J'ai voyagé seule à vélo le long du canal du midi, de Toulouse à Agde (250 km).
Du 5 au 10 septembre 2017
6 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Je me suis dit: "Lance-toi !"

J'ai eu l'idée de ce voyage une dizaine de jours à l'avance environ. J'ai toujours eu en tête de voyager seule, à pieds ou à vélo, en France ou ailleurs, à la recherche d'aventure. Alors je me suis dit: "Lance-toi !". J'avais peu de temps pour partir (une semaine en fait) donc j'ai choisi de rester en France, mais pour une première expérience en solo c'était parfait ! Je voulais voir le soleil et faire du sport, je me suis donc penchée sur les itinéraires des Vélo-routes du sud de la France, et c'est ainsi que j'ai eu l'idée de partir le long du canal du midi.

J'ai choisi d'aller de Toulouse à Agde, et de faire étapes à Castelnaudary, Carcassonne et Capestang.

Vélo-route du Canal du Midi 
• • •

J'ai commencé par réserver mes billets de trains aller-retour Paris-Toulouse et Agde-Paris, gratuits avec l'abonnement TGVmax à 79€/mois.

J'ai choisi de louer le vélo et ses accessoires.

En parallèle des réservations de train, j'ai cherché à louer un vélo à Toulouse. J'ai loué l'intégralité du matériel (Vélo + 2 sacoches pour vélo de 20L+ 1 rangement guidon de 5L) à "La Maison Du Vélo" (89 boulevard Pierre Semard - 31500 Toulouse) et de tout faire rapatrier de Agde à Toulouse, pour 144€ en tout.

Concernant les logements, j'ai choisi de dormir dans des hôtels/auberges ou chez l'habitant. J'ai cherché le moins cher dans chaque ville: Auberge de Jeunesse (FUAJ 25€ la nuit) à Carcassonne, Airbnb (40-45€ la nuit) à Castelnaudary et Capestang, et Hôtel (La Galiote 45€ la nuit) à Agde.

Finalement mon budget total était d'environ 380€.

Pour préparer mes sacs, j'ai lu plusieurs blogs et articles sur internet et j'ai fait quelques courses complémentaires dans des magasins de sports.

Voici, en gros, le contenu de mes sacs (en vrac): Plusieurs T-shirts de sport / 1 shorty rembourré pour vélo (10€ premier prix chez décathlon) / 1 leggings de sport / 1 gros pull / 1 veste en jean / Un k-way / 1 écharpe fine / 2 tenues de ville / 1 pyjama / 1 maillot de bain / 2 petites serviettes techniques / Sandales / Baskets / Tongs / Trousse de toilette / Trousse à Pharmacie / Téléphone Portable + 2 chargeurs + batterie externe + perche à selfies / 1 casque audio / 1 tendeur pour porte-bagage vélo / 1 couteau-suisse / 6 barres de céréales / 1 bombe lacrymogène (on ne sait jamais) / 1 carnet de voyage et des stylos.

Je conseille d'ajouter une veste coupe-vent de sport et un cache-cou car même si l'on a chaud en pédalant, le vent frais peut être désagréable et filer un rhume.

Comme j'allais récupérer les sacoches à vélo sur place, j'ai mis toutes mes affaires dans des sacs en tissus fins et pliables pour voyager dans le train. C'était un peu galère mais n'étant pas très chargée c'était largement faisable !

La veille du départ, j'étais anxieuse, un peu stressée même. Mais je me suis dit que partir à l'aventure demandait toujours un peu de courage, alors j'ai laissé mes angoisses et mes doutes de côté et je suis partie, complètement seule pour la première fois.

2

Je suis arrivée à Toulouse par le train à 16h. Je suis passée à l'office du tourisme pour récupérer la carte du canal à vélo ainsi qu'un livret descriptif sur le canal du midi.

J'ai ensuite retrouvé des amis. Nous nous sommes baladés en ville puis rendus au bar, le Saint Des Seins.

Place du Capitole, Toulouse 
La Garonne et le bar Le Saint Des Seins, Toulouse 

Puis je me suis rendue chez d'autres amis qui m'ont accueillie pour la nuit.

3

Début de l'aventure ! J'ai quitté mes amis vers 10h30 et me suis rendue à la Maison du Vélo pour y récupérer vélo et accessoires (réservés au préalable sur internet).

11h30: C'est parti ! C'est avec une sensation de liberté et une certaine excitation que j'ai commencé à longer le canal direction Castelnaudary ! J'ai découvert le canal, ses écluses et sa végétation. Au bout de quelques heures cependant la solitude à commencer à se faire sentir et je me suis surprise à penser à haute voix. J'ai peu à peu trouvé mon équilibre: j'ai appris à apprécier le silence et à ne le briser que pour saluer les péniches ou discuter avec les autres promeneurs.

Sur le chemin j'ai croisé beaucoup de péniches et ainsi que des écluses, nombreuses tout le long du canal du midi en fait.

Vers 17h, je suis arrivée à Castelnaudary.

Je me suis baladée dans la ville, puis posée à la terrasse d'un café avant de me rendre chez mon hôte Airbnb, Sonia (65 ans). J'ai reçu un super accueil, la chambre était très belle, nous avons partagé une pizza et bavardé toute la soirée. J'adore les nouvelles rencontres et mon passage chez Sonia fait partie de mes meilleurs souvenirs du voyage.

4

Après le petit-déjeuner chez Sonia, je suis repartie sur mon vélo en direction de Carcassonne. Je me suis arrêtée devant le grand bassin de Castelnaudary avant de quitter la ville.

Le Grand Bassin, Castelnaudary 

Comme l'étape était assez courte cette fois, j'ai eu le temps de prendre plein de photos et vidéos souvenirs et de flâner en roulant tranquillement le long du canal.

De Castelnaudary à Carcassonne 

15h30: Arrivée à Carcassonne. Je suis arrivée tôt afin d'avoir le temps de visiter. Je me suis baladée dans la ville puis j'ai rejoint la cité médiévale, un peu excentrée.

Centre ville, Carcassonne 
Cité Médiévale, Carcassonne 

Je me suis rendue à l'auberge de jeunesse FUAJ (au cœur de la cité) pour commencer: j'ai déposé mon vélo et mes sacs, pris une douche, et je suis partie me balader dans la cité. J'ai adoré me perdre dans le petites rues, rentrer dans les commerces et faire le tour des remparts. Carcassonne est une cité pleine de charme et les gens y sont très accueillants, j'aurais voulu rester plus longtemps !

A l'intérieur de la cité, Carcassonne  

Le soir, je me suis posée dans un restaurant où j'ai dégusté un cassoulet (spécialité de la région) et écrit quelques cartes postales.

Puis à la nuit tombée, j'ai fait un dernier petit tour le long des remparts éclairés, et je suis rentrée, poussée par le froid et la fatigue.

La cité éclairée, Carcassonne 
5

Ma plus grosse journée: plus de 7h de vélo prévues, et près de 100km. J'ai quitté Carcassonne vers 11h30, le temps de rendre les clés de la chambre et d'acheter un sandwich et des fruits en ville.

Sortie de Carcassonne 
Trèbes 

Le soleil était au rendez-vous ! Il faisait chaud et sec, un peu trop à mon goût, mais mieux valait ça plutôt que de la pluie ! Sachant que la route allait être longue, j'avais du mal à profiter du paysage et je me concentrais sur la performance plus que la balade. J'ai calé ma vitesse sur celle d'autres cyclistes pour me motiver à plusieurs reprises.

Le long du canal 

Au bout d'une heure, le chemin était dévié pour cause de travaux forestiers. Mais après discussion avec les locaux et les passants, il s'est avéré praticable quand même.

N'hésitez pas à vous renseigner sur les déviations, car elles ne sont pas toujours justifiées et vous obligeront parfois à emprunter une départementale, ce qui n'est pas franchement conseillé pour la sécurité

Puis est survenue la première galère: le manque d'eau. La carte que je possédais indiquait quelques points d'eau (robinets) au niveau des écluses, qui se sont avérés inexistants (ou très bien cachés).

Peu de temps après, je me suis retrouvée face à une seconde déviation. J'ai alors demandé conseil à un local pour l'eau et la déviation. Il m'a indiqué un abreuvoir "à 200 m" et un "raccourci" "sans danger" par la départementale plutôt que de suivre la déviation. J'ai suivi ses conseils mais en réalité, l'abreuvoir était bien plus loin et la départementale était tout sauf "sans danger" ! Point positif: j'ai pu remplir ma bouteille, point négatif: j'ai eu peur sur la départementale et j'ai perdu du temps à chercher mon chemin.

Attention, les locaux ne sont pas toujours de bons conseils...

J'ai finalement rattrapé le canal, et peu de temps après, vers 14h45, j'ai fait ma première pause, qui était aussi ma pause déjeuner. Je n'étais pas encore à la moitié du parcours... Du coup la pause fût courte, 20 minutes environ: je préférais faire plusieurs petites pauses dans la journée qu'une longue pause à midi.

Pause déjeuner 

J'avais du mal à rester motivée mais j'étais confiante, car quel que soit le temps que cela me prendrait, je savais que j'arriverai à destination.

Pour garder la pêche, je discutais avec des gens dès que possible: "Vous venez d'où ? Vous allez où ? etc". Les occasions de discuter sont fréquentes sur le canal et les gens sont très ouverts. Malgré la fatigue j'ai pu apprécié le paysage: je suis passée par plein de petits villages (Puichéric, Homps, Roubia, Le Somail...), de ports et d'écluses, tous plus jolis les uns que les autres.

De Puichéric à Capestang 

Au terme d'une longue journée de pédalage, de galères, d'arrêts et de départs, je suis arrivée, exténuée, à 20h à Capestang, le portable déchargé, les fesses en feu, les jambes fatiguées... mais fière de moi !

Je me suis arrêtée dans une boulangerie pour acheter de quoi dîner en arrivant et je me suis rendue chez mes hôtes Airbnb en demandant mon chemin, à défaut d'avoir de la batterie sur mon téléphone... Une fois encore, ce fût une super expérience ! J'ai eu droit au plus bel accueil et à une jolie chambre. Mes hôtes m'ont proposé de partager l'apéro et le repas avec eux, ce que j'ai fait avec plaisir, trop contente de rencontrer du monde ("Tant pis, je mangerai mon sandwich demain"). Nous étions 9 autour de la table (Laurence, son mari, les enfants, leurs petits-amis... et moi). La soirée a été géniale, faite de rires et de rencontres, j'en garde un excellent souvenir et y retournerai avec plaisir.

6

En vérité ce jour-là je n'étais pas vraiment pressée de partir, car il me restait peu de distance à parcourir, j'étais trop bien chez mes hôtes et surtout: il pleuvait ! J'ai donc pris le chemin du départ vers 11h seulement, sous une pluie fine, mais accompagnée de Guillaume, l'un des fils de la famille, qui m'a conduite à vélo jusqu'au village le plus proche, Poilhes, par une route plus rapide que le canal.

J'ai ensuite continué seule jusqu'à Béziers, où j'avais prévu de m'arrêter pour déjeuner et visiter la ville. J'y suis arrivée vers 13h. En arrivant, j'ai pu admirer les 9 écluses de Béziers (écluses de Fonseranes) et le Pont Canal (qui enjambe l'Orb, fleuve de Béziers).

Arrivée à Béziers (Les 9 écluses et  le Pont Canal)

J'ai déjeuné dans un parc près du Plateau des Poètes, où j'ai fait de nouveau une belle rencontre: un randonneur qui se rendait à Compostelle à pieds, bon courage !

Je me suis ensuite baladée dans les petites rues de Béziers, et j'ai pu admirer la Cathédrale Saint Nazaire, et la statut de Paul Riquet.

 Visite de Béziers

Petite parenthèse historique: Le canal du midi a été creusé entre 1666 et 1681. Il a été imaginé et réalisé par Pierre-Paul Riquet, baron de Bonrepos, né le 29 juin 1609 à Béziers. Ce fut l'oeuvre de sa vie: loin d'être le seul à participer au financement, il a néanmoins dépensé une grande partie de sa fortune dans les investissements nécessaires à la construction du canal. A force de ténacité, il est [presque] venu à bout de son œuvre. "Presque" car, à sa mort, il ne restait qu'1,6 km à creuser avant d'atteindre l'Etang de Thau. Ce sont ses 2 fils qui ont achevé le Canal, inauguré un an plus tard. Aujourd'hui classé au patrimoine mondial de l'Humanité, le canal du Midi constitue l'un des grands sites de la Haute-Garonne.

Pierre-Paul Riquet, créateur du canal du midi (1609-1680) 

J'ai quitté Béziers vers 15h. Vers 16h, mon portable m'a lâchée... complètement ! Il s'est éteint pour ne plus se rallumer jusqu'à la fin du voyage. Heureusement, j'avais la plupart des infos importantes en tête ou notées sur mon carnet de voyage.

Méfiez-vous de votre téléphone, munissez-vous de cartes en papiers et notez les infos importantes dans un carnet (adresses, n° de téléphones et horaires de trains), ou mieux apprenez-les par cœur !

A environ 1h de l'arrivée, j'ai fait une autre belle rencontre: un quinquagénaire en VTT qui m' aidée à porter mon vélo sur un passage étroit. Lorsque je lui ai parlé de mon voyage, il s'est pris au jeu et m'a accompagnée jusqu'à Agde, m'expliquant qu'il souhaitait aussi longer le canal à vélo, depuis Royan jusqu'à Agde, mais n'avait pas encore franchi le pas. L'orientation étant rendue difficile sans téléphone portable, il m'a aussi guidée jusqu'à l'office du tourisme d'Agde.

Agde (Hôtel et Office du Tourisme) 

J'étais contente d'avoir touchée au but ! J'ai trouvé mon hôtel (La Galiote) et l'adresse où rendre mon vélo sans encombre, puis j'ai passé la soirée en ville.

7

Last Day ! Si rendre mon vélo avait été un soulagement, je me suis alors surprise à le regretter le lendemain ! Je n'avais qu'une envie: remonter en selle et pédaler jusqu'à Montpellier... ça me démangeait ! Finalement j'avais encore envie d'aventure et je m'étais vite habituée à m'activer et à me dépenser toute la journée, du coup l'idée de passer la journée assise dans le train me déprimait un peu...

Mais bon j'étais quand même fatiguée donc contente de rentrer chez moi. Après avoir remis les clés à l'hôtel, je me suis rendue à la gare. J'ai pris le train pour Paris à 13h46. Là, dernière galère: pour cause d'incendies aux alentours de Montpellier, le train a été arrêté 2h en gare de Sète... Je suis arrivée à Paris à 20h.

Aujourd'hui j'ai envie de repartir, mais peut-être plus longtemps cette fois.

8

Résumé du parcours:

Toulouse-Castelnaudary: 69km

Castelnaudary-Carcassonne: 40km

Carcassonne-Capestang: 98km

Capestang-Agde: 44km

Je n'ai aucun regret vis-à-vis de ce parcours. J'avais certes mal évalué la durée de certaines étapes (Carcassonne-Capestang notamment puisque j'ai mis 8h), mais cela m'a laissé le temps de visiter Carcassonne et Agde durant les journées moins chargées.

Ceci dit, je conseille de regarder l'itinéraire sur une carte du canal avec les kilométrages ("L'officiel du canal du midi" par exemple, disponible à l'office du tourisme de Toulouse) avant le départ. Pour ma part j'avais seulement regardé sur Google Maps ou GoRoadTrip et les distances n'étaient pas toujours fidèles à la réalité puisque le canal serpente entre les villes et que beaucoup de sites calculent les km à partir des départementales (souvent en lignes droites).

Je conseille ce parcours à quiconque souhaite partir à l'aventure pour la première fois, sans trop de risques ni de difficultés. Les chemins du canal sont plats, donc pas besoin d'être un cycliste chevronné ! Je suis une cycliste du dimanche, mais sportive par ailleurs, et le parcours ne m'a posé aucune difficulté. De plus, les routes du canal sont très empruntées, en haute et moyenne saisons du moins, donc vous aurez toujours de l'aide en cas de galère.

Le canal est bordé de campings et d'auberges, et traverse de nombreux villages, donc difficile de faire mieux niveau logements. Pour ceux qui le souhaitent, il y a même des péniches qui font chambres d'hôtes !

Pour moi, ce Vélotrip était idéal pour une première expérience en solo. J'en suis ressortie avec de belles images dans la tête, de l'air frais dans les poumons et de jeunes muscles dans les cuisses, mais surtout je suis à présent plus confiante et j'oserai partir plus loin et plus longtemps la prochaine fois.

Alors à tous ceux qui ont lu ce récit dans l'idée de faire de même je n'ai qu'une chose à dire: Lancez-vous !