Ingénieur informatique, je suis intéressé tout particulièrement par la finance, l'escalade et les voyages.

Carnet de voyage

La Réunion en famille

18 étapes
7 commentaires
2
Ce voyage a été une super découverte en famille. L'île regorge de mille attraits. Randonnées, snorkeling, volcan, ambiance créole et bien plus encore.
Août 2018
2 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

J'ai toujours connu mon père avec pour livre de chevet un magazine sur les îles de rêve. Il va même jusqu'à chercher des prospectus au salon du tourisme à Nantes. Pourtant, mes parents ne partent jamais loin. Les grands voyages ne seraient pas faits pour eux ? Je crois surtout qu'ils n'ont pas le déclic de se lancer. Il est temps de passer du rêve à la réalité.

Décision est prise avec mon frère, à Noël, nous offrons aux parents les billets d'avion pour l'île de la Réunion. Cette année, le cadeau le plus volumineux est une immense carte IGN en 3D de la Réunion. Le projet est lancé, nous partons en famille (mes parents bien sûr, mon frère, ma belle-sœur, mon ami et moi-même). Nos parents sont à la fois super enthousiasmés mais appréhendent en même temps.

2

Après un retard d'avion de 3 h et une grosse frayeur au passage de la police aux frontières (une carte d'identité déclarée volée puis retrouvée n'est plus valable), nous arrivons enfin, il est 8h. Du hublot, on aperçoit déjà les beaux reliefs de l'île. Nous récupérons notre voiture et déposons les bagages à l'hôtel.

Sainte-Suzanne

Cascade Niagara

Direction la cascade de Niagara. Rien à voir avec les chutes mondialement connues, ici, le cadre est plus bucolique. Les réunionnais viennent y manger en famille Tout au long de notre séjour nous confirmerons que le pique-nique est une véritable institution à la Réunion. Tables, chaises, nappe, barbecue, rien ne manque. Sur la route, au détour d'une pause photos, mon père rencontre Mario qui travaille dans les champs de canne à sucre. Gentiment, il nous fait croquer dans la canne. Nous mastiquons pour aspirer le bon jus sucré.

Cascade Niagara

Bassins de la rivière Saint-Suzanne

Nous nous arrêtons pour voir les trois bassins. Des lianes et des bambous de belle circonférence, pas de doute, nous sommes bien sous les tropiques. Passé le bassin Nicole, on atteint rapidement le bassin Bœuf. Nous y croiserons des randonneurs revenus du troisième bassin. Sortis tout juste de l'avion, le chemin s’avère compliqué, car nous ne sommes pas équipés pour marcher dans l’eau. Il est temps de faire demi-tour.

Bassin Nicole et bassin Bœuf

Phare de Bel-Air

Au phare de Bel-Air, encore en activité, nous admirons la vue sur la mer. Pas d'aileron de requin à l'horizon mais je ne m'y risquerai pas! 😀

Saint-Denis

Après un très bon restaurant, ma mère retourne se reposer à l'hôtel tandis qu'avec mon père, nous partons à la découverte de la ville.

Le temple Tamoul

Shri Kali Kampal Kôvil est un temple tamoul en l'honneur de Vishnu. Pour rentrer, on enlève ses chaussures. Nous ne connaissions pas du tout ce peuple. Ce bâtiment tout coloré et couvert de statues nous dépayse bien.

Temple Tamoul Shri Kali Kampal Kôvil

Rue du Maréchal Leclerc

Nous nous arrêtons au petit marché pour commander un cocktail de fruits frais. Nous passons devant une pagode chinoise, c'est le temple Chane. Nous remontons ensuite les boutiques de la grande rue du Maréchal Leclerc et passons devant le minaret de la grande mosquée. Nous bifurquons plus au calme rue Juliette Dodu pour admirer les vieilles demeures créoles. Nous passons devant l'église Notre Dame de l'Assomption. Avec ses différents lieux de culte, on ressent bien le mélange des populations/des cultures.

Avenue de la Victoire / Rue de Paris

Nous entrons rapidement dans le jardin d’État puis remontons la longue rue de Paris qui continue plus loin en avenue de la Victoire. C'est un peu la course avec le soleil qui se couche très tôt ici à la Réunion. C'est l'hiver austral, ne l'oublions pas. L'avenue est bordée de villas et autres musées. Nous passons devant l'ancien hôtel de ville, la colonne du monument aux morts et la cathédrale. Nous arrivons enfin sur le Barachois, cette promenade en front de mer est très plaisante avec ses canons.

3
La roche vert bouteille

Prévenus qu'à la Réunion, les nuages arrivent vite et couvrent rapidement les cirques, on se lève tôt. Nous partons de l'hôtel pour la ville de Dos d'Âne puis direction le Cap Noir. La route en lacets rend malheureusement ma maman malade. 😦

La randonnée du sentier de la roche vert bouteille est assez facile et les paysages sur le cirque de Mafate sont superbes. Ne vous attendez pas à voir de la roche de couleur verte, le nom de la randonnée tient plutôt d'un pic en forme de Dodo. La Dodo, c'est la marque de bière, spécialité de la Réunion.

Au parking, une habituée nous conseille de démarrer par le chemin de la crête. Nous grimpons et arrivons rapidement à un superbe point de vue sur Mafate. Les reliefs nous subjuguent, les vacances commencent, on va en prendre plein les yeux. Au retour, nous nous arrêtons au belvédère, le kiosque du cap Noir avant de rejoindre le parking rapidement. Cette balade est très intéressante car elle permet de voir Mafate, le seul des trois cirques qui n'est accessible qu'à pied.

Avant chaque randonnée, nous lisons le descriptif détaillé sur le site RandoPitons.

https://randopitons.re/randonnee/1402-cap-noir-roche-verre-bouteille-depuis-dos-ane

Depuis la crête, vue sur le cirque de Mafate 

Ma mère n'est toujours pas remise et extrêmement faible, nous ferons beaucoup de pauses au retour. La route en lacets, la fatigue du voyage et le sentiment de vertige à certains moments de la randonnée, c'était sans doute trop pour un lendemain de voyage. A l'hôtel, l'après-midi, maman se reposera enfin et le reste du voyage se passera bien. Vaccinée, elle prendra toujours son médicament Nautamine pour les prochaines routes en lacets.

L'après-midi, j'avais réservé à Olivier une séance de massage balinais avec Clarisse de "l'Art RUN Essence" pour son anniversaire. C'était une première pour lui et il a bien apprécié. Pendant ce temps, j'ai marché de Grand Fond à la plage des Roches Noires à Saint Gilles. Après un tour du port, je suis revenu sur mes pas en longeant la grande plage à la tombée de la nuit. Clarisse nous conseille le restaurant le Manta où nous finirons cette journée en amoureux.

Mon frère et ma belle-sœur, Donatien et Mélanie, nous rejoignent tard après leurs vacances à Madagascar. C'est bon, toute la famille est réunie.

4

Aujourd'hui, direction l'observatoire des tortues de mer de Kélonia. La visite est très intéressante et nous permet de voir les tortues sous tous les angles. C'est encore mieux avec les explications de mon frère qui a eu la chance lors d'un précédent voyage d'assister à la ponte des tortues sur la plage. La tortue marine vit principalement dans l'eau et c'est une véritable épreuve pour elle que de ramper dans le sable pour y déposer ses œufs. Vous remarquerez ces sachets sur les branches: une technique de marcottage qui permet de bouturer plus rapidement de nouveaux arbres.

L'après-midi, nous allons nous baigner à la plage de Saint Leu. C'est l'occasion pour nous de tester le snorkelling. Quelle magie quand on voit nos premiers poissons colorés ! Papa, fan d'aquarium quand il était enfant, est tout fou. Donatien et Mélanie, plus habitués, nous montrent les rares coraux encore en vie 😦 . Ce spot n'est pas le meilleur mais pour une première, on en prend déjà plein la vue. Le masque Easy Breath de Décathlon est parfait pour cette découverte.

Le soir, nous rejoignons la pointe au Sel d'où nous assistons à un magnifique coucher de soleil.

Pointe au Sel 
5

Aujourd'hui, deux programmes : l'un sportif, l'autre moins.

Jardin d'Eden et port de Saint-Gilles

Maman reste à Saint-Gilles pour se reposer, visiter le port et aller peindre au jardin d'Eden. C'est un parc botanique avec toutes sortes d'espèces végétales. Elle aura même la chance de voir un caméléon avec sa démarche d'une lenteur impressionnante. Le jardin est très agréable avec pour seule ombre au tableau la présence très sonore d'une fête foraine à côté.

Caméléon
Fleur de banane et son régiment
Caramboles
Jardin d'Eden

Randonnée du Maïdo au Grand Bénare

Pour nous, c'est une grosse journée en vue, nous partons à l'assaut du Grand Bénare depuis le point de vue du Maïdo. Après une bonne montée en route en lacets, nous démarrons la randonnée. Au départ, nous réussissons à perdre notre chemin en suivant d'autres marcheurs... Demi-tour, cette fois-ci, imperturbables nous suivons scrupuleusement les marques blanches du sentier. La vue sur le cirque de Mafate est impressionnante et nous nous arrêtons fréquemment pour des photos.

Rempart du Maïdo et cirque de Mafate 

En fin de randonnée, le chemin se fait plus raide. Mon frère reste pour encourager papa pendant que nous accélérons pour arriver en haut du grand Bénare avant les nuages. Arrivés en haut de la croix, nous avons vue sur le piton des neiges. Le cirque de Cilaos est déjà couvert en grande partie. Il fait bien froid là-haut et nous redescendons. Sur le retour, nous croisons papa et mon frère. Avec tous les cailloux, les chaussures de randonnée sont soumises à dure épreuve. Papa a sa semelle toute décollée !! Mon frère échange gentiment avec ses chaussures et rafistole avec de vieux lacets les godillots avant de reprendre la montée. C'est avec un moral d'acier, qu'il motive papa pour terminer l'ascension. Papa est fier d'être monté là-haut et après une pause déjeuner bien méritée, nous prenons le chemin du retour par la Glacière. Une sorte de grotte dans laquelle les habitants gardaient la glace naturelle pour l'été.


Le soir, tout le monde rentre ravi de sa journée.

6

Un ami de Donatien qui connaît bien l'île nous conseille ce spot de snorkelling. Là, c'est vraiment magnifique. On voit des bancs de poissons et on découvre des coraux de toutes les couleurs.

Un peu plus loin, nous allons voir la mer en furie au gouffre de l'Étang-Salé. L'eau s'y engouffre avec force.

Gouffre de l'Etang-Salé 

La fameuse route de Cilaos est aussi appelée route aux 400 virages !!

Route de Cilaos 

C'est impressionnant et arrivés là-haut dans le cirque, nous avons perdu 10°. Heureusement qu'il y a le chauffage dans le gîte.

Cirque de Cilaos 
7

Partis pour la balade de la roche merveilleuse, nous ratons le point de départ et arrivons en voiture directement tout là-haut... Nous nous arrêtons prendre quelques photos du haut du promontoire et nous changeons notre programme.

Eglise de Cilaos et vue depuis la roche merveilleuse 

C'est parti pour la randonnée de la cascade du Bras-Rouge. Partis de Cilaos, nous descendons le sentier des porteurs jusqu'aux anciens thermes pour rejoindre le départ du sentier. Ensuite, hormis un passage délicat suite à un glissement de terrain, la balade est agréable et nous amène à une cascade dont la roche est polie par l'eau. En fin de balade, c'est à mon tour de revenir avec des chaussures en piteux état, décidément. 😡

Randonnée à la cascade du Bras-Rouge

Le soir, nous mangeons une raclette au fromage local des plaines. La raclette en Août, on s'en rappellera. 😀 Ici, en hiver austral et en altitude, nous pouvons narguer nos amis restés à Paris pendant la canicule.

8

Nous quittons le cirque de Cilaos et reprenons la route aux 400 virages direction St Pierre. Avec papa, nous passons chez Décathlon pour nous racheter des chaussures de rando puis allons récupérer les clés de notre villa "Le chant des oiseaux".

Aujourd'hui, nous visitons la côte Sud, c'est l'endroit le plus méridional de toute l'Union Européenne !! Nous déjeunons sur la belle plage de Grande-Anse. Sable fin et cocotiers, c'est paradisiaque.

Plage de Grande-Anse 

Nous partons pour Petite-île pensant y trouver un parcours pédestre pour découvrir l'artisanat local. Arrivés là-bas, les habitants ne savent pas de quoi on parle. Devant la mairie, on voit enfin ladite carte de cette fameuse route des artisans. En fait, il s'agit de différents ateliers disséminés à des kilomètres à la ronde...

Nous allons au Cap Méchant où la mer est déchaînée et se jette avec fracas sur les falaises noires.

Cap méchant 

Un peu plus loin, le souffleur d'Arbonne est une enclave dans la roche d'où jaillit l'eau.

Souffleur d'Arbonne 
9

Aujourd'hui, nous visitons la côte Est, cette fois-ci c'est l'endroit le plus oriental de toute l'Union Européenne !! Grosse journée de voiture en perspective donc on se lève tôt.

Nous démarrons par une balade dans le jardin volcanique. Le parcours bien balisé longe la mer et nous permet tour à tour de marcher sur le sable noir, des coulées de laves plissées ou d'autres laves plus abrasives. Arrivés à la pointe de la table, véritable point de rencontre de la lave en fusion avec l'Océan, on imagine la fureur des éléments. L'île s'y est bien agrandie. Ce qui m'a le plus marqué, c'est de voir comment la végétation reprend si vite ses droits ici à la Réunion, rien à voir avec les paysages d'Islande.

Jardin volcanique et pointe de la Table 


Après le Tremblet, nous passons de la végétation luxuriante à la désolation du grand brûlé. C'est en effet dans ce couloir entre les remparts du Tremblet et de Bois Blanc que dévale la lave année après année.

Le grand brûlé 

À l'anse des cascades, nous dégustons un bon jus de noix de coco fraîche. Le site est un peu abîmé par la dernière tempête mais très agréable. Nous apercevons un arbre avec plein de nids et d'oiseaux jaunes qui piaillent. L'oiseau Bélier est aussi appelé oiseau tisserin. C'est amusant de voir ses aller-retours avec des herbes dans son bec.

Anse des cascades 

Fatigués par cette intense matinée, mais des paysages plein les yeux, nous déjeunons dans un petit restaurant local avec plat unique. Le carry de petites crevettes est excellent.

Nous visitons l’Église de Notre-Dame des Laves dont la singularité vient du fait que la coulée de lave semble l'avoir totalement épargnée. Miracle ou phénomène physique dû à l'étroitesse de la porte du parvis de l’Église et de la solidification de la lave au contact de l'air ? Une chose est sûre, le contraste est saisissant entre la roche volcanique noire et la couleur rose pâle du bâtiment.

Notre-Dame des Laves 

Nous continuons notre route jusqu'au pont suspendu de la rivière de l'Est. Les haubans ont l'air bien lâches et le pont est fermé au public.

Pont suspendu de la rivière de l'Est 

Nous finissons la journée au bassin bleu de Sainte Anne. Il fait déjà tard et nous ne nous y baignerons pas. Il est temps de reprendre la route et de couper l'île en son centre par la plaine des palmistes pour rejoindre notre gîte à Saint-Pierre.

Bassin bleu 
10

Aujourd'hui repos bien mérité ! Nous profitons de la piscine, du barbecue et des fameuses saucisses au Combava. Cet agrume est notre coup de cœur de la Réunion. Mon frère nous prépare un excellent gratin de brède chouchou aussi appelés christophines. Lecture, bronzette, rédaction des cartes postales et shampooing de la chienne des propriétaires.

Trop fier de l'avoir enfin trouvé !! 

Pour ma part, je pars à la recherche du caméléon qui était sur toutes les photos sur Air BNB. Après, beaucoup de persévérance dans l'observation méticuleuse de chaque branche/feuille, je le trouve enfin !! Quelle émotion de le voir se mouvoir avec cette lenteur étonnante.

Enfin, j'ai trouvé le caméléon !! 

Mes parents vont visiter le temple Tamoul de Saint Pierre. Le premier tout jaune vêtu est fermé mais le second est paré de toutes les couleurs et se visite de l'extérieur.

Temples Tamoul Saint Pierre 
11

Charmés par ce gîte, nous restons encore pour profiter de la piscine. Ce matin, je pars à la recherche du deuxième caméléon qui était sur les photos Air BNB, mais je ne le trouve pas, dommage !

Cet après-midi, nous suivons une visite super intéressante au domaine du café grillé. Notre guide William est un passionné qui nous partage la botanique version scientifique ou créole. Nous ne sommes pas du tout connaisseurs mais les noms en créole parlent d'eux-mêmes : la couronne de Jésus, l'oiseau du paradis, la langue de belle-mère, le palmier bonbonne, le bâton de rouge à lèvres et l'arbre de vie.

Super visite avec notre guide William 

Après les anecdotes savoureuses et les explications des nombreuses étapes du travail dans une caféière. Nous dégustons les cafés : le bourbon rond et le bourdon pointu. Excellent, il est parfumé et contient peu de caféine. C'est l'un des plus réputé au monde, mais ici, la tasse est abordable. 😀

12

Pas le même style de visite au programme : artisanale hier à la caféière, elle sera industrielle à l'usine de la sucrerie du Gol aujourd'hui. Avec nos charlottes, casques et audio-guides sur la tête, nous partons à la découverte de cet endroit : chaleur, bruit, poussière sont au rendez-vous. Lors de notre séjour, nous avons croisé de nombreux cachalots (camions qui transportent les cannes à sucre). Arrivée à l'usine, la canne est broyée et pressée pour en retirer le jus sucré. Cela nous rappelle notre rencontre avec Mario qui en début de séjour nous avait fait mâcher la canne pour en extraire le jus naturel. En usine, il y a des étapes de filtre, lavage, détection des métaux, puis d'évaporation pour concentrer le sucre. Viennent ensuite les étapes de cristallisations puis d'essorage par centrifugeuse avant un séchage.

Sucrerie du Gol 

Ce soir, nous allons à la soirée cabaret du groupe Pat' Jaune, qui nous a été conseillée par notre hôte. Nous avions réservé en avance sauf mes parents qui n'étaient pas tentés initialement. Heureusement, nous avons réussi à les convaincre d'y aller et des places viennent de se libérer. 😀

Groupe Pat'Jaune 

Quel spectacle !! Le clou du voyage d'après maman. Nous sommes accueillis par les cinq musiciens qui prennent le temps de nous embrasser un par un. Tout de suite, l'ambiance est chaleureuse et on sent qu'on va passer une excellente soirée. Nous alternons entre le repas à table et les chansons dans la petite salle de spectacle. L'humour, la musique et le chant sont au rendez-vous et se mêlent avec beaucoup de goût. Ils nous font partager leur fierté d'être créoles et même plus précisément d'être habitants des Hauts. La soirée se finit tard et on a un peu de route pour redescendre de la plaine des Cafres mais nous sommes complètement ravis.

13

Nous quittons notre maison aux oiseaux qui était une halte bien reposante. Mais, on n'a pas fait 9400 km pour rester à la piscine. 😉 Allez, on se bouge, direction le fameux marché de Saint Pierre du samedi matin. Il y a foule sur le front de mer et nous déambulons lentement d'étal en étal. Les volailles sont dans des cages, il y a de tout, même des coqs de combat. Nous ramènerons du combava, des plats traiteurs et de la vanille. Pas de chance, c'était une arnaque cette vanille Bourbon mise sous vide qui est arrivée moisie en métropole...

Marché de Saint Pierre 

Nous quittons la ville pour nous enfoncer dans le cœur de l'île pour une petite balade dans la forêt de Bébour, c'est une forêt primaire tropicale. Mélanie et maman rentrent au gîte pendant qu'on pousse plus loin jusqu'au col de Bébour. Au radier de Bras-cabot, il y a un parking d'où débute la randonnée du tour du piton Bébour. Cela fait du bien d'être au calme et c'est impressionnant de s'enfoncer ainsi dans une forêt luxuriante. Ici, les lichens envahissent tout. Nous rencontrons des cueilleurs de petites baies rouges appelées à la Réunion, goyaviers, fruits de l'arbre Goyavier de Chine.

Arum
Forêt de Bébour 

Le lien RandoPitons :

https://randopitons.re/randonnee/1028-tour-piton-bebour

Notre gîte est des plus particuliers. Il est entièrement équipé en domotique et l'aménagement intérieur est très moderne tout en gardant l'esprit montagne (ici, lits et canapés en palettes, tuyauterie pour rampe d'escalier, tôles comme parois de douche mais aussi une vieille cuisinière au feu de bois, un poêle...).

14

Aujourd'hui, c'est la tant attendue ou redoutée grande journée de randonnée pour aller au piton de la fournaise. Tout était bien préparé (les journaux annonçaient une réouverture de l'enclos 2 jours avant) et on avait prévu au départ du parking du Pas de Bellecombe 2 programmes (une randonnée plus sportive jusqu'au cratère de Dolomieu ou un tour plus complet avec une petite descente dans l'enclos jusqu'au cône volcanique du Formica Léo suivie d'une balade sur le rempart pour admirer la vue avec plus de recul).

Nous partons de nuit pour arriver au lever du soleil et nous arrêtons aux différents points de vue sur le passage. Depuis Nez-de-Boeuf, la vue est superbe sur la rivière des remparts. On continue plus loin avec le cratère de Commerson.

Nez de bœuf, rivière des remparts et cratère de Commerson 

Ensuite, on arrive dans un paysage lunaire : la plaine des sables. C'est vraiment impressionnant et la route devient une piste cahoteuse. C'est magnifique mais on fait vite car on sait que le clou du voyage est plus loin. 😉

Plaine des sables

Patatras ! Quand on arrive, la grille qui mène à l'enclos est fermée... avec un risque d'irruption immédiat.

Il est temps de passer aux plans A/B/C !

Plan A : Descendre quand même dans l'enclos

Ils n'ont pas fait le voyage pour abandonner si près du but, Donatien et Mélanie, après quelques recherches sur internet enjambent la grille pour descendre tout de même dans l'enclos Fouqué. La randonnée est sportive, ils sont presque seuls. Ils rencontrent un journaliste venu faire un article pour dénoncer la fermeture de l'enclos alors même que l'éruption est déjà passée et qu'il n'y a plus d'activité enregistrée (le piton pétera comme le disent les réunionnais pas moins d'un mois après... ). La randonnée est extraordinaire, la lave crisse sous leurs pieds, ils en ramènent des morceaux datant de la toute dernière éruption et ils en prennent plein les yeux. 😀

Plan B : Randonner vers le Nez coupé de Sainte Rose

Avec les parents, nous longeons la crête pour faire la randonnée jusqu'au Nez coupé de Sainte Rose. Pas de chance de nouveau, la voie est fermée peu après le piton Partage. Depuis l'éruption, le sentier est trop dangereux à cause des risques d'éboulement. Nous prenons de belles photos de l'enclos depuis le pas de Bellecombe et il nous faut trouver un autre plan, décidément !

L'enclos Fouqué, ses cratères dont le Formica Léo 

Plan C : Visiter la cité du Volcan

Mes parents rentrent au gîte et iront à pied visiter le musée de la cité du Volcan. Ils en sortent ravis. Le musée est très bien fait, il y a beaucoup de vidéos impressionnantes sur les coulées de lave. Le dernier film sur l'éruption de juillet 2018 les intéresse tout particulièrement.

Film sur l'éruption de juillet 2018

Plan D : Randonner au trou de fer

Pour Olivier et moi, ce sera un départ pour l'autre incontournable 3 étoiles du guide: le trou de fer. Ce gouffre n'est accessible qu'en canyoning ou par hélicoptère. Nous sommes enchantés de retourner dans la forêt et il faut le dire aussi, quitter un peu la famille nous fait le plus grand bien. Nous nous garons au parking puis marchons 2.5 km jusqu'au gîte de Bélouve. D'ici, nous avons une superbe vue sur le cirque de Salazie.

Gîte de Bélouve et sa vue sur le cirque de Salazie 

Nous passons devant la reine des tamarins, un immense arbre couché puis continuons et prenons le sentier du trou de fer (réputé boueux mais en hiver austral, ça ne l'était pas) pour atteindre enfin la plateforme. Rien à voir, tout est blanc. 😦 Pas de plan E en vue, on se pose et on pique-nique. 20 min après, notre patience paie enfin et le paysage commence à se découvrir. La cascade du trou de fer s'offre à nos yeux ravis. Au retour, nous prenons le sentier de l'école Normale pour un retour au parking du Coteau Monique. Les fougères sont immenses, comme de vrais arbres, c'est dépaysant.

Le trou de fer 
Sentier du trou de fer et sentier de l'école Normale
15

Plaine des palmistes

Nous quittons notre gîte sur la plaine des Cafres et reprenons une dernière fois le col de Bellevue pour rejoindre la plaine des palmistes de l'autre côté.

Nous nous arrêtons au Domaine des tourelles où on trouve des expositions de différents artisans, un magasin de souvenirs et un film sur la vie dans les hauts de la Réunion.


Vanilleraie de Bras-Panon

Coopérative ProVanille

À Bras-Panon, nous avons la chance d'avoir une visite guidée rien que pour nous. 😀

Quel parcours pour obtenir une gousse de vanille, dans votre cuisine !! Tout se fait à la main: la fécondation de chaque fleur, le tri des gousses en fonction de l'étape de séchage, de leur longueur... Ces vanilles seront sans cesse déplacées: de la branche, aux clayettes de séchage, dans les coffres de maturation...

Coopérative ProVanille 

Bassin la Paix

Toutes ces odeurs de vanille nous donnent faim. Nous prenons un cari dans un camion ambulant et nous arrêtons au bassin la Paix.

Bassin la Paix 

Cirque de Salazie

Rivière du Mât

Par la D48 qui longe la rivière du Mât, nous entrons dans le cirque de Salazie.

Entrée dans Salazie par la gorge de la rivière du Mât 

 Mare à poule d'eau

Mare à poule d'eau 

Voile de la mariée

C'est la célèbre cascade de l'île de la Réunion. Le temps hivernal est sec. Elle doit être plus impressionnante au printemps.

Voile de la mariée 

Hell-Bourg

Nous arrivons assez fatigués par la route et nous nous posons dans la cour intérieure d'un bar avant de partir faire le tour de cette petite bourgade.

Hell-Bourg 

Vite, il est temps de rejoindre notre chalet de Grand-Ilet avec une superbe vue sur le cirque et son piton d'Anchaing.

16

Randonnée jusqu'à la Nouvelle

Nous laissons nos voitures au parking du col des Bœufs, à la jonction entre les deux cirques et commençons la descente dans le cirque de Mafate.

Cirque de Salazie et son piton d'Anchaing 

Les parents vont à leur rythme et une fois descendus dans Mafate, maman en profite pour dessiner dans la plaine des Tamarins pendant que papa mitraille de photos. Au retour, ils ont la bonne surprise de croiser l'hélicoptère qui approvisionne les villages du cirque (et oui, Mafate n'est accessible qu'en randonnée ou par les airs).

Ravitaillement

De notre côté, nous poussons jusqu'au village de la Nouvelle. Nous nous y posons pour un café puis pour un déjeuner au soleil avant de repartir pour la remontée du retour. Nous nous plaisons à retracer tout ce que nous avons pu faire pendant ces semaines à la Réunion. Demain, c'est le retour et on profite du calme au milieu de nulle part.

Cirque de Mafate

Chasse aux étoiles

Donatien nous montre une super application mobile qui permet de reconnaitre les constellations et en particulier la croix du Sud. Nous profitons de notre gîte reclus au fin fond du cirque pour admirer la voie lactée comme jamais. 😀

La voie lactée
17

Donatien demande dans la voiture à papa ce qu'il a aimé du voyage et si c'était à refaire, ce qu'il aurait fait en plus. Pour papa, ce serait un tour en hélico. Qu'à cela ne tienne, mon petit frère le prend au mot et lui réserve une place pour le lendemain matin (c'est pourtant totalement à l'autre bout de l'île, au départ de Saint Gilles) et l'accompagnera même en voiture.

Survol en hélicoptère de l'île

Pendant 45 min, mon père va avoir la chance de revoir vu du ciel toutes les grandes étapes de notre voyage (les différents cirques, les lagons, le trou de fer, le cratère Dolomieu du Piton de la Fournaise...). Les sensations sont intenses et on retrouvera papa ému après ce baptême qu'il n'est pas près d'oublier.

Survol inoubliable pour papa 

Autre programme pour les autres

Nous allons à Saint André et nous arrêtons devant son temple Tamoul. Puis nous tentons d'aller au barrage hydroélectrique du Cassé de Takamaka. Malheureusement, arrivés tout la haut, nous sommes bloqués par un gros éboulement de terrain qui a emporté la route, c'est impressionnant à voir. Le site est fermé et les seules exceptions sont pour les salariés du site. Dommage, c'était pourtant un superbe endroit.

Dernière visite de Saint Denis

Après un restaurant tous ensemble, nous faisons un dernier tour dans Saint Denis.

Saint Denis 

Donatien et Mélanie nous quittent, leur avion part quelques heures peu plus tôt que le nôtre. Nous avons la chance d'observer un dernier coucher de soleil depuis le Barachois.

Coucher de soleil 
18

Ce voyage n'était pas du tout comme les autres, avec l'appréhension aussi de partager ces vacances en famille. Tout le monde avait des challenges à relever et devait s'adapter et découvrir les styles de voyage de chacun.

Avec Donatien, nous voulions vraiment donner le déclic à nos parents pour le voyage et sinon leur permettre d'avoir vécu au moins une fois, l'aventure d'un grand voyage. Tous deux enrichis de cette expérience inoubliable, rêvent encore chacun à leur manière de cette belle réunion de famille à La Réunion. Et pour faire perdurer les souvenirs: un disque du groupe Pat jaune pour les accompagner en voiture, la peinture d’un tableau par Maman, ou cette crèche créole de Noël réalisée par eux 😀

L'île de la Réunion est une superbe île où on ne s'ennuie pas : plage, snorkelling, montagnes, volcans, cascades, ambiance créole. Allez-y !!