Jeune ingénieur social et dynamique aimant tout particulièrement la finance, l'escalade et les voyages

Carnet de voyage

Week-end à Zurich

6 étapes
2 commentaires
2
Découverte de Zurich le temps d'un week-end.
Juin 2017
3 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Ma meilleure amie Anne travaille en VIA (Volontariat International en Administration) à Zurich. Il est temps pour moi d'en profiter pour visiter la ville la plus peuplée de Suisse. En ce week-end prolongé de Pentecôte, j'arrive le vendredi soir en train depuis Paris (avec le TGV Lyria, c'est pratique et direct en 4h30, n'hésitez plus). Concocté avec ses colocataires, c'est tout un programme qui m'attend. 😀

Réveil à 8h30. Nous partons en train pour randonner aux chutes du Rhin. Nous descendons dans la charmante ville de Schaffhouse. Le soleil est au rendez-vous et le dépaysement commence. Le bourg médiéval vaut le détour. Les rues sont pavées et on croise de nombreuses fontaines, mais la principale curiosité, ce sont ces sortes de mini-vérandas sur les façades : les oriels.

Schaffhouse

Nous suivons le cours de la rivière jusqu'aux chutes les plus larges d'Europe avec 150m de large (et 23m de haut). Nous y pique-niquons au bord de l'eau. La vue est ravissante et même si le lieu est très touristique, il a su garder son côté naturel. Nous nous rapprochons des chutes en bateau. Aux chutes du Niagara, on finissait trempés, ici, on reste au sec tout en étant au plus près.

Les chutes du Rhin 

Nous repartons direction Rheinau pour une grande boucle de 3-4h de randonnée sur un petit chemin bien balisé qui longe et surplombe le Rhin. Nous apercevons enfin l'abbaye de Rheinau et traversons sur le barrage hydroélectrique pour notre retour sur l'autre rive cette fois. La marche reprend de bonne allure, quand soudain, horreur !! Un serpent se glisse sous mes pieds. J'ai eu une bonne frayeur mais heureusement rien de grave. 😀 Nous nous arrêtons nous baigner plus loin. C'est très agréable après une longue marche mais attention au fort courant contre lequel, il est bien difficile de lutter !

Randonnée, barrage et abbaye de Rheinau
2

Ce matin, la pluie tombe drue et fatigués de notre belle journée d'hier, nous trainons au petit-déj', abrités sur la terrasse de l'appartement.

Ça y est, notre chance arrive et le ciel se découvre franchement. Hop, nous partons direction le centre ville de Zurich, à la découverte de son lac et de ses rues pavées. Au delà du lac, on entrevoit les cimes enneigées des montagnes au milieu des nuages. Les bords du lac sont bien aménagés et il y a même des barbecues électriques en libre accès.

Le lac de Zurich 

Nous continuons direction le centre de la vieille ville et la Limmat, le fleuve qui traverse Zurich. Il y a un peu de monde, c'est animé et on entend parler beaucoup de langues étrangères. La ville respire la douceur de vivre. Sa partie de la rive droite est appelée Niederdorf et on y trouve en particulier la mairie et l'église Grossmünster.

Fraumünster
La Limmat
Opéra
Fraumünster
Zurich 

Le saviez-vous ?

C'est à Zurich en pleine Première Guerre mondiale qu'est né le mouvement du dadaïsme. Plus précisément, c'est au Cabaret Voltaire de la Spiegelgasse que le cercle d'artistes exilés se rencontrait.

3

Pour mieux appréhender la vieille ville, n'hésitez pas à prendre de la hauteur sur un des magnifiques points de vue.

Grossmünster

Nous grimpons les marches d'un des clochers de l'église protestante, Grossmünster. Après l'effort, quelle récompense! La vue est superbe.

Grossmünster
Grossmünster 

Polyterrasse

N'hésitez pas à monter à l'école polytechnique fédérale et juste à côté l'université de Zurich, à flanc de colline. Depuis la grande terrasse le panorama est sympathique.

Square Lindenhof

Au Lindenhof, nous suivons une partie d'échecs grandeur nature. Historiquement, ce lieu cher aux zurichois, était un fort puis une résidence royale avant d'être un espace de rassemblement. Depuis ce square, nous surplombons la Limmat et faisons face à l'église Grossmünster et à l'université.

4

Nous allons faire un tour dans le quartier industriel (arrondissement Kreis 5). Aujourd'hui, c'est un quartier d'affaires avec sa Prime Tower mais aussi un lieu branché. On s'approche de conteneurs empilés les uns sur les autres. C'est Freitag, la boutique de sacs très prisés et fabriqués à la main en Suisse à partir de bâches de protection de camion. Avec ça, l’étanchéité et la robustesse sont garanties ! Juste à côté, nous allons prendre un verre de vin blanc suisse à la buvette éphémère Frau Gerolds. Mon amie Anne y rencontre par hasard une connaissance, donc pas de doute, c'est the place to be. 😀

Le quartier d'affaires et le bar éphémère Frau Gerolds

Nous rentrons dîner à l'appartement avant de repartir pour une petite visite nocturne de Zurich. Nous allons dans la Langstrasse et l'ambiance est plutôt animée. Nous nous faisons interpeller par des jeunes qui font la fête dans un appartement au dessus d'une pizzeria et nous invitent à monter. 😉 Pourquoi pas, ce sera la surprise ! Un videur nous accueille là-haut. Pour participer à cette soirée privée, le principe est simple : on tire 2 dés et on paie le montant obtenu. Finalement, on y reste plusieurs heures à danser. C'est vraiment sympa.

Pour rentrer, on prend un bus de nuit. Il y en a toutes les demi-heures et il suffit de payer un supplément de 5 CHF par rapport à un ticket diurne.

5

Après cette soirée de folie dans l'effervescence zurichoise, la nuit est bien courte mais à 10h top chrono, les colocataires d'Anne lancent le brunch. Avant de reprendre mon train vers 17h, on marche jusqu'au Katzensee, un lac au calme dont on fait le tour. Une partie du parc est une réserve naturelle protégée. Le temps ne se prête plus trop à la baignade mais on aperçoit néanmoins quelques suisses qui se jettent à l'eau. 😉

Katzensee 

En Suisse, tout est cher. Pas totalement faux 😉 , mais il y a au moins une exception. Le bois de chauffage provenant de la forêt de Katzensee est offert gratuitement.

6

En définitive, j'ai vraiment apprécié ce week-end prolongé. Zurich est une ville très charmante et c'est vraiment dépaysant. Je ne comprenais pas vraiment le suisse allemand. Et dire que j'ai appris l'allemand à l'école pendant une dizaine d'années...

Un grand merci à Anne et ses colocataires pour leur accueil.