saumon/chèvre pour Freddy, tomates/mozza pour Laura et raviolis aux épinards pour moi, on craquera toutes les trois pour une crêpe au caramel beurre salé en dessert, un régal. Tellement que nous n'avons qu'une seule photo pour illustrer ce délectueux repas.. Et autant vous dire qu'après ça, même si on avait prévu d'aller boire un verre à Pub street, impossible de s'y rendre le ventre si plein. Tuc tuc pour rentrer, le driveur est super sympa et parle anglais alors on lui demande de nous emmener visiter les temples d'Angkor le sur lendemain, deal 👊🏻.

Miam miam

Le shopping time c'est maintenant 😉. Le marché est géant, on l'arpente en long en large et en travers pour dénicher les meilleures affaires. Dîner italien avant de re flâner dans les rues et d'aller se coucher.

Marché 

4H, les réveils sonnent et heureusement que Freddy entend le sien où on dormirait encore ahah. Pas bien réveillées, Freddy et moi nous trompons de tuc tuc pour partir mais heureusement que notre driveur nous reconnaît et nous le fait savoir 😅. Difficile de camoufler la fatigue avec la photo prise pour créer notre pass d'accès aux temples.

Des têtes de vainqueurs

Premier temple, le plus gros et le plus connu pour admirer le lever du soleil avec son reflet dans l'eau le bordant. Notre visite est rapide et efficace, Liam en est tout étonné.

Lever de soleil

Le deuxième temple n'est pas au programme mais comme les autres ouvrent leurs portes à partir de 07H30 nous y allons. Il se trouve au sommet d'une montagne alors on fait marcher les gambettes !

Que la montagne est belle 

Le troisième temple ouvrant 30 min après notre arrivée on décide d'en faire le tour par l'extérieur. Enfin surtout les filles car je capitule assez vite et elles en profitent pour rentrer dans le temple à l'insu des gardiens et de moi même pour faire des photos rigolotes 😉. C'est magnifique, il y a des têtes sculptées de partout, on crapahute parmis les pierres, gros coup de cœur de Freddy (d'où le nombre de photos 😅).

Temple aux multi visages 

Direction le quatrième temple maintenant. Sa construction est en forme de croix, alors Liam propose de nous attendre à l'une des branches de celle-ci. En route mauvaise troupe, je ne crois pas si bien dire, un gardien nous arrête.. Laura est en short et pour visiter les temples c'est pas des plus évidents. Heureusement une femme comprend la situation et lui prête son foulard durant la visite.

Changement de décor avec le cinquième temple sur l'eau, accessible par un long pont. Les photos prises, la visite est rapide, on garde notre cadence et on s'éclate toujours avec les photos panoramiques.

Le sixième temple a une légère particularité que je vous laisse découvrir en image 😉.

Toujours au taquet la matinée défile, et nous arrivons au septième et dernier temple. Sa particularité est plus grande que le précédent et d'autant plus impressionnant. La nature reprend ses droits, il sera mon coup de coeur parmis tous ces temples visités. À savoir qu'il y en a tout de même 49 à Siem Reap et dans ses environs.

Des arbres, un temple et nous

Le soir Freddy et moi repartons au marché pour fignoler les achats et je crois que je n'ai jamais autant fait de bijouteries de ma vie 😅. On les as toutes faites et sans succès malheureusement.. on finit la journée par un super resto végétarien juste en face de notre auberge. Au total nous avons marché pas moins de 19 km entre 4H30 et 21H, sacré journée qu'on vient de faire là. On est fatiguées et nos jambes sont lourdes, Morphée nous embarque pour la dernière fois au Cambodge.

Et oui bye bye le Cambodge, on s'en va en Malaisie 🛫🇲🇾😊.

Bye bye Cambodia 
29

Bus de nuit jusqu'à Battambang, le meilleur jusqu'à présent alors même 15H de voyage c'est passé vite.

Photo avant, pendant et après voyage ! 

Laura a déniché un super hôtel, le premier hôtel du voyage attention. On profitera de la piscine et organiserons même un waterpolo avec d'autres voyageurs 🤽‍♀️.

Hôtel 2 étoiles

Visite du temple Wat Ek Phnom qui en fait ne se visite pas tellement puisqu'il est en ruines. On s'y aventure quand même.

Temple 

La pagode avec ses magnifiques fresques. Certaines d'entre elles sont au plafond alors on s'allonge pour mieux les observer.

La pagode

Big Buddha dépasse des arbres qui l'entourent, ça n'est pas le plus grand qu'on ait vu (et on commence à s'y connaître) mais il reste impressionnant.

Le festival de l'eau dure quelques jours sur Battambang, il est fêté par des courses de pirogues sur la rivière Sanger. Tout le long de celle-ci se trouve des stands de nourriture, c'est en fait un immense marché. Cela nous rappelle le jour de fête des bateaux au Laos à Luang prabang. Il y a énormément de monde, et certains locaux, probablement venant de petits villages, sont surpris de voir des blancs, on aperçoit même quelques photos discrètes c'est rigolo 😊.

Dernier stop au niveau des différentes caves dont la "bat cave" qu'on ne voulait surtout pas louper. Notre driveur nous annonce facile 1H de montée pour aller jusqu'au top de la montagne en passant par différentes caves et temples/pagodes. Allez on se lance dans l'ascension en tongs pour Freddy et moi, oups oups. Il paraît que tous les chemins mènent à Rome, et bien le dernier nous ramena en bas, record battu on aura mis 35 min tout compris 😊. On a rencard avec la bat cave, et oui toujours le meilleur pour la fin. Bien fait d'écouter les gars et de monter sur le rooftop du bar, le spectacle y est plus qu'impressionnant. Les chauves souris sont à l'heure, sitôt les couleurs du soir arrivant elles sortent par millions. Freddy nous apprend qu'elles sortent toujours vers la gauche, la preuve en image, pas une ne bifurque à droite. C'est vraiment époustouflant, le défilé ne s'arrête jamais, enfin si au bout d'1H le temps que tout le monde sorte. Et oui pas moins de 4 millions vivent la dedans 🦇.

28

Maximum atteint avec une durée de 15H de bus ! Autant vous dire qu'on en avait ras le cucu comme dirait Laulau. On a pas eu le temps de manger durant la pause de 15min contrairement aux locaux qui sont expert en la matière. En revanche on a fait la rencontre d'une petite fille généreuse distribuant des gobelets mais à mon tour elle n'en avait plus alors j'écarte les bras mimant la déception. Elle me tend alors les siens pour que je la porte 🤗 c'est parti pour l'envol rigolo.. Ses tongs sont trop grandes.

Longue route, petite fille 

Sihanoukville a été racheté par des chinois qui construisent des buildings à foison. En achetant les terrains généralement 4 fois le prix de base mais pouvant aller jusqu'à 10 fois, le cambodge fini par accepter mais les locaux sont délogés car ils n'ont plus les moyens d'y vivre. Le résultat est triste et pas beau. Notre auberge manque d'ailleurs de pression car "le niveau d'eau est trop faible pour alimenter la ville récente".

Le lendemain on passe 45min en bateau pour se rendre sur l'île de Koh Rong et qui est-ce qu'on croise par hasard sur le port ? Laetitia de mon centre de retraite spirituelle 😀 trop fort.

Voyage en bâteau 

Koh Rong, c'est reposant et on a bien besoin de se reposer alors on y restera 5 nuits, 4 achetées et 1 oubliée.. oups on ne leur dira rien 🙊. Une nuit la pluie a inondé mon lit alors j'ai dormi avec Laura et le lendemain on a changé de cabane. Je ne sais pas si j'ai gagné au change car les puces de lit m'ont fait la fête et j'ai de nouveau squatté le lit de Laura. Il y aussi des cacas d'origine inconnue qui apparaîtront de temps à autre dans notre salle de bain. On soupçonne les grenouilles parce que les moustiques ça n'en fait pas des si gros c'est sûr. Par contre elles peuvent faire des grosses piqûres qui feront de l'œil de Boulbi un véritable chef d'œuvre..

Petite cabane

Les journées se rythment par des baignades de jour comme de nuit, de beau ou de mauvais temps, ainsi que par quatre repas par jour sans fruits et sans légumes mais avec crêpes 😋.

Farniente 
27

Souasday signifie bonjour 👋.

Nous voilà maintenant à Kratié après pas moins de 6H de mini van à être secouées comme pas permis. L'auberge se trouve au bord du mekong, on y aura de magnifiques vues dont quelques beau couchés de soleil.

Couchers de soleil 

L'auberge propose un tour avec quatres arrêts incontournables, on prend. Le premier c'est pour voir les dauphins du Mékong. Notre driveur du bateau sait exactement où ils sont et coupe le moteur à leur approche. On entend un bruit, on tourne la tête, trop tard, essaye encore.. Mode concentration activé je ne veux pas les louper, après tout c'est la première fois que je m'apprête à voir des dauphins en liberté alors je suis aux aguets. Ça y est les voilà, enfin bon on ne voit pas grand chose mais on peut confirmer qu'ils ont le nez tout aplati 😅.

Un petit tour en bateau 

Le centre pour la préservation des tortues du Mékong est basé sur le site de la célèbre « Pagode aux 100 colonnes ». Le guide nous amène devant un aquarium vide, enfin qu'on croyait vide. Hop un petit doigt dans le sable et le voilà qui atttape une mini tortue avec une carapace toute molle. Ce sont les bébés de la maison : des tortues géantes à coquille molle, géantes car adultes elles peuvent faire jusqu'à 2 mètres. Il y en a plein de cachées dans le sable, elles sont en mission commando pour pouvoir chasser les petits poissons incognito 😅. Le principe du centre est d'élever des bébés tortues avant de les relâcher sur les berges du Mékong quand elles ont environ 1 an. Nous sont présentées aussi des tortues d'eau adultes à coquille dure et une famille de tortue de terre. J'ai d'ailleurs fait plus ample connaissance avec l'une d'entre elle qui, malgré sa timidité apparente, s'est laissé caresser la tête ☺. On reprend le tuktuk direction Sambok Mountain, laquelle de nous va devoir réveiller le chauffeur endormi bouche ouverte ?

Des tortues et des colonnes 

Au sommet de la montage Sambok nous tombons sur des singes qui cohabitent avec les moines du temple. L'un d'entre eux descend de son perchoir et commence à venir vers nous, l'attirance n'est pas réciproque du tout. "Au pire on est vaccinées contre la rage" et l'animal se dirige alors vers Laura qui s'écrit "Pas moi ! Je ne l'ai pas fait ce vaccin !" tout en utilisant Freddy comme bouclier 😅. On s'empresse de poursuivre notre ascension des 300 marches pour atteindre le sommet. On croise un ou deux moines qui nous saluent, et une centaine d'autres en pierre parmis lesquels Freddy se confond avec son tee-shirt long de même couleur. Un peu mal à l'aise car je n'ai rien pour couvrir mes épaules, je passe la visite avec les mains dessus pour les cacher un peu du mieux possible. Tiens, c'est étrange, on dirait que Buddha porte du mascara ici.

Un temple et des moines

Une fois la visite terminée on ne trouve pas notre tuc tuc.. On se met en quête, chacune son chemin, à gorge déployée : "Youhoouh ? tuc tuuc?? driveer ?!", impossible de le trouver. On se résoud à l'attendre à l'intersection quand on le voit passer à toute berzingue, il était juste parti faire une course. On passera la soirée avec deux françaises rencontrées la veille à l'auberge. À la bonne franquette, on ramène des bières et on joue aux cartes 🍻.

Soirée 

Notre lendemain est beaucoup plus tranquille. Au restaurant nous faisons la rencontre d'un couple de français parti en camping car faire le tour du monde pour 14 mois avec leurs trois enfants 🗺. Bravo la famille ! Puis on accompagne Freddy dans sa quête de nouvelles tongs qui dure depuis quelques jours. Un étalage, puis deux, puis l'intérieur du marché, euh ça sent le poisson et Laura va tourner de l'œil d'ici peu. On se dépêche direction la lumière du jour pour reprendre nos respirations. Freddy voulait absolument du cuir puis fini par une paire 100% plastique, il ne reste plus qu'à dégotter la bonne pointure ce qui n'est pas une mince affaire au vu de la petitesse de leur pieds ici 😆. Enfin elle trouve bonheur à ses pieds et peut dire adieu à ses anciennes tongs thaïlandaises qui n'auront pas fait long feu.

Journée tongs 

On se fait une soirée pasta avec les voyageuses alsaciennes puis dodo. Demain on a un réveil bien matinal pour se rendre à Sihanoukville.

26

Mayura zip line est un parcours de six tyroliennes dont une survolant la cascade de Bousra. C'est la plus longue du Cambodge, elle fait 300m de long sur 100m de hauteur et c'est trooop bieeen 😍. Les deux jeunes guides nous donnent quelques règles de sécurité à respecter et nous rassurent sur le matériel de marque française. Ils tentent d'ailleurs d'apprendre le français alors ça donne des "ta main là", "assieds toi" et "les pieds en l'air" à tout va. Bousra waterfall vue du dessus c'est encore mieux mais j'ai oublié d'allumer la gopro se trouvant à ma taille durant tout le parcours alors on aura pas de photo pour vous 😅.

Ça zip ça glisse !
La cascade qui s'évade, parce que ça rime

On ira manger au café en bord du lac, parmis les célèbres plantations de café. Laura en goûtera un très fort en goût, nous on s'abstiendra.

Moi j'aime pas le café.. 

Point de vue des hauteurs et on vous laisse admirer le résultat 😍.

Filles au top

Bamboo café soit le seul café du coin, où on sera alors rapidement reconnues de l'adorable famille. La petite fille nous accueille, prend nos commandes, nous sert et nous remercie d'un anglais parfait et avec le plus joli des sourires.

Bamboo café pour se restaurer  
25

Les deux premiers jours à la capitale nous nous sommes baladés mais sans rien visiter puisqu'on attend la venue d'une amie, Laura, qui continuera le voyage avec nous 😀. Notre occupation préférée fut le cinéma théâtre nommé "The Flicks" et le tout en anglais mesdames messieurs ! On y a vu deux films en mangeant les pop corns maison. On a aussi fait un pique-nique à la française en plein milieu d'un centre commercial, ben oui parce-que Phnom Penh c'est la grosse ville et que j'avais trop faim pour prendre le temps de trouver un coin nature ahah.

Film, pique-nique et tuc tuc 

Puis durant 5 jours nos chemins se sont séparés (et non on ne s'est pas disputé) tout simplement j'avais besoin de décrocher pour un stage de yoga dans un centre de retraite spirituel. Un cours le matin, un cours le soir, quelques séances de méditation, piscine piscine et piscine au bord du lac, le tout avec un bon bouquin. J'y ai rencontré Laetitia, une française suisse de 27 ans avec qui je me suis super bien entendue alors on a aussi beaucoup bavardé, deux vraies pipelettes ! Pendant ce temps Boulbi a rattrapé toutes ses heures de sommeil, s'est baigné dans son auberge et s'est baladé en ville entre café des chats et night market.

Retraite spirituelle et chill 

Puis le grand jour est arrivé, enfin Laura est là, et donc le compté aussi ! 🧀. Il a pris un peu cher durant le voyage mais ça ne nous empêche pas de le dévorer. Laura aussi a pris un peu cher en fatigue après 15h de voyage alors elle refuse les photos. Heureusement qu'on s'est reposées les jours précédents car elle est toujours pleine d'énergie et a organisé tout un programme pour le Cambodge, on ne va pas chômer.. 😅. Alors le soir on fête sa présence parmis nous avec des gars rencontrés à l'auberge, Laetitia nous y rejoint et c'est parti pour la night 🎉.

Soirée 

Le musée du génocide : à la base un simple lycée avec une belle cour de récréation, puis un centre de torture. De 1975 à 1979 plus de 12 000 cambodgiens ordinaires ont été interrogés sous la torture puis exécutés par des jeunes de 15 à 18 ans répondant aux ordres de l'autorité d'Angkar. Seulement sept survivants. L'audioguide en français explique très bien cette horrible période et les fonctions de chacun des lieux, quelques témoignages viennent souligner cette atrocité. À la chute du régime, le 7 janvier 1979, les troupes vietnamiennes et cambodgiennes y retrouvent 14 corps aujourd'hui enterrés dans la cour. La visite est pesante, Laura allume un encens à la mémoire des disparus, on reprend notre respiration en silence.

Musée Tuol Sleng

Le musée national : construit par des français à partir de 1917, il expose l'art et l'artisanat khmers en différentes galeries donnant sur un jardin central.

Les pièces en bronze de la période pré-historique, les pièces en grès du IVème au XIVème siècle, et les pièces en bois et en bronze d'après le XIVème siècle.

Musée national 

Le palais royal : résidence des souverains du Cambodge depuis sa construction, il fait 18 hectares. Mais la moitié étant la demeure du roi, celle-ci est fermée au public. On fait alors assez vite le tour, les jardins sont magnifiques, l’architecture khmère impressionnante, on y voit aussi Vat Preah Keo anciennement recouvert de 5000 carreaux d'argent d'où son surnom "la pagode d'argent". Tous les bâtiments sont orientés vers l'est comme le veut la religion bouddhiste.

Royal palace 

Le monument de l'indépendance : il a été construit en 1958 sous l'ordre du roi Norodom Sihanouk pour symboliser l'indépendance du pays et rendre hommage à ceux qui se sont battus pour libérer le Cambodge de la colonie française. Il mesure 20m de haut sur cinq étages en forme de lotus et a été construit par des architectes khmer.

Monument de l'indépendance en tuc tuc 
24

Le sleeping bus ça nous connaît, on est rodées et c'est un sacré trajet qu'on vient encore de faire.

Sleeping bus 

On est en pleine matinée ainsi qu'en plein milieu entre Mui Né et Phan Thiet. Trois petits kilomètres à pied nous séparent de l'auberge, pas de chansonnette cette fois-ci on opte pour le taxi car Rotschild est ravitaillé. Tellement bien d'ailleurs qu'on a que des gros billets, flûte il n'y a pas de monnaie mais des magasins alors pleine d'entrain je vais demander le change 🙂. Un magasin, puis deux et trois, ah non quatre puis cinq en fait, toujours pas de monnaie, la voiture est garée le moteur coupé, notre chauffeur essaye, c'est aussi un échec, quelque part ça me rassure mais on ne va quand même pas y passer la journée voyons. S'en suit alors une chasse aux petits billets, je vais même jusqu'à vouloir acheter de l'eau mais décidément personne n'a de monnaie dans ce pays comment on va faire pour payer le taxi 😅. Il reste la rue de l'auberge où il y a des restos locaux notamment le premier qui fait aussi marché, il est tenu par une famille adorable et "oh miracle" la maman a de la monnaie et rigole bien en comprenant qu'on a du mal à payer le taxi. Devant le menu et la gentillesse des personnes on promet de revenir manger dès que nos affaires sont posées à l'auberge. C'est un vrai petit bijoux : pas chère du tout, deux piscines, un billard, un bar, un resto, et la plage accessible en 5 min à pieds. Que demande le peuple, nous sommes plus que ravies mais surtout affamées alors comme promis on retourne au resto du coin, et c'est une tuerie, notre cuisine des prochains jours est toute trouvée 🤗. L'aîné fait ses devoirs et vend les produits frais quand il y a des clients, quant aux trois plus jeunes filles c'est l'heure de la sieste quelque peu perturbée par la quatrième beaucoup plus jeune et pas du tout fatiguée ahah. Pour nous rien de tel qu'une session plage avec baignade pour digérer tout ça. Trop tard pour le bronzage de Freddy mais parfait pour jouer aux cartes en bord de mer. Au retour on se pose pour gérer l'organisation de "la semaine vacances" qui suit, et après une étude comparative longuement menée il ne nous sera financièrement pas profitable de rester dans le coin avec une prolongation de visa (pas mal le langage hein 😜), on partira donc directement au Cambodge. C'est l'heure de dîner, je vous laisse deviner où nous sommes allées 😋.

Bamos à la playa 

Le lendemain, le départ pour Phnom Penh étant prévu à minuit, on opte pour une excursion direction les dunes mais pas seulement. Le premier arrêt est à Fairy stream : une petite rivière où on se promène les pieds dans l'eau avec des falaises de sable rouge en bordure une fois les stands de souvenirs dépassés. Ensuite nous voilà déposées au fishing village. Comme son nom l'indique il y a du poiscaille de partout et ça se sent 😅. Le nombre de bateaux de pêche collés les uns aux autres est impressionnant, il y en a de partout. Troisième halte aux dunes de sable blanc avec le lotus lake qu'on admirera quelques temps, ça ne va pas vous surprendre mais c'est beau. Quatrième et dernier arrêt aux dunes de sable rouge pour voir le coucher de soleil. Je parle trop vite, on a tout juste le temps de marcher quelques minutes dans les dunes qu'une pluie torentielle s'abat sur nous. Le coucher de soleil c'est pas pour aujourd'hui, le sable rouge non plus étant donné qu'il ne l'est pas du tout, alors on va se mettre à l'abri avec une glace 🍦.

Du sable, de l'eau et des poissons 

Vous nous connaissez on fait tout au dernier moment alors oui on connaît l'horaire mais il faudrait peut être qu'on achète nos billets de bus du soir... sitôt pensé sitôt fait, on voulait juste les infos mais nous voilà à sortir Rothschild pour payer. On compte, on recompte, on donne même à la dame pour qu'elle compte aussi, le verdict tombe : nous n'avons pas assez pour payer le bus et encore moins pour pouvoir manger en plus 😓. Je fouille dans mon sac, il me reste des kip du Laos et des yuan de notre escale à Pékin, décidément pas assez et faut dire qu'elle ne veut pas de nos kip, roh madame est exigeante ^^ ah par contre elle veut bien des quelques euros que Freddy a encore. Bon d'abord une douche bien chaude qui nous portera conseil quant aux négociations qui vont s'ensuivre. Et oui c'est vrai ça on lui prend deux tickets de bus, on a pas de discount et en plus on ne pourra pas manger... C'est parti mon kiki Freddy la négociatrice hors paire entre en jeu et obtient gain de cause en nous permettant de garder juste assez pour le dîner. Ce fut laborieux, lourde négociation, les yuan et euros en moins, la glace prise plus tôt regrettée mais c'est ce que j'appelle une affaire rondement menée et on peut s'en aller dîner, je ne vous dirait toujours pas où bien sûr 😁. Ils nous reconnaissent et sont toujours ravis de nous revoir là, les enfants sont tous contents de nous souhaiter la bienvenue en anglais, ce sont eux qui nous ramènent les menus mais pour ce qui est de la commande ils ne sont pas encore prêts ahah. On leur offre des coloriages, c'est cadeau autant pour les enfants que pour les adultes car dame concentration est au rendez vous. Ils sont tellement appliqués qu'ils nous appellent toutes les 5 min pour nous montrer leur avancée et obtenir nos compliments "oui oui très beau, oui oui toujours très beau, waaaaah, super, oui, beau, OK..". On passera une bonne partie de la soirée avec les enfants étant donné notre accroche et la tardivité de notre bus. Tient d'ailleurs il nous manque des dollars pour payer le visa cambodgien.. oups reste plus qu'à trouver une sorte de bureau de change encore ouvert, je laisse donc Freddy aux mains des enfants et part en mission que je réalise avec succès. Et à croire que je suis partie un petit bout de temps car les enfants viennent à ma rencontre au croisement de la rue, allez il est temps pour nous de se délocaliser car les matelas au sol pour eux sont prêts 😴.

Tranquillement installées à notre table de pique-nique au bord de la route principale pour attendre le bus prévu à 00H15, qui voyons nous débarquer tout exités et pas du tout couchés ? Et oui ce sont eux : les enfants, de la maternelle au CE2, ils sont trois et sont exités comme des puces. Alors on chahute, on rigole, les deux plus grands se mettent même à porter nos sacs, des vraies petites piles qui sont loin de se décharger, j'aurais même tendance à dire qu'ils sont branchés sur secteur 😆On passe un bon moment de rigolade qui ne s'arrête plus. Il se fait tard, ils ne se calment pas du tout, pas de parents en vue, au bout d'un temps on se demande vraiment quand ils vont partir dormir 😅. On sait bien nous que des enfants exités sont des enfants fatigués (si si c'est vrai) et voilà à force de chahuter comme ils le font le bobo arrive.. la plus jeune chute de la table où elle se tenait debout, heureusement plus de peur que de mal, le grand frère la soigne comme il peut. On pourrait penser qu'ils vont alors aller se coucher, et bien non ça repart de plus belle.. décidément quand est ce que ça va s'arrêter tout ce chahut, c'est nous qui fatiguons 😅. Finalement la mère les appelle, il est 22H30 on va pouvoir regarder notre film tranquillement 🎬. Puis la plus exitée revient en courant, avec sa petite soeur, pour nous offrir son coloriage en souvenir.. 😍.

Grimaces, rigolade et coloriages

Le film est fini, tous les magasins sont fermés, il fait nuit noir, un homme est à la table d'à côté et attend le bus, nous voilà rassurées au moins on ne l'a pas loupé. Pas loin de 00H30, le voilà enfin et flûte courte nuit que nous faisons là car pas moins de 4H plus tard nous voilà déposées à Ho Chi Minh alias Saigon pour les intimes. Deux heures de patience avant le bus suivant, on trouve des marches à l'abri, fort heureusement car 1H plus tard il se met à pleuvoir 🌧. On commençait l'une comme l'autre à sombrer en plein trottoir comme des sdf quand une dame allant également au Cambodge vient nous chercher car il est temps de monter dans le bus. Ce dernier arrive et surprise quand on y monte.. ce n'est pas un bus avec couchettes mais avec des sièges inclinables.. miséricorde on en a pour environ 6H de route voir plus. La fatigue prend le dessus, nos yeux se ferment pour une arrivée à Phnom Penh aux alentours de 14H30. Pour faciliter le passage de la frontière un gars de la compagnie de bus prend en charge les formalités en récupérant nos passeports. Il faut quand même qu'on vienne au comptoir pour identification et en attendant un passager américain du bus nous tape la discussion. Le seul hic c'est qu'on est pas des plus en forme et loin d'exceller en anglais pour ma part alors autant vous dire que je n'ai quasi rien compris de ce qu'il nous disait 😅.

Nous voilà maintenant au Cambodge pour environ 1 mois 🇰🇭. Notre retard de publication étant rattrapé nous allons reprendre un rythme moins soutenu 😉. Bisous à tout le monde !!

Une marche, un lit
23

On a pris le train puis le bus dans le mauvais sens alors on a repris un bus qui était en fait le même bus mais cette fois dans le bon sens mais il est allé trop loin alors on est descendu pour revenir sur nos pas. Puis on a cherché un restaurant qui ne faisait pas que des fruits de mer, on en a trouvé un mais la viande était immangeable on aurait dit de la chair à saucisse alors j'ai mangé un "sandwich" comcombre tomates et mayo (encore une fois vive les boulangeries françaises qui nous manquent tant).

Le train et ses vues

Petit aparté concernant le vélo ci-dessus, ce sont des cyclo-pousses utilisés pour promener les touristes d'un coin à l'autre de la ville. Principalement utilisé par nos amis les purs touristes qui foncent prenant ça comme l'attraction à faire ahah.

Par la suite on est allé à l'auberge en taxi avec une technique de négociation prévue d'avance. Pas plus de 30.000 pour 2km donc il va dire 50.000, nous dirons alors 20.000, il dira 40.000, nous 30.000, il dira non, on partira, et il dira bon ok. En vrai il a dit 50.000, on a dit 20.000, il a dit non, j'ai dit 40.000, il a dit OK, Boulbi a dit "tu es vraiment nulle en négociation" j'ai dis "je sais..". Une fois à l'auberge l'hôte voulait absolument nous servir de l'eau alors qu'on sortait d'un café où on s'était déjà forcées à consommer juste pour avoir la wifi, on a alors gardé ce verre d'eau à la main sans jamais le boire. Ensuite on a passé toute la fin de journée sur la plage où on a rencontré un américain qui m'a demandé de le prendre en photo sur son vélo, jusque là tout va bien, mais il demande à ce que je le prenne en photo avec MON portable. Ça c'est un peu étrange mais femme au grand cœur (😜) je le fais pour lui envoyer par la suite et supprime directement ce beauf dragueur de mes photos. Puis on a mangé dans un restaurant de rue local avant de finir dans un café pour jouer au billard mais nous n'y avons jamais joué. Non car à la place on a mangé un gros brownie avec glace à la vanille et un smoothie bien sucré à l'avocat. Ventre bien tendu nous sommes rentrées dormir.

Plage et dessert

Le lendemain matin, au petit déjeuner, un français vivant maintenant aux États Unis pour business nous propose de se joindre à lui pour son excursion, il avait loué un chauffeur à la journée pour la modique somme de 70$.. (on a dit "ah ouais, 70$ ça va" en vrai on pensait "Quoooi ?? 😱 combien ??). À la place on a fait du stop pour se rendre à Hoï An, on a été prises en 2min montre en main par une navette touristique qui ne nous fera pas payer car, celui là, il connaît l'autostop.

La navette rien que pour nous 

Je prend la suite de Freddy dans l'écriture pour vous raconter Hoï An où nous arrivons 20 min de route plus tard. Craquage taxi pour trouver notre homestay où on arrive sans encombre et on continue notre lancée plage avec celle du coin.

Session plage et acrobaties de Freddy 

En rentrant on tombe sur une super mamie qui nous épilera les sourcils au fil, une grande première pour moi. Un taxi plus tard nous voilà au marché nocturne, il y a plein de monde, les rues sont animées et il y a des lanternes partout. Le rooftop d'un resto nous attire alors direction ce dernier pour dîner. Sacré trompe l'oeil vu d'en bas, il s'est avéré être un balcon blindé... 😞 le temps de redescendre, la table préalablement proposée est déjà prise alors on mangera à l'intérieur dans un décor plus que basique. Au détour des rues de la vieille ville, le billard est déniché et je commence à être un peu émêchée, ohoh 😅. De toute façon le bar ferme et on est invitées à finir rapidement notre partie de billard ainsi que nos verres. Ok ok on s'en va pas de panique les gars. "50 000 à trois sur une moto pour rentrer ? Ah non merci à ce prix là on a le taxi et là de suite je préfère la voiture". On refuse l'offre de la moto pour accepter d'aller au bar de mister Bean, le rabateur nous as eu avec l'argument choc du billard 🎱. Nous voilà donc faisant aussi la fermeture de l'endroit, à croire qu'on est abonnées autant aux fermetures qu'aux billards😅.

Sourcils et soirée

Autre chose à laquelle nous sommes toujours abonnées, la plage. On y passe la journée entière, Freddy bronze, je me promène les pieds dans l'eau. Tout va pour le mieux jusqu'à la fin de journée où se décalant à l'ombre pour jouer aux cartes, un groupes d'hommes venant d'arriver veut nous prendre en photo. C'est hors de question on est en maillot, et on le sent pas du tout alors on remet très vite nos serviettes en leur disant "non, non". Ils font semblant de ne pas comprendre, ils se rapprochent jusqu'à ce que l'un d'entre eux veuille tirer ma serviette, pas de panique je la tenais très bien et une locale ainsi qu'un touriste sont très très vite arrivés en renfort pour les faire déguerpir. Mal à l'aise on va plus loin pour finir notre partie de cartes mais nous ne sommes plus dedans. Alors pour oublier cette mésaventure, on cherche un billard et sitôt dit sitôt trouvé. Freddy aperçoit une queue, jackpot, c'est une auberge avec billard et piscine. France/Australie, c'est parti et malgré notre lourd entraînement nous ne vainquîmes pas les deux australiens rencontrés. Un gars du staff nous présente l'offre du soir pour son dernier jour : pour 100 000 VND on peut boire en illimité entre 19H et 21H, on hésite, on réfléchit, on calcule, à raison de 30 000 le verre il nous faut en boire 4 minimum pour amortir, il est déjà 19H30, il nous met au défi alors on relève, vous nous connaissez, mais cette fois on mange avant sinon à 20H on est couchées ahah. Conviées au groupe de l'offre du soir on les rejoint pour jouer aux cartes et les verres s'enchaînent les uns après les autres. 20H50, on en a bu 5 ou 6, challenge réussi avec succès et hop un petit dernier pour la route 🥃. Je vous ait dit qu'il y avait une piscine ? Non, ben voilà c'est fait et Freddy qui avait tant envie d'une pool party l'obtient enfin, tous à la flotte ! Un gars débarque de nul part pour emmener ceux qui le veulent en navette gratuite à un bar plus en ville, let's go. On y prendra notre dernier verre car Rotschild est à sec, et oui encore... et puis de toute façon il n'y a pas d'ambiance du tout et personne dans le bar. On bouge, la faim se manifeste mais c'est la fin des sous, je compte le total et Freddy choisit en fonction sur le menu. C'était bien la peine de faire tout ça, nous sommes avec des gentilshommes qui offriront le repas et qui nous proposent de finir la soirée sur la plage. Trop loin pour nous, l'alcool est monté et on est fatiguées, retour à la casa. Un ou deux taxi s'arrêtent mais repartent aussi vite qu'ils sont venus quand ils apprenent le montant qu'il nous reste... 3km ça use les souliers, peut être bien mais nous on ne les a pas vu passer tellement nous avons ri.

Une soirée bien arrosée 

C'est très certainement grâce et à cause de ce retour pédestre que le lendemain seule la fatigue est présente en nous. Check out fait mais l'argent n'ayant malheureusement pas poussé durant la nuit il nous faut trouver un ATM pour payer la chambre. Et là c'est le drame.. il y a une coupure générale d'électricité dans TOUTE la rue principale. On se retrouve obligées de marcher direction la vieille ville et aux 3/4 du chemin on trouve enfin un taxi qui nous dépose à un ATM, histoire d'être sûr qu'on le paye, puis à la vieille ville où nous passerons l'après-midi. De nuit comme de jour c'est toujours aussi charmant et vous ne devinerez jamais sur quoi nous sommes tombées ?! Ouiii c'est ça un billard, comment vous avez su ? 😄. Quelques parties, un brownie et deux jus plus tard, faut repartir à l'homestay sinon on risque de rater le bus. En chemin plusieurs missions : demander le prix des hamacs repérés et faire des petites courses pour le long trajet qui nous attend. Être pressées nous réussi fortement dans les négociations car nous obtenons nos deux hamacs à 400 000 le tout alors que le premier prix annoncé était 300 000 l'un, vivement des arbres pour accrocher tout ça 🤗. Shopping fait, taxi trouvé, homestay payée, rentrées pile poil à l'heure pour la navette nous emmenant au bus. Vive les sleeping bus, autant vous dire qu'avec la soirée de la veille et la fatigue accumulée nous ne ferons pas long feu. Soyez patient ce trajet vous sera raconté dans l'article de Mui Né car c'est là que nous nous rendons. Des bisous à tous.

Vieille vile de Hoi an 
22

Freddy écrit : On s'apprête à quitter Ninh Binh alors au revoir le foyer familial, au revoir les voyageurs rencontrés sur place, merci pour tout c'était super. Une dernière chose à régler avant le grand départ : les comptes comprenant l'hébergement, les dîners, les petits déjeuners et la location de scooter. La tante est très pointilleuse mais en langue vietnamienne, alors il est difficile de savoir de quoi elle parle d'autant plus que pour les deux petits déjeuners elle ne nous avait pas du tout servi ce qu'on voulait faute de compréhension 😂. Enfin bon, tout se fait en rigolade comme toujours. Sacs à dos bien parés, on est parti pour une petite marche de 20min avant de commencer l'autostop. La technique des grands coucous aux grands sourires fonctionne toujours aussi bien mais pour de courts trajets. On a donc pris quatre voitures pour faire 30km.. À ce rythme là on est pas prêtes d'arriver. Dans l'une de ces voitures il y avait à peine de la place à l'arrière pour nos sacs, alors le petit garçon était sur les genoux de son père conducteur et moi même sur les genoux de Boulbi copilote 😂 c'était drôle mais alors vraiment pas pratique avec ma tête pliée en deux contre le plafond. Une fois déposées on retend le pouce mais c'est une moto qui s'arrête.. C'est notre copain Jack ! ça c'est fort. Le prochain gentil homme s'arrêtant nous parle grâce à son traducteur internet mais ce dernier ne traduit pas toujours très bien ce qui donne des parties de phrases étranges comme "le cul du crabe" ou "le roi de la lich" 🤔. Il nous invite plus tard à boire un café, on fini par accepter car on a trop faim et ce sera l'occasion de se commander à manger. Grands canapés en lin gris accompagnés de coussins beige ou marron, de nombreuses ampoules suspendues au très haut plafond blanc, le tout assorti au bois des meubles et du parquet, avec une douce ambiance musicale, nous voilà dans un sacré grand café de riche. Il y a mille et un café différents mais on opte pour un jus de fruit, les vraies relous. On paraît deux escortes avec cet homme d'affaire au grand cœur. Mais deux escortes qui ont toujours faim 😅 alors on lui demande s'il connaît un endroit où manger dans le coin en précisant "pas cher" car on a pas l'air d'avoir les mêmes revenus. Il nous emmène dans un grand restaurant en bord de route qui évidemment ne propose pas de plat simple et pas cher.. On sourit et disons merci mais le voilà qui reste avec nous. Le menu n'existe pas en anglais il nous demande ce qu'on veut manger par son traducteur, on écrit riz légumes poulet, simple. Arrive alors un plat de riz pouvant nourrir tout le resto, une plâtrée d'herbes du jardin non tondu depuis l'an dernier faisant guise de légumes, un plat de gras de poulet plastique en bouche et une soupe à l'eau verte que nous n'avons jamais goûté. C'était immonde mais nous sommes toujours avec le sourire. Deux bols de riz nature plus tard il nous propose de prendre à emporter le reste "ah non, non merci c'est gentil mais avec le voyage c'est difficile (pipooot) mais prends toi pour ta famille". Il prit que le poulet car le reste selon lui "n'a pas de valeur". Le suivant non plus ne parlait pas anglais et pourtant, alors qu'on est resté 3h dans son grand poids lourd, le trajet passa rapidement. En même temps on ne peut pas s'ennuyer avec moi enflammant le karaoké français 😂 Il rigole bien avec nous, je crois qu'il nous aime bien même s'il ne comprend strictement rien à mon vietnamien. Il nous a acheté du coca et on a même vécu un moment de stress ensemble quand il m'a fait signe de me coucher à l'arrière et que Boulbi faisait la toute sage au contrôle de police. Oui car comme en France les camionneurs n'ont pas le droit de transporter plus d'une personne. Puis j'y étais tellement bien allongée sur la couchette que j'y suis resté jusqu'au bout.

Session autostop 

Ensuite on a pris un bus local car l'autostop de nuit en bord de nationale n'était pas la meilleure des idées.. Il nous a déposé à un hôtel miteux pour capter la WiFi mais même dans cet hôtel miteux la nuit y coûtait cher. Par message Jack nous conseille de faire du couchsurfing car il a trouvé un hôte pour la nuit, mais celle acceptant de nous accueillir n'habite pas à Vinh même, ça tombe à l'eau. Bon faut manger quelque chose parce-que le riz blanc c'est pas riche en vitamines et je me sens toute flagada. Encore ? Oui mais pas de malaise cette fois ! J'ai sauté sur un tiramisu au café du coin alors que je voulais manger salé et que j'ai horreur du café mais c'était ça ou ça. Jack et son couchsurfeur nous rejoignent avec deux amis à lui, on va manger local dans un bouiboui en demandant "riz légumes et poulet", ce fut enfin un régal. A savoir que c'est souvent dans les cuisines sur le trottoir que c'est le meilleur. Pendant notre festin l'hôte de Jack contacte ses amis voir si quelqu'un peut nous loger le soir même, c'est chose faite 1h plus tard nous voilà chez Cindy, une amie à lui qui nous laisse sa chambre étudiante pour la nuit. Je vous l'ai dis, les vietnamiens sont les meilleurs ❤.

Vive les locaux :) 

Boulbi écrit : Une grosse étape nous attend alors on opte pour le train en sièges soft et à voir les sièges en bois de l'autre wagon qui sont les sièges hard ça nous conforte dans notre choix. Quelques minutes après le départ une vietnamienne s'approche de nous avec un énorme sourire et commence à nous parler. Ni Freddy ni moi ne comprenons ce qu'elle nous raconte alors on se dit qu'elle doit juste être super contente de nous voir là. Elle commence à me caresser le bras, bizarre, tout en continuant de nous parler puis appuie sur mon nez et pour finir pincera celui de Freddy. Curieuse approche qui nous aura fait bien rigoler😀. 7H plus tard nous voilà à destination et nous retrouvons par hasard la team république Tchèque à la sortie de notre train. Quels sportifs, nous qui voulions leur proposer de partager le taxi pour rejoindre nos hébergements respectifs, nous voilà à marcher les 40min en leur compagnie. C'est pas plus mal car c'est le jour du festival "Trung Thu" et les rues sont bouchées. Il s'agit de la fête de la mi-automne qui est la deuxième plus grande fête traditionnelle au Vietnam, jour où la lune est la plus belle, la plus pleine et la plus brillante de l’année. C'est aussi la fête la plus attendue par les enfants parce qu'ils ont des nouveaux jouets dont des lanternes de toutes les formes et de toutes les couleurs, des masques représentant des personnages de contes ainsi que des petits tambours et des hochets pour faire du bruit lors du défilé, organisé dans la soirée. En fait ça ressemble un peu à un carnaval pour petits et grands, et beaucoup au défilé du nouvel an chinois 🎏.

Train et festival

Plus on descend dans le sud et plus il y a des plages alors direction l'épilation. Ici ce n'est pas une mince affaire que de trouver cire à son poil alors on se renseigne, on y va au feeling et un peu au prix aussi. C'est ainsi qu'on se lance et comme à chaque fois on est dans la même pièce, l'esthéticienne est seule cette fois et commence par moi. On aurait du se douter au prix annoncé qu'il y avait anguille sous roche... c'était de la cire froide et oh mon dieu quel soulagement quand elle avait fini de l'étaler, même quand elle tirait la bande ça faisait moins mal. Heureusement le supplice passa plus vite en discutant. Du coup on est parti sans tout faire pour opter plus tard sur une cire chaude 😅. Pour s'en remettre on a mangé dans un café à l'américaine puis on a fait un soin du visage comprenant un gommage, un masque, de la crème hydratante, d'autres bricoles et un massage tête, épaules et nuque. Tout se passe à merveille jusqu'au moment fatidique. J'ai les yeux fermés, elle m'étale une crème que je suppose être le masque auquel elle ajoute deux cotons délicatement posés sur mes yeux. Le ventilo tourne, hop un coton en moins que je rattrape à la volée et que je remet ni vu ni connu. Et là je ne vois rien venir qu'elle me célophane la tête, oui oui je me retrouve avec du célophane sur le visage, comment vais je respirer ? Aucune idée, d'autant plus qu'inspirant par la bouche le plastique se colle à ma peau et fait un léger bruit de froissement qui attire l'oeil de ma masseuse me faisant alors deux trous pour le nez, ouf sauvé. Ah ben non pas du tout voilà qu'elle ajoute à tout ça une machine posée sur mon visage passant du rouge au bleu pour finir sur un magnifique vert. Le massage crânien commence, c'est sûr je risque de m'endormir j'adore, ça relaxe. Oups ben avec ce massage de tête bien dynamique la machine m'est tombée dessus et me voilà une narine en moins pour respirer 😂. Tandis que je reprend ma respiration une fois fini, Freddy se réveille de son super moment sans encombre ahah. Mis à part cette anedocte, tout s'est parfaitement bien passé et nous sommes ressorties de ce soin plus pimpantes que jamais. Il fait chaud et il n'y a pas que nous qui devons nous protéger du soleil, les scooters aussi. Et oui sinon une fois assis ça chauffe les popotins alors pare soleil pour tous 😅 .

Une sacré soirée nous attend mais nous ne le savons pas encore, il est 17H le bar vient d'ouvrir ses portes et en guise de bienvenue rien de tel qu'un petit shot tout vert. Comment ça tu ne t'en sert pas un barwoman ? Tir rectifié, santé à toutes 🍻. Quelques parties de billard, deux coronas et un cocktail plus tard nous voilà pompettes et il n'est pas moins de 18H30 😅 wouah que nous arrive t'il ? Si peu d'alcool, si peu tard et déjà emêchées, allons manger ça ne peut que nous faire du bien 😊. Dîner avalé, on décide de rentrer car demain on reprend le train direction Danang tôt le matin. C'est ainsi qu'à 22H à peine nous sommes au lit, packtages prêts tandis que nos coloc' du dortoirs partent pour la soirée 🎉. Pour nos lecteurs assidus rdv dans 2 jours pour la suite de notre périple.

Soirée 
21

Avant de partir d'Halong on a une dernière chose à faire, le fameux mont Bai Tho, mais on ne veut pas perdre de temps pour le trajet jusqu'à Vinh alors on prend un taxi jusqu'au sommet. Le fameux mont dont on nous a tant parlé, on voit toute la baie d'en haut, c'est magnifique et tellement célèbre que c'est fermé depuis presque 1 an car la montée y est trop dangereuse, c'est pas notre chauffeur de taxi qui nous l'aurait dit ça.. Le compteur c'est un peu l'arnaque, on préfère s'entraîner à négocier avec notre base de 10 000 VND le km. Hmm hmm négocier j'ai dit ? on aura économiser 4 000 VND soit, roulements de tambour 🥁, 15 cts. Si si je vous assure, voilà une affaire rondement menée. Nous qui ne voulions pas perdre de temps c'est râpé en beauté, le porte monnaie est aussi plus léger, sans parler du mauvais sens qu'on a emprunté. Ça repart de plus belle avec quelques voitures, un camion et même un bus voulant nous emmener jusque Ninh Binh moyennant finance bien sûr. "Croum croum" (non non) s'empresse de dire Freddy, "we stop here". Ah ben sitôt dit sitôt fait, nous voilà déposées au bord de la route nationale 😅. La technique de stop est toute trouvée, Freddy placée derrière moi fait des énormes coucous pour capter l'attention des conducteurs 👋 et je lève le pouce, le tout avec le smile bien sûr. Ça marche, on enchaîne voitures et camions jusqu'à tomber sur la bonne qui nous emmènera jusqu'à 7km de notre homestay, sorte d'auberge chez l'habitant. On reprend le stop mais si taxi nous voyions, taxi nous arrêtons. Notre sauveur s'arrête, il est super gentil et rigole timidement à nos blagues. La barrière de la langue ne m'empêche toujours pas de me faire comprendre surtout quand je lui demande s'il fait des karaokés et qu'en réponse il nous met de la musique 🎵😅. Avant de claquer la porte un "I love you" échappe à Freddy ce qui fera bien rire notre driveur et nous aussi par la même occasion, pensée obligatoire pour Loïc à ce moment là.

L'auto stop c'est top ! 

Accueillies par la tante de la maison qui ne parle pas anglais, elle me passera son neveu au téléphone, c'est lui qui gère. Entre son accent et mon anglais tout ce que je comprend c'est qu'il est à l'hôpital et qu'il revient ce soir, voilà un coup de fil bien utile. J'ai repéré les rizières juste à côté alors c'est parti pour l'exploration des environs avant de se poser. Le paysage est magnifique ! Des petits japements nous font tourner la tête, oooh ils sont trop chous, des bébés chiens avec leur mère 😍. Envoyée en première ligne pour faire les présentations avec la maman chien, elle bat de la queue toute contente puis me montrera très vite sa belle dentition.. "bon Freddy c'est pas ce soir qu'on jouera avec les chiots 😂". En attendant le soleil se couche sur les montagnes, depuis le temps qu'on essayait d'en voir un 🌄.

Freddy s'exerce au vietnamien en nous commandant le dîner auprès de la tante, qui est un vrai petit cordon bleu. Un bruit de moteur puis le scooter fait son entrée, on fait alors la connaissance de Niak, le neveu. Un vrai rigolo qui veut absolument nous emmener au bar du coin faire un billard. La tentation est là mais la fatigue aussi et puis on a un article à publier 😉 ça sera pour demain "promis".

Coucher de soleil sur les rizières

Scooter loué, en route pour les visites ! Premier arrêt à Trang an, moteur coupé et mode photo activé. C'est paisible, splendide, un couple de mariés fait ses photos dans ce beau cadre et des chèvres broutent tranquillement. On y restera un petit moment à profiter du spectacle, avant de perturber ce beau silence avec le moteur qui repart pour Mua Cave, à quelques km.

Trang an 

Le couple de français rencontré le matin à l'auberge nous avait indiqué le parking gratuit tout au bout du chemin et prévenu de ne pas nous garer avant car c'était payant. Ça ne loupe pas, un coup de sifflet hyper strident résonne dans nos oreilles et un monsieur bondit devant nous. On ne se laissera pas impressionner par ses coups de sifflets incessants et agressifs ni par ses gestes nous demandant de nous garer. On continu, c'est pas comme ça que tu nous auras mon petit gars 😆. Un peu plus loin un autre monsieur sans sifflet et plus gentil mais c'est toujours pas le parking gratuit alors non merci. On y arrive et ça nous revient en voyant ce qui nous attend, pas moins de 500 marches pour avoir une vue impressionnante sur les rizières, les rivières et les montagnes îlots. Il est 11H45, l'heure idéale pour monter 500 marches en plein cagnard. Il fait vraiment très chaud, le soleil tape dur et la gourde est presque vide, je vous met dans l'ambiance attendez que je vous raconte l'ascension 😅. Les premières marches c'est presque facile, un couple de papi mamie se lance dans la montée, s'ils peuvent le faire alors nous aussi. Cette fois ci je ne cherche pas à suivre Freddy, 500 marches c'est long et ça monte sévère alors je cale ma respiration, fait quelques pauses, met ma casquette, parce qu'évidemment il n'y a que très peu d'ombre 🌞 et rejoint Freddy à quelques mètres du sommet abritée sous un arbre. Il faut boire, je sens que j'ai chaud au visage, je ne me vois pas mais Freddy oui et apparemment c'est rigolo 😅, elle a aussi pris de belles couleurs. On franchi les quelques marches qui nous séparent de l'arrivée et wouah ça valait le coup de monter, la vue est somptueuse ! Quelques photos plus tard, la gourde à quelques gorgées d'être finie et surtout les visages moins rouges vifs, la descente nous tend les bras et la bouteille d'eau fraîche à l'arrivée aussi. On s'assoit un instant pour se remettre de cette expédition. Je ne suis plus rouge mais apparemment un peu violette avec des taches blanches, curieux.

- "tu ne ferais pas une allergie ?"

- "ah oui ? mais à quoi ? Je me sens bien j'te jure, j'ai juste eu un peu chaud 😅." Prêtes à repartir pour la troisième étape, Freddy me demande si je veux pas rester un peu plus assise.. "Pourquoi ? 😯 j'ai toujours une drôle de tête ?". Il semblerait que oui alors on attend un peu plus tout en se réhydratant. Allez couleurs reprises, il fait faim, en route.

Mua cave au 500 marches 

Tam Coc nous voilà, petit village charmant réputé pour ses promenades en barques au milieu des rizières surplombées par des paysages de roches karstiques. Avant tout ça, le porte monnaie et nos estomacs ont besoin d'être renfloués, ATM pour Rotschild et resto pour nous tcheck ✔. Parées pour la barque ! Euuh comment ça 400 000 VND ? ah non non normalement c'est 150 000 tout compris, on est venu exprès à l'embarcadère le moins cher. Toutes les femmes sont autour de nous, la chef nous dit de revenir à 17H pour avoir un prix. C'est vrai qu'à 15H ça tappe toujours beaucoup alors c'est pas plus mal. On va se faire un billard pour patienter et peaufiner mon entraînement 😜. C'est l'heure, nous revoilà à l'embarcadère et rebelote, toutes les femmes sont autour de nous "boat tour, boat tour ?", oui oui on est bien là pour ça mais où est la dame de tout à l'heure ? Ah la revoilà, Freddy gère les négociations au poil et nous voilà embarquant pour 1H30 au fil de l'eau à la cadence des rames de notre driveuse 🚣‍♀️. Croyez le ou non mais c'est avec ses pieds qu'elle rame et non ses mains... si si je vous assure, bon au début ça surprend surtout qu'elle n'a pas l'air très à l'aise et qu'on divague, on se dit qu'elle est peut être en phase d'entraînement pour la pleine saison. Des locaux qui pêchent au filet, des canards, et des oiseaux pêcheurs voilà nos seules rencontres. Oh non j'oubliais un local qui faisait sa toilette au beau milieu des algues tapissant le fond de la rivière. Le paysage défile jusqu'à l'entrée d'une grotte, notre rameuse sort sa lampe frontale et Freddy allume le flash, faut pas oublier de baisser la tête. On y voit vraiment pas grand chose, des gouttes nous tombent dessus, euh c'est où la sortie j'aime pas trop... Ça y est je revoit le jour, pfiou.. oh non c'est pas fini en voilà une autre. "Euh Freddy, c'est moi ou bien il y a un drôle d'effet dans l'eau là ?" On aurait dit qu'on avançait vers le vide pour finir en chute libre c'était trop bizarre. Mais ça non plus c'est pas trop mon truc alors heureusement que la traversée de la grotte est plus courte 😀. Notre rameuse tente de nous vendre quelques souvenirs sans succès puis nous ramène sur la terre ferme à la nuit tombante. Notre stratégie est en place car on sait qu'elle va demander un pourboire alors que Freddy avait bien précisé en payant que c'était tout inclus (on l'avait lu sur internet). Elle gère les femmes si jamais elles nous demandent quelque chose et je gère le scoot'. Ça ne loupe pas, "pourboire pour moi" s'exclame notre rameuse en français, elle ne cesse de le répéter, je fonce à l'engin tandis que Freddy rappelle à la chef que c'était convenu dès le début. Je suis prête, Freddy arrive, viiite on s'en va. Euh on a pas oublié quelque chose là ? Les casques.. tellement précipitées dans notre départ qu'on les as complètement zappé ceux là. Mortes de rire de notre bêtise on s'arrêtera quelques mètres plus loin pour les mettre 😆.

Tam coc 

Changement de conductrice, Freddy prend le volant pour le retour au bercail où une bonne douche nous attend. Et qui nous y retrouve alors qu'on est en serviette ? Jack d'Hanoï et d'Halong Baie avec Hung, c'est fou ça il avait juste la photo du lieu où nous étions, qu'il est fort le garçon 😊. Soupe à la tomate, riz et omelette, même commande que la veille et toujours Freddy qui s'en charge en vietnamien avec la tante. Fatiguées de la journée, l'esquive bar est tentée mais trop tard, Niak est là et il ne nous a pas oublié, surtout qu'on avait promis.. "Maintenant ou jamais" lui dit Freddy, il choisit la première option alors let's go ! On entraîne avec nous Jack, Hung et le couple de république tchèque, le convoi de deux roues est formé direction le bar. On ferme la marche et là ils tracent... 🏍 "attendez nous les copains on arrive !". Ils ne m'entendent pas du tout, j'accélère mais la sécurité avant tout. Un gros croisement nous permet de dépasser les république tchèque "youhouh!" je suis trop contente mais la route pleine de gravier calmera mon élan quelques instants plus tard. Jack s'arrête ne nous voyant plus, et fait demi-tour pour aller chercher la team tchèque en nous laissant sur place. Niak vient nous voir puis part aussi en quête, nous voilà donc laissées au beau milieu de la nature dans le noir complet, seules... ça fait flipper hein ? Mais non pas du tout, c'est presque la pleine lune, on est deux et on fait des photos. Position trouvée, Freddy va appuyer et là... "BOUH !" Niak vient d'arriver en douce dans notre dos et nous a fait flipper bien comme il faut. Ça suffit les bêtises, la team republique tchèque n'a pas été retrouvée on part au bar et Niak ira les rechercher. Le bar est quasi vide, il y a un seul blanc parmis les locaux qui est dans un sacré état. Pour vous mettre dans l'ambiance du lieu, de la drogue nous ait proposé d'entrée de jeu.. on préfère les fléchettes 🎯. Je ne sais pas si c'est la fatigue ou mon problème de visée mais le mur se souvient encore de mon passage, j'ai fait le tour de la cible par l'extérieur, heureusement de temps en temps une des fléchettes venait se planter au bon endroit 😅. "Je peux être votre copain ?", tiens le garçon bien avancé dans sa soirée vient me parler, "euh si tu veux" et là il me fait tout un speech en me disant que c'est dangereux ce qu'on fait parce-que si quelqu'un veut aller aux toilettes il risque de se prendre une fléchette... 🤔 soit, mais en passant derrière tu ne risques absolument rien 🤣. Notre discussion en restera là car son regard vitreux et explosé s'est perdu dans la foule de blancs commençant à affluer. Ce troupeau nous fera fuir en extérieur pour faire des parties de billard endiablées. Oh mais qui voilà, les république tchèque que Niak était reparti chercher jusqu'à l'auberge, encore un super gars from Vietnam. Vous vous rappelez du moment où on était trop contentes de les doubler ? Il s'avère qu'ils étaient tout simplement entrain de tomber en panne et qu'on les a plantés là avec le grand sourire... 😓😅. Les gens dans le bar sont de plus en plus saoûls et le billard est attendu, on cède la place bien volontier pour aller se coucher. Niak est déjà reparti alors cette fois pas question de se séparer sur la route même si tout le monde a un gps. On rentre plus tranquillement mais sereinement, direction le pays des rêves 🌚.

L'équipe de vainceurs
20

De bon matin on fait nos sacs avec nos vêtements propres récupérés la veille au soir. Oh ben tiens, une culotte ananas qui ne nous appartient pas s'est incrustée à la fête ! N'en faisant pas collection on ira la rendre en partant. Petit déjeuner à l'auberge et le conducteur de car vient nous chercher direction une île sur Halong bay. Étant avec un groupe qui a dépensé plus d'argent que nous pour faire une croisière, nous avons un super guide jeune et souriant qui nous apprend du vocabulaire vietnamien et nous fait répéter pour la prononciation. Il fait l'équipe asiatique contre l'équipe européenne et nous note c'est très drôle. Il nous apprend également quelques savoirs sur le bouddhisme et sur les coutumes locales. Par exemple les Vietnamiens considèrent que les âmes de leurs parents survivent après leur mort et qu'elles protègent leurs descendants et, comme dans le dessin animé "Coco", si l’encens ne brûle plus sur l'autel alors les âmes des disparus sont condamnées à une errance éternelle, faute d’être honorées aux dates anniversaires. C'est vrai qu'on voit des autels un peu partout, en auberge, au restaurant, même en bord de route. Quelques heures plus tard nous voilà déposées sur l'île, les seules touristes aux gros sacs à dos qui ne feront pas de bateau aujourd'hui. À la place on s'éloigne pour se restaurer en bord de plage. Boulbi craque pour du saumon et des tomates fraîches, on lui ramène pourtant une pizza avec quelques morceaux de saumon fumé.

-"Non non moi c'était saumon et tomates s'il vous plait". (La pizza revient avec des tomates cerises sur le dessus) -"Ben non.. montres moi le menu je vais te montrer. Voilà ça !"

- "Mais euh, Boulbi.. C'est la page des pizza ça."

-"Ah oui ? 🤔😕"

🍕😂

Ventre plein je joue à l'ancien piano qui fait parfois des bruits de ressort avant de laisser nos sacs au resto pour aller sur la presque île. C'est vraiment magnifique, l'eau est transparente on y voit plein de petits poissons alors je n'arrête pas de bouger les pieds dans l'eau pour qu'ils partent. Instant bronzette seule au monde pendant que Boulbi part faire ses photos. Disons 30min recto et 30min verso, mais en vrai j'ai même pas tenu 15min sous cette chaleur de l'extrême ! J'étais autant trempé qu'en étant dans l'eau 😅💦.

Île secrète paradisiaque 😍

Pour se rendre à l'auberge au super prix que j'ai trouvé sur internet on est rapidement prises en auto-stop par un camionneur. Il ne parle pas un mot d'anglais mais on se débrouille avec le petit vocabulaire déjà acquis et beaucoup de langue des signes, d'ailleurs quand Boulbi lui demande si c'est son métier de conduire le camion, ce dernier lui propose de le conduire ! 😂🚛.

Monsieur camion qui fait un détour pour nous déposer au pied de l'auberge 

Lors de la balade nocturne on voit le pont et les télécabines illuminées passant au dessus de nos têtes, sa traversée relie la plage de Bai Chay à la montagne de Ba deo.

Bon sur les photos il n'y a pas les télécabines.. 

Puis on va goûter la bière locale dans un bar de backpackers où on joue au billard avec un groupe de français et là qui voilà ? Jack d'Hanoï ! Il est avec Hung, un vietnamien qu'il a rencontré sur la route et qui partira avec nous à Ninh binh le lendemain. Alors quelques parties de fléchette et au dodo, venez dans notre auberge aux supers prix on est vraiment trop chanceuses d'être aussi bien tombées c'est une super affaire et là : "Freddy, c'est le prix en monnaie du laos et on est au Vietnam maintenant.." aaah c'était donc ça la super affaire 😅. Et en fait, j'y pense, on l'a oublié sur le lit.. Ben oui ! la culotte ananas !!🍍

Soirée à Ninh binh 
19

Le bus n'étant pas rempli je change de lit à plusieurs reprises pour essayer de trouver plus de confort mais la nuit reste difficile pour la princesse au petit pois. Arrivées à la frontière on traverse à pieds le temps que le bus se fasse contrôler et qu'on vérifie nos passeports. Le visa se fait très rapidement mais aussi pour une durée très rapide.. Seulement 2 semaines nous sont données 😕. De retour dans le bus je répète "King tao" (j'ai faim) jusqu'à me faire entendre et c'est quelques km plus loin que notre rêve se réalise. Je commande des spring rolls en demandant si c'est au porc mais personne ne me comprend, je cherche quelqu'un parlant anglais et c'est très difficile. C'est parti pour la mission alors que mon ventre cri famine. Je fais donc le bruit du cochon mais même ça c'est pas international, alors j'imite la poule mais à part des regards curieux rien ne se passe 😅. Finalement une vietnamienne me répond et effectivement c'était du porc alors je change de commande et n'ai pas le temps de finir mon plat qu'on doit déjà remonter.. Plus tard on est laché en bord de route, une espèce d'autoroute en fait avec rien d'autre que de la route. Étrange comme arrivée à Hanoï 😂. On partage alors un taxi avec une anglaise et un ukrainien qui étaient dans notre bus pour finir à l'auberge préalablement réservée par l'anglaise prévoyante, pas comme nous.. Super adresse de backpacker, lorsqu'on y pose nos sacs c'est l'heure de la bière gratuite mais on est plus intéressé par les douches. Une fois propres c'est l'heure des lady's alors quand on commande un verre ils nous en servent deux, trop sympa comme concept ! On s'ambiance facilement et finissont 2H plus tard dans le groupe de pubcrawl. Ça consiste à faire la tournée des bars tous ensemble mais avant même le départ j'ai le hoquet.. Oups j'ai peut être bu un peu vite ou un peu trop 😅. On va quand même au bar pour que je me dépense sur la piste de danse jusqu'à ce qu'on réalise qu'on a pas mangé et le seul truc d'ouvert à cette heure ci c'est la supérette. Et là, la mission se renouvelle.. Est ce du porc ou non dans ce sandwich triangulaire ? Le vendeur ne parle pas anglais alors me voilà immitant un cochon au milieu de la nuit.. 🐽😅. Puis une envie subite m'envahit (ouais ouais carrément) faire un karaoké ! Après tout, on est en Asie et on en voit pas mal depuis le début alors allons y ! L'euphorie redescend très vite une fois dans le taxi lorsqu'on réalise que Rotschild est à sec.. Ahah. Alors retour à l'auberge où on joue au chèche bech animé de mon hoquet régulier en attendant qu'il passe. Oui oui il était parti puis il est revenu ce coquin. Ne me jugez pas, ça arrive les hoquets persistants.. Celui là l'était juste particulièrement 🙄😅.

Soirée d'arrivée 

Le lendemain on squatte le billard avant de changer d'auberge mais le prix annoncé sur le site internet n'était pas le bon, alors on change à nouveau pour moins cher. En cours de route on fait la connaissance de Jack, un ancien commerçant français qui a tout quitté pour ses envies de voyage. Le soir on se rend au spectacle de musique traditionnel mais c'est fermé, selon la vieille dame aux 3 mots d'anglais il faut revenir demain.. Bon alors on va au bar du ciel pour y prendre un verre en hauteur mais zéro ambiance, on est seules, même pas de musique. "Qu'est ce que je vous sert ?" un jus de fruit et dodo.

Resto et rooftop 

On se lève tôt, on petit déjeune notre tartine pas tartinée de l'auberge et direction la presque île pour visiter un art space tenu par une française amie de Loic. On est ready to go c'est parti "Boulbi fais péter l'itinéraire ! Pardon ? 1h37 à pied ? 🤪 .. tu sais en taxi on y serait en 30min, ça reviendrait à 90.000 VDN soit 3€30, à deux, c'est bien aussi non ?". Le taxi ne peut pas se rendre au bout de la presqu'île car le passage de voiture y est interdit, on continue alors à pieds. On marche, on cherche, on sue, on marche, on croit trouver, on se trompe, on marche, on sue, on demande, on marche, le temps passe et rien ne se passe. Figurez vous qu'après vérification auprès de Loic on était à 50m du portail d'entrée.. Ça s'appelle avoir les boules. Alors aux oubliettes l'art space et bonjour à la cérémonie bouddhiste sur laquelle on est tombé au bout du bout de l'île. Trois musiciens chanteurs accompagnent la délicatesse d'une vieille dame sabrée. Elle manie l'arme parfaitement, dans la légèreté de ces gestes. Une vingtaine d'hommes et de femmes assis la regarde faire dans un décor coloré des plus traditionnels. Une fois fini ils brûlent un tas de choses en papier pour en faire don aux cieux. C'est beau. Le tout au bord de la rivière où l'on voit des bateaux de marchandises tellement chargés qu'ils paraissent couler. L'appel de la faim nous rattrape, direction le restaurant le plus proche qu'on ne trouvera également jamais. Décidément, Boulbi à beau s'être fait tatouer une boussole, on perd toujours le nord ! En marchant jusqu'à la route principale on croise Mr moto, il nous avait déjà parlé à la cérémonie, assis sur sa moto, mais en vietnamien alors évidemment on avait rien compris. Il parle toujours aussi bien vietnamien. On comprend qu'il nous veut sur sa moto alors hop nous y voilà jusqu'à la grande route. Merci Mr moto !! Gros câlin et gros bisous qu'on a pas eu le temps de voir venir, je les aime déjà ces locaux.

Bisous Mr moto! 

Le lac de l'ouest ou "Ho tai" c'est le plus grand lac d'Hanoï, il couvre 500 hectares alors il est grand, il est beau et on y est bien à manger un bout sur un bateau café qui ne bouge pas 😀🚢.

Ho tai lake 

À Hanoï il y a la rue du train, pas plus de 5m de large, bordée par des maisons collées les unes aux autres et traversée par une voie ferrée. Les habitants connaissent l'heure exacte des passages alors quand on s'y rend, au milieu des rails se trouvent une femme faisant la cuisine, des terrasses de bar ou de restaurant, des enfants qui jouent, des gars faisant les travaux.. Et à chaque passage, tout le monde s'échappe puis s’y réinstalle dès le départ du train. On a pas eu la chance d'en voir un passer car ils sont bien plus nombreux en soirée mais c'est quand même assez dingue.

Rue du train 

De retour à l'auberge on goûte la bière locale en organisant le voyage car n'ayant que 2 semaines faut être un peu moins portées par le vent. Jack nous dit qu'on peut se faire allonger le visa en passant par des petits shop mais qu'il faut rester 4 jours de plus à Hanoï. Hmm non non, Hanoï ça suffit, il n'y a même pas de place pour marcher sur les trottoirs envahis de scooters, on se fait un dernier restaurant sur un rooftop face à la cathédrale et demain on s'en va pour de nouveaux horizons.

Cathédrale roof top
18

Le concours est lancé, qui arrivera en premier entre les garçons et nous ? Des appels de phares, des coucous et des klaxons, ça on en a eu, ah et aussi des gens qui s'arrêtent pour s'excuser de ne pas nous prendre, des voitures qui ralentissent eeeeettt qui ne s'arrêtent pas 😆. C'est le jeu, je tend le pouce, Freddy fait les coucous et en voilà une qui s'arrête, yes ! Trois chinois qui nous emmènent jusqu'à la moitié du chemin. Une pause repas bien méritée dans un resto qui ne paye pas de mine où je m'essaye au poisson sans grand succès. Il y a la peau, des arrêtes et surtout la tête que je n'avais même pas vue avec pour seuls ustensiles des baguettes et une fourchette, j'ai vite fini avec les doigts. C'est reparti, Freddy reprend ses coucous et une voiture dérape devant nous, youhouh, encore un chinois qui nous embarque jusqu'à la capitale. Il ne parle pas anglais et nous pas chinois, nos discussions ne ressemblent à rien, qu'est ce que c'est drôle mais on capitulera vite pour faire le trajet au rythme de la seule et unique chanson qui tourne en boucle dans la voiture. On finira notre périple avec une policière locale qui nous emmènera dans le centre ville, impeccable. Le soir rien de tel qu'un bon plat pour se remettre de cette journée de stop. Un restaurant uniquement de pâtes où l'on nous ouvre la porte et où l'on nous rempli le verre sitôt 3 gorgées d'avalées, hmmm serions nous tombées sur un resto chic ? Pourtant les prix ne sont pas excessifs, surtout pour nous françaises. Les plats arrivent, miam miam, et le meilleur pour la fin.. Toute la journée un brownie occupait mon esprit, alors quand j'ai vu le fondant au chocolat sur la carte je n'ai pas résisté longtemps. Un régal, une tuerie en bouche, un des meilleurs que j'ai pu manger de ma vie, il était parfait et rien que de vous le décrire j'en ait l'eau à la bouche 😋. Je finis mon verre d'eau pour pouvoir y aller, pas le temps de réagir que l'un des serveurs me rempli à nouveau le verre. Faut maintenant digérer tout ça et rien de telle qu'une bonne partie de billard 🎱. Nadi, le propriétaire du restaurant pakistanais d'en face de notre auberge nous y rejoindra et paiera pichets de bière sur pichets de bière alors que nous lui disons non non non.. bon on en boit quelques uns et jouons avec lui et il nous met à l'amende alors que soi disant il ne sait plus jouer 😅.

Nos nouveaux copains 

Pha That Luang nous voilà, c'est un grand temple avec notamment un Buddha allongé. Il y a plein de femmes qui vendent des petits oiseaux enfermés à beaucoup dans des minuscules cages, l'idée étant de les vendre pour que les gens les relâche. Rien qu'à voir ça fend le coeur et en plus ils pépient, un vrai concert. On en croise une, puis deux, puis trois, ça suffit maintenant Freddy leur dit "bad girl" dès que l'une d'entre elles s'approche de nous. On profite du lieu avec ses jardins pour faire un pique-nique improvisé devant Buddah, après quoi Freddy commence à bailler et avoir les yeux qui papillonent. Noon pas un malaise rassurez vous juste de la fatigue, le banc lui dit "viens allonge toi un peu", faut pas lui dire deux fois, zou même position que Buddha pour une sieste commune 😴.

Decidemment il dort souvent ce Buddha.. 

Autre chose que l'on veut faire aujourd'hui, Buddha park. Pour y aller pas moins de 3 bus à prendre, il se pourrait qu'on ait voulu tenter quelque chose sans grande réussite 😅. Les deux premiers bus sont hyper stylés et rien que pour nous, du coup Freddy monopolise la banquette arrière pour finir sa sieste, je vous avait dit qu'elle était fatiguée ! Première chose en arrivant, une glace en dessert 🍦. Oh j'ai oublié de vous dire ce qu'était Buddha park, vous pourriez penser que c'est un parc rempli de Buddha ou quelque chose dans le genre, hmmm non mais pas trop loin quand même. C'est un parc, ça oui, et dedans il y a plein de statues en pierre plus ou moins grosses qui représentent des animaux ou des figures en lien avec le boudhisme. On a pas fait tout ce chemin pour y rester juste 10 min alors flâner dans le parc, profiter du beau temps, s'y poser pour farniente voilà le programme. Freddy se trouve un coin d'ombre, quant à moi je décide d'aller plus en hauteur en allant me percher sur l'arbre qui surplombe le parc. Il faut rentrer par la bouche de la statue racine et dedans il y a comme des expositions d'autres sculptures bien plus petites que celles de dehors. Il n'y a pas de panneaux ou en tous cas je ne les trouve pas alors dès que je vois un escalier, enfin plutôt des pierres empilées, je grimpe jusqu'à voir la lumière du jour et à sortir par la bouche du haut de l'arbre (oui c'est un arbre étrange). Enfin au sommet je profite de la vue et me pose. Bien grand mot que j'emploie là, quelques minutes plus tard le grand retour de nos supers amis les touristes chinois...ils parlent fort, sont sans gêne, s'assoient collés à moi, je me sens légèrement opressée mais résiste, je sais qu'ils ne sont là que pour faire leurs photos et qu'ils vont redescendre bien plus vite que moi. Tiens d'ailleurs ils ne sont pas arrivés par le même chemin que moi, bizarre, j'irais voir en redescendant. En attendant c'est l'invasion, une ribanbelle de parapluies défile en bas, il ne pleut pas ce sont juste nos copains les touristes qui se protègent du soleil, c'est vrai que ça tape et du haut de mon perchoir je me suis calée à l'ombre. Pour repartir, faisant le tour de l'arbre, je trouve une entrée/sortie, c'est vrai que c'est un peu mieux au niveau des marches.

Buddha parc 

En rentrant par le marché de nuit, nos oreilles guident nos pas, Freddy est toute excitée sans savoir ce que c'est. Une estrade sur laquelle une femme danse en solo avec un casque micro et pleeeeeiiiiin de gens qui font les mêmes pas de danse qu'elle. Wouah on dirait un cours de zumba géant 😍. Freddy a les yeux écarquillés comme un enfant au matin de Noël et a le rythme dans la peau. Elle met l'ambiance en applaudissant aux changements de chansons. La coach de l'estrade prend la parole pour relancer ses danseurs et là.. une voie rauque digne d'un bonhomme.. nooon, un seul regard entre Freddy et moi a suffi pour qu'on comprenne qu'elle est un lady boy et qu'on s'est encore fait avoir 😅. On part ensuite en quête d'un rooftop dont un des japonais de la soirée jeux de carte nous avait parlé. Échec total, on ne l'a jamais trouvé.. Alors retour au moon light pour un billard où j'ai failli gagner mais bon étant les boules pleines je considère la noire comme telle et en la mettant je perd 😅. Soir de fête ou juste week-end, il y a un groupe de jeunes laotiens qui enchaîne les shots de bière et les happy ballons, les filles font un boucan du diable c'est peut être pour ça que j'ai perdu d'ailleurs 😅. Puis gros dodo à l'auberge, Freddy galère un peu à monter sur son perchoir avec ces bobos guérissant mais ça le fait !

🎼 Zumba heeeey, Zumba haaaa. 

Journée départ pour le Vietnam, le bus est en fin de journée, on est fatiguées de courir partout alors resto vraiment pas trop loin puis on se pose dans le canapé de l'auberge pour avancer et finir les articles du blog (d'ailleurs désolée du retard, on le rattrape doucement mais sûrement). Nadi arrive en milieu d'après-midi et nous invite à prendre le thé ce que nous acceptons volontier mais avant on aimerait trouver des cartes postales. Elles doivent être sur le rooftop de la veille ou dans les magasins fermés (on est dimanche) car on ne les auras jamais trouvées non plus... Goûter concert, et oui Nadi a une guitare pour le plus grand bonheur de Freddy 🎸.Notre driver arrive, il est temps pour nous de partir en bus couchette pendant 24H pour rejoindre Hanoï, la capitale du Vietnam, on a déjà faim vivement le dîner.. Heureusement que nous avons été prévoyantes avec quelques biscuits et chips achetés à la dernière minute 🍪.

Allez, salut! 
17

Bienvenue à Vang vieng où nous choisissons une auberge avec piscine et surtout billard 😍. On partage le dortoir avec un japonais, je me dis tout de suite que c'est cool car généralement les japonais sont discrets donc il ne fera pas de folies. A croire qu'on a pris nos petites habitudes, on se balade dans la rue marchande pendant la préparation du marché de nuit. Je suis alors la 1ère cliente des cookies coconuts, ils sont bons et très bourratifs alors Boulbi en profite aussi. Cela ne nous empêche pas de se faire un excellent restaurant du nom de "Happy mango Thai" que Loïc nous avait conseillé. Ce grand rigolo s'y était rendu la semaine précédente en disant "I love you" à la serveuse, ça la faisait toujours autant rire lorsque je lui ai montré une photo de lui pour voir si elle s'en souvenait. L'estomac bien rempli et les paupières bien lourdes, on se rend à l'auberge pour écrire le blog tranquillement. Que se passe t'il 1h plus tard ? Le japonais. Figurez vous qu'il est saoûl ! Les barreaux des lits superposés le tiennent debout pendant qu'il se tient la tête, je lui demande si ça va, il me dit qu'il a trop bu. Ah bon ?? 😂. On lui conseille de boire de l'eau mais il dit vouloir dormir et tout ira mieux. Je ne sais pas si "toutiramieu" veut dire vomir en japonais mais c'est bien ce qu'il c'est passé, à plusieurs reprises mais fort heureusement toujours dans les toilettes ! Vang Vieng est aujourd’hui encore réputé pour la fête mais dans les années 2000 elle était LA destination phare des fêtards voyageurs. Alcool, sexe et drogue dont principalement l'opium sans oublier le tubing (descendre la rivière sur une bouée avec beaucoup de pauses dans les bars voisins) faisait rêver les jeunes occidentaux. Mais les 4 kilomètres de descente defoncés ont fait des ravages.. Après une trentaine de décès, le gouvernement prend des mesures en 2012 : fermer les bars longeant la rivière, interdire la vente de drogue et mise en place d'un couvre-feu à 23h00. Le bar principal ferme pourtant à minuit et le second à 3h, on peut trouver des happy ballons très facilement qui sont en fait du gaz hilarant, mais on est loin de la débauche à l'ancienne. Notre première impression à notre arrivée fut d'ailleurs la surprise face à cette ville qui semble morte avec ses très nombreux restaurants vides.

Auto stop et nouveaux potes ! 

Le lendemain tandis que notre colocataire est tout gêné, nous nous rendons au Blue lagoon 2 en scooter et on s'embourbe. Boulbi est passé sur le côté, je saute à temps et plus moyen d'avancer le scooter est coincé... heureusement un local s'arrête pour nous sortir l'engin de la boue et c'est reparti. Arrivées il n'y a pratiquement personne on est toute contentes et au moment de se mettre en maillot de bain il se met à pleuvoir.. beaucoup. On attend un peu puis finalement l'eau ça mouille qu'elle provienne de la pluie ou du blue lagoon alors plouf à la flotte. Lorsque des groupes de coréens commencent à arriver par dizaine on décide de se diriger vers le blue lagoon 3 mais c'est toujours la décadence météorologique alors on fait demi tour sur Vang vieng. Après avoir mangé, la pluie est passé tout en laissant des flaques d'eau immenses remplissant les nombreux trous sur la route, et là, ce fut le drame. Au bout de 2km soit environ 15min nous avons chu. Une glissade d'un mètre de long qui nous aura vallu de belles égratignures et un bon bain de boue. Assises en bord de route le temps de me remettre de mes émotions, pas mal de scooters passent intrigués mais personne ne s'arrête. C'est bien plus tard qu'une jeune écolière descend de son vélo pour me faire manger des feuilles 😳 kézako ? Étant bien trop lente à son goût elle en met une poignée dans sa bouche avant de me l'écraser sur ma plaie du coude. Ça saigne moins et nous a fait beaucoup rire, j'ai de l'herbe dans la bouche mais tout va mieux. "Robchay !" (merci). On est prêtes à repartir mais mon corps un peu moins, c'est la 4ème fois que je fais des malaises en me relevant.. Bon on va continuer d'attendre pleines de boue séchée au soleil, on relativise ça fait mal mais rien de cassé. Et là un motard s'arrête pour nous tendre des lingettes d'alcool afin de se désinfecter et là.. oh mon dieu et là.. J'ai jamais eu aussi mal. Même la chute à côté c'était de la gnognotte ! Ça bruuuule. Retour craintives à 2km/h, tellement craintive que je préfère descendre du scooter pour passer les flaques d'eau à pieds. On arrive à l'auberge toute crado, la shower party était presque artistique rassemblant le marron boueux et le rouge saignant. Merci aux conseils des amis docteurs et infirmières par appel visio pour prendre en charge les dégâts corporels. La désinfection arrache toujours autant, on est des vraies chochotte et je l'admet moi bien plus que Boulbi.

Le calme avant la tempête 

2h plus tard, rincées à la biseptine, on se fait un resto canapé et on se change les idées au Sakura bar en faisant un bière pong avec des français. 90% des clients sont des coréens bourrés, on a l'impression d'avoir quitté le Laos pour la Corée. Et là qui c'est qu'on voit ? Les deux israéliens du bus de nuit et du billard 😁. "Pourquoi tu me suis tout le temps ?", ah ben non, selon lui c'est moi qui suit un vrai autocollant ahah. La prochaine fois s'il y en a une, on prend une photo tous ensemble.

Genou de Boulbi et autres de Freddy 

La nuit a été compliquée à cause des douleurs et au réveil la couette est collée sur ma cuisse.. Quant à Boulbi elle boite alors qu'on dirait un bobo de cours de récréation sur son genou 😂 ça va qu'on garde notre humour ! C'est quand même un peu crado et on craint l'infection alors par mesure de sûreté, n'ayant pas de médecin, on va à l'hôpital à côté de chez nous. J'ai dit hôpital mais j'aurais dû dire infirmerie vu l'état des lieux.. On est dans une pièce avec du sang séché au sol, un gars est allongé sur le brancard d'à côté, les portes grandes ouvertes offrent une magnifique vue sur l'accueil qui se trouve en fait à 5 mètres de nous, bref, zéro intimité. Alors quand je remonte mon tee shirt long pour montrer ma plaie sur la cuisse, tout le monde bénéficie de ma superbe culotte verte kaki 👍. Mais c'est Boulbi qui commence, elle est allongée sur le billard super inquiète du réservoir de liquide transpirant qui vient d'atterrir sur la table. On en peut plus du désinfectant ça nous fait trop mal alors ça devient la crainte de l'extrême dans sa tête et elle devient toute blanche.. Ah ben non pas toi Boulbi ! Allez boit de l'eau ça va aller. Elle boit elle boit et là, verdict du moment tant attendu.. C'est de l'eau dans la pissette ! L'infirmière nous lave les plaies avec de l'eau !! 😂. C'est super on se sent mieux, je suis moi aussi prête à passer mais faut se rendre à l'évidence, la bétadine ne tarde pas à faire des siennes. 10min plus tard et 5€ en moins, nous voilà sorties comme on est rentré. Et dire qu'on a passé la matinée à contacter nos assurances pour savoir comment s'y prendre et notamment pour le remboursement des frais 😂.

Réparation 

L'après midi on se lance dans la location de buggy, des véhicules légers tout terrain à carrosserie ouverte, et vu l'état des routes au Laos, une vrai tuerie ! On a demandé le plus petit modèle, un 250 centimètres cube, et sans savoir pourquoi nous avons fini avec le plus gros modèle, un 650 centimètres cube 😅. Boulbi a compris le principe mieux que personne, elle est morte de rire à nous faire sauter de partout tandis que je m'efforce à rester maintenue à la poignée du haut. On va ainsi jusqu'au blue lagoon 1 envahi par des coréens, on fuit alors pour visiter une cave se trouvant quelques mètres plus loin et beaucoup de mètres plus haut. La montée est essoufflante parce que fortement inclinée et l'absence de marche est remplacée par des rochers. On y parvient enfin, le frais intérieur nous fait beaucoup de bien et l'effort en valait la peine. Le contraste entre la centaine de touristes sautant dans l'eau en criant et nous deux seules dans cet havre de paix est immense. Puis la folie reprend en buggy jusqu'à ce qu'on se retrouve face à une énorme flaque d'eau recouvrant la totalité de la route.. Que faire ? Y aller doucement en risquant de s'embourber ou foncer en risquant de se mouiller ? "FOOONCE !!", aussitôt dit aussitôt fait, la Boulbi réactive appuie sur le champignon et nous voilà vivant un réel tsunami de boue 😂. On s'est arrêté juste après pour reprendre notre respiration, j'ai jamais eu un fou rire pareil, c'était tellement bien qu'on a tenté de le refaire au retour 😂. On se retrouve donc là complètement trempées de la tête aux pieds, nos masques pour nous protéger de la poussière n'ont plus aucune utilité, j'essore mon tee shirt cachée derrière le buggy qui goutte lui aussi, on essaye d'essuyer nos verres de lunettes mais difficile sans aucun tissu sec. Un autre buggy pointe le bout de son nez, on l'averti du "danger" de la vague puis on le voit traverser à son tour. Tout doucement, sur le côté, serein, pas une seule éclaboussures.. Ah ouais on a vraiment fait nos boulets en fait 😅. Arrivées au blue lagoon 3 on se jette alors à l'eau pour se rincer, le lieu venant de fermer il n'y a plus personne mais on nous laisse quand même l'accès en même temps que les locaux du coin qui viennent s'y laver. C'est de loin le plus beau, l'eau est transparente et turquoise, on finit en beauté. Boulbi se jette à la tyrolienne en se tenant par les mains, elle finit presque dans l'arbre en oubliant de lâcher pour finir à la flotte 💦😂. Sur le retour c'est moi qui prend le volant et même de nuit la Freddy pilote est là. La technique de conduite n'est pas la même, j'opte plutôt pour éviter les trous en nous faisant faire de beaux dérapages quand il est encore temps. Quand ça ne l'est pas je m'interroge sur le "boum" entendu, Boulbi m'informe que c'était le bruit de sa tête contre le toit 🤕😅 oups sorryyyy. Ça y est j'ai changé de passion, salut les scooters et bonjour les buggy ! On a commencé à s'inquiéter un peu plus tard, on avait dépassé l'heure du retour prévue, perdues entre deux villages en pleine nuit, jusqu'à ce qu'on croise en buggy le gars qui nous l'avait loué. Il était parti à notre recherche 😅.👌Nouvelle passion 😀

Nouvelle passion, le buggy 😀

On rentre pleines de boue séché, les copains français de la veille nous racontent leur journée tubing (alors effectivement les bars voisins envoient des cordes pour y parvenir mais c'est plus tranquille que dans les années 2000. Nous on a pas pu le faire étant donné nos précédentes blessures..). Le soir on joue au billard contre des japonais qui tentent de nous déstabiliser en se déhanchant autour de la table, mais rien n'y fait on leur met la piquette 😋. On passe la soirée tous ensemble avec un coupe d'américains, en s'apprenant des jeux de cartes des 4 coins du monde.

Cartes du monde 

Le lendemain on part avec nos nouveaux copains francais qui tendreront également le pouce mais de l'autre côté de la route. Nous on part direction Vientiane !

Et c'est reparti.. 
16

Arrivées à destination après un trajet de presque 24H... La maps n'est pas encore chargée sur le portable, personne n'a la wifi alors on demande le centre ville à un tuktuk mais n'ayant pas la monnaie il refuse de nous prendre. Bon c'est pas bien grave on lève le pouce et quelqu'un s'arrête de suite. Trop contentes d'avoir trouvé quelqu'un aussi vite, on monte sans savoir où on va. Oups il ne parle pas anglais, on rigole bien quand même car il n'arrête pas de dire "ok là ? ok là ! " en parlant laotien, bien évidemment on ne comprend rien et répondons soit en anglais soit en français puisqu'il ne comprend rien non plus 😂. La nature défile avec quelques villages pomés, c'est beau, on en oublierait presque qu'on ne part vraisemblablement pas dans la bonne direction... Un village ! Vite ! "OK là OK là". Trouver la wifi dans ce coin perdu est une mission, on tente encore et encore jusqu'à réussir enfin. Première chose à faire, télécharger la map puis repérer une guest house avant de retendre nos pouces et dans le bon sens cette fois. Beaucoup moins de succès malheureusement, quelques tuktuks passent et nous annoncent leurs prix, on va continuer à lever le pouce un petit peu avant de craquer avec une petite mamie qui nous arrange le trajet. Enfin à l'auberge, exténuées, on sombrera dans les bras de Morphée quelques heures avant d'aller à la découverte des environs. Luang Prabang, petite ville à la française avec beaucoup de maisons coloniales, c'est ce qu'on a lu sur le net alors on ne peut pas s'empêcher à chaque maison de commenter son architecture, et il y en a des maisons coloniales ici, je n'en loupe pas une. On ne le sait pas encore mais le Lao Lao Garden deviendra notre QG, les serveurs sont adorables, il y un billard et une chouette ambiance. Découverte aussi d'Utopia, un bar spécial relax au bord de la rivière.

Le stop du mauvais sens et Utopia

Driiiiing le réveil sonne, il est 5H, tête dans les chaussettes (pour ne pas dire autre chose), c'est une occasion unique d'assister au "Tak Bat" soit l'aumône des moines. Cérémonie qui a lieu tous les matins mais une fois pour nous ça suffira ^^. C'est une cérémonie qui se doit d'être respectée, mais pas pour tout le monde apparemment car les touristes coréens et chinois affluent par minibus entiers et se permettent de stopper les moines dans leur procession pour les prendre en photos si ce n'est pas des selfies... À 5H tout le monde dort dans l'auberge, on ne fait pas de bruit et là devant la porte on se retrouve coincées... Comment ça on est enfermées ? c'est pas ouvert H24 ici ? Maintenant qu'on est debout il n'est pas question d'aller se recoucher. On est pas très bien réveillées mais pas le choix, il faut escalader ! Probable qu'on ait été moins discrètes sur ce coup là 😅.

Escalade matinale et Tak Bat

Cette ville est connue pour les cascades des alentours, le coucher de soleil vu du Mont Phusi ou du Mékong, les tours en bateau, les sandwichs à la française, sa tranquillité, le festival des courses de pirogues et le marché de nuit comme de jour avec les brochettes de poisson grillé, sans oublier le jeu des négociations auquel on s'améliore de jours en jours. La première impression sur la ville est qu'on va vite en faire le tour, on prévoit 2 nuits et on avisera ensuite comme d'habitude. Attendez de lire la suite, vous allez comprendre qu'il ne faut pas rester sur sa première impression..

"Kuang Si" c'est THE cascade, elle est magnifique, on en prend plein les yeux et dans tous les sens du terme car elle a tellement de puissance que tout le monde se fait arroser. Elle est dans un parc national où il y a des ours en captivité, un peu comme un refuge. On retrouve nos copains dans le parc, mais si rappelez vous, les touristes du matin qui font plein de bruit et qui ne respectent pas une cérémonie... C'est bon, ça vous ait revenu ? on décide d'accélérer la cadence de nos pas pour arriver avant eux. Malgré notre drôle de démarche, challenge réussi ainsi que les photos 😉.

Kuang Si waterfall 

Marchant sur la rive du Mékong, il nous ait proposé un tour en bateau d'1H. Why not, but how much is it ? Notre petit jeu commence, on prend les tarifs et décidons d'un prix max tout en continuant d'avancer et on fini par obtenir plus que ce qu'on aurait pu penser. Non seulement on a un bon prix mais en plus le bateau hyper classe avec couchettes rien que pour nous. Une bonne heure à profiter des magnifiques paysages laotiens au fil de l'eau du Mékong et à saluer les locaux dont la plupart sont des enfants entrain de se baigner qui crient "sabaï deeee" (bonjour) et nous envoie des bisous 😙.

Au calme sur le Mékong

Bientôt l'heure du coucher de soleil, pleines d'entrain on s'attaque aux 369 marches du Mont Phusi pour y assister. Pas question que Freddy me mette une piquette cette fois ci alors je la suis en suant 😅 c'est blindé de touristes et en plus le soleil s'est déjà caché, flûte pourtant on a tracé.. Avant qu'il ne fasse nuit on prend quelques photos.

Mont phusi pour le coucher du soleil 

Des billards, on en a fait au QG et c'est comme ça qu'on a fait la rencontre des expatriés français du coin. De très bonnes excuses pour repousser notre départ. Je vous avait dit plus haut qu'on serait débloquées de la première impression. C'est le moment, on discute, on boit, on joue au billard, on se rend compte qu'il y a encore des choses à voir et nous voilà invitées au 13ème anniversaire du Lao Lao Garden le lendemain soir. On rencontre aussi Loïc au billard, un voyageur français avec qui on passera les jours suivants. Entraînés par la soirée on va à ce que j'appellerais le bar clandestin, il y fait sombre, il y a beaucoup de gens et la plupart fument à l'intérieur, une prostituée accoudée au bar me fait de grands sourires et je me demande même s'il n'y a pas eu un petit clin d'oeil, gênée je m'incruste dans la discussion de Freddy et Loïc 😅.

Joyeux anniversaire, allez c'est reparti pour la night, les coconut dream coulent à flot dans nos gosiers. C'est un cocktail à base de rhum local (alcool de riz) avec du jus de coco. Pour la night j'ai dit ? ahah je me suis enflammée, ça part en after mais je vais me coucher plus tôt que la veille, je n'ai plus l'âge et mes soirées parisiennes et saisonnières sont bien loin 😜.

Jamais deux sans trois on est toujours là, come back au Lao Lao pour un billard mais les coconut dream ne sont jamais très loin, on rembraye et après quelques verres on rencontre François, un nantais en vacances hyper drôle qui nous fait rire à en pleurer. On retrouve aussi les 2 israéliens qui étaient avec nous dans le bus de nuit pour Luang Prabang. Quelques petits conseils de billard me sont donnés en rigolant car j'ai un petit souci de visée dû à mon excellence au billard ou aux excellents coconut dream, je ne sais pas. Freddy joue avec les israéliens, oups il se pourrait bien que les coconut lui fasse faire des effets avec ses boules à elle aussi 😂. Elle part en moto avec Loïc, moi avec François en tuktuk. Il a la merveilleuse idée qu'on s'assoit devant avec le conducteur, du coup ce dernier n'ose pas passer ses vitesses par peur de toucher mes fesses 😂. C'était encore super drôle puis la route fut longue, on roulait réellement à 10 km/h.. Il est minuit on est un petit peu éméchés et où va t'on ? Au booowling 🎳 c'est connu pour y jouer après une soirée alors il y a déjà beaucoup de monde, et ici pas besoin de changer de chaussures. Après 2 parties endiablées auxquelles je n'ai presque pas perdu (ironie me voilà), Freddy a mis la pâtée aux gars, on change de sport avec 5 flèches chacun au tir à l'arc🎯. Je suis nettement meilleure avec une flèche dans le rouge, toutes les autres sur la cible et à 2 points de gagner un paquet de cigarettes, aucune déception je ne fume pas. Fermeture du bowling et toujours pas fatigués (ça c'est l'effet soirée) on repart au bar clandestin. Tout être humain allant au bar y rentre, et bien pas nous. On s'est assis sur les marches pile en face du lieu et on s'est mis à discuter tout en observant les personnes dans le bar. La prostituée de la dernière fois n'y était pas mais par contre un splendide lady boy en robe rouge maquillé comme un camion a tapé dans l'oeil des garçons 😅. Faire de la moto c'est risqué mais pas qu'en roulant, en en descendant aussi et c'est comme ça que Freddy se brûle le mollet avec le pot d'échappement. Elle nous le dit une fois puis deux puis trois, bon regardons quand même. Je met le flash et là François part vite chercher des glaçons car il y a déjà une grosse cloque de formée. La réaction fut rigolote et un tout petit peu exagérée, ça n'a pas réussi à inquiéter Freddy. À l'heure d'aujourd'hui sa cloque a percée naturellement et c'est en bonne voie de guérison 🤗.

On ne nous arrête plus sur notre lancée, on est toujours là après le festival des pirogues. Le Lao Lao est quasi vide, ah oui c'est pool party pour une ouverture d'hôtel où nous sommes conviés. Au QG il y a un billard alors quand je dis qu'on va aller à la pool party François se précipite vers la table pour réserver la prochaine partie, c'est adorable mais on préfère la piscine 😅. On y arrive à la fin mais tant qu'il y a des gens ça reste ouvert, alors fait péter le son champion et à boire tavernier. On joue à une application qui donne des gages, "François doit sauter dans la piscine ! C'est pas moi qui le dit c'est le téléphone" nous dit Freddy en brandissant toute fière son portable alors que ça n'est pas du tout ce qui est demandé de faire. Ça en devient son objectif personnel et en pleine saison des pluies il pleut alors quand ça commence à tomber c'est le bon moment où on se jette tous à l'eau, c'est finalement un torrent qui s'abat sur nous. L'eau de la piscine est chaude, l'eau de pluie bien fraîche, le contraste est top moumoute.

Soirées

Parlons gastronomie car après tout c'est ici qu'il y a de supers sandwichs à la française. Enfin super super c'est vite dit, le pain c'est du surgelé réchauffé, pas excellent mais pas le pire, oh non loin de là... J'aime goûter de nouvelles choses alors la soupe locale est commandée et j'aurais du m'inquiéter ne la voyant toujours pas arriver au bout de très très très longues minutes. Même Freddy était prête à partir, faut dire que la serveuse est arrivée au moment où on était debout pour s'en aller. Je ne sais pas si c'est voir la soupe ou la sentir qui était le pire... elle puait la chaussette qui pue sans parler de l'aspect qui ne donnait pas du tout envie.. Un jour aussi on a pris une salade du pays dans laquelle il y avait plus de pissenlits du jardin qu'autre chose. Freddy répétait qu'elle n'était pas une vache avec de l'herbe plein la bouche 🐄. En revanche le Banneton devient notre repère en restaurant français avec le petit déjeuner : croissant, toast baguette et jus de fruit frais. Ça n'est pas aussi bon que chez nous mais alors qu'est ce que ça fait du bien. Rien que de sentir l'odeur des baguettes et des pains au chocolat nous a mis l'eau à la bouche. On y testera aussi la quiche saumon épinards (surgelée, dommage) et une salade composée 🥗.

 La nourriture française c'est la vie 😍

Manger c'est aussi chiller, ce qu'on a fait à l'Utopia posées au bord de l'eau à jouer aux cartes ou encore à la piscine d'un hôtel avec Loïc. Bon plan des expat' il faut quand même connaître le chemin pour s'y rendre, ça y est en sortie de couloir, on voit l'eau, il n'y a personne, tout juste la serveuse du bar. Il suffit de prendre un verre pour profiter de la swimming pool ce qu'on s'empresse de faire, sans alcool bien sûr 🍹. Flâner au marché c'est aussi devenu l'une de nos spécialités surtout quand il est en cours d'installation ahah. Il y a tellement de mouches que des sacs plastiques accrochés au bout de bâtons s'agitent dans tous les sens au dessus des étalages de nourriture. C'est ainsi qu'ont été rythmées nos journées depuis la rencontre des expat'.

Chill time 

La dernière des raisons de nos faux départs est le festival de courses de pirogues sur la rivière. C'est le feu, les rues sont devenues piétonnes et il y a un énorme "marché". C'est impressionnant à voir, les rameurs ont une sacré cadence et les supporters sont chauds patate. Le marché est pour nous l'occasion de goûter un poisson grillé au barbecue, trooooop bon. Merci Loïc pour l'avoir découpé et lui avoir enlevé la peau, on aurait rien mangé sinon ahah 🐟.

Festival des pirogues 

Restées 6 jours à Luang Prabang il est temps pour nous de dire aurevoir et d'aller vers d'autres horizons. On prend un tuktuk pour nous sortir de la ville et nous voilà ready à lever le pouce direction Vang Vieng 👍🏻.

Stop again 
15

Ce matin c'est moi qui ai les commandes ! Je réserve une petite surprise à Boulbi en lui donnant pour indice de bien recharger les batteries.. En fait non, mais c'est ce que j'aurais dû dire et vous allez comprendre pourquoi bientôt. On prend le tuktuk jusqu'à destination, Boulbi n'arrête pas de me questionner mais je ne craquerais pas. On y est, de grandes figurines, beaucoup de couleur, des tableaux à tout va, un commentaire du genre "super pour les enfants", ça tombe bien on est de grandes enfants ! Bienvenue à Art in paradise, un musée fantaisie exposant que des trompes l'oeil plus originaux les uns que les autres. Heureusement que Boulbi a son portable, contrairement à moi, pour télécharger l'application qui anime certains tableaux à travers l'écran. Allez soyons fous, allumons aussi la gopro, il y a tellement de choses à voir 😀 ah ben non, plus de batterie, on a pas été très intelligentes sur ce coup là.. Tant pis on a le portable ! Jusqu'au moment où la batterie arrive doucement à sec, on court comme des excitées pour prendre le plus de photos possible jusqu'au dernier moment. Ah ben mince.. Ça c'est vraiment dommage 😅. Mais euuuh, comment on va faire pour rentrer sans GPS ? On tente un tuktuk avec le nom approximatif de notre auberge, le conducteur ne connaît pas, le deuxième non plus, le troisième aussi, oups oups oouuups. J'interpelle un américain dans la rue afin qu'il regarde sur son portable et on connaît enfin le nom de notre rue. Étant quelque peu compliqué on le répète sans cesse jusqu'au prochain tuktuk, ça donne quelque chose du style "ratchavithi road ratchavithi road ratchavithi road" à répétition, on est ridicules 😂.

Freddy a la connerie

Visite des 3 principaux temples enfin je devrais dire 4 car guide Boulbi en a confondu un avec un autre, on se disait bien qu'il n'était pas si impressionnant celui là 😅. De retour de nos excursions on a partagé un moment convivial dans un centre de beauté. Ni massage ni gommage, nous on fait dans le surprenant, alors vive l'épilation à deux ! Dans la même pièce oui, l'une à côté de l'autre avec chacune son esthéticienne et voilà qu'on se met à commenter et à comparer les pratiques professionnelles de chacunes 😂. Aussi bizarre que ça puise paraître on s'y fait vite et discutons normal comme si on était au café.

Temples

Toute cette histoire nous a mise en retard pour le rdv du soir mais avant petit resto tenu par une vieille dame à la touffe de cheveux blancs (je précise parce que c'est la première fois qu'on en voyait depuis notre arrivée) ainsi qu'un serveur type amérindien aux cheveux longs. Tout d'eux dégagent une douceur par leurs sourires, on est charmées ! Après ce festin, au revoir mamie et bison futé, le ring nous attend 😀. Ça commence par les enfants puis petit à petit les plus grands en alternant garçons et filles. Pour un total de 6 combats dont 3 KO, même avec un nez en sang ça continue, l'ambiance est à son comble, des paris sont lancés, finalement c'est excitant et douloureux à la fois. Pour apaiser tout ça on se fait un retour au calme autour d'une table de billard, sacrée journée.

Boum boum ça fait mal 

31 août, on s'y est encore prise trop tard et le bus qu'on voulait prendre pour se rendre à Pai est complet.. A croire qu'on n'apprend pas de nos erreurs. On prend le suivant 1h plus tard pour un trajet circulaire de 3h45. Comment ça circulaire ? Ben ça tourne ! Sans cesse ! Une route de montagne comme vous n'avez jamais connu je vous le souhaite ! Étant coincée dans l'angle au fond du minivan, ma tête alterne entre se prendre la vitre et considérablement tomber sur ma voisine. Heureusement que c'était Boulbi ! 😁. Parfois c'est drôle, parfois j'ai envie de pleurer, ça fini quand cette horreur ? Je ne me sens pas bien je suis faible et Boulbi me demande ce qu'elle peut faire, "arrête ce p**ain de minivan". Impossible.. Je me satisfait de chewing gum pour les sucres rapides qui me redonnent de la salive en bouche et d'un vogalène pour éviter le massacre.

Voyez l'horreur 

Comme la dit notre poète préférée, Pai c'est "Pai"sible.. Merci Boulbi pour ta créativité. On loge dans une petite cabane sur pilotis, le tout en bambou, en pleine nature près de la rivière. Poules et canards se baladant parmis nous, la touche finale soulignée par ce hamac qui m'a tant balancé. Vous l'aurez compris, gros coup de cœur pour cette petite ville du nord. Même si ça n'a duré que quelques minutes il vient de pleuvoir énormément alors pour s'y rendre on doit passer par un chemin boueux, glissant, collant, pas à pas tout doucement jusqu'au moment où elle y reste.. La tongue de Boulbi 😂 Gros fou rire et abandon de combat, l'aventurière finira sa route pieds nus. C'est au troisième passage qu'on se rend compte qu'il existe un autre chemin sans encombres et bien plus rapide, mieux vaut tard que jamais.. On se balade en ville avant de craquer pour un massage thaï, après tout on a jamais essayé et qui refuserait un massage ? Certainement pas nous. J'ai finalement eu l'impression d'être en pleine séance d'ostéopathie mais bien corcée, et encore une fois dans la même pièce et au même moment que Boulbi. On nous étend, tord et articule de partout. C'est à mourir de rire de se retrouver dans des positions pareilles à se faire marcher dessus ou tapper dessus sans avoir le temps de comprendre ce qui se passe. On pleure, moi de rire et Boulbi on ne sait pas trop.. Un vrai contraste entre son sourire et regard rieur et l'ensemble très perplexe et crispé de son visage. Au fur et à mesure on se détend un peu, toujours surprises par nos prouesses et souplesse, pour finir totalement flagada. Nos lits nous attendent avec impatience mais on se laisse quand même tenter par le riz collant à la mangue avec petite sauce de coconut, encore une belle découverte.

Pai 

Location de scooter à la journée pour se rendre à "Mo paeng" , une jolie cascade où on a la chance d'être seules, et oui il y aussi du bon à voyager à la basse saison, d'autant plus que jusqu'à présent nous sommes très chanceuses niveau temps. En revanche à "Pambok waterfall" se trouvent trop de touristes à notre goût alors on ne s'y baigne pas, avec regret parce-que c'est vraiment joli et on peut même sauter dans l'eau d'un rocher. Oh et j'oubliais !! Ce jour là c'est moi qui me suit lancée à la conduite du scooter ! La dernière fois étant pour passer mon brevet de sécurité routière il y a bien 10 ans (oh ça fait coup de vieux ça..), la reprise du guidon fut rigolote. Mais après ça j'étais en aisance complète avec l'engin et impossible de me le reprendre, j'adore ! Enfin bon, passons ma nouvelle passion pour les deux roues.

Cascades 

"Canyon Pai" est réputé pour sa vue au coucher du soleil, nous y sommes donc allés sans aucune logique en pleine après-midi. C'était tout de même très beau ! Sympa de se glisser entre ses gros rochers. Étant un peu chargées on se fait quelques frayeurs car on ne pouvait pas tellement se tenir avec nos mains, mais j'ai trouvé la solution ultime : porter nos casques de scooter sur la tête 😅 heureusement que le ridicule ne tue pas.

Canion Pai 

Sur la route du retour on passe à "Santichon", on avait lu sur internet que c'était un charmant village chinois. On s'y baladera finalement sans couper le moteur car on a moins été charmées que l'auteur inconnu d'intérêt, même s'il y a des graffitis plutôt cool. Tout comme le "Memorial bridge" construit par des japonais en 1942 , l'histoire en fait sa réputation mais bon, c'est un pont. Le "White Buddha" était plus impressionnant, les centaines de marches pour y accéder l'étaient encore plus.. Surtout qu'on a fait les fifous en laissant nos casques sur le scooter pour qu'ils nous encombrent moins alors on jette des coups d'œils en bas pour s'assurer que notre nouveau joujou soit en sécurité, comme si on avait pu redescendre toutes ses marches pour courir après un présumé voleur..

Excursions du jour

Le soir c'est The moment, je suis toute excitée tandis que Boulbi est toute stressée. C'est parti je commence, première sur le billard, bzzzzz.. Tatouage ! Boulbi se lance, elle dis que ça va, le tatoueur lui dit plusieurs fois de se relaxer, puis étant dos à dos elle me crie "Freddy ! J'ai les pieds qui suent.." j'éclate de rire, ça lui redonne du courage, et 20 min après elle retrouve le nord avec son joli tatoo planète/boussole. Quand à moi, je prend mon envol 2h30 après avec mon hirondelle.

Tatouages

De Pai pour le Laos c'est toute une histoire alors on s'avance doucement en repassant une nuit à Chiang Mai. On trouve une chambre vraiment pas chère sur internet alors on saute sur l'occasion et une fois sur place le proprio nous demande si on a choisi cette auberge en raison de son nom français, on lui dit non en raison du prix bien sûr 😅. Il nous explique que c'est une erreur, tant mieux pour nous ! On a alors le droit à la climatisation pour une des premières fois et avec recul je me rend compte qu'on ne l'a pas du tout utilisée ahah. Enfin bon, le soir on mange local dans le marché nocturne, il y a des brochettes de partout ça sent trop bon on est aux anges.

Marché nocturne

On quitte la Thaïlande le lendemain alors il est temps de se faire faire un massage relaxant. Je demande le dos, la nuque et les épaules, Boulbi demande le dos et les pieds. J'ai eu une première intuition lorsque la masseuse m'a demandé de remettre mon tee shirt.. Comment me masser le dos si je garde mon tee shirt 🤔. Bon très bien. Ma deuxième intuition fut lorsqu'elle m'a demandé de me mettre sur le dos.. Comment peut elle me masser le dos si je suis sur le dos 🤔. Bon très bien. Pas besoin de troisième intuition, on a vite compris qu'on venait de signer pour un second massage thai.. Aurevoir l'huile de massage et bonjour les douleurs ! J'ai au moins un millier de nœuds dans le dos qu'elle élimine petit à petit avant de me faire craquer de partout. Boulbi se retrouve aussi en séance de gymnastique, on rigole et on pleure pour finalement en sortir épuisées.Le lendemain c'est journée bus. Bus pour Chiang Rai dans le nord, puis bus pour la frontière où on rencontre deux israéliens bien sympas, puis bus pour la station de bus, et enfin bus de nuit pour le Laos. On se retrouve à deux par lit, nos voisins sont les israéliens qui sont trop grands pour s'y allonger. Je me la pète un peu en leur parlant en hébreux puis ils quittent le bus plus tôt que nous ayant une autre destination. Nous on y reste 14h, ça fait long et c'est très dur d'y dormir étant donné les routes mouvementées, autant par les virages que par les trous nous faisant sauter dans tous les sens, bienvenue au Laos.

Voyage de 14h. 
14

On serait bien resté plus longtemps dans le cargo car on y dormait trop bien bercées par la mer. Mais à 5H du matin nous voilà à Chumpon où il faut prendre un bus pour la capitale. On l'attend des heures et des heures et enfin on monte dedans. Il n'y a pas de place côte à côte, on se retrouve tout au fond du bus où je me fais refuser la place à côté d'un moine parce-que je suis une femme (ça je l'ai compris plus tard quand un homme a pu s'assoir à côté de lui...). Je passe donc la route avec atchoum, un jeune enrhumé du pays qui s'efforce de réouvrir la clim dès que je ferme les yeux. Péripéties du bus terminées, enfin arrivées à Bangkok ! C'est déjà la fin de journée mais toujours motivées et surtout un peu affamées. Alors Chinatown nous voilà, le quartier est beaucoup moins animé que ce à quoi on s'attendait mais on trouve notre bonheur avec une soupe locale. L'une des mamies du stand veut absolument qu'on mette des épices dedans, elle revient à la charge plusieurs fois convaincue que ce serait vraiment meilleur, mais nous occidentales on ne craque pas et c'est marrant pour tout le monde. Le soir on se rend à Kao San Road, c'est LA rue ambiancée. On dirait un battle de bars pour savoir qui met la musique la plus forte, vous l'aurez compris c'est archi bruyant alors on prend une bière sur un stand de trottoir et on se ballade à même la route 🤣. Il y a des stands ambulants de vente de ballons au gaz hilarant, aussi beaucoup de nourriture dont la plupart avec des insectes types sauterelles, mygalles, et même des brochettes de scorpions.. Pas encore prêtes à franchir le cap, on repousse le moment à une prochaine fois 😅.

Tuktuk pour Chinatown  

"Svp un tuck tuck pour le palais royal", arrivées devant oups c'est payant et Rotschild est à sec... on fait la partie gratuite quand même puis demi tour (vive internet pour certaines des photos ^^).

Merci internet pour les 3 dernières

Sur notre liste de choses à faire on avait aussi noté le tour en bateau sur le Chao Praya, l'un des 3 plus importants fleuves de Thaïlande. C'est comme ça qu'on se retrouve au port et qu'on se fait alpaguer par des rabatteurs. Le prix annoncé ferait presque sortir nos yeux de leurs orbites, heureusement que ça n'est qu'une expression 😆 en plus c'était pour 1H et pas d'arrêt pour visiter les monuments.. on recompte Rotschild, on a vraiment pas assez pour la journée si on craque maintenant du coup port suivant. Et là "oh my god !", un vrai port, ah oui parce qu'avant c'était un vrai aussi mais plus rustique avec seulement des bateaux locaux, alors que là c'était le port citadin. Et figurez vous que Rotschild plein comme il était a bien servi car pour beaucoup moins cher nous avons eu un ticket pour la journée entière et nous pouvions circuler autant de fois qu'on voulait en bateau. Alors avec les moyens du jour, ou devrais je dire du bord, on embarque.

Balade en bateau

C'est parti, on enchaîne au fil de l'eau et de la journée centre commercial, musée, église, banque, temples, marché et bateau sur l'eau. 1er arrêt au mall et musée, il y a un rooftop avec une super vue sur la ville. Enfin ça on ne le saura jamais car une fois au 7ème étage on s'est retrouvées sur le parking du centre commercial. Il nous en faut plus pour nous décourager, on trouve l'ascenseur et on remonte d'un étage. Bon pas de chance le rooftop n'existe vraiment plus enfin tout du moins c'est le chantier et on a accès qu'au parking, cette fois on redescend par l'escalator et step by step pour "profiter" du musée. Allez 2ème arrêt à l'église cette fois et pas n'importe laquelle car cette dernière se trouve dans une école. Le monument a été construit bien avant, n'empêche que pour y aller il a fallu qu'on rentre dans la cour à l'heure de la récréation ce qui n'a pas dérangé grand monde. L'école accueille maintenant de la maternelle jusqu'au lycée. Changement d'ambiance avec la première banque thaïlandaise créée en 1906 dans un style européen par le frère d'un des anciens roi, à savoir que cette banque est toujours en fonction et voyez par vous même, elle est comme neuve 🏫.

Monuments 

Un autre de nos stops fut au flower market, qui porte bien son nom. On peut le dire maintenant mais sachez qu'on a pas de suite trouvé les fleurs ahah beaucoup de légumes également et en plein milieu un Buddha perdu. Parlons maintenant temples, à près tout il y en a vraiment beaucoup dans la région. Wat Yannawa qui est... un temple, en fait pas de particularité pour celui-ci contrairement au suivant qui a une tour centrale de 76 mètres de hauteur, le tout décoré par des milliers de petits coquillages et de pièces de porcelaine chinoise avec des vertus protectrices envers les démons et les singes. Le dernier que nous avons fait, Wat Pho, à lui aussi sa particularité car il abrite un Buddha allongé de 46 mètres de long sur 15 de haut, im-pre-ssio-nnant ! Toute la journée nous étions sur l'eau et nous l'avons finie à l'inverse avec une énorme averse qui nous ait tombée dessus. Retour au bercail trempées et les tongs à la main pour ma part afin d'éviter d'atterrir les fesses au sol comme déjà trop souvent dans ce voyage (on ne vous a peut être pas tout dit 😅).

Temples, marché et rafraîchissement 

Le lendemain on loue un pédalo en forme de cygne pour faire le tour du lac du parc de Lumphini. Celui ci est immense et au milieu de la ville, il est donc bon de venir s'y ressourcer. On croise sur l'eau tortues et varanus salvador. Vous vous demandez bien ce que ça peut être.. et bien figurez vous que c'est une espèce de gros lézard pouvant faire jusque 2m de long. Ils sont autant dans l'eau que sur terre que perché sur une branche, nos yeux étaient alors de partout et surtout pour éviter d'en percuter un...

Parc Lumphini

L'appel de la nourriture est plus fort que tout alors guidées par nos pas on débarque au marché génial, oui oui vraiment c'est son nom. Ça nous a fait penser à une cantine géante avec plein de stands pour choisir son menu, tour des lieux étant fait, saumon repéré en chemin, nos papilles sont aux anges. Ça suffit la marche on a du shopping à faire, prenons le métro car il paraît que c'est à faire. Bon, apparemment ceux ayant cette idée ne connaissent pas celui de Paris car rien de surprenant ^^. Bangkok est aussi connu pour ses énormes centre commerciaux alors MBK nous voilà on est pleines d'entrain car le colis pour la France va partir le soir même alors plus on trouve de cadeaux, moins on aura à porter avec nous. Effectivement c'est vraiment énorme, 8 étages et chacun d'entre eux est infinissable. On devient presque flemmarde en craquant pour l'ascenseur magique. Magique car il nous emmène partout sauf là où on veut, il y a toujours des gens qui montent dedans et appuient sur un autre étage alors ça monte ça descend et on est les dernières servies. Ça y est les emplettes commencent et les négociations vont bon train. Tellement que quand Freddy trouve ce qu'elle veut elle donne tout pour la négociation et pratique la technique du "pas d'accord avec mon prix ? OK je pars voir quelqu'un d'autre" pour que le commerçant la rattrape, ce qu'il ne fit pas.. Elle continue alors avec d'autres pour finalement revenir vers lui plus tard 😅 heureusement qu'elle n'est pas dans le commerce parce que faire affaire c'est vraiment pas son truc. Une fois à la poste pour envoyer le tout, on y passe presque 2h puis 4 kg et des brouettes pour Freddy et 1 de plus pour moi-même, les colis partent pour la France ! Libérées d'un bon poids, on porte nos sacs plus facilement et ça fait du bien aux épaules. Pas une minute à perdre, on est tout juste niveau timming mais on parvient quand même à avoir notre bus nocturne pour Chiang Mai. C'est parti pour la nuit, à suivre dans la prochaine étape.

Shopping et colis 
13

Koh Tao, alias l'île de la tortue en raison de sa forme qui fait 21km carré et est réputée mondialement pour ses spots de plongée. Pour y arriver il faut encore prendre un bateau mais cette fois on négocie car grâce à Momo on sait maintenant que jusqu'à présent on payait le prix fort alors on tente et ça fonctionne ! On est trop contentes, on a réussi à avoir notre billet de bateau moins cher et à temps. Koh Tao nous voilà et comme souvent on arrive sans hébergement alors on se pose pour manger et cheker sur internet. C'est comme ça qu'on déniche un super endroit hyper bien placé autant par rapport au centre que par rapport à la plage. L'île de la tortue se résume en quelques mots : billards, piscine, plage, buckets, Richard et Dorian, queens cabaret et snorkeling. Allez je développe un peu, surtout parce que le premier mot c'est billard et que je joue de mieux en mieux grâce aux conseils de Freddy. L'élève dépassera peut être le maître un jour qui sait ?! Ou pas 😅. Tranquille sur l'île on a rythmé nos journées avec baignade et bronzette (oui oui même moi je commence à prendre des couleurs, juste ça ne se voit pas encore en photo..) à la plage mais aussi à la piscine du beach club où Richard et Dorian nous on d'ailleurs rejoint. Vous vous souvenez d'eux, on les a rencontré à Koh Samui et retrouvé à Koh Tao. Dans la piscine Freddy y reste trèèès longtemps malgré sa chair de poule, car étant en string elle n'ose pas sortir devant les gars et reste dans sa bouée jusqu'à en sortir à reculons et en mettant vite sa serviette 😂.

L'eau ça mouille 💦

Parlons bien parlons buckets, j'ai annoncé la soirée en commençant mon deuxième sceau "oula après celui là je vais être couchée". Ah ben oui ça n'a pas loupé, moins de 30 min plus tard, le bar ferme et je dis aurevoir à tout le monde. "Me coucher !" est un bien grand mot car sitôt allongée je me crois sur un bateau et ça tourne autour de moi.. une petite promenade ne me fera pas de mal, je pars avec ma gourde remplie d'eau et marche quelques temps. 2H plus tard, gourde vidée et rassurée d'avoir croisé Freddy, je sombre tel un bébé. Pour ma défense je précise que la veille c'était bière pong sans bière car on préfère les buckets, encore un spectacle de fire show et Freddy qui fait tomber son téléphone à l'étage du dessous 😅 elle galère à le retrouver et plusieurs thaïlandais viennent nous aider. Encore deux bonnes soirées bien bucketées🍹.

Soiréeeeeees! 

La Thailande est réputée pour les lady boys, alors on veut voir un spectacle de drag queens ce qu'on fait le soir de la full moon. Quoi full moon et vous ne faites pas la fête ?! Et bien non figurez vous, ça sera pour une prochaine fois, on préfère profiter pleinement des îles et de leurs activités. Oups je me suis égarée, alors les lady boys. Cabaret choisi, pas compliqué il n'y en a qu'un sur l'île, on s'y rend et attention mesdames et messieurs le spectacle va commencer. De la musique, des plumes, des belles tenues et des sacrées chorégraphies, ça fuse dans tous les sens et on en prend plein les yeux. On a du mal à croire pour certaines que c'était des hommes avant..

Lady Boys show! 

Je passe du coq à l'âne ou devrais je dire des lady aux poissons, car la réputation du pays passe aussi par ses fonds marins splendides observables en plongée bouteille ou en snorkeling. Qu'est ce que c'est donc que cette activité ? Simple : un masque, un tuba et zou les fesses à la surface de l'eau tu observes ce qui se passe en dessous. On part donc à la journée pour faire le tour de l'île. Nang Yuan Island, Mango Bay, Hin Wong Bay, Aow Leuk & Shark Bay, tout y passe on ne loupe rien et on saute dans l'eau à chaque fois, avec gilet de sauvetage bien sûr. Allez je vous raconte quand même quelques petites anedoctes de cette journée snorkeling, juste pour vous. Je vous ait dit qu'on sautait dans l'eau à chaque fois que le bateau faisait un arrêt. Vous comprenez donc qu'il ne s'arrête pas sur une plage mais bien en pleine mer même si ce n'est jamais trop trop loin de la côte. À chaque arrêt même topo, on enfile notre gilet, notre masque, notre tuba, on saute et on part faire un tour la tête dans l'eau et les fesses à l'air. La première anedocte c'est qu'à un moment Freddy a un léger moment de panique voyant la profondeur du dessous, du coup elle veut remonter vite sur le bateau alors elle nage elle nage jusqu'à s'en irriter les épaules à cause du gilet et se rend compte en attrapant l'échelle que ça n'est pas le bon bateau 😂. Alors zou c'est reparti à la flotte direction le bon navire en lâchant des petits cris lorsque les poissons se trouvent bien trop près. La deuxième anedocte est pour moi ! La mer c'est bien beau mais il y a des vagues. Normalement je n'aime pas quand je ne vois pas ce qui se passe en dessous, mais là j'étais servi avec mon masque et mon tuba je voyais tout, alors je passais la tête dans l'eau trop contente de pouvoir regarder tous ces petits et gros poissons colorés. Ah ben oui tellement la tête dans l'eau qu'une grosse vague a vite fait de passer au dessus de moi remplir mon tuba... je confirme que la mer est bien salée et Freddy m'a vite vu sortir la tête crachant mes poumons. Comme on dit, jamais deux sans trois, alors je vous en raconte une dernière qui nous concerne toutes les deux. Si notre tête est dans l'eau à regarder ce qui s'y passe, nos fesses quant à elles sont dehors à regarder le ciel et les oiseaux. En fin de journée Freddy trouve que je suis rouge sur les jambes et la nuque, hmm oui c'est pas faux mais c'est sans voir ses fesses ahah. Et voilà premier coups de soleil pour Freddy 🌞. Je ne me l'a ramène pas trop parce que j'ai pris cher aussi sur les cuisses et le dos, vive l'aloe vera.

Quelques photos sont retouchées.. A vous de trouver lesquelles

Après cette journée riche en émotions et bien fatiguante on a prévu de rejoindre Bangkok en trajet nocturne. Oups on a pas encore acheté les billets alors il n'y a plus de place d'après le monsieur du snorkeling.. Pas de pression, il nous faut une bonne douche pour se ressourcer et avoir les idées claires. Roh mais c'est vrai je ne vous ait pas dit, on a rendu notre chambre au matin alors on a plus d'hôtel... Vous nous connaissez c'est pas ça qui nous empêche d'aller prendre notre douche à la sauvette là où nous logions jusqu'à présent 🚿. Les sacs derrière un buisson, l'une à la douche pendant que l'autre réfléchi et inversement, on va quand même tcheker les bateaux dans une autre agence et au pire on reprendra une chambre. On a bien fait car il reste des places, alors on réserve et c'est parti pour le cargo de nuit direction Bangkok 🚢. Avant de dormir, on a un souci de rougeur et de chaleur corpelle à régler.. On est dans un dortoir géant avec des voisins de lit mais c'est pas grave il faut se crémer, ça chauffe de trop. Tout une gymnastique pour s'en mettre de partout et heureusement qu'on est deux car le dos c'est pas facile d'accès. Le cargo prend la mer et Morphée nous embarque, à tout à l'heure à Bangkok.

Dodo tout chaud 
12

On arrive finalement à rejoindre Koh Samui où Freddy retrouve Momo, un ami avec qui elle a travaillé pour la mairie de Paris. On passe la fin d'après-midi avec lui et sa collègue à barboter et discuter dans l'eau. On se retrouve à nouveau le soir dans un petit bar sur la plage avec vu sur le fire show puis changement d'ambiance pour la boîte d'à côté. Là il y a du monde, du son et des buckets 😅. Tout fermant à 2H on était parties pour aller se coucher quand on croise la route de Richard et Dorian, deux français qui nous invitent à venir avec eux. Peu d'arguments à contrer et malgré les gougounes (tongs) de Freddy c'est parti pour un géant club extérieur. Toute bonne chose ayant une fin, ça ferme aussi alors faut y aller et à pieds parce qu'on a tout dépensé.. Au cas ou sans vraiment y croire, on lève le pouce en bord de route et ça marche !! Un scooter s'arrête puis un 2ème pour éviter qu'on soit à trois sur un seul scooter. Nous voilà rentrées en moto stop, une grande 1ère 😁.

First day

Le lendemain on en loue d'ailleurs un pour faire le tour de l'île avec moi au commande et Freddy en copilote gps. Direction le sud où nous attendent Lamai beach et the grandfather & grandmother stone qui ont des formes de parties génitales. La petite histoire raconte qu'un vieux couple a décidé de marier leur fils à une voisine de province. Ils se rendent donc chez eux afin qu'il lui demande sa main. Pendant leur traversée en mer le bateau rentre dans un rocher et les grands-parents n'ont pas survécu. Depuis ce jour les roches ont pris cette forme pour témoigner de leur réelle intention au mariage (allez comprendre le lien, nous on cherche encore). Un vrai petit coin de paradis avec une crique pour pratiquement nous seules, on se baigne dans une eau bleu transparent, un pur plaisir. La journée n'est pas finie alors on se dirige tout au nord mais trop tard, le ciel s'est couvert et on reçoit quelques gouttes. Oh oh... ça ne loupe pas, on est en route sur le scoot' quand ça pète et forcément on a pas pris les ponchos 😓. Viiite Freddy change la destination et ouf l'hôtel est à moins de 10 min. Tout le monde se met à l'abri, nous sommes déjà mouillées enfin non treeeempées de la tête aux pieds mais on rentre goutte que goutte.

Grand father and grand mother storms

Allez une douche et c'est reparti, dîner dans un restau israélien, un vrai régal puis on retrouve Momo au marché nocturne et là jackpot on trouve enfin des débardeurs normaux ! On choisi nos couleurs et on achète sans hésiter et surtout sans essayer. Je tiens à le préciser car on aurait dû.. Freddy rentre dedans mais ça la moule, quant à moi ben je n'arrive même pas à passer le haut de mon corps dedans... alors voilà on tire dessus, ça craque sans se déchirer, euh en fait non raté, Freddy a trop de force alors ça se déchire mais ça fait son style. On les enfile comme des couches pour les étirer avec nos jambes, on s'y met à deux pour tirer dessus et on réessaye. Ah ben voilà qui est mieux, ça colle au corps mais je rentre dedans 😅. Ça suffit la gymnastique on va dans un club israélien (à croire qu'Israël nous manque...), on y sera resté pas plus de 3 min car zéro ambiance mis à part un français chantant au karaoké. On retourne au bar de la veille, pour une soirée tranquille avec Momo. Pas si tranquille que ça car on assiste à l'arrivée de la police militaire qui interroge nos voisins de plage concernant la chicha qu'ils sont entrain de fumer. La conversation est filmée et ils ne font pas les malins. On comprend rapidement qu'ils fument quelque chose d'illégal et sitôt la police partie la chicha est planquée sous le bar. 2H time to sleep, alors on rentre et cette fois pas de moto stop c'est nous qui avons l'engin 🛵.

Soirée number two

Let's go to the north pour aller voir le temple Wat Plai Laem qui est magnique. Il est entouré d'eau avec plein de gros poissons, il brille et est grand. Un peu plus loin il y a un big Buddha, alors on y va et il se trouve qu'il ai un nez pincé à la Michael Jackson. Puis sur la route du retour on s'arrête manger au fisherman village. Mauvais choix de resto, c'était pas bon. Mon plat de spaghettis bolognaise était froid mais mangeable contrairement au plat de Freddy à base de poulet plein de gras...

Temple et big Buddha  

Puis direction le port où on passe une dernière nuit dans un hôtel avec piscine. Freddy demande s'il y a la clim et on obtient une réduction sur la chambre, on a pas compris mais elle demandera plus souvent 😆. Il fait troooop chaud alors dès notre arrivée on saute dans l'eau et on y passe la fin d'après-midi. Après l'effort le réconfort, alors resto en bord de mer qui rattrape largement celui du midi puis une bonne nuit avant d'aller à Koh Tao.

Piscine en bord de mer, tout va bien
11

Est ce qu'on parle du bateau de lendemain soirée ? Parce-que clairement plus jamais ! Ça remue dans tous les sens, je vous jure les vagues passent sur le bateau et nous on est réfugié à l'intérieur à respirer avec peine, blanches comme des cachets d'aspirine qu'ils nous auraient sûrement fallu, parées comme jamais pour affronter ce long trajet armées de nos sacs plastiques. Finalement ils ne nous auront pas servi mais parfois c'était moins une ! Les pieds sur terre j'avais presque envie d'embrasser le sol comme un footballeur le terrain de foot de sa victoire.

Là on fait semblant de sourire mais en vrai on est pas bien du tout

Une fois à l'auberge des chats nous accueillent car personne à la réception pendant un bon quart d'heure, mais on est en Thaïlande, pays du sourire, et en plus sur la terre ferme alors tranquille, on attend. Bien trop fatiguées pour sortir, on profite du ventilo dans la chambre et c'est un pur régal puisqu'à l'extérieur on transpire en 30s top chrono. Le bonheur ne dure qu'un temps puisqu'il se coupe quelques instants plus tard... coupure d'électricité sur l'île entière ! Mais nooon. Ça y est, 30s écoulées et ce sont nos corps qui coulent. On ouvre la porte et s'éclairons à la lampe torche jusqu'à tenter de dormir puis qu'est ce qu'on voit là ? Un chaton.. trop chooou 😍 évidemment qu'on craque alors bienvenue ! Puis deux chatons.. C'est petit c'est mignon ça joue, on les accepte parmis nous. Puis une petite clochette se ballade autour du cou du 3ème invité moins discret.. on les met finalement gentiment dehors lorsque l'électricité reprend.

🎵3 petits chats, 3 petits chats 🎶

Le lendemain matin nous sommes agréablement surprises qu'il n'y ait pratiquement personne à la plage. On comprend l'après-midi sur une autre plage que les fêtards de la veille ne sont juste pas matinal. En se baladant sur l'île on croise un singe obèse qui vole des fruits, même les locaux ne s'en approchent pas car il peut être agressif (on est vacciné contre la rage mais on ne tente pas non plus !)

🎼 le temps est bon, le ciel est bleu 

Le soir on assiste au spectacle de feu sur la plage tout en sirotant notre cocktail servi dans un seau, le convivial "bucket". Mais le mieux du mieux c'est au reggae bar, un ring au centre, des touristes combattants, la plupart simplement assoiffés par le bucket à gagner en fin de match et c'est parti on supporte à fond !! Plus les combats passent plus les boxeurs sont pompettes et plus c'est rigolo. Parfois il manque de volontaires alors je motive notre voisin italien à se rendre sur le ring, à force de persuasion le voilà en train de boxer et il nous avait caché ses talents le menant à la victoire. Mais voilà que quelques tours plus tard c'est une fille qui manque.. évidement l'équipe se retourne contre moi dans l'idée que je lui en doit une, mais non non non !! Je pense stratégie et motive une fille hésitante au rang d'en face, deuxième victoire pour Freddyyyy ! Pas besoin d'être sur le ring pour gagner 😂. On finit la soirée sur la plage avec un groupe de français super sympa, jusqu'à ce que d'autres français aient la merveilleuse idée de chanter la marseillaise bras dessus dessous.. on part.

Soirée à koh phiphi 

Le lendemain on loupe notre bateau du matin pour Krabi, oups.. alors on doit attendre le suivant 5h après. Finalement il y a eu une énorme tempête à en coucher les palmiers, j'ai même eu un peu peur alors je me suis dis que c'était une bonne chose qu'on ne soit pas sur le bateau. Quand ça s'est calmé on a changé d'agence pour prendre un autre bateau plus tôt. Tout s'est bien passé pour nous, je me suis même endormie balancée par les vagues. Puis après s'être fait arnaquées bien comme il faut par un local nous expliquant qu'il n'y avait plus de bateau pour notre destination prévue, Koh Samui, on s'est reposé à l'auberge de Krabi avant de se faire un dîner pique nique et de se rendre au marché de nuit.

🎼 bateau sur l'eau.. 
10

10 août, l'heure est venue de quitter la Mongolie. Les locaux dans le bus sont tous attentionnés envers nous pour qu'on descende au bon arrêt et allez savoir pourquoi on voyage gratuitement, c'est pourtant pas faute d'avoir demandé à payer. Non pas qu'on soit avares de détails concernant tout ce qui a pu nous arriver durant ce trajet, sachez simplement que le voyage s'est bien passé. En attendant notre avion on a regardé un documentaire sur le minimalisme que l'on vous recommande vivement : a documentary about the important things. Notre escale à Pékin ayant duré 9h45, nuit comprise, on a essayé de passer le temps comme on pouvait jusqu'à s'effondrer de fatigue à même les guichets d'enregistrement. On atteri finalement à Phuket en Thaïlande le lendemain, il fait environ 30°C et ça donne chaud ! Allez ça suffit avec les dates je ne vais quand même pas vous raconter jour par jour tout ce qu'on a fait sinon on est pas sorti de l'auberge 😅. Premier repas local chez une voisine qui fait restaurant et même si on est incapables de vous dire ce que c'était, ce fut très bon ! Puis on se fait faire un gommage des pieds en tentant de contrôler nos fous rires à cause des chatouilles. On a aussi visité la charmante vieille ville de Phuket en faisant une sorte de chasse au trésor pour trouver des graffitis cachés dans ses rues.

Vieille ville de Phuket 

Puis vu que ça faisait longtemps et que ça nous manquait, reprise du stop 👍🏻! Ça ne marche pas du tonnerre pour l'instant, beaucoup de sourires pour pas beaucoup de voitures qui s'arrêtent. Mais la patience paye et on fini tout de même au temple Wat Chalong puis au Big Buddha qui porte bien son nom 🏯. L'occasion de faire une petite séance de méditation s'est présentée à nous, alors nous avons sauté dessus pour nous poser quelques minutes. Sur le retour le conducteur insiste pour nous déposer au Big market car selon lui ça vaut le détour, et il a très bien fait 😀. On y a goûté tout pleins de fruits locaux, d'ailleurs coup de coeur pour les mangousteen alors merci Sam pour le conseil, Freddy y a enfin trouvé sa paire de tongs en cuir et on a craqué pour des brochettes de poulet thai. Le retour s'est fait à 3 sur un scooter mais tout va bien c'est normal ici ahah. Le soir on a mangé streetfood au marché de nuit, il y a quand même de bons petits plats ici 😋.

Temple wat chalong et big Buddha 

Pukhet est la plus grande presque île de Thaïlande, on décide de visiter davantage en changeant de quartier et se rendons donc à Patong. C'est le coin le plus animé et surtout la nuit avec la rue des bars à n'en plus finir. Oui oui vous avez bien lu "bars", et sans alcool la fête est plus folle. Comment ça vous n'y croyez pas ?! Bon ok, il se pourrait qu'on se soit laissé tenter par quelques verres 🙊. Je tiens tout de même à préciser que Paris est loin et que nous n'avons pas la même descente en voyage (pas sûr que ça vous rassure mais enfin j'aurais essayé ^^). Patong la nuit, c'est à Bangla Road que ça se passe. Il y a du son de partout et des rabbateuses plein la rue pour promouvoir leur bar. Les fêtards sont de sortie et on remarque pas mal d'hommes, d'âges bien mûrs, européens, accompagnés d'une jeune thaïlandaise payée pour ses services.. voici le côté sombre de la Thaïlande, avec toutes ces locales qui se dandinent à chaque passage d'hommes blancs et qui dansent peu habillées sur les bars. Dès notre première sortie on évite donc ce genre d'ambiance et optons pour un bar avec concert. Rapidement on se fait un nouveau copain : Steeve, australien en vacances. On décide de rester ensemble pour la suite de la soirée alors on marche et on se fait embarquer pour aller assister à un ping pong show... aucune idée de ce que c'est, on pense à un match ou quelque chose dans le genre. Et ben non PAAAAS du tout ! Il s'agit en fait d'une femme qui a des poissons dans son vagin et qui les éjecte sans les mains en faisant en sorte qu'ils atterrissent dans leur bocal.. en fait ça c'était le fish show, de ce fait je vous laisse donc imaginer le ping pong show... même principe mais avec une balle de ping pong, ah et aussi elle ne tire pas dans un bocal mais dans le public 😐. Je vous laisse imaginer ce que Freddy a ressenti quand la balle a atteri à ses pieds... elle a lâché un cri et s'est recroquevillé sur son siège ça a bien amusé la galerie puis on s'est enfuit vers la sortie. Je sais que j'ai dit plus haut qu'on vous passerait les détails mais là j'était obligé ^^. Les 2 mins les plus longues et les plus répugnantes de notre vie. Si quelqu'un a l'explication du pourquoi du comment on en est arrivé à faire ce genre de chose et a le rendre attractif, on est preneuses. Bon, vite, allons boire un coup pour oublier tout ça, bracelet illimité au poignet et c'est parti pour la night ! (enfin presque car je vous l'ai dit les clubbeuses qui sommeillent en nous sommeillent un peu trop et sont certainement restées a Paris).

Notre pote Steeve !

La 2ème soirée fut plus tranquille avec pour commencer une visite dans une salle d'arcade où chaque joueur est complètement dans sa bulle connecté a un casque de réalité virtuelle. Chacun d'eux est surveillé par une personne du staf car ils sont tellement à fond dans leur jeu qu'ils peuvent en oublier la réalité du terrain où ils sont... Puis on a continué notre soirée avec un concert, un billard et de la tequila.

Soirée games

En revanche la 3ème l'a été beaucoup moins ^^. On invite Steeve et Jommy (une thaïlandaise rencontrée quelques jours avant) à voir le coucher de soleil sur la plage avec quelques bières. Le plan s'annonce parfait et lorsqu'on y arrive la nuit est déjà tombée... 😅. Tant pis on discute sans voir le temps passer et la bière ça donne envie de faire pipi alors de temps en temps on rentre discrètement dans des bars environnant pour squatter leurs toilettes. Tout va bien jusqu'au moment où on se fait "poursuivre" par des serveuses en colère qui réclament qu'on commande chacune un verre, Jommy joue le rôle de l'étrangère qui ne comprend pas le thaïlandais, Boulbi le rôle de l'inconcernée invisible, et moi même le rôle de la bébète qui répète sans cesse "non merci on ne veux pas boire" comme ci je n'avais pas compris le problème. Ce coup de pression nous a sorti de notre zenitude plagiale alors on se rend dans un bar qui paraît correct jusqu'au moment où une danseuse se pointe sur le comptoir, à l'endroit même où tu sirotes ton verre, avec donc une magnifique vue sur ses pieds vernis. Elle n'est pas beaucoup vêtue, on ne lève pas la tête en rigolant de malaise, alors elle se baisse pour m'inviter à danser.. (là c'est Boulbi qui écrit, ça va vous suivez ? Oui parfois on change d'auteur en cours de route), vous me connaissez (Boulbi toujooours ahah) je suis devenue aussi rouge qu'une tomate bien mûre et c'était ni l'alcool ni les coups de soleil 😅 évidemment que je ne suis pas monté ! On change finalement de bar puis retour à l'hôtel. Ça vous est déjà arrivé de rester coincé dans un ascenseur ? Plus d'électricité donc le noir complet, à tambouriner à la porte pour que la réception fasse quelque chose, puis réussir à ouvrir les portes en les forçant ? Chose faite ! Avec un passage assuré par l'escalier pour aller se coucher.

Seau et jumelles

Autrement en journée c'était plage à gogo pour bronzer / rougir (pas la peine de vous faire un dessin pour savoir lequel est pour qui, promis maman je met de la crème 50 😉) et se baigner dans une eau transparente et à la température parfaite, surtout comparé à celle extérieure. Alors on loue un scooter pour se rendre à pleins de plages et ça vaut le détour. C'est moi Boulbi au volant et j'avoue qu'au début je n'étais pas très sereine, ça fais un bail que j'ai pas conduis de 2 roues mais au fur et à mesure qu'on roule c'est beaucoup mieux, on est dans le moove 🛵. On ne comprend rien à la circulation locale mais on a nos casques (même si celui de Freddy est 3 fois trop grand pour elle), on est prudentes et surtout on ne se trompe pas : ici c'est à gauche qu'on roule, y compris pour les ronds points 😅. Une après-midi après que Freddy ait bien fait comprendre qu'elle préférait les piscines à la mer, Steeve nous invite à celle de son hôtel de luxe. Bien sûr il nous est quand même arrivé une petite péripétie, on ne peut pas rentrer dans un hôtel si facilement, c'est trop beau. Un gars du staff nous poursuit tout mécontent et vient nous chercher alors que Freddy avait déjà sauté dans l'eau. Heureusement Steeve prend les choses en main et une fois avoir discuté avec le manager et vérifié nos passeports, on a le droit d'aller à la piscine, youhouhou 😎. Il y en a 3 énormes (je vous ait dit hôtel de luxe c'est pas une blague), on choisi celle à débordement sur le toit avec ses deux jaccuzis et une superbe vue sur la mer. Nos journées c'est aussi de la marche pour découvrir les environs, faire des visites, shoppinguer et cette fois par obligation car je n'ai plus de tee-shirts propres à me mettre et Freddy plus de sous-vêtements (mauvaise gestion des lessives ça arrive ^^). J'achète donc un tee-shirt que je n'apprécie pas tellement, simplement car c'est le moins pire de tous ces tee-shirt imprimés, et Freddy passe la journée suivante sans culotte 😂.

Plages et piscine 

Le dernier jour Jommy nous emmène au port, direction les îîîîîles ! 🏝. Et là il y en a encore des choses à raconter, mais ce sera dans le prochain article heyhey. On espère que tout va bien pour vous, tout le monde, et pleins de gros bisous !

9

Un van avec aux commandes Toxar (qui signifie parfait, et le -ar de la fin c'est parce qu'il est plus âgé que nous), en guide Amrra (qui signifie paix et relax, on peut ajouter -dou car elle est plus jeune que nous), en passagers Joëlle & Fabien un couple originaire de Suisse avec qui on s'est super bien entendu, et le meilleur pour la fin, nous-même. Souvent le soir on jouait aux cartes, on a alors appris un jeux mongol avec Amrra et un jeux suisse "le chibre" avec Fabiar et Jojo, les élèves ont failli dépasser les maîtres ! On passait beaucoup de temps sur la route alors autres que les jeux de cartes, les siestes et les réflexions sur la vie, on regardait parfois un film, mais les meilleurs moments c'était quand on se racontait des histoires et les suisses sont très bons pour ça 👌.

Team de choc

Chaque soir on dormait tous les 4 ensemble dans des yurts, on y est bien surtout l'autre soir autour du poêle. On était tous emmitouflés à cause du froid, et bien après quelques minutes de ce feu magique les couettes duvets pulls et pantalons ont rapidement volés ! Une nuit j'entendais des bruits de pas et de léchouilles mais tout près de moi alors comme d'habitude j'appelle Boulbi à l'aide, elle allume sa lampe de poche et là, le chien/renard/loup ou autres animaux auxquels j'avais pensé n'était enfaît qu'un petit hérisson tout mignon. On la quand même mis dehors, enfin.. Boulbi la mis dehors 😅. Nous avons aussi fait du camping sauvage, on dormait avec Amrra pour laisser les amoureux suisses un peu tranquilles. Ben Freddy a fini bichonnée par la toile de tente mouillée qui la couvrait de bisous humides, les pieds dans l'eau par cette tempête de vent et de pluie, Toxar nous a sauvé des griffes de cette tente pliée en deux pour finir la nuit dans le van. Pour chacun de ces camps de yurts se trouvait une petite cabane au loin, parfois sans porte, une planche de chaque côté du sol et une manquante au milieu avec vue sur la fausse aux excréments. Les toilettes sont généralement accompagnées de mouches, j'avais souvent peur d'en emporter une avec moi en remontant ma culotte ! Dailleurs sachez qu'en 9 jours nous n'avons pris que 2 douches, vive les lingettes humides (comme disent les suisses), et le lavage de vêtements à la main.

L'hygiène des petites hyènes  

Premier campement et déjà repérée ! Je remarque rapidement le regard insistant d'un de nos hôtes, qu'est ce qu'il a ? Il veut ma photo ?! Ah ben oui, c'est tout a fait ça en fait. Je suis super mal à l'aise et les copains en profitent pour bien se moquer 📸😅.

Sinon rien a voir mais on ne savait pas où l'écrire, le dernier soir on a assisté à un concert de musiques traditionnelles. Trois jeunes musiciens dont deux chanteurs. On a encore eu le droit à de surprenants singing throat.

Tout en rythme 

Sur notre route on a pu voir plusieurs animaux, c'était comme un petit safari à regarder attentivement à la fenêtre pendant des heures. Les chèvres, moutons, chameaux, chevaux, vaches, yacks, aigles, faucons et vautours sont très souvent sur nos routes. Mais on a été chanceux de voir un troupeau d'antilopes et des chèvres sauvages appelées argualis, avec des énormes cornes arrondies vers l'arrière. De temps en temps on voyait aussi des carcasses, avec ou sans chair.. Les ballades en chameau et à cheval étaient plus sympa ! Mon cheval n'arrêtait pas de trotter alors je l'ai appelé globe pour globe trotteur 😀, j'aurais aussi pu l'appeler Malo pour mal aux fesses, quant à celui de Boulbi il pétait sans arrêt alors on l'a appelé ventilo.

Des bêtes et des Hommes 

On a visité des monastères, deux en ruines avec beaucoup d'écharpes accrochées aux arbres par des bouddhistes pour témoigner de leur foi. Amrra nous explique que le bleu fait référence au ciel, le blanc à la pureté, le vert à la nature et le jaune au Buddha, mais que ce n'est pas bon car l'arbre ne peut plus respirer et meurt. On a beaucoup plus appris lors de la visite du monastère en entier 😅, le monastère Erdene zuu de Kharakhorum, l'ancienne capitale de la Mongolie. La visite fut robotisée par une guide peu expressive mais bonne élève, connaissant son texte par coeur. Exposition d'anciennes pièces en laiton, de sculpture sur bois, de peintures et autres dans neuf temples différents. Une des immenses statues représente une divinité écrasant un homme car il a commit des péchés. Ces derniers s'exprimant par le corps l'esprit et la parole, la divinité le détruit entièrement. Une autre raconte l'histoire de 9 hommes missionés pour détruire un démon. Par leurs échecs, une femme est alors à son tour réquisitionnée. Elle le séduit, se marie avec et profite de sa confiance pour le tuer dans la nuit. Étant enceinte de ce démon, elle mange alors son propre bébé pour le détruire du mal. C'est glauque hein ?! 😂.

Monastères 

On s'est rendu au parc national de la vallée d'Orkhon où on a vu la cascade rouge de 20m de long sur 10m de large (elle porte ce nom car hors saison des pluies, ayant peu d'eau, elle a la couleur rouge de la terre) ainsi que la plus longue rivière de Mongolie. Petite aparté concernant l'eau avec la fameuse spring water for eyes. C'est un tout petit puit où de l'eau arrive depuis la terre avec des propriétés pour soigner les yeux. Freddy s'y est d'ailleurs intéressé d'un peu plus près 🤣. Dans la vallée d'Orkhon beaucoup de yacks s'y trouvent, où on a d'ailleurs pu assister à une traite de lait, mais en fait à cause de leur longs poils on ne voyait rien du tout ahah. Rien de tel pour digérer notre dîner que de faire une partie de foot avec les enfants des propriétaires. Le volley a été tenté car Amrrra y est meilleure mais trop difficile pour les enfants alors nous sommes restés au pied ⚽ en admirant le superbe coucher de soleil.

De l'eau, des enfants et du soleil 

Hustai national park est célèbre pour son succès à la réintroduction de chevaux sauvages dans son milieu naturel. Appelé Takhi, ces ancêtres des chevaux ont tous la même robe de couleur beige. On a eu la chance d'en voir grâce aux jumelles d'un des gardes du parc. Il s'y trouve aussi 55 espèces de mammifères comme des marmottes, des biches et cerfs, des gazelles, des moutons, des loups, des lynx, etc.. 223 espèces d'oiseaux, 15 sortes de poissons et 500 insectes différents répertoriés. On peut aussi y voir des traces d'anciennes habitations comme des tombes néolithiques, même si nous n'avons rien vu de tout ça 😅.

Chevaux sauvages 

On a visité différents musées dont un assez étrange exposant uniquement des animaux locaux empaillés.. C'était pas folichon. Un autre plus intellectuel sur l'histoire de la Mongolie et principalement son ancienne capitale, mais bon le tout étant en anglais on a pas tellement suivi.. On a largement préféré celui sur les cuisines locales et les jeux traditionnels. En visitant une famille nomade on a d'ailleurs goûté au fameux lait de cheval fermenté.. Que dire.. Très, très, très spécial et peu, peu, peu appétissant. Alors on trempe les lèvres par respect et faisons semblant de boire, mais aussitôt le bol tournant se remplit à nouveau ! Le Orom est en fait du lait chauffé à feu doux et remué pour en faire une mousse qui ensuite se solidifie. La matière en bouche est comme de l'omelette, le goût comme du beurre, l'ensemble un désastre culinaire. Le Aarul est du lait caillé (généralement de bétail, de chevaux, de yacks ou chameaux). Les composants solides sont soulevés avec un chiffon fin et le liquide s'en égoutte. La masse est ensuite pressée entre deux planches de bois alourdies de pierres puis séchée au soleil. Le rendu en terme de goût s'apparente au fromage de chèvre en moins bon et extrêmement solide. Ça c'est ce qu'on a goûté brièvement dans les familles nomades mais Amrra fort heureusement nous cuisinait d'autres plats, à savoir beaucoup de mouton et ce dès le matin mais on en a jamais mangé, alors elle nous faisait des légumes, oui la patate est un légume. Aussi beaucoup de soupes de légumes bouillis, des pâtes ou du riz, c'était pas fameux enfaît.. Comme la dit Joëlle "on se fait plus facilement aux toilettes qu'à la nourriture mongole !". Nous on préférait tremper nos carottes crues dans de la vache kiri ou manger des beans, une sorte de crêpe simplifiée faite à base de farine et beurre puis frit à la poêle. Elle nous a appris à faire des kimbap, une sorte de sushi coréen et ça c'était booon 😋.

Cuisine et jeux 

On vous a gardé le meilleur pour la fin : le désert de Gobi. Avec steppes, canyons et dunes, il recouvre près d'1/3 du pays. Dans certains canyons des fossiles et des oeufs de dinosaures ont été découverts. Nous y sommes passés et bien évidemment plus aucune trace de ces animaux. Par contre des superbes paysages et des vues à presque en couper le souffle. En parlant de ça, aux pieds des dunes de Khongor où nous étions après notre promenade fort humide à dos de chameaux, des couleurs dans le ciel aperçues de notre yurt nous interpellent. Ni une ni deux Freddy est dehors et appelle tout le monde et là c'est parti pour les dunes chantantes. Toxar est chaud et Amrrra nous fait comprendre que ça vaut le coup, let's go. Bon on voit le coucher de soleil depuis la voiture mais c'est pas grave on est lancé, Toksar a le pied au plancher. Arrivés au pieds des dunes chantantes, Amrra nous annonce 45 min de montée, défi relevé. Lacets à peine finis, je relève la tête et dois rattraper Freddy qui est déjà loin... toujours sur le faux plat, les gouttes commencent à couler le long de mes tempes et j'enlève le sweat... pas de jugement j'aimerais bien vous y voir 😅. Les derniers mètres sont les plus durs, la montée en valait largement le coup, la vue est magnifique. Selfie time 😉. Vous l'aurez compris Freddy est arrivé avant moi avec 25 min de montée et moi même 10 min plus tard, pas mal pour un défi de 45 min annoncé 💪🏻. Pour continuer dans les dunes le lendemain nous sommes allés en voir d'autres et j'ai fait une spéciale Boulbi. Mamie je suis désolée je t'avais récupéré du sable du désert et je l'ai oublié dans le van... Sinon le désert de Gobi c'est aussi des steppes (et ça on en a mangé pendant ce tour) et bien sûr de l'aventure sinon c'est pas rigolo. Vu qu'on a choisi la période de la mousson pour voyager forcément il a plu pendant notre tour et ça n'a pas arrangé l'état des routes. Enfin je dis route mais on ne vous a pas parlé des parcours qu'on empruntait. De temps en temps c'était des routes goudronnées mais alors vraiment à l'occasion. Le reste du temps on roulait à travers champs et je peux vous dire qu'on était sacrément remuées. Aucun rapport avec l'eau mais j'y viens ne vous impatientez pas. On roulait dans le désert et là on se retrouve face à une rivière formée naturellement à cause des dernières pluies. Un van est coincé en plein milieu et un autre s'apprête à le tirer... oh oh comment va t'on passer ? Freddy s'accroupi sur le siège, on remonte toutes les affaires au sol par précaution, et à notre tour de se "jeter à l'eau"! Toksar nous jette un coup d'oeil pour s'assurer qu'on soit ready, pas le temps de faire nos flippettes l'élan est prit et on est dans l'eau... Freddy est cramponné au siège et je rigole un peu jaune en voyant l'eau qui commence à s'infiltrer par la porte... et voilà l'eau atteint le moteur, il est noyé, on cale à 2 mètres du sable, dans l'eau... vite au secours venez nous sortir de là ! On fait confiance aux chauffeurs et on a raison 15 min plus tard nous voilà au sec. On vide le van car c'est au tour de Toksar d'aller tracter ceux qui se sont coincés à leur tour... impuissants on reste sur la berge, discutons avec les autres touristes, prenons quelques vidéos ainsi que le soleil et bien sûr on applaudit à l'arrivée des vans 👏.

Désert de Gobi chéri 

Dernier jour égal shopping day et rigolade party avec des essayages, pas la peine d'en dire plus les photos parlent d'elles mêmes. Journée finie en beauté au resto avec Jojo et Fabiar.

Chapeau melon et bottes de cuir 

La Mongolie c'est maintenant fini, nous voilà arrivées en Thaïlande et bamos à la playa 🏖.

8

Le Népal c'est déjà fini et on s'en va en Mongolie. 22H de voyage équivalant à 3 avions avec 2 escales en Chine, des surprises qui se compliquent jusqu'à en louper notre vol (ben oui sinon c'est pas drôle) du coup on vous écrit actuellement en direct de la Russie ! Relax, je plaisante, voici nos aventures 😉. 1ère escale à Canton, jusque-là tout va bien ! Ah non j'ai parlé trop vite, c'était juste les premières minutes car après avoir été mal dirigées 2 fois de suite (oui oui c'est de leur faute), nous voilà entrain de faire la queue pour un visa de transit chinois (comprenez transit comme transition, rien à voir avec nos systèmes digestifs). N'ayant que 2H d'escale, le temps que le visa se fasse, nous ratons notre avion pour Pékin. Par contre on imagine très bien notre argent décoller et notre compte en banque se cracher par l'achat du nouveau billet... Finalement ils nous changent de vol gratuitement mais c'est encore trop juste alors ils nous le change à nouveau pour un vol de nuit. Flûte on aura pas de repas offert.. mais un sprite ! Allez savoir pourquoi. Puis cerise sur le gâteau, on repère le McDonald's 😀 mais une fois la commande passée impossible de payer avec nos CB car il faut uniquement de l'argent chinois... ayant l'eau à la bouche et la faim à l'estomac, on s'aventure à l'aaaauuutre bout de l'aéroport pour retirer de l'argent. Alors on repasse les contrôles de sécurité, Boulbi reboit pour prouver que c'est bien de l'eau dans sa gourde, on nous prend nos sprites gratuits et telles des championnes nous revoilà au McDo. Une fois à la porte d'embarquement on regarde un film et c'est dans le 2nd avion que Morphée fait de légères apparitions. On arrive à Pékin au petit matin, complètement explosées mais déterminées à récupérer nos sacs (et oui on ne se fera pas avoir une 2ème fois 😅). L'anglais des chinois est vraiment très approximatif voir quasiment inexistant alors il est compliqué d'obtenir notre chemin, d'autant plus qu'ils inventent plutôt que de nous dire qu'ils ne savent pas. On perd un temps fou avant de se rendre compte que l'on doit changer de terminal avant de redéposer nos bagages et d'effectuer notre enregistrement.

Des avions et des escales 

Quelques heures plus tard on atterri enfin en Mongolie, il fait 16°C et toute la pluie est de sortie pour nous accueillir 🌧. Les contrôles de sécurité nous font savoir qu'il nous faut une adresse de résidence mongole, oups... évidemment nous n'avons encore rien réservé alors on demande aux gens dans la queue de nous partager leurs adresses et un canadien nous donne celle de son hôtel. On partagera d'ailleurs le taxi jusqu'à celui-ci où on captera la wifi afin de réserver notre logement pour la nuit. On a déniché une guest house au personnel 100% féminin et 100% au top, c'est un peu comme une grande collocation étant donné que seules les chambres ne sont pas pièces communes. Il y a entre autres 2 françaises qui nous partagent leurs conseils et recommandations. On s'accorde 2 jours le temps de visiter la capitale, préparer notre trip et récupérer un peu d'énergie. On ne veut d'ailleurs pas se décaler en se couchant trop tôt alors on se force à sortir et on va au concert recommandé par la manageuse. Mais arrivant en retard, c'est déjà plein et on ne peut pas y rentrer... Décidément c'est pas de bol 😐. Sur le retour on passe au supermarché de la ville pour se faire plaisir : courgettes 🥒, poivrons 🌶, maïs 🌽, tomates 🍅, tout y passe sans oublier un fromage ressemblant à du camembert 😋😍. Au Népal les légumes ne sont pas frais alors ce fut pour nous un festin de manger pourtant si simplement et en plus cuisiné par nos soins. Le lendemain on se promène accompagnées du soleil et c'est la deuxième tentative pour le concert de musiques et chants locaux. D'abord suprises par les chants de gorge qui passent d'une tonalité à l'autre comme un garçon qui mue, puis emportées par ces instruments typiques qui nous sont totalement inconnus. Les danseurs quant à eux respiraient la joie de vivre, des danses folks aux danses de masques religieux en passant par la danse chamanique, sans oublier ce jeune duo féminin de contorsionniste, une perle de spectacle traditionel. Le tour dans la boutique de souvenirs à la fin du concert vient compléter notre touriste attitude du jour car Freddy y a trouvé le jeux mongol qu'elle cherchait : le shagai. C'est en fait des osselets de hanche de mouton qui, en fonction de leur position quand ils retombent, donnent une prédilection. Il existe aussi un tas de jeux traditionel avec les shagai dont un pincipalement "défendu" en championnal mongol : en donnant une pichnette à l'osselet posé sur notre paume de main, il faut toucher un autre osselet situé jusqu'à 10m de distance.

Touristes attitude 

Le lendemain on visite Gandan monastery, un monastère bouddhiste de style tibétain. Il est grand, on ne sait pas par où commencer alors on se laisse guider par nos pas. Il y a des gens qui prient, des moines qui chantent, des touristes, de l'encens, des représentations divines en statues dont une d'une hauteur de 26,5m.

Monastère du coin

Moogie, la manageuse de la guest house, nous recommande un restaurant local. Quasiment toute la carte propose des plats à base de mouton, cheval, cochon ou boeuf... On trouve tout de même de quoi manger et commandons des Khuuguur végétariens, spécialité culinaire mongole ressemblant à des momos géants. Rassasiées, on rentre préparer notre trip avec Moogie. Si tôt dit si tôt fait, moins d'1H après on rencontre Fabien et Joelle, un couple originaire de Suisse qui veut faire le même tour que nous. Impeccable ils parlent français et on accroche directement, le trip est booké 😁. Reste plus qu'à payer en monnaie mongol, cela revient à plus de 1 million de tugrik qu'il faut donner en espèces. Retirer autant d'argent semblait être une mission secrète de l'extrême, les grosses poches de Freddy bien remplies avec les liasses de billets, autant vous dire qu'on a pas traîné jusqu'à la maison 😅.

Miam miam :) 

Parties depuis plusieurs jours en trip à travers la Mongolie 🇲🇳, on vous racontera tout à notre retour prochain. Des bisoous

7

Le 22 juillet au matin on prend le bus direction Katmandou mais en cours de route un pneu crève, nous acceptons les aléas de la vie paisiblement dans ce tas de poussière volant au travers de toute cette circulation. Attention adrénaline de la journée, on tente de traverser pour se restaurer en gâteaux d'apéritifs qui se trouve de l'autre côté. Roue changée 1h après, nous ne sommes plus que 5 dans le bus, les 5 patients gagnants. La balade shopping fut efficace au vue de nos nombreux achats souvenirs, il va y en avoir des gâtés 😄. Après le restaurant on rentre sous la grosse pluie et évidemment Boulbi à oublié son poncho.. Et évidemment on se trompe de route alors on perd un temps considérablement humide jusqu'à notre auberge 💦. Malgré les moqueries de Boulbi j'ai bien fait de garder les claquettes de l'auberge pour un total look.

Après le petit déjeuner roof top où l'on est ravie de découvrir notre jeu israélien préféré (rappellez vous le chech bech!), nous prenons un taxi au conducteur quelque peu âgé, ne parlant pas anglais, tendu et surtout adorant klaxonner pour se rendre à notre 2nd workaway près de Patan, la plus vieille ville du Népal qui est encore en reconstruction depuis les tremblements de terre de 2015. Les Népalais en général klaxonnent sans cesse pour signaler leur présence, mais celui-ci aimait ça encore plus particulièrement. Le trajet étant long, notre chauffeur répétait sans cesse "very long, very long" et demandait sa route à tous les coins de rues alors pour être very long effectivement c'était very long... Puis il appelait régulièrement notre hôte en criant au téléphone car il ne savait pas où aller. Alors 1h plus tard à notre arrivé imaginez notre malaise.. Mais Rakesh est super accueillant, il aime recevoir des voyageurs et partager avec eux. Il nous dit d'ailleurs en avoir déjà reçu entre 400 et 500 du monde entier, la classe ! Nous ne sommes d'ailleurs pas seules, 6 personnes des USA sont déjà là et comprendre leur accent demande beaucoup de concentration (et en toute honnêteté, quelques rires forcés car incompréhension..). Le projet artistique de Rakesh met à disposition ses murs, meubles et espaces afin d'exprimer notre créativité. C'est parti ! J'adore l'idée et pourrait faire ça sans arrêt ✍alors un astronaute aux jeux de mot, un demi Buddha et une fleur de lotus pour Freddy . Tandis que Boulbi peind des étagères et s'occupe de la maison entre ménage et cuisine. Malgré les mauvais ingrédients, son gâteau au chocolat très pâteux à tout de même valu les compliments d'une des colocataires cuisinière 🥧. Les crêpes quant à elle furent dévorées en un rien de temps 😋. Et les mangues du pays sont delicieeeeuuses !

Chez Rakesh !

Bhaktapur est la capitale culturelle du Népal, nous avons pris le temps de la visiter. Sacré aventure pour s'y rendre, entre les bus locaux et les locaux eux mêmes qui nous baladent dans la ville.. enfin bon, arrivées à bon port on refuse encore de payer l'entrée croyant que l'on nous propose quelque chose😅. Ces frais se justifient pour permettre à la municipalité de préserver la culture, le patrimoine, nettoyer la ville, construire et développer des infrastructures, éduquer et former la main d'oeuvre. Cette ville ancienne conserve toujours le charme de la période médiévale et nous avons l'impression d'être dans le passé. Malentendu réglé nous voilà parties à la découverte de la cité qui du 12e au 15e siècle fut la capitale du royaume népalais. Bhaktapur c'est aussi un mélange d'arts anciens, d'architecture et de culture qui forment l'héritage reçu des générations précédentes et une harmonie religieuse entre ses habitants principalement bouddhistes. La place Durbar de Bhaktapur fait d'ailleurs partie du Patrimoine Mondial de l'Unesco et la ville fut récompensée pour ses efforts de préservation du patrimoine culturel. Elle est l'une des 10 villes les plus propres d'Asie où sont abrités des temples, des monastères, des réservoirs d'eau traditionnels, des palais.. Tout cela fait de Bhaktapur l'une des destinations touristiques les plus populaires du Népal. On visite le très ancien temple de Shiva, "le bienfaisant, celui qui porte bonheur", l'un des dieux les plus vénéré. Son troisième œil foudroie tout ce qu'il regarde c'est pourquoi il le garde fermé. C'est tout petit, il y a beaucoup de statues de Shiva et de bougie, un monsieur nous invite à y faire un rituel. On est prêtes mais on a du mal à comprendre ce qu'il faut faire : il nous tend une cuillère contenant un liquide blanc bleuté, on se dit que c'est du lait, bleuté.. en nous mimant de se la mettre sur la tête 🤔 bon très bien, Freddy gère et Boulbi s'en met plein la figure, il y en a même sur mes lunettes. On comprend ensuite qu'il fallait d'abord en boire un peu mais ayant tout mis sur nos têtes, on lape alors le peu restant dans nos mains 😅. On a aussi rencontré des potiers dont un qui a invité Freddy à mettre les mains à la pâte et un autre, qui n'ayant pas de tour électrique, faisait tourner manuellement une énorme pierre tournante jusqu'à ce qu'elle ait suffisamment de vitesse. Aussi un lutier nous a joué un morceaux de Sarangi, instrument traditionel népalais apparenté au violon, sculpté dans une pièce de bois.

Bhaktapur 

Rakesh nous apprend beaucoup sur la culture Népalaise et ses coutumes. Par exemple lui habite avec sa mère car c'est le seul de ses frères et sœurs qui n'est pas marié alors il continuera de vivre avec elle. Généralement ce sont les parents de deux familles qui présentent leurs enfants entre eux pour un éventuel mariage, mais les enfants ont leurs mots à dire, ils peuvent refuser ou accepter. Cela nous rappelle un homme que l'on a rencontré à Chitwan qui nous avait dit avoir rencontré sa femme 2 fois avant de se marier avec elle. Rakesh est bouddhiste, il définit ça comme être peace, ouvert d'esprit, aimer l'autre, méditer et être libre. Il nous raconte aussi l'histoire de la place de Buddha dans la vallée de Kathmandu. La voici : "Un jeune prince part se balader en forêt avec des hommes du royaume et ils voient une tigresse très maigre avec ses bébés très faibles. Alors il demande pourquoi ils sont comme ça et les hommes répondent qu'elle n'a pas assez de force, elle ne mange pas assez. Le petit prince demande ce qu'il va se passer pour eux s'ils ne mangent pas et les hommes répondent qu'elle va mourir et ses petits aussi. Le prince rétorque alors qu'il faut tuer un animal pour leur donner mais les hommes lui disent que les humains ne tuent pas les animaux. Alors le jeune prince repart triste et réfléchit "qu'est ce que je peux faire, qu'est ce que je peux faire ?". Dans la nuit il retourne dans la forêt, va voir la tigresse et ses petits et se coupe des morceaux de chair pour le leur donner, jusqu'à ce qu'il meurt.. Buddha s'y rend et fais le signe de namasté 🙏 tout le monde est surpris car ce n'est pas dans ses habitudes. Ainsi, la place de Buddha est créée et devient l'un des lieux les plus saints du Népal". Histoire vraie ou légende... Pour les bouddhistes, le signe namasté est un signe de respect envers les vies passées. D'ailleurs on vous dit namasté car le Népal pour nous c'est fini nous voilà maintenant parties en Mongolie 😀.